Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
EMERGENCY STOP DEVICE ADAPTABLE FOR A MAN-MACHINE DIALOG SYSTEM
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2013/034379
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to an emergency stop device, comprising a body (21, 24), a control button (20) that is translatably movable along a control axis (X), at least one set of electric contacts which are normally closed and which include a mobile electric contact (70) and a stationary electric contact (71), a flexible blade (6) having a first free end and a second free end, and an actuation push member (12) which can be translatably actuated, by said control button (20), between a rest position and an actuated position, and which is capable of engaging with the flexible blade (6). The flexible blade (6) comprises a bearing area for said actuation push member (20), and the flexible blade (6) is shaped so as to rigidify the bearing area.

Inventors:
BENNI, Dominique (2 Rue du Logis du Chambroie, Mornac, F-16600, FR)
TARDIVON, Alain (1 rue du Terrasson Dauves, Gourville, F-16170, FR)
CHAUVET, Francis (37 Route de Voeuil, Mouthiers, F-16440, FR)
LEMASSON, Eric (8 rue du Hampshire, Anisy, F-14610, FR)
Application Number:
EP2012/065280
Publication Date:
March 14, 2013
Filing Date:
August 03, 2012
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SCHNEIDER ELECTRIC INDUSTRIES SAS (35 rue Joseph Monier, Rueil Malmaison, F-92500, FR)
BENNI, Dominique (2 Rue du Logis du Chambroie, Mornac, F-16600, FR)
TARDIVON, Alain (1 rue du Terrasson Dauves, Gourville, F-16170, FR)
CHAUVET, Francis (37 Route de Voeuil, Mouthiers, F-16440, FR)
LEMASSON, Eric (8 rue du Hampshire, Anisy, F-14610, FR)
International Classes:
H01H3/02
Domestic Patent References:
WO2011062124A12011-05-26
WO2011073108A12011-06-23
WO2011073108A12011-06-23
WO2011062124A12011-05-26
Foreign References:
US5310974A1994-05-10
Attorney, Agent or Firm:
BIE, Nicolas et al. (Schneider Electric Industries SAS, Service de la Propriété Industrielle35 rue Joseph Monier CS 30323, Rueil Malmaison Cedex, F-92506, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Dispositif d'arrêt d'urgence comportant un corps (21 , 24), un bouton de commande (20) mobile en translation selon un axe de commande (X), au moins un jeu de contacts électriques de type normalement fermé comportant un contact électrique mobile (70) et un contact électrique fixe (71 ), une lame souple (6) comportant une première extrémité fixe et une seconde extrémité libre et un poussoir d'actionnement (12) actionnable en translation par ledit bouton de commande (20) entre une position de repos et une position actionnée et apte à coopérer avec la lame souple (6), ledit poussoir d'actionnement (12) comportant une patte d'actionnement (123) agencée pour exercer une force de déplacement sur la lame souple (6), ladite force étant exercée dans un plan d'actionnement, caractérisé en ce que la lame souple (6) comporte :

un premier tronçon (60) relié à la première extrémité fixe,

un deuxième tronçon (61 ) relié au premier tronçon et réalisé suivant un plan situé dans le plan d'actionnement,

- un troisième tronçon (62) relié au deuxième tronçon (61 ) et portant le contact électrique mobile (70).

2. Dispositif selon la revendication 1 , caractérisé en ce que :

- le premier tronçon (60) est relié au deuxième tronçon (61 ) par un premier coude (63),

- le deuxième tronçon (61 ) est relié au troisième tronçon (62) par un deuxième coude (64),

- la lame souple comporte une nervure (65) réalisée sur le premier coude (63) et une nervure (66) réalisée sur le deuxième coude (64).

3. Dispositif selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce que le premier tronçon (60), le deuxième tronçon (61 ) et le troisième tronçon (62) sont réalisés de manière rectiligne.

4. Dispositif selon la revendication 1 , caractérisé en ce qu'il comporte un ressort (R5) de pression de contact positionné entre la lame souple (6) et le corps (21 , 24).

5. Dispositif selon la revendication 1 , caractérisé en ce qu'il comporte un circuit imprimé (23) sur lequel est réalisé le contact électrique fixe (71 ).

6. Dispositif selon la revendication 1 , caractérisé en ce qu'il comporte un ressort d'ouverture (R2) agencé entre le bouton de commande (20) et le poussoir d'actionnement (12).

7. Dispositif selon la revendication 5, caractérisé en ce qu'il comporte un organe de déclenchement (120) coopérant avec le poussoir d'actionnement (12) et avec le corps et comportant une position de butée dans laquelle il maintient le poussoir d'actionnement (12) dans sa position de repos et une position actionnée dans laquelle il libère le poussoir d'actionnement (12) sous l'action du ressort d'ouverture (R2).

8. Dispositif selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le bouton de commande (20) est mobile entre deux positions extrêmes, une position de repos et une position actionnée dans laquelle le bouton de commande vient en appui contre une butée fixe du corps.

9. Dispositif selon la revendication 4, caractérisé en ce qu'il comporte un ensemble lumineux assemblé sur le circuit imprimé (23).

10. Dispositif selon la revendication 4, caractérisé en ce qu'il comporte une tige de guidage (20) orientée suivant l'axe de commande (X) et traversant le circuit imprimé (14) et l'organe d'actionnement (12) et venant s'insérer dans un logement axial du bouton de commande (20).

1 1 . Système de dialogue homme-machine comportant :

- une première partie (1 ) incluant une unité de traitement de données,

- une deuxième partie comportant plusieurs organes de dialogue homme- machine (2) dotés chacun d'une interface de dialogue homme-machine et un support de fixation (3) agencé pour accueillir chaque organe de dialogue homme-machine (2) de manière amovible et interchangeable,

- des moyens de communication et d'alimentation agencés entre la première partie (1 ) et chaque organe de dialogue homme-machine (2), ledit système étant caractérisé en ce que : au moins l'un des plusieurs organes de dialogue homme-machine est constitué d'un dispositif d'arrêt d'urgence tel que défini dans l'une des revendications précédentes.

Description:
Dispositif d'arrêt d'urgence adaptable sur un système de dialogue homme-machine

Domaine technique de l'invention

La présente invention se rapporte à un dispositif d'arrêt d'urgence adaptable sur un système de dialogue homme-machine.

Etat de la technique

Dans un système de dialogue homme-machine du type de celui décrit dans la demande de brevet WO201 1 /073108 et qui comporte plusieurs organes de dialogue homme-machine tels que bouton-poussoir, voyant de signalisation, il est possible de prévoir également un dispositif d'arrêt d'urgence. Dans un tel système, le dispositif d'arrêt d'urgence doit présenter une architecture particulièrement compacte, notamment en profondeur et doit présenter un encombrement équivalent à celui des autres organes de dialogue homme-machine employés dans le système.

Il est connu du document WO201 1 /062124 un dispositif d'arrêt d'urgence employant un mécanisme à lame souple pour porter le contact mobile. Dans cette solution, si les contacts électriques sont soudés entre eux, une action sur la lame souple entraîne son fléchissement. Le dessoudage des contacts est donc difficile, voir impossible.

Le but de l'invention est donc de proposer un dispositif d'arrêt d'urgence suffisamment compact pour pouvoir être employé dans un système de dialogue homme-machine du type de celui décrit dans la demande de brevet cité précédemment. Le but de l'invention est également de proposer un dispositif d'arrêt d'urgence d'un fonctionnement fiable, dans lequel, en cas de soudure, il est possible de désolidariser facilement les contacts.

Exposé de l'invention

Ce but est atteint par un dispositif d'arrêt d'urgence comportant un corps, un bouton de commande mobile en translation selon un axe de commande, au moins un jeu de contacts électriques de type normalement fermé comportant un contact électrique mobile et un contact électrique fixe, une lame souple comportant une première extrémité fixe et une seconde extrémité libre et un poussoir d'actionnement actionnable en translation par ledit bouton de commande entre une position de repos et une position actionnée et apte à coopérer avec la lame souple, ledit poussoir d'actionnement comportant une patte d'actionnement agencée pour exercer une force de déplacement sur la lame souple, ladite force de déplacement étant exercée dans un plan d'actionnement, la lame souple comportant :

un premier tronçon relié à la première extrémité fixe,

- un deuxième tronçon relié au premier tronçon et réalisé suivant un plan situé dans le plan d'actionnement,

- un troisième tronçon relié au deuxième tronçon et portant le contact électrique mobile.

Préférentiellement, le premier tronçon est relié au deuxième tronçon par un premier coude, le deuxième tronçon est relié au troisième tronçon par un deuxième coude et la lame souple comporte une nervure réalisée sur le premier coude et une nervure réalisée sur le deuxième coude.

Préférentiellement, le premier tronçon présente une forme rectiligne.

Selon l'invention, l'exigence de compacité du dispositif est notamment permise par l'emploi d'une simple lame souple. Cependant, cet emploi présente certaines contraintes car la lame souple doit malgré tout pouvoir supporter un effort mécanique important si un dessoudage des contacts doit être opéré. Dans la zone où s'exerce l'effort de dessoudage, la lame souple doit donc être suffisamment raide pour ne pas fléchir.

Selon une particularité, le dispositif comporte un ressort de pression de contact positionné entre la lame souple et le corps.

Selon une autre particularité, le dispositif comporte un circuit imprimé sur lequel est réalisé le contact électrique fixe. Selon une autre particularité, le dispositif comporte un ressort d'ouverture agencé entre le bouton de commande et le poussoir d'actionnement.

Selon une autre particularité, le dispositif comporte un organe de déclenchement coopérant avec le poussoir d'actionnement et avec le corps et comportant une position de butée dans laquelle il maintient le poussoir d'actionnement dans sa position de repos et une position actionnée dans laquelle il libère le poussoir d'actionnement sous l'action du ressort d'ouverture.

Selon une autre particularité, le bouton de commande est mobile entre deux positions extrêmes, une position de repos et une position actionnée dans laquelle le bouton de commande vient en appui contre une butée fixe du corps.

Selon une autre particularité, le dispositif comporte un ensemble lumineux assemblé sur le circuit imprimé.

Selon une autre particularité, le dispositif comporte une tige de guidage orientée suivant l'axe de commande et traversant le circuit imprimé et l'organe d'actionnement et venant s'insérer dans un logement axial du bouton de commande.

L'invention concerne également un système de dialogue homme-machine qui comporte :

- une première partie incluant une unité de traitement de données et une unité d'alimentation électrique,

- une deuxième partie comportant plusieurs organes de dialogue homme- machine dotés chacun d'une interface de dialogue homme-machine et un support de fixation agencé pour accueillir chaque organe de dialogue homme-machine de manière amovible et interchangeable,

- des moyens de communication et d'alimentation agencés entre la première partie et chaque organe de dialogue homme-machine,

- au moins l'un des plusieurs organes de dialogue homme-machine étant constitué d'un dispositif d'arrêt d'urgence tel que décrit ci-dessus.

Brève description des figures

D'autres caractéristiques et avantages vont apparaître dans la description détaillée qui suit faite en regard des dessins annexés dans lesquels : la figure 1 représente, vu en éclaté, un système de dialogue homme- machine apte à accueillir le dispositif d'arrêt d'urgence de l'invention, la figure 2 représente, vu assemblé, le système de dialogue homme- machine de la figure 1 ,

la figure 3 représente le dispositif d'arrêt d'urgence de l'invention, la figure 4 représente, vu en éclaté, le dispositif d'arrêt d'urgence de l'invention,

les figures 5 et 6 représentent, vu selon une première coupe axiale, le dispositif d'arrêt d'urgence de l'invention dans lequel le bouton de commande est respectivement à l'état repos et à l'état actionné, les figures 7 et 8 représentent, vu selon une deuxième coupe axiale, le dispositif d'arrêt d'urgence de l'invention dans lequel le bouton de commande est respectivement à l'état repos et à l'état actionné, la figure 9 représente, en perspective, la lame souple employée dans le dispositif de l'invention.

Description détaillée d'au moins un mode de réalisation

De manière connue, un dispositif d'arrêt d'urgence est destiné à la commande d'un circuit électrique et peut être actionné par un opérateur pour ouvrir le circuit électrique en cas d'urgence.

Le dispositif d'arrêt d'urgence de l'invention est adapté pour être employé dans un système de dialogue homme-machine du type de celui représenté sur les figures 1 et 2. Ce système de dialogue homme-machine est destiné à recevoir plusieurs organes de dialogue homme-machine sur un même support. L'un des organes de dialogue homme-machine est par exemple le dispositif d'arrêt d'urgence de l'invention.

Plus précisément, le système de dialogue homme-machine comporte une première partie 1 comprenant une station de lecture/écriture de données et une deuxième partie comprenant les organes de dialogue homme-machine 2 dotés chacun d'une interface de dialogue homme-machine, de moyens de traitement et par exemple d'une mémoire. La première partie 1 et la deuxième partie sont reliées entre elles par des moyens de communication filaire ou sans fil. Sur la figure 1 , elles sont connectées entre elles à l'aide d'un bus 4 de communication et d'alimentation permettant de réaliser la communication entre la station de lecture/écriture et chaque organe de dialogue homme-machine 2 et l'alimentation entre la station de lecture/écriture et les organes de dialogue homme-machine 2. Ce bus 4 de communication et d'alimentation est par exemple réalisé sur deux lignes conductrices distinctes, une première ligne conductrice 40 connectée à un potentiel électrique non nul et permettant de laisser passer à la fois le courant d'alimentation des organes de dialogue homme-machine 2 et les trames de communication échangées entre la station de lecture/écriture et les organes de dialogue homme-machine 2, et une deuxième ligne conductrice 41 à potentiel électrique neutre.

La station de lecture-écriture et les différents organes de dialogue homme- machine 2 échangent des données sur le bus 4 de communication et d'alimentation en employant un protocole de communication simple.

En variante de réalisation, les moyens de communication peuvent être réalisés sans-fil, par exemple en employant des interfaces sans fil fonctionnant par RFID.

Selon l'invention, la deuxième partie du système comporte un support de fixation 3 capable d'accueillir de manière amovible et interchangeable un ou plusieurs organes de dialogue homme-machine 2 du type décrit ci-dessus. Le support de fixation 3 comporte par exemple deux rails conducteurs parallèles prolongeant les deux lignes conductrices 40, 41 et sur lesquels peut venir se connecter chaque organe de dialogue homme-machine 2.

Le système de dialogue homme-machine est donc réalisé en connectant la première partie 1 à la deuxième partie avec le bus 4 de communication et d'alimentation. Ce système est particulièrement adapté pour être positionné sur la porte d'une armoire ou sur un pupitre de commande. Le système de l'invention peut ainsi remplacer des boutons ou voyants montés chacun individuellement sur la porte de l'armoire ou sur le pupitre de commande. Sur les figures annexées, la porte de l'armoire ou le pupitre de commande sont représentés sous la forme d'une simple paroi 5. Comme représenté sur les figures 3 à 8, le dispositif d'arrêt d'urgence destiné à être employé comme organe de dialogue homme-machine dans un système tel que décrit ci-dessus se compose d'un boîtier 21 de forme carrée, d'au moins deux contacts électriques 22a, 22b réalisés sur l'extérieur du boîtier 21 , d'un circuit imprimé 23 monté à l'intérieur du boîtier, d'une façade 24 refermant le boîtier et d'un bouton de commande 20 mobile monté sur la façade et apte à se déplacer selon un axe de commande (X). Il peut comporter des moyens de traitement, tels qu'un microprocesseur et une mémoire destinée à stocker des données représentatives de son état. Les moyens de traitement et la mémoire sont assemblés sur le circuit imprimé 23 et connectés aux contacts électriques 22a, 22b réalisés sur le boîtier 21 , lesdits contacts électriques 22a, 22b étant destinés à venir se connecter au bus 4 de communication et d'alimentation lorsque le dispositif est inséré dans le support de fixation 3 du système.

La façade 24 comporte un corps doté d'une ouverture centrale et formé d'une collerette 240 cylindrique réalisée en périphérie de l'ouverture centrale, d'un manchon cylindrique 241 interne et d'une cuvette 242 définie entre la collerette 240 et le manchon 241 .

Le dispositif comporte un ressort de rappel R1 de type hélicoïdal logé dans la cuvette 242 et sollicité suivant l'axe de commande (X) par le bouton de commande 20. Le bouton de commande 20 est initialement dans une position de repos (figures 5 et 7) dans laquelle le circuit électrique commandé est fermé. Par pression vers l'intérieur du dispositif, le bouton de commande 20 peut être amené dans une position de butée contre le corps de la façade 24, permettant alors d'ouvrir de manière positive le circuit électrique. Après actionnement, le bouton de commande 20 est relâché mais reste alors accroché dans une position actionnée (figures 6 et 8) dans laquelle le circuit électrique est ouvert. Le circuit électrique reste ouvert jusqu'à ce que le dispositif soit déverrouillé.

Le dispositif d'arrêt d'urgence de l'invention comporte également un poussoir d'actionnement 12 accroché au bouton de commande 20 par l'intermédiaire d'organes de fixation réalisés sur le bouton de commande 20. Le poussoir d'actionnement 12 comporte un perçage central axial et une collerette 122 située en périphérie dudit perçage définissant un siège destiné à recevoir un ressort d'ouverture R2 en appui d'une part contre le poussoir d'actionnement 12 et d'autre part contre le bouton de commande 20. Le poussoir d'actionnement 12 est sollicité en translation suivant l'axe de commande par le ressort d'ouverture R2 contre les organes de fixation. Le bouton de commande 20 et le poussoir d'actionnement 12 sont libres en translation l'un vers l'autre par compression du ressort d'ouverture R2. Lorsque le bouton de commande 20 est en position de repos, le poussoir d'actionnement 12 est dans une position de repos (figures 5 et 7). Lorsqu'une pression est exercée sur le bouton de commande 20 vers sa position actionnée, le poussoir d'actionnement 12 reste d'abord en position de repos, ce qui entraîne une compression du ressort d'ouverture R2 pour emmagasiner de l'énergie. Lorsque le ressort d'ouverture R2 est suffisamment comprimé, le poussoir d'actionnement 12 est libéré brusquement, entraîné par l'énergie emmagasinée par le ressort d'ouverture R2. Le poussoir d'actionnement 12 est alors en position actionnée. Après actionnement, le poussoir d'actionnement 12 reste accroché en position actionnée et maintient, par l'intermédiaire des organes de fixation, le bouton de commande 20 en position actionnée vers l'intérieur du corps 10. Si le bouton de commande 20 est relâché, celui-ci reste en position actionnée. Un déverrouillage est alors nécessaire pour ramener le bouton de commande et le poussoir d'actionnement dans leur position de repos.

Le dispositif d'arrêt d'urgence comporte également un organe de déclenchement 120 et un organe d'accrochage 121 (figures 2, 5 et 6) par exemple composés chacun d'un doigt venant se loger dans un logement radial réalisé sur le poussoir d'actionnement 12. Chacun de ces deux organes est monté sur un ressort hélicoïdal R3, R4 de manière à pouvoir se déplacer de manière radiale par rapport à l'axe de commande (X). L'organe de déclenchement 120 et l'organe d'accrochage 121 sont positionnés de manière à coopérer chacun avec le corps de la façade 24 selon la position du bouton de commande 20. L'organe de déclenchement 120 et l'organe d'accrochage 121 sont susceptibles de se déplacer suivant deux plans parallèles distincts, perpendiculaires à l'axe de commande (X). Le plan de translation de l'organe de déclenchement 120 est situé au-dessus du plan de translation de l'organe d'accrochage 121 . Sur la surface interne de son ouverture centrale, le corps de la façade comporte des formes de cames destinées à être suivies par l'organe de déclenchement 120 et l'organe d'accrochage 121 , permettant à chacun de ces organes de remplir leur fonction. L'organe de déclenchement 120 coopère avec le corps de la façade pour maintenir le poussoir d'actionnement 12 en position de repos jusqu'à ce qu'une énergie suffisante soit emmagasinée dans le ressort d'ouverture R2. Lorsque le bouton de commande 20 est suffisamment enfoncé, sous l'action d'une forme de came réalisée sur le corps de la façade 24, l'organe de déclenchement 120 s'escamote dans son logement pour libérer le poussoir d'actionnement 12 sous l'action du ressort d'ouverture R2. Le poussoir d'actionnement 12 maintient alors également le bouton de commande 20 en position actionnée vers l'intérieur du corps. L'organe d'accrochage 121 coopère avec une butée réalisée sur le corps de la façade 24 pour permettre d'accrocher le poussoir d'actionnement 12 au corps lorsque le bouton de commande 20 est enfoncé dans sa position actionnée et ainsi de maintenir le poussoir d'actionnement 12 et le bouton de commande 20 dans leur position actionnée. Par ailleurs, le poussoir d'actionnement comporte également une patte d'actionnement 123 située en périphérie, dans un plan parallèle inférieur aux plans contenant l'organe de déclenchement 120 et l'organe d'accrochage 121 . La patte d'actionnement 123 est actionnée suivant un plan d'actionnement situé dans un plan axial du bouton.

Le dispositif d'arrêt d'urgence comporte des moyens de déverrouillage du bouton de commande mis en œuvre par exemple par rotation du bouton de commande 20 autour de l'axe de commande (X). Lors de la rotation du bouton de commande 20, celui-ci entraîne en rotation le poussoir d'actionnement 12. La rotation du poussoir d'actionnement 12 libère l'organe d'accrochage 121 de sa butée et permet, sous l'action du ressort de rappel R1 , de ramener le bouton de commande 20, et donc le poussoir d'actionnement 12, dans leur position de repos.

Avantageusement, le dispositif d'arrêt d'urgence peut également comporter un ensemble lumineux assemblé sur le circuit imprimé 23 et destiné à assurer une fonction de signalisation lumineuse du dispositif d'arrêt d'urgence. Cet ensemble lumineux comporte par exemple plusieurs diodes électroluminescentes. L'ensemble lumineux est par exemple commandé pour allumer en vert ou en rouge le dispositif d'arrêt d'urgence selon l'état de fonctionnement de ce dernier. Des guides lumières peuvent être prévus pour laisser passer la lumière provenant de l'ensemble lumineux vers une couronne transparente 18 prévue sous le bouton de commande.

Par ailleurs, pour rigidifier la structure du dispositif et guider le bouton de commande 20 en translation, un dispositif de guidage des éléments du dispositif peut être prévu. Ce dispositif de guidage se compose d'une tige 210, par exemple métallique, comportant une première extrémité fixée sur le fond du boîtier 21 , ladite tige se prolongeant, suivant l'axe de commande (X), à travers le circuit imprimé 23, le perçage central du poussoir d'actionnement 12 et le ressort d'ouverture R2 et comportant une deuxième extrémité venant se loger dans un logement réalisé dans le bouton de commande 20. Selon l'invention, le dispositif comporte également un jeu de contacts électriques composé d'un contact électrique mobile 70 et d'un contact électrique fixe 71 réalisé sur une surface du circuit imprimé 23, préférentiellement sur la surface inférieure de celui-ci. Le contact électrique mobile 70 est porté par une lame souple 6 située sous le circuit imprimé et comportant une première extrémité fixée sur le circuit imprimé 23, préférentiellement sur la surface inférieure de celui-ci, et une seconde extrémité libre à proximité de laquelle est situé le contact électrique mobile 70. La lame souple 6 peut prendre une première position de repos, dans laquelle les contacts sont fermés, et une position actionnée dans laquelle les contacts sont ouverts.

La lame souple 6 est agencée pour coopérer avec le poussoir d'actionnement 12 afin de commander le circuit électrique. Selon l'invention, la lame souple 6 est conformée de manière à former une zone d'appui rigide pour la patte d'actionnement 123 du poussoir d'actionnement.

Plus précisément, comme représenté sur la figure 9, la lame souple 6 comporte un premier tronçon 60 fixé par la première extrémité sur le circuit imprimé 23, prolongé d'un deuxième tronçon 61 puis d'un troisième tronçon 62. Sur la lame souple 6, le premier tronçon 60 et le deuxième tronçon 61 sont reliés entre eux par un premier coude 63 et le deuxième tronçon 61 et le troisième tronçon 62 sont reliés entre eux par un deuxième coude 64. Le troisième tronçon 62 porte le contact électrique mobile 70, situé en vis-à-vis du contact électrique fixe 71 . Sur chaque coude 63, 64, la lame souple 6 comporte au moins une nervure 65, 66 réalisée par emboutissage. Selon l'invention, les trois tronçons 60, 61 , 62 sont réalisés de manière rectiligne. Lorsque la lame souple est en position de repos, le deuxième tronçon 61 de la lame souple 6 est réalisé suivant un plan situé dans le plan d'actionnement défini ci-dessus. Ainsi, la force de déplacement générée par la patte d'actionnement 123 s'applique sur la lame souple 6 dans le plan d'actionnement, ce qui permet d'éviter un fléchissement de la lame souple dans la zone d'appui. Les nervures 65, 66 sont réalisées vers l'intérieur du coude. La présence des deux coudes, et l'ajout des nervures permet de rigidifier la lame souple dans la zone d'appui de la patte d'actionnement 123. Grâce à cet agencement et à la forme rectiligne du premier tronçon 60, la lame souple 6 peut subir un effort mécanique important sans fléchir dans sa zone d'appui, permettant ainsi d'ouvrir les contacts électriques si ceux-ci ont été soudés.

Par ailleurs, le dispositif comporte également un ressort de pression de contact R5 assemblé entre la lame souple 6 et le boîtier 21 et situé sous la troisième partie 62 de la lame souple 6. Il est destiné à assurer la pression de contact du contact électrique mobile contre le contact électrique fixe lorsque les contacts sont fermés. Lorsque le poussoir d'actionnement est en position actionnée, il est amené à pousser la lame souple 6 et à comprimer ce ressort R5.

Préférentiellement, le dispositif peut comporter deux jeux de contacts de type normalement fermé et donc deux lames souples et deux ressorts de pression de contact.