Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
ENDODONTIC DEVICE FOR SHAPING A DENTAL CANAL AND/OR FOR MAKING A RECESS FOR A LUG
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2012/076420
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to an endodontic device (1) for shaping a dental canal (B) and/or for making a recess for a lug, including a rotary instrument (3) driven by a drive means (6) about an axis of rotation (X), characterized in that said device comprises: a guide wire (2) to be inserted into said dental canal (B), said instrument (3) having an axial opening (12) that extends therethrough and that coincides with the axis of rotation (X) of the instrument (3), said opening (12) enabling the guide wire (2) to pass therethrough, such that the instrument (3) can slide along the guide wire (2); a rotary drive shaft (4) which is rigidly connected to the instrument (3), and which is mounted so as to be slidable about the guide wire (2) and coupled to the drive means (6), the drive means (6) having an opening (25) bored therethrough so as to enable the guide wire (2) to pass therethrough.

Inventors:
BABU-JACQ, Stéphanie (15 rue de Barbin, Nantes, F-44000, FR)
JACQ, Hugues (15 rue de Barbin, Nantes, F-44000, FR)
Application Number:
EP2011/071661
Publication Date:
June 14, 2012
Filing Date:
December 02, 2011
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
ERI DENTAIRE (15 rue de Barbin, Nantes, F-44000, FR)
BABU-JACQ, Stéphanie (15 rue de Barbin, Nantes, F-44000, FR)
JACQ, Hugues (15 rue de Barbin, Nantes, F-44000, FR)
International Classes:
A61C5/02
Domestic Patent References:
WO2001010330A12001-02-15
Foreign References:
US5915964A1999-06-29
GB290974A1929-04-25
EP2055434A12009-05-06
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
DESCAMPS, Cécile (Cabinet Vidon, Technopôle Atalante16B rue de Jouanet, Rennes Cedex 7, F-35703, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Dispositif endodontique (1 ), destiné à la mise en forme d'un canal dentaire (B) et/ou la réalisation d'un logement de tenon, comprenant un instrument (3) rotatif entraîné par des moyens moteurs (6) autour d'un axe de rotation (X), caractérisé en ce qu'il comprend :

- un fil de guidage (2) destiné à être introduit dans ledit canal dentaire (B), ledit instrument (3) étant traversé par un orifice (12) axial coïncidant avec l'axe de rotation (X) de l'instrument (3), ledit orifice (12) étant apte à être traversé par le fil de guidage (2) de telle sorte que l'instrument (3) puisse coulisser sur le fil de guidage (2),

- un arbre de transmission (4) rotatif solidaire de l'instrument (3), monté coulissant autour du fil de guidage (2) et couplé aux moyens moteurs (6),

les moyens moteurs (6) étant percés d'un orifice (25) pour laisser passer le fil de guidage (2).

2. Dispositif endodontique (1) selon la revendication 1 , caractérisé en ce qu'il comporte une gaine (5) flexible entourant au moins partiellement l'arbre de transmission (4) de telle sorte que l'arbre de transmission (4) soit libre en rotation à l'intérieur de ladite gaine (5).

3. Dispositif endodontique (1) selon la revendication 2, caractérisé en ce que la gaine comporte un système de réglage (8) configuré pour permettre le réglage d'une longueur de travail (1).

4. Dispositif endodontique (1) selon la revendication 3, caractérisé en ce que le système de réglage (8) comporte une coulisse crantée configurée pour permettre de mesurer la longueur de travail (1).

5. Dispositif endodontique (1) selon l'une quelconque des revendications 2 à 4, caractérisé en ce qu'il comporte un bracelet (7) configuré pour permettre de relier de manière amovible ladite gaine (5) et le poignet du praticien utilisant le dispositif (1).

6. Dispositif endodontique (1) selon l'une quelconque des revendications 1 à 5, caractérisé en ce que le fil de guidage (2) comporte des moyens de repérage (10) de la longueur de travail (1).

7. Dispositif endodontique (1) selon la revendication 6, caractérisé en ce que lesdits moyens de repérage (10) comportent un marquage externe dudit fil de guidage (2).

8. Dispositif endodontique (1) selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que le diamètre du fil de guidage (2) est compris entre 0,05 mm et 0,3 mm environ, notamment entre 0,08 mm et 0, 15 mm environ, notamment entre 0,08 mm et 0, 14 mm environ.

9. Dispositif endodontique (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que la longueur du fil de guidage (2) est comprise entre 50 mm et 1000 mm environ, notamment entre 50 mm et 300 mm environ.

10. Dispositif endodontique (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que le diamètre minimum de l'instrument (3) est compris entre 0,2 mm et 3,5 mm environ, notamment entre 0,25 mm et 3 mm environ, notamment entre 0,25 mm et 0,45 mm environ pour la mise en forme du canal dentaire (B), et entre 1 mm et 3 mm environ, notamment entre 1 mm et 2 mm pour la réalisation d'un logement (L) de tenon.

11. Dispositif endodontique (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel l'arbre de transmission (4) est flexible, et l'instrument

(3) est constitué par un instrument de forage ou de fraisage, tel qu'une fraise diamantée ou une fraise tungstène.

12. Dispositif endodontique (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes, comportant des moyens de chauffage du fil de guidage (2).

13. Dispositif endodontique (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes, comportant des moyens de mesure de la longueur de travail (1) par marquage radio opaque.

Description:
Dispositif endodontique, destiné à la mise en forme d'un canal dentaire et/ou à la réalisation d'un logement de tenon

1. Domaine de l'invention

L'invention concerne le domaine des dispositifs endodontiques et notamment ceux qui permettent une mise en forme d'un canal dentaire, notamment dans le but de réaliser une dévitalisation ou pulpectomie d'une dent, et éventuellement une mise en forme d'un logement de tenon.

2. Solution de l'art antérieur

Avant de mettre en forme un canal dentaire lors d'une dévitalisation ou pulpectomie, il est nécessaire d'appréhender chaque anatomie canalaire au préalable, notamment avec une lime, afin de déterminer la longueur de travail de chaque racine de dent.

Il est connu d'utiliser des séquences de limes manuelles, connues par les praticiens par exemple sous les désignations « limes K » et « limes H ». Avec cette technique, on travaille donc le canal manuellement et on obtient une conicité dans le canal de 2 %.

On connaît également la mise en œuvre d'une rotation continue à l'aide d'un embout nickel titane monté sur un outil désigné par le terme « contre- angle » par les praticiens entraînant l'embout en rotation à une vitesse comprise entre 200 et 800 tours par minute. Avec cette technique, la conicité obtenue dans le canal est de 6 %. Il est à noter que plus la conicité est importante, mieux on peut irriguer, ce qui améliore l'asepsie.

Dans ces deux techniques connues, le canal dentaire est travaillé selon un diamètre de 0,08 mm, jusqu'à 0,20 mm voire 0,40 mm. De même que la conicité, plus le diamètre est important, en laissant malgré tout suffisamment de tissu autour de la mise en forme du canal, meilleure sera l'irrigation et donc l'asepsie locale.

Les inconvénients des techniques existentes sont nombreux. En particulier, on observe des fractures instrumentales relativement fréquentes en cours de traitement, au sein de la dent.

De plus, il est difficile d'appréhender la courbe du canal dentaire, ce qui augmente les risques de fracture instrumentale et limite le diamètre d'élargissement ou de mise en forme canalaire.

Par ailleurs, dans certains cas, un logement est formé dans le canal dentaire de manière à recevoir ultérieurement un tenon, base d'une prothèse dentaire. Or, le logement de tenon est réalisé lors d'une séance suivante, à distance de l'obturation canalaire. Il est souvent difficile pour le praticien de faire coïncider l'axe du tenon et l'axe du canal. Le décalage éventuel entre les deux axes peut alors conduire à une obturation inutile pour deux tiers du canal.

Il résulte de ces inconvénients des procédures longues et fastidieuses à la fois pour le patient et le praticien de par le nombre d'instruments à utiliser et le nombre de séances de traitement nécessaires.

3. Objectifs de l'invention

L'invention a donc notamment pour objectif de pallier tout ou partie de ces inconvénients de l'art antérieur.

Plus précisément, l'invention a pour objectif de faciliter le guidage de l'instrument venant creuser le canal dentaire pour le mettre en forme ou pour réaliser un logement de tenon.

L'invention a également pour objectif de permettre de réduire le nombre de séances nécessaires pour le placement d'une prothèse qui passe par les étapes de mise en forme canalaire, dévitalisation, réalisation d'un logement de tenon et mise en place d'un tenon puis d'une prothèse.

L'invention a encore pour objectif de permettre de mesurer efficacement la longueur de travail, c'est-à-dire la longueur de forage dans la racine de la dent, au sein d'un canal dentaire, jusqu'à l'apex de la dent.

L'invention a encore pour objectif d'améliorer l'accessibilité de la dent avec une faible ouverture buccale. L'invention a encore pour objectif de proposer un dispositif endodontique qui soit moins invasif et plus précis en bouche.

L'invention a encore pour objectif d'améliorer la coni cité obtenue par forage ou fraisage du canal dentaire.

4. Exposé de l'invention

L'invention répond à tout ou partie de ces objectifs grâce à un dispositif endodontique, destiné à la mise en forme d'un canal dentaire et/ou à la réalisation d'un logement de tenon, comprenant un instrument rotatif entraîné par des moyens moteurs autour d'un axe de rotation.

Selon l'invention, le dispositif endodontique comprend :

- un fil de guidage destiné à être introduit dans ledit canal dentaire, ledit instrument étant traversé par un orifice axial coïncidant avec l'axe de rotation de l'instrument, ledit orifice étant apte à être traversé par le fil de guidage de telle sorte que l'instrument puisse coulisser sur le fil de guidage,

- un arbre de transmission rotatif solidaire de l'instrument, monté coulissant autour du fil de guidage et couplé aux moyens moteurs,

les moyens moteur étant percés d'un orifice pour laisser passer le fil de guidage.

Grâce à l'invention, il est possible de travailler le canal dentaire sans crainte de fracturer les instruments. En effet, la mise en forme canalaire obtenue permet de respecter les courbures de différents canaux dentaires, ce qui évite les risques de coincement.

L'élargissement obtenu grâce à l'invention permet de mieux désinfecter le canal dentaire et de limiter les risques d'infection utérieurs.

De plus, grâce à l'invention, la conicité obtenue est importante notamment comprise entre 2% et 8% selon l'anatomie dentaire, ce qui potentialise notamment la désinfection.

Le logement de tenon peut être réalisé avec le dispositif selon l'invention, ceci par le simple changement de l'instrument. Le fil de guidage n'est pas solidaire en rotation de l'instrument et de l'arbre de transmission.

Le dispositif endodontique peut comporter une gaine flexible entourant au moins partiellement l'arbre de transmission de telle sorte que l'arbre de transmission soit libre en rotation à l'intérieur de ladite gaine. Dans ce cas, la gaine peut comporter un système de réglage configuré pour permettre le réglage d'une longueur de travail. Le système de réglage comporte par exemple une coulisse crantée configurée pour permettre de mesurer la longueur de travail. La précision de la coulisse crantée est par exemple de 0,5 mm entre 6 mm et 30 mm.

L'arbre de transmission est avantageusement flexible.

Le dispositif endodontique peut comporter un bracelet configuré pour permettre de relier de manière amovible ladite gaine et le poignet du praticien utilisant le dispositif. Le bracelet, pouvant mettre en œuvre une fixation de type Velcro®, peut être utile pour faciliter l'utilisation du dispositif endodontique et améliorer la maniabilité du dispositif endodontique.

Le praticien, par la force qu'il applique, fait avantageusement progresser la tête de l'instrument vers l'apex de la dent, en tenant la gaine.

Le praticien peut maintenir le dispositif par la gaine flexible ce qui permet notamment un système moins invasif et plus précis en bouche et améliore l'accessibilité avec une faible ouverture buccale. Le praticien peut, en variante, tenir le dispositif par les moyens moteurs, ou bien celui-ci peut être disposé sur une console ou tout autre moyen à proximité du patient, en fonction de la longueur d'arbre de transmission.

Le fil de guidage peut comporter des moyens de repérage de la longueur de travail. Les moyens de repérage comportent par exemple un marquage externe du fil de guidage. Ce marquage externe peut par exemple être prévu vers une extrémité du fil de guidage située à l'opposé de l'extrémité du fil de guidage qui pénètre dans le canal dentaire. Ce marquage externe comporte par exemple des graduations et peut permettre de faciliter le suivi de la progression de l'instrument sur le fil de guidage jusqu'à l'apex. En variante ou additionnellement, le dispositif endodontique peut comporter par exemple des moyens de mesure de la longueur de travail par marquage radio opaque.

Le diamètre du fil de guidage peut être compris entre 0,05 mm et 0,3 mm environ, notamment entre 0,08 mm et 0, 15 mm environ, notamment entre 0,08 mm et 0,14 mm environ. La longueur du fil de guidage est par exemple comprise entre 50 mm et 1000 mm environ, notamment entre 50 mm et 300 mm environ.

Le diamètre minimum de l'instrument peut être compris entre 0,2 mm et 3,5 mm environ, notamment entre 0,25 mm et 3 mm environ, notamment entre 0,25 mm et 0,45 mm environ pour la mise en forme du canal dentaire, et entre 1 mm et 3 mm environ, notamment entre 1 mm et 2 mm pour la réalisation d'un logement de tenon. La conicité de l'instrument est par exemple comprise entre 2 et 8% environ.

Les moyens moteurs peuvent être choisis dans le groupe constitué par une turbine, un moteur autonome et un contre-angle. Les moyens moteurs peuvent être configurés pour pouvoir entraîner l'arbre de transmission en rotation à une vitesse comprise entre 200 tours par minute à 300 000 tours par minute environ, choisie par exemple en fonction de l'instrument mis en oeuvre. Le mode de rotation inverse est par exemple possible notamment pour favoriser le retrait de l'instrument hors de la dent. Une pièce de liaison peut être prévue entre les moyens moteurs, par exemple le contre-angle, et l'arbre de transmission rotatif. Les moyens moteurs peuvent être percés d'un orifice pour laisser passer le fil de guidage.

L'instrument peut consister en différents instruments de fraisage ou forage de calibres et de formes différents en fonction de l'anatomie de la dent à traiter et de l'étape de mise en forme canalaire ou de réalisation de logement de tenon à mettre en œuvre. L'instrument comporte par exemple une fraise, notamment une fraise diamantée ou tungstène.

Le fil de guidage permet d'éviter les bouchons formés par des débris issus du forage. Le fil de guidage est flexible. Le fil de guidage peut présenter différentes formes. En particulier, on peut utiliser des fils de guidage présentant différentes souplesses en fonction de l'anatomie de chaque dent. Le fil de guidage peut être changé dans le dispositif endodontique conforme à l'invention. Le fil de guidage peut présenter une extrémité plus ou moins effilée à choisir en fonction de la forme et de la difficulté du travail du canal dentaire.

Le dispositif peut comporter un pince-guide permettant d' aider au positionnement du fil de guidage dans le canal dentaire. Le pince-guide comprend par exemple une pince maintenue par le praticien venant enserrer le fil de guidage pour améliorer la précision dans le positionnement du fil.

L'arbre de transmission peut être flexible, et l'instrument peut être constitué par un instrument de forage ou de fraisage, notamment rigide, tel qu'une fraise diamantée ou une fraise tungstène.

Le dispositif endodontique peut comporter des moyens de chauffage du fil de guidage. Les moyens de chauffage peuvent être internes ou externes au fil de guidage. Le chauffage du fil de guidage peut permettre une pénétration plus aisée du fil de guidage dans la dent, notamment lorsque le praticien se trouve en présence d'une dent précédemment traitée avec un composite tel que par exemple du gutta, en le faisant fondre à la chaleur.

Le procédé de mise en oeuvre du dispositif endodontique conforme à l'invention peut comporter les étapes suivantes.

Après détermination de la longueur de travail par exemple à l'aide d'une lecture d'une radio, on met en place le fil de guidage souple jusqu'à l'apex de la dent dans le canal dentaire à traiter.

On peut utiliser un pince-guide pour plus de facilité de positionnement et permettre le repérage de la longueur de fil de guidage à insérer dans la dent pour atteindre l'apex.

L'extrémité du fil de guidage hors de la dent est maintenue hors de la cavité buccale puis l'instrument et l'arbre de transmission sont enfilés sur le fil de guidage jusqu'à l'entrée canalaire. Les moyens moteurs sont enclenchés à la vitesse adaptée pour l'instrument utilisé.

Le praticien saisit le dispositif endodontique par la gaine recouvrant l'arbre de transmission et fait progresser l'instrument vers l'apex.

Une fois la tête de l'instrument ayant progressé jusqu'au niveau désiré, l'instrument est retiré délicatement, éventuellement en rotation inverse en prenant soin de ne pas retirer si possible le fil de guidage en place dans la dent pour pouvoir utiliser un autre instrument, y compris un autre instrument dentaire de plus gros calibre permettant de créer un logement de tenon.

Le fil de guidage restant dans le canal, l'instrument peut être ressorti de manière à permettre une irrigation au ClONa pour la désinfection canalaire. Cette irrigation, recommandée par les protocoles, est potentialisée par les volumes d'élargissement canalaire obtenus.

En fin de procédé, le fil de guidage est retiré du canal dentaire qui pourra être obturé uniquement de l' apex jusqu' au niveau inférieur du logement de tenon.

Grâce à l'invention, l' ensemble des actes peut être effectué en une séance.

5. Liste des figures

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront plus clairement à la lecture de la description suivante d'un mode de réalisation préférentiel de l'invention, donné à titre d'exemple illustratif et non limitatif, et des dessins annexés parmi lesquels:

- la figure 1 est une vue schématique en coupe d'une dent,

- la figure 2 est une vue en coupe d'une dent et d'une partie du dispositif endodontique conforme à l'invention,

- la figure 3 est une vue en coupe partielle schématique du dispositif conforme à l'invention, et

- la figure 4 est une vue schématique illustrant l'utilisation du dispositif endodontique conforme à l'invention. 6. Description détaillée d'un mode de réalisation de l'invention

On a représenté sur la figure 1 une dent D comprenant une couronne C, un collet T et une racine R. La racine R représentée comporte deux canaux dentaires B s'étendant jusqu'à l'apex A de la dent. Sur cette figure, on a représenté des parties hachurées correspondant au forage des canaux dentaires B. On remarque que le forage est sensiblement plus grand que la dimension du canal dentaire B. L'un des canaux dentaires B a été de plus foré plus largement sur une portion, de manière à créer un logement L pour le placement d'un tenon, base d'une prothèse dentaire qui sera ultérieurement mise en place. Les canaux dentaires B, comme visible sur la figure 2, sont remplis de pulpe P contenant terminaisons nerveuses et vaisseaux sanguins reliés au nerf N et aux vaisseaux V situés au-delà de l'apex A de la dent. La gencive G entoure la dent D, comme visible sur la figure 2. Cette gencive G comporte également des terminaisons nerveuses et vaisseaux sanguins, comme illustré.

Sur la figure 1, la mise en forme des canaux dentaires B a été effectuée à l'aide d'un dispositif endodontique 1 conforme à l'invention et visible au moins partiellement sur les figures 2 à 4 décrites ci-après.

Le dispositif endodontique 1 est destiné à la mise en forme d'un canal dentaire B. Dans ce mode de réalisation, le canal dentaire B mis en forme est le canal B2 illustré sur la figure 2. Le dispositif endodontique 1 peut être utilisé pour la réalisation d'un logement L de tenon.

Le dispositif endodontique 1 comprend un instrument rotatif 3 entraîné par des moyens moteurs 6 autour d'un axe de rotation X illustré sur la figure 3 correspondant dans cet exemple à l'axe de l'instrument 3.

Selon l'invention, le dispositif endodontique 1 comprend un fil de guidage 2 destiné à être introduit dans le canal dentaire B2, l'instrument 3 étant traversé par un orifice axial 12 coïncidant avec l'axe de rotation X de l'instrument 3, l'orifice 12 étant apte à être traversé par les fils de guidage 2 de telle sorte que l'instrument 3 puisse coulisser sur le fil de guidage 2. Le dispositif endodontique 1 comprend également un arbre de transmission 4 rotatif solidaire de l'instrument 3, monté coulissant autour du fil de guidage 2 et couplé aux moyens moteurs 6.

Dans l'exemple illustré, le fil de guidage 2 n'est pas solidaire en rotation de l'instrument 3 et de l'arbre de transmission 4.

Dans l'exemple illustré, le dispositif endodontique 1 comporte une gaine flexible 5 entourant l'arbre de transmission 4, au moins partiellement, de telle sorte que l'arbre de transmission 4 soit libre en rotation à l'intérieur de la gaine 5. Dans l'exemple illustré, la gaine 5 comporte un système de réglage 8, visible sur la figure 4, configuré pour permettre le réglage d'une longueur de travail 1 également visible sur la figure 4. Cette longueur de travail 1 correspond à la longueur de l'instrument 3 et d'une portion de l'arbre de transmission situé hors de la gaine 5, dans l'exemple illustré. La longueur de travail 1 est également la longueur du dispositif endodontique introduite dans la dent pour la mise en forme du canal dentaire B2.

Le système de réglage 8 comporte, dans l'exemple illustré, une coulisse crantée configurée pour permettre de mesurer la longueur de travail 1. La précision de la coulisse crantée est, dans cet exemple, de 0,5 mm entre 6 mm et 30 mm.

L'arbre de transmission 3 est flexible.

Dans l'exemple illustré, visible sur la figure 4, le dispositif endodontique 1 comporte un bracelet 7 configuré pour permettre de relier de manière amovible la gaine 5 et le poignet du praticien utilisant le dispositif. Le bracelet 7 peut comporter d'une patte 15 mettant par exemple en œuvre une fixation de type Velcro®, comme illustré. Le praticien, par la force qu'il applique, fait progresser la tête de l'instrument vers l'apex A de la dent, en tenant la gaine 5. Le praticien, dans l'exemple illustré, maintient le dispositif endodontique 1 par la gaine flexible.

Le fil de guidage 2 comporte, dans l'exemple illustré, des moyens de repérage 10 de la longueur de travail 1. Les moyens de repérage 10 comportent dans cet exemple illustré un marquage externe du fil de guidage 2. Ce marquage externe est, dans cet exemple, prévu à une deuxième extrémité 17 du fil de guidage 2 située à l'opposé de la première extrémité 18 du fil de guidage 2. La première extrémité 18 pénètre dans le canal dentaire B. Ce marquage externe comporte dans cet exemple des graduations 20 et permet de faciliter le suivi de la progression de l'instrument 3 sur le fil de guidage 2 jusqu'à l'apex A de la dent D.

Le diamètre du fil de guidage 2 est compris entre 0,08 mm et 0,15 mm environ, dans cet exemple. La longueur du fil de guidage 2 est comprise entre 50 mm et 300 mm environ. Le fil de guidage 2 est choisi en fonction de l'anatomie de la dent à traiter et de l'étape prévue de mise en forme canalaire ou réalisation d'un logement de tenon. De même, le diamètre de l'instrument est compris entre 0,25 mm et 3 mm environ, notamment entre 0,25 mm et 0,45 mm environ pour la mise en forme du canal dentaire et entre 1 mm et 3 mm environ notamment entre 1 mm et 2 mm pour la réalisation du logement L de tenon.

Les moyens moteurs 6 illustrés comportent un contre-angle. En variante, de façon non illustrée, les moyens moteurs peuvent être constitués par une turbine ou un moteur autonome ou un système hybride. Dans l'exemple illustré, les moyens moteurs entraînent l'arbre de transmission 4 en rotation à une vitesse comprise entre 200 tours par minute à 300 000 tours par minute environ. La vitesse de rotation est choisie en fonction de l'instrument 3 mis en œuvre. Une pièce de liaison 9 est prévue dans l'exemple illustré entre les moyens moteurs 6 et l'arbre de transmission 4. Le mode de rotation inverse est possible dans cet exemple pour permettre le retrait de l'instrument hors du canal dentaire après sa mise en forme ou la réalisation d'un logement de tenon.

Selon l'invention, les moyens moteurs 6 sont percés d'un orifice 25 pour laisser passer le fil de guidage 2. Par ailleurs, dans l'exemple illustré, comme visible sur la figure 3, l'arbre de transmission 4 comporte également un orifice axial 13 permettant le passage du fil de guidage 2.

L'instrument 3 comporte dans l'exemple illustré une fraise diamantée. Sans sortir du cadre de l'invention, l'instrument 3 peut être constitué par une fraise tungstène ou un autre instrument de forage ou fraisage.

Grâce à l'invention, on peut disposer différents types d'instruments autour du fil de guidage tout en laissant en place le fil de guidage 2 dans le canal dentaire, de manière à permettre d'effectuer différents traitements et forages et notamment la mise en forme du canal dentaire puis la réalisation d'un logement de tenon. Le ou les instruments 3 choisis le seront en fonction de l'anatomie de la dent ou de l'étape du procédé.

La partie hachurée sur la figure 2 illustre la portion du collet et de la couronne qui ont été évidés de manière à accéder aux canaux dentaires.

Le fil de guidage 2 est flexible. Le fil de guidage 2 est choisi en fonction de l'anatomie de la dent notamment. Le fil de guidage présente une première extrémité 18 plus ou moins effilée, choisie en fonction de la forme et de la difficulté du travail du canal dentaire. Dans un mode de réalisation non illustré, le dispositif endodontique 1 peut comporter un pince-guide permettant d'aider au positionnement du fil de guidage 2 dans le canal dentaire B2.

Pour la mise en œuvre du dispositif endodontique conforme à l'invention, on peut procéder de la manière suivante.

Après détermination de la longueur de travail 1 à l'aide d'une lecture d'une radio, on met en place le fil de guidage 2 jusqu'à l'apex A de la dent dans le canal dentaire B2 à traiter, comme illustré sur la figure 2. On peut ensuite utiliser un pince- guide.

L'extrémité du fil de guidage hors de la dent est maintenue hors de la cavité buccale puis l'instrument 3 et l'arbre de transmission 4 sont enfilés sur le fil de guidage 2 jusqu'à l'entrée du canal dentaire.

Les moyens moteurs 6 sont alors enclenchés à une vitesse adaptée à l'instrument 3 utilisé. Le praticien saisit le dispositif endodontique par la gaine 5 recouvrant l'arbre de transmission et fait progresser l'instrument 3 vers l'apex A.

Une fois la tête 16 de l'instrument 3 ayant progressé jusqu'au niveau désiré, l'instrument 3 est retiré délicatement, éventuellement en rotation inverse en prenant soin de ne pas retirer si possible le fil de guidage 2 en place dans la dent D pour pouvoir utiliser un autre instrument, y compris un autre instrument dentaire de plus gros calibre permettant de créer un logement de tenon L.

Le fil de guidage 2 restant dans le canal dentaire B2, l'instrument 3 est ressorti de manière à permettre une irrigation aux ClONa pour la désinfection canalaire. Cette irrigation est potentialisée par les volumes d'élargissement canalaire obtenus grâce à l'invention.

En fin de procédé, le fil de guidage 2 est retiré du canal dentaire qui pourra être obturé uniquement de l'apex Ajusqu'au niveau inférieur du logement de tenon L, le cas échéant.

L'invention n'est bien sûr pas limitée aux exemples qui viennent d'être décrits.

Dans toute la description, les expressions « comportant un » ou

« comprenant un » doivent être comprises comme étant synonymes respectivement des expressions « comportant au moins un » et « comprenant au moins un », sauf si le contraire est spécifié. Les plages de valeurs indiquées sont comprises comme incluant les bornes, sauf si le contraire est spécifié.