Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
FACILITY FOR GRINDING INORGANIC MATERIAL, HAVING A ROLLER PRESS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2011/135237
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a facility for grinding inorganic material comprising: a means (1) for supplying raw material; a means (2) for detecting metal material coupled to a discharge circuit (3); a first static separator (4); a roller press (5); a dynamic separator (6); a ventilation circuit (7); and a circuit (8) for circulating the finished product. The press is connectable by means of a conveyance system (25) having a diverting circuit (26) or a second static separator (27), at least one of the outlets (28) of which is connected to the dynamic separator (6).

Inventors:
BOURGEOIS, Marcel (18 Avenue de l'Europe, Saint-Egrève, F-38120, FR)
Application Number:
FR2011/050922
Publication Date:
November 03, 2011
Filing Date:
April 21, 2011
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VICAT (Tour Manhattan, 6 place de l'Iris, Paris La Défense, F-92095, FR)
BOURGEOIS, Marcel (18 Avenue de l'Europe, Saint-Egrève, F-38120, FR)
International Classes:
B02C4/02; B02C23/14; B02C23/30; B02C23/32
Foreign References:
EP0650763A1
EP1254873A2
DE3506502A1
DE19526040A1
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
CABINET GERMAIN & MAUREAU (B.P. 6153, Lyon Cedex 06, F-69466, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Installation de broyage de matières minérales avec presse à rouleaux, d u type com portant u n premier séparateur statique (4), dont l'entrée (13) est alimentée en matière brute, comprenant deux sorties (14,15), la première sortie (14) pour les particules de faible granulométrie et la seconde sortie (15), pour la matière de plus forte granulométrie, cette dernière étant rel i ée à u n e presse à rouleaux (5), la première sortie (14) du premier séparateur statique (4) étant reliée à l'entrée (19) d'un séparateur dynamique (6) comportant deux sorties (20,21 ), une première sortie (20) pour les particules de granulométrie souhaitée et une deuxième sortie (21 ) pou r la matière de plus forte granulométrie, reliée à l'entrée de la presse à rouleaux (5), un circuit de ventilation (7) étant prévu à travers le premier séparateur statique (4) et le séparateur dynamique (6), pour participer à la séparation, au séchage et au transport des particules de faible granulométrie, caractérisée en ce que l'installation comporte un second séparateur statique (27) dont l'entrée est rel iée uniquement à la sortie (17) de la presse (5) à rouleaux et dont au moins une des sorties (28), de particules de faible granulométrie, est reliée au séparateur dynamique (6), le premier séparateur statique (4) étant alimenté uniquement par la matière brute et en ce que le second séparateur statique (27) est traversé par le circuit de ventilation (7).

2. Installation selon la revendication 1 , caractérisée en ce que l'installation comprend un circuit de délestage (26).

3. Installation selon la revendication 2, caractérisée en ce que, le circuit de délestage (26) comprend une trémie (30) dont l'entrée peut être temporairement reliée à la sortie (17) de la presse à rouleaux (5) et dont la sortie est reliée au premier séparateur statique (4).

4. Installation selon la revendication 2, caractérisée en ce que le circuit de délestage (26) comprend une trémie (30) dont l'entrée peut être temporairement relié à la seconde sortie (29) du second séparateur statique (27), celle de la matière de forte granulométrie .

5. I n sta l l ation sel o n l ' u n e d es revend i catio n s 1 à 4, caractérisée en ce qu'au moins un des séparateurs statiques (4, 27) est de type cascade.

6. Installation selon l ' u n e d e s rev e n d i c a t i o n s 1 à 5, caractérisée en ce que l'alimentation en matière brute du premier séparateur statique (4) comprend une pluralité de trémies (9), un moyen de dosage pondéral (10) associé à chaque trémie (9) et un moyen de convoyage (11) de ladite matière vers le premier séparateur statique (4).

7. Installation selon l'une des revendications 1 à 6, caractérisée en ce que l'installation comprend des moyens de détection de matériaux métalliques (2) et en ce que ces moyens de détection (2) commandent le rejet desdits matériaux au travers d'un circuit de rejet (3).

8. Installation selon l'une des revendications 1 à 7, caractérisée en ce que la première sortie (20) du séparateur dynamique (6) est reliée à un dispositif de filtration (23) qui va permettre de séparer les particules de faible granulométrie de l'air du circuit de ventilation (7), et en ce que le dispositif de filtration (23) est relié à un système de transport (24) de produit pulvérulent.

9. Installation selon l'une des revendications 1 à 8 caractérisée en ce que l'entrée de la presse à rouleaux (5) est équipée d'une trémie d'alimentation (16).

10. Installation selon l'une des revendications 1 à 9, caractérisée en que le second séparateur statique (27) comprend deux sorties (28, 29), l'une (28) des sorties (28, 29) pour les particules de faible granulométrie et une (29) pour la matière de forte granulométrie, et en ce que la sortie de la matière de forte granulométrie (29) est reliée au séparateur dynamique (6).

11. Installation selon l'une des revendications 1 à 9, caractérisée en que le second séparateur statique (27) comprend deux sorties (28, 29), l'une (28) des sorties (28, 29) pour les particules de faible granulométrie et une (29) pour la matière de forte granulométrie, et en ce que la sortie (29) de la matière de forte granulométrie est reliée à l'entrée du premier séparateur statique (4).

12. Installation selon l'une des revendications 1 à 9, caractérisée en ce que le second séparateur statique (27) comprend deux sorties (28, 29), l'une (28) des sorties (28, 29) pour les particules de faible granulométrie et une (29) pour la matière de forte granulométrie, et en ce que la sortie (29) de la matière de forte granulométrie est reliée directement à la presse à rouleaux (5) ou à cette dernière au travers d'une trémie d'alimentation (16).

Description:
Installation de broyage de matières minérales avec presse à rouleaux

La présente invention concerne une installation de broyage de matières minérales notamment destinée à être installée dans une cimenterie.

La fabrication de ciment comporte plusieurs étapes, chacune d'elles consomme une quantité importante d'énergie. Parmi ces étapes, on compte en particulier deux étapes de broyage qui interviennent au début pour l'une et à la fin de la fabrication pour l'autre. Ce sont des étapes gourmandes en énergie. La première étape de broyage est le broyage de la matière première qui représente de 20 à 30% de la consommation totale en énergie électrique lors de la fabrication du ciment. Elle réalise également le mélange et le séchage de cette matière, appelée farine crue, ceci avant l'étape de cuisson à une température de l'ordre de 1450°C. La deuxième étape de broyage, intervient sur le produit de la cuisson : le clinker. Elle représente de 30 à 50% de la consommation totale en énergie électrique lors de la fabrication du ciment et est une étape primordiale dans la production de ciment. En effet c'est elle qui va définir, par l'addition de gypse et de produits d'addition, la composition et la granulométrie du produit final et donc les caractéristiques techniques du ciment. La présente invention vise plus particulièrement cette deuxième étape de broyage, celle du clinker, mais peut également concerner la première étape de broyage concernant l'obtention de la farine crue.

Dans un souci constant de réduire les coûts d'exploitation et l'impact environnemental lié à la fabrication de ciment, les installations servant aux étapes de broyage, notamment celle du clinker, ont évolué depuis une vingtaine d'années. Ainsi, jusque dans les années 1980, ce type d'installation utilisait des broyeurs à boulets selon un procédé de broyage qui consiste à faire passer la matière à broyer au travers d'un tube horizontal en rotation contenant des boulets métalliques. Ce principe de broyage de la matière, possède un très faible rendement énergétique. Ultérieurement, les installations de broyage ont progressivement évolué vers le principe de pressage de la matière q u i offre u n rendement énergétique plus favorable. Ceci s'est concrétisé, dans un premier temps, par l'adoption de broyeurs à galets qu'ils soient verticaux ou horizontaux. Le fort gain en rendement énergétique qui a accompagné ces technologies est contrebalancé par une complexification accrue de l'installation et, pour les broyeurs à galets verticaux, la nécessité de mouiller la matière à broyer, ce qui rajoute une étape supplémentaire de séchage coûteuse en énergie thermique.

Simultanément, des améliorations à la fois métallurgiques et des procédés de séparation granulométrique de la matière, ont permis le développement du broyage avec presse à rouleaux. Ce type de broyeur, qui utilise aussi le principe du pressage de la matière, offre à la fois, de par l'utilisation de la gravité pour l'admission de la matière, une consommation d'énergie réduite et une simplification de l'installation de broyage.

Ainsi les installations de broyage actuelles, de type comportant une presse à rouleaux, comprennent généralement un séparateur statique, usuellement de type cascade, dont le but est de dépoussiérer, et de sécher la matière brute et de casser, dépoussiérer la matière agglomérée (ou galettes) issue du broyage par la presse, une presse à rouleaux qui permet d'abaisser la granulométrie de la matière et un séparateur dynamique pour sélectionner les particules ayant la granulométrie souhaitée. Le bouclage du séparateur statique de type cascade avec la presse à rouleaux permet, sur ce type d'installation, un recyclage de la matière dont la granulométrie reste trop élevée malgré un premier passage dans la presse à rouleaux. Ce type d'installation, si elle est parfaitement adaptée pour assurer une granulométrie adéquate du produit final, consomme encore une quantité d'énergie très importante, dû notamment, au recyclage, dans la presse à rouleaux, de matière de faible granulométrie qui devrait aller au produit fini.

La présente invention vise à remédier à cet inconvénient.

Le problème technique à la base de l'invention consiste donc à fournir une installation de broyage de matières minérales avec presse à rouleaux qui, tout en possédant les qualités de broyage et de séchage des installations actuelles, requiert, pour un tonnage dédié de matières minérales à traiter, une quantité d'énergie réduite.

A cet effet, l'invention concerne une installation de broyage de matières minérales avec presse à rouleaux, du type comportant un premier séparateur statique, dont l'entrée est alimentée en matière brute, comprenant deux sorties, la première sortie pour les particules de faible granulométrie et la seconde sortie, pour la matière de plus forte granulométrie, cette dernière étant reliée à une presse à rouleaux, la première sortie du premier séparateur statique étant reliée à l'entrée d'un séparateur dynamique comportant deux sorties, une première sortie pour les particules de granulométrie souhaitée et une deuxième sortie pour la matière de plus forte granulométrie, reliée à l'entrée de la presse à rouleaux, un circuit de ventilation étant prévu à travers le premier séparateur statique et le séparateur dynamique, pour participer à la séparation, au séchage et au transport des particules de faible granulométrie, l'installation comportant un second séparateur statique dont l'entrée est reliée uniquement à la sortie de la presse à rouleaux et dont au moins une des sorties, de particules de faible granulométrie, est reliée au séparateur dynamique, le premier séparateur statique étant alimenté uniquement par la matière brute et le second séparateur statique étant traversé par le circuit de ventilation.

L'utilisation d'un second séparateur statique dédié à la sortie de la presse à rouleaux permet d'avoir une meilleure répartition de la charge entre les deux séparateurs statiques, le premier séparateur statique étant alors dédié uniquement à la réception de la matière brute. Il en résulte, en plus d'un meilleur séchage à la fois de la matière brute et de la matière après broyage, une meilleure désagrégation et séparation des particules composant les galettes issues du broyage à travers la presse à rouleaux et donc un meilleur rendement de cette installation (diminution de la quantité de particules de faible granulométrie revenant dans la presse). Cette amélioration du rendement de la presse et l'abaissement de la charge de chaque séparateur qui induit un abaissement de la pression différentielle nécessaire dans le circuit de ventilation, permettent une réduction de la consommation énergétique par tonnage de matières minérales traitées.

Avantageusement, l'installation comprend un circuit de délestage. Un tel circuit permet, lors du démarrage et du réglage de la presse à rouleaux, de délester la matière étant passée par la presse et qui, pour des contraintes liées à la technologie du broyage par presse à rouleaux, n'est que très peu broyée. On limite ainsi la charge imposée à la presse dans les instants primordiaux du démarrage et des réglages permettant, ainsi, d'augmenter la durée de vie de la presse et du séparateur dynamique.

Préférentiellement, le circuit de délestage comprend une trémie dont l'entrée peut être temporairement reliée à la sortie de la presse à rouleaux et dont la sortie est reliée au premier séparateur statique.

Ainsi, lors du démarrage de la presse, la matière grossièrement broyée par la presse peut être stockée dans la trémie et être réintroduite graduellement avec la matière brute limitant ainsi la charge imposée à la presse lors du démarrage.

Selon u n mode d 'exécution alternatif, le circuit de délestage comprend une trémie dont l'entrée peut être temporairement rel iée à la seconde sortie du second séparateur statique, celle de la matière de forte granulométrie.

Une telle alternative, permet, pendant la phase de délestage de récupérer les particules de faible granulométrie issues de ce broyage partiel, tout en assurant que la matière de forte granulométrie ne soit pas réintroduite dans le séparateur dynamique mais stockée dans la trémie de délestage. Une fois le fonctionnement normal de la presse atteint, la matière grossièrement broyée est réintroduite graduellement avec la matière brute.

De manière avantageuse, au moins un des séparateurs statiques est de type cascade.

De tels séparateurs sont, de par leur conception, robustes, pouvant traiter des matériaux grossiers et possédant un haut pouvoir de désagrégation et de séchage. Ce type de séparateur est donc idéal à la fois pour traiter la matière brute et faire un premier tri de la matière après broyage.

L'alimentation en matière brute du premier séparateur statique comprend une pluralité de trémies, un moyen de dosage pondéral associé à chaque trémie et un moyen de convoyage de ladite matière vers le premier séparateur statique.

Une telle alimentation du premier séparateur statique, et donc de l'installation de broyage, permet de définir, dés l'étape de broyage, par la mise en œuvre de différentes trémies contenant des composants différents et l'utilisation de moyens de dosages, le mélange souhaité qui constitue le produit fini, c'est-à-dire le ciment ou la farine crue (pour une installation adaptée pour la première étape de broyage de la fabrication du ciment).

Préférentiellement, l'installation comprend des moyens de détection de matériaux métalliques et ces moyens de détection commandent le rejet desdits matériaux au travers d'un circuit de rejet.

L'existence de moyens de détection des matériaux métalliques couplés à un circuit de rejet de ces dits matériaux permet de supprimer les risques de dommages à l'installation de broyage que pourrait causer la présence de ce type de matériaux et aussi d'offrir une meilleur garantie sur la composition du produit fini. D e m anière avantageuse, la première sortie du séparateur dynamique est reliée à un dispositif de filtration qui va permettre de séparer les particules de faible granulométrie de l'air du circuit de ventilation, et le dispositif de filtration est relié à un système de transport de produit pulvérulent

L'utilisation d'un tel dispositif de filtration couplé à un système de transport permet une récupération des particules ayant la granulométrie souhaitée et le transport de ces particules vers une zone de stockage ou directement vers l'étape de conditionnement du produit fini.

Préférentiel lement, l'entrée de la presse à rouleaux est équipée d'une trémie d'alimentation.

Cette trémie permet d'assurer à la fois une alimentation continue et un contrôle de la quantité de matière alimentant la presse.

Avantageusement, le second séparateur statique comprend deux sorties, l'une des sorties pour les particules de faible granulométrie et une pour la matière de forte g ran u lométrie, et la sortie de la matière de forte granulométrie est reliée au séparateur dynamique.

Un tel couplage permet d'alimenter le séparateur dynamique avec la matière broyée passée préalablement dans le second séparateur statique et donc ayant été convenablement désagrégée. Un tel ordre de passage permet d'assurer une bonne séparation entre les particules de faible granulométrie et la matière de forte granulométrie et donc de réalimenter la presse avec une quantité réduite de matière possédant une forte granulométrie (moins de particules de faible granulométrie dans la matière réintroduite dans la presse) et donc d'alléger la charge réintroduite dans la presse permettant alors d'augmenter l a ch a rg e e n m atière brute. Cec i i nd u it u n e importante augmentation du rendement de l'installation entière pour une quantité d'énergie équivalente. En effet, le rendement à appliquer pour la séparation de la matière pressée est celui du séparateur dynamique (85 à 90%) et non plus celui du premier séparateur statique (40 à 50%).

Selon un mode d'exécution alternatif, le second séparateur statique comprend deux sorties, l 'une des sorties pour les particules de faible granulométrie et une pour la matière de forte granulométrie, et la sortie de la matière de forte granulométrie est reliée à l'entrée du premier séparateur statique.

Un tel couplage de la seconde sortie du second séparateur statique avec l'entrée du premier séparateur permet à la matière broyée de passer par deux séparateurs et donc, de par une optimisation de la désagrégation des galettes issues du broyage, une récupération optimale des particules de faible granulométrie ceci après chaque broyage.

Selon un autre mode d'exécution, le deuxième séparateur statique comprend deux sorties, l 'une des sorties pour les particules de faible granulométrie et une pour la matière de forte granulométrie, et la sortie de la matière de forte granulométrie est reliée directement à la presse à rouleaux.

Avantageusement, au moins une entrée et/ou une sortie d'au moins un séparateur est équipée d'un clapet d'étanchéité.

Un tel clapet permet de l im iter les phénomènes « d'air faux » pouvant intervenir au niveau des séparateurs.

L'invention sera bien comprise à l'aide de la description qui suit en référence au dessin schématique annexé, représentant à titre d'exemples non limitatifs trois formes d'exécutions de cette installation de broyage de matières minérales.

Figure 1 est une vue schématique d'une installation de broyage de type connu ;

F ig u re 2 est u n e vu e sch ém atiq u e d ' u n e prem ière forme d'exécution d'une installation de broyage selon l'invention ;

F ig u re 3 est u n e vu e sch ém ati q u e d ' u n e seconde forme d'exécution d'une installation de broyage selon l'invention.

La figure 1 présente une installation de broyage de matière première minérale avec presse à rouleaux selon l'état de la technique.

Une telle installation comprend des moyens d'alimentation 1 en matière première, des moyens de détection de matériaux métalliques 2 couplés à un circuit de rejet 3, un séparateur statique 4, une presse à rouleaux 5, un séparateur dynamique 6, un circuit de ventilation 7 et un circuit de circulation 8 pour le produit fini.

En fonctionnement les matières minérales, par exemple du clinker, du gypse et des produits d'addition tels que du laitier de hauts fourneaux ou encore de la cendre, sont injectées dans le circuit de l'installation. Ceci est réalisé aux moyens de pl usieurs trém ies 9 contenant chacune un des composants nécessaires pour la fabrication du ciment. Chaque trémie est associée à un doseur pondéral 10 de manière à atteindre lors de l'introduction des différents composants dans le circuit de l'installation un mélange à la composition donnée, par exemple, pour un ciment CEMI, 95 % de clinker et 5% de gypse.

Cette matière brute est ensuite transportée par un moyen de convoyage 1 1 tel qu'un convoyeur à bande, un élévateur à godets ou encore un convoyeur à chaîne. Ces moyens sont, sur l'illustration schématique de la figure 1 , un convoyeur à bande 1 1 . Lors de ce transport, la matière brute passe par un système de détection de particules métalliques 2 qui, lorsque la matière brute contient de telles particules, redirige la matière vers un circuit de rejet 3. Le c i rcu it d e rejet 3, après une procédure de filtration pour récupérer sélectivement les particules métalliques dans une trémie de rejet 12, permet de rediriger la matière brute triée sur les moyens de convoyage 1 1 qui les amènent, avec le reste de la matière brute, à l 'entrée 13 d'un séparateur statique 4.

Ce séparateur statique 4 usuellement de type cascade, est relié au circuit de ventilation 7. Ce circuit 7, en circuit ouvert ou recyclé, permet un réglage de la température de l'air transitant dans ce circuit. Ce réglage est obtenu en combinant des moyens de chauffage de l'air tels qu'un générateur de gaz chauds ou la chaleur liée aux équipements de la cimenterie tels que les g az d ' exh a u re d ' u n fo u r o u d ' u n refro id i sse u r, et des moyens de refroidissement tels que l'injection d'air extérieur. Ainsi, selon le principe du séparateur à cascade, à savoir la chute de la matière à la manière d'une cascade sur une pluralité de parois inclinées autour desquelles transite le flux d'air du circuit de ventilation 7, la matière est désagrégée, ceci en raison des chocs sur les parois inclinées, et les particules de faible granulométrie qui s'en détachent sont emportées par le flux d'air. Les particules de faible granulométrie sont dirigées par le flux d'air vers une première sortie 14 du séparateur à cascade 4, tand is que le reste de la matière est dirigé vers la seconde sortie 15 reliée à une trémie d'alimentation 16 de la presse à rouleaux 5. Le passage de la matière de forte granulométrie à travers cette trémie 16 va permettre de réguler l'al imentation de la presse à rouleaux 5. La matière de forte granulométrie est ensuite broyée au travers de la presse à rouleaux 5 et ressort en u n m é l a ng e d e fi n es pa rt icu l es et d e g a l ettes d e matière agglomérée. La matière ainsi broyée est alors, à la sortie 1 7 de la presse 5, réintroduite par l'intermédiaire de moyens de convoyage 18, généralement de type élévateur à godets dans le séparateur statique 4. Lors de ce second passage, les galettes, mélangées à la matière brute, sont désagrégées, permettant de libérer partiellement les particules de faible granulométrie qui sont emportées par le flux d'air vers la première sortie 14 du séparateur statique 4. Cette première sortie 14 est reliée à l'entrée 19 d 'u n second séparateur 6 de type dynam ique . Ce séparateur 6, qui est préférentiellement un séparateur de troisième génération à cage d'écureuil à axe vertical permet de sélectionner les particules ayant la taille requise qui sont emportées par le flux d'air vers une première sortie 20. Le reste de la matière est renvoyée par l'intermédiaire d'une seconde sortie 21 et d'un moyen de convoyage 22 généralement de type convoyeur à bande vers la trémie d'alimentation 16 de la presse 5 pour réduire leur granulométrie. Les particules sélectionnées et passant donc par la première sortie du séparateur dynamique sont transportées par le circuit de ventilation 7 vers un dispositif de filtration 23 qui va permettre de recueillir le produit fini avec la composition et la granulométrie requises. Ce produit est ensuite transporté par un système de transport 24 de produits pulvérulents, tel qu'une aéroglissière 24, pour être stocké dans des silos de stockage avant d'être conditionné pour la vente ou envoyé au four après homogénéisation (pour une installation adaptée pour l'obtention de farine crue).

La figure 2 illustre un premier mode d'exécution d'une installation de broyage selon l'invention. Une telle installation de broyage diffère de l'installation selon l'art antérieur en ce que la sortie de la presse peut être reliée par un système de convoyage 25 soit à un circuit de délestage 26, soit à un second séparateur statique 27, également de type cascade, dont les deux sorties 28,29 sont reliées au séparateur dynamique 6.

Ainsi lors du démarrage de l'installation, les trémies d'alimentations 9 al imentent l'installation en matières minérales. De même que pour l'installation selon la figure 1 , cette matière brute est amenée par un système de convoyage 1 1 au premier séparateur cascade 4 qui réalise un premier tri de la matière brute, la matière de forte granulométrie est emmenée vers la presse 5 au travers de la trémie d'entrée 1 6 de la presse 5. Au démarrage et pendant le temps de réglage de la presse 5, la matière brute, lors de son passage dans la presse à rouleaux 5, n'est que très faiblement broyée. Ainsi, pour ne pas surcharger la presse 5, en plus de la matière brute, avec cette matière très faiblement broyée, elle est convoyée, au travers de moyen de convoyage 25, vers un circuit de délestage 26 comprenant une trémie de délestage 30 et un moyen de dosage pondéral 31 rel ié au premier séparateur cascade 4. La matière est alors stockée dans la trémie de délestage 30 le temps que la presse à rou leaux 5 atteigne sa valeur nom inale d'énergie spécifique de broyage, par exemple une valeur de l'ordre de 2 kWh/t. Lorsque ce régime est atteint, la matière faiblement broyée, stockée dans la trémie de délestage 30, est graduellement mélangée à la matière brute, ceci au travers du premier séparateur statique 4. Elle repasse ainsi dans la presse à rouleaux 5 pour être convenablement broyée.

Le mélange de matière brute et de matière partiellement broyée, après ce passage par la presse à rouleaux 5, en régime de croisière, est ensuite envoyé dans le second séparateur statique 27. Ce second séparateur 27 va permettre, pour cette matière convenablement broyée, à la fois de désagréger et sécher les galettes formées lors du broyage par la presse à rouleaux 5. La matière ainsi obtenue, un mélange de matériaux grossiers et de fine particules, est renvoyée, au travers des deux sorties 28,29 du second séparateu r, vers le séparateu r dynam iq ue 6. Les particules de faible granulométrie étant disjointes du reste de la matière, le séparateur 6, va réal iser, en raison de sa forte sélectivité, un tri sélectif pour sortir, par une première sortie 20, les fines particules à la granulométrie souhaitée et par une seconde sortie 21 , la matière de plus forte granulométrie. Cette dern ière matière est renvoyée vers la presse 5 pour un nouveau cycle de broyage, désagrégation et triage, ceci jusqu'à l'obtention de la granulométrie souhaitée. Les particules ayant la granulométrie souhaitée, à savoir des particules d'une taille inférieure à quelques micromètres, sont transportées par le circuit de ventilation 7 de la prem ière sortie 20 du séparateur dynamique 6 vers un dispositif de filtration 23. Ce dispositif de filtration permet de recueillir le produit fini avec la composition et la granulométrie requises. Ce produit est ensuite transporté par un système de transport 24 de produits pulvérulents, tel qu'une aéroglissière 24, pour être stocké dans des silos de stockage avant d'être conditionné pour la vente ou envoyé au four après homogénéisation (pour une installation adaptée pour l'obtention de farine crue).

Une installation de broyage de matières minérales selon ce mode d'exécution permet, par l'augmentation de la quantité de matière de faible granulométrie récupérée après chaque broyage et donc l'augmentation du rendement de l'ensemble de l'installation, un abaissement de la consommation par tonne de minéral broyé de plus de 16% et de réduire par deux la capacité de la trémie d'alimentation 16 ainsi que celle du système de transport 25.

La figure 3 illustre un second mode d'exécution d'une installation de broyage selon l' invention . U ne tel le installation de broyage diffère du premier mode d'exécution en ce qu'une sortie 29 du second séparateur statique 27, la sortie de matière de forte granulométrie, est reliée à un moyen de convoyage 32 jusqu'à la trémie d'alimentation 16 de la presse à rouleaux 5.

En fonctionnement, le circuit d'alimentation 9, 10, 1 1 , 13 de la presse et le circuit de délestage 25, 26 fonctionnent de manière identique au premier mode d'exécution. Le changement lié à ce second mode d'exécution n'intervient qu'après passage de la matière dans le second séparateur 27 statique. Lors de ce passage, la matière de forte granulométrie, sortant par la seconde sortie 29 du second séparateur statique 27 n'est plus renvoyée vers le séparateur dynamique 6 mais directement dans la trémie d'alimentation 16 de la presse 5 ceci par un moyen de convoyage 32. Ainsi, la matière riche en matériaux grossiers est de nouveau broyée pour en abaisser la granulométrie tandis que seules les particules de faible granulométrie provenant des premières sorties 24, 28 des deux séparateurs statique 4, 27, passent par le séparateur dynamique 6. Ces fines particules, de manière identique au premier mode d'exécution , sont transportées par le circuit de ventilation 7 vers un dispositif de filtration 23 qui va permettre de recueillir le produit fin i avec la composition et la granulométrie requises. Ce produit est ensuite transporté par un système de transport 24 de produits pulvérulents, tel qu'une aéroglissière 24, pour être stocké dans des silos de stockage avant d'être conditionné pour la vente ou envoyé au four après homogénéisation (pour une installation adaptée pour l'obtention de farine crue).

Une troisième forme d'exécution, non illustrée ici, consiste, pour une installation similaire à la première forme d'exécution, à rel ier la seconde sortie 29 du second séparateur cascade 27, celle correspondant à la matière de forte g ranu lométrie, au moyen de convoyage 1 1 d'alimentation de l'installation. Ceci permet à la matière broyée de passer par deux séparateurs statique 6,27 et donc, par une optimisation de la désagrégation des galettes issue d u broyag e, u ne récu pération opti mal e des pa rticu l es d e fa i ble granulométrie à chaque broyage.

Dan s l es trois formes d'exécutions présentées, le circuit de délestage 26 est, pendant la phase de délestage, connecté à la sortie de la presse 17. Une alternative possible est d'alimenter, pendant cette phase de délestage, le circuit de délestage 26 à partir de la seconde sortie 29 du second séparateur statique 27, cette sortie 29 correspondant à la matière de forte granulométrie. Dans cette configuration, la sortie 17 de la presse à rouleaux 5 est directement reliée, comme en régime de croisière, à l'entrée du second séparateur statique 27. Cette alternative permet, pendant cette phase de délestage de récupérer, malgré le faible rendement de la presse 5, les particules de faible granulométrie issues de ce broyage partiel.

Quel que soit le mode d'exécution de l'invention, comme l'illustrent les figures 2 et 3, des clapets d'étanchéité 33 peuvent être placés aux entrées 1 3, 34, 29 de matières et aux sorties 1 5, 29, 21 de particules de forte granulométrie des différents séparateurs 4 , 27, 6. Par exemple, le second séparateur présente un clapet 33 sur son entrée 34. Ces clapets 33 sont installés dans le but de limiter les phénomènes « d'air faux » pouvant intervenir au niveau de ces séparateurs (4, 27, 6).

Comme il va de soi, l'invention ne se limite pas aux seules formes d'exécutions de cette installation de broyage de matières minérales décrites ci- dessus à titre d'exemples, elle en embrasse au contraire toutes les variantes de réalisation. Elle pourra notamment être adaptée pour être utilisée pour le broyage de la matière première avant cuisson.