Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
FASTENER ELEMENT FOR AN END OF A SECURING BAND FOR UNDERWEAR
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2017/174940
Kind Code:
A1
Abstract:
Fastener element (1) for an end (II) of a securing band (III) for underwear. The fastener element (1) comprises a lower layer (2) and an upper layer (4), the upper layer (4) comprising a row of eyes (41) that are positioned transversely with respect to the fastener element (1) and are designed to receive a hook of a corresponding hook element, the lower layer (2) and the upper layer (4) being connected by two continuous weld seams (5) that are longitudinal with respect to the fastener element (1) and are parallel, the weld seams (5) of the fastener element (1) being in the form of a curved arc.

More Like This:
WO/2003/082033BRASSIERE ESPECIALLY FOR USE WHEN NURSING
JP2000014411ADJUSTER
JP2010196204BRASSIERE
Inventors:
CROUZET, Fabrice (Le Bois des Fruges, SAINTE SIGOLENE, 43600, FR)
Application Number:
FR2017/050819
Publication Date:
October 12, 2017
Filing Date:
April 06, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
ODEA (38 rue de la Croix de Mission, SAINT ETIENNE, 42100, FR)
International Classes:
A41C3/12; A41F1/00
Domestic Patent References:
WO2001091592A12001-12-06
Foreign References:
CN201207942Y2009-03-18
CN101098642A2008-01-02
EP1969957A22008-09-17
DE10028232A12001-12-13
Attorney, Agent or Firm:
CABINET GERMAIN & MAUREAU (12 rue de la République, SAINT ETIENNE, 42000, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Elément de liaison (1) pour une extrémité (II) d'une bande d'attache (III) de sous-vêtements, caractérisé en ce qu'il comprend une nappe inférieure (2) et une nappe supérieure (4), la nappe supérieure (4) comprenant une série d'œillets (41) positionnés transversalement par rapport à l'élément de liaison (1) et adaptés pour recevoir un crochet d'un élément à crochets correspondant, la nappe inférieure (2) et la nappe supérieure (4) étant reliées par deux arêtes de soudure (5) continues, longitudinales par rapport à l'élément de liaison (1) et parallèles, les arêtes de soudure (5) de l'élément de liaison (1) présentant une forme d'arc courbe.

2. Elément de liaison (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce que l'arête de soudure (5) présente une surface longitudinale convexe sensiblement hémicylindrique, formée par des fibres thermoplastiques fusionnées.

3. Elément de liaison (1) selon l'une des revendications 1 ou 2, caractérisé en ce que l'arête de soudure (5) présente un rayon hémicylindrique supérieur ou égal à 0.25 millimètres.

4. Elément de liaison (1) selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisé en ce qu'entre les arêtes de soudure (5), la nappe inférieure (2) et la nappe supérieure (4) sont libres et délimitent un espace intérieur (I) creux. 5. Elément de liaison (1) selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que la nappe inférieure (2) comprend au moins un revers (21) pour que l'élément de liaison (1) présente une poche intérieure (22).

6. Elément de liaison (1) selon l'une des revendications 1 à 5, caractérisé en ce que l'élément de liaison (1) comprend une nappe intermédiaire (6) interposée entre la nappe supérieure (4) et la nappe inférieure (2).

7. Elément de liaison (1) selon l'une des revendications 1 à 6, caractérisé en ce que l'arête de soudure (5) s'arrête à distance d'une extrémité de fixation (12) de l'élément de liaison (1) pour former une lèvre de fixation (25, 45) sur chaque nappe (2, 4).

8. Elément de liaison (1) selon l'une des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que la nappe inférieure (2) présente une avancée (26) destinée à être positionnée contre la peau, en sous-face d'une bande d'attache opposée du sous- vêtement.

9. Procédé de fabrication d'un élément de liaison (1) pour les extrémités des bandes d'attache de sous-vêtements selon l'une des revendications 1 à 8 comprenant les étapes de :

(a) fourniture d'une bande (30) comprenant une nappe inférieure (2) et une nappe supérieure (4),

(b) découpe d'une portion (31) d'une bande (30) comprenant une nappe inférieure (2) et une nappe supérieure (4) et soudure d'au moins une bordure découpée (28) de la nappe inférieure (2) avec une bordure découpée (48) de la nappe supérieure (4) de la portion (31) découpée de la bande (30) pour former une arête de soudure (5), par des moyens de découpe et de soudure,

(c) conformation de l'arête de soudure, par des moyens de conformation, pour que l'arête de soudure (5) présente une forme d'arc courbe.

10. Procédé de fabrication selon la revendication 9, caractérisé en ce que l'étape (b) comprend les phases de :

Découpe par ultrason et soudure thermoplastique par ultrason d'une première arête de soudure (5a) de la portion (31) de bande (30), Avance de la bande (30),

Découpe par ultrason et soudure thermoplastique par ultrason d'une deuxième arête de soudure (5b) de la portion (31) de bande (30).

11. Procédé de fabrication selon l'une des revendications 9 ou 10, caractérisé en ce que l'étape (c) comprend les phases de :

positionnement d'une première arête de soudure (5a) en regard de l'empreinte (18) des moyens de conformation,

conformation thermoplastique par ultrason de la première arête de soudure (5a).

- Retournement par des moyens de guidage de la portion (31) de bande (30) découpée, positionnement d'une deuxième arête de soudure (5b) en regard de l'empreinte (18) des moyens de conformation,

Conformation thermoplastique par ultrason de la deuxième arête de soudure (5b).

12. Procédé de fabrication selon l'une des revendications 9 à 11, caractérisé en ce que entre les étapes (a) et (b), le procédé comprend une étape d'introduction des moyens de guidage entre la nappe inférieure (2) et la nappe supérieure (4).

13. Dispositif (10) pour la mise en œuvre du procédé de fabrication d'un élément de liaison (1) pour les extrémités des bandes d'attache de sous-vêtements selon l'une des revendications 9 à 12, le dispositif étant caractérisé en ce qu'il comprend au moins :

(i) des moyens d'avance d'une bande (30) comprenant une nappe inférieure (2) et une nappe supérieure (4),

(ii) des moyens de séparation positionnés entre la nappe supérieure (4) et la nappe inférieure (2),

(iii) des moyens de guidage adaptés pour être introduits entre la nappe inférieure (2) et la nappe supérieure (4),

(iv) des moyens de découpe et de soudure permettant de découper une portion (31) de la bande (30) et de souder au moins une bordure découpée (28) de la nappe inférieure (2) avec une bordure découpée (48) de la nappe supérieure (4) de la portion (31) découpée de la bande (30) pour former une arête de soudure (5).

(v) des moyens de conformation thermoplastique adaptés pour conformer la, ou chaque, arête de soudure (5) de la portion (31) découpée de la bande (30) pour qu'elle présente une forme d'arc courbe.

14. Dispositif (10) selon la revendication 13, caractérisé en ce que les moyens de découpe et de soudure comprennent un dispositif de découpe et de soudure par ultrason.

15. Dispositif (10) selon l'une des revendications 13 ou 14, caractérisé en ce que les moyens de guidage comprennent au moins deux doigts mobiles (13), chaque doigt mobile (13) étant adapté pour être positionné contre une arête de soudure (5) de la portion (31) découpée de la bande (30).

16. Dispositif (10) selon l'une des revendications 13 à 15, caractérisé en ce que les moyens de conformation thermoplastique présentent au moins une empreinte (18) concave sensiblement hémicylindrique. 17. Dispositif (10) selon la revendication 16, caractérisé en ce que les moyens de conformation thermoplastique comprennent une sonotrode (16) de soudure par ultrason présentant l'empreinte (18) concave sensiblement hémicylindrique. 18. Dispositif (10) selon l'une des revendications 13 à 17, caractérisé en ce que les moyens de séparation comprennent au moins une plaque (11) adaptée pour être positionnée entre la nappe inférieure (2) et la nappe supérieure (4).

Description:
Elément de liaison pour une extrémité d'une bande d'attache de sous-vêtement

L'invention concerne un élément de liaison pour les extrémités des bandes d'attaches de sous-vêtements telles que les bandes de dos d'un soutien-gorge, un procédé de fabrication d'un élément de liaison pour les extrémités des bandes d'attache de sous-vêtements, ainsi qu'un dispositif de fabrication d'un élément de liaison pour les extrémités des bandes d'attache de sous-vêtements.

De manière traditionnelle, l'élément de liaison est cousu à l'extrémité de l'une des bandes d'attache d'un sous-vêtement, comme par exemple l'extrémité de l'une des bandes d'attache d'un soutien-gorge. L'élément de liaison consiste le plus souvent en une portion de bande à œillets ou à portes adapté pour coopérer avec un élément à crochets cousu à une extrémité d'une bande d'attache opposée du sous vêtement.

En condition d'utilisation, l'élément de liaison est soumis à un effort de traction. Il est précisé que par convention, au sens du présent document la direction longitudinale est la direction de traction de l'élément de liaison. La direction transversale est la direction perpendiculaire à la direction longitudinale.

Lors de la fabrication des éléments de liaison, les boucles sont tout d'abord fixées par couture sur une bande de base, sans fin, pliée sur ses deux cotés longitudinaux. La bande de base peut présenter plusieurs bandes pliées cousues en se chevauchant en partie. Les boucles sont positionnées entre la bande de base et les bandes pliées. Ensuite, la bande de base est sectionnée. Chaque section correspondant à un élément de liaison d'un sous-vêtement.

Généralement, la découpe des différents éléments de liaison depuis la bande de base sans fin s'effectue selon un procédé de soudage thermique, tel que la soudure par ultrason. Ainsi, les arêtes de coupe de la bande de base et les arêtes de coupe des bandes pliées sont jointes ensemble en même temps. Cette façon de couper les éléments de liaison est techniquement simple et présente un coût réduit. Cependant, la découpe et la soudure thermique génère des arêtes à angles vifs. Pour les sous-vêtements, tels que les soutiens-gorge, qui sont portés à même la peau, les arêtes à angles vifs peuvent irriter la peau.

Le document DE 10028232 décrit un élément de liaison fabriqué selon une méthode semblable à une méthode dite de cousu-retourné. L'élément de liaison est fabriqué à partir d'une bande comprenant deux nappes. Chaque nappe présente une face externe et une face interne. La face externe de l'une des nappes présente des œillets. Les nappes sont tout d'abord positionnées pour que leurs faces externes soient en contact. Dans cette position, les œillets ne sont pas utilisables. La découpe et la soudure des nappes sont réalisées sur leurs faces internes. Après la soudure, l'élément de liaison est dans une position dans laquelle, les faces internes des nappes sont visibles et les faces externes sont masquées, en contact l'une de l'autre. Puis, les nappes sont retournées pour que les faces externes soient visibles et les faces internes, ainsi que les arêtes de soudure, sont masquées à l'intérieur de l'élément de liaison.

Ainsi, le document DE 10028232 présente un élément de liaison dans lequel les arêtes ne sont pas en contact avec la peau. Cependant, l'étape de retournement est complexe à mettre en œuvre, ce qui engendre un allongement des coûts et du délai de production de l'élément de liaison. De plus, ce procédé implique que la nappe qui ne présente pas d'œillets soit élastique, pour résister aux efforts appliqués lors du retournement.

En conséquence, la présente invention a pour objectif de fournir un élément de liaison pour les extrémités des bandes d'attache de sous-vêtements dont les arêtes préservent la peau d'une irritation dues aux frottements de l'arête contre la peau et qui puisse être fabriqué simplement, pour un coût réduit.

De plus, l'invention a pour objectif de fournir un procédé de fabrication d'un tel élément de liaison, ainsi qu'un dispositif de mise en œuvre du procédé.

Selon une définition générale, l'invention concerne un élément de liaison pour une extrémité d'une bande d'attache de sous-vêtements. L'élément de liaison comprend une nappe inférieure et une nappe supérieure. La nappe supérieure comprend une série d'œillets positionnés transversalement par rapport à l'élément de liaison et adaptés pour recevoir un crochet d'un élément à crochets correspondant. La nappe inférieure et la nappe supérieure sont reliées par deux arêtes de soudure continues, longitudinales par rapport à l'élément de liaison et parallèles. Les arêtes de soudure de l'élément de liaison présentent une forme d'arc courbe.

La forme en arc courbe des arêtes de soudure permet aux arêtes de soudure d'être lisses et douces au toucher. En d'autres termes, la forme des arêtes de soudure, sans angles vifs permet de préserver la peau des irritations et des blessures dues aux frottements des arêtes de soudure contre la peau. De plus, les arêtes de soudure en forme d'arc courbe sont des éléments technique réalisables simplement et à un coût réduit.

L'arête de soudure présente une surface longitudinale convexe sensiblement hémicylindrique, formée par des fibres thermoplastiques fusionnées.

La fusion thermoplastique des fibres de l'arête de soudure permet avantageusement de pouvoir découper et souder l'arête de soudure lors d'une même opération. De plus, la fusion thermoplastique de l'arête de soudure permet de garantir la tenue mécanique de la soudure. La forme convexe sensiblement hémicylindrique permet à l'arête de préserver la peau des irritations.

L'arête de soudure peut présenter un rayon hémicylindrique supérieur ou égal à 0.25 millimètres.

Entre les arêtes de soudure, la nappe inférieure et la nappe supérieure peuvent être libres et peuvent délimiter un espace intérieur creux.

L'espace intérieur creux peut accueillir, par exemple une ou plusieurs étiquettes cousues sur le sous-vêtement, préservant ainsi la peau d'irritations

La nappe inférieure peut comprendre au moins un revers pour que l'élément de liaison présente une poche intérieure.

D'une manière particulièrement avantageuse, la poche peut accueillir, par exemple une ou plusieurs étiquettes cousues sur le sous-vêtement, préservant ainsi la peau d'irritations.

Les œillets peuvent être fixés dans des plis de la nappe supérieure.

L'élément de liaison peut comprendre une nappe intermédiaire interposée entre la nappe supérieure et la nappe inférieure.

La nappe intermédiaire peut être prise dans un revers de la nappe supérieure ou de la nappe inférieure.

La nappe intermédiaire peut être réalisée dans un textile compressible adapté pour amortir une pression des œillets sur l'élément de liaison.

La nappe intermédiaire peut comprendre un dispositif pouvant communiquer tel qu'un dispositif de radio-identification.

L'arête de soudure peut s'arrêter à distance d'une extrémité de fixation de l'élément de liaison pour former une lèvre de fixation sur chaque nappe.

Ainsi, une portion de la bande d'attache peut être positionnée et cousue entre les lèvres de fixation. Cette disposition permet de garantir la tenue mécanique de l'élément de liaison par rapport à la bande d'attache.

Selon une disposition particulière, deux coutures longitudinales des lèvres de fixation, dans le prolongement des arêtes de soudure, permettent de fixer l'élément de liaison à une bande d'attache.

La lèvre de fixation de la nappe inférieure peut présenter une avancée destinée à être positionnée contre la peau, pour protéger la peau d'une irritation due à un contact avec une couture de la lèvre de fixation de la nappe supérieure avec l'extrémité de la bande d'attache. La nappe inférieure peut présenter une avancée destinée à être positionnée contre la peau, en sous-face d'une bande d'attache opposée du sous- vêtement.

L'avancée de la nappe inférieure permet de protéger la peau d'une irritation due par exemple à un contact de la peau avec une couture d'un élément à crochet cousu à une bande d'attache opposée.

L'invention concerne aussi un procédé de fabrication d'un élément de liaison pour les extrémités des bandes d'attache de sous-vêtements selon l'invention. Le procédé comprend les étapes de :

- (a) Fourniture d'une bande comprenant une nappe inférieure et une nappe supérieure.

(b) Découpe d'une portion d'une bande comprenant une nappe inférieure et une nappe supérieure et soudure d'au moins une bordure découpée de la nappe inférieure avec une bordure découpée de la nappe supérieure de la portion découpée de la bande pour former une arête de soudure, par des moyens de découpe et de soudure.

(c) Conformation de l'arête de soudure, par des moyens de conformation, pour que l'arête de soudure présente une forme d'arc courbe.

D'une manière particulièrement avantageuse, la combinaison en une seule étape de la découpe et de la soudure permet au procédé d'être techniquement simple et permet de réduire le coût de fabrication de l'élément de liaison.

De plus, la conformation de l'arête de soudure permet, en utilisant des moyens techniquement simples, de garantir que la forme de l'arête de soudure préserve la peau des irritations dues aux frottements de l'arête de soudure contre la peau.

L'étape (b) peut comprendre les phases de :

Découpe par ultrason et soudure thermoplastique par ultrason d'une première arête de soudure de la portion de bande.

Avance de la bande.

Découpe par ultrason et soudure thermoplastique par ultrason d'une deuxième arête de soudure de la portion de bande.

Cette disposition permet de fabriquer en continu des éléments de liaison. De plus, la combinaison de la découpe et de la soudure permet de découper et souder, lors d'une même opération, la deuxième arête de soudure d'un élément de liaison et la première arête de soudure d'un élément de liaison suivant dans l'ordre de fabrication. Cette disposition particulièrement avantageuse permet d'optimiser le temps et le coût de production de l'élément de liaison selon l'invention.

L'étape (c) peut comprendre les phases de :

positionnement d'une première arête de soudure en regard de l'empreinte des moyens de conformation,

conformation thermoplastique par ultrason de la première arête de soudure.

Retournement par des moyens de guidage de la portion de bande découpée,

positionnement d'une deuxième arête de soudure en regard de l'empreinte des moyens de conformation,

conformation thermoplastique par ultrason de la deuxième arête de soudure.

L'utilisation des moyens de guidage pour déplacer l'élément de liaison vers les moyens de conformation et pour faire pivoter l'élément de liaison pour positionner successivement chaque arête de soudure devant les moyens de conformation, permet de conformer rapidement et simplement les arêtes de soudure.

Entre les étapes (a) et (b), le procédé peut comprendre une étape d'introduction des moyens de guidage entre la nappe inférieure et la nappe supérieure.

L'invention concerne aussi un dispositif pour la mise en œuvre du procédé de fabrication d'un élément de liaison pour les extrémités des bandes d'attache de sous-vêtements selon l'invention. Le dispositif comprend au moins :

(i) des moyens d'avance d'une bande comprenant une nappe inférieure et une nappe supérieure,

(ii) des moyens de séparation positionnés entre la nappe supérieure et la nappe inférieure,

(iii) des moyens de guidage adaptés pour être introduits entre la nappe inférieure et la nappe supérieure,

(iv) des moyens de découpe et de soudure permettant de découper une portion de la bande et de souder au moins une bordure découpée de la nappe inférieure avec une bordure découpée de la nappe supérieure de la portion découpée de la bande pour former une arête de soudure. (v) des moyens de conformation thermoplastique adaptés pour conformer la, ou chaque, arête de soudure de la portion découpée de la bande pour qu'elle présente une forme d'arc courbe.

D'une manière particulièrement avantageuse, la combinaison des moyens de découpe et de soudure permet au dispositif d'être techniquement simple et permet de réduire le coût de fabrication de l'élément de liaison.

De plus, les moyens de conformation thermoplastique permettent de garantir que la forme de l'arête de soudure préserve la peau des irritations dues aux frottements de l'arête de soudure contre la peau.

Les moyens de découpe et de soudure peuvent comprendre un dispositif de découpe et de soudure par ultrason.

Les moyens de guidage peuvent comprendre au moins deux doigts mobiles, chaque doigt mobile étant adapté pour être positionné contre une arête de soudure de la portion découpée de la bande.

Les moyens de conformation thermoplastique présentent au moins une empreinte concave sensiblement hémicylindrique.

Ainsi, l'empreinte concave sensiblement hémicylindrique permet de conformer les arêtes de soudure pour qu'elles aient une forme convexe sensiblement hémicylindrique.

Les moyens de conformation thermoplastique peuvent comprendre une sonotrode de soudure par ultrason présentant l'empreinte concave sensiblement hémicylindrique.

Les moyens de séparation peuvent comprendre au moins une plaque adaptée pour être positionnée entre la nappe inférieure et la nappe supérieure.

D'autres caractéristiques et avantages de la présente invention se dégageront de la description qui va suivre, en référence aux dessins ci-annexés qui représentent à titre d'exemple non limitatif une forme de réalisation d'un élément de liaison selon l'invention et d'un dispositif de fabrication d'un élément de liaison selon l'invention.

La figure 1 est une vue en perspective de dessus, à partir de la nappe supérieure, d'un élément de liaison selon l'invention ;

La figure 2 est une vue en perspective de dessous, à partir de la nappe inférieure, d'un élément de liaison selon l'invention ;

- La figure 3 est une vue en coupe schématique, de coté, d'un élément de liaison selon l'invention ; La figure 4 est une vue en coupe schématique, de face, d'un élément de liaison selon l'invention ;

La figure 5 est une vue de dessus, à partir de la nappe supérieure, d'un élément de liaison fixé à une bande d'attache d'un soutien- gorge ;

La figure 6 est une vue de dessous, à partir de la nappe inférieure, d'un élément de liaison, selon l'invention, fixé à une bande d'attache d'un soutien-gorge ;

La figure 7 est une vue en perspective schématique, d'un dispositif de fabrication d'un élément de liaison selon l'invention ;

Les figures 8 à 13 représentent schématiquement un procédé de fabrication d'un élément de liaison selon l'invention.

La figure 14 représente schématiquement, en coupe, un élément de liaison, selon l'invention, fixé à une bande d'attache d'un soutien- gorge ;

La figure 15 est une vue schématique, en coupe, du positionnement d'une étiquette d'une bande d'attache d'un soutien gorge dans un élément de liaison selon un premier mode de réalisation de l'invention ;

- La figure 16 est une vue schématique, en coupe, du positionnement d'une étiquette d'une bande d'attache d'un soutien gorge dans un élément de liaison selon un deuxième mode de réalisation de l'invention ;

La figure 17 est une vue schématique, en coupe du positionnement d'une arête de soudure allant être conformée par les moyens de conformation.

L'invention concerne un élément de liaison 1 pour une extrémité d'une bande d'attache de sous-vêtements, représenté sur les figures 1 à 6. L'élément de liaison 1 présente une géométrie sensiblement parallélépipédique.

L'élément de liaison 1 comprend une nappe inférieure 2 et une nappe supérieure 4. La nappe supérieure 4 et la nappe inférieure 2 sont réalisées en fibres thermoplastiques douces au toucher et adaptées pour résister aux efforts de traction qui peuvent être appliqués à l'élément de liaison 1 lors de son utilisation.

La nappe supérieure 4 comprend une série d'œillets 41 positionnés transversalement par rapport à l'élément de liaison 1. Selon le mode de réalisation ici présenté, les œillets 41 sont des boucles en fil métallique. Chaque œillet 41 est adapté pour recevoir un crochet d'un élément à crochets correspondant fixé à une extrémité d'une bande d'attache opposée. Les œillets peuvent être fixés par paires dans des plis 42 de la nappe supérieure 4.

Comme on peut l'observer sur les figures 1 à 6, la nappe inférieure 2 et la nappe supérieure 4 sont reliées par deux arêtes de soudure 5. Les arêtes de soudure 5 sont continues, longitudinales par rapport à l'élément de liaison 1 et parallèles.

Il est remarquable que les arêtes de soudure 5 présentent une forme d'arc courbe, sensiblement hémicylindrique. Tel que cela sera développé ultérieurement, la forme sensiblement hémicylindrique des arêtes de soudures 5 est une disposition particulièrement avantageuse de l'invention qui permet, à l'usage, de préserver la peau d'éventuelles irritations dues aux frottements des arêtes de soudure 5 contre la peau.

En effet, tel que représenté schématiquement sur la figure 4, les arêtes de soudure 5 présentent une forme en arc courbe, dénuée d'angles vifs qui pourraient blesser la peau.

L'arête de soudure 5 présente une surface longitudinale convexe sensiblement hémicylindrique, formée par des fibres thermoplastiques fusionnées. Tel que cela sera développé, la fusion thermoplastique des fibres de l'arête de soudure 5 permet de pouvoir découper et souder l'arête de soudure 5 lors d'une même opération. De plus, la fusion thermoplastique de l'arête de soudure 5 permet de garantir la tenue mécanique de la soudure.

Selon une disposition particulière, l'arête de soudure peut présenter un rayon hémicylindrique supérieur ou égal à 0.25 millimètres.

Entre les arêtes de soudure 5, la nappe inférieure 2 et la nappe supérieure 4 peuvent être libres et peuvent délimiter un espace I intérieur creux, tel que représenté sur la figure 4.

L'arête de soudure 5 peut s'arrêter à distance d'une extrémité de fixation 12 de l'élément de liaison 1 pour former une lèvre de fixation 25 sur la nappe inférieure 2 et une lèvre de fixation 45 sur la nappe supérieure 4.

Selon une disposition particulière, représentée à la figure 14, la lèvre de fixation 25 de la nappe inférieure 2 peut présenter une avancée destinée à être positionnée contre la peau, dont la fonction sera présentée ci-après.

Tel que cela sera exposé ci-après, les lèvres de fixation 25 et 45 permettent de fixer l'élément de liaison 1 à une extrémité d'une bande d'attache d'un sous-vêtement. En référence à la figure 3, selon un premier mode de réalisation, la nappe inférieure 2 comprend un revers 21. Le revers 21 permet à l'élément de liaison 1 de présenter une poche intérieure 22.

Selon un deuxième mode de réalisation représenté à la figure 16, la nappe inférieure 2 peut présenter une section longitudinale tubulaire.

La nappe inférieure 2 peut présenter une avancée 26 destinée à être positionnée contre la peau, en sous-face d'une bande d'attache opposée du sous- vêtement.

L'avancée 26 de la nappe inférieure 2 permet de protéger la peau d'une irritation due par exemple à un contact de la peau avec une couture d'un élément à crochet cousu à la bande d'attache opposée.

Comme on peut le voir sur la figure 3, l'élément de liaison 1 peut comprendre une nappe intermédiaire 6 interposée entre la nappe supérieure 4 et la nappe inférieure 2.

La nappe intermédiaire 6 peut être cousue dans un revers 46 de la nappe supérieure 4. De plus, un point de couture 47 peut relier chaque pli 42 avec un œillet 41, la nappe supérieure 4 et la nappe intermédiaire 6.

En condition d'utilisation, comme représenté sur les figures 5 et 6, l'élément de liaison 1 peut être fixé à une extrémité II d'une bande d'attache III de soutien-gorge.

L'extrémité II de la bande d'attache III est introduite entre les deux lèvres de fixation 25 et 45. Les lèvres de fixation 25 et 45 sont assemblées à l'extrémité II par deux coutures 7 longitudinales. Chaque couture 7 étant dans le prolongement d'une arête de soudure 5. De plus, la lèvre 45 de la nappe supérieure 4 peut aussi être fixée à l'extrémité II de la bande d'attache III par une couture transversale 8. D'une manière avantageuse, comme on peut le voir sur la figure 14 l'avancée de la lèvre de fixation 25 destinée à être positionnée contre la peau, permet de protéger la peau d'une irritation due à un contact avec la couture transversale 8 de la lèvre de fixation 45 de la nappe supérieure 4 à l'extrémité II de la bande d'attache III.

Comme on peut l'observer sur les figures 6, 15 et 16, la bande d'attache III peut présenter une étiquette IV cousue à son extrémité II.

Avantageusement, selon un premier mode de réalisation représenté à la figure 15, l'étiquette IV peut être glissée dans l'espace I creux et dans la poche intérieure 22. Ainsi, l'étiquette IV ne risque pas démanger ou irriter la peau d'une utilisatrice du soutien-gorge. En d'autres termes, l'espace I creux et la poche intérieure 22 permettent d'accueillir une étiquette IV pour préserver la peau d'éventuelles démangeaisons ou irritations.

Selon un deuxième mode de réalisation représenté à la figure 16, l'étiquette IV peut être glissée dans l'espace I creux. Ainsi, l'étiquette IV ne risque pas de démanger ou d'irriter la peau d'une utilisatrice du soutien-gorge. En d'autres termes, l'espace I creux permet d'accueillir une étiquette IV pour préserver la peau d'éventuelles démangeaisons ou irritations.

Ainsi, l'invention fournit un élément de liaison 1 pour les extrémités des bandes d'attache de sous-vêtements dont les arêtes de soudure 5 préservent la peau d'une irritation dues aux frottements des arêtes de soudure 5 contre la peau et qui peut être fabriqué simplement, pour un coût réduit.

L'invention concerne aussi un dispositif 10 permettant de fabriquer un élément de liaison 1.

En référence à la figure 7, le dispositif 10 comprend des moyens d'avance (non représentés) d'une bande 30, qui peuvent par exemple être un poussoir, un tapis roulant ou des rouleaux motorisés.

De plus, le dispositif 10 comprend des moyens de séparation permettant de séparer la nappe inférieure 2 et la nappe supérieure 4. Selon le mode de réalisation ici présenté, les moyens de séparation sont une plaque 11.

Le dispositif 10 comprend, en outre, des moyens de guidage adaptés pour être introduits entre la nappe inférieure 2 et la nappe supérieure 4.

Selon le mode de réalisation ici présenté, les moyens de guidage comprennent deux doigts mobiles 13. Comme on peut le voir sur la figure 17, chaque doigt mobile 13 peut présenter une section triangulaire avec une pointe arrondie en forme d'arc courbe, dont la fonction sera présentée ci-après.

De plus, le dispositif 10 comprend des moyens de découpe et de soudure permettant de découper une portion 31 de la bande 30 et de souder au moins une bordure découpée 28 de la nappe inférieure 2 avec une bordure découpée 48 de la nappe supérieure 4 de la portion 31 découpée de la bande 30 pour former une arête de soudure 5.

Selon le monde de réalisation ici présenté, les moyens de découpe et de soudure comprennent un couteau 14 mobile en translation par rapport à une sonotrode 15 à ultrason.

En outre, le dispositif 10 comprend des moyens de conformation thermoplastique adaptés pour conformer la, ou chaque, arête de soudure 5 de la portion 31 découpée de la bande 30 pour qu'elle présente une forme d'arc courbe. Selon le mode de réalisation ici présenté, les moyens de conformation thermoplastique comprennent une sonotrode 16 de soudure par ultrason présentant une empreinte concave 18 sensiblement hémicylindrique.

En référence à la figure 17, les doigts mobiles 13 présentent chacun une forme complémentaire de l'empreinte concave 18, permettant de positionner chaque doigt mobile 13 dans l'empreinte concave 18.

L'empreinte concave 18 des moyens de conformation est une disposition particulièrement avantageuse du dispositif 10. En effet, l'empreinte concave 18 permet de conformer les arêtes de soudure 5 pour qu'elles aient une forme convexe sensiblement hémicylindrique.

Le procédé de fabrication d'un élément de liaison 1 est décrit ci-après. Le procédé de fabrication comprend une étape (a) de fourniture d'une bande 30 comprenant une nappe inférieure 2 et une nappe supérieure 3.

Des moyens d'avance peuvent faire avancer la bande 30 dans le dispositif 10. Il est précisé que, lors de l'avance de la bande 30, la plaque 11 est positionnée entre la nappe inférieure 2 et la nappe supérieure 4 pour séparer la nappe inférieure 2 et la nappe supérieure 4.

Les doigts mobiles 13 sont ensuite introduits entre la nappe inférieure 2 et la nappe supérieure 4. Comme on peut l'observer sur la figure 8, les doigts mobiles 13 sont adjacents lors de leur introduction entre la nappe inférieure 2 et la nappe supérieure 4.

Ensuite, le procédé comprend une étape (b) de découpe d'une portion 31 d'une bande 30 comprenant une nappe inférieure 2 et une nappe supérieure 4 et soudure d'au moins une bordure découpée 28 de la nappe inférieure 2 avec une bordure découpée 48 de la nappe supérieure 4 de la portion découpée de la bande 30 pour former une arête de soudure 5, par des moyens de découpe et de soudure.

L'étape (b) comprend les phases de :

Découpe par ultrason et soudure thermoplastique par ultrason d'une première arête de soudure 5a de la portion 31 de bande 30.

- Avance de la bande 30. En référence à la figure 9, les doigts mobiles 13 peuvent contribuer au déplacement de la bande 30.

Découpe par ultrason et soudure thermoplastique par ultrason d'une deuxième arête de soudure 5b de la portion 31 de la bande 30.

Cette disposition permet de fabriquer en continu des éléments de liaison. De plus, la combinaison de la découpe et de la soudure permet de découper et souder, lors d'une même opération, la deuxième arête de soudure 5b d'un élément de liaison 1 et la première arête de soudure 5a d'un élément de liaison 1 suivant dans l'ordre de fabrication. Cette disposition particulièrement avantageuse permet d'optimiser le temps et le coût de production de l'élément de liaison 1 selon l'invention.

Le procédé comprend ensuite une étape (c) de conformation de l'arête de soudure 5, par des moyens de conformation, pour que l'arête de soudure 5 présente une forme d'arc courbe.

L'étape (c) peut comprendre les phases de :

Ecartement des doigts mobiles 13, pour que chaque doigt mobile 13 soit positionné contre une arête de soudure 5, comme on peut le voir sur la figure 11.

Positionnement d'une première arête de soudure 5a en regard de l'empreinte 18 de la sonotrode 16 des moyens de conformation. Conformation thermoplastique par ultrason de la première arête de soudure 5a. D'une manière particulièrement avantageuse, le doigt mobile 13 qui est positionné contre la première arête de soudure 5a a une fonction de contre-appui lors de la conformation thermoplastique de la première arête de soudure 5a. La forme triangulaire effilée de la section de chaque doigt mobile 13 permet d'optimiser la conformation de l'arête de soudure par l'empreinte 18 de la sonotrode 16.

Retournement par les doigts mobiles 13 de la portion 31 de bande 30 découpée.

positionnement d'une deuxième arête de soudure 5b en regard de l'empreinte 18 de la sonotrode 16 des moyens de conformation. conformation thermoplastique par ultrason de la deuxième arête de soudure 5b. D'une manière particulièrement avantageuse, le doigt mobile 13 qui est positionné contre la deuxième arête de soudure 5b a une fonction de contre appui lors de la conformation thermoplastique de la deuxième arête de soudure 5b.

Bien entendu, l'invention ne se limite pas à la seule forme d'exécution représentée ci-dessus, mais elle embrasse au contraire toutes les formes de réalisation.