Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
FATTY ACID POLYESTER DERIVATIVES OF POLYGLYCOSIDES
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2016/026641
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to fatty acid polyester derivatives of polyglycosides and formed from a polyol comprising between 2 and 10 hydroxy functions, the 2 hydroxy functions or at least 2 of said hydroxy functions being attached to the anomeric carbon of a reducing glucide which is identical or different for each hydroxy group and is selected from monosaccharides and disaccharides, in which at least one of the other hydroxies of said monosaccharide or said disaccharide is esterified by a fat derivative carrying at least one double bond, optionally from a vegetable or animal oil or from a mixture of vegetable oils, the double bond or at least one of the double bonds of said fat derivative being functionalised by a group selected from the epoxy, amino, alcohol and acid groups and the use thereof in particular in reaction formulations for the production of polymeric materials.

Inventors:
PATRY, Stéphane (94 rue du Boutet, Voiron, F-38500, FR)
HABAS, Jean-Pierre (30 allée du Chêne Vert, Montpellier, F-34000, FR)
Application Number:
EP2015/066690
Publication Date:
February 25, 2016
Filing Date:
July 21, 2015
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
UNIVERSITE DE MONTPELLIER (163 rue Auguste Broussonnet, Montpellier, F-34090, FR)
CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (3 rue Michel-Ange, Paris, F-75016, FR)
International Classes:
C08G59/34; C07H13/06; C07H15/203; C08G59/02
Domestic Patent References:
WO2011097484A12011-08-11
Foreign References:
US20060020062A12006-01-26
EP0132941A11985-02-13
Attorney, Agent or Firm:
PONTET ALLANO & ASSOCIES (Parc Les Algorithmes, Bâtiment PlatonCS 70003 Saint-Aubin, Gif sur Yvette cedex, F-91192, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Dérivés polyesters d'acides gras de polyglycosides formés à partir d'un polyol comprenant entre 2 et 10 fonctions hydroxy, les 2 fonctions hydroxy ou au moins 2 de ces fonctions hydroxy étant liées au carbone anomérique d'un glucide réducteur, identique ou différent pour chaque groupe hydroxy et choisi parmi les monosaccharides et les disaccharides, dans lesquels l'un au moins des autres hydroxy dudit monosaccharide ou dudit disaccharide est estérifié par un dérivé lipidique porteur d'au moins une double liaison éventuellement issu d'une huile végétale ou animale ou d'un mélange d'huiles végétales ou animales, la double liaison ou l'une au moins des doubles liaisons dudit dérivé lipidique étant fonctionnalisée par un groupe choisi parmi les groupes époxy, aminés, alcools et acides. 2. Dérivés polyesters d'acides gras de polyglycosides selon la revendication 1 caractérisés en qu'ils répondent à la formule (I)

dans laquelle

- A et Z représentent chacun, indépendamment l'un de l'autre, un glucide réducteur choisi dans le groupe des monosaccharides comprenant le glucose, le fructose, le galactose et le mannose ou dans le groupe des disaccharides comprenant le lactose et le maltose, o lesdits monosaccharides et lesdits disaccharides étant liés à -O-X-O- par leur carbone anomérique portant initialement le OH hémiacétalique,

o l'un au moins des autres OH dudit monosaccharide ou dudit disaccharide étant estérifié par un dérivé lipidique porteur d'au moins une double liaison éventuellement issu d'une huile végétale ou animale ou d'un mélange d'huiles végétales ou animales, o la double liaison ou l'une au moins des doubles liaisons dudit dérivé lipidique étant fonctionnalisée par un groupe choisi parmi les groupes époxy, aminés, alcools et acides,

- X représente une structure chimique porteuse des fonctions hydroxy dans un composé choisi dans le groupe comprenant les polyols aliphatiques (chaînes non cycliques), cycloaliphatiques et aromatiques,

- Ri représente soit un substituant, soit plusieurs substituants notés Ra à Rh, lesdits substituants Ra à Rh, identiques ou différents, étant des glucides réducteurs choisis dans le groupe des monosaccharides comprenant le glucose, le fructose, le galactose et le mannose ou dans le groupe des disaccharides comprenant le lactose et le maltose, o lesdits monosaccharides et lesdits disaccharides étant liés à - O-X-O- par leur carbone anomérique portant initialement le OH hémiacétalique,

o l'un au moins des autres OH dudit monosaccharide ou dudit disaccharide étant estérifié par un dérivé lipidique porteur d'au moins une double liaison éventuellement issu d'une huile végétale ou animale ou d'un mélange d'huiles végétales ou animales,

o la double liaison ou l'une au moins des doubles liaisons dudit dérivé lipidique étant fonctionnalisée par un groupe choisi parmi les groupes époxy, aminés, alcools et acides,

- m correspondant au nombre d'hydroxyles du polyol dont X est issu est un entier compris entre 2 et 10 et

- n, nombre de glucides réducteurs additionnels, est inférieur ou égal à m-2.

3. Dérivés selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisés en ce que X est une structure chimique porteuse des groupements hydroxy d'un polyol choisi parmi le glycérol, le xylitol, le phloroglucinol, l'érythritol, le pentaérythritol, le dipentaérythritol, l'arabitol, le ribitol, le sorbitol, le dulcitol, le mannitol, le volemitol, le maltitol, l'isomaltitol et le lactitol, ou d'un diol choisi parmi les diols suivants : 1,3-propanediol, 1,4- butanediol, 1,5-pentanediol, 1,12-dodecanediol, pentaéthylène glycol, 2- butène-l,4-diol, 2-butyne-l,4-diol, 1,4-cyclohexanediol,

2.5- bis(hydroxymethyl)tetrahydrofurane, l,4-bis(hydroxyméthyl)cyclohexane, isosorbide, 2,5-bis(hydroxymethyl)furane l,4-bis(hydroxymethyl)benzène, catéchol, résorcinol, hydroquinone, 4,4 '-dihydroxybiphenyle et

2.6- dihydroxynaphthalene.

4. Dérivés polyesters d'acides gras de polyglycosides selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisés en qu'ils répondent à la formule (la)

A-O-X-O-Z (la) dans laquelle

- A et Z représentent chacun, indépendamment l'un de l'autre, un glucide réducteur choisi dans le groupe des monosaccharides comprenant le glucose, le fructose, le galactose et le mannose ou dans le groupe des disaccharides comprenant le lactose et le maltose, o lesdits monosaccharides et lesdits disaccharides étant liés à - O-X-O- par le carbone anomérique portant initialement le OH hémiacétalique,

o l'un au moins des autres OH dudit monosaccharide ou dudit disaccharide étant estérifié par un dérivé lipidique porteur d'au moins une double liaison éventuellement issu d'une huile végétale ou animale ou d'un mélange d'huiles végétales ou animales,

o la double liaison ou l'une au moins des doubles liaisons dudit dérivé lipidique étant fonctionnalisée par un groupe choisi parmi les groupes époxy, aminés, alcools et acides et

- X est la structure chimique porteuse des fonctions hydroxy dans un composé choisi dans le groupe comprenant les polyols aliphatiques, cycloaliphatiques, aromatiques.

5. Dérivés selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisés en ce que le dérivé lipidique est choisi parmi les acides gras mono- ou polyinsaturés et les esters d'acides gras mono- ou polyinsaturés.

6. Dérivés selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisés en ce que A et Z, identiques ou différents, représentent chacun une unité glucosique de formule (II)

dans laquelle

Ri, R2, R3 et R4, identiques ou représentent chacun :

- soit un atome d'hydrogène,

- soit un groupe -C(0)(C4-C36)alkyle, avantageusement un groupe -C(O)(Ci2-C20)alkyle, issu d'un acide gras saturé provenant d'une huile végétale ou animale ou d'un mélange d'huiles végétales ou animales,

- soit un groupe -C(0)(C4-C36)alcényle, avantageusement un groupe -C(O)(Ci2-C20)alcényle, issu d'un acide gras insaturé provenant d'une huile végétale ou animale ou d'un mélange d'huiles, végétales ou animales, ledit groupe pouvant porter après fonctionnalisation chimique d'au moins une de ses doubles liaisons, un groupe fonctionnel choisi parmi les fonctions époxy, aminés, alcools, et acides, et si plusieurs doubles liaisons sont fonctionnalisées, alors la fonctionnalité est identique pour toutes les doubles liaisons dudit groupe -C(0)(C4-C36)alcényle,

et à condition que l'un au moins de Ri, R2, R3 et R4 soit un groupe -C(0)(C4-C36)alcényle fonctionnalisé.

7. Dérivés selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que X est un résidu de 1,3-propanediol ou un résidu d'hydroquinone.

8. Formulation liquide ou solide comprenant au moins un dérivé selon l'une quelconque des revendications précédentes et éventuellement un agent de réticulation.

9. Résines époxydes biosourcées comprenant le produit de réaction d'un ou de plusieurs dérivés selon l'une quelconque des revendications précédentes, avec au moins un agent de réticulation et éventuellement en présence d'au moins un co-réactif choisi parmi les dérivés glycidyl éthers de polyols époxydés biosourcés.

10. Matériau obtenu par modification chimique ou physique d'une formulation selon la revendication 8.

11. Utilisation d'un matériau selon la revendication 10 comme matrices de composites ou dans la fabrication d'adhésifs, de peintures, de vernis et d'isolants électriques.

Description:
DERIVES POLYESTERS D'ACIDES GRAS DE POLYGLYCOSIDES

La présente invention a pour objet des dérivés polyesters d'acides gras de polyglycosides biosourcés, leur procédé de préparation et leur utilisation comme synthons dans la préparation de différents matériaux.

Les polymères synthétiques font partie de l'univers quotidien. Légers, résistants, isolants, faciles à mettre en œuvre, ils sont utilisés dans les secteurs aussi divers que le bâtiment, l'emballage, l'industrie électrique et électronique, l'électroménager, le secteur du jouet et les transports (automobile, ferroviaire, aéronautique...). Le caractère fossile et limité des ressources pétrolières et les considérations relatives à la qualité de l'environnement (réchauffement climatique, gestion des déchets) offrent une réelle opportunité aux polymères biosourcés à savoir issus non plus du pétrole mais de la biomasse.

Parmi ces polymères, les résines époxydes, par leurs propriétés physicochimiques (mécaniques, électriques,...) constituent une classe polyvalente de polymères thermodurcissables très largement utilisée dans les domaines de l'électronique, du bâtiment, des peintures ou encore des transports. La très grande majorité de celles qui sont actuellement commercialisées sont d'origine pétrochimique. Elles sont formées par le mélange d'un (ou plusieurs) « prépolymère(s) époxy » (autrement dit d'une molécule porteuse de groupements réactifs époxy) avec un durcisseur également désigné sous le terme « d'agent de réticulation ». Ces deux familles de composés (prépolymère et durcisseur) réagissent entre eux par polymérisation qui, suivant la fonctionnalité des espèces chimiques mises en jeu, peut engendrer la production d'un réseau polymère tridimensionnel. Les résines époxy sont alors dites réticulées.

De nombreuses formulations époxy font appel à un prépolymère pétrosourcé, le diglycidyl éther de bisphénol A (ou DGEBA). Or, ce dernier est formulé à partir de bisphénol A qui est un composé classé CMR (cancérogène, mutagène, reprotoxique). Son époxydation est elle-même critiquable sur le plan sanitaire car elle recourt à de l'épichlorhydrine dont la toxicité chimique fait aujourd'hui débat et dont l'usage risque à moyen-terme d'être lui-aussi restreint voir supprimé. Ainsi, pour trouver une réponse à des contraintes réglementaires de plus en plus exigeantes (REACH, RoHS...), mais aussi pour faire face à l'épuisement inéluctable de la ressource pétrolière, diverses recherches ont été menées pour tenter de développer des matériaux, notamment des polymères, en particulier des résines époxydes, issus de la biomasse.

Ainsi les inventeurs ont décrit dans la demande WO 2013/124574 des résines époxydes comprenant le produit de réaction d'un ou de plusieurs dérivés lipidiques époxydés biosourcés extraits d'une huile végétale naturelle, avec au moins un agent de réticulation, en présence d'au moins un co-réactif choisi parmi les dérivés glycidyl éthers de polyols biosourcés.

Par la suite, les Inventeurs ont d'une part cherché à accroître encore les performances de ces résines biosourcées, notamment sur le plan de la température de transition vitreuse et d'autre part à développer une approche polyvalente permettant la création de molécules plateformes dotées de caractéristiques chimiques (nature et nombre de fonctionnalités) permettant un large éventail de déclinaisons (polyépoxy, polyamine, polyols...) donc d'applications potentielles.

Le brevet français FR2962131 décrit des corps gras d'origine naturelle fonctionnalisés par des fonctions alcools primaires ou aminés primaires par une réaction de type thiol-ène et leur utilisation pour préparer, par polycondensation, des polymères de différents types : polyesters, polyamides, polyuréthanes, résines époxy.

Le brevet US6995232 décrit la synthèse de polyesters de saccharose (SEFOSE) par la réaction d'esters d'acide gras individuel sur du saccharose. La structure finale est ainsi formée par un cœur de type saccharidique (un cycle de glucose « naturellement » lié à un cycle de fructose) sur lequel sont greffées jusqu'à huit chaînes grasses (SEFOSE).

La demande internationale WO 2011/097484 décrit la fonctionnalisation par époxydation des SEFOSE décrits par le brevet US6995232 et la demande internationale WO02/060975. Le concept chimique proposé ne concerne que la phase dite d'époxydation à proprement parler et n'autorise aucune modulation du cœur central des structures moléculaires initiales pourtant essentielle à une polyvalence de fonction et d'usage.

Pourtant, il existe encore un besoin de disposer de structures moléculaires polyvalentes afin de permettre la fabrication de matériaux partiellement ou totalement biosourcés et présentant une large gamme de caractéristiques mécaniques, notamment pour concurrencer celles des polymères d'origine pétrochimique et afin de s'adapter à de nombreuses fonctions d'usage final.

Or les Inventeurs ont découvert qu'en greffant des chaînes grasses individuelles (notamment des acides gras issus d'huiles végétales ou esters d'acides gras issus d'huiles végétales) sur une structure biosourcée modulable car à base de sucres réducteurs liés entre eux par un segment de nature aliphatique, cycloaliphatique ou aromatique et qui permet de moduler la rigidité du cœur central, il était possible d'obtenir une large gamme de molécules en jouant soit sur la nature du cœur central, soit sur la fonctionnalisation des chaînes grasses greffées. Chacune est dotée de propriétés spécifiques permettant ainsi de répondre à des fonctions précises et au final de satisfaire à une grande polyvalence d'applications potentielles.

Aussi la présente invention a pour objet des dérivés polyesters d'acides gras de polyglycosides formés à partir d'un polyol comprenant entre 2 et 10 fonctions hydroxy, avantageusement entre 2 et 5 fonctions hydroxy, les 2 fonctions hydroxy ou au moins 2 de ces fonctions hydroxy étant liées au carbone anomérique d'un glucide réducteur, identique ou différent pour chaque groupe hydroxy et choisi parmi les monosaccharides et les disaccharides, dans lesquels l'un au moins des autres hydroxy dudit monosaccharide ou dudit disaccharide est estérifié par un dérivé lipidique porteur d'au moins une double liaison et éventuellement issu d'une huile végétale ou animale ou d'un mélange d'huiles végétales ou animales, la double liaison ou l'une au moins des doubles liaisons dudit dérivé lipidique étant fonctionnalisée par un groupe choisi parmi les groupes époxy, aminés, alcools et acides.

Conformément à l'invention, les fonctions hydroxy des mono- ou des disaccharides non estérifiées par des chaînes lipidiques insaturées (chaînes porteuses d'au moins une double liaison) peuvent être soit libres, soit estérifiées par une chaîne lipidique saturée en C 4 -C 36 , avantageusement en Ci 2 - C 2 o-

Au sens de la présente invention, le terme «biosourcé» désigne un produit issu de la biomasse. La biomasse décrit la masse totale d'organismes vivants d'origine végétale ou animale dans un milieu défini, appelé biotope, et les ressources qui en découlent au travers d'une utilisation directe, indirecte ou potentielle pour l'humanité.

Dans un mode de réalisation avantageux de l'invention, les dérivés polyesters d'acides gras de polyglycosides répondent à la formule (I)

dans laquelle

- A et Z représentent chacun, indépendamment l'un de l'autre, un glucide réducteur choisi dans le groupe des monosaccharides comprenant le glucose, le fructose, le galactose et le mannose ou dans le groupe des disaccharides comprenant le lactose et le maltose, o lesdits monosaccharides et lesdits disaccharides étant liés à

-O-X-O- par leur carbone anomérique portant initialement le

OH hémiacétalique,

o l'un au moins des autres OH dudit monosaccharide ou dudit disaccharide étant estérifié par un dérivé lipidique porteur d'au moins une double liaison éventuellement issu d'une huile végétale ou animale ou d'un mélange d'huiles végétales ou animales,

o la double liaison ou l'une au moins des doubles liaisons dudit dérivé lipidique étant fonctionnalisée par un groupe choisi parmi les groupes époxy, aminés, alcools et acides,

- X représente une structure chimique porteuse des fonctions hydroxy dans un composé choisi dans le groupe comprenant les polyols aliphatiques (chaînes non cycliques), cycloaliphatiques et aromatiques,

- Ri représente soit un substituant, soit plusieurs substituants notés R a à R h , lesdits substituants R a à R h , identiques ou différents, étant des glucides réducteurs choisis dans le groupe des monosaccharides comprenant le glucose, le fructose, le galactose et le mannose ou dans le groupe des disaccharides comprenant le lactose et le maltose, o lesdits monosaccharides et lesdits disaccharides étant liés à - 0-X-O- par leur carbone anomérique portant initialement le OH hémiacétalique,

o l'un au moins des autres OH dudit monosaccharide ou dudit disaccharide étant estérifié par un dérivé lipidique porteur d'au moins une double liaison éventuellement issu d'une huile végétale ou animale ou d'un mélange d'huiles végétales ou animales,

o la double liaison ou l'une au moins des doubles liaisons dudit dérivé lipidique étant fonctionnalisée par un groupe choisi parmi les groupes époxy, aminés, alcools et acides,

- m correspondant au nombre d'hydroxyles du polyol dont X est issu est un entier compris entre 2 et 10 et

- n, nombre de glucides réducteurs additionnels, est inférieur ou égal à m-2.

Ainsi, conformément à l'invention, les composés sont soit des dérivés polyesters d'acides gras de biglycosides, de triglycosides, de tétraglucosides, de pentaglucosides, d'hexaglucosides, d'heptaglucosides, d'octaglucosides, de nonaglucosides ou de décaglucosides.

Avantageusement X est une structure chimique porteuse de groupements hydroxy provenant d'un polyol choisi parmi le glycérol, le xylitol, le phloroglucinol, l'érythritol, le pentaérythritol, le dipentaérythritol, l'arabitol, le ribitol, le sorbitol, le dulcitol, le mannitol, le volemitol, le maltitol, l'isomaltitol et le lactitol, ou d'un diol choisi parmi les diols répondant à l'une des formules suivantes :

Nom Formule

1,3-propanediol

1,4-butanediol

1,5-pentanediol

Dans un autre mode de réalisation avantageux de la demande, les dérivés polyesters d'acides gras de polyglycosides sont des biglycosides et répondent à la formule (la)

A-O-X-O-Z (la) dans laquelle

- A et Z représentent chacun, indépendamment l'un de l'autre, un glucide réducteur choisi dans le groupe des monosaccharides comprenant le glucose, le fructose, le galactose et le mannose ou dans le groupe des disaccharides comprenant le lactose et le maltose, o lesdits monosaccharides et lesdits disaccharides étant liés à - O-X-O- par le carbone anomérique portant initialement le OH hémiacétalique,

o l'un au moins des autres OH dudit monosaccharide ou dudit disaccharide étant estérifié par un dérivé lipidique porteur d'au moins une double liaison éventuellement issu d'une huile végétale ou animale ou d'un mélange d'huiles végétales ou animales,

o la double liaison ou l'une au moins des doubles liaisons dudit dérivé lipidique étant fonctionnalisée par un groupe choisi parmi les groupes époxy, aminés, alcools et acides et

- X est la structure chimique porteuse des fonctions hydroxy dans un composé choisi dans le groupe comprenant les polyols aliphatiques, cycloaliphatiques, aromatiques.

Cette formule (la) est dérivée de la formule (I) en considérant m = 2 donc n = 0.

Ainsi lorsque X est la structure chimique porteuse des fonctions hydroxy

provenant respectivement du glycérol, du xylitol, de l'érythritol, du propanediol ou de l'hydroquinone, alors X représente respectivement :

où (- et -) représentent le point d'attache de O-A et de O-Z et où les autres fonctions OH peuvent également être estérifiées par des mono- ou des disaccharides tels que ceux mentionnés précédemment.

Les dérivés lipidiques sont soit disponibles dans le commerce, soit préparés par des techniques connues de l'homme du métier. Les chaînes comprennent entre 4 et 36 atomes de carbone (chaîne en C 4 -C 36 ), avantageusement entre 12 et 20 atomes de carbone (chaîne en Ci 2 -C 2 o)- Us peuvent être issus d'huiles végétales parmi lesquelles on peut citer, les huiles végétales de lin, de tournesol, de colza, de chanvre, de sauge, de soja, d'olive, de pépins de raisins, de bois de Tung, de margose, de coton, de maïs, de noisette, de noix, de noix de coco, d'avocat, de palme, de ricin, de carthame, de germe de blé, de courge de Syrie, de noix de cajou et d'arachide ou d'huiles animales, comme par exemple le saindoux, le suif de bœuf, la graisse de canard et les huiles de poisson (saumon, sardine, anchois, maquereau, thon, hareng...). Conformément à l'invention, lorsqu'on utilise ces huiles, on peut utiliser les huiles seules ou des mélanges d'huiles indépendamment de leur origine, végétale ou animale.

Dans un mode de réalisation avantageux de l'invention, dans les dérivés polyesters d'acides gras de polyglycosides selon l'invention, le dérivé lipidique est choisi parmi les acides gras mono- ou polyinsaturés et les esters d'acides gras mono- ou polyinsaturés. On peut citer à titre d'exemple les acides gras et leurs dérivés comprenant entre 1 et 6 insaturations, avantageusement entre 2 et 3 insaturations. Selon l'invention, les acides gras sont choisis parmi l'acide arachidonique, l'acide docosahexaénoique, l'acide éicosapentaénoique, l'acide érucique, l'acide linoléique, l'acide linolénique, l'acide éléostéarique, l'acide nervonique, l'acide oléique, l'acide palmitoléique, l'acide ricinoléique, l'acide vernolique. Les dérivés d'acides gras sont notamment choisis parmi les esters d'acides gras, tels que par exemple l'oléate de méthyle ou le linoéate de méthyle, les amides gras obtenus par amidification des acides gras, et les thioesters gras issus de la thioestérification des acides gras, notamment des acides gras selon l'invention.

Dans un mode de réalisation avantageux de l'invention, dans les dérivés polyesters d'acides gras de polyglycosides, A et Z, identiques ou différents, représentent chacun une unité glucosique de formule (II)

dans laquelle

Ri, R 2 , R3 et R 4 , identiques ou différents représentent chacun :

- soit un atome d'hydrogène,

- soit un groupe -C(0)(C 4 -C 3 6)alkyle, avantageusement un groupe -C(O)(Ci 2 -C 20 )alkyle, issu d'un acide gras saturé provenant d'une huile végétale ou animale ou d'un mélange d'huiles végétales ou animales,

- soit un groupe -C(0)(C 4 -C 36 )alcényle, avantageusement un groupe -C(0)(Ci 2 -C 2 o)alcényle, issu d'un acide gras insaturé provenant d'une huile végétale ou animale ou d'un mélange d'huiles, végétales ou animales, ledit groupe pouvant porter après fonctionnalisation chimique d'au moins une de ses doubles liaisons, un groupe fonctionnel choisi parmi les fonctions époxy, aminés, alcools, et acides, et si plusieurs doubles liaisons sont fonctionnalisées, alors la fonctionnalité est identique pour toutes les doubles liaisons dudit groupe -C(0)(C 4 -C 36 )alcényle,

et à condition que l'un au moins de Ri, R 2 , R 3 et R 4 soit un groupe

-C(0)(C 4 -C 36 )alcényle fonctionnalisé tel que défini précédemment.

L'invention permet l'emploi parallèle de plusieurs acides ou esters d'acides gras. D'ailleurs, un dérivé biglucoside X selon l'invention pourrait être représenté par la

(Ib) dans laquelle X est tel que défini précédemment. Cette formule présentée à titre d'exemple, correspond à une formule (la) dans laquelle A est un glucose porteur de 4 chaînes grasses dérivées respectivement du stéarate de méthyle (aucune insaturation), de l'oléate de méthyle (une insaturation), ou encore du linoéate de méthyle (deux insaturations) alors que Z est un glucose porteur de 3 chaînes grasses dérivées respectivement du linoéate de méthyle (deux insaturations) ou du linolénate de méthyle (trois insaturations).

Dans un mode de réalisation particulièrement avantageux de l'invention, X est un résidu de 1,3-propanediol ou un résidu d'hydroquinone.

Conformément à l'invention, les dérivés peuvent être préparés par toute technique connue de l'homme du métier, décrite dans la littérature à partir de produits disponibles dans le commerce ou décrits dans la littérature.

Ainsi ils peuvent être obtenus par exemple par un procédé comprenant 3 étapes :

- une étape de « glycosidation » du glycosyle donneur ou une étape de glycosylation de l'accepteur (le polyol) permettant d'obtenir le polyglycoside nu c'est à dire sans greffage des chaînes grasses,

- une étape de greffage des chaînes grasses, par exemple par interestérification dans le cas d'esters d'acide gras réagissant sur des unités glycosyle peracétylées et

- une étape de fonctionnalisation des doubles liaisons, par exemple par époxydation par la voie peracide reposant sur l'emploi combiné d'acide acétique, de peroxyde d'hydrogène en présence d'une résine échangeuse d'ions (type Amberlite 120H).

L'étape de synthèse des polyglycosides peut être réalisée par exemple par une des techniques suivantes :

- glycosylation d'aglycones de nature polyol avec un glycosyle donneur peracétylé catalysée par un acide de Lewis selon la méthodologie de Smits, E., et al. (J. Chem. Soc, Perkin Trans. 1, 1996 p. 2873-2877) ou celle décrite dans la demande internationale WO2004/007516, ou

- glycosidation impliquant des glycosyles donneurs comme par exemple des bromures, chlorures, thioimidates ou des thiocyanates et des catalyseurs comme par exemple SnCI 4 , TMSOTf, FeCI 3 ou TrCI0 4 ,

- pré-activation d'un aglycone, - « chimie click » telle que décrite par Neto, V. et al. , Tetrahedron, 2010, p. 4633-4646 et Marra, A., et al. J. Org . Chem., 2008., p. 2458-2461,

- couplage de Sonogashira-Heck-Cassar (palladium) selon la technique de Dondoni, A., et al. 2002, p. 1850-1854.

- métathèse catalysée par le Ruthénium selon la technique de Neto V. et al. (déjà cité) ou celle de Roy, R. et al. Chem. Commun. (Cambridge), 2000, p. 519-529,

- couplage d'Ullman (palladium) selon la technique de Bergeron-Brlek, M ., et al. J. Org . Chem., 2012, p. 2971-2977,

- couplage d'Heck (palladium) selon la technique de Giguere, D., et al.

Bioorg . Med. Chem., 2008, p. 7811-7823,

- couplage de Glaser selon la technique de Siemsen, P., et al. Angew.

Chem., Int. Ed., 2000, p. 2632-2657.

La seconde étape peut être réalisée par exemple :

- par l'interestérification de bisglucosidesX peracétylés avec des dérivés lipidiques, par exemple avec des esters méthyliques d'acides gras (EMAG) comme l'oléate de méthyle, en présence de sodium ou d'un sel de sodium comme le méthanolate de sodium. Ces techniques sont décrites notamment par Akoh, C.C. et al. (J. Food Sci., vol. 55, 1990, p. 236-243 ; J. Food Sci., vol. 52, 1987, p. 1570-1576 ; J. Am. Oil Chem. Soc, vol. 66, 1989, p. 1581-1587 ) , Mieth, G., et al. (Nahrung, vol. 27, 1983, p. 747-751) et dans les demandes DD156263 et US4973489 ou

- par transestérification entre des glucides non protégés avec des EMAG selon le procédé décrit dans la demande internationale W09938875.

La troisième étape, est la fonctionnalisation des insaturations portées par les chaînes grasses et qui peut être réalisées par diverses approches illustrées dans la figure ci-dessous et qui font appel à des techniques connues de l'homme du métier.

Epoxydation Styrénisation

Epoxydation de Prileshajev... Anhydride maléique

Couplage Thiol-ène

Lorsque la fonctionnalisation des doubles liaisons consiste en une époxydation, elle peut être réalisée par exemple par la technique décrite par Pan, X., et al., Green Chem., 2011, p. 965-975 et dans la demande internationale WO2011/097484.

Lorsque c'est un couplage thiol-ène (TEC : Thiol-Ene Coupling), la fonctionnalisation peut être réalisée par addition radicalaire sur les doubles liaisons C=C de mercaptoéthanol selon la technique de Desroches, M ., et al. Polymer Reviews, 2012. 52(1) : p. 38-79 ou de chlorhydrate de cystéamine (CAHC) selon la technique de Stemmelen, M ., et al. Journal of Polymer Science Part a-Polymer Chemistry, 2011. 49(11) : p. 2434-2444. Cette réaction peut être réalisée par voie thermique ou par voie photochimique sous UV.

La troisième étape peut également consister en :

- une styrénisation qui consiste à créer dans une première étape des radicaux sur les carbones allyliques grâce à la décomposition thermique d'un amorceur radicalaire comme le peroxyde de benzoyle. Les sites ainsi activés permettent par homopolymérisation du styrène d'implanter des greffons de polystyrène sur les chaînes d'acide gras selon la technique de Guner, F. S., et al. Progress in Polymer Science, 2006. 31(7) : p. 633-670, - une hydroformylation également appelée « oxo-procédé » qui permet d'introduire par l'intermédiaire des insaturations une fonction aldéhyde sur les chaînes lipidiques en utilisant un complexe métallique, généralement, à base de cobalt selon la technique de Kandanarachchi, P., et al. Journal of Molecular Catalysis a-Chemical,

2002. 184(1-2) : p. 65-71,

- une hydroxycarboxylation ou une réaction de Koch qui permettent d'introduire des fonctions acide carboxylique sur les doubles liaisons des segments lipidiques, selon la technique de Corma, A., et al., Chemical Reviews, 2007. 107(6) : p. 2411-2502,

- une maléinisation qui permet de greffer des unités d'anhydride maléique sur les chaînes grasses selon la technique de Stefanoiu, F., et al. European Journal of Lipid Science and Technology, 2008. 110(5) : p. 441-447.

Les dérivés selon l'invention peuvent être utilisés pour réaliser des formulations liquides ou solides qui sont nouvelles et font parties de l'invention. On entend par « formulation » un mélange d'au moins deux composés réactifs. Par exemple, selon cette terminologie, une formulation époxy désignera le mélange réactionnel d'au moins une molécule fonctionnalisée époxy ( = prépolymère) avec au moins un durcisseur (polyamine, polyacide, anhydride cyclique...)

Aussi l'invention a également pour objet des formulations liquides ou solides comprenant au moins un dérivé selon l'invention et éventuellement un agent de réticulation.

Lorsque la troisième étape est une époxydation, alors on obtient un prépolymère époxy apte à entrer dans la composition de résines thermodurcissables et par la même de permettre la production de matériaux par réaction avec divers agents de réticulation biosourcés ou non tels que les anhydrides de diacides, les composés porteurs d'amines primaires ou secondaires comme les diamines, les polyamines et leurs mélanges, avantageusement les diamines, les diacides et les polyacides, les alcools, y compris les phénols, et les polymercaptans.

On peut citer à titre d'exemple d'anhydrides de diacides : l'anhydride succinique, l'anhydride maléique, l'anhydride dodécénylsuccinique, l'anhydride phtalique, l'anhydride hexahydrophtalique, l'anhydride méthylhexahydrophtalique, l'anhydride méthyl-tétrahydrophtalique, l'anhydride méthyl-endo-méthylènetétrahydrophtalique, l'anhydride de l'acide citrique, l'anhydride de l'acide oxalique, l'anhydride itaconique et l'anhydride aconitique.

On peut citer à titre d'exemple d'amines, d'origine biosourcées ou non, les diamines aliphatiques comme par exemple l'éthylènediamine, l'hexaméthylènediamine, la bis(3-aminopropyl)amine, la 1,10-décanediamine, la 1,4-butanediamine, la 1,5-pentanediamine, la 1,12-dodécanediamine ou la 1,18-octadécanediamine, les diamines cycloaliphatiques comme l'isophorone diamine (IPDA), les diamines aromatiques comme la phénylènediamine sous ses formes ortho, méta, para, la xylylènediamine sous ses formes ortho, méta, para, le 2,5-diaminotoluène, le 4,4'-diaminobiphényle, le 4,4'-diaminodiphénylméthane ou la lysine, les polyamines porteuses d'au moins 5 groupements N-H, notamment la diéthylènetriamine, la triéthylènetétramine, la tétraéthylènepentamine, la poly(oxypropylène) triamine et les polyétheramines, les polyoxyalkylèneamines ou les polypeptides naturels.

On peut citer à titre d'exemple de diacides, l'acide heptanedioïque, l'acide phtalique, l'acide isophtalique, l'acide fumarique, l'acide maléique, l'acide téréphtalique, l'acide succinique, l'acide itaconique, l'acide aconitique, l'acide hexahydrophtalique, l'acide méthyl hexahydrophtalique, l'acide tétrahydrophtalique, l'acide méthyl tétrahydrophtalique et l'acide pyroméllitique.

On peut citer à titre d'exemple de polymercaptans ou de polythiols, le l,2,5-trimercapto-4-thiapentane, 3,3-dimercaptomethyl-l,5-dimercapto-2,4- dithiapentane, le 3-mercapto-méthyl-l,5-dimercapto-2,4-dithiapentane, 3- mercaptométhylthio-l,7-dimercapto-2,6-dithiaheptane, l,2,7-trimercapto-4,6- dithiaheptane, 3,6-dimercaptométhyl-l,9-dimercapto-2,5,8-trithianonane, l,2,9-trimer-capto-4,6,8-trithianonane, le 3,7-dimercaptomethyl-l,9- dimercapto-2,5,8-trithianonane, le 4,6-dimercaptomethyl-l,9-dimercapto- 2,5,8-trithianonane, le 3-mercaptomethyl-l,6-dimercapto-2,5-dithiahexane, le 3-mercap-tométhylthio-l,5-dimercapto-2-thiapentane, le 1,1,2,2-tetrakis (mercaptométhylthio)éthane, l,l,3,3-tetrakis(mercaptomethylthio)propane, le l,4,8,l l-tetramercapto-2,6,10-trithiaundecane, 1, 4,9,12-tetramercapto-

2,6,7,11-tetrathiadodecane, le 2,3-dithia-l,4-butanedithiol, et le 2,3,5,6- tetrathia-l,7-heptanedithiol, 2,3,5,6,8,9-hexathia-l,10-decanedithiol.... L'invention a également pour objet des résines époxydes biosourcées comprenant le produit de réaction d'un ou de plusieurs dérivés selon l'invention avec au moins un agent de réticulation et éventuellement en présence d'au moins un co-réactif choisi parmi les dérivés glycidyl éthers de polyols biosourcés tels ceux décrits dans la demande internationale WO2013/124574.

Une des voies privilégiées de fonctionnalisation est celle basée sur la chimie thiolène (couplage thiol-ène sur la figure ci-dessus) qui consiste à pouvoir faire réagir sur les insaturations un greffon R-SH où R est un segment moléculaire permettant l'implantation d'une nouvelle terminaison chimique. Par exemple, l'utilisation de cystéamine permet de greffer sur les chaînes lipidiques de courts segments moléculaires terminés par des groupements amine et par la même, de décliner la molécule plateforme selon l'invention en polyamine. Cette polyamine peut notamment être valorisée en tant qu'agent de réticulation de résines époxy. Ainsi, il est possible de produire une formulation reposant totalement sur les dérivés selon l'invention puisque la structure polyester lipidique peut être fonctionnalisée à façon . Un dérivé peut être utilisé pour produire le prépolymère époxy quand un autre peut être modifié par chimie thiolène pour synthétiser l'agent de réticulation de type polyamine. Après le mélange des deux molécules, préférentiellement en quantité stoechiométrique (isoproportion de groupements époxy et groupements amine), il est possible par réaction de réticulation de produire un matériau dont les performances ultimes dépendent :

- de la fonctionnalité de l'espaceur central (diol ou polyol),

- de sa nature (aliphatique, aromatique ou cycloaliphatique), - de la nature même des unités glycosidiques réductrices choisies,

- de la quantité de chaînes lipidiques insaturées initialement greffées sur les unités glycosidiques,

- du nombre d'insaturations portées par chaque chaîne grasse (compris entre 1 et 6)

- de la fonctionnalisation chimique (amine, acide carboxylique, alcool...) de ces mêmes insaturations pour la production de l'agent de réticulation

- du degré d'époxydation (cas de production du prépolymère) L'invention permet de produire des solutions alternatives à de nombreuses formulations pétrochimiques que ce soit au travers du développement d'architectures prépolymères tels que les polyépoxy ou des différentes classes de durcisseurs (polyamines, polyanhydrides, polyacides...). D'autres classes de polymères sont accessibles à l'image des polyuréthanes ou des polyamides par l'avènement des structures polyols. Le marché potentiel est celui couvert par les polymères pétrosourcés notamment sur les applications techniques où de nombreux produits sont ou vont être frappés d'obsolescence car toxiques (matrices de composites, adhésifs, peintures, vernis, isolants électriques...)- Sur le seul volet des prépolymères époxy, l'axe fort de l'invention est la production de structures rigides sans épichlorohydrine et sans Bisphénol A.

La présente invention a donc pour objet l'utilisation de ces dérivés comme prépolymères pour la fabrication de polymères choisis dans le groupe comprenant en particulier les polyesters, les polyamides, les polyuréthanes et les résines époxy.

Ces polymères peuvent être préparés à partir des dérivés selon la présente invention par toute technique connue de l'homme du métier, notamment par modification chimique ou physique.

Les modes de mise en œuvre sont relativement nombreux. Si on ne retient que ceux classiquement employés avec les thermodurs, on peut citer les procédés type SMC ( Moulage de pré-imprégnés en feuilles ou Sheet Moulding Compound), BMC (Moulage de composés pré-imprégnés en masse ou Bulk Moulding Composite), préimprégné, RTM (moulage par injection de résine liquide ou Resin Transfert Molding), pultrusion, infusion, le thermoformage ou encore l'enroulement filamentaire. Ces procédés nécessitent l'emploi d'une résine de viscosité bien définie et qui peut être modulée selon notre invention par la nature et la fonctionnalité du cœur central, la nature des unités glycosidiques réductrices retenues, la quantité des chaînes lipidiques greffées sur chaque unité glucosidique ainsi que la densité et la nature de la fonctionnalisation chimique de leur insaturation . Par exemple, à greffage et fonctionnalité identiques, les molécules dotées d'un cœur aromatique afficheront une viscosité nettement plus élevée que celle observée avec les molécules dont la structure centrale est aliphatique. La densité de la fonctionnalisation est un autre paramètre efficace pour ajuster la viscosité initiale de la résine (voir exemple 1 dans le cas de systèmes époxy) . Il est ainsi possible de préparer des molécules qui vont produire des solutions fluides parfaitement adaptées aux processus d'imprégnation directe (infusion, RTM, enroulement filamentaire...) ou inversement des résines dotées d'une forte viscosité nécessaires à leur emploi par les techniques des SMC, BMC voire préimprégnés. Les exemples 5 et 6 illustrent notamment ce concept au travers de l'application de notre invention au développement de prépolymères époxy.

Aussi l'invention a pour objet des matériaux obtenus par modification chimique ou physique d'une formulation selon l'invention.

Les exemples 1 à 6 et les figures 1 à 3 qui suivent illustrent l'invention sans toutefois la limiter.

La figure 1 illustre la cinétique de réticulation du mélange BGH8E-IPDA préparé selon l'exemple 4 pour différentes températures de réticulation, 120 °C, 140 °C et 160 °C. Les courbes représentent l'évolution cinétique des composantes viscoélastiques dudit mélange réactionnel. La composante G' (courbes en trait continu) est appelée «module de conservation» ; elle traduit l'énergie stockée puis restituée par le matériau et illustre sa rigidité mécanique. La composante G" (courbes en pointillé) désigne le «module de perte» caractéristique de l'énergie mécanique dissipée du fait des mouvements moléculaires se produisant au sein de la matière.

La figure 2 illustre le profil thermomécanique du matériau BGH8E-MHPPA obtenu selon l'exemple 5 après réticulation durant 3 heures à 140 °C. La courbe, appelée tan(delta), est le rapport G" /G' mesuré à différentes températures.

La figure 3 est une comparaison des réponses thermomécaniques des matériaux BGH8E-MHHPA et BGH 16E-MHHPA obtenus respectivement selon les exemples 5 et 6. Les symboles vides désignent la réponse du BGH8E-MHHPA et les symboles pleins désignent la réponse du BGH 16E-MHHPA. L'évolution de la composante G' est représentée par les symboles circulaires (Ο,·) alors que celle de la composante G" est représentée par les symboles triangulaires (Δ,Α).

La figure 4 rassemble les profils thermomécaniques des matériaux obtenus par réticulation respective des formulations réactives BGH8E-IPDA et BGH 16E-IPDA. Les courbes en trait continu sont caractéristiques du «module de conservation» G' de chaque matrice alors que les courbes en pointillé représentent l'évolution du «module de perte» G" de ces mêmes matières. La température de transition vitreuse peut être évaluée en relevant la température de relaxation principale c'est à dire au maximum de la courbe G". Cette série permet d'analyser l'effet induit par la nature de la chaîne lipidique et indirectement par le nombre de fonctions époxy « x » par unité moléculaire de BGHxE sur les performances ultimes des matrices ayant utilisé l'IPDA comme durcisseur.

La figure 5 permet la comparaison directe du profil thermomécanique de la matrice réticulée BGH 16E-IPDA avec celui caractéristique du matériau obtenu à partir du mélange stoechiométrique d'huile de lin époxydée (ELO) durcie avec le même agent de réticulation (IPDA). Les courbes en trait continu sont caractéristiques du «module de conservation» G' de chaque matrice alors que les courbes en pointillé représentent l'évolution du «module de perte» G". La température de transition vitreuse est à nouveau évaluée au maximum de la courbe G". Au delà du nombre de fonctions époxy par molécule (16 pour le BGH 16E et 6 pour l'ELO), cette figure illustre surtout l'influence du cœur moléculaire du prépolymère époxy (BGH dans le cas du BGH 16E et glycérol dans le cas de l'ELO) sur les propriétés thermomécaniques de chaque matrice après réticulation.

EXEMPLE 1 : Synthèse générale d'un polyesters d'acide gras de biglycosides

1.1. Préparation du biglucosideX peracétylé

Glycosyl donneur + HO X— OH Diol

CH 2 CI 2 anhydre

BF 3 .OEt 2

Température ambiante

Biglucoside X peracétylé Conformément au schéma ci-dessus, le β-D-Glucose pentaacétate (β-D- Glc(OAc) 5 ) est utilisé comme glycosyl donneur. Il existe commercialement ou peut être aisément obtenu par action de l'anhydride acétique sur le glucose (selon la technique de la peracétylation connue de l'homme du métier). Le diol est représenté par la formule HO-X-OH . Le glycosyl donneur et le diol sont solubilisés dans le dichlorométhane (CH 2 CI 2 ) anhydre. Ensuite l'éthérate de trifluorure de bore (boron trifluoride etherate, BF 3 .OEt 2 ) est additionné goutte à goutte au mélange réactionnel dans un rapport molaire glycosyl donneur / HO- X-OH / BF 3 .OEt 2 de 1 : 0,5 : 1. Le milieu réactionnel est agité à température ambiante pendant 24 h sous atmosphère inerte (azote). La phase organique est purifiée par extraction liquide-liquide avec une solution aqueuse saturée d'hydrocarbonate de sodium (NaHC0 3 ) puis de chlorure de sodium (NaCI). La phase organique est séchée avec du sulfate de magnésium (MgS0 4 ) puis concentrée par évaporation du CH 2 CI 2 sous pression réduite. Les biglucosides X (également désignés sous le terme de bisglucosides et codés par BGX) sont isolés par chromatographie sur colonne ou par recristallisation selon la nature du diol.

Les rendements des bisglucosides BGX et des sous-produits éventuels dépendent de la nucléophilie du diol .

1.2. Interestérification (échange ester-ester)

La réaction mise en jeu lors de la synthèse de bisglucosides Polyesters d'acides gras par interestérification est donnée dans le schéma ci-dessous où R représente une chaîne lipidique et Ri un bisglucoside

ester méthylique BisglucosideX

d'acide gras (EMAG) peracétylé

Le bisglucoside X peracétylé obtenu à l'étape 1.1, l'ester méthylique d'acide gras (EMAG) et 2% de Na exprimé en masse total du mélange sont mélangés et l'interestérification est réalisée à 110-120 °C pendant 2-6 h sous une pression réduite comprise entre 0 et 667 Pa (0-5 mm Hg) afin de piéger l'acétate de méthyle formé. Le rapport molaire groupement Acétate : EMAG est de 1 : 1.

En fin de réaction, le mélange réactionnel est dilué à chaud avec de l'hexane puis neutralisé avec de l'acide acétique. La phase organique est purifiée par extraction liquide-liquide avec du méthanol. Les Bisglucosides Polyester avec des DS élevés de 5-8 sont isolés après évaporation de l'hexane sous pression réduite. Le degré de substitution moyen du mélange est déterminé par RMN ^ et MALDI.

1.3. Fonctionnalisation des doubles liaisons

1.3.1. Epoxydation

Les bisglucosides polyesters d'acides gras (BGP) possédant « n » moles de doubles liaisons obtenus selon l'étape 1.2, l'acide acétique et la résine Amberlite 120H (20% en masse de la masse de BGP) sont introduits dans un réacteur avec agitation mécanique. Le ratio molaire acide acétique / H 2 0 2 / double liaisons est de 0,5 : 2 : 1. Le mélange réactionnel est mélangé sous atmosphère inerte et chauffé à environ 60-70 °C afin de réduire la viscosité du BGP et ainsi obtenir un mélange homogène. Le peroxyde d'hydrogène (H 2 0 2 ; 50% en masse en solution aqueuse) est additionné goutte à goutte. Après addition, le mélange réactionnel est mélangé pendant 30 min à 4 h selon le degré d'époxydation recherché. En fin de réaction, le mélange réactionnel est dilué avec de l'éther diéthylique puis la résine est filtrée. Le mélange est purifié par extraction liquide-liquide avec H 2 0, puis avec une solution aqueuse saturée de NaHC0 3 puis de NaCI. La phase organique est séchée avec MgS0 4 puis évaporée sous pression réduite pour récupérer les bisglucosides polyesters d'acides gras époxydé (BGPE). Les rendements isolés sont tous supérieurs à 95%. 1.3.2. Fonctionnalisation par chimie thiol-ène

- Voie thermique

Cette méthode nécessite l'emploi d'un amorceur (2,2'-azobisisobutyronitrile ou AIBN) à hauteur de 0,02 éq pour 3 éq . d'hydrochlorure de cystéamine (3 éq). Cette dernière est dosée de telle sorte que le ratio molaire [CAHC]/[C=C] soit égal à 3. Le BisGlucoside Polyesters d'acides gras insaturés préparé selon le protocole de l'étape 1.3.2, l'AIBN et le CAHC sont mis en solution dans un mélange 1,4-dioxane-éthanol (70-30). Le mélange réactionnel est chauffé à 80°C, sous agitation, pendant 24 heures puis est filtré sur Buchner. Le filtrat est concentré sous vide puis solubilisé dans du chloroforme (100 mL). La solution est lavée avec une solution saturée en NaCI (5 x 350 mL). La phase organique est séchée avec MgS04, puis concentrée sous vide. Le rendement est de l'ordre de 70%.

- Voie photochimique

Dans un erlenmeyer, le BisGlucoside Polyesters d'acides gras insaturés préparé selon le protocole de l'étape 1.3.2, l'hydrochlorure de cystéamine (3 éq par doubles liaisons présentes sur les chaînes lipidiques) et un photoamorceur (2,2-diméthoxy-2-phénylacetophenone - DMPA dosé à 0,1 éq par [C=C] ) sont mis en solution dans un mélange 1,4-dioxane/éthanol (selon le ratio massique 70/30 m/m). Le mélange est légèrement chauffé à une température maximale de 40 °C puis est laissé sous agitation mécanique jusqu'à dissolution de l'hydrochlorure de cystéamine. Puis le mélange est versé dans un photoréacteur sous agitation et irradiation UV pendant une durée comprise entre 8 et 96 h (variable suivant le niveau de fonctionnalisation désiré). La température est maintenue à une valeur de 20 °C au moyen d'un système réfrigérant adapté. Pour un faible taux de conversion, l'éthanol peut être évaporé et la phase organique est lavée avec une solution saturée en Na 2 C0 3 . Elle est alors placée à -20 °C pendant 24 h pour faire recristalliser l'hydrochlorure de cystéamine. Ce dernier est alors éliminé par filtration sur Buchner (fritté de porosité 4). Les étapes de recristallisation-filtration sont répétées jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'hydrochlorure de cystéamine à recristalliser. La solution est alors lavée avec une solution saturée en Na 2 C0 3 (3 x 150 mL). La phase organique est séchée avec MgS0 4 , puis concentrée sous vide. Pour obtenir un taux de conversion élevé, il est nécessaire de remplacer les solvants par du chloroforme. La phase organique est lavée et isolée comme précédemment. Le taux de conversion est de l'ordre de 87 à 90 % EXEMPLE 2 : Synthèse du BGH8

Le BGH8 de formul

a été synthétisé selon le procédé général de l'exemple 1 (étapes 1.1 et 1.2) à partir de glucose, d'hydroquinone et d'oléate de méthyle.

EXEMPLE 3 : Synthèse du BGH8E

Ce composé BGH8E de formule

est préparé par époxydation du BGH8 de l'exemple 2 selon le protocole décrit à l'exemple 1.3.1. EXEMPLE 4 : Résine époxy préparée à partir de BGH8E et de durcisseur IPDA (BGH8E-IPDA)

4.1. Préparation de la résine

Dans cet exemple, la résine est formée par le mélange réactionnel du prépolymère époxy BGH8E avec une diamine cycloaliphatique, l'isophorone diamine (IPDA). Le dosage du prépolymère et du durcisseur est effectué afin de garantir une consommation totale des espèces réactives. Cette dernière nécessite que le nombre total de groupements aminé N-H soit égal au nombre total de groupements époxy présents dans le milieu. Le BGH8E étant porteur de 8 fonctions époxy par molécule alors que la diamine IPDA comporte 4 fonctions NH par molécule, le dosage molaire associé est 1 : 2. Cela revient à dire qu'à 100 parts de BGH8E dérivé de biomasse sont associées 12,7 parts de diamine IPDA dérivée de la pétrochimie. La proportion de carbone fossile est donc faible.

Concernant la phase de mélange proprement dite, le prépolymère époxy BGH8E est préalablement chauffé à la température de 50 °C afin de présenter une faible viscosité. La diamine IPDA est liquide dès l'ambiante mais est chauffé à la même température pour permettre son incorporation et son mélange plus aisés avec le prépolymère.

La diamine est versée dans le prépolymère. Le brassage mécanique est mené durant 5 minutes alors que la température du mélange BGH8-IPDA est maintenue constante et égale à 50 °C.

Le mélange réactionnel est alors versé dans un moule adéquat avant la conduite de la réticulation à une température comprise dans le domaine réactionnel dont les limites de ce dernier sont préalablement déterminées par analyse calorimétrique.

4.2. Résultats du BGH8E-IPDA

L'étude de la cinétique de réticulation est menée au moyen d'analyses rhéologiques isothermes sur le mélange réactionnel. Les résultats obtenus à trois températures spécifiques sur des mélanges neufs sont présentés sur la figure 1. Il est ainsi possible de définir avec soin les durées minimales de réticulation associées à chaque température de cuisson. Le matériau BGH8E-IPDA a ainsi été produit dans des conditions de temps et température optimisées.

Ainsi, après réticulation complète avec un durcisseur aminé, BGH8E, qui compte 8 groupements époxy, permet d'obtenir un matériau dont les performances sont équivalentes à celles observées à durcisseur équivalent avec de la SEFOSE11 époxydée (SEFOSE11E) de formule

décrite dans la demande internationale WO 2011/097484 et qui comprend 11 groupes époxy. En effet, le matériau BGH8E-IPDA affiche une Tg de 18 °C contre 22 °C pour le matériau SEFOSE11E-IPDA.

EXEMPLE 5 : Résine époxy préparée à partir de BGH8E et de durcisseur MHHPA (BGH8E- MHHPA)

5.1. Préparation de la résine

Dans ce nouvel exemple, la résine est préparée à partir du mélange entre le prépolymère époxy BGH8E et un agent de réticulation de type anhydride (le méthylhexahyphtalique anhydride désigné sous l'acronyme MHHPA). Le dosage du prépolymère et du durcisseur est effectué selon un ratio du nombre groupements anhydride sur le nombre de groupements époxy égal à 0,8 afin d'éviter la présence résiduelle de fonctions acide carboxylique néfastes aux propriétés physicochimiques du matériau. Sur le plan molaire, cela revient à doser 6,4 moles de fonctions anhydride pour une mole de BGH8E. En termes de proportions massiques, à 100 parts de BGH8E sont associées 40,1 parts d'anhydride MHHPA. 0,4 part de catalyseur de type 2-méthyl-imidazole est ajoutée au mélange réactionnel.

En ce qui concerne la phase de mélange proprement dite, le prépolymère époxy BGH8E est chauffé préalablement à la température de 50 °C afin de présenter une faible viscosité. Bien que liquide dès l'ambiante, l'anhydride liquide est chauffé à la même température afin de permettre sa meilleure incorporation et faciliter son mélange avec le prépolymère.

L'anhydride est ainsi ajouté au prépolymère puis le brassage mécanique est mené durant 5 minutes à une température constante et égale à 50 °C. Le catalyseur est enfin ajouté et le mélange est brassé mécaniquement durant 1 minute supplémentaire.

Après détermination des conditions optimales de réticulation selon le même protocole que celui présenté dans l'exemple 4, le mélange réactionnel est placé dans une enceinte thermique afin de polymériser.

5.2. Résultats du BGH8E-MHPPA

Le matériau à base de BGH8E affiche des caractéristiques thermomécaniques bien supérieures à celles enregistrées avec la formulation basée sur le mélange de la SEFOSE11E et du même durcisseur.

La figure 2 démontre qu'après réticulation durant 3 heures à 140 °C, le pic de relaxation mécanique du matériau est de l'ordre de 70 °C alors que la SEFOSE11E comportant 11 fonctions époxy affiche après réticulation avec le MHHPA une température de 48,4 °C comme reportée dans Pan et al., Biomacromolecules, 2011. 12(6) : p. 2416-2428.

Le cœur central aromatique conférant de la rigidité au squelette chimique contribue à la température de transition vitreuse plus élevée. Ce résultat souligne l'importance de la modulation de la structure centrale puisque notre molécule produit de meilleurs résultats en dépit d'un nombre plus réduit de fonctions époxy.

Inversement, l'emploi d'un diol central aliphatique permet de produire un matériau très souple. EXEMPLE 6 : Résine époxy préparée à partir de BGH 16E et de durcisseur MHHPA (BGH 16E- MHHPA)

6.1. Préparation de la résine

6.1.1. Préparation du BGH 16E

Comme précisé précédemment, notre invention autorise l'utilisation d'une large gamme d'esters d'acide gras. Ainsi, en utilisant du linoéate de méthyle en lieu et place de l'oléate de méthyle, il est possible de produire un bisglucoside époxydé comportant deux fonctions époxy par chaîne grasse soit un nombre total de 16 fonctions époxy par molécule. On utilise le procédé général de l'exemple 1 (étapes 1.1 et 1.2) à partir de glucose, d'hydroquinone et de linoéate de méthyle.

6.1.2. Préparation de la résine

Elle est préparée selon le mode opératoire de l'exemple 5 à partir de BGH 16E et de MHPPA. Le dosage du prépolymère et du durcisseur est effectué selon un ratio du nombre groupements anhydride sur le nombre de groupements époxy égal à 0,8 afin d'éviter la présence résiduelle de fonctions acide carboxylique néfastes aux propriétés physicochimiques du matériau. Sur le plan molaire, cela revient à doser 12,8 moles de fonctions anhydride pour une mole de BGH 16E. En termes de proportions massiques, à 100 parts de BGH 16E sont associées 72,3 parts d'anhydride MHHPA. 0,7 part de catalyseur de type 2- méthyl-imidazole est ajoutée au mélange réactionnel.

6.2. Résultats du BGH 16E-MHPPA

Cette polyvalence de synthèse est intéressante car si les autres postes de modulation des propriétés sont maintenus inchangés (i.e. un cœur aromatique dérivé d'hydroquinone et d'unités glucosiques, un durcisseur MHHPA) le niveau de performances final est encore plus élevé qu'avec le matériau BGH8E-MHHPA comme illustré dans la figure 3. Le pic de relaxation mécanique associé à la transition vitreuse du matériau, relevé au maximum de la courbe du module de perte G", augmente ainsi de 49 °C pour le BGH8E-MHHPA à 137 °C pour le BGH 16E-MHHPA. EXEMPLE 7 : Résine époxy préparée à partir de BGH 16E et de durcisseur IPDA (BGH 16E-IPDA)

7.1. Préparation de la résine

Le BGH 16E est préparé selon le mode opératoire de l'exemple 6. Son mélange avec le durcisseur IPDA est mené selon le protocole déjà détaillé à l'exemple 4 avec le couple BGH8E-IPDA. Le dosage du prépolymère et du durcisseur est effectué afin de garantir une consommation totale des espèces réactives. Cette dernière nécessite que le nombre total de groupements aminé N-H soit égal au nombre total de groupements époxy présents dans le milieu. Le BGH 16E étant porteur de 16 fonctions époxy par molécule alors que la diamine IPDA comporte 4 fonctions NH par molécule, le dosage molaire associé est 1 :4. Cela revient à dire qu'à 100 parts de BGH 16E biosourcé sont associées 24,4 parts de diamine IPDA dérivée de la pétrochimie. 7.2. Résultats du BGH 16E-IPDA

Ils sont donnés dans les figures 4 et 5.

La figure 4 permet d'évaluer les performances thermomécaniques du matériau réticulé à partir de la formulation réactive BGH 16E-IPDA. Le pic de relaxation mécanique associé à la transition vitreuse du matériau, relevé au maximum de la courbe du module de perte G", fournit une bonne évaluation de la température de transition vitreuse de ce matériau. Elle est de l'ordre de 42 °C pour le BGH 16E-IPDA contre 18 °C pour le BGH8E-IPDA décrit précédemment dans l'exemple 4. On voit donc l'effet apporté directement par des chaînes linoléiques (cas du BGH 16) en lieu et place de chaînes oléiques (cas du BGH8). Un degré d'insaturation plus élevé (BGH 16E par rapport à BGH8E) permet un taux d'époxydation supérieur et par la même une maille macromoléculaire plus compacte, gage de performances thermomécaniques supérieures. Le matériau BGH8E sera au contraire plus intéressant que le BGH 16E si le substrat réticulé doit afficher une plus grande souplesse mécanique.

La figure 5 permet la comparaison directe de la matrice BGH 16E-IPDA avec celle issue d'huile de lin époxydée (ELO) comportant 6 fonctions époxy telle que décrite dans la demande internationale WO2012136940. Le dosage de l'ELO avec l'IPDA est mené selon un ratio molaire 1 : 1,5 et sa réticulation est opérée de manière complète à 140 °C durant 24 h. La supériorité de performances du matériau BGH 16E-IPDA (Tg = 42 °C) est indéniable par comparaison à celles du ELO-IPDA (Tg = 11 °C). Les propriétés supérieures du BGH 16E-IPDA sont induites par le nombre de fonctions époxy plus élevé et surtout par la présence du cœur central bisglucosidique dont la rigidité moléculaire est plus élevée que celle du cœur glycérol de l'ELO.