Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
FAUCET WITH TWO TIMEOUT SETTINGS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2016/202751
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a timed faucet formed by: a faucet body (1) comprising a water inlet (3), in particular in the lower part, and a water outlet (2), in particular in the upper part; water circuit means between the inlet and the outlet; and timed valve means (4) disposed in the water circuit and controlled by opening-control means (18). When a user actuates the opening-control means water is supplied for a finite period of time. The faucet is characterised in that the arrangement is such that, during operation, the user can actuate the opening-control means in two actuation modes, namely a first actuation mode in which the water is supplied for a first non-zero time period and at least a second actuation mode in which the water is supplied for a second non-zero time period different from the first, and the user can switch directly from one mode to the other without having to alter the timeout settings of the faucet.

Inventors:
BIJU-DUVAL, Rémi (8 rue Florimond Boubes, Saint Georges de Didonne, Saint Georges de Didonne, 17110, FR)
Application Number:
EP2016/063528
Publication Date:
December 22, 2016
Filing Date:
June 13, 2016
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
LES ROBINETS PRESTO (7 rue Racine, Montrouge, Montrouge, 92120, FR)
International Classes:
F16K31/60; E03C1/04; F16K21/06; F16K35/04
Foreign References:
DE19923988A12000-12-21
US2738946A1956-03-20
US5295654A1994-03-22
FR3012482A12015-05-01
US4134570A1979-01-16
US5295654A1994-03-22
Attorney, Agent or Firm:
EIDELSBERG, Olivier et al. (Cabinet Vander-Heym, 22 avenue de Friedland, Paris, 75008, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Assemblage comportant un dispositif formant robinet temporisé et une zone de réception et d'évacuation de l'eau, par exemple un bassin, une vasque, une cuvette ou analogue, le dispositif formant robinet temporisé étant constitué d'un corps (1) de robinet, comportant un orifice

(3) d'arrivée d'eau, notamment en partie basse, un orifice (2) de sortie d'eau, notamment en partie haute, à distance suffisante de la zone de réception d'eau pour permettre à l'utilisateur d'y positionner au moins une partie de son corps, par exemple les mains dans le cas d'un lavabo, ou la totalité ou quasi totalité de son corps dans le cas d'une douche, pour que l'eau puisse venir mouiller ladite au moins une partie du corps, des moyens formant circuit d'eau entre les orifices d'arrivée et de sortie, et des moyens

(4) formant vanne temporisée disposée dans le circuit d'eau et commandée par des moyens (18) de commande d'ouverture, 1 ' actionnement par un utilisateur des moyens de commande d'ouverture entraînant la fourniture d'eau pendant un intervalle de temps fini, est caractérisé en ce que l'agencement est tel qu'en fonctionnement, les moyens de commande d'ouverture peuvent être actionnés par l'utilisateur suivant au moins deux modes d' actionnement , un premier mode d ' actionnement dans lequel de l'eau est fournie pendant un premier intervalle de temporisation non nul et au moins un deuxième mode d ' actionnement dans lequel de l'eau est fournie pendant une deuxième intervalle de temporisation non nul, différent du premier intervalle de temporisation, les moyens formant vanne temporisée comportant une chambre de temporisation et un obturateur, l'agencement étant tel que dans le premier mode d' actionnement les moyens de commande poussent l'obturateur hors du siège dans la chambre de temporisation suivant une première course et dans le deuxième mode d' actionnement les moyens de commande poussent l'obturateur hors du siège dans la chambre de temporisation suivant une deuxième course, différente et indépendante de la première course, notamment qui s'étend dans une direction différente, notamment opposée, de sorte que la durée nécessaire pour le remplissage de nouveau de la chambre de temporisation est moindre dans l'un des modes que dans l'autre, l'eau qui remplit la chambre de temporisation repoussant l'obturateur dans son siège plus rapidement dans le mode d' actionnement correspondant à la plus petite des deux première et deuxième course.

2. Assemblage suivant la revendication 1, caractérisé en ce que la deuxième course s'étend dans une direction différente de celle de la première course.

3. Assemblage suivant la revendication 2, caractérisé en ce que les première et deuxième courses s'étendent dans des directions opposées.

4. Assemblage suivant l'une des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que les moyens de commande sont constitués d'une manette montée rotative par rapport à un axe, l'agencement étant tel que la rotation de la manette dans un sens entraînant une première temporisation avec un premier intervalle de temps de temporisation et la rotation dans le sens inverse entraînant une deuxième temporisation avec un deuxième intervalle de temps de temporisation, différent du premier intervalle.

5. Assemblage suivant la revendication 4, caractérisé en ce que il est prévu des moyens formant butée disposés de manière à limiter plus l'amplitude de rotation de la manette dans l'une des sens de rotation par rapport à l'autre sens.

6. Assemblage suivant l'une des revendications 1 à 5, caractérisé en ce que les moyens de commande comporte un point dur, l'agencement étant tel que 1 ' actionnement des moyens de commande jusqu'au point dur entraînant une première temporisation, et 1 ' actionnement des moyens de commande au-delà du point dur entraînant une deuxième temporisation, différente de la première temporisation, notamment supérieure à la première temporisation.

7. Assemblage suivant la revendication 6, caractérisé en ce que les moyens de commande comportent une manette.

8. Assemblage suivant la revendication 6, caractérisé en ce que les moyens de commande comportent un bouton poussoir.

9. Assemblage suivant l'une des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que les moyens de commande comportent deux boutons poussoirs, chaque bouton poussoir ayant une course entraînant une temporisation respective, les deux temporisations étant différentes.

10. Procédé pour délivrer de l'eau par un robinet temporisé dans un assemblage formant lavabo ou douche, notamment suivant l'une des revendications précédentes, le procédé comportant les étapes qui consistent à actionner les moyens de commande du robinet pour délivrer de l'eau pendant un premier intervalle de temporisation non nul, puis à actionner les moyens de commande du robinet pour délivrer de l'eau pendant un deuxième intervalle de temporisation différent du premier intervalle.

11. Procédé pour se laver les mains, qui comporte les étapes dans lesquels :

On actionne les moyens de commande d'un robinet suivant la revendication 1 suivant un premier mode d' actionnement pour ainsi délivrer un petit volume d'eau avec lequel on se mouille la ou les mains,

On enduit les mains de savon ou analogue,

On se frotte les mains,

On actionne les moyens de commande du robinet suivant un deuxième mode d' actionnement pour ainsi délivrer un grand volume d'eau avec lequel on se rince la ou les mains.

Description:
Robinet à double temporisation

La présente invention se rapporte à un robinet dit temporisé pour un lavabo ou pour une douche, en particulier pour des lieux publics ou collectivités, à grande fréquence d' utilisation .

Classiquement, un robinet temporisé pour lavabo est constitué d'un corps de robinet, notamment de forme cylindrique circulaire, comportant un orifice d'arrivée d'eau en partie basse et un orifice de sortie d'eau en partie haute, des moyens formant circuit d'eau entre les orifices d'arrivée et de sortie, et une vanne temporisée disposée dans le circuit d'eau et commandée par des moyens de commande d'ouverture, notamment manuels, la vanne temporisée comportant une chambre de temporisation et l'agencement étant tel que 1 ' actionnement manuel des moyens de commande de l'ouverture de l'eau entraîne la fourniture d'eau pendant un intervalle de temps fini déterminé à 1' avance .

On connaît déjà dans les dispositifs formant robinet temporisé de l'art antérieur le fait de prévoir des moyens permettant à l'installateur de régler dans une plage donnée l'intervalle de temps de la temporisation lors du fonctionnement. Cependant, cet intervalle de temporisation, une fois réglé, n'est jamais parfaitement adaptée aux besoins variables des nombreux utilisateurs d'un robinet de ce genre. Il est fréquent que de l'eau soit délivrée plus longtemps que nécessaire, entraînant une consommation d'eau excessive que l'on souhaiterait pouvoir limiter.

On connaît aussi de US-A-5295654 un robinet offrant à l'utilisateur le choix entre deux temporisations, de durée respectivement longue et courte. Cependant, le système est de structure complexe et n'est pas pratique à utiliser, notamment il est difficile pour l'utilisateur de bien faire la distinction entre les deux modes, et il est n'est pas rare que l'utilisateur pense avoir mis en œuvre l'une des deux temporisations alors qu'en fait il a mis en œuvre l'autre.

La présente invention vise à surmonter les inconvénients de l'art antérieur en proposant un dispositif formant robinet temporisé pour lavabo ou douche, en particulier pour collectivité, qui soit de structure simple et particulièrement économe en terme de consommation d'eau.

Suivant l'invention, un assemblage comportant un dispositif formant robinet temporisé et une zone de réception et d'évacuation de l'eau, par exemple un bassin, une vasque, une cuvette ou analogue, suivant la revendication 1, des perfectionnements et modes de réalisation avantageux étant définis aux sous revendications.

En prévoyant ainsi d'offrir à l'utilisateur le choix entre deux temporisations, une longue et une courte, et ce dès la fin de l'une ou l'autre et indépendamment l'une de l'autre, par exemple en prévoyant un bouton poussoir ou une manette à deux positions, deux boutons poussoirs ou deux manettes ou analogues, qui entraînent la délivrance l'un à la suite de l'autre de deux volumes d'eau différents, ce dernier, en fonction de ses besoins, peut choisir toute séquence de délivrance d'un ou de plusieurs grands volumes d'eau et/ou d'un ou de plusieurs petits volumes d'eau. Par exemple, et suivant un mode de réalisation avantageux, lorsqu'il se lave les mains, il peut choisir d'actionner les moyens de commande pour obtenir d'abord le petit volume d'eau pour se mouiller les mains, puis, après se les être frottées avec du savon, d'actionner les moyens de commande pour obtenir le grand volume d'eau pour le rinçage.

On obtient ainsi un robinet de structure simple qui est particulièrement économique, l'utilisateur pouvant adapter la quantité d'eau à ses besoins et en particulier peut sélectionner facilement, sans risquer de se tromper, un mode ou l'autre. En outre, l'utilisateur peut passer d'un mode à l'autre directement l'un à la suite de l'autre sans avoir à modifier les réglages de temporisation du robinet.

Suivant un mode de réalisation préférentiel de l'invention, les moyens de commande sont constitués d'une manette montée rotative par rapport à un axe, l'agencement étant tel que la rotation de la manette dans un sens entraînant une première temporisation avec un premier intervalle de temps de temporisation et la rotation dans le sens inverse entraînant une deuxième temporisation avec un deuxième intervalle de temps de temporisation, différent du premier intervalle .

En particulier, il est prévu des moyens formant butée disposés de manière à limiter plus l'amplitude de rotation de la manette dans l'une des sens de rotation par rapport à l'autre sens. Suivant un mode de réalisation, les moyens de commande comportent deux boutons poussoirs, chaque bouton poussoir ayant une course entraînant une temporisation respective, les deux temporisations étant différentes.

Suivant encore un autre mode de réalisation, les moyens de commande comporte un point dur, l'agencement étant tel que l' actionnement des moyens de commande jusqu'au point dur entraînant une première temporisation, et 1 ' actionnement des moyens de commande au-delà du point dur entraînant une deuxième temporisation, différente de la première temporisation, notamment supérieure à la première temporisation, les moyens de commande pouvant notamment comporter une manette ou un bouton poussoir.

La présente invention se rapporte également à un procédé pour délivrer de l'eau suivant la revendication 10.

La présente invention se rapporte également à un procédé pour se laver les mains suivant la revendication 11.

A titre d'exemple, on décrit maintenant un mode de réalisation préféré de l'invention en se reportant aux dessins dans lesquels : la figure 1 est une vue en perspective d'un robinet suivant l'invention suivant une version mitigeur monté sur la plage d'un lavabo ;

- la figure 2 est une vue d'un dispositif formant robinet en version simple monté également sur une plage d'un lavabo ;

- la figure 3 est une vue en perspective de la partie supérieure des robinets des figures 1 et 2 suivant une vue éclatée ;

- la figure 4 est une vue en perspective éclatée des différents éléments du robinet des figures 1 et 2 en partie supérieure ;

- la figure 5 est une vue en perspective partiellement éclatée de la cartouche temporisée disposée en partie inférieure dans le corps du robinet ;

- les figures 6A, 6B et 6C sont des vues en perspective du capot des dispositifs des figures 1 et 2, suivant des agencements différents, les agencements se différenciant par le positionnement de butées A et B, ces positionnements faisant que les durées de temporisation varient d'une figures à l'autre; - la figure 7 est une vue en coupe longitudinale du robinet des figures 1 et 2 ;

- la figure 8 est une vue en coupe suivant la ligne A-A de la figure 3 ; la figure 9 est une vue en perspective partiellement éclatée de la cartouche temporisée formant la vanne des modes de réalisation des figures 1 ou 2 ;

- les figures 10a, 10b et 10c représentent les différentes positions de la manette, à savoir une position de repos à la figure 10a, une position d' actionnement dans une direction qui s'éloigne de l'utilisateur à la figure 10b et une position d' actionnement vers l'utilisateur à la figure 10c.

L'agencement dans un lavabo, de même que dans une douche, est tel que l'orifice de sortie se trouve au dessus d'une zone de réception et d'évacuation de l'eau, par exemple un bassin ou une cuvette, en étant à distance suffisante de cette zone de réception d'eau pour permettre à l'utilisateur d'y positionner une partie de son corps, par exemple les mains dans le cas du lavabo, ou, dans le cas de la douche, la quasi totalité de son corps, pour que l'eau puisse venir mouiller la partie du corps ou le corps interposé . Aux dessins, il est représenté deux versions d'un robinet temporisé suivant l'invention montées sur la plaque d'un lavabo. La figure 1 représente une version à mitigeur comportant deux conduits passant par l'orifice d'entrée, à savoir un conduit d'eau chaude et un conduit d'eau froide, et un orifice de sortie d'eau mitigée et la figure 2 représente une version plus simple dans laquelle un seul conduit pénètre par l'orifice d'entrée pour une sortie d'eau par l'orifice de sortie. Le corps du robinet de ces deux modes de réalisation est identique et les figures 3 à 8 suivantes s'appliquent de la même manière à ces deux versions .

Le robinet est constitué d'un corps 1 principal sensiblement de forme cylindrique circulaire oblongue destiné à être monté sur la plage du lavabo (voir les figures 1 et 2) . Le montage et la fixation sur le lavabo des robinets des figures 1 et 2 s'effectuent de manière classique et connue par l'intermédiaire de vis, écrous et rondelles et ne sont pas décrits plus en détail dans la présente demande. Le corps 1 du robinet est coiffé sur sa partie supérieure d'un capot 9 supérieur qui vient fermer l'extrémité supérieure du corps 1 de robinet. En outre, le corps 1 comporte un orifice 2 de sortie d'eau qui débouche de la surface latérale du corps 1, de préférence en partie haute, et un orifice 3 d'entrée d'eau débouchant à l'opposé du capot 9, en face de la plage du lavabo.

Suivant le mode de réalisation des figures 1 ou 2, pénètrent dans le corps 1 par l'intermédiaire de l'orifice 3 d'entrée dans le corps 1 un ou deux conduits. Dans le cas de deux conduits (figure 1), il y a un conduit d'eau chaude et un conduit d'eau froide. Dans ce cas, il est prévu à l'intérieur du corps 1 du robinet un mitigeur destiné à assurer le mélange des eaux chaude et froide avant leur sortie par l'orifice 2.

A l'intérieur du corps 1 du robinet sont disposés en succession du bas vers le haut (c'est à dire de l'orifice 3 d'entrée vers le capot 9) une cartouche 4 temporisée (représenté à la figure 5) , un ressort 5 hélicoïdal, un bouton poussoir 6, une rotule 7 et le capot 9.

La cartouche 4 temporisée est une cartouche classique qui comporte une chambre 41 de temporisation dans laquelle peut se déplacer un obturateur 42 sous l'action d'un piston 43 ayant une tête 44 sur laquelle vient agir le bouton poussoir 6.

Ainsi, lorsqu'il est exercé une pression sur le bouton poussoir 6, celui appuie sur la tête 44 du piston 43 pour pousser l'obturateur 42 hors de son siège 48 et à l'intérieur de la chambre 41 de temporisation, chassant ainsi l'eau qui s'y trouve par les découpes 49 périphériques de l'obturateur 42, le siège 48 et les fenêtres 46 ouvertes par la sortie de l'obturateur hors du siège. Les fenêtres 46 ayant été ouvertes par la sortie de l'obturateur 42 de son siège 48, cela a aussi pour effet d'ouvrir la communication pour l'eau entre l'orifice 3 d'entrée et l'orifice 2 de sortie, pour ainsi assurer une délivrance d'eau à l'utilisateur. Un petite partie du débit d'eau principal passe par un trou 45 calibré traversant le piston et l'obturateur pour ainsi venir remplir la chambre de temporisation. Le remplissage de la chambre repousse petit à petit l'obturateur 42 dans son siège 48 et vient refermer les fenêtres 46 pour ainsi couper la communication pour l'eau entre l'orifice 3 d'entrée et l'orifice 2 de sortie. On choisit la dimension du trou calibré pour déterminer le temps que met l'obturateur à revenir dans son siège pour ainsi réaliser la temporisation. Le capot 9 comporte une partie 10 supérieure de tête sensiblement circulaire et une partie 11 inférieure tubulaire de diamètre plus petit de manière à pouvoir pénétrer à l'intérieur du corps 1 tandis que la partie 10 de tête vient buter sur le bord supérieur du corps 1 pour y être fixée, par exemple par vissage ou par encliquetage .

Une manette 18 est montée pivotante par rapport au corps 1 du robinet par rapport à un axe 19 de section carrée s 'étendant de part et d'autre du corps 1 de robinet dans une direction horizontale sensiblement perpendiculaire à l'axe de délivrance de l'eau par l'orifice de sortie. La manette 18 est en forme de U en ayant une barrette 28 transversale horizontale parallèle à l'axe 19, qui à la figure 3 s'étend au-dessus de la surface supérieure du capot 9 du corps 1 de robinet, et deux branches 29 latérales longitudinales gauche et droite, qui s'étendent le long de la surface latérale du corps 1 de robinet à l'extérieur de ce dernier. L'axe 19 de section carrée est fixé solidaire en rotation aux extrémités inférieures des deux branches latérales de la manette dans des paliers 32 respectifs formés dans les branches 29, une vis 20 assurant la fixation de l'axe 19 et des branches latérales de la manette 18.

En position de repos ou neutre des moyens de commande, les branches s'étendent sensiblement parallèlement à l'axe longitudinal du corps de robinet et la barrette transversale s'étend au dessus du sommet du corps de robinet. La distance entre la barrette transversale et la surface de sommet du capot 9 est sensiblement nulle, mais cependant juste suffisante pour permettre, lors de la rotation de la manette dans un sens et dans l'autre, à la barrette transversale de passer au delà de la périphérie de la surface supérieure du capot, pour atteindre les positions extrêmes représentées aux figures 9b et 9c. la surface supérieure du capot 9 comporte une zone 50 avant inclinée vers le bas et une zone 51 arrière inclinée vers le bas, pour faciliter la rotation de la barrette transversale sans qu'elle ne tape contre ladite surface supérieure tout en conservant une distance entre la barrette et la surface supérieure du capot 9 aussi petite que possible. L'axe 19 est également rendu solidaire en rotation de la rotule 7. La rotule 7 comporte une partie inférieure formant plaque de base 27, qui vient presser contre la face supérieure de l'élément 6 cylindrique formant bouton poussoir intérieur destiné à presser la tige de l'obturateur de la cartouche 4 temporisée. La rotule 7 comporte à la surface supérieure de la plaque 27 de base une partie 31 tubulaire de section carrée complémentaire de la section carrée de l'axe 19 et dans laquelle passe l'axe 19 sensiblement à complémentarité de forme pour assurer la solidarité en rotation de l'axe 19 et de la rotule 7. Au dessus de la partie 31 tubulaire de réception de l'axe 19, fait saillie une partie 30 formant came, de forme sensiblement parallélépipédique rectangle. La rotule 7, l'axe 19 et la manette 18 sont ainsi solidaires en rotation, tandis que l'axe 19 peut pivoter par rapport au corps 1 dans les paliers 32 montés dans les trous 21 formés dans la surface latérales du corps 1. Ainsi, lorsque l'utilisateur presse vers lui, c'est-à-dire vers la gauche à la figure 3, la manette 18 extérieure, notamment sa barrette 28 transversale de base, il fait également pivoter vers lui à 1 ' intérieur du corps 1 la came 30 et la plaque 27. La plaque 27 applique alors une pression vers le bas sur le bouton poussoir 6. Cette pression sur le bouton poussoir 6 a pour conséquence le déplacement vers le bas d'un plongeur de la cartouche 4_ temporisée, ce qui va pousser l'obturateur de la vanne hors de son siège d'une certaine distance. La vanne est alors ouverte, et dès relâchement de la manette, l'eau peut passer par la vanne entre l'orifice d'entrée et l'orifice de sortie d'eau. Dans le même temps, une partie du débit d'eau, par une ouverture calibrée en conséquence, pénètre dans la chambre de temporisation de la cartouche temporisée et vient, au fur à mesure du remplissage de la chambre, repousser l'obturateur dans son siège, le calibrage étant réalisé pour que ce retour de l'obturateur par la poussée de l'eau remplissant la chambre de temporisation prenne un temps déterminé à l'avance, dit intervalle de temps de temporisation, par exemple 15 secondes.

Le temps que met l'obturateur à revenir dans son siège est fonction de la distance de sa course initiale s' éloignant du siège. Plus le bouton 6 poussoir a été appuyé fortement, plus la durée est grande, et ce jusqu'à une valeur maximale correspondant au moment où la came 31 vient buter contre une rainure 40 avant ou 41 arrière formée dans la paroi intérieure de l'embout 11 et ayant une complémentarité de forme avec la came 30.

Une fois que l'utilisateur a relâché la manette, le ressort 5 renvoie le bouton 6 vers le haut et la manette est de nouveau dans la position représentée à la figure 3 ou à la figure 10A.

La temporisation est donc fonction de la course angulaire de poussée de la plaque 27 contre le bouton poussoir 6 lors de 1 ' actionnement de la manette. Plus le bouton poussoir 6 a été enfoncé loin, plus la chambre de temporisation a été vidée et plus longue est la temporisation pendant laquelle l'eau va s'écouler avant que ne soit à nouveau remplie la chambre de temporisation de la cartouche 4 de temporisation . L'agencement est réalisé de sorte que la course de la came 30 lors de la rotation de la manette n'est pas limitée de la même manière suivant que l'on actionne la manette 18 vers le bas (figure 10C) ou vers le haut (figure 10B) à la figure 3, c'est à dire notamment suivant que l'utilisateur utilisant le lavabo rapproche la manette vers lui ou l'éloigné. Pour ce faire, on insère à l'intérieur des rainures 40 et 41 formées dans l'embout et dans lesquelles est destinée à venir s'introduire la came 30 lors de la rotation de la rotule 7 des cales A et B représentées aux figures 6A et 6B, qui ont pour effet de bloquer à des moments différents de sa course la came 30. Ainsi, comme représenté à la figure 6A, lorsque les deux cales A et B sont fixées comme indiqué à la figure 6A, on obtient une temporisation de 7 secondes. Si on veut obtenir une temporisation de 11 secondes, on fixe les cales comme représenté à la figure 6B. A l'inverse, comme représenté à la figure 6C, si on ne dispose aucune cale dans les rainures, on obtient la temporisation précédemment mentionnée de quinze secondes, identique pour les deux sens d' actionnement de la manette.

Dans le mode de réalisation de la figure 6A, on a, lorsque l'on tire la manette vers soi, une temporisation de sept secondes et une temporisation de quinze secondes, lorsque l'on repousse la manette dans le sens opposé. A la figure 6B, on a une temporisation de 11 secondes, lorsque l'on tire la manette vers soi, et une temporisation de 15 secondes lorsqu'on la repousse dans le sens opposé, tandis qu'à la figure 6C, on a une temporisation symétrique de 15 secondes dans les deux sens. On peut également prévoir un mode de réalisation dans lequel on prévoit vers soi une temporisation de sept secondes avec le positionnement des cales comme représenté à la figure 6A, dans la rainure 41, tandis que les cales A et B fixées dans la rainure 40 sont disposées, comme représenté à la figure 6B, ce qui donne alors une temporisation de 7 et 11 secondes respectivement suivant la rotation choisie pour la manette 18.

Ainsi, pour se laver les mains par exemple, un utilisateur agit de la manière suivante. Il actionne la manette 18 vers lui pour avoir une temporisation de sept secondes pendant laquelle il a le temps de se mouiller les mains. Une fois la manette revenue et l'eau ayant cessé de couler, il peut, par exemple après s'être enduit les mains de savon, de nouveau actionner la manette s'il le souhaite, vers soi de nouveau, pour une temporisation de 7 secondes, mais plus préférablement dans l'autre sens pour une temporisation supérieure qui peut être par exemple de 11 ou de 15 secondes, pour lui permettre de se rincer les mains après s'être enduit de savon. Bien évidemment, on peut également inverser les temporisations (le court débit lorsque l'on éloigne la manette et le long débit lorsqu'on rapproche la manette) . On a ainsi le choix à tout moment entre deux quantités d'écoulement d'eau et ce dès la fin d'un écoulement d'une quantité ou de l'autre. Il peut ainsi adapter la quantité d'eau délivrée à ses besoins, ce qui permet d'assurer une certaine économie d'eau très utile, notamment pour des robinets pour collectivités, application classique pour des robinets mitigeur temporisés de ce genre. En particulier, dans l'art antérieur, il est classique que lors de la première étape de mouillage l'utilisateur n'utilise pas la totalité de l'eau qu lui est délivrée. Suivant l'invention, on diminue ainsi la quantité d'eau qui va s'écouler ainsi de manière inutile.

La description ci-dessus est réalisée sur la base d'un mode de réalisation dans lequel la manette est déplacée vers soi ou à l'opposé. On peut également prévoir des déplacements vers la droite et vers la gauche ou vers le bas ou vers le haut, ou tous autres déplacements analogues.

Aux dessins, il a été représenté des modes de réalisation de robinets de lavabo sur vasque. Bien évidemment, l'invention peut s'appliquer également à des robinets de lavabo en version murale. On peut également l'appliquer à des installations de douches.