Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
FUNCTIONAL DEVICE WITH UPPER BUSHINGS HAVING PRE-RETENTION PROTRUDING FRONT WALLS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/042097
Kind Code:
A1
Abstract:
A functional device (DF) is intended to be secured to an inclined wall (PF) and is equipped with two upper screws (VS1, VS2) and with one lower screw (VI), and comprises, in a rear part (PR1), a base (ED) equipped with two upper bushings (DS1, DS2) through which the upper screws (VS1, VS2) can pass and each comprising a screw hole (PA1, PA2) delimited by an internal face (FI) comprising, in an upper front zone (ZVS), a protruding wall (PS1, PS2) having an edge that is inclined with respect to a horizontal plane and able to become lodged between two adjacent portions of a thread of an upper screw (VS1, VS2) in order to pre-retain the base (ED) with respect to that screw (VS1, VS2).

Inventors:
VOISIN, Jean Philippe (23 Bis Rue Barbier, Evette Salbert, 90350, FR)
GAERTNER MERCIER, Catherine (26 Rue Du Panorama, Masevaux, 68290, FR)
CARRASCO, Yoann (5 Rue Du Lavoir, Palante, 70200, FR)
Application Number:
FR2017/052190
Publication Date:
March 08, 2018
Filing Date:
August 04, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
PSA AUTOMOBILES SA (2-10 Boulevard de l'Europe, Poissy, 78300, FR)
International Classes:
F16B41/00; G05G1/36
Foreign References:
FR2967795A12012-05-25
FR2929234A12009-10-02
FR2929233A12009-10-02
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
BONNIN, Patrick (PSA AUTOMOBILES SA, Propriété Industrielle18 rue des Fauvelle, LG081-MB La Garenne Colombes, 92250, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Dispositif fonctionnel (DF) propre à être solidarisé à une paroi (PF) inclinée par rapport à un plan horizontal et munie d'au moins deux vis supérieures (VSj) et d'au moins une vis inférieure (VI), ledit dispositif (DF) comprenant dans une partie arrière (PR1 ) une embase (ED) munie de deux douilles supérieures (DSj) et d'au moins une douille inférieure (Dl) propres à être traversées respectivement par lesdites vis supérieures (VSj) et vis inférieure (VI), caractérisé en ce que lesdites douilles supérieures (DSj) comprennent chacune un passage de vis (PAj) délimité par une face interne (FI) comportant dans une zone avant supérieure (ZVS) une paroi saillante (PSj) présentant un bord (BPj) incliné par rapport audit plan horizontal et propre à être logé entre deux portions voisines d'un filet d'une vis supérieure (VSj) pour pré-maintenir ladite embase (ED) par rapport à cette dernière (VSj).

2. Dispositif selon la revendication 1 , caractérisé en ce que lesdites parois saillantes (PSj) présentent des bords (BPj) inclinés symétriquement par rapport à un plan vertical perpendiculaire audit plan horizontal et situé à égale distance entre les deux douilles supérieures (DSj).

3. Dispositif selon l'une des revendications 1 et 2, caractérisé en ce que chaque bord (BPj) est incliné d'un angle moyen compris entre 25° et 65° .

4. Dispositif selon la revendication 3, caractérisé en ce que chaque bord (BPj) est incliné d'un angle moyen égal à 45° .

5. Dispositif selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que chaque paroi saillante (PSj) est définie dans un plan perpendiculaire audit plan horizontal et perpendiculaire à ladite face interne (FI).

6. Dispositif selon l'une des revendications 1 à 5, caractérisé en ce que ladite face interne (FI) de chaque douille supérieure (DSj) présente dans une zone inférieure une épaisseur strictement inférieure à une épaisseur qu'elle présente dans une zone supérieure comprenant ladite zone avant supérieure (ZVS) pour faciliter la traversée de ladite vis supérieure (VSj) associée puis un appui incliné contre cette dernière (VSj) pendant ledit pré-maintien.

7. Dispositif selon l'une des revendications 1 à 6, caractérisé en ce que ladite face interne (FI) de chaque douille supérieure (DSj) comprend au moins dans une zone arrière supérieure (ZRS) une protubérance axiale (PR') dédiée à l'appui incliné contre la vis supérieure (VSj) associée pendant ledit prémaintien.

5 8. Dispositif selon l'une des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que chaque douille supérieure (DSj) comprend un insert métallique (IM) de forme générale cylindrique circulaire et sur lequel est surmoulé un enrobage (EN) définissant ladite face interne (FI).

9. Dispositif selon l'une des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que î o chaque douille supérieure (DSj) comprend un manchon rapporté, immobilisé dans ledit passage de vis (PAj), définissant ladite face interne (FI) et comprenant chaque paroi saillante (PSj).

10. Dispositif selon l'une des revendications 1 à 9, caractérisé en ce qu'il constitue un pédalier destiné à équiper un véhicule.

Description:
DISPOSITIF FONCTIONNEL À DOUILLES SUPÉRIEURES À PAROIS SAILLANTES AVANT DE PRÉ-MAINTIEN

L'invention concerne le montage de certains dispositifs fonctionnels sur une paroi inclinée d'un système, et plus précisément le pré-maintien de ces dispositifs fonctionnels pendant leur phase de solidarisation à une paroi inclinée.

On notera que l'invention concerne tout dispositif fonctionnel devant être solidarisé à une paroi inclinée, éventuellement à environ 90° , et notamment et non limitativement les pédaliers de véhicule.

Comme le sait l'homme de l'art, dans certains domaines, comme par exemple celui des véhicules (éventuellement de type automobile), la solidarisation d'un dispositif fonctionnel à des vis d'une paroi inclinée nécessite une phase intermédiaire de pré-maintien. En effet, on doit commencer par rapprocher le dispositif fonctionnel de la paroi jusqu'à ce que des douilles d'une embase située dans sa partie arrière soient placées devant les extrémités libres des vis de cette paroi. Puis, on fait traverser les douilles par les vis jusqu'à ce que le dispositif fonctionnel soit supporté par les vis et se retrouve ainsi pré-maintenu avant d'être solidarisé fixement par rapport à la paroi inclinée par vissage d'écrous sur les extrémités libres des vis.

En raison de ce support du dispositif fonctionnel sur des vis d'une paroi inclinée, il a tendance à basculer par gravité vers l'avant, en particulier lorsqu'il présente un centre de gravité situé dans sa partie avant (opposée à la paroi inclinée). Il existe alors une probabilité élevée qu'il s'échappe des vis pendant que le technicien le lâche temporairement pour récupérer l'outil de vissage.

Afin d'éviter la survenue de cet échappement, et donc la chute du dispositif fonctionnel, on peut initialement loger un clip de pré-maintien à l'intérieur du passage de vis de l'une des douilles supérieures de l'embase. Ce clip de pré-maintien comprend généralement trois pattes de clippage, destinées à permettre son couplage à l'intérieur du passage de vis, et trois griffes souples intercalées entre ces pattes de clippage et destinées à être logées entre des portions voisines d'un filet d'une vis pour pré-maintenir l'embase par rapport à cette dernière vis. Ces griffes constituent en effet des espèces de butées anti-recul propres à pré-maintenir le dispositif fonctionnel sur les vis en l'empêchant de s'échapper. La souplesse des griffes, qui est indispensable à la translation relative de la vis de pré-maintien, résulte non seulement de leur forme, mais également du matériau plastique utilisé (généralement un polyamide (comme par exemple le PA66.12)).

Lorsque le dispositif fonctionnel comprend une embase en matière plastique, il peut arriver que l'on ne puisse pas utiliser un tel clip de prémaintien, par exemple pour une raison économique et/ou du fait de l'encombrement des douilles (elles doivent en effet être surdimensionnées pour pouvoir loger le clip de pré-maintien). Dans ce cas, on est contraint de remplacer le clip de pré-maintien par trois griffes de formes similaires à celles du clip de pré-maintien précité et moulées à 120° dans le fond de la partie arrière d'une douille supérieure en même temps que l'on moule l'embase. Or, pour réaliser l'embase et donc les griffes on est contraint d'utiliser une matière rigide qui ne permet pas de conférer aux griffes la même souplesse que dans le clip de pré-maintien. Il en résulte un moins bon pré-maintien du fait de l'inefficacité des griffes induite par leur endommagement (ou rognage) par le filetage lors de la translation relative de la vis par rapport à la douille supérieure. De plus, lorsque l'extension radiale des griffes est trop grande la douille supérieure peut se retrouver bloquée sur la vis, ce qui nuit au montage final, et inversement lorsque l'extension radiale des griffes est trop petite le pré-maintien devient insuffisant. En outre, les trois griffes étant réalisées dans un même plan, elles ne s'emboîtent pas toutes correctement dans le filetage hélicoïdal de la vis associée.

Il a certes été proposé d'utiliser au moins une douille supérieure comprenant un passage de vis délimité par une face interne comportant, d'une part, dans une zone avant supérieure au moins une griffe rigide et propre à être logée entre deux portions voisines d'un filet d'une vis pour prémaintenir l'embase par rapport à cette dernière vis, et, d'autre part, dans une zone inférieure un rayon décroissant de la zone avant inférieure vers la zone arrière inférieure pour faciliter la traversée de la vis participant au prémaintien. Or, l'obtention d'un tel agencement de la face interne nécessite l'utilisation de deux broches pour le démoulage final, ce qui n'est pas compatible avec certains moules.

L'invention a donc notamment pour but d'améliorer la situation.

Elle propose notamment à cet effet un dispositif fonctionnel, propre à être solidarisé à une paroi qui est inclinée par rapport à un plan horizontal et munie d'au moins deux vis supérieures et d'au moins une vis inférieure, et comprenant dans une partie arrière une embase munie de deux douilles supérieures et d'au moins une douille inférieure propres à être traversées respectivement par les vis supérieures et vis inférieure.

Ce dispositif fonctionnel se caractérise par le fait que ses douilles supérieures comprennent chacune un passage de vis délimité par une face interne comportant dans une zone avant supérieure une paroi saillante (constituant une griffe) présentant un bord incliné par rapport au plan horizontal et propre à être logé entre deux portions voisines d'un filet d'une vis supérieure pour pré-maintenir l'embase par rapport à cette dernière.

On obtient ainsi un pré-maintien du dispositif fonctionnel simple et sécurisé (du fait de l'absence de problème d'emboîtement dans les filetages des vis supérieures).

Le dispositif fonctionnel selon l'invention peut comporter d'autres caractéristiques qui peuvent être prises séparément ou en combinaison, et notamment :

- les parois saillantes peuvent présenter des bords inclinés symétriquement par rapport à un plan vertical perpendiculaire au plan horizontal et situé à égale distance entre les deux douilles supérieures ;

- chaque bord peut être incliné d'un angle moyen compris entre 25° et 65° .

Par exemple, chaque bord peut être incliné d'un angle moyen égal à 45° ;

- chaque paroi saillante peut être définie dans un plan perpendiculaire au plan horizontal et perpendiculaire à la face interne ;

- la face interne de chaque douille supérieure peut présenter dans une zone inférieure une épaisseur strictement inférieure à une épaisseur qu'elle présente dans une zone supérieure comprenant la zone avant supérieure pour faciliter la traversée de la vis supérieure associée puis un appui incliné contre cette dernière pendant le pré-maintien ;

- la face interne de chaque douille supérieure peut comprendre au moins dans une zone arrière supérieure une protubérance axiale dédiée à l'appui incliné contre la vis supérieure associée pendant le pré-maintien ;

- dans un premier mode de réalisation chaque douille supérieure peut comprendre un insert métallique de forme générale cylindrique circulaire et sur lequel est surmoulé un enrobage définissant la face interne ;

chaque paroi saillante peut faire partie intégrante de l'enrobage ou bien chaque paroi saillante peut faire partie intégrante de l'insert métallique et traverser l'enrobage ;

- dans un second mode de réalisation chaque douille supérieure peut comprendre un manchon rapporté, immobilisé dans le passage de vis, définissant la face interne et comprenant chaque paroi saillante ;

- chaque paroi saillante peut être rigide ;

- chaque douille supérieure peut être une pièce rapportée, solidarisée fixement à l'embase ;

- il peut, par exemple, constituer un pédalier destiné à équiper un véhicule.

L'invention propose également un véhicule, éventuellement de type automobile, et comprenant au moins un dispositif fonctionnel du type de celui présenté ci-avant.

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront à l'examen de la description détaillée ci-après, et des dessins annexés (obtenus en CAO/DAO (« Conception Assistée par Ordinateur/Dessin Assisté par Ordinateur »), d'où le caractère apparemment discontinu de certaines lignes), sur lesquels :

- la figure 1 illustre schématiquement, dans une vue de face du côté avant, un exemple de réalisation d'un dispositif fonctionnel selon l'invention, au début de sa phase de solidarisation à des vis d'une paroi inclinée d'un véhicule (non représentée),

- la figure 2 illustre schématiquement, dans une vue de face, du côté de sa partie avant, la première douille supérieure du dispositif fonctionnel de la figure 1 ,

- la figure 3 illustre schématiquement, dans une vue de face, du côté de sa partie avant, la seconde douille supérieure du dispositif fonctionnel de la figure 1 ,

- la figure 4 illustre schématiquement, dans une vue de face, du côté de sa partie arrière, la première douille supérieure du dispositif fonctionnel de la figure 1 ,

- la figure 5 illustre schématiquement, dans une vue en coupe longitudinale, une partie du dispositif fonctionnel de la figure 1 , au début de sa phase de solidarisation à des vis d'une paroi inclinée d'un véhicule,

- la figure 6 illustre schématiquement, dans une vue en coupe longitudinale, la première douille supérieure du dispositif fonctionnel de la figure 1 , au début de la phase de solidarisation,

- la figure 7 illustre schématiquement, dans une vue en coupe longitudinale, le dispositif fonctionnel de la figure 1 , à un stade intermédiaire de sa phase de solidarisation pendant lequel il est pré-maintenu sur les vis,

- la figure 8 illustre schématiquement, dans une vue en coupe longitudinale, la première douille supérieure du dispositif fonctionnel de la figure 1 , dans le stade intermédiaire de pré-maintien,

- la figure 9 illustre schématiquement, dans une vue en coupe longitudinale, le dispositif fonctionnel de la figure 1 , juste avant la fin de sa phase de solidarisation,

- la figure 10 illustre schématiquement, dans une vue en coupe longitudinale, la première douille supérieure du dispositif fonctionnel de la figure 1 , juste avant la fin de sa phase de solidarisation, et

- la figure 1 1 illustre schématiquement, dans une vue en perspective, un exemple de réalisation de la seconde douille du dispositif fonctionnel de la figure 1 , avant la phase de pré-maintien.

L'invention a notamment pour but de proposer un dispositif fonctionnel DF destiné à être solidarisé à une paroi de support PF qui est inclinée par rapport à un plan horizontal et qui fait partie d'un système. Dans ce qui suit, on considère, à titre d'exemple non limitatif, que la paroi inclinée PF fait partie d'un véhicule, éventuellement automobile, comme par exemple une voiture. Mais l'invention n'est pas limitée à ce type d'application. En effet, un dispositif fonctionnel DF peut faire partie de n'importe quel système ayant au moins une paroi inclinée destinée à le supporter. Par conséquent, elle concerne notamment tout type de véhicule (terrestre, maritime (ou fluvial), ou aérien), tout type d'installation, y compris de type industriel, et tout matériel fabriqué en grande série (notamment les équipements électroménagers, les appareils de divertissement (ou consoles de jeux), et le mobilier).

Par ailleurs, on considère dans ce qui suit, à titre d'exemple non limitatif, que le dispositif fonctionnel DF est un pédalier d'un véhicule automobile, par exemple destiné à commander l'embrayage ou l'accélération ou encore le freinage. Mais l'invention n'est pas limitée à ce type de dispositif fonctionnel. Ainsi, dans un véhicule automobile, le dispositif fonctionnel DF pourra également être un boîtier comprenant au moins un module électronique, un bloc de climatisation, un réservoir de liquide (par exemple de lave-glace), ou une pièce d'habillage intérieur, par exemple.

De plus, on considère dans ce qui suit, à titre d'exemple non limitatif, que le dispositif fonctionnel DF a un centre de gravité CG situé dans une partie avant PV1 opposée à sa paroi inclinée PF de support. Mais cela n'est pas une nécessité du fait que cela dépend notamment de l'angle d'inclinaison de la paroi de support PF par rapport au plan horizontal et de l'agencement du dispositif fonctionnel DF.

On a schématiquement représenté sur les figures 1 , 5, 7 et 9 une partie d'un exemple de dispositif fonctionnel DF selon l'invention et une partie d'une paroi de support PF destinée à supporter fixement ce dispositif fonctionnel DF et faisant ici partie d'un véhicule automobile.

La paroi de support PF est munie d'au moins deux vis supérieures VSj fixes (j = 1 ou 2) et d'au moins une vis inférieure VI fixe. Ces vis supérieures VSj et inférieure(s) VI sont destinées à permettre la solidarisation fixe (par vissage) du dispositif fonctionnel DF. Dans l'exemple illustré non limitativement sur les figures 5 à 10, la paroi de support PF est sensiblement perpendiculaire au plan horizontal qui est perpendiculaire au plan contenant les dessins et construit notamment à partir de la direction horizontale DH. Mais son inclinaison pourrait être inférieure à 90°. Par ailleurs, dans les vues en coupe illustrées non limitativement, la paroi de support PF comprend deux vis supérieures VS1 et VS2 et une vis inférieure VI. Mais elle pourrait comprendre plus de deux vis supérieures VSj (par exemple trois) et/ou plusieurs vis inférieures (par exemple deux).

Comme illustré, un dispositif fonctionnel DF, selon l'invention, comprend une partie avant PV1 et une partie arrière PR1 comprenant une embase ED. Dans l'exemple illustré le centre de gravité CG est situé dans la partie avant PV1 .

L'embase ED est munie d'au moins deux douilles supérieures DSj qui comprennent chacune un passage de vis PAj propre à être traversé par une vis supérieure VSj correspondante de la paroi de support PF et d'au moins une douille inférieure Dl qui comprend un passage de vis PAI propre à être traversé par une vis inférieure VI correspondante de la paroi de support PF.

Dans ce qui suit et ce qui précède, la notion « d'arrière » désigne une partie ou zone d'un élément qui est orientée vers la paroi de support PF, et la notion « d'avant » désigne une autre partie ou zone de cet élément qui est orientée de façon opposée à la paroi de support PF.

Selon l'invention, et comme illustré non limitativement sur les figures 1 à 3, le passage de vis PAj d'au moins deux douilles supérieures DSj de l'embase ED est délimité par une face interne FI qui comporte dans une zone avant supérieure ZVS une paroi saillante PSj (constituant une griffe) présentant un bord BPj incliné par rapport au plan horizontal et propre à être logé entre deux portions voisines d'un filet FV d'une vis supérieure VSj pour pré-maintenir l'embase ED par rapport à cette dernière (VSj).

De préférence, et comme illustré non limitativement sur les figures 1 à 3 et 1 1 , les parois saillantes PSj (qui constituent des griffes) peuvent présenter des bords BPj qui sont inclinés symétriquement par rapport à un plan vertical qui est perpendiculaire au plan horizontal (servant de référence pour l'inclinaison de la paroi de support PF), construit notamment à partir de la direction verticale DV (voir figure 1 ), et situé à égale distance entre les deux douilles supérieures DS1 et DS2. Cette option est destinée à permettre un avantageux effet de coincement des parois saillantes PSj contre les vis supérieures VSj, destiné à renforcer le pré-maintien de l'embase ED par rapport aux vis supérieures VSj.

Par exemple, chaque bord BPj peut être incliné d'un angle moyen compris entre 25° et 65° . Ainsi, chaque bord BPj peit, par exemple, être incliné d'un angle moyen égal à 45° , comme illustrésur les figures 1 à 3 et 1 1 .

Par ailleurs, chaque bord BPj est préférentiellement linéaire.

On notera que chaque paroi saillante PSj peut, par exemple, être définie dans un plan perpendiculaire au plan horizontal et perpendiculaire à la face interne FI (ici le plan des dessins des figures 1 à 3, construit à partir des directions horizontale DH et verticale DV).

Par exemple, le moule d'injection utilisé peut être associé à une broche unique destinée au démoulage du trou PAj et de la paroi saillante PSj, et la face d'appui de l'écrou peut se démouler par un mouvement latéral. Cette contrainte impose que la face « coté écrou » de chaque paroi saillante PSj soit confondue avec le plan d'appui des écrous. L'autre face est alors inclinée pour créer une section triangulaire dont le sommet est le bord BPj.

En utilisant un autre moule, on pourrait démouler les trous PAj au moyen de deux mouvements opposés, de sorte que le bord BPj de la paroi saillante PSj soit légèrement incliné, idéalement suivant l'angle du filetage, et que sa section fasse un triangle isocèle équivalent à un filet de vis.

On notera également qu'afin de permettre un pré-centrage latéral de l'embase ED par rapport aux vis supérieures VSj, la face interne FI de chaque douille supérieure DSj peut également comporter entre sa zone avant supérieure ZVS et sa zone avant inférieure ZVI, et à distance de sa paroi saillante PSj, une paroi latérale de centrage PCj comprenant un bord sensiblement vertical.

Egalement de préférence, et comme illustré non limitativement sur les figures 1 à 1 1 , la face interne FI de chaque douille supérieure DSj peut présenter dans une zone inférieure une épaisseur qui est strictement inférieure à l'épaisseur qu'elle présente dans la zone supérieure qui comprend sa zone avant supérieure ZVS. Cette option est destinée à faciliter la traversée de chaque vis supérieure VSj dans le passage de vis PAj de la douille supérieure DSj associée, puis un appui incliné de cette dernière (DSj) contre cette vis supérieure VSj pendant le pré-maintien. Elle sert donc principalement lors du couplage des douilles supérieures DSj et inférieure(s) Dl respectivement aux vis supérieures VSj et inférieure(s) VI. On comprendra en effet qu'elle permet d'éviter que les parois saillantes PSj empêchent la translation de l'embase ED en se logeant dans des portions voisines des filets FV. En effet, une fois qu'un technicien a placé les passages de vis PAj et PAI des douilles DSj et Dl de l'embase ED devant les extrémités libres des vis VSj et VI, il doit translater le dispositif fonctionnel DF vers la paroi de support PF en faisant traverser les douilles DSj et Dl par les vis VSj et VI, jusqu'à ce qu'il estime que le dispositif fonctionnel DF peut être supporté par ces vis VSj et VI. Pour éviter un blocage par les parois saillantes PSj, le technicien redresse le dispositif fonctionnel DF vers le haut, comme illustré sur les figures 5 et 6, jusqu'à ce que les parties inférieures des faces internes FI des douilles supérieures DSj soient sensiblement parallèles aux parties inférieures des vis supérieures VSj (et éventuellement au contact de ces dernières (VSj)).

Afin de faciliter l'inclinaison de l'embase ED par rapport aux vis VSj et VI, il est avantageux, comme illustré sur la figure 1 , que chaque passage de vis PAI d'une vis inférieure VI présente une forme oblongue (la plus grande dimension étant suivant la direction verticale DV). Cela permet en effet le basculement et la suppression de l'hyperstatisme.

La caractéristique technique, relative à la présence des parois saillantes PSj dans la partie avant des douilles supérieures DSj, sert principalement pendant la phase de pré-maintien sur les vis VSj et VI. Elle est destinée à empêcher que le dispositif fonctionnel DF s'échappe des vis VSj et VI pendant que le technicien le lâche temporairement pour récupérer l'outil de vissage, en particulier lorsque son centre de gravité CG est situé dans sa partie avant PV1 . On comprendra en effet, qu'une fois que le technicien lâche le dispositif fonctionnel DF qu'il vient de placer sur les vis VSj et VI, le dispositif fonctionnel DF bascule par gravité vers l'avant jusqu'à ce que ses parois saillantes PSj se retrouvent logées entre deux portions voisines des filets FV des vis supérieures VSj, ce qui l'empêche de se translater vers l'avant et donc le pré-maintient sur les vis VSj et VI, comme illustré sur les figures 7 et 8.

Ensuite, le technicien peut placer des écrous sur les extrémités libres des vis VSj et VI, du côté des zones avant des douilles DSj et Dl, puis saisir son outil de vissage afin de visser les écrous selon le couple de serrage prévu. Par exemple, le serrage des écrous peut entraîner automatiquement le redressement du dispositif fonctionnel DF et le placage de ce dernier (DF) contre la paroi de support PF. Dans ce cas, sous l'effet de la poussée des écrous, les parties saillantes PSj se désengagent des filets FV, soit par glissement sur le filet, soit par déformation ou rupture locale.

On notera que du fait de la présence d'une unique paroi saillante PSj dans chaque passage de vis PAj de chaque douille supérieure DSj, il n'y a plus de problème d'emboîtement dans le filetage hélicoïdal FV de la vis supérieure VSj associée.

On notera également, comme illustré non limitativement sur les figures 4, 6, 8, 10 et 1 1 , que la face interne FI de chaque douille supérieure DSj peut éventuellement comprendre au moins dans la zone arrière supérieure ZRS une protubérance axiale PR' dédiée à l'appui incliné contre la vis supérieure VSj associée pendant le pré-maintien. Cela permet en effet de contraindre l'inclinaison maximale de l'embase ED par rapport aux vis supérieures VSj.

Dans l'exemple non limitatif illustré sur les figures 1 à 1 1 , les douilles supérieures DSj font partie intégrante de l'embase ED. Pour ce faire, les douilles supérieures DSj peuvent être soit entièrement réalisées dans le même matériau rigide que l'embase ED, éventuellement en même temps que cette dernière (ED), par exemple par moulage (ou injection) d'une matière plastique, soit partiellement réalisées dans le même matériau rigide que l'embase ED.

Dans la seconde alternative, illustrée sur les figures 5 à 10, les douilles supérieures DSj comprennent un insert métallique IM de forme générale cylindrique circulaire et sur lequel est surmoulé un enrobage EN qui définit la face interne FI. Cet insert métallique IM est destiné à renforcer la rigidité et la résistance des douilles supérieures DSj. Cet enrobage EN est réalisé dans le même matériau rigide que l'embase ED en même temps que cette dernière (ED), par exemple par moulage (ou injection).

Dans ce cas, chaque paroi saillante PSj peut faire partie intégrante de l'enrobage EN, comme illustré non limitativement sur les figures 5 à 10, et donc peut être réalisée par moulage (ou injection) en même temps que l'embase ED. Dans une variante non représentée, chaque paroi saillante PSj peut faire partie intégrante de l'insert métallique IM et donc traverse l'enrobage EN. Dans cette variante qui est destinée à augmenter la résistance de chaque paroi saillante PSj, chaque paroi saillante PSj peut, par exemple, être réalisée par emboutissage ou par frappe.

Dans une variante de réalisation, correspondant aux deux alternatives mais non représentée, chaque douille supérieure DSj peut comprendre un manchon rapporté qui est immobilisé dans le passage de vis PAj, définit la face interne FI et comprend chaque paroi saillante PSj. Ce manchon rapporté est, par exemple, emmanché en force dans le passage de vis PAj, ou bien comprend des moyens de blocage destinés à l'immobiliser fixement dans le passage de vis PAj associé, en coopérant éventuellement avec d'autres moyens de blocage définis dans ce dernier (PAj). Dans cette variante, le manchon rapporté peut être réalisé par moulage (ou injection) d'un matériau qui est identique ou différent de celui utilisé pour l'embase ED.

Egalement en variante de réalisation, chaque douille supérieure DSj peut être une pièce rapportée, solidarisée fixement à l'embase ED, au lieu de faire partie intégrante de cette dernière (ED).

On notera également que chaque douille inférieure Dl peut faire partie intégrante de l'embase ED et soit être entièrement réalisée dans le même matériau rigide que l'embase ED en même temps que cette dernière (ED), soit comprendre un insert métallique de forme générale cylindrique circulaire et sur lequel est surmoulé un enrobage, comme illustré non limitativement sur les figures 5, 7 et 9. En variante, chaque douille inférieure Dl peut être une pièce rapportée, solidarisée fixement à l'embase ED.

On notera également que chaque paroi saillante PSj est de préférence rigide. Mais elle pourrait être semi rigide. L'invention offre plusieurs avantages, parmi lesquels :

- elle permet une réduction des efforts de montage et une sécurisation du pré-maintien,

- elle permet l'utilisation d'une unique broche pour le démoulage final, - elle permet de faciliter le montage du dispositif fonctionnel, tout en conservant le mode de réalisation d'au moins son embase,

- elle s'avère économique puisqu'il n'y a pas de clip de pré-maintien à utiliser.