Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
FUSEE SYSTEM
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2015/063337
Kind Code:
A2
Abstract:
The invention relates to a fusee system (1) for a timepiece including: a supporting pin (13); a fusee (5) pivoted about said supporting pin (13) and suitable for receiving a chain (3) around the perimeter of said fusee (5). According to the invention, the supporting pin (13) is intended for being secured by a first end to a case element of said timepiece.

Inventors:
CANDAUX, David (Rue du Village 24, Le Solliat, CH-1347, CH)
PURRO, Pascal (Avenue Ernest-Hentsch 8, Genève, CH-1207, CH)
DUCREST, Jean-Paul (Route de Loëx 91, Confignon, CH-1232, CH)
DESAULES, Steve (Rue de la Quarette 2, Chézard-Saint-Martin, CH-2054, CH)
PERRET, Sylvain (Rue Georges-Auguste-Matile 18, Neuchâtel, CH-2000, CH)
Application Number:
EP2014/073728
Publication Date:
May 07, 2015
Filing Date:
November 04, 2014
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
CHRONOMETRIE FERDINAND BERTHOUD SA (Rue des Moulins 20, Fleurier, CH-2114, CH)
International Classes:
G04B1/22
Foreign References:
EP1970778A12008-09-17
Attorney, Agent or Firm:
BURNS, Michael (Avenue Edouard-Dubois 20, Neuchâtel, CH-2000, CH)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Système de fusée (1) pour pièce d'horlogerie comprenant :

- un axe de support (13) ;

- une fusée (5) pivotée autour dudit axe de support (13) et adaptée pour recevoir une chaîne (3) autour du pourtour de ladite fusée (5) ;

caractérisé en ce que l'axe de support (13) est destiné à être solidarisé par une première extrémité à un élément de bâti de ladite pièce d'horlogerie. 2. Système de fusée (1 ) selon la revendication précédente, dans lequel un mobile (31 ) est monté libre en rotation autour d'une seconde extrémité de l'axe de support (13).

3. Système de fusée (1) selon la revendication précédente, dans lequel la fusée (5) est positionnée axialement sur l'axe de support (13) entre un épaulement (19) que comporte l'axe de support (13) et au moins un organe de maintien (27) pénétrant dans une rainure circonférentielle (25) que comporte l'axe de support (13). 4. Système de fusée (1) selon les revendications 2 et 3, dans lequel au moins un organe de maintien (27) est solidaire avec ledit mobile (31 ).

5. Système de fusée (1) selon la revendication précédente, dans lequel au moins un organe de maintien (27) comprend une pluralité de plaques maintenues en sandwich entre ledit mobile (31 ) et un pont (29) solidaire audit mobile (31 ).

6. Système de fusée (1) selon l'une des revendications 2 à 5, dans lequel ledit mobile (31 ) comprend une couronne (35) présentant une denture intérieure et une roue de rochet (9) présentant une denture extérieure, ladite roue de rochet (9) étant destinée à être entraînée lors du remontage de la pièce d'horlogerie et étant de préférence positionnée par un cliquet de verrouillage (1 1 ).

7. Système de fusée (1) selon la revendication précédente, dans lequel une roue de fusée (7) et un pignon solaire (49) solidaire de ladite roue de fusée (9) sont situés entre la fusée (5) et ladite première extrémité de l'axe de support (13), sont pivotés libres en rotation autour de l'axe de support (13) et sont liés cinématiquement à la fusée (5).

8. Système de fusée (1 ) selon la revendication précédente, comprenant au moins un double-pignon (47) pivoté sur la fusée (5) et comprenant :

- un premier pignon (47a) engrenant avec la denture de ladite couronne

(35) ;

- un second pignon (47b) engrenant avec ledit pignon solaire (49) ;

- un axe (47c) reliant ledit premier pignon (47a) audit second pignon (47b), l'axe (47c) passant au travers de la fusée (5) suivant une direction parallèle à l'axe de support (13).

9. Système de fusée (1 ) selon l'une des revendications 2 à 5, dans lequel ledit mobile (31 ) comprend un pignon solaire (36) présentant une denture extérieure et une roue de rochet (9) présentant une denture extérieure, ladite roue de rochet (9) étant destinée à être entraînée lors du remontage de la pièce d'horlogerie et étant de préférence positionnée par un cliquet de verrouillage (1 1 ).

10. Système de fusée (1 ) selon la revendication précédente, dans lequel une roue de fusée (7) et une roue de couronne (50) à denture intérieure, solidaire de ladite roue de fusée (9), sont situées entre la fusée (5) et ladite première extrémité de l'axe de support (13), sont montées libres en rotation autour de l'axe de support (13) et sont liées cinématiquement à la fusée (5). 1 1. Système de fusée (1 ) selon la revendication précédente, comprenant au moins un double-pignon (47) pivoté sur la fusée (5) et comprenant : - un premier pignon (47a) engrenant avec la denture dudit pignon solaire (36) ;

un second pignon (47b) engrenant avec ladite roue de couronne (50) ; un axe (47c) reliant ledit premier pignon (47a) audit second pignon (47b), l'axe (47c) passant au travers de la fusée (5) suivant une direction parallèle à l'axe de support (13).

12. Mouvement d'horlogerie comprenant un système de fusée (1) selon l'une des revendications précédentes.

13. Pièce d'horlogerie comprenant un mouvement d'horlogerie selon la revendication précédente.

Description:
Description

Système de fusée

Domaine technique

[0001] La présente invention se rapporte au domaine de l'horlogerie. Elle concerne, plus particulièrement, un système de fusée.

Etat de la technique

[0002] Les systèmes de fusée étaient utilisés dans les montres anciennes, pour compenser les variations de couple du ressort moteur, en fonction de son niveau d'armage. En effet, on ne savait pas alors, proposer des ressorts avec une caractéristique de couple présentant un plateau, avec une marche acceptable.

[0003] Plus récemment, on retrouve des systèmes de fusée dans des montres compliquées, afin de tenir compte des variations de couple qui demeurent malgré tout avec des ressorts moteurs modernes. Par exemple, le document EP 1 970 778, au nom de Breguet, divulgue une pièce d'horlogerie comprenant un tel système de fusée de type moderne. Cependant, le système de fusée Breguet prend beaucoup de place dans l'épaisseur du mouvement, et nécessite un pont supplémentaire afin de le supporter.

[0004] De manière subsidiaire, la plupart des mécanismes de fusée nécessitent un mécanisme intermédiaire comprenant un ressort intermédiaire entre la fusée et le rouage de finissage, afin que le mouvement ne soit pas arrêté lors du remontage du ressort moteur, cette opération nécessitant que la fusée soit tournée en arrière. Ce mécanisme intermédiaire nécessite en outre beaucoup de place dans le mouvement.

[0005] Le but de l'invention est par conséquent de proposer un système de fusée dans lequel les défauts susmentionnés sont au moins partiellement surmontés.

Divulguation de l'invention [0006] De façon plus précise, l'invention concerne un système de fusée pour pièce d'horlogerie comprenant un axe de support, une fusée pivotée autour dudit axe de support et adapté pour recevoir une chaîne autour de son pourtour. Selon l'invention, l'axe de support est destiné à être solidarisé par une première extrémité à un élément de bâti de ladite pièce d'horlogerie. Par conséquent, la fusée est destinée à être supportée de manière dite « volante », prenant ainsi moins de place dans l'épaisseur du mouvement et supprimant le pont conventionnel qui soutient normalement la deuxième extrémité de l'axe de support.

[0007] De manière avantageuse, un mobile est monté libre en rotation autour d'une seconde extrémité de l'axe de support. De préférence, la fusée est positionnée axialement sur l'axe de support entre un épaulement que comporte l'axe de support et au moins un organe de maintien pénétrant dans une rainure circonférentielle que comporte l'axe de support. La fusée est par conséquent tenue en sandwich sur son axe de support.

[0008] De manière avantageuse, l'organe de maintien est solidaire avec ledit mobile. De préférence, l'organe de maintien comprend une pluralité de plaques maintenues chacune en sandwich entre ledit mobile et un pont solidaire audit mobile. Une telle construction est avantageuse de par sa facilité à être montée.

[0009] De manière avantageuse, ledit mobile comprend une couronne présentant une denture intérieure et une roue de rochet présentant une denture extérieure, ladite roue de rochet étant destinée à être entraînée lors du remontage de la pièce d'horlogerie et étant de préférence positionnée par un cliquet de verrouillage. On obtient ainsi une construction compacte. De préférence, une roue de fusée, destinée à entraîner le rouage de finissage d'un mouvement d'horlogerie, et un pignon solaire solidaire de ladite roue de fusée sont situés entre la fusée et ladite première extrémité de l'axe de support, et sont pivotés librement autour de l'axe de support. Le pignon solaire et la roue de fusée sont liés cinématiquement à la fusée. Encore de préférence, le système de fusée comprend en outre au moins un double- pignon pivoté sur la fusée. Le double-pignon comprend un premier pignon engrenant avec la denture de la couronne, un second pignon engrenant avec le pignon solaire, et un axe reliant le premier pignon audit second pignon, l'axe passant au travers de la fusée suivant une direction parallèle à l'axe de support. Par conséquent, le système de fusée comprend un engrenage différentiel qui permet de continuer à fournir du couple au mouvement d'horlogerie pendant que le ressort moteur est remonté.

[0010] Alternativement, ledit mobile comprend un pignon solaire présentant une denture extérieure et une roue de rochet présentant une denture extérieure, ladite roue de rochet étant destinée à être entraînée lors du remontage de la pièce d'horlogerie et étant de préférence positionnée par un cliquet de verrouillage. On obtient ainsi une variante présentant moins d'encombrement du côté supérieur de la fusée, qui libère de la place pour des décorations. De préférence, une roue de fusée, destinée à entraîner le rouage de finissage d'un mouvement d'horlogerie, et une roue de couronne à denture intérieure, solidaire de ladite roue de fusée sont situés entre la fusée et ladite première extrémité de l'axe de support, sont montées libres en rotation autour de l'axe de support. La roue de couronne et la roue de fusée sont liées cinématiquement à la fusée. Encore de préférence, le système de fusée comprend au moins un double-pignon pivoté sur la fusée. Le double-pignon comprend un premier pignon engrenant avec la denture dudit pignon solaire, un second pignon engrenant avec ladite roue de couronne, et un axe reliant ledit premier pignon audit second pignon, l'axe passant au travers de la fusée suivant une direction parallèle à l'axe de support. Cette variante de l'engrenage différentiel peut être agencée pour fournir davantage de couple au rouage de finissage que la variante décrite précédemment.

[001 1] En outre, l'invention concerne un mouvement d'horlogerie comprenant un système de fusée tel que défini ci-dessus, ainsi qu'une pièce d'horlogerie comprenant un tel mouvement.

Brève description des dessin [0012] D'autres détails de l'invention apparaîtront plus clairement à la lecture de la description qui suit, faite en référence aux dessins annexés dans lesquels :

- Fig. 1 est une vue en perspective d'un système de fusée selon l'invention associée à un système de barillet ;

- Fig. 2 est une vue en perspective d'une première coupe transversale de la fusée ;

- Fig. 3 est une vue en perspective du système de maintien de la fusée, le pont étant enlevé ;

- Fig. 4 est une vue en perspective de la fusée, le pont étant enlevé ;

- Fig. 5 est une vue en perspective d'une seconde coupe transversale de la fusée passant par les double-pignons ; et

- Fig. 6 à 10 sont des vues semblables à celles des figures 1 à 5 respectivement, qui montrent une deuxième variante d'un mode de réalisation d'un système de fusée selon l'invention.

Mode de réalisation de l'invention

[0013] La figure 1 illustre un système de fusée 1 selon un premier mode de réalisation de l'invention, lié à un système de barillet 2 par l'intermédiaire d'une chaîne 3. Afin de ne pas surcharger les figures, les signes de référence ne sont pas représentés systématiquement sur chaque figure. Les détails du système de barillet 2 ne font pas partie de la présente invention, et ne seront pas décrits plus en détails. Il suffit de remarquer que le système de fusée 1 peut être associé à n'importe quel système de barillet convenable. Le système de fusée 1 comprend une fusée 5 de forme généralement tronconique et munie d'une rainure hélicoïdale sur laquelle s'enroule une chaîne 3, comme il est généralement connu. Le système de fusée 1 comporte en outre une roue de fusée 7, qui fournit de l'énergie à un rouage de finissage (non illustré), et une roue de rochet 9 positionnée par un cliquet de verrouillage 1 1 , et destinée à être entraînée par un rouage intermédiaire lié à la tige de remontoir de la pièce d'horlogerie (non illustrée). [0014] Le système de fusée 1 est pivoté autour d'un axe de support 13, dont seule son extrémité est visible sur la figure 1 , comme on le comprendra mieux par la suite.

[0015] Le système de fusée 1 comprend en outre un engrenage différentiel 15, qui sera également expliqué ci-dessous.

[0016] L'agencement de la fusée 5 sur l'axe de support 13 sera maintenant décrit en référence à la figure 3. L'axe de support 13 est destiné à être solidarisé à une première extrémité 17, avec un élément de bâti de la pièce d'horlogerie (non illustré). Cette première extrémité 17 est l'extrémité inférieure en référence à la figure 2. L'axe de support 13 présente un épaulement 19 contre lequel bute la fusée 5 au moyen d'un moyeu supplémentaire en forme de bague 21. Alternativement, le corps de la fusée 5 pourrait buter directement contre l'épaulement 19.

[0017] À la deuxième extrémité 23 de l'axe de support 13 se trouve une rainure 25.

Des organes de maintien 27 pénètrent dans la rainure 25, et sont maintenus en sandwich entre un pont 29 et le mobile 31 , qui est monté libre en rotation autour de l'axe de support 13. Par conséquent, l'axe de support 13 est solidarisé à un élément du bâti par une seule extrémité, l'autre extrémité étant libre, et la fusée étant donc volante.

[0018] Le mobile 31 comprend la roue de rochet 9 susmentionnée, qui présente une denture extérieure, ainsi qu'une couronne 35 présentant une denture intérieure située en dessous de la roue de rochet 9 (en référence aux figures), la roue de rochet 9 étant solidaire avec la couronne 35. Un manchon 37, emmanché sur l'axe de support 13 sépare le mobile 31 de la fusée 5 en appuyant via une bague 39 sur une surface supérieure 41 de la fusée 5. Par conséquent, la fusée 5 est suspendue sur l'axe de support 13 entre les organes de maintien 27 et l'épaulement 19. En outre, un cache 33, constitué par une plaque ou une entretoise, est vissé sur la surface supérieure 41 de la fusée 5 afin de cacher cette dernière.

[0019] Comme on peut mieux le voir aux figures 3 et 4 et également aux figures 7 et 8, sur lesquelles le pont 29 a été enlevé, les organes de maintien 27 peuvent être formés par des plaquettes disposées de part et d'autre de la deuxième extrémité 23 de l'axe de support 13 et logées dans la rainure 25. Les organes de maintien 27 sont eux-mêmes positionnés latéralement par le pont 29 et par le manchon 37, comme on peut le voir sur les figures 1 , 2, 6 et 7, lorsque le pont 29 est vissé en position au moyen des vis 45.

[0020] Lorsque le ressort moteur est associé à une fusée, le tambour tourne dans un sens lors du désarmage du ressort et dans un autre sens lors de son armage, afin d'enrouler la chaîne 3. Afin que le mouvement de montre auquel le mécanisme de fusée 1 est associé ne s'arrête pas lors du remontage, le mécanisme de fusée 1 comprend en outre un engrenage différentiel 15.

[0021] Comme il est apparent sur la figure 5, l'engrenage différentiel 15 est constitué par la couronne 35 du mobile 31 , deux doubles-pignons 47, la fusée 5 elle-même, et un pignon solaire 49. La fusée 5 sert de porte- satellites, les deux doubles-pignons 47 servent de satellites et passent à travers l'épaisseur de la fusée 5. De plus, le pignon solaire 49 est solidaire en rotation avec la roue de fusée 7, et est pivoté autour de l'axe de support 13. Les doubles-pignons 47 comprennent chacun un pignon supérieur 47a et un pignon inférieur 47b liés par un axe 47c, les doubles-pignons 47 engrenant sur le côté supérieur avec la couronne 35, et sur le côté inférieur, c'est-à-dire côté platine, avec le pignon solaire 49, les termes « supérieur » et « inférieur » étant définis par rapport à la figure 5. Il est à noter que le nombre de doubles-pignons 47 n'est pas déterminé et peut être choisi selon les besoins de l'horloger. Les rapports d'engrenage de l'engrenage différentiel 15 peuvent en outre, être choisis selon les besoins de l'horloger.

[0022] Pendant le fonctionnement normal de la pièce d'horlogerie, un couple fourni par le ressort moteur logé dans le barillet 2 est appliqué à la fusée 5 au moyen de la chaîne 3, qui la fait tourner dans le sens anti-horaire (en référence aux figures). Le mobile 31 reste immobile grâce au cliquet de verrouillage 1 1 (figure 1), les doubles-pignons 47 tournant ainsi autour de l'axe de la fusée 5 dans le sens anti-horaire et autour de leur propre axe dans le sens horaire, entraînant par conséquent le pignon solaire 49 et la roue de fusée 7 dans le sens anti-horaire. Cette dernière entraîne par conséquent le rouage de finissage (non illustré) de la pièce d'horlogerie.

[0023] Lors du remontage de la pièce d'horlogerie, l'utilisateur applique un couple dans le sens horaire à la roue de rochet 9 par l'intermédiaire de la tige de remontoir et d'un engrenage intermédiaire y associé (non illustré). Surmontant la force du cliquet de verrouillage 1 1 , il entraîne la roue de rochet 9 dans le même sens, ce qui met en rotation les doubles-pignons 47 dans le sens horaire autour de leur propre axe, entraînant par conséquent le pignon solaire 49 dans le sens anti-horaire. La vitesse de rotation du pignon solaire 49 étant limitée par l'organe régulateur de la pièce d'horlogerie, l'excès de rotation appliqué à la roue de rochet 9 par rapport à celle nécessaire pour l'entraînement du rouage de finissage, fait tourner la fusée 5 dans le sens horaire. La chaîne 3 s'enroule ainsi sur la fusée et le tambour du barillet 2 est entraîné dans le sens anti horaire, ce qui permet par conséquent de remonter le ressort moteur logé dans le barillet 2. Ainsi, la marche du mouvement d'horlogerie n'est pas interrompue lors du remontage du ressort moteur, sans qu'aucun ressort intermédiaire ne soit nécessaire entre la fusée et le rouage de finissage.

[0024] Il est à noter que l'engrenage différentiel 15 tel que décrit ci-dessus, peut être en outre utilisé dans n'importe quel type de fusée, non seulement dans celle de la présente invention, mais également dans une fusée pivotée conventionnellement entre deux éléments de bâti d'un mouvement d'horlogerie. [0025] Les figures 6 à 10 représentent une deuxième variante d'un système de fusée selon l'invention, dans des vues semblables à celles des figures 1 à 5 respectivement. Dans ces figures, seules les pièces qui sont différentes de celles du mode de réalisation des figures 1 à 5 et qui sont décrites dans le texte qui suit sont indiquées sur les figures 6 à 10. Les autres composants du système demeurent substantiellement inchangés, ou leurs adaptations pour compenser les différences susmentionnées sont à la portée de l'homme du métier et ne doivent pas être décrits en détails. [0026] En effet, la différence principale entre les deux modes de réalisation illustrés se trouve au niveau de l'agencement de l'engrenage à différentiel 15.

[0027] En considérant le côté supérieur du système de fusée 1 , la couronne 35 du mobile 31 du premier mode de réalisation a été supprimée et a été remplacée par un pignon solaire 36, également solidaire en rotation avec la roue à rochet 9 et entourant une partie de moyeu 9a de cette dernière. Alternativement, le pignon solaire 36 peut venir d'une pièce avec la roue à rochet 9.

[0028] De manière analogue à la couronne 35, le pignon solaire 36 engrène avec les pignons supérieurs 47a des doubles pignons 47.

[0029] Considérant maintenant le côté inférieur du système de fusée 1 , le pignon solaire 49 du premier mode de réalisation a été remplacé par une roue de couronne 50, à denture intérieure, solidaire en rotation avec la roue de fusée 7. De manière analogue au pignon solaire 49, le pignon solaire 36 engrène avec les pignons inférieurs 47b (voir la figure 10) des doubles pignons 47.

[0030] La roue de couronne 50 et la roue de fusée 7 peuvent simplement venir d'une pièce, être collées, soudées, brasées, chassées, rivetées, goupillées etc. ensemble, mais dans la variante illustrée elles sont solidarisées en rotation au moyen des ergots 51 en saillie de la face supérieure de la roue de fusée 7, qui coopèrent avec des encoches correspondantes 52, sur lesquelles la roue de couronne 50 est montée en force, collée, soudée, brasée ou similaire.

[0031] Lors du fonctionnement de la fusée, la seule différence cinématique à remarquer par rapport au premier mode de réalisation est que le sens de rotation des doubles pignons 47 autour de leurs propres axes est l'inverse à celui qui précède, et ce grâce à l'inversion de la position des dentures respectives interne et externe du mécanisme de différentiel.

[0032] Cette modification au niveau de l'engrenage à différentiel 15 permet de désencombrer la face supérieure 5a de la fusée 5, et de supprimer le cache 33 ainsi que ses vis de montage. Par conséquent, cette face 5a présente un aspect plus « net », et moins encombré. La surface supérieure 5a peut donc comporter des motifs, des images, des logos, ou similaire en tant que décoration. De plus, elle permet de prévoir des rapports d'engrenage qui sont aptes à procurer plus de couple au rouage de finissage par rapport à la cinématique de la première variante.

[0033] Avec les deux agencements de l'engrenage différentiel 15 représentés par les deux variantes illustrées, l'horloger peut varier dans un large éventail les rapports d'engrenage de l'engrenage différentiel 15, et ainsi le couple disponible au rouage de finissage et la réserve de marche. En comparant les deux variantes, on remarquera que la croix de malte 53 de la deuxième variante présente une encoche de moins que celle de la première variante, ce qui indique que la second variante présente un couple élevé et une réserve de marche diminuée par rapport à la première variante. L'homme du métier peur choisir aisément un rapport d'engrenages qui convient pour le couple et la réserve de marche désirés.

[0034] Par ailleurs, il faut noter qu'il est possible d'utiliser des roues satellites sur chacun des deux côtés de la fusée 5, ou bien deux roues à couronne à denture intérieure, ce qui aura pour effet d'inverser le sens de rotation de la roue de fusée 7 par rapport à la roue à rochet 9 et la fusée 5. L'homme du métier a donc plein de possibilités pour varier le système de fusée 1 sans sortir du cadre de l'invention.