Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
GEAR-SHIFT LEVER COMPRISING A KNOB REMOVABLY ATTACHED ON THE SHAFT OF THE LEVER
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2011/051583
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a motor vehicle gear-shift lever including a shaft (1) comprising an end on which a knob (2) is removably attached, characterized in that said shaft (1) end comprises a tip (3) having a plurality of ribs or grooves distributed around the tip (3), said ribs or grooves being inserted into the grooves (5) or into the ribs in a recess (6) in the knob (2), the tip (3) of the shaft (1) further having a resilient tab (7) extending laterally in the direction of the tip (3) and comprising a hooking lip (8) on the free end thereof, clipped onto an inner surface (9) of the knob (2) substantially perpendicular to the axis of the shaft (1).

Inventors:
CHHEANG, Nakry (6 bis allée des Aubépines, St Remy Les Chevreuse, F-78470, FR)
CZEPCZAK, Raphael (10 Rue De L'abbe Lambert, Palaiseau, F-91120, FR)
Application Number:
FR2010/051853
Publication Date:
May 05, 2011
Filing Date:
September 07, 2010
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
RENAULT SAS (13-15 quai Le Gallo, Boulogne Billancourt, F-92100, FR)
CHHEANG, Nakry (6 bis allée des Aubépines, St Remy Les Chevreuse, F-78470, FR)
CZEPCZAK, Raphael (10 Rue De L'abbe Lambert, Palaiseau, F-91120, FR)
International Classes:
F16H59/02; G05G1/06
Domestic Patent References:
WO1991002912A1
WO2002001093A1
Foreign References:
US5588329A
FR2879523A1
Attorney, Agent or Firm:
RENAULT S.A.S. (Sce 00267 - TCR GRA 2 36, 1 avenue du golf, Guyancourt Cedex, F-78288, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Pommeau (2) pour un levier de vitesse, ledit pommeau (2) comportant un évidement (6) conformé pour recevoir un embout (3) de façon démontable, caractérisé en ce que le pommeau (2) comporte en outre une surface interne (9) agencée pour recevoir un bec d'accrochage (8) formé à une extrémité libre d'une languette élastique (7) formée sur l'embout (3), l'évidement (6) comportant un fond (1 1) apte à former butée pour l'embout (3) lors de son engagement dans l'évidement (6), ledit fond comportant une ouverture (12) apte à y engager le bec d'accrochage (8) de ladite languette (7).

2. Pommeau (2) selon la revendication précédente, caractérisé en ce qu'il comporte une gorge (10) réalisée dans l'évidement (6) du pommeau (2) apte à recevoir la languette élastique (7) lors de l'engagement de l'embout (3) dans le pommeau (2).

3. Pommeau (2) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que ladite ouverture (12) débouche dans une cavité (16) dans laquelle est située la surface interne (9) sur laquelle le bec d'accrochage (8) de ladite languette (7) est apte à être encliqueté.

4. Pommeau (2) selon la revendication 3, caractérisé en ce que ladite cavité (16) est apte à être fermée par un bouchon (17).

5. Pommeau (2) selon l'une des revendications 3 ou 4, caractérisé en ce que ladite cavité (16) est apte à recevoir un organe pour verrouiller le bec d'accrochage (8) de la languette (7) par rapport à ladite surface (9).

6. Pommeau (2) selon la revendication 5, caractérisé en ce que ledit organe est constitué par une nervure ( 18) faisant saillie sur la face intérieure du bouchon (17) prévue pour recouvrir la cavité (16) et apte à prendre appui sur ledit bec d'accrochage (8).

7. Pommeau (2) selon la revendication 5, caractérisé en ce que ledit organe est constitué par une entretoise (18a) disposée dans la cavité (16) et apte à prendre appui sur ledit bec d'accrochage (8). 8. Pommeau (2) selon la revendication 5, caractérisé en ce que ledit organe est constitué par une butée (20) moulée vers l'extrémité de l'embout (3) et apte à être pliée pour prendre appui contre le bec de verrouillage (8), une fois l'embout (3) engagé dans le pommeau (2) jusqu'en butée sur le fond (1 1).

9. Embout (3) conformé pour être reçu dans le pommeau (2) selon l'une quelconque des revendications 1 à 8, caractérisé en ce qu'il comporte une languette élastique (7) comportant à son extrémité libre un bec d'accrochage (8) apte à s'encliqueter sur la surface interne (9) du pommeau (2).

10. Embout (3) selon la revendication 9, caractérisé en ce que la languette élastique (7) s'étend latéralement selon une direction longitudinale le long de la partie d'une surface latérale (3a) de l'embout (3).

1 1. Embout (3) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que la languette (7) s'étend le long de la partie de la surface latérale (3a) située sensiblement à l'opposé d'une partie de la surface latérale sur laquelle s'étend au moins une nervure ou rainure (4) apte à s'engager dans au moins une nervure ou rainure (5) complémentaire du pommeau (2).

12. Embout (3) selon l'une des revendications 10 ou 1 1 , caractérisé en ce qu'il comporte sur son pourtour au moins une rainure ou nervure (4) apte à s'engager dans au moins une rainure ou nervure (5) réalisée dans l'évidement (6) du pommeau (2).

13. Levier de vitesse pour véhicule automobile, comprenant une tige (1) sur laquelle est formé ou monté un embout (3) selon l'une quelconque des revendications 9 à 12, et un pommeau (2) selon l'une quelconque des revendications 1 à 8 engagé de façon démontable sur l'embout (3) par la coopération de la languette élastique (7) de l'embout (3) avec la surface interne (9) du pommeau (2), de sorte à effectuer une retenue du pommeau (2) sur l'embout (3) pour s'opposer à son extraction.

Description:
Levier de vitesse comportant un pommeau fixé de façon démontable sur la tige du levier

La présente invention concerne un levier de vitesse pour véhicule automobile et plus précisément la fixation du pommeau de ce levier à la tige de celui-ci.

On sait que le levier de vitesse sert à changer les rapports de la boîte à vitesses d'un véhicule automobile et comporte un pommeau servant à la préhension manuelle du levier par le conducteur et une tige reliée au mécanisme qui permet de changer les rapports de la boîte à vitesses.

Le pommeau du levier de vitesse doit être esthétique, ergonomique pour le conducteur et ne doit en aucun cas se détacher de la tige lors de la conduite du véhicule.

Ainsi, la fixation du pommeau sur la tige doit résister à des efforts d'arrachement de l'ordre de 20 kg.

Par ailleurs, le montage du pommeau doit être facile, c'est-à-dire nécessiter le moins d'efforts possible pour les opérateurs, sans risque de détérioration des pièces.

De même, le démontage du pommeau doit pouvoir être exécuté facilement, avec un outillage simple et sans risque d'abimer les pièces.

Le document WO 2002/01093 décrit à titre d'exemple l'assemblage d'un pommeau à l'extrémité de la tige par translation axiale du pommeau suivie d'une rotation pour réaliser un verrouillage du type baïonnette.

La translation n'exige pas d'effort important.

En revanche, la rotation nécessite des efforts non négligeables dus aux frottements.

De plus, ce mode d'assemblage nécessite une concentricité et un alignement angulaire parfaits entre le pommeau et la tige qui sont difficiles à maîtriser.

Par ailleurs, ce type d'assemblage ne laisse pas une place suffisante pour insérer dans le pommeau un lest suffisamment lourd.

Or, la présence d'un tel lest est importante pour augmenter l'inertie du pommeau lors du passage des vitesses et l'ergonomie du conducteur, ainsi que pour amortir les vibrations provenant du moteur. Le but de la présente invention est de remédier aux inconvénients précités.

Ce but est atteint, selon l'invention, grâce à un levier de vitesse pour véhicule automobile, comprenant une tige comportant une extrémité sur laquelle est fixé de façon démontable un pommeau, caractérisé en ce que ladite extrémité de la tige comporte un embout apte à s'engager dans un évidement du pommeau présentant une languette élastique comportant à son extrémité libre un bec d'accrochage encliqueté sur une surface interne du pommeau de sorte à s'opposer à l'extraction de l'embout du pommeau.

Selon un premier aspect de l'invention, l'embout présente une languette élastique qui s'étend latéralement selon une direction longitudinale le long de la partie d'une de sa surface latérale.

La languette peut s'étendre le long de la partie de la surface latérale située sensiblement à l'opposé d'une partie de la surface latérale sur laquelle s'étend au moins une nervure ou rainure apte à s'engager dans au moins une nervure ou rainure complémentaire du pommeau.

Le pourtour de l'embout peut présenter au moins une rainure ou nervure apte à s'engager dans au moins une rainure ou nervure réalisée dans l 'évidement du pommeau.

Le montage du pommeau sur l'embout de la tige est ainsi particulièrement simple et nécessite peu d'efforts puisqu'il se limite à une simple translation axiale du pommeau par rapport à l'embout par exemple pour que les nervures s'engagent dans les rainures correspondantes, et qu'en fin de course le bec d'accrochage de la languette s'encliquète sur une surface interne du pommeau.

Selon un deuxième aspect de l'invention, le pommeau comporte un évidement pour y recevoir un embout de façon démontable, ledit pommeau comportant en outre une surface interne agencée pour recevoir un bec d'accrochage formé à une extrémité libre d'une languette élastique formée sur l'embout, l 'évidement comportant un fond apte à former butée pour l'embout lors de son engagement dans l'évidement, ledit fond comportant une ouverture apte à y engager le bec d'accrochage de ladite languette.

Un tel agencement, avec une butée et une ouverture dans le fond, permet notamment un montage simplifié, sans mouvement de rotation. En effet, un simple encliquetage par translation axiale n'engendre aucuns frottements ou autres efforts susceptibles de détériorer le pommeau lors de son montage sur l'embout de la tige.

On peut prévoir que le pommeau présente une gorge réalisée dans l'évidement du pommeau apte à recevoir la languette élastique lors de l'engagement de l'embout dans le pommeau.

L'ouverture peut déboucher dans une cavité dans laquelle est située la surface interne sur laquelle le bec d'accrochage de ladite languette est apte à être encliqueté.

La cavité peut être fermée par un bouchon communément appelé vignette car elle porte la grille de passage des rapports de vitesse.

La cavité peut également être apte à recevoir un organe pour verrouiller le bec d'accrochage de la languette par rapport à ladite surface.

L'organe peut être constitué par une nervure faisant saillie sur la face intérieure du bouchon prévue pour recouvrir la cavité et apte à prendre appui sur ledit bec d'accrochage.

Il est également proposé un levier de vitesse pour véhicule automobile comprenant une tige sur laquelle est formé ou monté un embout et un pommeau engagé de façon démontable sur l'embout par la coopération d'une languette élastique de l'embout avec la surface interne du pommeau de sorte à effectuer une retenue du pommeau sur l'embout pour s'opposer à son extraction.

Avantageusement, le bec d'accrochage s'étend sensiblement perpendiculairement à l'axe de la tige.

De préférence, l'embout est en matière plastique surmoulée sur ladite extrémité de la tige.

Dans une version préférée de l'invention, ladite cavité comporte un organe pour verrouiller le bec d'accrochage de la languette par rapport à ladite surface. Cet organe de verrouillage permet de bloquer l'encliquetage du bec d'accrochage sur la surface correspondante et ainsi d'éviter tout risque de détachement du pommeau de la tige.

Cet organe de verrouillage peut être constitué par une nervure faisant saillie sur la face intérieure du bouchon et prenant appui sur ledit bec d'accrochage.

Dans une autre version, cet organe de verrouillage est constitué par une entretoise disposée dans la cavité et prenant appui sur ledit bec d'accrochage.

Cet organe de verrouillage peut également être constitué par une butée moulée vers l'extrémité de l'embout. Cette butée est apte à être pliée pour prendre appui contre le bec de verrouillage, une fois l'embout engagé dans le pommeau jusqu'en butée sur le fond.

Le déverrouillage du bec d'accrochage par rapport à la surface correspondante peut être réalisé en enlevant l'organe de verrouillage c'est-à-dire en enlevant le bouchon, l'entretoise ou en dépliant la butée ci-dessus.

D'autres particularités et avantages de l'invention apparaîtront encore tout au long de la description ci-après.

Aux dessins annexés, donnés à titre d'exemples, non limitatifs : la figure 1 est une vue en perspective éclatée d'un levier de vitesse selon un mode de réalisation de l'invention, la figure 2 est une vue en coupe suivant le plan de l'axe de la tige du levier de vitesse,

la figure 3 est une vue de dessus du levier de vitesse, la figure 4 est une vue en coupe suivant le plan C-C de la figure 2,

la figure 5 est une vue en coupe suivant le plan B-B de la figure 2,

la figure 6 est une vue éclatée de la partie supérieure du pommeau selon une autre version de l'invention, la figure 7 est une vue en coupe suivant l'axe de la tige, de la partie supérieure du pommeau selon la version de la figure

6,

la figure 8 est une vue de dessus du pommeau représenté sur les figures 6 et 7, la figure 9 est une vue en coupe analogue aux figures 2 et 7, d'une troisième version de l'invention, le bouchon du pommeau étant enlevé et la butée de verrouillage n'étant pas pliée,

- la figure 10 est une vue analogue à la figure 9, la butée de verrouillage étant pliée,

la figure 1 1 est une vue de dessus du pommeau représenté sur la figure 10. Dans la version représentée sur les figures 1 à 5, le levier de vitesse selon l'invention, comprend une tige 1 comportant une extrémité sur laquelle est fixé de façon démontable un pommeau 2.

L'extrémité de la tige 1 comporte un embout 3 situé vers l'une de ses extrémités présentant plusieurs nervures 4 réparties sur le pourtour et le long de l'embout 3, ces nervures 4 étant engagées (voir figure 5) dans des rainures 5 réalisées dans un évidement 6 du pommeau 2.

L'embout 3 de la tige 1 porte en outre une languette élastique 7 s 'étendant latéralement dans la direction de la longueur de l'embout 3 et comportant à son extrémité libre un bec d'accrochage 8 encliqueté

(voir figure 2) sur une surface interne 9 du pommeau 2 sensiblement perpendiculaire à l'axe de la tige 1.

L'embout 3 peut être en matière plastique surmoulée sur l'extrémité de la tige 1.

Alternativement, l'embout 3 peut être venu de matière avec la tige

1 , afin de faciliter la fabrication du levier de vitesse.

Comme montré par les figures 2 et 5, la languette 7 s'étend le long d'une partie de la surface latérale 3a de l'embout 3 qui est située à l'opposé d'une partie de cette surface latérale sur laquelle s'étendent les nervures 4 dont le nombre est égal à 3.

Par ailleurs, la languette 7 est engagée dans une gorge 10 (voir figure 5) réalisée dans l'évidement 6 du pommeau 2.

La figure 2 montre que l'extrémité de l'embout 3 est en butée contre un fond 1 1 de l'évidement 6 du pommeau 2 situé près de son extrémité opposée à la tige 1.

Le fond 1 1 de l'évidement 6 comporte (voir figure 2) une ouverture 12 dans laquelle est engagé le bec d'accrochage 8 de la languette 7. Cette ouverture 12 est située dans le plan de la surface 9 sur laquelle est encliqueté le bec 8 de la languette 7.

Par ailleurs, l'extrémité inférieure de l'embout 3 est en butée grâce à une saillie 13 contre un décrochement 14 de l'évidement 6.

L'extrémité inférieure du pommeau 2 porte une collerette 15 visible sur les figures 1 et 2 servant à la fixation d'un habillage 16a qui masque le levier 1.

Les figures 1 et 2 montrent également que l'ouverture 12 débouche dans une cavité 16 dans laquelle est située la surface 9 sur laquelle est encliqueté le bec d'accrochage 8 de la languette 7.

Cette cavité 16 peut être fermée par un bouchon 17 qui est communément appelé vignette car il porte la grille de passage des vitesses comme montré sur les figures 1 et 3.

La cavité 16 comporte un organe pour verrouiller le bec d'accrochage 8 de la languette 7 par rapport à la surface 9.

Dans l'exemple montré par les figures 2 et 4, cet organe de verrouillage est constitué par une nervure 18 faisant saillie sur la face intérieure du bouchon 17 et prenant appui sur le bec d'accrochage 8 de la languette 7, en maintenant ainsi cette dernière en position de verrouillage.

Dans la version représentée sur les figures 6, 7 et 8, l'organe de verrouillage est constitué par une entretoise 18 disposée dans la cavité 16 et prenant appui sur le bec d'accrochage 8 de la languette 7 comme montré par les figures 7 et 8.

Cette entretoise 18 est sensiblement en forme de H et l'un de ses côtés est partiellement emboîté dans un logement 19, tandis que son côté opposé est en appui contre le bec d'accrochage 8.

Dans l'exemple représenté sur les figures 9, 10 et 1 1 , l'organe de verrouillage est constitué par une butée 20 moulée d'une seule pièce avec l'extrémité de l'embout 3 qui est en butée contre le fond 1 1 de l'évidement 6 du pommeau 2.

Cette butée 20 est engagée dans l'ouverture 12 dans laquelle est engagé le bec d'accrochage 8 de la languette 7.

On voit sur les figures 10 et 1 1 que la butée 20 peut être pliée pour pouvoir prendre appui contre le bec d'accrochage 8 afin de maintenir celui-ci en position de verrouillage par rapport à la surface 9. Pour faciliter son pliage, cette butée 20 comporte une zone amincie 20a formant charnière.

Pour fixer le pommeau 2 sur l'embout 3 porté par la tige 1 du levier de vitesse, il suffit d'effectuer une translation du pommeau 2 par rapport à l'embout 3 pour que les nervures 4 et la languette 7 s'engagent dans les rainures 5 et la gorge 10 correspondantes de l'évidement 6 du pommeau 2.

En fin de course de translation, le bec d'encliquetage 8 de la languette 7 s'encliquète sur la surface 9 du pommeau et l'extrémité de l'embout 3 bute contre le fond 1 1 de l'évidement 6, tandis que la saillie 13 de l'embout 3 bute contre le décrochement 14.

Pour compléter le verrouillage de l'embout 3 par rapport au pommeau 2 il suffit dans le cas de la version représentée sur les figures 1 à 5, d'enfoncer le bouchon 17 dans la cavité 16 du pommeau 2 ce qui a pour effet de mettre la nervure 18 du bouchon en appui contre le bec d'accrochage 8 de la languette.

Dans cette position, le pommeau 2 ne peut plus être enlevé.

Pour le démonter, il est nécessaire d'enlever le bouchon 17 et de pousser sur le bec d'accrochage 8 pour le dégager de la surface 9 puis de tirer le pommeau 2 pour l'enlever de l'embout 3.

Dans le cas de la version représentée sur les figures 6, 7 et 8 pour verrouiller le bec d'accrochage 8, il faut d'abord mettre en place l'entretoise 18a pour que celle-ci s'appuie contre le bec d'accrochage 8 puis enfoncer le bouchon 17.

Pour démonter le pommeau 2, il faut d'abord enlever le bouchon

17 puis retirer l'entretoise 18a.

Ensuite, on procède comme dans le cas de la première version.

Dans le cas de la troisième version représentée sur les figures 9, 10 et 1 1 , il faut pour démonter le pommeau 2, enlever le bouchon 17, déplier la butée 20 pour la dégager du bec d'accrochage 8.

L'assemblage entre le pommeau 2 et la tige 1 que l'on vient de décrire présente l'avantage de nécessiter des efforts très réduits et de consister en un simple mouvement de translation.

Par ailleurs, le diamètre de l'embout 3 et de l'évidement 6 sont relativement faible de sorte qu'il subsiste dans le pommeau 2 un espace pour mettre un lest 21 ayant une masse suffisante afin d'obtenir une inertie optimale. Bien entendu, l'invention n'est pas limitée aux exemples que l'on vient de décrire.

Ainsi, l'évidement 6 pourrait comporter des nervures coopérant avec des rainures formées sur l'embout 3.