Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
GRANULAR MATERIAL BASED ON RUBBERLIKE MATERIALS AND METHOD FOR MAKING SAME
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2001/072875
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a granular material based on synthetic substances or the like used in a road surfacing composition or the like. The invention is characterised in that each granule (1) of material consists in at least a granule and/or at least a particle of rubber (2, 2\') closely bonded with thermal bonding (3) and/or fibre strands (4). The invention also concerns a method for making said granular material, characterised in that it comprises steps which consist in: transforming rubber and heat binding glue into granules, and/or particles and then closely mixing the rubber granules and the heat binding glue, then heating the mixture at a temperature ranging between 80 �C and 300 �C so that the heat binding glue granules are liquefied and coat the granules and/or particles of rubber, and finally cooling said granules.

Inventors:
Couvert, Michel (Rue du Bief Courtivron, F-21120, FR)
Chavet, Beno�t (80 rue Monge Dijon, F-21000, FR)
Application Number:
PCT/FR2001/000899
Publication Date:
October 04, 2001
Filing Date:
March 26, 2001
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Industrie PR. (19 voie Romaine Genlis, F-21110, FR)
Couvert, Michel (Rue du Bief Courtivron, F-21120, FR)
Chavet, Beno�t (80 rue Monge Dijon, F-21000, FR)
International Classes:
C08J3/12; C08J11/06; C08L95/00; E01C7/26; (IPC1-7): C08J3/12; C08J11/06; C08L95/00; E01C7/26
Foreign References:
FR2219176A11974-09-20
EP0305225A11989-03-01
Other References:
DATABASE WPI Week 7812, Derwent World Patents Index; AN 1978-22074A, XP002152534
DATABASE CHEMABS CHEMICAL ABSTRACTS SERVICE, COLUMBUS, OHIO, EUA; XP002152533
Attorney, Agent or Firm:
Guiu, Claude (Cabinet Claude Guiu 10, rue Paul Th�nard Dijon, F-21000, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Matériau granulaire à base de matériaux synthétiques ou analogues entrant dans la composition de revtements routiers ou similaires pour améliorer notamment leurs propriétés rhéologiques et phoniques caractérisé en ce que chaque granule (1) du matériau consiste dans au moins un granule et/ou au moins une particule de caoutchouc (2,2\') intimement lié avec de la thermocolle (3) et/ou des brins de fibre (4).
2. Matériau granulaire selon la revendication précédente caractérisé en ce que chaque granule (1) du matériau consiste dans un granule de caoutchouc (2) dans lequel est emprisonné au moins un brin de fibre (4) qui s\'étend en dehors dudit caoutchouc (2).
3. Matériau granulaire selon la revendication précédente caractérisé en ce que chaque granule (1) du matériau consiste dans un granule et/ou des particules de caoutchouc (2,2\') enrobées de thermocolle (3).
4. Matériau granulaire selon la revendication 1 ou 3 caractérisé en ce que chaque granule (1) du matériau consiste dans au moins un granule et/ou au moins une particule de caoutchouc (2,2\') enrobé d\'une première couche de thermocolle (3) à laquelle adhère une seconde couche de brins de fibre (4).
5. Matériau granulaire selon l\'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que les brins de fibre (4) consistent dans des brins de fibre naturelle et/ou synthétique.
6. Matériau granulaire selon l\'une quelconque des revendications 1 ou 3 caractérisé en ce que le caoutchouc (2) consiste dans un broyat de caoutchouc vulcanisé.
7. Matériau granulaire selon l\'une quelconque des revendications 1 à 5 caractérisé en ce que le caoutchouc (2) consiste dans un broyat de Styrène Butadiène Rubber (SBR) ou d\'Ethylène Propylène Diène Monomère (EPDM).
8. Matériau granulaire selon l\'une quelconque des revendications 1 à 4 caractérisé en ce que le caoutchouc (2) consiste dans un broyat de caoutchouc thermoplastique.
9. Matériau granulaire selon l\'une quelconque des revendications 1,2,3,4 ou 7 caractérise en ce que le caoutchouc (2) consiste dans un broyat de Styrène Butadiène Styrène (SBS) ou de Styrène Ethylène Butadiène Styrène (SEBS).
10. Matériau granulaire selon l\'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que la thermocolle (3) consiste dans un broyat de poly. oléfines, c\'est. à. dire dans un broyat de polypropylène, de polyéthylène, d\'Ethyle Vinyle Acétate (EVA), d\'Ethyle Méthyle Acétate (EMA) ou analogue.
11. Matériau granulaire suivant l\'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que la thermocolle (3) comprend un colorant naturel organique et/ou un colorant naturel minéral et/ou un colorant synthétique.
12. Matériau granulaire selon l\'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que les granules (1) présentent une granulométrie comprise entre 0 et 10 mm.
13. Procédé de fabrication d\'un matériau granulaire à base de matériaux synthétiques ou analogues entrant dans la composition de revtements routiers ou similaires pour améliorer leurs propriétés rhéologiques et phoniques selon l\'une quelconque des revendications 1,3 à 10 ou 12 caractérisé en ce qu\'il consiste dans les étapes suivantes : . la transformation du caoutchouc sous forme de granules (2) et/ou de particules (2\') et la transformation de la thermocolle (3) sous forme de granules, puis . le mélange intime des granules et/ou des particules de caoutchouc (2,2\') et des granules de thermocolle (3), puis . le chauffage du mélange à travers, par exemple, un "plast. densificateur" (10), une extrudeuse ou analogue, à une température comprise entre 80° et 300°C pour que les granules de thermocolle (3) se liquéfient et enrobent les granules et/ou les particules de caoutchouc (2,2\') qui restent globalement à l\'état solide, et finalement . le refroidissement desdits granules (1) pour éviter qu\'ils s\'agglomèrent avant leur conditionnement dans des sacs, par exemple.
14. Procédé selon la revendication 13 caractérisé en ce qu\'il consiste dans les étapes suivantes : . le mélange intime de brins de fibre naturelle et/ou synthétique et des granules (1) de caoutchouc (2) enrobés de thermocolle (3), puis . le chauffage du mélange à travers, par exemple, un "plast. densificateur", une extrudeuse ou analogue, à une température comprise entre 80° et 300°C pour que les brins de fibre (4) se fixent à la thermocolle qui se liquéfie autour du caoutchouc (2), et finalement . le refroidissement desdits granules (1) constitués de caoutchouc (2) enrobé d\'une première couche de thermocolle (3) et d\'une seconde couche de brins de fibre (4), le refroidissement évitant qu\'ils s\'agglomèrent avant leur conditionnement dans des sacs.
15. Procédé selon la revendication 13 caractérisé en ce qu\'il consiste dans les étapes suivantes : . le mélange intime de granules et/ou de particules de caoutchouc (2,2\'), de granules de thermocolle (3) et de brins de fibre naturelle et/ou synthétique, puis . le chauffage du mélange à travers, par exemple, un "plast. densificateur", une extrudeuse ou analogue, à une température comprise entre 80° et 300°C pour que les granules de thermocolle (3) se liquéfient et enrobent les granules de caoutchouc (2), les brins de fibre (4) se fixant à la thermocolle (3), et finalement . le refroidissement desdits granules (1) constitués de caoutchouc (2) enrobé d\'une première couche de thermocolle (3) et d\'une seconde couche de brins de fibre (4), le refroidissement évitant qu\'ils s\'agglomèrent avant leur conditionnement dans des sacs.
16. Procédé selon l\'une quelconque des revendications 12 à 15 caractérisé en ce que l\'on ajoute un colorant naturel organique et/ou colorant naturel minéral et/ou un colorant synthétique lors du mélange intime des granules et/ou des particules de caoutchouc (2,2\'), de la thermocolle (3) et/ou des brins de fibre (4) et/ou des granules (1) de caoutchouc enrobé de thermocolle (3).
17. Procédé selon l\'une quelconque des revendications 12 à 16 caractérisé en ce qu\'il comprend, avant le conditionnement des granules (1) dans les sacs, une étape de broyage à travers un"dégranulateur" (19), par exemple, afin de séparer les granules (1) de caoutchouc (2) enrobés de thermocolle (3) les uns des autres.
18. Procédé selon la revendication 13 caractérisé en ce que le mélange comprend pour 100 parties pondérales, 20 à 80 parties de granules et/ou de particules de caoutchouc (2,2\') et 80 à 20 parties de granules de thermocolle (3).
19. Procédé selon la revendication 13 caractérisé en ce que le mélange comprend pour 100 parties pondérales, 60 à 70 parties de granules et/ou de particules de caoutchouc (2,2\') et 40 à 30 parties de granules de thermocolle (3).
20. Procédé selon la revendication 14 caractérisé en ce que le mélange comprend pour 100 parties pondérales, 20 à 99 parties de granules (1) de caoutchouc (2) enrobés de thermocolle (3) et 80 à 1 parties de brins de fibre (4).
21. Procédé selon la revendication 14 caractérisé en ce que le mélange comprend pour 100 parties pondérales, 80 à 99 parties de granules (1) de caoutchouc (2) enrobés de thermocolle (3) et 20 à 1 parties de brins de fibre (4).
22. Procédé selon l\'une quelconque des revendications 13 à 21 caractérisé en ce qu\'on utilise des granules de caoutchouc (2) qui ont une granulométrie comprise entre 1 et 10 mm.
23. Procédé selon l\'une quelconque des revendications 13 à 22 caractérisé en ce qu\'on utilise des particules de caoutchouc (2\') qui ont une granulométrie comprise entre 0 et 1 mm.
24. Procédé de fabrication d\'un matériau granulaire à base de matériaux synthétiques ou analogues entrant dans la composition de revtements routiers ou similaires pour améliorer leurs propriétés rhéologiques et phoniques selon les revendications 1 et 2 caractérisé en ce qu\'il consiste dans le broyage de pneus de voiture ou analogue constitués de caoutchouc vulcanisé enveloppant une carcasse métallique et une carcasse en fibre tissée de telle sorte que l\'on obtienne des granules en caoutchouc peluches, c\'est. à. dire des granules dans lesquels sont emprisonnées des fibres s\'étendant en dehors desdits granules.
25. Application du matériau granulaire selon l\'une quelconque des revendications 1 à 11 à un enrobé bitumeux comprenant 0,5 à 5% en poids dudit matériau granulaire.
Description:
MATERIAU GRANULAIRE A BASE DE MATERIAUX CAOUCHOUTEUX ET SON PROCEDE DE FABRICATION La présente invention concerne un matériau granulaire à base de matériaux synthétiques ou analogues entrant dans la composition de revtements routiers ou analogues pour améliorer notamment leurs propriétés rhéologiques et phoniques.

Dans le domaine des revtements routiers, on connaît déjà depuis longtemps des enrobés, c\'est-à-dire des revtements routiers constitués de sable, de gravier et de bitume, comprenant divers adjuvants tels que des élastomères synthétiques ou un broyat de caoutchouc obtenu à partir de pneumatiques usagés afin d\'améliorer notamment leur résistance à la fatigue et de diminuer les phénomènes de bruit tout en procurant l\'avantage d\'éliminer des déchets de caoutchouc. L\'adjonction du caoutchouc dans les enrobés s\'effectue de préférence en présence d\'agents de compatibilisation ou de catalyseurs tels que, par exemple, une huile de type coupe pétrolifère ou du souffre afin d\'obtenir un enrobé dont les caractéristiques physiques, notamment la relation viscosité-température, sont améliorées. Les procédés de fabrication de ces enrobés consistent habituellement dans la fabrication d\'un liant constitué de bitume et de caoutchouc que l\'on mélange intimement avec un ou plusieurs catalyseurs à une température comprise entre 150 et 200°C puis dans l\'adjonction et le mélange d\'un granulat constitué de gravier et de sable.

C\'est le cas, par exemple, du brevet européen EP 0 305 225 qui décrit un procédé de fabrication d\'un liant pour revtement de chaussées à base de bitume et de poudre en caoutchouc de récupération comportant, en tant qu\'additif, une huile lourde à caractère naphténo- aromatique ainsi qu\'un élastomère synthétique à saturation oléfinique faisant office de catalyseur dans la réaction d\'incorporation du caoutchouc dans le bitume. Ce procédé consiste à mélanger intimement les différents constituants du liant afin d\'obtenir un mélange initial, à chauffer

ensuite ledit mélange à une température comprise entre 175 et 185°C, puis à maintenir cette température sous agitation pendant environ deux heures et finalement à abaisser la température de 15° à 20°C pour stocker le liant avant son utilisation pour la fabrication d\'un revtement routier, par exemple, la fabrication s\'effectuant alors par son réchauffement à une température comprise entre 175° et 185°C, puis par l\'adjonction d\'un granulat constitué de sable et de gravier.

De tels procédés de fabrication d\'un liant bitumeux du type bitume-caoutchouc pour l\'élaboration de revtements routiers présentent l\'inconvénient de nécessiter un matériel lourd et coûteux grevant de manière sensible les coûts de réalisation des routes. Par ailleurs, bien que les revtements routiers obtenus selon ces procédés présentent des caractéristiques phoniques intéressantes avec des qualités acoustiques meilleures que celles des enrobés traditionnels, c\'est-à-dire un simple mélange de bitume, de sable et de gravier, le niveau de bruit émis par ces enrobés lors du passage d\'un véhicule est encore trop élevé.

L\'un des buts de l\'invention est donc de pallier ces inconvénients en proposant un matériau granulaire entrant dans la composition de revtements routiers dits"à chaud" ou de revtements routiers dits"à froid"tels que les émulsions de bitume, les émulsions de bitume modifié avec des polymères ou les bitumes"fluxés", ou analogues pour améliorer notamment leurs propriétés rhéologiques et phoniques sans nécessiter de matériel lourd et coûteux lors de la fabrication dudit revtement.

A cet égard, le matériau granulaire à base de matériaux synthétiques ou analogues entrant dans la composition de revtements routiers ou similaires est remarquable en ce que chaque granule du matériau consiste dans au moins un granule et/ou au moins une particule de caoutchouc intimement lié avec de la thermocolle et/ou des brins de fibre.

On comprend bien que la thermocolle intimement liée

au caoutchouc joue le rôle de catalyseur de la réaction d\'incorporation du caoutchouc dans l\'enrobé des revtements dits"à chaud", c\'est-à-dire des revtements dont la pose s\'effectue à des températures comprises entre 150° et 200°C, et que les brins de fibre intimement liés audit caoutchouc assure la cohésion du caoutchouc dans l\'enrobé des revtements dits"à froid"c\'est-à-dire des revtements dont la pose s\'effectue à la température ambiante afin que le mélange présente des propriétés rhéologiques intéressantes telles qu\'une bonne résilience, par exemple, et des propriétés phoniques améliorées avec une réduction d\'au moins 2 décibels du bruit émis par le passage d\'un véhicule par rapport aux revtements routiers de l\'art antérieur.

Selon une première variante d\'exécution du matériau granulaire conforme à l\'invention, chaque granule du matériau consiste dans un granule de caoutchouc dans lequel est emprisonné au moins un brin de fibre qui s\'étend en dehors dudit caoutchouc afin d\'assurer la cohésion du matériau granulaire dans l\'enrobé des revtements dits"à froid".

Selon une deuxième variante d\'exécution du matériau granulaire conforme à l\'invention, chaque granule du matériau consiste dans un granule et/ou des particules de caoutchouc enrobées de thermocolle, cette dernière assurant l\'incorporation du caoutchouc dans l\'enrobé des revtements dits"à chaud".

Selon une dernière variante d\'exécution du matériau granulaire conforme à l\'invention, chaque granule du matériau consiste dans au moins un granule et/ou au moins une particule de caoutchouc enrobé d\'une première couche de thermocolle à laquelle adhère une seconde couche de brins de fibre assurant de la mme manière que précédemment la cohésion du matériau granulaire dans l\'enrobé des revtements dits"à froid".

Par ailleurs, le caoutchouc consiste avantageusement dans des déchets broyés de caoutchouc vulcanisé, c\'est-à- dire dans un broyat de pneumatiques automobiles, permettant

ainsi le retraitement des déchets de caoutchouc.

De plus, la thermocolle consiste avantageusement dans un broyat de poly-oléfines, c\'est-à-dire dans un broyat de polypropylène, de polyéthylène, d\'Ethyle Vinyle Acétate (EVA), d\'Ethyle Méthyle Acétate (EMA) ou analogue, permettant ainsi le recyclage de poly-oléfines.

Un autre objet de l\'invention concerne un procédé de fabrication d\'un matériau granulaire à base de matériaux synthétiques ou analogues dans la composition de revtements routiers ou similaires ; ledit procédé est remarquable en ce qu\'il consiste dans la transformation de caoutchouc et de thermocolle sous forme de granules et/ou de particules et la transformation de la thermocolle sous forme de granule, puis dans le mélange intime des granules et/ou des particules de caoutchouc et des granules de thermocolle, puis dans le chauffage du mélange à travers, par exemple, un"plast-densificateur", une extrudeuse ou analogue, à une température comprise entre 80 et 300°C pour que les granules de thermocolle se liquéfient et enrobent les granules et/ou les particules de caoutchouc qui restent globalement à l\'état solide, et finalement dans le refroidissement desdits granules pour éviter qu\'ils s\'agglomèrent avant leur conditionnement dans des sacs, par exemple.

Afin d\'obtenir un matériau granulaire constitué de caoutchouc enrobé d\'une première couche de thermocolle à laquelle adhère une seconde couche de brins de fibre, le procédé selon l\'invention est remarquable en ce qu\'il consiste dans le mélange intime de brins de fibre naturelle et/ou synthétique et de granules de caoutchouc enrobés de thermocolle, puis dans le chauffage du mélange à travers par exemple un plast-densificateur, une extrudeuse ou analogue, à une température comprise entre 80 et 300°C pour que les brins de fibre se fixent à la thermocolle qui se liquéfie autour du caoutchouc et finalement dans le refroidissement desdits granules constitués de caoutchouc enrobés d\'une première couche de thermocolle à laquelle adhère une couche de brins de fibre et finalement dans le

refroidissement desdits granules pour éviter qu\'ils s\'agglomèrent avant leur conditionnement dans des sacs.

Selon une caractéristique particulièrement avantageuse du procédé conforme à l\'invention, on opère, avant le conditionnement des granules dans les sacs, une étape de broyage à travers un dégranulateur, par exemple, afin de séparer les granules de caoutchouc enrobés de thermocolle les uns des autres.

Enfin, un dernier objet de l\'invention concerne un procédé de fabrication d\'un matériau granulaire à base de matériaux synthétiques ou analogues entrant dans la composition de revtements routiers ou similaires pour améliorer leur propriété rhéologique et phonique ; ledit procédé est remarquable en ce qu\'il consiste dans le broyage de pneus de voiture ou analogue de telle sorte que l\'on obtienne des granules en caoutchouc peluché, c\'est-à- dire des granules dans lesquels sont emprisonnés des brins de fibre s\'étendant en dehors desdits granules, lesdits brins de fibre provenant de la carcasse en fibre tissée des pneus.

D\'autres avantages et caractéristiques ressortiront mieux de la description qui va suivre, de plusieurs variantes d\'exécution, données à titre d\'exemples non limitatifs, du matériau granulaire conforme à l\'invention et de son procédé de fabrication, en référence aux dessins annexés sur lesquels : -la figure 1 est une vue schématique en coupe d\'un granule du matériau granulaire conforme à l\'invention, -la figure 2 est une vue schématique en coupe d\'une première variante d\'exécution d\'un granule du matériau granulaire conforme à l\'invention, -la figure 3 est une vue schématique en coupe d\'une seconde variante d\'exécution d\'un granule du matériau granulaire conforme à l\'invention, -la figure 4 est une vue schématique en coupe d\'une dernière variante d\'exécution d\'un granule du matériau granulaire conforme à l\'invention, -la figure 5 est une représentation schématique d\'un

dispositif mettant en oeuvre le procédé conforme à l\'invention, -la figure 6 est une représentation schématique en coupe de la chambre de densification du dispositif de la figure 2.

Le granule 1 du matériau granulaire suivant l\'invention schématiquement représenté sur la figure 1 consiste dans un granule de caoutchouc 2 enrobé de thermocolle 3, le terme"thermocolle"3 désignant l\'ensemble des matériaux présentant les caractéristiques d\'une colle sous l\'effet de la chaleur, c\'est-à-dire les matériaux que la chaleur rend adhésifs. On notera que, bien que la thermocolle 3 soit schématiquement représentée sur la figure 1 par une couche finie enrobant le caoutchouc 2, ladite thermocolle 3 est également présente dans le caoutchouc 2 sur une faible épaisseur. En effet, le caoutchouc 2 vulcanisé étant poreux, la thermocolle 3 pénètre dans les pores du caoutchouc 2 lors de la fabrication des granules qui sera décrite en détail plus loin. La thermocolle 3 consiste avantageusement dans un broyat de poly-oléfines, c\'est-à-dire dans un broyat de polypropylène, de polyéthylène, d\'Ethyle Vinyle Acétate (EVA), d\'Ethyle Méthyle Acétate (EMA) ou analogue, que l\'on a chauffé jusqu\'à sa liquéfaction pour enrober le caoutchouc comme on le verra plus loin. De plus, on entend par le terme « granule », des petits grains dont la granulométrie est comprise entre 1 et 10 mm environ.

Il va de soi que la thermocolle peut consister dans des matériaux non recyclés dits matériaux"nobles"sans pour autant sortir du cadre de l\'invention.

Par ailleurs, le caoutchouc 2 consiste dans du caoutchouc d\'origine naturelle, dans un broyat de caoutchouc vulcanisé tels qu\'un broyat de Styrène Butadiène Rubber (SBR) ou d\'Ethylène Propylène Diène Monomère (EPDM), par exemple, ou bien encore dans un broyat de caoutchouc thermoplastique tels qu\'un broyat de Styrène Butadiène Styrène (SBS), de Styrène Ethylène Butadiène Styrène (SEBS) ou analogues. L\'utilisation des broyats de caoutchouc

permet le retraitement des déchets de caoutchouc tels que les pneumatiques usagés de véhicules légers ou de poids lourds, par exemple, qui sont habituellement entreposés dans des décharges faute d\'tre incinérés en raison de la pollution issue de leur combustion.

Les granules 1 de caoutchouc 2 enrobé de thermocolle 3 présentent avantageusement une granulométrie comprise entre 0 et 10 mm afin d\'tre incorporés dans un enrobé bitumeux en lui procurant des propriétés rhéologiques intéressantes, par exemple une souplesse et une résistance à l\'orniérage. Par ailleurs, le Déposant a pu constater au cours de ses expériences que l\'adjonction de 0,5 à 5% en poids du matériau granulaire conforme à l\'invention dans un enrobé bitumeux améliore ses qualités phoniques. En effet, conformément à la norme française S 31 119 (1993), un tel enrobé procure une réduction d\'environ 6 décibels du bruit émis par un véhicule par rapport aux enrobés traditionnels, c\'est-à-dire les enrobés comprenant uniquement du bitume, du sable et du gravier, et une réduction d\'environ 2 décibels par rapport aux enrobés incorporant du caoutchouc décrits dans l\'art antérieur. Le décibel étant une unité de mesure logarithmique, cette réduction du bruit d\'au moins 2 décibels est très nettement perceptible à l\'oreille donnant un plus grand confort pour les riverains des grands axes routiers notamment.

Il va de soi que l\'enrobé comprenant le matériau granulaire conforme à l\'invention est, à titre d\'exemple non limitatif, particulièrement adapté aux voiries urbaines et peut tre étalé sur une épaisseur variable suivant le type de support et le type de formulation.

Selon une première variante d\'exécution du matériau granulaire conforme à l\'invention, représenté sur la figure 2, le granule 1 du matériau granulaire consiste dans du caoutchouc 2 enrobé d\'une première couche de thermocolle 3 à laquelle adhère une seconde couche de brins de fibre 4 de sorte que les granules 1 sont peluches, c\'est-à-dire que les brins de fibre 4 intimement liés à la première couche de thermocolle 3 s\'étendent librement à la

périphérie dudit granule 1. De la mme manière que précédemment, la thermocolle 3 consiste avantageusement dans un broyat de polyoléfine, le caoutchouc 2 consiste dans du caoutchouc d\'origine naturelle, dans un broyat de caoutchouc vulcanisé ou bien encore dans un broyat de caoutchouc thermoplastique et les brins de fibre 4 consistent dans des brins de fibre naturelle telle que du coton, du chanvre, etc... ou dans des brins de fibre synthétique telle que des fibres de polypropylène, des fibres de polyester, etc...

On notera que les brins de fibre 4 des granules 1 assurent la cohésion du caoutchouc 2 dans l\'enrobé des revtements routiers dits"à froid"tels que les bitumes fluxes qui consistent dans un mélange de bitume et d\'huile, et les émulsions de bitume ou les émulsions de bitume modifié qui consistent dans de l\'eau mélangée avec du bitume ou respectivement du bitume modifié avec des polymères pour former une émulsion du type huile dans eau.

Par ailleurs, les granules consistant dans du caoutchouc 2 enrobé d\'une première couche de thermocolle 3 à laquelle adhère une seconde couche de brins de fibre 4 pourront également entrer dans la composition d\'enrobés de revtement routier dit"à chaud", la thermocolle 3 assurant alors le rôle de catalyseur de la réaction d\'incorporation du caoutchouc 2 dans l\'enrobé.

Les brins de fibre 4 sont avantageusement obtenus par le recyclage de déchets de papier, de textile, etc... procurant des brins de fibre respectivement de cellulose, de coton, de chanvre, etc... défoisonnés présentant une taille comprise entre 0 et 20 mm. Toutefois, comme on l\'a vu précédemment, les granules 1 de caoutchouc 2 enrobés d\'une première couche de thermocolle 3 présentent avantageusement une granulométrie comprise entre 0 et 10 mm afin de procurer à l\'enrobé bitumeux dans lequel ils sont incorporés, des propriétés rhéologiques et phoniques intéressantes.

Selon une seconde variante d\'exécution du matériau granulaire conforme à l\'invention, représenté sur la

figure 3, le granule 1 consiste dans du caoutchouc 2 dans lequel sont emprisonnés des brins de fibre 4 qui s\'étendent en dehors dudit caoutchouc 2. Le caoutchouc 2 provient du retraitement des pneumatiques usagés de véhicules légers ou de poids lourds qui sont broyés de telle sorte que l\'on obtienne des granules 1 en caoutchouc peluches, c\'est-à- dire des granules dans lesquels sont emprisonnées des fibres s\'étendant en dehors desdits granules 1, les brins de fibre provenant de la toile tissée du pneu. La granulométrie des granules de caoutchouc 2 est, de la mme manière que précédemment, comprise entre 1 et 10 mm afin d\'tre incorporé dans un enrobé bitumeux dit"à froid", pour améliorer ses propriétés rhéologique et phonique, les brins de fibres 4 assurant la cohésion du caoutchouc 2 dans ledit enrobé.

Il va de soi que chaque granule 1 du matériau peut consister dans du caoutchouc 2 dans lequel est emprisonné un unique brin de fibre 4 qui s\'étend en dehors dudit caoutchouc 2, sans pour autant sortir du cadre de l\'invention.

Selon une dernière variante d\'exécution du matériau granulaire conforme à l\'invention, en référence à la figure 4, le granule 1 consiste dans des particules de caoutchouc 2\'enrobées de thermocolle 3, le terme « particules » désignant de très petites parties de caoutchouc dont la granulométrie est comprise entre 0 et 1 mm, telles que de la poudre de caoutchouc par exemple.

On notera que, de la mme manière que précédemment, les granules 1 présentent une granulométrie comprise entre 0 et 10 mm ; de plus, les particules de caoutchouc 2\'sont obtenues par le broyage de caoutchouc vulcanisé ou bien encore de caoutchouc thermoplastique et la thermocolle 3 consiste dans des poly-oléfines.

Il va de soi que le granule 1 peut consister dans une unique particule de caoutchouc 2\'enrobée de thermocolle 3 ou dans au moins un granule de caoutchouc 2 et au moins une particule de caoutchouc 2\'enrobés de thermocolle 3, sans pour autant sortir du cadre de l\'invention. De plus, il est

bien évident que ledit granule 1 peut comprendre une seconde couche de brins de fibre 4 enrobant la première couche de thermocolle 3.

Par ailleurs la thermocolle 3 comprend avantageusement un colorant naturel organique, tel que la cochenille, et/ou un colorant naturel minéral, tel que l\'ocre, et/ou un colorant synthétique afin de colorer le revtement routier pour procurer, par exemple, un indicateur de l\'usure dudit revtement routier.

On décrira maintenant le procédé de fabrication du matériau granulaire selon l\'invention, en référence aux figures 1 à 5, à travers un exemple non limitatif de dispositif de plast-densification mettant en oeuvre ledit procédé.

Le dispositif de plast-densification du type "PFV 400"représenté sur la figure 4 et commercialisé par la société allemande PALLMAN comprend deux trémies 4 et 5 contenant respectivement du caoutchouc 2 et de la thermocolle 3 qui ont été préalablement transformés sous forme de granules et/ou de particules par broyage par exemple. Afin d\'obtenir des granules 1 de caoutchouc 2 enrobé de thermocolle 3 (figure 1 et 4) dont la granulométrie est comprise entre 0 et 6 mm, la granulométrie des granules de caoutchouc 2 et particules de caoutchouc est avantageusement choisie entre 0 et 1 mm et respectivement entre 1 et 6 mm. Les trémies 4 et 5 sont respectivement équipées de doseurs 6 et 7 pour délivrer les quantités adéquates de granules et/ou de particules de caoutchouc 2,2\' et de thermocolle 3 dans un malaxeur à bande 8 où ils sont intimement mélangés. Le mélange comprend pour 100 parties pondérales, 20 à 80 parties de granules et/ou de particules de caoutchouc 2,2\' et 80 à 20 parties de granules de thermocolle 3 et de préférence, 60 à 70 parties de granules et/ou de particules de caoutchouc 2,2\' et 40 à 30 parties de granules de thermocolle 3 afin d\'obtenir, notamment, un enrobé bitumeux comprenant le matériau granulaire suivant l\'invention qui présente de bonnes caractéristiques rhéologiques telles que

la souplesse du revtement et des propriétés phoniques de réduction du bruit. Le mélange de granules de caoutchouc 2 et de thermocolle 3 est alors introduit, par une vis sans fin par exemple, dans la chambre de densification 9 d\'un "densificateur"10, représentée sur la figure 5.

En référence à la figure 5, la chambre de densification 9 est constituée d\'un carter cylindrique 11 muni de trous 12 formant filière et d\'une hélice de pression 13 d\'axe de rotation confondu avec l\'axe du carter 11 plaquant les granules de caoutchouc 2 et de thermocolle 3 contre la paroi interne dudit carter 11 jusqu\'à leur engagement dans lesdits trous 12. Les frottements des granules et/ou des particules sur les parois des trous 12 induits par la pression provoque un échauffement des granules et/ou des particules jusqu\'à une température comprise entre 80 et 300°C qui liquéfie les granules de thermocolle 3 alors que les granules et/ou les particules de caoutchouc 2,2\'restent globalement à l\'état solide à ces températures. La thermocolle 3 enrobe alors le caoutchouc 2 pour former à la sortie des trous 12 des fils de caoutchouc enrobé de thermocolle qui sont découpées par des couteaux 14 en rotation autour de la paroi externe du carter 11 pour finalement obtenir des granules 1 consistant dans au moins un granule et/ou au moins une particule de caoutchouc 2,2\'intimement liés avec de la thermocolle 3.

Selon une variante d\'exécution du procédé de fabrication du matériau granulaire selon l\'invention, en référence aux figures 2,4 et 5, les deux trémies 4 et 5 du dispositif de plast-densification (figure 4) contiennent respectivement des brins de fibre naturelle 4 et/ou synthétique et des granules consistant dans au moins un granule et/ou au moins une particule de caoutchouc 2,2\' intimement liées avec de la thermocolle 3 qui sont introduits en quantité adéquate, au moyen des doseurs 6 et 7, dans un malaxeur à bande 8 où ils sont intimement mélangés. Le mélange comprend pour 100 parties pondérales, 20 à 99 parties de granules 1 de caoutchouc 2 enrobés de thermocolle 3 et 80 à 1 parties de brins de fibre 4 et de

préférence, 80 à 99 parties de granules 1 de caoutchouc 2 enrobés de thermocolle 3 et 20 à 1 parties de brins de fibre 4. Le mélange de brins de fibre et des granules 1 de caoutchouc 2 enrobés de thermocolle 3 est alors introduit dans la chambre de densification 9 du densificateur 10 représenté sur la figure 5. L\'hélice de pression 13 de la chambre de densification 9, représentée sur la figure 5, plaque les brins de fibre 4 et les granules 1 de caoutchouc 2 enrobés de thermocolle 3 contre la paroi interne du carter 11 jusqu\'à leur engagement dans les trous 12. Le frottement des granules 1 sur les parois des trous 12 induits par la pression provoque un échauffement des granules 1 jusqu\'à une température comprise entre 80 et 300°C qui liquéfie l\'enrobage de thermocolle 3 de sorte que les brins de fibre 4 adhère à la couche de thermocolle 3 qui enrobe le caoutchouc 2 pour former, après découpage par les couteaux 14, des granules 1 consistant dans au moins un granule de caoutchouc 2 et/ou au moins une particule de caoutchouc 2\'enrobés d\'une première couche de thermocolle 3 à laquelle adhère une seconde couche de brins de fibre 4.

Il va de soi que les trous 12 présentent un diamètre de 3 à 10 mm pour permettre le passage des granules de caoutchouc 2 et des granules de thermocolle 3 tout en produisant un échauffement par frottement suffisant à la liquéfaction de la thermocolle 3.

De plus, il est bien évident que le dispositif de plast-densification représenté sur la figure 4 peut avantageusement comprendre trois trémies contenant respectivement des granules et/ou des particules de caoutchouc 2,2\', de la thermocolle 3 et des brins de fibre 4 qui sont introduits en quantité adéquate, au moyen de doseurs, dans un malaxeur à bande 8 où ils sont intimement mélangés, avant d\'tre introduits dans la chambre de densification 9 où la thermocolle 3 se liquéfie pour enrober le caoutchouc 2, les brins de fibre 4 adhérents à la couche de thermocolle 3, afin d\'obtenir des granules 1 consistant dans des granules et/ou des

particules de caoutchouc 2,2\'enrobés d\'une première couche de thermocolle 3 à laquelle adhère une seconde couche de brins de fibre 4, sans pour autant sortir du cadre de l\'invention.

Les granules 1 sont alors transportés jusqu\'à une station d\'ensachage 15 par un tuyau de transport pneumatique 16 de dimension suffisante pour permettre le refroidissement desdits granules 1 de telle sorte qu\'ils ne s\'agglomèrent pas avant leur conditionnement dans des sacs qui sont, par la suite, stockés sur des palettes 17.

Accessoirement, les granules 1 sont avantageusement transportés par un premier tuyau de transport pneumatique 18 jusqu\'à un broyeur ou"dégranulateur"19 qui désagrège les éventuels amas de granules 1 qui se sont formés à la sortie de la chambre de densification 9 puis, lesdits granules 1 sont transportés par un second tuyau de transport pneumatique 20 jusqu\'à la station d\'ensachage 15.

Il va de soi que le procédé de fabrication du matériau granulaire suivant l\'invention peut tre mis en oeuvre dans un dispositif à extrusion ou par tout autre moyen d\'enrobage connu tel que, par exemple, dans le domaine de la confiserie, les dispositifs d\'enrobage de cacahouètes ou d\'amandes par du chocolat bien connus de l\'homme de l\'art, sans pour autant sortir du cadre de l\'invention.

Par ailleurs, un dernier procédé de fabrication d\'un matériau granulaire conforme à l\'invention, en référence à la figure 3, consiste à broyer des pneus de voiture ou analogue de telle sorte que l\'on obtienne des granules 1 en caoutchouc 2 peluches, c\'est-à-dire des granules 1 dans lesquels sont emprisonnés des brins de fibre 4 s\'étendant en dehors des desdits granules. Les pneus de véhicules légers, de poids lourds ou analogues étant globalement constitués d\'une carcasse métallique et d\'une carcasse de toile en fibre tissée, enveloppées par du caoutchouc vulcanisé, un broyage approprié de ces derniers assorti d\'un tri pour éliminer les parties métallique des pneus, permet d\'obtenir des granules 1 de caoutchouc 2 dans

lesquels est emprisonné au moins un brin de fibre 4 tel que représenté sur la figure 3.

Enfin, il va de soi que le matériau granulaire selon l\'invention peut notamment entrer dans la composition de tous les types de revtements de sol tels que les revtements de sol comprenant des liants élastomères ou copolymères, et que les exemples que l\'on vient de donner ne sont que des illustrations particulières en aucun cas limitatives des domaines d\'application de l\'invention.