Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
GRIPPING MEMBER, GRIPPER BAR AND MACHINE FOR PROCESSING ELEMENTS IN SHEET FORM
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2017/178437
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a gripping member (5) for a gripper bar (2) of a machine (1; 1') for processing elements in sheet form, the gripper bar (2) comprising a transverse bar (3) and an opening pin (4), the gripping member (5) comprising: - a gripper finger (8) configured to be attached to the opening pin (4), - a counter gripper (9) configured to be attached to the transverse bar (3), - the gripper finger (8) being movable relative to the counter gripper (9) between a closed position and an open position by rotating the gripper finger (8), characterised in that the gripping member (5) comprises a push member (11) interposed between the gripper finger (8) and the counter gripper (9), the push member (11) comprising an elastic member (10) and at least one pusher element (16) elastically biased by the elastic member (10) to force the gripper finger (8) into the closed position. The present invention also concerns a gripper bar provided with a plurality of gripping members and a machine for processing elements in sheet form, comprising a plurality of gripper bars.

Inventors:
GILLIERON, Jean-Luc (Rue du Petit-Mont 8, 1052 LE MONT-SUR-LAUSANNE, 1052, CH)
POLLIEN, Jean-François (Chemin du Montillier 10, 1303 PENTHAZ, 1303, CH)
RAPIN, Arnaud (Le Grand-Chemin 122, 1066 EPALINGES, 1066, CH)
Application Number:
EP2017/058570
Publication Date:
October 19, 2017
Filing Date:
April 10, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
BOBST MEX SA (Route de Faraz 3, 1031 MEX, 1031, CH)
International Classes:
B65H5/08; B65H5/14; B65H29/04
Foreign References:
US6227588B12001-05-08
US20020134265A12002-09-26
EP2653420A22013-10-23
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
CROONENBROEK, Thomas et al. (11 Avenue des Tilleuls, THONON LES BAINS, 74200, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Organe de préhension (5) pour barre de pinces (2) de machine de traitement (1 ; 1 ') d'éléments en forme de feuilles, la barre de pinces (2) comprenant une barre transversale (3) et un axe d'ouverture (4), l'organe de préhension (5) comportant :

- un doigt de pince (8) configuré pour être fixé à l'axe d'ouverture (4),

- une contre-pince (9) configurée pour être fixée à la barre transversale (3),

- le doigt de pince (8) étant mobile par rapport à la contre-pince (9) entre une position de fermeture et une position d'ouverture par rotation du doigt de pince (8), caractérisé en ce que l'organe de préhension (5) comporte un organe poussoir (11 ) interposé entre le doigt de pince (8) et la contre-pince (9), l'organe poussoir (11 ) comportant un organe élastique (10) et au moins un élément poussoir (16) élastiquement sollicité par l'organe élastique (10) pour contraindre le doigt de pince (8) en position de fermeture, l'élément poussoir (16) comportant un rouleau rotatif.

2. Organe de préhension (5) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que l'organe poussoir (11 ) comporte un socle (17 ; 170) interposé entre une deuxième extrémité de l'organe élastique (10) et l'élément poussoir (16), une première extrémité de l'organe élastique (10) étant en appui contre la contre-pince (9).

3. Organe de préhension (5) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le socle comporte un premier sabot (17) comportant un premier palier recevant une première extrémité du rouleau rotatif et un deuxième sabot (17) distinct du premier sabot (17) et comportant un deuxième palier recevant une deuxième extrémité du rouleau rotatif.

4. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) est sollicité en appui contre une portion d'extrémité (8c) du doigt de pince (8).

5. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 2 ou 3, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) est porté par le doigt de pince (8) et est sollicité en appui contre le socle (170).

6. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que le doigt de pince (8) est formé d'une plaque présentant :

- une première aile (8a) formant une extrémité plate d'une zone de pincement,

- une deuxième aile (8b) inclinée par rapport à la première aile (8a), la deuxième aile (8b) étant configurée pour être fixée à l'axe d'ouverture (4), et

- une portion d'extrémité (8c) redressée, configurée pour coopérer avec l'élément poussoir (16).

7. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'organe poussoir (11 ) comporte un premier élément de guidage axial (19, 20) configuré pour guider le déplacement axial de l'organe élastique (10).

8. Organe de préhension (5) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le premier élément de guidage axial (20) comporte une portion cylindrique dont le diamètre est complémentaire au diamètre interne d'un organe élastique (10) cylindrique pour guider son déplacement axial.

9. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 7 ou 8, caractérisé en ce que la contre-pince (9) comporte un deuxième élément de guidage axial (9e) configuré pour guider le déplacement axial de l'organe élastique (10), le deuxième élément de guidage axial (9e) étant configuré pour coopérer avec le premier élément de guidage axial (19).

10. Organe de préhension (5) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que les éléments de guidage axial (9e, 19) sont télescopiques.

1 1 . Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 7 à 10, prise avec la revendication 2, caractérisé en ce que le premier élément de guidage axial (19, 20) est porté par le socle (17 ; 170).

12. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) est en matériau synthétique.

13. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'organe élastique (10) comprend deux ressorts (10) agencés en parallèle.

14. Barre de pinces (2) pour machine de traitement (1 ; 1 ') d'éléments en forme de feuilles, comportant une barre transversale (3) et un axe d'ouverture (4), les extrémités des barres de pinces (2) étant chacune destinées à être reliée à un train de chaînes (80) respectif de la machine de traitement (1 ; 1 ') caractérisée en ce qu'elle comporte au moins deux organes de préhension (5) selon l'une des revendications précédentes, les doigts de pinces (8) étant fixés à l'axe d'ouverture (4) et les contre-pinces (9) étant fixées à la barre transversale (3), le pivotement de l'axe d'ouverture (4) entraînant le pivotement des doigts de pinces (8) vers la position d'ouverture à rencontre de l'action des organes élastiques (10).

15. Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce qu'elle comporte au moins un élément latéral d'entraînement en rotation (41 ) agencé à une extrémité de l'axe d'ouverture (4) pour entraîner le pivotement de l'axe d'ouverture (4) vers la position d'ouverture des organes de préhension (5), l'élément latéral d'entraînement en rotation (41 ) étant configuré pour être entraîné en rotation par un moyen d'actionnement d'une station de travail (200, 500) de la machine de traitement (1 ; 1 ') au passage de la barre de pinces (2) dans la station de travail (200, 500).

16. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 14 ou 15, caractérisée en ce que les organes élastiques (10) sont au moins partiellement reçus dans la barre transversale (3).

17. Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce que les organes élastiques (10) sont des ressorts hélicoïdaux dont la direction axiale forme un angle (a) avec la verticale, l'angle (a) étant supérieur à 30°, tel que supérieur à 50°, tel que compris entre 50° et 80°.

18. Machine de traitement (1 ; 1 ') d'éléments en forme de feuilles, comprenant une pluralité de stations de travail (100, 200, 300, 400, 500) et un dispositif de transport (70) pour transporter chaque feuille successivement dans différentes stations de travail (300, 400, 500), le dispositif de transport (70) comprenant deux trains de chaînes (80) caractérisée en ce que le dispositif de transport (70) comporte une pluralité de barres de pinces (2) selon l'une des revendications 14 à 17, configurées pour saisir par pincement les feuilles par leurs bords frontaux, les extrémités des barres de pinces (2) étant chacune reliée à un train de chaînes (80) respectif de la machine de traitement (1 ; 1 ') de sorte que les trains de chaînes (80) soient disposés latéralement de chaque côté des barres de pinces (2).

19. Machine de traitement (1 ; 1 ') selon la revendication précédente, caractérisée en ce qu'elle comporte au moins un moyen d'actionnement agencé dans une station de travail (200, 500), le moyen d'actionnement étant configuré pour coopérer avec un élément latéral d'entraînement en rotation (41 ) respectif de la barre de pinces (2) pour entraîner le pivotement de l'axe d'ouverture (4) vers la position d'ouverture des organes de préhension (5) au passage de la barre de pinces (2) dans la station de travail (200, 500).

20. Organe de préhension (5) pour barre de pinces (2) de machine de traitement (1 ; 1 ') d'éléments en forme de feuilles, la barre de pinces (2) comprenant une barre transversale (3) et un axe d'ouverture (4), l'organe de préhension (5) comportant :

- un doigt de pince (8) configuré pour être fixé à l'axe d'ouverture (4),

- une contre-pince (9) configurée pour être fixée à la barre transversale (3),

- le doigt de pince (8) étant mobile par rapport à la contre-pince (9) entre une position de fermeture et une position d'ouverture par rotation du doigt de pince (8), caractérisé en ce que l'organe de préhension (5) comporte un organe poussoir (11 ) interposé entre le doigt de pince (8) et la contre-pince (9), l'organe poussoir (11 ) comportant un organe élastique (10) et au moins un élément poussoir (16) élastiquement sollicité par l'organe élastique (10) pour contraindre le doigt de pince (8) en position de fermeture, l'organe poussoir (11 ) comportant un socle (17 ; 170) interposé entre une deuxième extrémité de l'organe élastique (10) et l'élément poussoir (16), une première extrémité de l'organe élastique (10) étant en appui contre la contre-pince (9).

21 . Organe de préhension (5) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) comporte un rouleau rotatif ou un élément frottant.

22. Organe de préhension (5) selon la revendication 20, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) comporte un rouleau rotatif, le socle comportant un premier sabot (17) comportant un premier palier recevant une première extrémité du rouleau rotatif et un deuxième sabot (17) distinct du premier sabot (17) et comportant un deuxième palier recevant une deuxième extrémité du rouleau rotatif.

23. Organe de préhension (5) selon la revendication 20, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) comporte un élément frottant, le socle (17 ; 170) et l'élément frottant étant réalisés d'une seule pièce.

24. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 20 à 23, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) est sollicité en appui contre une portion d'extrémité (8c) du doigt de pince (8).

25. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 20 à 23, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) est porté par le doigt de pince (8) et est sollicité en appui contre le socle (170).

26. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 20 à 25, caractérisé en ce que le doigt de pince (8) est formé d'une plaque présentant :

- une première aile (8a) formant une extrémité plate d'une zone de pincement, - une deuxième aile (8b) inclinée par rapport à la première aile (8a), la deuxième aile

(8b) étant configurée pour être fixée à l'axe d'ouverture (4), et

- une portion d'extrémité (8c) redressée, configurée pour coopérer avec l'élément poussoir (16).

27. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 20 à 26, caractérisé en ce que l'organe poussoir (11 ) comporte un premier élément de guidage axial (19, 20) configuré pour guider le déplacement axial de l'organe élastique (10).

28. Organe de préhension (5) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le premier élément de guidage axial (19, 20) comporte une portion cylindrique (20) dont le diamètre est complémentaire au diamètre interne d'un organe élastique (10) cylindrique pour guider son déplacement axial.

29. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 27 ou 28, caractérisé en ce que la contre-pince (9) comporte un deuxième élément de guidage axial (9e) configuré pour guider le déplacement axial de l'organe élastique (10), le deuxième élément de guidage axial (9e) étant configuré pour coopérer avec le premier élément de guidage axial (19).

30. Organe de préhension (5) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que les éléments de guidage axial (9e, 19) sont télescopiques.

31 . Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 27 à 30, caractérisé en ce que le premier élément de guidage axial (19, 20) est porté par le socle (17 ; 170).

32. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 20 à 31 , caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) est en matériau synthétique.

33. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 20 à 32, caractérisé en ce que l'organe élastique (10) comprend deux ressorts (10) agencés en parallèle.

34. Barre de pinces (2) pour machine de traitement (1 ; 1 ') d'éléments en forme de feuilles, comportant une barre transversale (3) et un axe d'ouverture (4), les extrémités des barres de pinces (2) étant chacune destinées à être reliée à un train de chaînes (80) respectif de la machine de traitement (1 ; 1 ') caractérisée en ce qu'elle comporte au moins deux organes de préhension (5) selon l'une des revendications 20 à 33, les doigts de pinces (8) étant fixés à l'axe d'ouverture (4) et les contre-pinces (9) étant fixées à la barre transversale (3), le pivotement de l'axe d'ouverture (4) entraînant le pivotement des doigts de pinces (8) vers la position d'ouverture à rencontre de l'action des organes élastiques (10).

35. Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce qu'elle comporte au moins un élément latéral d'entraînement en rotation (41 ) agencé à une extrémité de l'axe d'ouverture (4) pour entraîner le pivotement de l'axe d'ouverture (4) vers la position d'ouverture des organes de préhension (5), l'élément latéral d'entraînement en rotation (41 ) étant configuré pour être entraîné en rotation par un moyen d'actionnement d'une station de travail (200, 500) de la machine de traitement (1 ; 1 ') au passage de la barre de pinces (2) dans la station de travail (200, 500).

36. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 34 ou 35, caractérisée en ce que les organes élastiques (10) sont au moins partiellement reçus dans la barre transversale (3). 37. Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce que les organes élastiques (10) sont des ressorts hélicoïdaux dont la direction axiale forme un angle (a) avec la verticale, l'angle (a) étant supérieur à 30°, tel que supérieur à 50°, tel que compris entre 50° et 80°.

38. Machine de traitement (1 ; 1 ') d'éléments en forme de feuilles, comprenant une pluralité de stations de travail (100, 200, 300, 400, 500) et un dispositif de transport (70) pour transporter chaque feuille successivement dans différentes stations de travail (300, 400, 500), le dispositif de transport (70) comprenant deux trains de chaînes (80) caractérisée en ce que le dispositif de transport (70) comporte une pluralité de barres de pinces (2) selon l'une des revendications 34 à 37, configurées pour saisir par pincement les feuilles par leurs bords frontaux, les extrémités des barres de pinces (2) étant chacune reliée à un train de chaînes (80) respectif de la machine de traitement (1 ; 1 ') de sorte que les trains de chaînes (80) soient disposés latéralement de chaque côté des barres de pinces (2).

39. Machine de traitement (1 ; 1 ') selon la revendication précédente, caractérisée en ce qu'elle comporte au moins un moyen d'actionnement agencé dans une station de travail (200, 500), le moyen d'actionnement étant configuré pour coopérer avec un élément latéral d'entraînement en rotation (41 ) respectif de la barre de pinces (2) pour entraîner le pivotement de l'axe d'ouverture (4) vers la position d'ouverture des organes de préhension (5) au passage de la barre de pinces (2) dans la station de travail (200, 500).

40. Barre de pinces (2) pour machine de traitement (1 ; 1 ') d'éléments en forme de feuilles, comportant une barre transversale (3) et un axe d'ouverture (4), les extrémités des barres de pinces (2) étant chacune destinées à être reliée à un train de chaînes (80) respectif de la machine de traitement (1 ; 1 ') caractérisée en ce qu'elle comporte au moins deux organes de préhension (5), chaque organe de préhension (5) comportant :

- un doigt de pince (8),

- une contre-pince (9), le doigt de pince (8) étant mobile par rapport à la contre-pince (9) entre une position de fermeture et une position d'ouverture par rotation du doigt de pince (8),

- un organe poussoir (11 ) interposé entre le doigt de pince (8) et la contre-pince (9), l'organe poussoir (11 ) comportant un organe élastique (10) et au moins un élément poussoir (16) élastiquement sollicité par l'organe élastique (10) pour contraindre le doigt de pince (8) en position de fermeture, les doigts de pinces (8) étant fixés à l'axe d'ouverture (4) et les contre-pinces (9) étant fixées à la barre transversale (3), le pivotement de l'axe d'ouverture (4) entraînant le pivotement des doigts de pinces (8) vers la position d'ouverture à rencontre de l'action des organes élastiques (10).

41 . Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce qu'elle comporte au moins un élément latéral d'entraînement en rotation (41 ) agencé à une extrémité de l'axe d'ouverture (4) pour entraîner le pivotement de l'axe d'ouverture (4) vers la position d'ouverture des organes de préhension (5), l'élément latéral d'entraînement en rotation (41 ) étant configuré pour être entraîné en rotation par un moyen d'actionnement d'une station de travail (200, 500) de la machine de traitement (1 ; 1 ') au passage de la barre de pinces (2) dans la station de travail (200, 500).

42. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 40 ou 41 , caractérisée en ce que les organes élastiques (10) sont au moins partiellement reçus dans la barre transversale (3). 43. Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce que les organes élastiques (10) sont des ressorts hélicoïdaux dont la direction axiale forme un angle (a) avec la verticale, l'angle (a) étant supérieur à 30°, tel que supérieur à 50°, tel que compris entre 50° et 80°.

44. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 40 à 43, caractérisée en ce que l'élément poussoir (16) comporte un rouleau rotatif ou un élément frottant.

45. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 40 à 44, caractérisée en ce que l'organe poussoir (11 ) comporte un socle (17 ; 170) interposé entre une deuxième extrémité de l'organe élastique (10) et l'élément poussoir (16), une première extrémité de l'organe élastique (10) étant en appui contre la contre-pince (9).

46. Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce que l'élément poussoir (16) comporte un rouleau rotatif, le socle comportant un premier sabot (17) comportant un premier palier recevant une première extrémité du rouleau (16) et un deuxième sabot (17) distinct du premier sabot (17) et comportant un deuxième palier recevant une deuxième extrémité du rouleau (16).

47. Barre de pinces (2) selon la revendication 45, caractérisée en ce que l'élément poussoir (16) comporte un élément frottant, le socle (17) et l'élément frottant étant réalisés d'une seule pièce.

48. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 40 à 47, caractérisée en ce que l'élément poussoir (16) est sollicité en appui contre une portion d'extrémité (8c) du doigt de pince (8). 49. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 40 à 47, caractérisée en ce que l'élément poussoir (16) est porté par le doigt de pince (8) et est sollicité en appui contre le socle (170).

50. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 40 à 49, caractérisée en ce que le doigt de pince (8) est formé d'une plaque présentant : - une première aile (8a) formant une extrémité plate d'une zone de pincement,

- une deuxième aile (8b) inclinée par rapport à la première aile (8a), la deuxième aile (8b) étant configurée pour être fixée à l'axe d'ouverture (4), et

- une portion d'extrémité (8c) redressée, configurée pour coopérer avec l'élément poussoir (16).

51 . Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 40 à 50, caractérisée en ce que l'organe poussoir (11 ) comporte un premier élément de guidage axial (19, 20) configuré pour guider le déplacement axial de l'organe élastique (10).

52. Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce que le premier élément de guidage axial (19, 20) comporte une portion cylindrique (20) dont le diamètre est complémentaire au diamètre interne d'un organe élastique (10) cylindrique pour guider son déplacement axial.

53. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 51 ou 52, caractérisée en ce que la contre-pince (9) comporte un deuxième élément de guidage axial (9e) configuré pour guider le déplacement axial de l'organe élastique (10), le deuxième élément de guidage axial (9e) étant configuré pour coopérer avec le premier élément de guidage axial (19).

54. Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce que les éléments de guidage axial (9e, 19) sont télescopiques.

55. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 51 à 54, caractérisée en ce que le premier élément de guidage axial (19, 20) est porté par le socle (17 ; 170).

56. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 40 à 55, caractérisée en ce que l'élément poussoir (16) est en matériau synthétique.

57. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 40 à 56, caractérisée en ce que l'organe élastique (10) comprend deux ressorts (10) agencés en parallèle

58. Machine de traitement (1 ; 1 ') d'éléments en forme de feuilles, comprenant une pluralité de stations de travail (100, 200, 300, 400, 500) et un dispositif de transport (70) pour transporter chaque feuille successivement dans différentes stations de travail (300, 400, 500), le dispositif de transport (70) comprenant deux trains de chaînes (80) caractérisée en ce que le dispositif de transport (70) comporte une pluralité de barres de pinces (2) selon l'une des revendications 40 à 57, configurées pour saisir par pincement les feuilles par leurs bords frontaux, les extrémités des barres de pinces (2) étant chacune reliée à un train de chaînes (80) respectif de la machine de traitement (1 ; 1 ') de sorte que les trains de chaînes (80) soient disposés latéralement de chaque côté des barres de pinces (2).

59. Machine de traitement (1 ; 1 ') selon la revendication précédente, caractérisée en ce qu'elle comporte au moins un moyen d'actionnement agencé dans une station de travail (200, 500), le moyen d'actionnement étant configuré pour coopérer avec un élément latéral d'entraînement en rotation (41 ) respectif de la barre de pinces (2) pour entraîner le pivotement de l'axe d'ouverture (4) vers la position d'ouverture des organes de préhension (5) au passage de la barre de pinces (2) dans la station de travail (200, 500).

REVENDICATIONS MODIFIÉES

reçues par le Bureau international le 15 septembre 2017 (15.09.2017)

REVENDICATIONS

1. Organe de préhension (5) pour barre de pinœs (2) de machine de traitement (1 ; l') d'éléments en forme de feuilles, la barre de pinces (2) comprenant une barre transversale (3) et un axe d'ouverture (4), l'organe de préhension (5) comportant :

- un doigt de pince (8) configuré pour être fixé â l'axe d'ouverture (4),

- une contre-pince (9) configurée pour être fixée à la barre transversale (3),

- le doigt de pince (8) étant mobile par rapport à la contre-pince (9) entre une position de fermeture et une position d'ouverture par rotation du doigt de pince (8),

caractérisé en ce que l'organe de préhension (5) comporte un organe poussoir (11) interposé entre le doigt de pince (8) et la contre-pince (9), l'organe poussoir (11) comportant un organe élastique (10) et au moins un élément poussoir (16) élastiquement sollicité par l'organe élastique (10) pour contraindre le doigt de pince (8) en position de fermeture, l'élément poussoir ( 6) comportant un rouleau rotatif.

2. Organe de préhension (5) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que l'organe poussoir (11) comporte un socle (17 ; 170) interposé entre une deuxième extrémité de l'organe élastique (10) et l'élément poussoir (16), une première extrémité de l'organe élastique (10) étant en appui contre la contre-pince (9).

3. Organe de préhension (5) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le socle comporte un premier sabot (1 ) comportant un premier palier recevant une première extrémité du rouleau rotatif et un deuxième sabot (17) distinct du premier sabot (17) et comportant un deuxième palier recevant une deuxième extrémité du rouleau rotatif.

4. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) est sollicité en appui contre une portion d'extrémité (8c) du doigt de pince (8).

5. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 2 ou 3, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) est porté par le doigt de pince (8) et est sollicité en appui contre le socle (170).

6. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que le doigt de pince (8) est formé d'une plaque présentant :

- une première aile (8a) formant une extrémité plate d'une zone de pincement,

- une deuxième aile (8b) inclinée par rapport à la première aile (8a), la deuxième aile (8b) étant configurée pour être fixée à l'axe d'ouverture (4), et

- une portion d'extrémité (8c) redressée, configurée pour coopérer avec l'élément poussoir (16).

7. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'organe poussoir (11) comporte un premier élément de guidage axial (19, 20) configuré pour guider le déplacement axial de l'organe élastique ( 0).

8. Organe de préhension (5) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le premier élément de guidage axial (20) comporte une portion cylindrique dont le diamètre est complémentaire au diamètre interne d'un organe élastique (10) cylindrique pour guider son déplacement axial.

9. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 7 ou 8, caractérisé en ce que la contre-pince (9) comporte un deuxième élément de guidage axial (9e) configuré pour guider le déplacement axial de l'organe élastique (10), le deuxième élément de guidage axial (9e) étant configuré pour coopérer avec le premier élément de guidage axial (19). 0. Organe de préhension (5) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que les éléments de guidage axial (9e, 19) sont téiescopiques.

11. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 7 à 10, prise avec la revendication 2, caractérisé en ce que le premier élément de guidage axial (19, 20) est porté par le socle (17 ; 170).

12. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) est en matériau synthétique.

13. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'organe élastique (10) comprend deux ressorts (10) agencés en parallèle.

14. Barre de pinces (2) pour machine de traitement (1 ; l') d'éléments en forme de feuilles, comportant une barre transversale (3) et un axe d'ouverture (4), les extrémités des barres de pinces (2) étant chacune destinées à être reliée à un train de chaînes (80) respectif de la machine de traitement (1 ; 1 ') caractérisée en ce qu'elle comporte au moins deux organes de préhension (5) selon l'une des revendications précédentes, les doigts de pinces (8) étant fixés à l'axe d'ouverture (4) et les contre-pinces (9) étant fixées à la barre transversale (3), le pivotement de l'axe d'ouverture (4) entraînant le pivotement des doigts de pinces (8) vers ia position d'ouverture à l'encontre de l'action des organes élastiques (10).

15. Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce qu'elle comporte au moins un élément latéral d'entraînement en rotation (41) agencé à une extrémité de l'axe d'ouverture (4) pour entraîner le pivotement de l'axe d'ouverture (4) vers la position d'ouverture des organes de préhension (5), l'élément latéral d'entraînement en rotation (41) étant configuré pour être entraîné en rotation par un moyen d'actionnèment d'une station de travail (200, 500) de la machine de traitement (1 ; l') au passage de la barre de pinces (2) dans ia station de travail (200, 500).

16. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 14 ou 15, caractérisée en ce que les organes élastiques (10) sont au moins partiellement reçus dans la barre transversale (3).

17. Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce que les organes élastiques (10) sont des ressorts hélicoïdaux dont la direction axiale forme un angle (a) avec la verticale, l'angle (a) étant supérieur à 30°, tel que supérieur à 50°, tel que compris entre 50° et 80°.

18. Machine de traitement (1 ; ) d'éléments en forme de feuilles, comprenant une pluralité de stations de travail (100, 200, 300, 400, 500) et un dispositif de transport (70) pour transporter chaque feuille successivement dans différentes stations de travail (300, 400, 500), le dispositif de transport (70) comprenant deux trains de chaînes (80) caractérisée en ce que le dispositif de transport (70) comporte une pluralité de barres de pinces (2) selon l'une des revendications 14 à 17, configurées pour saisir par pincement les feuilles par leurs bords frontaux, les extrémités des barres de pinces (2) étant chacune reliée à un train de chaînes (80) respectif de la machine de traitement (1 ; l') de sorte que les trains de chaînes (80) soient disposés latéralement de chaque côté des barres de pinces (2).

19. Machine de traitement (1 ; 1") selon la revendication précédente, caractérisée en ce qu'elle comporte au moins un moyen d'actionnèment agencé dans une station de travail (200, 500), le moyen d'actionnèment étant configuré pour coopérer avec un élément latéral d'entraînement en rotation (41) respectif de la barre de pinces (2) pour entraîner le pivotement de l'axe d'ouverture (4) vers la position d'ouverture des organes de préhension (5) au passage de ia barre de pinces (2) dans Ea station de travail (200, 500).

20. Organe de préhension (5) pour barre de pinces (2) de machine de traitement (1 ; l') d'éléments en forme de feuilles, la barre de pinces (2) comprenant une barre transversale (3) et un axe d'ouverture (4), l'organe de préhension (5) comportant :

- un doigt de pince (8) configuré pour être fixé à l'axe d'ouverture (4),

- une contre-pince (9) configurée pour être fixée à la barre transversale (3),

- le doigt de pince (8) étant mobile par rapport à la contre-pince (9) entre une position de fermeture et une position d'ouverture par rotation du doigt de pince (8),

caractérisé en ce que l'organe de préhension (5) comporte un organe poussoir (11) interposé entre le doigt de pince (8) et la contre-pince (9), l'organe poussoir (11) comportant un organe élastique (10) et au moins un élément poussoir ( 6) élastiquement sollicité par l'organe élastique (10) pour contraindre le doigt de pince (8) en position de fermeture, l'organe poussoir (11) comportant un socle (17 ; 170) interposé entre une deuxième extrémité de l'organe élastique (10) et l'élément poussoir (16), une première extrémité de i'organe élastique (10) étant en appui contre la contre-pince (9), l'organe poussoir (11) comportant un premier élément de guidage axial (19, 20) configuré pour guider le déplacement axial de l'organe élastique (10), le premier élément de guidage axial (19, 20) étant porté par le socle (17 ; 170), la contre-pince (9) comportant un deuxième élément de guidage axial (9e) configuré pour guider le déplacement axial de l'organe élastique (10), le deuxième élément de guidage axial (9e) étant configuré pour coopérer avec le premier élément de guidage axial (19), les éléments de guidage axial (9e, 19) étant télescopiques.

21. Organe de préhension (5) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) comporte un rouleau rotatif ou un élément frottant.

22. Organe de préhension (5) selon la revendication 20, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) comporte un rouleau rotatif, le socle comportant un premier sabot (17) comportant un premier palier recevant une première extrémité du rouleau rotatif et un deuxième sabot (17) distinct du premier sabot (17) et comportant un deuxième palier recevant une deuxième extrémité du rouleau rotatif.

23. Organe de préhension (5) selon la revendication 20, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) comporte un élément frottant, le socle (17 ; 70) et l'élément frottant étant réalisés d'une seule pièce.

24. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 20 à 23, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) est sollicité en appui contre une portion d'extrémité (8c) du doigt de pince (8).

25. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 20 à 23, caractérisé en ce que l'élément poussoir (16) est porté par le doigt de pince (8) et est sollicité en appui contre le socle (170).

26. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 20 à 25, caractérisé en ce que le doigt de pince (8) est formé d'une plaque présentant :

- une première aile (8a) formant une extrémité plate d'une zone de pincement,

- une deuxième aile (8b) inclinée par rapport à la première aile (8a), la deuxième aile (8b) étant configurée pour être fixée à l'axe d'ouverture (4), et

- une portion d'extrémité (8c) redressée, configurée pour coopérer avec l'élément poussoir (16).

27. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 20 à 26, caractérisé en ce que le premier élément de guidage axial (19, 20) comporte une portion cylindrique (20) dont le diamètre est complémentaire au diamètre interne d'un organe élastique (10) cylindrique pour guider son déplacement axial.

28. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 20 à 27, caractérisé en ce que l'élément poussoir ( 6) est en matériau synthétique.

29. Organe de préhension (5) selon l'une des revendications 20 à 28, caractérisé en ce que l'organe élastique (10) comprend deux ressorts (10) agencés en parallèle.

30. Barre de pinces (2) pour machine de traitement (1 ; l') d'éléments en forme de feuilles, comportant une barre transversale (3) et un axe d'ouverture (4), les extrémités des barres de pinces (2) étant chacune destinées à être reliée à un train de chaînes (80) respectif de la machine de traitement (1 ; 1 ') caractérisée en ce qu'elle comporte au moins deux organes de préhension (5) selon l'une des revendications 20 à 29, les doigts de pinces (8) étant fixés à l'axe d'ouverture (4) et les contre-pinces (9) étant fixées à la barre transversale (3), le pivotement de l'axe d'ouverture (4) entraînant le pivotement des doigts de pinces (8) vers la position d'ouverture à rencontre de l'action des organes élastiques (10).

3 . Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce qu'elle comporte au moins un élément latéral d'entraînement en rotation (41) agencé à une extrémité de l'axe d'ouverture (4) pour entraîner le pivotement de l'axe d'ouverture (4) vers la position d'ouverture des organes de préhension (5), l'élément latéral d'entraînement en rotation (41) étant configuré pour être entraîné en rotation par un moyen d'actionnement d'une station de travail (200, 500) de la machine de traitement (1 ; 1 ') au passage de la barre de pinces (2) dans la station de travail (200, 500).

32. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 30 ou 31, caractérisée en ce que les organes élastiques (10) sont au moins partiellement reçus dans la barre transversale (3).

33. Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce que les organes élastiques (10) sont des ressorts hélicoïdaux dont la direction axiale forme un angle (a) avec la verticale, l'angle (a) étant supérieur à 30°, tel que supérieur à 50e, tel que compris entre 50° et 80°.

34. Machine de traitement (1 ; l') d'éléments en forme de feuilles, comprenant une pluralité de stations de travail (100, 200, 300, 400, 500) et un dispositif de transport (70) pour transporter chaque feuille successivement dans différentes stations de travail (300, 400, 500), le dispositif de transport (70) comprenant deux trains de chaînes (80) caractérisée en ce que le dispositif de transport (70) comporte une pluralité de barres de pinces (2) selon l'une des revendications 30 à 33, configurées pour saisir par pincement les feuilles par leurs bords frontaux, les extrémités des barres de pinces (2) étant chacune reliée à un train de chaînes (80) respectif de la machine de traitement (1 ; l') de sorte que les trains de chaînes (80) soient disposés latéralement de chaque côté des barres de pinces (2).

35. Machine de traitement (1 ; l') selon la revendication précédente, caractérisée en ce qu'elle comporte au moins un moyen d'actionnement agencé dans une station de travail (200, 500), le moyen d'actionnement étant configuré pour coopérer avec un élément latéral d'entraînement en rotation (41) respectif de la barre de pinces (2) pour entraîner le pivotement de l'axe d'ouverture (4) vers la position d'ouverture des organes de préhension (5) au passage de la barre de pinces (2) dans la station de travail (200, 500).

36. Barre de pinces (2) pour machine de traitement (1 ; l') d'éléments en forme de feuilles, comportant une barre transversale (3) et un axe d'ouverture (4), les extrémités des barres de pinces (2) étant chacune destinées à être reliée à un train de chaînes (80) respectif de la machine de traitement (1 ; l') caractérisée en ce qu'elle comporte au moins deux organes de préhension (5), chaque organe de préhension (5) comportant :

- un doigt de pince (8),

- une contre-pince (9), le doigt de pince (8) étant mobile par rapport à la contre-pince (9) entre une position de fermeture et une position d'ouverture par rotation du doigt de pince

(8),

- un organe poussoir (11) interposé entre le doigt de pince (8) et la contre-pince (9), l'organe poussoir (11) comportant un organe élastique (10) et au moins un élément poussoir (16) élastiquement sollicité par l'organe élastique (10) pour contraindre le doigt de pince (8) en position de fermeture, les doigts de pinces (8) étant fixés à l'axe d'ouverture (4) et les contre-pinces (9) étant fixées à la barre transversale (3), le pivotement de l'axe d'ouverture (4) entraînant le pivotement des doigts de pinces (8) vers la position d'ouverture à rencontre de l'action des organes élastiques ( 0).

37. Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce qu'elle comporte au moins un élément latéral d'entraînement en rotation (41) agencé à une extrémité de l'axe d'ouverture (4) pour entraîner le pivotement de l'axe d'ouverture (4) vers la position d'ouverture des organes de préhension (5), l'élément latéral d'entraînement en rotation (41) étant configuré pour être entraîné en rotation par un moyen d'actionnement d'une station de travail (200, 500) de la machine de traitement (1 ; l') au passage de la barre de pinces (2) dans la station de travail (200, 500).

38. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 36 ou 37, caractérisée en ce que les organes élastiques (10) sont au moins partiellement reçus dans la barre transversale (3). 39. Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce que les organes élastiques (10) sont des ressorts hélicoïdaux dont la direction axiale forme un angle (a) avec la verticale, l'angle (a) étant supérieur à 30°, tel que supérieur à 50e, tel que compris entre 50° et 80e.

40. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 36 à 39, caractérisée en ce que l'élément poussoir (16) comporte un rouleau rotatif ou un élément frottant.

41. Barre de pinces (2) seton l'une des revendications 36 à 40, caractérisée en ce que l'organe poussoir (11) comporte un socle (17 ; 170) interposé entre une deuxième extrémité de l'organe élastique (10) et l'élément poussoir (16), une première extrémité de l'organe élastique (10) étant en appui contre la contre-pince (9).

42. Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce que l'élément poussoir (16) comporte un rouleau rotatif, le socle comportant un premier sabot (17) comportant un premier palier recevant une première extrémité du rouleau (16) et un deuxième sabot (17) distinct du premier sabot (17) et comportant un deuxième palier recevant une deuxième extrémité du rouleau (16).

43. Barre de pinces (2) selon la revendication 41 , caractérisée en ce que l'élément poussoir (16) comporte un élément frottant, le socle (17) et l'élément frottant étant réalisés d'une seule pièce.

44. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 36 à 43. caractérisée en ce que l'élément poussoir (16) est sollicité en appui contre une portion d'extrémité (8c) du doigt de pince (8).

45. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 36 à 43, caractérisée en ce que l'élément poussoir (16) est porté par le doigt de pince (8) et est sollicité en appui contre te socle (170).

46. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 36 à 45, caractérisée en ce que le doigt de pince (8) est formé d'une plaque présentant .

- une première aile (8a) formant une extrémité plate d'une zone de pincement,

- une deuxième aite (8b) inclinée par rapport à la première aile (8a), la deuxième aile (8b) étant configurée pour être fixée à l'axe d'ouverture (4), et - une portion d'extrémité (8c) redressée, configurée pour coopérer avec l'élément poussoir (16).

47. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 36 à 46, caractérisée en ce que l'organe poussoir (11) comporte un premier élément de guidage axial (19, 20) configuré pour guider le déplacement axial de l'organe élastique (10).

48. Barre de pinces (2) selon la revendication précédente, caractérisée en ce que le premier élément de guidage axial (19, 20) comporte une portion cylindrique (20) dont ie diamètre est complémentaire au diamètre interne d'un organe élastique (10) cylindrique pour guider son déplacement axial.

49. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 47 ou 48, caractérisée en ce que la contre-pince (9) comporte un deuxième élément de guidage axial (9e) configuré pour guider le déplacement axial de l'organe élastique (10), le deuxième élément de guidage axial (9e) étant configuré pour coopérer avec le premier élément de guidage axial (19).

50. Barre de pinces (2) selon ia revendication précédente, caractérisée en ce que les éléments de guidage axial (9e, 19) sont télescopiques.

51. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 47 à 50, caractérisée en ce que le premier élément de guidage axial (19, 20) est porté par le socle (17 ; 1 0).

52. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 36 à 51, caractérisée en ce que l'élément poussoir (16) est en matériau synthétique.

53. Barre de pinces (2) selon l'une des revendications 36 à 52, caractérisée en ce que l'organe élastique (10) comprend deux ressorts (10) agencés en parallèle.

54. Machine de traitement (1 ; l') d'éléments en forme de feuilles, comprenant une pluralité de stations de travail (100, 200, 300, 400, 500) et un dispositif de transport (70) pour transporter chaque feuille successivement dans différentes stations de travail (300, 400, 500), le dispositif de transport (70) comprenant deux trains de chaînes (80) caractérisée en ce que le dispositif de transport (70) comporte une pluralité de barres de pinces (2) selon l'une des revendications 36 à 53, configurées pour saisir par pincement les feuilles par leurs bords frontaux, les extrémités des barres de pinces (2) étant chacune reliée à un train de chaînes (80) respectif de la machine de traitement (1 ; 1 ') de sorte que les trains de chaînes (80) soient disposés latéralement de chaque côté des barres de pinces (2).

55. Machine de traitement (1 ; l') selon la revendication précédente, caractérisée en ce qu'elle comporte au moins un moyen d'actionnement agencé dans une station de travail (200, 500), le moyen d'actionnement étant configuré pour coopérer avec un élément latéral d'entraînement en rotation (41) respectif de la barre de pinces (2) pour entrainer le pivotement de l'axe d'ouverture (4) vers la position d'ouverture des organes de préhension (5) au passage de la barre de pinces (2) dans la station de travail (200, 500).

Description:
ORGANE DE PREHENSION, BARRE DE PINCES ET MACHINE DE TRAITEMENT D'ELEMENTS EN

FORME DE FEUILLES

La présente invention concerne un organe de préhension pour barre de pinces de machine de traitement d'éléments en forme de feuilles. La présente invention concerne également une barre de pinces munie d'une pluralité d'organes de préhension et une machine de traitement d'éléments en forme de feuilles comprenant une pluralité de barres de pinces.

Une machine de traitement d'éléments en forme de feuilles, par exemple de feuilles de papier ou de carton pour la fabrication d'emballages, comprend une succession de stations de travail pour effectuer une transformation des feuilles, notamment au moyen d'une presse à platines. Ce type de machines étant automatisé, des moyens de transport sont prévus pour amener chaque feuille successivement dans chacun des postes de travail. Dans la pratique, il s'agit habituellement d'une série de barres transversales munies de pinces. Ces barres transversales, communément appelées barres de pinces, viennent chacune à leur tour saisir une feuille au niveau de son bord frontal, avant de la tirer successivement dans les différents postes de travail de la machine. Les extrémités des barres de pinces sont chacune reliées respectivement à une chaîne latérale formant une boucle, communément appelée train de chaînes. Grâce à un mouvement transmis aux trains de chaînes, l'ensemble des barres de pinces va partir d'une position arrêtée, accélérer, atteindre une vitesse maximale, décélérer, puis s'arrêter, en décrivant ainsi un cycle d'accélération et de vitesse correspondant au déplacement d'une feuille d'un poste de travail au poste de travail suivant. Chaque station effectue son travail en synchronisme avec ce cycle que l'on appelle communément cycle machine.

La recherche d'une augmentation de la cadence de production de la machine exige que les translations successives entre les postes de travail soient réalisées selon des vitesses de plus en plus élevées et dans un temps de cycle de plus en plus court.

Pour assurer une préhension suffisante de l'élément en forme de feuilles par des pinces de petites tailles montées tout au long du bord arrière de la barre, les ressorts arrière assurant la fermeture des pinces sont courts et forts. Ces ressorts agencés quasiment à la verticale assurent la fermeture des pinces, les pinces s'ouvrant par entraînement en rotation d'un axe d'ouverture de la barre de pinces à rencontre de l'action des ressorts.

Les constructeurs souhaitent augmenter l'ouverture maximum des pinces dans le but d'éviter des arrêts machine causés par le tuilage de feuilles épaisses. Cette évolution des pinces doit cependant respecter les contraintes de poids et de positionnement de l'axe d'ouverture et des becs de pinces et ne pas augmenter la hauteur des barres de pinces que l'on cherche à limiter à celle des trains de chaînes.

Les constructeurs souhaitent également augmenter la force de pinçage afin d'augmenter la cadence de production et garantir le transport de feuille à grande vitesse tout en restant compatible avec les contraintes de poids, d'encombrement et de positionnement de l'arbre d'ouverture et des becs de pinces.

Un des buts de la présente invention est de proposer un organe de préhension pouvant présenter une plus grande force de pinçage et/ou une plus grande ouverture tout en respectant les contraintes précitées.

A cet effet, la présente invention a pour objet un organe de préhension pour barre de pinces de machine de traitement d'éléments en forme de feuilles, la barre de pinces comprenant une barre transversale et un axe d'ouverture, l'organe de préhension comportant :

- un doigt de pince configuré pour être fixé à l'axe d'ouverture,

- une contre-pince configurée pour être fixée à la barre transversale,

- le doigt de pince étant mobile par rapport à la contre-pince entre une position de fermeture et une position d'ouverture par rotation du doigt de pince,

caractérisé en ce que l'organe de préhension comporte un organe poussoir interposé entre le doigt de pince et la contre-pince, l'organe poussoir comportant un organe élastique et au moins un élément poussoir élastiquement sollicité par l'organe élastique pour contraindre le doigt de pince en position de fermeture.

L'utilisation d'un organe poussoir, qui n'est donc pas fixé à l'organe de préhension, autorise un léger déplacement du doigt de pince par rapport à l'organe élastique au lieu d'une fixation rigide par rivetage comme dans l'art antérieur. Cela permet d'éviter l'exercice de contraintes trop fortes au niveau des liaisons avec les organes élastiques, qui tendraient à les déformer. En outre, des organes élastiques qui ne sont pas fixés irréversiblement aux doigts de pince mais qui sont montés de façon amovible, permettent de pouvoir changer facilement les organes de préhension en cas de nécessité.

Selon une ou plusieurs caractéristiques de l'organe de préhension, prise seule ou en combinaison,

- l'élément poussoir comporte un rouleau rotatif,

- l'élément poussoir comporte un élément frottant,

- l'organe poussoir comporte un socle interposé entre une deuxième extrémité de l'organe élastique et l'élément poussoir, une première extrémité de l'organe élastique étant en appui contre la contre-pince,

l'élément poussoir comporte un rouleau rotatif et le socle comporte un premier sabot comportant un premier palier recevant une première extrémité du rouleau et un deuxième sabot distinct du premier sabot et comportant un deuxième palier recevant une deuxième extrémité du rouleau,

l'élément poussoir comporte un élément frottant, le socle et l'élément frottant étant réalisés d'une seule pièce,

l'élément poussoir est porté par un socle de l'organe poussoir,

l'élément poussoir est sollicité en appui contre une portion d'extrémité du doigt de pince,

le doigt de pince est formé d'une plaque présentant :

- une première aile formant une extrémité plate d'une zone de pincement,

- une deuxième aile inclinée par rapport à la première aile, la deuxième aile étant configurée pour être fixée à l'axe d'ouverture, et

- une portion d'extrémité redressée, configurée pour coopérer avec l'élément poussoir,

l'élément poussoir est porté par le doigt de pince et est sollicité en appui contre le socle,

l'organe poussoir comporte un premier élément de guidage axial configuré pour guider le déplacement axial de l'organe élastique,

le premier élément de guidage axial comporte une portion cylindrique dont le diamètre est complémentaire au diamètre interne d'un organe élastique cylindrique pour guider son déplacement axial,

la contre-pince comporte un deuxième élément de guidage axial configuré pour guider le déplacement axial de l'organe élastique, le deuxième élément de guidage axial étant configuré pour coopérer avec le premier élément de guidage axial, les éléments de guidage axial sont télescopiques,

le premier élément de guidage axial est porté par le socle,

l'élément poussoir est en matériau synthétique,

l'organe élastique comprend deux ressorts agencés en parallèle.

L'invention a aussi pour objet une barre de pinces pour machine de traitement d'éléments en forme de feuilles, comportant une barre transversale et un axe d'ouverture, les extrémités des barres de pinces étant chacune destinées à être reliée à un train de chaînes respectif de la machine de traitement caractérisée en ce que la barre de pinces comporte en outre au moins deux organes de préhension tels que définis précédemment, les doigts de pince étant fixés à l'axe d'ouverture et les contre-pinces étant fixées à la barre transversale, le pivotement de l'axe d'ouverture entraînant le pivotement des doigts de pinces vers la position d'ouverture à rencontre de l'action des organes élastiques.

L'ouverture de tous les organes de préhension peut ainsi être réalisée simultanément et simplement par l'entraînement en rotation de l'axe d'ouverture.

La barre de pinces peut comporter au moins un élément latéral d'entraînement en rotation agencé à une extrémité de l'axe d'ouverture pour entraîner le pivotement de l'axe d'ouverture vers la position d'ouverture des organes de préhension. L'élément latéral d'entraînement est configuré pour être entraîné en rotation par un moyen d'actionnement d'une station de travail de la machine de traitement au passage de la barre de pinces dans la station de travail.

L'élément latéral d'entraînement en rotation entraînant le pivotement de l'axe d'ouverture à rencontre des organes élastiques, exerce une force permanente pour maintenir les doigts de pince en position ouverte. Hors actionnement latéral, la barre de pinces n'a qu'une position stable de fermeture. La barre de pinces est réputée monostable. Les organes élastiques peuvent être au moins partiellement reçus dans la barre transversale. Par exemple, plus précisément, les contre-pinces et les organes élastiques peuvent être partiellement reçus dans la barre transversale et émerger par des fenêtres de la barre transversale et les doigts de pince peuvent être agencés à l'extérieur de la barre transversale.

Grâce à cet agencement, on peut augmenter l'encombrement des organes élastiques.

On peut par exemple allonger la longueur des organes élastiques sans que les deuxièmes extrémités de ceux-ci ne dépassent la hauteur de la barre transversale, notamment en positionnant les organes élastiques en biais par rapport à la verticale. Des organes élastiques plus longs peuvent ainsi être employés pour obtenir la course d'ouverture souhaitée en restant compatible avec l'encombrement disponible. A titre d'exemple, la longueur axiale d'un organe élastique peut ainsi être augmentée de plus de 30% et la force de pinçage de plus de 70% par rapport aux dispositifs de l'état de la technique.

Les organes élastiques sont par exemple des ressorts hélicoïdaux dont la direction axiale forme un angle avec la verticale qui est supérieur à 30°, tel que supérieur à 50°, tel que compris entre 50° et 80°.

L'invention a encore pour objet une machine de traitement d'éléments en forme de feuilles, comprenant une pluralité de stations de travail et un dispositif de transport pour transporter chaque feuille successivement dans différentes stations de travail, le dispositif de transport comprenant deux trains de chaînes, la machine de traitement étant caractérisée en ce que le dispositif de transport comporte une pluralité de barres de pinces telles que décrites précédemment, configurées pour saisir par pincement les feuilles par leurs bords frontaux, les extrémités des barres de pinces étant chacune reliée à un train de chaînes respectif de la machine de traitement de sorte que les trains de chaînes soient disposés latéralement de chaque côté des barres de pinces.

La machine de traitement comporte par exemple au moins un moyen d'actionnement agencé dans une station de travail, le moyen d'actionnement étant configuré pour coopérer avec un élément latéral d'entraînement en rotation respectif de la barre de pinces pour entraîner le pivotement de l'axe d'ouverture vers la position d'ouverture des organes de préhension au passage de la barre de pinces dans la station de travail.

DESCRIPTION SOMMAIRE DES DESSINS

D'autres avantages et caractéristiques apparaîtront à la lecture de la description de l'invention, ainsi que sur les figures annexées qui représentent un exemple de réalisation non limitatif de l'invention et sur lesquelles :

La figure 1 illustre de façon très schématique un exemple de machine de traitement d'éléments en forme de feuilles.

La figure 2 montre une vue en perspective d'une barre de pinces.

La figure 3a montre une vue en coupe longitudinale d'un premier exemple de barre de pinces avec des organes de préhension en position de fermeture.

La figure 3b montre une vue similaire à la figure 3a avec des organes de préhension en position d'ouverture.

La figure 4a montre une vue en coupe longitudinale d'un deuxième exemple de barre de pinces avec des organes de préhension en position de fermeture. La figure 4b montre une vue similaire à la figure 4a avec des organes de préhension en position d'ouverture.

La figure 5 montre une vue en coupe longitudinale d'un troisième exemple de barre de pinces avec des organes de préhension en position de fermeture.

La figure 6 montre une vue en coupe longitudinale d'un quatrième exemple de barre de pinces avec des organes de préhension en position de fermeture.

Sur ces figures, les éléments identiques portent les mêmes numéros de référence. Les réalisations suivantes sont des exemples. Bien que la description se réfère à un ou plusieurs modes de réalisation, ceci ne signifie pas nécessairement que chaque référence concerne le même mode de réalisation, ou que les caractéristiques s'appliquent seulement à un seul mode de réalisation. De simples caractéristiques de différents modes de réalisation peuvent également être combinées ou interchangées pour fournir d'autres réalisations.

On désigne les directions longitudinale, verticale et transversale indiquées sur la figure 2 par le trièdre (L, V, T). La direction transversale T est la direction perpendiculaire à la direction longitudinale de déplacement d'une feuille, tel qu'illustré par la flèche D sur les figures 1 et 2. Le plan horizontal correspond au plan (L, T).

On définit les termes amont et aval en référence à la direction longitudinale de déplacement des feuilles D. Ces éléments se déplacent d'amont en aval, en suivant généralement l'axe principal longitudinal de la machine.

Les termes « éléments plats » et « feuilles » seront considérés comme équivalents, et concerneront aussi bien des éléments composés de carton ondulé que de carton plat, de papier ou de toute autre matière utilisée couramment dans l'industrie de l'emballage. Il est entendu que dans l'ensemble de ce texte, les termes « feuille » ou « élément en feuilles » ou « élément en forme de feuilles » désignent de façon très générale tout support d'impression en forme de feuilles tel que, par exemple, des feuilles de carton, de papier, de matière plastique, etc.

La figure 1 représente un exemple de machine de traitement 1 pour la transformation de feuilles. Cette machine de traitement 1 est classiquement composée de plusieurs stations de travail qui sont juxtaposées mais interdépendantes une à une pour former un ensemble unitaire. On trouve ainsi une station d'introduction 100, une table de marge 200, une station de transformation 300 pour la découpe des feuilles, telle que comprenant une presse à platines 301 , une station d'éjection des déchets 400 et une station de réception des poses 500 où les feuilles transformées sont reconditionnées en pile et où les déchets de feuilles découpées sont évacués.

L'opération de transformation de chaque feuille s'opère dans la station de transformation 300, par exemple entre une platine fixe et une platine mobile inférieure de la presse 301 pour la découpe des feuilles selon une matrice correspondant à la forme développée que l'on souhaite obtenir, par exemple en vue d'obtenir une pluralité de boîtes d'une forme donnée. La platine mobile s'élève et s'abaisse successivement une fois au cours de chaque cycle machine.

Un dispositif de transport 70 est par ailleurs prévu pour déplacer individuellement chaque feuille depuis la sortie de la table de marge 200 jusqu'à la station de réception 500, en passant par la station de transformation 300 par presse.

Le dispositif de transport 70 comporte une pluralité de barres de pinces 2, c'est à dire au moins deux barres de pinces 2, tel qu'entre deux et vingt barres de pinces 2, tel que huit dans l'exemple, qui viennent chacune à leur tour saisir une feuille au niveau de son bord frontal, avant de la tirer successivement dans les différents postes des stations 300, 400, 500 de la machine 1 .

Les extrémités des barres de pinces 2 sont chacune reliées respectivement à une chaîne latérale formant une boucle, communément appelée train de chaînes 80. Deux trains de chaînes 80 sont ainsi disposés latéralement de chaque côté des barres de pinces 2.

Grâce à un mouvement transmis aux trains de chaînes 80, l'ensemble des barres de pinces 2 va partir d'une position arrêtée, accélérer, atteindre une vitesse maximale, décélérer, puis s'arrêter, en décrivant ainsi un cycle correspondant au déplacement d'une feuille d'une station de travail à la station de travail suivant. Les trains de chaînes 80 se déplacent et s'arrêtent périodiquement de sorte que, durant chaque déplacement, toutes les barres de pinces 2 sont passées d'une station à la station de travail aval adjacente. Chaque station effectue son travail en synchronisme avec ce cycle que l'on appelle communément cycle machine.

Le nombre et la nature des stations de traitement dans une machine de traitement 1 peuvent varier en fonction de la nature et de la complexité des opérations à effectuer sur les feuilles. Dans le cadre de l'invention, la notion de machine de traitement couvre ainsi un très grand nombre de réalisations du fait de la structure modulaire de ces ensembles. Suivant le nombre, la nature et l'agencement des stations de travail utilisées, il est en effet possible d'obtenir une multitude de machines de traitement différentes. Il existe en outre d'autres types de stations de travail que celles évoquées, telles que des stations de gaufrage, refoulage ou telle que des stations de chargement de bandes à estamper pour machine d'estampage ou machine de dorure à chaud (« hot foil stamping » en anglais). Enfin, il est entendu qu'une même machine de traitement peut très bien être équipée de plusieurs stations d'un même type.

La figure 2 montre une barre de pinces 2 plus en détails.

La barre de pinces 2 comporte une barre transversale 3, un axe d'ouverture 4, une pluralité d'organes de préhension 5, c'est-à-dire au moins deux organes de préhension 5, tel qu'entre deux et vingt organes de préhension 5, tel que neuf dans l'exemple, et deux dispositifs d'attache 6 situés à chaque extrémité de la barre transversale 3 pour relier celle-ci aux trains de chaînes 80 latéraux, les chaînes étant reliées en amont et en aval de la barre de pinces 2 sur un axe respectif des dispositifs d'attache 6.

La barre transversale 3 s'étend dans la direction transversale T, perpendiculaire à la direction longitudinale de déplacement des éléments en forme de feuilles D. La barre transversale 3 est par exemple réalisée en aluminium, magnésium ou matériau composite.

La barre transversale 3 présente une section longitudinale sensiblement rectangulaire. Le bord arrière de la barre transversale 3 (ou bord « amont » par rapport à la direction longitudinale de déplacement des feuilles qui se déplacent d'amont en aval) est percé de fenêtres 7 à intervalles réguliers.

La barre transversale 3 peut être creuse. Elle est par exemple réalisée par un profilé. Selon un autre exemple, la barre transversale est pleine et présente une pluralité de cavités ouvertes sur les fenêtres 7.

L'axe d'ouverture 4 permet l'ouverture simultanée de tous les organes de préhension 5. Il s'étend selon l'axe de la barre transversale 3, côté amont. C'est par exemple un tube creux en aluminium.

Comme on peut mieux le voir sur les figures 3a et 3b, chaque organe de préhension 5 comporte un doigt de pince 8, une contre-pince 9 et un organe poussoir 11 interposé entre le doigt de pince 8 et la contre-pince 9.

Le doigt de pince 8 de chaque organe de préhension 5 est fixé à l'axe d'ouverture 4, par exemple au moyen d'au moins un organe de fixation 12, tel que deux vis, passant au travers d'orifices frontaux ménagés dans le doigt de pince 8 et de taraudages de l'axe d'ouverture 4, et dans lesquels les tiges des vis sont reçues.

La contre-pince 9 de chaque organe de préhension 5 est fixée à la barre transversale 3, par exemple au moyen d'au moins un organe de fixation, tel qu'une vis, passant au travers d'un orifice ménagé dans la paroi inférieure de la barre transversale 3 et d'un taraudage pratiqué en correspondance dans la contre-pince 9.

La zone de pincement de l'organe de préhension 5 permettant de saisir les feuilles est formée par une extrémité plate 8a du doigt de pince 8 et une extrémité plate 9a de la contre- pince 9. L'extrémité plate 8a du doigt de pince 8 est mobile par rapport à l'extrémité plate 9a de la contre-pince 9 entre une position de fermeture (figure 3a) dans laquelle la zone de pincement est fermée et une position d'ouverture (figure 3b) par rotation de l'axe d'ouverture 4, dans laquelle l'extrémité plate 8a du doigt de pince 8 a pivoté à l'écart de l'extrémité plate 9a de la contre-pince 9.

La barre de pinces 2 comporte par exemple au moins un élément latéral d'entraînement en rotation 41 agencé à une extrémité de l'axe d'ouverture 4 de la barre de pinces 2. L'élément latéral d'entraînement en rotation 41 peut ainsi être entraîné en rotation par un moyen d'actionnement d'une station de travail 200, 500 de la machine de traitement 1 au passage de la barre de pinces 2 dans la station de travail 200, 500 pour entraîner le pivotement de l'axe d'ouverture 4 vers la position d'ouverture des organes de préhension 5.

La barre de pinces 2 comporte par exemple deux éléments latéraux d'entraînement en rotation 41 , un élément latéral d'entraînement en rotation 41 étant agencé à chaque extrémité de l'axe d'ouverture 4.

Selon un exemple de réalisation, l'élément latéral d'entraînement en rotation 41 comporte un levier pivotant. Un levier pivotant est par exemple monté à chaque extrémité de l'axe d'ouverture 4.

L'élément latéral d'entraînement en rotation 41 peut présenter un galet rotatif 42 à une extrémité amont du levier pivotant, permettant d'imprimer un mouvement de rotation à l'axe d'ouverture 4 depuis une station de travail de la machine 1 (figure 2). Ainsi, lorsque la barre de pinces 2 arrive au niveau de la table de marge 200 ou de la station de réception des poses 500, un moyen d'actionnement de la station de travail, tel qu'un levier ou une came dans le cas d'une éjection à la volée, soulève les galets rotatifs 42 des leviers pivotants des éléments latéraux d'entraînement en rotation 41 pour tourner l'axe d'ouverture 4 de manière à lever les doigts de pinces 8 et ouvrir simultanément tous les organes de préhension 5.

Selon un autre exemple, un galet soulève un levier monté à l'extrémité de l'axe d'ouverture 4 pour tourner l'axe d'ouverture 4.

L'ouverture simultanée des organes de préhension 5 à rencontre des organes élastiques 10 peut ainsi être réalisée de manière contrôlée, simple et automatique au passage de la barre de pinces 2 dans la station de travail 200, 500. L'entrainement en rotation de l'axe d'ouverture 4 par au moins un élément latéral d'entraînement 41 permet en outre de n'avoir qu'un ou deux moyens d'actionnement coopérant avec un élément latéral d'entraînement en rotation 41 respectif pour l'ouverture simultanée de tous les organes de préhension 5. Il n'est pas nécessaire de prévoir un moyen d'actionnement pour chaque organe de préhension 5, ce qui limite le nombre de pièces de la barre de pinces 2, et donc les coûts et facilite la maintenance. Par ailleurs, le moyen d'actionnement, qui peut être un levier, un galet ou une came, peut être réalisé de manière simple.

L'organe poussoir 11 comporte un organe élastique 10 et au moins un élément poussoir

16.

L'élément poussoir 16 est élastiquement sollicité par l'organe élastique 10 pour contraindre le doigt de pince 8 en position de fermeture.

L'utilisation d'un organe poussoir 11 , qui n'est donc pas fixé à l'organe de préhension 5, autorise un léger déplacement du doigt de pince 8 par rapport à l'organe élastique 10 au lieu d'une fixation rigide par rivetage comme dans l'art antérieur. Cela permet d'éviter l'exercice de contraintes trop fortes au niveau des liaisons avec les organes élastiques 10, qui tendraient à les déformer. Ce risque peut être d'autant plus important que les organes élastiques 10 sont longs. Egalement, ce risque peut être augmenté pour des organes élastiques 10 positionnés en biais. En outre, des organes élastiques 10 qui ne sont pas fixés irréversiblement aux doigts de pince 8 mais qui sont montés de façon amovible, permet de pouvoir changer facilement les organes de préhension 5 en cas de nécessité.

L'élément poussoir 16 comporte par exemple un rouleau rotatif. Le rouleau rotatif est apte à tourner autour d'un axe parallèle à l'axe d'ouverture 4. Un élément poussoir 16 réalisé par un rouleau rotatif permet un contant « roulant » entre l'organe poussoir 11 et le doigt de pince 8 (figures 3a, 3b) ou un contact « roulant » entre l'élément poussoir 16 et un socle 170 de l'organe poussoir 11 comme on le verra plus loin (figures 4a, 4b). L'utilisation d'éléments roulants réduit fortement les frottements et donc limite l'usure des éléments poussoirs 16.

L'organe élastique 10 comporte par exemple au moins un ressort en compression, tel qu'un ressort hélicoïdal. Une première extrémité de l'organe élastique 10 est en appui contre une embase 9d de la contre-pince 9. Une deuxième extrémité de l'organe élastique 10 est en appui contre une paroi, par exemple plane et radiale, d'un socle de l'organe poussoir 11 .

L'organe élastique 10 peut comporter deux ressorts pouvant être agencés en parallèle, par exemple de part et d'autre d'un pontet central de la contre-pince 9 qui assure leur centrage. Selon un autre exemple, l'organe élastique 10 ne comporte qu'un seul ressort qui peut être agencé en position centrale.

Les organes élastiques 10 peuvent être au moins partiellement reçus dans la barre transversale 3. Plus précisément, les contre-pinces 9 et les organes élastiques 10 peuvent être partiellement reçus dans la barre transversale 3 et émerger par les fenêtres 7 (figures 3a, 3b, 4a, 4b), tandis que les doigts de pince 8 sont agencés à l'extérieur de la barre transversale 3. Grâce à cet agencement, on peut augmenter l'encombrement des organes élastiques 10.

On peut par exemple allonger la longueur des organes élastiques 10 sans que les deuxièmes extrémités de ceux-ci ne dépassent la hauteur de la barre transversale 3, notamment en positionnant les organes élastiques 10 en biais par rapport à la verticale. Des organes élastiques 10 plus longs peuvent ainsi être employés pour obtenir la course d'ouverture souhaitée en restant compatible avec l'encombrement disponible. A titre d'exemple, la longueur axiale d'un organe élastique 10 peut ainsi être augmentée de plus de 30% et la force de pinçage de plus de 70%.

Les organes élastiques 10 sont par exemple des ressorts hélicoïdaux dont la direction axiale forme un angle a avec la verticale, l'angle a étant supérieur à 30°, tel que supérieur à 50°, tel que compris entre 50° et 80° (figure 3a).

Selon un premier exemple de réalisation visible sur les figures 3a et 3b, l'élément poussoir 16 est sollicité en appui contre le doigt de pince 8. Le pivotement du doigt de pince 8 entraîné par l'axe d'ouverture 4 permet ainsi le léger déplacement du doigt de pince 8 par rapport à l'organe poussoir 11 .

L'élément poussoir 16 est par exemple porté par un socle de l'organe poussoir 11 .

Dans le cas d'un rouleau rotatif, le socle comporte par exemple un premier sabot 17 comportant un premier palier recevant une première extrémité du rouleau 16 et un deuxième sabot 17, distinct du premier sabot 17, comportant un deuxième palier recevant une deuxième extrémité du rouleau 16. Les paliers sont ainsi ménagés à l'opposé des parois sur lesquelles s'appuie l'organe élastique 10. Des cavités s'étendant transversalement sont ménagées dans les sabots 17 en amont des paliers, pour recevoir une extrémité respective du rouleau 16 de manière que le rouleau soit libre de tourner sur ses paliers.

Selon un exemple de réalisation représenté sur les figures 3a et 3b, le doigt de pince 8 comporte une plaque, telle qu'une plaque métallique. La plaque présente deux ailes 8a, 8b inclinées l'une par rapport à l'autre. Une première aile 8a forme l'extrémité plate 8a supérieure de la zone de pincement.

Les orifices frontaux pour l'assemblage des organes de fixation 12 sont ménagés dans la deuxième aile 8b. Le doigt de pince 8 comporte en outre une portion d'extrémité 8c à l'extrémité de la deuxième aile 8b, configurée pour coopérer avec l'élément poussoir 16. Cette portion extrémité 8c est redressée vers la direction verticale V. Ainsi redressée, la portion d'extrémité 8c est normale à la direction axiale de l'organe élastique 10 incliné tout en permettant au doigt de pince 8 de présenter une faible hauteur ne dépassant pas la hauteur de la barre transversale 3.

Le doigt de pince 8 peut comporter en outre une ouverture centrale, ménagée au centre des deux ailes 8a, 8b pour le passage du pontet central et d'une butée anti-retour 9c de la contre-pince 9. La butée anti-retour 9c permet d'éviter le retour de l'élément en feuille dans l'organe de préhension 5 en position d'ouverture lors de l'éjection à la volée des déchets de feuille.

Un doigt de pince 8 de ce type est simple à réaliser.

Par ailleurs, on peut prévoir que l'organe poussoir 11 comporte au moins un premier élément de guidage axial 19, 20 configuré pour guider le déplacement axial de la deuxième extrémité de l'organe élastique 10.

Le premier élément de guidage axial 19, 20 est par exemple porté par le socle. Le premier élément de guidage axial 19, 20 s'étend par exemple d'une paroi du sabot 17 opposée à celle portant le palier en contact roulant avec l'élément poussoir 16. Le premier élément de guidage axial 19, 20 est par exemple d'une seule pièce avec le sabot 17. Le premier élément de guidage axial 19, 20 n'est donc pas fixé à l'organe de préhension 5. On limite ainsi les contraintes mécaniques ainsi que le nombre de pièces de l'organe de préhension 5.

Le premier élément de guidage axial 19, 20 comporte par exemple une portion cylindrique 20 dont le diamètre est complémentaire au diamètre interne d'un organe élastique 10 cylindrique, tel qu'un ressort hélicoïdal, pour guider son déplacement axial.

Selon un autre exemple, l'élément de guidage axial 19 est configuré pour guider axialement l'organe élastique 10 en étant disposé à l'extérieur et autour de ce dernier. L'élément de guidage axial 19 peut alors être réalisé sous la forme d'un tube.

Un premier élément de guidage axial 19, 20 peut comporter une tige 19. Dans l'exemple illustré, chaque sabot 17 comporte ainsi une tige 19. Chaque tige 19 prolonge par exemple une portion cylindrique 20 de diamètre plus large. Les portions cylindriques 20 font par exemple saillie des parois du sabot 17 sur lesquelles s'appuient les deuxièmes extrémités de l'organe élastique 10. Les tiges 19 et les portions cylindriques 20 s'étendent dans la direction axiale des ressorts 10, à l'intérieur de ceux-ci. La contre-pince 9 peut également comporter au moins un deuxième élément de guidage axial 9e configuré pour guider le déplacement axial de la première extrémité de l'organe élastique 10.

La contre-pince 9 comporte par exemple deux deuxièmes éléments de guidage axial 9e, un pour chaque organe élastique 10.

Chaque élément de guidage axial 9e comporte par exemple un tube fixé à l'embase 9d, le tube s'étendant dans la direction axiale des organes élastiques 10.

Le deuxième élément de guidage axial 9e peut être configuré pour coopérer avec un premier élément de guidage axial 19. Par exemple, des éléments de guidage axial 9e, 19 sont télescopiques, tels que des tubes télescopiques, la tige 19 du premier élément de guidage axial glissant dans ou hors du tube du deuxième élément de guidage axial 9e.

La tige 19 du premier élément de guidage axial peut traverser la contre-pince 9 au niveau d'un orifice ménagé dans l'embase 9d, au moins lorsque le doigt de pince 8 est en position d'ouverture. Par exemple, les tiges 19 des premiers éléments de guidage axial traversent la contre-pince 9 lorsque le doigt de pince 8 est en position de fermeture (figure 3a, 4a) ainsi que lorsque le doigt de pince 8 est en position d'ouverture (figure 3b, 4b). On facilite ainsi le guidage des éléments télescopiques.

Avec des éléments de guidage axial 9e, 19, on évite la déformation en arc de cercle des ressorts 10 comprimés, notamment pour permettre l'utilisation de ressorts 10 longs et/ou en biais.

La contre-pince 9 comprenant l'extrémité plate 9a de la zone de pincement, le pontet central, la butée anti-retour 9c, l'embase 9d et les éléments de guidage axial 9e, peut être réalisée en une seule pièce.

Le pontet central présente une forme générale arrondie prenant appui sur l'axe d'ouverture 4. Il relie l'extrémité plate 9a à l'embase 9d. L'orifice ménagé dans la paroi inférieure de la barre transversale 3 pour l'assemblage de l'organe de fixation est ménagé entre le pontet central et l'embase 9d. La butée anti-retour 9c est formée par une paroi verticale agencée entre le pontet central et l'extrémité plate 9a. L'extrémité plate 9a se situe dans le prolongement horizontal de la paroi inférieure de la barre transversale 3.

La contre-pince 9 et/ou le socle et/ou l'élément poussoir 16 peuvent être en matériau synthétique, tel qu'en plastique comme en PPS (poly(sulfure de phénylène), PET-C (poly(téréphtalate d'éthylène) ou POM (polyoxyméthylène). On peut ainsi réduire les coefficients de frottement entre les pièces en mouvement. On va maintenant décrire le fonctionnement de la barre de pinces 2 en référence aux figures 2, 3a et 3b, en considérant la position initiale pour laquelle les organes de préhension 5 sont en position de fermeture pour le transport d'un élément en forme de feuilles dans la machine de traitement 1.

Lorsque la barre de pinces 2 arrive au niveau de la table de marge 200 ou de la station de réception 500, des leviers ou des cames de la machine 1 soulèvent les galets rotatifs 42 à l'extrémité amont des leviers pivotants 41 , faisant tourner l'axe d'ouverture 4.

Ce pivotement de l'axe d'ouverture 4 entraine le soulèvement des portions d'extrémités 8c des doigts de pinces 8 à rencontre de l'action des organes élastiques 10. Les premiers éléments de guidage axial 19 glissent dans les deuxièmes éléments de guidage axial 9e, guidant la déformation en compression axiale des organes élastiques 10. Les doigts de pinces 8 se déplacent légèrement par rapport aux organes élastiques 10 lors de la compression des organes élastiques 10, ce qui permet d'éviter le mouvement fauchant des organes élastiques 10.

En position d'ouverture, les organes de préhension 5 peuvent présenter une ouverture maximum d'une hauteur pouvant aller jusqu'à 20 millimètres par exemple, permettant la sortie/l'insertion des éléments en forme de feuille.

Les figures 4A et 4B montrent un deuxième exemple de réalisation.

Ce mode de réalisation diffère du précédent par le fait que l'élément poussoir 16 est porté par le doigt de pince 8 et est sollicité en appui contre un socle 170 de l'organe de préhension 5, lui-même en appui contre la deuxième extrémité de l'organe élastique 10.

Le pivotement du doigt de pince 8 permet ainsi le déplacement du doigt de pince 8 par rapport à l'organe élastique 10.

L'élément poussoir 16 est par exemple porté par la portion d'extrémité 8c redressée du doigt de pince 8 pour positionner l'élément poussoir 16 dans la direction axiale de l'organe élastique 10 incliné tout en permettant au doigt de pince 8 de présenter une faible hauteur ne dépassant pas la hauteur de la barre transversale 3.

Le socle comporte par exemple deux sabots 17 distincts présentant chacun une paroi sur laquelle s'appuie l'organe élastique 10 et une face plane ou cylindrique opposée contre laquelle le rouleau rotatif est en contact « roulant ».

Le premier élément de guidage axial 19, 20 s'étend par exemple de la paroi du sabot 17 sur laquelle s'appuie l'organe élastique 10, à l'opposé de la face en contact roulant avec l'élément poussoir 16. Les figures 5 et 6 montrent deux autres exemples de réalisation.

Dans ces modes de réalisation, l'élément poussoir 16 est un élément frottant.

L'élément frottant 16 présente par exemple une surface bombée par exemple cylindrique, pour faciliter un déplacement par contact frottant. C'est par exemple un cylindre non rotatif.

Un élément poussoir 16 réalisé par un élément frottant permet un contant « frottant » entre l'organe poussoir 11 et le doigt de pince 8 (figure 5) ou un contact « frottant » entre l'élément poussoir 16 et le socle 170 (figure 6).

L'élément frottant est par exemple porté par un socle de l'organe de préhension 5 (figure 5). Le socle 17 et l'élément frottant sont par exemple réalisés d'une seule pièce.

Le premier élément de guidage axial 19, 20 s'étend par exemple de la paroi du socle 17 opposée à celle portant l'élément poussoir 16.

L'élément frottant est par exemple porté par le doigt de pince 8 et est sollicité en appui contre un socle 170 de l'organe de préhension 5, lui-même en appui contre la deuxième extrémité de l'organe élastique 10 (figure 6).

Le doigt de pince 8 et l'élément frottant 16 sont par exemple réalisés d'une seule pièce.

Le premier élément de guidage axial 19, 20 s'étend par exemple de la paroi du socle 170 opposée à celle portant la face en contact frottant avec l'élément poussoir 16.