Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
HANDBAG
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2003/051152
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a handbag consisting of an open (2) pouch (1) comprising at least one anchoring element (14), which is solidly connected to at least one of the walls thereof, and at least one handle. The aforementioned handle at least partly comprises a closed contour, to which objects (5) (e.g. purse, keys, key ring, mobile phone, glasses case, etc.) can be removably attached. Moreover, said anchoring element (14) and/or said handle (4) can be opened. In this way, the handle can be: (i) solidly connected to the anchoring element in the pouch in order to create a handbag in which said handle constitutes the handle of the bag, or (ii) used alone as an element for attaching and transporting the aforementioned objects.

Inventors:
Loiret, Catherine (6 rue Sédillot, Paris, Paris, F-75007, FR)
Application Number:
PCT/FR2002/004390
Publication Date:
June 26, 2003
Filing Date:
December 17, 2002
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Pmu, Petite Maroquinerie Universelle (15 rue de Palestro, Paris, Paris, F-75002, FR)
Loiret, Catherine (6 rue Sédillot, Paris, Paris, F-75007, FR)
International Classes:
A45C13/02; A45C13/22; A45C13/28; A45C3/00; A45C11/00; A45C13/20; (IPC1-7): A45C13/28; A45C13/02; A45C13/22
Domestic Patent References:
2000-08-10
Foreign References:
US6283183B12001-09-04
US5146966A1992-09-15
DE371818C1923-03-22
Attorney, Agent or Firm:
Gorree, Jean-michel (Cabinet Plasseraud, 65/67 rue de la Victoire, Paris Cedex 09, F-75440, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Ensemble constitué par une poche (1) ouverte (2) possédant au moins un organe de fixation (14) solidaire d'au moins une de ses parois et au moins une poignée (4), ledit organe de fixation (14) et/ou ladite poignée (4) étant agencés pour pouvoir tre ouverts, caractérisé en ce que la poignée présente, au moins en partie, un contour fermé sur lequel peuvent tre attachés de façon amovible des objets (5) tels que portemonnaie, clés ou trousseau de clés, téléphone portable, étui à lunettes, ce grâce à quoi ou bien on peut solidariser la poignée à l'organe de fixation de la poche et constituer ainsi un sac à main dans lequel la poignée forme une anse du sac, ou bien on peut utiliser la poignée seule, celleci constituant ainsi un organe d'attache et de transport pour lesdits objets.
2. Ensemble selon la revendication 1, caractérisé en ce que l'organe de fixation (14) comprend au moins un passant solidaire d'une paroi de la poche, ledit passant (3) et/ou ladite poignée étant agencés pour pouvoir tre ouverts.
3. Ensemble selon la revendication 2, caractérisé en ce que le passant (3) est solidarisé à demeure à la paroi de la poche (1) et en ce que la poignée (4) est ouvrable (8) afin de pouvoir tre installée dans le passant ou enlevée de celuici.
4. Ensemble selon la revendication 2, caractérisé en ce que chaque passant (3) est formé d'une bande de matériau dont une extrémité au moins est détachable de la paroi de la poche.
5. Ensemble selon l'une quelconque des revendi cations 2 à 4, caractérisé en ce que la poche (1) comporte deux passants (3) solidaires d'au moins une paroi et écartés l'un de l'autre, la poignée (4) étant engageable dans les deux passants.
6. Ensemble selon l'une quelconque des revendi cations 2 à 5, caractérisé en ce que la poignée (4) est conformée en une boucle ouverte avec des extrémités affrontées qui sont munies de moyens de solidarisation relâchables (8) propres à la réunion mécanique desdites extrémités.
7. Ensemble selon l'une quelconque des revendi cations 2 à 6, caractérisé en ce que la poignée (4) s'étend selon un contour fermé continûment courbe, notamment circulaire, elliptique ou ovale.
8. Ensemble selon la revendication 1, caractérisé en ce que la poignée (4) comprend un barreau rigide (11) formant support duquel est solidaire un élément allongé incurvé (12) et en ce qu'au moins une paroi de la poche comporte au moins un organe de fixation (14) propre à coopérer de façon libérable avec le susdit barreau rigide, les objets étant attachés audit barreau.
9. Ensemble selon l'une quelconque des revendi cations 1 à 8, caractérisé en ce qu'à une poche (1) est associable sélectivement une poignée choisie parmi plusieurs poignées (4a4f) ayant des formes et/ou des contours et/ou des couleurs et/ou des matériaux constitutifs différents.
Description:
SAC A MAIN L'invention concerne des perfectionnements apportés aux sacs tels que des sacs à main.

Les sacs à main, notamment les sacs à main féminins, ont donné lieu, jusqu'à présent, à de très nombreuses réalisations se distinguant par des conceptions esthétiquement originales et/ou par des aménagements techniques particuliers répondant à des problèmes spécifiques.

L'invention a pour but de proposer un agencement perfectionné de sac à main qui, grâce à des caractéris- tiques techniques particulières, puisse répondre à des aspirations d'utilisation multiples à la fois d'un point de vue pratique et d'un point de vue esthétique et décoratif.

A ces fins, l'invention propose un ensemble constitué par une poche ouverte possédant au moins un organe de fixation solidaire d'au moins une de ses parois et au moins une poignée, ledit organe de fixation et/ou ladite poignée étant agencés pour pouvoir tre ouverts, lequel, ensemble, étant agencé conformément à l'invention, se caractérise en ce que la poignée présente, au moins en partie, un contour fermé sur lequel peuvent tre attachés de façon amovible des objets tels que porte-monnaie, clés ou trousseau de clés, téléphone portable, étui à lunettes, Grâce à ces dispositions techniques particulières, il est possible de conférer deux modes d'utilisation à la poignée : i) ou bien on peut solidariser la poignée à l'organe de fixation de la poche et constituer ainsi un sac à main dans lequel la poignée forme une anse du sac ;

autrement dit, le sac obtenu par l'assemblage de la poche et de la poignée trouve une utilisation classique de sac à main, avec cependant une particularité inhérente à l'attache des objets (ou tout au moins de quelques objets) à l'anse : d'une part, ces objets sont plus faciles à retrouver lorsqu'ils se trouvent dans la poche au milieu de nombreux autres objets, surtout s'il s'agit d'un sac à main de dimensions relativement importantes ; d'autre part, certains objets peuvent pendre extérieurement au sac et tre ainsi plus facilement et plus rapidement saisissables ; et, enfin, étant attachés, il devient plus difficile que ces objets soient perdus et/ou volés dans le sac ; ii) ou bien on peut utiliser la poignée seule, celle-ci constituant ainsi un organe d'attache et de transport pour lesdits objets ; en particulier il est possible de donner à la poignée une forme et des dimensions permettant de la porter sur l'épaule, ou autour du cou, ou autour de la taille,... ; il s'agit là d'une utilisation particulièrement originale de la poignée car l'utilisateur ou utilisatrice exhibe à proprement parler des objets qui, habituellement, sont enfouis dans le sac et en général cachés à la vue des tiers ; l'utilisateur/utilisatrice trouvera ainsi l'occasion, d'une part, de ne pas s'encombrer d'un sac complet, souvent relativement lourd s'il est rempli, et, d'autre part, d'exposer à son entourage des objets.

L'agencement proposé par l'invention peut donner lieu à de nombreux arrangements.

Ainsi, dans un mode de réalisation possible, l'organe de fixation comprend au moins un passant solidaire d'une paroi de la poche, ledit passant et/ou

ladite poignée étant agencés pour pouvoir tre ouverts, ce grâce à quoi zou bien on peut engager la poignée dans le passant et constituer ainsi le susdit sac à main muni d'une anse formée par la poignée, zou bien on peut utiliser la poignée seule en tant qu'organe d'attache et de transport desdits objets.

Dans ce cas, on peut envisager que le passant soit solidarisé à demeure à la paroi de la poche et que seule la poignée soit ouvrable afin de pouvoir tre installée dans le passant ou enlevée de celui-ci. Ou bien on peut envisager que le passant soit formé d'une bande de matériau, tel que tissu, cuir, matière plastique, dont une extrémité au moins est détachable de la paroi de la poche.

Dans un exemple de réalisation préféré, qui est simple à manipuler et simple et peu coûteux à fabriquer, on prévoit que la poche comporte deux passants solidaires d'au moins une paroi et écartés l'un de l'autre, la poignée étant engageable dans les deux passants.

Lorsque le passant est ouvrant, il est possible de faire en sorte que la poignée soit de type fermé à demeure, l'attache des objets pouvant alors s'effectuer par l'intermédiaire d'organes d'accrochage respectifs, individuels par exemple, tels que lanières ou chaînettes, qui peuvent tre éventuellement associés à un dispositif ouvrant tel qu'un mousqueton.

Mais quelle que soit la constitution du ou des passants-c'est-à-dire qu'il soit ouvrant ou non ouvrant -, il est avantageux de prévoir, selon un mode de réalisation possible, que la poignée soit conformée en une boucle ouverte avec des extrémités affrontées qui sont munies de moyens de solidarisation relâchables propres à

la réunion mécanique desdites extrémités, agencement qui offre l'avantage de simplifier l'accrochage ou le décrochage des objets.

Dans ce cas, selon un exemple de réalisation préféré, la poignée peut s'étendre selon un contour fermé continûment courbe, notamment circulaire, elliptique ou ovale : ainsi, lorsque la poignée ainsi conformée est associée fonctionnellement à la poche, elle forme, dans sa partie dépassant la poche, une anse de forme classique.

Mais bien entendu la poignée n'est pas restreinte aux conformations précitées et elle peut présenter des formes diverses, éventuellement atypiques, telles que triangulaire, carrée, rectangulaire ou toute autre forme polygonale.

Selon un autre mode de réalisation possible, la poignée peut comprendre un barreau rigide formant support auquel est attaché un élément allongé incurvé et au moins une paroi de la poche peut comporter au moins un organe de fixation propre à coopérer de façon libérable avec le susdit barreau rigide, les objets étant attachés audit barreau. Dans cette configuration ; c'est la combinaison de l'élément allongé et de la partie du barreau encadré par ce dernier qui constitue le contour fermé précité.

Là encore, de nombreuses variantes de réalisation peuvent tre envisagées : extrémités du barreau rigide encliquetables dans des organes de fixation en forme de mâchoires ; extrémités spiralées aptes à coopérer avec des passants envisagés plus haut ; passants entourant des zones de diamètres réduits aux extrémités du barreau ; extrémités du barreau engagées dans des lumières ouvertes dans la paroi de la poche ; etc.

Et c'est là un autre aspect original de l'agencement conforme à l'invention que de pouvoir associer, à une poche donnée, des poignées. de conceptions

diverses. Il est du reste envisageable, dans le-droit fil de cette idée, que puisse tre vendu en tant qu'un tout, d'une part, une poche et, d'autre part, plusieurs poignées ayant des formes et/ou des contours et/ou des couleurs et/ou des matériaux constitutifs différents, de sorte que l'utilisateur/utilisatrice pourra constituer son sac selon son humeur du moment, en harmonie avec son habillement et/ou avec d'autres accessoires (par exemple la montre et/ou les lunettes,...).

L'invention sera mieux comprise à la lecture de la description qui suit de certains modes de réalisation préférés donnés uniquement à titre d'exemples nullement limitatifs. Dans cette description, on se réfère aux dessins annexés sur lesquels : - la figure 1 est une vue d'un mode de réalisation d'un ensemble constitué conformément à l'invention, dans sa conformation en sac à main, la poche étant en partie arrachée afin que l'intérieur en soit visible ; - la figure 2 est une vue de la poignée appartenant à l'ensemble illustré à la figure 1, et montrée ici dans une autre utilisation dans laquelle elle est détachée de la poche et portée indépendamment de cette dernière ; - la figure 3 est une vue d'une variante de réalisation de l'ensemble illustré à la figure 1 ; - la figure 4 est une vue d'un autre mode de réalisation d'un ensemble conforme à l'invention ; - les figures 5A à 5D sont des vues partielles d'une partie de l'ensemble montré à la figure 4 illustrée sous la forme de respectivement quatre exemples de réalisation différents ; - la figure 6 est une vue illustrant une variante d'un ensemble conforme à l'invention ; et

- la figure 7 est une vue en perspective illustrant encore une autre variante d'un ensemble agencé selon l'invention.

En se reportant tout d'abord à la figure 1, il y est représenté un premier mode de réalisation d'un ensemble conforme à l'invention, qui est constitué par : - une poche 1, ouverte en 2 (l'ouverture étant ici supérieure), qui comporte au moins un organe de fixation 14 formé d'un passant 3 solidaire d'au moins une des parois (ici la face intérieure d'une paroi) définissant la poche 1 ; cette poche 1 peut tre constituée en tout matériau et présenter n'importe quelle forme et - au moins une poignée 4, de préférence sensiblement rigide, présentant, au moins en partie, un contour fermé sur lequel peuvent tre attachés de façon amovible des objets tels que porte-monnaie, clés ou trousseau de clés, téléphone portable, étui à lunettes,... ; - ledit passant 3 et/ou la poignée 4 étant agencés pour pouvoir tre ouverts.

Grâce à la constitution d'un tel ensemble, on peut engager la poignée 4 dans le passant 3 de la poche 1, ledit passant 3 et/ou la poignée 4 étant ensuite fermé : on constitue ainsi, comme visible à la figure 1, un sac à main (qui est ici illustré plus particulièrement sous l'aspect d'un sac à main féminin) dans lequel la poignée 4 forme une anse du sac, lesdits objets 5 étant enfermés dans le sac en restant attachés à la partie de l'anse 4 située à l'intérieur de la poche : il est alors beaucoup plus facile de retrouver un objet déterminé lorsque la poche contient une grande quantité d'objets divers comme cela est souvent le cas dans les sacs féminins ; on peut aussi prévoir que certains objets, tout en étant accrochés

à la poignée 4, pendent à l'extérieur de la poche 1 de manière notamment à tre plus rapidement saisissables ; au surplus, étant attachés à l'anse, les objets deviennent plus difficiles à perdre ou à voler.

Il est également possible de séparer physiquement la poignée 4 de la poche 1, en ouvrant la poignée 4 et/ou le passant 3, et on peut alors, comme illustré à la figure 2, utiliser la poignée 4 seule, sans la poche 1, la poignée 4 constituant à elle seule un organe d'attache et de transport des objets 5. La poignée 4 peut notamment, à cette fin, tre conformée et dimensionnée pour pouvoir tre portée sur l'épaule, ou autour du cou, ou autour de la taille,....

Les objets 5 peuvent tre attachés à la poignée 4 de toute façon appropriée, notamment à l'aide d'un lien souple 6-par exemple lanière ou chaînette-comme illustré aux figures 1 et 2. Au moins pour certains de ces objets, il est nécessaire que le lien souple soit suffisamment long pour que l'objet puisse tre utilisé hors de la poche sans qu'il soit besoin de le détacher (cas des clés ou du téléphone notamment).

Dans la représentation donnée à la figure 1, on a supposé que le passant 3 était unique et se présentait alors sous une forme relativement allongée de manière à constituer une fixation suffisamment stable pour la poignée 4.

Toutefois, comme illustré à la figure 3, il peut tre plus facile et moins coûteux en matière première de réaliser deux passants 3 sous forme d'une bande étroite de matériau (par exemple en cuir), les deux passants 3 étant écartés l'un de l'autre.

A la figure 1, on a supposé que le passant unique 3 était détachable, par exemple grâce à la mise en oeuvre

d'un élément de fixation détachable tel qu'un tissu à crochets, une fixation à aimant, un bouton-pression (deux boutons-pression étant utilisés ici en raison de la longueur du passant 3), etc. Le ou les éléments de fixation 7 peuvent n'tre prévus que d'un côté du passant 3, l'autre côté étant fixé à demeure.

Il est possible de concevoir la poignée 4 en tant qu'élément en boucle fermée comme illustré aux figures 1 et 2 : sa séparation de la poche 1 ou sa fixation à celle- ci s'effectue alors simplement à l'aide du passant 3 qui est ouvrable. Quant à l'attache ou au détachement des objets 5, il faut prévoir des moyens appropriés (par exemple mousqueton, lien souple enroulé en double,...).

Toutefois, une plus grande souplesse d'utilisation est obtenue si, malgré le fait que le passant 3 soit ouvrable, il est également prévu que la poignée 4 soit, elle aussi, ouvrable, notamment afin de faciliter l'attache ou le détachement des objets 5.

A la figure 3, les deux passants 3 ont été supposés fixés à demeure (par exemple passants en cuir cousus). Dans ce cas, il est indispensable que la poignée 4 soit ouvrable pour pouvoir, au moins, tre mise en place ou enlevée. A cet effet, la poignée 4 est. conformée en boucle ouverte avec des extrémités affrontées qui sont munies de moyens de solidarisation relâchables propres à la réunion mécanique desdites extrémités (fermoir 8). Par exemple, ce fermoir peut tre d'un type à deux viroles fixées sur lesdites extrémités et engageables l'une dans l'autre, avec solidarisation par encliquetage ou par vissage par exemple (à la figure 1, le fermoir 8-qui apparaît sur la poignée 4 utilisée seule montrée à la figure 2-est supposé caché dans le passant allongé 3).

Toutefois, il est également possible d'agencer les deux petits passants 3 de manière qu'ils soient ouvrables, par exemple en les munissant chacun d'un élément de fixation tel qu'un bouton-pression 7 comme visible pour la poche 1 illustrée à la figure 4 (les deux passants étant ici montrés détachés).

Pour simplifier le dessin, seule une des parois de la poche 1 est montrée, à la figure 1, équipée pour recevoir une poignée 4. Mais il est bien entendu possible que les deux parois de la poche 1 soient équipées pour recevoir respectivement deux poignées 4, de manière à constituer un sac à anse double comme illustré à la figure 3.

Il est également envisageable de prévoir un organe de fixation 14 sur chaque paroi de la poche, la poignée étant alors engagée dans ces organes en étant disposée en travers de la poche.

A la figure 1 ou à la figure 4, les organes de fixation 14 sont représentés disposés à l'intérieur de la poche 1, en étant fixés sur la face intérieure d'une paroi de la poche. Mais il est également possible de monter les organes de fixation 14 sur la face externe d'une paroi de la poche : la poignée 4 s'étend alors en totalité à l'extérieur de la poche 1, comme illustré à la figure 3.

Comme cela a été exposé plus haut, les disposi- tions conformes à l'invention permettent soit de constituer un sac à main à anse (s), soit d'utiliser la poignée en tant qu'élément indépendant permettant de transporter à la vue de tous les objets qui lui sont attachés. En outre, les objets qui sont attachés à l'anse sont moins facilement susceptibles d'tre perdus ou volés.

A cette double fonction d'utilisation viennent s'ajouter des fonctions esthétiques et décoratives

puisqu'à une poche. donnée peut tre associée une poignée adaptée, par exemple, au goût de l'acheteur. C'est ainsi que la poignée peut, en général, tre choisie avec une forme classique à contour fermé continûment courbe, notamment circulaire (comme illustré sur les figures 1 à 3), mais aussi elliptique ou ovale. Mais des poignées ayant d'autres formes sont tout aussi bien envisageables comme illustré plus loin.

Un autre mode de réalisation est représenté, dans son ensemble, à la figure 4, sur laquelle les éléments identiques à ceux des figures précédentes sont désignés par les mmes références numériques. Le sac illustré à la figure 4 comporte une poche 1 à laquelle est associable une poignée 4 agencée différemment de celles précédemment envisagées. Ici la poignée 4 comprend un barreau rigide 11, en tout matériau (bois, métal, matière plastique) approprié à la fonction et/ou à l'esthétique souhaitées, ce barreau 11 formant un support auquel est attaché, notamment par ses extrémités 13, un élément allongé incurvé 12 formant l'anse du sac proprement dite ou la poignée de portage indépendamment de la poche 1. Les extrémités 13 de cet élément allongé incurvé peuvent tre conformées en bagues entourant le barreau 11 et soit fixées à celui-ci, soit propres à tourner et/ou à coulisser librement autour de celui-ci pour permettre l'accrochage ou le décrochage des objets sur le barreau.

Dans cette configuration, le contour fermé précité est défini par l'élément allongé 12 et par la partie du barreau 11 encadrée par les extrémités de l'élément allongé 12 qui lui sont attachés : c'est notamment dans ladite partie encadrée du barreau que peuvent tre préférentiellement accrochés les objets qui, ainsi, ne peuvent pas glisser et s'en détacher intempestivement.

Par ailleurs, la paroi, ici la paroi interne, 2 de la poche 1 est munie d'organes de fixation 14 propres à coopérer de façon amovible avec le barreau 11 ; dans l'exemple illustré, il s'agit de deux organes d'accrochage 14 distants l'un de l'autre et propres à coopérer de façon libérable avec les extrémités respectives dudit barreau rigide.

Les objets sont alors attachés au barreau 11, par exemple entre les extrémités 13 de l'élément allongé incurvé 12, comme illustré à la figure 4, de manière à tre imperdables lorsque la poignée 4 est utilisé seule.

Un tel agencement peut donner lieu à de multiples réalisations, à la fois techniques et esthétiques, notamment pour ce qui concerne les organes de fixation 14.

A la figure 4, les organes de fixation 14 sont tout simplement constitués par deux passants 3, de mme que dans le mode de réalisation de la figure 3, ces passants 3 pouvant avantageusement tre du type ouvrable par exemple grâce à un élément de fixation 7 tel qu'un bouton-pression ou analogue. Les passants 3 entourent les extrémités du barreau 11, extrémités qui dépassent sensiblement au-delà des passants 3 et qui, du fait de la présence des extrémités 13 formant butées, ne peuvent pas se dégager intempestivement des passants 3.

A la figure 5A est illustrée une variante de réalisation selon laquelle le barreau 11 possède des extrémités 15 de diamètre élargi formant butées empchant ledit barreau 11 de se dégager intempestivement des passants 3.

A la figure 5B est illustrée une autre variante de réalisation selon laquelle les organes de fixation 14 sont formés de deux mâchoires 16 dans chacune desquelles l'extrémité correspondante du barreau 11 est encliquetée

par engagement transversal. Ces mâchoires 16 comportent un dispositif 17 de déblocage permettant de dégager le barreau 11.

A la figure 5C est illustrée encore une autre variante de réalisation selon laquelle chaque extrémité du barreau 11 est équipée d'un dispositif spiralé rigide 18 (par exemple métallique) dans lequel peut tre engagée une boucle souple 19 solidaire de la paroi interne 2 de la poche 1.

A la figure 5D est illustrée encore une autre variante de réalisation selon laquelle chaque extrémité du barreau 11 est équipée d'un anneau ouvrant 20 (par exemple du type fermoir de collier) propre à tre engagé dans un anneau fermé 21 solidaire de la paroi interne 2 de la poche 1 (les anneaux 20 et 21 pouvant tre inversés).

Au surplus il est envisageable de proposer à la vente une poche et un ensemble assorti de plusieurs poignées ayant des formes et/ou des contours et/ou des couleurs et/ou des matériaux constitutifs différents : l'utilisatrice peut alors équiper la poche de l'élément en boucle qui lui convient sur le moment, par exemple par harmonisation avec d'autres éléments d'habillage (chaus- sures, ceinture, chapeau,...) et/ou d'accessoires (montre, lunettes,...). A la figure 6, on a illustré, en association avec une poche 1 telle qu'évoquée plus haut, six poignées de formes différentes : la poignée 4a est de contour circulaire comme celles des figures 1 à 3, mais pourvue de motifs décoratifs 9, éventuellement amovibles et inter- changeables avec d'autres ; la poignée 4b est de forme générale triangulaire avec une partie sommitale 10 arrondie pour reposer sur l'épaule ; la poignée 4c est de forme générale quadrangulaire rectangle, carrée ou rectan- gulaire ; la poignée 4d est de forme polygonale, ici

hexagonale ; la poignée 4e est de forme approximativement ovale ; la poignée 4f est agencée comme illustré à la figure 4, sous forme d'un barreau 11 associé à un élément allongé incurvé formant poignée.

A la figure 7 est illustré un autre mode de réalisation conforme à l'invention, dans lequel la poche 1 est ouverte, non pas vers le haut comme représenté aux figures 1,3, 4 et 6, mais vers le bas. Il s'agit alors d'une simple housse à l'intérieur de laquelle pendent les objets accrochés à la poignée 4 (celle qui est illustrée est du type montré à la figure 4). L'élément allongé 11 traverse la poche 1 par deux lumières 22 pratiquées dans celle-ci.