Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
HINGE FOR A SPECTACLES FRAME COMPRISING AT LEAST ONE INTERNAL END STOP
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2017/211571
Kind Code:
A1
Abstract:
A hinge for a spectacles frame, comprising a front face element (1), a side element (2) and a connecting element connecting said front face element (1) to said side element (2), said connecting element comprising a base member, mounted in the side element (2), and a head member (6), housed in a cavity in the front face element (1) so as to allow the side element (2) to be open/closed about a vertical first axis of articulation and so as to allow the side element (2) to be inclined about a horizontal second axis of articulation (X2), the front face element (1) comprises at least one internal end stop member (13) extending into said cavity (12) so as to limit the movement of the side element (2) about the horizontal second axis of articulation (X2).

Inventors:
DELAMOUR, Dominique (44 rue de la Millière, LES MESNULS, 78490, FR)
Application Number:
EP2017/062108
Publication Date:
December 14, 2017
Filing Date:
May 19, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
CHENE, Richard (15 bd Richard Wallace, NEUILLY, NEUILLY, 92200, FR)
DELAMOUR, Dominique (44 rue de la Millière, LES MESNULS, 78490, FR)
MIKLITARIAN, Alain (5 Villa Coeur de Vey, PARIS, 75014, FR)
International Classes:
G02C5/22
Domestic Patent References:
WO2016008796A12016-01-21
WO2010100087A12010-09-10
Foreign References:
FR2963442A12012-02-03
US7264349B12007-09-04
US20090047061A12009-02-19
FR3023928A12016-01-22
Attorney, Agent or Firm:
ARGYMA (36 rue d'Alsace Lorraine, TOULOUSE, 31000, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

Charnière (4G, 4D) pour monture de lunettes (300), comprenant un élément de face avant (1 ), un élément de branche (2) et un élément de liaison (3) reliant ledit élément de face avant (1 ) audit élément de branche (2), ledit élément de liaison (3) comportant un organe de base (5), monté dans l 'élément de branche (2), et un organe de tête (6), logé dans une cavité (1 2) de l'élément de face avant (1 ) afin de permettre une ouverture/fermeture de l'élément de branche (2) autour d'un premier axe d'articulation vertical (ZI ) et une inclinaison de l'élément de branche (2) autour d'un deuxième axe d 'articulation horizontal (X2), l 'organe de tête (6) possédant une surface extérieure de guidage qui se présente sous la forme d 'une portion d'enveloppe cylindrique de section annulaire s'étendant selon le deuxième axe d 'articulation (X2) afin de coopérer, de manière complémentaire, avec la surface intérieure de guidage de la cavité (12) de l'élément de face avant (1 ), charnière (4G, 4D) caractérisée en ce que l'élément de face avant (1 ) comporte au moins un organe de butée interne (1 3) s'étendant dans ladite cavité (1 2) de manière à limiter le déplacement de l'élément de branche (2) autour du deuxième axe d 'articulation horizontal (X2) .

Charnière (4G, 4D) selon la revendication 1 , dans laquelle l 'élément de face avant (1 ) comporte au moins deux organes de butée interne (1 3) de manière à définir une amplitude de déplacement autour du deuxième axe d 'articulation (X2) . 3. Charnière (4G, 4D) selon la revendication 2, dans laquelle, les organes de butée interne (13) sont symétriques.

4. Charnière (4G, 4D) selon l 'une des revendications 1 à 3, dans laquelle l'organe de butée interne (13) s'étend à une extrémité de ladite cavité interne (1 2) .

5. Charnière (4G, 4D) selon l'une des revendications 1 à 4, dans laquelle, l 'élément de face avant (1 ) comportant des moyens de fermeture de ladite cavité interne (12), l'organe de butée interne (13) appartient auxdits moyens de fermeture. Charnière (4G, 4D) selon l 'une des revendications 1 à 5, dans laquelle l'organe de tête (6) comporte au moins un organe en saillie (63) adapté pour coopérer avec l'organe de butée interne (1 3) .

Charnière (4G, 4D) selon la revendication 6, dans laquelle l 'organe en saillie (63) est adapté pour coopérer avec l'organe de butée interne (13) selon une surface plane.

Charnière (4G, 4D) selon l 'une des revendications 6 à 7, dans laquelle l'organe de tête (6) comporte deux organes en saillie (63) symétriques.

Charnière (4G, 4D) selon l 'une des revendications 1 à 8, dans laquelle l'organe de butée interne (13) est monté de manière amovible. 10. Monture de lunettes (300) comportant une face avant (100), deux branches latérales (200G, 200D), chaque branche latérale (200G, 200D) étant reliée à ladite face avant (100) par une charnière (4G, 4D) selon l 'une des revendications précédentes.

Description:
CHARNIERE POUR MONTURE DE LUNETTES COMPRENANT AU MOINS UNE BUTEE INTERNE

DOMAINE TECHNIQUE GENERAL ET ART ANTERIEUR La présente invention concerne le domaine des montures de lunettes et, plus particulièrement, celui des charnières de monture de lunettes.

De manière classique, une paire de lunettes est constituée d'une monture de lunettes dans laquelle sont montés des verres solaires, de vue ou fantaisie. La monture de lunettes comprend une face avant, appelée également cadre principal, adaptée pour recevoir lesdits verres, et deux branches montées aux extrémités latérales de ladite face avant. Chaque branche est reliée au cadre principal par l'intermédiaire d'une charnière qui permet principalement de plier/déplier la branche. Par la suite, les termes horizontal et vertical sont définis par rapport à une monture de lunettes en position d'utilisation qui comporte une face avant comprise dans un plan vertical et des branches longitudinales adaptées pour se déplier dans un plan horizontal, c'est-à-dire, orthogonalement à ladite face avant selon un axe vertical. Par la suite, on désigne par plan transversal le plan qui est à la fois orthogonal au plan horizontal et au plan vertical.

Ordinairement, une charnière comprend un élément de face avant, un élément de branche et un élément de liaison reliant ledit élément de face avant audit élément de branche de manière à permettre une rotation de l'élément de branche par rapport à l'élément de face avant dans le plan horizontal. Autrement dit, chaque charnière autorise une rotation horizontale afin de plier/déplier les branches des lunettes par rapport à la face avant entre une position ouverte et une position fermée. Une telle rotation horizontale est connue de l'art antérieur et ne sera pas présentée plus en détails. En outre, une telle charnière permet généralement d'autoriser une sur-ouverture par rapport à sa position d'ouverture traditionnelle, ce qui améliore sa durée de vie. La charnière comporte également un ressort élastique pour faciliter la fermeture/ouverture de la branche en accélérant le déplacement de l'élément de branche. Par ailleurs, afin d'augmenter la durée de vie d'une monture de lunettes, il a été proposé d'autoriser la rotation des branches des lunettes dans le plan transversal autour d'un axe horizontal afin de limiter le risque de rupture lors de la manipulation de la branche. La branche de lunettes peut ainsi s'incliner selon un angle dit de cassage.

Il a été proposé par la demande de brevet FR3023928A1 une charnière pour monture de lunettes, comprenant une double articulation de manière à permettre aux branches de de s'ouvrir/fermer dans le plan horizontal tout en pouvant s'incliner dans le plan transversal. A cet effet, il a été proposé une charnière comportant un élément de face avant dans lequel est formé une cavité interne pour permettre le logement d'un organe de tête de l'élément de liaison.

Afin de permettre un mouvement relatif dans le plan horizontal de l'élément de branche par rapport à l'élément de face avant (rotation autour d'un premier axe de rotation vertical), le corps de l'élément de face avant comporte une première fente de guidage, s'étendant dans le plan horizontal, qui est formée de manière continue sur deux faces de l'élément de face avant. Ainsi, l'élément de liaison peut se déplacer entre la position d'ouverture et la position de fermeture de la charnière. De même, afin de permettre un mouvement relatif dans le plan transversal de l'élément de branche par rapport à l'élément de face avant (rotation autour d'un deuxième axe de rotation horizontal), l'élément de face avant comporte une deuxième fente de guidage qui s'étend dans le plan transversal afin de permettre aussi bien une inclinaison vers le bas que vers le haut.

Les extrémités des fentes de guidage forment des butées pour l'élément de branche lorsque cette dernière est fermée/ouverte/sur-ouverte ou inclinée transversalement vers le haut ou vers le bas. Pour assurer la robustesse de la charnière, les parois de l'élément de face avant doivent être épaisses afin de permettre de former des butées de résistance mécanique suffisante malgré la présence des fentes de guidage. Si l'on souhaite réaliser une charnière de dimensions réduites, il n'est pas possible de réduire l'épaisseur des parois de l'élément de face avant 1 sans impacter la robustesse de la charnière, ce qui présente un inconvénient. Une solution immédiate serait de diminuer la longueur des fentes de guidage mais cela limite l'amplitude d'inclinaison dans le plan horizontal et dans le plan transversal. Les performances de la charnière sont alors réduites. L'invention a donc pour but de remédier à cet inconvénient en proposant une nouvelle charnière élastique, c'est-à-dire avec un ressort élastique, apte à permettre une première rotation selon un plan horizontal et une deuxième rotation selon un plan transversal avec des amplitudes élevées tout en étant robuste et en possédant des dimensions réduites.

PRESENTATION GENERALE DE L'INVENTION L'invention concerne une charnière pour monture de lunettes, comprenant un élément de face avant, un élément de branche et un élément de liaison reliant ledit élément de face avant audit élément de branche, ledit élément de liaison comportant un organe de base, monté dans l'élément de branche, et un organe de tête, logé dans une cavité de l'élément de face avant afin de permettre une ouverture/fermeture de l'élément de branche autour d'un premier axe d'articulation vertical et une inclinaison de l'élément de branche autour d'un deuxième axe d'articulation horizontal.

La charnière est remarquable en ce que l'élément de face avant comporte au moins un organe de butée interne s'étendant dans ladite cavité de manière à limiter le déplacement de l'élément de branche autour du deuxième axe d'articulation horizontal.

Ainsi, l'inclinaison de l'élément de branche est limitée de manière interne par l'organe de butée de l'élément de face avant. L'élément de branche ne vient avantageusement plus en butée avec une extrémité d'une fente de guidage de l'élément de face avant, ce qui autorise la formation d'un élément de face avant d'épaisseur réduite. Une charnière de taille réduite peut ainsi être avantageusement fabriquée. Lorsque l'élément de branche est incliné en position de cassage, son inclinaison est limitée de manière optimale par l'organe de butée interne. La charnière obtenue est ainsi robuste.

De plus, comme l'organe de butée interne s'étend dans la cavité interne, l'effort appliqué par l'élément de branche à l'élément de face avant est réduit étant donné que le bras de levier est plus court que dans l'art antérieur. Les dimensions de l'organe de butée peuvent être réduites en formant une butée optimale. On obtient avantageusement une charnière performante pouvant s'incliner selon deux axes d'articulation dont la robustesse est augmentée.

De préférence, l'élément de face avant comporte au moins deux organes de butée interne de manière à définir une amplitude de déplacement autour du deuxième axe d'articulation. L'utilisation de deux organes de butée permet de borner le déplacement de l'élément de branche autour d'un axe d'articulation afin d'éviter tout déplacement excessif non désiré. De manière préférée, les organes de butée interne sont symétriques afin d'autoriser un débattement angulaire centré sur une position centrale de repos, notamment la position d'ouverture de la charnière.

Selon un aspect préféré, l'organe de butée interne s'étend à une extrémité de ladite cavité interne de manière à faciliter le montage de l'élément de liaison dans l'élément de face avant.

De manière avantageuse, l'élément de face avant comportant des moyens de fermeture de ladite cavité interne, l'organe de butée interne appartient auxdits moyens de fermeture. De manière avantageuse, l'organe de butée interne est monté de manière amovible dans l'élément de face avant, en particulier, sur les moyens de fermeture. L'organe de butée interne peut avantageusement être mis en place après le montage de l'élément de liaison dans l'élément de face avant. De manière préférée, les moyens de fermeture se présentent sous la forme d'un capot. Un tel capot permet, d'une part, d'empêcher le retrait de l'élément de liaison et, d'autre part, de mettre en place l'organe de butée interne.

De préférence, l'organe de tête comporte au moins un organe en saillie adapté pour coopérer avec l'organe de butée interne. Ainsi, le déplacement de l'élément de branche est limité directement dans la cavité interne par l'organe de tête, aucun élément rapporté n'étant nécessaire. De préférence encore, l'organe en saillie est adapté pour coopérer avec l'organe de butée interne selon une surface plane. Une coopération selon une surface plane permet d'offrir une résistance mécanique importante tout en garantissant une grande stabilité. En outre, l'usure d'une telle surface plane est limitée.

De manière préférée, l'organe de tête comporte deux organes en saillie de manière à coopérer avec deux organes de butée interne.

L'invention concerne également une monture de lunettes comportant une face avant, deux branches latérales, chaque branche latérale étant reliée à ladite face avant par une charnière telle que présentée précédemment.

PRESENTATION DES FIGURES L'invention sera mieux comprise à la lecture de la description qui va suivre, donnée uniquement à titre d'exemple, et se référant aux dessins annexés sur lesquels :

la figure 1 est une représentation schématique en perspective d'une paire de lunettes selon l'invention ;

la figure 2 est une représentation schématique d'une charnière de la paire de lunettes en coupe dans le plan horizontal ;

la figure 3 est une représentation schématique de côté d'une charnière ouverte ; la figure 4 est une représentation schématique en coupe de la charnière de la figure 3 ;

la figure 5 est une représentation schématique en perspective d'une charnière fermée ;

la figure 6 est une représentation schématique de côté de la charnière de la figure 5 ;

la figure 7 est une représentation en coupe schématique d'une charnière en position de sur-ouverture ; et

- la figure 8 est une représentation schématique en perspective d'une charnière en position de cassage. Il faut noter que les figures exposent l 'invention de manière détaillée pour mettre en oeuvre l 'invention, lesdites figures pouvant bien entendu servir à mieux définir l 'invention le cas échéant. DESCRIPTION D'UN OU PLUSIEURS MODES DE REALISATION ET DE MISE EN ŒUVRE

En référence à la figure 1 , il est représenté une paire de lunettes 400 comportant une monture de lunettes 300 dans laquelle sont montés des verres 301 G, 301 D. Par la suite, en référence en particulier à la figure 1 , la monture de lunette 300 est décrite dans un repère orthogonal (X, Y, Z) dans lequel l 'axe X s'étend horizontalement de la gauche vers la droite, l 'axe Y s'étend selon la profondeur de l 'avant vers l 'arrière et l 'axe Z s'étend verticalement du bas vers le haut. Par la suite, le plan (X, Y) est dénommé le plan horizontal, le plan (X, Z) est dénommé le plan vertical et le plan (Y, Z) est dénommé le plan transversal.

La monture de lunettes 300 comprend une face avant 1 00, appelé également cadre principal, s'étendant dans le plan vertical (X, Z) qui comporte une ouverture gauche 1 01 G et une ouverture droite 1 01 D pour recevoir respectivement un verre gauche 301 G et un verre droite 301 D.

Toujours en référence à la figure 1 , la monture de lunettes 300 comprend en outre une branche latérale gauche 200G et une branche latérale droite 200D qui sont montées respectivement aux extrémités latérales gauche et droite de ladite face avant 1 00 par u ne charnière gauche 4G et une charnière droite 4D. Dans cet exemple de mise en oeuvre, les charnières 4G, 4D sont symétriques. Par souci de clarté et de concision, seule la charnière gauche 4G sera décrite par la suite.

Comme illustré à la figure 2, la charnière gauche 4G relie la branche latérale gauche 200G à l 'extrémité gauche de la face avant 1 00. Selon l 'invention, la charnière gauche 4G comprend un élément de face avant 1 , un élément de branche 2 et u n élément de liaison 3 reliant ledit élément de face avant 1 audit élément de branche 2. Par élément de face avant 1 , on entend un élément qui forme une partie de la face avant 1 00. Ledit élément de face avant 1 peut être une partie amovible/rapportée d ' une partie principale de la face avant 100 ou être intégrée à la face avant 100. De manière similaire, par élément de branche 2, on entend un élément qui forme une partie de la branche latérale 200G. Ledit élément de branche 2 peut être une partie amovible d'une partie principale de la branche latérale 200G ou être intégrée à ladite branche latérale 200G.

Toujours, en référence à la figure 2 et comme expliqué par la suite, grâce à la charnière 4G, l'élément de branche 2 est articulé suivant un premier axe de rotation vertical ZI et un deuxième axe de rotation horizontal X2 par rapport à l'élément de face avant 1 grâce à l'élément de liaison 3. Ainsi, en référence à la figure 1 , grâce au premier axe de rotation vertical ZI , chaque branche latérale 200G, 200D peut se déplacer dans le plan horizontal (X, Y) afin de plier/déplier les branches latérales 200G, 200D. De même, grâce au deuxième axe de rotation horizontal X2, chaque branche latérale 200G, 200D peut se déplacer dans le plan transversal (Y, Z) afin d'absorber des chocs et améliorer la durée de vie de la paire de lunettes.

En référence à la figure 2, l'élément de liaison 3 coopère, d'une part, avec l'élément de face avant 1 et, d'autre part, avec l'élément de branche 2 afin d'autoriser les deux rotations ZI , X2 comme cela sera présenté par la suite.

Comme illustré à la figure 2, l'élément de liaison 3 comporte un organe de base 5, monté dans l'élément de branche 2 et s'étendant en saillie dans l'élément de face avant 1 , et un organe de tête 6 monté dans l'élément de face avant 1 . Les organes 5, 6 de l'élément de liaison 3 seront présentés par la suite lors de la description détaillée de l'élément de liaison 3.

Par la suite, on désigne par position ouverte de la charnière 4G, la position de la charnière 4G lorsque la branche 200G est dépliée, c'est-à-dire, alignée selon l'axe Y. On désigne par position fermée de la charnière 4G, la position de la charnière 4G lorsque la branche 200G est pliée, c'est-à-dire, alignée selon l'axe X. De même, on désigne par position de cassage de la charnière 4G, la position de la charnière 4G lorsque la branche 200G est inclinée autour du deuxième axe d'articulation X2. Comme représenté aux figures 3 et 4, l'élément de face avant 1 comprend un corps rigide 10, de préférence, en métal mais il va de soi que d'autres matériaux pourraient convenir par exemple un alliage métallique / plastique. Le corps rigide 10 possède de préférence une forme parallélépipédique, de préférence encore une forme cubique, définissant une face d'ouverture O, une face de fermeture F et une face de montage M.

La face d'ouverture O de l'élément de face avant 1 correspond à la face en contact avec l'élément de branche 2 en position d'ouverture de la charnière 4G. De manière analogue, la face de fermeture F de l'élément de face avant 1 correspond à la face en contact avec l'élément de branche 2 en position de fermeture de la charnière 4G.

Dans cet exemple, la face d'ouverture O et la face de fermeture F comportent respectivement une surface mouvementée d'ouverture et une surface mouvementée de fermeture. De manière préférée, chaque surface mouvementée définit un relief incurvé tel qu'enseigné par la demande de brevet WO2010100087. De manière similaire, comme cela sera présenté par la suite, l'élément de branche 2 comporte une surface mouvementée active pour coopérer avec les surface mouvementées de la face d'ouverture O et de la face de fermeture F afin de faciliter l'ouverture et la fermeture de la branche latérale gauche 200G.

De manière avantageuse, la face d'ouverture O et la face de fermeture F comportent chacune des points de contact élémentaires répartis aux coins desdites faces afin de limiter l'usure de la charnière 4G lors de sa manipulation entre sa position d'ouverture et sa position de fermeture. Il va de soi que l'invention s'applique également à un élément de face avant 1 dépourvu de surfaces mouvementées.

En référence à la figure 3, l'élément de face avant 1 comporte en outre des moyens de connexion 1 1 à une partie de la face avant 100 qui se présente sous la forme d'un tenon. Néanmoins, il va de soi que lesdits moyens de connexion 1 1 pourraient se présenter sous une autre forme, par exemple, une languette ou une broche.

En référence à la figure 3, le corps 10 comprend une cavité interne 12 accessible depuis une ouverture de montage 120 formée dans la face de montage M dudit corps 10 afin de permettre le logement de l'organe de tête 6. De manière préférée, la face de montage M est opposée à la face de fermeture F. Dans cette forme de réalisation, la cavité interne 12 possède une forme cylindrique et l'ouverture de montage 120 est circulaire de manière à permettre le passage de l'organe de tête 6 en forme de cylindre. De manière préférée, l'ouverture de montage 120 est fermée par des moyens de fermeture après montage de l'organe de tête 6. Dans cet exemple, les moyens de fermeture se présentent sous la forme d'un capot 16 monté dans une glissière mais il va de soi qu'il pourrait posséder une forme différente et être monté de manière différente. Dans cet exemple, en référence à la figure 4, la cavité interne 12 comprend une surface intérieure de guidage adaptée pour permettre le guidage de l'organe de tête 6. De préférence, la surface de guidage se présente sous la forme d'une surface cylindrique de section circulaire. Il va de soi que la surface de guidage pourrait être discontinue et comporter une pluralité de surfaces de guidage élémentaires.

En référence dorénavant aux figures 4 et 5, afin de permettre, d'une part, un mouvement relatif dans le plan horizontal (X,Y) de l'élément de branche 2 par rapport à l'élément de face avant 1 (rotation autour du premier axe de rotation ZI ) et, d'autre part, un mouvement relatif dans le plan transversal (Y,Z) de l'élément de branche 2 par rapport à l'élément de face avant 1 (rotation autour du deuxième axe de rotation X2), le corps 10 de l'élément de face avant 1 comporte une fente de guidage 14 qui est formée de manière continue dans la face d'ouverture O et la face de fermeture F. La portion de la fente de guidage 14, formée dans la face d'ouverture O, est élargie de manière à permettre un mouvement relatif dans le plan transversal (Y, Z). Dans cette forme de réalisation, il n'existe pas deux fentes de guidage comme dans l'art antérieur mais uniquement une portion élargie, ce qui facilite la fabrication de l'élément de face avant 1 et améliore sa robustesse. De préférence, les bords de la fente de guidage 14 sont coniques pour améliorer le guidage. Les parois, appartenant au corps 10 de l'élément de face avant 1 et délimitant la fente de guidage 14, peuvent posséder une épaisseur faible comme cela sera présenté par la suite étant donné qu'elles ne forment pas des butées pour l'élément de liaison 3.

De manière préférée, la fente de guidage 14 s'étend sur toute la longueur horizontale de la face d'ouverture O pour permettre une sur-ouverture de la branche 200G, c'est- à-dire, une rotation de la branche gauche 200G autour du premier axe de rotation ZI dans la direction opposée à la branche droite 200D comme illustré à la figure 7.

La section d'ouverture de la fente de guidage 14 est plus faible que la section de l'ouverture de montage 120 de manière à ce que la face de fermeture F forme une paroi de butée lors de l'insertion de l'organe de tête 6 comme cela sera présenté par la suite.

Un tel élément de face avant 1 est simple à fabriquer par usinage étant donné qu'il ne comporte pas de formes complexes, ce qui est avantageux.

Comme illustré aux figures 3 et 4, l'élément de branche 2 comporte un corps rigide 20, de préférence, en métal mais il va de soi que d'autres matériaux pourraient convenir par exemple un alliage métallique / plastique. Le corps rigide 20 possède de préférence une forme globalement parallélépipédique définissant une face avant A, une face arrière et des faces latérales. La face avant A, désignée par la suite face active A, s'étend sensiblement dans le plan vertical (X, Z) en position d'ouverture de la charnière. Comme indiqué précédemment, la face active A de l'élément de branche 2 possède une surface mouvementée active afin de coopérer avec les surfaces mouvementées des faces d'ouverture O et de fermeture F de l'élément de face avant 1 en fonction de l'ouverture ou de la fermeture de la charnière. La surface mouvementée active de l'élément de branche 2 possède une forme complémentaire aux surfaces mouvementées de l'élément de face avant 1 . L'élément de branche 2 comporte en outre des moyens de connexion 21 à une partie de la branche 200G qui se présente, en référence à la figure 7, sous la forme d'un tenon formé depuis la face arrière du corps rigide 20. Néanmoins, il va de soi que lesdits moyens de connexion 21 pourraient se présenter sous une autre forme, par exemple, une languette. De manière avantageuse, lesdits moyens de connexion 21 définissent également une surface d'appui du ressort élastique 7 comme cela sera présenté par la suite.

Toujours en référence à la figure 7, le corps rigide 20 de l'élément de branche 2 comporte également une ouverture traversante 22 s'étendant sensiblement perpendiculairement à la face active A, c'est-à-dire, selon l'axe de profondeur Y lorsque la charnière 4G est ouverte. L'ouverture 22 traverse également les moyens de connexion 21 . L'élément de branche 2 peut ainsi loger et guider l'organe de base 5 de l'élément de liaison 3 dans son ouverture 22 comme cela sera présenté par la suite. De préférence, l'organe de base 5 de l'élément de liaison 3 peut se translater selon l'axe de l'ouverture 22.

Dans cet exemple, la section de l'ouverture traversante 22 est conformée pour empêcher une rotation de l'organe de base 5 de l'élément de liaison 3 par rapport à l'élément de branche 2 autour de l'axe de l'ouverture 22. La section de l'ouverture traversante 22 est ici rectangulaire mais il va de soi qu'elle pourrait être différente. De préférence, la section de l'ouverture traversante 22 est plus faible au niveau des moyens de connexion 21 qu'au niveau de la face avant A du corps rigide 20. Un tel élément de branche 2 est simple à fabriquer par usinage étant donné qu'il ne comporte pas de formes complexes, ce qui est avantageux.

L'élément de liaison 3, comme représenté à la figure 2, comprend un organe de base 5 et un organe de tête 6 qui sont articulés ensemble autour du premier axe d'articulation ZI . A cet effet, l'organe de tête 6 s'étend horizontalement selon l'axe X tandis que l'organe de base 5 s'étend selon l'axe Y en position d'ouverture.

L'élément de liaison 3 est réalisé en métal afin de posséder une résistance mécanique importante et une usure faible. Néanmoins, il va de soi que l'élément de liaison 3 pourrait être réalisé en d'autres matériaux, par exemple, en un alliage métal / plastique.

En référence aux figures 3 et 4, l'organe de base 5 comporte une tige longitudinale 50 qui est reliée à une barre de liaison 51 s'étendant verticalement selon le premier axe d'articulation ZI . Dans cet exemple de réalisation, en référence à la figure 8, la tige longitudinale 50 et la barre de liaison 51 de l'organe de base 5 sont indépendants mais il va de soi qu'ils pourraient former un ensemble monobloc forgé. En référence à la figure 3, la fige longitudinale 50 comporfe une partie avant adaptée pour être en saillie dans l'élément de face avant 1 ef une partie arrière adaptée pour être guidée dans l'élément de branche 2. La partie avant de la tige longitudinale 50 possède une extrémité avant de forme annulaire dans laquelle est formée une ouverture traversante 52 d'axe ZI (Figure 4). La barre de liaison 51 est adaptée pour coopérer dans l'ouverture traversante afin de former une articulation d'axe vertical ZI . La tige longitudinale 50 comporte une portion de montage possédant une section de forme complémentaire à l'ouverture traversante 22 de l'élément de branche 2. Dans cet exemple, la portion de montage comporte une section rectangulaire. La partie arrière de la tige longitudinale 50 possède une section plus faible que la section de la partie avant afin que la partie arrière demeure en butée dans l'élément de branche 2. Toujours en référence à la figure 3, la partie arrière de la tige longitudinale 50 possède une section annulaire afin de pouvoir s'insérer dans un ressort élastique 7, de préférence, un ressort de compression. De manière préférée, le ressort élastique 7 est serti à une extrémité de manière à contraindre le ressort élastique 7. Néanmoins, il va de soi que d'autres moyens de mise en contrainte pourraient convenir. Notamment, la partie arrière de la tige longitudinale 50 pourrait comporter une portion filetée afin de permettre le vissage d'un écrou entre la partie avant de la fige longitudinale 50 ef ledit écrou afin de régler la tension du ressort élastique 7. L'utilisation d'un tel ressort élastique 7 est connue de l'homme du métier ef ne sera pas présentée plus en détails. En référence à la figure 4, la barre de liaison 51 , logée dans l'ouverture traversante 52 de la tige longitudinale 50, dépasse de part ef d'autre de ladite ouverture 52 selon l'axe vertical ZI afin de coopérer avec l'organe de fête 6 comme cela sera présenté par la suite. En référence à la figure 7, l'organe de base 5 comporte en outre une encoche 55 adaptée pour entrer en butée avec l'élément de face avant 1 et ainsi limiter la sur- ouverture autour de l'axe d'articulation ZI . En référence à la figure 4, l'organe de fête 6 se présente sous la forme d'une pièce cylindrique monobloc comportant une rainure de montage 65 pour le passage de la partie avant de la tige longitudinale 50 et une ouverture 64 pour le passage de la barre de liaison 51 comme illustré à la figure 4. L'organe de tête 6 possède une surface extérieure de guidage qui se présente sous la forme d'une portion d'enveloppe cylindrique de section annulaire s'étendant selon le deuxième axe d'articulation X2 afin de coopérer, de manière complémentaire, avec la surface intérieure de guidage de la cavité interne 12 de l 'élément de face avant 1 . L'organe de tête 6 comprend une rainure de montage 65 définissant un logement, délimité par deux faces planes, dans lequel est montée la tige longitudinale 50.

Comme indiqué précédemment, l'organe de tête 6 comprend en outre une ouverture traversante 64 pour coopérer avec chacune des deux extrémités de la barre de liaison 51 dépassant de part et d'autre de la tige longitudinale 50. L'ouverture traversante 64 s'étend orthogonalement aux faces planes de la rainure de montage 65. Dans cette forme de réalisation, l'ouverture 64 est borgne et ne traverse pas l'organe de tête 6, ce qui facilite le montage. En position montée, l'ouverture 64 de l'organe de tête 6 est alignée avec l'ouverture 52 de l'organe de base 5 afin de permettre le montage de la barre de liaison 51 .

L'organe de base 5 est ainsi articulé autour du premier axe d'articulation ZI par rapport à l'organe de tête 6 grâce à la barre de liaison 51 afin de permettre à l'organe de base 5 de tourner par rapport à l'organe de tête 6 dans le plan horizontal (X, Y). La branche peut ainsi se déplacer entre des positions d'ouverture, de fermeture et de sur-ouverture.

De manière analogue, l'élément de liaison 3 est articulé autour du deuxième axe d'articulation X2 par rapport à l'élément de face avant 1 afin de permettre à l'élément de liaison 3 de tourner par rapport à l'élément de face avant 1 dans le plan transversal (Y, Z). La branche peut ainsi se déplacer entre des positions de cassage haut et de cassage bas. La surface extérieure de guidage de l'organe de tête 6 possède un diamètre inférieur à celui de la cavité interne 12, de l'ordre de 1 à 2 mm afin de ménager un jeu lors du montage tout en permettant un guidage optimal. Selon l'invention, l'élément de face avant 1 comporte en outre deux organes de butée interne 13 s'étendant dans ladite cavité interne 12 de l'élément de face avant 1 de manière à limiter le déplacement de l'élément de branche 2 autour de l'axe de rotation X2, c'est-à-dire, pour limiter l'angle de cassage de la branche. De tels organes de butée interne 13 permettent de définir une plage angulaire de déplacement β autour du deuxième axe d'articulation X2.

Comme illustré à la figure 8, les organes de butée interne 13 sont symétriques afin que la plage angulaire de déplacement soit centrée sur la position d'ouverture de la branche, c'est-à-dire, lorsque l'élément de branche 2 s'étend orthogonalement à la face avant 100.

Afin de coopérer avec les organes de butée interne 13 de l'élément de face avant 1 , l'organe de tête 6 comporte deux organes en saillie 63 adaptés pour limiter le mouvement relatif entre l'élément de liaison 3 et l'élément de face avant 1 . Il va de soi que le nombre d'organes de butée interne 13 et d'organes en saillie 63 pourraient être différents en fonction des besoins.

Toujours en référence à la figure 8, les organes de butée interne 13 appartiennent au capot de fermeture 16 et s'étendent à une extrémité de ladite cavité interne 12, à proximité de la face de montage M. Dans cet exemple, les organes en saillie 63 s'étendent à une extrémité de l'organe de tête 6 de manière à entrer en contact avec les organes butée interne 13 en fonction de l'inclinaison de l'élément de branche 2 autour du deuxième axe horizontal d'articulation X2. De préférence, chaque organe en saillie 63 est adapté pour coopérer avec un organe de butée interne 13 selon une surface plane afin de permettre une butée ferme et robuste, ce qui améliore la solidité de la charnière tout en permettant sa miniaturisation. Le montage d'une charnière va être dorénavant présenté. Dans cet exemple, l'élément de liaison 3 a été préalablement assemblé. Tout d'abord, la tige longitudinale 50 de l'organe de base 5 est insérée successivement dans l'ouverture de la face de montage M de l'élément de face avant 1 puis dans l'ouverture traversante 22 de l'élément de branche 2 afin que l'élément de liaison 3 soit dans l'élément de branche 2.

Lors de l'insertion, la tige longitudinale 50 est guidée dans la fente de guidage 14 de l'élément de face avant 1 . Du fait de la différence de section, la partie avant de la tige longitudinale 50 est en butée dans l'élément de branche 2 et demeure en saillie par rapport audit élément de branche 2.

Puis, l'organe de tête 6 de l'élément de liaison 3 est introduit par la face de montage M de l'élément de face avant 1 pour se loger dans la cavité interne 12 et venir en butée contre la face de fermeture F. Les organes en saillie 63 s'étendent alors à proximité de la face de montage M. Ensuite, l'ouverture 120 de la face de montage M est refermée par la mise en place du capot de fermeture 16. Tout mouvement indésirable de l'organe de tête 6 est ainsi éliminé. De plus, comme le capot de fermeture 16 comporte des organes de butée interne 13, les mouvements de l'organe de tête 6 sont directement limités lors de la mise en place du capot de fermeture 16.

La face active A de l'élément de branche 2 est ensuite mise en appui contre la face d'ouverture O de l'élément de face avant 1 afin que leurs surfaces mouvementées coopèrent. La tension du ressort élastique 7, qui permet de maintenir en contact l'élément de face avant 1 contre l'élément de branche 2, est ensuite réglée par sertissage. En position d'ouverture, la tige longitudinale 50 s'étend au centre de la fente de guidage 14 de la face d'ouverture O.

Le montage d'une telle charnière est simple à réaliser, ce qui procure un gain de temps et une réduction du prix de revient de la monture formée à partir desdites charnières.

Comme illustré à la figure 3 représentant la charnière ouverte vue de côté, la surface mouvementée active de l'élément de branche 2 est en contact avec la surface mouvementée d'ouverture de l'élément de face avant 1 . Pour plier la branche latérale, un utilisateur déplace la branche latérale vers la face avant. Grâce à l'articulation entre l'organe de base 5 et l'organe de tête 6, l'élément de liaison 3 peut tourner dans la cavité interne 12 de l'élément de face avant 1 autour de l'axe d'articulation ZI . Au cours de la rotation, l'organe de base 5 se déplace dans la fente de guidage 14, en particulier, dans la face d'ouverture O et la face de fermeture F. Comme illustré à la figure 5, la barre de liaison 51 permet de guider la rotation de la branche. En position fermée, en référence aux figures 5 et 6, la branche latérale s'étend selon l'axe X dans le plan horizontal (X, Y) et la surface mouvementée active de l'élément de branche 2 est en contact avec la surface mouvementée de la face de fermeture F de l'élément de face avant 1 . Lors de la fermeture, les organes de butée interne 13 ne sont pas mis à contribution.

Par ailleurs, comme la fente de guidage 14 de l'élément de face avant 1 s'étend sur toute la longueur horizontale de la face d'ouverture O, la branche latérale peut se déplacer en sur-ouverture comme illustré à la figure 7. Ainsi, la branche peut se déplacer dans le plan horizontal (X, Y) sur une plage angulaire de l'ordre de -45 à + 90° par rapport à sa position ouverte de référence. De manière analogue, lors de la sur-ouverture, les organes de butée interne 13 ne sont pas mis à contribution. L'encoche 55 de l'organe de base 5 entre en contact avec l'élément de face avant 1 .

L'inclinaison de la branche selon une position de cassage va être dorénavant présentée. Partant de la position ouverte de la charnière, la face active A de l'élément de branche 2 est en contact avec la face d'ouverture O de l'élément de face avant 1 . En référence à la figure 8, l'utilisateur déplace la branche latérale verticalement vers le haut dans le plan transversal (Y, Z). L'organe de tête 6 tourne autour de son axe dans la cavité interne 12 lorsque l'élément de branche 2 est déplacé autour de l'axe d'articulation X2 jusqu'à ce qu'un organe en saillie 63 de l'organe de tête 6 entre en butée avec un organe de butée interne 13. Ainsi, au cours de la rotation, l'organe de base 5 se déplace dans la fente de guidage 14 de l'élément de face avant 1 , en particulier, dans la face d'ouverture O. Comme la fente de guidage 14 est élargie dans la face d'ouverture O, la branche latérale peut s'incliner aussi bien vers le bas que vers le haut. Ainsi, la branche peut se déplacer dans le plan transversal (Y, Z) sur une plage angulaire β de l'ordre de -45° à + 45° par rapport à sa position ouverte de référence. Cette plage angulaire β peut avantageusement être paramétrée en fonction de la position des organes de butée interne 13 et des organes en saillie 63.

Comme les bords de la fente de guidage 14 sont courbes, la branche latérale peut être déplacée dans des directions comportant une composante selon le premier axe d'articulation ZI et une composante selon le deuxième axe d'articulation X2 afin de conférer une souplesse à la charnière et une meilleure résistance dans sa position ouverte.

Par ailleurs, grâce au ressort élastique 7 et à la nature de l'élément de liaison 3, la charnière 4G est ramenée de manière automatique dans une position centrée d'ouverture lorsque l'utilisateur n'agit plus sur la branche latérale.

De manière avantageuse, lors de la rotation de l'élément de branche 2 autour de l'axe d'articulation X2 en position d'ouverture, la périphérie de la fente de guidage 14 n'est pas sollicitée et peut être d'épaisseur réduite. Une charnière performante miniaturisée peut alors être obtenue.

Grâce aux charnières selon l'invention, la monture de lunettes 300 est plus résistante et autorise des manipulations diverses sans risque d'endommagement (pliage, dépliage, sur-ouverture, déplacement dans le plan transversal, etc.) tout en ayant une structure simple pouvant être miniaturisée avec peu de contraintes. En outre, son coût de revient est réduit par rapport à l'art antérieur compte tenu de la simplicité de fabrication de l'élément de liaison 3 et de sa facilité de montage. Enfin, une telle charnière est intégrée à la monture, c'est-à-dire non visible par l'utilisateur final, ce qui présente un avantage esthétique.