Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
HOME AUTOMATION SYSTEM AND METHOD FOR CONTROLLING THE OPERATION OF A DOMESTIC ELECTRICAL APPLIANCE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/042125
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a method for controlling the operation of a domestic electrical appliance installed in a domestic control area that is geographically delimited in space, the operation of said appliance being controlled by the emitting, in the control area, of a control instruction, the method comprising the steps consisting of: - generating, from a first mobile terminal situated outside of the control zone, a control instruction for controlling the operation of the appliance, - transmitting this control instruction, from the first terminal and via a telecommunication network, to a remote server which is situated outside of the control area, characterised by the fact that the method further comprises the steps consisting of: - transmitting this control instruction, from the remote server, and via a telecommunication network, to at least a second mobile terminal (3b) situated outside of the control area, - emitting this control instruction in the control area, in order to control the operation of the appliance, said instruction being emitted by the first or the second mobile terminal which first enters the control area.

Inventors:
CARLOTTI, Charles (Domaine de Manon, Lot N° 3, GREOUX LES BAINS, 04800, FR)
BLOUIN, Philippe (625 - RD 17, EGUILLES, 13510, FR)
Application Number:
FR2017/052305
Publication Date:
March 08, 2018
Filing Date:
August 30, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
TEXAS DE FRANCE (Z.I. LES MILLES, 220 Rue Gustave Eiffel, AIX-EN-PROVENCE, 13854, FR)
International Classes:
G05B15/02; G08C17/02
Foreign References:
US20020072356A12002-06-13
DE102013201750A12014-08-21
DE102012014562A12014-01-23
EP1898563A22008-03-12
US20110287757A12011-11-24
US8654936B12014-02-18
US20020072356A12002-06-13
US7437150B12008-10-14
US8892087B22014-11-18
Attorney, Agent or Firm:
ROMAN, Alexis (CABINET ROMAN, 35 Rue Paradi, BP 13484 MARSEILLE CEDEX 20, 13484, FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Procédé pour contrôler le fonctionnement d'un appareil électrique domestique (2a, 2b) installé dans une zone de contrôle domestique (1 ) géographiquement délimitée dans l'espace, le fonctionnement dudit appareil étant contrôlé par l'émission, dans la zone de contrôle (1 ), d'une instruction de commande, ledit procédé comprenant des étapes consistant à :

- générer, depuis un premier terminal mobile (3a) situé en dehors de la zone de contrôle (1 ), une instruction de commande pour commander le fonctionnement de l'appareil (2a, 2b),

- transmettre cette instruction de commande, depuis le premier terminal (3a) et au travers d'un réseau de télécommunication (R), à un serveur distant (S1) qui est situé en dehors de la zone de contrôle (1 ),

se caractérisant par le fait qu'il comprend en outre les étapes consistant à :

- transmettre cette instruction de commande, depuis le serveur distant (S1 ), et au travers d'un réseau de télécommunication (R'), à au moins un deuxième terminal mobile (3b) situé en dehors de la zone de contrôle (1 ),

- émettre cette instruction de commande dans la zone de contrôle (1), pour commander le fonctionnement de l'appareil (2a, 2b), ladite instruction étant émise par le premier ou le deuxième terminal mobile (3a, 3b) qui pénètre en premier dans ladite zone de contrôle (1). 2. Procédé selon la revendication 1 , dans lequel l'étape (107) de transmission de l'instruction de commande, depuis le serveur distant (S1 ), au deuxième terminal mobile (3b), est initiée en réponse à un événement (e1 ).

3. Procédé selon la revendication 2, dans lequel l'événement (e1) initiant la transmission, par le serveur distant (S1 ), au deuxième terminal (3b) de l'instruction de commande, est déclenché par une analyse de coordonnées géographiques dudit deuxième terminal et une comparaison de ces coordonnées géographiques avec des coordonnées géographiques associées à la zone de contrôle (1), ladite transmission étant effective dès que les coordonnées géographiques dudit deuxième terminal coïncident avec les coordonnées géographiques de ladite zone de contrôle.

4. Procédé selon la revendication 3, dans lequel les étapes d'analyse et de comparaison des coordonnées géographiques sont réalisées dans le serveur distant (S1 ).

5. Procédé selon la revendication 3, dans lequel les étapes d'analyse et de comparaison des coordonnées géographiques sont réalisées dans un autre serveur (S2) qui est distinct du serveur distant (S1 ) et auquel est connecté le deuxième terminal mobile (3b).

6. Procédé selon la revendication 2, dans lequel l'événement (e1 ) initiant la transmission, par le serveur distant (S1 ), au deuxième terminal (3b) de l'instruction de commande, est déclenché par la connexion dudit deuxième terminal audit serveur distant.

7. Procédé selon la revendication 6, dans lequel l'étape (1 10) de connexion du deuxième terminal (3b) au serveur distant (S1) est déclenchée par une analyse de coordonnées géographiques dudit deuxième terminal et une comparaison de ces coordonnées géographiques avec des coordonnées géographiques associées à la zone de contrôle (1), ladite connexion étant effective dès que les coordonnées géographiques dudit deuxième terminal coïncident avec les coordonnées géographiques de ladite zone de contrôle.

8. Procédé selon la revendication 7, dans lequel les étapes d'analyse et de comparaison des coordonnées géographiques sont réalisées dans le deuxième terminal mobile (3b).

9. Procédé selon la revendication 7, dans lequel les étapes d'analyse et de comparaison des coordonnées géographiques sont réalisées dans un autre serveur (S2) qui est distinct du serveur distant (S1 ) et auquel est connecté le

5 deuxième terminal mobile (3b).

10. Procédé selon la revendication 6, dans lequel la connexion du deuxième terminal (3b) au serveur distant (S1 ) est déclenchée par la réception, par ledit terminal, d'au moins une requête émise par l'appareil (2a, 2b) dans la l u zone de contrôle (1 ).

11. Procédé selon l'une des revendications précédentes, dans lequel l'étape (108) d'émission de l'instruction de commande dans la zone de contrôle (1), par le terminal mobile (3a, 3b), est initiée en réponse à un événement (e2).

15

12. Procédé selon la revendication 11 , dans lequel l'événement (e2) initiant l'émission de l'instruction de commande dans la zone de contrôle (1), par le terminal mobile (3a, 3b), est déclenché par une analyse de coordonnées géographiques dudit terminal et une comparaison de ces coordonnées 0 géographiques avec des coordonnées géographiques associées à la zone de contrôle (1), ladite émission étant effective dès que les coordonnées géographiques dudit terminal coïncident avec les coordonnées géographiques de ladite zone de contrôle. 5 13. Procédé selon la revendication 12, dans lequel les étapes d'analyse et de comparaison des coordonnées géographiques sont réalisées dans le deuxième terminal mobile (3b).

14. Procédé selon la revendication 1 1 , dans lequel l'événement (e2) initiant 0 l'émission de l'instruction de commande dans la zone de contrôle (1), par le terminal mobile (3a, 3b), est déclenché par la réception, par ledit terminal, d'au moins une requête émise par l'appareil (2a, 2b) dans la zone de contrôle (1 ).

15. Procédé selon l'une des revendications précédentes, consistant à :

- transmettre l'instruction de commande, depuis le serveur distant (S1), et au travers d'un réseau de télécommunication, à une flotte de terminaux mobiles (3b,

3c),

- émettre cette instruction de commande, dans la zone de contrôle (1), pour commander le fonctionnement de l'appareil (2a, 2b), ladite instruction étant émise par le premier des terminaux mobiles (3a, 3b, 3c) qui pénètre dans ladite zone de contrôle (1).

16. Procédé selon l'une des revendications précédentes, consistant à :

- générer, depuis le premier terminal mobile (3a) situé en dehors de la zone de contrôle (1), plusieurs instructions de commande pour commander respectivement le fonctionnement de plusieurs appareils domestiques (2a, 2b) installés dans la zone de contrôle (1),

- transmettre simultanément ces instructions de commande, depuis le premier terminal (3a) et au travers d'un réseau de télécommunication, au serveur distant (S1),

- transmettre simultanément ces instructions de commande, depuis le serveur distant (S1), et au travers d'un réseau de télécommunication, à au moins le deuxième terminal mobile (3b),

- émettre simultanément ces instructions de commande, dans la zone de contrôle (1), pour commander le fonctionnement des appareils (2a, 2b) respectifs, lesdites instructions étant émises par le premier ou le deuxième terminal mobile (3a, 3b) qui pénètre en premier dans ladite zone de contrôle (1).

17. Système domotique comportant :

- une zone de contrôle domestique (1) géographiquement délimitée dans l'espace, - au moins un appareil électrique domestique (2a, 2b) installé dans la zone de contrôle (1 ), le fonctionnement dudit appareil étant contrôlé par l'émission, dans la zone de contrôle (1), d'une instruction de commande,

- au moins un serveur distant (S1) qui est situé en dehors de la zone de contrôle (1),

- au moins un premier terminal mobile (3a) et un second terminal mobile (3b) qui sont initialement situés en dehors de la zone de contrôle (1 ), lesquels terminaux comprennent chacun :

o un moyen pour générer une instruction pour commander le fonctionnement de l'appareil (2a, 2b),

o un moyen pour recevoir et émettre des signaux (32, 36), o un moyen (32) pour établir une connexion avec le serveur distant (S1) au travers d'un réseau de télécommunication (R, R'),

se caractérisant par le fait que le système domotique est agencé pour effectuer les étapes suivantes :

- en réponse à la génération, par le premier terminal (3a), d'une instruction pour commander le fonctionnement de l'appareil (2a, 2b), ledit premier terminal, qui est situé en dehors de la zone de contrôle (1 ), établit une connexion avec le serveur distant (S1) et transmet ladite instruction audit serveur au travers d'un réseau de télécommunication (R),

- le serveur distant (S1 ) transmet cette instruction de commande au second terminal (3b) au travers d'un réseau de télécommunication (R'),

- le premier ou le deuxième terminal mobile (3a, 3b) qui pénètre en premier dans ladite zone de contrôle (1 ) émet cette instruction de commande dans la zone de contrôle (1 ), pour commander le fonctionnement de l'appareil (2a, 2b).

18. Système selon la revendication 17, dans lequel l'appareil électrique domestique (2a, 2b) est un appareil de chauffage et/ou climatisation.

Description:
PROCEDE ET SYSTEME DOMOTIQUE POUR CONTROLER LE FONCTIONNEMENT D'UN APPAREIL ELECTRIQUE DOMESTIQUE

Description

Domaine technique de l'invention. L'invention a pour objet un procédé et un système domotique pour contrôler le fonctionnement d'un appareil électrique domestique.

Elle concerne le domaine technique de la transmission de signaux sans fil, entre un terminal mobile et des appareils électriques domestiques, et plus particulièrement la transmission de signaux permettant de contrôler le fonctionnement desdits appareils.

État de la technique.

De nombreuses habitations sont aujourd'hui équipées de systèmes domotiques permettant de contrôler, grâce à un terminal mobile (Smartphone, tablette tactile,...), des appareils électriques domestiques tels que des appareils de chauffage et/ou climatisation, des éclairages, des volets roulants, des portes, etc. Diverses techniques pour contrôler le fonctionnement de ces appareils domestiques sont par exemple décrites dans les documents brevets suivants : EP 1898563 (FRANCE TELECOM), US201 1287757 (NYKOLUK), US8654936 (ESLAMBOLCHI), US2002/072356 (YAMASHITA) ou encore US7437150 (MORELLI). Le document brevet US8892087 (ACKLEY) décrit plus particulièrement un procédé permettant de contrôler le fonctionnement d'un appareil électrique domestique depuis un terminal mobile qui fait office de télécommande. Le terminal mobile émet des instructions de commande, vers un serveur central, au travers d'un réseau de télécommunication. Le serveur central transmet ensuite cette instruction de commande directement à l'appareil, au travers d'un réseau de télécommunication.

Un des inconvénients du procédé ACKLEY est que l'appareil électrique est automatiquement contrôlé dès que l'utilisateur du terminal mobile génère une instruction de commande, le serveur servant de relais. L'appareil est donc mis en marche - ou arrêté - alors que potentiellement, personne n'est dans l'habitation dans laquelle est situé ledit appareil. Par exemple, dans le cas où l'instruction de commande vise à désactiver une alarme d'habitation, cette dernière est susceptible d'être effectivement désactivée sans personne dans l'habitation. Cela pose évidemment un problème de sécurité. Dans un autre exemple, si l'instruction de commande vise à contrôler le thermostat d'un radiateur électrique pour augmenter sa température, il y a un chauffage effectif de l'habitation, même si personne n'est physiquement présent dans ladite habitation. Dans ces deux cas, entre le moment où l'instruction de commande est générée et le moment où une personne est présente dans l'habitation, la mise en fonctionnement de l'appareil peut être prématurée et donc engendrer des dépenses énergétiques inutiles.

L'invention vise à remédier à cet état des choses. En particulier, un objectif de l'invention est de pouvoir déclencher le fonctionnement d'un appareil domestique à un instant plus opportun pour l'utilisateur, lui permettant notamment de faire des économies énergétiques.

Un objectif de l'invention est de pouvoir déclencher le fonctionnement d'un appareil domestique que si une personne est présente dans l'habitation.

Un autre objectif de l'invention est de proposer une solution technique qui soit peu onéreuse, facile à installer, et dont l'utilisation est aisée. Divulgation de l'invention. La solution proposée par l'invention est un procédé pour contrôler le fonctionnement d'un appareil électrique domestique installé dans une zone de contrôle domestique géographiquement délimitée dans l'espace, le fonctionnement dudit appareil étant contrôlé par l'émission, dans la zone de contrôle, d'une instruction de commande, ledit procédé comprenant des étapes consistant à :

- générer, depuis un premier terminal mobile situé en dehors de la zone de contrôle, une instruction de commande pour commander le fonctionnement de l'appareil,

- transmettre cette instruction de commande, depuis le premier terminal et au travers d'un réseau de télécommunication, à un serveur distant qui est situé en dehors de la zone de contrôle.

Ce procédé est remarquable en ce qu'il comprend en outre les étapes consistant à :

- transmettre cette instruction de commande, depuis le serveur distant, et au travers d'un réseau de télécommunication, à au moins un deuxième terminal mobile situé en dehors de la zone de contrôle,

- émettre cette instruction de commande dans la zone de contrôle, pour commander le fonctionnement de l'appareil, ladite instruction étant émise par le premier ou le deuxième terminal mobile qui pénètre en premier dans ladite zone de contrôle.

De manière générale, la zone de contrôle domestique coïncide ou inclut l'habitation dans laquelle est installé l'appareil domestique. Et chacun des terminaux mobiles est habituellement affecté à une personne susceptible de vivre ou d'accéder à cette habitation. Grâce à l'invention, le fonctionnement de l'appareil est commandé par le premier des deux terminaux qui pénètre dans la zone de contrôle. En d'autres termes, c'est la première personne qui rentre dans l'habitation qui déclenche automatiquement le fonctionnement de l'appareil. A titre d'exemple, si un parent est présent sur son lieu de travail et génère depuis son Smartphone une instruction pour régler le thermostat d'un radiateur dans sa maison, alors cette instruction peut être transmise au Smartphone d'un enfant. Et c'est le premier du parent ou de l'enfant qui rentre ultérieurement dans la maison qui activera automatiquement, depuis son Smartphone, le fonctionnement du radiateur. Il n'y a donc pas de déclenchement prématuré du radiateur. De cette manière, dès qu'un terminal mobile (i.e. un utilisateur) se trouve dans la zone de contrôle 1 , les appareils modifient automatiquement et instantanément leur état de fonctionnement.

D'autres caractéristiques avantageuses de l'invention sont listées ci- dessous. Chacune de ces caractéristiques peut être considérée seule ou en combinaison avec les caractéristiques remarquables définies ci-dessus, et faire l'objet, le cas échéant, d'une ou plusieurs demandes de brevet divisionnaires :

- L'étape de transmission de l'instruction de commande, depuis le serveur distant, au deuxième terminal mobile, est préférentiellement initiée en réponse à un événement.

o L'événement initiant la transmission, par le serveur distant, au deuxième terminal de l'instruction de commande, peut être déclenché par une analyse de coordonnées géographiques dudit deuxième terminal et une comparaison de ces coordonnées géographiques avec des coordonnées géographiques associées à la zone de contrôle, ladite transmission étant effective dès que les coordonnées géographiques dudit deuxième terminal coïncident avec les coordonnées géographiques de ladite zone de contrôle.

« Les étapes d'analyse et de comparaison des coordonnées géographiques peuvent être réalisées dans le serveur distant, ou dans un autre serveur qui est distinct du serveur distant et auquel est connecté le deuxième terminal mobile. o L'événement initiant la transmission, par le serveur, au deuxième terminal de l'instruction de commande, peut être déclenché par la connexion dudit deuxième terminal audit serveur distant.

« L'étape de connexion du deuxième terminal au serveur distant peut être déclenchée par une analyse de coordonnées géographiques dudit deuxième terminal et une comparaison de ces coordonnées géographiques avec des coordonnées géographiques associées à la zone de contrôle, ladite connexion étant effective dès que les coordonnées géographiques dudit deuxième terminal coïncident avec les coordonnées géographiques de ladite zone de contrôle.

• Les étapes d'analyse et de comparaison des coordonnées géographiques peuvent être réalisées dans le deuxième termina! mobile.

» Les étapes d'analyse et de comparaison des coordonnées géographiques peuvent être réalisées dans un autre serveur qui est distinct du serveur distant et auquel est connecté le deuxième terminal mobile.

* La connexion du deuxième terminal au serveur distant peut être déclenchée par la réception, par ledit terminal, d'au moins une requête émise par l'appareil dans fa zone de contrôle.

- L'étape d'émission de l'instruction de commande dans la zone de contrôle, par le terminal mobile, est avantageusement initiée en réponse à un événement.

o L'événement initiant l'émission de l'instruction de commande dans la zone de contrôle, par le terminal mobile, peut être déclenché par une analyse de coordonnées géographiques dudit terminal et une comparaison de ces coordonnées géographiques avec des coordonnées géographiques associées à la zone de contrôle, ladite émission étant effective dès que les coordonnées géographiques dudit termina! coïncident avec les coordonnées géographiques de ladite zone de contrôle.

« Les étapes d'analyse et de comparaison des coordonnées géographiques peuvent être réalisées dans le deuxième terminal mobile. o L'événement initiant l'émission de l'instruction de commande dans la zone de contrôle, par le terminal mobile, peut être déclenché par la réception, par ledit terminal, d'au moins une requête émise par l'appareil dans la zone de contrôle.

- Le procédé peut en outre comporter les étapes consistant à : - transmettre l'instruction de commande, depuis le serveur distant, et au travers d'un réseau de télécommunication, à une flotte de terminaux mobiles ; -émettre cette instruction de commande, dans la zone de contrôle, pour commander le fonctionnement de l'appareil, ladite instruction étant émise par le premier des terminaux mobiles qui pénètre dans ladite zone de contrôle.

- Le procédé peut en outre comporter les étapes consistant à : - générer, depuis le premier terminal mobile situé en dehors de la zone de contrôle, plusieurs instructions de commande pour commander respectivement le fonctionnement de plusieurs appareils domestiques installés dans la zone de contrôle ; -transmettre simultanément ces instructions de commande, depuis le premier terminal et au travers d'un réseau de télécommunication, au serveur distant ; - transmettre simultanément ces instructions de commande, depuis le serveur distant, et au travers d'un réseau de télécommunication, au le deuxième terminal mobile ; - émettre simultanément ces instructions de commande, dans la zone de contrôle, pour commander le fonctionnement des appareils respectifs, lesdites instructions étant émises par le premier ou le deuxième terminal mobile qui pénètre en premier dans ladite zone de contrôle.

Un autre aspect de l'invention concerne un système domotique comportant: - une zone de contrôle domestique géographiquement délimitée dans l'espace,

- au moins un appareil électrique domestique installé dans la zone de contrôle, le fonctionnement dudit appareil étant contrôlé par l'émission, dans la zone de contrôle, d'une instruction de commande, lequel appareil est notamment un appareil de chauffage et/ou climatisation,

- au moins un serveur distant qui est situé en dehors de la zone de contrôle, - au moins un premier terminal mobile et un second terminal mobile qui sont initialement situés en dehors de la zone de contrôle, lesquels terminaux comprennent chacun :

o un moyen pour générer une instruction pour commander le fonctionnement de l'appareil,

o un moyen pour recevoir et émettre des signaux,

o un moyen pour établir une connexion avec le serveur distant au travers d'un réseau de télécommunication.

Ce système domotique est agencé pour effectuer les étapes suivantes :

- en réponse à la génération, par le premier terminal, d'une instruction pour commander le fonctionnement de l'appareil, ledit premier terminal, qui est situé en dehors de la zone de contrôle, établit une connexion avec le serveur distant et transmet ladite instruction audit serveur au travers d'un réseau de télécommunication,

- le serveur distant transmet cette instruction de commande au second terminal au travers d'un réseau de télécommunication,

- le premier ou le deuxième terminal mobile qui pénètre en premier dans ladite zone de contrôle émet cette instruction de commande dans la zone de contrôle, pour commander le fonctionnement de l'appareil.

Description des figures.

D'autres avantages et caractéristiques de l'invention apparaîtront mieux à la lecture de la description d'un mode de réalisation préféré qui va suivre, en référence aux dessins annexés, réalisés à titre d'exemples indicatifs et non limitatifs et sur lesquels :

- la figure 1 schématise un exemple de système domotique dans lequel peut être mis en œuvre le procédé conforme à l'invention,

- la figure 2 schématise un autre exemple de système domotique dans lequel peut être mis en œuvre le procédé conforme à l ' invention, - la figure 3 schématise encore un autre exemple de système domotique dans lequel peut être mis en œuvre le procédé conforme à l'invention,

- la figure 4 illustre ia manière dont une flotte de terminaux mobiles communique avec un serveur distant,

- la figure 5 illustre de manière simplifiée la structure d'un terminal mobile utilisé dans l'invention,

- la figure 6 illustre de manière simplifiée la structure d'un serveur distant utilisé dans l'invention,

- la figure 7 est un organigramme illustrant différentes étapes mises en œuvre dans le procédé objet de l'invention,

- la figure 8 illustre de manière simplifiée la structure d'un appareil électrique domestique utilisé dans l'invention.

Modes préférés de réalisation de l'invention.

Le procédé objet de l'invention consiste en une séquence cohérente d'étapes permettant d'aboutir à un résultat souhaité. Ces étapes engendrent des manipulations d'éléments physiques, notamment des signaux (électriques ou magnétiques) capables d'être stockés, transférés, combinés, comparés, etc.

Le procédé est mis en œuvre par l'intermédiaire d'applications informatiques exécutées respectivement par un ou plusieurs terminaux mobiles ou par un ou plusieurs serveurs distants. Par souci de clarté, il faut comprendre au sens de l'invention que « le iêimihài mùbijlè/serveur fait quelque chose » signifie « l'application informatique exécutée sur le terminal mobile/serveur fait quelque chose ». Tout comme « l'application informatique fait quelque chose » signifie « l'application informatique exécutée par le terminal mobile/serveur fait quelque chose ». Sur la figure 1 , un appareil électrique domestique 2a est installé dans une zone de contrôle domestique 1. Cette dernière est géographiquement délimitée dans l'espace. Il peut s'agir d'une maison, d'un bâtiment, d'un bureau, d'un hôtel. Cette zone 1 peut toutefois être limitée à seulement une ou plusieurs pièces de ce type d'habitation. La zone 1 peut être matériellement délimitée par des parois du type mur. Elle est toutefois préférentiellement délimitée virtuellement par des coordonnées géographiques, telles que des coordonnées GPS ou d'autres coordonnées de géo-positionnement par satellite, qui incluent l'habitation M - ou une zone de cette habitation- dans laquelle est positionné l'appareil 2a.

L'appareil électrique domestique 2a est préférentiellement un appareil de chauffage et/ou climatisation, notamment du type VMC, radiateur d'appoint mobile ou fixe, radiateur sèche-serviettes, etc. Il peut toutefois s'agir d'une alarme, d'un éclairage, d'un volet roulant, d'une porte, d'une télévision, d'une chaîne Hifi, etc.

En se rapportant à la figure 8, chaque appareil électrique domestique intègre un récepteur 21 de signaux radiofréquences adaptés pour recevoir des signaux radiofréquences transmis sans fil à partir d'un terminal mobile décrit plus avant dans la description. Ces signaux radiofréquences sont préférentiellement des signaux utilisant un protocole Bluetooth, d'autres protocoles tels que : ISM, Wifi, ANT, ZIGBEE, .., pouvant toutefois être utilisés. On peut par exemple utiliser un périphérique Bluetooth commercialisé par la société PANASONIC® sous la référence PAN1026-SPP-KIT, ou encore un module Wifi commercialisé par la société LANTRONIX® sous la référence XPW100100B-01.

L'appareil peut également intégrer un émetteur 22 de signaux radiofréquences utilisant des protocoles du type Bluetooth, ISM, Wifi, ANT, ZIGBEE, etc. Cet émetteur 22 est adapté pour émettre des signaux radiofréquences pour communiquer sans fil avec le terminal mobile lorsque ce dernier est dans la zone de contrôle 1. L'émetteur 22 se présente par exemple sous la forme d'un module Bluetooth commercialisé par la société PANASONIC® sous la référence PAN1327/1317, ou encore un module ifi commercialisé par la société LANTRONIX® sous la référence XPW100100B-01.

Le récepteur 21 et l'émetteur 22 se présentent préférentiellement sous la forme d'un composant électronique unique, du type émetteur/récepteur Bluetooth, ISM, Wifi, ANT, ZIGBEE, etc. Il est à noter que les composants référencés ci- dessus sont notamment de ce type. On utilise toutefois avantageusement un module Bluetooth NRF51422 BLE+ANT fabriqué par la société NORDICSEMI®. L'appareil électrique domestique à contrôler est ainsi adapté pour émettre et recevoir des signaux radiofréquence dans une zone d'émission/réception qui lui est propre. Cette zone d'émission/réception dépend en partie de la puissance du récepteur 21 et de l'émetteur 22. Sa configuration peut en outre être réglée par l'orientation d'une ou plusieurs antennes directionnelles associées au récepteur 21 et/ou à l'émetteur 22. Cette orientation des antennes peut être préalablement effectuée par un installateur.

L'appareil électrique domestique à contrôler comprend également un processeur 23 et une mémoire 24. Le processeur 23, la mémoire 24, le récepteur 21 et l'émetteur 22 sont mutuellement connectés via un bus 25.

Dans la mémoire 24 sont enregistrées une ou plusieurs applications informatiques - ou programmes informatiques - et dont les instructions (ou codes), lorsqu'elles sont exécutées par ledit processeur permettent de réaliser les fonctionnalités décrites plus avant dans la description. Entre autre fonctionnalités, il y a le contrôle du fonctionnement de l'appareil. Dans le cas où l'appareil 2 est un radiateur, le processeur 23 permet par exemple de fournir un signal de puissance électrique pour activer un élément chauffant 20 à une température souhaitée. La mise en œuvre du procédé objet de l'invention nécessite l'utilisation de terminaux mobiles 3a, 3b, 3c se présentant par exemple sous la forme d'un ordinateur portable, d'une tablette, préférentiellement sous la forme d'un Smartphone du type iPhone®, Samsung Galaxy®, iPad®, Samsung Tab®, ou sous la forme d'un autre appareil électronique, et est adapté pour être exploité par un utilisateur. En pratique, ce dernier est une personne physique susceptible d'accéder à la zone de contrôle 1.

En se rapportant à la figure 5, chaque terminal mobile 3a, 3b, 3c comprend notamment un ou plusieurs processeurs ou microprocesseurs 30, une ou plusieurs mémoires 31 , une interface réseau 32, une interface graphique 33, un module de détermination de position 34, un émetteur/récepteur de signaux infrarouges 36, qui sont mutuellement connectés via un bus 35. Une ou plusieurs applications informatiques - ou programmes informatiques - sont enregistrées dans la ou les mémoires 31 et dont les instructions (ou codes), lorsqu'elles sont exécutées par le ou les processeurs 30 permettent de réaliser les fonctionnalités décrites plus avant dans la description.

La ou les mémoires 31 doivent être considérées comme un dispositif de stockage également adapté pour stocker des données et/ou des fichiers de données. Il peut s'agir d'une mémoire native ou d'une mémoire rapportée telle qu'une carte Secure Digital (SD).

L'interface réseau 32 est adaptée pour établir une communication avec le serveur distant S1 décrit plus avant dans la description, via une liaison sans fil ou filaire, de manière à recevoir et émettre des signaux. L'interface réseau 32 peut par exemple comprendre un module Bluetooth, un module GSM, ou un module fournissant une connectivité de réseau au terminal mobile 3a, 3b, 3c. De manière générale, l'interface réseau 32 a pour fonction de gérer les connexions entre le terminal mobile et un réseau de télécommunication (Internet, téléphonie mobile, ...), et éventuellement d'autres appareils (notamment les appareils électriques domestiques 2a, 2b), via les technologies de réseau telles que, mais sans s'y limiter, GSM, 3G, 4G Wifi, Bluetooth, etc. L'interface graphique 33 offre à l'utilisateur la possibilité d'entrer des instructions de commande. Il se présente par exemple sous la forme d'un écran tactile, d'un écran connecté à un clavier et/ou une souris, etc.

Le module de détermination de position 34 est préférentiellement un module de géo-localisation par satellite de type GPS ou basé sur une technique de triangulation de signaux acquis par des bornes relais de téléphonie cellulaire. L'émetteur/récepteur de signaux infrarouges 36 permet au terminal mobile

3a, 3b de communiquer sans fil avec les appareils 2a, 2b installés dans la zone de contrôle 1.

L'utilisateur doit installer une application informatique sur son terminal mobile 3a, 3b pour mettre en œuvre tout ou partie de l'invention depuis le terminal mobile. Avantageusement, l'application informatique peut être préinstallée sur le terminal mobile 3a, 3b, 3c, par exemple par un opérateur réseau. L'utilisateur a toutefois la possibilité de rechercher l'application informatique sur une boutique en ligne telles que Google Play®, I tu nés® ou sur un site internet dédié, et ensuite la télécharger sur son terminal mobile. Les informations pour télécharger et installer l'application informatique sur le terminal mobile peuvent par exemple être récupérées à l'aide d'un code QR ou d'un tag NFC. En tout état de cause, l'application informatique peut être installée dans toute mémoire 31 du terminal mobile.

L'étape consistant à installer l'application informatique comprend une étape consistant à associer un identifiant d'utilisateur (ID) au terminal mobile. Cet ID utilisateur peut être généré de façon aléatoire lors de l'installation de l'application informatique, ou généré automatiquement à partir de l'adresse IP (pour Internet Protocol) attribuée au terminal mobile lors de sa connexion à un réseau de télécommunication pour télécharger l'application informatique. L'ID utilisateur peut encore être saisie manuellement par l'utilisateur lors du processus d'installation, ou récupérée à partir d'un fichier stocké localement ou sur un serveur distant.

La mise en œuvre du procédé objet de l'invention nécessite également l'utilisation d'un serveur distant S1. Ce dernier peut consister en un serveur physique ou, dans certains cas, être composé de plusieurs ordinateurs distincts qui communiquent et interagissent sur un réseau pour exécuter les fonctions décrites plus avant. En se rapportant à la figure 6, le serveur distant S1 comprend notamment un ou plusieurs processeurs ou microprocesseurs 40, une ou plusieurs mémoires 41 , une interface réseau 42, qui sont mutuellement connectés via un bus 45. Une ou plusieurs applications informatiques - ou programmes informatiques - sont enregistrées dans la ou les mémoires 41 et dont les instructions, lorsqu'elles sont exécutées par le ou les processeurs 40 permettent de réaliser les fonctionnalités décrites plus avant dans la description.

L'interface réseau 42 est une interface de communication filaire ou sans fil adaptée pour établir une communication avec les terminaux mobiles 3a, 3b et éventuellement une base de donnée 43, via un réseau de télécommunication (Internet, téléphonie mobile, ...) et en employant des technologies de réseau telles que, mais sans s'y limiter, GSM, 3G, 4G Wifi, Bluetooth, etc. L'interface réseau 42 permet notamment au serveur distant S1 de recevoir et émettre des signaux. La base de données 43 peut être hébergée directement dans le serveur distant S1 , ou dans un autre serveur ou dans un réseau de serveur type Cloud Computing, ou dans un ordinateur.

Une application informatique est installée dans le serveur distant S1 pour mettre en œuvre tout ou partie de l'invention depuis ledit serveur comme cela est expliqué plus avant dans la description. Cette application informatique peut être préinstallée sur le serveur distant S1 ou être téléchargée ultérieurement.

Ceci étant exposé, la mise en oeuvre du procédé objet de l'invention va maintenant être décrite plus en détails.

Dans une étape préalable illustrée sur la figure 4, les terminaux mobiles 3a, 3b, 3c s'enregistrent auprès du serveur distant S1. Pour cela, les terminaux mobiles 3a, 3b, 3c se connectent au serveur distant S1 via un réseau de télécommunication R. Pour établir cette connexion le serveur distant S1 peut demander certaines conditions d'authentification (scan d'un code QR ou d'un tag NFC, nom et prénom de l'utilisateur, mot de passe, numéro téléphonique, adresse mail, ...). Si le terminal mobile 3a, 3b ou 3c répond à ces conditions d'authentification, le serveur distant S1 établit une connexion avec ledit terminal. Dès lors, chacun des terminaux mobiles 3a, 3b, 3c peut notamment télécharger l'application informatique précitée depuis le serveur distant S1 , ce dernier leur transmettant en retour leur ID utilisateur.

Le serveur distant S1 enregistre, dans la base de données 43, l'ID utilisateur de chaque terminal mobile 3a, 3b, 3c, et auquel est associé au moins une information adaptée pour établir une connexion avec le terminal mobile concerné et communiquer avec lui (adresse IP, numéro téléphonique, adresse mail, ...). Lorsqu'il est enregistré auprès du serveur distant S1 , un des utilisateurs

(par exemple celui du terminal mobile 3a) communique audit serveur une liste d'autres personnes (par exemple ceux des terminaux mobiles 3b et/ou 3c) avec qui il souhaite s'associer. Il s'agit en pratique d'autres personnes physiques susceptibles d'accéder à la zone de contrôle domestique 1 et dont le terminal mobile 3b, 3c est préalablement enregistré auprès du serveur distant S1. A titre d'exemple il!ustratif, le terminal mobile 3a peut être associé à un parent et les terminaux mobiles 3b, 3c à deux enfants respectifs.

En pratique, le terminal mobile 3a communique au serveur distant S1 , les ID utilisateurs associés aux terminaux mobiles 3b et/ou 3c et qu'il aura préalablement acquis auprès des utilisateurs de ces terminaux. Le terminal mobile 3a peut également communiquer au serveur distant S1 une information d'identification des utilisateurs concernés (nom, prénom, adresse mail, ...). Le serveur distant S1 peut alors associer, dans la base de données 43, l'ID utilisateur du terminal mobile 3a avec l'ID utilisateur du terminal mobile 3b et/ou avec l'ID utilisateur du terminal mobile 3c. Tous ces terminaux ainsi appairés forment une flotte. Conformément à l'invention, le fonctionnement de l'appareil électrique domestique 2a est contrôlé par l'émission, dans la zone de contrôle 1 , d'une instruction de commande. La figure 1 illustre un exemple de réalisation permettant à l'appareil 2a de recevoir cette instruction de commande. Cette instruction de commande est générée depuis le terminal mobile 3a, au niveau de son interface graphique 33.

Nous prendrons à titre d'exemple le cas où le terminal mobile 3a est celui d'un parent présent sur son lieu de travail, en dehors de la zone de contrôle 1. Et l'instruction de commande consiste en un réglage de température d'un radiateur électrique 2a installé dans la maison M du parent. Par exemple : passage d'un mode « ECO » (17°C) à un mode « CONFORT » (20°C). Les terminaux mobiles 3b et 3c appartiennent aux enfants. Le parent a un enfant qui est associé au terminal mobile 3b. Le parent souhaite que la première personne (son enfant ou lui) qui pénètre dans la maison M transmette cette instruction de commande au radiateur 2a. Le terminal mobile 3a se connecte au serveur distant S1 et lui transmet cette instruction de commande, au travers du réseau de télécommunication R. Cette instruction de commande est transmise automatiquement avec l'ID utilisateur associé au terminal mobile 3a.

Le serveur distant S1 reçoit l'ID utilisateur et l'instruction de commande. Il recherche dans la base de données 43 quels sont les ID utilisateurs associés à l'ID utilisateur du terminal mobile 3a. Dans le cas de la figure 1 , l'ID utilisateur du terminal mobile 3a est associé à l'ID utilisateur du terminal mobile 3b.

Le serveur distant S1 établit une connexion avec le terminal mobile 3b et lui transmet l'instruction de commande, au travers du réseau de télécommunication R'. Le terminal mobile 3b est également situé en dehors de la zone de contrôle 1. Par exemple, l'enfant est présent à l'école au moment de la transmission de l'instruction de commande.

Dès que le terminal mobile 3b pénètre dans la zone de contrôle 1 (schématisée par la double flèche), il émet l'instruction de commande pour commander le fonctionnement de l'appareil 2a. En d'autres termes, le commandement du fonctionnement de l'appareil 2a est déclenché dès que l'enfant rentre dans la maison M. Bien évidemment, si c'est le parent qui rentre en premier, c'est son terminal mobile 3a qui émet l'instruction de commande.

En pratique, le terminal mobile 3b émet automatiquement un signal radiofréquence contenant l'instruction de commande, lequel signal est reçu par le récepteur 21 de l'appareil 2a, puis traité par ce dernier. Dans le cas présent, le radiateur 2a qui était initialement en mode « ECO » passe en mode « CONFORT ».

L'exemple de la figure 2 est sensiblement similaire à celui de la figure 1. Plusieurs appareils électriques domestiques 2a et 2b sont toutefois installés dans la zone de contrôle 1. L'appareil 2a est par exemple le radiateur électrique précité. Et l'appareil 2b est par exemple une alarme.

Le terminal mobile 3a génère plusieurs instructions de commande pour commander respectivement le radiateur 2a et l'alarme 2b. Pour le radiateur 2a, il s'agit par exemple du passage d'un mode « ECO » à un mode « CONFORT ». Et pour l'alarme 2b, il s'agit par exemple du passage d'un état « ACTIF » à un état « IN ACTIF ».

Comme décrit précédemment en référence à la figure 1 , le terminal mobile 3a transmet simultanément ces instructions de commande au serveur distant S1.

Ce dernier établit une connexion avec le terminal 3b et lui transmet simultanément ces instructions de commande.

Dès que le terminal mobile 3b pénètre dans la zone de contrôle 1 , il émet simultanément ces instructions de commande aux appareils 2a et 2b respectifs, qui les reçoivent depuis leur récepteur 21 pour les traiter. Dans le cas présent, le radiateur 2a qui était initialement en mode « ECO » passe en mode « CONFORT », et l'alarme 2b qui était initialement dans un état « ACTIF » passe à l'état « INACTIF ».

L'exemple de la figure 3 est sensiblement similaire à celui de la figure 2. Le parent a toutefois deux enfants qui sont respectivement associés aux terminaux mobiles 3b et 3c. Le parent souhaite que la première personne (l'un de ses enfants ou lui) qui pénètre dans la maison M transmette les instructions de commande au radiateur 2a et à l'alarme 2b.

Comme expliqué plus avant, le terminal mobile 3a génère plusieurs instructions de commande pour commander respectivement le radiateur 2a et l'alarme 2b et les transmet simultanément au serveur distant S1.

Dans la base de données 43, l'ID utilisateur du terminal mobile 3a est maintenant associé à l'ID utilisateur du terminai mobile 3b mais également à l'ID utilisateur du terminal mobile 3c. En conséquent, le serveur distant S1 établit une connexion avec chacun des terminaux 3b et 3c et leur transmet simultanément, et à chacun, les instructions de commande. Les instructions de commande sont donc transmises à la flotte de terminaux mobiles 3b, 3c.

Dès que le terminal mobile 3b pénètre dans la zone de contrôle 1 , il émet simultanément ces instructions de commande aux appareils 2a et 2b respectifs, qui les reçoivent et les traitent. Le radiateur 2a passe du mode « ECO » au mode « CONFORT », et l'alarme 2b passe de l'état « ACTIF » à l'état « IN ACTIF ». Bien évidemment, si c'est le parent ou le deuxième enfant qui rentre en premier, c'est son terminal mobile 3a, respectivement 3c, qui émet ces instructions de commande.

La figure 7 est un organigramme illustrant différentes étapes mises en œuvre dans le procédé objet de l'invention, dans différents cas de figures, numérotés 1 à 7. Par soucis de clarté, et sans que cela puisse limiter la portée de l'invention, seuls sont pris en compte : deux terminaux mobiles 3a et 3b et un seul appareil électrique domestique 2a. On prend comme hypothèse que le terminal mobile 3b est le premier à pénétrer dans la zone de contrôle 1 .

Ças n°1

Ce cas illustre la manière dont les terminaux 3a et 3b s'enregistrent auprès du serveur S1.

Dans une étape 101 , respectivement 102, le terminal mobile 3a, respectivement 3b, s'enregistre auprès du serveur distant S1.

Dans une étape 103, respectivement 104, le serveur distant S1 , transmettant en retour, l'ID utilisateur au terminal mobile 3a, respectivement 3b.

A l'étape 105, le terminal mobile 3a communique au serveur distant S1 , l'ID utilisateur associé au terminal mobile 3b avec qui il souhaite être associé. Le serveur distant S1 enregistre cet appairage dans sa base de données.

Cas n°2

Le terminal 3a transmet au serveur distant S1 une instruction de commande pour commander l'appareil 2a (étape 106).

La transmission de cette instruction de commande, depuis le serveur distant S1 , au terminal 3b, est préférentiellement initiée en réponse à un événement. Cet événement est schématisé par la référence e1.

Dans ce cas de figure, l'événement e1 correspond à la réception de l'instruction de commande par le serveur distant S1. C'est-à-dire que dès que ce dernier reçoit l'instruction de commande du terminal 3a, il la retransmet immédiatement au terminal 3b (étape 107).

De même, l'émission de l'instruction de commande dans la zone de contrôle 1 , par le terminal 3b, peut être initiée en réponse à un événement. Cet événement est schématisé par la référence e2.

Dans ce cas de figure, l'événement e2 est déclenché par une analyse de coordonnées géographiques du terminal 3b et une comparaison de ces coordonnées géographiques avec des coordonnées géographiques associées à la zone de contrôle 1. L'émission de l'instruction de commande vers l'appareil 2a (étape 108) est effective dès que les coordonnées géographiques du terminal 3b coïncident avec les coordonnées géographiques de la zone de contrôle 1.

L'analyse et la comparaison des coordonnées géographiques sont ici réalisées dans le terminal 3b. Par exemple, les coordonnées géographiques associées à la zone de contrôle 1 sont préalablement enregistrées dans la mémoire 31 du terminal 3b. Le processeur 30 acquiert des informations de localisation du terminal 3b obtenues par le biais du module de détermination de position 34. Et dès que les coordonnées géographiques du terminal 3b coïncident avec les coordonnées géographiques de la zone de contrôle 1 , le processeur 30 active l'émission de l'instruction de commande vers l'appareil 2a.

Ças n°3

Le terminal 3a transmet au serveur distant S1 une instruction de commande pour commander l'appareil 2a (étape 106).

Dans ce cas de figure, l'événement e1 est déclenché par une analyse de coordonnées géographiques du terminal 3b et une comparaison de ces coordonnées géographiques avec des coordonnées géographiques associées à la zone de contrôle 1. La transmission de l'instruction de commande vers le terminal 3b (étape 107) est effective dès que les coordonnées géographiques du terminal 3b coïncident avec les coordonnées géographiques de la zone de contrôle 1.

L'analyse et la comparaison des coordonnées géographiques sont ici réalisées dans le serveur distant S1. Par exemple, les coordonnées géographiques associées à la zone de contrôle 1 sont préalablement enregistrées dans la mémoire 41 du serveur distant S1 ou dans la base de donnée 43. Le processeur 40 acquiert de manière permanente ou temporaire (par exemple toutes les 2 minutes) des informations de localisation du terminal 3b - et du terminal 3a - obtenues par le biais du module de détermination de position 34. Cette acquisition est schématisée par les flèches en pointillés. Pour cela, une connexion permanente ou temporaire avec le terminal 3b - et le terminal 3a - peut être nécessaire. Dès que les coordonnées géographiques du terminal 3b coïncident avec les coordonnées géographiques de la zone de contrôle 1 , le processeur 40 active la transmission de l'instruction de commande vers le terminal mobile 3b.

Dans ce cas de figure, l'événement e2 correspond à la réception de l'instruction de commande par le terminal 3b. C'est-à-dire que dès que ce dernier reçoit l'instruction de commande du serveur distant S1 , il l'émet immédiatement vers l'appareil 2a (étape 108).

Cas n°4

Le terminal 3a transmet au serveur distant S1 une instruction de commande pour commander l'appareil 2a (étape 106).

Ce cas de figure est similaire au cas n°3. L'analyse et la comparaison des coordonnées géographiques du terminal 3b et de la zone de contrôle 1 sont toutefois ici réalisées dans un autre serveur S2 qui est distinct du serveur distant S1 et auquel sont connectés les terminaux mobiles 3a, 3b.

Le serveur S2 est préférentiellement un serveur permettant la synchronisation de données avec un terminal mobile. Il s'agit typiquement du serveur GOOGLE® ou APPLE® auxquels les Smartphones fonctionnant sous ANDROID® ou IOS® sont habituellement connectés lorsqu'ils sont en marche. Le serveur S2 a une architecture similaire à celle illustrée sur la figure 6. Aussi, les coordonnées géographiques associées à la zone de contrôle 1 peuvent être préalablement enregistrées dans une mémoire du serveur S2. Un processeur du serveur S2 acquiert de manière permanente ou temporaire des informations de localisation du terminal 3b - et du terminal 3a - obtenues par le biais du module de détermination de position 34. Cette acquisition est schématisée par les flèches en pointillés. Dès que les coordonnées géographiques du terminal 3b coïncident avec les coordonnées géographiques de la zone de contrôle 1 (événement e3), le serveur S2 transmet une information au serveur distant S1 (étape 109).

Dans ce cas de figure, l'événement e1 correspond à la réception de cette information par le serveur distant S1. C'est-à-dire que dès que ce dernier reçoit l'information du serveur S2, il transmet immédiatement l'instruction de commande au terminal 3b (étape 107).

L'événement e2 correspond à la réception de l'instruction de commande par le terminal 3b. C'est-à-dire que dès que ce dernier reçoit l'instruction de commande du serveur distant S1 , il l'émet immédiatement vers l'appareil 2a (étape 108). Cas n°5

Le terminal 3a transmet au serveur distant S1 une instruction de commande pour commander l'appareil 2a (étape 106).

Dans ce cas de figure, l'événement e1 est déclenché par la connexion du terminal 3b au serveur distant S1. Le terminal 3b prend l'initiative de se connecter au serveur distant S1 , et c'est cette connexion qui entraîne la transmission de l'instruction de commande vers le terminal 3b.

Cette connexion du terminal 3b au serveur distant S1 peut être déclenchée par une analyse de coordonnées géographiques du terminal et une comparaison de ces coordonnées géographiques avec des coordonnées géographiques associées à la zone de contrôle 1. L'analyse et la comparaison des coordonnées géographiques sont ici réalisées dans le terminal 3b comme décrit précédemment en référence au cas n°3. Et dès que les coordonnées géographiques du terminal 3b coïncident avec les coordonnées géographiques de la zone de contrôle 1 (événement e4), le processeur 30 active la connexion entre le terminal 3b et le serveur distant S1 (étape 1 10). Dès que cette connexion est effective, le serveur distant S1 transmet l'instruction de commande au terminal 3b (étape 107). L'événement e2 correspond à la réception de cette instruction de commande par le terminal 3b. C'est-à-dire que dès que ce dernier reçoit l'instruction de commande du serveur distant S1 , il S'émet immédiatement vers l'appareil 2a (étape 108).

Cas n"6

Le terminal 3a transmet au serveur distant S1 une instruction de commande pour commander l'appareil 2a (étape 106).

Ce cas de figure est similaire au cas n°5. L'analyse et la comparaison des coordonnées géographiques du terminal 3b et de la zone de contrôle 1 sont toutefois ici réalisées dans le serveur S2. L'acquisition des coordonnées géographiques des terminaux 3a et 3b est schématisée par les flèches en pointillés. Dès que les coordonnées géographiques du terminal 3b coïncident avec les coordonnées géographiques de la zone de contrôle 1 (événement e3), le serveur S2 transmet une information au terminal 3b (étape 1 1 1 ).

Dans ce cas de figure, l'événement e4 correspond à la réception de cette information par le terminal 3b. C'est-à-dire que dès que ce dernier reçoit l'information du serveur S2, il se connecte au serveur distant S1 (étape 1 0).

L'événement e1 est déclenché par la connexion du terminal 3b au serveur distant S1 . Dès que cette connexion est effective, le serveur distant S1 transmet l'instruction de commande au terminal 3b (étape 107).

L'événement e2 correspond à la réception de cette instruction de commande par le terminal 3b. C'est-à-dire que dès que ce dernier reçoit l'instruction de commande du serveur distant S1 , il l'émet immédiatement vers l'appareil 2a (étape 108).

Cas n°7

L'appareil 2a peut être programmé pour émettre de manière continue ou périodique des requêtes contenant une information d'activation propre à être reconnue par les terminaux 3a, 3b. Ces requêtes sont émises depuis l'émetteur 22 dans une zone d'émission propre à l'appareil, laquelle zone d'émission est incluse dans la zone de contrôle 1. Ainsi, lorsque l'un de ces terminaux pénètre dans la zone de contrôle 1 , alors ledit terminal peut réceptionner ces requêtes. S'il reconnaît l'information d'activation, alors il émet automatiquement l'information de commande permettant de contrôler le fonctionnement de l'appareil 2a.

Dans ce cas de figure, le terminal 3a transmet au serveur distant S1 une instruction de commande pour commander l'appareil 2a (étape 106).

L'événement e1 correspond à la réception de l'instruction de commande par le serveur distant S1. C'est-à-dire que dès que ce dernier reçoit l'instruction de commande du terminal 3a, il la retransmet immédiatement au terminal 3b (étape 107).

L'événement e2 est déclenché par la réception, par le terminal 3b, des requêtes émises par l'appareil 2a. Cette réception est schématisée par la flèche en pointillés. L'émission de l'instruction de commande vers l'appareil 2a (étape 108) est effective dès que le terminal 3b reçoit au moins une de ces requêtes.

L'agencement des différents éléments et/ou moyens et/ou étapes de l'invention, dans les modes de réalisation décrits ci-dessus, ne doit pas être compris comme exigeant un tel agencement dans toutes les implémentations. Il est évident que d'autres modes de réalisation qui partent de ces détails pourraient encore être compris comme entrant dans le cadre des revendications annexées. En tout état de cause, on comprendra que diverses modifications peuvent être apportées à ces éléments et/ou moyens et/ou étapes, sans s'écarter de l'esprit et de la portée de l'invention. En particulier :

- Les réseaux de télécommunication R et R' peuvent être les mêmes ou au contraire être des réseaux différents. Par exemple : téléphonie mobile pour l'un, Internet pour l'autre.

- Les étapes illustrées par les différents cas de la figure 7 peuvent être combinées. Par exemple, dans le cas n°7, l'événement e2 peut correspondre à l'événement e4 des cas n°5 et n°6. C'est-à-dire que la réception, par le terminal 3b, des requêtes émises par l'appareil 2a peut déclencher la connexion dudit terminal au serveur distant S1.