Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
HOT STEAM GENERATOR FOR TEXTILE TREATMENT
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/012339
Kind Code:
A1
Abstract:
Hot steam generator for textile treatment, consisting mainly of a vaporizing chamber comprising a water inlet orifice, a steam outlet orifice and a heating body designed to raise the water contained in the vaporizing chamber to boiling point, the said chamber thus comprising at least one "steam" part intended to contain steam; characterized in that a tubular element is arranged in the vaporizing chamber so that the first of its ends is connected to the steam outlet orifice and the second end is arranged in the "steam" part of the chamber.

Inventors:
APPERTI, Angelo Corrado (Route du Bugnonet 18, 1728 Rossens, 1728, CH)
DENISART, Jean-Luc (Chemin du Vigny 2, 1096 Cully, 1096, CH)
AYOUB, Michael (Rue de la Blancherie 15, 1023 Crissier, 1023, CH)
Application Number:
IB2018/051702
Publication Date:
January 17, 2019
Filing Date:
March 14, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
LAURASTAR SA (Route de Pra de Plan 18, 1618 Châtel-St-Denis, 1618, CH)
International Classes:
F22B1/28
Domestic Patent References:
WO2011104344A12011-09-01
Foreign References:
US2467393A1949-04-19
US1420692A1922-06-27
US2478569A1949-08-09
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
ROLAND, André (P.O. Box 5107, 1002 Lausanne, 1002, CH)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Générateur de vapeur chaude pour le traitement de textiles constitué principalement d'une chambre de vaporisation comportant un orifice d'entrée d'eau, un orifice de sortie de vapeur et un corps de chauffe adapté pour porter à ébullition de l'eau contenue dans la chambre de vaporisation, ladite chambre comprenant de la sorte au moins une partie « vapeur » destinée à contenir de la vapeur ; caractérisé par le fait qu'un élément tubulaire est disposé dans la chambre de vaporisation, de manière à ce que la première de ses extrémités soit reliée à l'orifice de sortie de vapeur et que la deuxième extrémité soit disposée dans la partie « vapeur » de la chambre.

2. Générateur selon la revendication 1 dans lequel une partie au moins de l'élément tubulaire est disposée le long et/ou à l'intérieur d'une paroi de la chambre de vaporisation.

3. Générateur selon la revendication 1 dans lequel la partie « vapeur » se situe dans la zone supérieure de la chambre et que la deuxième extrémité du tube soit dirigée vers le haut.

4. Générateur selon la revendication 3 comprenant un dôme disposé au-dessus de la deuxième extrémité du tube, de manière à éloigner de ladite extrémité des éventuelles gouttes de condensation.

5. Générateur selon la revendication 3 comprenant un dôme disposé au-dessous de la deuxième extrémité du tube, de manière à éloigner de ladite extrémité des éventuelles éclaboussures provenant de la surface l'eau.

6. Générateur selon l'une quelconque des revendications précédentes dans lequel l'élément tubulaire est disposé à proximité du corps de chauffe, de manière à obtenir un chauffage de la vapeur et d'éventuelles gouttes qui se trouvent à l'intérieur de l'élément tubulaire.

7. Générateur selon l'une quelconque des revendications précédentes dans lequel une partie au moins du tube est disposée dans une partie « liquide » de la chambre qui est destinée à contenir de l'eau sous forme liquide.

8. Générateur selon la revendication 7 dans lequel ladite partie de tube est enroulée et/ou forme un serpentin.

Description:
Générateur de vapeur chaude pour le traitement de textiles

Domaine de l'invention

L'invention concerne les générateurs de vapeur, de dimensions relativement réduites, que l'on utilise pour le traitement de textile, notamment pour le repassage.

Etat de la technique

Dans les générateurs de l'état de la technique, particulièrement les modèles compacts comme p. ex. le Laurastar Lift™, la distance qui sépare l'interface liquide-vapeur de l'orifice de sortie de la vapeur peut être très courte. Des gouttes de condensation et/ou des éclaboussures formées à l'interface liquide- vapeur peuvent ainsi franchir l'orifice de sortie de la vapeur. Cette eau non vaporisée peut ensuite atteindre le fer qui parfois n'arrive pas à la transformer en vapeur avant que l'eau entre en contact avec le tissu.

Il existe donc un besoin d'améliorer la qualité de la vapeur qui entre en contact avec le textile.

Description générale de l'invention

Le problème décrit dans le chapitre précédent peut être résolu, au moins partiellement, grâce à la présente invention.

Celle-ci concerne un générateur de vapeur chaude pour le traitement de textiles constitué principalement d'une chambre de vaporisation comportant un orifice d'entrée d'eau, un orifice de sortie de vapeur et un corps de chauffe adapté pour porter à ébullition de l'eau contenue dans la chambre de vaporisation, ladite chambre, outre une partie « liquide », comprenant de la sorte au moins une partie « vapeur » destinée à contenir de la vapeur. Le générateur selon l'invention se caractérise par le fait qu'un élément tubulaire est disposé dans la chambre de vaporisation, de manière à ce que la première de ses extrémités soit reliée à l'orifice de sortie de vapeur et que la deuxième extrémité soit disposée dans la partie « vapeur » de la chambre. L'élément tubulaire possède une certaine longueur qui, dans tous les cas, est supérieure à la distance entre l'interface liquide-vapeur et l'orifice de sortie de la vapeur. L'élément tubulaire force donc la vapeur et les éventuels résidus liquides à suivre un parcours relativement long avant d'atteindre l'orifice de sortie de la vapeur. Le long de ce parcours, les éventuels résidus liquides (éclaboussures, gouttes de condensation, etc..) peuvent se transformer en vapeur.

Selon une variante de l'invention, une partie au moins de l'élément tubulaire est disposée le long d'une paroi de la chambre de vaporisation. Cette partie de l'élément tubulaire peut également être disposée dans l'épaisseur de la paroi de la chambre.

N'importe quel matériau adapté à l'usage envisagé peut être utilisé pour l'élément tubulaire. Si ce dernier est disposé dans la paroi de la chambre, il peut se confondre avec celle-ci. Pratiquement, l'élément tubulaire peut être formé lors du moulage de chambre de vaporisation.

Dans bien des cas, le générateur est disposé sur une surface horizontale, p. ex. une table. Dans ce cas, la partie « liquide » se situe dans la zone inférieure et la partie « vapeur » dans la zone supérieure de la chambre de vaporisation. Dans cette configuration, la deuxième extrémité du tube est de préférence dirigée vers le haut ou, exprimé différemment, orientée dans un sens qui s'éloigne du centre de la Terre.

Avantageusement, dans la configuration précitée, un dôme présentant une surface concave est disposé au-dessus de la deuxième extrémité du tube, de manière à éloigner de ladite extrémité des éventuelles gouttes de condensation.

Alternativement ou en sus, le dôme est disposé au-dessous de la deuxième extrémité du tube, de manière à éloigner de ladite extrémité des éventuelles éclaboussures provenant de la surface l'eau.

Selon une autre variante de l'invention, l'élément tubulaire est disposé à proximité du corps de chauffe, de manière à obtenir un chauffage de la vapeur et d'éventuelles gouttes qui se trouvent à l'intérieur de l'élément tubulaire. L'élément tubulaire est de préférence disposé dans la partie « liquide » de la chambre.

Dans ce cas, la longueur de l'élément tubulaire peut être augmentée dans un volume relativement restreint, en l'enroulant et/ou formant un serpentin.

Description détaillée de l'invention

L'invention sera mieux comprise ci-après au moyen de quelques exemples illustrés.

La figure 1 illustre une chambre de vaporisation dans laquelle un tube en forme de U est disposé. Une de ses extrémités étant reliée à l'orifice de sortie de la vapeur, l'autre se situant dans la partie supérieure de la chambre, dans la partie où se forme la vapeur.

En dirigeant l'extrémité du tube vers le haut, la vapeur ne peut entrer directement dans le tube mais seulement après réflexion contre la face supérieure de la chambre. Avec cette configuration, l'entrée du tube est mieux protégée des éclaboussures qui pourraient se générer au niveau de l'interface liquide- vapeur.

Le mode de réalisation de la figure 2 est très similaire à celui de la figure 1. Il ne diffère que par la présence d'un dôme en forme de parapluie disposé au-dessus de l'orifice d'entrée du tube. Le dôme a pour effet d'éloigner de l'entrée du tube les gouttes de condensation.

Comme indiqué plus haut, le dôme ou un dôme additionnel peut être disposé au-dessous de l'orifice d'entrée du tube.

Dans le mode de réalisation de la figure 3 le tube est disposé à proximité du corps de chauffe, ce qui a pour effet de chauffer la vapeur et les éventuelles gouttes qui se trouvent dans le tube. Dans le mode de réalisation de la figure 4, une partie importante du tube est enroulée et se situe dans la partie « liquide » de la chambre. Dans cette configuration la chaleur du liquide est partiellement utilisée pour chauffer la vapeur et les éventuelles gouttes qui se trouvent dans le tube.

Il va de soi que l'invention ne se limite pas aux exemples illustrés et qu'elle couvre n'importe quel générateur de vapeur dans lequel est disposé un élément tubulaire qui augmente la distance entre l'entrée de vapeur et la sortie au travers de l'orifice de sortie de la vapeur.