Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
IMPROVED PROTECTIVE GARMENT WITH AIRBAGS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/048800
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention proposes a protective garment comprising: - a waistband (10), suitable for being positioned around the waist of a user (U), - two leg parts (20), each leg part comprising an upper portion (21) intended to be wrapped around a thigh of the user, a lower portion (22) intended to be wrapped around a calf of the user, and an intermediate portion (23) linking the upper and lower portions together, - a plurality of airbags (30), and - a trigger device (40) for inflating the airbags, characterised in that the intermediate portion of each leg part comprises a cut-out that faces the front of the user's knee when the leg part is in position around his or her leg, and in that the upper portion and the lower portion of each leg part each comprise at least one airbag adjacent to the cut-out of the intermediate portion.

Inventors:
BOUQUILLARD DE MILLERET, Xavier (155 CHEMIN DE LA GARE, SAINT-CLAR DE RIVIERE, 31600, FR)
Application Number:
FR2018/052202
Publication Date:
March 14, 2019
Filing Date:
September 10, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
BOUQUILLARD DE MILLERET, Xavier (155 CHEMIN DE LA GARE, SAINT-CLAR DE RIVIERE, 31600, FR)
International Classes:
A41D13/018; A41D13/05
Domestic Patent References:
WO2000011979A12000-03-09
Foreign References:
GB2352162A2001-01-24
US4938207A1990-07-03
GB2352162A2001-01-24
US5091992A1992-03-03
Attorney, Agent or Firm:
CABINET PLASSERAUD (66 rue de la Chaussée d'Antin, PARIS CEDEX 09, 75440, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Vêtement (1 ) de protection comprenant :

une ceinture (10), adaptée pour être positionnée autour de la taille d'un utilisateur (U),

- deux jambières (20), chaque jambière comprenant une portion supérieure (21 ) destinée à être enroulée autour d'une cuisse de l'utilisateur, une portion inférieure (22) destinée à être enroulée autour d'un mollet de l'utilisateur, et une portion intermédiaire (23) reliant entre elles les portions supérieure (21 ) et inférieure (22),

une pluralité de coussins gonflables (30) de sécurité, et

un dispositif de déclenchement (40) adapté pour déclencher le gonflage des coussins,

caractérisé en ce que la portion intermédiaire (23) de chaque jambière comporte une échancrure adaptée pour venir en regard de l'avant du genou de l'utilisateur lorsque la jambière est en position autour de sa jambe,

et en ce que la portion supérieure (21 ) et la portion inférieure (22) de chaque jambière (30) comprennent chacune au moins un coussin gonflable (30) disposé de façon adjacente à l'échancrure de la portion intermédiaire.

2. Vêtement (1 ) de protection selon la revendication 1 , chaque coussin gonflable (30) est adapté pour présenter, une fois gonflé, une épaisseur d'au moins 3 cm. 3. Vêtement (1 ) de protection selon l'une des revendications 1 ou 2, dans lequel la portion inférieure (22) de chaque jambière (20) comprend un coussin gonflable (30) supplémentaire disposé à l'opposé du premier par rapport au premier lorsque la jambière est en position autour de la jambe de l'utilisateur. 4. Vêtement (1 ) de protection selon l'une des revendications précédentes, dans lequel la portion supérieure (21 ) de chaque jambière (20) comprend un coussin gonflable (30) supplémentaire positionné à distance du premier, de sorte à se trouver sur le côté extérieur de la cuisse de l'utilisateur quand la jambière est en position autour de la jambe de l'utilisateur.

5. Vêtement (1 ) de protection selon la revendication précédente, dans lequel le coussin gonflable (30) supplémentaire de la portion supérieure (22) de chaque jambière (20) est adapté pour présenter, une fois gonflé, une épaisseur comprise entre 3 et 8 cm.

6. Vêtement (1 ) de protection selon l'une des revendications précédentes, dans lequel les portions inférieures (22) et supérieures (21 ) de chaque jambière (20) comprennent un dispositif de fixation (29) choisi par le groupe consistant en : bandes de velours-crochet, et plusieurs rangées boutons pression.

7. Vêtement (1 ) de protection selon l'une des revendications précédentes dans lequel le dispositif de déclenchement (40) comprend une cartouche d'air comprimé (41 ), un circuit d'alimentation (42) des coussins (30) reliant les coussins à la cartouche (41 ), et une unité de contrôle (43) adaptée pour commander l'ouverture de la cartouche d'air comprimé (41 ).

8. Vêtement (1 ) de protection selon la revendication 7, dans lequel le dispositif de déclenchement (40) comprend en outre au moins l'un d'un capteur de vitesse ou d'accélération (44), ou comprend une interface de connexion (46) du circuit électronique de déclenchement à un dispositif de déclenchement d'un autre vêtement de protection.

9. Vêtement (1 ) de protection selon l'une des revendications précédentes, ledit vêtement présentant une échancrure (26) adaptée pour venir en regard de l'entrejambe de l'utilisateur lorsque le vêtement est en position sur l'utilisateur.

10. Utilisation d'un vêtement (1 ) de protection selon l'une des revendications précédentes dans la pratique de la moto, du ski, du saut en parachute ou de l'équitation.

Description:
VETEMENT DE PROTECTION A COUSSINS GONFLABLES AMELIORE

DOMAINE DE L'INVENTION

L'invention concerne un vêtement de protection comprenant des coussins gonflables ou airbags, qu'un utilisateur peut positionner autour de sa taille et de ses jambes pour sécuriser la pratique d'une activité dangereuse telle que la moto, le ski, ou encore l'équitation.

ETAT DE LA TECHNIQUE

On connaît déjà des vêtements de protection équipés de coussins gonflables ou airbags, utilisés par exemple pour se protéger lors de la pratique de la moto ou du ski. En particulier, des gilets de protection ont été développés, comprenant au moins un coussin gonflable sur l'avant et un autre sur le dos, pour permettre de sécuriser le thorax d'un utilisateur.

S'il est vrai que la majeure partie des accidents graves en deux-roues proviennent de dégâts causés à la partie supérieure du corps, ces accidents ne représentent qu'une partie minoritaire des accidents de deux-roues infligeant des dégâts à leur conducteur. En effet, 80% des accidents en deux-roues provoquent des dégâts sur la partie inférieure du corps, c'est-à-dire sur les jambes, en causant par exemple des fractures ou des luxations.

Des pantalons de protection équipés de coussins gonflables, et qui peuvent être enfilés par un utilisateur au-dessus d'un pantalon de ville, ont été proposés. On connaît par exemple les documents WO 20001 1979 et GB2352162 qui décrivent des combinaisons pour motards comprenant un gilet et un pantalon de protection, ce dernier étant muni de coussins gonflables et pouvant être enfilés par les pieds.

Cependant, ces pantalons ne sont pas bien accueillis par les utilisateurs du fait de la difficulté et du temps nécessaire pour les enfiler.

De plus, ils constituent une tenue qui la plupart du temps se substitue à la tenue de ville d'origine, obligeant ainsi le motard à porter sa tenue de protection entre deux déplacements, pour la pratique d'autres activités, ce qui constitue un inconvénient majeur.

Par ailleurs, on connaît du document US5091992 un équipement de protection fait de bandes de protection gonflables, qui peut être enfilé par-dessus la tenue de ville d'un utilisateur. Compte-tenu du grand nombre de bandes de protection à positionner, il est probable que le temps nécessaire à un utilisateur pour enfiler cet équipement soit aussi long que les pantalons décrits précédemment, et dissuadent de son utilisation.

En outre, on peut constater que les coussins gonflables de tous les équipements présentés ci-avant couvrent une surface importante du corps de l'utilisateur, ceci pour en maximiser la protection. Cependant, en cas de déclenchement intempestif du gonflage des coussins, ceux-ci peuvent s'avérer gênants pour la mobilité de l'utilisateur et de fait peuvent même causer des risques d'accidents. PRESENTATION DE L'INVENTION

L'invention a pour but de pallier au moins en partie les inconvénients de l'art antérieur.

En particulier, un but de l'invention est de proposer un vêtement de protection qui soit simple et rapide à enfiler, et qui présente une protection améliorée de l'utilisateur.

Tout en restant esthétique, ce vêtement doit pouvoir être enfilé et retiré rapidement et facilement au-dessus d'une tenue de ville pour permettre de conserver une tenue d'origine propre aux activités de la journée, et de n'être porté que lors de la pratique de l'activité dite « à risque ».

Un autre but de l'invention est de proposer un vêtement de protection comprenant des coussins gonflables adaptés pour protéger l'utilisateur sans pour autant causer de risques d'accidents en cas de déclenchement intempestif de leur gonflage.

A cet égard, l'invention a pour objet un vêtement de protection comprenant :

une ceinture, adaptée pour être positionnée autour de la taille d'un utilisateur,

- deux jambières, chaque jambière comprenant une portion supérieure destinée à être enroulée autour d'une cuisse de l'utilisateur, une portion inférieure destinée à être enroulée autour d'un mollet de l'utilisateur, et une portion intermédiaire reliant entre elles les portions supérieure et inférieure,

une pluralité de coussins gonflables de sécurité, et un dispositif de déclenchement adapté pour déclencher le gonflage des coussins,

caractérisé en ce que la portion intermédiaire de chaque jambière comporte une échancrure adaptée pour venir en regard de l'avant du genou de l'utilisateur lorsque la jambière est en position autour de sa jambe,

et en ce que la portion supérieure et la portion inférieure de chaque jambière comprennent chacune au moins un coussin gonflable disposé de façon adjacente à l'échancrure de la portion intermédiaire.

Avantageusement, mais facultativement, le vêtement de protection selon l'invention comprend en outre au moins l'une des caractéristiques suivantes :

- chaque coussin gonflable peut être adapté pour présenter, une fois gonflé, une épaisseur comprise entre 3 et 6 cm.

- dans lequel la portion inférieure de chaque jambière peut comprendre un coussin gonflable supplémentaire disposé à l'opposé du premier par rapport au premier lorsque la jambière est en position autour de la jambe de l'utilisateur.

la portion supérieure de chaque jambière peut comprendre un coussin gonflable supplémentaire positionné à distance du premier, de sorte à se trouver sur le côté extérieur de la cuisse de l'utilisateur quand la jambière est en position autour de la jambe de l'utilisateur,

le coussin gonflable supplémentaire de la portion supérieure de chaque jambière peut être adapté pour présenter, une fois gonflé, une épaisseur comprise entre 3 et 8 cm.

les portions inférieures et supérieures de chaque jambière peuvent comprendre un dispositif de fixation choisi par le groupe consistant en : bandes de velours-crochet, et plusieurs rangées boutons pression, le dispositif de déclenchement peut comprendre une cartouche d'air comprimé, un circuit d'alimentation des coussins reliant les coussins à la cartouche, et une unité de contrôle adaptée pour commander l'ouverture de la cartouche d'air comprimé.

le dispositif de déclenchement peut en outre comprendre au moins l'un d'un capteur de vitesse ou d'accélération, ou comprendre une interface de connexion du circuit électronique de déclenchement à un dispositif de déclenchement d'un autre vêtement de protection.

Le vêtement peut présenter une échancrure adaptée pour venir en regard de l'entrejambe de l'utilisateur lorsque le vêtement est en position sur l'utilisateur.

L'invention a également pour objet l'utilisation d'un vêtement de protection selon la description qui précède dans la pratique de la moto, du ski, du saut en parachute ou de l'équitation.

Le vêtement de protection selon l'invention présente une structure qui lui permet d'être mis facilement et rapidement par un utilisateur, en enroulant les portions supérieure et inférieure de chaque jambière autour respectivement de sa cuisse et de son mollet. En particulier, il n'est pas nécessaire de l'enfiler par le pied, ni de devoir ôter sa chaussure.

Du fait de la forme des jambières et de la disposition des coussins gonflables, une protection optimale est assurée pour l'utilisateur. En effet, la protection du genou est assurée par les coussins gonflables situés de part et d'autre de l'échancrure de chaque jambière. Une fois les coussins gonflés, le genou se trouve au fond d'un renfoncement délimité par les coussins, ce qui assure sa protection. Cependant, l'absence d'airbag au niveau du genou permet, en cas de déclenchement intempestif des coussins, de ne pas diminuer la mobilité du genou et donc de ne pas créer de raideur qui pourrait causer des accidents.

Les autres coussins gonflables sont avantageusement positionnés sur les zones les plus susceptibles d'être touchées lors d'un accident, à savoir l'arrière du mollet et une zone située à l'arrière, et sur le côté extérieur de la cuisse.

L'épaisseur une fois gonflée de ce dernier coussin est adaptée pour ne pas empêcher de plier au moins en partie la jambe.

L'entrejambe de l'utilisateur n'est pas protégé car cette zone n'est que rarement touchée lors d'un accident de deux-roues. Cette absence de protection permet en revanche de conserver le contrôle du deux-roues en cas de déclenchement intempestif des coussins. DESCRIPTION DES FIGURES

D'autres caractéristiques, buts et avantages de l'invention rassortiront de la description qui suit, qui est purement illustrative et non limitative, et qui doit être lue en regard des dessins annexés sur lesquels :

- La figure 1 représente schématiquement un exemple de vêtement de protection selon un mode de réalisation de l'invention, positionné sur un utilisateur,

La figure 2 représente schématiquement un exemple de vêtement de protection selon un mode de réalisation de l'invention, en position déployée, - La figure 3 représente schématiquement la protection du genou d'un utilisateur une fois les coussins gonflés,

Les figures 4a à 4c représentent schématiquement plusieurs modes de réalisation d'un dispositif de déclenchement des coussins. DESCRIPTION DETAILLEE D'AU MOINS UN MODE DE REALISATION DE L'INVENTION

En référence aux figures 1 et 2, on a représenté un vêtement de protection 1 , pouvant être utilisé pour sécuriser un utilisateur par exemple dans la pratique du deux-roues, notamment de la moto, et également dans la pratique de l'équitation, du ski ou d'autres sports de glisse, ou encore du saut en parachute.

Ce vêtement de protection 1 prend la forme d'un pantalon, ou plus précisément d'un sur-pantalon, c'est-à-dire qu'il est de préférence mis au-dessus du pantalon d'un utilisateur.

Le vêtement de protection 1 comprend une ceinture 10 adaptée pour venir entourer la taille d'un utilisateur U, et deux jambières 20 reliées à la ceinture 10. Chaque jambière est adaptée pour entourer la jambe d'un utilisateur, et comprend notamment une portion supérieure 21 adaptée pour être enroulée autour de la cuisse, et une portion inférieure 22, adaptée pour être enroulée autour du mollet de l'utilisateur.

Comme visible sur la figure 2, les portions supérieure et inférieure de chaque jambière 20 prennent donc sensiblement la forme de bandes que l'on peut enrouler autour de la jambe et refermer au moyen d'un dispositif de fermeture 29 situé aux extrémités opposées de la bande. Ceci permet de positionner le vêtement sur l'utilisateur plus facilement que s'il devait être enfilé par les pieds.

De même, la ceinture 10 est de préférence adaptée pour pouvoir être refermée autour de la taille de l'utilisateur, et présente donc également une forme de bande munie à ses extrémités opposés d'un dispositif de fermeture 29.

La ceinture et les jambières sont de préférence formées en un matériau textile présentant une forte résistance à l'abrasion, comme c'est le cas par exemple des textiles en fibres de polyester commercialisés sous les noms commerciaux Tergal, Dacron, Mylar (par exemple polyester de 600 deniers, le denier étant le poids en gramme d'une longueur de 9 mètres de fil de tissu), ou des textiles en fibres de polyamide commercialisés sous les noms de Nylon ou Tenax, le textile étant de préférence enduit d'un revêtement le rendant imperméable, par exemple de silicone.

Prenant pour exemple la nécessité pour la plupart des motards de s'équiper d'un pantalon de pluie, une attention particulière sera portée à un textile imperméable, avec possibilité d'avoir recours à des bandes de tissus imperméables complémentaires pouvant se dégager en cas de pluie et se fixer au vêtement au moyen de bandes de velours-crochet sur les parties visibles et exposées à la pluie. Le vêtement 1 pourra donc aussi se substituer à un pantalon de pluie pour offrir en outre une protection en matière de sécurité.

Comme visible sur les figures 1 et 2, les portions supérieures 21 et inférieure 22 de chaque jambière sont reliées entre elles par une portion intermédiaire 23, typiquement en forme de bande. Cette portion intermédiaire 23 est conformée pour que la jambière présente une échancrure 24 en vis-à-vis de la face avant du genou de l'utilisateur une fois la jambière 20 en position sur la jambe de l'utilisateur. La bande 23 vient alors se positionner à l'arrière de l'articulation du genou.

De plus, chaque jambière 20 est reliée solidairement à la ceinture 10 par une bande 25 qui est conformée pour que le vêtement 1 présente une échancrure 26 en regard de l'entrejambe de l'utilisateur.

Le vêtement 1 comprend en outre une pluralité de coussins gonflables 30, également connus sous l'anglicisme « airbag », ainsi qu'un système de déclenchement 40 (représenté en figures 3, 4a et 4b) des coussins gonflables adapté pour déclencher le gonflage des coussins dans des circonstances prédéterminées.

Les coussins gonflables 30 sont positionnés judicieusement pour permettre la protection des genoux des utilisateurs. Ainsi, la portion supérieure 21 et la portion inférieure 22 de chaque jambière comportent chacune un coussin gonflable 30 disposé de manière adjacente à l'échancrure 24, deux coussins 30 se trouvant donc de part et d'autre de l'échancrure.

En référence à la figure 3, ces coussins sont dimensionnés de sorte qu'une fois gonflés, leur épaisseur soit d'au moins 3 cm. En conséquence le genou se trouve dans un renfoncement d'au moins 3 cm de profondeur délimité par les coussins une fois gonflés, correspondant à l'épaisseur du coussin additionnée de l'épaisseur de la jambière du vêtement. Ce renfoncement permet d'éloigner le genou d'une surface d'impact.

De plus, l'épaisseur des coussins une fois gonflés est de préférence inférieure à 8 cm pour éviter qu'un déclenchement intempestif ne génère une perte de contrôle du véhicule (par exemple dans le cas d'un choc latéral déclenchant un coussin latéral, et à la suite duquel le conducteur réussit à reprendre le contrôle du véhicule).

Cependant, dans le cas d'un déclenchement intempestif du gonflage des coussins 30, la mobilité de l'articulation du genou est préservée du fait de l'absence d'un coussin gonflable au niveau du genou, ce qui permet de limiter le risque d'accident consécutif à ce gonflage inopiné.

En outre, chaque jambière comprend de préférence deux autres coussins gonflables.

Un coussin gonflable 30 se situe sur la portion inférieure 22 de chaque jambière 20, en étant positionné de manière à couvrir, et donc protéger, l'arrière du mollet de l'utilisateur lorsque celui-ci porte le vêtement. On comprend que la distance entre les deux coussins 30 de la portion inférieure 22 de la jambière pour obtenir ce résultat dépend de la taille de l'utilisateur et donc de la taille du vêtement. De manière connue en soi, on pourra proposer un vêtement présentant plusieurs tailles standardisées pour correspondre à des personnes de statures variées.

Un autre coussin gonflable 30 se situe sur la portion supérieure 21 de chaque jambière 20, en étant positionné de manière à couvrir, et donc protéger, une zone située sur le côté extérieur de la cuisse. Plus précisément ce coussin couvre de préférence une zone disposée sur le quart de la circonférence de la cuisse défini entre la droite et l'arrière de l'utilisateur. Ainsi ce coussin est décalé vers l'extérieur par rapport à l'arrière de la cuisse, de manière à protéger de façon optimale les utilisateurs de deux-roues. En effet, c'est cette zone, et non l'arrière de la cuisse, qui est principalement touchée en cas d'accident.

Avantageusement, mais facultativement, ce coussin 30 est conformé de manière à présenter une épaisseur, une fois gonflé, comprise entre 3 et 8 cm. En effet, l'épaisseur doit dépasser une épaisseur minimale pour garantir la protection de la cuisse, mais ne doit pas dépasser une épaisseur maximale au-delà de laquelle l'utilisateur serait gêné pour plier sa jambe, compte-tenu de la position de ce coussin.

En référence aux figures 3, et 4a à 4c, le système de déclenchement 40 des coussins gonflables comprend une cartouche d'air comprimé 41 , qui est avantageusement positionnée dans une poche de la ceinture qui est accessible par l'utilisateur, mais qui de préférence peut être fermée pour empêcher la cartouche d'en sortir.

Le système de déclenchement 40 comprend en outre un circuit d'alimentation 42 des coussins 30, reliant la cartouche 41 à chacun des coussins.

De plus, le système de déclenchement 40 comprend une unité de contrôle 43, adaptée pour commander l'ouverture de la cartouche d'air comprimé afin que celle-ci gonfle les coussins. Cette unité de contrôle comprend avantageusement un calculateur (non représenté) de type processeur, microprocesseur ou microcontrôleur.

En référence aux figures 4a à 4c, plusieurs possibilités sont envisageables pour déclencher le gonflage des coussins. Selon une première possibilité représentée en figure 4a, le système de déclenchement comprend en outre un ou plusieurs capteurs 44, pouvant comprendre un ou plusieurs capteurs de vitesse et un ou plusieurs accéléromètres.

L'unité de contrôle 43 est alors connectée aux capteurs et adaptée pour commander le gonflage des coussins en cas d'une décélération supérieure à un seuil prédéterminé, combinée ou non à une vitesse initiale avant la décélération supérieure à un autre seuil. En variante, par exemple en cas d'utilisation du vêtement lors de la circulation en deux-roues, le véhicule peut également comprendre un capteur de vitesse auquel l'unité de contrôle est connectée, avantageusement par une connexion sans fil de type Bluetooth. L'unité de contrôle peut alors déclencher le gonflage des airbags lorsque la différence entre la vitesse du véhicule et la vitesse du vêtement excède un seuil prédéterminé.

En variante représentée en figure 4b, dans le cas d'une utilisation du vêtement lors de la circulation en deux-roues, le vêtement peut comprendre un câble de connexion 45 au véhicule qui est connecté à l'unité de contrôle. En cas de rupture de contact ou de tension supérieure à un seuil déterminé, l'unité de contrôle peut déclencher le déclenchement des airbags.

Selon encore une autre variante représentée en figure 4c, le vêtement 1 peut être utilisé avec un gilet de protection, lui-même équipé de coussins gonflables et d'un système de déclenchement. Dans ce cas l'unité de contrôle 43 est avantageusement connectée au système de déclenchement du gilet par une interface de connexion 46, de préférence filaire, et reçoit dudit système les instructions de déclenchement du gonflage des coussins.

Afin de supporter le gonflage des coussins, les dispositifs de fermeture 29 des jambières (et possiblement de la ceinture) permettent avantageusement d'accommoder une petite variation de longueur de la bande de textile formant ces jambières, sans s'ouvrir. A cet égard, chaque dispositif de fermeture comprend de préférence des bandes de velours-crochet aux extrémités de chaque bande et adaptées pour venir en regard l'une de l'autre.

En variante, chaque dispositif de fermeture peut comprendre plusieurs rangées de boutons pressions, de sorte que certains puissent se détacher lors du gonflage.

Enfin, on constate que même si les coussins sont gonflés, l'échancrure 26 au niveau de l'entrejambe de l'utilisateur permet de ne pas gêner l'utilisateur, notamment dans la conduite de son deux-roues dans les cas de déclenchement intempestif.

La structure du vêtement, couplée à la disposition des coussins, permet donc une protection optimale de l'utilisateur, y compris en cas de déclenchement inopiné des coussins.

Dans une variante avantageuse de l'invention, les échancrures pourront être élargies en minimisant les parties de vêtement afin de permettre aussi aux utilisateurs de scooters de s'équiper de ce vêtement de protection en minimisant l'encombrement qu'il induit.