Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
INFLATABLE MODULAR HANGAR
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/202232
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to an enclosure (1) formed by inflatable modules (4) and covers (3), the modules comprising gantries (11) connected together by spacers (12, 13). The invention also relates to such modules. Such an enclosure can be provided in order to form a play area, an anechoic chamber or a Faraday cage.

Inventors:
FIEVET, Emmanuel (126 rue du Lieutenant Dunk, PLAISIR, 78370, FR)
Application Number:
FR2019/050787
Publication Date:
October 24, 2019
Filing Date:
April 04, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
FIEVET, Emmanuel (126 rue du Lieutenant Dunk, PLAISIR, 78370, FR)
International Classes:
E04H15/20
Domestic Patent References:
WO1989003468A11989-04-20
Foreign References:
US20150017338A12015-01-15
FR1372039A1964-09-11
US20140370206A12014-12-18
US20170081867A12017-03-23
EP2933400A12015-10-21
EP0494053A11992-07-08
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
CABINET MOUTARD (3A rue Pétigny, Versailles, 78005, FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Module gonflable (4), caractérisé en ce qu'il comprend deux portiques (11), chaque portique comprenant une poutre (15) et au moins une entretoise (12) reliant les poutres entre elles.

2. Module selon la revendication 1, caractérisé en ce que chaque portique comprend deux poteaux (14), l'extrémité de chaque poutre reposant sur un poteau respectif, chaque poteau d'un portique étant de préférence relié à un poteau de l'autre portique par au moins une traverse (13).

3. Module selon l'une des revendications 1 et 2, caractérisé en ce que chaque poutre a une portée (P 15) et une flèche positive (F 15) telles que :

P15 / 6 < F12 < P15 / 4,

de préférence Fl 5 étant voisin de P 15/4,5

4. Module selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que Tau moins une entretoise a une portée (P 12) et une flèche (F 12) telles que :

P12 / 25 < F12 < P12 / 15,

de préférence F12 étant voisin de P 12/20. 5. Module selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que les entretoises ont une flèche négative.

6. Module selon l'une des revendications 1 à 5, caractérisé en ce qu'il comprend au moins deux entretoises (12) et au moins une poutrelle (28) pour relier lesdites deux entretoises entre elles.

7. Module selon l'une des revendications 1 à 6, caractérisé en ce que chaque portique (11) comprend des moyens de liaison, de préférence des demi fermetures à glissières, parmi :

- une bande de continuité (18) le long d'un flanc extérieur de son extrados : et/ou,

- une bande à couvrant extérieur (21) le long d'un flanc intérieur de son extrados ; et/ou,

- une bande complémentaire (23) le long d'un flanc extérieur de son intrados ; et/ou,

- une bande à couvrant intérieur (25) le long d'un flanc intérieur de son intrados ; et/ou,

- des sangles (31), de préférence comprenant un complexe velours et crochets.

8. Enceinte (1) caractérisée en ce qu'elle comprend au moins un module selon l'une des revendications 1 à 7 et des couvrants fixés audit module.

9. Enceinte selon la revendication 8, caractérisée en ce qu'il comprend au moins deux modules selon la revendication 7 reliés entre eux au moyen de bandes de continuité (18) et/ou de bandes complémentaires (23).

10. Enceinte selon l'une des revendications 8 et 9, caractérisée en ce que les couvrants comprennent des bâches électromagnétiquement étanches disposées extérieurement relativement au module, de sorte qu'elles forment ensemble une cage de Faraday.

11. Enceinte selon l'une des revendications 8 à 10, caractérisée en ce que les couvrants comprennent des bâches anéchoïques disposées, de préférence, intérieurement relativement au module, de sorte qu'elles forment ensemble une chambre anéchoïque.

12 Enceinte selon l'une des revendications 8 à 11, caractérisée en que les couvrants comprennent au moins une bâche sensiblement :

- thermiquement isolante ;

- étanche à l'eau

- opaque au rayonnement infrarouge ; et/ou

- opaque à une radiation nucléaire.

13 Enceinte selon Fune des revendications 8 à 12, caractérisée en ce que les couvrants comprennent au moins un filet. 14. Enceinte selon l'une des revendications 1 à 13, caractérisé en ce qu'elle comprend des moyens de recouvrement (35,36) pour assurer une étanchéité entre deux modules voisins, de préférence une bande d'étanchéité (35) disposée de sorte qu'elle vient en prise par des moyens de liaison respectifs (37) avec un couvrant respectif (3) de chacun des modules, de sorte que ladite bande masque les moyens de fixation (18, 19, 21) qui relient les modules entre eux et avec les couvrants.

15. Enceinte selon les revendications 7 et 8, caractérisé en ce que chaque bandes de liaison comprend un rabat (36) prévu pour se rabattre mutuellement l'un sur l'autre et sur ladite liaison (19) et/ou en ce qu'un couvrant comprend un rabat (36) prévu pour recouvrir sa liaison avec un module auquel il est fixé.

Description:
mitwnr modulaire gonflable.

La présente invention se rapporte au domaine des enceintes éphémères, notamment utilisables pour délimiter des chambres grises, blanches ou occultantes, des zones irradiées, des cages de Faraday ou masquant un rayonnement infrarouge

On connaît des enceintes démontables généralement utilisés pour organiser des réceptions ou lors d'expositions éphémères. De telles enceintes sont aussi utilisées comme protection pour des objets qui ne peuvent être déplacés, ou qui risqueraient d'être endommagés s'ils étaient déplacés C'est par exemple le cas d'une scène de crime, d'un hôpital de campagne ou d'une zone de fouille.

Ces enceintes sont cependant longues à mettre en œuvre, d'un poids et d'un encombrement important, même à vide, ramené au volume intérieur disponible. Ainsi, une enceinte de grandes dimensions peut nécessiter plusieurs camions semi-remorques pour sa livraison puis pour son enlèvement. Le coût en temps autant que financier est quelquefois disproportionné au regard de la durée de l'évènement pour lequel une telle enceinte est utilisée. Dans le monde industriel, il est souvent plus facile de déplacer l'objet que de déplacer une enceinte jusqu'à l'objet Cet objet peut être une machine ou un dispositif en cours de fabrication ou d'assemblage. Le but de l'invention est de proposer des moyens améliorés pour réaliser une enceinte, notamment une enceinte de protection qui soit facilement déplaçable jusqu'à l'objet de cette protection.

Pour atteindre son but, l’invention propose un module gonflable qui comprend deux portiques, chaque portique comprenant une poutre et au moins une entretoise reliant les poutres entre elles. Il peut en outre comprendre deux poteaux, l'extrémité de chaque poutre reposant sur un poteau respectif, chaque poteau d'un portique étant de préférence relié à un poteau de l'autre portique par au moins une traverse.

Chaque poutre a de préférence une portée et une flèche positive telles que la flèche est comprise entre un sixième et un quart de la portée, de préférence voisine de deux neuvièmes. Chaque entretoise a de préférence une portée et une flèche, positive ou négative, telles que la flèche est comprise entre un vingt-cinquième et un quinzième de la portée, de préférence voisine de un vingtième.

Le module peut comprendre au moins deux entretoises et au moins une poutrelle pour relier lesdites deux entretoises entre elles.

Avantageusement, le portique comprend des moyens de liaison, de préférence des demi fermetures à glissières, parmi :

- une bande de continuité le long d'un flanc extérieur de son extrados ; et/ou, - une bande à couvrant extérieur le long d'un flanc intérieur de son extrados ; et/ou,

- une bande complémentaire le long d'un flanc extérieur de son intrados ; et/ou,

- une bande à couvrant intérieur le long d'un flanc intérieur de son intrados ; et/ou,

- des sangles, de préférence comprenant un complexe velours et crochets.

L'invention porte aussi sur une enceinte qui comprend au moins un module selon l'invention et des couvrants fixés à ce module.

Cette enceinte peut comprendre au moins deux modules reliés entre eux au moyen de bandes de continuité et/ou de bandes complémentaires. Les couvrants peuvent comprendre des bâches électromagnétiquement étanches disposées extérieurement relativement au module, de sorte qu'elles forment ensemble une cage de Faraday.

Les couvrants peuvent aussi comprendre des bâches anéchoïques disposées, de préférence, intérieurement relativement au module, de sorte qu'elles forment ensemble une chambre anéchoïque.

Les couvrants peuvent encore comprendre au moins une bâche sensiblement thermiquement isolante :

- étanche à l’eau

- opaque au rayonnement infrarouge ; et/ou

- opaque à une radiation nucléaire.

Les couvrants peuvent aussi comprendre au moins un filet. De préférence, une enceinte selon l’invention comprend des moyens de recouvrement pour assurer une étanchéité entre deux modules voisins, de préférence une bande d'étanchéité disposée de sorte qu’elle vient en prise par des moyens de liaison respectifs avec un couvrant respectif de chacun des modules, de sorte que cette bande masque les moyens de fixation qui relient les modules entre eux et avec les couvrants.

Les bandes de liaison peuvent avantageusement comprendre un rabat prévu pour se rabattre mutuellement l'un sur l’autre et sur ladite liaison (19)

Un couvrant peut aussi comprendre un rabat prévu pour recouvrir sa liaison avec un module auquel il est fixé.

Plusieurs modes d’exécution de l’invention seront décrits ci-après, à titre d’exemples non limitatifs, en référence aux dessins annexés dans lesquels :

- la figure 1 est une vue, en perspective de trois-quarts avant, d'un premier mode de réalisation pour une enceinte, comprenant deux modules selon l'invention et prévue pour y faire voler des drones ;

- la figure 2 est une vue en perspective de trois-quarts avant, d'une structure pour une enceinte comprenant quatre modules selon l'invention, dont deux sont utilisables pour former l’enceinte de la figure 1 ;

- la figure 3 est une voie similaire à celle de la figure 2, illustrant un seul module selon l’invention ;

~ la figure 4 est une vue de face et en élévation d’un portique pour un module ;

- la figure 5 est une vue et en perspective, d'un deuxième mode de réalisation pour des modules selon l’invention, utilisés pour former une couverture de piscine ; - la figure 6 est une vue en perspective de trois-quarts avant, d'un mode de réalisation pour une enceinte comprenant deux modules selon l'invention et formant un abri ;

- la figure 7 est une vue latérale et en élévation d'une entretoise reliant deux portiques entre eux ;

- la figure 8 est une vue de face et en élévation d'un troisième mode de réalisation pour un module selon l'invention ;

- la figure 9 est une vue de détail qui illustre des moyens de liaison ;

- la figure 10 est une vue en coupe horizontale illustrant des moyens d'étanchéité entre deux poteaux de modules voisins ; et,

- la figure 11 est une vue en coupe verticale illustrant des moyens d'étanchéité entre deux poteaux de modules voisins.

La figure 1 illustre une enceinte 1 selon l'invention. Cette enceinte comprend une charpente gonflable 2 et des couvrants 3. La charpente 2 est constituée de modules 4 assemblés entre eux de façon amovible. Les couvrants sont fixés sur les modules de façon amovible. Les couvrants permettent de délimiter l'enceinte, de séparer ce qui est intérieur à l'enceinte de ce qui lui est extérieur. Dans l'exemple de la figure 1, l'enceinte 1 comprend deux modules 4. Un module 4A à l'avant sert de porche, le deuxième module 4B, à l'arrière, sert d'arène pour y faire voler des drones. Des couvrants en forme de filets 3A sont fixés au deuxième module, autour et au-dessus. Ainsi, le deuxième module et ses couvrants forment ensemble une arène fermée 6 à l'intérieur de laquelle les drones peuvent évoluer sans risque pour des personnes, notamment leurs pilotes, qui peuvent rester à l'extérieur de cette arène. Des couvrants en forme de bâches 3B, 3C, sont fixés au premier module ; notamment, une bâche publicitaire 3C est fixée au fronton de ce premier module. Dans les exemples illustrés, les modules ont tous une même largeur LO. Ils peuvent avoir différentes longueurs Ll, L2. Ainsi, l'enceinte de la figure 1 comprend un module 4 A de petite longueur Ll et un module 4B de grande longueur L2

La charpente de la figure 2 comprend un module de petite longueur Ll et trois modules de grande longueur L2 Le module de petite longueur est assemblé à un premier des modules de grande longueur, selon la même disposition qu’à la figure 1. Un deuxième module de grande longueur est disposé dans le prolongement du premier à une distance LB. L’espace entre ces premier et deuxième modules est comblé par des bâches 3 ; cette disposition permet d’étende le volume d'une enceinte selon l'invention, sans ajouter de module. Un troisième module de grande longueur est fixé latéralement au premier module de grande longueur.

On va maintenant décrire un premier mode de réalisation pour un module selon l'invention, notamment en références aux figures 3 et 4.

Le module de la figure 3, comprend deux portiques 11 reliés entre eux par cinq entretoises 12 et deux traverses 13. Chaque portique 11 comprend deux poteaux et une poutre 15. Chaque extrémité de la poutre est fixée au sommet d’un poteau respectif. La poutre forme une voûte surbaissée, c’est-à-dire qu'elle a une flèche F 15 et une portée PI 5 telles que la flèche Fl 5 a une mesure inférieure à la moitié de celle de la portée P 15. La flèche de chaque poutre 15 est positive, c’est-à-dire qu’elle s’étend au-dessus des appuis de cette poutre au sommet des poteaux.

Chaque poteau 14 d’un portique 11 est relié à un poteau correspondant par une traverse 13. Dans l’exemple de la figure 3, un poteau est relié à son homologue par une seule traverse 13 qui relie les sommets desdits poteaux entre eux. Les traverses sont rectilignes.

Les cinq entretoises 12 relient la poutre 15 d’un portique 11 avec la poutre 15 de l'autre portique 11. Les extrémités opposées de chaque entretoise sont en appui latéral, chacune sur une poutre respective ; ainsi disposées, elles tendent à écarter les portiques, notamment dans une phase de gonflage. Les entretoises 12 ne sont pas rectilignes, elles sont courbes, formant une voûte surbaissée entre les poutres. Les flèches F 12 des entretoises intermédiaires sont positives et sensiblement identiques entre elles. Elles sont régulièrement réparties le long des poutres 15 entre les traverses 13.

Les poteaux 14, poutres 15 et entretoises 12 et traverses 13 ont une section sensiblement circulaire. Les poteaux et les poutres ont sensiblement un même diamètre Dl l . Les entretoises ont aussi sensiblement toutes le même diamètre

D123.

Les portiques compremient des moyens de liaison 18, 19, 21, 23, 31, notamment pour y fixer un autre module ou un couvrant. De tels moyens sont notamment illustrés à la figure 9.

Chaque portique 1 1 comprend, sur son extrados, le long d'un flanc extérieur, une demi- fermeture à glissière, dite "bande de continuité" 18. La bande de continuité est disposée sur toute la hauteur des poteaux 14 et la longueur de la poutre 15. Elle est prévue pour s'assembler avec une bande de continuité 18 d'un autre module, de sorte que ces bandes forment ensemble une liaison de continuité 19. Ainsi assemblés, comme illustré à la figure 1, les deux modules forment ensemble une charpente 2 pour une enceinte 1 selon l’invention. Comme illustré à la figure 2, une bande de continuité peut être utilisée pour assembler deux poteaux entre eux, pour relier latéralement deux modules.

Alternativement, lorsqu'une telle bande de continuité n'est pas utilisée pour y fixer un autre module, elle peut être utilisée pour y accrocher un couvrant 3,3C ; c’est le cas à la figure 1 où le couvrant forme un fronton 3€ de l'enceinte correspondante.

Chaque portique 11 comprend, sur son extrados, le long d’un flanc intérieur, une demi- fermeture à glissière, dite "bande à couvrant extérieur" 21, disposée en vis-à-vis de la bande de couvrant de l'autre portique du même module 4. Cette bande à couvrant 21 est masquée par le poteau 11 à la figure 9. Elle est prévue pour s'assembler avec une demi- fermeture à glissière d'un couvrant 3. C'est notamment le cas dans le mode de réalisation de la figure 6.

L'enceinte 1 de la figure 6 comprend deux modules 4 de même taille assemblés entre eux à l'aide d'une liaison de continuité 19. Dans ce mode de réalisation, les couvrants 3,3D sont des bâches pleines et étanches. Assemblés avec les modules 4 à l'aide des bandes à couvrant 21, ils forment avec les portiques une enceinte aux parois latérales et à la couverture étanche. Une telle enceinte 1 est particulièrement adaptée pour protéger un véhicule ou une réception.

Dans ce mode de réalisation, chaque portique 11 comprend, sur son intrados, le long d'un flanc extérieur, une demi-fermeture à glissière, dite "bande complémentaire" 23. Cette bande complémentaire 23 peut servir à assembler deux modules 4 ensemble, en complément ou à la place de la bande de continuité 18. Elle peut aussi être utilisée pour y fixer un couvrant 3, 3C, 3E en façade de l'enceinte. La figure 2 illustre un tel couvrant 3E, en deux parties ; une séparation verticale est prévue pour permettre un passage. A la figure 6, le couvrant 3C forme un fronton de l'enceinte correspondante. Comme illustré sur le module de la figure 3, chaque portique 11 comprend, sur son intrados, le long d’un flanc intérieur, une demi-fermeture à glissière, dite "bande à couvrant intérieur" 25, disposée en vis-à-vis de la bande à couvrant intérieur de l’autre portique du même module 4. Cette bande à couvrant 25 est prévue pour s’assembler avec une demi-fermeture à glissière d’un couvrant. Ainsi, deux couvrants peuvent être utilisés simultanément, l’un étant un couvrant intérieur, fixé sur des bandes à couvrant intérieur et un couvrant extérieur fixé sur des bandes à couvrant extérieur.

La figure 5 illustre des modules 4 utilisés pour former une couverture d’une piscine 30. Dans ce mode de réalisation les portiques 11 ne comprennent pas de poteaux ; chaque extrémité des poutres repose sur une margelle 30B de la piscine 30. En outre, les entretoises 12 sont reliées deux à deux par des poutrelles 28, chaque poutrelle reliant une entretoise à une entretoise voisine, les poutrelles 28 étant dans le prolongement l’une de l’autre. Dans l’exemple illustré, chaque extrémité d’une poutrelle 28 est fixée sensiblement au milieu d'une entretoise respective. Une telle disposition est particulièrement avantageuse, puisqu'elle permet, en renforçant la charpente de la toiture, de limiter l’accumulation d’eau de pluie, donc un risque de déformation et d'effondrement sous la charge de l’eau ainsi accumulée.

Le mode de réalisation de la figure 8 illustre un module dont les entretoises ont une flèche F12 négative. Cette disposition permet de former une rigole entre les deux poutres 15 pour canaliser et évacuer l'eau de pluie de part et d'autre d’une enceinte comprenant un tel module.

Le module illustré à la figure 3 comprend en outre des couples 31 de sangles réparties le long des portiques et des entretoises. Ces sangles permettent un accrochage / décrochage rapide de couvrants qui, notamment, ne nécessitent pas une étanchéité avec le module. C’est par exemple le cas pour les filets du mode de réalisation de la figure 2. Avantageusement, les extrémités des sangles forment un complexe velours et crochets, pour une attache rapide d’une sangle sur l’autre.

Les figures 10 et 11 illustrent des moyens de recouvrement 35, 36 prévus pour assurer une étanchéité, notamment entre les couvrants 3 de deux modules voisins Ce peut être une étanchéité à l'eau, aux infrarouges ou pour assurer une continuité électrique d'une cage de faraday

La figure 10 illustre un recouvrement au voisinage de deux poteaux 14 mitoyens, chacun appartenant à un module respectif. Les modules sont reliés entre eux par une liaison de continuité 19. De chaque côté de cette liaison 19, deux couvrants 3 sont fixés, chacun à un module respectif, par une bande à couvrant respective 21.

Afin d’améliorer l'étanchéité on utilise une bande d’étanchéité verticale 35. Des moyens de fixation 37 permettent de fixer chaque bord vertical de la bande avec un couvrant respectif. Les moyens de fixation 37 peuvent être du type fermeture à glissière ou un système de velours et crochets. Ainsi disposée, la bande masque les moyens de fixation 18, 19, 21 qui relient les modules entre eux et avec les couvrants, assurant l'étanchéité de ces fixations.

L’utilisation d’une bande verticale est en outre particulièrement avantageuse lorsqu'une enceinte selon l'invention est utilisée dans l’événementiel. En effet, cela permet d'utiliser des modules de couleur standard et des couvrants d'une couleur qui peut être celle d'une entreprise; la bande peut alors être de la même couleur que celle des couvrant, offrant une unité visuelle à l’ensemble de l'enceinte. La figure 11 illustre un recouvrement au voisinage de deux poutres 15 mitoyennes, chacune appartenant à un module respectif

Ce mode de recouvrement est particulièrement adapté pour former une étanchéité à l'eau. En effet, dans les parties supérieures de la couverture d'une enceinte, l'eau peut s’accumuler le long de la poutre à laquelle un couvrant est fixé ; cette eau risque de s'infiltrer au travers de moyens de fixation 21 qui retiennent le couvrant 3 à la poutre 15. Dans l'exemple illustré, les moyens de recouvrement comprennent deux rabats 36. Un rabat 36 est formé d'une seule pièce et de façon étanche avec le couvrant 3, le long d’une ligne de liaison 38 Un autre rabat 36 est formé d'une seule pièce avec les moyens de fixation 21. Les rabats sont rabattus l’un sur l'autre de façon à protéger la liaison.

De la même façon, pour protéger la liaison de continuité 19 un rabat 36 est formé d'une seule pièce avec chacune des bandes de continuité 18, et rabattus l'un sur l'autre par-dessus la liaison 19. Le rabat 36 d'un couvrant 3 peut être prévu suffisamment long de sorte qu'à une extrémité d'une enceinte qui n'est pas reliée à un autre module, il est rabattu par-dessus la poutre et retombe en façade de l'enceinte, le long du pignon. Un tel rabat peut être utilisé sur toute la longueur d'un portique, à la fois le long de la poutre et des poteaux, en remplacement de la bande 25 précédemment décrite. Le rabat peut alors avantageusement comprendre des moyens pour en fixer le bord libre sur un couvrant du module voisin. Les rabats 36, comme la bande de recouvrement 35 précédemment décrite, peut avoir d'autres propriétés d'étanchéité, par exemple aux infrarouges.

Différents types de couvrants peuvent être utilisés. Notamment, outre les filets précédemment décrits, on peut utiliser des bâches adaptées pour former une cage de faraday, une chambre anéchoïque et/ou une enceinte thermiquement isolée. De telles bâches sont disposées sur les quatre côtés et en couverture, de sorte que les fuites électromagnétiques, sonores et/ou thermiques sont particulièrement limitées ou empêchées.

De préférence, les bâches formant une cage de Faraday ou une isolation thermique sont fixées aux modules sur les bandes à couvrants extérieures. Ainsi, les portiques, entretoises ou poutrelles sont disposés à l'intérieur relativement aux bâches, de sorte qu'elles ne constituent pas des zones de fuites, notamment thermiques et/ou électromagnétiques.

Dans le cas d'une chambre anéchoïque, les bâches sont de préférence fixées à l'aide des bandes à couvrants intérieurs, de sorte que les portiques, entretoises ou poutrelles étant disposés à l'extérieur relativement aux bâches, ils ne forment pas des surfaces réfléchissantes pour les ondes.

Les couvrants peuvent être combinés entre eux. Ainsi, un laboratoire « de campagne », c'est à dire monté provisoirement sur un lieu, peut former une enceinte thermiquement isolante, anéchoïque ou une cage de Faraday.

Du fait de la facilité de transport, dans un faible volume, une enceinte avec des bâches opaques aux infrarouges peut être utilisée sur un terrain militaire pour masquer la présence d'un véhicule, par exemple d'un char. Pour les mêmes raisons, une enceinte selon l’invention peut être utilisée comme :

- hôpital de campagne, sur le lieu d’une catastrophe ;

- salle grise ou blanche ;

- zone chaude, c’est-à-dire confinant une zone ou un objet irradié ; ou,

- laboratoire scientifique sur le lieu d’un crime

Dans les exemples illustrés, les dimensions des modules sont :

Portée d’une poutre, PI 5 = 5 mètres, environ

Longueur d’un module, L :

Petite longueur, L1 = 3 mètres, environ

Grande longueur, L2 = 5 mètres, environ

Flèche d’une entretoise, F 12 :

si L=3 mètres : F 12 =15 centimètres

si L ::: 4 mètres : F 12 =20 centimètres

si L=5 mètres : F 12 =25 centimètres

Hauteur d’un poteau, H = 2 mètres, environ

Flèche d’une poutre = 1,15 mètres, environ

Diamètre d'un poteau, DI 1 = 25 centimètres, environ

Diamètre d’une entretoise, D12 = 20 centimètres, environ.

Toujours à titre d’exemple, pour un module dont l’encombrement hors tout, dans la position gonflée, est de 3 mètres de long, de 5,50 mètres de large et de 3,30 mètres de haut, l’encombrement en position dégonflée et convenablement pliée est d’environ 0,60 x 0,60 x 0.40 mètres, pour un poids de 20 kg environ. Un tel module est donc particulièrement peu encombrant dans sa position pliée, et particulièrement léger, par rapport à des modules équivalents de l’art antérieur. Les modules, notamment les poteaux, les poutres, les entretoises et, le cas échéant les poutrelles, comprennent de préférence :

- des tubes formant une peau extérieure réalisée en un tissu ; et,

- des chambres à air, disposées à l’intérieur des tubes.

Les chambres à air sont de préférence réalisées en un polyuréthane. Les tubes sont par exemple en tissus de nylon enduit, par exemple en Shieldex™, produit par la société Statex, Allemagne. De préférence, les chambres à air sont reliées entre elles par des moyens de valves, de sorte qu'un module peut être gonflé à partir d'un seul point de gonflage.

Le gonflage d’un module selon l'invention se fait de préférence à l'aide de moyens de gonflage permettant de gonfler sélectivement un ou plusieurs éléments du module et selon les phases suivantes :

- disposer les portiques, en position dégonflés, Fun sur l'autre ;

- gonfler les portiques ; puis,

- gonfler les entretoises et les traverses.

Bien sûr, l'invention n'est pas limitée aux modes de réalisation préférés qui viennent d'être décrits mais, au contraire, l'invention est définie par les revendications qui suivent.

Il apparaîtra en effet à l'homme de Fart que diverses modifications peuvent être apportées aux modes de réalisation décrits ci-dessus, à la lumière de l'enseignement qui vient de lui être divulgué.

Bien entendu, les dimensions des modules et des enceintes peuvent être différentes de celles présentées en référence aux figures. L’enceinte prévue pour former une arène décrite pour y faire voler des drones peut être utilisée pour d’autres fonctions. Ainsi, avec des dimensions éventuellement adaptées, elle peut être utilisée pour former une aire adaptée à différents jeux, par exemple un terrain de basket, de tennis ou de football urbain, les filets évitant que la balle sorte du terrain.

Les poteaux peuvent avoir une hauteur supérieure à celle précédemment décrite. Dans ce cas il est avantageux de prévoir au moins une entretoise latérale supplémentaire, entre la base et le sommet des poteaux.

La section de tout élément d'un module peut aussi ne pas être circulaire mais rectangulaire ou carrée.

L’utilisation de bâches transparentes en tant que couvrants peut avantageusement être utilisé pour la couverture de piscine précédemment décrite. De telles bâches peuvent aussi être utilisées lorsqu’une enceinte selon l’invention est utilisée en tant que serre.

Une enceinte selon l’invention peut avantageusement être utilisée dans de nombreux domaines, notamment la construction électromécanique, les chantiers en extérieurs, l’événementiel, le génie civil, la montagne, le nucléaire, les loisirs, notamment les aires de jeu et le cinéma en plein air, pour une réception en extérieur, une enceinte selon l’invention peut comprendre un module en tout ou partie couvert d’un tissu solaire, c’est-à-dire opaque aux ultra- violets.