Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
INTERFACE DEVICE BETWEEN A SKI AND MEMBERS RETAINING A SHOE ON THE SKI AND SKI EQUIPPED WITH SAME
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2001/034254
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a ski, the device comprising a front plate (3), a rear plate (5). The ski bears in its central zone a horizontal and transverse spindle (16), the spindle being located between the two plates (3, 5), at least one of the plates (3) is linked to the spindle with one degree of freedom in rotation and one degree of freedom in translation over limited amplitude. A stop element restricts freedom in translation of said plate in the direction relatively spacing apart the two plates (3, 5), a support surface (34) of said plate is supported without force or with very slight clearance against a support surface (36) of a wedge (35) integrally linked to the ski in the direction relatively spacing apart the two plates, when the device is in neutral position.

Inventors:
Silva, Gilles (Chef-Lieu Le Montcel, F-73100, FR)
Application Number:
PCT/FR2000/003033
Publication Date:
May 17, 2001
Filing Date:
October 31, 2000
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SALOMON S.A. (Lieudit La Bavoire Metz-Tessy, F-74370, FR)
Silva, Gilles (Chef-Lieu Le Montcel, F-73100, FR)
International Classes:
A63C9/00; (IPC1-7): A63C9/00
Foreign References:
EP0835675A2
US5845923A
US5758894A
FR2786403A1
EP0599041A1
Attorney, Agent or Firm:
Lejeune, Benoît (Salomon S.A. Direction Juridique et Propriété Industrielle Annecy Cedex 9, F-74996, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Dispositif interface entre un ski et des éléments de retenue d'une chaussure sur le ski, comprenant une platine avant (3,79) avec une zone de montage prévue pour l'élément de retenue avant, une platine arrière (5,80) avec une zone de montage prévue pour un élément de retenue arrière, les deux platines étant distinctes l'une de l'autre, et étant situées sensiblement dans le prolongement l'une de l'autre selon une direction longitudinale dans une position de repos correspondant à une absence de flexion du ski, et les zones de montages définissant des surfaces sensiblement horizontales, caractérisé par le fait qu'il comprend un tourillon (16,87) horizontal et transversal prévu pour tre porté par le ski, que le tourillon est situé entre les deux platines (3,5,79,80) qu'au moins l'une des platines (3,79) est reliée au tourillon avec un degré de liberté en rotation et un degré de liberté en translation sur une amplitude limitée, qu'une butée limite la liberté en translation de ladite platine dans le sens d'un éloignement relatif des deux platines (3,5,79,80), que dans la position de repos du dispositif une face d'appui (34,83) de ladite platine est en appui sans effort ou avec un très léger jeu contre une contre. face (36,77) d'une cale (35,75) prévue pour tre reliée solidairement au ski dans le sens d'un éloignement relatif des deux platines,.
2. Dispositif selon la revendication 1, caractérisé par le fait qu'un coussin (28,85) compressible est situé sous ladite platine (3,79), que le coussin maintient la platine (3,79) en position surélevée, et que la face d'appui (34) de la platine et la contre. face (36,77) sont inclinées.
3. Dispositif selon la revendication 1, caractérisé par le fait que ladite platine (3,79) est reliée au tourillon (16, 87) par une lumière (30,88).
4. Dispositif selon la revendication 1, caractérisé par le fait que l'autre platine (5,80) est reliée au tourillon (16, 87).
5. Dispositif selon la revendication 4, caractérisé par le fait qu'un coussin compressible (29,86) est situé sous l'autre platine (5,80), que le coussin maintient l'autre platine surélevée et que la platine présente une face d'appui (39,78) en appui sans effort ou avec un très léger jeu contre une contre. face d'une cale (40,76) prévue pour tre reliée solidairement au ski, que la face d'appui (39,78) et la contre. face (41,84) sont inclinées.
6. Ski prévu pour la pratique du ski alpin, équipé d'un dispositif interface, le dispositif comprenant une platine avant (3,79) avec une zone de montage prévue pour l'élément de retenue avant, une platine arrière (5,80) avec une zone de montage prévue pour un élément de retenue arrière, les deux platines étant distinctes l'une de l'autre, et étant situées sensiblement dans le prolongement l'une de l'autre selon une direction longitudinale dans une position de repos correspondant à une absence de flexion du ski, et les zones de montages définissant des surfaces sensiblement horizontales, caractérisé par le fait que le ski porte dans sa zone centrale un tourillon (16,87) horizontal et transversal, que le tourillon est situé entre les deux platines (3,5,79,80) qu'au moins l'une des platines (3,79) est reliée au tourillon 'avec un degré de liberté en rotation et un degré de liberté en translation sur une amplitude limitée, qu'une butée limite la liberté en translation de ladite platine dans le sens d'un éloignement relatif des deux platines (3,5,79,80), qu'une face d'appui (34,83) de ladite platine est en appui sans effort ou avec un très léger jeu contre une contre. face (36, 77) d'une cale (35,75) reliée solidairement au ski dans le sens d'un éloignement relatif des deux platines, dans la position de repos du dispositif.
7. Ski équipé selon la revendication 6, caractérisé par le fait qu'un coussin (28,85) compressible est situé entre ladite platine (3,79) et la surface supérieure du ski, que le coussin maintient la platine (3,79) en position surélevée, et que la face d'appui (34) de la platine et la contre. face (36,77) sont inclinées.
8. Ski équipé selon la revendication 6, caractérisé par le fait que l'autre platine (5,80) est reliée au tourillon (16, 87).
9. Ski équipé selon la revendication 8, caractérisé par le fait qu'un coussin compressible (29,86) est situé entre l'autre platine (5,80) et la surface supérieure du ski, que le coussin maintient l'autre platine surélevée et que la platine présente une face d'appui (39,78) en appui sans effort ou avec un très léger jeu contre une contre. face d'une cale (40,76) reliée solidairement au ski, que la face d'appui (39,78) et la contre. face (41,84) sont inclinées.
10. Ski équipé selon la revendication 9, caractérisé par le fait que les faces d'appui (34,39) des platines sont portées par des embouts (33,38) engagés chacun dans l'évidement d'une cale (35,40) située à l'extrémité de la platine.
11. Ski équipé selon la revendication 10, caractérisé par le fait que les cales (75,76) sont situées dans un évidement (81,82) situé à l'intérieur du périmètre de la platine (79, 80).
12. Ski équipé selon la revendication 6, caractérisé par le fait que le tourillon (16,87) traverse la structure du ski.
13. Ski selon la revendication 6, caractérisé par le fait que le ski porte un berceau (25) avec un perçage transversal (27) prévu pour le tourillon (16,87).
Description:
Dispositif interface entre un ski et des éléments de retenue d'une chaussure sur le ski et ski ainsi équipé L'invention concerne un dispositif interface entre un ski alpin et les éléments de retenue d'une chaussure de ski. Elle concerne également un ski équipé du dispositif interface.

Les dispositifs interfaces sont utilisés de façon usuelle dans le but de relever la chaussure au-dessus du ski et par ailleurs d'influer sur certains paramètres mécaniques du ski, dans le but de modifier le comportement du ski sur la neige.

Par exemple, la demande de brevet publiée sous le numéro WO 83/03360 décrit une plaque surélevée par rapport à la surface supérieure du ski. La plaque supporte les deux éléments de retenue de la chaussure. L'une de ses extrémités est reliée solidairement au ski, l'autre extrémité est libre, et des blocs de matériau élastiquement déformables opposent une résistance progressive à son déplacement au cours des flexions de ski.

Ce dispositif donne de bons résultats. Toutefois, l'influence qu'il exerce sur le ski varie en intensité avec la flexion du ski, mais pas en nature. C'est-à-dire que le dispositif raidit certaines zones du ski de façon variable, sans déplacer la zone du ski où il exerce son action, selon la flexion du ski.

On connaît par ailleurs d'après la demande de brevet publiée sous le numéro EP 599 041 un dispositif interface où les deux éléments de retenue sont montés sur des supports distincts. L'élément arrière est monté sur une plaque dont l'extrémité arrière présente une liberté limitée de glissement par rapport à une butée solidaire du ski, et où l'extrémité avant de la plaque s'étend en avant du support avant et vient en appui contre lui sous l'effet de la poussée du recul. En flexion de ski, la poussée du recul est ramenée vers le support avant tant que l'extrémité arrière de la plaque est libre de coulisser. Au-delà d'une amplitude de flexion déterminée, l'extrémité arrière de la plaque arrive contre une butée solidaire du ski qui reprend les efforts dus à la poussée du recul et les fait transiter par le ski.

Ce dispositif donne également de bons résultats, mais les zones du ski influencées par son action ne sont pas optimisées.

En outre, son fonctionnement est peu progressif.

L'invention a pour but d'améliorer les performances de ce type d'interface. Pour cela, elle propose un dispositif amélioré qui optimise au cours de la flexion du ski les zones du ski dont les caractéristiques mécaniques sont modifiées, et présente un mode de fonctionnement très progressif avec la flexion du ski.

Un autre but de l'invention est de proposer un dispositif interface qui améliore la conduite du ski notamment en entrée et en sortie de virage.

Selon l'invention, le dispositif interface entre un ski et des éléments de retenue d'une chaussure sur le ski comprend une platine avant avec une zone de montage prévue pour l'élément de retenue avant, une platine arrière avec une zone de montage prévue pour un élément de retenue arrière, les deux platines étant distinctes l'une de l'autre, et étant situées sensiblement dans le prolongement l'une de l'autre selon une direction longitudinale dans une position de repos correspondant à une absence de flexion du ski, et les zones de montages définissant des surfaces sensiblement horizontales. Le dispositif est caractérisé par le fait qu'il comprend un tourillon horizontal et transversal prévu pour tre porté par le ski, que le tourillon est situé entre les deux platines, qu'au moins l'une des platines est reliée au tourillon avec un degré de liberté en rotation et un degré de liberté en translation sur une amplitude limitée, qu'une butée limite la liberté en translation de ladite platine dans le sens d'un éloignement relatif des deux platines, qu'une face d'appui de ladite platine est en appui sans effort ou avec un très léger jeu contre une contre-face d'une cale prévue pour tre reliée solidairement au ski dans le sens d'un éloignement relatif des deux platines, dans la position de repos du dispositif.

L'invention concerne également un ski prévu pour la pratique du ski alpin, équipé d'un dispositif interface, le dispositif comprenant une platine avant avec une zone de montage prévue pour l'élément de retenue avant, une platine arrière avec une zone de montage prévue pour un élément de retenue arrière, les deux platines étant distinctes l'une de l'autre, et étant situées sensiblement dans le prolongement l'une de l'autre selon une direction longitudinale dans une position de repos correspondant à une absence de flexion du ski, et les zones de montage définissant des surfaces sensiblement horizontales. Le ski porte dans sa zone centrale un tourillon horizontal et transversal, que le tourillon est situé entre les deux platines, qu'au moins l'une des platines est reliée au tourillon avec un degré de liberté en rotation et un degré de liberté en translation sur une amplitude limitée, qu'une butée limite la liberté en translation de ladite platine dans le sens d'un éloignement relatif des deux platines, qu'une face d'appui de ladite platine est en appui sans effort ou avec un très léger jeu contre une contre-face d'une cale reliée solidairement au ski dans le sens d'un éloignement relatif des deux platines, dans la position de repos du dispositif.

L'invention sera mieux comprise en se référant à la description ci-dessous et aux dessins en annexe qui en font partie intégrante.

La figure 1 représente de façon schématique le principe de l'invention.

La figure 2 montre une vue de dessus du dispositif de la figure 1.

La figure 3 illustre le mode de fonctionnement du dispositif de la figure 1.

La figure 4 est une vue de côté du ski de la figure 1.

La figure 5 est relative à une variante de réalisation du ski de la figure précédente.

La figure 6 est une vue éclatée de la partie avant d'un dispositif interface selon un mode d'exécution particulier de l'invention.

La figure 7 est une vue éclatée de la partie arrière d'un dispositif interface selon un mode d'exécution particulier de l'invention.

La figure 8 illustre de façon schématique un second mode de mise en oeuvre de l'invention.

La figure 1 montre la partie centrale 1 d'un ski qui est surmontée d'un dispositif interface 2.

Le dispositif interface 2 comprend une platine avant 3 associée à un élément de retenue avant 4 et une platine arrière 5 associée à un élément de retenue arrière 6.

Les éléments de retenue avant et arrière sont de tout type approprié et ne seront pas décrits en détail. Ils sont prévus pour retenir de façon libérable les extrémités avant et arrière d'une chaussure de ski. De façon usuelle, le corps 7 de l'élément de retenue arrière 6 est monté coulissant le long d'une glissière longitudinale, et il est rappelé vers l'avant par un ressort que l'on nomme de façon courante ressort de recul. Ce ressort est schématisé en 8 dans les figures 1 et 3.

La platine avant 3 se présente comme une plaque dont la surface supérieure possède une zone de montage 3a qui est prévue pour recevoir l'élément de retenue avant, y compris la plaque 10 d'appui de la chaussure. De mme, la platine arrière 5 a une zone de montage 5a prévue pour recevoir l'élément de retenue arrière, y compris la plaque d'appui 11 de l'arrière de la chaussure.

La platine avant présente vers l'arrière deux bras 12 et 13 de liaison qui sont reliés au ski au moyen d'un tourillon transversal 16 porté par le ski. De préférence, la platine arrière 5 présente également deux bras 14 et 15 orientés vers l'avant qui sont reliés au mme tourillon 16, si bien que les deux platines 3 et 5 sont reliées ensemble au niveau du tourillon qui donne à la platine 3 un degré de liberté en rotation sur une amplitude limitée relativement à la platine 5.

Selon le mode de réalisation illustré, le ski présente deux décrochements latéraux 18 et 19, ainsi qu'une bosse transversale 20 qui augmente son épaisseur localement et de façon progressive. Un insert 21 est logé dans la structure du ski au niveau de la bosse 20. Par exemple la structure du ski est percée puis l'insert est mis en place, ou bien l'insert est intégré dans la structure du ski au moment de sa fabrication.

De préférence dans ce dernier cas, l'insert est placé en appui sous la couche de renfort extérieure du ski.

Les bras 12 à 15 présentent à leur extrémité un aileron qui descend le long des flancs latéraux du ski. Les ailerons se logent deux à deux dans les décrochements 18 et 19. Le tourillon traverse à la fois des perçages réalisés dans chacun des ailerons et l'insert 21. Le tourillon est par exemple formé par un ensemble comprenant une vis vissée dans une vis douille, c'est-à-dire une vis avec un tube taraudé intérieurement.

Naturellement ce mode de construction n'est pas limitatif, et d'autres constructions pourraient convenir. Par exemple, l'insert pourrait tre un tube taraudé et le tourillon pourrait tre formé par deux vis vissées à chaque bout de l'insert. On pourrait également assurer la liaison entre les platines et le ski au moyen de deux vis du mme type que celles utilisées pour l'assemblage des éléments de retenue, les deux vis étant vissées directement dans la structure du ski, dans l'alignement l'une de l'autre, en laissant un jeu de fonctionnement pour la rotation des platines.

En ce qui concerne la liaison entre les platines et le ski, on pourrait aussi adopter d'autres modes de construction qui ne nécessitent pas que le ski présente une bosse transversale. Par exemple, comme le montre la figure 5, le ski pourrait présenter vers le milieu de sa zone centrale un berceau 25 relié solidairement au ski par des vis, avec un bloc central 26 pourvu d'un perçage transversal 27 pour le tourillon. D'autres constructions pourraient également convenir.

Les deux platines sont maintenues surélevées par rapport à la surface supérieure du ski au niveau de la liaison avec le tourillon et par deux coussins 28,29 situés entre les platines et le ski. Les coussins sont par exemple formés par une couche en élastomère. Ces coussins agissent comme des filtres qui amortissent les vibrations du ski.

Au repos les deux platines sont sensiblement dans l'alignement l'une de l'autre, leur surface de montage respective définissant un plan sensiblement horizontal. Le tourillon de liaison des deux platines au ski permet aux deux platines de pivoter l'une par rapport à l'autre et relativement au ski de façon à suivre la flexion du ski.

Ce mode de liaison est avantageux car il libère le ski en flexion. Il améliore l'enroulement du ski dans les phases d'entrée et de sortie de virage.

Selon l'invention, l'une au moins des deux platines est reliée au ski avec un degré de liberté en translation sur une amplitude limitée, en plus de son degré de liberté en rotation.

Dans le mode de réalisation illustré, les ailerons des bras 12 et 13 de la platine avant 3 sont percés d'un orifice oblong 30, 31 dont la grande dimension est orientée selon une direction longitudinale. Ainsi, la platine 3 est susceptible de se déplacer en translation relativement au tourillon 16 selon une direction longitudinale. En présence de la chaussure, la réaction à la poussée du ressort de recul 8 tend à éloigner les deux platines l'une de l'autre jusqu'à une position de butée visible en figure 1 où le tourillon 16 est en appui contre la partie arrière 30a, 3la des trous oblongs 30 et 31.

En variante, la platine arrière pourrait présenter des trous oblongs à la place de la platine avant, ou bien les deux platines pourraient présenter des trous oblongs.

D'autres constructions pourraient également convenir pour réaliser le mouvement de translation relatif entre les deux platines, avec une position de butée des deux platines dans le sens d'un éloignement relatif.

En présence de la chaussure, et en l'absence de flexion du ski, les deux platines étant en butée l'une relativement à l'autre par l'intermédiaire du tourillon 16, la réaction à la poussée du recul est reprise par les platines sans transiter par le ski.

Selon l'invention, au moins la platine qui est reliée au tourillon avec jeu coopère avec une cale reliée solidairement au ski, avec la flexion du ski. De préférence, chacune des deux platines coopère avec une cale.

Ainsi, en se référant à la figure 1, la platine avant 3 se prolonge sur l'avant par un embout 33 avec à son extrémité une face d'appui 34 inclinée d'avant en arrière et de bas en haut.

L'inclinaison de la face d'appui 34 est de l'ordre de 45 degrés.

Une cale 35 est assemblée solidairement au ski, par exemple au moyen de vis ou par une technique de collage ou de soudage.

La cale 35 a une contre-face d'appui 36 de mme inclinaison sensiblement que la face 34. En position de repos du ski, c'est-à-dire en l'absence de flexion, la contre-face 36 est en appui sans effort contre la face 34, ou bien il existe un très léger jeu entre les deux faces. Eventuellement un bloc compressible pourrait tre intercalé entre les deux faces d'appui 34 et 36.

De préférence, comme cela est visible dans la figure 2, la cale 35 chevauche l'embout 33, et elle est évidée de façon à permettre le mouvement longitudinal de l'embout 33 et à entraver son mouvement latéral et vertical vers le haut.

Selon le mode de réalisation de la figure 1, la platine arrière présente le mme montage que la platine avant, avec un embout 38, une face d'appui 39, une cale 40 reliée solidairement au ski, et une contre-face d'appui 41.

Comme dans le cas précédent, au repos, les faces 39 et 41 sont en appui sans effort, où il existe un léger jeu entre elles. Un bloc de matériau élastomère peut également tre intercalé entre les deux faces 39 et 41.

Le dispositif qui vient d'tre décrit fonctionne de la façon suivante.

Lorsque le ski fléchit, sur l'avant, les deux faces 34 et 36 glissent l'une contre l'autre, ce qui provoque la compression ou l'écrasement du coussin 28. Du fait de la coopération des faces 34 et 36, la platine 3 se trouve plaquée contre la surface supérieure du ski, ce qui améliore sa liaison avec le ski, et la transmission des efforts de conduite donnés par le skieur. Lorsque le coussin 28 est totalement comprimé et que le ski continue à fléchir étant donné la position surélevée de la platine au-dessus du ski, la platine recule relativement au ski au niveau de ses ailerons arrière, c'est-à-dire que les trous oblongs 30 et 31 quittent leur appui contre le tourillon 16.

Comme on peut le voir dans la figure 3, les deux platines suivent la flexion du ski et pivotent relativement au tourillon 16 l'une par rapport à l'autre et aussi l'une et l'autre relativement au ski.

Comme la platine avant 3 a quitté son appui contre le tourillon 16, les efforts dus à la poussée du recul sont désormais repris par la cale avant 35. Parallèlement à cela, du fait de la flexion du ski, le corps 7 de l'élément de retenue arrière recule davantage, et la poussée du recul augmente.

Cette poussée étant transmise au ski, la raideur élastique du ski augmente, le ski tend davantage à se détendre pour revenir à sa position de repos. Ceci améliore la relance du ski en fin de virage.

Lorsque la flexion du ski cesse, la platine avant reprend progressivement sa position de repos par rapport à la cale avant et par rapport au tourillon 16, et la poussée du recul est ramenée progressivement au tourillon 16.

Au niveau de l'arrière, la flexion du ski provoque également la coopération des faces d'appui 39 et 41. Le coussin 29 est comprimé jusqu'à l'écrasement, ce qui rend plus directe la liaison entre la platine et le ski. En outre, la poussée du recul est transférée progressivement depuis le tourillon 16 vers la poutre du ski, en arrière du tourillon.

Selon l'invention, le montage de la platine arrière avec la cale et les faces est un mode de réalisation préféré mais non limitatif pour l'invention. La platine arrière pourrait en effet tre reliée solidairement au ski, au moins dans sa partie avant, c'est-à-dire à proximité du tourillon. Ce qui est important, c'est que la platine avant, ou plutôt l'une des deux platines, présente par rapport au tourillon un degré de liberté en rotation et un degré de liberté en translation sur une amplitude limitée, de façon à ce que la poussée du recul soit transférée progressivement depuis le tourillon 16, c'est-à-dire depuis la zone d'ancrage de l'autre platine vers la cale, c'est-à-dire vers le ski.

Les figures 6 et 7 représentent un mode de réalisation préféré du dispositif interface qui vient d'tre décrit.

Dans la figure 6 qui représente la platine avant, la platine comprend une plaque de base 43 avec une zone de montage 43a prévue pour le socle 44 de l'élément de retenue avant. La plaque de base est en tout matériau approprié, par exemple en une résine armée de fibres.

La plaque de base est bordée latéralement par deux longerons 45,46 qui sont rapportés et qui sont assemblés par des vis. Les longerons sont par exemple réalisés en métal. Les longerons sont prolongés vers l'arrière par des bras 47,48 qui se terminent par des ailerons inférieurs avec leur trou oblong 49,50. Le tourillon est formé par une vis 51 et une vis douille 52.

La plaque de base a sur l'avant un embout 53 avec sa face d'appui inclinée 54 qui est prévue pour tre engagée dans l'évidement non visible de la cale avant 55. La cale est assemblée au ski par exemple par soudage.

Enfin le coussin 56 est situé entre la plaque de base et la surface supérieure du ski.

Sur l'arrière, la platine comprend une plaque de base 58 avec une zone de montage 58a prévue pour la glissière 59 de l'élément de retenue arrière. La plaque de base est bordée latéralement par deux longerons 61,62, qui se prolongent vers l'avant par deux bras 63,64, avec à leur extrémité un aileron percé d'un orifice 65,66 de liaison avec le tourillon.

Un coussin 67 est placé sous la plaque de base 58, entre la plaque de base et la surface supérieure du ski.

Vers l'arrière, la plaque de base a un embout 69 avec une face d'appui inclinée 70 qui pénètre dans l'évidement 71 de la cale 72. La cale 72 est assemblée au ski par exemple par soudage.

La figure 8 est relative à une variante de mise en oeuvre de l'invention.

Au lieu d'tre situées aux extrémités avant et arrière des platines, les cales 75 et 76 avec leur face inclinée 77 et 78 sont situées à l'intérieur du périmètre des platines avant et arrière 79,80.

Les cales 75 et 76 sont logées dans des évidements centraux 81 et 82 des platines, et leurs faces d'appui coopèrent avec des faces d'appui complémentaires 83 et 84 des évidements 81 et 82. Au repos, les faces d'appui reposent les unes sur les autres sans effort, ou bien il existe entre elles un très léger jeu.

Les deux platines 79 et 80 sont surélevées par rapport à la surface supérieure du ski, et elles reposent sur des coussins 85,86. Elles sont reliées entre elles par un tourillon 87 horizontal et transversal qui traverse la structure du ski. Le tourillon 87 traverse un orifice oblong 88 de la platine avant 79.

Cette variante fonctionne sensiblement de la mme façon que le mode de réalisation précédent.

Naturellement, la présente description n'est donnée qu'à titre indicatif, et l'on pourrait adopter d'autres mises en oeuvre de l'invention sans pour autant sortir du cadre de celle-ci.

En particulier, tel que cela a déjà été évoqué précédemment, la platine qui est mobile en rotation et en translation par rapport au tourillon n'est pas nécessairement la platine avant. La platine arrière pourrait également tre mobile en translation par rapport au tourillon ou bien les deux platines pourraient tre mobiles en translation. Dans le cas où l'une des platines n'est pas mobile en translation par rapport au tourillon, ladite platine pourrait tre reliée solidairement au ski, tout au moins dans sa zone située à proximité du tourillon au lieu d'tre accrochée au tourillon. Egalement, au lieu de coopérer ensemble par des faces d'appui inclinées, les platines et les cales pourraient coopérer par des faces verticales formant des butées franches. Dans ce cas, on perdrait l'effet de placage de la platine contre la surface supérieure du ski qui se produit avec la flexion du ski.