Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
IRON SOLEPLATE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2001/046511
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns an iron soleplate comprising a surface called ironing surface (15) designed to be applied on the items to be ironed. Said ironing surface (15) comprises at least an array of disjoint micro-cells (17) opening towards the ironing surface (15).

Inventors:
Bouleau, Jean-paul (30 Rue du Pont Champfleur, F-72610, FR)
Application Number:
PCT/FR2000/003580
Publication Date:
June 28, 2001
Filing Date:
December 18, 2000
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
MOULINEX S.A. (22 Place des Vosges Paris La Défense, F-92979, FR)
Bouleau, Jean-paul (30 Rue du Pont Champfleur, F-72610, FR)
International Classes:
D06F75/20; D06F75/38; (IPC1-7): D06F75/38
Foreign References:
US2750691A1956-06-19
DE4103794C11992-05-27
EP0883709A11998-12-16
Other References:
PATENT ABSTRACTS OF JAPAN vol. 1998, no. 04 31 March 1998 (1998-03-31)
Attorney, Agent or Firm:
Busquets, Jean-pierre (8 Rue du Colonel Rémy Caen, F-14052, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Semelle de fer à repasser comportant une sur face dite de repassage (15) destinée à tre appliquée sur les articles à repasser, caractérisée en ce que ladite surface de repassage (15) comporte au moins un réseau de microalvéoles (17) disjointes ouvertes vers la surface de repassage (15).
2. Semelle selon la revendication 1, caractérisée en ce que le réseau de microalvéoles (17) est formé sur toute l'étendue de la surface de repassage (15).
3. Semelle selon la revendication 1 ou 2, carat6 risée en ce que chaque microalvéole (17) présente une profondeur de l'ordre de 0,03 millimètre.
4. Semelle selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisée en ce que chaque microalvéole (17) présente une surface de l'ordre de 0,25 mm2.
5. Semelle selon l'une quelconque des revendica tions précédentes, caractérisée en ce que chaque micro alvéole (17) présente une forme générale polygonale.
6. Semelle selon l'une quelconque des revendica tions précédentes, caractérisée en ce que les micro alvéoles (17) sont alignées en quinconce parallèlement à la direction longitudinale (XX') de la semelle et trans versalement à cette direction longitudinale (XX').
7. Semelle selon l'une quelconque des revendica tions précédentes, caractérisée en ce que la surface de repassage (15) présente une forme générale d'une goutte d'eau.
Description:
SEMELLE DE FER A REPASSER La présente invention concerne une semelle métalli- que de fer à repasser, notamment à vapeur.

On connaît déjà une semelle métallique de fer à re- passer dont la surface externe dite de repassage destinée à tre appliquée sur les articles à repasser présente une pluralité de sillons microscopiques s'étendant dans la direction longitudinale de la semelle afin d'améliorer le coefficient de frottement et donc la glisse de la semelle sur les articles à repasser. Une telle semelle assure un repassage aisé aussi bien sur le coton aue sur les syn- thétiques ; toutefois, pour ces derniers et la soie, il arrive que sur certaines semelles, ces sillons accrochent les fibres et procurent un résultat contraire. Pour remé- dier à cet-rconvénient, on a proposé des semelles métal- liques dont la surface de repassage est entièrement lisse, mais on introduit un inconvénient en rendant cette surface de repassage sensible aux rayures provoquées soit lors de la fabrication et entraînant ainsi des rebuts, soit lors de l'utilisation et détruisant l'aspect brillant et donc l'esthétique.

L'invention a notamment pour but de réaliser une semelle métallique de fer à repasser qui présente à la fois une glisse nettement améliorée quelle que soit la nature du tissu à repasser, et une totale insensibilité aux rayures.

A cet effet, l'invention a pour objet une semelle de fer à repasser comportant une surface dite de repas- sage destinée à tre appliquée sur les articles à repas-

ser, caractérisée en ce que ladite surface de repassage comporte au moins un réseau de micro-alvéoles disjointes ouvertes vers la surface de repassage.

Grâce à cette surface de repassage micro-alvéolée, les essais ont mis en évidence une réduction notable du coefficient de frottement, conduisant en cela à une ex- cellente glisse de la semelle et à une qualité optimale de repassage, ainsi qu'une excellente résistance aux rayures, tout en préservant l'aspect esthétique.

De préférence, le réseau de micro-alvéoles est for- mé sur toute l'étendue de la surface de repassage, ce qui, en plus, facilite notablement la fabrication de la semelle.

Les caractéristiques et avantages de l'invention ressortiront d'ailleurs de la description qui va suivre, à titre d'exemple non limitatif, en référence aux dessins annexés dans lesquels : -la figure 1 est une vue en plan d'une semelle se- lon l'invention ; -la figure 2 est une reproduction photographique d'une région de la semelle vue au microscope élec- tronique sous un agrandissement de 21 ; et -la figure 3 est une vue à plus grande échelle du détail A de la figure 1.

Dans l'exemple de réalisation illustré à la figure 1, on a désigné en 10 une semelle de fer à repasser élec-

trique à vapeur, comportant une plaque métallique 11, par exemple en acier chromé, percée d'une multitude d'orifi- ces 13 pour le passage de la vapeur.

Dans cet exemple, figure 1, la surface extérieure plane de cette semelle, dite de repassage 15, destinée à venir en contact avec les articles à repasser, présente avantageusement la forme générale d'une goutte d'eau qui procure une grande maniabilité du fer, dans toutes les directions de déplacement du fer sur l'article à repasser.

Selon l'invention, la surface plane de repassage 15 de la semelle comporte au moins un réseau de micro- alvéoles ou micro-cavités identiques 17, mieux visibles sur les figures 2 et 3, qui sont disjointes et ouvertes vers la surface de repassage 15.

Présentement, et comme illustré à la figure 1, les micro-alvéoles 17 sont distribuées sur toute l'étendue de la surface de repassage 15.

Il convient d'indiquer que la forme en goutte d'eau de la surface de repassage 15, alliée à une distribution périphérique des micro-alvéoles 17 sur cette surface, procure une excellente glisse de la semelle dans toutes les directions de déplacement du fer.

Dans un mode d'exécution préféré, chaque micro- alvéole 17 a une profondeur de l'ordre de 0,03 millimètre et présente la forme générale d'un polygone, en l'occur- rence un hexagone régulier comme montré aux figures 2 et 3, dont les faces latérales sont inclinées vers l'intérieur.

Dans cet exemple, chacun des côtés de chaque micro- alvéole hexagonale 17 présente une longueur de l'ordre de 0,17 millimètre, et chaque micro-alvéole 17 présente une surface de l'ordre de 0,25 mm2.

Grâce à cette surface de repassage micro-alvéolée, l'invention procure ainsi une réduction du coefficient de frottement et donc une amélioration de la glisse du fait de la réduction de la surface de la semelle en contact avec le tissu à repasser, une amélioration de la qualité du repassage, ainsi qu'une totale insensibilité aux rayu- res du fait que ces dernières sont contrariées par la mul- titude des micro-alvéoles 17. De plus, lorsqu'on applique une semelle présentant des micro-alvéoles 17 conformes à l'invention, à un fer à repasser à vapeur, on constate une très nette amélioration de la qualité du repassage. Ceci peut s'expliquer en partie par le fait que les micro- alvéoles 17 retiennent quelque peu la vapeur émanant des orifices 13 et, de fait, empchent une diffusion trop ra- pide de la vapeur vers l'extérieur de la semelle qui nui- rait au transfert des calories vers le tissu.

Comme le montre la figure 3, les micro-alvéoles hexagonales 17 sont alignées en quinconce et de manière régulière, parallèlement à la direction longitudinale XX' de la semelle, suivant un pas 2 de l'ordre de 1, 5 milli- mètre, et transversalement à cette direction longitudi- nale XX', suivant un pas p'de 1'ordre de 1 millimètre.

Outre la forme hexagonale illustrée des micro- alvéoles, on peut également envisager d'autres formes telles qu'une forme circulaire, sans sortir du cadre de l'invention.