Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
LEAKTIGHT CONNECTOR FOR GAS-INSULATED ELECTRICAL DEVICE, COMPRISING A WIDE ANNULAR SEAL
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2017/162660
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a gas-insulated electrical device. The device comprises a first casing, a second casing and a connector (4) for connecting the first casing to the second casing in a leaktight manner. The connector (4) comprises an annular seal (6) surrounded by a collar (10). The annular seal (6) extends in one piece in a longitudinal direction (X-X) of the device between a first region of contact (66) with a flange of the first casing and a second region of contact (68) with a flange of the second casing.

Inventors:
GIANNINI, Pierre (9 allée des Tilleuls, MEYZIEU, 69330, FR)
ATTENCIA, Bernard (2 allée Charles Peguy, JONAGE, 69330, FR)
MICHAUD, Stéphane (2382 route du Saponay, CHINDRIEUX, 73310, FR)
KIEFFEL, Yannick (4 lotissement Le Coteau, SAINT-JEAN-DE-BOURNAY, 38440, FR)
Application Number:
EP2017/056677
Publication Date:
September 28, 2017
Filing Date:
March 21, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
GENERAL ELECTRIC TECHNOLOGY GMBH (Brown Boveri Strasse 7, BADEN, CH-5400, CH)
International Classes:
F16L21/06; F16L17/04; F16L55/178; H02B13/045; H02G5/06
Domestic Patent References:
WO2004097270A22004-11-11
Foreign References:
FR2637133A11990-03-30
US2653042A1953-09-22
JPH07198073A1995-08-01
US1967466A1934-07-24
US20110204582A12011-08-25
JP2005269684A2005-09-29
JP2010088258A2010-04-15
EP2648294A12013-10-09
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
BREVALEX (95 rue d'Amsterdam, PARIS CEDEX 8, PARIS CEDEX 8, 75378, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Appareillage électrique (1) isolé au gaz, comprenant :

une première enveloppe (2) comprenant un matériau métallique, la première enveloppe (2) comprenant un corps (21) et une bride (22) à une extrémité du corps (21), une deuxième enveloppe métallique (3) comprenant un matériau métallique, la deuxième enveloppe (3) comprenant une bride (32) configurée pour être raccordée à la bride (22) de la première enveloppe (2),

un raccord (4) pour raccorder de manière étanche la première enveloppe (2) à la deuxième enveloppe (3), le raccord (4) comprenant:

un assemblage vissé (8) solidarisant les brides (22, 32) l'une à l'autre,

un collier (9) entourant au moins partiellement les brides (22, 32), le collier comprenant une première paroi latérale (113) et une deuxième paroi latérale (115) espacée de la première paroi latérale (113) selon une direction longitudinale (X-X) de 1' appareillage,

caractérisé en ce que l'appareillage comprend en outre un joint d'étanchéité annulaire (6) entouré par le collier (9),

le joint annulaire (6) comprenant une première lèvre (62) en saillie selon la direction radiale du collier (9) et qui délimite une première extrémité latérale du joint, et une deuxième lèvre (64) en saillie selon la direction radiale du collier (9) et qui délimite l'autre extrémité latérale du joint, la première lèvre (62) étant plaquée contre la première paroi latérale (113), la deuxième lèvre (64) étant plaquée contre la deuxième paroi latérale (115),

le joint (6) s'étendant selon la direction longitudinale (X-X) de l'appareillage de façon monobloc entre une première zone de contact (66) avec la première bride (22) et une deuxième zone de contact (68) avec la deuxième bride (32), la première zone de contact (66) étant située au niveau de la première lèvre (62), la deuxième zone de contact (68) étant située au niveau de la deuxième lèvre (64),

le joint annulaire (6) ayant une forme de bande présentant une largeur ( Li ) qui est sensiblement égale à la largeur interne du collier (9) .

2. Appareillage (1) selon la revendication précédente, comprenant une pièce intermédiaire (5) située entre les brides (22, 32) selon la direction longitudinale (X-X) de l'appareillage, en étant au contact des brides (22, 32) .

3. Appareillage (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel la première lèvre (62) comprend :

une surface latérale interne (63) inclinée vers l'intérieur du raccord (4), et

une surface de fond (67) qui comprend la première zone de contact (66) et qui est inclinée latéralement vers l'extérieur du raccord (4),

la première lèvre (62) étant conformée de manière à ce qu'une augmentation de pression de gaz dans le collier (9) appuie sur la surface latérale interne (63) pour plaquer davantage la surface de fond (67) contre la première enveloppe (2) .

4. Appareillage (1) selon la revendication précédente, dans lequel l'angle d'inclinaison moyen (a) de la surface de fond (67) par rapport à la surface (26) de la première enveloppe (2) avec laquelle la surface de fond (67) est en contact est inférieur à l'angle d'inclinaison moyen (β) de la surface latérale interne (63) par rapport à la surface (26) de la première enveloppe, dans au moins un plan de section de l'appareillage (1).

5. Appareillage (1) selon l'une des revendications précédentes 4 à 6, dans lequel la première lèvre (62) a une section sensiblement trapézoïdale, dans au moins un plan de section de l'appareillage (1) .

6. Appareillage (1) selon l'une des revendications précédentes, dans lequel le collier (9) comprend au moins deux demi-colliers (91, 93) solidarisés l'un à l'autre par un assemblage vissé (94) .

7. Assemblage selon l'une des revendications précédentes, dans lequel l'assemblage vissé (8) solidarisant les brides (22, 32) l'une à l'autre comprend une pluralité d' écrous-bouchons (8) qui sont borgnes, étanches au gaz et qui sont espacés les uns des autres le long d'une direction circonférentielle des brides (22, 32) .

8. Appareillage (1) selon l'une des revendications précédentes, dans lequel le joint annulaire (6) comprend un matériau élastomère, le collier (9) comprend un matériau métallique tel que de l'acier inoxydable, et/ou la pièce intermédiaire (5) comprend un matériau polymère tel qu'une résine époxyde .

9. Procédé de raccordement étanche de la première enveloppe (2) à la deuxième enveloppe (3) d'un appareillage (1) selon l'une des revendications précédentes, comprenant :

la mise en place du joint annulaire (6) et du collier (9) contre les enveloppes (2, 3), et

le serrage du collier (9) et le serrage de l'assemblage vissé (8) pour comprimer de manière radiale les lèvres (62, 64) du joint annulaire (6), pour comprimer de manière longitudinale les lèvres (62, 64) du joint annulaire, et pour solidariser les brides (22, 32) l'une à l'autre.

10. Procédé de raccordement selon la revendication précédente, comprenant une étape de traitement de l'état de surface des brides (22, 32) .

Description:
RACCORD ETANCHE POUR APPAREILLAGE ELECTRIQUE ISOLE AU GAZ, COMPRENANT UN JOINT ANNULAIRE LARGE

DESCRIPTION

DOMAINE TECHNIQUE

L'invention se rapporte aux sous-stations de conduction d'électricité à moyenne ou haute tension, par exemple 50 kV ou au-dessus. Elle concerne notamment les Postes Sous Enveloppes Métalliques isolés au gaz, également connus sous l'acronyme de PSEM.

Une telle sous-station isolée au gaz est également connue en anglais sous le nom de « Gas Insulated Switchgear ». Elle comprend des équipements électriques de type sectionneur, disjoncteur, transformateur et/ou des jeux de barres conducteurs.

Ces équipements électriques sont entourés par une enveloppe étanche contenant un gaz diélectrique tel que du SF 6 , pour les isoler électriquement de l'enveloppe métallique qui est au potentiel de la terre.

ÉTAT DE LA TECHNIQUE ANTÉRIEURE

La figure 1 représente un appareillage électrique 1 isolé au gaz, qui comprend une première enveloppe 2, une deuxième enveloppe 3, ainsi qu'un raccord étanche 4 entre les deux enveloppes 2, 3.

La première enveloppe 2 comprend un corps 21 et une bride 22. La deuxième enveloppe 3 comprend un corps 31 et une bride 32.

La bride 22 de la première enveloppe est raccordée de façon étanche à la bride 32 de la deuxième enveloppe par une pluralité d' écrous 8, dits écrous- bouchons, et par un collier 10.

La figure 2 représente l'assemblage comprenant les deux brides 22 et 32, une pièce intermédiaire centrale 5, un collier 10 et deux joints toriques 7 situés radialement en appuis sur chaque bride 22 et 32 et contre le collier 10.

Chacun des joints toriques 7 est en contact d'une des brides 22, 32, et il est logé dans une gorge 17 du collier 10. Cette gorge 17 est délimitée par une première paroi latérale 13 radiale, une deuxième paroi latérale 15 radiale et une paroi de fond 12 reliant les deux parois latérales 13, 15.

Ce type de raccord 4 présente généralement une étanchéité satisfaisante.

Néanmoins, il est assez difficile à installer. En particulier, des défauts d'alignement d'au moins un des joints 7 ou du collier 10 peuvent conduire à l'apparition de fuite 43 à travers au moins une des gorges 17.

EXPOSE DE L' INVENTION

L' invention vise à remédier à cet inconvénient, en améliorant l' étanchéité assurée par un raccord d'un appareillage électrique isolé au gaz.

A cet égard, l'invention a pour objet un appareillage électrique isolé au gaz. L'appareillage comprend une première enveloppe comprenant un matériau métallique, la première enveloppe comprenant un corps et une bride à une extrémité du corps, une deuxième enveloppe comprenant un matériau métallique, la deuxième enveloppe comprenant une bride à configurée pour être raccordée à la première bride, et un raccord pour raccorder de manière étanche la première enveloppe à la deuxième enveloppe.

Le raccord comprend un assemblage vissé solidarisant les brides l'une à l'autre, et un collier entourant au moins partiellement les brides.

Selon l'invention, l'appareillage comprend un joint d'étanchéité annulaire entouré par le collier. Le joint annulaire s'étend selon la direction longitudinale de façon monobloc entre une première zone de contact en contact avec la bride de la première enveloppe et une deuxième zone de contact en contact avec la bride de la deuxième enveloppe.

Le joint annulaire assure une étanchéité directe entre la première zone de contact et la deuxième zone de contact, c'est-à-dire sur une largeur supérieure à celle de l'écart entre les deux brides et contrairement aux joints toriques connus. Le raccord est plus facile à installer et l'étanchéité du raccord est améliorée.

Avantageusement, le joint annulaire a une forme de bande annulaire présentant une largeur qui est sensiblement égale à la largeur interne du collier.

Avantageusement, l'appareillage comprend une pièce intermédiaire située entre les brides selon une direction longitudinale de l'appareillage, en étant au contact des brides.

Avantageusement, le joint annulaire comprend une première lèvre en saillie selon la direction radiale du collier, la lèvre délimitant une extrémité latérale du joint annulaire à laquelle se situe la première zone de contact.

Avantageusement, la première lèvre comprend une surface latérale interne inclinée vers l'intérieur du raccord, et une surface de fond qui comprend la première zone de contact et qui est inclinée latéralement vers l'extérieur du raccord. La première lèvre est conformée de manière à ce qu'une augmentation de pression de gaz dans le collier appuie sur la surface latérale interne pour plaquer davantage la surface de fond contre la première enveloppe.

La forme de la lèvre tend alors à accentuer l'étanchéité assurée par le joint annulaire, lors d'une fuite entre les brides.

Avantageusement, l'angle d'inclinaison moyen de la surface de fond par rapport à la surface de la première enveloppe avec laquelle la surface de fond est en contact est inférieur à l'angle d'inclinaison moyen de la surface latérale interne par rapport à la surface de la première enveloppe, dans au moins un plan de section de l'appareillage.

Avantageusement, la première lèvre a une section sensiblement trapézoïdale, dans au moins un plan de section de l'appareillage.

Avantageusement, le joint annulaire comprend une deuxième lèvre en saillie selon la direction radiale du collier, la deuxième lèvre délimitant une extrémité latérale du joint annulaire à laquelle se situe la deuxième zone de contact. Avantageusement, le collier comprend au moins deux demi-colliers solidarisés l'un à l'autre par un assemblage vissé.

Avantageusement, l'assemblage vissé solidarisant les brides l'une à l'autre comprend une pluralité d' écrous-bouchons qui sont borgnes, étanches au gaz et qui sont espacés les uns des autres le long d'une direction circonférentielle des brides.

Avantageusement, le joint annulaire comprend un matériau élastomère, le collier comprend un matériau métallique tel que de l'acier inoxydable, et/ou la pièce intermédiaire comprend un matériau polymère tel qu'une résine époxyde .

L' invention concerne également un procédé de raccordement étanche de la première enveloppe à la deuxième enveloppe d'un appareillage tel que défini ci- dessus, comprenant :

la mise en place du joint annulaire et du collier contre les enveloppes, et

le serrage du collier par l'assemblage vissé pour comprimer de manière radiale les lèvres du joint annulaire contre les brides, pour comprimer de manière longitudinale les deux extrémités du joint annulaire, et pour solidariser les brides l'une à l'autre de manière étanche.

Avantageusement, le procédé comprend une étape de traitement de l'état de surface des brides. L'étape de traitement de l'état de surface des brides comprend de préférence l'enlèvement d'un revêtement de surface existant, un traitement de rebouchage de trous et/ou de suppression de rayures. BRÈVE DESCRIPTION DES DESSINS

La figure 1 déjà décrite est une représentation schématique d'un appareillage électrique isolé au gaz, de structure connue ;

La figure 2 représente une représentation schématique en demi-coupe longitudinale de l'appareillage de structure connue ;

la figure 3 représente schématiquement un appareillage selon un premier mode de réalisation de l'invention, en demi-coupe longitudinale de l'appareillage ;

la figure 4 représente schématiquement l'appareillage selon le premier mode de réalisation, en section transversale de l'appareillage ;

la figure 5 représente schématiquement un écrou-bouchon de l'appareillage selon le premier mode de réalisation ;

les figures 6 et 7 illustrent le raccordement des enveloppes de l'appareillage selon le premier mode de réalisation.

EXPOSÉ DÉTAILLÉ DE MODES DE RÉALISATION PARTICULIERS

La figure 3 représente un appareillage électrique 1 isolé au gaz pour une ligne électrique moyenne ou haute tension, selon un premier mode de réalisation de l'invention.

L'appareillage 1 comporte une première enveloppe métallique 2, une deuxième enveloppe métallique 3 et un raccord étanche 4 pour raccorder mécaniquement les enveloppes 2, 3.

L'appareillage 1 est sensiblement symétrique de révolution autour d'un axe longitudinal X-X qui est représenté à la figure 3.

L'appareillage 1 est également sensiblement symétrique par rapport à un plan de section transversale qui traverse le raccord 4 et qui correspond au plan de représentation de la figure 4.

Dans la suite de l'exposé et sauf précisions contraires, une direction longitudinale est une direction parallèle à l'axe longitudinal X-X, une direction radiale est une direction orthogonale à l'axe longitudinal X-X, et une direction latérale est une direction qui est localement orthogonale à l'axe longitudinale X-X et à une direction radiale.

La première enveloppe 2 et la deuxième enveloppe 3 sont identiques dans le mode de réalisation représenté. La première enveloppe 2 et la deuxième enveloppe 3 sont réalisées dans un matériau métallique qui comprend de l'aluminium, de l'acier et/ou un matériau composite .

La première enveloppe 2 comporte une bride de fixation 22, dite première bride 22, à laquelle elle est raccordée de façon étanche à une bride de fixation 32 de la deuxième enveloppe, dite deuxième bride 32.

La première bride 22 est à une extrémité longitudinale d'un corps 21 tubulaire de cette enveloppe 2. De manière similaire, la deuxième bride 32 est située à une extrémité longitudinale d'un corps tubulaire 31 de la deuxième enveloppe.

L'appareillage 1 peut comprendre une pièce intermédiaire 5 entre les deux brides 22, 32 selon la direction longitudinale X-X.

La pièce intermédiaire 5 est en contact mécanique avec chacune des brides 22, 32. Elle est de structure connue. Elle comprend généralement un ou deux joints (non représentés) qui sont chacun en contact d'une des bride 22, 32. Cette pièce intermédiaire 5 peut aussi comprendre un matériau polymère entre ce ou ces joint (s) .

Le raccord étanche 4 comprend un joint annulaire 6, un collier 9, ainsi que des écrous-bouchons 8 pour raccorder les brides 22, 32 entre elles.

Le joint annulaire 6 prend la forme d'une bande annulaire autour de l'axe longitudinal X-X. Il est réalisé dans un matériau comprenant un élastomère, tel qu'un EPDM, c'est-à-dire un élastomère réalisé à partir de monomères d' éthylène-propylène-diène, ou de butyle, par exemple de type CIIR ou BIIR. Le joint annulaire 6 est monobloc.

Il est maintenu par le collier 9 et plaqué par le collier 9 contre les brides 22, 32.

Le joint annulaire 6 s'étend de façon continue selon la direction longitudinale X-X entre une première zone de contact 66, en contact avec la première bride 22 et une deuxième zone de contact 68, en contact avec la deuxième bride 32, pour assurer une étanchéité satisfaisante. Suivant l'écrasement du joint 6 sur les brides 22, 32, la première zone de contact 66 et la deuxième zone de contact 68 correspondent à des zones de contact mécanique sensiblement ponctuelles ou bien à des surfaces de contact mécanique plus étendues.

Les zones de contact 66, 68 sont situées latéralement de part et d' autre de la pièce intermédiaire 5. Le joint annulaire 6 est situé radialement entre le collier 9 et les brides 22 et 32 qu'il entoure. Il entoure par conséquent complètement la pièce intermédiaire 5.

La première zone de contact 66 est située au niveau d'une première lèvre 62 qui est à une première extrémité latérale du joint 6.

La deuxième zone de contact 68 est située au niveau d'une deuxième lèvre 64 qui est à une deuxième extrémité latérale du joint 6, latéralement opposée à la première extrémité latérale.

Le joint présente également une partie centrale entre la première lèvre 62 et la deuxième lèvre 64, qui est plaquée contre la paroi de fond 112 du collier 9.

Chacune des lèvres 62, 64 est en contact mécanique d'une des parois latérales 113, 115 du collier 9. Autrement dit, le joint 6 présente une largeur L 2 , qui correspond à la longueur entre ses extrémités latérales, qui est sensiblement égale à la largeur interne du collier 9. La largeur interne du collier est sensiblement égale à la largeur totale Li du collier 9, du fait de la faible épaisseur des parois latérales 113, 115 par rapport à la largeur de la paroi de fond 112. La partie centrale du joint 6 comprend une surface interne ondulée qui comporte des protubérances 61. Ces protubérances sont destinées à faciliter le plaquage du joint 6 contre la paroi de fond 112.

La première lèvre 62 fait saillie vers l'intérieur de l'appareillage 1 selon une direction radiale par rapport à la partie centrale du joint annulaire 6, pour prendre appui sur un chant 26 de la première bride 22.

La première lèvre 62 comporte une surface de fond 67 qui est en regard de la première bride 21, une surface latérale interne 63 qui est inclinée vers l'intérieur du raccord 4, et une surface latérale externe 65 qui est latéralement opposée à la surface latérale interne 63.

La surface de fond 67 comporte la première zone de contact 66. La surface de fond 67 est inclinée latéralement vers l'extérieur du raccord 4, selon un angle d'inclinaison moyen a avec le chant 26 de la première bride 22 qui est par exemple compris entre 1° et 30°.

La surface latérale interne 63 est inclinée vers l'intérieur du raccord 4, en formant avec la surface 26 du chant de la première bride un angle d'inclinaison moyen β qui est supérieur à l'angle d'inclinaison moyen a de la surface de fond 67 avec la surface 26 de chant de la première bride.

L'angle d'inclinaison moyen β de la surface de fond 67 avec la surface 26 de chant de la première bride est par exemple compris entre 45° et 89°. La surface latérale externe 65 est sensiblement plane et elle est en contact de la paroi latérale 113 du collier 9.

Du fait de la valeur assez faible de l'angle d'inclinaison moyen a de la surface de fond 67, la première lèvre 62 a une section sensiblement trapézoïdale dans le plan de section représenté à la figure 3.

La première lèvre 62 est conformée de manière à ce qu'une augmentation de pression de gaz entre la pièce intermédiaire 5 et le joint annulaire 6 tende à appuyer sur la surface latérale interne 63 pour plaquer davantage la surface de fond 67 contre la première bride 22. La surface du contact 66 entre la lèvre 62 et la première bride 22 tend alors à augmenter, lorsque la pression de gaz entre la pièce intermédiaire 5 et le joint annulaire 6 augmente.

La deuxième lèvre 64 fait saillie vers l'intérieur de l'appareillage 1 selon une direction radiale du collier 9, pour prendre appui sur un chant 36 de la première bride 32.

En référence à la figure 3, la deuxième lèvre 65 comporte également une surface de fond 67 qui est en regard de la deuxième bride 32, une surface latérale interne 63 qui est inclinée vers l'intérieur du raccord 4, et une surface latérale externe 65 qui est latéralement opposée à la surface latérale interne 63.

La deuxième lèvre 64 a une section sensiblement trapézoïdale dans le plan de section représenté à la figure 3.

De manière similaire, la deuxième lèvre 64 est conformée de manière à ce qu'une augmentation de pression de gaz entre la pièce intermédiaire 5 et le joint annulaire 6 tende à appuyer sur la surface latérale interne 63 pour plaquer davantage la surface de fond 67 de la deuxième lèvre 64 contre la deuxième bride 32. La surface du contact 68 entre la deuxième lèvre 64 et la deuxième bride 32 tend alors à augmenter, lorsque la pression de gaz entre la pièce intermédiaire 5 et le joint annulaire 6 augmente.

En référence à la figure 4, le collier 9 est réalisé dans un matériau métallique, généralement de l'acier inoxydable.

Le collier 9 comprend deux demi-colliers 91, 93 qui s'étendent chacun sur la moitié de la circonférence du collier 9 environ.

Chaque demi-collier 91, 93 est monobloc, au moins dans la direction de sa largeur. En référence à la figure 3, les parois latérales 113 et 115 sont obtenues par pliage et forment une seule pièce avec la paroi de fond 112.

Les parois latérales 113, 115 de chaque demi- collier 91, 93 délimitent latéralement le collier 9 et servent à maintenir le joint 6 à l'intérieur du collier 9.

En référence à nouveau à la figure 4, chaque demi-collier 91, 93 s'étend depuis un premier rebord 95 jusqu'à un deuxième rebord 97 opposé selon une direction circonférentielle du premier rebord 95. Chaque rebord 95, 97 est en saillie radialement vers l'extérieur du raccord 4.

Les premiers rebords 95 sont solidarisés entre eux rigidement par un assemblage vissé 94. Les deuxièmes rebords 97 sont également fixés entre eux par un assemblage vissé.

Le serrage des assemblages vissé 94 permet d'assurer une compression progressive du joint annulaire 6, et une installation aisée du raccord 4.

Le collier 9 comprend également deux ponts 92 diamétralement opposés qui assurent entre chaque rebord 95 et 97 une continuité circonférentielle d'appui pour le joint annulaire 6. Chaque demi-collier 91, 93 est équipé d'un pont 92.

Le premier pont 92 s'étend entre les rebords 95 des demi-colliers 91, 93 selon une direction circonférentielle du collier 9.

Le deuxième pont 92 s'étend entre les deuxièmes rebords 97 des demi-colliers 91, 93 selon une direction circonférentielle du collier 9.

Les deux ponts 92 sont diamétralement opposés l'un de l'autre selon une direction circonférentielle du collier 9.

Les ponts 92 améliorent l'étanchéité du collier 9, au niveau des jonctions circonférentielles entre les demi-colliers 91, 93, en évitant des déformations anormales du joint annulaire 6 dans les zones de rebord 95 et 97.

En référence conjointe aux figures 5 et 7, les brides 22, 32 sont solidarisées entre elles par des écrous-bouchons 8 qui sont de structure similaire à celle des écrous-bouchons du mode de réalisation représenté à la figure 1. Ces écrous-bouchons 8 sont des écrous borgnes et étanches au gaz. Les écrous-bouchons 8 sont espacés les uns des autres selon une direction circonférentielle des brides 22, 32, en étant au contact du flanc externe 29 d'une des brides 22, 32.

Les écrous-bouchons 8 sont raccordés à des tiges filetées traversant chacune les deux brides 22, 32. Un écrou-bouchon 8 est situé à chaque extrémité longitudinale de la tige filetée faisant saillie en dehors d'une des brides 22, 32.

Les écrous-bouchons 8 comprennent chacun une première extrémité hexagonale 82 coopérant avec l'extrémité de la tige filetée, et un corps cylindrique 81 qui renferme un joint torique 83.

Le corps cylindrique 81 est situé dans le prolongement de l'extrémité hexagonale 82.

Le joint torique 83 limite les fuites autour des tiges filetées.

Les écrous-bouchons 8 et les tiges filetées forment un assemblage vissé qui permet de limiter les fuites de gaz le long des tiges filetées qui raccordent les brides 22, 32 entre elles.

En référence à la figure 6, chacune des brides 22, 32 est soumise à une étape de préparation de son état de surface, de même que la pièce intermédiaire 5.

La peinture recouvrant les diamètres extérieurs des brides 22, 32 est enlevée, par exemple par sablage, afin de pouvoir inspecter leur surface.

Les brides 22, 32 et la pièce intermédiaire 5 sont éventuellement dégraissées, avant de reboucher les trous ou d'autres défauts de surface, tels que des rayures, des chocs, de la corrosion, des zone de rivetage, etc., qui peuvent altérer leur l'état de surface. Les trous sont par exemple rebouchés à l'aide d'un matériau polymère thermodurcissable tel qu'une résine époxyde .

Enfin, les surfaces des brides 22, 32 et de la pièce intermédiaire 5 sont poncées, afin d'améliorer l'état de surface et diminuer la rugosité de surface avec le joint annulaire 6 et/ou de limiter les risques de fuite.

Un lamage des brides 22, 32 est réalisé à proximité des trous d'insertion des tiges filetées, afin d'améliorer l'étanchéité de l'appareillage 1 le long des tiges filetées.

Une fois l'étape de traitement de surface effectuée, les brides 22, 32 sont fixées l'une à l'autre par l'assemblage vissé comprenant les écrous-bouchons 8.

Puis, le joint annulaire 6 et le collier 9 qui maintient le joint annulaire 6 sont mis en place en appui sur un des chants 26, 36 de chaque bride 22, 32.

Enfin, le collier 9 est fixé autour de la pièce intermédiaire 5, par serrage de l'assemblage vissé 94 qui raccorde les demi-colliers 91, 93 entre eux.

Le collier 9 et l'assemblage vissé 8 sont serrés pour comprimer de manière radiale les lèvres 62, 64, pour comprimer de manière longitudinale les lèvres 62, 64, et pour solidariser les brides 22, 32 l'une à 1 ' autre .

Le procédé de raccordement décrit en référence aux figures 6 et 7 est susceptible d'être mis en œuvre sur des appareillages 1 de structure connue. Dans ce cas, un assemblage vissé comprenant des écrous-bouchons 8 est utilisé pour remplacer un assemblage vissé avec une étanchéité plus faible. Le joint annulaire 6 et le collier 9 sont utilisés à la place des joints connus et/ou du boitier/collier connu entourant la pièce intermédiaire 5.

Dans le premier mode de réalisation, le joint annulaire 6 entoure complètement la pièce intermédiaire 5, ce qui limite les fuites de gaz hors de l'appareillage 1.

En effet, l' étanchéité assurée par la pièce intermédiaire 5 peut être dégradée, et des fuites 41 à l'interface entre les brides 22, 32 et la pièce intermédiaire 5 sont notamment susceptibles de se produire. Le joint annulaire 6 limite les fuites 43 vers l'extérieur du raccord étanche 4.

La forme de bande annulaire monobloc du joint annulaire 6 facilite son installation par rapport aux joints toriques 7 connus, tout en limitant les fuites.

La forme de la première lèvre 62 et celle de la deuxième lèvre 64 permettent d'assurer une étanchéité d'autant plus importante du joint 6 que les risques de fuite hors de l'appareillage sont élevés.

Du fait des lèvres 62, 64, l'effort de serrage initial du joint annulaire 6 contre les brides peut être réduit, ce qui facilite encore l'installation du joint annulaire 6 et tend à améliorer la durée d'utilisation du joint 6.

Bien entendu, diverses modifications peuvent être apportées à l'exposé détaillé ci-dessus. Selon une variante de réalisation, la deuxième enveloppe 3 comprenant une bride 32 et un couvercle fermant la première enveloppe 2 au niveau de sa bride 22.

En variante encore, l'appareillage 1 comprend plus d'une pièce intermédiaire entre les deux brides 22, 32. Il peut également être dépourvu de pièce intermédiaire 5.

En référence à la figure 6, le joint annulaire 6 pourrait prendre appui sur un flanc externe 29 de la première bride, respectivement un flanc externe (non représenté) de la deuxième bride.

Selon une variante de réalisation, le joint annulaire 6 peut être segmenté en tronçons, par exemple un tronçon par demi-collier 91, 93, et un tronçon par pont 92.