Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
LIFT TABLE FOR REPAIRING AND SERVICING A WHEELED VEHICLE, IN PARTICULAR WITH TWO WHEELS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2017/207882
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a lift table (1) for repairing and servicing a wheeled vehicle, in particular with two wheels, said table (1) comprising a table top (2) with a wheel clamp (3) mounted thereon comprising two opposing jaws (4) between which one of the wheels of the vehicle can be clamped in the state in which the vehicle is arranged on the table top (2), and a drive device (5) for raising and lowering said table top (2). The table top (2) and at least the surface of the wheel clamp (3) are made of an electrically insulating material.

Inventors:
GIRARD, Raphaël (9 rue des Martins-Pêcheurs, SAINT GERMAIN SUR MOINE, 49230, FR)
Application Number:
FR2017/051062
Publication Date:
December 07, 2017
Filing Date:
May 03, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
MAROLOTEST (Boulevard du Cormier - Zone d'Activités du Cormier, CHOLET, 49300, FR)
International Classes:
B66F7/06; B25H1/00; B62H3/04; B66F7/08; B66F7/28
Attorney, Agent or Firm:
GODINEAU, Valérie et al. (IPSILON, 3 rue Edouard Nignon, Nantes, 44300, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Table (1 ) élévatrice pour la réparation et l'entretien d'engin (20) roulant, notamment d'engin (20) roulant à deux roues, ladite table (1 ) comprenant un plateau (2) de table surmonté d'un étau (3) de roue comprenant deux mors (4) en regard entre lesquels l'une des roues de l'engin (20) est apte à être enserrée à l'état disposé de l'engin (20) sur le plateau (2) de table et un dispositif (5) d'entraînement en déplacement en monte et baisse dudit plateau

(2) de table,

caractérisé en ce que le plateau (2) de table et au moins la surface de l'étau

(3) de roue sont en matériau électriquement isolant.

2. Table (1 ) élévatrice selon la revendication 1 ,

caractérisée en ce que le matériau électriquement isolant des mors (4) de l'étau (3) de roue est un matériau élastiquement déformable pour permettre un maintien de la roue entre les mors (4) de l'étau (3) par serrage élastique.

3. Table (1 ) élévatrice selon l'une des revendications précédentes,

caractérisée en ce que les mors (4) de l'étau (3) sont montés, de manière amovible, sur ledit plateau (2) de table.

4. Table (1 ) élévatrice selon l'une des revendications précédentes,

caractérisée en ce que chaque mors (4) est réglable en position sur le plateau (2) de table pour permettre un positionnement variable suivant l'axe longitudinal du plateau (2) de table et/ou un écartement variable entre lesdits mors (4).

5. Table (1 ) élévatrice selon l'une des revendications précédentes,

caractérisée en ce que le plateau (2) de table présente, côté face (21 ) du dessus de réception de l'engin (20), une bande (10) longitudinale médiane correspondant à la bande de roulement de l'engin (20) conformée pour former une surface antidérapante.

6. Table (1 ) élévatrice selon l'une des revendications précédentes,

caractérisée en ce que le matériau électriquement isolant constitutif du plateau (2) de table et/ou de l'étau (3) de roue est choisi dans le groupe des matières de synthèse formées par les polyoléfines, les polyamides, les polymères vinyliques, et les polyesters.

7. Table (1 ) élévatrice selon l'une des revendications précédentes,

caractérisée en ce que le plateau (2) de table et les mors (4) de l'étau (3) sont chacun une pièce moulée, de préférence roto-moulée ou thermoformée.

8. Table (1 ) élévatrice selon l'une des revendications précédentes,

caractérisée en ce que le dispositif (5) d'entraînement en déplacement en monte et baisse dudit plateau (2) de table comprend des moyens (6) d'élévation du plateau (2) de table associés à au moins un actionneur (7) pneumatique.

9. Table (1 ) élévatrice selon la revendication précédente,

caractérisée en ce que les moyens (6) d'élévation comprennent au moins une paire de bras (61 , 62) reliés entre eux par une liaison (13) pivot, les bras (61 , 62) de chaque paire de bras s'étendant chacun entre la face (22) du dessous du plateau (2) et une embase (1 1 ) positionnée à l'aplomb du plateau (2) de table, et en ce que l'actionneur (7) pneumatique est un coussin (8) d'air s'étendant à l'état gonflé de part et d'autre, c'est-à-dire à la fois au-dessus et au-dessous, de la liaison (13) pivot des bras (61 , 62) de la ou des paires de bras (61 , 62).

10. Table (1 ) élévatrice selon l'une des revendications précédentes,

caractérisée en ce que le plateau (2) de table présente, côté face du dessus (21 ) de réception de l'engin (20), au moins un logement (14) formé par un évidement ménagé dans ledit plateau (2) de table.

Description:
Table élévatrice pour la réparation et l'entretien d'engin roulant, notamment à deux roues

DOMAINE DE L'INVENTION L'invention concerne une table élévatrice pour la réparation et l'entretien d'engin roulant, notamment à deux roues.

Elle concerne plus particulièrement une table élévatrice comprenant un plateau de table surmonté d'un étau de roue comprenant deux mors en regard entre lesquels l'une des roues de l'engin est apte à être enserrée à l'état disposé de l'engin sur le plateau de table et un dispositif d'entraînement en déplacement en monte et baisse dudit plateau de table.

ART ANTÉRIEUR

La conception d'une table élévatrice du type précité est connue comme l'illustre le document CN201737650. Le développement des deux roues de forte puissance ou hybrides entraîne la présence, sur de tels deux roues, d'un moteur électrique ayant une tension importante.

Un tel deux roues est généralement maintenu sur la table d'entretien élévatrice sur laquelle il est placé à l'aide d'une béquille en métal ou d'un étau de roue métallique. Le technicien, qui intervient sur un tel deux roues, a tendance à s'appuyer avec son corps contre la table élévatrice. Il existe donc un risque de blessure du technicien par choc électrique, en cas de court-circuit ou de contact intempestif de fils électriques ou autre problème électrique sur l'engin roulant. BUT ET RÉSUMÉ

Un but de l'invention est donc de proposer une table élévatrice dont la conception permet de limiter les risques de choc électrique du technicien intervenant sur un engin roulant électrique placé sur la table élévatrice. À cet effet, l'invention a pour objet une table élévatrice pour la réparation et l'entretien d'engin roulant, notamment d'engin roulant à deux roues, ladite table comprenant un plateau de table surmonté d'un étau de roue comprenant deux mors en regard entre lesquels l'une des roues de l'engin est apte à être enserrée à l'état disposé de l'engin sur le plateau de table et un dispositif d'entraînement en déplacement en monte et baisse dudit plateau de table, caractérisé en ce que le plateau de table et au moins la surface de l'étau de roue sont en matériau électriquement isolant.

Selon un mode de réalisation de l'invention, le matériau électriquement isolant des mors de l'étau de roue est un matériau élastiquement déformable pour permettre un maintien de la roue entre les mors de l'étau par serrage élastique. Il en résulte ainsi, en outre, un coût réduit de la table élévatrice et une solution aisée évitant la présence de pièces de serrage supplémentaires.

Selon un mode de réalisation, les mors de l'étau sont montés, de manière amovible, sur ledit plateau de table. Il en résulte la possibilité de remplacer aisément un mors en cas d'endommagement.

Selon un mode de réalisation de l'invention, chaque mors est réglable en position sur le plateau de table pour permettre un positionnement variable suivant l'axe longitudinal du plateau de table et/ou un écartement variable entre lesdits mors. II en résulte la possibilité d'accueillir des engins roulants dont la largeur des roues et/ou leur empattement peut varier à l'intérieur d'une large plage. Selon un mode de réalisation, au moins une partie des surfaces en regard des mors sont inclinées à allure convergente en direction du plateau de table qu'ils surmontent.

Selon un mode de réalisation, le plateau de table présente, côté face du dessus de réception de l'engin, une bande longitudinale médiane correspondant à la bande de roulement de l'engin conformée pour former une surface antidérapante. Cette bande longitudinale médiane peut être réalisée amovible.

Selon un mode de réalisation, le matériau électriquement isolant constitutif du plateau de table et/ou de l'étau de roue est choisi dans le groupe des matières de synthèse formées par les polyoléfines, les polyamides, les polymères vinyliques, et les polyesters.

Selon un mode de réalisation, le plateau de table et les mors de l'étau sont chacun une pièce moulée, de préférence roto-moulée ou thermoformée. Selon un mode de réalisation, le dispositif d'entraînement en déplacement en monte et baisse dudit plateau de table comprend des moyens d'élévation du plateau de table associés à au moins un actionneur pneumatique. La présence d'un actionneur pneumatique en remplacement d'un système électrique ou électrohydraulique classique limite à nouveau les risques de choc électrique. Selon un mode de réalisation, les moyens d'élévation comprennent au moins une paire de bras reliés entre eux par une liaison pivot, les bras de chaque paire de bras s'étendant chacun entre la face du dessous du plateau et une embase positionnée à l'aplomb du plateau de table, et l'actionneur pneumatique est un coussin d'air s'étendant à l'état gonflé de part et d'autre, c'est-à-dire à la fois au-dessus et au-dessous, de la liaison pivot des bras de la ou des paires de bras.

Selon un mode de réalisation le plateau de table présente, côté face du dessus de réception de l'engin, au moins un logement formé par un évidement ménagé dans ledit plateau de table. Un tel logement peut être utilisé comme moyen de rangement ou autre par le technicien.

BRÈVE DESCRIPTION DES DESSINS L'invention sera bien comprise à la lecture de la description suivante d'exemples de réalisation, en référence aux dessins annexés dans lesquels :

- La figure 1 représente une vue d'ensemble d'une table élévatrice conforme à l'invention, en configuration d'utilisation. - La figure 2 représente une vue d'ensemble d'une table élévatrice conforme à l'invention, à l'état dépourvu d'un engin roulant.

- La figure 3 représente une vue de côté d'une table élévatrice conforme à l'invention.

- La figure 4 représente une vue de détail des mors de l'étau. DESCRIPTION DÉTAILLÉE

Comme mentionné ci-dessus, la table 1 objet de l'invention est plus particulièrement destinée à la réparation et l'entretien d'engin 20 roulant à deux roues, à savoir, notamment les motos électriques ou hybrides.

De manière en soi connue, cette table 1 comprend un plateau 2 de table surmonté d'un étau 3 de roues comprenant deux mors 4 en regard, entre lesquels l'une des roues de l'engin 20 est apte à être insérée à l'état disposé de l'engin 20 sur le plateau 2 de table, et un dispositif 5 d'entraînement en déplacement en monte et baisse dudit plateau 2 de table. Généralement, c'est la roue avant de l'engin 20, qui est enserrée entre les mors 4 de l'étau 3. De manière caractéristique à l'invention, le plateau 2 de table et au moins la surface de l'étau 3 de roue sont en matériau électriquement isolant. Dans l'exemple représenté, tout l'étau est en matériau électriquement isolant. Par matériau électriquement isolant, on entend un matériau non conducteur de l'électricité et qui peut comprendre une ou plusieurs matières non-conductrices de l'électricité. Généralement, la ou les matières non-conductrices de l'électricité constitutives du matériau électriquement isolant sont une ou des matières de synthèse choisies dans le groupe formé par les polyoléfines, les polyamides, les polymères vinyliques, et les polyesters. Ainsi, ces matières peuvent être du polyéthylène haute ou moyenne densité, du polyfluorure de vinylidène, du polypropylène homopolymère, de l'acrylonitrile butadiène styrène, du polychlorure de vinyle, du polyamide, du polytéréphtalate de butylène, ou du polytéréphtalate d'éthylène.

Dans l'exemple représenté, le plateau 2 de la table élévatrice est en polyéthylène haute densité de même que les mors 4 de l'étau. L'utilisation de matières de synthèse du type précité pour les mors 4 de l'étau confère en outre à ces derniers une certaine élasticité permettant de maintenir la roue de l'engin 20 entre les mors 4 de l'étau par simple serrage élastique, simplifiant ainsi la conception de la table élévatrice. Dans l'exemple représenté, le plateau 2 de table est une pièce moulée fabriquée par roto-moulage. Il en est de même pour chaque mors 4. Le plateau 2 de table est muni, à son extrémité opposée à celle munie de l'étau, d'une trappe 18 pivotante, ou coulissante ou amovible. Cette trappe 18 est dans la même matière que le reste du plateau 2 de table. Chaque mors 4 affecte ici la forme générale d'un L avec la branche horizontale du L se fixant à la face du dessus de la table, par un bouton 15 rotatif disposé en saillie du dessous de la branche horizontale, ce bouton 15 venant s'insérer dans un trou 17 ou boutonnière du plateau de table et se verrouiller à l'intérieur de la boutonnière, par rotation. Cette branche horizontale du L comporte encore, au niveau de sa face du dessous, un plot 16 de centrage apte à coopérer avec un trou 17 du plateau de table. Grâce à cette conception des mors 4 de l'étau, les mors 4 de l'étau 3 sont montés de manière amovible sur le plateau 2 de table. Comme le plateau 2 de table comprend plusieurs séries de trous ou boutonnières, il en résulte une possibilité de modification de la position de chaque mors 4, pour permettre un positionnement variable suivant l'axe longitudinal du plateau 2 de table et/ou un réglage en écartement des mors 4 de l'étau 3. Un marquage du plateau de table peut aider au positionnement des mors, pour faciliter le repérage de l'écartement et de la position longitudinale souhaités. Il est à noter que l'axe longitudinal du plateau est pris dans le sens du déplacement de l'engin à la surface dudit plateau, ce qui correspond à la plus grande longueur du plateau de table.

En variante non représentée, le plateau de table comprend une platine, les mors de l'étau peuvent être montés sur ladite platine du plateau de table, cette platine coulissant jusqu'à une position extérieure au plateau de table suivant une direction parallèle au plan du plateau de table. Cet enlèvement des mors de l'étau du plateau de table peut être opéré par l'opérateur lors du démontage de la roue, et permettre l'ouverture du plateau de table pour le passage de roue.

Dans l'exemple représenté, au moins une partie des zones en regard des branches verticales des L des mors convergent en direction du plateau 2 de table, pour former un V ou un entonnoir, comme illustré à la figure 4.

Dans l'exemple représenté, chaque pièce en L du mors comprend encore, au niveau de la branche verticale du L, côté intérieur de ladite branche, en regard de l'autre L, une aile latérale formant butée et appelée "bute-roue". Dans les exemples représentés, chaque butée est réalisée d'une seule pièce, avec un mors. Il en résulte une simplification de l'ensemble.

Bien évidemment, ces pièces formant butée auraient pu être réalisées de manière séparée des mors, sous forme de pièces rapportées ou réalisées d'une seule pièce avec le plateau de table.

Le plateau 2 de table présente quant à lui, côté face 21 du dessus de réception de l'engin 20, une bande 10 dite longitudinale médiane correspondant à la bande de roulement de l'engin 20 conformée pour former une surface antidérapante. Les moyens antidérapants peuvent donc être formés par des éléments en saillie du plateau de table et réalisés d'une seule pièce avec ce plateau de table ou sous forme d'éléments rapportés.

Comme mentionné ci-dessus, la table 1 est une table élévatrice qui comprend un dispositif 5 d'entraînement en déplacement en monte et baisse du plateau 2 de table. Ce dispositif s d'entraînement en déplacement en monte et baisse du plateau 2 de table comprend des moyens 6 d'élévation du plateau 2 de table, associés à au moins un actionneur 7 pneumatique.

Dans l'exemple représenté, les moyens 6 d'élévation comprennent deux paires de bras 61 , 62. Ces paires de bras sont disposées en regard l'une de l'autre de manière parallèle. Chaque paire de bras comprend deux bras 61 , 62 reliées entre elles par une liaison 13 pivot. Les bras 61 , 62 de chaque paire de bras dits en ciseau s'étendent chacun entre la face 22 du dessous du plateau 2 et une embase 1 1 positionnée à l'aplomb du plateau 2 de table. Cette embase 1 1 se présente ici sous forme d'un simple cadre horizontal quadrangulaire.

Pour chaque paire de bras, l'un des bras de la paire de bras est couplé à l'embase à pivotement, tandis que l'autre bras est couplé à l'embase à pivotement coulissant.

De même, pour chaque paire de bras, l'un des bras est couplé au plateau de table à pivotement, tandis que l'autre bras est couplé au plateau de table à pivotement coulissant.

A chaque fois, le pivotement s'opère autour d'un axe parallèle à l'axe de la liaison pivot entre les bras d'une paire de bras.

Pour permettre l'ouverture et la fermeture des ciseaux formés par chaque paire de bras, la table 1 élévatrice comprend un actionneur 7 pneumatique formé ici par un coussin 8 d'air s'étendant à l'état gonflé de part et d'autre, c'est-à-dire à la fois au-dessus et au-dessous de la liaison 13 pivot des bras 61 , 62 de chaque paire de bras.

Ce coussin 8 d'air est pris en sandwich entre deux supports, tels que platine ou cadre, s'étendant l'un, représenté en 9 aux figures, au-dessus de la liaison 13 pivot, l'autre, représenté en 12 aux figures, au-dessous de la liaison 13 pivot. Dans l'exemple représenté, ces supports sont formés par des platines. Chaque platine est, au niveau de chaque paire de bras, couplée à l'un des bras de la paire de bras par une liaison pivot d'axe parallèle à la liaison 13 pivot des bras de la paire entre eux, et à l'autre bras de la paire de bras, par une liaison pivot d'axe parallèle à la liaison 13 pivot des bras de la paire de bras entre eux, la partie de cette liaison pivot couplant la platine au bras de la paire de bras étant montée à coulissement le long d'un bord dit longitudinal de la platine.

Grâce à ce montage, le gonflage et le dégonflage du coussin d'air entraînent respectivement la montée et la descente du plateau 2 de table.

Enfin, pour parfaire l'ensemble, le plateau 2 de table présente, côté face du dessus 21 de réception de l'engin 20, au moins un logement 14 formé par un évidement ménagé dans ledit plateau 2 de table.

Dans l'exemple représenté, ce logement peut servir à la réception d'outils et/ou de pièces détachées.

L'utilisation d'une telle table s'opère comme suit : le plateau de table étant en position basse, l'engin roulant est amené sur la table, et sa roue avant est insérée entre les mors de l'étau, qui assurent un maintien par serrage élastique de ladite roue avant.

Le plateau de table est, par gonflage du coussin d'air raccordé à une source d'air sous pression, élevé jusqu'à la hauteur souhaitée. L'opérateur intervient sur l'engin puis procède à l'abaissement du plateau de table par dégonflage du coussin et enlèvement de l'engin du plateau de table par roulement sur ledit plateau de table.