Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
MACHINE AND METHOD FOR MANUFACTURING MEDIUM DENSITY PARALLELEPIPED STRAW BALES, STRAW BALE AND BUILDING CONSTRUCTION ELEMENT COMPRISING SAID BALE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/086818
Kind Code:
A1
Abstract:
A machine for manufacturing medium density parallelepiped straw bales comprises a system for introducing straw in bulk, a profiled conduit (3), a piston (5) activated in a reciprocating movement in a longitudinal direction, and a ligature system (16) activated by the forward movement of the straw in the conduit in order to bind a straw bale. During use, the height (hc) of the profiled conduit (3) is constant and is between 18 and 31 centimetres, and the width (lc) of the profiled conduit is constant and is between 48 and 61 centimetres.

Inventors:
REMOUÉ, Quentin (Lieu-dit La Basse Villette, Saint Georges sur Loire, 49170, FR)
Application Number:
FR2018/052719
Publication Date:
May 09, 2019
Filing Date:
November 05, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
LA PETITE BOTTELEUSE (18 rue Champigné, FENEU, 49460, FR)
International Classes:
A01F15/04; A01D85/00; A01D90/08; A01F15/08; E04C2/16
Domestic Patent References:
WO2002067657A12002-09-06
Foreign References:
US4644739A1987-02-24
DE102006004779A12007-08-09
BE467076A
FR2433288A11980-03-14
US20120067229A12012-03-22
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
FIDAL INNOVATION (4-6 avenue d'Alsace, Courbevoie, 92400, FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Machine de fabrication de bottes de paille parallélépipédiques de moyenne densité comprenant :

- Un système d'entrée de paille en vrac, la paille en vrac étant amenée selon une direction transversale,

- Un conduit (3) profilé s'étendant selon une direction longitudinale (X),

- Un piston (5) actionné selon un mouvement de va-et-vient selon la direction longitudinale, la course du piston (5) s'étendant au moins partiellement dans le conduit (3) profilé,

- Un système de ligature (16) actionnable pour lier une botte de paille,

Dans laquelle, en utilisation, la hauteur (hc) du conduit (3) profilé est constante et est comprise entre 18 et 38 centimètres, et dans laquelle la largeur (le) du conduit (3) profilé est constante et est comprise entre 48 et 61 centimètres.

2. Machine de fabrication de bottes de paille de moyenne densité selon la revendication 1 , dans laquelle la hauteur (hc) du conduit (3) profilé est constante et s'étend entre 20 et 24 centimètres, et dans laquelle la largeur

(le) du conduit (3) profilé est constante et s'étend entre 55 et 60 centimètres.

3. Machine de fabrication de bottes de paille de moyenne densité selon la revendication 1 , dans laquelle la hauteur (hc) du conduit (3) profilé est constante et s'étend entre 28 et 31 centimètres, et dans laquelle la largeur (le) du conduit (3) profilé est constante et s'étend entre 55 et 60 centimètres.

4. Machine de fabrication de bottes de paille de moyenne densité selon la revendication 1 , dans laquelle la hauteur (hc) du conduit (3) profilé est constante et s'étend entre 35 et 38 centimètres, et dans laquelle la largeur (le) du conduit (3) profilé est constante et s'étend entre 55 et 60 centimètres.

5. Machine de fabrication de bottes de paille de moyenne densité selon l'une des revendications 1 à 4, dans laquelle la paille en vrac est amenée selon une direction verticale.

6. Machine de fabrication de bottes de paille de moyenne densité selon l'une des revendications 1 à 5, comprenant en outre un système de réglage de la longueur de botte de paille, adapté pour modifier la longueur de l'avancée de la paille dans le conduit actionnant le système de ligature (16).

7. Machine de fabrication de bottes de paille de moyenne densité selon l'une des revendications 1 à 6, comprenant au moins un pied (4) par lequel elle repose sur un support, la machine de fabrication de bottes de paille ne comprenant pas de roues par lesquelles elle repose sur un support.

8. Machine de fabrication de bottes de paille de moyenne densité selon l'une des revendications 1 à 6, comprenant au moins une roue adaptée pour reposer sur un support, et pour autoriser le roulement de la machine de fabrication sur ledit support.

9. Ensemble comprenant une machine (1 ) de fabrication de bottes de paille de moyenne densité selon l'une des revendications 1 à 8 et une pluralité de bottes (15) de paille parallélépipédiques de moyenne densité fabriquées par cette machine, les bottes (15) de paille présentant une largeur de botte (Ib) égale à ladite largeur de conduit (le) et une hauteur de botte (hb) supérieure à ladite hauteur de conduit (hc), une différence de hauteur entre une hauteur de botte (hb) et une hauteur de conduit (hc) étant comprise entre 0, 1 et 1 centimètre (cm). 10. Système comprenant une machine de fabrication de bottes de paille selon l'une des revendications 1 à 8, ladite machine étant munie d'un système électronique de commande (38) adapté pour communiquer avec un dispositif électronique de communication (42).

1 1 . Procédé de fabrication de bottes de paille parallélépipédiques de moyenne densité comprenant :

- Un système d'entrée de paille en vrac amène de la paille en vrac selon une direction transversale,

- On actionne un piston (5) selon un mouvement de va-et-vient selon une direction longitudinale, la course du piston (5) s'étendant au moins partiellement dans un conduit (3) profilé s'étendant selon une direction longitudinale (X), la hauteur (hc) du conduit (3) profilé étant constante et étant comprise entre 18 et 38 centimètres, et la largeur (le) du conduit (3) profilé étant constante et étant comprise entre 48 et 61 centimètres, en utilisation, déplaçant ainsi la paille en vrac depuis le système d'entrée de paille vers et dans le conduit (3) profilé,

- Un système de ligature (16) lie une botte de paille.

12. Botte de paille parallélépipédique de moyenne densité fabriquée par le procédé de la revendication 1 1 , de largeur (Ib) égale à ladite largeur de conduit (le) et de hauteur (hb) supérieure à ladite hauteur de conduit (hc), une différence de hauteur entre une hauteur de botte (hb) et une hauteur de conduit (hc) étant comprise entre 0,1 et 1 centimètre (cm).

13. Elément de construction de bâtiment comprenant :

- une structure (21 ),

- une pluralité de bottes (15) de paille selon la revendication 12, chacune assemblée solidaire à la structure. 14. Elément de construction de bâtiment selon la revendication 13, dans lequel la structure comprend une structure de base (21 ) et une ossature (22) comprenant au moins deux poteaux (23) parallèles entre eux, solidaires entre eux par l'intermédiaire de la structure de base (21 ), où un espacement (e) entre deux poteaux (23) est compris entre ladite largeur (Ib) moins 3 centimètres et ladite largeur moins 1 centimètre,

Dans laquelle des bottes (15) de paille sont chacune assemblée solidaire à l'ossature (22), montée en force entre deux poteaux (23), disposée de sorte que sa largeur s'étende entre les deux poteaux (23) et sa longueur s'étende parallèlement aux deux poteaux (23).

Description:
Machine et procédé de fabrication de bottes de paille parallélépipédiques de moyenne densité, botte de paille et élément de construction de bâtiment en comprenant [001 ] L'invention concerne le domaine des machines et procédés de fabrication de bottes de paille parallélépipédiques de moyenne densité, des bottes de paille et des éléments de construction de bâtiment en comprenant.

[002] Plus précisément, l'invention concerne le domaine des machines de fabrication de bottes de paille.

[003] Historiquement, de telles machines existent depuis longtemps. Elles peuvent être accrochées à l'arrière d'un tracteur déplacé dans un champ et ramassant la paille, de sorte à constituer à la volée des bottes de paille laissées dans le champ. De telles bottes de paille peuvent être ultérieurement ramassées par un autre engin agricole. Historiquement, de telles bottes de paille étaient ensuite transportées vers leur lieu d'utilisation. Une utilisation typique est l'élevage, où la paille est utilisée par exemple pour faire les litières.

[004] Dans le secteur de la construction immobilière, il y a actuellement une tendance à l'utilisation de matériaux plus naturels. C'est le cas notamment de la construction bois. Dans le cadre de cette tendance, il y a une idée de remplacer les isolants thermiques classiquement utilisés, comme par exemple la laine de verre, par la paille.

[005] Les bottes de paille traditionnelles ne sont pas nécessairement adaptées à cette nouvelle application. En effet, les bottes de paille traditionnelles pour une application dans le domaine de l'élevage sont essentiellement conçues pour pouvoir être stockées et transportées facilement vers leur lieu d'utilisation. Toutefois, leurs dimensions ne sont pas nécessairement adaptées au secteur du bâtiment, ce qui oblige le constructeur a un post-traitement important, ou à modifier la structure du bâtiment. De plus, quand on constitue une botte de paille traditionnelle pour une application dans le domaine de l'élevage, le coefficient d'isolation thermique de celle-ci n'est pas pris en compte. Aussi, il n'est actuellement pas possible de proposer une botte de paille adaptée au secteur de la construction. [006] La présente invention vise à proposer une botte de paille vraiment adaptée au secteur de la construction. [007] Ci-après, un exposé de l'invention.

[008] Selon un premier aspect, l'invention a pour objet une machine de fabrication de bottes de paille parallélépipédiques de moyenne densité comprenant :

Un système d'entrée de paille en vrac, la paille en vrac étant amenée selon une direction transversale, Un conduit profilé s'étendant selon une direction longitudinale,

Un piston actionné selon un mouvement de va-et-vient selon la direction longitudinale, la course du piston s'étendant au moins partiellement dans le conduit profilé,

- Un système de ligature actionnable pour lier une botte de paille,

dans laquelle, en utilisation, la hauteur du conduit profilé est constante et est comprise entre 18 et 38 centimètres, et dans laquelle la largeur du conduit profilé est constante et est comprise entre 48 et 61 centimètres.

[009] Grâce à ces dispositions, on peut réaliser des bottes de paille adaptées au secteur de la construction.

[010] Selon une réalisation, la hauteur du conduit profilé est constante et s'étend entre 20 et 24 centimètres, et la largeur du conduit profilé est constante et s'étend entre 55 et 60 centimètres. [01 1 ] Selon une réalisation, la hauteur du conduit profilé est constante et s'étend entre 28 et 31 centimètres, et dans laquelle la largeur du conduit profilé est constante et s'étend entre 55 et 60 centimètres.

[012] Selon une réalisation, la hauteur du conduit profilé est constante et s'étend entre 35 et 38 centimètres, et dans laquelle la largeur du conduit profilé est constante et s'étend entre 55 et 60 centimètres.

[013] Selon une réalisation, la paille en vrac étant amenée selon une direction verticale.

[014] Selon une réalisation, la machine de fabrication de bottes de paille de moyenne densité comprend en outre un système de réglage de la longueur de botte de paille, adapté pour modifier la longueur de l'avancée de la paille dans le conduit actionnant le système de ligature. [015] Selon une réalisation, la machine de fabrication de bottes de paille de moyenne densité comprend au moins un pied par lequel elle repose sur un support, la machine de fabrication de bottes de paille ne comprenant pas de roues par lesquelles elle repose sur un support.

[016] Selon une réalisation, la machine de fabrication de bottes de paille de moyenne densité comprend au moins une roue adaptée pour reposer sur un support, et pour autoriser le roulement de la machine de fabrication sur ledit support.

[017] Selon un autre aspect, l'invention se rapporte à un ensemble comprenant une telle machine de fabrication de bottes de paille de moyenne densité et une pluralité de bottes de paille parallélépipédiques de moyenne densité fabriquées par cette machine, les bottes de paille présentant une largeur de botte égale à ladite largeur de conduit et une hauteur de botte supérieure à ladite hauteur de conduit, une différence de hauteur entre une hauteur de botte et une hauteur de conduit étant comprise entre 0,1 et 1 centimètre.

[018] Selon un autre aspect, l'invention se rapporte à un système comprenant une telle machine de fabrication de bottes de paille, ladite machine étant munie d'un système électronique de commande, adapté pour communiquer avec un dispositif électronique de communication.

[019] Selon un autre aspect, l'invention se rapporte à un procédé de fabrication de bottes de paille parallélépipédiques de moyenne densité comprenant :

Un système d'entrée de paille en vrac amène de la paille en vrac selon une direction transversale,

On actionne un piston selon un mouvement de va-et-vient selon une direction longitudinale, la course du piston s'étendant au moins partiellement dans un conduit profilé s'étendant selon une direction longitudinale, la hauteur du conduit profilé étant constante et étant comprise entre 18 et 38 centimètres, et la largeur du conduit profilé étant constante et étant comprise entre 48 et 61 centimètres, en utilisation, déplaçant ainsi la paille en vrac depuis le système d'entrée de paille vers et dans le conduit profilé,

Un système de ligature lie une botte de paille.

[020] Selon un autre aspect, l'invention se rapporte à une botte de paille parallélépipédique de moyenne densité fabriquée par un tel procédé, de largeur égale à ladite largeur de conduit et de hauteur supérieure à ladite hauteur de conduit, une différence de hauteur entre une hauteur de botte et une hauteur de conduit étant comprise entre 0,1 et 1 centimètre. [021 ] Selon un autre aspect, l'invention se rapporte à un élément de construction de bâtiment comprenant : une structure,

une pluralité de telles bottes de paille, chacune assemblée solidaire à la structure.

[022] Selon une réalisation, la structure comprend une structure de base et une ossature comprenant au moins deux poteaux parallèles entre eux, solidaires entre eux par l'intermédiaire de la structure de base, où un espacement entre deux poteaux est compris entre ladite largeur moins 3 centimètres et ladite largeur moins 1 centimètre,

des bottes de paille sont chacune assemblée solidaire à l'ossature, montée en force entre deux poteaux, disposée de sorte que sa largeur s'étende entre les deux poteaux et sa longueur s'étende parallèlement aux deux poteaux.

[023] On décrit maintenant brièvement les figures des dessins.

[024] - la figure 1 a est une vue schématique en coupe d'une machine selon un mode de réalisation de l'invention.

[025] - la figure 1 b est une vue partielle en perspective depuis l'avant du conduit de la machine de la figure 1 a. [026] - la figure 2 est une vue schématique en perspective d'une botte de paille.

[027] - la figure 3 est une vue en perspective partielle d'un élément de construction selon un exemple de réalisation. [028] - la figure 4 est une vue schématique de dessus d'un autre mode de réalisation.

[029] Sur les différentes figures, les mêmes références désignent des éléments identiques ou similaires.

[030] Sur la figure 1 a, on a représenté de manière schématique en coupe longitudinale une machine 1 de fabrication de bottes de paille selon un mode de réalisation de l'invention.

[031 ] La machine 1 repose sur un support 2 qui peut par exemple être le sol et qui, pour les besoins de la description, est considéré comme horizontal. La direction verticale est représentée par l'axe Z. Le plan horizontal est donc défini par les axes X et Y.

[032] La machine 1 présente un conduit 3 profilé. Par « profilé », on entend que la section perpendiculairement à un axe du conduit 3 est constante au long du déplacement selon cet axe. Pour fixer les idées, cet axe est appelé « axe longitudinal » X. [033] Au cours du fonctionnement, la paille progresse dans le conduit dans le sens de l'axe « X », tel que représenté sur la figure 1 a. Pour fixer les idées, on utilise les termes « arrière » et « avant » de sorte que la paille progresse dans le conduit dans le sens de l'axe « X » de Γ « arrière » vers Γ « avant ».

[034] La machine 1 est sensiblement allongée selon l'axe X. La machine 1 repose sur le support 2 par l'intermédiaire de pieds 4. Selon un exemple représenté, on prévoit au moins des pieds 4 à l'arrière et à l'avant de la machine. Selon un exemple particulier, la machine 1 ne comporte pas de roues, de sorte qu'elle a vocation à rester fixe dans l'atelier, et que la paille en vrac lui soit apportée en continu d'une manière qui sera décrite plus loin. Selon cet exemple, la machine 1 n'a donc pas vocation à être tirée dans un champ par un tracteur. Toutefois, une alternative d'une machine 1 roulante serait aussi envisageable dans le cadre de l'invention. Avoir une machine fixe permet de contrôler de manière plus précise les caractéristiques d'amenée de la paille, en terme par exemple de débit et de qualité, ce qui est important pour une bonne reproductibilité du procédé, permettant ainsi de contrôler de manière plus précise la longueur de la botte et sa densité, ce qui le rend encore plus compatible avec les exigences de la construction. Avoir une machine roulante permet d'assembler la machine à l'arrière d'un tracteur, de sorte à former les bottes de paille au cours de la fauche, ce qui permet d'éviter une opération de ramassage et de transport.

[035] La machine 1 comporte un piston 5. Le piston 5 peut être mu selon la direction « X », selon un mouvement de va-et-vient, par un groupe moteur 6. La course du piston est représentée par la lettre « C ». Le piston 5 comprend au moins une surface latérale extérieure de guidage 5a qui coopère avec une surface intérieure 3a du conduit pour guider le déplacement du piston 5 dans son mouvement de va-et-vient selon l'axe « X ». Dans un exemple de réalisation, non représenté, il est possible d'utiliser un système de guidage dédié distinct du conduit 3, par exemple sous forme de rails, pour le guidage en translation du piston 5. Le piston 5 comprend également une face avant 5b, destinée à être au contact de la paille. La face avant 5b est par exemple perpendiculaire à l'axe « X ». [036] Sur la figure 1 a, le piston 5 est représenté dans une position intermédiaire. Au cours d'un cycle, par rapport à cette position, le piston peut être déplacé vers une position extrême avant, puis une position extrême arrière, avant de revenir à une position de départ.

[037] Dans l'exemple particulier représenté, la course du piston 5 est obtenue par un embiellage 7 reliant le piston 5 au groupe moteur 6. L'embiellage 7 comprend une première bielle 8 comprenant une première extrémité 8a fixée sur l'axe moteur 9, et une deuxième extrémité 8b opposée. L'embiellage 7 comprend également une deuxième bielle 10 comprenant une première extrémité 10a montée sur la deuxième extrémité 8b de la première bielle, et une deuxième extrémité 10b opposée montée sur le piston 5. Dans cette description, on comprend par « monté » un montage permettant une liberté de rotation relative autour d'un axe. Ainsi, la première bielle est représentée verticalement vers le bas sur la figure 1 a, ce qui correspond à la position intermédiaire du piston. Au cours de la rotation de l'axe moteur 9 dans le sens contraire des aiguilles d'une montre sur la figure 1 a, le piston 5 suit la course périodique décrite ci-dessus.

[038] L'axe moteur 9 peut être directement ou indirectement entraîné par un moteur de la machine 1 , ou peut être raccordé, par l'intermédiaire d'une transmission 1 1 , à un moteur d'un engin extérieur, par exemple d'un engin agricole.

[039] Le conduit 3 est par exemple réalisé par assemblage de tôles profilées. Il comporte une section rectangulaire constante sur un tronçon situé au moins entre la position extrême avant du piston 5a et une zone de sortie 12. La section rectangulaire comprend une hauteur hc comprise entre 18 et 38 centimètres (cm), et une largeur le, mesurée selon la direction transversale au plan de la figure 1 a, comprise entre 48 et 61 centimètres. Dans l'exemple de réalisation présentée, la hauteur hc est mesurée verticalement, et la largeur le est mesurée horizontalement. Le conduit 3 présente donc un rapport de forme largeur/hauteur élevé. [040] La figure 1 b représente schématiquement un exemple de réalisation d'architecture de conduit. La section rectangulaire du conduit est définie par deux sections profilées 25, 25' en forme de U symétriques l'une de l'autre et se faisant face. Une première section profilée 25 va être décrite ci-dessous, sachant que la description de l'autre section profilée 25' peut en être déduite par symétrie par rapport au plan X-Z, et en rajoutant un « ' » aux numéros de référence de la première section profilée 25. La première section profilée 25 comprend une base 26 verticale d'où s'étendent une aile supérieure 27 et une aile inférieure 28 horizontales, parallèles l'une à l'autre.

[041 ] Une section centrale 29 est disposée entre les deux sections profilées 25, 25'. La section centrale 29 est espacée de chaque section profilée 25, 25' par une fente 30, 30', respectivement, s'étendant selon la direction X. La section centrale 29 comprend au moins une plaque inférieure 31 . La plaque inférieure 31 est de niveau avec les ailes inférieures 28, 28'. Une poutre arrière supérieure 32 s'étend transversalement à l'entrée du conduit, et maintient assemblées ensemble les sections profilées 25, 25' et la section centrale 29.

[042] Ainsi, au niveau de la poutre arrière supérieure 32, le conduit a la section rectangulaire mentionnée définie par la poutre arrière supérieure 32, les deux sections profilées 25, 25' et la section centrale 29. A l'avant, le conduit a la section rectangulaire mentionnée définie par les deux sections profilées 25, 25' et la section centrale 29.

[043] La machine 1 peut également comprendre un dispositif de mise en pression 33. Le dispositif de mise sous pression 33 comprend une lame élastique 34 s'étendant longitudinalement. La lame élastique 34 s'étend par exemple d'une extrémité arrière fixée à la poutre arrière supérieure 32 à une extrémité opposée libre. Au repos, l'extrémité libre de la lame élastique 34 projette à l'intérieur du conduit profilé. En utilisation, la lame élastique est déformais élastiquement par la botte de paille située dans le conduit. Ainsi, en utilisation, la lame élastique ne projette pas à l'intérieur du conduit. En utilisation, la lame élastique 34 appuie élastiquement sur les bottes de paille, de sorte à restreindre l'avancée de celles-ci dans le conduit. [044] Le cas échéant, le dispositif de mise en pression 33 est réglable. On prévoit un mécanisme de réglage 35. Le mécanisme de réglage 35 permet de régler la hauteur de l'extrémité libre de la lame élastique au repos, et par conséquent la force élastique appliquée aux bottes. Ce réglage permet de régler la force de freinage appliquée aux bottes, et par conséquent la densité des bottes. Selon l'exemple présenté, le mécanisme de réglage 35 comprend une poignée 36 permettant de régler la hauteur par rapport au conduit d'une lame élastique 37 appuyant sur la lame élastique 34.

[045] Selon un premier mode de réalisation, la hauteur hc du conduit profilé est constante et s'étend entre 20 et 24 centimètres, et la largeur le du conduit profilé est constante et s'étend entre 55 et 60 centimètres. [046] Selon un deuxième mode de réalisation, la hauteur hc du conduit profilé est constante et s'étend entre 28 et 31 centimètres, et la largeur le du conduit profilé est constante et s'étend entre 55 et 60 centimètres.

[047] Selon un troisième mode de réalisation, la hauteur hc du conduit profilé est constante et s'étend entre 35 et 38 centimètres, et la largeur le du conduit profilé est constante et s'étend entre 55 et 60 centimètres.

[048] On peut notamment utiliser des raidisseurs 24, comme par exemple des poutres s'étendant transversalement au conduit, et disposées le long du conduit, pour maintenir une bonne constance de la section profilée le long de cette portion de conduit.

[049] Le conduit 3 peut se prolonger en arrière de ce tronçon de section constante, notamment pour le guidage du piston, comme évoqué ci-dessus. Dans ce tronçon arrière, le conduit 3 n'est pas nécessairement de section constante. Notamment, il peut comporter une ouverture d'accès 13 pour la paille en vrac. L'ouverture d'accès 13 est ainsi proposée, dans l'exemple représenté, au niveau de la face supérieure du conduit 3. La paille en vrac peut être introduite depuis l'extérieur dans le conduit 3 à travers l'ouverture d'accès 13 par un système d'entrée de paille en vrac non représenté. Dans l'exemple présenté, la paille en vrac est introduite dans le conduit depuis le haut par un mouvement d'amenée vertical vers le bas. Toutefois, d'autres réalisations sont envisageables, comme notamment une ouverture d'accès ménagée sur un côté latéral du canal, et une amenée latérale horizontale de paille en vrac. D'autres variantes sont possibles. Ainsi, selon un autre exemple de réalisation, qui est mis en oeuvre dans le mode de réalisation de la figure 4, la paille est poussée à même le sol par un système adapté, par exemple à la fourche, et est attrapée par un dispositif de préhension 45 qui la guide vers le conduit 3. Ce dispositif de préhension 45 comprend par exemple plusieurs doigts 46 parallèles les uns aux autres, captant la paille pour l'emmener vers le haut, où celle-ci est prise en charge par un système d'entraînement vers le conduit 3, par exemple de type à vis sans fin. Le système d'amenée de la paille en vrac (non représenté) peut par exemple être dimensionné pour permettre un débit contrôlé d'entrée de la paille en vrac. Le débit d'entrée peut être contrôlé constant. Alternativement, le débit d'entrée peut être variable. La paille en vrac en entrée peut également présenter par exemple une hygrométrie inférieure à 20%. Le cas échéant, on peut prévoir que le système d'amenée de la paille en vrac comprend un capteur d'hygrométrie. Notamment, l'ouverture d'accès 13 se situe au niveau de la course C du piston 5. L'introduction de paille en vrac est synchronisée avec le mouvement du piston 5. La paille en vrac est insérée lorsque le piston 5 est proche de sa position extrême arrière.

[050] En cours d'opération de la machine 1 , le conduit 3 entoure latéralement une botte en cours de formation 14. A l'avant de la botte en cours de formation 14, on trouve une botte 15 formée, formée lors d'une utilisation précédente. Lorsque le piston 5 se trouve proche de sa position extrême arrière, de la paille en vrac est introduite, via l'ouverture d'accès 13, entre le piston 5 et la botte en cours de formation 14. Le déplacement du piston 5 en direction de sa position extrême avant presse la paille en vrac qui vient d'être insérée contre la botte en cours de formation 14. Du fait de la présence de la botte en cours de formation 14 dans le conduit et, à l'avant de celle-ci, d'une botte 15 formée qui la retient dans le conduit, la paille est compressée contre la botte en cours de formation 14 au cours de cette opération. De plus, le piston 5 pousse vers l'avant la botte en cours de formation 14 et la botte 15 formée (voire éventuellement d'autres bottes formées en avant de la botte 15 formée représentée figure 1 a dans le conduit). La densité de la botte de paille va dépendre de la course du piston, de la densité de la paille en vrac amenée, et de la résistance à l'avancement causée par les dimensions transversales du conduit, la présence de bottes 15 formées en avant de la botte en cours de formation 14, et le dispositif de mise sous pression 33.

[051 ] Le piston 5 se déplace ensuite vers sa position extrême arrière, de sorte que le procédé ci-dessus peut être répété plusieurs fois de manière périodique pour une même botte de paille en cours de formation.

[052] La machine 1 comprend également un système de ligature 16 actionnable pour lier une botte de paille. Le système de ligature 16 est par exemple actionnable par l'avancée de la paille dans le conduit, et c'est l'exemple qui sera donné ci-après. Toutefois, en alternative, on pourrait envisager un système de ligature 16 simplement actionné périodiquement, par exemple. Ce système de ligature 16 lie une botte de paille de longueur Lb. De tels systèmes sont connus, et ne seront pas décrits en détail ici. Selon un exemple de réalisation, le système de ligature 16 peut comprendre une roue dentée 17 dépassant dans le conduit 3 à travers une ouverture ménagée à cet effet dans celui-ci (par exemple dans la lame élastique 34), et montée rotative par rapport à un axe horizontal transversal. Ainsi, l'avancée vers l'avant de la botte de paille en cours de formation 14 entraine la rotation de la roue dentée 17 autour de son axe. La roue dentée 17 peut comporter un actionneur, tel que par exemple une surface de came, tel que, périodiquement, au bout d'une certaine amplitude de rotation (par exemple un tour), un noueur 18 est déclenché, qui noue une ficelle préalablement installée lors d'une opération antérieure du noueur, autour de la botte de paille en cours de formation 14, terminant ainsi celle-ci et la transformant ainsi en une botte 15 formée, et installe une ficelle dans la fente 30, 30', autour d'une botte de paille en cours de formation 14 ultérieure. Le cas échéant, on dispose d'un système de réglage (non représenté) de la longueur des bottes de paille. Dans l'exemple représenté, il suffit par exemple de rendre la position de la surface de came réglable. Suite à un tel réglage, la longueur de l'avancée de la paille dans le conduit actionnant le système de ligature est modifiée. Le cas échéant, on utilise par exemple deux noueurs 18 en parallèle, de manière à nouer deux ficelles parallèles autour de la botte de paille. Alternativement, on peut utiliser trois noueurs en parallèle. Comme on peut le voir sur la figure 2, les ficelles 19 s'étendent dans le plan X-Z.

[053] En variante, comme représenté sur la figure 4, la machine 1 comprend un système électronique de commande 38. Le système électronique de commande 38 peut comprendre un unique composant, ou une pluralité de composants adaptés pour communiquer entre eux de manière filaire ou sans fil. Notamment, selon l'exemple présenté, le système électronique de commande 38 comprend un boîtier central 39 comprenant un processeur 40 et un module de communication 41 . Le module de communication 41 est adapté pour communiquer avec un dispositif électronique de communication 42 distant, tel qu'un ordinateur portable ou un téléphone portable d'un utilisateur, par radio à ondes courtes, ou par l'intermédiaire d'un serveur 47.

[054] Le système électronique de commande 38 est paramétrable. Par exemple, il peut être paramétré via une interface locale, ou à distance, par l'intermédiaire du dispositif électronique de communication 42. On peut prévoir un ou plusieurs paramètres. Par exemple, un paramètre est la longueur de la botte de paille. Selon cet exemple, le système électronique de commande 38 ou le dispositif électronique de communication 42 peuvent comprendre une interface pour la saisie du paramètre pertinent par l'utilisateur.

[055] Dans cet exemple, le système électronique de commande 38 est adapté pour mesurer la longueur de la botte de paille en cours de formation. La rotation de la roue dentée 17 depuis la réalisation de la dernière botte de paille est par exemple mesurée au moyen d'un capteur 43. Un calculateur 44 somme les mesures détectées par le capteur 43. Le processeur 40 compare le déplacement mesuré de la roue dentée à la longueur prédéterminée souhaitée pour la botte de paille, paramétrée comme décrit ci-dessus. Si le déplacement mesuré de la roue dentée dépasse la longueur prédéterminée souhaitée pour la botte de paille, le processeur 40 commande le déclenchement des noueurs 18.

[056] Le cas échéant, le processeur 40 comprend un compteur pour compter le nombre de déplacements de la roue dentée 17, c'est-à-dire le nombre de cycles de fonctionnement de la machine. Le cas échéant, le processeur 40 comprend un compteur pour compter le nombre de déclenchement des noueurs. Le cas échéant, le processeur 40 peut avoir accès à une horloge. Ainsi, le processeur 40 est en mesure de déterminer l'un et/ou l'autre d'un nombre de cycles de fonctionnement, une fréquence instantanée de fonctionnement, une fréquence moyenne de fonctionnement, un nombre de bottes fabriquées, une fréquence de fabrication des bottes, ... Ces paramètres peuvent, le cas échéant, être transmis au dispositif électronique de communication 42 pour affichage.

[057] La botte 15 de paille formée ainsi obtenue est représentée à la figure 2. La botte de paille est une botte de moyenne densité, c'est-à-dire de densité comprise entre 75 et 125 kilogrammes par mètre cube (kg/m 3 ). Une telle botte présente un coefficient d'isolation thermique compatible avec les exigences de la construction/rénovation. La botte de paille présente une hauteur hb comprise entre 18,1 et 39 cm. La botte de paille présente une largeur lb comprise entre 48 et 61 cm. La botte de paille présente une longueur Lb largement supérieure à sa largeur Ib. Selon un exemple, la longueur Lb de la botte de paille est comprise entre 60 et 120 cm. [058] Notamment, dans le mode de réalisation dans lequel la hauteur hc du conduit profilé est constante et s'étend entre 20 et 24 centimètres, et dans lequel la largeur le du conduit profilé est constante et s'étend entre 55 et 60 centimètres, la botte de paille présente une hauteur hb comprise entre 20,1 et 25 cm. La botte de paille présente une largeur lb comprise entre 55 et 60 cm. [059] Notamment, dans le mode de réalisation dans lequel la hauteur hc du conduit profilé est constante et s'étend entre 28 et 31 centimètres, et dans lequel la largeur le du conduit profilé est constante et s'étend entre 55 et 60 centimètres, la botte de paille présente une hauteur hb comprise entre 28,1 et 32 cm. La botte de paille présente une largeur lb comprise entre 55 et 60 cm.

[060] Notamment, dans le mode de réalisation dans lequel la hauteur hc du conduit profilé est constante et s'étend entre 35 et 38 centimètres, et dans lequel la largeur le du conduit profilé est constante et s'étend entre 55 et 60 centimètres, la botte de paille présente une hauteur hb comprise entre 35,1 et 39 cm. La botte de paille présente une largeur lb comprise entre 55 et 60 cm.

[061 ] Les mesures de bottes de paille sont effectuées en mesurant la distance entre deux supports rigides plans plaqués à la main contre deux côtés opposés de la botte. Contrairement à un a priori ressenti pour une telle botte présentant des rapports de forme originaux, une telle botte se tient sans se déliter, et présente une forme bien parallélépipédique, sans fléchissement ou vrillage, même lorsque la botte ne repose pas entièrement sur un support, ce qui est par exemple le cas quand elle est manipulée et/ou transportée, notamment à l'aide des ficelles 19.

[062] Comme on peut le constater, les bottes de paille présentent une hauteur hb supérieure à ladite hauteur de conduit hc, une différence de hauteur entre une hauteur hb et une hauteur de conduit hc étant comprise entre 0, 1 et 1 centimètre (cm), notamment entre 0,2 et 0,5 cm. Les bottes de paille présentent une largeur lb égale à ladite largeur de conduit le. Par « égale », on comprend ici que la différence de largeur entre la botte de paille et le conduit est donc négligeable, alors qu'une différence de l'ordre de 0, 1 cm (différence constatée pour les hauteurs) n'est pas considérée comme négligeable. Sans vouloir être limité par la théorie, les inventeurs supposent que le rapport de forme spécial des bottes de paille, où l'épaisseur est très inférieure à la largeur, implique une compression beaucoup plus élevée de la paille dans le sens de la hauteur par rapport à la largeur lors du procédé de fabrication, cette compréhension élevée induisant une sorte de retour élastique (sous réserve qu'on puisse parler de retour élastique pour de la paille), en sortie du conduit, plus important dans la direction de la hauteur que dans la direction de la largeur. [063] La figure 3 présente schématiquement un exemple d'un élément 20 de construction de bâtiment utilisé comme composant pré-fabriqué pour la fabrication d'un bâtiment. Il peut s'agir d'une construction bois, ou autre. L'élément 20 de construction comprend une structure à laquelle sont assemblées des bottes de paille 15. Par exemple, la structure de l'élément 20 de construction de bâtiment comprend une structure de base 21 , étendue selon deux directions. Il s'agit par exemple d'une plaque fine dont les dimensions transversales sont de l'ordre de plusieurs mètres. [064] La structure de l'élément 20 de construction de bâtiment comprend une ossature 22. L'ossature 22 comprend au moins deux poteaux 23 parallèles entre eux, solidarisés à la structure de base 21. L'ossature 22 peut également comprendre des poutres transversales (non représentées) de manière à former un cadre rigide. Ainsi, les poteaux 23 sont solidaires entre eux par l'intermédiaire de la structure de base21 .

[065] L'espacement e entre les poteaux 23 est régulier. L'espacement e entre les poteaux est par exemple compris entre 53 et 58 cm. Par « espacement », on entend la distance entre deux faces latérales se faisant face de deux poteaux adjacents (l'entraxe, qui prend en compte également l'épaisseur du poteau, est donc supérieur à l'espacement). Notamment, l'espacement e entre deux poteaux est compris entre ladite largeur (lb) moins 3 centimètres et ladite largeur (lb) moins 1 centimètre.

[066] L'élément de construction 20 comprend également une pluralité de bottes 15 de paille formées comme explicité précédemment (une seule botte 15 est représentée sur la figure 3). Chaque botte 15 est assemblée solidaire à l'ossature 22. Notamment, la botte 15 est assemblée à l'ossature en étant montée en force entre deux poteaux 23 adjacents. La botte 15 est disposée de sorte que sa largeur lb s'étende entre les deux poteaux 23 adjacents, et sa longueur Lb s'étende parallèlement aux deux poteaux 23. Les poteaux 23 étant plus longs que la botte 15, on peut ainsi assembler entre deux poteaux23 adjacents deux bottes 15 (ou plus) juxtaposées les unes aux autres dans cette direction.

Références machine 1 ficelle 19 60 mécanisme de réglage 35 sol 2 élément 20 de construction de poignée 36

conduit 3 bâtiment lame élastique 37

pieds 4 structure de base 21 système électronique de piston 5 ossature 22 commande 38

groupe moteur 6 poteaux 23 65 boîtier central 39

embiellage 7 raidisseurs 24 processeur 40

première bielle 8 sections profilées 25, 25' module de communication 41 l'axe moteur 9 base 26 dispositif électronique de deuxième bielle 10 aile supérieure 27 communication 42 transmission 1 1 aile inférieure 28 70 capteur 43

zone de sortie 12 section centrale 29 calculateur 44

ouverture d'accès 13 fente 30, 30' dispositif de préhension 45 botte en cours de formation 14 plaque inférieure 31 doigts 46

botte 15 formée poutre arrière supérieure 32 serveur 47

système de ligature 16 dispositif de mise en pression 75

roue dentée 17 33

noueur 18 lame élastique 34