Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
MALE UNDERGARMENT IN THE FORM OF UNDERPANTS HAVING AN OPENING FOR THE PASSAGE OF THE PENIS AND A HANGING FLAP FOR COVERING THE PENIS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/034810
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a male undergarment in the form of underpants (1). A front portion (3) of the underpants (1) has an opening (10) through which the penis (9) of the undergarment wearer (2) passes. The front portion (3) also comprises a flap (15) arranged to cover the penis (9) emerging through the opening (10). The flap (15) hangs over the underpants (1) in a vertical axis (A1) that is horizontally median relative to the underpants (1). The flap (15) is attached to the front portion (3) via at least one flap seam (20) which extends at least in part above and near the opening (10), and is arranged as a hanging, convex cover covering the penis (9).

Inventors:
DEMEAUX, Vincent (45 rue Boinod, Paris, 75018, FR)
Application Number:
FR2018/000197
Publication Date:
February 21, 2019
Filing Date:
August 02, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
DEMEAUX, Vincent (45 rue Boinod, Paris, 75018, FR)
International Classes:
A41B9/02
Foreign References:
US20090288240A12009-11-26
FR2841439A12004-01-02
GB2292513A1996-02-28
US6412119B12002-07-02
US5984910A1999-11-16
US4195630A1980-04-01
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. - Sous-vêtement masculin agencé en caleçon (1), dont une partie avant (3) comporte une fenêtre (10) de passage à son travers de la verge (9) d'un porteur (2) du sous-vêtement et comporte un volet (15) configuré en couverture de la verge (9) émergeant à travers la fenêtre (10), le volet (15) étant suspendu pendant sur le caleçon (1 ) suivant un axe vertical (A1) horizontalement médian du caleçon (1), caractérisé en ce que le volet (15) est fixé à la partie avant (3) via au moins une couture de volet (20) qui s'étend au moins en partie au-dessus et à proximité de la fenêtre (10), en étant agencé en coiffe suspendue et galbée de couverture de la verge (9).

2. - Sous-vêtement selon la revendication 1 , caractérisé en ce que la couture de volet (20) est configurée en organe générateur de tensions sur le volet (15) qui impriment au moins en partie sa mise en volume apte à coiffer la verge (9) du porteur et/ou qui maintiennent le volet (15) centré le long de l'axe vertical (A1 ).

3. - Sous-vêtement selon l'une quelconque des revendications 1 et 2, caractérisé en ce que la couture de volet (20) présente des lignes de couture (20a, 20b) s'étendant suivant des directions concourantes symétriquement de part et d'autre de l'axe vertical (A1).

4. - Sous-vêtement selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que la base (21 b) de la couture de volet (20) est horizontalement alignée (L1) par rapport à la fenêtre (10), entre le tiers et au moins la totalité de la dimension verticale (D4) de la fenêtre (10).

5. - Sous-vêtement selon l'une quelconque des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que la couture de volet (20) considérée de chaque côté de l'axe vertical (A1 ) s'étend suivant au moins une première ligne de couture (20a) depuis l'axe vertical (A1 ) vers un passage de jambe (7) que comporte le caleçon (1 ), en étant inclinée vers le bas du caleçon par rapport à l'axe vertical (A1 ).

6. - Sous-vêtement selon la revendication 5, caractérisé en ce que la couture de volet (20), considérée de chaque côté de l'axe vertical (A1 ), s'étend suivant au moins une deuxième ligne de couture (20b) orientée suivant l'extension de la lisière (7a) du passage de jambe (7) en étant ménagées en prolongement des premières lignes de couture (20a)

7. - Sous-vêtement selon l'une quelconque des revendications 1 à 6, caractérisé en ce que la fenêtre (10) est de configuration ovoïde rétrécie vers sa base (18b), en étant plus large à sa zone supérieure que la dimension transverse d'une verge (9), la base (18b) de la fenêtre (10) présentant un bord arrondi.

8. - Sous-vêtement selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que le volet (15) est configuré en demi-coque dont le débouché (25b) est orienté en direction de fenêtre ( 0), la demi-coque présentant un axe de symétrie aligné sur l'axe vertical (A1 ).

9. - Sous-vêtement selon l'une quelconque des revendications 1 à 8, caractérisé en ce que le volet (15) présente une conformation effilée vers le bas du caleçon (1 ).

10. - Sous vêtement selon l'une quelconque des revendications 1 à 9, caractérisé en ce que la base (19b) du volet (15) est configurée en calotte (23) ménageant un logement de réception de l'extrémité terminale (9a) de la verge (9) du porteur (2).

Description:
Sous-vêtement masculin agencé en caleçon comportant une fenêtre de passage d'une verge et un volet pendant de couverture de la verge.

La présente invention relève du domaine des sous-vêtements masculins, notamment des caleçons ou autres sous-vêtements masculins apparentés configurés en culotte. L'invention relève plus spécifiquement d'un tel sous-vêtement pourvu d'une fenêtre de passage de la verge d'un porteur du sous- vêtement et d'un volet de couverture de la verge. Parmi les sous-vêtements masculins, les caleçons sont destinés à habiller le bassin d'un porteur du sous-vêtement. Les caleçons sont essentiellement utilisés pour habiller le fessier et contenir les organes génitaux du porteur. Les caleçons permettent notamment de prémunir le porteur du désagrément lié à un frottement de ses organes génitaux avec un vêtement enfilé par-dessus le caleçon, tel qu'un short ou un pantalon par exemple. Plus marginalement, les caleçons peuvent être agencés en vêtement érotique.

Les caleçons sont dans leur généralité configurés en culotte plus ou moins longue, et sont diversement désignés selon leur agencement conférant aux caleçons leur confort et/ou leur style esthétique. Par exemple, les caleçons peuvent être désignés par les termes slip, caleçon court, caleçon long, suspensoir (jockstrap ou string en langue anglaise) ou encore par le terme boxer issu de la langue anglaise. Un caleçon comprend une partie arrière d'habillage du fessier et une partie avant d'habillage des organes génitaux du porteur, verge et scrotum notamment. Pour maintenir le caleçon en position sur le porteur, la partie avant et la partie arrière sont reliées entre elles par une ceinture et par une pièce d'entrejambe, ou enfourchure, bordée par des ouvertures ménageant des passages de jambe. La ceinture est souvent élastique ou peut par exemple encore être formée par un lien coulissant à l'intérieur d'un ourlet. Cependant il a été constaté plusieurs désagréments, notamment en raison du confinement des organes génitaux à l'intérieur du caleçon.

Par exemple il est utile pour le porteur de sortir facilement la verge hors du caleçon pour uriner, afin que la miction puisse être effectuée confortablement. A cet effet, le caleçon peut être agencé en slip connu sous la qualification "kangourou", pourvu d'une ouverture latérale ménagée entre une pièce avant du caleçon et une pièce frontale la couvrant. Une autre solution plus courante met à profit la souplesse du caleçon et/ou l'élasticité de la ceinture, pour abaisser la partie avant du caleçon en permettant au porteur du caleçon de sortir sa verge.

Cependant, de telles modalités de mise à l'air de la verge hors du caleçon restent inconfortables pour l'utilisateur, qui doit utiliser ses deux mains pour pouvoir uriner. En outre, la verge et le scrotum sont maintenus en contact l'un contre l'autre au niveau de l'entrejambe, ce qui est source de transpiration et donc d'inconfort pour le porteur. Il se pose aussi le problème spécifique des porteurs atteints d'incontinence.

Pour pallier à ces inconvénients, il a été proposé de ménager une fenêtre frontalement à travers une pièce avant du caleçon, pour autoriser une émergence de la verge hors de la pièce avant. La fenêtre est par exemple d'une conformation circulaire présentant des dimensions approximativement ajustées à celles définissant la section transverse d'une verge. Pour masquer et/ou pour préserver la verge d'un contact avec un vêtement enfilé par-dessus le caleçon, un volet couvre la verge. Le volet est cousu à la base de la pièce avant du caleçon en contrebas de la fenêtre, et est fixé de manière réversible en partie avant du caleçon au-dessus de la fenêtre. A cet effet le volet est attaché à la pièce avant à son bord opposé à celui cousu, via des boutons pression ou à boutonnière, ou via des bandes coopérantes à fixation réversible, tels que des bandes à griffes et boucles ou des bandes adhésives. Ainsi le porteur peut libérer d'un geste le volet de l'emprise exercée par les moyens de fixation réversible, ce qui provoque son escamotage vers le bas du caleçon. La verge est ainsi placée hors de la partie avant du caleçon en étant soutenue par la fenêtre qu'elle traverse. Il en ressort que la manipulation du caleçon par le porteur pour uriner en est finalement simplifiée, tel qu'il ressort des documents US64121 19 (J. ROBLES) et US5984910 (J.J. BERKE).

Pour ce qui concerne le problème particulier lié aux porteurs souffrant d'incontinence, il a été proposé par le document US4195630 (T.J. CONNERY) de ménager une dite fenêtre à travers la pièce avant et de loger la verge dans une poche ménageant un réservoir absorbant d'un écoulement conséquent d'urine. La poche est formée par un repli ménagé à la base d'une pièce frontale pendante au- dessus de la fenêtre, pour éviter qu'un lâché involontaire d'urine ne s'écoule en contact avec la peau du porteur.

Sur la base du constat qui vient d'être fait et qui relève de la démarche menée par l'invention, il est utile d'améliorer la mise à l'air de la verge hors du caleçon pour permettre au porteur d'uriner confortablement. Une telle recherche est soumise aux contraintes précédemment énoncées, en tenant compte qu'il est souhaitable que de telles améliorations n'affectent pas, voire améliorent, l'aspect esthétique du caleçon auquel la clientèle est sensible dans son acte d'achat.

Dans ce contexte, l'invention a pour objet un sous-vêtement masculin agencé en caleçon, dont une partie avant comporte une fenêtre de passage à son travers de la verge d'un porteur du sous-vêtement. La partie avant comporte aussi un volet de protection de la verge, notamment vis-à-vis d'un contact et/ou d'un frottement avec un vêtement enfilé par-dessus le caleçon.

Un but de l'invention est de proposer un tel sous-vêtement dont l'ergonomie procure une aisance pour uriner, en facilitant à cet effet la mise à l'air de la verge hors du caleçon par le porteur. Un autre but de l'invention est de procurer un maintien stable du volet en position de protection de la verge, sans affecter l'aisance recherchée de mise à l'air de la verge hors du caleçon. Un autre but de l'invention est de procurer un tel maintien stable du volet en position de couverture de la verge, en évitant de complexifier la structure du volet et/ou ses modalités de fixation au caleçon, et/ou un risque d'altération significative du maintien naturel en conformation du caleçon lorsqu'il est porté. Un autre but de l'invention est de proposer un caleçon dont les aménagements pour faciliter la mise à l'air de la verge hors du caleçon et/ou inversement pour la protéger d'un frottement vis-à-vis d'un vêtement enfilé pardessus le caleçon, n'altèrent pas voire favorisent un caractère esthétique du caleçon qui est déterminant dans l'acte de son achat par la clientèle.

Un autre but de l'invention est de favoriser un aspect potentiellement érotique du caleçon, pouvant séduire voire provoquer à cette fin l'acte de son achat par la clientèle. Un autre but de l'invention est de proposer un caleçon de structure simple malgré les avantages procurés, notamment pour limiter ses coûts de production dans le marché fortement concurrentiel des sous-vêtements.

Un autre but de l'invention est d'organiser l'ergonomie du caleçon en corrélation avec la morphologie humaine, notamment concernant les organes génitaux masculins, afin d'éviter au mieux un inconfort pour le porteur du caleçon.

Un autre but de l'invention est de favoriser le confort du port du caleçon, en tenant compte d'une variation de tailles entre différents porteurs, non seulement au regard de son tour de taille mais aussi et indépendamment au regard de la taille de la verge hors érection. Un autre but de l'invention est de permettre une application aisée de l'invention à divers types de caleçons, tels que des slips, des caleçons courts ou longs, ou encore agencés en suspensoirs ou en boxer. Le sous-vêtement masculin de l'invention est agencé en caleçon. Une partie avant du caleçon comporte une fenêtre de passage à son travers de la verge d'un porteur du sous-vêtement. La partie avant comporte aussi un volet configuré en couverture de la verge émergeant à travers la fenêtre. Selon l'invention, le caleçon est principalement reconnaissable en ce que le volet est suspendu pendant sur le caleçon suivant un axe vertical horizontalement médian du caleçon. Le volet est fixé à cet effet à la partie avant via au moins une couture, dite couture de volet, qui s'étend au moins en partie au- dessus et à proximité de la fenêtre.

Autrement dit, le volet s'étend vers le bas du caleçon depuis son bord supérieur cousu à la partie avant par la couture de volet, qui est ménagée au moins en partie au-dessus et à proximité du bord supérieur de la fenêtre. Le volet est fixé via la couture de volet pendant sur le caleçon vers l'entrejambe, en s'étendant suivant l'axe vertical depuis sensiblement le bord supérieur de la fenêtre vers l'entrejambe.

Les notions "proximité" ou "proche" caractérisant la position verticale de la couture de volet par rapport à la fenêtre, peuvent par exemple être appréciées : -) comme n'excédant pas une dimension de l'ordre de la dimension verticale de la fenêtre,

-) et/ou comme une dimension significativement inférieure à la distance verticale séparant la fenêtre du bord supérieur du caleçon, qui est de préférence équipé d'une ceinture, telle qu'une ceinture élastique et/ou un lien de serrage par exemple. Le volet est ainsi agencé en coiffe suspendue de couverture de la verge, l'extension verticale du volet étant apte à couvrir la verge entre ses bords d'extrémité verticaux, depuis la couture de volet vers l'entrejambe, et donc sensiblement depuis l'émergence de la verge à travers la fenêtre vers son extrémité terminale. La coiffe, c'est-à-dire le volet, est susceptible d'être sensiblement plan(e) ou, et de préférence, d'être galbé(e) tel que visé plus loin.

Selon une forme avantageuse de réalisation, le volet est notamment formé d'au moins une pièce, dite pièce de volet, qui est fixée via la couture de volet à une pièce avant que comprend la partie avant. Selon une caractéristique du volet, les bords d'extrémité de la pièce de volet, tant horizontaux que verticaux, délimitent sensiblement la surface de couverture par le volet de la verge interposée entre le volet et la pièce avant. La pièce avant est notamment cousue . à sa base sur une pièce d'entrejambe et est cousue à son sommet latéralement au moins à des pièces latérales délimitant typiquement la partie supérieure de passages de jambe que comporte le caleçon, et/ou est cousue à la ceinture équipant le caleçon. L'encombrement du volet dans un plan vertical, tant horizontalement que verticalement, peut ainsi être au mieux limité pour conférer au volet une extension suffisante propre à coiffer la verge du porteur de manière ajustée, plus ou moins selon la taille de la verge.

Le poids du volet pour un matériau donné est aussi au mieux limité, ce qui permet sa fixation robuste au caleçon à moindres coûts via la couture de volet, qui peut être simple voire décorative, telle qu'une surpiqûre par exemple. La formation du volet par une telle pièce de volet autorise une fixation efficace du volet sur le caleçon via la couture de volet, sans sensiblement affecter un maintien naturel du caleçon en conformation qui peut être maintenu en contact plus ou moins ajusté, potentiellement étroit, avec le corps du porteur. Le volet avantageusement ouvert à sa face orientée vers la fenêtre depuis la fenêtre vers sa base, facilite la manipulation aisée du caleçon par le porteur, pour sortir sa verge hors de la partie avant du caleçon, ou autrement dit pour sa mise à l'air par escamotage du volet. Le volet peut être écarté rapidement et facilement de la verge par le porteur, tel que par exemple d'un revers de main, pour dégager la verge et ainsi permettre au porteur d'uriner confortablement sans risque de se souiller.

Un tel confort est non seulement apte à être procuré pour un porteur ordinaire, mais aussi sans assistance extérieure pour un porteur spécifique, tel qu'un porteur ne disposant pas de l'usage de l'un de ses membres supérieurs par exemple. Un tel confort est aussi utile dans le cas où le porteur est en situation d'instabilité tel que par exemple à bord d'un véhicule en mouvement, notamment en milieu maritime.

Il est aussi à relever qu'un tel confort peut être obtenu en évitant une déformation au moins partielle de la partie avant du caleçon pour mettre la verge à l'air. Il est notamment évité l'usage d'un organe élastique équipant le caleçon, telle qu'une ceinture et/ou un agencement élastique en bordure de la fenêtre générateur d'un effet de cisaillement sur la base de la verge émergeant hors de la fenêtre, et donc source d'un inconfort pour le porteur.

Il est aussi évité un caractère disgracieux du volet au moins de par la limitation de son extension dans le plan vertical, qui peut être juste nécessaire à la couverture de la verge depuis sa partie émergeante hors de la fenêtre vers son extrémité terminale.

La couture de volet peut aussi être exploitée pour une mise en valeur esthétique du caleçon, tant au regard de sa conformation que de son éventuel habillage au moins partiel, par exemple par un liseré ou une teinture. En outre, l'agencement en coiffe du volet lui confère une configuration selon laquelle la coiffe est ouverte à sa base et latéralement de part et d'autre de la verge, de préférence modérément au plus proche de la verge. Ceci confère au caleçon non seulement une aisance pour le porteur à mettre à l'air la verge mais aussi lui confère un caractère suggestif érotique.

Une telle suggestion érotique est particulièrement provoquante en cas d'érection du porteur, la verge pouvant alors se dégager d'elle-même de la coiffe et apparaître à travers la fenêtre alors configurée en ouverture suggestive couramment dénommée selon l'anglicisme glory-hole.

Un dégagement de la verge vis-à-vis du volet dont l'encombrement est au mieux réduit, permet un usage complet et aisé de la verge sur la totalité de son extension pour des jeux érotiques et/ou pour une activité sexuelle. On notera qu'une absence de cisaillement de la verge à sa base émergeante hors de la fenêtre, favorise l'admission d'un flux sanguin vers la verge et donc ne fait pas obstacle à la capacité érectile de la verge.

Dans le cas où le volet est configuré en demi-coque tel que visé plus . loin, la verge au moins partiellement en érection peut soulever le volet en étant maintenue coiffée par celui-ci, ce qui accroît l'intérêt érotique du caleçon.

L'invention est en outre aisément applicable à moindres coûts à un quelconque type de caleçon, tel que notamment un caleçon court ou un caleçon long, un slip ou un boxer, un suspensoir et/ou un vêtement érotique.

La conformation et/ou les dimensions du volet, ainsi que ses modalités de fixation au caleçon via la couture de volet, permet une transposition aisée de l'invention à un quelconque sous-vêtement masculin configuré pour envelopper le bassin d'un porteur. La légèreté du volet peut rendre instable son maintien en couverture de la verge. La configuration de la couture de volet peut alors être avantageusement adaptée pour maintenir le volet sur le caleçon verticalement aligné suivant l'axe vertical, afin de limiter voire d'éviter son débattement latéral spontané.

La densité du volet peut être réduite jusqu'à lui conférer un agencement en voile. La sensation du contact entre la verge et le volet la couvrant est agréable pour le porteur en raison de sa faible masse et/ou de sa faible extension, ce qui améliore le confort du port du caleçon. En outre, le volet couvrant la verge ne fait pas entrave à un mouvement de la verge en suivi des mouvements du corps du porteur, le volet accompagnant les mouvements de la verge en étant entraîné par celle-ci.

La couture de volet et/ou la fenêtre présentent de préférence des caractéristiques particulières, notamment au regard de la morphologie d'une verge ainsi qu'au regard du confort et/ou ou de l'ergonomie procurés par le caleçon.

Par exemple en ce qui concerne une forme de réalisation de la couture de volet, celle-ci comprend avantageusement des lignes de couture configurées pour induire une mise en volume du volet apte à couvrir frontalement et latéralement la verge du porteur du caleçon et/ou à maintenir le volet centré le long de l'axe vertical. La mise en volume du volet est notamment imprimée par des tensions appliquées sur le volet via la couture de volet. Autrement dit selon une forme de réalisation, la couture de volet est configurée en organe générateur de tensions sur le volet qui impriment au moins en partie sa mise en volume apte à coiffer la verge du porteur et/ou qui maintiennent le volet centré le long de l'axe vertical. La mise en volume au moins partielle du volet est obtenue au moins à partir desdites tensions appliquées suivant un plan vertical et un plan frontal perpendiculaire au plan vertical. Plus particulièrement selon une forme spécifique de réalisation, la couture de volet présente des lignes de couture s'étendant suivant des directions concourantes symétriquement de part et d'autre de l'axe vertical. De préférence, la couture de volet s'étend suivant des directions concourantes de chaque côté de l'axe vertical, dans un plan vertical défini par la direction horizontale et la direction verticale d'extension de la partie avant.

L'efficacité de la fixation du volet sur le caleçon en est renforcée à moindres coûts, sans affecter les autres avantages procurés par l'invention. La configuration de la couture de volet en lignes de couture concourantes, au moins de part et d'autre de l'axe vertical, participe au maintien du volet suivant l'axe vertical et/ou à son maintien coiffant la verge en accompagnement de ses mouvements en suivi du corps du porteur. La couture de volet s'étend de préférence depuis son sommet surplombant la fenêtre vers sa base qui est notamment disposée en dessous du bord supérieur de la fenêtre au regard d'une ligne géométrique horizontale s'étendant sous le bord supérieur de la fenêtre. La base de la couture de volet est susceptible de s'étendre jusqu'à sensiblement sous le bord inférieur de la fenêtre au regard de ladite ligne géométrique horizontale.

Plus particulièrement selon une forme de réalisation, la base de la couture de volet est horizontalement alignée par rapport à la fenêtre, entre le tiers et au moins la totalité de la dimension verticale de la fenêtre. La couture de volet s'étend alors avantageusement partiellement autour de la périphérie supérieure de la fenêtre, en étant indifféremment de configuration polygonale ou de configuration arquée ouverte vers le bas du caleçon.

La couture de volet renforce ainsi le caractère esthétique du caleçon et/ou son caractère érotique, en soulignant au moins en partie le pourtour de la fenêtre et donc la zone d'émergence de la verge hors du caleçon. Selon une forme de réalisation, la couture de volet considérée de chaque côté de l'axe vertical s'étend suivant au moins une première ligne de couture depuis l'axe vertical vers un passage de jambe que comporte le caleçon, , en étant inclinée vers le bas du caleçon par rapport à l'axe vertical. Il est compris que les bords supérieurs du volet suivent préférentiellement la configuration de la couture de volet pour limiter son extension verticale et favoriser sa légèreté.

Autrement dit, les premières lignes de couture composant la couture de volet et/ou les bords supérieurs du volet délimitent un angle dont l'ouverture est orientée vers le bas du volet. A titre indicatif, la valeur de l'angle délimité par les premières de couture et/ou entre les bords supérieurs du volet est comprise entre 90° et 140°.

Les premières lignes de couture sont ainsi génératrices de premières tensions sur le volet, qui tendent à le décoller de la partie avant pour amorcer la mise en conformation morphologique du volet au regard de la base d'une verge et/ou qui le maintiennent en position centré le long de l'axe vertical en position de couverture de la verge. La conformation du volet à sa partie supérieure tend alors à présenter un gonflement frontal.

La mise en volume de la partie supérieure du volet amorce une mise en conformation du volet apte à coiffer morphologiquement la base de la verge, sans faire obstacle à la liberté de mouvement de la verge et à son suivi par le volet, notamment latéralement en accompagnement des mouvements du corps du porteur. L'aisance d'introduction de la verge à travers la fenêtre lors de l'enfilement du caleçon par le porteur en est renforcée.

Le gonflement frontal de la partie supérieure du volet améliore ainsi le confort du port du caleçon en conformant le volet en corrélation avec l'anatomie du porteur, notamment dans la zone de jonction de la verge au bas-ventre. De préférence, la couture de volet, considérée de chaque côté de l'axe vertical, s'étend suivant au moins une deuxième ligne de couture orientée suivant l'extension de la lisière du passage de jambe. Les deuxièmes lignes de couture sont de préférence ménagées en prolongement des premières lignes de couture.

Les deuxièmes lignes de couture sont génératrices de deuxièmes tensions formant des plis le long des bords latéraux du volet. De tels plis confortent le maintien en conformation du volet centré suivant l'axe latéral, en faisant notamment obstacle à un ballotement latéral du volet et favorisent la mise en volume du volet depuis les premières lignes de couture vers sa base.

Suite au décollement du volet à sa partie supérieure par les premières tensions générées par les premières lignes de couture, les deuxièmes tensions générées par les deuxièmes lignes de couture procurent un maintien du volet conformé en volume centré le long de l'axe vertical en direction de la zone de la partie avant couverte par le volet.

Les deuxièmes lignes de couture confortent le maintien du volet le long de l'axe vertical en position sur la verge. L'accompagnement de la verge en mouvement par le volet en est favorisé et inversement il est aussi évité un débattement latéral spontané du volet par rapport à la verge.

Le volet est naturellement maintenu par les lignes de couture le long de l'axe vertical, son bord périphérique portant de manière sensiblement continue vers la pièce avant et sa mise en volume étant apte à couvrir la partie frontale de la verge et au moins en partie ses parties latérales lorsque le caleçon est porté.

De préférence, la première ligne de couture et la deuxième ligne de couture délimitent entre elles un angle ouvert en direction de l'axe vertical compris entre 120° et 160°. A titre indicatif, ledit angle ouvert est de préférence plus précisément de l'ordre de 135° plus ou moins 5%. Il est apparu que la fixation du volet sur la partie avant et son maintien centré suivant l'axe vertical en sont confortés, tout en limitant des tensions significatives sur le caleçon, notamment à sa partie avant, susceptibles de le déformer.

Plus spécifiquement, la première ligne de couture est inclinée vers le bas par rapport à l'axe vertical en s'étendant jusqu'en bordure du passage de jambe. La deuxième ligne de couture prolonge de préférence la première ligne de couture en bordure de la lisière du passage de jambe. A titre indicatif, la première ligne de couture délimite avec l'axe vertical un angle orienté vers le bas compris entre 45° et 80°, selon la configuration du caleçon. Plus spécifiquement, l'angle délimité entre la première ligne de couture et l'axe vertical est préférentiellement de l'ordre de 60° plus ou moins 10%. II est à noter que les lignes de couture déterminent des lignes géométriques d'extension de la couture de volet, suivant lesquelles le volet est fixé à la partie avant du caleçon. Dans ce contexte, la couture de volet est de préférence formée de lignes de coutures continues favorisant l'obtention des résultats et/ou des avantages obtenus par l'invention.

Il est cependant compris que selon une variante moins satisfaisante au regard des résultats et/ou avantages obtenus, la couture de volet peut être discontinue ou autrement dit comprendre une ou plusieurs dites lignes de coutures composées de points de couture plus ou moins distants les uns des autres.

De même par analogie et selon une autre variante moins satisfaisante, la couture de volet peut être remplacée par tout autre organe de fixation réalisant une fixation du volet à la partie avant suivant de dites lignes géométriques d'extension de la couture de volet telles que précédemment définies. Par exemple, le volet peut être monté amovible sur le caleçon pour autoriser son retrait par le porteur. Dans ce contexte, de tels organes de fixation peuvent être chacun composés d'organes coopérant à fixation réversible respectivement ménagés sur le volet et sur le caleçon, en étant disposés suivant les lignes géométriques d'extension de la couture de volet telles que précédemment définies. De tels organes de fixation peuvent par exemple être formés de bandes coopérantes à griffes et boucles ou de bandes adhésives, ou encore de boutons pression.

La fenêtre est potentiellement d'une dimension correspondante à la section transversale d'une verge, en étant par exemple de conformation circulaire ou en polygone régulier, de préférence à multiples facettes.

Selon une forme spécifique de réalisation, la fenêtre est de configuration ovoïde rétrécie vers sa base. La fenêtre est notamment plus large à sa zone supérieure que la dimension transverse d'une verge. La base de la fenêtre présente de préférence un bord arrondi.

La configuration de la fenêtre approche la morphologie de la base d'une verge en évitant une source d'inconfort pour le porteur par cisaillement de la verge à sa base en bordure de la fenêtre ou en d'autres termes dans la zone de la verge émergeante hors de la fenêtre.

L'ergonomie du caleçon en est favorisée en facilitant l'introduction, potentiellement spontanée, de la verge à travers la fenêtre en continuité du geste d'enfilement du caleçon par le porteur. Il est aussi évité au mieux ledit effet de cisaillement de la base de la verge par les bords de la fenêtre lorsqu'elle émerge à son travers.

De préférence, la partie avant du caleçon comprend une pièce avant composée de deux pièces avant élémentaires assemblées l'une à l'autre par une couture, dite couture médiane de pièces avant, qui s'étend suivant l'axe vertical. La fenêtre est conjointement ménagée à travers les pièces avant élémentaires. La couture médiane de pièces avant forme ainsi un organe de renfort de la partie avant traversée par la fenêtre, vis-à-vis du poids de la verge dans le cas où la base de la fenêtre soutien la verge selon l'anatomie du porteur. Le maintien en conformation de la partie avant et un éventuel soutien de la verge en bordure inférieure de la fenêtre en sont ainsi favorisés, sans affecter le confort du port du caleçon.

De préférence encore, le volet est composé de deux pièces de volet, dites pièces de volet élémentaires, qui sont assemblées l'une à l'autre par couture suivant l'axe vertical. Une telle couture, dite couture de pièces de volet, est ménagée en alignement de la couture médiane de pièces avant suivant l'axe vertical.

La ligne esthétique de la partie avant suivant l'axe vertical, vue de face et comprenant la couture médiane de pièces avant et la couture de pièces de volet, présente ainsi un aspect continu renforçant l'harmonie de la ligne esthétique de la partie avant du caleçon.

En outre, la formation du volet en deux pièces de volet élémentaires permet d'améliorer la mise en volume du volet en complétant l'effet procuré par les tensions exercées sur le volet à son sommet par les lignes de couture de la couture de volet. Plus particulièrement, la formation du volet en deux pièces de volet élémentaires permet de lui conférer une éventuelle configuration en coiffe galbée épousant la morphologie d'une verge, notamment lorsqu'elle est librement pendante.

Autrement dit, le volet est alors avantageusement conformé en demi- coque ouverte sur la pièce avant en direction de la fenêtre, la demi-coque étant centrée le long d'un axe de symétrie aligné sur l'axe vertical. La demi-coque est de préférence formée de deux dites pièces de volet élémentaires assemblées l'une à l'autre par la couture de pièces de volet élémentaires. En d'autres termes selon une forme de réalisation, le volet est configuré en demi-coque dont le débouché est orienté en direction de fenêtre. La demi- coque présente un axe de symétrie aligné sur l'axe vertical. La mise en volume du volet initiée par la couture de volet est ainsi complétée par une mise en forme du volet en demi-coque, pour coiffer la verge frontalement et latéralement. La couture de pièces de volet conforte le maintien du volet conformé en demi-coque en étant centré le long de l'axe vertical.

Selon une forme de réalisation, l'extension frontale de la demi-coque configurant le volet, c'est-à-dire l'extension du volet suivant une direction perpendiculaire au plan vertical, est sensiblement ou majoritairement constante suivant l'axe vertical. Autrement dit, le galbe de la demi-coque est défini le long de l'axe vertical selon une génératrice essentiellement constante. Selon une variante préférée, l'extension frontale de la demi-coque configurant le volet varie en diminuant vers la base du volet. Autrement dit, le galbe de la demi-coque est défini selon une génératrice variant le long de l'axe vertical, de sorte que l'extension frontale du volet à sa base soit plus faible que son extension frontale en zone de couverture de la fenêtre.

Le volet est ainsi au moins en partie ventru entre ses extrémités latérales. Dans ce cas, il peut être considéré une ligne d'enveloppe du volet s'étendant entre la base des extrémités latérales de la couture de volet. La ligne d'enveloppe traverse de préférence le débouché de la fenêtre en étant sécante avec l'axe vertical.

Selon une forme de réalisation, la ligne d'enveloppe coupe l'axe vertical à une distance comprise entre la moitié et les deux-tiers, pondérée à plus ou moins 10%, de la dimension verticale de la fenêtre depuis son sommet. Selon une forme de réalisation, le volet présente une conformation effilée vers le bas du caleçon. En d'autres termes, le volet présente une extension horizontale s'amincissant depuis la couture de volet vers le bas du caleçon. La notion effilée est bien entendue comprise au sens dimensionnel du terme. Autrement dit, l'extension longitudinale du volet diminue suivant l'axe vertical, de préférence progressivement sans exclure une diminution par palier(s), depuis la partie supérieure du volet couturé à la partie avant via la couture de volet, vers sa base.

La partie supérieure du volet est préférentiellement d'une extension horizontale optimisée, pour accroître l'extension horizontale de la couture de volet confortant la fixation et/ou la mise en volume du volet. Le volet est de préférence horizontalement progressivement rétréci le long de l'axe vertical en lui conférant son effilement.

Ceci permet d'optimiser l'extension horizontale de la couture de volet, puis de limiter l'extension horizontale du volet suivant l'axe vertical pour épouser au mieux la verge du porteur.

De telles dispositions permettent aussi un allégement du volet favorisant sa fixation robuste à la partie avant via une couture de volet de structure simple et légère et permettant de limiter les tensions sur le caleçon liées à la fixation du volet sur la pièce avant et/ou à sa mise en volume par la couture de volet. Il est aussi évité un caractère disgracieux du volet qui présente alors une ligne esthétique séduisante voir érotique, et/ou encore de rendre délicate l'opération de dégagement de la verge par le porteur vis-à-vis du volet.

Selon une forme de réalisation, les bords latéraux du volet bordent la lisière des passages de jambe, ce qui agrémente la ligne esthétique de la partie avant du caleçon et la mise en valeur de la verge du porteur. Plus particulièrement, le volet borde en partie les passages de jambe depuis la base des deuxièmes lignes de couture, puis comporte des inflexions latérales conférant à son extrémité inférieure une configuration en pointe plus ou moins arrondie. Les bords latéraux du volet sont ainsi infléchis progressivement depuis la couture de volet vers sa base, en suivant de préférence les passages de jambe, jusqu'à la partie inférieure du volet dont la base est de préférence arrondie pour notamment épouser la conformation de l'extrémité terminale d'une verge.

Plus particulièrement selon une forme avantageuse de réalisation, la base du volet est configurée en calotte ménageant un logement de réception de l'extrémité terminale de la verge du porteur.

La calotte est notamment ménagée de par l'extension frontale du volet et la disposition sensiblement coplanaire de son bord périphérique en direction de la partie avant couverte par le volet.

Le fond de la calotte est susceptible de ménager une butée de retenue de la verge, via son extrémité terminale, de manière plus ou moins ajustée selon la taille de la verge du porteur.

Il est à noter que le volet peut être d'un matériau différent d'au moins un autre matériau dont est issue l'une au moins d'autres pièces du caleçon. Le matériau du volet peut être notamment plus ou moins élastique de par sa composition et/ou de par sa structure, par exemple maillée.

Un exemple de réalisation de la présente invention va être décrit en relation avec les figures des planches annexées, dans lesquelles :

La figure 1 est une illustration en vue de face d'un sous-vêtement masculin conforme à l'invention, comportant une fenêtre de passage d'une verge à son travers et un volet couvrant la fenêtre.

La figure 2 est une illustration en vue de face du sous-vêtement représenté sur la figure 1 , duquel sous-vêtement est retiré le volet. La figure 3 est une illustration de côté du volet équipant le sous-vêtement représenté sur la figure 1.

La figure 4 et la figure 5 sont des illustrations respectivement en vue de face et en vue de côté du sous-vêtement représenté sur la figure 1 , en situation d'habillage du bassin d'un porteur du sous-vêtement et en position de couverture de la verge du porteur par le volet.

La figure 6 est une illustration en vue de côté du sous-vêtement représenté sur la figure 1 , en situation d'habillage du bassin d'un porteur tel que représenté sur les figures 4 et 5 et position de dégagement de la verge du porteur vis-à-vis du volet.

Les figures et leurs descriptions détaillées exposent l'invention selon de modalités particulières qui ne sont pas restrictives quant à sa portée telle que définie par les revendications. Les figures et leurs descriptions détaillées peuvent servir à mieux définir l'invention, si besoin en relation avec la description générale qui vient d'en être faite.

Sur les figures et globalement pour décrire le caleçon de l'invention, notamment ses caractéristiques, il est considéré un référentiel orthonormé (V1 , H1 , F1 ) couramment utilisé dans le domaine de la confection pour décrire un vêtement.

Tel que représenté sur les figures 1 et 4, le caleçon 1 est considéré dans un référentiel orthonormé (V1 , H1 , F1 ) identifié selon une disposition du caleçon 1 considéré à plat et vu de face ou en d'autres termes frontalement, en étant orienté suivant sa station courante d'habillage du bassin d'un porteur 2.

Si besoin de préciser les notions relatives et/ou géométriques utilisées pour décrire l'invention, celles-ci sont classiquement identifiées selon ledit référentiel (V1 , H1 , F1) comme illustré sur les figures. De telles notions relatives et/ou géométriques sont par exemple : - les notions "supérieur" ou "sommet" ou "au-dessus" ou "surplomb", et les notions "inférieur" ou "base" ou "bas" ou "au-dessous", ou autres notions apparentées, qui sont considérées suivant une direction verticale V1 d'extension du caleçon 1 .

- les notions "avant" et "arrière", ou autres notions apparentées, sont identifiées suivant les mêmes notions caractérisant un individu et notamment le porteur 2 du caleçon 1 . Une partie avant 3 du caleçon 1 habille typiquement au moins les organes génitaux du porteur 2 et une partie arrière 4 du caleçon 1 habille son fessier. La notion "frontal" F1 est appréciée suivant une direction perpendiculaire à un plan vertical P1 défini suivant une direction horizontale H1 et une direction verticale V1 d'extension du caleçon.

- "vertical" V1 , "horizontal" H1 et la notion "latéral" sont donc des notions identifiées par rapport au plan vertical P1 . Le caleçon s'étend verticalement V1 au moins entre une ceinture 5 entourant le bassin du porteur 2 et l'entrejambe 6, et s'étend horizontalement H1 au moins entre deux passages de jambe 7 latéraux que comporte typiquement un sous vêtement masculin agencé en caleçon 1 .

Le caleçon 1 illustré pour exemple sur les figures est agencé en slip. La partie arrière 4 du caleçon couvre le fessier du porteur 2 et la partie avant 3 couvre l'avant du porteur 1 . La partie arrière 4 et la partie avant 3 ménagent entre- elles les passages de jambe 7 en étant reliées entre-elles par des pièces latérales 8a, 8b cousues à la partie avant 3 via des coutures latérales avant 16a, 16b et à la partie arrière 4 via des coutures latérales arrière 17a, 17b. Il est cependant compris que l'invention est applicable à tout type de caleçon. Selon le type de caleçon 1 , la partie avant 3 loge notamment au moins les organes génitaux du porteur 2, scrotum et verge 9 notamment, et peut habiller l'avant et/ou l'arrière du bassin du porteur 2 en couverture au moins partielle.

Les parties latérales 8a, 8b peuvent par exemple être réduites chacune à au moins une lanière. Les passages de jambe 7 peuvent être prolongés vers le bas par des manches plus ou moins longues d'habillage au moins partiel des jambes du porteur 2. D'autres compléments et/ou accessoires peuvent être ménagés sur le caleçon 1 sans déroger aux règles de l'invention telles que revendiquées, dès lors qu'ils sont structurellement compatibles entre eux. Le caleçon 1 est plus particulièrement du type comportant une fenêtre

10 ménagée en partie avant 3 du caleçon 1 pour le passage de la verge 9 du porteur 2 à son travers tel qu'illustré sur les figures 4 à 6. Lorsque le caleçon habille un porteur tel qu'illustré sur les figures 4 à 6, la verge 9 est enfilée à travers la fenêtre 10 pour émerger hors d'une pièce avant 1 1 a, 1 1 b du caleçon 1. Le scrotum du porteur 2 est notamment logé et soutenu à la base du caleçon 1 par une pièce d'entrejambe 12 du caleçon 1 .

Selon l'exemple illustré et plus particulièrement visible sur les figures 1 et 2, la pièce d'entrejambe 12 est ménagée par une partie inférieure d'une pièce arrière 13 du caleçon 1. La pièce arrière 13 est fixée au moins à la ceinture 5 et à la base de la pièce avant 11 a, 11 b via une couture d'entrejambe 14. La partie avant 3 comprend un volet 15 pour couvrir la verge 9 du porteur 2. Le volet 15 est notamment configuré pour éviter un frottement de la verge 9 du porteur 2 contre un vêtement porté par-dessus le caleçon 1 , au moins à sa partie avant 3, et/ou pour éviter un contact entre la verge 9 et le scrotum qui est source de transpiration et donc d'un inconfort pour le porteur 2.

Dans ce contexte, il est proposé une configuration de la fenêtre 10, du volet 15 et/ou de ses modalités de fixation sur le caleçon 1 qui sont spécifiques, pour notamment rendre confortable le port du caleçon tout en facilitant la mise à l'air de la verge 9 par le porteur 2 hors du caleçon 1. L'agencement de la fenêtre 10 et/ou la configuration du volet 15, ainsi que la définition géométrique de ses modalités de fixation à la partie avant 3 du caleçon 1 sont aussi organisés pour éviter au mieux toute pression exercée sur les organes génitaux du porteur 2, notamment sur la verge 9 lorsqu'elle émerge pendante hors de la fenêtre 10 en étant couverte par le volet 15. Selon un aspect de l'invention et considérant le plan vertical P1 , la fenêtre 10 est de conformation ovoïde effilée vers le bas du caleçon. La fenêtre 10 ménage ainsi à sa partie supérieure un passage confortable pour la verge 9 à son travers. La fenêtre 10 présente aussi avantageusement une conformation adaptée à la morphologie de la verge 9 dans la zone de jonction de la verge 9 au bas- ventre du porteur 2, tant dans sa zone supérieure que sa zone de jonction avec le scrotum.

Ceci permet d'éviter au mieux un effet de cisaillement et/ou de serrage de la verge 9 par les bords de la fenêtre 10. La conformation ovoïde de la fenêtre 10 est aussi adaptée pour faciliter l'introduction de la verge 9 à travers la fenêtre 10 par le porteur 2. Une telle introduction peut notamment être effectuée par le porteur 2 en continuité du geste d'enfilement du caleçon 1 . Selon un autre aspect de l'invention et tel que visible sur la figure 1 , et en observant au besoin les autres figures, le volet 15 est formé d'une pièce de volet 15a, 15b couvrant partiellement la pièce avant 1 1 a, 1 1 b du caleçon 1 , notamment suivant son extension verticale V1 . Plus particulièrement, le volet 15 s'étend vers l'entrejambe 6 depuis sensiblement le bord supérieur 18a de la fenêtre 10. Autrement dit, le sommet 9a du volet 15 est disposé au-dessus proche du bord supérieur 18a de la fenêtre 10. A titre indicatif, la pièce de volet 15a-15b s'étend verticalement V1 depuis le dessus du bord supérieur 18a de la fenêtre 10 jusqu'à sensiblement la couture d'entrejambe 14.

La pièce de volet 15a, 15b, et donc le volet 15, sont susceptibles d'être de conformations planes. La pièce de volet 15a, 15b, et donc le volet 15, sont de préférence conformés en demi-coque ouverte en direction de la pièce avant 1 1 a, 1 1 b ou autrement dit ouverte en direction de la fenêtre 10. Le volet 15 présente une partie supérieure de conformation arquée entourant la fenêtre 10 et s'étendant horizontalement H1 à proximité des bords ou lisière 7a de l'un et l'autre des passages de jambe 7 orientés en direction du volet 15. Puis le volet 15 est horizontalement H1 effilé depuis sa partie supérieure vers l'entrejambe 6, suivant son extension verticale V1 .

Le volet 15 est fixé sur le caleçon 1 via la couture de volet 20 qui est configurée pour procurer une fixation efficace du volet 15 via sa partie supérieure 15c et/ou pour induire au moins partiellement une mise en volume du volet.

La couture de volet 20 telle que géométriquement définie et/ou sa structure avantageusement simple, procure notamment une fixation adaptée du volet 15 sur le caleçon 1 . Le volet 15 peut être de masse plus ou moins réduite, jusqu'à par exemple être formé d'un voile. L'agencement de la couture de volet 20 procure aussi un maintien naturel du volet 15 conformé en volume ouvert vers la pièce avant 1 1 a, 1 1 b et aligné suivant un axe vertical A1 horizontalement H 1 médian du caleçon 1 .

La couture de volet 20 peut être de structure simple et légère, voire potentiellement discrète, eu égard à la légèreté et à l'agencement simple du volet 15. Inversement une mise en valeur de la couture de volet 20 peut améliorer le caractère esthétique du caleçon et/ou lui conférer un caractère érotique en soulignant la zone d'émergence de la verge hors de la pièce avant 1 1 a, 1 1 b. La couture de volet 20 s'étend symétriquement par rapport à l'axe vertical A1 . De part et d'autre de l'axe vertical A1 , la couture de volet 20 comprend deux lignes de coutures 20a, 20b concourantes dans le plan vertical P1 . Une première ligne de couture 20a s'étend depuis le sommet 19a du volet 15 jusqu'à proximité de la lisère 7a des passages de jambe 7, puis est prolongée par une deuxième ligne de couture 20b qui s'étend vers l'entrejambe 6. Plus particulièrement en considérant une demi-portion de la première ligne de couture 20a s'étendant depuis l'axe vertical A1 , la première ligne de couture 20a s'étend vers le passage de jambe 7 depuis le sommet 21 a de ' la couture de volet 20 placé sur l'axe vertical A1 et qui peut être considéré comme sensiblement confondu avec le sommet 1 9a du volet 15.

La deuxième ligne de couture 20b prolonge la première ligne de couture 20a en bordure de la lisière 7a du passage de jambe 7 jusqu'à délimiter la base 21 b de la couture de volet 20.

Le sommet 21 a de de la couture de volet 20 est donc disposé sur l'axe vertical en surplomb et à proximité de la fenêtre 10, notamment de son bord supérieur 18a. Le sommet 21 a de de la couture de volet 20 est verticalement placé suivant l'axe vertical A1 à une distance D1 de la fenêtre 1 0 qui est significativement inférieure à sa dimension verticale D4 d'extension.

Autrement dit, le sommet 21 a de la couture de volet 20 est verticalement placé à une distance D1 de la fenêtre 10 qui est largement inférieu re à la distance D2 de séparation verticale entre le sommet 21 a de la couture de volet 20 et la ceinture 5.

Les premières lignes de couture 20a sont inclinées dans le plan vertical P1 en délimitant entre elles un angle B1 de l'ordre de 120° ouvert vers le bas du caleçon 1 . La deuxième ligne de couture 20b borde la lisière 7a du passage de jambe 7 en présentant une extension significativement inférieure à celle de la première ligne de couture 20a.

Sur l'exemple illustré, la base 21 b de la couture de volet 20 est notamment placée sur une ligne L1 horizontale s'étendant au-dessus et à proximité du bord inférieur de la fenêtre 10 ou autrement dit de sa base 18b. La première ligne de couture 20a et la deuxième ligne de couture 20b délimitent entre elles un angle B2 de l'ordre de 150°. Les valeurs des angles B1 et B2 sont données à titre indicatif et sont à ajuster selon le type de sous-vêtement, notamment relativement selon l'extension verticale de la fenêtre 10 et/ou selon l'extension horizontale de la partie avant 3 du caleçon 1 considérée entre les passages de jambe 7.

Tel qu'illustré sur la figure 6, le porteur 2 du caleçon 1 peut rapidement et aisément dégager sa verge 9 pour sa mise à l'air, notamment pour uriner ou pour tout autre usage. D'un bref geste de la main, tel qu'un revers de main ou au moyen d'un doigt 27 tel qu'illustré, le porteur 2 peut dégager S1 le volet 15 de la verge 9 latéralement et le placer en position latérale contre la verge 9. Le porteur 2 peut ensuite utiliser confortablement sa verge, notamment pour uriner et/ou pour une activité sexuelle.

Pour uriner par exemple, le porteur peut utiliser une seule main saisissant sa verge 9 pour la diriger sans avoir à se préoccuper du volet 15 maintenu latéralement en position dégagée par la verge 9 et/ou par la main du porteur 2 utilisée pour saisir la verge 9.

L'extension maximale du volet 15 considérée horizontalement est définie entre les extrémités latérales des premières lignes de coutures 20a qui sont prolongées par les deuxièmes lignes de coutures 20b. La partie supérieure 15c du volet 15 est de configuration sensiblement plane, en amorçant néanmoins un galbe sous l'effet de tensions imprimées sur le volet 15 par les premières lignes de couture 20a.

De telles tensions tendent à décoller le volet 15 de la partie avant, pour amorcer une mise en conformation du volet 15 selon la morphologie de la base d'une verge 9. Les deuxièmes lignes de couture 20b sont aussi génératrices de tensions sur le volet 15 qui provoquent la formation de plis latéraux 15d qui s'étendent en bordure latérale du volet 15 depuis sa partie supérieure 15c vers sa base 19b. De tels plis latéraux 15d alourdissent les bords latéraux du volet 15 avec pour effet de conforter son centrage le long de l'axe vertical A1 .

Dans le cas préféré où le volet 15 est agencé en demi-coque, le volet est au moins en partie ventru entre ses bords latéraux, c'est-à-dire aux extrémités du volet considérées de part et d'autre de l'axe vertical A1 suivant le plan P1 . Tel qu'illustré sur les figures 4 et 5, le volet 15 est configuré en coiffe galbée centrée le long de l'axe vertical A1 , en étant apte à coiffer la verge 9 frontalement et latéralement, tout en étant ouvert latéralement et à sa base 19b autour de la partie de la verge 9 émergeant hors de la pièce avant 1 1 a, 1 1 b. Le galbe du volet 15 est défini par une génératrice, ou ligne d'enveloppe L2, en débutant significativement à la base 21 a de la ligne de couture 20 ou autrement dit à la base 21 a des deuxièmes lignes de couture 20b. La ligne d'enveloppe L2 considérée entre la base 21 b des extrémités latérales de la couture de volet 20a disposées de part et d'autre de l'axe vertical A1 , traverse le débouché de la fenêtre 10 en étant sécante avec l'axe vertical A1 .

La ligne d'enveloppe L2 coupe alors l'axe vertical A1 à une distance D3, à titre indicatif de l'ordre de deux-tiers de la dimension verticale D4 de la fenêtre 10, depuis son sommet 18a vers sa base 18b. La géométrie de la ligne d'enveloppe L2 est susceptible de varier suivant l'axe vertical A1 .

De préférence plus particulièrement visible sur la figure 3, la géométrie de la ligne d'enveloppe L2 est sensiblement constante le long de l'axe vertical A1 , depuis la base 21 b de la couture de volet 20 jusqu'à une zone d'inflexion frontale 22 du volet 15 ménagée sensiblement à mi-hauteur du volet 15 suivant la direction verticale V1. L'inflexion frontale 22 du volet 15 réduit progressivement l'extension frontale F1 du volet 15 vers sa base 19b, en formant une calotte 23 à l'extrémité inférieure du volet 15. Tel qu'illustré sur les figures 4 et 5 en position de couverture de la verge

9 par le volet 15, le fond de la calotte 23 loge l'extrémité terminale 9a de la verge 9 ou autrement dit plus spécifiquement son bout terminal.

Tel que visible sur les figures 3 et 5, l'extension frontale F1 du volet 15 ménage à sa base 19b une paroi inférieure 24 s'étendant suivant la direction frontale F1 depuis la face avant 25a du volet 15 vers le débouché 25b du volet 15 ouvert sur la pièce avant 1 1 a-1 1 b. La paroi inférieure 24 du volet est apte à retenir un reliquat d'urine, tel que des gouttes perlant hors de la verge 9, après rangement de la verge 9 en couverture du volet 15 par le porteur 2 ayant achevé sa miction. Ceci permet d'éviter qu'un reliquat d'urine après miction ne souille la peau du porteur 2.

Tel que visible sur les figures 3 et 4, la base de la calotte 23 peut comporter un étranglement 25 de profil, ou autrement dit suivant un plan frontal P2 s'étendant verticalement V1 suivant la direction frontale F1 . L'étranglement 25 est ménagé sur la paroi inférieure 24 du volet entre la face avant 25a du volet 15 et l'ouverture 25b du volet orientée vers la pièce avant 1 1 a-1 1 b. Un tel étranglement 25 conforte le maintien de l'extrémité terminale de la verge 9 à l'intérieur de la calotte 23.

Plus particulièrement visible sur les figures 1 et 2, la pièce avant 1 1 a, 1 1 b est composée de deux pièces avant 1 1 a, 1 1 b élémentaires cousues l'une à l'autre suivant l'axe vertical A1 , via une couture médiane 26a de pièces avant 1 1 a, 1 1 b. Sur les figures 1 et 4 notamment, le volet 15 est composé de deux pièces de volet élémentaires 15a, 15b cousues l'une à l'autre suivant l'axe vertical A1 , via une couture 26b de pièces de volet 15a, 15b. Par suite, la couture médiane 26a de pièces avant 1 1 a, 1 1 b et la couture 26b de pièces de volet 15a, 15b apparaissent frontalement alignées en prolongement l'une de l'autre le long de l'axe vertical A1 . La couture 26b de pièces de volet 15a, 15b renforce la tenue du volet 15 en conformation malgré sa légèreté, notamment sa conformation en demi-coque, et/ou le centrage du volet le long de l'axe vertical A1 , et/ou encore le maintien du volet 15 en position de couverture de la verge 9.