Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
MEMBRANE THRUST REVERSER FOR AN AIRCRAFT PROPULSION ASSEMBLY
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/141930
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to an optimized thrust reverser for an aircraft propulsion assembly in which the redirection of the air flow for performing the thrust reversal is effected by one or more membranes, i.e. by thin and flexible structures deployed across the propulsion assembly.

Inventors:
GONIDEC, Patrick (Route du Pont 8, GONFREVILLE L'ORCHER, 76700, FR)
KERBLER, Olivier (Route du Pont 8, GONFREVILLE L'ORCHER, 76700, FR)
PHI, Alexandre (Route du Pont 8, Changning District, GONFREVILLE L'ORCHER, 76700, FR)
RAMI, Jean-Paul (Route du Pont 8, GONFREVILLE L'ORCHER, 76700, FR)
TIREL, Stephane (Route du Pont 8, GONFREVILLE L'ORCHER, 76700, FR)
VANDERLINDEN, Matthieu (69 rue Maréchal Leclerc, LES ANDELYS, 27700, FR)
CARLES-ESPITEAU, Arnaud (16 avenue des Albères, SALEILLES, 66280, FR)
GOULARD, Jean-Baptiste (Route du Pont 8, Gonfreville l'Orcher, 76700, FR)
Application Number:
FR2019/050071
Publication Date:
July 25, 2019
Filing Date:
January 14, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SAFRAN NACELLES (Route du Pont 8, GONFREVILLE L'ORCHER, 76700, FR)
International Classes:
F02K1/54; F02K1/62; F02K1/72
Foreign References:
US3599432A1971-08-17
DE102008022271A12009-11-26
DE102013225043A12015-06-11
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
CABINET GERMAIN & MAUREAU (31-33 rue de la Baume, PARIS, 75008, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Inverseur de poussée pour ensemble propulsif (1) d'aéronef, comprenant une structure d'évacuation (41) dotée d'une ou de plusieurs ouvertures, une structure mobile (42) et une structure fixe (43), la structure mobile (42) et la structure fixe (43) délimitant une veine apte à canaliser un flux d'air suivant une direction longitudinale (Dl) lorsque l'inverseur de poussée est dans une position en jet direct, la structure mobile (42) étant mobile entre ladite position en jet direct et une position en jet inverse autorisant une évacuation radiale d'au moins une partie du flux d'air au travers de la structure d'évacuation (41), caractérisé en ce qu'il comprend au moins une membrane d'obturation (6) agencée pour dévier au moins une partie du flux d'air en direction de la structure d'évacuation (41) lorsque l'inverseur de poussée est dans la position en jet inverse et une structure intermédiaire (44) mobile en rotation par rapport à ladite structure fixe (43) autour d'un axe confondu avec la direction longitudinale (Dl), une partie de la membrane (6) étant fixée à la structure fixe (43), une autre partie de la membrane (6) étant fixée à la structure intermédiaire (44).

2. Inverseur de poussée selon la revendication 1, dans lequel la structure intermédiaire (44) coopère avec la structure mobile (42) de sorte que le déplacement de la structure mobile (42) de la position en jet direct à la position en jet inverse entraîne la structure intermédiaire (44) en rotation autour dudit axe confondu avec la direction longitudinale (Dl).

3. Inverseur de poussée selon la revendication 2, comprenant un système de crémaillère (45, 46), la structure intermédiaire (44) coopérant avec la structure mobile (42) par l'intermédiaire de ce système de crémaillère (45, 46).

4. Inverseur de poussée selon la revendication 1, comprenant un moyen d'actionnement (48) agencé pour entraîner la structure intermédiaire (44) en rotation autour dudit axe confondu avec la direction longitudinale (Dl).

5. Inverseur de poussée selon la revendication 1, comprenant un ou plusieurs éléments de maintien (49) respectivement solidaires d'une ou plusieurs parties de la membrane (6), le ou les éléments de maintien (49) étant mobiles en translation suivant une direction radiale (D49) respective entre une position rabattue, dans laquelle la membrane (6) n'obture pas la veine, et une position d'obturation dans laquelle la membrane (6) est agencée pour dévier au moins une partie du flux d'air en direction de la structure d'évacuation (41).

6. Ensemble propulsif (1) d'aéronef comprenant un inverseur de poussée selon l'une quelconque des revendications 1 à 5.

Description:
INVERSEUR DE POUSSEE A MEMBRANE POUR ENSEMBLE PROPULSIF D'AERONEF

La présente invention se rapporte au domaine des ensembles propulsifs d'aéronef du type comprenant une nacelle, un turboréacteur à double flux et un inverseur de poussée. L'invention concerne plus spécifiquement l'inverseur de poussée d'un tel ensemble propulsif.

On connaît dans l'état de la technique antérieure des inverseurs de poussée à grilles d'aubes. La fonction d'inversion de poussée consiste à rediriger vers l'avant de l'ensemble propulsif tout ou partie d'un ou des deux flux d'air circulant dans l'ensemble propulsif de manière à créer une contre-poussée contribuant au freinage de l'aéronef. Lorsque le turboréacteur est à double flux, le flux d'air redirigé est généralement soit celui circulant dans la veine secondaire soit l'ensemble des deux flux mélangés. Typiquement, l'inversion de poussée est réalisée à l'aide de volets internes dans la veine secondaire prévus pour basculer entre une position « en jet inverse » et une position « en jet direct ». En jet direct, les volets sont rétractés ou repliés pour ne pas interférer avec le flux d'air circulant dans la veine secondaire. En jet direct, ce flux d'air participe ainsi à la poussée de l'aéronef. En jet inverse, les volets sont déployés de manière à obturer au moins partiellement la veine secondaire, déviant ainsi au moins une partie du flux d'air en direction d'une ouverture radiale de la nacelle. L'ouverture radiale est équipée desdites grilles d'aubes qui sont agencées pour diriger le flux d'air ainsi dévié vers l'avant de l'aéronef.

Pour assurer le déplacement des volets de la position en jet direct à la position en jet inverse et vice versa, chaque volet est relié d'une part à une structure mobile de la nacelle, typiquement un capot d'inverseur (« transcowl » en anglais), et d'autre part à une bielle elle-même reliée à une structure fixe de la nacelle. La translation de la structure mobile par rapport à la structure fixe déplace ainsi les volets d'une position à l'autre par l'intermédiaire des bielles.

Un inconvénient de ce type d'inverseurs de poussée est lié à la présence des bielles qui, en jet direct, s'étendent au travers de la veine secondaire. Les bielles introduisent donc des perturbations aérodynamiques, ce qui réduit l'efficacité de l'ensemble propulsif en position jet direct.

De plus, les multiples volets et bielles constituent un mécanisme complexe et coûteux en termes d'assemblage et de maintenance.

On connaît aussi dans l'état de la technique antérieure des inverseurs de poussée à portes arrières prévus pour rediriger à la fois le flux d'air froid et le flux d'air chaud générés par l'ensemble propulsif. Pour ce faire, l'inverseur comprend typiquement deux portes à l'arrière de la nacelle montées pivotantes entre une position en jet direct dans laquelle les portes constituent une tuyère de l'ensemble propulsif et une position en jet inverse dans laquelle les portes forment des obstacles pour rediriger le double flux vers l'avant de l'ensemble propulsif via une ouverture radiale de la nacelle. Cette ouverture radiale peut comprendre des grilles d'aubes.

Dans un inverseur de poussée à portes, l'efficacité de l'inversion de poussée et la performance de l'ensemble propulsif en jet direct sont généralement antagoniques.

De plus, un inverseur de poussée à portes comprend des mécanismes d'actionnement des portes relativement lourds qui augmentent la masse globale de l'ensemble propulsif.

Un but de la présente invention est de remédier à tout ou partie des inconvénients des inverseurs de poussée connus dans l'état de la technique en proposant un inverseur de poussée et un ensemble propulsif capables de limiter ou d'annuler les perturbations aérodynamiques liées à la présence de l'inverseur de poussée lorsque l'aéronef vole en régime de croisière.

A cet effet, l'invention se rapporte à un inverseur de poussée pour ensemble propulsif d'aéronef, comprenant une structure d'évacuation dotée d'une ou de plusieurs ouvertures, une structure mobile et une structure fixe. La structure mobile et la structure fixe délimitent une veine apte à canaliser un flux d'air suivant une direction longitudinale lorsque l'inverseur de poussée est dans une position en jet direct. La structure mobile est mobile entre ladite position en jet direct et une position en jet inverse autorisant une évacuation radiale d'au moins une partie du flux d'air au travers de la structure d'évacuation.

L'inverseur de poussée selon l'invention a ceci de remarquable qu'il comprend au moins une membrane d'obturation agencée pour dévier au moins une partie du flux d'air en direction de la structure d'évacuation lorsque l'inverseur de poussée est dans la position en jet inverse.

De préférence, la structure d'évacuation peut consister en des grilles d'aubes.

On entend par l'expression « membrane » une structure :

mince, c'est-à-dire de faible épaisseur relativement à la surface de la membrane déployée, et

souple, c'est-à-dire permettant à la membrane d'être ployée sous l'effet d'une contrainte de compression appliquée dans une direction tangentielle à sa surface.

La membrane peut de préférence comprendre ou être réalisée en un matériau lui permettant de résister à une contrainte de traction appliquée dans une direction tangentielle à sa surface. Dans un mode de réalisation, la membrane peut comprendre un matériau élastique pour pouvoir être déformée de manière réversible sous l'effet d'une contrainte de traction. Typiquement, la membrane peut être fabriquée de sorte que sa valeur d'allongement relatif puisse varier de 0 à 50 %, voire de 0 à 100 % relativement à sa surface lorsqu'elle n'est pas contrainte en traction.

Bien entendu, le matériau de la membrane et/ou ses dimensions, en particulier son épaisseur et/ou sa surface, devraient être choisis de sorte que les contraintes exercées sur la membrane lors de la mise en œuvre de l'inverseur de poussée n'entraînent aucune déformation irréversible ni une rupture de la membrane.

La membrane peut de préférence être étanche aux gaz et/ou aux fluides.

Au moins une partie de la membrane peut toutefois être perméable à l'air et comprendre à cet effet des pores pour contribuer au traitement acoustique de l'inverseur de poussée, notamment, le cas échéant, une partie de la membrane exposée au flux d'air secondaire lorsque l'inverseur est positionné en jet direct. Dans ce cas, le taux de porosité, qui dépend de la taille des pores et de l'épaisseur de la membrane, doit néanmoins permettre à la membrane d'assurer sa fonction de déviation de flux.

La membrane peut comprendre ou consister en un matériau textile.

La membrane peut être fabriquée par tissage ou tricotage ou moulage ou extrusion ou laminage.

Dans des modes de réalisation, la membrane peut comprendre des élastomères et/ou du caoutchouc et/ou des polymères et/ou des polyamides, par exemple du nylon, et/ou des fibres de carbone et/ou du polytétrafluoroéthylène (PTFE) et/ou du silicone et/ou du poly(p-phénylènetéréphtalamide) (PPD-T) et/ou du polyéthylène chlorosulfoné (CSM).

On pourra de préférence choisir ou fabriquer une membrane :

ayant des propriétés antifriction sur solide, et/ou

ayant des propriétés d'adhérence sur paroi, et/ou

acoustiquement transparente ou semi transparente, et/ou

résistante à des températures comprises entre -100°C et 750°C pendant des durées typiques de croisière d'un aéronef de type avion de ligne.

Ces propriétés peuvent être inhérentes au matériau ou bien être assurées par un traitement de surface ou par l'ajout d'une couche de matériau.

La membrane peut comprendre des fibres renforcées. De préférence, les fibres renforcées peuvent être agencées suivant une direction parallèle ou sensiblement parallèle à ladite direction longitudinale lorsque la membrane est rétractée, c'est-à-dire lorsque l'inverseur de poussée est en position jet direct.

La membrane peut comprendre des renforts tels que des câbles ou des lattes qui peuvent constituer tout ou partie desdites fibres renforcées.

Dans des modes de réalisation, la membrane peut comprendre des éléments de renfort tels que des fibres renforcées et/ou des fils et/ou des câbles et/ou des rubans et/ou des lattes :

non reliés entre eux, et/ou

qui s'étendent suivant une première direction de sorte que ces éléments de renfort soient au moins partiellement espacés entre eux suivant une deuxième direction perpendiculaire à la première direction. La deuxième direction peut être une direction transversale de la membrane.

Pour améliorer la résistance mécanique de la membrane et/ou son maintien lors de la mise en œuvre de l'inverseur de poussée et/ou pour faciliter ou permettre sa fixation, la membrane peut alternativement ou complémentairement comprendre d'autres types d'éléments de renfort ou de fixation tels que des inserts ou encore une ou plusieurs trames.

Selon un premier aspect, la membrane peut être déployée dans la veine selon le principe d'un diaphragme.

Pour ce faire, de manière générale, l'inverseur de poussée peut comprendre une structure intermédiaire mobile en rotation par rapport à ladite structure fixe autour d'un axe confondu avec ladite direction longitudinale. Une partie de la membrane peut être fixée à la structure fixe. Une autre partie de la membrane peut être fixée à la structure intermédiaire.

Dans un mode de réalisation, la structure mobile est mobile en translation entre ladite position en jet direct et une position en jet inverse.

Dans un mode de réalisation, la structure intermédiaire peut coopérer avec la structure mobile de l'inverseur de poussée de sorte que le déplacement de la structure mobile de la position en jet direct à la position en jet inverse, et/ou de la position en jet inverse à la position en jet direct, entraîne la structure intermédiaire en rotation autour dudit axe confondu avec la direction longitudinale.

A cet effet, l'inverseur de poussée peut comprendre un système de crémaillère. La structure intermédiaire peut coopérer avec la structure mobile par l'intermédiaire de ce système de crémaillère. Dans un autre mode de réalisation, l'inverseur de poussée peut comprendre un moyen d'actionnement, par exemple du type moteur électrique ou hydraulique, agencé pour entraîner la structure intermédiaire en rotation autour dudit axe confondu avec la direction longitudinale.

Ainsi, la rotation de la structure intermédiaire peut être pilotée par un premier moyen d'actionnement indépendant d'un deuxième moyen d'actionnement prévu pour piloter la translation de la structure mobile.

Le premier et le deuxième moyen d'actionnement peuvent être mis en œuvre simultanément ou successivement. Par exemple, la rotation de la structure intermédiaire peut être réalisée après translation partielle ou totale de la structure mobile.

Ainsi, la rotation de la partie intermédiaire et la translation de la structure mobile peuvent être découplées en termes de pilotage tout en étant synchronisées. Autrement dit, il est possible de synchroniser mécaniquement ou électriquement la rotation de la partie intermédiaire et la translation de la structure mobile.

Selon un deuxième aspect, la membrane peut être déployée dans la veine par constriction d'une partie de la membrane.

Dans un mode de réalisation, l'inverseur de poussée peut comprendre un ou plusieurs éléments de maintien respectivement solidaires d'une ou plusieurs parties de la membrane. Le ou les éléments de maintien peuvent être mobiles en translation suivant une direction radiale respective entre une position rabattue, dans laquelle la membrane n'obture pas la veine, et une position d'obturation dans laquelle la membrane est agencée pour dévier au moins une partie du flux d'air en direction de la structure d'évacuation. Lorsque l'inverseur de poussée est dans la position en jet inverse, le ou les éléments de maintien sont dans la position d'obturation.

L'invention concerne aussi un ensemble propulsif comprenant un tel inverseur de poussée.

Par rapport aux inverseurs de poussée à volets ou à portes arrières, l'invention permet d'annuler ou limiter les perturbations aérodynamiques dans l'ensemble propulsif en régime de croisière, tout en autorisant le traitement acoustique de l'ensemble propulsif.

L'invention permet aussi de simplifier la conception et la fabrication de l'inverseur notamment en raison de la réduction du nombre de pièces par rapport aux inverseurs de poussée à volets ou à portes arrières : les volets, bielles et autres éléments tels que carénages en pied de bielle sont supprimés. Les mécanismes de verrouillage et d'actionnement sont aussi simplifiés. De plus, l'obturation de la veine par une membrane améliore la résistance aux efforts de pression exercés par le flux d'air en permettant une meilleure répartition de ceux-ci sur la membrane.

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront à la lecture de la description nullement limitative qui suit et des figures annexées, dans lesquelles :

La figure 1 est une vue schématique en perspective d'un ensemble propulsif avec inverseur de poussée à grilles d'aubes, en position jet direct ;

La figure 2 est une vue schématique en perspective de l'ensemble propulsif de la figure 1 dans lequel l'inverseur est en position jet inverse ;

La figure 3 est une vue schématique en perspective d'un ensemble propulsif avec inverseur de poussée à grilles d'aubes, en position jet direct ;

La figure 4 est une vue schématique en perspective d'un inverseur de poussée selon l'invention faisant apparaître une membrane ;

La figure 5 est une vue schématique et partielle en coupe longitudinale d'un inverseur de poussée en position jet direct, avec entraînement mécanique de la membrane ;

La figure 6 est une vue schématique et partielle en coupe longitudinale de l'inverseur de poussée de la figure 5 en position jet inverse ;

La figure 7 est une vue schématique et partielle en coupe longitudinale d'un inverseur de poussée en position jet direct, avec entraînement électrique ou hydraulique de la membrane ;

La figure 8 est une vue schématique et partielle en coupe longitudinale de l'inverseur de poussée de la figure 7 en position jet inverse ;

Les figures 9 et 10 représentent de manière schématique des inverseurs de poussée conformes à l'invention ;

Les figures 11 à 14 représentent de manière schématique en vue de face un inverseur de poussée dans des positions successives de jet direct (figure 11), intermédiaires (figures 12 et 13) et de jet inverse (figure 14) ;

La figure 15 est une vue schématique et partielle en coupe longitudinale d'un inverseur de poussée en position jet direct, avec entraînement mécanique de la membrane ;

La figure 16 est une vue schématique et partielle en coupe longitudinale de l'inverseur de poussée de la figure 15 en position jet inverse ;

La figure 17 est une vue schématique en perspective d'un inverseur de poussée en position jet direct ;

La figure 18 est une vue schématique en perspective de l'inverseur de poussée de la figure 17 en position jet inverse ; La figure 19 est une vue schématique en perspective d'un inverseur de poussée en position jet inverse.

Les éléments identiques ou similaires sont repérés par des signes de référence identiques sur l'ensemble des figures.

Un ensemble propulsif 1 d'avion est illustré à la figure 1. Cet ensemble propulsif 1 comprend une nacelle, un mât réacteur 2 et un moteur de type turboréacteur à double flux (non représenté) logé dans la nacelle. Le mât réacteur 2, partiellement représenté, est destiné à être fixé à une aile (non représentée) ou au fuselage (non représenté) de l'avion.

La nacelle comprend une entrée d'air 11 adaptée pour permettre la captation optimale vers le turboréacteur de l'air nécessaire à l'alimentation d'une soufflante 3 et de compresseurs internes (non représentés) du turboréacteur.

L'ensemble propulsif 1 s'étend suivant une direction longitudinale DI représentée confondue avec l'axe du moteur.

Les figures 1 et 2 illustrent l'ensemble propulsif 1 avec un inverseur de poussée en position « jet direct » et en position « jet inverse » respectivement.

L'inverseur de poussée comporte une structure d'évacuation du type grilles d'aubes 41 et une structure mobile 42.

La structure mobile 42 est dans cet exemple un capot mobile en translation entre la position en jet direct et la position en jet inverse.

La translation de la structure mobile 42 est typiquement réalisée par coulissement de cette structure mobile 42 le long de rails (non représentés) solidaires du mât 2 et disposés de part et d'autre de celui-ci.

La figure 3 montre un ensemble propulsif 1 d'avion similaire à celui de la figure 1 suivant une perspective faisant apparaître une tuyère d'échappement 5 en aval du turboréacteur. La tuyère d'échappement 5 comprend un cône d'éjection de gaz 51 (« plug » en anglais) et une buse primaire 52 (« nozzle » en anglais). Le cône d'éjection 51 et la buse primaire 52 de la tuyère d'échappement 5 définissent un passage pour un flux d'air chaud sortant du turboréacteur.

La buse primaire 52 est solidaire d'une structure fixe 43 de l'inverseur de poussée. La partie de la structure fixe 43 représentée à la figure 3 est aussi appelée structure fixe interne.

La structure fixe 43 interne et la structure mobile 42 de l'inverseur de poussée délimitent une veine apte à canaliser un flux d'air suivant la direction longitudinale DI lorsque l'inverseur de poussée est dans la position jet direct illustrée aux figures 1 et 3. Le flux d'air circulant dans cette veine, aussi appelée veine secondaire, est un flux d'air froid du turboréacteur.

Un flux d'air chaud du turboréacteur est évacué de l'ensemble propulsif par la tuyère d'échappement 5.

En référence à la figure 2, la position en jet inverse de l'inverseur de poussée autorise une évacuation radiale du flux d'air froid au travers de la structure d'évacuation 41.

Dans certains modes de réalisation, la position en jet inverse permet une évacuation radiale au travers de la structure d'évacuation 41 à la fois du flux d'air froid et du flux d'air chaud.

Dans ce qui suit, l'expression « grilles d'aubes » peut être remplacée par l'expression « structure d'évacuation ».

Afin de dévier au moins une partie de ce flux d'air en direction des grilles d'aubes 41 lorsque l'inverseur de poussée est dans la position en jet inverse, l'inverseur de poussée comprend une membrane d'obturation 6, par exemple telle que celle illustrée de manière schématique à la figure 4.

La description qui suit décrit plusieurs exemples non limitatifs d'agencement d'une ou de plusieurs membranes d'obturation 6 conformes à l'invention.

Dans les exemples des figures 4 et 9 à 14, la ou les membranes 6 sont agencées pour évacuer uniquement le flux d'air froid circulant dans la veine secondaire. Dans les exemples des figures 15 à 19, la ou les membranes 6 sont agencées pour évacuer à la fois le flux d'air froid et le flux d'air chaud. La redirection des deux flux d'air, par comparaison avec les modes de réalisation où seul le flux d'air froid est redirigé, implique essentiellement de déployer la ou les membranes 6 en aval de la structure fixe 43 interne. Par conséquent, les principes de déploiement et rétractation de la ou des membranes 6 décrits en référence à un mode de réalisation dans lequel seul le flux froid est redirigé peuvent s'appliquer à des modes de réalisation dans lequel les deux flux d'air chaud et froid sont redirigés. Ainsi par exemple, les inverseurs de poussée des figures 5 à 8 comprennent des mécanismes de déploiement et rétraction d'une ou de plusieurs membranes 6 qui peuvent être utilisés pour rediriger un seul ou les deux flux du turboréacteur : la structure fixe interne non représentée sur ces figures peut être située axialement au niveau de la ou des membranes 6 ou en amont de celles-ci.

Dans ce qui suit, sauf mention contraire, le flux d'air ou la partie du flux d'air dévié ou redirigé peut être tout ou partie du flux d'air froid ou tout ou partie des flux d'air chaud et froid. De manière générale, au moins une membrane d'obturation 6 est agencée pour dévier au moins une partie du flux d'air en direction des grilles d'aubes 41 lorsque l'inverseur de poussée est dans la position en jet inverse.

Les figures 5 et 6 montrent de manière schématique et partielle un inverseur de poussée selon l'invention en coupe longitudinale.

Les figures 11 à 14 montrent de manière schématique l'inverseur de poussée en vue de face dans différentes configurations successives : l'inverseur est représenté dans la position en jet direct à la figure 11 et dans la position en jet inverse à la figure 14. Les figures 12 et 13 montrent l'inverseur dans des positions intermédiaires entre la position en jet direct et la position en jet inverse.

Dans l'exemple des figures 11 à 14, l'inverseur comprend deux membranes 6A et 6B (ci-après aussi désignées sous la référence commune 6) agencées pour dévier au moins une partie du flux d'air froid en direction des grilles d'aubes 41 lorsque l'inverseur de poussée est dans la position en jet inverse (voir figure 14). Aux figures 11 et 12, ces membranes sont rétractées au sens où elles ne sont pas déployées dans la veine secondaire. A la figure 13, les membranes 6A et 6B sont partiellement déployées dans la veine. A la figure 14, les membranes 6A et 6B sont déployées dans la veine secondaire.

Dans le mode de réalisation des figures 5 et 6, sont notamment représentés les grilles d'aubes 41, la structure mobile 42, une partie de la structure fixe 43 de l'inverseur ainsi qu'un élément 71 d'une section intermédiaire 7 de la nacelle, la section intermédiaire 7 étant visible aux figures 1 à 3. Sur ces figures 5 et 6, seule une partie externe de la structure fixe 43 est illustrée. Sur ces figures 5 et 6, ladite partie interne de la structure fixe 43, c'est-à-dire celle représentée à la figure 3 appelée structure fixe interne, n'est pas représentée. Selon les modes de réalisation, la structure fixe interne peut être située axialement, c'est-à-dire suivant la direction Dl, soit au niveau de la membrane 6 telle que représentée à la figure 6, soit en amont de cette membrane 6. Dans le premier cas (structure fixe interne au niveau de la membrane), la membrane déployée obstrue uniquement une section annulaire consistant dans la veine secondaire de sorte que seul le flux d'air froid est dévié en jet inverse (voir figure 14). Dans le second cas (structure fixe interne en amont de la membrane), la membrane déployée obstrue une section circulaire de sorte que les deux flux froid et chaud sont déviés en jet inverse (voir figure 19).

La figure 5 montre l'inverseur en position jet direct. La figure 6 montre l'inverseur en position jet inverse. La structure fixe 43 est fixe relativement à l'élément 71, c'est-à-dire relativement à la section intermédiaire 7 de la nacelle et relativement au turboréacteur. En jet direct (figures 5 et 11), la structure mobile 42 est avancée vers l'élément 71. La ou les membranes 6 sont rétractées, c'est-à-dire qu'elles n'obturent pas la veine de manière à dévier au moins une partie du flux d'air en direction des grilles d'aubes 41. Par exemple, la ou les membranes 6 peuvent être logées entre une paroi interne 421 de la structure mobile 42 et une paroi externe de cette structure mobile 42.

En jet inverse (figures 6 et 14), la structure mobile 42 est reculée par rapport à l'élément 71. La ou les membranes 6 sont déployées dans la veine, c'est-à-dire qu'elles sont agencées pour dévier au moins une partie du flux d'air en direction des grilles d'aubes 41.

Pour pouvoir déployer la ou les membranes 6 dans la veine, une partie de la ou des membranes 6 est fixée à la structure fixe 43 et une autre partie de la ou des membranes 6 est fixée à une structure intermédiaire 44 de l'inverseur de poussée.

La structure intermédiaire 44 est mobile en rotation par rapport à la structure fixe 43, autour d'un axe confondu avec la direction longitudinale DI (voir figure 6).

Dans le mode de réalisation des figures 5 et 6, la structure intermédiaire 44 coopère avec la structure mobile 42 de l'inverseur de poussée de sorte que la translation de la structure mobile 42 entraîne la structure intermédiaire 44 en rotation. Dans cet exemple, cette coopération est réalisée par l'intermédiaire d'un système de crémaillère.

Le système de crémaillère comprend dans cet exemple un premier élément d'engrenage 45 solidaire de la structure mobile 42 en translation suivant la direction longitudinale Dl. Ce premier élément d'engrenage 45 peut être du type barre dentée. Ce système de crémaillère comprend en outre un deuxième élément d'engrenage 46 du type pignon denté.

Lorsque la structure mobile 42 et par conséquent le premier élément d'engrenage 45 se déplacent de la position en jet direct (figure 5) à la position en jet inverse (figure 6), le deuxième élément d'engrenage 46 est entraîné en rotation par la translation du premier élément d'engrenage 45.

Dans cet exemple, la structure intermédiaire 44 coopère avec le deuxième élément d'engrenage 46 de sorte que la rotation du deuxième élément d'engrenage 46 entraîne la structure intermédiaire 44 en rotation par rapport à la structure fixe 43. La structure intermédiaire 44 peut être du type couronne dentée.

La partie de la ou des membranes 6 fixée à la structure intermédiaire 44 est donc entraînée en rotation par rapport à la partie de la ou des membranes 6 fixée à la structure fixe 43. Lors de la translation de la structure mobile 42 de la position en jet direct à la position en jet inverse, la ou les membranes 6 subissent ainsi une déformation leur permettant d'être déployées dans la veine (voir par exemple les figures 11 à 14) de manière à dévier au moins une partie du flux d'air qui y circule en direction des grilles d'aubes 41.

Dans un autre mode de réalisation non représenté, la ou les membranes 6 peuvent être entraînées en rotation par enroulement d'un câble ou d'une courroie autour d'une couronne.

La ou les membranes 6 prennent typiquement une forme hyperboloïdale lorsqu'elles sont déployées dans la veine.

Lorsque l'inverseur comprend plusieurs membranes, par exemple deux membranes 6A et 6B telles que représentées aux figures 14 et 15, ces membranes peuvent partiellement se recouvrir l'une l'autre ou se superposer lorsqu'elles sont déployées dans la veine. Dans l'exemple des figures 13 et 14, les membranes 6A et 6B sont partiellement superposées l'une sur l'autre dans une région 6R située en vis-à-vis de l'îlot 431 (voir ci-dessous).

Pour ne pas déformer de manière irréversible l'au moins une membrane 6 ou la rompre, la membrane peut être élastique.

Dans l'exemple des figures 11 à 14, la partie interne de la structure fixe 43 est reliée à une partie externe de la structure fixe de l'inverseur de poussée par l'intermédiaire d'un îlot 431. Cet îlot 431 empêche le déploiement des membranes 6A et 6B dans une région située autour de cet îlot puisque les membranes ne peuvent pas être déployées au travers de l'îlot 431.

Dans un mode de réalisation, afin d'obturer cette région de la veine en jet inverse, c'est-à-dire de part et d'autre de l'îlot 431, l'inverseur de poussée peut comprendre des volets 432 et 433 mobiles entre la position en jet direct et la position en jet inverse. En jet direct (figure 11), les volets sont rétractés de manière à permettre au flux d'air froid de circuler de part et d'autre de l'îlot 431. En jet inverse (figure 14), les volets 432 et 433 sont déployés de manière à obturer ladite région située autour de l'îlot 431 et de manière à obturer, avec les membranes 6A et 6B, l'intégralité de la veine secondaire.

L'actionnement des volets 432 et 433 peut être réalisé selon toute technique connue, par exemple à l'aide de biellettes (non représentées) logées dans la structure mobile 42.

Le mode de réalisation des figures 7 et 8 est décrit par différence avec le mode de réalisation des figures 5 et 6. Dans cet exemple, la rotation de la structure intermédiaire 44 est pilotée par un premier moyen d'actionnement 48 du type moteur électrique ou hydraulique, par exemple via un élément d'engrenage 47.

Ce premier moyen d'actionnement 48 est indépendant d'un deuxième moyen d'actionnement (non représenté) qui pilote la translation de la structure mobile 42.

Selon une première variante, le premier moyen d'actionnement 48 et le deuxième moyen d'actionnement sont mis en œuvre simultanément pour piloter simultanément la rotation de la structure intermédiaire 44 et la translation de la structure mobile 42, similairement au mode de réalisation des figures 5 et 6.

Selon une deuxième variante, le premier moyen d'actionnement 48 et le deuxième moyen d'actionnement sont mis en œuvre successivement. Par exemple, pour passer de la position en jet direct à la position en jet inverse, la rotation de la structure intermédiaire 44 peut être réalisée après initiation de la translation de la structure mobile 42, que ce soit avant ou après arrivée de la structure mobile 42 dans la position reculée illustrée à la figure 8.

D'autres systèmes de déploiement de l'au moins une membrane 6 peuvent être envisagés sans sortir du cadre de l'invention, par exemple les systèmes décrits ci- dessous en référence aux figures 9 et 10.

Dans le mode de réalisation de la figure 9, le déploiement de l'au moins une membrane 6 dans la veine est réalisé par constriction d'une partie de la membrane 6.

Pour ce faire, une ou plusieurs parties de la membrane 6 peuvent être solidarisées à un ou plusieurs éléments de maintien 49 mobiles entre une position rabattue et une position d'obturation. Dans la position d'obturation, la membrane 6 constitue une cloison transversale au moins partielle dans ladite veine (jet inverse). Dans la position rabattue, la membrane 6 n'interfère pas avec le flux d'air circulant dans ladite veine (jet direct).

Dans l'exemple de la figure 9, l'inverseur comprend trois éléments de maintien 49 reliés à la structure mobile 42. Ces éléments de maintien 49 sont mobiles suivant une direction radiale D49 respective. La figure 9 montre la membrane 6 partiellement déployée, les éléments de maintien 49 étant placés dans une position intermédiaire entre la position rabattue et la position d'obturation.

Dans le mode de réalisation de la figure 10, le déploiement de l'au moins une membrane 6 dans la veine est réalisé par translation d'un élément de maintien 49 le long d'une direction radiale D49. Une partie de la membrane 6 étant solidaire de cet élément de maintien 49 et une autre partie étant solidaire de la structure mobile 42 ou de tout autre élément de l'inverseur de poussée non solidaire de l'élément de maintien 49, la translation de ce dernier permet d'obturerau moins partiellement ladite veine.

D'autres modes de réalisation sont décrits ci-dessous en référence aux figures 15 à 19. Ces modes de réalisation sont notamment prévus pour rediriger à la fois le flux d'air froid et le flux d'air chaud vers la structure d'évacuation en jet inverse.

Les figures 15 et 17 montrent des inverseurs de poussée en position jet direct. Les figures 16, 18 et 19 montrent des inverseurs de poussée en position jet inverse. Tout comme dans l'inverseur des figures 5 et 6, la partie interne de la structure fixe 43 n'est pas représentée, celle-ci étant dans ces exemples située en amont de la membrane déployée.

En jet direct (figures 15 et 17), la membrane 6 est rétractée. En jet inverse (figures 16, 18 et 19), la structure mobile 42 est en position reculée relativement à la structure fixe 43. La membrane 6 est déployée, c'est-à-dire qu'elles est agencée pour dévier au moins une partie du flux d'air, en l'occurrence du double flux d'air chaud et froid, en direction de la structure d'évacuation 41.

Dans cet exemple, la structure d'évacuation 41 ne comprend pas de grilles d'aubes et consistent en de simples ouvertures. Dans d'autres modes de réalisation non représentées, la structure d'évacuation 41 pourrait comprendre des grilles d'aubes sur tout ou partie desdites ouvertures.

Pour pouvoir déployer la membrane 6, une partie de la membrane 6 est fixée à la structure fixe 43 et une autre partie de la membrane 6 est fixée à une structure intermédiaire 44 de l'inverseur de poussée.

La structure intermédiaire 44 est mobile en rotation par rapport à la structure fixe 43, autour d'un axe confondu avec la direction longitudinale DI (voir figure 15).

Dans le mode de réalisation des figures 15 et 16, la structure intermédiaire 44 coopère avec la structure mobile 42 de l'inverseur de poussée de sorte que la translation de la structure mobile 42 entraîne la structure intermédiaire 44 en rotation. Dans cet exemple, cette coopération est réalisée par l'intermédiaire d'un système de crémaillère.

Le système de crémaillère comprend dans cet exemple un premier élément d'engrenage 45 solidaire de la structure mobile 42 en translation suivant la direction longitudinale Dl. Ce premier élément d'engrenage 45 peut être du type barre dentée. Ce système de crémaillère comprend en outre un deuxième élément d'engrenage 46 du type pignon denté. Lorsque la structure mobile 42 et par conséquent le premier élément d'engrenage 45 se déplacent de la position en jet direct (figure 15) à la position en jet inverse (figure 16), la structure intermédiaire 44 est entraînée en rotation l'action du deuxième élément d'engrenage 46 sous l'effet de la translation du premier élément d'engrenage 45.

La partie de la membrane 6 fixée à la structure intermédiaire 44 est donc entraînée en rotation par rapport à la partie de la membrane 6 fixée à la structure fixe 43.

Lors de la translation de la structure mobile 42 de la position en jet direct à la position en jet inverse, la membrane 6 subit ainsi une déformation lui permettant d'être déployée dans la veine de la nacelle (voir par exemple les figures 18 à 19) de manière à dévier au moins une partie du flux d'air qui y circule en direction de la structure d'évacuation 41.

Bien entendu, l'invention n'est pas limitée aux exemples qui viennent d'être décrits et de nombreux aménagements peuvent être apportés à ces exemples sans sortir du cadre de l'invention. Par exemple :

l'inverseur de poussée peut comprendre un élément de maintien entraînant une partie de l'au moins une membrane suivant une direction circonférentielle dans la veine le long d'un coulisseau annulaire prévu dans la partie mobile de l'inverseur ;

l'inverseur de poussée de la figure 9 ou 10 peut comprendre plusieurs membranes déployées et rétractées selon le principe décrit ci-dessus en référence à cette figure ;

la structure d'évacuation peut comprendre des grilles d'aubes qui s'étendent sur une première portion longitudinale (suivant la direction Dl) et une ouverture libre, non munie de grilles d'aubes, qui s'étend sur une seconde portion longitudinale (non représentée) ;

la structure d'évacuation peut être dépourvue de grilles d'aubes et comprendre ou consister en une ou plusieurs ouvertures radiales libres (non représentée).