Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METAL SHELF CONFIGURED TO BE FITTED TO A DEVICE FOR DISPLAYING MERCHANDISE, NOTABLY AN ISLAND CABINET
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/115755
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a shelf for an island cabinet, comprising an upper panel, a front face, a rear face, a first side and a second side, and at least one reinforcing piece (35) comprising a bottom wall (57), two legs (48) extending vertically from the bottom wall, and two bearing feet (49) extending from the two legs, at the opposite end from the bottom wall, and being mechanically attached to the upper panel, the bottom wall comprising at least three portions (80, 81, 82, 83, 84) each extending at least partially between the legs and being folded over onto themselves so as to form at least three superposed folds between the legs.

Inventors:
MARIN VILLAMAYOR, Ignacio (C/Bârbara de Braganza 10 4C, Madrid, 50012, ES)
Application Number:
FR2017/053752
Publication Date:
June 28, 2018
Filing Date:
December 20, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
HMY GROUP (50 route d'Auxerre, Moneteau, 89470, FR)
International Classes:
A47B96/02
Domestic Patent References:
WO2007121952A12007-11-01
Foreign References:
EP2073668A12009-07-01
US7347336B12008-03-25
JPS55177741U1980-12-20
EP2073668A12009-07-01
EP2641506A12013-09-25
Attorney, Agent or Firm:
SANTARELLI (49 avenue des Champs-Elysées, Paris, 75008, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Tablette métallique configurée pour équiper un dispositif de présentation d'articles de marchandise, notamment une gondole, comportant un panneau supérieur (20) s'étendant globalement longitudinalement et formant une surface extérieure (30) pour l'étalage d'articles de marchandise ainsi qu'une surface intérieure (31 ) opposée à la surface extérieure, une face avant (23) et une face arrière (26) opposée à la face avant s'étendant chacune transversalement depuis le panneau supérieur et dans la longueur de la tablette (5), un premier côté (24) et un deuxième côté (25) opposé au premier côté, s'étendant chacun transversalement depuis le panneau supérieur et dans la profondeur de la tablette, et au moins une pièce de renfort (35 ; 135 ; 235 ; 335 ; 435) s'étendant globalement longitudinalement et comportant une paroi de fond (47 ; 147 ; 247 ; 347 ; 447), deux jambages (48 ; 148 ; 248 ; 348 ; 448) s'étendant verticalement depuis des extrémités opposées de la paroi de fond, et deux pattes d'appui (49 ; 149 ; 249 ; 349 ; 449) s'étendant respectivement depuis les deux jambages, à l'opposé de la paroi de fond, les deux pattes d'appui étant assujetties mécaniquement au panneau supérieur par sa surface intérieure ; caractérisée en ce que la paroi de fond comporte au moins trois portions (80, 81 , 82, 83, 84 ; 180, 181 , 182, 183, 184 ; 280, 281 , 282, 283, 284 ; 380, 381 , 382 ; 480, 481 , 482, 483, 484) s'étendant chacune au moins partiellement entre les jambages et étant repliées sur elles- mêmes de sorte à former au moins trois plis superposés entre les jambages.

2. Tablette selon la revendication 1 , caractérisée en ce que la paroi de fond de ladite au moins une pièce de renfort présente au moins une première portion de fond (80 ; 180 ; 280 ; 380 ; 480) s'étendant depuis l'extrémité d'un des jambages, au moins une deuxième portion de fond (81 ; 181 ; 281 ; 381 ; 481 ) s'étendant depuis la première portion de fond et repliée sur cette dernière, et au moins une troisième portion de fond (82 ; 182 ; 282 ; 382 ; 482) s'étendant depuis la deuxième portion de fond et repliée sur cette dernière.

3. Tablette selon la revendication 2, caractérisée en ce que les première et deuxième portions de fond présentent sensiblement la même longueur de sorte que la deuxième portion de fond s'étend sensiblement jusqu'au jambage respectif duquel s'étend la première portion de fond.

4. Tablette selon la revendication 3, caractérisée en ce que la troisième portion de fond est plus de deux fois plus longue que les première et deuxième portions de fond de sorte qu'elle s'étend sensiblement jusque sous l'autre des jambages respectifs.

5. Tablette selon l'une des revendications 2 à 4, caractérisée en ce que la paroi de fond présente en outre une quatrième portion de fond (83 ; 183 ; 283 ; 483) s'étendant depuis la troisième portion de fond et repliée sur cette dernière.

6. Tablette selon la revendication 5, caractérisée en ce que la quatrième portion de fond présente une longueur sensiblement égale à celle de la deuxième portion de fond et se dirige vers cette dernière, sans la rejoindre.

7. Tablette selon l'une des revendications 5 et 6, caractérisée en ce que la paroi de fond présente en outre une cinquième portion de fond (84 ; 184 ; 284 ; 484) s'étendant depuis la quatrième portion de fond et repliée sur cette dernière.

8. Tablette selon la revendication 7, caractérisée en ce que la cinquième portion de fond présente une longueur sensiblement égale à celle de la quatrième portion de fond et s'étend jusqu'à rejoindre la portion droite verticale de l'autre des jambages respectifs.

9. Tablette selon la revendication 8, caractérisée en ce que la paroi de fond est ainsi formée par la juxtaposition de trois plis superposés et séparés d'un espace central (85 ; 185 ; 285 ; 485).

10. Tablette selon l'une des revendications 1 à 9, caractérisée en ce que la paroi de fond (247) comporte deux premières portions de fond (280) et deux deuxièmes portions de fond (281 ), l'une des premières portions de fond s'étendant depuis un jambage (248), l'une des deuxièmes portions de fond s'étendant depuis la première portion de fond susmentionnée et étant repliée sur cette dernière, l'autre des premières portions de fond s'étendant depuis la deuxième portion de fond susmentionnée et étant repliée sur cette dernière, et l'autre des deuxièmes portions de fond s'étendant depuis l'autre des premières portions de fond et étant repliée sur cette dernière ; et comporte également deux quatrièmes portions de fond (283) et deux cinquièmes portions de fond (284), l'une des cinquièmes portions de fond s'étendant depuis l'autre jambage, l'une des quatrièmes portions de fond s'étendant depuis la cinquième portion de fond susmentionnée et étant repliée sur cette dernière, l'autre des cinquième portions de fond s'étendant depuis la quatrième portion de fond susmentionnée et étant repliée sur cette dernière, et l'autre des quatrièmes portions de fond s'étendant depuis l'autre des cinquièmes portions de fond et étant repliée sur cette dernière.

1 1 . Tablette selon l'une quelconque des revendications 1 à 10, caractérisée en ce que les pattes d'appuis (49 ; 249 ; 349 ; 449) sont situées en regard l'une de l'autre et présentent une première portion d'appui (75 ; 275 ; 375 ; 475) et une deuxième portion d'appui (76 ; 276 ; 376 ; 476) s'étendant depuis la première portion d'appui et repliée sur cette dernière.

12. Tablette selon la revendication 1 1 , caractérisée en ce que les pattes d'appuis sont situées en regard l'une de l'autre et au moins partiellement dirigées vers un espace interne de la pièce de renfort et/ou au moins partiellement dirigées à l'opposé de l'espace interne de la pièce de renfort.

13. Tablette selon l'une des revendications 1 1 et 12, caractérisée en ce que chaque patte d'appui est pourvue, au voisinage d'une extrémité libre de la pièce de renfort, d'une extension (86) ménagée dans le prolongement de sa deuxième portion d'appui et d'un décrochement (87) formé par l'interruption de sa première portion d'appui repliée.

14. Tablette selon l'une des revendications 1 à 13, caractérisée en ce que les jambages sont situés en regard l'un de l'autre et sont formés chacun par une portion droite verticale.

15. Tablette selon l'une des revendications 1 à 14, caractérisée en ce qu'elle comporte trois pièces de renforts réparties sur la profondeur de la tablette.

16. Tablette selon l'une quelconque des revendications 1 à 15, caractérisée en ce que ladite au moins une pièce de renfort est assujettie mécaniquement au panneau supérieur par collage et/ou soudage laser de ses pattes d'appui, directement ou indirectement, sur la surface intérieure du panneau supérieur.

17. Dispositif de présentation d'articles de marchandise, caractérisé en ce qu'il comporte une base (2), deux montants verticaux (3) s'étendant depuis la base (2), un panneau de fond (4) interposé entre les deux montants verticaux (3), ainsi qu'une pluralité de tablettes (5) selon l'une des revendications 1 à 1 6, qui sont accrochées en porte à faux sur les montants verticaux (3), d'au moins un côté du panneau de fond, et qui s'étendent en regard de la base.

Description:
Tablette métallique configurée pour équiper un dispositif de présentation d'articles de marchandise, notamment une gondole

DOMAINE DE L'INVENTION

L'invention concerne les tablettes métalliques configurées pour équiper des dispositifs de présentation d'articles de marchandise, ainsi que de tels dispositifs, notamment des gondoles, prévus pour être disposés dans des magasins de vente au détail, par exemple des supermarchés.

ARRIERE PLAN TECHNOLOGIQUE

On connaît de la demande de brevet européen EP 2 073 668 des tablettes métalliques configurées pour équiper des dispositifs de présentation d'articles de marchandise, notamment des gondoles prévues pour être disposées dans des magasins de vente au détail.

Ces tablettes comportent un panneau supérieur métallique plat et ayant des extrémités latérales qui sont pliées vers le bas par rapport à la partie plate du panneau supérieur, des pièces de renforts latérales disposées sous le panneau supérieur contre les extrémités latérales pliées de ce panneau, ainsi que des pièces de renfort longitudinales disposées également sous le panneau supérieur et s'étendant entre deux pièces de renforts latérales depuis l'une des extrémités latérales vers l'autre des extrémités latérales. Les pièces de renfort longitudinales sont chacune fixées sur deux pièces de renforts latérales, qui sont elles-mêmes fixées aux extrémités latérales pliées du panneau supérieur.

On connaît également de la demande de brevet européen EP 2 641 506 d'autres tablettes métalliques configurées elles-aussi pour équiper des dispositifs de présentation d'articles de marchandise, notamment des gondoles prévues pour être disposées dans des magasins de vente au détail.

Ces tablettes présentent un panneau supérieur formé par exemple de deux feuilles métalliques entre lesquelles est interposée et collée une plaque de renfort, de forme ondulée ou en nid d'abeille.

OBJET DE L'INVENTION L'invention se propose de fournir une tablette métallique configurée pour équiper un dispositif de présentation d'articles de marchandise d'un genre similaire à celles décrites ci-dessus, qui soit particulièrement robuste tout étant simple, économique et commode autant à l'utilisation qu'à la fabrication.

L'invention a ainsi pour objet, sous un premier aspect, une tablette métallique configurée pour équiper un dispositif de présentation d'articles de marchandise, notamment une gondole, comportant un panneau supérieur s'étendant globalement longitudinalement et formant une surface extérieure pour l'étalage d'articles de marchandise ainsi qu'une surface intérieure opposée à la surface extérieure, une face avant et une face arrière opposée à la face avant s'étendant chacune transversalement depuis le panneau supérieur et dans la longueur de la tablette, un premier côté et un deuxième côté opposé au premier côté, s'étendant chacun transversalement depuis le panneau supérieur et dans la profondeur de la tablette, et au moins une pièce de renfort s'étendant globalement longitudinalement et comportant une paroi de fond, deux jambages s'étendant verticalement depuis des extrémités opposées de la paroi de fond, et deux pattes d'appui s'étendant respectivement depuis les deux jambages, à l'opposé de la paroi de fond, les deux pattes d'appui étant assujetties mécaniquement au panneau supérieur par sa surface intérieure ; caractérisée en ce que la paroi de fond comporte au moins trois portions s'étendant chacune au moins partiellement entre les jambages et étant repliées sur elles- mêmes de sorte à former au moins trois plis superposés entre les jambages.

La paroi de fond de la tablette selon l'invention est donc formée par la superposition d'au moins trois plis, formant ainsi au moins deux replis. Au surplus, l'agencement est tel que lesdits au moins trois plis sont superposés, dans un sens ou dans l'autre, depuis un espace interne de la pièce de renfort vers l'extérieur de cette pièce.

L'agencement de la pièce de renfort et en particulier de sa paroi de fond autorise de fournir une telle pièce de renfort ayant par exemple une hauteur, entre ses pattes d'appui et sa paroi de fond, comprise entre environ et 10 mm et environ 25 mm. Ainsi, la tablette peut présenter une hauteur totale comprise entre environ 10,4 mm et environ 26 mm tout en ayant un ratio poids- hauteur particulièrement performant, ainsi qu'un module d'inertie mécanique prédéterminé en fonction notamment de la norme française NF D 65-031 , tout en ayant une résistance particulièrement performante, par exemple d'au moins 300kg/m 2 .

Selon des caractéristiques préférées, simples, commodes et économiques de la tablette selon l'invention :

- la paroi de fond de ladite au moins une pièce de renfort présente au moins une première portion de fond s'étendant depuis l'extrémité d'un des jambages, au moins une deuxième portion de fond s'étendant depuis la première portion de fond et repliée sur cette dernière, et au moins une troisième portion de fond s'étendant depuis la deuxième portion de fond et repliée sur cette dernière ;

- les première et deuxième portions de fond présentent sensiblement la même longueur de sorte que la deuxième portion de fond s'étend sensiblement jusqu'au jambage respectif duquel s'étend la première portion de fond ;

- la troisième portion de fond est plus de deux fois plus longue que les première et deuxième portions de fond de sorte qu'elle s'étend sensiblement jusque sous l'autre des jambages respectifs ;

- la paroi de fond présente en outre une quatrième portion de fond s'étendant depuis la troisième portion de fond et repliée sur cette dernière ;

- la quatrième portion de fond présente une longueur sensiblement égale à celle de la deuxième portion de fond et se dirige vers cette dernière, sans la rejoindre ;

- la paroi de fond présente en outre une cinquième portion de fond s'étendant depuis la quatrième portion de fond et repliée sur cette dernière ;

- la cinquième portion de fond présente une longueur sensiblement égale à celle de la quatrième portion de fond et s'étend jusqu'à rejoindre l'autre des jambages respectifs ;

- la paroi de fond est formée par la juxtaposition de trois plis superposés et séparés d'un espace central ; - la paroi de fond comporte deux premières portions de fond et deux deuxièmes portions de fond, l'une des premières portions de fond s'étendant depuis un jambage, l'une des deuxièmes portions de fond s'étendant depuis la première portion de fond susmentionnée et étant repliée sur cette dernière, l'autre des premières portions de fond s'étendant depuis la deuxième portion de fond susmentionnée et étant repliée sur cette dernière, et l'autre des deuxièmes portions de fond s'étendant depuis l'autre des premières portions de fond et étant repliée sur cette dernière ; et comporte également deux quatrièmes portions de fond et deux cinquièmes portions de fond, l'une des cinquièmes portions de fond s'étendant depuis l'autre jambage, l'une des quatrièmes portions de fond s'étendant depuis la cinquième portion de fond susmentionnée et étant repliée sur cette dernière, l'autre des cinquième portions de fond s'étendant depuis la quatrième portion de fond susmentionnée et étant repliée sur cette dernière, et l'autre des quatrièmes portions de fond s'étendant depuis l'autre des cinquièmes portions de fond et étant repliée sur cette dernière ;

- les pattes d'appuis sont situées en regard l'une de l'autre et présentent une première portion d'appui et une deuxième portion d'appui s'étendant depuis la première portion d'appui et repliée sur cette dernière ;

- les pattes d'appuis sont situées en regard l'une de l'autre et au moins partiellement dirigées vers un espace interne de la pièce de renfort et/ou au moins partiellement dirigées à l'opposé de l'espace interne de la pièce de renfort ;

- chaque patte d'appui est pourvue, au voisinage d'une extrémité libre de la pièce de renfort, d'une extension ménagée dans le prolongement de sa deuxième portion d'appui et d'un décrochement formé par l'interruption de sa première portion d'appui repliée ;

- les jambages sont situés en regard l'un de l'autre et sont formés chacun par une portion droite verticale ; et/ou

- ladite au moins une pièce de renfort est assujettie mécaniquement au panneau supérieur par collage et/ou soudage laser de ses pattes d'appui, directement ou indirectement, sur la surface intérieure du panneau supérieur. L'invention a aussi pour objet, sous un second aspect, un dispositif de présentation de marchandise, comportant une base, deux montants verticaux s'étendant depuis la base, un panneau de fond interposé entre les deux montants verticaux, ainsi qu'une pluralité de tablettes telles que décrites ci-dessus, qui sont accrochées en porte à faux sur les montants verticaux, d'au moins un côté du panneau de fond, et qui s'étendent en regard de la base .

BREVE DESCRIPTION DES DESSINS

On va maintenant poursuivre l'exposé de l'invention par la description d'un exemple de réalisation, donnée ci-après à titre illustratif et non limitatif, en référence aux dessins annexés sur lesquels :

- la figure 1 illustre schématiquement en perspective un dispositif de présentation, notamment une gondole, prévu pour présenter des articles de marchandise sur des tablettes qu'il comporte ;

- la figure 2 est une vue en perspective isolée d'une tablette du dispositif illustré sur la figure 1 , qui est disposée selon une orientation dite d'utilisation, où est notamment visible une surface de présentation des articles ;

- la figure 3 est une vue en perspective isolée d'une tablette du dispositif illustré sur la figure 1 , qui est retournée, où est visible une surface inférieure de la tablette ;

- les figures 4 et 5 sont des vues partielles en perspective de la tablette visible respectivement sur les figures 2 et 3, selon un angle de vue différent ;

- les figures 6 à 8 sont des vues partielles en coupe repérées respectivement VI-VI, VII-VII et VIII-VIII sur la figure 2 ;

- les figures 9 et 10 montrent respectivement en perspective et en section transversale un longeron de renfort de la tablette ;

- les figures 1 1 et 15 sont des vues partielles en perspective de la tablette visible sur la figure 3, montrant certains détails selon différents angles de vue ;

- les figures 16 et 17 sont des vues partielles en coupe repérées respectivement XVI-XVI et XVII-XVII sur la figure 2, montrant notamment certains des détails visibles sur les figures 14 et 15 ; - les figures 18 et 19 sont des vues partielles en perspective de la tablette visible sur la figure 2, montrant certains autres détails selon deux angles de vue différents ;

- la figure 20 est une vue similaire à la figure 4 sauf que la tablette est visible selon un angle de vue différent et qu'elle est montrée avec une console configurée pour permettre l'assujettissement mécanique de la tablette sur la gondole ; et

- les figures 21 à 24 sont des vues similaires à celle de la figure 10, montrant des variantes de réalisation du longeron de renfort de la tablette.

DESCRIPTION DETAILLEE D'EXEMPLES DE REALISATION

La figure 1 illustre un dispositif de présentation d'articles de marchandise 1 , en particulier une gondole par exemple prévue pour être disposée dans un magasin de vente au détail, par exemple un supermarché.

Ce dispositif 1 comporte ici une base 2, deux montants verticaux 3 s'étendant depuis la base 2, un panneau de fond 4 interposé entre les deux montants verticaux 3, ainsi qu'une pluralité de tablettes 5, ou étagères, accrochées en porte à faux sur les montants verticaux 3, de part et d'autre du panneau de fond 4, et qui s'étendent en regard de la base 2.

La base 2 est ici pourvue de quatre pieds, dont la hauteur est par exemple réglable, de deux panneaux latéraux 7, d'un panneau avant 8 rejoignant les deux panneaux latéraux 7, d'un panneau arrière (non représenté) rejoignant également les deux panneaux latéraux 7 à l'opposé du panneau avant 8, et d'un panneau supérieur 9 présentant un bord frontal 10 rabattu partiellement en regard du panneau avant 8.

Chacun des montants 3 s'étend ici verticalement depuis le panneau supérieur 9 de la base 2, sensiblement au niveau de la moitié de la profondeur de ce panneau supérieur 9, profondeur qui est définie entre le panneau avant 8 et le panneau arrière de la base 2, jusqu'à une extrémité libre 1 1 .

Chacun de ces montants 3 a ici une section rectangulaire et présente une face frontale 12 pourvue d'une pluralité d'ouvertures 13, une face arrière 16 opposée à la face frontale 12 et pourvue elle aussi d'une pluralité d'ouverture (non représentée), similaire aux ouvertures 13, une face interne 15 rejoignant la face frontale 12 et la face arrière 1 6 et pourvu d'une pluralité d'encoches (non représentées) configurées pour permettre le montage du panneau de fond 4, à l'aide de crochets (non représentés) sur chacun de ces montants 3, ainsi qu'une face externe 14 opposée à la face interne 15 et rejoignant également rejoignant la face frontale 12 et la face arrière 16.

Ici, la face externe 14 est pleine en ce sens qu'elle est dépourvue d'encoches mais en variante, la face externe d'au moins un montant pourrait comporter des encoches similaires à celles de la face interne pour le montage d'un autre panneau de fond monté sur une base qui ne serait par exemple pourvue que d'un montant vertical.

C'est notamment grâce à l'agencement décrit ci-dessus de la gondole 1 qu'il est possible, sur la gondole illustrée sur la figure 1 , de disposer des tablettes 5 de part et d'autre du panneau de fond 4.

En variante, les montants pourraient s'étendre depuis une extrémité du panneau supérieur de la base et des tablettes ne seraient montées que sur la face frontale de ces montants et donc disposées que sur un côté du panneau de fond.

Chaque tablette 5 visible sur la figure 1 s'étend ici selon une direction générale longitudinale, depuis l'un vers l'autre des montants 3, et présente une profondeur dans la direction transversale de la tablette 5.

Chaque tablette 5 est ici pourvue d'un panneau supérieur 20 formant une surface d'étalage pour les articles de marchandise, appelée ci-après surface extérieure 30, d'un premier côté 24 s'étendant transversalement depuis le panneau supérieur 20 et dans la profondeur de la tablette 5, d'un deuxième côté 25 opposé au premier côté 24 et s'étendant aussi transversalement depuis le panneau supérieur 20 et dans la profondeur de la tablette 5, sensiblement parallèlement au premier côté 24, d'une face avant 23 s'étendant transversalement depuis le panneau supérieur 20 et dans la longueur de la tablette 5, et d'une face arrière 26, opposée à la face avant 23, s'étendant aussi transversalement depuis le panneau supérieur 20 et dans la longueur de la tablette 5. La tablette 5 est ici assujettie mécaniquement à l'un des montants 3, au niveau de son premier côté 24, par une console 21 et, à l'autre des montants 3, au niveau de son deux côté 25, par une console 22.

Les figures 2 à 5 montrent une des tablettes 5, prise isolément, selon différentes orientations et selon différents angles de vue.

Sur les figures 2 et 4, la tablette 5 est disposée selon une orientation dite d'utilisation, où sa surface extérieure 30 est dirigée vers le haut ; tandis que sur les figures 3 et 5, la tablette 5 est retournée et sa surface supérieure est dirigée vers le bas et non visible. Au contraire, sur les figures 3 et 5, c'est une surface intérieure 31 du panneau supérieur 20, opposée à sa surface extérieure 30, qui est visible.

La tablette 5 comporte ici plusieurs pièces de renfort, appelées ci- après longerons 35 qui sont assujettis mécaniquement au panneau supérieur 20 par sa surface intérieure 31 , directement ou indirectement, et qui s'étendent longitudinalement sensiblement depuis le premier côté 24 jusqu'au deuxième côté 25 de la tablette 5.

Les longerons 35, ici au nombre de trois, sont répartis sur la profondeur de la tablette 5 entre la face avant 23 et la face arrière 26 de cette dernière et présentent chacun sensiblement une forme générale dite en oméga (voir plus en détail ci-après).

En variante, la tablette peut comporter seulement un ou deux longerons ou bien plus que trois longerons 35.

La tablette 5 comporte en outre plusieurs trous 32, ici circulaires, qui sont ménagés sur chacun des premier et deuxième côtés 24 et 25.

En variante, la tablette 5 comporte plus ou moins de tels trous 32 ou en est dépourvue.

La tablette 5 comporte en outre des organes de blocage, appelés ci- après taquets 33, ici au nombre de deux, qui sont ménagés respectivement sur les premier et deuxième côtés 24 et 25.

Ces taquets 33 sont ici disposés plus près de la face avant 23 que de la face arrière 26 et sont configurés pour coopérer avec les consoles 21 et 22 pour bloquer en position la tablette 5 sur ces dernières (voir ci-après plus en détail).

Ici, la face avant 23 de la tablette 5 rejoint à la fois le premier côté 24 et le deuxième côté 25 par deux extrémités opposées de la face avant 23 (voir plus en détail ci-après) ; tandis que la face arrière 26 s'étend entre deux extrémités libres qui se trouvent au voisinage immédiat, mais qui ne rejoignent pas, le premier côté 24 et le deuxième côté 25, de sorte à former un espace 36 permettant le passage d'une des consoles respectives 21 et 22 configurée pour permettre le montage de la tablette 5 sur le montant 3 respectif (voir plus en détail ci-après).

Cet agencement permet ici de fermer des coins dits A et B de la tablette 5 et de laisser au moins partiellement ouverts des coins dits C et D de la tablette ; notant que le coin A fermé est situé à la jonction entre la face avant

23 et le premier côté 24, le coin B fermé est situé à la jonction entre la face avant 23 et le deuxième côté 25, le coin C ouvert est situé au niveau de la face arrière 26 et du premier côté 24, tandis que le coin D est situé au niveau de la face arrière 26 et du deuxième côté 25.

La tablette 5 comporte en outre, au niveau de chacune des jonctions entre la face avant 23 et les premier et deuxième côtés 24 et 25, un mécanisme de verrouillage 34 configuré pour assurer la fermeture des coins respectifs A et B.

On notera que le panneau supérieur 20, les premier et deuxième côtés 24 et 25, les faces avant et arrière 23 et 26, les taquets 32 et les mécanismes de verrouillage 34 sont formés dans une seule et même feuille métallique ayant une épaisseur comprise par exemple entre environ 0,4 mm et environ 1 mm. On notera également que les longerons 35 en forme dite d'oméga sont eux aussi formés dans une seule et même feuille métallique ayant une épaisseur comprise par exemple entre environ 0,2 mm et environ 1 mm.

Les figures 6 à 8 montrent plus en détail la face avant 23, la face arrière 26, un des longerons 35, le premier côté 24 et le deuxième côté, vus en section, mais aussi un des trous 32, les taquets 33, et les mécanismes de verrouillage 34.

En particulier, ainsi qu'illustré sur la figure 6, la face avant 23 présente une paroi avant externe 40, qui s'étend depuis le panneau supérieur 20 et qui est pourvue d'une première portion externe verticale 41 prolongée par une deuxième portion externe transversale 42, cette dernière s'étendant vers l'intérieur de la tablette 5 ; ainsi qu'une paroi avant interne 43 pourvue d'une première portion interne transversale 44 s'étendant depuis la deuxième portion externe transversale 42 et repliée sur cette dernière, la première portion interne transversale 44 étant prolongée par une deuxième portion interne verticale 45 en appui contre la première portion externe verticale 41 , la deuxième portion interne verticale 45 étant prolongée par une troisième portion transversale 46 s'étendant vers l'intérieur de la tablette 5 en appui contre la surface intérieure 31 de son panneau supérieur 20.

En d'autres termes, la paroi avant interne 43 est repliée au moins sur la paroi avant externe 41 de sorte que la face avant 23 est formée par un repli avant.

La face arrière 26 présente une paroi arrière externe 50, qui s'étend depuis le panneau supérieur 20 et qui est pourvue d'une première portion externe verticale 51 prolongée par une deuxième portion externe transversale 52, cette dernière s'étendant vers l'intérieur de la tablette 5 ; ainsi qu'une paroi arrière interne 53 pourvue d'une première portion interne transversale 54 s'étendant depuis la deuxième portion externe transversale 52 et repliée sur cette dernière, la première portion interne transversale 54 étant prolongée par une deuxième portion interne verticale 55 en appui contre la première portion externe verticale 51 , la deuxième portion interne verticale 55 étant prolongée par une troisième portion transversale 56 s'étendant vers l'intérieur de la tablette 5 en appui contre la surface intérieure 31 de son panneau supérieur 20.

En d'autres termes, la paroi arrière interne 53 est repliée au moins sur la paroi avant externe 51 de sorte que la face arrière 26 est formée par un repli arrière. Le longeron 35 comporte ici généralement une paroi de fond 47 s'étendant transversalement, en section, deux jambages 48 s'étendant verticalement et sensiblement parallèlement depuis des extrémités opposées de la paroi de fond 47, ainsi que deux pattes d'appui 49 s'étendant également transversalement, en section, respectivement depuis les jambages 48, à l'opposé de la paroi de fond 47.

Les deux pattes d'appui 49 sont assujetties mécaniquement au panneau supérieur 20 par sa surface intérieure 31 , directement ou indirectement.

L'assujettissement mécanique des pattes d'appui 49 du longeron 35 peut se faire par collage, par exemple avec interposition de microbilles de séparation entre les pattes d'appui 49 et la surface intérieure 31 , ou par soudage, notamment par soudage laser. Un tel soudage laser peut être mis en œuvre avec une machine ayant par exemple un support d'appui pour l'accostage des pattes d'appui sur le panneau supérieur ainsi qu'une unité de contrôle et de commande configurée pour paramétrer la machine avec une puissance prédéterminée, de préférence d'une valeur relativement faible, et avec une distance de focalisation prédéterminée.

Le longeron peut présenter une hauteur, entre ses pattes d'appui et sa paroi de fond, comprise entre environ 10 mm et environ 25 mm. Ainsi, la tablette peut présenter une hauteur totale comprise entre environ 10,4 mm et environ 26 mm tout en ayant un ratio poids-hauteur particulièrement performant, ainsi qu'un module d'inertie mécanique prédéterminé en fonction notamment de la norme française NF D 65-031 , tout en ayant une résistance particulièrement performante, par exemple d'au moins environ 300kg/m 2 .

Ainsi qu'illustré également sur la figure 6, le trou 32 formé dans le premier côté 24 est situé entre la face avant 23 et le longeron 35 immédiatement après cette face avant 23, le taquet 33 ménagé sur ce premier côté 24 est situé immédiatement après ce même longeron 35, et le mécanisme de verrouillage 34 au niveau du coin A est généralement formé par une patte de verrouillage 57 issue du premier côté 24 et repliée sur une première portion d'extrémité 58 de la face avant 23 qui est pliée et disposée contre ce premier côté 24.

Ainsi qu'illustré sur la figure 7, le deuxième côté 25 présente une deuxième paroi de côté externe 60, qui s'étend depuis le panneau supérieur 20 et qui est pourvue d'une première portion externe verticale 61 , ainsi qu'une deuxième paroi de côté interne 62 pourvue d'une première portion interne verticale 63 s'étendant depuis la première portion externe verticale 61 et repliée et donc en appui sur cette dernière, la première portion interne verticale 63 étant prolongée par une deuxième portion interne transversale 64 s'étendant vers l'intérieur de la tablette 5 en appui contre la surface intérieure 31 de son panneau supérieur 20.

En d'autres termes, la deuxième paroi de côté interne 62 est repliée au moins sur la deuxième paroi de côté externe 60 de sorte que le deuxième côté 25 est formé par un deuxième repli de côté.

Ainsi qu'illustré également sur la figure 7, le mécanisme de verrouillage 34 au niveau du coin B est aussi généralement formé par une patte de verrouillage 67 issue du deuxième côté 25 et repliée sur une deuxième portion d'extrémité 68 de la face avant 23 qui est pliée et disposée contre ce deuxième côté 25.

Ainsi qu'illustré sur la figure 8, le premier côté 24 présente une première paroi de côté externe 70, qui s'étend depuis le panneau supérieur 20 et qui est pourvue d'une première portion externe verticale 71 , ainsi qu'une première paroi de côté interne 72 pourvue d'une première portion interne verticale 73 s'étendant depuis la première portion externe verticale 71 et repliée et donc en appui sur cette dernière, la première portion interne verticale 73 étant prolongée par une deuxième portion interne transversale 74 s'étendant vers l'intérieur de la tablette 5 en appui contre la surface intérieure 31 de son panneau supérieur 20.

En d'autres termes, la première paroi de côté interne 72 est repliée au moins sur la première paroi de côté externe 70 de sorte que le premier côté 24 est formé par un premier repli de côté. La figure 8 montre également un passage interne (non référencé entre le premier côté 24 et une extrémité libre 37 du longeron 35 visible sur cette figure 8, passage qui débouche dans l'espace 36 formé entre ce premier côté et la face arrière 26. Ce passage est ici configuré pour recevoir au moins partiellement la console 21 .

On va maintenant décrire plus en détail, en référence aux figures 9 et 10, les longerons 35 visibles au moins partiellement sur les figures 2 à 8, lesquels longerons 35 sont ici identiques.

Les pattes d'appuis 49 de chaque longeron 35 sont situées en regard l'une de l'autre et présentent ici une première portion d'appui 75 ainsi qu'une deuxième portion d'appui 76 s'étendant depuis la première portion d'appui 75 et repliée et donc en appui sur cette dernière.

Chaque patte d'appui 49 est ainsi formée par un repli.

La deuxième portion d'appui 76 est ici plus courte que la première portion d'appui 75 de sorte que cette dernière présente une extrémité libre 78 dirigée dans l'exemple illustré vers un espace interne 77 du longeron 35.

Les jambages 48 de chaque longeron 35 sont situés en regard l'un de l'autre et sont ici formés par une portion droite verticale 79 qui s'étend depuis la deuxième portion d'appui 76, sensiblement du côté de ou bien sous l'extrémité libre 78 de la première portion d'appui 75.

La paroi de fond 47 de chaque longeron 35 s'étend ici sensiblement en regard des extrémités libre 78 des pattes d'appui 76 et clos au moins partiellement l'espace interne 77 du longeron 35.

Cette paroi de fond 47 présente une première portion de fond 80 s'étendant transversalement, en section, depuis la portion droite verticale 79 d'un des jambages 48, une deuxième portion de fond 81 s'étendant depuis la première portion de fond 80 et repliée et donc en appui sur cette dernière. Les première et deuxième portions de fond 80 et 81 présentent sensiblement la même longueur de sorte que la deuxième portion de fond 81 s'étend ici sensiblement jusque la portion droite verticale 79 du jambage 48 duquel s'étend la première portion de fond 80. La paroi de fond présente en outre une troisième portion de fond 82 s'étendant transversalement depuis la deuxième portion de fond 81 et repliée et donc en appui sur cette dernière. La troisième portion de fond 82 est ici plus de deux fois plus longue que les première et deuxième portions de fond 80 et 81 de sorte qu'elle s'étend sensiblement jusque sous la portion droite verticale 79 de l'autre des jambages 48.

La paroi de fond présente en outre une quatrième portion de fond 83 s'étendant depuis la troisième portion de fond 82 et repliée et donc en appui sur cette dernière. La quatrième portion de fond 83 présente ici une longueur sensiblement égale à celle de la deuxième portion de fond 81 et se dirige vers cette dernière, sans la rejoindre.

La paroi de fond présente en outre une cinquième portion de fond 84 s'étendant depuis la quatrième portion de fond 83 et repliée et donc en appui sur cette dernière. La cinquième portion de fond 84 présente ici une longueur sensiblement égale à celle de la quatrième portion de fond 83 et s'étend jusqu'à rejoindre la portion droite verticale 79 de l'autre des jambages 48.

Dans l'exemple ici illustré, la paroi de fond 47 est donc formée par la juxtaposition de trois plis superposés et séparés d'un espace central 85. Au surplus, l'agencement est tel que la première portion de fond 80, la deuxième portion de fond 81 et une partie de la troisième portion de fond 82 sont superposées depuis l'espace interne 77 vers l'extérieur du longeron 35 ; et la cinquième portion de fond 84, la quatrième portion de fond 83 et une autre partie de la troisième portion de fond 82 sont également superposées depuis l'espace interne 77 vers l'extérieur du longeron 35.

La figure 9 montre en outre que chaque patte d'appui 47 est pourvue, au voisinage de l'extrémité libre 37 du longeron 35, d'une extension 86 ménagée dans le prolongement de sa deuxième portion d'appui 76 et d'un décrochement 87 formé par l'interruption de sa première portion d'appui 75 repliée. On notera que chaque longeron 35 présente, à son extrémité opposée à l'extrémité libre 37 (extrémités qui seront par la suite indifférenciées et référencées uniquement 37), une même extension 86 ainsi qu'un même décrochement 87. Les figures 1 1 à 13 montrent en particulier l'assemblage du longeron 35 sur la surface intérieure 31 , au niveau du coin C où est formé l'espace 36 entre une extrémité libre du premier côté 24 et une extrémité libre de la face arrière 26.

Le longeron 35 est assujetti mécaniquement sous la tablette 5, par les premières portions d'appui 75 de ses pattes d'appuis 49 qui sont positionnées contre la surface intérieure 31 , et par les extension 86 ménagées dans le prolongement des deuxième portion d'appui 76 de ses pattes d'appuis 49 qui sont positionnées contre la deuxième portion interne transversale 74 de la première paroi de côté interne 72 du premier côté 24, laquelle deuxième portion interne transversale 74 est elle-même positionnée contre la surface intérieure 31 .

On notera que le repli avant de la face avant 23 et en particulier la troisième portion transversale 46 de sa paroi avant interne 43, le repli arrière de la face arrière 26 et en particulier la troisième portion transversale 56 de sa paroi arrière interne 53, le deuxième repli de côté du deuxième côté 25 et en particulier la deuxième portion interne transversale 64 de sa deuxième paroi de côté interne 62, ainsi que le premier repli de côté du premier côté 24 et en particulier la deuxième portion interne transversale 74 de sa première paroi de côté interne 72, sont ici assujettis mécaniquement chacun à la surface intérieure 31 selon un procédé similaire à celui utilisé pour l'assujettissement mécanique des longerons 35, à savoir par exemple par collage ou soudage laser.

Le longeron 35 illustré sur les figures 1 1 à 13 est le longeron le plus proche de la face arrière 26. Le longeron 35 a ainsi une patte d'appui 49 dirigée vers la troisième portion transversale 56 de la paroi arrière interne 53 de la face arrière 26, ainsi que la portion droite verticale 79 d'un jambage 48 partiellement en regard de la deuxième portion interne verticale 55 de la paroi arrière interne 53.

Ainsi qu'illustré sur les figures 1 1 à 13, la face arrière 26 et le premier côté 24 sont configurés de sorte que le repli arrière et le premier repli de côté respectifs ne se chevauchent pas. Pour ce faire, la troisième portion transversale 56 de la paroi arrière interne 53 de la face arrière 26 et la deuxième portion interne transversale 74 de la première paroi de côté interne 72 du premier côté 24 sont interrompus avant les extrémités respectives de la face arrière 26 et du premier côté 24 au niveau du coin C. En d'autres termes, la troisième portion transversale 56 de la paroi arrière interne 53 de la face arrière 26 et la première portion interne transversale 74 de la première paroi de côté interne 72 du premier côté 24 sont respectivement plus courtes que la longueur générale respectivement de la face arrière 26 et du premier côté 24.

On notera qu'il en est de même au niveau du coin D, où la face arrière 26 et le deuxième côté 25 ne se chevauchent pas non plus. Pour ce faire, la troisième portion transversale 56 de la paroi arrière interne 53 de la face arrière 26 et la deuxième portion interne transversale 64 de la deuxième paroi de côté interne 62 du deuxième côté 25 sont interrompus avant les extrémités respectives de la face arrière 26 et du deuxième côté 25 au niveau de ce coin D. En d'autres termes, la troisième portion transversale 56 de la paroi arrière interne 53 de la face arrière 26 et la deuxième portion interne transversale 64 de la deuxième paroi de côté interne 62 du deuxième côté 25 sont respectivement plus courtes que le reste de la face arrière 26 et du deuxième côté 25.

Les figures 14 à 17 montrent en particulier que le coin A est fermé par la première portion d'extrémité pliée 58 de la face avant 23.

Cette première portion d'extrémité pliée 58 est issue d'une prolongation de la première portion externe verticale 41 de la paroi avant externe 40 de cette face avant 23.

Cette première portion d'extrémité pliée 58 est logée contre la première portion externe verticale 71 de la première paroi de côté externe 70 du premier côté 24, au niveau d'une première extrémité 69 du premier côté 24.

Pour ce faire, la première portion interne verticale 73 de la première paroi de côté interne 72 du premier côté 24 est interrompue au niveau d'une extrémité 88 et présente en outre une échancrure 89 dont le contour est en forme de L. En particulier ici, la première portion interne verticale 73 de la première paroi de côté interne 72 du premier côté 24 est sensiblement de la même longueur que la première portion interne transversale 74 de la première paroi de côté interne 72 de ce premier côté 24.

La première portion d'extrémité pliée 58 de la face avant 23 présente une première portion 90 de forme sensiblement rectangulaire, qui vient se loger en regard de l'extrémité 88 de la première portion interne verticale 73 de la première paroi de côté interne 72 du premier côté 24, et qui se prolonge par une deuxième portion 91 sensiblement en forme de marteau, laquelle deuxième portion 91 vient se loger en regard de l'échancrure 89 de cette première portion interne verticale 73.

Les figures 14 à 17 montrent également que cette fermeture du coin A est verrouillée par la patte de verrouillage 57 du mécanisme de verrouillage 34.

Cette patte 57 est issue d'une extension de la première portion externe verticale 71 de la première paroi de côté externe 70 du premier côté 24, formée ici entre deux encoches 92 ménagées dans cette première portion externe verticale 71 et donc de part et d'autre de l'endroit où la patte 57 saille de cette première portion externe verticale 71 . Plusieurs ouvertures 59 sont ménagées dans la patte 57 au niveau de son pli.

On notera que les encoches 92 et les ouvertures 59 sont configurées pour faciliter le pliage de cette patte de verrouillage 57 et le positionnement de cette dernière au moins partiellement contre les première et deuxième portions 90 et 91 de la première portion d'extrémité pliée 58 de la face avant 23.

On notera que la description ci-dessus du coin A fermé et au surplus verrouillé s'applique pour le coin B (voir figure 7).

En particulier, la deuxième portion d'extrémité 68 de la face avant 23 qui est pliée et disposée contre le deuxième côté 25 est également issue d'une prolongation de la première portion externe verticale 41 de la paroi avant externe 40 de cette face avant 23, ménagée à l'opposé de la première portion d'extrémité pliée 58. Cette deuxième portion d'extrémité 68 est logée contre la première portion externe verticale 61 de la deuxième paroi de côté externe 60 du deuxième côté 25, au niveau d'une première extrémité (non représentée) du deuxième côté 25.

Pour ce faire, la première portion interne verticale 63 de la deuxième paroi de côté interne 62 du deuxième côté 25 est interrompue au niveau d'une extrémité et présente en outre une échancrure dont le contour est aussi en forme de L (non représentées). En particulier ici, la première portion interne verticale 63 de la deuxième paroi de côté interne 62 du deuxième côté 25 est sensiblement de la même longueur que la deuxième portion interne transversale 64 de la deuxième paroi de côté interne 62 de ce deuxième côté 25. La deuxième portion d'extrémité 68 de la face avant 23 présente également une première portion (non représentée) de forme sensiblement rectangulaire, qui vient se loger en regard de l'extrémité de la première portion interne verticale 63 de la deuxième paroi de côté interne 62 du deuxième côté 25, et qui se prolonge par une deuxième portion (non représentée) sensiblement en forme de marteau, laquelle deuxième portion vient se loger en regard de l'échancrure de cette première portion interne verticale 63.

Le coin B est aussi verrouillé par la patte de verrouillage 67 du mécanisme de verrouillage 34. Cette patte 67 est issue d'une extension de la première portion externe verticale 61 de la deuxième paroi de côté externe 60 du deuxième côté 25, formée ici entre deux encoches (non représentées) ménagées dans cette première portion externe verticale 61 et donc de part et d'autre de l'endroit où la patte 67 saille de cette première portion externe verticale 61 . Plusieurs ouvertures (non représentées) sont ménagées dans la patte 67 au niveau de son pli. On notera que les encoches et les ouvertures sont configurées pour faciliter le pliage de cette patte de verrouillage 67 et le positionnement de cette dernière au moins partiellement contre les première et deuxième portions de la deuxième portion d'extrémité 68 de la face avant 23.

Les figures 18 à 20 montrent plus en détail un des taquets 33 et la console 21 avec laquelle ce taquet 33 est configuré pour coopérer. Le taquet 33 ici illustré est réalisé à partir d'une découpe ménagée dans la première portion interne verticale 73 de la première paroi de côté interne 72 du premier côté 24, puis repliée vers l'intérieur de la tablette 5.

Le taquet 33, qui s'étend donc depuis une base 93 et présente un bord libre sensiblement circulaire 94, ménage ainsi une fenêtre 95 lorsqu'il est replié vers l'intérieur de la tablette 5, laquelle fenêtre 95 ne débouche vers l'extérieur de la tablette 5 mais sur la première portion externe verticale 71 de la première paroi de côté externe 70 du premier côté 24 ; de sorte que ni cette fenêtre 95 ni le taquet 33 ne sont visibles depuis l'extérieur de la tablette 5, vue du premier côté 24.

Le taquet 33 est ainsi formé dans le premier repli de côté, à l'intérieur de la tablette 5.

On notera que l'autre taquet 33 est formé de la même manière que ci-dessus, dans le deuxième repli de côté, à l'intérieur de la tablette 5.

En particulier, l'autre taquet 33 est réalisé à partir d'une découpe ménagée dans la première portion interne verticale 63 de la deuxième paroi de côté interne 62 du deuxième côté 24, puis repliée vers l'intérieur de la tablette 5. Cet autre taquet 33, qui s'étend depuis une base, présente un bord libre sensiblement circulaire et ménage une fenêtre lorsqu'il est replié vers l'intérieur de la tablette 5, laquelle fenêtre ne débouche pas vers l'extérieur de la tablette 5 mais sur la première portion externe verticale 61 de la deuxième paroi de côté externe 60 du deuxième côté 25 ; de sorte que ni cette fenêtre ni cet autre taquet ne sont visibles depuis l'extérieur de la tablette 5, vue du deuxième côté 25.

La console 21 sur laquelle est montée la tablette 5 par son premier côté 24, comporte une portion de montage 96 prévue pour coopérer avec un montant 3 respectif, et prolongée par une portion de soutien 97 prévue pour soutenir principalement la tablette 5 par son premier côté 24.

La portion de montage 96 est formée par un repli dit de montage et présente un bord supérieur de montage 98, un bord inférieur de montage 99 qui est opposé au bord supérieur de montage 98 et qui est pourvu d'une portion incurvée et d'une portion droite, ainsi qu'une pluralité de crochets 100 ménagés sur un bord libre rejoignant le bord supérieur de montage 98 et la portion droite du bord inférieur de montage 99.

Entre chaque paire de crochets 100 successifs est formé un espace 101 prévu pour recevoir une portion de la face frontale 12 du montant respectif 3 lorsque ces crochets sont introduits dans les ouvertures 13 ménagées dans cette face frontale 12.

Une butée 102 est formée sur le bord libre de la portion de montage 96 et est située ici entre la portion droite du bord inférieur de montage 99 et le crochet 100 le plus proche de cette dernière. Cette butée 102 est prévue pour venir en contact avec la face frontale 12 du montant respectif 3.

La portion de soutien 97 n'est quant à elle pas formée par un repli.

La portion de soutien 97 présente un bord supérieur de soutien 103 prolongeant partiellement le bord supérieur de montage 98 à l'opposé des crochets 100.

La portion de soutien 97 présente une fente verticale 104 ménagée dans cette portion de soutien 97 et débouchant dans le bord supérieur de soutien 103.

La portion de soutien 97 présente en outre un bord inférieur de soutien 105 prolongeant partiellement le bord inférieur de montage 99 depuis sa portion incurvée, et rejoignant le bord supérieur de soutien 103, à l'opposé de la portion de montage 96.

La portion de soutien 97 présente ici en outre un trou circulaire 106 ménagée à l'extrémité de cette dernière et à proximité de la jonction entre ses bords supérieur et inférieur de soutien 103 et 105.

Le bord supérieur de montage 98 de la portion de montage 96 est configuré pour être introduit au travers de l'espace 36 ménagé ici au niveau du coin C de la tablette, et le taquet 33 illustré sur les figures 18 et 19 est configuré pour s'insérer dans la fente 104 de sorte à bloquer en position la tablette 5 sur la console 21 et donc à maintenir la tablette 5 vis-à-vis du montant 3 respectif et aussi du panneau de fond 4.

On notera que la console 22 est identique à la console 21 de sorte que l'autre taquet 33 ménagé dans le deuxième repli de côté, à l'intérieur de la tablette 5, est configuré pour s'insérer dans la fente respective de cette console 22 de sorte à bloquer en position la tablette 5 sur cette console 22 et donc à maintenir la tablette 5 vis-à-vis de l'autre montant 3 respectif et aussi du panneau de fond 4.

Les figures 21 à 24 montrent des variantes de réalisation du longeron 35. Des références similaires à celles utilisées notamment sur les figures 9 et 10 sont utilisées pour décrire les longerons des figures 21 à 24, mais additionnées respectivement du nombre 100, 200, 300 et 400.

Le longeron 135 illustré sur la figure 21 diffère du longeron 35 illustré sur la figure 9 en ce que les pattes d'appuis 149 sont situées en regard l'une de l'autre et dirigées vers l'espace interne 177 du longeron 135. Au surplus, la deuxième portion d'appui 176 est ici légèrement plus longue que la première portion d'appui 175.

Au contraire, les jambages 148 et la paroi de fond 147 du longeron 135 sont similaires aux jambages 48 et à la paroi de fond 47 du longeron 35. En particulier la paroi de fond 147 présente une première portion de fond 180 s'étendant depuis l'extrémité d'un des jambages 148, une deuxième portion de fond 181 s'étendant depuis la première portion de fond et repliée sur cette dernière, une troisième portion de fond 182 s'étendant depuis la deuxième portion de fond et repliée sur cette dernière, une quatrième portion de fond 183 s'étendant depuis la troisième portion de fond et repliée sur cette dernière, et une cinquième portion de fond 184 s'étendant depuis la quatrième portion de fond et repliée sur cette dernière.

Le longeron 235 illustré sur la figure 22 diffère du longeron 35 illustré sur la figure 9 en ce que les pattes d'appuis 249 présentent une première portion d'appui 275 nettement plus longue que la deuxième portion d'appui 276.

Les jambages 248 du longeron 235 sont similaires aux jambages 48 du longeron 35.

La paroi de fond 247 du longeron 235 diffère de la paroi de fond 47 du longeron 35 en ce qu'elle comporte deux premières portions de fond 280 et deux deuxièmes portions de fond 281 , l'une des premières portions de fond 280 s'étendant depuis un jambage 248, l'une des deuxièmes portions de fond 281 s'étendant depuis la première portion de fond 280 susmentionnée et étant repliée sur cette dernière, l'autre des premières portions de fond 280 s'étendant depuis la deuxième portion de fond 281 susmentionnée et étant repliée sur cette dernière, et l'autre des deuxièmes portions de fond 281 s'étendant depuis l'autre des premières portions de fond 280 et étant repliée sur cette dernière.

La paroi de fond 247 du longeron 235 diffère en outre de la paroi de fond 47 du longeron 35 en ce qu'elle comporte deux quatrièmes portions de fond 283 et deux cinquièmes portions de fond 284, l'une des cinquièmes portions de fond 284 s'étendant depuis l'autre jambage 248, l'une des quatrièmes portions de fond 283 s'étendant depuis la cinquième portion de fond 284 susmentionnée et étant repliée sur cette dernière, l'autre des cinquième portions de fond 284 s'étendant depuis la quatrième portion de fond 283 susmentionnée et étant repliée sur cette dernière, et l'autre des quatrièmes portions de fond 283 s'étendant depuis l'autre des cinquièmes portions de fond 284 et étant repliée sur cette dernière.

Les deux premières portions de fond 280, les deux deuxièmes portions de fond 281 , les deux quatrièmes portions de fond 283 et les deux cinquièmes portions de fond 284 sont nettement plus courtes respectivement que la première portion de fond 80, la deuxième portion de fond 81 , la quatrième portion de fond 83 et la cinquième portion de fond 84 ; tandis que la troisième portion de fond 282 est sensiblement de même longueur que la troisième portion de fond 82. Ainsi, l'espace central 285 est nettement plus grand que l'espace central 85.

Les pattes d'appui 349 ainsi que les jambages 348 du longeron 335 illustré sur la figure 23 sont similaires aux pattes d'appui 49 et aux jambages 48 du longeron 35 illustré sur la figure 9.

Au contraire, la paroi de fond 347 du longeron 335 diffère de la paroi de fond 47 du longeron 35 en ce qu'elle est dépourvue de quatrième et cinquième portions de fond, mais que ces première et deuxième portions de fond 380 et 381 présentent une longueur similaire à celle de la troisième portion de fond 382 et que cette dernière est directement reliée à un des jambages 348. Le longeron 435 illustré sur la figure 24 diffère du longeron 35 illustré sur la figure 9 en ce que les pattes d'appuis 449 présentent une première portion d'appui 475 nettement plus longue que la deuxième portion d'appui 476 (comme pour le longeron 235 illustré sur la figure 22).

Au contraire, les jambages 448 du longeron 435 sont similaires aux jambages 48 du longeron 35.

La paroi de fond 447 du longeron 435 diffère de la paroi de fond 47 du longeron 35 en ce que les première, deuxième, quatrième et cinquième portions de fond 480, 481 , 483 et 484 sont plus courtes que les première, deuxième, quatrième et cinquième portions de fond 80, 81 , 83 et 84 ; et que les deuxième et cinquième portions de fond 481 et 484 sont respectivement repliées par-dessus les première et quatrième portions de fond 480 et 483 et donc plus proches de l'espace interne 477.

Au surplus, la troisième portion de fond 482 du longeron 435 présente sensiblement la même longueur que la troisième portion de fond 82 du longeron 35 de sorte que l'espace central 485 est nettement plus grand que l'espace central 85 (pour le longeron 235 illustré sur la figure 22) ; et cette troisième portion de fond 482 est la plus proche de l'espace interne 477 et présente en outre deux marches (non représentées), ménagées par exemple par emboutissage, qui délimitent l'espace central 485.

Dans des variantes non illustrées :

- les première et deuxième portions d'extrémité pliées sont plutôt issues d'une prolongation de la deuxième portion interne verticale de la paroi avant interne de la face avant ;

- la tablette peut comporter un seul taquet de blocage ou, au contraire, plus de deux taquets de blocage ;

- la tablette peut comporter une face avant et/ou une face arrière et/ou un premier côté et/ou un deuxième côté, formés de plus d'un repli ;

- la tablette peut comporter une face avant et/ou une face arrière et/ou un premier côté et/ou un deuxième côté, dépourvus d'une portion repliée sur la surface intérieur du panneau supérieur ; - la tablette peut présenter un seul coin fermé ou plus de coins fermés ;

- la tablette peut comporter un longeron dont les pattes d'appui sont formées par un ou plusieurs replis ;

- la tablette peut comporter un seul longeron, ou deux longerons ou encore plus de trois longerons, répartis ou non sur la profondeur de la tablette ; et/ou

- la tablette peut comporter des pièces de renforts supplémentaires s'étendant dans la profondeur de la tablette.

On rappelle plus généralement que l'invention ne se limite pas aux exemples décrits et représentés.