Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD AND APPARATUS FOR CLEANING TAPES
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2013/083909
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to an apparatus for cleaning tapes such as films comprising: a first reel onto which the tape is initially wound; a second reel onto which the tape is wound after it has been cleaned; a container containing cleaning liquid into which both sides of said tape can be submerged; means for drying said tape by convection, which means are placed downstream of the container of cleaning liquid; optionally motorised means for guiding the tape on a winding path between the first and second reel; means intended to maintain a constant tension in the tape at every point on its path; and means for starting and stopping the unwinding of the tape. According to the invention, the apparatus furthermore comprises wiping means placed on the path of the tape between the cleaning bath and the drying means, the drying means and the wiping means being placed in the same closed chamber. The invention furthermore relates to a method for using such an apparatus.

Inventors:
FAUCHEUR, Pierre (5 rue des coteaux, Verrieres Le Buisson, F-91370, FR)
FAUCHEUR, Sylvie (18 rue de Versailles, Nozay, F-91620, FR)
Application Number:
FR2012/052796
Publication Date:
June 13, 2013
Filing Date:
December 04, 2012
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
FAUCHEUR, Pierre (5 rue des coteaux, Verrieres Le Buisson, F-91370, FR)
FAUCHEUR, Sylvie (18 rue de Versailles, Nozay, F-91620, FR)
International Classes:
G03G15/16; B08B5/02; G03B1/54; G03G21/00
Foreign References:
US20080286455A12008-11-20
US20060118132A12006-06-08
US6594847B12003-07-22
JP2007281311A2007-10-25
US20090107526A12009-04-30
US20090232977A12009-09-17
US20060266382A12006-11-30
JP2001156034A2001-06-08
FR1238523A1960-08-12
GB1314384A1973-04-18
Attorney, Agent or Firm:
BLETRY & ASSOCIES (23 rue du Renard, Paris, F-75004, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Installation de nettoyage de bandes telles que des pellicules comprenant :

o Une première bobine sur laquelle la bande est initialement enroulée, o Une deuxième bobine sur laquelle la bande s'enroule après son nettoyage, o Un contenant de liquide de nettoyage, ou bain de nettoyage, dans lequel ladite bande est susceptible d'être immergée par ses deux faces,

o Des moyens de séchage par convection de ladite bande, disposés en aval du contenant de liquide de nettoyage relativement au sens de défilement de la bande,

o Des moyens de guidage de la bande, motorisés et non motorisés, aptes à créer un parcours sinueux de la bande entre la première et la deuxième bobine,

o Des moyens destinés à maintenir une tension constante de la bande tout le long de son parcours,

o Des moyens de démarrage et d'arrêt du défilement de la bande

Caractérisée en ce qu'elle comprend en outre des moyens d'essorage disposés sur le parcours de la bande, entre le bain de nettoyage et les moyens de séchage, et en ce que les moyens de séchage et les moyens d'essorage sont disposés dans une même enceinte fermée.

2. Installation selon la revendication 1 caractérisée en ce que lesdits moyens d'essorage comprennent une première et/ou une deuxième chambre d'aspiration chacune munie d'une première paire de lèvres disposée au niveau de l'entrée de la bande dans ladite chambre et d'une deuxième paire de lèvres disposée au niveau de la sortie de ladite bande vis-à-vis de la première et/ou de la deuxième chambre, et en ce que de l'air chaud est utilisé pour mettre en dépression la première et/ou la deuxième chambre vis- à-vis de l'enceinte fermée.

3. Installation selon la revendication précédente caractérisée en ce qu'un moyen motorisé de guidage de la bande est disposé en sortie de la première et/ou de la deuxième chambre d'aspiration.

4. Installation selon l'une quelconque des revendications 2 ou 3 caractérisée en ce qu'un moyen de guidage de la bande est disposé à l'entrée de la première et/ou de la deuxième chambre d'aspiration.

5. Installation selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisée en ce que lesdits moyens de séchage sont disposés en aval des moyens d'essorage relativement au sens de défilement de la bande dans l'installation, en ce qu'ils comprennent au moins une première paire de plaques perforées disposées parallèlement entre elles et au film en défilement lui-même disposé entre ladite première paire de plaques et en ce que lesdites perforations de chaque plaque sont disposées en vis-à-vis et à proximité de l'un au moins des bords longitudinaux de ladite bande de façon à sécher par convection préférentiellement des zones situées à proximité desdits bords longitudinaux de la bande.

6. Installation selon la revendication précédente caractérisée en ce que lesdits moyens de séchage comprennent en outre une deuxième paire de plaques perforées munies de perforations disposées en vis-à-vis et à des endroits différents de ceux de la première paire de plaques de façon à sécher par convection des zones situées sensiblement selon l'axe longitudinal de ladite bande.

7. Installation selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisée en ce que lesdits moyens de guidage motorisés comprennent un galet disposé en sortie des moyens de séchage.

8. Installation selon l'une quelconque des revendications 6 à 7 caractérisée en ce que lesdits moyens de guidage motorisés comprennent un galet disposé entre la première et la deuxième paire de plaques perforées, relativement au sens de défilement de la bande dans l'installation.

9. Installation selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisée en ce qu'elle comprend en outre un capteur de mesure du diamètre de la première bobine sur laquelle est enroulé ladite bande, ledit capteur coopérant avec un moyen de réglage de la tension de la bande dans l'installation.

10. Installation selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisée en ce qu'elle comprend en outre au moins un galet de guidage de la bande, mobile en fonction de la tension de la bande et qui coopère avec un moyen destiné à arrêter le défilement de la bande si ladite tension est en dehors d'une plage de valeurs déterminée.

1 1 . Installation selon l'une quelconque des revendications 2 à 10 caractérisée en ce que lesdites chambres d'aspiration sont délimitées par deux pièces disposées en vis-à-vis et qui peuvent prendre une première position dite de mise en place de la bande selon laquelle les paires de lèvres sont éloignées l'une de l'autre, et une deuxième position dite de fonctionnement selon laquelle les bords de chacune des lèvres sont en quasi contact avec le film en défilement.

12. Installation selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisée en ce qu'elle comprend au moins deux et de préférence trois tambours de guidage de la bande lorsqu'elle est immergée dans ledit bain de nettoyage, l'un au moins desdits tambours étant extérieurement recouvert d'une matière à effet brossant.

13. Installation selon la revendication précédente caractérisée en ce que l'un au moins desdits galets est motorisé.

14. Installation selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisée en ce que ledit contenant de liquide de nettoyage est mobile en translation vis-à-vis de l'enceinte fermée.

15. Procédé de nettoyage d'une bande à l'aide d'un liquide de type solvant comprenant un débobinage de ladite bande d'une première bobine, une immersion de la bande en défilement dans un contenant de solvant, un séchage de ladite bande après son immersion puis un rembobinage de ladite bande sur une deuxième bobine caractérisé en ce qu'il comprend en outre un essorage de ladite bande après son immersion et avant son séchage, et en ce que l'essorage est opéré par mise en dépression d'au moins une enceinte à travers laquelle défile la bande.

16. Procédé selon la revendication 15 caractérisé en ce que l'essorage et le séchage sont réalisés dans une même enceinte. Procédé selon l'une quelconque des revendications 15 ou 16 caractérisé en ce que la vitesse et la tension de la bande sont contrôlés pendant tout le procédé.

Description:
PROCEDE ET INSTALLATION DE NETTOYAGE DE BANDES

DOMAINE TECHNIQUE DE L'INVENTION

[0001] L'invention se rapporte au domaine du nettoyage de bandes et plus particulièrement de films ou rubans qu'il s'agit de nettoyer sur leurs deux faces principales. Nettoyer signifie ici essentiellement enlever toutes traces de graisses, poussières ou autres particules déposées et accrochées sur lesdites faces principales.

[0002]Ainsi, l'industrie cinématographique et notamment les laboratoires cinématographiques, les cinémathèques, les bibliothèques d'archivage de films doivent nettoyer les films qu'ils possèdent. De même les bandes sur lesquelles sont inscrites les puces électroniques des cartes bancaires, doivent être nettoyées scrupuleusement.

ETAT DE LA TECHNIQUE ANTERIEURE

[0003] De longue date on a proposé, pour nettoyer des films, des appareils utilisant des techniques à ultrasons. De tels systèmes dits de nettoyage à ultrasons, produisent des ondes de son intensives dans une forme liquide (un solvant ayant un pouvoir dégraissant), ce qui génère des pressions positives et négatives. Chaque cycle stimule des effets d'ébullition à froid, appelés cavitation. Les bulles de vapeur ainsi créées, en suspension dans le liquide, entrent en collision avec les particules d'impuretés accrochées sur le film, ce qui projette ces dernières dans le liquide.

[0004] Le brevet FR 1 238 523 révèle une telle technologie, de même que le document GB 1 314 384. [0005]Ces techniques nécessitent donc l'utilisation de solvants tels que le trichloréthylène, ou le perchloréthylène qui sont certes dégraissants mais présentent des effets secondaires négatifs notamment sur la santé des manipulateurs. Pour ces raisons, ces deux solvants sont maintenant interdits d'utilisation par la plupart des législations. Les procédés et installations de nettoyage de films ne doivent donc plus utiliser de tels solvants.

[0006] Il s'agit donc de trouver des solutions qui utilisent d'autres solvants, ou d'autres techniques. [0007] Par ailleurs il existe des problèmes lorsqu'il s'agit de nettoyer des films ou bandes fragiles, usagés, abîmés ; ceux-ci peuvent casser si une tension trop importante leur est appliquée pendant leur traitement, à un endroit et/ou à un moment donné.

EXPOSE DE L'INVENTION

[0008] L'invention vise à remédier aux inconvénients de l'état de la technique et notamment à proposer une installation de nettoyage de films ou autres bandes, permettant un nettoyage de qualité et ne présentant aucune nocivité pour l'environnement notamment pour la santé des manipulateurs.

[0009] Pour ce faire est proposé selon un premier aspect de l'invention une installation de nettoyage de bandes telles que des pellicules comprenant : o Une première bobine sur laquelle la bande est initialement enroulée, o Une deuxième bobine sur laquelle la bande s'enroule après son nettoyage, o Un contenant de liquide de nettoyage, ou bain de nettoyage, dans lequel ladite bande est susceptible d'être immergée par ses deux faces,

o Des moyens de séchage par convection de ladite bande, disposés en aval du contenant de liquide de nettoyage relativement au sens de défilement de la bande,

o Des moyens de guidage de la bande, motorisés et non motorisés, aptes à créer un parcours sinueux de la bande entre la première et la deuxième bobine,

o Des moyens destinés à maintenir une tension constante de la bande tout le long de son parcours,

o Des moyens de démarrage et d'arrêt du défilement de la bande. [0010] Selon l'invention l'installation comprend en outre des moyens d'essorage disposés sur le parcours de la bande, entre le bain de nettoyage et les moyens de séchage, les moyens de séchage et les moyens d'essorage sont disposés dans une même enceinte fermée. [0011] Dans tout ce qui suit, on utilisera indifféremment les termes « film », « bande », ou encore « ruban » pour désigner l'élément à nettoyer.

[0012]Avantageusement, lesdits moyens d'essorage comprennent une première et/ou une deuxième chambre d'aspiration chacune munie d'une première paire de lèvres disposée au niveau de l'entrée de la bande dans ladite chambre et d'une deuxième paire de lèvres disposée au niveau de la sortie de ladite bande vis-à- vis de la chambre ; de l'air chaud est utilisé pour mettre en dépression la première et/ou la deuxième chambre vis-à-vis de l'enceinte fermée.

[0013] Plus précisément, la première chambre est disposée en amont de la deuxième chambre relativement au sens de défilement de la bande dans l'installation

[0014] Plus précisément, un moyen motorisé de guidage de la bande est disposé en sortie de la première et/ou de la deuxième chambre d'aspiration.

[0015] En outre, un moyen de guidage de la bande est disposé à l'entrée de la première et/ou de la deuxième chambre d'aspiration. [0016] De façon particulièrement intéressante, lesdits moyens de séchage sont disposés en aval des moyens d'essorage relativement au sens de défilement de la bande dans l'installation, en ce qu'ils comprennent au moins une première paire de plaques perforées disposées parallèlement entre elles et au film en défilement lui-même disposé entre ladite première paire de plaques et en ce que lesdites perforations de chaque plaque sont disposées en vis-à-vis et à proximité de l'un au moins des bords longitudinaux de ladite bande de façon à sécher par convection préférentiellement des zones situées à proximité desdits bords longitudinaux de la bande. [0017]Selon un mode de réalisation de l'invention, lesdits moyens de séchage comprennent en outre une deuxième paire de plaques perforées munies de perforations disposées en vis-à-vis et à des endroits différents de ceux de la première paire de plaques de façon à sécher par convection des zones situées sensiblement selon l'axe longitudinal de ladite bande.

[0018] Avantageusement, lesdits moyens de guidage motorisés comprennent un galet disposé en sortie des moyens de séchage.

[0019] Par ailleurs, lesdits moyens de guidage motorisés comprennent un galet disposé entre la première et la deuxième paire de plaques perforées, relativement au sens de défilement de la bande dans l'installation.

[0020] De façon spécifique, l'installation comprend en outre un capteur de mesure du diamètre de la première bobine sur laquelle est enroulée ladite bande, ledit capteur coopérant avec un moyen de réglage de la tension de la bande dans l'installation. [0021] De façon intéressante, l'installation peut comprendre en outre au moins un galet de guidage de la bande, mobile en fonction de la tension de la bande et qui coopère avec un moyen destiné à arrêter le défilement de la bande si ladite tension est en dehors d'une plage de valeurs déterminée.

[0022] Sans sortir du cadre de l'invention, lesdites chambres d'aspiration sont délimitées par deux pièces disposées en vis-à-vis et qui peuvent prendre une première position dite de mise en place de la bande selon laquelle les paires de lèvres sont éloignées l'une de l'autre, et une deuxième position dite de fonctionnement selon laquelle les bords de chacune des lèvres sont en quasi contact avec le film en défilement. [0023] Par quasi contact, on entend un jeu théorique de quelques dixièmes de millimètres entre un bord d'une lèvre et la face du film en vis-à-vis. Bien entendu en fonctionnement c'est-à-dire quand le film défile devant chacune des lèvres, ce jeu qui n'est pas statique, varie quelque peu. [0024]Afin de préserver un contact et un entraînement optimum avec le film, l'installation comprend au moins deux et de préférence trois galets de guidage de la bande lorsqu'elle est immergée dans ledit bain de nettoyage, l'un au moins desdits tambours étant extérieurement recouvert d'une matière à effet brossant. L'un au moins des tambours peut être motorisé.

[0025] De plus, ledit contenant de liquide de nettoyage est mobile en translation vis-à-vis de l'enceinte fermée.

[0026] L'invention vise en outre un procédé de nettoyage d'une bande à l'aide d'un liquide de type solvant comprenant un débobinage de ladite bande d'une première bobine, une immersion de la bande en défilement dans un contenant de solvant, un séchage de ladite bande après son immersion puis un rembobinage de ladite bande sur une deuxième bobine ; selon l'invention ledit procédé comprend en outre un essorage de ladite bande après son immersion et avant son séchage, et en ce que l'essorage est opéré par mise en dépression d'au moins une enceinte à travers laquelle défile la bande.

[0027] De façon intéressante, l'essorage et le séchage sont réalisés dans une même enceinte ; cette enceinte permet notamment de confiner les vapeurs et autres émanations nocives issues du nettoyage. Elle autorise en outre des réactions thermodynamiques avantageuses. [0028] En outre, par différents moyens et en différents points du parcours du film (ou bande), la vitesse et la tension de la bande sont contrôlées pendant tout le procédé. Ces paramètres sont déterminants pour obtenir une bonne qualité de nettoyage du film en défilement dans l'installation.

BREVE DESCRIPTION DES FIGURES

[0029] D'autres caractéristiques, détails et avantages de l'invention ressortiront à la lecture de la description qui suit, en référence aux figures annexées, qui illustrent : la figure 1 , une vue schématique de l'installation selon un mode de réalisation de l'invention ;

la figure 2, une coupe longitudinale des moyens d'essorage mis en œuvre selon l'invention ;

la figure 3A une coupe semblable à celle de la figure 2, montrant les moyens d'essorage en position de défilement de la bande ;

la figure 3B une coupe proche de celle de la figure 2, montrant les moyens d'essorage en position de mise en place de la bande ; la figure 4 illustre deux exemples de plaques perforées utilisées selon l'invention ;

la figure 5 montre un film cinématographique susceptible d'être nettoyé par une installation et selon un procédé de l'invention.

[0030] Pour plus de clarté, les éléments identiques ou similaires sont repérés par des signes de référence identiques sur l'ensemble des figures.

DESCRIPTION DETAILLEE D'UN MODE DE REALISATION

[0031] La figure 1 illustre de façon schématique les principaux éléments mis en œuvre dans une installation selon l'invention. Cette installation comprend notamment une première bobine 1 sur laquelle est initialement enroulé le film (ou bande) ainsi qu'une deuxième bobine 2 sur laquelle vient s'enrouler le film une fois nettoyé. De façon connue l'installation comprend un contenant 3 de liquide de nettoyage tel qu'un solvant, dans lequel le film défile en y étant immergé.

[0032] De façon intéressante le contenant 3 peut être déplacé vis-à-vis du reste de l'installation notamment lorsqu'il s'agit de mettre en place le film, selon un trajet déterminé, dans l'installation. Bien entendu une fois le film en place et enroulé manuellement sur quelques tours autour de l'axe de la deuxième bobine, alors le contenant 3 peut être positionné de telle sorte que le film soit immergé dans le bain sur une partie de son parcours.

[0033] De façon intéressante le contenant 3 est mobile en translation vis-à-vis d'une enceinte 6 qui renferme les moyens d'essorage 5 et les moyens de séchage 4. Plus précisément il est intéressant de prévoir pour le contenant 3 une position dite de mise en place dans laquelle il est éloigné de l'enceinte 6. Dans cette position le film, non immergé, est mis en place manuellement sur tout son parcours dans l'installation. Dans une autre position, dite de fonctionnement, le contenant est rapproché de l'enceinte 6 et forme un ensemble homogène avec celle-ci, de façon à ce que le film soit immergé dans le bain.

[0034]Afin de définir entre la première 1 et la deuxième 2 bobine un parcours sinueux pour le film, un ensemble de galets ou tambours sont prévus ; certains sont motorisés, d'autres ne le sont pas. Sur la figure 1 les tambours motorisés sont représentés en gras. Ceci correspond à un mode particulier et préféré de réalisation de l'invention.

[0035] D'autre part des moyens de séchage 4 de la bande sont prévus et disposés en aval du contenant de liquide de nettoyage 3, relativement au sens fléché de défilement du film. [0036] Des moyens sont en outre prévus afin de maintenir une tension constante de la bande tout le long de son parcours. Notamment ces moyens comprennent un capteur de mesure 10 du diamètre extérieur du film enroulé sur la première bobine 1 . Comme il sera expliqué ci-après, il est important de mesurer en permanence ce diamètre qui indique le niveau de déroulement du film vis-à-vis de la première bobine 1 notamment en relation avec la tension mesurée dans le film.

[0037] L'installation comprend en outre des moyens 5 dits d'essorage disposés sur le parcours du film, plus précisément entre le contenant 3 ou bain de nettoyage et les moyens de séchage 4.

[0038] En relation avec les figures 2, 3A et 3B les moyens d'essorage 5 vont maintenant être décrits : selon un mode préféré ils comprennent une première enceinte d'aspiration 500 délimitée par deux pièces 51 , 52 disposées et maintenues en vis-à-vis. Le film F est disposé entre les deux pièces 51 , 52 qui sont pourvues à chacune de leurs extrémités d'une paire de lèvres 50 ; par extrémités on entend respectivement l'entrée du film F dans l'enceinte d'aspiration 500 et la sortie du film F vis-à-vis de l'enceinte 500. De préférence de l'air chaud en dépression constitue le moyen d'aspiration de l'air dans l'enceinte 500, comme il sera expliqué ci-dessous ; un orifice 7 débouchant directement dans l'enceinte 500 peut constituer la liaison avec une canalisation d'aspiration elle-même reliée à un moyen de mise en dépression, de type soufflante (non représentée).

[0039] Une deuxième enceinte d'aspiration 501 peut être prévue, de même constitution que la première enceinte 500 et disposée en aval de celle-ci relativement au sens de défilement du film F dans l'installation. La deuxième enceinte 501 est délimitée par deux pièces 53, 54 pourvues à chaque extrémité par une paire de lèvres 50. La dépression est créée via un orifice 7 associé à une canalisation elle-même reliée à un moyen (de type turbine ou autre) de mise en dépression qui peut être commun aux deux aspirations. Un boîtier peut être prévu afin d'équilibrer les niveaux de dépression entre chaque enceinte 500, 501 . [0040] Comme visible sur la figure 1 , à l'entrée de la première chambre 500 un galet d'appui est avantageusement prévu afin de guider correctement le film à l'entrée de ladite chambre ; à la sortie de la seconde chambre 501 un tambour ou galet motorisé 55 est prévu afin de guider et d'entraîner le film F qui est en contact avec lui sur un secteur angulaire donné. Une lèvre 50 est en quasi contact avec la face du film opposée à celle en contact avec le tambour 55.

[0041] Une telle disposition permet de positionner et d'aligner correctement le film lors de son passage à travers les moyens d'essorage 5. Il est important que le film soit très plan et très bien orienté lorsqu'il passe à travers les lèvres 50 ainsi que dans la ou les enceintes 500, 501 ; ceci permet à la fois de lécher correctement le film mais aussi d'aspirer les traces liquides encore présentes après le passage à travers les lèvres.

[0042] La deuxième enceinte ou chambre d'aspiration 501 n'est pas absolument nécessaire ; elle permet une deuxième aspiration, de finition, qui peut être déterminante pour l'efficacité du nettoyage. Si l'installation n'est pourvue que d'une seule enceinte alors le tambour entraîneur 55 sera placé en sortie de cette enceinte.

[0043] De façon intéressante les deux pièces 51 , 52 ou 53, 54 qui délimitent chaque enceinte 500, 501 , peuvent prendre deux positions : dans la première position dite de mise en place, les deux pièces sont éloignées de quelques millimètres l'une de l'autre, ainsi que les bords des lèvres associées 50. Ceci permet de placer le film F sans qu'il n'entre en contact avec les lèvres 50, avant le début du défilement. L'opérateur peut ainsi positionner le film sans risquer de le dégrader. La figure 3B illustre cette position où le film n'est en contact qu'avec le tambour d'entraînement 55.

[0044] Lorsqu'il s'agit de faire défiler le film, les pièces 51 et 52, 53 et 54 sont rapprochées jusqu'à ce que les lèvres soient en quasi contact avec le film en défilement, afin d'assurer l'essorage par contact avec chacune des faces du film.

[0045] Un moyen spécifique tel qu'un support de l'une des pièces formant les enceintes 500, 501 , peut être mobile entre deux positions correspondant respectivement à la position de mise en place (cf figure 3B) et à la position de défilement (cf figure 3A).

[0046]Au niveau du contenant 3 ou bain de nettoyage, au moins deux tambours 30, 31 sont prévus. Selon un mode de réalisation préféré de l'invention trois tambours 30, 31 , 32 sont prévus et ils sont motorisés ; Ils sont extérieurement recouverts d'une matière à effet brossant et ils essuient respectivement la première, la deuxième et à nouveau la première face du film qu'ils entraînent. Par matière à effet brossant on entend un velours ou toute matière pourvue de protubérances, pics, fils, fibres ou autres éléments qui en dépassent extérieurement.

[0047] Les tambours 30, 31 , 32 tournent en sens inverse de l'avance du film. La vitesse de rotation des tambours est réglable et paramétrable en fonction d'un programme choisi. [0048] Cette disposition permet de faire défiler le film dans le bain de nettoyant, de façon maîtrisée et choisie. Par ailleurs en fonction du solvant utilisé et notamment de son agressivité chimique, le matériau des tambours peut être changé et adapté au cas de figure considéré. [0049]A titre illustratif un film susceptible d'être nettoyé selon l'invention, est représenté sur la figure 5 ; il comprend deux séries d'ouvertures 9 alignées et proches de chaque bord longitudinal du film. Entre ces deux rangées d'ouvertures sont disposées des images 90 constitutives du film.

[0050] Un moyen de séchage 4 est prévu en aval du moyen d'essorage 5 relativement au sens de défilement du film dans l'installation. Le moyen de séchage comprend au moins une première paire de plaques perforées disposées parallèlement entre elles. Chaque plaque est supportée par une pièce mécanique close dans laquelle est soufflé de l'air chaud dont la température maximale est déterminée par le point dit d'éclair (température d'inflammabilité) du solvant considéré. Par exemple pour un solvant ayant un point d'éclair de 65°C, on choisira une température maximale de 50°C pour l'air projeté vers le film. Le débit de l'air peut en outre être adapté par l'homme de métier.

[0051] Le montage est tel que le film passe entre deux plaques perforées pourvues de perforations de formes identiques placées en vis-à-vis. La figure 4 montre un exemple de plaques 40 pourvues de perforations destinées à sécher des zones proches des bords longitudinaux du film. Sur cette même figure est représentée une plaque 41 dont les perforations permettent de sécher la partie centrale, proche de l'axe longitudinal du film. Dans le moyen de séchage 4 les plaques 40 sont préférentiellement placées en amont des plaques 41 relativement au sens de défilement du film. Un séchage par convection est ici réalisé par exemple à l'aide d'une soufflante en compression apte à projeter de l'air vers les moyens de séchage ; des réchauffeurs peuvent être placés entre la soufflante et chaque pièce-support des plaques 40, 41 . Les températures de ces réchauffeurs sont avantageusement individuellement ajustables. [0052] Le moyen de séchage 4 et le moyen d'essorage 5 sont placés dans une même enceinte close 6 de sorte qu'un échange thermodynamique est opéré dans cette enceinte entre d'une part l'air puisé vers le film au niveau du séchage, et d'autre part l'air aspiré au niveau de l'essorage. [0053] Entre les moyens d'essorage 4 et les moyens de séchage 5 il peut être prévu un moyen de guidage du film 44, de préférence motorisé. Ce moyen est un galet ou tambour dont la surface extérieure en contact avec le film est avantageusement recouverte d'une matière plastique ductile.

[0054] Par ailleurs, afin de contrôler notamment la tension du film, on prévoit au moins un galet de guidage 77, 88 mobile en fonction de la tension du film. Ce ou ces galets sont par exemple placés comme illustré sur la figure 1 , et ils coopèrent avec un système de contrôle (non représenté) susceptible d'arrêter ou au contraire de mettre en fonctionnement le défilement du film en fonction de la tension détectée, liée à la position du galet considéré. [0055] D'autres galets, tels que visibles sur la figure 1 , peuvent être disposés sur le parcours du film. On place notamment plusieurs galets de guidage en aval des moyens de séchage afin d'allonger le parcours et ainsi de permettre au film de se refroidir avant son rembobinage sur la deuxième bobine 2.

[0056] De même plusieurs galets, visibles sur la figure 1 mais non référencés, peuvent être disposés entre la sortie de la première bobine 1 et l'entrée du film dans le bain ou contenant 3. Ces galets permettent d'améliorer la répartition de la tension dans le film, tout au long de son parcours.