Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD AND ARCHITECTURE FOR PROCESSING ELECTRICAL ENERGY REGENERATED FROM AN AIRCRAFT
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2012/069755
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention is aimed at doing away with the drawbacks posed by the customary solutions for dissipating low energy of resistors, conventionally ceramics. They require in particular a significant volume of ceramic and an additional power converter. For this purpose, it is proposed to return the energy to the electric generator of the architecture so as to convert this energy into mechanical energy. In one embodiment, the architecture (A1) comprises a reversible electric generator (1), driven by a thermal machine (2) and able to deliver an AC voltage, electric actuators (10a, 10d) and a voltage converter circuit (L1 4) multiple links (La to Ld). This circuit comprises AC voltage rectifying means (3) for the voltage originating from the generator (1) and power converters (5a to 5d) arranged on said multiple links (La to Ld) able to drive as many electric actuators (10a to 10d). The converter circuit also comprises means (7) for electrical energy inverse transmission applied to the generator (1) operating in motor mode.

Inventors:
RAMBAUD, Julien (5 route de vert le Grand, Echarcon, F-91540, FR)
VIEILLARD, Sébastien (61 rue du Traveteau, La Chapelle Gauthier, F-77720, FR)
Application Number:
FR2011/052724
Publication Date:
May 31, 2012
Filing Date:
November 22, 2011
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
HISPANO SUIZA (18 boulevard Louis Seguin, Colombes Cedex, F-92707, FR)
RAMBAUD, Julien (5 route de vert le Grand, Echarcon, F-91540, FR)
VIEILLARD, Sébastien (61 rue du Traveteau, La Chapelle Gauthier, F-77720, FR)
International Classes:
H02P3/18; B60L7/20
Foreign References:
EP2161829A22010-03-10
US5714851A1998-02-03
EP2164148A22010-03-17
US5650713A1997-07-22
JPS60216704A1985-10-30
JPS60187202A1985-09-24
US20090045761A12009-02-19
US6850426B22005-02-01
Attorney, Agent or Firm:
GEVERS France (81 boulevard Lazare Carnot, Toulouse, F-31000, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Procédé de traitement d'énergie régénérée par des actionneurs électriques réversibles (10a à 10d) d'un aéronef, dans lequel, en mode nominal, un générateur (1 ) entraîné par une machine thermique (2) fournit de la puissance aux actionneurs (10a à 10d) fonctionnant en mode moteur (FM) via un circuit (L-, - 4 - La à Le) multivoies convertisseur de tension (5a à 5d), caractérisé en ce que, en phase de freinage d'au moins un actionneur (10c, 10d), une régénération d'énergie électrique est produite par le(s) actionneur(s) (10c, 10d) fonctionnant alors en mode générateur d'énergie électrique via la ou les voie(s) correspondante(s) (La à Ld) du circuit, en ce que l'énergie régénérée est transmise au générateur (1 ) en mode moteur par une transmission inverse d'énergie (FR) à partir d'au moins une voie (Lc, Ld) d'actionneur(s) (10c, 10d) par une liaison dédiée (7) entre au moins une voie d'actionneur(s) restés en mode moteur (La, Lb) et le générateur électrique (1 ), et en ce que l'énergie ainsi transmise est transformée en énergie mécanique par la machine thermique (2) via le générateur (1 ) en mode moteur.

2. Procédé de traitement selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel le circuit multivoies convertisseur (L-, - 4 - La à Ld) est dédié à une fonction de taxiage d'avion au sol et à une fonction de démarrage de la machine thermique (2).

3. Procédé de traitement selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel l'énergie mécanique produite par le générateur (1 ) en mode moteur est fournie à la machine thermique (2) et/ou à un équipement de l'aéronef pouvant fonctionner via des moyens d'adaptation mécanique de transfert de puissance.

4. Architecture apte à mettre en œuvre le procédé de traitement selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisée en ce qu'elle comporte un générateur électrique réversible (1 ) entraîné par une machine thermique (2) et apte à délivrer une tension alternative, des actionneurs électriques (10a à 10d) aptes à fournir de la puissance à l'aéronef, et un circuit convertisseur de tension (L-, - 4) à liaisons multiples (La à Ld) comportant des moyens redresseurs de tension alternative (3, 1 1 ) apte à convertir la tension alternative en tension continue, et des convertisseurs de puissance (5a à 5d) agencés sur lesdites liaisons multiples (La à Ld), alimentés par la tension continue délivrée par les moyens redresseurs (3, 1 1 ) et aptes à piloter autant d'actionneurs électriques (10a à 10d), des moyens de connexion (6a à 6d) montés en dérivation sur au moins une liaison (La à Ld) d'au moins un convertisseur de puissance (5a à 5d) sont aptes à permettre le pilotage du générateur (1 ) via un bus barre (7) pour former les moyens de transmission inverse d'énergie (FR) à partir de ce(s) convertisseur(s) de transmission de puissance (5a, 5b), un bus de tension continue (4) et les autres convertisseurs (5c, 5d) qui, non dérivés, sont fournisseurs d'énergie, et en ce que le circuit convertisseur comporte également des moyens (7, 1 1 ) de transmission inverse d'énergie électrique appliquée au générateur (1 ) fonctionnant en mode moteur.

5. Architecture selon la revendication précédente, dans laquelle les moyens redresseurs sont constitués par au moins un redresseur (3) ou un convertisseur (1 1 ). 6. Architecture selon l'une des revendications 4 ou 5, dans laquelle l'énergie électrique est fournie par des actionneurs (10c, 10d) en mode générateur.

7. Architecture selon l'une quelconque des revendications 4 à 6, dans laquelle l'énergie électrique est fournie par une source de tension continue (9) pour alimenter la machine thermique (2) en mode démarrage via le générateur électrique (1 ).

8. Architecture selon la revendication précédente, dans laquelle la source (9) est une source de basse tension connectée aux moyen de connexion (6c, 6d) par une inductance de suralimentation (8c, 8d), pouvant être constituée par une batterie ou une source de tension triphasée transmise par une prise de parc et convertie en tension continue par un redresseur.

9. Architecture selon l'une quelconque des revendications 4 à 8, dans laquelle la machine thermique (2) est un groupe auxiliaire de puissance ou équivalent dédié au démarrage des moteurs principaux de l'aéronef et à la suppléance de ces moteurs en cas de défaillance.

Description:
PROCÉDÉ ET ARCHITECTURE DE TRAITEMENT DE L'ÉNERGIE ÉLECTRIQUE RÉGÉNÉRÉE D'UN AÉRONEF

DESCRIPTION DOMAINE TECHNIQUE

[0001] L'invention concerne un procédé et une architecture destinés au traitement de l'énergie régénérée par des actionneurs électriques d'un aéronef, qui agissent en particulier lors des opérations de taxiage.

[0002] La fonction taxiage consiste à déplacer l'avion au sol à l'aide d'actionneurs électriques par exemple situés sur le train principal afin de contrôler la vitesse de l'avion en provoquant des décélérations. Ces actionneurs permettent également de freiner l'avion sur des pistes à pente négative ou dans le cas de vents arrière. Les actionneurs renvoient alors l'énergie électrique de décélération ou de freinage sur le réseau où cette énergie doit être dissipée.

ÉTAT DE LA TECHNIQUE

[0003] Lorsque les signes du couple et de la vitesse des actionneurs sont identiques (le produit entre les deux paramètres a un signe positif), l'architecture électrique fournit de l'énergie aux actionneurs à partir d'un générateur électrique : l'architecture agit en mode nominal moteur. Le générateur électrique est entraîné par une machine thermique, en général un groupe auxiliaire de puissance, en abrégé APU (initiales de « auxiliary power unit » en terminologie anglaise).

[0004] Lorsque les signes du couple et de la vitesse sont opposés (le produit entre les deux paramètres a un signe négatif), les actionneurs sont dits « aidants » et la commande freine la charge en retirant de l'énergie aux actionneurs. L'architecture et les actionneurs agissent alors en mode générateur de l'énergie ainsi « régénérée ».

[0005] Il est nécessaire, en cas d'efforts aidants, de dissiper l'énergie régénérée au niveau des actionneurs sous peine d'une élévation rapide de la tension dans le réseau électrique pouvant mener à une rupture de tension. [0006] Les solutions habituelles de dissipation de l'énergie sont des solutions à base de résistances permettant de « griller » l'énergie. Classiquement, cette énergie est ainsi dissipée par effet Joule dans des résistances céramiques via un hacheur de freinage ou « chopper ». [0007] Ces solutions sont lourdes et difficiles à optimiser car elles nécessitent de connaître parfaitement l'énergie à dissiper pour convertir toute l'énergie régénérée. De plus, dans ce type de système de forte puissance, l'énergie dissipée nécessite un important volume de céramique et un convertisseur de puissance supplémentaire dédié uniquement à cette fonction freinage.

EXPOSÉ DE L'INVENTION

[0008] L'invention vise à supprimer les inconvénients posés par les résistances de dissipation d'énergie. A cet effet, elle propose de renvoyer l'énergie vers le générateur électrique de l'architecture pour convertir cette énergie en énergie mécanique.

[0009] Plus précisément, la présente invention a pour objet un procédé de traitement d'énergie régénérée par des actionneurs électriques réversibles d'un aéronef. En mode nominal, un générateur entraîné par une machine thermique fournit de la puissance aux actionneurs fonctionnant en mode moteur via un circuit multivoies convertisseur de tension. En phase de freinage d'au moins un actionneur, une régénération d'énergie électrique est produite par le(s) actionneur(s) fonctionnant alors en mode générateur d'énergie électrique via la ou les voie(s) correspondante(s) du circuit. L'énergie régénérée est transmise au générateur en mode moteur par une transmission inverse d'énergie à partir d'au moins une voie d'actionneur(s). L'énergie ainsi transformée est transmise sous forme d'énergie mécanique à la machine thermique via le générateur piloté en mode moteur.

[0010] La transmission inverse d'énergie est réalisée par une liaison dédiée entre au moins une voie d'actionneur(s) restés en mode moteur et le générateur électrique. Alternativement, elle peut être réalisée directement par le circuit convertisseur de tension présentant une réversibilité totale de fourniture d'énergie, à partir d'au moins l'une des voies multiples.

[0011] Avantageusement, le circuit convertisseur peut être dédié à une fonction de taxiage d'avion au sol ou à une fonction de démarrage de la machine thermique. Par ailleurs, l'énergie mécanique produite par le générateur en mode moteur peut être fournie à la machine thermique et/ou à un équipement de l'aéronef (pompe, alternateur, etc.) pouvant fonctionner via des moyens d'adaptation mécanique de transfert de puissance (réducteurs, renvois, etc.).

[0012] L'invention se rapporte également à une architecture apte à mettre en œuvre un tel procédé. Cette architecture comporte un générateur électrique réversible entraîné par une machine thermique et apte à délivrer une tension alternative, des actionneurs électriques aptes à fournir de la puissance mécanique à l'aéronef, et un circuit convertisseur de tension à liaisons multiples comportant des moyens redresseurs de tension alternative apte à convertir la tension alternative en tension continue. Des convertisseurs de puissance sont agencés sur lesdites liaisons, alimentés par la tension continue délivrée par les moyens redresseurs et aptes à piloter autant d'actionneurs électriques. Des moyens de connexion, montés en dérivation sur au moins une liaison d'au moins un convertisseur de puissance, sont aptes à permettre le pilotage du générateur via un bus barre pour former les moyens de transmission inverse d'énergie à partir de ce(s) convertisseur(s) de transmission de puissance, un bus de tension continue et les autres convertisseurs qui, non dérivés, sont fournisseurs d'énergie. Le circuit convertisseur comporte également des moyens de transmission inverse d'énergie électrique appliquée au générateur fonctionnant en mode moteur.

[0013] Les moyens redresseurs peuvent être constitués par au moins un redresseur ou un convertisseur.

[0014] Alternativement, les moyens de transmission inverse d'énergie peuvent être formés directement par le circuit convertisseur de tension à partir d'au moins l'une des voies multiples, les moyens redresseurs et convertisseurs étant réversibles. Les moyens redresseurs peuvent alors être constitués par un convertisseur réversible.

[0015] L'énergie électrique peut alors être fournie par des actionneurs en mode générateur ou par une source de tension continue pour alimenter la machine thermique en mode démarrage via le générateur électrique.

[0016] Selon des modes de réalisation particuliers :

- la source est une source de basse tension connectée aux moyens de dérivation par une inductance de suralimentation, pouvant être constituée par une batterie ou une source de tension triphasée transmise par une prise de parc et convertie en tension continue par un redresseur ;

- les moyens redresseurs sont choisis entre au moins un redresseur et un convertisseur réversible et sont couplé(s) à un bus de tension continu d'alimentation des actionneurs via les convertisseurs ;

- les convertisseurs sont choisis parmi des onduleurs et des ponts en H ;

- les moyens de connexion sont choisis parmi des contacteurs, des commutateurs et des bascules électroniques;

- la machine thermique est un groupe auxiliaire de puissance ou équivalent dédié au démarrage des moteurs principaux de l'aéronef et à la suppléance de ces moteurs en cas de défaillance.

BRÈVE DESCRIPTION DES FIGURES

[0017] D'autres aspects, caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront dans la description non limitative qui suit, relative à des modes de réalisation particuliers, en référence aux dessins annexés qui représentent, respectivement : - en figure 1 , un schéma d'architecture destiné au traitement de l'énergie régénérée selon l'invention comportant un bus dédié pour la transmission inverse d'énergie ;

- en figure 2, un schéma d'architecture selon la figure 1 dans le cas d'une utilisation en mode démarrage d'un APU à partir d'une source de tension constituée par une batterie, et

- en figure 3, un schéma d'architecture alternative comportant un convertisseur réversible pour la transmission inverse d'énergie.

EXPOSÉ DÉTAILLÉ DE MODES DE RÉALISATION

[0018] En référence au schéma de la figure 1 , l'architecture A1 en vue d'un traitement de l'énergie régénérée fournie par quatre moteurs électriques 10a à 10d, utilisés comme actionneurs dans la fonction de taxiage, comporte :

- un générateur électrique 1 entraîné par un APU 2 comme source auxiliaire thermique et délivrant une tension alternative triphasée (de symbole ///) ;

- un redresseur passif à diodes 3 agencé à la sortie du générateur 1 sur une liaison L1 pour la conversion de cette tension triphasée en tension continu « DC » transmise à l'entrée d'un bus 4;

- un bus 4 de tension « DC » (initiales de « direct current », c'est-à-dire courant continu en terminologie anglaise) pour alimenter chacun des quatre moteurs 10a à 10d en mode nominal via un onduleur 5a à 5d correspondant, ces onduleurs étant des convertisseurs de puissance réversibles pour piloter en tension triphasée le moteur correspondant sur une liaison électrique La à Ld ;

- un jeu de doubles contacteurs 6a à 6d aménagé dans chacune de ces liaisons La à Ld entre onduleur et moteur correspondant, permettant de configurer chaque liaison selon deux modes de fonctionnement des moteurs 10a à 10d : un mode moteur (flèches F M ) correspondant au mode nominal pour la fonction taxiage et un mode générateur (flèches F R ) correspondant au mode d'énergie régénérée ; - un bus barre 7 dédié à la mise en œuvre, en mode générateur, de reconnections électriques vers le générateur 1 via les contacteurs 6a à 6d.

[0019] En mode régénéré, au moins un onduleur, deux onduleurs 5c et 5d dans l'exemple illustré, est utilisé pour assurer le freinage et renvoyer (flèche F R ) une énergie sur le bus de tension DC 4 par l'intermédiaire des onduleurs correspondants 5c et 5d.

[0020] Cette énergie récupérée au niveau du bus de tension DC 4 est alors renvoyée au générateur électrique 1 en utilisant le ou les onduleurs restants, les deux onduleurs 5a et 5b dans l'exemple illustré, et le bus barre dédié 7. Ces onduleurs restants sont alors déconnectés de leurs moteurs respectifs 10a et 10b par les contacteurs 6a et 6b configurés en mode régénéré. De même, le générateur 1 est déconnecté du redresseur 3 et connecté au bus dédié 7 via un contacteur 6e. Le générateur 1 et les deux onduleurs restants 5a et 5b sont ainsi connectés ensemble via le bus barre dédié 7. [0021] Les onduleurs restants sont alors à-même de piloter le générateur électrique 1 en mode moteur et de convertir l'énergie électrique en énergie mécanique au niveau de l'APU 2. Avantageusement, l'énergie est ainsi renvoyée sans l'ajout de convertisseur supplémentaire. Typiquement, une puissance d'environ 40 kW peut être fournie à l'APU. [0022] La configuration de l'architecture A1 selon la figure 1 en mode régénéré peut également être utilisée en mode démarrage de l'APU 2, comme illustré en figure 2.

[0023] Le démarrage de l'APU se fait en utilisant le générateur 1 comme démarreur (« starter » en terminologie anglaise), c'est-à-dire en mode « moteur » en lui fournissant de l'énergie. Il est en effet possible de démarrer un générateur tel que le générateur 1 à partir d'une basse tension continue.

[0024] Pour ce faire, les sorties d'au moins un onduleur, deux onduleurs 5c et 5d dans l'exemple illustré, sont avantageusement connectés sur les liaisons Le et Ld - entre l'onduleur et le contacteur correspondant - par l'intermédiaire d'inductances suralimentées 8c et 8d (encore appelées « selfs de boost » à partir de termes de langue anglaise) à une source de basse tension continu, ici une batterie 9.

[0025] Ces onduleurs 5c et 5d sont alors pilotés en mode boost pour élever la basse tension continue de la batterie 9 en une tension continue exploitable sur le bus de tension DC 4 (flèches F B ). Les onduleurs restants 5a et 5b pilotent alors (flèches F s ) le générateur 1 en mode starter à partir de la tension ainsi créée via le bus barre dédié 7, de manière analogue au fonctionnement en mode régénéré selon la figure 1 . [0026] Les deux onduleurs 5c et 5d sont bien entendu déconnectés de leurs moteurs respectifs 10c et 10d par les contacteurs 6c et 6d, et connectés par ces mêmes contacteurs à la batterie basse tension continue 9 via les selfs de boost 8c et 8d. La batterie est une batterie de 28V équipant l'avion. Alternativement, la tension peut provenir d'une prise de parc du tarmac reliée à un réseau de 3x1 15V converti en 28V.

[0027] Une architecture alternative A2 est maintenant présentée en référence à la figure 3. Cette architecture A2 comporte un convertisseur réversible 1 1 - ici un onduleur - à la place du redresseur passif 3, permettant alors de s'affranchir de contacteurs et du bus barre dédié 7. [0028] Ainsi, le convertisseur réversible 1 1 permet le passage de l'énergie du générateur 1 vers les moteurs électriques 10a à 10d en mode nominal. Ce convertisseur 1 1 permet également le renvoi d'énergie et le pilotage en mode moteur du générateur 1 en phase de régénération d'énergie (double flèche F D ). Il permet aussi le démarrage de l'APU 2 en utilisant les contacteurs, les selfs de boost et la source de tension continue selon la figure 2.

[0029] L'invention n'est pas limitée aux exemples décrits et représentés. Il est par exemple possible d'utiliser tout type de contacteur commutable (commutateur, sélecteur, bascule, etc.) ou composants de puissance actifs (IGBT, MOS, Diode, thyristors etc.), de convertisseur (onduleur, pont en H, etc.) et de redresseur (diodes, thyristors, etc.) éventuellement couplé à un filtre. Par ailleurs, tout système de distribution électrique approprié peut être utilisé à la place des bus DC et les bus barres décrits ci-dessus.