Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD FOR AUTHORIZING THE HANDS-FREE START OF A MOTOR VEHICLE BY FINGERPRINT RECOGNITION AND RELATED METHOD
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2011/091991
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a system for authorizing the hands-free start of a motor vehicle that comprises an authentication device (2) on board the motor vehicle, an electronic key (1) comprising a first electrically powered module (11) capable of communicating with the authentication device (2), the system being characterized in that it further comprises a fingerprint recognition device (40) capable of communicating with the authentication device (2) and comprising means for storing at least one authorized fingerprint, the authentication means (2) authorizing the start of the motor vehicle after it has recognized the authorized fingerprint and identifying the presence of the first module (11) inside said vehicle.

Inventors:
FARINIER, Jean-Michel (Route de Falgarde, Lacroix-Falgarde, F-31120, FR)
Application Number:
EP2011/000323
Publication Date:
August 04, 2011
Filing Date:
January 26, 2011
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Continental Automotive France (Service Propriété Industrielle, 1 Avenue Paul Ourliac, Toulouse, F-31100, FR)
CONTINENTAL AUTOMOTIVE GMBH (Vahrenwalder Straße 9, Hannover, 30165, DE)
FARINIER, Jean-Michel (Route de Falgarde, Lacroix-Falgarde, F-31120, FR)
International Classes:
B60R25/00; B60R25/04; B60R25/25; G07C9/00
Foreign References:
FR2834344A12003-07-04
EP1654984A22006-05-10
DE19900032A12000-07-06
EP0870654A21998-10-14
FR2798340A12001-03-16
EP1953707A12008-08-06
BE1015434B62005-08-02
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
Continental Automotive France (Service Propriété Industrielle, 1 Avenue Paul Ourliac, Toulouse, F-31100, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Système d'autorisation du démarrage main-libre d'un véhicule automobile comportant un dispositif d'authentification (2) embarqué dans le véhicule automobile, une clef électronique (1 ) comportant un premier module (11) alimenté électriquement apte à communiquer avec le dispositif d'authentification (2), le système étant caractérisé en ce qu'il comporte en outre un dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale (40) apte à communiquer avec le dispositif d'authentification (2) et comportant des moyens de mémorisation d'au moins une empreinte digitale autorisée, le dispositif d'authentification (2) autorisant le démarrage du véhicule automobile lorsqu'il a reconnu l'empreinte digitale autorisée, puis identifié la présence du premier module (11) à l'intérieur dudit véhicule.

2. Système d'autorisation selon la revendication 1 , caractérisé en ce qu'il comporte en outre un bouton (4) de démarrage intégrant le dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale (40).

3. Système d'autorisation selon la revendication 1 , dans lequel la communication entre le dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale (40) et le dispositif d'authentification (2) est cryptée.

4. Système d'autorisation de démarrage selon la revendication 1 , caractérisé en ce qu'il comporte en outre un deuxième module (12) non alimenté électriquement apte à communiquer avec le dispositif d'authentification (2) et venant se substituer au premier module (11) et/ou au dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale (40) en cas de défaillance d'au moins un de ces deux.

5. Procédé d'autorisation du démarrage d'un véhicule automobile à l'aide d'une clef électronique (1), caractérisé en ce qu'on autorise le démarrage du véhicule automobile si on identifie un utilisateur enregistré par la reconnaissance de son empreinte digitale et qu'ensuite on identifie un premier module (11) alimenté électriquement de la clef électronique (1) à l'intérieur dudit véhicule automobile.

6. Procédé selon la revendication 5, selon lequel on reconnaît l'empreinte digitale lorsque l'utilisateur place son doigt sur un bouton (4) de démarrage du véhicule automobile.

7. Procédé selon la revendication 5, selon lequel on échange des données de manière cryptée entre un dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale (40) apte à reconnaître une empreinte digitale et un dispositif d'authentification (2) apte à autoriser le démarrage du véhicule automobile.

8. Procédé selon la revendication 5, dans lequel le dispositif d'authentification (2) émet une demande d'authentification vers le premier module (11) après avoir reconnu l'empreinte digitale.

9. Procédé selon la revendication 5, selon lequel on autorise en outre le démarrage du véhicule si on identifie un deuxième module (12) non alimenté électriquement de la clef électronique (1) et venant se substituer au premier module (11) et/ou au dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale (40) en cas de défaillance d'au moins un de ces deux.

Description:
Système d'autorisation de démarrage main-libre pour un véhicule automobile par reconnaissance d'empreinte digitale et procédé associé

L'invention concerne un système de contrôle du démarrage d'un véhicule dont l'autorisation de démarrage ne nécessite pas d'intervention manuelle spécifique de la part de l'utilisateur. Plus spécifiquement, l'invention se rapporte à un système d'autorisation de démarrage main-libre pour un véhicule automobile par reconnaissance d'empreinte digitale et au procédé associé.

On connaît un système dit « main-libre » qui permet d'accéder à un véhicule et de démarrer celui-ci sans avoir à utiliser de clef mécanique. L'utilisateur du véhicule est simplement muni d'une clef électronique (appelée également 'badge'). Le véhicule est, pour sa part, équipé d'un dispositif d'authentification et de gestion associé à des antennes disposées à bord du véhicule. Ce dispositif est destiné à détecter la clef électronique à proximité du véhicule ou dans celui-ci pour ensuite déterminer, par le biais d'un dialogue avec ladite clef électronique, si cette dernière est une clef autorisée ou non pour le véhicule. Le porteur de la clef électronique, lorsque celle-ci est reconnue par le dispositif d'authentification, peut alors accéder à l'intérieur du véhicule et démarrer le moteur par une simple action sur un bouton, sans avoir à manipuler sa clef électronique.

Divers modes de réalisation de la fonction « accès / démarrage » sont disponibles sur la base de ce dispositif. Par exemple :

• Le badge, interrogé lorsque le porteur est à l'extérieur du véhicule, dialogue avec le dispositif d'authentification qui autorise l'accès au véhicule et le démarrage. Ce mode de réalisation n'est malheureusement pas sûr, une personne pouvant s'introduire à l'intérieur du véhicule automobile en lieu et place du porteur de la clef électronique et à démarrer tant que celui-ci est à proximité.

• Dans un mode de réalisation perfectionné, le badge est interrogé à l'extérieur du véhicule mais seule une autorisation de pénétrer à l'intérieur du véhicule est donnée en cas d'authentification du porteur de badge. Lorsque ledit porteur de badge souhaite ensuite démarrer et appuie sur le bouton de mise en marche, le dispositif d'authentification interroge alors de nouveau le badge, mais cette fois-ci avec des antennes couvrant l'intérieur du véhicule uniquement, ce qui garantit que le badge est bien à l'intérieur du véhicule. En cas d'authentification positive, le démarrage est autorisé. Cette solution est un peu plus sécurisante, mais en cas de vol du badge ou d'attaques par l'intermédiaire de relais radio, elle n'empêche aucunement le voleur de partir avec le véhicule.

Ce sont ces inconvénients que la présente invention se propose de résoudre.

L'invention vise à fournir un système de contrôle du démarrage main-libre d'un véhicule qui soit moins exposé à un risque de piratage ou de fraude. Avec ces objectifs en vue, l'invention a pour objet un Système d'autorisation du démarrage main-libre d'un véhicule automobile comportant notamment un dispositif d'authentification embarqué dans le véhicule automobile et une clef électronique comportant un premier module alimenté électriquement apte à communiquer avec le dispositif d'authentification. Le système selon l'invention est remarquable en ce qu'il comporte en outre un dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale apte à communiquer avec le dispositif d'authentification et comportant des moyens de mémorisation d'au moins une empreinte digitale autorisée, le dispositif d'authentification autorisant le démarrage du véhicule automobile lorsqu'il a reconnu l'empreinte digitale autorisée, puis identifié la présence du premier module à l'intérieur dudit véhicule.

Ainsi, grâce à l'invention, la sécurité du véhicule est renforcée en demandant, outre la reconnaissance du module alimenté, la reconnaissance de l'empreinte digitale d'un utilisateur autorisé avant toute autorisation de démarrage. L'empreinte digitale aura préalablement été enregistrée et lors de l'utilisation, l'empreinte de l'utilisateur est acquise et comparée à celle qui est enregistrée. Il va de soi que plusieurs empreintes peuvent être enregistrées si le véhicule peut être utilisé par plusieurs conducteurs différents. La reconnaissance de l'une des empreintes est l'événement déclencheur qui initie le processus d'authentification du premier module avant l'autorisation de démarrage du véhicule.

Selon un perfectionnement le système d'autorisation comporte en outre un bouton de démarrage intégrant le dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale. En disposant le dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale sur le bouton de démarrage, l'acquisition de l'empreinte peut se faire sans geste supplémentaire pour l'utilisateur. En effet, le démarrage du véhicule s'effectuant par l'appui sur un bouton avec un doigt, on profite de la présence du doigt contre une face du bouton pour réaliser l'acquisition de l'empreinte.

Avantageusement, la communication entre le dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale et le dispositif d'authentification est cryptée. Ainsi, le système ne peut pas être falsifié en se plaçant simplement entre le dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale et le dispositif d'authentification.

Dans un autre mode de réalisation, le système d'autorisation de démarrage comporte en outre un deuxième module non alimenté électriquement apte à communiquer avec le dispositif d'authentification et venant se substituer au premier module et/ou au dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale en cas de défaillance d'au moins un de ces deux. Ainsi, même si le premier module ou le système de reconnaissance d'empreinte digitale ne fonctionne pas, il reste un moyen de démarrer le véhicule.

L'invention se rapporte également à un procédé d'autorisation du démarrage d'un véhicule automobile à l'aide d'une clef électronique, remarquable en ce qu'on autorise le démarrage du véhicule automobile si on identifie un utilisateur enregistré par la reconnaissance de son empreinte digitale et qu'ensuite on identifie un premier module alimenté électriquement de la clef électronique à l'intérieur dudit véhicule automobile.

Avantageusement, on reconnaît l'empreinte digitale lorsque l'utilisateur place son doigt sur un bouton de démarrage du véhicule automobile.

De préférence, l'échange de données se fait de manière cryptée entre un dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale apte à reconnaître une empreinte digitale et un dispositif d'authentification apte à autoriser le démarrage du véhicule automobile.

Selon une variante, le dispositif d'authentification émet une demande d'authentification vers le premier module après avoir reconnu l'empreinte digitale.

De manière subsidiaire, le procédé autorise en outre le démarrage du véhicule si on identifie un deuxième module non alimenté électriquement de la clef électronique et venant se substituer au premier module et/ou au dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale en cas de défaillance d'au moins un de ces deux.

L'invention sera mieux comprise et d'autres particularités et avantages apparaîtront à la lecture de la description qui va suivre, la description faisant référence à la figure 1 qui est une vue schématique d'un système selon l'invention.

Un système d'autorisation du démarrage selon l'invention est destiné à être installé en partie sur un véhicule, non représenté. Le système comporte en outre une clef électronique 1 destinée à être utilisée par un conducteur du véhicule.

La partie embarquée du système comporte un dispositif d'authentification 2, un lecteur 3 et un bouton 4 de démarrage. Le bouton 4 de démarrage comporte un dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale 40. Le dispositif d'authentification 2 est relié par des liaisons filaires 5 au lecteur 3 d'une part, et au bouton 4 d'autre part. Les liaisons filaires 5 sont de préférence des liaisons numériques cryptées.

La clef électronique 1 comporte un premier module 11 alimenté par une pile, non représentée, apte à communiquer par ondes radio avec le dispositif d'authentification 2. Le premier module 11 permet de communiquer par un signal par voie hertzienne avec le dispositif d'authentification 2 afin d'autoriser l'accès au véhicule et son démarrage. Par ces échanges, un code d'authentification est également transmis au dispositif d'authentification 2, lequel compare le code transmis avec un code mémorisé. En cas de concordance du code d'authentification avec un code mémorisé par le dispositif d'authentification 2, le premier module est identifié.

La clef électronique 1 comporte également un deuxième module 12 incorporant un transpondeur non alimenté et contenant un code d'authentification. Lorsque la clef électronique 1 est placée dans le lecteur 3, ce dernier est apte à alimenter le transpondeur 12 par couplage électromagnétique et à lire le code d'authentification. En cas de concordance du code d'authentification avec un code mémorisé par le dispositif d'authentification 2, le démarrage du véhicule est autorisé. Le procédé conforme à l'invention est le suivant.

Dès que l'utilisateur pose son doigt sur le bouton 4 de démarrage, le dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale 40 acquiert l'empreinte et la compare avec une ou plusieurs empreintes mémorisées. Si l'empreinte acquise concorde avec une empreinte mémorisée, le dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale 40 transmet l'information de reconnaissance au dispositif d'authentification 2. Le dispositif d'authentification 2 interroge alors le premier module 1 1 au moyen d'antennes couvrant l'intérieur du véhicule. Si le premier module 11 est bien présent à l'intérieur du véhicule, il transmet alors un code d'authentification au dispositif d'authentification 2. Ce dernier compare le code transmis avec un code mémorisé. Si la comparaison indique que les codes concordent et que le premier module 11 est bien situé à l'intérieur du véhicule, le dispositif d'authentification 2 autorise alors le démarrage du moteur du véhicule automobile.

Ce mode d'authentification ne s'oppose pas à la reconnaissance de manière indépendante du deuxième module 12 à transpondeur qui est usuellement utilisé en mode de secours (mais qui peut être utilisé par un conducteur ne souhaitant pas utiliser la fonction main-libre). Ainsi, même si l'authentification du premier module 11 ou celle de l'empreinte digitale ne fonctionne pas, il est toujours possible d'utiliser le véhicule en plaçant la clef électronique 1 dans le lecteur 3 afin d'obtenir l'autorisation de démarrage du véhicule. Ce cas de figure se présente lorsque, par exemple, la pile du premier module 11 est déchargée ou enlevée ou bien encore lorsque la reconnaissance de l'empreinte digitale est rendue impossible (usage de gants, doigt tâché, dispositif de reconnaissance d'empreinte digitale 40 hors service, etc.).

De manière complémentaire, le système est agencé pour permettre l'effacement des empreintes enregistrées, et pour permettre la désactivation de la fonction de reconnaissance d'empreinte digitale. Ces fonctions sont par exemple réservées à un utilisateur principal du véhicule, reconnu par son empreinte. L'utilisateur principal est par exemple le premier qui a enregistré son empreinte. D'une autre manière, ces fonctions sont accessibles en plaçant le deuxième module 12 dans le lecteur 3 et en reconnaissant le transpondeur.

II n'est pas forcément nécessaire de prévoir un bouton 4 de démarrage qui s'enfonce ou se déplace. Dès que l'empreinte est reconnue, l'information de reconnaissance est transmise au dispositif d'authentification qui interprète cette transmission comme une demande de démarrage. Le dispositif d'authentification interroge alors le premier module et commande le démarrage s'il effectue une authentification positive.