Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD FOR CONTROLLING A SYSTEM FOR A MOTOR VEHICLE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/170995
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a method for controlling a system (1) for a motor vehicle, said system comprising at least: - an actuator, - a volatile memory (RAM) in which at least one item of position information of the actuator (IPRAM) is stored, - a long-term memory (EPROM) in which the following are stored: o at least one item of position information (IPROM) of the actuator, o an item of information relating to the powering down of the actuator (IHT), this item of information assuming a first value (v1) when the system has been powered down in a controlled manner and assuming a second value (v2) when the system has suffered a fault causing the current value of the position of the actuator stored in the volatile memory (RAM) to be deleted, in particular when the system has stopped being powered electrically as the result of an error, or communication between the system and a computer has been cut off as the result of an error.

Inventors:
PORTO, Muriel (ZA l'Agiot 8 rue Louis Lormand,,CS 80517 La Verrièr, LE MESNIL SAINT DENIS CEDEX, 78322, FR)
GUENET, Thomas (ZA l'Agiot 8 rue Louis Lormand,,CS 80517 La Verrièr, LE MESNIL SAINT-DENIS CEDEX, 78322, FR)
LIU, Jin-Ming (ZA l'Agiot, 8 rue Louis Lormand, CS 80517 La Verrière LE MESNIL SAINT-DENIS CEDEX, 78322, FR)
NOUAINIA, Wissem (ZA l'Agiot, 8, rue Louis Lormand, CS 80517 La Verrière LE MESNIL SAINT-DENIS CEDEX, 78322, FR)
Application Number:
FR2019/050484
Publication Date:
September 12, 2019
Filing Date:
March 05, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VALEO SYSTEMES THERMIQUES (8 rue Louis Lormand, La Verrière, LE MESNIL SAINT DENIS, 78320, FR)
International Classes:
B60R16/023; F16K37/00; F25B41/06; G05D7/06; H02P8/36
Foreign References:
US5880565A1999-03-09
US20160313037A12016-10-27
US20180043748A12018-02-15
EP0825708A21998-02-25
JP2001275397A2001-10-05
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
METZ, Gaëlle (VALEO SYSTEMES THERMIQUES, Département Propriété IndustrielleZA l'Agiot 8 rue Louis Lormand, CS 80517 La Verrière LE MESNIL SAINT-DENIS CEDEX, 78322, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Procédé de contrôle d'un système (1) pour véhicule automobile, ledit système comportant au moins :

- un actionneur,

une mémoire volatile (RAM) dans laquelle est mémorisée au moins une information de position de l'actionneur (IPRAM), une mémoire longue (EPROM) dans laquelle sont mémorisées :

o au moins une information de position (IPROM) de l'actionneur,

o une information relative à la mise hors tension de l'actionneur (IHT), cette information prenant une première valeur (vl) lorsque la mise hors tension système a été effectuée de façon contrôlée et prenant une deuxième valeur (v2) lorsque le système a subi un défaut qui a provoqué l'effacement de la valeur en cours de la position de l'actionneur mémorisée dans la mémoire volatile (RAM), notamment lorsque le système a cessé d'être alimenté électriquement par erreur ou une communication entre le système et un calculateur a été coupée par erreur, ledit procédé comportant les étapes suivantes :

- lorsque le système (1) est activé à la suite d'une mise hors tension, déterminer (El) si la valeur de position mémorisée dans la mémoire longue (EPROM) est considérée comme correcte en fonction de l'information de mise hors tension (IHT) ;

- si la valeur de position est considérée comme correcte, utiliser cette valeur pour commander l'actionneur ;

- si la valeur de position est considérée comme incorrecte, déterminer une valeur de la position de l'actionneur (avant de commander à nouveau l'actionneur).

2. Procédé selon la revendication précédente, comportant les étapes suivantes :

lire l'information de mise hors-tension (IHT),

si l'information de mise hors-tension (IHT) est égale à la première valeur (vl), alors considérer la valeur de position (IPROM) mémorisée dans la mémoire longue (EPROM) comme correcte,

si l'information de mise hors-tension (IHT) est égale à la deuxième valeur (v2), alors considérer la valeur de position (IPROM) mémorisée dans la mémoire longue (EPROM) comme incorrecte.

3. Procédé selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce qu'il comporte les étapes suivantes :

si l'information de mise hors-tension (IHT) est égale à la deuxième valeur, alors la valeur de position mémorisée dans la mémoire longue (EPROM) est considérée comme incorrecte, une entité électronique, tel qu'un calculateur du véhicule, envoie au système (1) une valeur de position (IP) de l'actionneur (3).

4. Procédé selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le calculateur envoie au système (1) une valeur (vcai) de position de l'actionneur (3) qui est calculée en fonction d'une pluralité de positions mémorisées dans la mémoire le calculateur.

5. Procédé selon la revendication précédente, caractérisé en ce que si au moins les 5 dernières positions mémorisées dans la mémoire le calculateur sont identiques, alors la dernière valeur de position mémorisée est considérée comme correcte et est envoyée au système (1) comme valeur de position de l'actionneur (3) pour que cette valeur soit mémorisée dans la mémoire volatile (RAM).

6. Procédé selon la revendication 4, caractérisé en ce que si les 7 dernières positions mémorisées dans la mémoire le calculateur sont différentes, le calculateur calcule la différence entre la valeur maximale de position mémorisée et la valeur minimale de position mémorisée, ceci sur un échantillon d'au moins des 7 dernières valeurs de position mémorisées, si cette différence est inférieure à 1 % du nombre du pas total de l'actionneur, alors la dernière position enregistrée est considérée comme correcte.

7. Procédé selon la revendication 4, caractérisé en ce que si les 7 dernières positions mémorisées dans la mémoire le calculateur sont différentes, le calculateur calcule la différence entre la valeur maximale de position mémorisée et la valeur minimale de position mémorisée, ceci sur un échantillon d'au moins des 7 dernières valeurs de position mémorisées, si cette différence est comprise entre 1 % et 3 % du nombre du pas total de l'actionneur, alors l'actionneur (3) effectue un auto-calage simple.

8. Procédé selon la revendication 4, caractérisé en ce que si les 7 dernières positions mémorisées dans la mémoire le calculateur sont différentes, le calculateur calcule la différence entre la valeur maximale de position mémorisée et la valeur minimale de position mémorisée, ceci sur un échantillon d'au moins des 7 dernières valeurs de position mémorisées, si cette différence est supérieure à 3 % du nombre du pas total de l'actionneur, alors l'actionneur (3) effectue un auto-calage complet.

9. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que si le système est mis hors-tension de manière contrôlée, alors la valeur (IP) de la position de l'actionneur (3) est mémorisée dans la mémoire longue (EPROM).

10. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que si le système est mis hors-tension de manière contrôlée, alors la valeur de l'information de mise hors-tension (IHT) prend une valeur égale à la première valeur (vl).

11. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que la valeur de position inscrite dans la mémoire volatile est égale de la dernière valeur de position mémorisée dans la mémoire longue, si la mise hors tension du système a été réalisée de façon contrôlée.

12. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que lors de l'activation du système (1), la valeur d'information relative à la mise hors tension de l'actionneur (IHT), prend, après lecture de ladite information, la deuxième valeur (v2).

Description:
PROCEDE DE CONTROLE D'UN SYSTEME POUR VEHICULE

AUTOMOBILE

La présente invention se rapporte au domaine des actionneurs pour un véhicule automobile, et plus particulièrement au contrôle d'un système comportant au moins un actionneur.

En effet, dans le domaine automobile, des éléments mobiles doivent être déplacés dans différentes positions afin de faire fonctionner le ou les systèmes selon un mode particulier de fonctionnement.

Ces éléments mobiles sont généralement déplacés au moyen d'un ou plusieurs actionneurs. Le ou les actionneurs sont généralement électriques et permettent de transformer une énergie électrique en un travail mécanique, tel qu'un déplacement en rotation et/ou en translation.

Plus particulièrement, l'élément mobile peut être un volet disposé dans une installation de chauffage, ventilation et/ou climatisation (également désignée sous l'acronyme anglais « HVAC » pour « Heating, ventilating and/or air-conditioning).

On notera qu'une installation de chauffage, ventilation et/ou climatisation de véhicule automobile est un boîtier, généralement disposé sous la planche du bord du véhicule.

Ladite installation de chauffage, ventilation et/ou climatisation comprend :

au moins une entrée d'air, extérieur ou intérieur ;

au moins une sortie d'air débouchant dans l'habitacle du véhicule ;

des conduits d'air dans lesquels sont disposés un ou plusieurs échangeurs de chaleur qui vont permettre de conditionner thermiquement (c'est-à-dire réchauffer ou refroidir) un flux d'air les traversant (ledit flux d'air étant destiné à aboutir dans l'habitacle du véhicule par l'intermédiaire de ladite au moins une sortie d'air).

Il est, de plus, nécessaire que l'installation de chauffage, ventilation et/ou de climatisation soit équipée d'un pulseur d'air afin de générer un flux d'air suffisamment important pour que ledit flux d'air puisse traverser le ou les échangeurs de chaleur et aboutir dans l'habitacle du véhicule automobile.

Par ailleurs, un ou plusieurs volets sont disposés dans les conduits d'air de l'installation afin de permettre différents modes de fonctionnement de celle-ci, par exemple un mode climatisation, chauffage, déshumidification, etc. Le ou les volets, en fonction, de leur position dans le conduit d'air permettront, par exemple, de réguler le parcours du flux d'air dans le ou les échangeurs de chaleur.

Un volet, dit de mixage, peut par exemple aussi servir à réguler la quantité d'air chaud et d'air froid qui se mélangent avant distribution dans l'habitacle. Ledit volet de mixage, en fonction de sa position, permet ainsi de réguler plus finement la température de l'air distribuée dans l'habitacle par ladite installation de chauffe, ventilation et/ou climatisation.

On trouve également des éléments mobiles au niveau des dispositifs de détente disposés dans la boucle de climatisation d'un véhicule automobile. La boucle de climatisation comprend généralement des échangeurs de chaleur, un compresseur et des dispositifs de détente. Les éléments de ladite boucle sont reliés par des conduits dans lequel circule un fluide réfrigérant.

Le dispositif de détente, ainsi que les autres éléments de la boucle présentent chacun des fonctions différentes afin de faire subir un cycle thermodynamique au fluide réfrigérant, ceci permettant par exemple un transfert de calories d'un endroit à un autre.

Le ou les dispositifs de détente permettent de faire subir au fluide réfrigérant, traversant ledit dispositif de détente, la détente est généralement considérée comme isenthalpique. C'est-à-dire que la pression du fluide réfrigérant est abaissée sans variation (ou minime) de l'enthalpie du fluide réfrigérant.

Le dispositif de détente comprend, par exemple, un actionneur, une portion de conduit de fluide et un piston mobile.

Le piston mobile est disposé au moins en partie dans la portion de conduit de fluide. De plus, la position du piston dans ladite portion de conduit définit la section de passage du fluide réfrigérant apte à circuler dans ladite portion. La détente subie par le fluide réfrigérant est variable en fonction de la section de passage de la portion du conduit de fluide. Plus particulièrement, plus la section de passage est petite, plus la détente est importante.

L'actionneur est relié audit piston mobile et permet de déplacer celui-ci afin de faire varier la section de passage du fluide réfrigérant dans ladite portion de conduit de fluide.

Il est nécessaire de faire varier la détente subie par le fluide réfrigérant circulant dans la boucle de climatisation en fonction des conditions de températures et de pression extérieure et/ou du mode de fonctionnement de la boucle de climatisation (mode pompe à chaleur, mode climatisation, mode déshumidification, etc.).

Par ailleurs, ledit système de véhicule automobile comprenant au moins un actionneur commande celui-ci, néanmoins pour cela il est nécessaire que ledit système connaisse la valeur de la position dudit actionneur, et donc par extension la position dudit organe mobile, afin de pouvoir envoyer une consigne de déplacement correcte à l'actionneur. Ledit système comprend généralement une mémoire volatile ou une mémoire longue qui permet au système de mémoriser la valeur de la position de l'actionneur.

Une valeur erronée de la position de l'actionneur va entraîner des instructions de déplacement incorrectes qui amèneront l'organe mobile dans une position dans laquelle il ne remplit pas la fonction attendue. Cela entraîne donc une dégradation des performances attendues du système du véhicule automobile.

De plus, si l'organe mobile est dans une position de butée et que l'instruction de déplacement l'amène à se déplacer au-delà de la position de butée, l'actionneur va « forcer » le déplacement de l'organe mobile contre la butée, cela a pour conséquence une usure prématurée des composants de l'actionneur (par exemple au niveau du train d'engrenages).

Ainsi, si la valeur de la position de l'actionneur est considérée comme incorrecte ou que la valeur de position a été perdue (par exemple parce le système a subi une mise hors-tension imprévue), il est nécessaire de déterminer la position de l'actionneur avant de commander à nouveau l'actionneur en vue de déplacer un organe mobile.

Pour cela, il est possible de procéder à une opération dite « d'autocalage » sur l'actionneur, c'est-à-dire que celui-ci va recevoir une consigne de déplacement qui va amener l'organe mobile dans une position de butée, cependant cela peut comme dans le cas précédent amener l'organe mobile à forcer contre la butée.

La présente invention vise ainsi à remédier au moins partiellement aux inconvénients cités ci-dessus en proposant un procédé de contrôle d'un système pour véhicule automobile, ledit système comportant au moins :

un actionneur, par exemple configuré pour déplacer un organe mobile,

une mémoire volatile dans laquelle est mémorisée au moins une information de position de l'actionneur,

une mémoire longue dans laquelle sont mémorisées :

o au moins une information de position de l'actionneur, o une information relative à la mise hors tension de l'actionneur, cette information prenant une première valeur lorsque la mise hors tension système a été effectuée de façon contrôlée et prenant une deuxième valeur lorsque le système a subi un défaut qui a provoqué l'effacement de la valeur en cours de la position de l'actionneur mémorisée dans la mémoire volatile, notamment lorsque le système a cessé d'être alimenté électriquement par erreur ou une communication entre le système et un calculateur a été coupée par erreur ,

ledit procédé comportant les étapes suivantes :

- lorsque le système est activé à la suite d'une mise hors tension, déterminer si la valeur de position mémorisée dans la mémoire longue est considérée comme correcte en fonction de l'information de mise hors tension ;

- si la valeur de position est considérée comme correcte, utiliser cette valeur pour commander l'actionneur ; - si la valeur de position est considérée comme incorrecte, déterminer une valeur de la position de l'actionneur, notamment avant de commander à nouveau l'actionneur.

Dans le présent cas, on considère que la position de l'actionneur correspond à la position de l'organe mobile.

Selon une caractéristique possible, le procédé comporte les étapes suivantes :

lire l'information de mise hors-tension,

si l'information de mise hors-tension est égale à la première valeur, alors considérer la valeur de position mémorisée dans la mémoire longue comme correcte,

si l'information de mise hors-tension est égale à la deuxième valeur, alors considérer la valeur de position mémorisée dans la mémoire longue comme incorrecte.

Selon une autre caractéristique possible, le procédé comporte les étapes suivantes :

si l'information de mise hors-tension est égale à la deuxième valeur, alors la valeur de position mémorisée dans la mémoire longue est considérée comme incorrecte, une entité électronique envoie au système une valeur de position de l'actionneur.

Selon une autre caractéristique possible, 'entité électronique envoie au système une valeur de position de l'actionneur qui est calculée en fonction d'une pluralité de positions mémorisées dans la mémoire l'entité électronique.

Selon une autre caractéristique possible, si au moins les 5 dernières positions mémorisées dans la mémoire de l'entité électronique sont identiques, alors la dernière valeur de position mémorisée est considérée comme correcte et est envoyée au système comme valeur de position de l'actionneur pour que cette valeur soit mémorisée dans la mémoire volatile. Selon une autre caractéristique possible, si les 7 dernières positions mémorisées dans la mémoire l'entité électronique sont différentes, l'entité électronique calcule la différence entre la valeur maximale de position mémorisée et la valeur minimale de position mémorisée, ceci sur un échantillon d'au moins des 7 dernières valeurs de position mémorisées, si cette différence est inférieure à 1 % du nombre du pas total de l'actionneur, alors la dernière position enregistrée est considérée comme correcte.

Selon une autre caractéristique possible, si les 7 dernières positions mémorisées dans la mémoire l'entité électronique sont différentes, le calculateur calcule la différence entre la valeur maximale de position mémorisée et la valeur minimale de position mémorisée, ceci sur un échantillon d'au moins des 7 dernières valeurs de position mémorisées, si cette différence est comprise entre 1 % et 3 % du nombre du pas total de l'actionneur, alors l'actionneur effectue un auto-calage simple.

Selon une autre caractéristique possible, si les 7 dernières positions mémorisées dans la mémoire l'entité électronique sont différentes, le calculateur calcule la différence entre la valeur maximale de position mémorisée et la valeur minimale de position mémorisée, ceci sur un échantillon d'au moins des 7 dernières valeurs de position mémorisées, si cette différence est supérieure à 3 % du nombre du pas total de l'actionneur, alors l'actionneur effectue un auto-calage complet.

Selon une autre caractéristique possible, si le système est mis hors-tension de manière contrôlée, alors la valeur de la position de l'actionneur est mémorisée dans la mémoire longue.

Selon une autre caractéristique possible, si le système est mis hors-tension de manière contrôlée, alors la valeur de l'information de mise hors-tension prend une valeur égale à la première valeur. Selon une autre caractéristique possible, la valeur de position inscrite dans la mémoire volatile est égale de la dernière valeur de position mémorisée dans la mémoire longue, si la mise hors tension du système a été réalisée de façon contrôlée.

Selon une autre caractéristique possible, lors de l'activation du système, la valeur d'information relative à la mise hors tension de l'actionneur, prend, après lecture de ladite information, la deuxième valeur lorsque le système.

L'invention a également pour objet une installation de chauffage, ventilation et/ou climatisation, agencé pour mettre en ouvre le procédé ci-dessus.

L'invention sera mieux comprise et d'autres détails, caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront plus clairement à la lumière de la description suivante, fournie à titre d'exemple illustratif et non limitatif et en référence aux dessins annexés parmi lesquels :

la figure 1 représente une vue très schématique du système de véhicule automobile comportant au moins un actionneur.

La figure 1 représente une vue très schématique d'un système 1 pour véhicule automobile comportant au moins :

un actionneur 3,

une mémoire volatile RAM apte à stocker au moins une information, telle qu'une information relative à la position de l'actionneur 3, cette information est généralement une valeur de la position de l'actionneur 3 ;

une mémoire longue EPROM apte à stocker au moins une information, telle qu'une information relative à la position de l'actionneur 3, cette information est généralement une valeur de la position de l'actionneur 3. Le système 1 peut par ailleurs comporter un module de commande 5 qui est relié, d'une part, à un calculateur, tel que l'unité de commande électronique du véhicule (non représenté) et, d'autre part, à l'actionneur 3. La liaison entre l'unité de commande 5 et l'actionneur ou avec le calculateur est réalisée par l'intermédiaire d'un bus de communication BUS, tel qu'un bus LIN ou un bus CAN.

Dans un mode de réalisation non représenté, l'actionneur 3 peut également comprendre l'unité de commande 5, dans ce cas là, l'actionneur est dit « intelligent ».

On notera que la mémoire volatile RAM est localisée dans l'actionneur 3, mais que cette mémoire volatile RAM pourrait être localisé dans l'unité de commande ou à tout autre endroit du véhicule.

On notera également que la mémoire longue EPROM est, quant à elle, localisée dans l'unité de commande 5, mais que cette mémoire longue EPROM pourrait être localisé dans l'actionneur 3 ou à tout autre endroit du véhicule.

Par ailleurs, on notera que :

une mémoire volatile RAM est une mémoire qui perd l'information stockée lorsque son alimentation électrique est interrompue ;

une mémoire longue EPROM est une mémoire qui conserve l'information stockée même lorsque son alimentation électrique est interrompue ou coupée, une mémoire longue peut être également désignée sous le terme de mémoire rémanente ou mémoire non- volatile.

Plus particulièrement, l'actionneur 3 est un dispositif apte à transformer une énergie électrique qui lui ait fournie en un travail mécanique. Dans le domaine automobile, un actionneur comprend généralement un moteur électrique 7, un train d'engrenages (non représenté) et un arbre de sortie 9 apte à être relié (directement ou indirectement) à un organe mobile 11.

Le moteur électrique 7 est relié à l'arbre de sortie 9 par l'intermédiaire du train d'engrenage. L'énergie électrique fournie au moteur électrique est transformée en un travail mécanique, généralement un mouvement de rotation (et/ou de translation), par l'intermédiaire de l'arbre de sortie 9. Le train d'engrenages permet par exemple d'effectuer une transformation du mouvement du moteur afin de rendre celui-ci compatible avec le déplacement souhaité de l'organe mobile 11 par l'intermédiaire de l'arbre de sortie 9, cela permet également de réguler le couple et la vitesse de rotation de l'arbre de sortie 9.

Plus particulièrement, la mémoire volatile RAM est configurée pour mémoriser au moins une information de position de l'actionneur IPRAM.

Tandis que la mémoire longue EPROM est configurée pour mémoriser, d'une part, au moins une information de position de l'actionneur IPROM, et d'autre part, une information relative à la mise hors tension IHT de l'actionneur 3.

L'information relative à la mise hors tension IHT de l'actionneur 3 peut prendre l'une des deux valeurs, suivantes :

- une première valeur vl lorsque la mise hors tension du système 1 a été effectuée de façon contrôlée ;

- une deuxième valeur v2 lorsque le système a subi un défaut qui a provoqué l'effacement de la valeur en cours de la position de l'actionneur mémorisée dans la mémoire volatile (RAM) (c'est-à- dire l'information relative à la position de l'actionneur mémorisée dans la mémoire volatile), notamment lorsque le système 1 a cessé d'être alimenté électriquement par erreur ou qu'une communication entre le système 1 et un calculateur du véhicule a été coupée par erreur.

Ainsi, le système 1 est configuré pour, après activation ou réactivation du système 1 à la suite d'une mise hors tension de celui-ci, lire (El) la valeur IROM de position mémorisée dans la mémoire longue (EPROM) et considérer si cette valeur est correcte ou incorrecte en fonction de l'information de mise hors tension IHT. En effet, lorsque le système 1 est mis hors-tension de manière contrôlée, alors la valeur IP de la position de l'actionneur 3 est mémorisée dans la mémoire longue EPROM.

De plus, la valeur de l'information de mise hors-tension IHT prend une valeur égale à la première valeur vl. Par ailleurs, la valeur IPRAM de position inscrite dans la mémoire volatile RAM est égale de la dernière valeur de position mémorisée dans la mémoire longue EPROM, si la mise hors tension du système a été réalisée de façon contrôlée.

On notera cependant que l'information relative à la mise hors tension de l'actionneur IHT, prend, après lecture de ladite information, pour valeur la deuxième valeur v2.

Ainsi, dans ce cas, la valeur de position de l'actionneur IPROM mémorisée dans la mémoire longue EPROM est considérée comme correcte. Le système 1 utilise alors cette valeur pour commander le déplacement l'actionneur 3.

Plus particulièrement, la valeur IPROM de position de l'actionneur mémorisée dans la mémoire longue EPROM est écrite dans la mémoire volatile RAM. Le système 1 contrôle alors le déplacement de l'actionneur 3 en fonction de la valeur IPRAM de position de l'actionneur mémorisée dans la mémoire volatile RAM.

En fonction des déplacements de l'actionneur 3, la valeur IPRAM de position dudit actionneur mémorisée dans la mémoire volatile est mise à jour (soit par l'actionneur 3, soit par l'unité de commande 5).

Cependant, si l'information de mise hors tension IHT est égale à la deuxième valeur v2, la valeur de position mémorisée dans la mémoire longue EPROM est considérée comme incorrecte. En effet, dans ce cas, on peut supposer que la valeur IPROM de la position de l'actionneur mémorisée dans la mémoire longue n'est pas correcte, car le système 1 n'a pu être mis hors-tension de manière contrôlée et donc n'a pu enregistrer la valeur IPROM correcte de la position de l'actionneur dans la mémoire longue EPROM, ceci en se basant sur la valeur IPRAM de la position de l'actionneur mémorisée dans la mémoire volatile RAM, cette dernière valeur correspondant à la position réelle de l'actionneur 3 , cette valeur étant mise à jour en fonction des déplacements opérés par ledit actionneur.

Il est donc nécessaire de déterminer la position de l'actionneur 3, avant de commander à nouveau celui-ci.

Dans le cas présent, c'est un calculateur du véhicule qui détermine la valeur l'information de mise hors tension IHT, mais cela peut être n'importe quelle entité électronique configurée pour remplir ce rôle.

Le calculateur du véhicule peut, par exemple, envoyer une valeur de position IP de l'actionneur 3 lorsque l'information relative à la position de l'actionneur 3 est considérée comme incorrecte.

Pour cela, le calculateur calcule, en fonction d'une pluralité de positions mémorisées dans la mémoire le calculateur du véhicule, une valeur (v cai ) probable de position de l'actionneur (3).

Plus particulièrement, si au moins les cinq dernières positions mémorisées dans la mémoire le calculateur sont identiques, alors la dernière valeur de position mémorisée est considérée comme correcte et est envoyée au système (1) comme valeur de position de l'actionneur (3) pour que cette valeur soit mémorisée, c'est-à-dire inscrite, dans la mémoire volatile (RAM). Le système 1, et l'actionneur 3, se base alors sur cette valeur de position de l'actionneur 3 inscrite dans la mémoire volatile RAM pour contrôler le déplacement de l'actionneur 3 en conséquence.

Cependant, si les 7 dernières positions mémorisées dans la mémoire du calculateur sont différentes, alors le calculateur calcule la différence entre la valeur maximale de position mémorisée et la valeur minimale de position mémorisée, ceci sur un échantillon correspondant à au moins sept des dernières valeurs de position mémorisées, et si cette différence est inférieure à 1 % du nombre de pas total de l'actionneur, alors la dernière position enregistrée est considérée comme correcte. Ainsi, le calculateur communique cette valeur de position au système 1 pour que celle-ci soit inscrite dans la mémoire volatile RAM et que le système 1 se base alors sur cette valeur de position inscrite pour contrôler le déplacement de l'actionneur 3 en conséquence.

Néanmoins, si cette différence est comprise entre 1 % et 3 % du nombre du pas total de l'actionneur 3, alors l'actionneur 3 effectue un auto-calage simple. L'auto-calage simple consiste à faire déplacer l'actionneur d'un nombre de pas égal, au maximum, de la moitié du nombre de pas total de l'actionneur, dans la direction dans laquelle l'organe mobile est le plus proche d'une butée. On peut ainsi ramener l'organe mobile dans une position connue en limitant l'activation de l'actionneur alors que l'organe mobile est en butée. On restreint ainsi l'usure du train d'engrenages de l'actionneur.

L'autre possibilité est que si la différence entre la valeur maximale de position mémorisée et la valeur minimale de position mémorisée, ceci sur un échantillon d'au moins sept des dernières valeurs de position mémorisées dans la mémoire du calculateur, est supérieure à 3 % du nombre du pas total de l'actionneur, alors l'actionneur 3 effectue un auto-calage complet. L'auto-calage complet consiste à faire déplacer l'actionneur d'un nombre de pas égal au nombre de pas total de l'actionneur (ceci pour une direction quelconque de déplacement de l'organe mobile). Pour une différence supérieure à 3 %, la valeur IPROM de la position de l'actionneur mémorisée dans la mémoire longue EPROM ne peut être considérée comme une valeur représentative ou correcte de la position réelle de l'actionneur et par extension de la position de l'organe mobile.

Ainsi, une fois l'autocalage réalisé, la valeur IP de la position de l'actionneur 3 est enregistrée dans la mémoire volatile RAM. Cette valeur mémorisée dans la mémoire volatile RAM permet alors au système de déplacer l'actionneur 3 de façon appropriée.

Lorsque le système 1 est activé, le procédé de contrôle se déclenche et comprend un ou plusieurs des étapes suivantes :

lire l'information relative à la mise hors tension de l'actionneur IHT ;

puis mettre la valeur de l'information relative à la mise hors tension de l'actionneur IHT égale à la deuxième valeur v2 ; si 'information relative à la mise hors tension de l'actionneur IHT est égale à la première valeur vl ;

o utiliser la valeur de la position de l'actionneur mémorisée dans la mémoire longue ROM (car celle-ci est correcte), c'est-à-dire,

inscrire la valeur de la position mémorisée dans la mémoire ROM dans la mémoire RAM ;

envoyer une commande de déplacement à l'actionneur basée sur la valeur de position mémorisée dans la mémoire ROM ; si l'information relative à la mise hors tension de l'actionneur IHT est égale à la deuxième valeur v2.

Selon un exemple de mise en œuvre de l'invention, le système est agencé pour générer une information relative à l'endormissement correct du système, qui notamment est apte à prendre une première valeur correcte notamment dans l'EPROM, notamment après écriture valeur position issue de la RAM dans l'EPROM.

Ainsi dès réactivation du dispositif de détente, l'information relative à l'endormissement prend la deuxième valeur, cette fois incorrecte.

Notamment, après un défaut, au moment de la réactivation, le calculateur vérifie l'information de l'endormissement.

Si une mise hors tension suite à un défaut est détecté, alors il est déterminé une valeur de position de l'actionneur.