Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD FOR DESIGNING, CONSTRUCTING AND PRODUCING A TURBINE-IMPELLER-REACTOR WHEEL
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/192871
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a method for designing, constructing and producing the skeleton of turbine-impeller-reactor wheels which employ simultaneously, in the same wheel, the principles of the turbine, the impeller, and the reactor, and which can also have the function of a hybrid wheel powered by an energetic fluid.

Inventors:
CARROUSET, Pierre (22 Rue Emeriau, Paris, Paris, 75015, FR)
Application Number:
EP2019/057454
Publication Date:
October 10, 2019
Filing Date:
March 25, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
CARPYZ SAS (215 rue Jean Jacques Rousseau, Issy les Moulineaux, 92136, FR)
International Classes:
F04D17/06; B64C11/24; F01D1/32; F01D5/18; F04D29/32; F04D29/38; G05B19/4093; G06F17/50
Domestic Patent References:
WO2016110364A12016-07-14
WO2008012425A22008-01-31
WO2016110364A12016-07-14
WO2008012425A22008-01-31
WO2016110364A12016-07-14
Foreign References:
FR2987657A12013-09-06
FR2987655A12013-09-06
FR2987656A12013-09-06
FR2007011267W
FR1500031A2015-01-09
Attorney, Agent or Firm:
DENNEMEYER & ASSOCIATES S.A. (P.O. Box 700425, München, 81304, DE)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur, (THR), pour tous fluides caractérisée en ce que : le squelette de la roue qui est monobloc est construit entre 3 rondelles (Fig 3,R1 -R2- R3) à l’aide d’un Progiciel spécifique, qui fournit une image de base (Fig 5) ou tous les éléments constitutifs de la roue sont cités avec des valeurs numériques et arithmétiques qui sont fournies de façon non exhaustives par défaut, cette image étant créée de façon arbitraire par le Progiciel sur 3 zones de la roue dont l’avant (Fig 3, AV) est une première zone (1 ) de l’entrée du fluide , dont l’hélice (Fig 5, 2) constitue une deuxième zone (2), et dont une chambre (Fig 5, 3) qui agit sous la roue constitue une troisième zone (3), par des fentes circulaires périphériques, comme un réacteur,

avec l’image montrée à l’écran sont fournies des valeurs déterminées de façon intuitive, selon des roues déjà réalisées mais qui peuvent évoluer à l’infini selon l’utilisation espérée de la roue conçue (exemple : diamètres, nombre de pales, forme des pales, profil des chambres, etc..), en utilisant en continu le principe « CARPYZ » dit des 5 paramètres (FIG 1 ) qui permet de marier à volonté des courbes entre elles en superposant les centres entre eux, cette image de base montre les lames de la première zone ( Fig 5, 1 ) qui favorise la pénétration du fluide dans l’entrée des pales creuses de l’hélice (Fig 4, A R2), le profil de ces lames étant conçu sur la face arrière d’une première rondelle placée à l’avant de la roue (Fig 3,R1 ), dont les diamètres sont fournis par défaut, positionnée sur l’axe à l’avant de la roue (Fig 4 ,R1 et Fig 2,R1 ) , si la roue est vue de face et tourne à droite dans le sens des aiguilles d’une montre (Fig 4, Rot), le bord avant de la lame est placé sur le grand diamètre de la rondelle et le bord arrière de la lame est placé sur le petit diamètre de la rondelle et est décalé angulairement en arrière, les valeurs du décalage angulaire entre les bords avant et arrière de la lame et de sa cambrure, sont des valeurs fournies par défaut, avec les 5 paramètres et sont corrigées à sa demande par le concepteur de la roue,

un autre profil de lame voisin du précédent est aussi projeté avec les 5 paramètres (Fig 4, R2 ) sur la face avant de la deuxième rondelle (Fig 4, R2 A) qui montre l’intrados (Fig 4, R2 Int) et l’extrados (Fig 4, R2 Ext) de l’entrée de la pale, la lame est générée par l’ordinateur entre les profils des deux rondelles avec les 5 paramètres, des valeurs étant données, pour la distance qui sépare les deux rondelles et pour le décalage angulaire entre les deux rondelles qui permet de vriller les lames, positivement ou négativement, sont fournies par défaut et sont corrigés par le concepteur, les lames sont alors dites neutres, ou avalantes ou en retraits, le grand profil de la lame d’introduction se raccorde et est de préférence confondu avec celui de l’extrados (Fig 4, R2 Ext) de l’entrée de la pale de l’hélice qui est aussi soumis aux 5 paramètres, l’entrainement en rotation de la roue, est fait par un arbre solidarisé avec le centre à l’arrière de la roue, et tourne selon le sens de rotation choisi qui est inversable (Fig 4, Rot), d’où est construit l’avant de la roue qui est indissociable de l’arrière de la roue qui est de préférence monobloc (Fig 5, 1-2-3).

2. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur, (THR) selon la revendication précédente, caractérisée en ce que :

sur la face arrière de la deuxième rondelle est positionnée l’entrée des pales creuses de l’hélice qui constituent la deuxième zone (2) de la roue, les lames de la première zone sont mises en concordance avec les lames de l’extrados (Fig 4, R2 Ext) des pales (FIG 4, A) qui sont également adaptées aux 5 paramètres. au petit diamètre des pales, se trouve l’entrée du fluide et au grand diamètre des pales se trouve la sortie du fluide,

les pales sont constituées de 2 lames et débouchent à leur grand diamètre dans une chambre circulaire située à l’arrière et qui est la troisième zone (FIG 5, 3). la lame extrados (Fig 4, R2 Ext) de la pale est convexe à l’entrée de la pale et à la sortie de la pale (FIG 4 R3 A), et

la lame intrados (Fig4 R2 Int) de la pale est concave à l’entrée de la pale et convexe à la sortie de la pale (Fig 4, R3 Int).

3. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur, (THR) selon l’une des revendications précédentes, caractérisée en ce que :

les pales de l’hélice débouchent sur la face avant de la troisième rondelle (Fig 3, R3) qu’elles traversent,

le bord droit de la pale (Fig4, R3 A B C D ) est placé sur le grand diamètre de la rondelle et le bord gauche de la pale (Fig 4, R3 A C D ) est placé sur le petit diamètre de la rondelle,

la longueur des pales est donnée par la portion angulaire des rondelles dans laquelle elles s’inscrivent, cette portion est en principe déterminée par la valeur des 360 ° de la circonférence de la roue, divisée par le nombre de pales, car de préférence les pales se jouxtent bord à bord et ne se recouvrent pas entre elles au niveau des bords, cette valeur pouvant toutefois être modifiée en connaissance de cause par le concepteur.

les valeurs des petits et grands diamètres de la troisième rondelle définissent l’angle d’attaque des pales dans le fluide et sont données par défaut et corrigeables à la demande par le concepteur, et

les diamètres des portions de cercles (Fig4,R3) qui construisent l’intrados et l’extrados des lames, sont donnés par défaut et corrigés à la demande par le concepteur de la roue.

4. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur, (THR) selon l’une des revendications précédentes, caractérisée en ce que :

à leur plus grand diamètre, les pales de l’hélice en arrivant sur la troisième rondelle ont leurs lames intrados et extrados qui se solidifies avec cette rondelle en la traversant, les pales des hélices distribuent au moins un fluide dans au moins une chambre périphérique dans lesquelles elles débouchent, au moins une chambre circulaire périphérique étant formée par les espaces circulaires contenus entre les portions de cercle circulaires écrites par le concepteur (Fig 3, C), des lignes droites qui servent de références comme longueur support pour les 5 paramètres, sont tirées en partant de points placés sur le bord du grand et du petit diamètre de la troisième rondelle (Fig 6, L1 ,L2), et elles sont poursuivies vers le centre de la roue à une valeur angulaire (Fig 6, a) de 0 à 90° vis-à-vis de la face de la troisième rondelle qui sont fournies par défaut comme les autres valeurs des 5 paramètres qui sont aussi corrigeables à la demande, au centre de ces droites sont placées des perpendiculaires (Fig 6, P1 ,P2) sur lesquelles le concepteur place les centres des portions de cercles qui rejoignent les deux extrémités des droites, une gorge circulaire est creusée sur un bord agrandi du petit diamètre de la troisième rondelle dont les valeurs et la position (Fig6 , Y) sont choisies par le concepteur, entre les portions de cercle (Fig 8) sont positionnées des entretoises profilées et orientées afin de faire écouler le fluide dans le même sens que le veut la roue pour tourner (FIG4, Rot), et entre la deuxième portion de cercle et le petit demi-cercle sont placées des entretoises radiales.

5. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur, (THR) qui véhicule des fluides ambiants, la roue étant une roue hybride THRE, qui emploie un fluide très énergétique en complément, selon l’une des revendications précédentes, caractérisée en ce que : la roue hybride THRE emploie en complément du turbo réacteur de la roue qui agit avec le fluide ambiant, un fluide très énergétique qui est introduit par l’arbre central de la roue qui est creux, ce fluide entre dans l’arbre creux à l’arrière de la roue et ensuite il est conduit jusqu’à l’entrée des pales de l’hélice qui sont creuses et qui sont partagées en deux parties séparées (Fig 3, Ps1 , Ps2) avec une cloison verticale radiale, ou par une cloison circulaire, qui sont poursuivies sur toute la longueur à l’intérieur de la pale, la deuxième rondelle de la roue, voit son petit diamètre diminuer vers le centre de la roue et va jusqu’à se solidariser avec l’extérieur du tube de l’arbre creux qui est coupé à cet endroit et qui apporte le fluide à fort potentiel énergétique, un disque est placé vers l’avant de la roue, un peu avant la deuxième rondelle (FIG3 d), ce disque part de l’axe de la roue et crée entre deux un espace qui est fermé par une bague cylindrique (FIG3, b) qui poursuit la cloison circulaire ou coiffe lesdites cloisons verticales radiales qui partagent les pales d’hélice creuses, des entretoises radiales sont placées dans l’entre deux dudit espace .

6. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur Hybride (THRE) qui emploie un fluide énergétique en complément qui traverse les pales creuses, selon la revendication 5, caractérisée en ce que : une première grande portion de cercle est construite avec l’image des 5 paramètres dont l’extrémité de la ligne droite devient un centre qui est positionné sur le grand diamètre de la troisième rondelle (Fig3, C),

un angle (a) d’une valeur choisie qui va de 0 à 90°, s’écrit entre la droite de référence précitée et la droite de la longueur de la lame donnée avec toutes les valeurs des 5 paramètres qui sont fournies par défaut et qui sont corrigeables à la demande par le concepteur. une deuxième portion de cercle est construite avec l’image des 5 paramètres de la même façon avec l’extrémité de la ligne droite qui devient un centre qui est positionné sur le petit diamètre de la troisième rondelle (Fig6 C),

un angle (a) d’une valeur choisie qui va de 0 à 90°, s’écrit entre la droite de référence précitée et la droite de la longueur de la lame donnée avec toutes les valeurs des 5 paramètres qui sont fournies par défaut et qui sont corrigeables à la demande par le concepteur, une autre portion de cercle est construite avec l’image des 5 paramètres de la même façon avec l’extrémité de la ligne droite, qui devient un centre qui est positionné sur l’arrivée de la cloison précitée, sur la troisième rondelle (Fig 7). un angle (a) d’une valeur choisie qui va de 0 à 90°, s’écrit entre la droite de référence précitée et la droite de la longueur de la lame donnée avec toutes les valeurs des 5 paramètres qui sont fournies par défaut et qui sont corrigeables à la demande par le concepteur, entre les portions de cercle sont positionnées des entretoises profilées et orientées afin de faire écouler le fluide dans le même sens que le veut la roue pour tourner (FIG 8), et entre la deuxième et la troisième portion de cercle sont placées des entretoises radiales.

7. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roueTurbo, Hélico, Réacteur Hybride (THRE) qui emploie un fluide énergétique en complément, selon la revendication 5 ou 6, caractérisée en ce que :

partant du creux de l’arbre, le fluide énergétique est introduit dans des tubes qui suivent le chemin décrit qui passent dans les pales creuses de l’hélice et aboutissent dans les chambres circulaires situées entre la deuxième et la troisième portion de cercle adaptées par le concepteur pour recevoir les fluides.

8. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur Hybride (THRE) qui emploie un fluide énergétique en complément, selon l’une des revendications 5 à 7, caractérisée en ce que :

par les conduits habituellement réservé pour l’écoulement des fluides à fort potentiel énergétique sont passés des conducteurs électriques qui aboutissent au niveau des chambres périphériques et sont positionnés pour délivrer l’énergie nécessaire pour amorcer un arc électrique et/ou éclairer une diode électro- luminescente.

9. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur, (THR) selon l’une des revendications précédentes, caractérisée en ce que : l’ensemble de la roue y compris les rondelles (Fig 4, R1 R2 R3) est construit en utilisant le principe des 5 paramètres dans son intégralité et permet d’obtenir à l’aide de valeurs de cercles infiniment petits des bords coupants nécessaires pour la pénétration des pales et des lames dans les produits, d’où en utilisant des cercles de tous diamètres ( FiG1 , 1 ,2,3) et des droites (4,5) il est permis de donner à volonté des épaisseurs de matière aux lames et aux pales la cambrure pouvant aussi être inversée et être positive ou négative.

REVENDICATIONS MODIFIÉES

reçues par le Bureau international le 26 juillet 2019 (26.07.2019)

1. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur, (THR), pour tous fluides dans laquelle: le squelette de la roue est construit entre trois rondelles (Fig 3,R1 -R2- R3), les trois rondelles (Fig 3,R1 -R2- R3) étant concentriques à l'axe de rotation et espacées axialement l'une de l'autre dans le sens axial général de l'écoulement, la roue comprend 3 zones, dont l’amont (Fig 3, AV) de la roue vu dans un plan méridional contenant l'axe de rotation constitué une première zone (1) de l’entrée du fluide , dont l’hélice (Fig 5, 2) constitue une deuxième zone (2), et dont une chambre (Fig 5, 3) sous la roue constitue une troisième zone (3), laquelle chambre agit, par des fentes circulaires périphériques, comme un réacteur, la première zone (1) s'étendant axialement de la première rondelle (R1) à la deuxième rondelle (R2) , la deuxième zone (2) s'étendant axialement de la deuxième rondelle (R2) à la troisième rondelle (R3), et la troisième zone (3) s'étendant axialement à partir de la troisième rondelle (R3) dans la direction aval, dans la première zone (1) des lames s'étendent axialement entre la première rondelle (R1) et la deuxième rondelle (R2) , dans la deuxième zone (2) des pales de l'hélice, creuses, s'étendent axialement entre la deuxième rondelle (R2) et la troisième rondelle (R3) , l'intérieur de chacune de ces pales creuses ayant une entrée située dans le plan de la deuxième rondelle (R2),

une certaine géométrie du squelette est définie en utilisant en continu le principe « CARPYZ » dit des 5 paramètres (FIG 1) pour la configuration des éléments constitutifs de roues hélicoïdales creuses ou de leurs cages, qui est basé sur l'utilisation de figures géométriques dont les centres servent de référence pour les construire et définir leurs aires, les valeurs d'angles, de décalages des centres et de pas, permettant de contrôler lesdits éléments constitutifs et de marier à volonté des courbes entre elles en superposant les centres entre eux,

- la première zone ( Fig 5, 1) favorise la pénétration du fluide dans l’entrée des pales creuses de l’hélice (Fig 4, A R2), - le profil de ces lames de la première zone ( Fig 5, 1) étant conçu sur la face aval d’une première rondelle placée à G amont de la roue (Fig 3,R1), dont les diamètres sont fournis par défaut, positionnée sur l’axe à G amont de la roue (Fig 4 ,R1 et Fig 2,R1) ,

- un autre profil de lame voisin du précédent est projeté avec les 5 paramètres (Fig 4, R2 ) sur la face amont de la deuxième rondelle (Fig 4, R2 A),

- chaque lame est générée entre les profils des deux rondelles avec les 5 paramètres, des valeurs étant données, pour la distance qui sépare les deux rondelles et pour le décalage angulaire entre les deux rondelles qui permet de vriller les lames, positivement ou négativement, sont fournies par défaut et sont corrigés par le concepteur, les lames sont alors dites neutres, ou avalantes ou en retraits,

- l’extrados (Fig 4, R2 Ext) de l’entrée de la pale de l’hélice est aussi soumis aux 5 paramètres,

- l’entrainement en rotation de la roue, est fait par un arbre solidarisé avec le centre à aval de la roue dans le plan méridional contenant l'axe de rotation, et tourne selon le sens de rotation choisi qui est inversable (Fig 4, Rot), d’où est construit amont de la roue qui est indissociable de G aval de la roue (Fig 5, 1-2-3), caractérisée en ce que :

(i) - le squelette de la roue qui est monobloc est construit entre 3 rondelles (Fig 3,R1 - R2- R3) à l’aide d’un Progiciel spécifique, qui fournit une image de base du squelette (Fig 5) ou tous les éléments constitutifs de la roue sont cités avec des valeurs numériques et arithmétiques qui sont fournies de façon non exhaustives par défaut, cette image du squelette étant créée de façon arbitraire par le Progiciel,

- avec l’image du squelette montrée à l’écran sont fournies des valeurs déterminées de façon intuitive, selon des roues déjà réalisées mais qui peuvent évoluer à l’infini selon l’utilisation espérée de la roue conçue (exemple : diamètres, nombre de pales, forme des pales, profil des chambres, etc..), en utilisant en continu le principe « CARPYZ » dit des 5 paramètres (FIG 1) pour la configuration du squelette de la roue,

- cette image de base du squelette montre les lames de la première zone ( Fig 5, 1), et la géométrie de la lame est générée par l’ordinateur entre les profils des deux rondelles avec les 5 paramètres, (ii) - si la roue est vue dans une direction parallèle à l'axe de rotation et tourne dans le sens des aiguilles d’une montre (Fig 4, Rot), le bord amont de la lame est placé sur le grand diamètre de la rondelle et le bord aval de la lame est placé sur le petit diamètre de la rondelle et est décalé angulairement,

- les valeurs du décalage angulaire entre les bords amont et aval de la lame et de sa cambrure, sont des valeurs fournies par défaut, avec les 5 paramètres et sont corrigées à sa demande par le concepteur de la roue,

(iii) le grand profil de la lame d’introduction sur la deuxième rondelle (Fig 4, R2) se raccorde et est de préférence confondu avec celui de l’extrados (Fig 4, R2 Ext) de l’entrée de la pale de l’hélice,

(iv) - le squelette de la roue est monobloc,

- amont de la roue est indissociable de l’aval de la roue qui est de préférence monobloc (Fig 5, 1-2-3),

- la deuxième rondelle (Fig 4, R2 A) définit l’intrados (Fig 4, R2 Int) et l’extrados (Fig 4, R2 Ext) de l’entrée de la pale,

(v) en ce que :

à leur plus grand diamètre, les pales de l’hélice en arrivant sur la troisième rondelle ont leurs lames intrados et extrados qui se solidifies avec cette rondelle en la traversant, les pales des hélices distribuent au moins un fluide dans au moins une chambre périphérique dans lesquelles elles débouchent, au moins une chambre circulaire périphérique étant formée par les espaces circulaires contenus entre les portions de cercle circulaires définies par le concepteur (Fig 3, C), et

(vi) en ce que, vu dans un plan méridional contenant l'axe de rotation :

- des lignes droites qui servent de références comme longueur support pour les 5 paramètres, sont tirées en partant de points placés sur le bord du grand et du petit diamètre de la troisième rondelle (Fig 6, L1 ,L2), et elles sont poursuivies vers le centre de la roue à une valeur angulaire (Fig 6, a) de 0 à 90° vis-à-vis de la face de la troisième rondelle qui sont fournies par défaut comme les autres valeurs des 5 paramètres qui sont aussi corrigeables à la demande, - au centre de ces droites sont placées des perpendiculaires (Fig 6, P1 ,P2) sur lesquelles le concepteur place les centres des portions de cercles qui rejoignent les deux extrémités des droites, une gorge circulaire est creusée sur un bord agrandi du petit diamètre de la troisième rondelle dont les valeurs et la position (Fig 6 , Y) sont choisies par le concepteur, et

- entre les portions de cercle (Fig 8) sont positionnées des entretoises profilées et orientées afin de faire écouler le fluide dans le même sens que le veut la roue pour tourner (FIG4, Rot), et entre la deuxième portion de cercle et le petit demi-cercle sont placées des entretoises radiales.

2. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur, (THR) selon la revendication précédente, caractérisée en ce que :

sur la face aval de la deuxième rondelle est positionnée l’entrée des pales creuses de l’hélice qui constituent la deuxième zone (2) de la roue, les lames de la première zone sont mises en concordance avec les lames de l’extrados (Fig 4, R2 Ext) des pales (FIG 4, A) qui sont également adaptées aux 5 paramètres. au petit diamètre des pales, se trouve l’entrée du fluide et au grand diamètre des pales se trouve la sortie du fluide,

les pales sont constituées de 2 lames et débouchent à leur grand diamètre dans une chambre circulaire située à l’arrière et qui est la troisième zone (FIG 5, 3).

la lame extrados (Fig 4, R2 Ext) de la pale , vue axialement sur un plan de coupe orthoaxial, est convexe à l’entrée de la pale et à la sortie de la pale (FIG 4 R3 A), et la lame intrados (Fig 4 R2 Int) de la pale , vue axialement sur un plan de coupe orthoaxial, est concave à l’entrée de la pale et convexe à la sortie de la pale (Fig 4, R3 Int).

3. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur, (TFIR) selon l’une des revendications précédentes, caractérisée en ce que :

les pales de l’hélice débouchent sur la face amont de la troisième rondelle (Fig 3, R3) qu’elles traversent, le bord droit de la pale (Fig4, R3 A B C D ) , vu axialement sur un plan de coupe orthoaxial, est placé sur le grand diamètre de la rondelle et le bord gauche de la pale (Fig 4, R3 A C D ) , vu axialement sur un plan de coupe orthoaxial, est placé sur le petit diamètre de la rondelle,

la longueur des pales est donnée par la portion angulaire des rondelles dans laquelle elles s’inscrivent, cette portion est en principe déterminée par la valeur des 360 ° de la circonférence de la roue, divisée par le nombre de pales, car de préférence les pales se jouxtent bord à bord et ne se recouvrent pas entre elles au niveau des bords, cette valeur pouvant toutefois être modifiée en connaissance de cause par le concepteur.

4. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur, (THR) qui véhicule des fluides ambiants, la roue étant une roue hybride THRE, qui emploie un fluide très énergétique en complément, selon l’une des revendications précédentes, caractérisée en ce que : la roue hybride THRE emploie en complément du turbo réacteur de la roue qui agit avec le fluide ambiant, un fluide très énergétique qui est introduit par l’arbre central de la roue qui est creux, ce fluide entre dans l’arbre creux à aval de la roue et ensuite il est conduit jusqu’à l’entrée des pales de l’hélice qui sont creuses et qui sont partagées en deux parties séparées (Fig 3, Ps1 , Ps2) avec une cloison verticale radiale, ou par une cloison circulaire, qui sont poursuivies sur toute la longueur à l’intérieur de la pale, la deuxième rondelle de la roue, voit son petit diamètre diminuer vers le centre de la roue et va jusqu’à se solidariser avec l’extérieur du tube de l’arbre creux qui est coupé à cet endroit et qui apporte le fluide à fort potentiel énergétique, un disque est placé vers amont de la roue, un peu en amont la deuxième rondelle (FIG3 d), ce disque part de l’axe de la roue et crée entre deux un espace qui est fermé par une bague cylindrique (FIG3, b) qui poursuit la cloison circulaire ou coiffe lesdites cloisons verticales radiales qui partagent les pales d’hélice creuses, des entretoises radiales sont placées dans l’entre deux dudit espace .

5. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur Hybride (THRE) qui emploie un fluide énergétique en complément qui traverse les pales creuses, selon la revendication 4, caractérisée en ce que : une première grande portion de cercle est construite avec l’image des 5 paramètres dont l’extrémité de la ligne droite devient un centre qui est positionné sur le grand diamètre de la troisième rondelle (Fig3, C),

un angle (a) d’une valeur choisie qui va de 0 à 90°, s’écrit entre la droite de référence précitée et la droite de la longueur de la lame donnée avec toutes les valeurs des 5 paramètres qui sont fournies par défaut et qui sont corrigeables à la demande par le concepteur. une deuxième portion de cercle est construite avec l’image des 5 paramètres de la même façon avec l’extrémité de la ligne droite qui devient un centre qui est positionné sur le petit diamètre de la troisième rondelle (Fig 6 C),

un angle (a) d’une valeur choisie qui va de 0 à 90°, s’écrit entre la droite de référence précitée et la droite de la longueur de la lame donnée avec toutes les valeurs des 5 paramètres qui sont fournies par défaut et qui sont corrigeables à la demande par le concepteur, une autre portion de cercle est construite avec l’image des 5 paramètres de la même façon avec l’extrémité de la ligne droite, qui devient un centre qui est positionné sur l’arrivée de la cloison précitée, sur la troisième rondelle (Fig 7). un angle (a) d’une valeur choisie qui va de 0 à 90°, s’écrit entre la droite de référence précitée et la droite de la longueur de la lame donnée avec toutes les valeurs des 5 paramètres qui sont fournies par défaut et qui sont corrigeables à la demande par le concepteur, entre les portions de cercle sont positionnées des entretoises profilées et orientées afin de faire écouler le fluide dans le même sens que le veut la roue pour tourner (FIG 8), et entre la deuxième et la troisième portion de cercle sont placées des entretoises radiales.

6. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roueTurbo, Hélico, Réacteur Hybride (THRE) qui emploie un fluide énergétique en complément, selon la revendication 4 ou 5, caractérisée en ce que :

partant du creux de l’arbre, le fluide énergétique est introduit dans des tubes qui suivent le chemin décrit qui passent dans les pales creuses de l’hélice et aboutissent dans les chambres circulaires situées entre la deuxième et la troisième portion de cercle adaptées par le concepteur pour recevoir les fluides.

7. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur Hybride (THRE) qui emploie un fluide énergétique en complément, selon l’une des revendications 4 à 6, caractérisée en ce que :

par les conduits habituellement réservé pour l’écoulement des fluides à fort potentiel énergétique sont passés des conducteurs électriques qui aboutissent au niveau des chambres périphériques et sont positionnés pour délivrer l’énergie nécessaire pour amorcer un arc électrique et/ou éclairer une diode électro- luminescente.

8. Méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur, (THR) selon l’une des revendications précédentes, caractérisée en ce que : l’ensemble de la roue y compris les rondelles (Fig 4, R1 R2 R3) est construit en utilisant le principe des 5 paramètres dans son intégralité et permet d’obtenir à l’aide de valeurs de cercles infiniment petits des bords coupants nécessaires pour la pénétration des pales et des lames dans les produits, d’où en utilisant des cercles de tous diamètres ( FiG1 , 1 ,2,3) et des droites (4,5) il est permis de donner à volonté des épaisseurs de matière aux lames et aux pales la cambrure pouvant aussi être inversée et être positive ou négative.

Description:
Méthode de conception, de construction et de fabrication de roue Turbo, Hélico, Réacteur (THR)

Domaine technique

La présente invention concerne une méthode de conception, de construction et de fabrication de roue Turbo, Hélico, Réacteur (THR). Plus particulièrement, la présente invention concerne un procédé de conception pour la construction et la fabrication de roues hybrides turbo-hélice.

Indication de l’état de la technique antérieure

L'amélioration de la poussée axiale des hélices est recherchée depuis longtemps et les demandes récentes de délivrances de Brevets en France dont en particulier ceux publiés sous les N° FR 2 987 655 du 09.06.2013 , et N°FR 2 987 656 du 09.06.2013. Ces procédés connus de conception et de fabrication de turbines intégrées dans des pales d'hélices hélicoïdales, permettent d'obtenir à diamètres équivalents, de plus grandes poussées axiales que les hélices seules au moyen de propulseurs qui ont des turbines intégrées dans les pales des hélices. La construction est faite en partant de deux lames qui en se vrillant vont former le conduit de la turbine intégrée dans la pale de l'hélice. Ce type de propulseur permet en associant l'intérêt d'une turbine à celui d'une hélice, d'obtenir à diamètre égale, des poussées axiales supérieures à celles obtenues avec les hélices seules.

La publication WO/2016/1 10364 décrit une méthode connue de conception et de construction de roues qui sont simultanément : Turbine, Hélice à pales creuses sur toute leur longueur qui débouchent dans des chambres circulaires périphériques qui ont une fonction de Réacteur Alimentable (THRA) , cette méthode permettant, pour chaque ensemble Turbine, Hélice, Réacteur (THRA), de construire avec des lames la section évolutive du conduit intérieur des pales, des hélices qui sont creuses sur toute leur longueur, et sont appuyées sur les profils des fibres neutres des lames qui sont majoritairement des portions de cercles, et qui sont construits pour l'entrée de la turbine et pour les entrées des pales creuses des hélices et leurs arrivées dans leurs chambres, et sont configurés individuellement en donnant au départ des valeurs aux éléments géométriques de base et sont tracés selon des dispositions géométriques particulières, sur des plateaux circulaires de diamètres différents qui eux sont ensuite disposés à plusieurs niveaux de la roue et sont positionnés angulairement sur le même axe indépendamment les uns des autres,

Suivant cette méthode, la disposition particulière des éléments géométriques de base appliquée sur chaque plateau circulaire est obtenue en étant inscrite dans un cercle dont le centre d'où part un rayon d'une valeur numérique donnée qui rejoint son cercle a un point d'intersection préférentiel , le cercle étant la surface de révolution balayée par le bord d'attaque de la lame pendant la rotation de la roue. Une autre valeur numérique est donnée à la corde de l'arc qui est la portion de cercle de la fibre neutre de la lame recherchée, L'une des extrémités de cette corde part du point d'intersection préférentiel et l'autre est positionné à l'intérieur du cercle sur un axe qui part du point préférentiel et forme un angle de 45° avec le rayon.

La position choisie pour cet axe à droite ou à gauche du rayon détermine le sens de rotation de la roue désiré qui est placé sur le rayon vers le centre un autre point situé à une valeur numérique qui est celle du rayon du cercle qui entoure la roue diminuée d'une valeur numérique qui est la racine carrée, de l'addition du carré de deux 1 /2 corde (Pythagore), et une droite de valeur numérique identique à celle de la corde est tirée depuis le point et se confond en son milieu avec le milieu de la corde avec laquelle elle est perpendiculaire et génère un point à son autre extrémité. Le point situé sur le rayon sert de centre de valeur numérique égale à celle de la droite pour la portion de cercle qui va rejoindre les deux extrémités de la corde qui est son arc et qui est le profile circulaire de la lame recherché, et le point situé à l'autre extrémité de la droite qui coupe en son milieu la corde sert de centre pour tracer la portion de cercle qui va rejoindre les deux extrémités de la corde qui est aussi son arc et qui est l'autre profile circulaire symétrique de la lame recherché,

D'autres centres de cercles placés sur la droite perpendiculaire et qui utilisent des valeurs de diamètre plus grandes ou plus petite que ces points leurs permettent de rejoindre ou non les extrémités de la droite et de générer des portions de cercles qui ont des profils plus plats ou plus bombés mais peuvent aussi bénéficier de la méthode, Les profils construits avec cette méthode et avec les mêmes valeurs numériques de chaque côté du rayon sont symétriques, et le mixage des profils des lames obtenus avec cette méthode permettant en jouant sur les paramètres de construire des pales évolutives qui ont des caractéristiques particulières, les valeurs numériques des profils des fibres neutres construits selon cette méthode étant mathématiquement quantifiables, et une même roue pouvant utiliser des profils de lames de turbines et des profils des lames pales d'hélices creuses différent qui sont définis avec la même méthode mais avec des profils différentes sur la même roue.

La publication W02008/012425 décrit le principe « CARPYZ » dit des 5 paramètres et concerne un procédé de configuration des éléments constitutifs de roues hélicoïdales creuses ou de leurs cages, qui est basé sur l'utilisation de figures géométriques dont les centres servent de référence pour les construire et définir leurs aires, les valeurs d'angles, de décalages des centres et de pas permettant de contrôler les éléments constitutifs.

La publication W02008 /012425 (PCT /2007/01 1267) décrit en détail le principe arithmétique dit des cinq paramètres bien connu de l'homme de métier qui s'informe continuellement des nouveautés techniques mondiale, qui est donc immédiatement instruit par cette publication W02008 /012425 , s'il n'est pas déjà parfaitement informé de ce principe.

Le principe dit des cinq paramètres permet de fabriquer une pale recto-verso en utilisant simultanément seulement cinq valeurs numériques au choix, à savoir des valeurs numériques respectivement pour 1 ) le bord d’attaque, 2) le bord de fuite, 3) le corps, 4) la longueur, et 5) la cambrure.

La description de cette demande de Brevet nécessite que le lecteur ait une connaissance suffisante concernant les récents outils modernes de CFAO et l’utilisation des outils de paramétrage mathématique très puissants comme par exemple Pro Engener Créo et Dassault Systèmes Catia, voire d’autres outils de programmation. Il y a lieu d’y rajouter un peu d’imagination qui est nécessaire tant que l’on a pas tenu des pièces concrètes dans ses mains. Ces roues ne peuvent être fabriquées que par les machines additives couches par couche qui reçoivent directement par internet partout dans le monde les fichiers générés par les progiciels spécifiques‘CARPYZ’ . Il n’est donc fourni aucune valeur numérique aux éléments des roues. Elles ne connaissent pas de limites mais seulement des interdictions et incompatibilités éditées dans le cours de l’utilisation par les outils précités. Cette présente invention permet de construire progressivement partie par partie le SQUELETTE complet de la roue monobloc ‘CARPYZ’. L'outil informatique industriel dit des cinq paramètres permet de générer facilement à la demande et à l'infini, des pales hélicoïdales de formes très complexes et fourni les fichiers informatiques pour les construire. L'homme de métier doit fournir toutes les valeurs numériques nécessaire au principe dit "des cinq paramètres" pour chaque élément décrit indépendamment. L'homme de métier a lui la compétence pour associer les éléments entre eux comme décrit.

Ce principe dit "des cinq paramètres" est un rare outil informatique industriel qui expose un principe de calcul sans références chiffrées.

Résumé de l’invention

En vue de l'amélioration de la poussée axiale, il est donc clair qu'on a besoin d'une méthode de conception pour la fabrication de roue qui, dans une large mesure, permet de remédier aux insuffisances que l'on a rencontrées dans la technique antérieure. Un objectif de l'invention est de fournir une méthode qui permet d'augmenter de façon sensible la poussée axiale des hélices, et qui peut être augmentable de façon très importante par un fluide énergétique.

Cette nouvelle demande de brevet s’affranchit de cette méthode en employant partout le principe dit des cinq paramètres CARPYZ précité qui permet de façon nouvelle une construction plus méthodique de l’ensemble des éléments constitutifs des roues TH RA/E CARPYZ.

Le principe dit des cinq paramètres permet de fabriquer une pale recto-verso en utilisant simultanément seulement cinq valeurs numériques au choix, à savoir des valeurs numériques respectivement pour 1 ) le bord d’attaque, 2) le bord de fuite, 3) le corps, 4) la longueur, et 5) la cambrure.

L'outil informatique industriel CARPYZ permet de générer facilement à la demande et à l'infini, des pales hélicoïdales de formes très complexes et fourni les fichiers informatiques pour les construire.

L'homme de métier spécialisé peut, en suivant pas à pas ce qui est décrit dans la demande, réaliser concrètement à l'écran les turbines de son choix , comme le fait le déposant, et fournir des fichiers qui permettent de les construire physiquement en additif partout dans le monde . L'homme de métier doit fournir toutes les valeurs numériques nécessaire au principe dit "des cinq paramètres" pour chaque élément décrit indépendamment, dans la demande de brevet.

L'homme de métier a lui la compétence pour associer les éléments entre eux comme décrit dans la demande.

Cette nouvelle demande de brevet s’affranchit de cette méthode en employant partout le principe dit des cinq paramètres CARPYZ précité qui permet de façon nouvelle une construction plus méthodique de l’ensemble des éléments constitutifs des roues THRA/E CARPYZ de l’invention.

Selon l’invention on utilise "le principe arithmétique dit des cinq paramètres". Cette caractéristique se réfère à G outil informatique industriel de conception et fabrication assistée par ordinateur, qui a été développé par le demandeur de la présente demande. Toutefois, ce principe précis est accepté universellement et définit un principe ou une procédure standard qui est acceptée sur le plan international en tant que séquence particulière d'opérations standards.

A cet effet, la méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur (THR) de l’invention est caractérisée par le fait que le le squelette de la roue qui est monobloc est construit entre 3 rondelles (Fig 3,R1 -R2- R3) à l’aide d’un Progiciel spécifique CARPYZ, qui fournit une image de base (Fig 5) ou tous les éléments constitutifs de la roue sont cités avec des valeurs numériques et arithmétiques qui sont fournies de façon non exhaustives par défaut en utilisant le principe « CARPYZ » dit des 5 paramètres.

Cette image est créée de façon arbitraire par CARPYZ sur 3 zones de la roue dont l’avant est symboliquement fixé à gauche comme sur le dessin (fig 3, AV) ou selon la (Fig 5,) est l’entrée du fluide , sur la (Fig 5 ,2) est située l’hélice, la (Fig 5, 3) est situé une chambre qui agit sous la roue, par des fentes circulaires périphériques, cachées dessous sur de dessin, comme un réacteur.

Avec l’image montrée à l’écran sont fournies des valeurs déterminées de façon intuitive, selon des roues déjà réalisées mais qui peuvent évoluer à l’infini selon l’utilisation espérée de la roue conçue (exemple : diamètres, nombre de pales, forme des pales, profil des chambres, etc..). Ces valeurs utilisent en continu le principe CARPYZ dit des 5 paramètres (Fig 1 ) (Brevet FR2007/001 1267). Il permet de marier facilement à volonté des courbes entre elles en superposant les centres entre eux.

Cette image de base montre les lames de la première zone ( Fig 5 ,1 ) qui comme un inducteur favorise la pénétration du fluide dans l’entrée des pales creuses de l’hélice (Fig 4, A R2) . Le profil de ces lames est conçu sur la face arrière d’une première rondelle placée à l’avant de la roue (Fig 3,R1 ), dont les diamètres sont fournis par défaut, positionnée sur l’axe à l’avant de la roue, (Fig 4 ,R1 et Fig 2,R1 .)

La roue est vue de face comme sur le dessin (Fig 4) et tourne à droite dans le sens des aiguilles d’une montre(Fig 4, Rot), le bord avant de la lame est placé à gauche sur le grand diamètre de la rondelle et le bord arrière de la lame est placé à droite sur le petit diamètre de la rondelle et est décalé angulairement en arrière.

Les valeurs, du décalage angulaire entre les bords avant et arrière de la lame et de sa cambrure, sont des valeurs fournies par défaut, avec les 5 paramètres et sont corrigées à sa demande par le concepteur de la roue. Un autre profile de lame voisin du précédent est aussi projeté avec les 5 paramètres (montré Fig 4, 3 fois sur R2 ) sur la face avant de la deuxième rondelle, (Fig 4, R2 A) qui montre l’intrados (Fig 4, R2 int) et l’extrados (Fig 4, R2 Ext) de l’entrée de la pale.

La lame est générée par l’ordinateur entre les profils des deux rondelles avec les 5 paramètres. Des valeurs sont données, pour la distance qui sépare les deux rondelles et pour le décalage angulaire entre les deux rondelles qui permet de vriller les lames, positivement ou négativement, sont fournies par défaut et sont corrigés par le concepteur. Les lames sont alors dites neutres, ou avalantes ou en retraits.

Le grand profil de la lame d’introduction se raccorde et est de préférence confondu avec celui de l’extrados (Fig 4,R2 Ext) de l’entrée de la pale de l’hélice qui est aussi soumis aux 5 paramètres. L’entrainement en rotation de la roue, est fait par un arbre solidarisé avec le centre à l’arrière de la roue, et tourne selon le sens de rotation choisi qui est inversable (Fig 4, Rot). Cette première résolution montre comment est construit l’avant de la roue qui est indissociable de l’arrière de la roue qui est de préférence monobloc. (Fig 5 ,1 -2-3).

Dans une réalisation préférée de l'invention, sur la face arrière de la deuxième rondelle est positionnée l’entrée des pales creuses de l’hélice qui constituent la deuxième zone (FIG 5, 2) de la roue . Les lames de la première zone sont mises en concordance avec les lames de l’extrados (Fig 4, R2 Ext) des pales (FIG 4 ,A) qui sont également adaptées aux 5 paramètres.

Au petit diamètre des pales, se trouve l’entrée du fluide et au grand diamètre des pales se trouve la sortie du fluide. Demande de Brevet FR 1500031 du 09 01 2015 ou l’entrée des pales n’est pas construite avec les 5 paramètres.

Les pales sont constituées de 2 lames et débouchent à leur grand diamètre dans une chambre circulaire située à l’arrière et qui est la troisième zone (FIG 5, 3). La lame extrados (Fig 4 ,R2 Ext) de la pale est convexe à l’entrée de la pale et à la sortie de la pale (FIG 4 ,R3 A). La lame intrados (Fig4 ,R2 Int) de la pale est concave à l’entrée de la pale et convexe à la sortie de la pale (Fig 4, R3 Int).

Dans une réalisation préférée de l'invention, les pales de l’hélice débouchent sur la face avant de la troisième rondelle (Fig 3 ,R3) qu’elles traversent. Le bord droit de la pale (Fig4, R3 A B C D ) est placé sur le grand diamètre de la rondelle. Le bord gauche de la pale (Fig 4 ,R3 A C D ) est placé sur le petit diamètre de la rondelle. La longueur des pales est donnée par la portion angulaire des rondelles dans laquelle elles s’inscrivent. Cette portion est en principe déterminée par la valeur des 360 ° de la circonférence de la roue, divisée par le nombre de pales, car de préférence les pales se jouxtent bord à bord et ne se recouvrent pas entre elles au niveau des bords. Toutefois cette valeur peut être modifiée en connaissance de cause par le concepteur. Les valeurs des petits et grands diamètres de la troisième rondelle définissent l’angle d’attaque des pales dans le fluide et sont données par défaut et corrigeables à la demande par le concepteur. Les diamètres des portions de cercles (Fig4 ,R3) qui construisent l’intrados et l’extrados des lames, sont donnés par défaut et corrigés à la demande par le concepteur de la roue.

Préférentiellement, à leur plus grand diamètre, les pales de l’hélice en arrivant sur la troisième rondelle ont leurs lames intrados et extrados qui se solidifies avec cette rondelle en la traversant. Les pales des hélices distribuent au moins un fluide dans au moins une chambre périphérique dans lesquelles elles débouchent. Au moins une chambre circulaire périphérique est formée par les espaces circulaires contenus entre les portions de cercle circulaires écrites par le concepteur (Fig 3, C)

Des lignes droites qui servent de références comme longueur support pour les 5 paramètres, sont tirée en partant de points placés sur le bord du grand et du petit diamètre de la troisième rondelle (Fig 6, L1 , 2). Elles sont poursuivis vers le centre de la roue à une valeur angulaire ( Fig 6) angle a 0 à 90° vis-à-vis de la face de la troisième rondelle) qui sont fournies par défaut comme les autres valeurs des 5 paramètres qui sont aussi corrigeables à la demande.

Au centre de ces droites sont placées des perpendiculaires (Fig 6, P1 ,P2) sur lesquelles le concepteur place les centres des portions de cercles qui rejoignent les deux extrémités des droites.. Une gorge circulaire est creusée sur un bord agrandi du petit diamètre de la troisième rondelle dont les valeurs et la position (Fig6, Y) sont choisies par le concepteur. Entre les portions de cercle (Fig 8, Ent) sont positionnées des entretoises profilées et orientées afin de faire écouler le fluide dans le même sens que le veut la roue pour tourner (FIG 4, Rot) entre la deuxième portion de cercle et le petit demi-cercle sont placées des entretoises radiales.

Dans une réalisation préférée de l'invention, la roue "turbo , hélico, reacteur hybride, est une roue roue hybride THR qui véhiculent des fluides ambiants . Ces roues, emploient en complément du turbo réacteur de la roue qui agit avec le fluide ambiant, un fluide très énergétique qui est introduit par l’arbre central de la roue qui est creux. Ce fluide entre dans l’arbre creux à l’arrière de la roue. Ensuite il est conduit jusqu’à l’entrée des pales de l’hélice qui sont creuses et qui sont partagées en deux parties séparées (Fig 3, Ps1 , Ps2) avec une cloison verticale radiale, où par une cloison circulaire, qui sont poursuivies sur toute la longueur à l’intérieur de la pale. La deuxième rondelle de la roue, voit son petit diamètre diminuer vers le centre de la roue et va jusqu’à se solidariser avec l’extérieur du tube de l’arbre creux qui est coupé à cet endroit et qui apporte le fluide à fort potentiel énergétique. Un disque est placé vers l’avant de la roue, un peu avant la deuxième rondelle (FIG3, d). Il part de l’axe de la roue et crée entre deux un espace qui est fermé par une bague cylindrique (FIG3, b) qui poursuit la cloison circulaire ou coiffe les cloisons verticales radiales citées ci-dessus et qui partagent les pales d’hélice creuses. Des entretoises radiales sont placées dans l’entre deux de l’espace cité ci-dessus.

Dans une réalisation préférée de l'invention, la méthode de conception pour la fabrication de roue Turbo, Hélico, Réacteur Hybride (THRE) qui emploie un fluide énergétique en complément qui traverse les pales creuses. Il est caractérisé que des chambres sont formées par les espaces circulaires contenus, entre les trois portions de cercle(Fig3, C) qui à la demande sont corrigeable . Une première grande portion de cercle est construite avec l’image des 5 paramètres dont l’extrémité de la ligne droite devient un centre qui est positionné sur le grand diamètre de la troisième rondelle (Fig3 C). Un angle a d’une valeur choisie qui va de 0 à 90°, s’écrit entre la droite de référence précitée et la droite de la longueur de la lame donnée avec toutes les valeurs des 5 paramètres qui sont fournies par défaut et qui sont corrigeables à la demande par le concepteur.

Une deuxième portion de cercle est construite de la même façon avec l’extrémité de la ligne droite qui devient un centre qui est positionné sur le petit diamètre de la troisième rondelle (Fig6 ,C). Un angle a d’une valeur choisie qui va de 0 à 90°, s’écrit entre la droite de référence précitée et la droite de la longueur de la lame donnée avec toutes les valeurs des 5 paramètres qui sont fournies par défaut et qui sont corrigeables à la demande par le concepteur .

Une autre portion de cercle est construite de la même façon avec l’extrémité de la ligne droite, qui devient un centre qui est positionné sur l’arrivée de la cloison précitée, sur la troisième rondelle (Fig 7).

Un angle a d’une valeur choisie qui va de 0 à 90°, s’écrit entre la droite de référence précitée et la droite de la longueur de la lame donnée avec toutes les valeurs des 5 paramètres qui sont fournies par défaut et qui sont corrigeables à la demande par le concepteur

Entre les portions de cercle sont positionnées des entretoises profilées et orientées afin de faire écouler le fluide dans le même sens que le veut la roue pour tourner (FIG 8) . Entre la deuxième et la troisième portion de cercle sont placées des entretoises radiales. Préférentiellement, pour cette disposition de roue hybride THRE qui emploie un fluide énergétique en complément, partant du creux de l’arbre le fluide énergétique est introduit dans des tubes qui suivent le chemin décrit qui passent dans les pales creuses de l’hélice et aboutissent dans les chambres circulaires situées entre la deuxième et la troisième portion de cercle adaptées par le concepteur pour recevoir les fluides.

Préférentiellement, selon cette méthode de conception pour la fabrication de roue Turbo, Hélico, Réacteur Hybride (THRE) , par les conduits habituellement réservé pour l’écoulement des fluides à fort potentiel énergétique sont passés des conducteurs électriques qui aboutissent au niveau des chambres périphériques et sont positionnés pour délivrer l’énergie nécessaire pour amorcer un arc électrique et/ou éclairer une diode électro- luminescente.

Dans une réalisation préférée de l'invention, l’ensemble de la roue "turbo , hélico, reacteur hybride, y compris les rondelles (Fig 4, R1 R2 R3) est construit en utilisant le principe des 5 paramètres dans son intégralité et permet d’obtenir à l’aide de valeurs de cercles infiniment petits des bords coupants nécessaires pour la pénétration des pales et des lames dans les produits . Ce en utilisant des cercles de tous diamètres ( FG1 , 1 ,2,3) et des droites ( 4,5) il est permis de donner à volonté des épaisseurs de matière aux lames et aux pale. La cambrure peut aussi être inversée et être positive ou négative.

Le nouveau principe consiste à prendre le fluide au centre à l'entrée d'une roue et à le faire traverser les pales des hélices qui sont creuses en bénéficiant de la force centrifuge et aboutir dans une chambre circulaire périphérique pourvue d'un orifice circulaire qui éjecte le fluide vers le dessous de la roue en créant une force de réaction par appui sur les couches limites de fluide situées à proximité. L'addition des trois principes permet d'augmenter de façon sensible la poussée axiale d'autant plus qu'elle est augmentable de façon énorme par un fluide énergétique introduit par l'arbre dans le réacteur tel que de l'air comprimé voire de l'hydrogène comme pour les fusées.

Une caractéristique préférée de cette méthode comporte le fait que les fibres neutres sont habillées de matière, en utilisant le principe de la publication de Brevet WO 2008/012425 (principe « CARPYZ » des 5 paramètres) qui construit l’aire d’une pale avec seulement 5 paramètres ou valeurs mathématiques données à des portions de figures géométriques qui ont un centre de référence, et sont placés de préférence en concordance, ou à proximité, des valeurs fournies par les fibres neutres générées selon la présente méthode. En particulier, les fibres neutres sont habillées de matière, en utilisant le principe des 5 paramètres donné par la publication WO 2008/012425, et en employant comme base les valeurs numériques données par les fibres neutres pour placer la matière de part et d'autre de la fibre ou en la recouvrant au moins partiellement.

La méthode de conception de la présente invention emploie simultanément dans la même roue les principes de la turbine de l'hélice et du réacteur. Ceux-ci cumulés permettent d'obtenir des poussées axiales beaucoup plus importantes que l'hélice seule. Pour le paramétrage mathématique qui rend dépendants tous les éléments les uns des autres, il est employé des outils informatiques très performants : Pro Engeener Créo, Dassault System Catia, etc.

Brève description des figures

Les dessins sont fournis à titre indicatif et sont schématisés et simplifiés afin d'illustrer au mieux les textes de la description et des revendications.

La figure 1 montre le principe dit des 5 paramètres ;

La figure 2 montre des lames de gavage entre deux rondelles construites avec des creux ou des bombés et sont vrillées ou pas de façon positive, ou négative à la demande en utilisant les 5 paramètres ;

La figure 3 montre en coupe l’alimentation de fluide énergétique introduit par l’arbre creux et son passage vers le dessous de la roue.

La figure 4 montre une roue THRE vue de face, les lames étant caractérisées dans quatre secteurs sur la surface d'un cercle ;

La figure 5 montre un exemple de roue THR réalisée avec les 3 zones ;

La figure 6 montre la construction de la chambre de la roue THR faite avec des courbes générées à l’infini en faisant évoluer les 5 paramètres « CARPYZ » ; La figure 7 montre la construction des chambres de la roue THRE faites avec des courbes générées à l’infini en faisant évoluer les 5 paramètres « CARPYZ » ; et

La figure 8 montre en coupe l’orientation donnée au fluide à la sortie des pales, par des entretoises définies par les 5 paramètres.

Description détaillée

La Figure 1 rappelle le principe dit des 5 paramètres.

CONCEPTION DE LA ROUE "TURBO, HELICO, REACTEUR” THR

Les Roues THR font appel simultanément à trois principes naturels fondamentaux :

— celui de l’hélice dont la pression est fournie par l’énergie cinétique et qui est directement proportionnelle à la vitesse de rotation de la roue, = HELICE (bloquée par la limite de Beitz)

— celui des turbines qui utilisent la force centrifuge qui donnent une pression proportionnelle au carré de la vitesse de rotation de la roue, = TURBO

— celui d’un jet de fluide, qui s’appuie, sur le sol, et sur les couches limites de fluide situées à proximité et qui l’entourent, comme les fusées où les avions = REACTEUR.

Les procédés pour la construction et la fabrication des roues THR sont montrés sur des lignes dites” fibres neutres” représentées sans la matière, qui les habillera après à la demande en diverses matières.

Pour les créer, les construire et les fabriquer, les roues THR sont d’abord conçues et visualisées à l’écran en partant d’une image de base de la roue conçue par « CARPYZ » que l’on peut faire évoluer à l’infini en modifiant les valeurs géométriques et mathématiques et numériques de ses éléments constitutifs, fournis par défaut.

Pour simplification sur les figures fournies, ne figurent pas les éléments de construction des 5 paramètres qui sont fournis au fur et à mesure par le concepteur de la roue dans le cours de sa construction.

Chaque élément des roues THR peut évoluer en utilisant le progiciel spécifique créé par « CARPYZ », appuyé sur un puissant outil informatique qui par paramétrages mathématiques combinent et rendent dépendant tous les éléments constitutifs entre eux. « CARPYZ « pour concevoir et fabriquer ses roues, utilise son principe "dit des 5 paramètres” qui permet de créer à l’infini , des pales de toutes longueurs et des courbes creuses et bombées à la demande, en manipulant seulement cinq valeurs numériques (publication W02008/012425 ) qui sont

— une valeur pour une figure géométrique qui a un centre, au bord gauche de la pale , - - une valeur pour une figure géométrique qui a un centre, au bord droit de la pale,— une valeur pour le diamètre d’un cercle placé au centre de la pale pour son corps,— une valeur pour la cambrure déterminée par la position relative des trois cercles précités entre eux,— et une valeur pour la longueur de la pale donnée entre les 2 centres des 2 bords.

Il est remarquable que les valeurs numériques autorisées par les ordinateurs, permettent de réaliser des bords très fins pouvant aller jusqu’à être coupants, ce qui est difficile à obtenir en utilisant les courbes de Bezier et les Nurbs.

Cette présente invention montre comment sont construites les roues THR en utilisant des principes et lois géométriques et mathématiques connus, mais qui sont associés et employés simultanément où indépendamment de façons complémentaires. Chaque principe s’il est déjà connu par ailleurs, ne peut être considéré comme une opposition suffisante étant sorti du contexte global qui est revendiqué, les éléments de la roue monobloc étant par définition tous dépendants les uns des autres.

La Figure 2 montre en exemple des lames de gavage entre les deux rondelles R1 et R 2 qui sont construites avec des creux ou des bombés et sont vrillées ou pas de façon positive, ou négative à la demande avec les 5 paramètres.

La Figure 3 montre l’alimentation de fluide énergétique introduit par l’arbre creux, qui passe entre la deuxième rondelle et un disque dont l’espace au grand diamètre est bouché par une bague cylindrique qui poursuit la cloison circulaire qui traverse de part en part la pale creuse de l’hélice. La pale traverse la troisième rondelle. Comme on peut le voir en Figure 3, les fluides sont alors orientés par les chambres vers le dessous de la roue. ROUE Turbo, Hélico, Réacteur, THRA

Les roues sont symétriques et tournent à la demande à droite ou à gauche.

Les roues sont élaborées sur 3 zones principales séparées par 3 rondelles :

— la première zone permet de faire prendre le fluide aux lames d’introduction dans le milieu ambiant. Chaque lame part d’une première petite rondelle placée à l’avant au centre de la roue, sur laquelle est configuré le petit profil de la lame d’introduction. Une deuxième rondelle décalée vers l’arrière de la roue sur laquelle est configuré le grand profil de la lame d’introduction. Les lames d’introduction sont générées par l’ordinateur entre ces deux premières rondelles et dirigent le fluide vers l’entrée des pales creuses de l’hélice qui est placée sur la deuxième rondelle. Il est aussi remarquable que le profil de la grande lame d’introduction est le même que le profil de la lame de l’extrados de la pale à l’entrée de l’hélice.

— la deuxième zone permet aux pales de l’hélices d’absorber à leur entrée le fluide fourni par la lame d’introduction de la première zone et de le faire migrer dans l’intérieur de leurs pales de l’avant vers l’arrière de la roue en traversant les pales de l’hélice qui sont creuses jusqu’à une troisième rondelle.

— la troisième zone a au moins une chambre circulaire placée après la troisième rondelle, qui reçoit le fluide à la sortie des pales creuses de l’hélice et le dirige vers l’arrière de la roue, qui par un orifice circulaire calibré et orienté lui permet d’engendrer une force par réaction .

Comme il est indiqué dans la publication WO 2016/1 10364 A1 , la section de l’entrée du conduit des pales creuses de l’hélice d’une roue, est écrite à l’aide de figures géométriques qui utilisent des portions de cercle construites sur les deux points des extrémités d’une corde fugace . L’une des extrémités de cette corde est positionnée sur le cercle décrit par le bord d’attaque des pales de la roue pendant leur rotation et la corde est angulairement placée de préférence à 45° vis-à-vis d’un rayon de la roue.

Partant d’un centre placé au milieu de cette corde fugace, il est tracé un cercle qui passe par les 2 extrémités de la corde. Il est levé sur ce point de centre, une perpendiculaire qui traverse la corde. Les points de centres qui sont situés à l’intersection du cercle et de la perpendiculaire, permettent de tracer les portions de cercle recherchées, qui ont leurs extrémités qui sont confondues avec celles de la corde fugace.

Les deux portions de cercle obtenues sont à l’entrée de la pale : la lame de l’extrados convexe de la lame pale et la lame de l’intrados concave de la pale, la corde disparait.

PREMIERE ZONE DE LA ROUE

La roue Turbo, Hélico, Réacteur « CARPYZ »’ est constituée vue en coupe sur la longueur, par une première zone pourvue de lames destinées à prendre le fluide ambiant et à alimenter l’entrée des pales creuses de l’hélice avec lesquelles elles sont mises en concordance.

Les roues hybrides turbo-hélice Turbo , Hélico, Réacteur, Alimentées, Energétiques, utilisent des lames pour la première zone de la roue qui sont générées en utilisant le principe des 5 paramètres mathématiques (WO 2008 /012425) qui permet de créer des courbes avec seulement 5 valeurs numériques et qui sont appliquées d’abord sur la face intérieure d’une petite rondelle plate, où inclinée, où incurvée. Cette première rondelle est située près du centre à l’avant de la roue. La face arrière de cette petite rondelle est d’abord utilisée pour écrire le profil avalant de la lame. Le bord d’attaque de la lame est placé sur le grand diamètre du cercle de la petite rondelle, et le bord de fuite est placé sur le petit diamètre de la petite rondelle. La deuxième rondelle reçoit un profil voisin de celui de la lame envoyée par la première rondelle de la roue, qui va tomber en concordance avec la lame de l’extrados de la pale. Le vrillage de la lame est obtenu à la demande par un décalage angulaire voulu entre les deux premières rondelles.

DEUXIEME ZONE DE LA ROUE

La roue "Turbo, Hélico, Réacteur” est constituée vue en coupe sur la longueur, par une deuxième zone qui est occupée par les pales de l’hélice qui sont destinées à transférer le fluide ambiant qui entoure la roue de l’avant vers l’arrière. Les profils donnés aux pales sont à la demande droit bombé ou creux, et sont droits ou vrillés en + ou - par décalage angulaire des rondelles entre elles. TROISIEME ZONE DE LA ROUE

La roue "Turbo, Hélico, Réacteur” est constituée vue en coupe sur la longueur, par une troisième zone placée à l’arrière de la roue, qui est constituée d’au moins une chambre circulaire placée derrière une troisième rondelle. Elle reçoit le fluide fourni par le creux des pales de l’hélice à leur grand diamètre. Cette Chambre est pourvue dessous d’une fente calibrée dirigée vers l’arrière de la roue, tout autour à sa périphérie.

La Figure 4 montre , à titre d’exemple, une roue THRE vue de face avec les lames caractérisées dans chaque secteur

La Figure 4 secteur A montre sur la surface d’une portion de cercle de la roue vue de face dont le sens de rotation indiqué est à droite, et sur le secteur A au centre sur la petite rondelle R1 le profil d’une petite lame avalante (barrée d’un trait) qui a son bord d’attaque en ligne, sans décalage angulaire avec le bord d’attaque de l’extrados de l’entrée de la pale (barrée d’un trait), montrée sur la 2 ème rondelle R2.

Il n’y a pas non plus de décalage angulaire avec le bord d’attaque de la pale de l’extrados à l’arrivée dans la chambre comme montrée sur la troisième rondelle R3 (barré d’un trait). L’intrados est concave sur R2 et convexe sur R3.

Cette Figure 4 montre également les portions de la couronne de la chambre circulaire de la troisième zone qui coiffent la périphérie de la roue. Elles sont délimitées par les bords d’attaque et de fuite de chaque pale à son arrivée sur la chambre. Sur le Secteur A rondelle R2 figure le tracé géométrique utilisé pour l’introduction du fluide à l’entrée de la pale de l’hélice.

La Figure 4 secteur B montre sur la surface d’un cercle la roue vue de face A la mutation concave/convexe de l’intrados qui est faite au milieu de la lame par 2 demies lames, l’une partant de R2 et l’autre aboutissant sur R3, et qui se retrouvent au centre et se chevauchent très légèrement.

La Figure 4 secteur C montre la roue vue de face, une pale yrillée en avant en avalant.

La Figure 4 secteur D montre la roue vue de face, une pale yrillée en arrière en fuyant, et l’intrados concave en pointillé, convexe ou plate.

La Figure 5 montre un exemple de roue réalisée avec les 3 zones . La Figure 6 montre la construction de la chambre de la roue TH R faite avec des courbes générées à l’infini en faisant évoluer les 5 paramètres CARPYZ selon l’angle d’appuis de la longueur, et les autres paramètres longueur, diamètre, etc.

La Figure 7 montre la construction des chambres de la roue THRE faites avec des courbes générées à l’infini en faisant évoluer les 5 paramètres CARPYZ : angle d’appuis de la longueur, longueur, diamètre, etc.

La Figure 8 montre en coupe l’orientation donnée au fluide à la sortie des pales, par des entretoises définies par les 5 paramètres.

Selon la méthode de conception, de construction et de fabrication d’une roue Turbo, Hélico, Réacteur (THR) de l’invention , le squelette de la roue qui est monobloc est construit à l’aide d’un Progiciel « CARPYZ », qui fournit une image de base ou tous les éléments constitutifs essentiels sont cités avec des valeurs numériques et arithmétiques qui sont fournies par défaut, en utilisant le principe « CARPYZ » des 5 paramètres.

Cette image est créée par le Progiciel « CARPYZ » avec des valeurs fournies de façon intuitive selon des roues déjà réalisées mais peuvent évoluer à l’infini selon l’utilisation espérée de la roue conçue (exemple : diamètres, nombre de pales, forme des pales, profil des chambres, etc..) en utilisant en continu le principe « CARPYZ » des 5 paramètres (publication W02008/012425) .Cette image montre une première zone (1 ) destinée au gavage de l’entrée des pales creuses de l’hélice par des lames, dont le profil est conçu sur la face arrière d’une première petite rondelle, dont les diamètres sont fournis par défaut, positionnée sur l’axe à l’avant de la roue (4 R1 ).

Si la roue vue de face tourne à droite dans le sens des aiguilles d’une montre, le bord droit de la lame est placé sur le grand diamètre de la rondelle et le bord gauche de la longueur de la lame est placé sur le petit diamètre de la rondelle et décalé angulairement en arrière. Les valeurs, des bords, du corps, du décalage angulaire entre les bords, de la longueur, et de la cambrure, sont des valeurs fournies par défaut pour la lame, et sont corrigées à sa demande par le concepteur de la roue.

Un autre profil de lame voisin du précédent est aussi écrit avec les 5 paramètres sur la face avant d’une deuxième rondelle plus grande, (4 R2 A). La lame est générée par l’ordinateur entre les deux profils avec les 5 paramètres. Une valeur est donnée pour la distance qui sépare les deux rondelles et le décalage angulaire entre les deux rondelles qui permet de vriller positivement ou négativement les lames, sont fournies par défaut et sont corrigés par le concepteur. Les lames sont alors dites neutres, ou avalantes ou en retraits. Le grand profil de la lame d’introduction se raccorde et est confondu avec celui de l’extrados de l’entrée de la pale de l’hélice qui est aussi soumis aussi aux 5 paramètres.

L’entrainement en rotation de la roue, est fait par un arbre solidarisé avec le centre de la deuxième rondelle, et tourne selon le sens de rotation choisi. Cette première résolution montre comment est construit l’avant de la roue qui est indissociable de la roue monobloc.

La méthode de conception pour la fabrication de roue Turbo, Hélico, Réacteur (THR) de la présente invention emploie simultanément dans la même roue les principes de la turbine de l'hélice et du réacteur. Ceux-ci cumulés permettent d'obtenir des poussées axiales beaucoup plus importantes que l'hélice seule. Pour le paramétrage mathématique qui rend dépendants tous les éléments les uns des autres, des outils informatiques très performants, tels que Pro Engeener Créo, Dassault System Catia, etc., peuvent être utilisés.

Dans une réalisation préférée, sur la face arrière de la deuxième rondelle est positionnée l’entrée des pales creuses de l’hélice qui constituent la deuxième zone (2) de la roue . Les lames d’introduction de la première zone sont confondues avec les lames de l’extrados des pales qui sont également soumises aux 5 paramètres. Au petit diamètre des pales de l’hélice, se trouve l’entrée du fluide (publication WO/2016/1 10364). Au grand diamètre des pales de l’hélice se trouve la sortie du fluide. Les pales sont constituées de 2 lames et le fluide qu’elles conduisent débouche à leur grand diamètre dans au moins une chambre circulaire qui est la troisième zone (3). Une valeur est donnée pour la distance qui sépare la deuxième et la troisième rondelle et le décalage angulaire entre les deux rondelles qui permet de vriller positivement ou négativement les lames, sont fournies par défaut et sont corrigés par le concepteur. Les lames sont alors dites neutres, ou avalantes ou en retraits. La lame extrados de la pale est convexe à l’entrée de la pale et à la sortie de la pale (Fig 4, A,R1 ,2,3). La lame intrados de la pale est concave à l’entrée de la pale et convexe, plate ou convexe à la sortie de la pale (Fig 4, R3,D,D’).

Préférentiellement, la mutation concave /convexe de la lame intrados de la pale de l’hélice se fait vers le milieu de sa longueur. Elle est coupée en deux demies-pales qui utilisent les 5 paramètres, la première concave part de la deuxième rondelle et l’autre convexe arrive sur la troisième rondelle, et elles se retrouvent vers le centre en se chevauchant légèrement l’une sur l’autre.

Dans une réalisation préférée, les pales de l’hélice arrivent sur la face avant de la troisième rondelle qu’elles traversent. Le bord droit de la pale est placé sur le grand diamètre de la rondelle. Le bord gauche de la pale est placé sur le petit diamètre de la rondelle. La longueur des pales est donnée par la portion angulaire des rondelles, dans laquelle elles s’inscrivent. Cette portion est en principe déterminée par la valeur des 360 ° de la circonférence de la roue, divisée par le nombre de pales, car de préférence les pales se jouxtent bord à bord et ne se recouvrent pas entre elles au niveau des bords. Toutefois cette valeur peut être modifiée en connaissance de cause par le concepteur. Les valeurs des petits et grands diamètres de la troisième rondelle définissent l’angle d’attaque des pales dans le fluide et sont données par défaut et corrigeables à la demande par le concepteur. Les diamètres des portions de cercles qui construisent l’intrados et l’extrados des lames, sont donnés par défaut et corrigés à la demande par le concepteur de la roue.

Préférentiellement, à leur plus grand diamètre, les pales de l’hélice en arrivant sur la troisième rondelle ont leurs lames intrados et extrados qui se solidifient avec cette rondelle en la traversant. Les pales distribuent au moins un fluide dans au moins une chambre périphérique dans lesquelles elles débouchent. Au moins une chambre est formée par les espaces circulaires contenus entre les portions de cercle circulaires écrites par le concepteur.

Une ligne droite qui sert de référence est tracée entre le grand et le petit diamètre du bord de la troisième rondelle et est poursuivi vers le centre de la roue à une valeur fournie par défaut et corrigeable à la demande.

Une première grande portion de cercle est construite avec l’image des 5 paramètres dont le bord gauche de la longueur de la pale devient un centre, qui est positionné sur le grand diamètre de la troisième rondelle. Un angle d’une valeur choisie qui va de 0 à 90°, s’écrit entre la droite de référence précitée et la droite de la longueur de la pale donnée avec toutes les valeurs des 5 paramètres qui sont fournies par défaut et qui sont corrigeables à la demande par le concepteur. Une deuxième portion de cercle est construite avec l’image des 5 paramètres dont le bord gauche de la longueur de la pale devient un centre, qui est positionné sur le petit diamètre de la troisième rondelle. Un angle d’une valeur choisie qui va de 0 à 90°, s’écrit entre la droite de référence précitée et la droite de la longueur de la pale donnée avec toutes les valeurs des 5 paramètres qui sont fournies par défaut et qui sont corrigeables à la demande par le concepteur. Un petit demi-cercle est écrit sur la droite de référence, dont le centre est positionné a une distance du précédent centre cité, et est fournie par défaut, avec son diamètre. Entre les portions de cercle sont positionnées des entretoises profilées et orientées afin de faire écouler le fluide dans le même sens que le veut la roue pour tourner. Entre la deuxième portion de cercle et le petit demi-cercle sont placées des entretoises radiales.

Dans une réalisation préférée, la roue "turbo , hélico, reacteur hybride, est une roue‘'alimentée” par un fluide très énergétique complémentaire introduit par l’extérieur de la roue "THRE”. Cette roue qui est hybride peut utiliser simultanément l’hélice et le turbo qui agit pour sa première partie avec le fluide ambiant, et pour sa seconde partie emploie en complément un fluide à fort potentiel énergétique qui est introduit à l’arrière ou à l’avant de la roue par le centre d’un arbre creux qui assure également la rotation de la roue.

Ces roues hybrides THRE véhiculent des fluides ambiants et emploient en complément du turbo réacteur de la roue qui agit avec le fluide ambiant, un fluide très énergétique étant introduit par l’arbre central de la roue qui est creux. Ce fluide entre dans l’arbre creux à l’arrière de la roue. Ensuite il est conduit jusqu’à l’entrée des pales de l’hélice qui sont creuses et qui sont partagées en deux parties séparées, où par une cloison verticale radiale, où par une cloison circulaire, qui sont poursuivies sur toute la longueur à l’intérieur de la pale. La deuxième rondelle de la roue, voit son petit diamètre diminuer vers le centre de la roue et va jusqu’à se solidariser avec l’extérieur du tube de l’arbre creux qui est coupé à cet endroit et qui apporte le fluide à fort potentiel énergétique. Un disque est placé vers l’avant de la roue, un peu avant la deuxième rondelle (FIG 3). . Il part de l’axe de la roue et crée entre deux un espace qui est fermé par une bague cylindrique qui poursuit la cloison circulaire ou coiffe les cloisons verticales radiales citées ci-dessus et qui partagent les pales d’hélice creuses. Des entretoises radiales sont placées dans l’entre deux de l’espace cité ci-dessus.

Dans une réalisation préférée, la méthode de conception pour la fabrication de roue Turbo, Hélico, Réacteur Hybride (THRE) qui emploie un fluide énergétique en complément, est remarquable par le fait que, en arrivant à leur plus grand diamètre les pales creuses solidarisent leur extrados et leur intrados en traversant la troisième rondelle. Elles distribuent leurs fluides dans des chambres périphériques qui suivent les lames intrados et extrados et les cloisons contenues dans des pales creuses. Ces chambres sont formées par les espaces circulaires contenus, entre les trois portions de cercle.

Une ligne droite qui sert de référence est tracée entre le grand et le petit diamètre du bord de la troisième rondelle et est poursuivi vers le centre de la roue à une valeur fournie par défaut et corrigeable à la demande.

Une première grande portion de cercle est construite avec l’image des 5 paramètres dont le bord gauche de la longueur de la pale devient un centre, qui est positionné sur le grand diamètre de la troisième rondelle. Un angle d’une valeur choisie qui va de 0 à 90°, s’écrit entre la droite de référence précitée et la droite de la longueur de la pale donnée avec toutes les valeurs des 5 paramètres qui sont fournies par défaut et qui sont corrigeables à la demande par le concepteur.

Une deuxième portion de cercle est construite avec l’image des 5 paramètres dont le bord gauche de la longueur de la pale devient un centre, qui est positionné sur le petit diamètre de la troisième rondelle. Un angle d’une valeur choisie qui va de 0 à 90°, s’écrit entre la droite de référence précitée et la droite de la longueur de la pale donnée avec toutes les valeurs des 5 paramètres qui sont fournies par défaut et qui sont corrigeables à la demande par le concepteur.

Une autre portion de cercle est construite avec l’image des 5 paramètres dont le bord gauche de la longueur de la pale devient un centre, qui est positionné à l’arrivée des cloisons sur la troisième rondelle. Un angle d’une valeur choisie qui va de 0 à 90°, s’écrit entre la droite de référence précitée et la droite de la longueur de la pale donnée avec toutes les valeurs des 5 paramètres qui sont fournies par défaut et qui sont corrigeables à la demande par le concepteur. Entre les portions de cercle sont positionnées des entretoises profilées et orientées afin de faire écouler le fluide dans le même sens que le veut la roue pour tourner (FIG4). Entre la deuxième et la troisième portion de cercle sont placées des entretoises radiales.

Préférentiellement, pour cette disposition de roue hybride THRE qui emploie un fluide énergétique en complément, partant du creux de l’arbre le fluide énergétique est introduit dans des tubes qui suivent le chemin décrit en passant dans les pales creuses de l’hélice et aboutissent dans les chambres circulaires situées entre la deuxième et la troisième portion de cercle adaptées par le concepteur pour les recevoir.

Préférentiellement, selon cette méthode de conception pour la fabrication de roue Turbo, Hélico, Réacteur Hybride (THRE) , par les conduits habituellement réservé pour l’écoulement des fluides à fort potentiel énergétique sont passés des conducteurs électriques qui aboutissent au niveau des chambres périphériques et sont positionnés pour délivrer l’énergie nécessaire pour par exemple amorcer un arc et/ou éclairer une diode électro- luminescente.

Le nouveau principe consiste à prendre le fluide au centre à l'entrée d'une roue et à le faire traverser les pales des hélices qui sont creuses en bénéficiant de la force centrifuge et aboutir dans une chambre circulaire périphérique pourvue d'un orifice circulaire qui éjecte le fluide vers le dessous de la roue en créant une force de réaction par appui sur les couches limites de fluide situées à proximité. L'addition des trois principes permet d'augmenter de façon sensible la poussée axiale d'autant plus qu'elle est augmentable de façon énorme par un fluide énergétique introduit par l'arbre dans le réacteur tel que de l'air comprimé voire de l'hydrogène comme pour les fusées.

Une caractéristique préférée de cette méthode comporte le fait que les fibres neutres sont habillées de matière, en utilisant le principe de la publication de Brevet WO 2008/012425 (principe « CARPYZ » des 5 paramètres) qui construit l’aire d’une pale avec seulement 5 paramètres ou valeurs mathématiques données à des portions de figures géométriques qui ont un centre de référence, et sont placés de préférence en concordance, ou à proximité, des valeurs fournies par les fibres neutres générées selon la présente méthode. En particulier, les fibres neutres sont habillées de matière, en utilisant le principe des 5 paramètres donné par la publication WO 2008/012425, et en employant comme base les valeurs numériques données par les fibres neutres pour placer la matière de part et d'autre de la fibre ou en la recouvrant au moins partiellement.

La méthode de conception de la présente invention emploie simultanément dans la même roue les principes de la turbine de l'hélice et du réacteur. Ceux-ci cumulés permettent d'obtenir des poussées axiales beaucoup plus importantes que l'hélice seule. Pour le paramétrage mathématique qui rend dépendants tous les éléments les uns des autres, il est employé des outils informatiques très performants : Pro Engeener Créo, Dassault System Catia, etc.

La présente invention n'est en aucune manière limitée à la forme de réalisation décrite à titre d'exemple et représentée dans les figures. On pourra y apporter de nombreuses modifications de détails, de formes, et de dimensions sans sortir pour cela du cadre de l'invention. La présente invention a été décrite en relation avec des modes de réalisations spécifiques, qui ont une valeur purement illustrative et ne doivent pas être considérés comme limitatifs. Les numéros de référence dans les revendications ne limitent pas leur portée.