Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD AND DEVICE FOR GENERATING A SEQUENCE OF CUTTING PLANES FOR A SEQUENCE OF GLASS COMPONENTS IN A SEQUENCE OF GLASS SHEETS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/122010
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to a method for generating a sequence of cutting planes for a sequence P of glass components in a sequence F of glass sheets, said glass components being intended to be stacked, in accordance with order and/or positioning constraints, on one or more easelsC k . Said method comprises the following steps: a. recovering information in relation to the location and the nature of the defects in each of the glass sheets of the sequence F; b. defining an optimization criterion σ; c. generating, using a computer, one or more sequences S i of cutting planes PD ij for the glass sheets on the basis of the location of the defects in each of the glass sheets and while complying with the order and/or positioning constraints of the glass components for each easel C k d. selecting, using a computer, one of the sequences S i of cutting planes PD ij in accordance with the optimization criterion σ. The invention also relates to a device for generating a sequence of cutting planes for implementing such a method.

Inventors:
VAN LANDEGHEM, Maxime (35 Rue Robespierre, Fontenay sous Bois, Fontenay sous Bois, 94120, FR)
LAURENT, Vilain (22 Avenue Robert Salengro, Chatenay Malabry, Chatenay Malabry, 92290, FR)
Application Number:
EP2018/085982
Publication Date:
June 27, 2019
Filing Date:
December 19, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SAINT-GOBAIN GLASS FRANCE (18 Avenue d'Alsace, Courbevoie, Courbevoie, 92400, FR)
International Classes:
B26D5/00; B26D1/08; C03B33/037; G05B19/4097
Domestic Patent References:
WO2014128424A12014-08-28
WO2014128424A12014-08-28
WO2015121548A12015-08-20
WO2015121549A12015-08-20
WO2015121549A12015-08-20
Foreign References:
FR2975688A12012-11-30
US20050023337A12005-02-03
Attorney, Agent or Firm:
SAINT-GOBAIN RECHERCHE (Groupement de Mandataires n°754 39, Quai Lucien Lefranc, AUBERVILLIERS, 93300, FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Procédé de génération d’une séquence de plans de découpe d’une séquence P de pièces de verre dans une séquence F de feuilles de verre, lesdites pièces de verre étant destinées à être empilées selon des contraintes d’ordre et/ ou de positionnement sur un ou plusieurs chevalets Ck, ledit procédé comprenant les étapes suivantes :

a. la récupération des informations relatives à la localisation et à la nature des défauts dans chacune des feuilles de verre de la séquence F ;

b. la définition d’un critère d’optimisation s ;

c. la génération, mise en œuvre par ordinateur, d’une ou plusieurs séquences S i de plans de découpe PDij des feuilles de verre en fonction de la localisation des défauts dans chacune des feuilles de verre et en respectant les contraintes d’ordre et/ ou de positionnement des pièces de verre pour chaque chevalet Ck d. la sélection, mise en œuvre par ordinateur, d’une des séquences S t de plans de découpe PD^· selon le critère d’optimisation s.

2. Procédé de génération d’une séquence de plans de découpe selon la revendication 1, tel que le critère d’optimisation O est choisi parmi un critère de surface totale de perte minimale ou un critère de nombre de feuilles de verre découpées minimal.

3. Procédé de génération d’une séquence de plans de découpe selon l’une quelconque des revendications 1 à 2, tel que les contraintes d’ordre et/ou de positionnement sont choisies parmi l’orientation des pièces de verre dans chaque chevalet Ck et/ ou l’ordre des pièces de verre dans chaque chevalet Ck.

4. Procédé de génération d’une séquence de plans de découpe selon l’une des revendications 1 à 3, tel que les plans de découpe comprennent plusieurs niveaux hiérarchiques de découpe.

5. Procédé de génération d’une séquence de plans de découpe selon l’une quelconque des revendications 1 à 4, tel que la génération de la ou des séquences S i de plans de découpe PD ^ des feuilles de verre est réalisée de sorte que des pièces de verre à découper comprennent des défauts satisfaisant un critère de sévérité Y préalablement défini.

6. Procédé de génération d’une séquence de plans de découpe selon la revendication 5, tel que le critère de sévérité Y est choisi parmi un critère de taille des défauts, un critère de densité des défauts sur la feuille de verre, un critère de nature des défauts ou un critère d’altération optique, seul ou en combinaison.

7. Procédé de génération d’une séquence de plans de découpe selon l’une quelconque des revendications 1 à 6, tel que la génération des séquences S i des plans de découpe PDij de l’étape (c) et/ ou la sélection d’une des séquences S i de plans de découpe PD ij de l’étape (d) sont réalisées à l’aide d’un dendrogramme exploratoire, d’une méthode de recherche heuristique ou métaheuristique, d’une optimisation linéaire par dualisation lagrangienne, ou d’une programmation dynamique.

8. Procédé de génération d’une séquence de plans de découpe selon l’une quelconque des revendications 1 à 7, tel que la durée nécessaire à l’exécution de l’étape de génération de la ou des séquences S i de plans de découpe PD ^ des feuilles de verre n’excède pas une durée prédéfinie.

9. Procédé de génération d’une séquence de plans de découpe selon l’une quelconque des revendications 1 à 8, tel que la récupération des informations de l’étape (a) comprend la lecture, à l’aide d’un moyen d’acquisition, d’un symbole formant un code pouvant être lu par la tranche de chacune des feuilles de verre, ledit code contenant un identifiant associé aux informations relatives à la localisation et à la nature des défauts dans la feuille de verre.

10. Procédé de génération d’une séquence de plans de découpe selon l’une quelconque des revendications 9, tel que ledit identifiant est contenu dans une base de données qui contient les informations relatives à la localisation et à la nature des défauts dans la feuille de verre.

11. Procédé de génération d’une séquence de plans de découpe selon l’une quelconque des revendications 1 à 10, tel que les étapes (a), (b) et (c) sont mises en œuvre selon un modèle de « cloud computing ».

12. Procédé de découpe comprenant un procédé de génération d’une séquence de plans de découpe selon l’une quelconque des revendications 1 à 11 puis une étape (e) de découpe des pièces de verre dans les feuilles de verre selon la séquence S i des plans de découpe PD ij sélectionnée à l’étape (d) dudit procédé de génération.

13. Programme informatique comprenant des instructions pour l’exécution des étapes du procédé de génération d’une séquence de plans de découpe selon l’une quelconque des revendications 1 à 11.

14. Support de stockage déchiffrable par ordinateur sur lequel est enregistré un programme informatique comprenant des instructions pour l’exécution des étapes du procédé de génération d’une séquence de plans de découpe selon l’une quelconque des revendications 1 à 11.

15. Dispositif de génération d’une séquence de plans de découpe d’une séquence P de pièces de verre dans une séquence F de feuilles de verre, chacune des pièces de verre étant destinée à être empilée selon des contraintes d’ordre et/ ou de positionnement sur un ou plusieurs chevalets ledit dispositif comprenant les modules suivants :

a. un module de récupération des informations relatives à la localisation et à la nature des défauts dans chacune des feuilles de verre de la séquence F ;

b. un module de définition d’un critère d’optimisation s ;

c. un module de génération d’une ou plusieurs séquences S t de plans de découpe PDij des feuilles de verre en fonction de la localisation des défauts dans chacune des feuilles de verre et respectant les contraintes d’ordre et/ou de positionnement des pièces de verre pour chaque chevalet Ck

d. un module de sélection d’une des séquences S t de plans de découpe PDij selon le critère d’optimisation s .

16. Dispositif de génération d’une séquence de plans de découpe selon la revendication 15, tel que le module de récupération des informations relatives à la localisation des défauts dans chacune des feuilles de verre de la séquence F est un module de lecture d’un symbole formant un code pouvant être lu par la tranche de chacune des feuilles de verre, ledit code contenant un identifiant associé aux informations relatives à la localisation et à la nature des défauts dans la feuille de verre.

17. Dispositif de génération d’une séquence de plans de découpe selon la revendication 16, tel qu’il comprend en outre un module de télécommunication directe ou indirecte avec un support de stockage déchiffrable par ordinateur comprenant une base de données contenant, pour chaque identifiant, les informations relatives à localisation défauts dans chaque feuille de verre de la séquence F.

18. Dispositif de découpe comprenant un dispositif de de génération d’une séquence de plans de découpe selon l’une des revendications 15 à 17 et un module de découpe des pièces de verre dans les feuilles de verre selon la séquence S i des plans de découpe PDij sélectionnée.

Description:
Procédé et dispositif de génération d’une séquence de plans de découpe d’une séquence de pièces de verre dans une séquence de feuilles de verre

La présente invention concerne un procédé de génération d’une séquence de plans de découpe d’une séquence de pièces de verre dans une séquence de feuilles de verre. L’invention a également pour objet un dispositif de génération d’une séquence de plans de découpe permettant de mettre en œuvre un tel procédé.

Le verre plat est généralement produit en continu sous la forme d’un ruban dans lequel sont découpés des plateaux ou feuilles de verre de dimensions finies, habituellement de grandes dimensions n’excédant généralement pas 9m x 4m. Les feuilles de verre de taille « jumbo » (6m x 3,21m) sont des exemples de feuilles de verre pouvant être découpés dans le ruban.

Ces feuilles de verre de grande dimension ne sont généralement pas utilisées telles quelles. Après fabrication, elles sont souvent découpées en pièces, généralement rectangulaires, de dimensions plus petites et adaptées aux besoins du client ou aux spécifications requises pour les étapes de transformation ultérieures. Les pièces de verre sont découpées dans la feuille de verre selon un plan de découpe préalablement défini. Celui-là satisfait aux éventuelles contraintes d’ordre et de positionnement selon lesquelles les pièces de verre sont destinées à être empilées sur des chevalets. Très simplement, un plan de découpe peut être considéré comme un pavage de la feuille de verre par des formes géométriques, généralement rectangulaires et de tailles différentes, représentant les pièces à découper, et agencées de manière à réduire la surface totale des chutes, c’est-à-dire la surface non exploitable à la découpe.

Les feuilles de verre dans lesquelles les pièces sont découpées peuvent aussi comporter des défauts. Ces défauts doivent être exclus des pièces à découper. Il est alors nécessaire d’adapter le plan de découpe de manière à ce que les défauts soient situés dans les chutes.

Le document US2005023337 Al divulgue une méthode de découpe de pièces de verre à partir d’un ruban de verre produit en continu. Pour être mise en œuvre, cette méthode présuppose la connaissance préliminaire des pièces à découper avant découpe pour que le plan de découpe soit adapté en continu selon la localisation des défauts détectés sur le ruban de verre. Cette méthode ne permet que de découper des pièces selon des plans de découpe correspondant à des pavages de pièces dans même direction avec un nombre limité de choix de lignes de découpe. Elle génère de nombreuses chutes. En outre, elle n’est pas applicable à la découpe de pièces de verre dans des feuilles de verre. Dans la plupart des installations, les feuilles de verre sont stockées, souvent empilées, avant d’être découpées ultérieurement chez un transformateur et/ ou au moment opportun à la commande d’un client. Autrement dit, le fabricant des feuilles de verre n’a pas la connaissance a priori des pièces à découper ni de la tolérance avec laquelle les défauts éventuels de la feuille de verre peuvent être pris en compte par le transformateur. Dans ces situations, les pièces de verre sont découpées a posteriori dans un lot comprenant une certaine séquence de feuilles de verre auxquelles le ou les plans de découpe desdites pièces doivent être adaptés afin de tenir compte des défauts qu’elles contiennent.

Le document WO 2014128424 Al divulgue un procédé de découpe dans lequel le plan de découpe de chaque feuille est adapté, « à la volée », au moment où la feuille de verre est dépilée. La nature et la localisation des défauts qu’elle contient ne sont connues qu’au moment du dépilage. Dans ce procédé, le plan de découpe est optimisé à l’aide d’un algorithme qui explore l’espace des permutations possibles des pièces à découper de manière à placer les défauts dans les chutes. Lorsque cela est impossible, les défauts sont placés dans les pièces les plus petites ou les zones des pièces destinées à être masquées lors de leur assemblage.

Or, il est des plans de découpe qui ne permettent pas une telle optimisation « à la volée ». Par exemple, aucun défaut ne peut être toléré dans les pièces, mêmes le plus petites, ou encore aucune permutation ne permet de placer les défauts dans les plus petites pièces ou dans des zones des pièces susceptibles d’être masquées. Dans ce cas les pièces produites sont perdues. Elles doivent être redécoupées souvent immédiatement dans la feuille de verre suivante afin de satisfaire aux contraintes d’ordre et de positionnement du chevalet sur lequel elle doit être empilée. En conséquence les plans de découpe des feuilles de verre suivantes doivent être modifiés pour intégrer les pièces manquantes, ces plans de découpe devant eux- mêmes être adaptés aux éventuels défauts que comportent les feuilles de verre. Cela peut provoquer une cascade de changements dans la séquence des plans de découpe et aboutir à des pertes importantes de temps et de verre.

La présente invention résout ces problèmes. Elle concerne un procédé de génération d’une séquence de plans de découpe d’une séquence P de pièces de verre dans une séquence F de feuilles de verre, lesdites pièces de verre étant destinées à être empilées selon des contraintes d’ordre et/ou de positionnement sur un ou plusieurs chevalets C ¾ , ledit procédé comprenant les étapes suivantes :

a. la récupération des informations relatives à la localisation et à la nature des défauts dans chacune des feuilles de verre de la séquence F ;

b. la définition d’un critère d’optimisation s ; c. la génération, mise en œuvre par ordinateur, d’une ou plusieurs séquences S i de plans de découpe PDi j des feuilles de verre en fonction de la localisation des défauts dans chacune des feuilles de verre et en respectant les contraintes d’ordre et/ ou de positionnement des pièces de verre pour chaque chevalet C k d. la sélection, mise en œuvre par ordinateur, d’une des séquences S i de plans de découpe PD i j selon le critère d’optimisation s.

L’avantage du procédé de l’invention est qu’il anticipe la présence des défauts éventuellement présents dans les feuilles de verre en les prenant en considération dès la génération des plans de découpe et non postérieurement. Le procédé de l’invention permet de gagner du temps et de réduire les pertes verrières au moment de la découpe. Il permet en effet de générer une seule séquence de plans de découpe pour la découpe de la totalité de la séquence des pièces et évite par conséquent la modification des plans de découpe lors du dépilage des feuilles de verre pour tenir compte des défauts qu’elles peuvent présenter. Il en résulte une augmentation des rendements de production avec une élimination de la quasi totalité des défauts. Ceux-là sont en effet avantageusement placés dans les chutes de verre qui sont inévitablement et irréductiblement liées aux contraintes imposées lors de la découpe.

Dans un mode particulier de réalisation de l’invention, les contraintes d’ordre et/ ou de positionnement sont choisies parmi l’orientation des pièces de verre dans chaque chevalet C k et/ ou l’ordre des pièces de verre dans chaque chevalet C k . Les contraintes d’ordre et/ ou de positionnement des pièces de verre pour chaque chevalet sont généralement définies par les spécifications des clients auxquels les pièces découpées sont destinées. Les pièces peuvent être ordonnées et positionnées conformément aux caractéristiques des procédés utilisés par les clients pour leur éventuelle transformation ou assemblage. L’avantage pour les clients est une réduction des étapes de manipulation des pièces, et donc des risques de casse liés à cette manipulation. A titre d’exemple illustratif et non limitatif, sur un même chevalet, certaines pièces, généralement de tailles différentes, peuvent être placées en mode portrait et d’autres en mode paysage selon un certain ordre.

Dans le procédé de l’invention, plusieurs séquences S t de plans de découpe PDi peuvent être générées pour les mêmes contraintes d’ordre et/ ou de positionnement des pièces de verre pour chaque chevalet . Le critère d’optimisation O peut être alors choisi de manière à sélectionner celle qui contribue à la réduction de pertes verrières la plus importante. Dans un mode particulier de réalisation de l’invention, le critère d’optimisation O est choisi parmi un critère de surface totale de perte minimale ou un critère de nombre de feuilles de verre découpées minimal.

La génération de la ou des séquences S i de plans de découpe PDi j des feuilles peut être réalisée également en fonction de contraintes de découpe des pièces de verre pour chaque chevalet C k . Par exemple, la découpe peut être une découpe par guillotine. Dans ce cas, les plans de découpe peuvent comporter plusieurs niveaux hiérarchiques de découpe. Ces niveaux hiérarchiques correspondent aux ordres et directions selon lesquels les découpes sont réalisées en fonction du type de découpe utilisé. Par exemple, la découpe par guillotine traverse généralement de part en part la totalité de la feuille de verre parallèlement à l’un de ses bords. L’ordre et l’orientation selon lesquels les pièces sont découpées dans un plan de découpe doivent permettre d’utiliser un tel mode de découpe tout en minimisant les chutes.

Les défauts que peuvent éventuellement comporter les feuilles de verre sont généralement de nature et de tailles différentes. Selon les applications visées pour chacune des pièces de verre, certains défauts peuvent être tolérés dans lesdites pièces. Dans un mode de réalisation de l’invention, la génération de la ou des séquences S i de plans de découpe PD^ j des feuilles de verre est réalisée de sorte que des pièces de verre à découper comprennent des défauts satisfaisant un critère de sévérité Y préalablement défini.

Le critère de sévérité Y peut être défini selon l’application finale visée pour les pièces de verre. Ce critère peut alors correspondre à des valeurs seuils fixées pour une ou plusieurs caractéristiques des défauts, et en dessous desquelles ces défauts ont peu d’incidence pour cette application. Par exemple, un même défaut ayant une taille donnée peut être toléré pour un usage des pièces de verre en tant que vitrage d’un bâtiment et ne pas l’être pour un usage en tant que vitrage d’un véhicule. Le critère de sévérité est donc généralement défini sur la base des spécifications des clients auxquels les pièces sont destinées. En particulier, le critère de sévérité Y est choisi parmi un critère de taille des défauts, un critère de densité des défauts sur la feuille de verre, un critère de nature des défauts ou un critère d’altération optique, seul ou en combinaison.

Pour certaines applications, il est préférable que les pièces de verre soient dépourvues de tout défaut. Dans un mode particulier de réalisation du procédé de l’invention, la génération de la ou des séquences S i de plans de découpe PD^ j des feuilles de verre est réalisée de sorte que tous les défauts sont placés dans les chutes verrières, en-dehors des pièces à découper.

Les étapes (c) et (d) du procédé de l’invention sont mises en œuvre par ordinateur. L’invention a également pour objet un programme informatique comprenant des instructions pour l’exécution des étapes du procédé de génération d’une séquence de plans de découpe selon l’invention dans tous les modes de réalisation possibles. Les étapes du procédé peuvent être implémentées à l’aide de tout type de langage de programmation compilé vers une forme binaire ou directement interprété sous la forme d’instructions arithmétiques ou logiques exécutables par un ordinateur ou tout système de traitement de l’information programmable. Le programme informatique peut faire partie d’un logiciel, c’est-à-dire d’un ensemble d’instructions exécutables et/ ou d’un ou plusieurs jeux de données ou de bases de données.

Les instructions du programme informatique peuvent implémenter le procédé de l’invention à l’aide de plusieurs types d’algorithme. Notamment, la génération des séquences S i des plans de découpe PD^ de l’étape (c) et/ ou la sélection d’une des séquences S i de plans de découpe PD ^ de l’étape (d) sont réalisées à l’aide d’un dendrogramme exploratoire, d’une méthode de recherche heuristique ou métaheuristique, d’une optimisation linéaire par dualisation lagrangienne, ou d’une programmation dynamique.

Lorsque le nombre de pièces à découper dans la séquence F de feuille de verre est particulièrement élevé, le temps nécessaire à la génération d’une ou plusieurs séquences S j de plans de découpe PD^· peut être relativement long et peu compatible avec les cadences de fabrication. Dans un tel cas, il peut être avantageux que la durée nécessaire à l’exécution de l’étape de génération de la ou des séquences S i de plans de découpe PD ^ des feuilles de verre n’excède pas une durée prédéfinie. Ladite durée peut notamment être prédéfinie pour répondre aux contraintes d’un calendrier de fabrication. Au terme du délai défini par cette durée, le procédé peut sélectionner la séquence de plans de découpe qui satisfait le plus le critère d’optimisation parmi les séquences générées.

L’invention a également pour objet un support de stockage déchiffrable par ordinateur sur lequel est enregistré un programme informatique comprenant des instructions pour l’exécution des étapes du procédé de génération d’une séquence de plans de découpe selon l’invention. Le support de stockage est de préférence une mémoire informatique non volatile ou rémanente, par exemple une mémoire de masse magnétique ou à semi-conducteur (solid State drive, flash memory). Elle peut être amovible ou intégrée à l’ordinateur qui en déchiffre le contenu et en exécute les instructions.

La récupération des informations de l’étape (a) peut comprendre la lecture, à l’aide d’un moyen d’acquisition, d’un symbole formant un code pouvant être lu par la tranche de chacune des feuilles de verre, ledit code contenant un identifiant associé aux informations relatives à la localisation et à la nature des défauts dans la feuille de verre. Des exemples de symbole formant un code lisible par la tranche sont décrits dans le document WO 2015/121548 Al.

Pour être lisible par la tranche de la feuille de verre, le symbole, généralement en deux dimensions, est marqué dans l’épaisseur de la feuille de verre, parfois à différentes profondeurs. Des exemples de moyen d’acquisition sont décrits dans le document WO 2015/121549 Al. Ils comprennent souvent une caméra acquérant une image du symbole par la tranche de la feuille de verre et un système de traitement de l’image acquise afin d’extraire l’identifiant encodé dans le symbole.

Dans un mode de réalisation du procédé selon l’invention, l’identifiant est contenu dans une base de données qui contient les informations relatives à la localisation et à la nature des défauts dans la feuille de verre. La base de données peut, par exemple, être accessible depuis le support de stockage d’un ordinateur « serveur » sur lequel elle est enregistrée et avec lequel un ordinateur « client » est en télécommunication. A l’aide d’un protocole de télécommunication approprié, l’ordinateur « client » transmet l’identifiant à l’ordinateur « serveur » qui transmet en réponse les informations relatives à la localisation et à la nature des défauts dans la feuille de verre nécessaire à l’exécution des étapes suivantes du procédé. La base de données peut être avantageusement hébergée chez le fabricant des feuilles de verre. Ainsi, la récupération des informations contenues de la base de données est simplifiée car réalisable dans n’importe quel lieu où le procédé de l’invention peut être utilisé et comprenant un moyen de télécommunication avec l’ordinateur « serveur » du fabricant des feuilles de verre.

Dans un mode particulier de réalisation de l’invention, le support de stockage déchiffrable par ordinateur sur lequel est enregistré le programme informatique comprenant des instructions pour l’exécution des étapes du procédé de l’invention est intégré au même ordinateur que celui sur lequel est hébergée la base de données contentant les informations relatives à la localisation et à la nature des défauts. Ledit ordinateur peut être un ordinateur « serveur » localisé chez le fabricant des feuilles de verre.

Dans un autre mode particulier de réalisation du procédé de l’invention, les étapes (a), (b) et/ ou (c) peuvent être avantageusement et directement mises en œuvre selon un modèle du « cloud computing » ou infonuage. Par exemple, au lieu où le procédé de l’invention est utilisé, un ordinateur « client » transmet les identifiants obtenus par la lecture des codes visibles par les tranches des feuilles de verres à un ordinateur « serveur » à l’aide d’un moyen de télécommunication approprié. L’ordinateur « serveur » récupère les informations relatives à la localisation et à la nature des défauts que peuvent comprendre les feuilles de verre en consultant ladite base de données, exécute un programme informatique comprenant des instructions pour l’exécution des étapes (b) et (c) du procédé et transmet la séquence de plans de découpe sélectionnée selon le critère d’optimisation à l’ordinateur « client ». La séquence des feuilles de verres peut ensuite être découpée conformément à cette séquence de plans de découpes. Ce mode de réalisation permet un partage des ressources informatiques entre les opérateurs utilisant le procédé de l’invention. Les opérateurs sont avantageusement dispensés de posséder une infrastructure informatique locale pour la mise en œuvre du procédé de l’invention.

L’invention a également pour objet un procédé de découpe comprenant un procédé de génération d’une séquence de plans de découpe tel que décrit précédemment puis une étape (e) de découpe des pièces de verre dans les feuilles de verre selon la séquence S t des plans de découpe PDi j sélectionnée à l’étape (d) dudit procédé de génération. Les étapes (a), (b) et (c) peuvent être réalisées ou non sur le lieu où les feuilles de verre sont découpées. A titre d’exemple, cette étape de découpe peut être une découpe par guillotine.

L’invention a également trait à un dispositif de génération d’une séquence de plans de découpe d’une séquence P de pièces de verre dans une séquence F de feuilles de verre, chacune des pièces de verre étant destinée à être empilée selon des contraintes d’ordre et/ ou de positionnement sur un ou plusieurs chevalets , ledit dispositif comprenant les modules suivants :

a. un module de récupération des informations relatives à la localisation et à la nature des défauts dans chacune des feuilles de verre de la séquence F ;

b. un module de définition d’un critère d’optimisation O ;

c. un module de génération d’une ou plusieurs séquences S i de plans de découpe PDi j des feuilles de verre en fonction de la localisation des défauts dans chacune des feuilles de verre et respectant les contraintes d’ordre et/ou de positionnement des pièces de verre pour chaque chevalet C k

d. un module de sélection d’une des séquences S i de plans de découpe PD i j selon le critère d’optimisation <7.

Les modules du dispositif peuvent comprendre une ou plusieurs unités de calcul. Des unités de calcul sont comprises dans les unités centrales de traitement (Central Processing Unit). Les unités centrales de traitement sont généralement intégrées à des ordinateurs qui comprennent également un ensemble d’autres composants électroniques, tels que des interfaces d’entrée-sortie, des systèmes de stockages volatiles et/ou rémanents et des BUS, nécessaires au transfert des données entre les unités centrales de traitement et à la communication avec des systèmes extérieurs, ici les différents modules. Dans un mode de réalisation du dispositif de l’invention, (Revlô) le module de récupération des informations relatives à la localisation des défauts dans chacune des feuilles de verre de la séquence F est un module de lecture d’un symbole formant un code pouvant être lu par la tranche de chacune des feuilles de verre, ledit code contenant un identifiant associé aux informations relatives à la localisation et à la nature des défauts dans la feuille de verre.

Le module de lecture peut comprendre des moyens d’acquisition tels que ceux décrits dans le document WO 2015/121549 Al. Il comprend souvent une caméra acquérant une image du symbole par la tranche de la feuille de verre et un système de traitement de l’image acquise afin d’extraire l’identifiant encodé dans le symbole. Le système de traitement peut être un ordinateur comprenant des logiciels adaptés au traitement de ce type d’image.

Le dispositif de génération d’une séquence de plans de découpe peut comprendre en outre un module de télécommunication directe ou indirecte avec un support de stockage déchiffrable par ordinateur comprenant une base de données contenant, pour chaque identifiant, les informations relatives à localisation défauts dans chaque feuille de verre de la séquence F. Ce module de télécommunication peut être physique ou virtuel. Le support de stockage peut être intégré à un ordinateur « serveur » auquel accède le module de récupération via le module de télécommunication pour récupérer les informations relatives à la localisation des défauts dans les feuilles de verre.

Dans un autre mode particulier de réalisation du dispositif de l’invention, les modules de définition, de génération et de sélection peuvent être des modules intégrés dans une infrastructure informatique de type « cloud computing » ou infonuage. Ils peuvent être intégrés à un réseau informatique avec lequel le module de récupération est en télécommunication. Ce module de récupération peut comprendre un ordinateur « client » transmettant les identifiants obtenus par la lecture des codes visibles par les tranches des feuilles de verre à un ordinateur « serveur » servant de passerelle d’accès audit réseau. L’ordinateur « serveur » peut récupérer les informations relatives à la localisation et à la nature des défauts que peuvent comprendre les feuilles de verre en consultant ladite base de données, éventuellement hébergé sur l’espace de stockage d’un autre ordinateur, et transmettre ces informations aux modules de définition, de génération, de sélection pour l’exécution des étapes (b) et (c) du procédé de découpe. L’ordinateur transmet ensuite la séquence de plans de découpe sélectionnée selon le critère d’optimisation à l’ordinateur « client ». La séquence des feuilles de verres peut ensuite être découpée conformément à cette séquence de plans de découpes. Dans un mode particulier de réalisation du dispositif de l’invention, les modules de récupération, de définition, de génération et de sélection sont des modules virtuels. A titre d’exemple, ils peuvent être des modules instanciés sous la forme d’objets par un programme informatique ou un logiciel informatique à partir de classes dans la mémoire vive, éventuellement assistée par une mémoire virtuelle, d’un ordinateur. L’ordinateur peut comprendre plusieurs unités centrales de traitement, supports de stockages et interfaces d’entrée-sorties.

Le dispositif de génération d’une séquence de plans de découpe selon l’invention peut être compris dans un dispositif de découpe de pièces de verre. Le dispositif de découpe comprend alors un dispositif de génération d’une séquence de plans de découpe tel que décrit précédemment et un module de découpe des pièces de verre dans les feuilles de verre selon la séquence S i des plans de découpe PDi j sélectionnée. Ce module de découpe peut être notamment un module de découpe par guillotine.

Les caractéristiques de l’invention sont illustrées par les figures décrites ci- après.

La figure 1 est une représentation schématique d’un exemple de plan de découpe pour une feuille de verre.

La figure 2 est une représentation graphique, sous forme de diagramme logique, de plusieurs séquences S i de plans de découpe PD i j des feuilles en respectant les contraintes d’ordre et de positionnement des pièces de verre pour chaque chevalet C k .

La figure 3 est une représentation schématique d’un exemple de plan de découpe obtenu à l’aide d’un procédé sans optimisation de découpe.

La figure 4 est une représentation graphique d’un exemple de plan de découpe obtenu à l’aide du procédé selon l’invention.

La figure 5 est une représentation schématique d’un premier mode de réalisation du dispositif de découpe selon l’invention.

La figure 6 est une représentation schématique d’un deuxième mode de réalisation du dispositif de découpe selon l’invention.

Un exemple de plan de découpe PDI d’une feuille de verre PLF1 est schématiquement représenté sur la figure 1. Ce plan permet la découpe de 5 pièces de verre Pl i, P12, P13, P21 et P22 avec trois niveaux hiérarchiques de découpe : deux découpes dl et d2 de niveau hiérarchique 1, deux découpes d3 et d4 de niveau hiérarchique 2, et une découpe d5 de niveau hiérarchique 3. Sur la figure 2, est représenté un exemple simplifié de la génération de plusieurs séquences S i de plans de découpe PDi j pour la découpe de trois pièces 11, 12 et 21 dans une séquence de deux feuilles de verre PLF1 et PLF2 en fonction de la localisation des défauts (non représentés) et en respectant les contraintes d’ordre, de positionnement et de découpe des pièces de verre pour chaque chevalet C k . Dans cet exemple, les quatre séquences à S 4 comprennent chacune 12 plans de découpes, PD 4 1 à PD 4 12 . A des fins de lisibilité de la figure, seules sont représentés les plans de découpe PD 4 1 à PD 1 12 , les plans de découpe P D 2 I à P D 4 42 des séquences S 2 à S 4 sont représentés par des rectangles en pointillés.

Les séquences sont obtenues à l’aide d’un dendrogramme exploratoire. Une première séquence S 4 est générée en plaçant d’abord une première pièce 11 sur le bord inférieur gauche de la première feuille de verre PLF1 selon une première orientation. Ensuite, une seconde pièce 12 est placée selon deux orientations possibles en contact avec les deux bords libres de la première pièce 11 afin de construire quatre plans de découpe, PD 4 1 à PD 1 . La même opération est réalisée pour la pièce 21 en la substituant à la pièce 12 pour construire quatre autres plans de découpe PD 1 5 à PD 1 8 . La construction est poursuivie avec la troisième pièce 21 pour les plans de découpe PD 4 1 à PD 1 4 ou la troisième pièce 12 pour les plans de découpe PD 1 5 à PD 1 8 . Les plans de découpe obtenus ne sont pas représentés sur la figure.

Alternativement, les pièces 12 et 21 sont placées sur le bord inférieur gauche de la deuxième feuille de verre PLF2 selon deux orientations pour construire les plans de découpe PD 1 9 à PD 1 10 et PD 4 11 à PD 1 12 . La construction des plans de découpe est poursuivie avec la troisième pièce restante selon la même méthode.

La séquence S 2 est générée selon la même méthode à partir de la première pièce 11 placée selon une deuxième direction sur le bord inférieur gauche de la feuille de verre PLF1. De même, la même méthode est utilisée pour générer les séquences S 3 et S 4 en substituant la pièce 11 par la pièce 21 comme première pièce.

Au terme de la génération des séquences, est sélectionnée la séquence de plans de découpe qui satisfait au critère d’optimisation s.

Un exemple de plan de découpe 300 d’une feuille de verre 301 obtenu à l’aide d’un procédé sans optimisation de découpe est représenté sur la figure 3. Ce procédé ne tient pas compte des défauts 302, 303 et 304 présents dans la feuille de verre lors de la génération du plan de découpe. Ces défauts 302, 303 et 304 se retrouvent respectivement dans les pièces P02, P22 et P27. Après découpe, ces pièces sont inutilisables et doivent être redécoupées dans la feuille de verre suivante. Cela provoque une cascade de changements dans la séquence des plans de découpe et aboutit à des pertes importantes de temps et de verre.

La figure 4 représente schématiquement un plan de découpe 400 obtenu à l’aide du procédé selon l’invention pour la feuille de verre 301 de la figure 3. En prenant en compte les défauts antérieurement à la génération du plan de découpe, celui-là peut être optimisé de manière à placer ces défauts dans les chutes. Par rapport à la figure 4, certaines pièces ont été substituées par d’autres en respectant les contraintes d’ordre et/ou de positionnement des pièces de verre pour chaque chevalet C^. En particulier, les pièces P01, P02, P03 et P04 ont été supprimées et remplacées par les pièces P29 et P30 compatibles avec les contraintes d’ordre et/ ou positionnement.

Un exemple d’un premier mode de réalisation d’un dispositif de découpe selon l’invention est schématiquement représenté sur la figure 5. Il comprend un module de récupération 504 des informations relatives à la localisation des défauts, 502a et 502b, dans chacune des feuilles de verre, 501a, d’une séquence 500 de feuilles de verres 501a-501f. Ce module comprend un module de lecture, par exemple une caméra 504a, qui lit un symbole formant un code 503 sur la tranche de chacune des feuilles de verre, 501a. Ce code 503 est transmis à un système de traitement 504b de l’image du code acquise par la caméra. Le système extrait l’identifiant encodé dans le symbole et récupère les informations relatives à la localisation et à la nature des défauts 502a et 502b dans la feuille de verre 501a en consultant une base de données 505 qui contient cet identifiant.

Ces informations sont ensuite transmises à un ordinateur 506 qui comprend les modules suivant :

un module de définition 506a d’un critère d’optimisation s ;

un module de génération 506b d’une ou plusieurs séquences S t de plans de découpe PDi j des feuilles de verre en fonction de la localisation des défauts dans chacune des feuilles de verre et respectant les contraintes d’ordre et/ ou de positionnement des pièces de verre pour chaque chevalet

un module de sélection 506c d’une des séquences S i de plans de découpe PDi j selon le critère d’optimisation <7.

Ces modules sont instanciés sous la forme d’objets par un programme informatique ou un logiciel informatique à partir de classes dans la mémoire vive, éventuellement assistée par une mémoire virtuelle, de l’ordinateur 506. La séquence de plans de découpe PD^ sélectionnée est transmise à un module de découpe 507 comprenant une table de découpe 507b et un ordinateur 507a permettant de contrôler la table de découpe. L’ordinateur 507b envoie des instructions à la table de découpe pour découper la séquence 500 des feuilles de verre selon la séquence S i des plans de découpe PDi j sélectionnée. A titre d’exemple illustratif seule la feuille de verre 501a est représentée sur la table de découpe. Le plan de découpe n’est pas représenté.

La figure 6 représente schématiquement un deuxième mode de réalisation du dispositif de découpe selon l’invention. Ce dispositif diffère de celui de la figure 5 par le fait que les ordinateurs 504b, 506 et 507 sont remplacés par un seul ordinateur 600 en télécommunication avec une infrastructure informatique de type « cloud computing » ou infonuage 601. Cette infrastructure comprend :

une base de données 601a contenant des informations relatives à la localisation et à la nature des défauts dans chacune des feuilles de verre de la séquence 500.

un module de définition 601b d’un critère d’optimisation O ;

un module de génération 601c d’une ou plusieurs séquences S i de plans de découpe PD^ j des feuilles de verre en fonction de la localisation des défauts dans chacune des feuilles de verre et respectant les contraintes d’ordre et/ ou de positionnement des pièces de verre pour chaque chevalet

un module de sélection 601 d d’une des séquences S i de plans de découpe PDi j selon le critère d’optimisation O

Le module de lecture, par exemple une caméra 504a, lit un symbole formant un code 503 sur la tranche de chacune des feuilles de verre, par exemple 501a. Ce code 503 est transmis à un système de traitement 600 de l’image du code acquise par la caméra. Le système extrait l’identifiant encodé dans le symbole et le transmet à l’infonuage 601. Une fois extraites de la base de donnée 601a grâce à l’identifiant, les informations relatives à la localisation et à la nature des défauts 502a et 502b dans la feuille de verre 501a sont transmises au module de génération 601c. La séquence S i de plans de découpe PD^ j sélectionnée par le module 601d est ensuite transmise à l’ordinateur 600. Celui-là communique des instructions à la table de découpe pour découper la séquence 500 des feuilles de verre selon la séquence S t des plans de découpe PD i j sélectionnée. A titre d’exemple illustratif seule la feuille de verre 501a est représentée sur la table de découpe. Le plan de découpe n’est pas représenté. Ce mode de réalisation est avantageux car il permet le partage des ressources informatiques entre les opérateurs utilisant le procédé de l’invention. Ils sont ainsi dispensés de posséder une infrastructure informatique locale.