Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD FOR KNITTING A FOOTWEAR ELEMENT AND FOOTWEAR ELEMENT OBTAINED BY SUCH A METHOD
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2014/131762
Kind Code:
A2
Abstract:
The invention relates to a method for continuously knitting a footwear element (101), in particular a shoe element (100), including: a knitted upper (110), and - a knitted tongue (111), and - a knitted sole (112).

Inventors:
SPIELMANN ANTON PERCY (CH)
SPIELMANN WILLIAM STEVEN (CH)
Application Number:
EP2014/053641
Publication Date:
September 04, 2014
Filing Date:
February 25, 2014
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SPIELMANN ANTON PERCY (CH)
SPIELMANN WILLIAM STEVEN (CH)
International Classes:
D04B1/22
Domestic Patent References:
WO2013126313A22013-08-29
Foreign References:
US20120233882A12012-09-20
US20120233884A12012-09-20
EP1437057A12004-07-14
Attorney, Agent or Firm:
MOREAU, Stéphane et al. (CH)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1 . Procédé de tricotage en continu d'un élément chaussant (1 01 ), notamment un élément de chaussure (1 00), incluant :

- une tige tricotée (1 1 0), et

une languette tricotée (1 1 1 ), et

une semelle tricotée (1 1 2).

2. Procédé de tricotage selon la revendication 1 , dans lequel la tige tricotée (1 1 0) et la languette tricotée (1 1 1 ) sont liées sans couture et dans lequel la tige tricotée (1 1 0) et la semelle tricotée (1 12) sont liées sans couture.

3. Procédé de tricotage selon la revendication 1 , dans lequel la liaison ou la transition de la semelle tricotée à la tige tricotée est, au moins en partie, voire intégralement, tricotée ou réalisée par tricotage et dans lequel la liaison ou la transition de la languette à la tige est, au moins en partie, voire intégralement, tricotée ou réalisée par tricotage.

4. Procédé de tricotage selon la revendication 1 ou 2, dans lequel on tricote une première partie (1 01 d) d'élément chaussant incluant un premier élément (1 1 0d) de la tige et un premier élément (1 1 1 d) de la languette sur une première fonture d'une machine à tricoter et on tricote une deuxième partie (1 01 g) d'élément chaussant incluant un deuxième élément (1 10g) de la tige et un deuxième élément de la languette (1 1 1 g) sur une deuxième fonture de la machine à tricoter.

5. Procédé de tricotage selon l'une des revendications 1 à 4, dans lequel on tricote une première partie (1 01 d) d'élément chaussant incluant un premier élément (1 1 0d) de la tige et un premier élément (1 12d) de la semelle sur une première fonture d'une machine à tricoter et on tricote une deuxième partie (101 g) d'élément chaussant incluant un deuxième élément (1 10g) de la tige et un deuxième élément (1 12g) de la semelle sur une deuxième fonture de la machine à tricoter.

Procédé de tricotage selon la revendication 4 ou 5, dans lequel on termine le tricot de l'élément chaussant en positionnant des aiguilles des deux fontures dans une position particulière, notamment une position relevée, permettant de réaliser un tricotage d'un fil simultanément avec des aiguilles des première et deuxième fontures.

Procédé de tricotage selon l'une des revendications précédentes, dans lequel on termine le tricot de l'élément chaussant en tricotant un fil thermoplastique.

Procédé de tricotage selon l'une des revendications précédentes, dans lequel on tricote au moins une zone (1 16) entrourant une ouverture (1 14) de l'élément chaussant en formant successivement une ou plusieurs mailles à l'endroit et une ou plusieurs mailles à l'envers, la zone incluant :

- la languette ou une partie de la languette ; et/ou

- une partie supérieure (1 15d, 1 15g) de la tige.

Procédé de tricotage selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comprend une phase durant laquelle on tricote simultanément la tige et la languette, en particulier on forme des boucles de tricot de la tige et de la languette sur une même rangée de tricot, notamment on forme des boucles de tricot d'un élément de tige et d'un élément de languette sur une même rangée de tricot. Procédé de tricotage selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comprend une phase durant laquelle on tricote successivement la tige et la semelle, en particulier on forme successivement des boucles de tricot de la tige, puis des boucles de tricot de la semelle, notamment on forme successivement des boucles de tricot d'un élément de tige, puis des boucles de tricot d'un élément de semelle et/ou en ce qu'il comprend une phase durant laquelle on tricote successivement des boucles de tricot de la languette, puis des boucles de tricot de la tige, notamment on forme successivement des boucles de tricot d'un élément de languette, puis des boucles de tricot d'un élément de tige.

Procédé de tricotage selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comprend l'utilisation d'un dispositif pour tricoter sélectivement des mailles à l'envers et à l'endroit à l'aide des aiguilles d'une même fonture (3) comportant une pluralité de rainures de guidage parallèles (4) dans lesquelles les aiguilles (1 , 2) sont montées coulissantes, dispositif dans lequel chacune de ces rainures de guidage (4) reçoit une double aiguille composite (1 , 2) comportant deux crochets (5, 6) ouverts latéralement, ménagés respectivement à travers les premières extrémités de deux tiges plates, dont l'une, interne (1 a-1 c), est adjacente au fond de la rainure de guidage (4) et dont l'autre, externe (2a-2c), est coplanaire et adjacente à la tige interne (1 a-1 c), le dispositif comprenant des moyens (10, 1 1 ) pour mettre la seconde extrémité de chacune desdites tiges (1 a-1 c, 2a-2c) sélectivement en prise avec deux moyens de commande de tricotage (12-15) d'une maille à l'endroit, respectivement d'une maille à l'envers, la tranche terminale de la première extrémité de la tige externe (2a-2c) formant une rampe de glissement de maille (7) à angle aigu avec sa tranche adjacente à l'aiguille interne (1 ) et le dispositif étant tel que chaque double aiguille (1 , 2) est associée à deux jacks adjacents (18, 19), l'un (18) pour former une boucle, alternativement pour retenir une maille et l'autre (19) pour dégager ladite boucle, chacun de ces jacks étant associé à des moyens (24, 27) pour les mettre sélectivement en prise avec des moyens de commande (J1 -J4).

Elément chaussant (101 ), notamment élément de chaussure (100), obtenu par la mise en œuvre du procédé de tricotage selon l'une des revendications précédentes.

Elément chaussant (101 ), notamment élément de chaussure (100), comprenant :

une tige tricotée (1 10), et

une languette tricotée (1 1 1 ), et

une semelle tricotée (1 12),

au moins un même premier fil étant tricoté au moins dans une partie de la tige et au moins dans une partie de la languette, et/ou au moins un même deuxième fil étant tricoté au moins dans une partie de la tige et au moins dans une partie de la semelle.

Elément chaussant selon la revendication 12 ou 13, dans lequel le premier fil et le deuxième fil sont un même fil.

Elément chaussant (101 ), notamment élément de chaussure (100), comprenant :

une tige tricotée (1 10), et

une languette tricotée (1 1 1 ), et

une semelle tricotée (1 12),

en particulier élément chaussant selon l'une des revendications 12 à 14, dans lequel la liaison ou la transition de la semelle tricotée à la tige tricotée est, au moins en partie, voire intégralement, tricotée ou réalisée par tricotage et dans lequel la liaison ou la transition de la languette à la tige est, au moins en partie, voire intégralement, tricotée ou réalisée par tricotage.

Chaussure (100) incluant un élément chaussant (101 ) selon l'une des revendications 12 à 15.

Description:
Procédé de tricotage d'un élément chaussant et élément chaussant obtenu par un tel procédé.

L'invention concerne un procédé de réalisation d'un élément chaussant tricoté, c'est-à-dire un procédé de tricotage d'un élément chaussant, notamment un élément de chaussure.

Il est connu de réaliser des éléments chaussant, en particulier des chaussures, à partir de parties tricotées. Ces procédés nécessitent de réaliser les parties tricotées, puis d'ajuster leurs dimensions, notamment par découpe avant des les assembler, par exemple par couture ou collage. Cette série d'étapes pose des problèmes. En effet, elles nécessitent des temps importants pour les mettre en œuvre. Par ailleurs, les étapes d'ajustement des dimensions entraînent des pertes de tricot inutilisables. Enfin, les liaisons, notamment les liaisons par coutures sont susceptibles d'entraîner des problèmes d'inconfort pour le porteur de la chaussure.

Le but de l'invention est de fournir un procédé de réalisation d'un élément chaussant tricoté permettant de remédier aux inconvénients mentionnés précédemment et d'améliorer les procédés connus de l'art antérieur. En particulier, l'invention propose un procédé de réalisation d'un élément chaussant tricoté simple, rapide et économique permettant d'éviter des pertes de tricot et d'améliorer le confort des chaussures pour leur porteur. En particulier, le procédé permet d'éviter de devoir assembler, notamment assembler par couture ou par collage, une languette et une tige ou une tige et une semelle. De même, des parties de la tige et/ou des parties de la semelle ne doivent pas être assemblées par couture ou par collage, en utilisant un tel procédé. Selon l'invention, le procédé comprend le tricotage d'un élément chaussant, notamment un élément de chaussure, incluant :

une tige tricotée, et

une languette tricotée, et

- une semelle tricotée.

De préférence, ce tricotage est réalisé en continu. Par « continu », on entend de préférence que la liaison languette-tige est partiellement tricotée ou complètement tricotée et que la liaison semelle-tige est partiellement tricotée ou complètement tricotée.

La tige tricotée et la languette tricotée peuvent être liées sans couture et la tige tricotée et la semelle tricotée peuvent être liées sans couture. La liaison ou la transition de la semelle tricotée à la tige tricotée peut être, au moins en partie, voire intégralement, tricotée ou réalisée par tricotage et la liaison ou la transition de la languette à la tige est, au moins en partie, voire intégralement, tricotée ou réalisée par tricotage. On peut tricoter une première partie d'élément chaussant incluant un premier élément de la tige et un premier élément de la languette sur une première fonture d'une machine à tricoter et on peut tricoter une deuxième partie d'élément chaussant incluant un deuxième élément de la tige et un deuxième élément de la languette sur une deuxième fonture de la machine à tricoter.

On peut tricoter une première partie d'élément chaussant incluant un premier élément de la tige et un premier élément de la semelle sur une première fonture d'une machine à tricoter et on peut tricoter une deuxième partie d'élément chaussant incluant un deuxième élément de la tige et un deuxième élément de la semelle sur une deuxième fonture de la machine à tricoter.

On peut terminer le tricot de l'élément chaussant en positionnant des aiguilles des deux fontures dans une position particulière, notamment une position relevée, permettant de réaliser un tricotage d'un fil simultanément avec des aiguilles des première et deuxième fontures.

On peut terminer le tricot de l'élément chaussant en tricotant un fil thermoplastique.

On peut tricoter au moins une zone entrourant une ouverture de l'élément chaussant en formant successivement une ou plusieurs mailles à l'endroit et une ou plusieurs mailles à l'envers, la zone incluant :

- la languette ou une partie de la languette ; et/ou

- une partie supérieure de la tige.

Le procédé peut comprendre une phase durant laquelle on tricote simultanément la tige et la languette, en particulier on forme des boucles de tricot de la tige et de la languette sur une même rangée de tricot, notamment on forme des boucles de tricot d'un élément de tige et d'un élément de languette sur une même rangée de tricot.

Le procédé peut comprendre une phase durant laquelle on tricote successivement la tige et la semelle, en particulier on forme successivement des boucles de tricot de la tige, puis des boucles de le tricot de la semelle, notamment on forme successivement des boucles de tricot d'un élément de tige, puis des boucles de tricot d'un élément de semelle et/ou le procédé peut comprendre une phase durant laquelle on tricote successivement des boucles de tricot de la languette, puis des boucles de tricot de la tige, notamment on forme successivement des boucles de tricot d'un élément de languette, puis des boucles de tricot d'un élément de tige.

Selon l'invention, un élément chaussant, notamment élément de chaussure, est obtenu par la mise en œuvre du procédé de tricotage défini précédemment.

Selon l'invention, un élément chaussant, notamment élément de chaussure, comprend :

- une tige tricotée, et

une languette tricotée, et

une semelle tricotée,

au moins un même premier fil étant tricoté au moins dans une partie de la tige et au moins dans une partie de la languette, et/ou

au moins un même deuxième fil étant tricoté au moins dans une partie de la tige et au moins dans une partie de la semelle.

Le premier fil et le deuxième fil peuvent être un même fil. Selon l'invention, un élément chaussant, notamment élément de chaussure, comprend :

une tige tricotée, et

une languette tricotée, et

une semelle tricotée,

en particulier un élément chaussant défini précédemment, dans lequel la liaison ou la transition de la semelle tricotée à la tige tricotée est, au moins en partie, voire intégralement, tricotée ou réalisée par tricotage et dans lequel la liaison ou la transition de la languette à la tige est, au moins en partie, voire intégralement, tricotée ou réalisée par tricotage. Selon l'invention, une chaussure inclut un élément chaussant défini précédemment.

Les dessins annexés représentent, à titre d'exemple, deux modes d'exécution d'un procédé de réalisation d'un élément chaussant tricoté selon l'invention.

La figure 1 est une vue en perspective d'une chaussure comprenant un élément chaussant réalisé par mise en œuvre du procédé selon l'invention.

La figure 2 est une vue en perspective d'un élément chaussant réalisé par mise en œuvre du procédé selon l'invention. La figure 3 est une vue schématique de côté d'un élément d'élément chaussant illustrant un premier mode d'exécution du procédé selon l'invention.

La figure 4 est une vue schématique de côté d'un élément d'élément chaussant illustrant un deuxième mode d'exécution du procédé selon l'invention.

La figure 5 est une illustration d'une procédure permettant de réaliser un élargissement d'une dimension d'une étoffe tricotée appartenant au groupe des tricots jersey simple.

La figure 6 est une illustration d'une procédure permettant de réaliser un élargissement d'une dimension d'une étoffe tricotée appartenant au groupe des tricots jersey double. La figure 7 est une illustration d'une position habituelle d'aiguilles de deux fontures avantageusement utilisée dans le procédé objet de l'invention.

La figure 8 est une illustration d'une position particulière d'aiguilles de deux fontures avantageusement utilisée dans le procédé objet de l'invention.

Les figures 9 et 10 sont des vues de côté en élévation d'une aiguille à tricoter d'un dispositif de tricotage utilisable pour mettre en œuvre le procédé selon l'invention.

La figure 1 1 est une vue en coupe de ce dispositif de tricotage, perpendiculairement à la fonture dans une première position de tricotage. La figure 12 est une vue semblable à la figure 1 1 dans une autre position de tricotage.

Un mode de réalisation d'une chaussure 100 selon l'invention est décrit ci-après en référence à la figure 1 représentant la chaussure. Cette chaussure est par exemple une chaussure de sport, notamment une chaussure pour épreuves d'athlétisme. La chaussure comprend principalement un élément chaussant 101 , une semelle 102 et un lacet 103. Un mode de réalisation d'un élément chaussant 101 selon l'invention est décrit ci-après en référence à la figure 2 représentant cet élément chaussant. L'élément chaussant inclut une tige tricotée 1 10, une languette tricotée 1 1 1 et une semelle tricotée 1 12, la semelle n'étant pas visible sur cette figure. Par ailleurs, cet élément chaussant est caractéristique en ce qu'il est tricoté en une fois. Avantageusement, la languette et la tige sont liées ou assemblées sans couture et sans collage. De même, avantageusement, la semelle et la tige sont liées ou assemblées sans couture et sans collage. Autrement dit, la liaison ou la transition de la semelle à la tige est, au moins en partie, tricotée ou réalisée par tricotage. De même, la liaison ou la transition de la languette à la tige est, au moins en partie, tricotée ou réalisée par tricotage. De préférence, la liaison ou la transition de la semelle à la tige est intégralement tricotée ou réalisée par tricotage. De même, de préférence, la liaison ou la transition de la languette à la tige est intégralement tricotée ou réalisée par tricotage. Enfin, la tige n'est pas terminée par une opération de couture ou de collage et/ou la semelle n'est pas terminée par une opération de couture ou de collage.

De préférence, au moins un même fil (non interrompu) permet de tricoter au moins une partie de la tige et au moins une partie de la languette et au moins un même fil (non interrompu) permet de tricoter au moins une partie de la tige et au moins une partie de la semelle. Un même fil peut aussi permettre de tricoter au moins une partie de la tige et au moins une partie de la languette et au moins une partie de la semelle. Sur la figure 2, on a représenté un plan P au moins sensiblement vertical et au moins sensiblement longitudinal et la trace 1 13 de ce plan P sur l'élément chaussant. Ce plan peut être remplacé par toute surface gauche permettant de délimiter une partie droite 101 d de l'élément chaussant et une partie gauche 101 g de l'élément chaussant, la partie droite de l'élément chaussant étant tricotée, notamment tricotée intégralement, sur une première fonture d'une machine à tricoter et la partie gauche de l'élément chaussant étant tricotée, notamment tricotée intégralement, sur une deuxième fonture de la machine à tricoter. Ainsi, la partie droite de l'élément chaussant comprend un premier élément 1 10d de la tige, un premier élément 1 1 1 d de la languette et un premier élément 1 12d de la semelle et la partie gauche de l'élément chaussant comprend un deuxième élément 1 10g de la tige, un deuxième élément de la languette 1 1 1 g et un deuxième élément 1 12g de la semelle.

La languette 1 1 1 comprend le premier élément 1 1 1 d de la languette et le deuxième élément 1 1 1 g de la languette, notamment la languette se compose de ces deux éléments. La tige 1 10 comprend le premier élément 1 10d de la tige et le deuxième élément 1 10g de la tige, notamment la tige se compose de ces deux éléments.

La semelle 1 12 comprend le premier élément 1 12d de la semelle et le deuxième élément 1 12g de la semelle, notamment la semelle se compose de ces deux éléments.

L'élément chaussant comprend encore une ouverture 1 14 permettant à l'utilisateur d'enfiler l'élément chaussant. Cette ouverture est partiellement obturée par la languette 1 1 1 .

Différentes zones de l'élément chaussant, correspondant ou non aux parties évoquées plus haut, peuvent être tricotées avec des fils différents, notamment des fils de dimensions différentes et/ou des fils de matières différentes et/ou des fils d'aspects différents, en particuliers de couleurs différentes.

L'élément chaussant comprend une zone 1 16 dans laquelle des mailles sont alternativement ou successivement formées à l'endroit et à l'envers. Cette zone s'étend sur toute la languette ou sur une partie de la languette et/ou sur une partie supérieure 1 15d, 1 15g de la tige, notamment autour de l'ouverture ou au niveau de l'ouverture. Dans cette zone, on tricote successivement une ou plusieurs mailles à l'endroit et une ou plusieurs mailles à l'envers. Les successions de maille(s) à l'envers et de maille(s) à l'endroit peuvent être réalisées sur chaque ou sur certaines rangées tricotées et/ou sur chaque ou sur certaines colonnes tricotées.

Des successions de maille(s) à l'envers et de maille(s) à l'endroit peuvent aussi être réalisées sur chaque ou sur certaines rangées tricotées et/ou sur chaque ou sur certaines colonnes tricotées en tout autre endroit de l'élément chaussant, notamment en tout autre endroit de la tige et/ou de la semelle.

Pour réaliser l'élément chaussant, on peut bien entendu utiliser tout type de construction tricotée.

Un premier mode d'exécution du procédé selon l'invention permettant de réaliser un élément chaussant selon l'invention est décrit ci-après en référence à la figure 3. Sur cette figure, on représente par exemple la partie droite de l'élément chaussant.

Dans une première étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 201 et 202 à un segment s'étendant entre les points 203 et 204. Ceci permet de former un élément 1 1 1 d de languette. On tricote cet élément sur une première fonture. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, un autre élément 1 1 1 g de languette complémentaire permettant de former intégralement la languette 1 1 1 . Pour ce faire, au niveau du segment 202-204 le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la languette d'un seul tenant. Pour ce faire des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture. La dimension du segment 201 à 206 étant inférieure à la dimension du segment 202-204, on met en œuvre une procédure de tricotage permettant d'obtenir une telle géométrie. Cette procédure est illustrée par le schéma de la figure 6. Dans une deuxième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles de la courbe s'étendant entre les points 205 et 206 à une courbe s'étendant entre les points 207 et 210 via 21 1 . Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, un autre élément 1 10g de tige complémentaire permettant de former la tige 1 10. Pour ce faire, au niveau du segment 205-207 le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige d'un seul tenant. Pour ce faire des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture. La liaison suivant le segment 206-203 est réalisée par une procédure de type Intarsia.

Dans ces deux premières étapes, les boucles ou mailles sont formées successivement à l'endroit et à l'envers sur chacune des fontures. Ainsi, on forme une zone 1 16 de tricot n'ayant pas tendance à s'enrouler sur lui-même. Pour ce faire, on utilise de préférence le dispositif décrit dans le document de publication de la demande internationale WO2007/025400. Dans une troisième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du point 207 au segment s'étendant entre les points 208 et 209. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire permettant de former la tige 1 10. Pour ce faire, au niveau du segment 207-208, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture.

Dans une quatrième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du point 21 1 au segment s'étendant entre les points 209 et 210. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire permettant de former la tige 1 10. Les troisième et quatrième étapes peuvent être réalisées simultanément.

Dans une cinquième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 208 et 210 au segment s'étendant entre les points 212 et 203. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire permettant de former la tige 1 10. Pour ce faire, au niveau du segment 208-212, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture.

Dans une sixième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 212 et 213 au segment s'étendant entre les points 214 et 215. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire permettant de former la tige 1 10. Pour ce faire, au niveau du segment 212-214, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture. Dans une septième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 214 et 215 au segment s'étendant entre les points 215 et 217. Cette procédure de tricotage est par exemple du type tricotage réciproque (en anglais reciprocating knitting). Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire et l'autre élément de semelle 1 12g permettant de former la tige 1 10 et la semelle 1 12. Pour ce faire, au niveau de la courbe 214-217, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige et la semelle d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture.

Dans une huitième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 213 et 217 au segment s'étendant entre les points 203 et 218. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire et l'autre élément de semelle 1 12g permettant de former la tige 1 10 et la semelle 1 12. Dans cette huitième étape, on réutilise des mailles laissées en attente, au niveau du segment 213-203, lors de la cinquième étape. Au niveau du segment 217-218, le fil passe d'une fonture à l'autre. En progressant de gauche à droite, des mailles sont laissées en attente pour utilisation ultérieure à une quatorzième étape.

Dans une neuvième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 218 et 203 au segment s'étendant entre les points 219 et 204. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire et l'autre élément de semelle 1 12g permettant de former la tige 1 10 et la semelle 1 12. Pour ce faire, au niveau du segment 218- 219, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige et la semelle d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture. Dans cette neuvième étape, on réutilise des mailles laissées en attente lors de la première étape et on lie le tricot à ces mailles au niveau du segment 203-204. Ainsi, la languette est liée à cette portion tricotée de la tige.

Dans une dixième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 219 et 204 au segment s'étendant entre les points 229 et 220. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire et l'autre élément de semelle 1 12g permettant de former la tige 1 10 et la semelle 1 12. Pour ce faire, au niveau du segment 204- 220 et du segment 219-229, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige et la semelle d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture.

Dans une onzième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 221 et 220 au segment s'étendant entre les points 224 et 225. On réduit, au niveau de la ligne 221 -224, la largeur du tricot dans cette étape au fur et à mesure qu'on s'approche de l'extrémité avant de l'élément chaussant. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire permettant de former la tige 1 10. Pour ce faire, au niveau du segment 220-225, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture. Dans une douzième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 224 et 225 au segment s'étendant entre les points 224 et 227. Cette procédure de tricotage est par exemple du type tricotage réciproque (en anglais reciprocating knitting). Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire permettant de former la tige 1 10. Pour ce faire, au niveau de la courbe 225-227, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture.

Dans une treizième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 224 et 227 au segment s'étendant entre les points 221 et 229. On augmente, au niveau de la ligne 221 -224, la largeur du tricot dans cette étape au fur et à mesure qu'on s'éloigne de l'extrémité avant de l'élément chaussant. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire et l'autre élément 1 12g de semelle complémentaire permettant de former la tige 1 10 et la semelle. Pour ce faire, au niveau du segment 227-229, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture. Dans cette treizième étape, on réutilise des mailles laissées en attente lors de la onzième étape et on lie le tricot à ces mailles, au niveau du segment 221 -224.

Dans une quatorzième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 221 et 229 au point 228. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire et l'autre élément 1 12g de semelle complémentaire permettant de former la tige 1 10 et la semelle. Au niveau du segment 221 -228, les mailles sont connectées aux mailles laissées en attente en fin de dixième étape. Au niveau du segment 221 -229, les mailles sont connectées aux mailles de l'étape précédente. Alors que les aiguilles des deux fontures sont de préférence utilisées dans leurs positions illustrées à la figure 7 dans les première à quatorzième étapes, dans une quinzième étape, on positionne des aiguilles des première et deuxième fontures dans une position relevée illustrée à la figure 8. Ainsi, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles selon le segment 217-219 en réutilisant des mailles laissées en attente dans les étapes précédentes et en liant le tricot à ces mailles. On utilise de préférence un fil en matériau thermoplastique, comme par exemple du PVC. On lie ainsi des éléments 1 12d et 1 12g de semelle formés précédemment et on ferme la partie inférieure de l'élément chaussant.

Sur la figure 3, les points 217', 218', 219' et 221 ' représentent les positions des points 217, 218, 219 et 221 sur les fontures. L'élément chaussant de la figure 3 peut aussi être réalisé sur une machine à tricoter circulaire. Les mailles de la ligne 217-219 restent alors sur les aiguilles puis sont liées les unes aux autres en utilisant un fil, notamment sur une machine, comme une machine à coudre. En cas de tricotage au niveau du segment 217-219, les dimensions de l'élément chaussant peuvent être obtenues grâce à des constructions tricotées non homogènes.

Un deuxième mode d'exécution du procédé selon l'invention permettant de réaliser un élément chaussant selon l'invention est décrit ci-après en référence à la figure 4. Sur cette figure, on représente par exemple la partie droite de l'élément chaussant. Dans une première étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 301 et 302 à un segment s'étendant entre les points 303 et 304. Ceci permet de former un élément 1 1 1 d de languette. On tricote cet élément sur une première fonture. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, un autre élément 1 1 1 g de languette complémentaire permettant de former intégralement la languette 1 1 1 . Pour ce faire, au niveau du segment 301 -304, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la languette d'un seul tenant. Pour ce faire des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture. La dimension du segment 301 à 304 étant supérieure à la dimension du segment 302-303, on met en œuvre une procédure de tricotage permettant d'obtenir une telle géométrie. Cette procédure est illustrée par les schémas de la figure 6.

Dans une deuxième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles de la courbe s'étendant entre les points 305 et 306 à une courbe s'étendant entre les points 307et 31 1 via 310. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, un autre élément 1 10g de tige complémentaire permettant de former la tige 1 10. Pour ce faire, au niveau du segment 305-307 le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige d'un seul tenant. Pour ce faire des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture.

La liaison suivant le segment 306-303 est réalisée par une procédure de type Intarsia. Dans ces deux premières étapes, les boucles ou mailles sont formées successivement à l'endroit et à l'envers sur chacune des fontures. Ainsi, on forme une zone 1 16 de tricot n'ayant pas tendance à s'enrouler sur lui-même. Pour ce faire, on utilise de préférence le dispositif décrit dans le document de publication de la demande internationale WO2007/025400.

Dans une troisième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du point 307 au segment s'étendant entre les points 308 et 309. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire permettant de former la tige 1 10. Pour ce faire, au niveau du segment 307-308, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture. Dans une quatrième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du point 310 au segment s'étendant entre les points 309 et 31 1 . Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire permettant de former la tige 1 10.

Les troisième et quatrième étapes peuvent être réalisées simultanément.

Dans une cinquième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 308 et 31 1 au segment s'étendant entre les points 312 et 303. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire permettant de former la tige 1 10. Pour ce faire, au niveau du segment 308-312, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture. Dans une sixième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du point 304 au segment s'étendant entre les points 313 et 314. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire permettant de former la tige 1 10. Pour ce faire, au niveau du segment 304-314, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture. Dans cette étape, on utilise au niveau du segment 312-304 des mailles laissées en attente à l'étape précédente et on lie le tricot à ces mailles. Au niveau du segment 303-304, la languette est liée au tricot de la tige.

Dans une septième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 313 et 314 au segment s'étendant entre les points 315 et 316. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire permettant de former la tige 1 10. Pour ce faire, au niveau du segment 313-315, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture.

Dans une huitième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 315 et 314 via le point 316 au segment s'étendant entre les points 317 et 319 via le point 318. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire permettant de former la tige 1 10. Pour ce faire, au niveau des segments 315-317 et 314-319, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture. Dans cette huitième étape, on réutilise des mailles laissées en attente, au niveau du segment 314-316, lors de l'étape précédente et on lie le tricot à ces mailles. Dans une neuvième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du point 319 au segment s'étendant entre les points 318 et 320. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 10g de tige complémentaire permettant de former la tige 1 10. Pour ce faire, au niveau du segment 319-320, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la tige et la semelle d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture. Dans cette neuvième étape, on réutilise des mailles laissées en attente, au niveau du segment 319-318, lors de l'étape précédente.

Dans une dixième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du point 321 au segment s'étendant entre les points 322 et 323. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 12g de semelle complémentaire permettant de former la semelle 1 12. Dans cette dixième étape, on réutilise des mailles laissées en attente, au niveau du segment 317-318-320, lors des deux étapes précédentes.

Dans une onzième étape, on tricote ou on forme des rangées de mailles ou de boucles du segment s'étendant entre les points 324 et 323 via le point 322 au segment s'étendant entre les points 325 et 326. Toutefois, on tricote simultanément, sur une deuxième fonture, l'autre élément 1 12g de semelle complémentaire permettant de former la semelle 1 12. Pour ce faire, au niveau du segment 323-326 et au niveau de la courbe 324-325, le ou les fils de tricotage passent d'une fonture à l'autre pour former la semelle d'un seul tenant. Pour ce faire, des moyens et des procédures sont mis en place pour permettre aux fils de changer de fonture. Dans cette onzième étape, on réutilise des mailles laissées en attente, au niveau du segment 317-320, lors de la neuvième étape. Alors que les aiguilles des deux fontures sont de préférence utilisées dans leurs positions illustrées à la figure 7 dans les première à onzième étapes, dans une douzième étape, on positionne des aiguilles des première et deuxième fontures dans une position relevée illustrée à la figure 8. Ainsi, on tricote ou on forme des mailles ou de boucles selon le segment 325-323 en réutilisant des mailles laissées en attente dans l'étape précédente. On effectue aussi une connexion tricotée avec les mailles du segment 323-326 On utilise de préférence un fil en matériau thermoplastique, comme par exemple du PVC. On lie ainsi des éléments 1 12d et 1 12g de semelle formés précédemment et on ferme la partie inférieure de l'élément chaussant.

Les première à quatorzième étapes du premier mode d'exécution et les premières à onzième étapes du deuxième mode d'exécution sont de préférence mises en œuvre en utilisant du fil en matériau comme par exemple du fil en coton naturel, du fil synthétique, du fil synthétique avec un additif anti-bactérien et/ou améliorant la sensation de confort.

Avantageusement, on comprend qu'on tricote les parties droite et gauche de l'élément chaussant de manière non géométriquement symétrique de sorte à tenir compte des dissymétries des pieds des porteurs. Ces asymétries sont par exemples générées en utilisant des constructions tricotées telles que celles représentées aux figures 5 et 6.

Le procédé de tricotage permet avantageusement de réaliser des motifs et décors sur l'élément chaussant, notamment par utilisation de fils de couleurs différentes, ou plus généralement d'aspects différents. L'utilisation de plusieurs fils tricotés successivement ou simultanément permet aussi d'obtenir différentes caractéristiques sur l'élément chaussant. Une fois l'élément chaussant réalisé, pour réaliser une chaussure, on peut rapporter une semelle 102 sous l'élément chaussant, par exemple la rapporter par couture et/ou collage. On peut aussi rapporter des passants pour lacet et un lacet 103. Les passants peuvent aussi être formés par tricotage, notamment par tricotage de la tige.

Pour réaliser la chaussure, on peut aussi rapporter un film plastique sur l'élément chaussant tricoté.

Le procédé de tricotage selon l'invention peut être mis en œuvre en utilisant un dispositif pour tricoter sélectivement des mailles à l'envers et à l'endroit à l'aide d'aiguilles d'une même fonture 3 comportant une pluralité de rainures de guidage parallèles 4 dans lesquelles les aiguilles 1 , 2 sont montées coulissantes, chacune de ces rainures de guidage 4 recevant une double aiguille composite 1 , 2 comportant deux crochets 5, 6 ouverts latéralement, ménagés respectivement à travers les premières extrémités de deux tiges plates, dont l'une, interne 1 a-1 c, est adjacente au fond de la rainure de guidage 4 et dont l'autre, externe 2a-2c, est coplanaire et adjacente à la tige interne 1 a-1 c. Le dispositif comprend des moyens 10, 1 1 de mise de la seconde extrémité de chacune desdites tiges 1 a-1 c, 2a-2c sélectivement en prise avec deux moyens de commande de tricotage 12-15 d'une maille à l'endroit, respectivement d'une maille à l'envers, la tranche terminale de la première extrémité de la tige externe 2a-2c formant une rampe de glissement de maille 7 à angle aigu avec sa tranche adjacente à l'aiguille interne 1 . Chaque double aiguille 1 , 2 est associée à deux jacks adjacents 18, 19, l'un 18 pour former une boucle, alternativement pour retenir une maille et l'autre 19 pour dégager ladite boucle, chacun de ces jacks étant associé à des moyens 24, 27 de mise en prise sélective avec des moyens de commande. Les figures 9 et 10 illustrent une double aiguille composite faisant partie du dispositif pour tricoter sélectivement des mailles à l'endroit et des mailles à l'envers. Cette double aiguille comporte une première aiguille 1 et une seconde aiguille 2. Ces deux aiguilles 1 et 2 sont allongées et ménagées au travers de deux tiges plates montées coplanaires dans une des rainures de guidage parallèles habituelles 4 d'une fonture 3 d'un métier à tricoter comme illustré par la figure 1 1 . La tige de l'aiguille 1 est montée dans le fond de la rainure de guidage 4 et est la tige interne, alors que la tige de la seconde aiguille 2 qui vient coulisser sur la tige de la première aiguille 1 est la tige externe. Dans le cas de la présente invention, les rainures de guidage sont cependant plus profondes qu'habituellement, pour assurer le guidage de la double aiguille.

L'extrémité supérieure ou première extrémité de chaque tige d'aiguille 1 , 2 se termine par un crochet 5, respectivement 6. Dans la forme d'exécution représentée, les deux crochets 5, 6 se font face. Lorsqu'ils se trouvent dans les positions relatives illustrées par la figure 9, la base du crochet 5 de la tige interne forme, avec la tranche terminale de la première extrémité de la tige externe 2 une rampe 7 de glissement de la maille.

La tige d'aiguille 2 présente, sur une de ses faces et à proximité de sa première extrémité, un élément écarteur 9 pour écarter la boucle de fil de la tige de l'aiguille, dans le but que l'on expliquera par la suite. Cet élément écarteur 9 est formé par un fil-ressort fixé à une de ses extrémités et dont l'autre extrémité peut pénétrer dans un perçage qui traverse la tige de l'aiguille 2. Chaque tige d'aiguille 1 , 2 comporte deux parties parallèles 1 a, 1 b, respectivement 2a, 2b, reliées l'une à l'autre par un double coude 1 c, respectivement 2c. Ceci a pour but de ménager une partie supérieure de la fonture suffisamment mince pour réduire l'écartement entre le lit d'aiguilles de cette fonture avec le lit d'aiguilles de la fonture parallèle (non représentée) dans le cas de la formation d'un tricot tubulaire pour obtenir une transition la moins visible possible entre le nappes tricotées sur les deux fontures.

A leurs secondes extrémités respectives, les tiges 1 , 2 présentent chacune une saillie de basculement 1 d, respectivement 2d, sur chacune desquelles un actionneur 10, respectivement 1 1 est monté oscillant dans le plan de la rainure de guidage 4. Chaque actionneur 10, 1 1 comporte deux bras destinés à venir alternativement en prise chacun avec deux cames de commande 12, 13, respectivement 14, 15 des aiguilles 1 , 2. Ces cames 12-15 sont solidaires d'un chariot 17 associé à des moyens d'entraînement habituels (non représentés) pour se déplacer selon une direction perpendiculaire au plan de coupe des figures 1 1 et 12. Un sélecteur 16, monté coulissant dans la rainure de guidage 4, présente deux rainures en forme de cames 16a, 16b (figure 12), en prise chacune avec une cheville faisant saillie latéralement de chacun des actionneurs 10, 1 1 . Le sélecteur 16 est déplacé entre ses deux positions illustrées par les figures 1 1 et 12 par un mécanisme de sélection (non représenté), mettant ainsi alternativement les bras des actionneurs en prise avec les cames 13 et 15, respectivement 12 et 14, suivant que l'on désire tricoter des mailles à l'endroit ou à l'envers.

Le dispositif de tricotage selon l'invention comporte encore une paire de jacks dont l'un 18 est le jack principal et l'autre 19 est le jack auxiliaire formée par deux lames adjacentes. Chaque paire de jack est associée à chaque double aiguille composite 1 , 2. Le jack principal 18 est adjacent à une des deux grandes faces de la double aiguille 1 , 2 et passe à droite de cette dernière lorsqu'on regarde la fonture 3 du côté des aiguilles 1 , 2. Une des deux grandes faces du jack auxiliaire 19 est appliquée contre une des grandes faces du jack principal 18. A son extrémité avant, le jack auxiliaire 19 présente une partie 19c séparée de la face adjacente du jack principal 18 tout en restant parallèle à cette face adjacente. En même temps, la largeur du jack auxiliaire 19 diminue en allant vers son extrémité avant en formant une rampe 19d. A son extrémité avant, le jack auxiliaire 19 revient en contact avec la face adjacente du jack principal 18. Cette partie parallèle 19c est reliée à la lame du jack auxiliaire 19, respectivement à son extrémité avant, par deux parties 19e, inclinées par rapport au plan de la lame. Cette partie 19c du jack auxiliaire forme ainsi un canal destiné à permettre le passage de l'aiguille interne 1 comme on le verra par la suite.

De préférence, pour mettre en œuvre l'invention, on utilise un dispositif de tricotage tel que décrit précédemment sur chacune de deux fontures d'une installation de tricotage.