Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD FOR MAKING A GAME BALL AND RESULTING GAME BALL
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/1997/031684
Kind Code:
A1
Abstract:
A method for making a ball with two hemispherical shells (B1, B2) each having perfectly concentric complementary centring means (1b, 2b) for coaxially aligning said shells, said means previously being used in an internal and external machining process.

More Like This:
JP2005152290GOLF BALL
Inventors:
Dussauze, Edouard
Application Number:
PCT/FR1996/000321
Publication Date:
September 04, 1997
Filing Date:
March 01, 1996
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Dussauze, Edouard
International Classes:
A63B37/00; (IPC1-7): A63B37/00
Foreign References:
FR565707A
FR1297291A
FR1320077A
FR2374978A1
Download PDF:
Claims:
R E V E N D I C A T I O N S
1. Procédé de fabrication d'une boule à jouer, caractérisée par les étapes suivantes : . on prend deux blocs de métal (1) (2) notamment, on usine l'un des blocs (1 ) pour réaliser une cavité en creux hémisphérique (1a) et on réalise, au niveau de l'ouverture de la cavité (1a), au moins une empreinte de centrage mâle ou femelle (1b), on usine, d'une manière identique, l'autre bloc (2) pour réaliser une cavité en creux hémisphérique (2a) et on réalise, au niveau de l'ouverture de cette cavité (2a), au moins une empreinte de centrage femelle ou mâle (2b), complémentaire à la ou aux précédente(s) (1b), on assemble par emboitement des empreintes complémentaires mâle et femelle (1b) (2b), les deux blocs (1) (2) ainsi usinés, dont les cavités (1a) (2a) sont rigoureusement en alignement coaxial. on fixe dans cette position d'emboîtement, les deux blocs (1) (2), on usine l'un des blocs (1 ) pour réaliser un volume extérieur hémisphérique (1 d), parfaitement concentrique à la cavité interne correspondante (1a), . on usine, d'une manière identique, l'autre bloc (2) pour réaliser un volume extérieur hémisphérique (2d), parfaitement concentrique à la cavité interne correspondante (2a), on soumet la boule (B) ainsi obtenue à une opération de finition.
2. Procédé selon la revendication 1 , caractérisée en ce qu'on réalise la ou les empreintes femelles sous forme d'une gorge circulaire (1b) et, d'une manière complémentaire, on réalise la ou les empreintes mâles sous forme d'un bossage circulaire (2a).
3. Procédé selon la revendication 1 , caractérisée en ce qu'on réalise simultanément aux empreintes complémentaires de centrage (1a) (2a) , une opération de chanfreinage (1c) (2c) externe apte à constituer, après emboitement des deux blocs, une gorge profilée très sensiblement en forme de V.
4. Procédé selon la revendication 3, caractérisée en ce qu'on fixe les deux blocs (1) (2) par un cordon de soudure (S), positionné dans la gorge profilée (1c) (2c) résultant de l'opération de chanfreinage effectuée en bout des ouvertures de chacune des cavités hémisphériques.
5. Procédé selon la revendication 1 , caractérisée en ce que préalablement aux opérations d'usinage, on préforme extérieurement et/ou intérieurement, chacun des deux blocs (1) (2) .
6. Boule à jouer obtenue selon le procédé de la revendication 1 , caractérisée en ce qu'elle présente deux coquilles hémisphériques (B1 ) (B2) présentant chacune des moyens complémentaires de centrage (1b) (2b) aptes à assurer leur alignement coaxial, en ayant permis de les soumettre à une opération d'usinage intérieur et extérieur, parfaitement concentriques.
7. Boule selon la revendication 6, caractérisée en ce que les moyens complémentaires de centrage sont constitués par des empreintes mâles et femelles (1b) (2b) .
8. Boule selon la revendication 7, caractérisée en ce que les empreintes sont constituées par au moins une gorge (1 b) et un bossage (2b) circulaires formés au niveau de la jonction des deux coquilles hémisphériques.
Description:
Procédé de fabrication d'une boule à jouer et la boule obtenue.

L'invention se rattache au secteur technique des boules à jouer du type de celles utilisées pour le jeu de pétanque, le jeu provençal et le jeu de longue...

Actuellement, la plupart des boules sont obtenues par un procédé de fonderie et plus généralement, par un procédé apte à assurer la déformation d'un corps en métal. D'une manière parfaitement connue et pour l'essentiel, un tel procédé comprend les étapes suivantes :

- on déforme à la presse un lopin de diamètre et de longueur déterminés, pour obtenir un disque plat sous forme d'une galette, - la galette est chauffée et mise en forme pour obtenir une demi-coquille constituant un corps hémisphérique creux,

- les deux demi-coquilles sont ensuite positionnées en regard l'une de l'autre, par tout moyen préhenseur, pour être assemblées dans cette position, en vue de réaliser un corps sphérique, - le corps sphérique est ensuite soumis à une opération de finition, complétée ou non avec une opération de striage.

Malgré la sophistication des moyens employés, les deux corps hémisphériques ne peuvent pas être rigoureusement alignés d'une manière coaxiale. Il est donc nécessaire de procéder à une opération externe pour tenter d'équilibrer la boule. Cependant, les résultats obtenus donnent satisfaction dans la plupart des cas, mais certaines réserves doivent être émises pour les boules de compétition.

En effet, par construction, cette méthode de fabrication ne permet pas d'obtenir une concentricité parfaite entre l'intérieur et l'extérieur

de chaque corps hémisphérique, étant donné qu'aucun moyen de centrage n'est prévu. Or, ce problème d'équilibrage est déterminant pour obtenir une boule de très haut niveau.

Le même problème apparaît lorsque les boules sont obtenues par emboutissage d'une tôle plane, come il ressort par exemple de l'enseignement du brevet FR 2.374.978.

L'invention s'est fixée pour but de remédier à ces inconvénients, de manière simple, sûre, efficace et rationnelle.

Il apparaît que seule une opération d'usinage sur une machine-outils spéciale, peut permettre d'obtenir une parfaite concentricité entre l'intérieur et l'extérieur du corps hémisphérique et un alignement coaxial rigoureux des deux corps.

Pour résoudre un tel problème, il a été conçu et mis au point, un procédé de fabrication permettant d'obtenir une boule parfaitement équilibrée dont la cavité interne est strictement concentrique à la périphérie externe du corps sphérique. Selon l'invention, le procédé est un procédé d'usinage qui comprend les étapes suivantes :

- on prend deux blocs de métal notamment,

- on usine l'un des blocs pour réaliser une cavité en creux hémisphérique et on réalise, au niveau de l'ouverture de la cavité, au moins une empreinte de centrage mâle ou femelle,

- on usine, d'une manière identique, l'autre bloc pour réaliser une cavité en creux hémisphérique et on réalise, au niveau de l'ouverture de la cavité, au moins une empreinte de centrage femelle ou mâle, complémentaire à la ou aux précédente(s), - on assemble par emboîtement des empreintes

complémentaires mâle et femelle, les deux blocs ainsi usinés, dont les cavités sont rigoureusement en alignement coaxial.

- on fixe dans cette position d'emboitement, les deux blocs,

- on usine l'un des blocs pour réaliser un volume extérieur hémisphérique, parfaitement concentrique à la cavité interne correspondante,

- on usine, d'une manière identique, l'autre bloc pour réaliser un volume extérieur hémisphérique, parfaitement concentrique à la cavité interne correspondante, - on soumet la boule ainsi obtenue à une opération de finition.

Pour résoudre le problème posé d'obtenir une parfaite concentricité, on réalise la ou les empreintes femelles sous forme d'une gorge circulaire et, d'une manière complémentaire, on réalise la ou les empreintes mâles sous forme d'un bossage circulaire.

Il apparaît que la boule résultant des caractéristiques du procédé selon l'invention, présente deux coquilles hémisphériques avec chacune, des moyens complémentaires de centrage aptes à assurer leur alignement coaxial, en ayant permis de les soumettre à une opération d'usinage intérieur et extérieur, parfaitement concentriques.

Les moyens complémentaires de centrage sont constitués par des empreintes mâles et femelles sous forme d'une gorge et d'un bossage circulaires formés au niveau de la jonction des deux hémisphères.

L'invention est exposée, ci-après plus en détail à l'aide des dessins annexés, dans lesquels :

Les figures 1 , 3, 5, 7, 8, 9, 10 sont des vues en coupes montrant, à caractère schématique, les principales phases du procédé

selon l'invention.

La figure 2 est une vue en coupe transversale considérée selon la ligne 2.2 de la figure 1.

Les figures 4 et 6 sont des vues de face correspondant respectivement aux figures 3 et 5.

La figure 11 est une vue en coupe longitudinale avant assemblage des deux coquilles hémisphériques.

Selon l'invention, la boule à jouer, désignée dans son ensemble par (B) est obtenue à partir de deux blocs identiques (1) et (2). Avantageusement, chaque bloc se présente sous forme d'un corps cylindrique plein, dont les dimensions sont déterminées en fonction du type de boule à obtenir, à savoir essentiellement pour les jeux de "pétanque" ou "provençal". De même, chaque bloc (1) et (2) est exécuté en tout type de métal, alliage ou autre. On renvoie aux figures 1 et 2 qui montrent un exemple de la forme des blocs (1) et (2), à partir desquels est usinée la boule, dans les conditions indiquées ci-après.

Le bloc (1 ) est monté sur tout type de machine-outils parfaitement connue pour un homme du métier, et apte à réaliser une cavité en creux hémisphérique (1a).

Selon une caractéristique à la base de l'invention, on réalise, au niveau de l'ouverture (1a), une empreinte de centrage (1b). Cette empreinte (1b) est avantageusement constituée par une gorge circulaire (figures 3 et 4). On usine de la même façon, le bloc (2), pour obtenir une cavité en creux hémisphérique (2a), dont l'ouverture présente une empreinte de centrage complémentaire (2b) sous forme d'un bossage circulaire, apte à être emboité à force dans la gorge (1b) (figures 5 et 6).

Les deux blocs (1) et (2) ainsi usinés sont ensuite assemblés en alignement coaxial par emboitement du bossage (2b) dans la gorge circulaire (1b). Les deux blocs (1 ) et (2) sont ensuite fixés dans cette position d'emboîtement par tout moyen connu et approprié. Par exemple, on réalise simultanément aux empreintes complémentaires de centrage (1 b) (2b), une opération de chanfreinage (1c) (2c), apte à constituer, après emboitement des deux blocs, une gorge profilée très sensiblement en forme de V. Cette gorge permet le positionnement d'un cordon de soudure (S) (figure 7).

A ce stade, on obtient donc un corps cylindrique présentant intérieurement une cavité sphérique résultant de l'alignement rigoureusement coaxial, des deux cavités hémisphériques (1a) et (2a). Le bloc (1) est alors de nouveau positionné sur la machine-outils pour être usiné extérieument, afin d'obtenir un volume extérieur hémisphérique (1d), parfaitement concentrique à la cavité interne correspondante (1 a) (figure 8).

Le bloc (2) est ensuite usiné d'une manière identique, pour obtenir un volume extérieur hémisphérique (2d) parfaitement concentrique à la cavité interne correspondante (2a) (figure 9).

Il suffit ensuite de soumettre la boule (B) ainsi obtenue, à tout type d'opération de finition, éventuellement combinée à une opération de striage (figure 10).

La boule (B) obtenue selon les caractéristiques du procédé de l'invention, présente deux coquilles hémisphériques (B1) (B2), dont l'une

(B1 ) présente, par usinage, un bossage circulaire de centrage (2b) et l'autre (B2), une gorge circulaire (1 b), pour assurer, après emboitement, leur alignement coaxial ayant permis de les soumettre à une opération

d'usinage intérieur et extérieur, parfaitement concentrique (figure 11).

A noter que les blocs (1) et (2), qui constituent une ébauche, peuvent, préalablement aux opérations d'usinage précitées, être soumis à tous types d'opérations, tel que moulage, forgeage, aptes à les préformer extérieurement et/ou intérieurement, pour obtenir la forme générale d'une coquille hémisphérique. Bien évidemment, dans ce cas de préformage des blocs (1 ) et (2) sous forme de coquilles hémisphériques, les opérations d'usinage interne et externe telles que définies ci-dessus, demeurent applicables.

Les avantages ressortent bien de la description, en particulier on souligne et on rappelle :

- le parfait équilibrage obtenu, résultant de l'usinage concentrique de l'intérieur et de l'extérieur des coquilles hémisphériques,

- la qualité de la boule obtenue qui en fait une boule de compétion haut de gamme, - l'application du procédé à tous types de boules : pétanque, longue ...