Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD FOR PREPARING STEROIDAL DERIVATIVES
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2015/063408
Kind Code:
A2
Abstract:
The present invention concerns a method for preparing certain steroidal derivatives alkylated in position 6, comprising a step of alkylating the corresponding compound halogenated in position 6 with an organometallic alkylating agent.

Inventors:
X, x (Patent Department54 rue La Boétie, Paris, F-75008, FR)
Application Number:
FR2014/052740
Publication Date:
May 07, 2015
Filing Date:
October 28, 2014
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SANOFI (54 rue La Boétie, Paris, F-75008, FR)
International Classes:
C07J5/00
Domestic Patent References:
WO1993000354A11993-01-07
Foreign References:
GB1051613A
IL59161A1983-11-30
EP0034115A21981-08-19
FR1590064A1970-04-13
Other References:
D BURN; J.P. YARDLEY: "Modified Steroid Hormones, application of the Vilsmeier reaction to 11p hydroxy steroids", TETRAHEDRON, vol. 25, pages 1155 - 1158
ANNEN ET AL.: "A simple Method for 6-methylation of 3-oxo-A4-steroids", SYNTHESIS, January 1982 (1982-01-01), pages 34 - 40
Attorney, Agent or Firm:
CATILLON, Marie (Patent Department54 rue La Boétie, Paris, F-75008, FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Procédé de préparation d'un composé de formule (I)

Où R-i , R2 représentent indépendamment l'un de l'autre un atome d'hydrogène, un radical alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, ou un atome d'halogène, ou bien R-ι et R2 forment ensemble un cycle carboné comprenant de 4 à 6 atomes de carbone, ortho condensé au cycle B du composé (I), ledit cycle comprenant optionnellement une ou plusieurs doubles liaisons et étant optionnellement substitué par un ou plusieurs groupement alkyle comprenant 1 à 3 atomes de carbone, ou bien R-ι et R2 forment ensemble les cycles C et D d'un squelette carboné stéroïdien, lesdits cycles C et D comprenant optionnellement une ou plusieurs doubles liaisons et étant optionnellement substitués par un ou plusieurs groupes choisis parmi les groupes alkyles linéaires ou ramifiés comprenant de 1 à 12 atomes de carbone, les groupes acyles comprenant de 1 à 12 atomes de carbone et optionnellement substitués par un ou plusieurs groupe hydroxyles, les groupements carboxyle, hydroxyle, ou oxo, sous forme libre ou protégée, ou les atomes d'halogènes, préférentiellement le fluor, chaque position desdits cycles C et D pouvant porter un ou, lorsque cela est possible, deux substituants,

R'1 représente un atome d'hydrogène ou d'halogène, préférentiellement le fluor, et R-ι et R'-i sont situés de part et d'autre du plan des cycles A et B,

R3 représente un groupement alkyle comprenant de 1 à 4 atomes de carbone, préférentiellement un groupe méthyle, préférentiellement un groupe méthyle positionné en a, = représente une simple ou une double liaison,

et ~~ΛΛΛ/ représente soit une simple liaison en alpha ou beta des cycles A et B, soit une double liaison dans le plan des cycles A et B.

Comprenant une étape d'alkylation d'un composé de formule (II)

Où Ri, R'i et R2, —W sont tels que définis dans le composé (I),

Où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome,

avec un agent d'alkylation organométallique permettant d'introduire un groupement alkyl R3 en substitution de l'atome d'halogène X du composé (II), optionnellement en présence d'un catalyseur métallique, préférentiellement au palladium ou au cuivre, pour aboutir au composé de formule (I). 2. Procédé selon la revendication 1 où l'agent d'alkylation est choisi parmi les organolithiens de formule R3Li, les organomagnésiens de formule R3MgX', les organozinciques de formule R3ZnX', où X' est un atome d'halogène, préférentiellement le chlore ou le brome, les organocuivreux de formule R3Cu, les organocuprates lithiens de formule (R3)2CuLi ou les organocyanocuprates de formule R3CuCNLi ou (R3)2CuCN(Li)2, les halogénocuprates de formule R3CuLiX", où X" est un halogène, préférentiellement l'iode ou le brome, les organoboroniques de formule R3B(OH)2, les organotrifluoroborates de formule R3BF3K, optionnellement en présence d'un catalyseur métallique, préférentiellement au nickel, au palladium ou au cuivre, préférentiellement au palladium ou au cuivre. 3. Procédé selon la revendication 2 où l'agent d'alkylation est choisi parmi les organomagnésiens, les organocuivreux, les organocuprates lithiens, les organocyanocuprates, les halogénocuprates.

4. Procédé selon la revendication 3 où l'agent d'alkylation est un organomagnésien de formule R3MgX', où X' est un atome d'halogène, préférentiellement le chlore ou le brome, préférentiellement le brome, et où l'alkylation est effectuée en présence d'un catalyseur au cuivre.

5. Procédé selon la revendication 3 où l'agent d'alkylation est un halogénocuprate de formule R3CuLiX", où X" est un halogène, préférentiellement l'iode ou le brome.

6. Procédé selon la revendication 3 où l'agent d'alkylation est un organocuprate lithien de formule (R3)2CuLi ou un organocyanocuprate de formule (R3)2CuCN(Li)2.

7. Procédé selon la revendication 3 où l'agent d'alkylation est un organocuprate lithien de formule (R3)2CuLi, et où l'alkylation comprend une étape de réaction du composé (II) avec ledit organocuprate lithien, suivie d'une réaction du composé ainsi obtenu avec un deuxième agent d'alkylation de formule R3X"', où X'" est un atome d'halogène, préférentiellement l'iode.

8. Procédé selon l'une des revendications 1 à 7 où le composé (II) est obtenu halogénation d'un composé de formule (III) :

Où R-i, R'i , R2, et ~~" ' sont tels que définis à la revendication 1.

9. Procédé selon l'une des revendications 1 à 8 où X représente un atome de brome.

10. Procédé selon la revendication 9 où le composé (II) est obtenu par réaction du composé (III) avec un N-Bromoimide tel que le N-bromo-succinimide, en présence d'un initiateur radicalaire tel que le peroxyde de benzoyle ou l'azobisisobutyronitrile.

1 1. Procédé selon l'une des revendications 1 à 10 où, dans les composés de formule (I) et (II), Ri et R2 forment ensemble les cycles C et D d'un squelette carboné stéroïdien, lesdits cycles C et D comprenant optionnellement une ou plusieurs doubles liaisons et étant optionnellement substitués par un ou plusieurs groupes choisis parmi les groupes alkyles linéaires ou ramifiés comprenant de 1 à 12 atomes de carbone, les groupes acyles comprenant de 1 à 12 atomes de carbone et optionnellement substitués par un ou plusieurs groupe hydroxyles, les groupements carboxyle, hydroxyle, ou oxo, sous forme libre ou protégée, ou les atomes d'halogènes, préférentiellement le fluor, chaque position desdits cycles C et D pouvant porter un ou, lorsque cela est possible, deux substituants.

12. Procédé selon la revendication 11 où le composé (I) est un composé stéroïdien de formule (IA) :

Où R3 est un groupement alkyle comprenant de 1 à 4 atomes de carbone, préférentiellement un méthyle,

R4 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle ou oxo, sous forme libre ou protégée, par exemple un groupe hydroxyle sous forme estérifiée, préférentiellement sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée,

R5 est soit l'hydrogène, soit un atome d'halogène, préférentiellement le fluor,

R6 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée,

R7 est soit l'hydrogène, soit un groupement -C(0)R7' ou -C(OR)2R7' , où R est un groupement protecteur de la fonction carbonyle, et où R7' est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, soit un groupement hydroxyle sous forme libre ou protégée, soit un groupement hydroxyalkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbones sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme acétylée, ou sous forme trifluoroacétylée, ou bien R6 et R7 forment ensemble un groupement oxo en position 17 du squelette stéroïdien du composé (IA),

R8 est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, où les groupements -R6 et -R7 sont situés de part et d'autre du plan des cycles A, B, C, D, où = représente une simple ou une double liaison,

où ~~ΛΛΛ/ représente soit une simple liaison en alpha ou beta ou dans le plan des cycles A, B, C, D, soit, lorsque cela est possible, une double liaison dans le plan des cycles A, B, C, D. et où le composé (II) est un composé de formule (MA) :

où R4 et R5, R6, R7, Re =^ et sont tels que définis dans le composé (IA), où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome ;

13. Procédé selon la revendication 12 où le composé (I) est un composé stéroïdien de formule (ΙΑ') :

Où R3 est un groupement alkyle comprenant de 1 à 4 atomes de carbone, préférentiellement un méthyle,

R4 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle ou oxo, sous forme libre ou protégée, par exemple un groupe hydroxyle sous forme estérifiée, préférentiellement sous forme acétylée, ou sous forme trifluoroacétylée.

R5 est soit l'hydrogène, soit un atome d'halogène, préférentiellement le fluor,

R6 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée,

R7' est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, soit un groupement hydroxyle sous forme libre ou protégée, soit un groupement hydroxyalkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbones sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme acétylée, ou sous forme trifluoroacétylée,

R8 est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, où les groupements -R6 et -(CO)R7' sont situés de part et d'autre du plan des cycles A, B, C, D,

où le groupement oxo situé sur le carbone en position 20 du squelette stéroïdien peut être sous forme libre ou protégée,

où = représente une simple ou une double liaison,

~~ΛΜ/ représente soit une simple liaison en alpha ou beta ou dans le plan des cycles A, B, C, D, soit, lorsque cela est possible, une double liaison dans le plan des cycles A, B, C, D. et où le composé (II) est un composé de formule (MA') :

où R4 et R5, R6, R7\ Re et sont tels que définis dans le composé (ΙΑ'), où le groupement oxo situé sur le carbone 20 du squelette stéroïdien peut être sous forme libre ou protégée,

où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome ;

14. Procédé selon la revendication 13 où le composé (I) est un composé de formule (IB)

Où R3 est un groupement alkyle comprenant de 1 à 4 atomes de carbone, préférentiellement un méthyle,

R4 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle en beta, sous forme libre ou protégée, par exemple un groupe hydroxyle sous forme estérifiée, préférentiellement sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée, soit un groupement oxo, sous forme libre ou protégée,

R5 est soit l'hydrogène, soit un atome d'halogène, préférentiellement le fluor,

R6 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée, par exemple sous forme estérifiée,

R7' est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, soit un groupement hydroxyle sous forme libre ou protégée, soit un groupement hydroxyalkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbones sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée,

R8 est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle en alpha comprenant de 1 à 3 atomes de carbone,

où le groupement oxo situé sur le carbone 20 du squelette stéroïdien peut être sous forme libre ou protégée,

où = représente une simple ou une double liaison,

où ~~ΛΛΛ/ représente soit une simple liaison en alpha ou beta ou dans le plan des cycles A, B, C, D, soit, lorsque cela est possible, une double liaison dans le plan des cycles A, B, C, D. et où le composé (II) est un composé de formule (MB) :

où R4 et R5, R6, R7', Re, et sont tels que définis dans le composé (IB), où le groupement oxo situé sur le carbone 20 du squelette stéroïdien peut être sous forme libre ou protégée,

où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome.

15. Procédé selon la revendication 14 où le composé (I) est un composé de formule (IC) :

Où R3 est un groupement alkyle comprenant de 1 à 4 atomes de carbone, préférentiellement un méthyle,

R4 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée, par exemple un groupe hydroxyle sous forme estérifiée, préférentiellement sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée,

R5 est soit l'hydrogène, soit un atome d'halogène, préférentiellement le fluor,

R6 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée, par exemple sous forme estérifiée,

R7' est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, soit un groupement hydroxyle sous forme libre ou protégée, soit un groupement hydroxyalkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbones sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme acétylée, ou sous forme trifluoroacétylée,

et où le composé (II) est un composé de formule (Il C) :

Où R4 et R5, R6, R7' sont tels que définis dans le composé (IC),

Où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome. 16. Procédé selon la revendication 15 où dans les composés (IC) et (IIC), R7' est un groupement méthyle, ou un groupement hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée, préférentiellement sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée.

17. Procédé selon l'une des revendications 15 ou 16 où dans les composés (IC) et (IIC), R6 est un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée.

18. Procédé selon l'une des revendications 15 à 17 où dans les composés (IC) et (IIC), R4 et R7 sont respectivement des groupements hydroxyle et hydroxyméthyle sous forme protégée, préférentiellement sous forme estérifiée, préférentiellement sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée.

19. Procédé selon l'une des revendications 15 à 18, où dans les composés (IC) et (IIC), R5 est un atome d'hydrogène ou de fluor.

20. Composé de formule (IIC)

Dans lequel :

- X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome,

- R5 est un atome d'hydrogène ou de fluor, - R4 et R7' sont respectivement des groupements hydroxyle et hydroxyméthyle sous forme protégée, préférentiellement sous forme estérifié, préférentiellement sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée.

- R6 est un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée.

21. Composé de formule (IIC) selon la revendication 20 dans lequel :

- X est un atome d'halogène, préférentiellement l'iode ou le brome, préférentiellement le brome

- R5 est un atome d'hydrogène

- R4 et R7' sont respectivement des groupements hydroxyle et hydroxyméthyle sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée.

- R6 est un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée, préférentiellement sous forme libre 22. Procédé selon la revendication 13 où le composé (I) est un composé de formule (ID) :

Où R3 est un groupement alkyle comprenant de 1 à 4 atomes de carbone, préférentiellement un méthyle,

R4 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle en beta, sous forme libre ou protégée, soit un groupement oxo, sous forme libre ou protégée,

R5 est soit l'hydrogène, soit un atome d'halogène, préférentiellement le fluor,

R6 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée

R7' est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, soit un groupement hydroxyle sous forme libre ou protégée, soit un groupement hydroxyalkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbones sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée, R8 est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle en alpha comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, préférentiellement un groupement méthyle,

où le groupement oxo situé sur le carbone 20 du squelette stéroïdien peut être sous forme libre ou protégée,

où ~~ΛΛΛ/ représente soit une simple liaison en alpha ou beta ou dans le plan des cycles A, B, C, D, soit, lorsque cela est possible, une double liaison dans le plan des cycles A, B, C, D. et où le composé (II) est un composé de formule (IID) :

où R4 et R5, Re, R7', Re, sont tels que définis dans le composé (ID),

où le groupement oxo situé sur le carbone 20 du squelette stéroïdien peut être sous forme libre ou protégée, de la même manière qu'il est présent dans le composé (ID)

où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome.

23. Procédé selon la revendication 22 où dans les composés (ID) et (IID), R4 est soit un groupement hydroxyle en beta, sous forme libre ou protégée, soit un groupement oxo, sous forme libre ou protégée.

24. Procédé selon l'une des revendications 22 ou 23 où dans les composés (ID) et (IID), R7' est un groupement méthyle, ou un groupement hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée. 25. Procédé selon l'une des revendications 22 à 24 où dans les composés (ID) et (IID), R6 est un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée.

26. Procédé selon l'une des revendications 22 à 25, où dans les composés (ID) et (IID), R5 est un atome d'hydrogène.

27. Procédé selon l'une des revendications 22 à 26 où dans les composés (ID) et (IID), R7' est un groupement hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée.

28. Procédé selon l'une des revendications 22 à 27 où dans les composés (ID) et (IID), R8 est un groupement méthyle en alpha. 29. Procédé selon l'une des revendications 22 à 28 où dans les composés (ID) et (IID), R6 est un groupement hydroxyle, R7' est un groupement hydroxyméthyle, et R6, R7', et le groupement oxo du carbone 20 du squelette stéroïdoien sont protégés conjointement sous forme d'un groupement oxa-spiranique. 30. Procédé selon la revendication 29 où les composés (ID) et (IID) correspondent aux composés respectivement

CH3

où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome.

31. Composé répondant à la formule (lld) :

où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome.

32. Composé répondant à la formule (lld')

où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome.

Description:
PROCEDE DE PREPARATION DE DERIVES STEROIDIENS

La présente invention a pour objet un procédé d'alkylation de composés de formule

Pour donner des composés de formule (I)

Où R-i , R 2 représentent indépendamment l'un de l'autre un atome d'hydrogène, un radical alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, ou un atome d'halogène, ou bien R-ι et R 2 forment ensemble un cycle carboné comprenant de 4 à 6 atomes de carbone, ortho condensé au cycle B du composé (I), ledit cycle comprenant optionnellement une ou plusieurs doubles liaisons et étant optionnellement substitué par un ou plusieurs groupement alkyle comprenant 1 à 3 atomes de carbone, ou bien R-ι et R 2 forment ensemble les cycles C et D d'un squelette carboné stéroïdien, lesdits cycles C et D comprenant optionnellement une ou plusieurs doubles liaisons et étant optionnellement substitués par un ou plusieurs groupes choisis parmi les groupes alkyles linéaires ou ramifiés comprenant de 1 à 12 atomes de carbone, les groupes acyles comprenant de 1 à 12 atomes de carbone et optionnellement substitués par un ou plusieurs groupe hydroxyles, les groupements carboxyle, hydroxyle, ou oxo, sous forme libre ou protégée, ou les atomes d'halogènes, préférentiellement le fluor, chaque position desdits cycles C et D pouvant porter un ou, lorsque cela est possible, deux substituants, R'i représente un atome d'hydrogène ou d'halogène, préférentiellement le fluor, et R-ι et R'-i sont situés de part et d'autre du plan des cycles A et B,

R 3 représente un groupement alkyle comprenant de 1 à 4 atomes de carbone, préférentiellement un groupe méthyle, préférentiellement un groupe méthyle positionné en a, = représente une simple ou une double liaison,

et ~ ~ ΛΜ/ représente soit une simple liaison en alpha ou beta des cycles A et B, soit une double liaison dans le plan des cycles A et B.

En particulier, la présente invention a pour objet un procédé de préparation de 6-alkyl-3-oxo- Δ1 ,4-pregnadiènes ou de 6-alkyl-3-oxo-4-pregnènes, de formule (ΙΑ') ci-dessous :

Où R 3 est un groupement alkyle comprenant de 1 à 4 atomes de carbone, préférentiellement un méthyle,

R 4 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle ou oxo, sous forme libre ou protégée, par exemple un groupe hydroxyle sous forme estérifiée, préférentiellement sous forme acétylée, ou sous forme trifluoroacétylée,

R 5 est soit un atome d'hydrogène, soit un atome d'halogène, préférentiellement le fluor,

R 6 est soit un atome d'hydrogène, soit un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée, par exemple sous forme estérifiée,

R 7 ' est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, soit un groupement hydroxyle sous forme libre ou protégée, soit un groupement hydroxyalkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbones sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme acétylée, ou sous forme trifluoroacétylée,

R 8 est soit un atome d'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone,

où les groupements -R 6 et -(CO)R 7 ' sont situés de part et d'autre du plan des cycles A, B, C, D,

où le groupement oxo situé sur le carbone en position 20 du squelette stéroïdien peut être sous forme libre ou protégée,

où représente une simple ou une double liaison,

~ ~ ΛΜ/ représente soit une simple liaison en alpha ou beta ou dans le plan des cycles A, B, C, D, soit, lorsque cela est possible, une double liaison dans le plan des cycles A, B, C, D.

Dans le cas des stéroïdes, l'introduction en position 6 d'un substituant alkyle, notamment méthyle, a pour effet d'augmenter l'activité ou de réduire les effets indésirables par rapport à la structure correspondante non alkylée. C'est le cas par exemple pour des agents progestatifs tels que le megestrol ou l'acétate de megestrol, la medrogestone, la medroxyprogesterone ou l'acétate de medroxyprogesterone, et de corticostéroïdes tels que la 6 α-méthylprednisolone, la medrysone, l'endrysone, la fluorométholone, le cortivasol, qui sont des séroïdes méthylés en position 6.

Les procédés d'alkylation en 6 de composés stéroïdiens de l'art antérieur ont en commun d'effectuer l'alkylation sur une structure saturée en 1-2.

En particulier, les procédés de méthylation connus passent par l'introduction d'un méthylène en 6 sur une structure saturée en 1 -2.

Le méthylène peut ensuite être converti en a ou β méthyle par hydrogénation, selon la méthode décrite dans la publication « Modified Steroid Hormones, application of the Vilsmeier reaction to 11 β hydroxy steroids », D Burn and J.P. Yardley, Tetrahedron, Vol 25, pp 1 155-1 158.

Une étape éventuelle de création de la double liaison en 1 -2 est effectuée, postérieurement à l'alkylation, avec des agents déshydrogénant tels que le 2,3-dichloro-5,6 dicyano-1 ,4-benzoquinone, comme décrit dans le brevet GB1051613, ou bien d'autres méthodes chimiques ou microbiologiques connues, par exemple décrites dans la demande IL59161.

L'introduction du méthylène sur la structure saturée en 1-2 peut se faire comme décrit dans le brevet EP00341 15, ou dans la publication « A simple Method for 6-methylation of 3- oxo-A4-steroids », Annen et al., SYNTHESIS, January 1982, 34-40, par réaction d'un acétal de formaldéhyde en présence de dérivés d'acide phosphorique.

Cette introduction du méthylène peut également se faire, comme décrit dans la demande WO93/00354 par une réaction de Mannich utilisant le formaldéhyde, une aminé secondaire (la N-méthylaniline) et catalysée par l'acide trifluoroacétique dans le tétrahydrofurane.

Toutefois, ces méthodes comportent un nombre important d'étapes.

Par ailleurs, dans le cas de la synthèse de composés insaturés en position 1 -2 du cycle correspondant au cycle A d'un squelette stéroïdien, il peut être avantageux de procéder à l'akylation directe d'une structure possédant déjà cette insaturation, par exemple pour les stéroïdes, à l'alkylation directe d'une structure Δ1 ,4-pregnadiène. Ceci est par exemple intéressant pour la synthèse de la 6a-méthylprednisolone, l'endrysone, la fluorométholone.

Il existe donc un besoin pour le développement de voies simples et économiques d'introduction d'un substituant alkyle, en particulier méthyle, en position 6 de ces structures.

La présente invention a pour objet de tels procédés d'alkylation. La présente invention a en effet pour objet des procédés de préparation de composés répondant à la formule (I) ci- dessous,

Où R-ι , R 2 représentent indépendamment l'un de l'autre un atome d'hydrogène, un radical alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, ou un atome d'halogène, ou bien R-ι et R 2 forment ensemble un cycle carboné comprenant de 4 à 6 atomes de carbone, ortho condensé au cycle B du composé (I), ledit cycle comprenant optionnellement une ou plusieurs doubles liaisons et étant optionnellement substitué par un ou plusieurs groupements alkyle comprenant 1 à 3 atomes de carbone, ou bien R-ι et R 2 forment ensemble les cycles C et D d'un squelette carboné stéroïdien, lesdits cycles C et D comprenant optionnellement une ou plusieurs doubles liaisons et étant optionnellement substitués par un ou plusieurs groupes choisis parmi les groupes alkyles linéaires ou ramifiés comprenant de 1 à 12 atomes de carbone, les groupes acyles comprenant de 1 à 12 atomes de carbone et optionnellement substitués par un ou plusieurs groupes hydroxyles, les groupements carboxyle, hydroxyle, ou oxo, sous forme libre ou protégée, ou les atomes d'halogènes, préférentiellement le fluor, chaque position desdits cycles C et D pouvant porter un ou, lorsque cela est possible, deux substituants,

R'i représente un atome d'hydrogène ou d'halogène, préférentiellement le fluor, et R-ι et R'-i sont situés de part et d'autre du plan des cycles A et B,

R 3 représente un groupement alkyle comprenant de 1 à 4 atomes de carbone, préférentiellement un groupe méthyle, préférentiellement un groupe méthyle positionné en a,

= représente une simple ou une double liaison,

et ~~ ΛΛΛ/ représente soit une simple liaison en alpha ou beta des cycles A et B, soit une double liaison dans le plan des cycles A et B.

Les procédés selon l'invention comprennent une étape d'alkylation d'un composé de formule

(II)

Où R-i , R'i et R 2 , = et ~ ~" ' sont tels que définis dans le composé (I),

Où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome, avec un agent d'alkylation organométallique permettant d'introduire un groupement alkyl R 3 en substitution de l'atome d'halogène X du composé (II), optionnellement en présence d'un catalyseur métallique, préférentiellement au palladium ou au cuivre, pour aboutir au composé de formule (I).

Le composé (II) peut être obtenu par halogénation, selon les techniques connues de l'homme du métier, d'un composé de formule III) :

Où Ri, R'i et R. et sont tels que définis précédemment

Par exemple, on peut effectuer une bromation du composé (III) par réaction avec un N-Bromoimide tel que le N-bromo-succinimide, en présence d'un initiateur radicalaire tel que le peroxyde de benzoyie ou l'AIBN (azobisisobutyronitrile), selon les conditions classiques d'une réaction de Wohl-Ziegler.

Par protection du groupe hydroxy, on entend toutes protections usuelles connues du chimiste. On peut citer par exemple les éthers clivables tels que ceux formés avec un groupe C(i _6) alkyle, notamment méthyle ou t-butyle, avec un groupe C(i _ 6 ) alkyl-phényle, notamment benzyle, p-méthoxybenzyle, p-nitrobenzyle, les éthers d'allyle, trityle, méthoxyméthyle, méthoxyethoxyméthyle, éthoxyéthyle, tétrahydropyranyle, les éthers silylés, notamment les éthers de triméthylesilyle, triéthylesilyle ou triisopropylsilyle, de t-butyldiméthylsilyle ou de diméthylarylsilyle.

On peut encore citer les esters clivables tels que par exemple ceux formés avec un groupe acétyle, benzoyie, phénylacétyle, formyle, haloacétyle, tel que choracétyle, di ou trichloracétyle, ou trifluoroacétyle. On peut encore citer les carbonates, ainsi que les cétals cycliques tels que -0-(CH 2 ) m -0-, m étant de préférence 1 , 2 ou 3.

Par protection du groupe oxo, on entend toute protection connue du chimiste et notamment les acétals, cétals et thiocétals cycliques tels que -0-(CH 2 ) m -0-, -0-(CH 2 ) m -S-, - S-(CH 2 ) m -S-, -0-CH 2 -C(Ci_4 alcoyl) 2 -CH 2 -0-, ou encore les cétals acycliques tels que -(CH 3 0) 2 - ou-(EtO) 2 -, m étant de préférence 1 , 2 ou 3.

Lorsque les composés (I), (II), et (III) des procédés selon l'invention comportent des groupements oxo et/ou hydroxyle voisins, ceux-ci peuvent être protégés conjointement par un même acétal, cétal ou thioacétal cyclique tels que ceux mentionnés ci-dessus.

La protection de groupements oxo et/ou hydroxyle voisins par des cétals cycliques peut aboutir également à la formation de composés oxa-spiraniques.

Par exemple, dans une variante des procédés selon l'invention, on note les composés particuliers (Id) et (lld) ci-dessous, où X représente un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome, peut se trouver sous forme libre :

(Id) (lld)

Ou comporter une protection sous forme d'un groupement oxa-spiranique (ici groupement 2, 4, 7, 9-oxaspiro [4.5] nonane).

Dans cet exemple, on passe de la forme libre à la forme protégée par un traitement au formaldéhyde en présence d'un acide, selon des techniques connues.

Les composés (Id), (lld), (ld') et (lld') décrits ci-dessus sont des intermédiaires utiles pour la synthèse du cortivazol, corticosteroïde connu pour son effet anti-inflammatoire et immunosuppresseur. La synthèse de cortivazol à partir de composés sous forme libre respectivement de formule (ld) et (lld) ou protégée respectivement de formule (ld) ou (lld'), est par exemple décrite dans le brevet FR 1 590 064.

La présente invention a également pour objet lesdits intermédiaires de formule (lld) ou

(lld').

Par protection du groupement carboxyle, on entend groupement carboxyle estérifié, notamment un ester de C(1-6)alkyle, ou benzyle, ou allyle, ou ester de silyle, par exemple tréthylsilyle ou triméthylsylile.

Dans les procédés selon l'invention, l'étape d'alkylation du composé halogéné (II) peut se faire dans tout solvant approprié, par exemple le tétrahydrofurane, le 2-méthyle tetrahydrofurane, l'éther éthylique, le dioxane, préférentiellement à une température comprise entre -70 et 0 °C (-40°C en exemple).

Les agents d'alkylation peuvent éventuellement être préparés in situ. Par exemple, dans le cas des organocuprates, on peut faire réagir l'organolithien correspondant avec de l'iodure de cuivre.

Un avantage important des procédés d'alkylation selon l'invention, est qu'ils ne requièrent pas l'ajout d'un excès de cuivre. En effet, on obtient une alkylation complète dès un équivalent de cuivre par rapport au composé (II) à alkyler. Ainsi, les procédés selon l'invention fonctionnent avec une teneur réduite en métal.

Typiquement, la quantité de cuivre introduite est comprise entre 1 et 2 équivalents par rapport au composé (II) à alkyler, préférentiellement entre 1 et 1 ,5 équivalents, préférentiellement entre 1 ,1 et 1 ,3 équivalents, typiquement 1 ,2 équivalents. La présente invention a donc pour objet un procédé de préparation d'un composé de formule (I)

Où Ri, R 2 représentent indépendamment l'un de l'autre un atome d'hydrogène, un radical alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, ou un atome d'halogène, ou bien R-ι et R 2 forment ensemble un cycle carboné comprenant de 4 à 6 atomes de carbone, ortho condensé au cycle B du composé (I), ledit cycle comprenant optionnellement une ou plusieurs doubles liaisons et étant optionnellement substitué par un ou plusieurs groupement alkyle comprenant 1 à 3 atomes de carbone, ou bien R-ι et R 2 forment ensemble les cycles C et D d'un squelette carboné stéroïdien, lesdits cycles C et D comprenant optionnellement une ou plusieurs doubles liaisons et étant optionnellement substitués par un ou plusieurs groupes choisis parmi les groupes alkyles linéaires ou ramifiés comprenant de 1 à 12 atomes de carbone, les groupes acyles comprenant de 1 à 12 atomes de carbone et optionnellement substitués par un ou plusieurs groupe hydroxyles, les groupements carboxyle, hydroxyle, ou oxo, sous forme libre ou protégée, ou les atomes d'halogènes, préférentiellement le fluor, chaque position desdits cycles C et D pouvant porter un ou, lorsque cela est possible, deux substituants,

R'i représente un atome d'hydrogène ou d'halogène, préférentiellement le fluor, et R-ι et R'-i sont situés de part et d'autre du plan des cycles A et B,

R 3 représente un groupement alkyle comprenant de 1 à 4 atomes de carbone, préférentiellement un groupe méthyle, préférentiellement un groupe méthyle positionné en a, = représente une simple ou une double liaison,

et ~ ~ ΛΜ/ représente soit une simple liaison en alpha ou beta des cycles A et B, soit une double liaison dans le plan des cycles A et B,

comprenant une étape d'alkylation d'un composé de formule (II)

Où R-i , R'i et R 2 , = et ~ ~" ' sont tels que définis dans le composé (I),

Où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome,

avec un agent d'alkylation organométallique permettant d'introduire un groupement alkyl R 3 en substitution de l'atome d'halogène X du composé (II), optionnellement en présence d'un catalyseur métallique, préférentiellement au palladium ou au cuivre, pour aboutir au composé de formule (I).

Selon un mode de réalisation, l'agent d'alkylation est choisi parmi les organolithiens de formule R 3 Li, les organomagnésiens de formule R 3 MgX', les organozinciques de formule R 3 ZnX', où X' est un atome d'halogène, préférentiellement le chlore ou le brome, les organocuivreux de formule R 3 Cu, les organocuprates lithiens de formule (R 3 ) 2 CuLi ou les organocyanocuprates de formule R 3 CuCNLi ou (R 3 ) 2 CuCN(Li) 2 , les halogénocuprates de formule R 3 CuLiX", où X" est un halogène, préférentiellement l'iode ou le brome, les organoboroniques de formule R 3 B(OH) 2 , les organotrifluoroborates de formule R 3 BF 3 K, optionnellement en présence d'un catalyseur métallique, préférentiellement au nickel, au palladium ou au cuivre, préférentiellement au palladium ou au cuivre.

Selon un mode de réalisation particulier, l'agent d'alkylation est choisi parmi les organomagnésiens, les organocuivreux, les organocuprates lithiens, les organocyanocuprates, les halogénocuprates.

Selon un autre mode de réalisation, l'agent d'alkylation est un organomagnésien de formule R 3 MgX', où X' est un atome d'halogène, préférentiellement le chlore ou le brome, préférentiellement le brome, et où l'alkylation est effectuée en présence d'un catalyseur au cuivre.

La présente invention a également pour objet un tel procédé où l'agent d'alkylation est un halogénocuprate de formule R 3 CuLiX", où X" est un halogène, préférentiellement l'iode ou le brome. La présente invention a également pour objet un tel procédé où l'agent d'alkylation est un organocuprate lithien de formule (R 3 ) 2 CuLi ou un organocyanocuprate de formule (R 3 ) 2 CuCN(Li) 2 .

La présente invention a également pour objet un tel procédé où l'agent d'alkylation est un organocuprate lithien de formule (R 3 ) 2 CuLi, et où l'alkylation comprend une étape de réaction du composé (II) avec ledit organocuprate lithien, suivie d'une réaction du composé ainsi obtenu avec un deuxième agent d'alkylation de formule R 3 X'", où X'" est un atome d'halogène, préférentiellement l'iode.

Selon un mode de réalisation des procédés selon l'invention, le composé (II) est obtenu par halo énation d'un composé de formule (III) :

Où RL R'-I , R 2 , et sont tels que définis plus haut, Selon un mode de réalisation des procédés selon l'invention, X représente un atome de brome.

Selon un mode de réalisation des procédés selon l'invention, le composé (II) est obtenu par réaction du composé (III) avec un N-Bromoimide tel que le N-bromo-succinimide, en présence d'un initiateur radicalaire tel que le peroxyde de benzoyle ou l'azobisisobutyronitrile.

Selon un mode de réalisation des procédés selon l'invention, dans les composés de formule (I) et (II), R-i et R 2 forment ensemble les cycles C et D d'un squelette carboné stéroïdien, lesdits cycles C et D comprenant optionnellement une ou plusieurs doubles liaisons et étant optionnellement substitués par un ou plusieurs groupes choisis parmi les groupes alkyles linéaires ou ramifiés comprenant de 1 à 12 atomes de carbone, les groupes acyles comprenant de 1 à 12 atomes de carbone et optionnellement substitués par un ou plusieurs groupe hydroxyles, les groupements carboxyle, hydroxyle, ou oxo, sous forme libre ou protégée, ou les atomes d'halogènes, préférentiellement le fluor, chaque position desdits cycles C et D pouvant porter un ou, lorsque cela est possible, deux substituants.

Selon un mode de réalisation des procédés selon l'invention, le composé (I) est un composé stéroïdien de formule (IA) :

Où R 3 est un groupement alkyle comprenant de 1 à 4 atomes de carbone, préférentiellement un méthyle,

R 4 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle ou oxo, sous forme libre ou protégée, par exemple un groupe hydroxyle sous forme estérifiée, préférentiellement sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée,

R 5 est soit l'hydrogène, soit un atome d'halogène, préférentiellement le fluor,

R 6 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée,

R 7 est soit l'hydrogène, soit un groupement -C(0)R 7 ' ou -C(OR) 2 R7' , où R est un groupement protecteur de la fonction carbonyle, et où R 7 ' est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, soit un groupement hydroxyle sous forme libre ou protégée, soit un groupement hydroxyalkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbones sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme acétylée, ou sous forme trifluoroacétylée, ou bien R 6 et R 7 forment ensemble un groupement oxo en position 17 du squelette stéroïdien du composé (IA),

R 8 est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, où les groupements -R 6 et -R 7 sont situés de part et d'autre du plan des cycles A, B, C, D, où = représente une simple ou une double liaison,

où ~~ ΛΛΛ/ représente soit une simple liaison en alpha ou beta ou dans le plan des cycles A, B, C, D, soit, lorsque cela est possible, une double liaison dans le plan des cycles A, B, C, D. et le composé (II) est un composé de formule (MA) :

où R 4 et R 5 , R 6 , R 7 , Re et sont tels que définis dans le composé (IA), où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome ;

Selon un mode de réalisation des procédés selon l'invention, le composé (I) est un composé stéroïdien de formule (Ι

Où R 3 est un groupement alkyle comprenant de 1 à 4 atomes de carbone, préférentiellement un méthyle,

R 4 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle ou oxo, sous forme libre ou protégée, par exemple un groupe hydroxyle sous forme estérifiée, préférentiellement sous forme acétylée, ou sous forme trifluoroacétylée.

R 5 est soit l'hydrogène, soit un atome d'halogène, préférentiellement le fluor,

R 6 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée, R 7 ' est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, soit un groupement hydroxyle sous forme libre ou protégée, soit un groupement hydroxyalkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbones sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme acétylée, ou sous forme trifluoroacétylée,

R 8 est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, où les groupements -R 6 et -(CO)R 7 ' sont situés de part et d'autre du plan des cycles A, B, C, D,

où le groupement oxo situé sur le carbone en position 20 du squelette stéroïdien peut être sous forme libre ou protégée,

où = représente une simple ou une double liaison,

où ~~ ΛΛΛ/ représente soit une simple liaison en alpha ou beta ou dans le plan des cycles A, B, C, D, soit, lorsque cela est possible, une double liaison dans le plan des cycles A, B, C, D. et le composé (II) est un composé de formule (MA') :

où R 4 et R 5 , R 6 , R 7 ', R 8 = et sont tels que définis dans le composé (ΙΑ'), où le groupement oxo situé sur le carbone 20 du squelette stéroïdien peut être sous forme libre ou protégée,

où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome ;

Selon un mode de réalisation des procédés selon l'invention, le composé (I) est un composé de formule (IB) :

R= ( | B )

Où R 3 est un groupement alkyle comprenant de 1 à 4 atomes de carbone, préférentiellement un méthyle,

R 4 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle en beta, sous forme libre ou protégée, par exemple un groupe hydroxyle sous forme estérifiée, préférentiellement sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée, soit un groupement oxo, sous forme libre ou protégée,

R 5 est soit l'hydrogène, soit un atome d'halogène, préférentiellement le fluor,

R 6 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée, par exemple sous forme estérifiée,

R 7 ' est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, soit un groupement hydroxyle sous forme libre ou protégée, soit un groupement hydroxyalkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbones sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée,

R 8 est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle en alpha comprenant de 1 à 3 atomes de carbone,

où le groupement oxo situé sur le carbone 20 du squelette stéroïdien peut être sous forme libre ou protégée,

où = représente une simple ou une double liaison,

~ ~ ΛΜ/ représente soit une simple liaison en alpha ou beta ou dans le plan des cycles A, B, C, D, soit, lorsque cela est possible, une double liaison dans le plan des cycles A, B, C, D. et le composé (II) est un composé de formule (MB) : où R 4 et R 5 , R 6 , R 7 ', Re, sont tels que définis dans le composé (IB), où le groupement oxo situé sur le carbone 20 du squelette stéroïdien peut être sous forme libre ou protégée,

où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome.

Selon un mode de réalisation des procédés selon l'invention le composé (I) est un composé de formule (IC) :

Où R 3 est un groupement alkyle comprenant de 1 à 4 atomes de carbone, préférentiellement un méthyle,

R 4 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée, par exemple un groupe hydroxyle sous forme estérifiée, préférentiellement sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée,

R 5 est soit l'hydrogène, soit un atome d'halogène, préférentiellement le fluor,

R 6 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée, par exemple sous forme estérifiée,

R 7 ' est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, soit un groupement hydroxyle sous forme libre ou protégée, soit un groupement hydroxyalkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbones sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme acétylée, ou sous forme trifluoroacétylée,

et le composé (II) est un composé de formule (IIC) :

Où R 4 et R 5 , R 6 , R 7 ' sont tels que définis dans le composé (IC),

Où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome.

Selon un mode de réalisation des procédés selon l'invention, dans les composés (IC) et (IIC), R 7 ' est un groupement méthyle, ou un groupement hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée, préférentiellement sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée. Selon un mode de réalisation des procédés selon l'invention, dans les composés (IC) et (IIC), R 6 est un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée.

Selon un mode de réalisation des procédés selon l'invention, dans les composés (IC) et (IIC), R 4 et R 7 sont respectivement des groupements hydroxyle et hydroxyméthyle sous forme protégée, préférentiellement sous forme estérifiée, préférentiellement sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée. Selon un mode de réalisation des procédés selon l'invention, dans les composés (IC) et (IIC), R 5 est un atome d'hydrogène ou de fluor.

La présente invention a également pour objet des composés de formule (IIC)

Dans lequel :

- X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome,

- R 5 est un atome d'hydrogène ou de fluor,

- R 4 et R 7 ' sont respectivement des groupements hydroxyle et hydroxyméthyle sous forme protégée, préférentiellement sous forme estérifiée, préférentiellement sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée.

- R 6 est un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée. La présente invention a également pour objet des composés répondant à la formule (IIC) ci- dessus dans lesquels :

- X est un atome d'halogène, préférentiellement l'iode ou le brome, préférentiellement le brome

- R 5 est un atome d'hydrogène

- R 4 et R 7 ' sont respectivement des groupements hydroxyle et hydroxyméthyle sous forme acétylée ou sous forme trifluoroacétylée.

- R 6 est un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée, préférentiellement sous forme libre La présente invention a également pour objet des procédés tels que décrits précédemment où le composé (I) est un composé de formule (ID) :

Où R 3 est un groupement alkyle comprenant de 1 à 4 atomes de carbone, préférentiellement un méthyle,

R 4 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle en beta, sous forme libre ou protégée, soit un groupement oxo, sous forme libre ou protégée,

R 5 est soit l'hydrogène, soit un atome d'halogène, préférentiellement le fluor,

R 6 est soit l'hydrogène, soit un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée

R 7 ' est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, soit un groupement hydroxyle sous forme libre ou protégée, soit un groupement hydroxyalkyle comprenant de 1 à 3 atomes de carbones sous forme libre ou protégée, préférentiellement un groupe hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée,

R8 est soit l'hydrogène, soit un groupement alkyle en alpha comprenant de 1 à 3 atomes de carbone, préférentiellement un groupement méthyle,

où le groupement oxo situé sur le carbone 20 du squelette stéroïdien peut être sous forme libre ou protégée,

~ ~ ΛΜ/ représente soit une simple liaison en alpha ou beta ou dans le plan des cycles A, B, C, D, soit, lorsque cela est possible, une double liaison dans le plan des cycles A, B, C, D. et où le composé (II) est un composé de formule (IID) :

où R 4 et R 5 , R 6 , R 7 ', Re, sont tels que définis dans le composé (ID), où le groupement oxo situé sur le carbone 20 du squelette stéroïdien peut être sous forme libre ou protégée, de la même manière qu'il est présent dans le composé (ID)

où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome.

Selon un mode de réalisation de tels procédés, dans les composés (ID) et (IID), R 4 est soit un groupement hydroxyle en beta, sous forme libre ou protégée, soit un groupement oxo, sous forme libre ou protégée.

Selon un mode de réalisation de tels procédés, dans les composés (ID) et (IID), R 7 ' est un groupement méthyle, ou un groupement hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée.

Selon un mode de réalisation de tels procédés, dans les composés (ID) et (IID), R 6 est un groupement hydroxyle, sous forme libre ou protégée.

Selon un mode de réalisation de tels procédés, dans les composés (ID) et (IID), R 5 est un atome d'hydrogène. Selon un mode de réalisation de tels procédés, dans les composés (ID) et (IID), R 7 ' est un groupement hydroxyméthyle sous forme libre ou protégée.

Selon un mode de réalisation de tels procédés, dans les composés (ID) et (IID), R 8 est un groupement méthyle en alpha.

Selon un mode de réalisation de tels procédés, dans les composés (ID) et (IID), R 6 est un groupement hydroxyle, R 7 ' est un groupement hydroxyméthyle, et R 6 , R 7 ', et le groupement oxo du carbone 20 du squelette stéroïdoien sont protégés conjointement sous forme d'un groupement oxa-spiranique.

Selon un mode de réalisation de tels procédés, les composés (Id') et (lld') ont pour formule respectivement : où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome.

La présente invention a également pour objet des composés répondant à la formule (lld) ci- dessous :

(lld) où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome.

La présente invention a également pour objet des composés répondant à la formule (lld') ci- dessous :

où X est un atome d'halogène, préférentiellement le brome ou l'iode, préférentiellement le brome.

Exemples :

Exemple 1 : (4aS, 8R)-8-bromo-4a-methyl-5, 6, 7, 8, tetrahydronaphtalène-2(4aH)-one Dans un ballon équipé d'une agitation magnétique, on a chargé Igramme (6, 17 mmol) de (S)-4a-methyl-5, 6, 7, 8, tetrahydronaphtalène-2(4aH)-one dans 60 ml de tétrachlorométhane. Puis 1 ,65 grammes (9,25 mmol) de N bromosuccinimide et 0,30 gramme (1 ,23 moles) de peroxyde de benzoyle ont été ajoutés. La suspension résultante a été agitée sous reflux une heure. La solution orangée résultante a ensuite été refroidie à température ambiante et 100 ml de dichlorométhane ont été ajoutés. Le mélange réactionnel a ensuite été lavé avec une solution aqueuse saturée de bicarbonate de sodium. Les phases organiques ont ensuite été lavée à l'eau, déshydratées au sulfate de sodium, filtrées, et le solvant évaporé ; Le produit a ensuite été purifié sur colonne chromatographique sur gel de silice pour obtenir la (4aS, 8R)-8-bromo-4a-méthyl-5, 6, 7, 8, tetrahydronaphtalène-2(4aH)-one. (0,6 gramme, 99% pureté). 1 H-NMR (CDCI3, 400 MHz,): d (ppm), 6.73 (d, J=9.94 Hz, 1 H), 6.27 (d, J=1.95 Hz, 1 H), 6.20 (dd, J= 9.94, 1.75 Hz,1 H), 5.07 - 5.01 (m, 1 H), 2.35 (ddd, J= 15.01 , 3.02, 2.83 Hz, 1 H), 2.30 - 2.17 (m, 1 H), 2.02 - 1.92 (m, 1 H), 1.92 -1.71 (m, 2 H), 1.62 (s, 3 H), 1.41 (td, J=13.45, 4.09 Hz, 1 H).

13C-NMR (CDCI3, 100 MHz): d (ppm), 186.44, 160.67, 158.08, 127.02, 125.62, 50.97, 40.42, 36.44, 36.05, 27.74, 16.51 .

Exemple 2 : (4aS, 8R)-4a,8-diméthyl-5, 6, 7, 8, tetrahydronaphtalène-2(4aH)-one

Dans un vase Schlenk séché et purgé sous argon de 10 ml, équipé d'une agitation magnétique et d'un septum, on a chargé 104 mg d'iodure de cuivre dans le tétrahydrofurane sec (3 ml), et le mélange gris a été refroidi à 0°C. On a ensuite ajouté goutte à goutte 1 ,09 mmol de MeLi, toujours à 0°C, et le mélange jaune a été agité à cette température jusqu'à obtention d'une solution incolore. On forme ainsi in situ le dimethylcuprate lithié. La solution a été refroidie à -40°C, et une solution de 1 10 mg (0,45 mmol) de (4aS, 8R)-8-bromo-4a- methyl-5, 6, 7, 8, tetrahydronaphtalène-2(4aH)-one dans le tétrahydrofurane sec a été ajoutée goutte à goutte. Après agitation à -40°C, on ajoute 1 ,36 mmol d'iodure de méthyle, et le mélange orange est agité encore 30 minutes à cette température ; la réaction est ensuite stoppée avec une solution aqueuse de chlorure d'ammonium à 25%, et on extrait les produits de réaction à l'acétate d'éthyle ; les phases organiques sont ensuite lavées avec de la saumure, séchées au sulfate de sodium, filtrées et concentrées sous vide. Le résidu est ensuite purifié sur colonne chromatographique sur gel de silice pour obtenir la (4aS, 8R)- 4a,8-dimethyl-5, 6, 7, 8, tetrahydronaphtalène-2(4aH)-one ; (27 mg, 98% pureté).

Exemple 3 : (4aS, 8R)-4a,8-dimethyl-5, 6, 7, 8, tetrahydronaphtalène-2(4aH)-one

Dans un vase Schlenk séché et purgé sous argon de 10 ml, équipé d'une agitation magnétique et d'un septum, on a chargé 104 mg d'iodure de cuivre dans le tétrahydrofurane sec (3 ml), et le mélange gris a été refroidi à 0°C. On a ensuite ajouté goutte à goutte 1 ,09 mmol de MeLi, toujours à 0°C, et le mélange jaune a été agité à cette température jusqu'à obtention d'une solution incolore. On forme ainsi in situ le dimethylcuprate lithié. La solution a été refroidie à -40°C, et une solution de 1 10 mg (0,45 mmol) de (4aS, 8R)-8-bromo-4a- methyl-5,6,7,8, tetrahydronaphtalène-2(4aH)-one dans le tétrahydrofurane sec a été ajoutée goutte à goutte. Après agitation 10 minutes à -40°C, la réaction est ensuite stoppée avec une solution aqueuse de chlorure d'ammonium à 25%, et on extrait les produits de réaction à l'acétate d'éthyle ; les phases organiques sont ensuite lavées avec de la saumure, séchées au sulfate de sodium, filtrées et concentrées sous vide. Le résidu est ensuite purifié sur colonne chromatographique sur gel de silice pour obtenir la (4aS, 8R)-4a,8-dimethyl-5,6,7,8, tetrahydronaphtalène-2(4aH)-one ; (28 mg, 98% pureté).

Exemple 4 : (4aS, 8R)-4a,8-dimethyl-5, 6, 7, 8, tetrahydronaphtalène-2(4aH)-one

Dans un vase Schlenk séché et purgé sous argon de 10 ml, équipé d'une agitation magnétique et d'un septum, on a chargé 104 mg d'iodure de cuivre dans le tétrahydrofurane sec (3 ml), et le mélange gris a été refroidi à 0°C. On a ensuite ajouté goutte à goutte 0,55 mmol de MeLi, toujours à 0°C, et le mélange jaune a été agité à cette température jusqu'à obtention d'une solution incolore. On forme ainsi in situ le mono méthyl cuprate lithié. La solution a été refroidie à -40°C, et une solution de 1 10 mg (0,45 mmol) de (4aS, 8R)-8- bromo-4a-methyl-5, 6, 7, 8, tetrahydronaphtalène-2(4aH)-one dans le tétrahydrofurane sec a été ajoutée goutte à goutte. Après agitation 10 minutes à -40°C, la réaction est ensuite stoppée avec une solution aqueuse de chlorure d'ammonium à 25%, et on extrait les produits de réaction à l'acétate d'éthyle ; les phases organiques sont ensuite lavées avec de la saumure, séchées au sulfate de sodium, filtrées et concentrées sous vide. Le résidu est ensuite purifié sur colonne chromatographique sur gel de silice pour obtenir la (4aS, 8R)- 4a,8-dimethyl-5, 6, 7, 8, tetrahydronaphtalène-2(4aH)-one ; (36 mg, 98% pureté).

1 H-NMR (CDCI3, 300 MHz): d (ppm), 6.78 (d, J=9.95 Hz, 1 H), 6.21 (dd, J=9.81 , 1.80 Hz, 1 H), 6.1 1 (t, J=1.66 Hz, 1 H), 2.58 - 2.43 (m, 1 H), 2.04 - 1 .93 (m, 1 H), 1 .89 - 1.63 (m, 3 H), 1.36 - 1.28 (m, 1 H), 1.25 (s, 3 H), 1.13 (d, J=6.63 Hz, 3 H), 1.03 (dd, J= 12.72, 4.42 Hz, 1 H). 13C-NMR (CDCI3, 75 MHz): d (ppm), 187.41 , 171.09, 158.08, 126.28, 121.41 , 41.20, 38.55, 36.96, 34.09, 23.35, 20.98, 17.63.

Exemple 5 : diacétylation de la prednisolone, pour protéger les hydroxyles en 1 1 et 21

2 Dans un ballon de 500 ml_, la prednisolone (21 ,60 g, 60 mmol) est introduite et mise en solution dans le dichlorométhane (300 ml_). La DMAP (1 ,5 g, 12 mmol, 0,2 équiv), la triéthylamine (24,2 mL, 180 mmol, 3 équiv) et l'anhydride acétique (17,0 mL, 180 mmol, 3,0 équiv) sont ajoutés successivement dans le milieu réactionnel puis celui-ci est agité à 25 °C. L'avancement de la réaction est suivi par HPLC. Après 17 h d'agitation, la conversion de la prednisolone est complète. Le milieu réactionnel est quenché avec une solution saturée de chlorure d'ammonium puis la phase organique est extraite au dichlorométhane. La phase organique est séchée sur sulfate de magnésium puis concentrée sous pression réduite. Le brut est purifié par chromatographie sur gel de silice (dichlorométhane/méthanol 99 :1 ) pour donner le composé 2 avec un rendement de 90 % (pureté 98 %).

Exemple 6 : bromation en 6 du diacétate de prednisolone

A une solution de la prednisolone diacétylée 2 (4,44 g, 10 mmol) dans le tétrachlorure de carbone (500 mL), le NBS (3,56 g, 20 mmol, 2,0 équiv) et le peroxyde de benzoyle (0,48 g, 2 mmol, 0,2 équiv) sont ajoutés. Le milieu réactionnel est porté à reflux et agité pendant environ 3 h. L'avancement de la réaction est contrôlé par HPLC. Au-delà de 3 h, la réaction n'évolue plus. Le milieu réactionnel est refroidi à température ambiante puis filtré. Le ballon est rincé 3 fois au tétrachlorure de carbone.

Le filtrat est ensuite concentré sous vide. Le brut est extrait au dichlorométhane et lavé avec une solution à 10 % d'hydrogénocarbonate de sodium. La phase organique est séchée sur sulfate de magnésium puis concentrée sous pression réduite. Le brut est purifié par chromatographie sur gel de silice (dichlorométhane/méthanol 99 : 1 ) pour donner le composé 3 avec un rendement de 84 % (pureté 93 %).

Il est à noter qu'on peut également utiliser le chlorobenzène comme solvant pour cette synthèse. Exemple 7 : 6a-methylprednisolone diacetate

Dans un vase Schlenk séché et purgé sous argon de 10 ml, équipé d'une agitation magnétique et d'un septum, on a chargé 228 mg d'iodure de cuivre dans le tetrahydrofurane sec (6 ml), et le mélange gris a été refroidi à 0°C. On a ensuite ajouté goutte à goutte 2,4 mmol de MeLi, toujours à 0°C, et le mélange jaune a été agité à cette température jusqu'à obtention d'une solution incolore. On forme ainsi in situ le diméthylcuprate lithié. La solution a été refroidie à -40°C, et une solution de 523 mg (1 ,0 mmol) de 6p-bromo-prednisolone diacetate dans le tétrahydrofurane sec (2ml) a été ajoutée goutte à goutte.

Après agitation 10 minutes à -40°C, la réaction est ensuite stoppée avec une solution aqueuse de chlorure d'ammonium à 25%, et on extrait les produits de réaction à l'acétate d'éthyle ; les phases organiques sont ensuite lavées avec de la saumure, séchées au sulfate de sodium, filtrées et concentrées sous vide. Le résidu est ensuite purifié sur colonne chromatographique sur gel de silice pour obtenir la 6a-methyl prednisolone diacetate (120 mg, pureté 85%).

Exemple 8 : 6a-methylprednisolone diacetate

Dans un vase Schlenk séché et purgé sous argon de 10 ml, équipé d'une agitation magnétique et d'un septum, on a chargé 228 mg (1 ,2 mmol) d'iodure de cuivre dans le tetrahydrofurane sec (6 ml), et le mélange gris a été refroidi à 0°C. On a ensuite ajouté goutte à goutte 1 ,2 mmol de MeLi, toujours à 0°C, et le mélange jaune a été agité à cette température jusqu'à obtention d'une suspension orange. On forme ainsi in situ le mono méthyl cuprate. La solution a été refroidie à -40°C, et une solution de 523 mg (1 ,0 mmol) de 6p-bromo-prednisolone diacetate dans le tetrahydrofurane sec (2 ml) a été ajoutée goutte à goutte.

Après agitation 10 minutes à -40°C, la réaction est ensuite stoppée avec une solution aqueuse de chlorure d'ammonium à 25%, et on extrait les produits de réaction à l'acétate d'éthyle ; les phases organiques sont ensuite lavées avec de la saumure, séchées au sulfate de sodium, filtrées et concentrées sous vide. Le résidu est ensuite purifié sur colonne chromatographique sur gel de silice pour obtenir la 6a-methyl prednisolone diacetate (160 mg, pureté 98%).

1 H-NMR (CDCI3, 600 MHz): d (ppm), 6.96 (d, J=9.98 Hz, 1 H), 6.27 (dd, J=9.98, 1.76 Hz, 1 H), 6.03 (d, J=1.76 Hz, 1 H), 5.54 (d, J=2.93 Hz, 1 H), 5.09 (d, J=17.02 Hz, 1 H), 4.68 (d, J=17.61 Hz, 1 H), 2.79 - 2.73 (m, 1 H), 2.64 - 2.57(m, 1 H), 2.21 (qd, J=1 1.25, 4.40 Hz, 1 H), 2.15 (s, 3 H), 2.09 (s, 3 H), 2.06 - 2.01 (m, 2 H), 1.85 - 1 .80 (m, 2 H),1.77 - 1.71 (m, 1 H), 1.54 - 1.41 (m, 2 H), 1.27 (s, 3 H), 1.21 - 1 .15 (m, 1 H), 1.13 (d, J=6.46 Hz, 3 H), 0.94 - 0.85(m, 2 H), 0.84 (s, 3 H).

13C-NMR (CDCI3, 150 MHz): d (ppm), 204.64, 186.05, 171.99, 170.30, 169.66, 155.19, 127.67, 1 19.74, 89.07, 71.12, 67.45, 54.04, 50.81 , 47.18, 43.06, 42.30, 35.24, 34.37, 32.86, 31.39, 23.50, 21.57, 20.90, 20.27, 17.47, 16.36.