Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD OF PRODUCING AND CUTTING RELATIVELY-SMALL ELEMENTS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2005/077622
Kind Code:
A2
Abstract:
The invention relates to a method of producing relatively-small elements, such as small boards. The inventive method comprises the following steps consisting in: unwinding a wound sheet; optionally printing at least partially on at least one face of said sheet; cutting the sheet deeply using a succession of at least two cutting patterns which intersect such as to form a resulting pattern which forms a detached element that constitutes the relatively-small element, whereby the cutting operation is performed with a series of synchronised die cylinders which bear one of the cutting patterns respectively and anvil cylinders which are disposed between the die cylinders, the sheet moving between said cylinders; and recovering the detached elements which form the relatively-small elements. The invention also relates to the method used to cut said elements, the corresponding devices, the actual elements and the sheets containing same. The invention is suitable for security or decorative elements as well as secured or decorative paper.

Inventors:
Gouelibo, Didier (3 rue de Bourgneuf, Cernay-la-Ville, Cernay-la-Ville, F-78720, FR)
Souchet, Didier (19 rue Loyseau, Chateaudun, Chateaudun, F-28200, FR)
Application Number:
PCT/FR2005/000335
Publication Date:
August 25, 2005
Filing Date:
February 11, 2005
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
ARJOWIGGINS SECURITY (117 quai du Président Roosevelt, Issy Les Moulineaux, Issy Les Moulineaux, F-92130, FR)
Etivol (9 rue Lipowski, Chateaudun, Chateaudun, F-28200, FR)
Gouelibo, Didier (3 rue de Bourgneuf, Cernay-la-Ville, Cernay-la-Ville, F-78720, FR)
Souchet, Didier (19 rue Loyseau, Chateaudun, Chateaudun, F-28200, FR)
International Classes:
B26F1/38; B26F1/40; B42D15/00; D21H21/40; B26D7/18; D21H21/48; (IPC1-7): B26F1/40
Attorney, Agent or Firm:
Carre, Claudine Arjowiggins (117 quai du Président Roosevelt, Issy Les Moulineaux Cedex, Issy Les Moulineaux Cedex, F-92442, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Procédé de fabrication d'éléments de format relativement petit, notamment tels que des planchettes, comportant les étapes suivantes : on déroule une feuille bobinée, puis on imprime éventuellement cette feuille au moins partiellement sur au moins une face, puis on découpe à pleine chair « à fond » la feuille selon une succession d'au moins deux motifs de découpe qui s'entrecroisent de manière à constituer un motif résultant qui formera un élément détaché constituant l'élément de format relativement petit, cette découpe se faisant à l'aide d'une succession de cylindres de découpe synchronisés portant respectivement un des motifs de découpe, des cylindres enclume étant intercalés entre ces cylindres de découpe, la feuille cheminant entre tous ces cylindres, on récupère les éléments détachés qui forment lesdits éléments de format relativement petit.
2. Procédé selon la revendication 1, caractérisé par le fait que toutes les étapes sont réalisées en ligne.
3. Procédé selon la revendication 2, caractérisé par le fait qu'il est réalisé à une vitesse comprise entre 20 et 150 m/min.
4. Procédé selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisé par le fait que ladite feuille est une feuille de papier, de nontissé, de plastique ou d'un complexe de ces matières.
5. Procédé selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé par le fait que la feuille est imprimée par flexographie.
6. Procédé selon l'une des revendications 1 à 5, caractérisé par le fait que la feuille est imprimée à raison de 1 à 10 g/m2 par face, de préférence environ entre 2 et 5 g/m2 par face.
7. Procédé selon l'une des revendications 1 à 6, caractérisé par le fait que la feuille est imprimée sur une seule face.
8. Procédé selon l'une des revendications 1 à 6, caractérisé par le fait que la feuille est imprimée sur ses deux faces successivement par recto/verso repéré, en particulier par retournement de la feuille ou par inversion de rotation d'un groupe d'impression.
9. Procédé selon l'une des revendications 1 à 8, caractérisé par le fait que ladite feuille a une épaisseur comprise entre environ 50 et 110 um.
10. Procédé selon l'une des revendications 1 à 9, caractérisé par le fait les éléments détachés sont récupérés par décorticage, en particulier par barre pelante et aspiration.
11. Procédé de fabrication selon l'une des revendications 1 à 10, caractérisé par le fait l'élément détaché a sa plus grande dimension comprise entre 0, 5 et 6 mm, de préférence entre 1 et 4 mm.
12. Procédé de découpe d'éléments de format relativement petit, notamment tels que des planchettes, caractérisé par le fait qu'à partir d'une feuille, on découpe à pleine chair « à fond » ladite feuille en continu selon une succession d'au moins deux motifs de découpe qui s'entrecroisent de manière à constituer un motif résultant qui formera un élément détaché constituant l'élément de format relativement petit, cette découpe se faisant à l'aide d'une succession de cylindres de découpe synchronisés portant respectivement un des motifs de découpe, des cylindres enclume étant intercalés entre ces cylindres de découpe.
13. Dispositif de découpe d'éléments de format relativement petit, notamment tels que des planchettes, caractérisé par le fait qu'il comporte un dispositif de découpe rotative comprenant une succession de cylindres de découpe synchronisés comportant des filets de découpe respectifs, des cylindres enclume étant intercalés entre ces cylindres de découpe, les filets de découpe sur les cylindres se complétant de manière à former une figure à part entière lorsque les cylindres de découpe tournent de manière synchronisée et selon un réglage adéquat.
14. Dispositif de découpe selon la revendication 13, caractérisé par le fait que chaque cylindre de découpe est un cylindre magnétique recouvert d'une plaque souple aimantable retenue par les forces d'aimantation, notamment d'acier, portant les filets de découpe gravés électrochimiquement.
15. Dispositif de découpe selon l'une des revendications 13 à 14, caractérisé par le fait qu'il comporte un cylindre enclume de base.
16. Dispositif de fabrication d'éléments de format relativement petit, notamment tels que des planchettes, caractérisé par le fait qu'il comporte un porte bobine, un dispositif d'impression avec au moins un groupe d'impression, un dispositif de découpe décrit aux revendications 13 à 15.
17. Dispositif selon la revendication précédente 16, caractérisé par le fait qu'il comporte un dispositif d'impression comportant au moins deux groupes d'impression avec un ensemble de barres de retournement de feuille entre les groupes.
18. Dispositif selon la revendication 16, caractérisé par le fait qu'il comporte un groupe d'impression comportant au moins deux groupes d'impression avec un dispositif d'inversion de rotation de l'un des groupes d'impression.
19. Dispositif de fabrication selon l'une des revendications précédentes 16 à 18, caractérisé par le fait qu'il comporte après le dispositif de découpe, un dispositif de décorticage, en particulier par barre pelante et aspiration.
20. Dispositif de fabrication selon l'une des revendications précédentes 16 à 19, caractérisé par le fait qu'il comporte un dispositif de traitement contre l'électricité statique.
21. Elément de sécurité de format relativement petit, caractérisé par le fait qu'il est obtenu selon les procédés de fabrication et/ou de découpe décrits à l'une des revendications 1 à 12 et qu'il comporte des motifs d'identification observables à 1'oeil nu.
22. Elément de sécurité selon la revendication 21, caractérisé par le fait qu'il comporte des motifs choisis parmi les motifs visibles à la lumière naturelle, visibles sous lumière UV, luminescents en particulier fluorescents ou phosphorescents, détectables par rayonnement infrarouge proche ou moyen, thermochromes, piezochromes, à base de traceurs ADN, optiquement variables notamment iridescents ou à base de cristaux liquides ou des réseaux de diffraction ou des moirages ou des hologrammes, électromagnétiques, ou leurs combinaisons.
23. Elément de sécurité selon l'une des revendications 21 ou 22, caractérisé par le fait qu'il comporte, sous ou à côté desdits motifs, des impressions à caractère électromagnétiques, notamment magnétiques et en particulier des pistes continues ou des codes sous formes de bits magnétiques.
24. Elément de sécurité selon l'une des revendications 20 à 23, caractérisé par le fait qu'il comporte des réactifs chimiques d'authentification ou des réactifs révélateurs d'un événement spécifique.
25. Elément de sécurité de format relativement petit, caractérisé par le fait qu'il est obtenu selon les procédés de fabrication et/ou de découpe décrits à l'une des revendications 1 à 12, ou selon l'une des revendications 20 à 24, et que la forme dudit élément est une caractéristique de sécurité.
26. Feuille de sécurité comportant un substrat fibreux incluant au moins un élément de sécurité de format relativement petit obtenu selon les procédés de fabrication et/ou de découpe décrits à l'une des revendications 1 à 12 ou tel que décrit à l'une des revendications 21 à 25.
27. Feuille décorative comportant un substrat fibreux incluant au moins un élément décoratif de format relativement petit obtenu selon les procédés de fabrication et/ou de découpe décrits à l'une des revendications 1 à 12.
28. Document de sécurité comportant, comme base, une feuille selon la revendication 26.
29. Emballage comportant une feuille selon la revendication 26 ou 27.
Description:
PROCEDE DE FABRICATION ET DE DECOUPE D'ELEMENTS DE FORMAT RELATIVEMENT PETIT, DISPOSITIFS CORRESPONDANTS, ELEMENTS ET FEUILLES COMPORTANT LESDITS ELEMENTS L'invention concerne un procédé de fabrication d'éléments de format relativement petit tels que des planchettes, et en particulier le procédé de découpe, ainsi que les dispositifs correspondants. L'invention concerne aussi lesdits éléments ainsi obtenus et les feuilles fibreuses les contenant.

Dans les documents de sécurité, on trouve des éléments de sécurité de petit format dits planchettes permettant d'authentifier les documents. Ces planchettes sont semblables à des confettis, le plus souvent de forme circulaire ou hexagonale. Elles peuvent comporter des agents d'authentification. Pour fabriquer des papiers de sécurité ou des papiers pour billets de banque contenant des planchettes, on introduit celles-ci dans la dispersion aqueuse contenant des fibres de cellulose éventuellement des fibres synthétiques et autres additifs employés couramment dans la technique papetière. Lorsque l'on égoutte la suspension aqueuse sur une toile d'une machine à papier forme ronde ou à table plate dite Fourdrinier, un certain nombre de planchettes vient se placer à la surface de la feuille de papier ainsi formée, puis on sèche la feuille.

La feuille peut tre aussi relative au domaine décoratif, les planchettes étant alors à usage décoratif.

Des feuilles ou documents de sécurité avec des planchettes sont décrits par exemple dans les brevets EP342929, EP546917, EP544611 ou US4037007.

Ces planchettes sont actuellement réalisées par un procédé séquentiel d'emboutissage par des poinçons ou picots d'une feuille à plat. Les feuilles sont des feuilles plastiques et/ou de papier de faible grammage. Quand elles sont à base d'une feuille de papier, il s'agit en général d'une feuille dite overlay, usuellement utilisée comme feuille protectrice dans le domaine de papiers stratifiés décoratifs ; cette feuille est traditionnellement fabriquée par égouttage

d'une suspension aqueuse de fibres de cellulose peu raffinées, de l'ordre de 20 ° SR (degrés Schoepper-Riegler), et contenant un agent de résistance humide, de grammage faible, de l'ordre de 25-40 g/m2.

Le procédé d'emboutissage étant lent et les feuilles utilisées minces, d'environ 50 à 100 um d'épaisseur, on emboutit en général plusieurs feuilles empilées, trois à quatre feuilles le plus souvent.

Un inconvénient est qu'il existe une déformation des feuilles lors de l'emboutissage notamment au niveau des feuilles du dessous, ce qui crée des planchettes irrégulières.

Un autre inconvénient est qu'il est difficile de changer de forme de poinçons ou picots car il s'agit de plaques d'un seul tenant.

Un autre inconvénient est qu'il faut un espace suffisant entre les poinçons ou picots de manière à ce que la feuille soit bien maintenue lors de l'emboutissage, ce qui entraîne une gâche de feuille importante, d'autant que la feuille est une feuille chère car elle comporte des impressions, d'autres éléments de sécurité et agents d'authentification.

Un autre inconvénient est que plus la taille des planchettes est grande, plus l'emboutissage devient difficile. Les planchettes actuelles ont une taille limitée, d'environ 1,5 mm. Un inconvénient est que leurs petites dimensions ne permettent pas d'imprimer des textes ou motifs bien visibles et/ou lisibles. Un inconvénient est donc que ce procédé d'emboutissage ne permet pas de fournir aisément des planchettes de format plus important.

Les buts de l'invention sont de résoudre les inconvénients exposés ci- dessus.

Les buts sont atteints en proposant un nouveau procédé de fabrication d'éléments de format relativement petit et en particulier un nouveau procédé de découpe.

L'invention propose un procédé de fabrication d'éléments de format relativement petit, notamment tels que des planchettes, comportant les étapes

suivantes : - on déroule une feuille bobinée, puis - on imprime éventuellement cette feuille au moins partiellement sur au moins une face, puis - on découpe à pleine chair « à fond » la feuille selon une succession d'au moins deux motifs de découpe qui s'entrecroisent de manière à constituer un motif résultant qui formera un élément détaché constituant l'élément de sécurité, cette découpe se faisant à l'aide d'une succession de cylindres de découpe synchronisés portant respectivement un des motifs de découpe, des cylindres enclume étant intercalés entre ces cylindres de découpe, la feuille cheminant entre tous ces cylindres, - on récupère les éléments détachés qui forment les éléments de format relativement petit.

De préférence toutes les étapes sont réalisées en ligne, et de préférence à une vitesse comprise entre 20 et 150 m/min.

La feuille bobinée est une feuille de papier, de non-tissé, de plastique ou d'un complexe de ces matières papier/plastique, papier/non-tissé, plastique/non- tissé ou encore papier/plastique/non-tissé dans un ordre quelconque. Le plastique est en particulier du polyester.

Selon un cas particulier de l'invention, la feuille est imprimée par flexographie.

Selon un cas particulier de l'invention, la feuille est imprimée à raison de 1 à 10 g/m2 par face, de préférence entre environ 2 et 5 g/m2 par face, en poids sec.

Selon un cas particulier de l'invention, la feuille est imprimée sur une seule face.

Selon un cas particulier de l'invention, la feuille est imprimée sur ses deux faces successivement par repérage recto/verso, en particulier par retournement de la feuille ou par inversion de rotation d'un groupe d'impression.

De préférence la feuille a une épaisseur comprise entre environ 50 et 110 um.

Selon un cas particulier de l'invention, les éléments détachés sont récupérés par décorticage, en particulier par barre pelante et aspiration.

Selon un cas particulier de l'invention, l'élément détaché a sa plus grande dimension comprise entre 0,5 et 6 mm, de préférence entre 1 et 4 mm.

L'invention concerne aussi le procédé de découpe en soi. Ce procédé de découpe d'éléments de format relativement petit, notamment tels que des planchettes, se caractérise par le fait qu'à partir d'une feuille, on découpe à pleine chair « à fond » ladite feuille en continu selon une succession d'au moins deux motifs de découpe qui s'entrecroisent de manière à constituer un motif résultant qui formera un élément détaché constituant ledit élément de format relativement petit, cette découpe se faisant à l'aide d'une succession de cylindres de découpe synchronisés portant respectivement un motif de découpe, des cylindres enclume étant intercalés entre ces cylindres de découpe.

L'invention concerne aussi le dispositif de découpe à pleine chair ( « à fond »). Ce dispositif de découpe d'éléments de format relativement petit, notamment tels que des planchettes, se caractérise par le fait qu'il comporte un dispositif de découpe rotative comprenant une succession de cylindres de découpe synchronisés comportant des filets de découpe respectifs, des cylindres enclume étant intercalés entre ces cylindres de découpe, les filets de découpe sur les cylindres se complétant de manière à former une figure à part entière lorsque les cylindres de découpe tournent de manière synchronisée et selon un réglage adéquat. Les filets de découpe correspondent aux motifs de découpe qui s'entrecroisent tels que décrits précédemment.

Selon un cas particulier de ce dispositif de découpe, chaque cylindre de découpe est un cylindre magnétique recouvert d'une plaque souple aimantable retenue par les forces d'aimantation, notamment d'acier, portant les filets de découpe gravés électrochimiquement.

Plus particulièrement, ce dispositif de découpe comporte un cylindre enclume de base.

L'invention concerne aussi le dispositif de fabrication desdits éléments de format relativement petit, notamment tels que des planchettes, qui se caractérise par le fait qu'il comporte un porte bobine, un dispositif d'impression avec au moins un groupe d'impression, un dispositif de découpe tel que décrit précédemment.

Selon un cas particulier, ce dispositif de fabrication comporte un dispositif d'impression comportant au moins deux groupes d'impression avec un ensemble de barre de retournement de feuille entre les groupes.

Selon un cas particulier, ce dispositif de fabrication comporte un dispositif d'impression comportant au moins deux groupes d'impression avec un dispositif d'inversion de rotation de l'un des groupes d'impression.

Selon un cas particulier, ce dispositif de fabrication comporte, après le dispositif de découpe, un dispositif de décorticage, en particulier par barre pelante et aspiration.

Selon un cas particulier, ce dispositif de fabrication comporte un dispositif de traitement contre l'électricité statique.

Des exemples de dispositifs et procédés de fabrication d'éléments de format relativement petit selon l'invention sont décrits ci-après.

La figure 1 montre schématiquement un dispositif de fabrication selon l'invention.

La figure 2 montre les cylindres du dispositif de découpe selon l'invention, la figure 2A étant une vue de côté desdits cylindres et la figure 2B étant une vue de face et détaillée.

Selon un exemple de réalisation selon la figure 1, en liaison avec la figure 2, on considère un dispositif de fabrication comportant : - un porte bobine avec une bobine (1) de papier de type overlay, constitué principalement de fibres de cellulose et ayant un grammage

moyen de 27 g/m, - d'un dispositif d'impression (2) comportant deux groupes d'impression de flexographie (2a) et (2b) et un ensemble de barres de retournement (2r), - d'un dispositif de découpe (3) comportant deux cylindres de découpe (3a) et (3b) entre lequel est intercalé un cylindre enclume (3c) et comportant un cylindre enclume de base (3d), les cylindres étant synchronisés, - d'un dispositif de décorticage (4) par barre pelante et aspiration.

Un détail des cylindres de découpe avec les motifs de découpe est présenté sur la figure 2B. Les motifs s'entrecroisent pour former un motif résultant qui est un disque (type confetti) qui forme un élément détaché qui constituera une planchette.

Le dispositif de la figure 1 peut tourner à une vitesse comprise entre 20 à 150 m/min.

La fabrication des planchettes se fait comme suit : on débobine la feuille de papier, on imprime la face supérieure par des encres fluorescentes à raison de 3 g/m2, pour faire un motif représentant un drapeau, on retourne la feuille grâce aux barres de retournement et à un repérage recto/verso, on imprime l'autre face selon le mme motif. L'impression est séchée par un dispositif à rayonnement UV. D'autres dispositifs de séchage à air chaud ou infra-rouge pourraient tre utilisés.

La feuille est entraînée vers le dispositif de découpe. Elle passe entre le cylindre de découpe (3a) et le cylindre enclume (3c) afin de découper à pleine chair « à fond » le papier selon le motif porté par ledit cylindre (3a), elle poursuit son cheminement entre le cylindre enclume (3c) et le cylindre de découpe (3b) afin de découper à pleine chair « à fond » le papier selon le motif porté par ledit cylindre (3b), motif qui croise le premier motif de découpe pour former un élément détaché sous forme de disque. Les vis (3e) permettent de synchroniser

les rouleaux porte-plaque de découpe pour que les filets de découpe forme le motif de manière adéquate. Le dispositif permet de découper une multitude de disques dans la feuille et en continu. Les éléments détachés de la feuille (les disques) sont récupérés de la feuille par un dispositif de décorticage par barre pelante et aspiration (4) puis empaquetés.

Des exemples de motifs de découpe selon l'invention qui peuvent s'entrecroiser pour former un motif résultant détachable ainsi que le motif résultant sont présentés sur les figures 3 à 10 de la planche de dessins 3/3. Sur chaque figure, les deux premiers motifs représentent les motifs de découpe qui vont s'entrecroiser et le motif du dessous représente le motif résultant qui correspondra à l'élément de format relativement petit, par exemple une planchette de sécurité. Les dimensions réelles des éléments sont indiquées en millimètres sur la figure.

L'invention vise aussi à protéger un élément de sécurité ou décoratif de format relativement petit, tels qu'une planchette de sécurité ou décorative, obtenu selon les procédés de fabrication et/ou de découpe décrits ci-dessus. On entend par élément de sécurité, tout élément à but sécuritaire tel que les éléments de sécurité utilisés traditionnellement dans les documents de sécurité (papiers de valeur comme les billets de banque, chèques, coupons, tickets restaurant ou des papiers d'identité) mais aussi pour d'autres applications de papiers sécurisés liées à l'hygiène et/ou au médical et/ou à la traçabilité, à la sécurité des personnes comme par exemple pour indiquer un événement spécifique comme une date de péremption.

Une utilisation des éléments décoratifs peut tre faite par inclusion dans des feuilles notamment de papier pour réaliser des feuilles à effet décoratif.

De préférence, ledit élément a son épaisseur comprise entre 50 et 110 um.

Plus particulièrement l'invention vise à protéger un élément de sécurité obtenu selon les procédés de fabrication et/ou de découpe décrits ci-dessus et qui comporte des motifs d'identification observables à l'oeil nu.

Selon un cas particulier, ledit élément de sécurité comporte des motifs choisis parmi les motifs visibles à la lumière naturelle, visibles sous lumière TJV, luminescents en particulier fluorescents ou phosphorescents, détectables par rayonnement visibles sous infra-rouge proche ou moyen, thermochromes, piezochromes, des motifs à base de traceurs ADN, des motifs optiquement variables notamment iridescents ou à base de cristaux liquides ou des réseaux de diffraction ou des moirages ou des hologrammes, électromagnétiques, ou leurs combinaisons.

Plus particulièrement, ledit élément de sécurité comporte, sous ou à côté desdits motifs, des impressions à caractère électromagnétiques, notamment magnétiques et en particulier des pistes continues ou des codes sous formes de bits magnétiques.

Selon un autre cas particulier, ledit élément de sécurité comporte des réactifs chimiques d'authentification ou des réactifs révélateurs d'un événement spécifique. Comme événement spécifique, on a mentionné précédemment qu'il peut s'agir par exemple d'une date de péremption. Il peut s'agir aussi d'un témoin de rupture de chaîne du froid ou d'un témoin de stérilisation.

L'invention vise aussi à protéger un élément de sécurité tel que décrit ci- dessus, la forme dudit élément (après découpe) étant une caractéristique de sécurité (d'authentification). En effet les éléments peuvent avoir des formes originales et/ou complexes que les techniques antérieures ne permettaient pas d'obtenir.

L'invention vise aussi à protéger une feuille ayant un substrat fibreux comportant ledit élément de sécurité ou décoratif de format relativement petit,.

En particulier l'élément comporte un agent de mouillabilité et/ou un vernis thermoscellable facilitant son incorporation et sa tenue dans le substrat fibreux.

Le substrat fibreux peut notamment tre obtenu par voie papetière à partir d'une suspension en milieu aqueux de fibres cellulosiques et/ou synthétiques auxquelles ont été ajoutés les éléments de format relativement petit selon les

techniques connues pour les planchettes de l'art antérieur.

L'invention fournit donc une feuille de sécurité comportant l'élément de sécurité tel que décrit ci-dessus.

L'invention fournit aussi une feuille décorative comportant un élément décoratif obtenu selon les procédés décrits ci-dessus.

La feuille avec ledit élément peut donc tre une feuille de sécurité traditionnelle comme par exemple une feuille papier billet de banque ou un papier chèques mais aussi une feuille sécurisée c'est-à-dire une feuille pour étiquette, une feuille pour le domaine médical ou hospitalier.

L'invention concerne aussi un emballage comportant une telle feuille avec ledit élément.

L'invention concerne aussi un document de sécurité comportant, comme base, une feuille ayant un substrat fibreux incluant au moins un élément de format relativement petit de sécurité tel que décrit précédemment.

Ce document de sécurité peut tre par exemple un billet de banque, un chèque, un ticket restaurant, un ticket de loterie, un ticket d'entrée à des manifestations culturelles ou sportives.

L'invention fournit aussi un procédé d'authentification d'une feuille ou d'un document ou article de sécurité comprenant un élément de petit format comme décrit précédemment, utilisant la forme dudit élément après découpe comme caractéristique de sécurité (d'authentification). La reconnaissance de la forme peut se faire à l'oeil nu ou par un dispositif de reconnaissance optique qui peut permettre en outre une comparaison de la forme observée à la forme de référence stockée dans une mémoire du dispositif.