Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD FOR PRODUCING A NON-QUENCHED TUBULAR AXLE CROSSPIECE COMPRISING A SHOT-PEENING STEP
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/149550
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a method for producing a tubular crosspiece (10) of an axle (12) for a motor vehicle, the axle crosspiece (10) having a final profile, the method comprising: - a forming step (E2) for shaping a tubular crosspiece (30) having an initial profile into a tubular crosspiece (10) having the final profile; - at least one shot-peening step (E1) of at least certain areas to be treated of the inner face (24) of the crosspiece in order to create compressive pre-stresses in said areas to be treated; characterised in that at least one first shot-peening step (E1) is carried out before the forming step (E2).

Inventors:
ROLLET, Remi (14 allée des longs réages, GIF SUR YVETTE, 91190, FR)
Application Number:
EP2019/051330
Publication Date:
August 08, 2019
Filing Date:
January 21, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
RENAULT S.A.S (13-15 quai Le Gallo, BOULOGNE-BILLANCOURT, 92100, FR)
International Classes:
B24C1/00; B24C1/10; B60G21/05
Domestic Patent References:
WO2001045970A22001-06-28
Foreign References:
FR2905290A12008-03-07
FR2878786A12006-06-09
Download PDF:
Claims:
REVEN DICATIONS

1 . Procédé de réal isation d'une traverse (1 0) tubulaire d'essieu (12) pour un véh icule automobile, la traverse (1 0) d'essieu présentant un profil final , le procédé comportant :

- une étape (E2) de formage pour conformer une traverse (30) tubulaire présentant un profil in itial en traverse (10) tubulaire présentant le profil final ;

- au moins une étape (E1 ) de grenaillage d'au moins certaines zones à traiter de la face (24) interne de la traverse pour créer des précontraintes de compression sur lesd ites zones à traiter ;

caractérisé en ce qu'au moins une première étape (E1 ) de grenaillage est effectuée avant l'étape (E2) de formage.

2. Procédé selon la revendication précédente, caractérisé en ce qu'une deuxième étape (E3) de grenaillage est réal isée après l'étape (E2) de formage.

3. Procédé selon l'une quelconque des revend ications précédentes, caractérisé en ce que la traverse (30) présente un profil in itial circulaire.

4. Procédé selon l'une quelconque des revend ications précédentes, caractérisé en ce qu'au cours de la première étape (E1 ) de grenaillage, la face (24) interne de la traverse est partiellement soumise au grenaillage, la position angulaire de la traverse (30) étant indexée de manière que les zones traitées occupent une position déterm inées dans le profil final .

5. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce qu'au cours de la première étape (E1 ) de grenaillage, la total ité de la face (24) interne de la traverse (30) est soumise au grenaillage.

6. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que chaque étape (E 1 , E3) de grenaillage est réal isée par projection de grenailles (34) présentant une dimension moyenne déterminée, le profil final de la traverse (1 0) tubulaire présentant des régions dans lesquelles des portions de faces (24) internes sont rapprochées l'une de l'autre d'une d istance sensiblement égale ou inférieure à ladite d imension moyenne déterminée.

7. Procédé selon l'une quelconque des revend ications précédentes, caractérisé en ce que chaque étape (E 1 , E3) de grenaillage comporte une opération d'évacuation de la grenaille (34) présente dans la traverse (1 0, 30).

8. Procédé selon l'une quelconque des revend ications précédentes, caractérisé en ce que la prem ière étape (E1 ) de grenaillage comporte une opération de projection de grenailles au moyen d'une buse (32), la buse (32) étant amenée en vis-à-vis des zones de face (24) interne à traiter pendant lad ite opération .

9. Procédé selon l'une quelconque des revend ications précédentes, caractérisé en ce qu'il comporte une étape préalable de préformage pour conformer une traverse tubulaire à profil fermé en la traverse (30) tubulaire présentant le profil in itial , cette étape préalable étant réal isée avant la prem ière étape (E1 ) de grenaillage.

1 0. Traverse (1 0) tubulaire réal isée selon le procédé selon l'une quelconque des revend ications précédentes, caractérisée en ce qu'elle présente un profil fermé présentant des régions dans lesquelles des portions de faces (24) internes grenaillées sont rapprochées l'une de l'autre d'une distance sensiblement égale ou inférieure à la d imension moyenne de la grenaille util isée pour l'opération de grenaillage desd ites portions de faces (24) internes.

Description:
"Procédé de réalisation d'une traverse tubu laire d'essieu non trempée comportant une étape de grenaillage"

DOMAI N E TECHN IQUE DE L' INVENTION

L'invention se rapporte à un procédé de réal isation d'une traverse tubulaire d'essieu pour un véh icule automobile, la traverse d'essieu présentant un profil final , le procédé comportant :

- une étape de formage pour conformer une traverse tubulaire présentant un profil in itial en traverse tubulaire présentant le profil final ;

- au moins une étape de grenaillage d'au moins certaines zones à traiter de la face interne de la traverse pour créer des précontraintes de compression sur lesdites zones à traiter.

ARRIERE PLAN TECHN IQUE DE L' INVENTION

Il est déjà connu de réaliser des traverse d'essieu à profil fermé par formage d'un tube métall ique. Ce type de traverse est particul ièrement est utilisé pour la fabrication d'essieux de type "semi-rig ide" qu i équ ipent généralement les trains arrière de véhicules automobiles. Un tel essieu comporte principalement deux bras longitud inaux entre lesquels s'étend ladite traverse d'essieu qu i est élastique en torsion et rig ide en flexion .

De telles traverses d'essieu sont constamment soumises à des vibrations et elles subissent de nombreux chocs au cours de la vie du véh icule qu'elles équipent. Pour éviter que ces d ifférentes soll icitations n'aboutissent à la rupture de la traverse par fatigue, il est connu d'exposer sa faces interne à une opération de grenaillage de précontrainte, parfois connue sous sa dénom ination anglosaxonne "shot peening" . Le grenaillage de précontrainte consiste à bombarder la surface interne de la traverse avec des projectiles de petite taille, appelés grenaille, avec une force suffisante pour créer une déformation plastique de la surface. Ces déformations plastiques permettent de créer des précontraintes surfacique de compression sur la face interne de la traverse. Cela favorise la résistance à la fatigue de la traverse.

La grenaille peut être formée par des billes de métal de verre ou de céram ique. La grenaille est généralement projetée au moyen d'une buse de projection .

H istoriquement, les traverses à profil fermé obtenues par formage d'un tube métall ique subissent une opération de trempe après leur formage afin de conférer certaines propriétés de dureté aux surfaces de la traverse. L'opération de trempe consiste à soumettre les surfaces de la traverse à de très hautes températures puis à un refroid issement rapide.

Or, il est connu depu is bien longtemps que la précontrainte surfacique de compression conférée par l'opération de grenaillage de précontrainte est annulée sous l'effet de hautes températures.

De ce fait, l'homme du métier a toujours pris soin de réaliser l'opération de grenaillage chronologiquement après l'opération de trempe, et, par conséquence, après l'opération de formage.

Il est désormais connu de réaliser des traverses à profil fermé par formage de tube sans que le procédé de fabrication ne comprenne d'opération de trempe. Ceci est notamment permis par l'évolution des matériaux métall iques constituant la traverse, c'est par exemple le cas pour les traverses réalisées en acier à très haute résistance du type "Complex Phase 800" fabriqué par la société Arcelor Mittal .

Cependant, l'usage consistant à réaliser l'opération de grenaillage après l'opération de formage demeure un préjugé technique fortement ancré dans les pratiques de l'homme du métier.

Or, réaliser l'opération de grenaillage après l'opération de formage ne permet pas de traiter de façon satisfaisante la totalité de la face interne de la traverse d'essieu. En effet, le profil de la traverse d'essieu présente fréquemment des zones trop étroites pour être accessibles à la buse de projection.

Dans certains cas, certaines zones de la traverse sont plus étroites que la taille de la grenaille. Ces zones ne sont donc pas traitées du tout.

En outre, il arrive que, du fait de la forme du profil, la grenaille ne puisse pas être totalement évacuée de l'intérieur de la traverse après l'opération de grenaillage. Il en résulte que, lors du fonctionnement du véhicule, la grenaille résiduelle est mise en mouvement par les vibrations du véhicule, ce qui provoque des nuisances sonores par chocs avec les faces internes de la traverse.

BREF RESUME DE L'INVENTION

L'invention propose un procédé de réalisation d'une traverse tubulaire d'essieu pour un véhicule automobile, la traverse d'essieu présentant un profil final, le procédé comportant :

- une étape de formage pour conformer une traverse tubulaire présentant un profil initial en traverse tubulaire présentant le profil final ;

- au moins une étape de grenaillage d'au moins certaines zones à traiter de la face interne de la traverse pour créer des précontraintes de compression sur lesdites zones à traiter ;

caractérisé en ce qu'au moins une première étape de grenaillage est effectuée avant l'étape de formage. Selon d'autres caractéristiques du procédé réal isé selon les enseignements de l'invention :

- une deuxième étape de grenaillage est réal isée après l'étape de formage ;

- la traverse présente un profil initial circulaire ;

- au cours de la première étape de grenaillage, la face interne de la traverse est partiellement soumise au grenaillage, la position angulaire de la traverse étant indexée de man ière que les zones traitées occupent une position déterminées dans le profil final ;

- au cours de la première étape de grenaillage, la total ité de la face interne de la traverse est soum ise au grenaillage ;

- chaque étape de grenaillage est réal isée par projection de grenailles présentant une dimension moyenne déterminée, le profil final de la traverse tubulaire présentant des régions dans lesquelles des portions de faces internes sont rapprochées l'une de l'autre d'une d istance sensiblement égale ou inférieure à lad ite d imension moyenne déterm inée ;

- chaque étape de grenaillage comporte une opération d'évacuation de la grenaille présente dans la traverse ;

- la prem ière étape de grenaillage comporte une opération de projection de grenailles au moyen d'une buse, la buse étant amenée en vis-à-vis des zones de face interne à traiter pendant lad ite opération ;

- le procédé comporte une étape préalable de préformage pour conformer une traverse tubulaire à profil fermé en une traverse tubulaire présentant le profil in itial , cette étape préalable étant réal isée avant la première étape de grenaillage ;

L'invention concerne aussi une traverse tubulaire réal isée selon les enseignements de l'invention , caractérisée en ce qu'elle présente un profil fermé présentant des rég ions dans lesquelles des portions de faces internes grenaillées sont rapprochées l'une de l'autre d'une d istance sensiblement égale ou inférieure à la d imension moyenne de la grenaille util isée pour l'opération de grenaillage desd ites portions de faces internes.

BREVE DESCRIPTION DES F IGU RES

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront au cours de la lecture de la description détaillée qui va suivre pour la compréhension de laquelle on se reportera aux dessins annexés dans lesquels :

- la figure 1 est une vue en perspective qui représente une traverse pour un essieu de véh icule automobile réal isée selon les enseignements de l'invention et obtenue notamment par déformation ;

- la figure 2 est une vue en perspective qui représente un essieu de train arrière de véh icule automobile comportant une traverse de la figure 1 ;

- la figure 3 est une vue en coupe transversale verticale selon le plan de coupe 3-3 de la figure 1 qui représente la traverse de la figure 1 ;

- la figure 4 est une vue en perspective qui représente la traverse de la figure 1 avant l'étape de déformation ;

- la figure 5 est une vue en coupe transversale selon le plan de coupe 5-5 de la figure 4 qui représente la traverse de la figure 4 en cours de traitement par grenaillage ;

- la figure 6 est une vue en coupe axiale selon le plan de coupe 6-6 de la figure 4 qu i représente la traverse de la figure 4 en cours de traitement par grenaillage ;

- la figure 7 est un schéma-bloc qui représente le procédé de fabrication de la traverse de la figure 1 à partir de la traverse de la figure 4 réalisé selon les enseignements de l'invention ;

- la figure 8 est un schéma-bloc qui représente le procédé de fabrication de la traverse de la figure 1 à partir de la traverse de la figure 4 réalisé selon une variante de réalisation de l'invention.

DESCRIPTION DETAILLEE DES FIGURES

Dans la suite de la description, des éléments présentant une structure identique ou des fonctions analogues seront désignés par une même référence.

Dans la suite de la description, on adoptera à titre non limitatif des orientations longitudinale, dirigée selon l'axe de la traverse, transversale et verticale, dirigée de bas en haut. La direction verticale est utilisée à titre de repère géométrique sans rapport avec la direction de la gravité.

Dans la suite de la description, le terme "traiter" est utilisé pour désigner une face traitée par grenaillage.

On a représenté à la figure 1 une traverse 10 pour un essieu de véhicule automobile. La traverse 10 présente un axe "A" principal longitudinal. La traverse 10 est par exemple destinée à équiper un essieu 12 semi-rigide tel que celui qui est représenté à la figure 2.

Un tel essieu 12 comporte deux bras 14 parallèles transversaux, dits bras 14 longitudinaux, dont chacun présente un axe "B" principal globalement transversal qui s'étend globalement dans le sens de déplacement du véhicule automobile. Les deux bras 14 sont reliés entre eux par la traverse 10 d'axe "A" principal longitudinal .

Chaque bras 14 s'étend depuis une première extrémité 16 avant jusqu'à une deuxième extrémité 18 arrière. La première extrémité 16 avant est destinée à être montée pivotante autour d'un axe transversal sur un châssis (non représenté) du véhicule. Un tronçon d'extrémité arrière de chaque bras 14 est muni d'un porte-fusée 18 qui est destiné à supporter de manière rotative une roue (non représentée) arrière associée du véhicule ainsi qu'un d isque ou tambour 20 de frein associé à la roue.

La traverse 10 est réal isée de manière à être rig ide en flexion dans le plan vertical et dans le plan transversal et de man ière à être souple en torsion autour de son axe "A" principal .

La traverse 1 0 se présente ici sous la forme d'un tube en acier présentant, en section selon un plan vertical transversal , un profil fermé. Dans l'exemple représenté aux figures, la traverse 1 0 présente un profil fermé sur toute sa longueur. Le profil est ici identique sur toute la longueur de la traverse 10. La traverse présente deux extrémités 21 longitud inale opposées qui sont ouvertes.

La traverse 10 présente plus particul ièrement une paroi 22 tubulaire présentant une face 24 interne qui est tournée vers l'intérieur de la traverse 1 0, et une face 26 externe qui est tournée vers l'extérieur de la traverse.

Comme cela est représenté à la figure 3, la traverse 1 0 présente un profil fermé dans lequel la paroi 22 tubulaire de la traverse 10 entoure un espace 28. L'espace présente ici, à titre non l imitatif, une forme de chevron . Dans certaines zones du profil de la traverse, notamment vers la pointe du chevron, les portions de faces 24 internes en vis-à-vis sont extrêmement proche l'une de l'autre, voire se touchent.

L'invention concerne un procédé de réal isation d'une telle traverse 10 tubulaire, la traverse 10 d'essieu présentant le profil final fermé, ici en forme de chevron à partir d'une traverse 30 présentant un profil in itial fermé, comme cela est représenté à la figure 4.

Le profil initial de la paroi 22 tubulaire se présente ici sous la forme d'un cercle, comme cela est représenté à la figure 5. Le profil in itial peut bien entendu présenter d'autres formes, par exemple carré, polygonale ou encore oblongue. De manière connue, la traverse 30 présentant le profil initiale est conformée en traverse 10 d'essieu présentant le profil final par formage, par exemple par roulage ou emboutissage, lors d'une étape "E2" de formage.

Pour permettre à la traverse 10 finale de présenter une bonne résistance à la rupture par fatigue, il est prévu au moins une prem ière étape "E1 " de grenaillage pour traiter au moins certaines zones à traiter de la face 24 interne de la traverse 10 pour créer des précontrainte de compression sur lesd ites zones à traiter.

Selon les enseignements de l'invention , au moins une première étape "E1 " de grenaillage est effectuée chronolog iquement avant l'étape "E2" de formage, comme cela est illustré à la figure 7.

L'étape "E1 " de grenaillage consiste à projeter de la grenaille, par exemple des billes de métal , à grande vitesse sur les zones à traiter de la face interne. La grenaille présente une d imension moyenne déterminée. Le profil final de la traverse tubulaire présentant des régions dans lesquelles des portions de faces 24 internes sont rapprochées l'une de l'autre d'une distance sensiblement égale ou inférieure à ladite d imension moyenne déterminée. Dans l'exemple représenté à la figure 3, les portions de face 24 internes en vis-à-vis situées à proximité de la pointe du chevron sont par exemple écartées d'une d istance inférieure ou égale à la taille moyenne de la grenaille.

Comme cela a été schématiquement représenté aux figures 5 et 6, l'étape "E1 " de grenaillage comporte une opération de projection de la grenaille au moyen d'une buse 32 qui est insérée dans la traverse 30 initiale.

Un tel procédé est particul ièrement avantageux lorsque le profil initial de la traverse 30 entoure un espace permettant d'insérer facilement la buse 32. La buse 32 est ainsi amenée en vis-à-vis des zones à traiter pendant ladite opération . Les projections de grenaille, symbol isées par des traits 34 sortant de la buse 32 sont donc d irigées globalement orthogonalement à la zone à traiter afin d'obten ir une meilleure efficacité de l'opération de grenaillage.

Comme cela est représenté à la figure 6, la buse 32 est susceptible d'être insérée et déplacée long itudinalement à l'intérieur de la traverse 30, comme indiqué par la flèche "F1 ", afin de pouvoir traiter la face 24 interne de la traverse 30 sur toute sa longueur.

En outre, lorsque cela est nécessaire, il est aussi possible de faire pivoter la buse 32 autour de l'axe longitudinal de la traverse 30 pour traiter un large secteur angulaire de la traverse 30.

Durant son procédé de réalisation, la traverse 1 0 ne subit aucune exposition à de très hautes températures, et notamment pas d'étape de trempe. De ce fait, même après l'étape "E2" de formage, les zones de la face 24 interne de la traverse 1 0 qu i ont été traitées par grenaillage demeurent soumises à une précontrainte de compression suffisante pour augmenter sign ificativement sa résistance à la rupture par fatigue.

Selon une prem ière variante de l'invention, au cours de la première étape "E1 " de grenaillage, la total ité de la face 24 interne de la traverse 30 est soum ise au grenaillage.

Selon une deuxième variante de l'invention, au cours de la première étape "E1 " de grenaillage, la face 24 interne de la traverse 30 est partiellement soumise au grenaillage. Ainsi, seules quelques zones de la face 24 interne sont traitées par grenaillage, d'autres zones restant exemptes dud it traitement par grenaillage. Etant donné que le profil final de la traverse 10 présente généralement une forme non axisymétrique, la position angulaire de la traverse 30 est indexée lors de la prem ière étape "E1 " de grenaillage et au cours de l'étape "E2" de formage, de man ière que les zones traitées occupent une position déterm inées dans le profil final .

A la fin de l'étape "E1 " de grenaillage, une opération d'évacuation de la grenaille présente dans la traverse 30 est réal isée. Cette opération d'évacuation est particul ièrement facil ité lorsque l'étape "E1 " de grenaillage est réal isée avant l'étape "E2" de formage car le profil in itial de la traverse 30 présente une forme favorisant l'évacuation de la grenaille par gravité simplement en penchant la traverse 30 pour en extraire la grenaille par l'extrém ité ouverte située plus basse que l'autre extrém ité ouverte. La grenaille est l ibre de rouler contre la face 24 interne car le profil in itial ne comporte pas de rég ions étroites dans lesquels de la grenaille pourrait se coincer.

Selon une variante de réal isation de l'invention qui est représentée à la figure 8, une deuxième étape "E3 de grenaillage est réal isée après l'étape "E2" de formage, en plus de la prem ière étape "E1 " de grenaillage. Cette deuxième étape "E3" de grenaillage permet de traiter à nouveau des zones déjà traitées ou de traiter pour la prem ière fois une zone qui n'a pas été traitée lors de la prem ière étape "E1 " de grenaillage. Cette deuxième étape "E1 " de grenaillage est bien entendue destinée à traiter les zones de la face 24 interne qui sont accessibles dans le profil final de la traverse 1 0.

Selon une autre variante de l'invention compatible avec les variantes précédemment décrites, le procédé de réal isation de la traverse comporte une étape de préformage de la traverse qui est réal isée avant la première étape de grenaillage. Lors de cette étape de préformage une traverse tubulaire présentant un profil fermé est formée, par exemple par roulage ou par emboutissage, pour obten ir le profil in itial . On peut ainsi conformer une traverse présentant un profil circulaire en une traverse présentant un profil en forme de polygone. Ceci permet notamment de réaliser la première étape de grenaillage sur des portion de face interne déjà partiellement déformée.