Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD FOR THE RAPID PRODUCTION OF A SOFT CUPCAKE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2014/135917
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a method for producing a small sweet or savoury cake, such as a cupcake, from a muffin. The method is characterised in that the small cupcake-type cake is softer that known small cakes of this type. The productivity gain in cupcakes produced using this method is substantial.

Inventors:
LAMBERT-JURKOLOW, Christine, Marie (29 Val Fleuri, Luxembourg, L-1526, LU)
Application Number:
IB2013/000832
Publication Date:
September 12, 2014
Filing Date:
April 29, 2013
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
LAMBERT-JURKOLOW, Christine, Marie (29 Val Fleuri, Luxembourg, L-1526, LU)
International Classes:
A23G3/34; A21D13/00; A23G3/50
Other References:
RACHEL MARR: "Kiwi Butterfly Muffins", 10 August 2011 (2011-08-10), XP002712499, Retrieved from the Internet [retrieved on 20130906]
None
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Procédé pour la production d'un petit gâteau moelleux du type cupcake (200), sucré ou salé, comprenant les étapes suivantes :

- mise à disposition d'un muffin à pâte sucrée ou salée (5) ;

- séparation du chapeau du muffin et de son pied (15) ;

- application d'un glaçage sur le pied du muffin (25) ;

dans lequel le muffin présente un caractère moelleux.

2. Procédé selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le muffin est congelé.

3. Procédé selon l'une des revendications 1 et 2, caractérisé en ce le muffin comprend une pâte génoise qui confère le caractère moelleux au petit gâteau.

Procédé selon la revendications 3, caractérisé en ce que la pâte génoise du muffin comprend un mélange de farine, d'œufs, de beurre fondu et de sucre ou de sel.

Procédé selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que le chapeau du muffin est séparé du pied (10) du muffin à l'aide d'un couteau.

Procédé selon l'une des revendications 1 à 5, caractérisé en ce que le caractère sucré ou salé du glaçage s'adapte au caractère sucré ou salé de la pâte du muffin.

Procédé selon l'une des revendications 1 à 6, caractérisé en ce que le glaçage s'applique sur le pied du muffin au moyen d'une douille de pâtisserie.

Procédé selon l'une des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que le taux d'humidité de la pâte du pied du muffin est supérieur à 15%.

9. Cupcake moelleux, caractérisé en ce qu'il est obtenu par le procédé selon une quelconque des revendications 1 à 8.

Description:
PROCÉDÉ DE FABRICATION RAPIDE D'UN CUPCAKE MOELLEUX

Domaine technique

L'invention a trait à un procédé utilisé pour la production de petits gâteaux, communément appelés cupcakes, dont la consistance est plus moelleuse que pour les cupcakes connus. L'invention a également trait à un procédé de fabrication d'un cupcake moelleux en un temps minimal avec un gain de productivité élevé.

Etat de la technique antérieur

L'habitude veut que ces petits gâteaux sont réalisés ab initio. La pâte doit ainsi être préparée et cuite. La petite taille de ces gâteaux les rend très facile à cuire, diminuant du même coup le taux d'humidité résiduel de la pâte au détriment de l'aspect moelleux. Par ailleurs, au sein du secteur de la restauration, la préparation ainsi que la cuisson de la pâte nécessite de passer du temps au détriment d'autres activités, ce qui dans certaines circonstances ne s'avère pas être économiquement viable. L'objectif de la présente invention est de proposer un procédé alternatif pour la fabrication d'un cupcake, de forme similaire aux cupcakes habituels, c'est-à-dire en forme d'un petit gâteau d'une taille équivalente à celle d'une tasse de café, mais dont la pâte présente un caractère plus moelleux. Un autre avantage de la présente invention est de proposer un procédé qui permet un gain de temps et d'argent considérable dans l'élaboration des cupcakes.

Résumé de l'invention

Le procédé de la présente invention comprend l'étape de la mise à disposition d'un muffin ayant la forme générale d'un champignon, dans laquelle un pied est surmonté d'un chapeau. Le muffin est soit confectionné industriellement par cuisson puis congelé, soit il est acheté congelé chez un fournisseur grossiste. La texture du muffin est rendue moelleuse par la pâte génoise, qui est un mélange de farine, d'œufs et de beurre fondu. L'ajout de sucre ou de sel confère au muffin un caractère sucré ou salé. Ensuite vient la seconde étape du procédé, lors de laquelle le muffin est coupé en deux, afin de séparer le chapeau du pied, et l'étape finale de glaçage du pied du muffin. Ce procédé est remarquable en ce qu'il permet d'obtenir des petits gâteaux du type cupcake, présentant un caractère moelleux au niveau de la pâte.

Selon un autre mode avantageux de l'invention, le muffin servant de base pour la fabrication du petit gâteau est un muffin fabriqué à l'avance et congelé par la suite. Selon un autre mode avantageux de l'invention, le caractère moelleux des petits gâteaux réalisés par le procédé est conféré par la pâte génoise du muffin.

De préférence, le chapeau du muffin est séparé du pied du muffin à l'aide d'une lame tranchante d'un couteau, par exemple à l'aide d'un couteau de cuisine.

Avantageusement, le caractère sucré ou salé du glaçage s'adapte respectivement au caractère sucré ou salé de la pâte du muffin.

Le glaçage s'applique de préférence sur le pied du muffin au moyen d'une douille de pâtisserie.

Le taux d'humidité de la pâte génoise est préférentiellement supérieur à 15%.

Brève description des dessins D'autres caractéristiques et avantages de la présente invention seront mieux compris à l'aide de la description et des dessins parmi lesquels :

- la figure 1 est une représentation schématique d'un muffin connu dans l'art,

- la figure 2 est une représentation schématique d'un muffin coupé en deux selon la ligne XX, obtenu par une étape intermédiaire d'un mode de réalisation préféré du procédé selon l'invention,

- la figure 3 est une représentation schématique d'un petit gâteau obtenue à l'aide d'un mode de réalisation préféré du procédé selon l'invention,

- la figure 4 illustre schématiquement les étapes principales du procédé de production de petits gâteaux selon la présente invention. Description détaillée

La figure 1 permet de distinguer clairement les deux parties du muffin 100, séparées par la ligne XX. Celui-ci a une forme apparentée à un champignon et est composé d'un pied 10 et d'un chapeau 20. Le pied 10 du muffin est obtenu en séparant le chapeau 20 du muffin. Ceci est réalisé, par exemple, en coupant le muffin selon la ligne XX. Le pied 10, représenté à la figure 2, est alors dégagé et susceptible d'accueillir un glaçage.

La figure 3 donne un aperçu schématique du petit gâteau 200 issu du procédé selon l'invention. Le pied 10 est recouvert du glaçage 30 par des moyens généralement connus dans l'art.

La figure 4 illustre la séquence des étapes principales de l'invention. Selon un mode de réalisation préféré du procédé de la présente invention, dans une première étape 5, les muffins sont choisis congelés afin de conserver l'aération naturelle de la pâte. En effet, en étant congelés, les muffins ne sont pas soumis à l'assèchement provoqué par l'air, typique de toutes les pâtisseries. Les muffins peuvent être du type sucré, c'est-à-dire comportant notamment des ingrédients tels que noix de pécan, café, thé vert, carottes, cacahuètes, fruits des bois, vanille, raisins secs, lavande, abricots, myrtilles, fruits secs, noix de coco, framboises, cerises, figues, chocolat, orange, fraise, pamplemousse, citron, canneberge ou autres. Alternativement les muffins peuvent être du type salé, c'est-à-dire comportant notamment des ingrédients tels que roquefort, olives, saumon, carottes, jambon, poivrons, vins, fromages, cœurs d'artichaut, courgettes, herbes ou autres.

Dans une seconde étape 15, le muffin congelé est découpé en deux. Un ustensile de cuisine adéquat, tel qu'un couteau, peut être employé à cette fin. Une centaine de muffins peuvent ainsi être traités manuellement en une quinzaine de minutes. Alternativement, un dispositif de coupage en parallèle peut être prévu.

La partie supérieure bombée du muffin, qui correspond au chapeau, est ainsi enlevée. Le pied du muffin est laissé libre.

Dans une troisième et dernière étape 25, le pied du muffin est recouvert par un glaçage. Le glaçage, qui est de préférence choisi en accord avec le caractère sucré ou salé du muffin, est appliqué à l'aide d'une douille de pâtisserie. Le glaçage sucré peut comporter notamment des ingrédients tels que chocolat, fruits secs, fromage, caramel, morceau d'orange, citron, crème fouettée ou autres. Le glaçage salé peut quant à lui comporter notamment des ingrédients tels que aneth, tomates séchées, tomates cerises, aubergines, olives, basilic, persil, ciboulette ou autres. Un petit gâteau est ainsi obtenu en peu de temps et conserve le caractère moelleux de la pâte génoise du muffin. Le petit gâteau obtenu est du type cupcake. Il se démarque des cupcakes connus dans l'art par son caractère plus moelleux, sans pour autant nécessiter un temps de fabrication plus prolongé.

Le taux d'humidité de la pâte du cupcake est supérieur à 15%. C'est une caractéristique marquante de la texture moelleuse du petit gâteau obtenu par le procédé décrit dans l'invention.

Selon un mode particulier de l'invention, le muffin qui a servi comme base pour confectionner le cupcake peut être confectionné selon la recette de la pâte génoise, qui comprend un mélange de farine, d'oeufs, de beurre fondu et de sucre ou de sel, et agrémenté selon les choix du restaurateur. Il doit ensuite être congelé pour lui permettre de conserver son caractère moelleux et être transformé en petits gâteaux selon les principes du procédé décrit dans la présente invention.