Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
MILK CALCIUM IN DISPERSIBLE POWDER FORM, METHOD OF PREPARATION THEREOF AND USE OF SAME TO ENRICH FOOD WITH CALCIUM
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2017/121726
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to milk calcium in dispersible powder form, comprising between 7 and 11% by mass calcium, between 5 and 15 % by mass milk protein and between 50 and 70 % by mass lactose; to a method of preparing same; and to the use thereof for preparing calcium-enriched food.

Inventors:
LAROCHE, Christophe (44 rue Pipon, Fougeres, 35300, FR)
KERRIOU, Liliane (La Belle Rivière, Liffre, 35340, FR)
KERVINIO, Audrey (28 rue des Canadais, Liffre, 35340, FR)
Application Number:
EP2017/050408
Publication Date:
July 20, 2017
Filing Date:
January 10, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
COMPAGNIE LAITIERE EUROPEENNE (50890 Conde-sur-Vire, 50890, FR)
International Classes:
A23C9/152; A23C21/06; A23C21/10; A23L33/16; A61K33/06
Domestic Patent References:
2015-10-01
2009-01-08
2014-10-09
2009-01-08
Foreign References:
US3943264A1976-03-09
JP2005073695A2005-03-24
EP1147712A22001-10-24
US20030118662A12003-06-26
US20080299279A12008-12-04
US20080063765A12008-03-13
EP1147712A22001-10-24
Attorney, Agent or Firm:
GEVERS & ORES (41 avenue de Friedland, Paris, Paris, 75008, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Procédé de préparation d'un calcium laitier dispersible en poudre caractérisé en ce qu'il comprend les étapes suivantes :

a. le mélange d'une poudre de phosphate de calcium laitier micronisée et d'un lactosérum de fromagerie, déminéralisé ou non, ayant un pH compris entre 6 et 7.5, éventuellement concentré ;

b. le séchage du mélange de l'étape a ;

caractérisé en ce que la poudre de phosphate de calcium laitier micronisée comprend entre 68 et 85% de cendres, dont entre 20 et 35% en masse de calcium et entre 9 à 15% en masse de phosphore, 0,1 à 15% en masse de lactose et 10 à 15% en masse de protéines laitières et en ce que la poudre de phosphate de calcium laitier micronisée a une granulométrie moyenne de 1 à 5 μπι et une surface spécifique de 41 à 120 m2/g. 2. Procédé selon la revendication 1, caractérisé en ce que l'étape b de séchage est réalisée en tour de séchage par atomisation.

3. Procédé selon la revendication î ou 2, caractérisé en ce qu'il comprend une étape c additionnelle de micronisation de la poudre obtenue à l'étape b.

4. Calcium laitier dispersible en poudre susceptible d'être obtenu selon le procédé de l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce qu'il comprend entre 7 et 11% en masse de calcium, entre 5 et 15% en masse de protéines laitières et entre 50 et 70% en masse de lactose.

5. Calcium laitier dispersible en poudre selon la revendication 4, caractérisé en ce qu'il est sous la forme d'une poudre homogène.

6. Calcium laitier dispersible en poudre selon la revendication 4 ou 5, caractérisé en ce que sa granulométrie est comprise entre 1 et 10 μηι et sa surface spécifique est comprise entre 10 et 100 m2/g s'il est micronisé, c'est-à-dire issu du procédé selon la revendication 5, ou sa granulométrie est comprise entre 15 et 150 μπι et sa surface spécifique est comprise entre 0,2 et 15 m2/g s'il n'est pas micronisé.

7. Utilisation du calcium laitier dispersible en poudre selon l'une quelconque des revendications 4 à 6 pour la préparation d'aliment enrichi en calcium.

8. Utilisation du calcium laitier dispersible en poudre selon la revendication 7, caractérisée en ce que l'aliment enrichi en calcium est un produit laitier,

9. Utilisation du calcium laitier dispersible en poudre selon la revendication 7 ou la revendication 8, caractérisée en ce que ledit calcium laitier dispersible en poudre ne sédimente pas dans ledit aliment enrichi.

Description:
Calcium laitier en poudre dispersible, son procédé de préparation et

son utilisation pour enrichir en calcium des aliments

La présente invention se rapporte au domaine des ingrédients alimentaires laitiers. Elle vise plus spécifiquement une composition de calcium laitier en poudre dispersible destinée à être ajoutée à des aliments dans le but d'en augmenter la teneur en calcium.

Il est connu de supplémenter en calcium des aliments ou des boissons pour leur apporter un intérêt nutritionnel accru. Cette supplémentation peut être réalisée par l'ajout de calcium de sources diverses : d'origine marine comme décrit dans TUS 2008/0299279 ; de synthèse comme les sels de calcium organiques alimentaires -voir notamment le WO 2009/004566 qui propose une poudre de lactosérum enrichie avec de tels sels de calcium- ou encore d'origine laitière, comme par exemple le sérum de lait de faible pH et concentré en protéines et calcium laitiers destiné à enrichir des boissons décrit dans l'US2008/0063765 ou la composition de calcium de lait décrite dans 1ΈΡ 1 147 712.

Quelle que soit son origine, la supplémentation en calcium est susceptible d'altérer les propriétés organoleptiques de l'aliment ou de la boisson supplémenté : précipitation et/ou sédimentation du calcium, gout métallique, sensation en bouche pâteuse ou crayeuse, voire de grains de sable.

La Demanderesse s'est donné comme objectif la mise au point d'un produit de supplémentation en calcium qui ait une origine exclusivement laitière et qui n'altère pas les propriétés organoleptiques de l'aliment ou de la boisson auquel il est ajouté. Elle est parvenue à ce résultat avec un produit qui présente une excellente dispersibilité et qui contient une teneur en calcium comprise entre 7 et 1 1% en masse, ce qui est bien supérieur à la teneur * décrite dans ΓΕΡ 1 147 712 dans lequel les auteurs mentionnent une baisse inacceptable de la dispersibilité du produit de supplémentation en calcium lorsque la teneur en calcium dépasse 5% en masse.

La présente invention se rapporte ainsi à un calcium laitier dispersible en poudre, à son procédé de préparation et à son utilisation pour la supplémentation en calcium d'un aliment. Le calcium laitier selon l'invention est dit dispersible dans la mesure où, lorsqu'on l'introduit dans de l'eau sous agitation, il se disperse dans l'eau et reste en suspension sans dépôt observable comme illustré à l'exemple 2.

Selon un premier objet, la présente invention se rapporte à un procédé de préparation d'un calcium laitier dispersible en poudre caractérisé en ce qu'il comprend les étapes suivantes :

a. le mélange d'une poudre de phosphate de calcium laitier micronisée et d'un lactosérum de fromagerie, déminéralisé ou non, ayant un pH compris entre 6 et 7.5, éventuellement concentré ;

b, le séchage du mélange de l'étape a.

Selon un mode de réalisation préféré, la poudre de phosphate de calcium laitier micronisée comprend entre 68 et 85% de cendres, dont entre 20 et 35% en masse de calcium et entre 9 à 15% en masse de phosphore, 0,1 à 15% en masse de lactose et 10 à 15% en masse de protéines laitières.

La poudre de phosphate de calcium laitier micronisée, utilisée en tant que matière première pour réaliser le calcium laitier dispersible, a une granulométrie moyenne (diamètre moyen) de 1 à 5 μηι et une surface spécifique de 41 à 120 m 2 /g. Lorsqu'elle est soumise à un isotherme de sorption, elle reprend en eau de 10 à 25% en masse.

Par lactosérum de fromagerie, déminéralisé ou non, ayant un pH compris entre 6 et 7.5, on entend un lactosérum issu de la fabrication de fromage mais également tout produit reconstitué pouvant être obtenu par mélange d'un perméat et de protéines laitières ; la préparation d'un tel lactosérum reconstitué est connue de l'homme du métier.

La sédimentation de cette poudre de phosphate de calcium laitier micronisée dans de Feau, du lait ou autre liquide laitier est réalisée en moins d'une heure et en général en 15 min selon la méthode décrite dans l'exemple 2 (éprouvettes A).

Le mélange de l'étape a peut être réalisé par tout moyen connu de l'homme du métier.

Il en est de même du séchage de l'étape b ; de préférence, il est effectué en tour de séchage par atomisation.

Le procédé selon l'invention peut en outre comprendre une étape c additionnelle de micronisation ; cette étape c peut être réalisée à l'aide d'un microniseur. La présente invention se rapporte également à la poudre susceptible d'être obtenue par le procédé selon l'invention, c'est-à-dire à un calcium laitier dispersible en poudre comprenant entre 7 et 11 % en masse de calcium, entre 5 et 15% en masse de protéines laitières et entre 50 et 70% en masse de lactose.

Le calcium laitier dispersible en poudre selon l'invention se présente sous la forme d'une poudre homogène.

La granulométrie de la poudre est comprise entre 1 et 10 μιη, de préférence, elle est de l'ordre de 1 μιη si la poudre est micronisée, c'est-à-dire issue du procédé selon l'invention comprenant une étape c de micronisation et sa surface spécifique est comprise entre 10 et lOO nfVg. Alternativement, si le procédé selon l'invention ne comprend pas d'étape c de micronisation, la poudre a une granulométrie comprise entre 15 et 150 μιτι, généralement de l'ordre de 150 μιη et sa surface spécifique est comprise entre 0,2 et 15 mVg.

Lorsqu'elle est soumise à un isotherme de sorption, elle reprend en eau de 5% à 15% en masse.

Le calcium laitier dispersible en poudre selon l'invention, lorsqu'il est mis en solution dans de l'eau, du lait ou autre produit laitier liquide type yaourt à boire, ne sédimente pas, notamment dans un test de sédimentation tel que décrit dans l'exemple 2 (éprouvettes B).

La présente invention se rapporte encore à l'utilisation du calcium laitier dispersible en poudre pour la préparation d' aliment, de préférence de produit laitier tel que des produits laitiers UHT et frais, enrichi en calcium.

Le calcium laitier dispersible en poudre selon l'invention permet d'enrichir les aliments en calcium, par exemple les produits laitiers, sans apporter de défaut de goût, ni de sensation crayeuse et granuleuse et sans dépôt (sédimentation).

L'homme du métier saura ajuster la quantité de poudre à ajouter à l'aliment en fonction de la teneur finale en calcium souhaitée qu'il pourra notamment déterminer au regard des apports journaliers recommandés en calcium.

Dans certaines applications, par exemple dans le domaine des produits laitiers, une augmentation de la viscosité du produit est observée lors de l'ajout du calcium laitier dispersible en poudre selon l'invention (voir la partie expérimentale).

Figures La Figure 1 représente des éprouvettes contenant du lait coloré au bleu de méthylène et mélangé à du phosphate de calcium classique (éprouvettes A) ou du calcium laitier en poudre dispersible selon l'invention obtenu selon le procédé de l'exemple 1 (éprouvettes B) photographiées après 15, 30 et 60 minutes comme décrit dans l'exemple 2.

La Figure 2 est un graphe représentant la viscosité de différents yaourts à boire préparés respectivement sans calcium ajouté, avec du phosphate de calcium classique et avec du calcium laitier en poudre dispersible selon l'invention comme décrit à l'exemple 3.

Exemples

Exemple 1 - préparation d'un calcium laitier en poudre dispersible selon l'invention

Un calcium laitier dispersible en poudre selon l'invention est préparé selon le protocole suivant :

- concentration et pasteurisation du lactosérum doux de fromagerie ;

- ajout dans ce lactosérum d'une poudre de phosphate de calcium laitier micronisé contenant 28% en masse de calcium, 1% en masse de lactose et 12% en masse de protéines laitières ;

- mélange du phosphate de calcium et du lactosérum ; et

- séchage du mélange.

Exemple 2 - caractérisation du calcium laitier en poudre dispersible selon l'exemple 1

Mode opératoire

- Peser 3g de calcium laitier en poudre dispersible selon l'exemple 1 d'une part et de phosphate de calcium classique (Composition : calcium 26% en masse, phosphore 14 % en masse, cendres 75%> en masse, lactose 9% en masse, protéines 3 % en masse) d'autre part ;

- Introduire ces 3g dans 50 mL de lait écrémé coloré avec du bleu de méthylène ;

- Agiter pendant 15 mn (agitation magnétique) ;

- Transvaser dans des éprouvettes de 50 mL ; les éprouvettes A contiennent le lait mélangé au phosphate de calcium classique et les éprouvettes B contiennent le lait mélangé au calcmm laitier en poudre dispersible selon l'invention obtenu selon le procédé de l'exemple 1;

- Démarrer le chronomètre.

Les éprouvettes sont ensuite photographiées à différents temps pour évaluer l'apparition éventuelle d'un dépôt.

Les photographies de la Figure 1 montrent que :

- dans les éprouvettes A contenant le phosphate de calcium classique, un dépôt est observé dès 15 min de repos de l'éprouvette ;

- dans les éprouvettes B contenant le calcium laitier en poudre dispersible selon l'exemple 1 , aucun dépôt observé après 1 heure de repos de l'éprouvette.

Exemple 3 - utilisation en yaourt à boire du calcium laitier en poudre dispersible selon l'exemple 1

Préparation des yaourts à boire :

Trois batchs de yaourts à boire sont préparés selon le procédé suivant :

- pesée du lait écrémé (1,5 litre) ;

- optionnellement, ajout de 8g phosphate de calcium classique ou de 23 g de calcium laitier en poudre dispersible selon l'invention (exemple 1) ;

- pasteurisation du le mélange précédent ;

- ensemencement de ce mélange avec 0,08 g de ferments lactiques ;

- fermentation jusqu'à obtention du pH cible (pH 4.5) ;

- refroidissement des yaourts à 10°C et conditionnement dans des contenants adaptés ;

Caractérisation de la viscosité des yaourts obtenus

La viscosité des yaourts à boire est mesurée avec un viscosimètre.

Les histogrammes de la Figure 2 illustrent la viscosité de chacun de ces yaourts à boire ; ils montrent en particulier une viscosité accrue lorsque le calcium laitier en poudre dispersible selon l'invention est utilisé pour la fabrication du yaourt à boire.

Evaluation sensorielle des yaourts obtenus

L'ajout du calcium laitier en poudre dispersible selon l'invention n'entraîne pas de défaut de goût ou dépôt dans le yaourt à boire.