Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
MODULAR ELECTRIC HEATING SYSTEM
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/102146
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a modular electric heating system (10) which comprises a plurality of modules mechanically assembled with one another and among which: – at least some modules, referred to as heating modules (M2 – M6) are electrically connected to one another and each comprise one or more electric heating elements, – one module (M1) is intended to be connected to a source of electrical power and is electrically connected to one or more heating modules, – at least one module comprises one or more fixing members intended for fixing the system to a wall of a room, the system (10) being configured to manage the heating power of at least some of the heating modules electrically connected to one another according to predetermined heating needs.

Inventors:
DELAHAYE, Guillaume (5 ter rue du Baron, Orleans, 45000, FR)
FAFARA, Viviane (4 rue Chevet, Baule, 45130, FR)
Application Number:
FR2018/052947
Publication Date:
May 31, 2019
Filing Date:
November 21, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
THERMOR (17 Rue Croix Fauchet, St Jean de la Ruelle, 45140, FR)
International Classes:
F24D13/02; F24D19/10; H05B1/02; H05B3/26
Foreign References:
EP3147576A12017-03-29
FR3031167A12016-07-01
DE102005010470A12006-09-14
US6278085B12001-08-21
EP0150448A11985-08-07
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
PETIT, Maxime et al. (IPSILON, Le Centralis63 avenue du Général Leclerc, Bourg-La-Reine, 92340, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Système de chauffage électrique modulaire (10) destiné à être fixé à une paroi d'un local, caractérisé en ce que le système comprend une pluralité de modules qui sont assemblés mécaniquement entre eux et parmi lesquels :

-au moins certains modules dits chauffants (M2-M6) sont connectés électriquement entre eux et comprennent chacun un ou plusieurs éléments électriques chauffants (el-e6),

-au moins un module (Ml) est destiné à être connecté à une source d'énergie électrique et est connecté électriquement à un ou plusieurs modules chauffants,

-au moins un module comprend un ou plusieurs organes de fixation (14) destinés à la fixation du système à une paroi d'un local, le système étant configuré pour gérer la puissance de chauffe d'au moins certains des modules chauffants connectés électriquement entre eux en fonction de besoins en chauffage prédéterminés.

2. Système selon la revendication 1, caractérisé en ce que la distribution d'énergie électrique dans les modules chauffants est assurée par l'intermédiaire des connexions électriques entre lesdits modules chauffants à partir dudit au moins un module qui est destiné à être connecté à une source d'énergie électrique.

3. Système selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce que le système (10) est plus particulièrement configuré pour, d'une part, détecter la puissance de chauffe maximale disponible à partir des modules chauffants (M2-M6) connectés électriquement entre eux et, d'autre part, gérer la puissance de chauffe d'au moins certains des modules chauffants connectés électriquement entre eux en fonction de besoins en chauffage prédéterminés.

4. Système selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que le système (10) est configuré pour gérer la puissance de chauffe du système en fonction des modules de la pluralité de modules assemblés et/ou de la position des modules chauffants dans la pluralité de modules assemblés et/ou d'une consigne de température.

5. Système selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que le système (10) est plus particulièrement configuré pour, d'une part, déterminer une grandeur physique représentative du fait que les modules chauffants sont connectés électriquement entre eux et, d'autre part, gérer la puissance de chauffe d'au moins certains des modules chauffants (M2-M6) connectés électriquement entre eux en fonction de besoins en chauffage prédéterminés.

6. Système selon la revendication 5, caractérisé en ce que la grandeur physique représentative du fait que les modules chauffants (M2-M6) sont connectés électriquement entre eux est la résistance électrique ou la puissance électrique d'un ou d'au moins certains des modules chauffants.

7. Système selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que le système (10) est plus particulièrement configuré pour, d'une part, détecter les modules chauffants (M2-M6) qui sont connectés électriquement entre eux et, d'autre part, gérer la puissance de chauffe d'au moins certains des modules chauffants détectés en fonction de besoins en chauffage prédéterminés.

8. Système selon l'une des revendications 1 à 7, caractérisé en ce qu'au moins certains (M2, M3) des modules de la pluralité de modules assemblés comprennent des informations d'identification de module qui identifient notamment le type de module, à savoir module chauffant ou module non chauffant.

9. Système selon la revendication 8, caractérisé en ce qu'au moins certains des modules de la pluralité de modules assemblés comprennent au moins un composant électronique (30, 32) qui contient des informations d'identification de module, le système comprenant au moins un dispositif de lecture qui est apte à lire les informations d'identification de module.

10. Système selon l'une des revendications 1 à 9, caractérisé en ce que chaque module chauffant (M2-M6) est indépendant au sens où il est apte à générer une puissance de chauffe quand il est alimenté électriquement.

11. Système selon l'une des revendications 1 à 10, caractérisé en ce qu'au moins certains modules de la pluralité de modules assemblés comprennent chacun deux faces opposées (fl, f2) qui sont séparées l'une de l'autre suivant l'épaisseur (e) du module et qui s'étendent chacune de manière sensiblement perpendiculaire à l'épaisseur, l'épaisseur étant inférieure à au moins une dimension de chaque face.

12. Système selon la revendication 11, caractérisé en ce que les deux faces opposées (fl, f2) sont reliées entre elles par une ou plusieurs parois latérales.

13. Système selon la revendication 11 ou 12, caractérisé en ce que l'assemblage mécanique entre les modules est réalisé par la ou les parois latérales des modules ou par l'une des deux faces opposées.

14. Système selon l'une des revendications 11 à 13, caractérisé en ce qu'au moins une des deux faces opposées (fl, f2) a une forme géométrique régulière ou non, identique pour chaque module ou non

15. Système selon l'une des revendications 1 à 14, caractérisé en ce qu'au moins certains des modules chauffants de la pluralité de modules assemblés comprennent chacun, d'une part, une base de fixation qui comporte le ou les organes de fixation destinés à la fixation du système à une paroi d'un local ou à un module et, d'autre part, une dalle chauffante qui comporte le ou les éléments électriques chauffants, la base de fixation et la dalle chauffante étant disposées l'une en vis-à-vis de l'autre suivant l'épaisseur du module.

16. Système selon l'une des revendications 1 à 15, caractérisé en ce que la pluralité de modules assemblés comprend un ou plusieurs modules fonctionnels non chauffants.

17. Système selon la revendication 16, caractérisé en ce que le ou les modules fonctionnels non chauffants comprennent notamment au moins un des éléments suivants : élément(s) lumineux, miroir(s), enceinte(s) acoustique(s), élément(s) décoratif(s).

18. Système selon l'une des revendications 1 à 17, caractérisé en ce qu'au moins certains des modules comportent chacun une façade amovible destinée à être orientée en vis-à-vis de l'intérieur du local.

19. Kit d'assemblage d'un système de chauffage électrique modulaire (10) destiné à être fixé à une paroi d'un local, caractérisé en ce que le kit comprend une pluralité de modules séparés qui sont destinés à être assemblés mécaniquement entre eux et parmi lesquels :

-au moins certains modules dits chauffants (M2-M6) sont aptes à être connectés électriquement entre eux et comprennent chacun un ou plusieurs éléments électriques chauffants (el-e6),

-au moins un module (Ml) est destiné à être connecté à une source d'énergie électrique et est apte à être connecté électriquement à un ou plusieurs modules chauffants (M2-M6),

-au moins un module comprend un ou plusieurs organes de fixation (14) destinés à la fixation du système à une paroi d'un local.

20. Kit d'assemblage selon la revendication 19, caractérisé en ce que le kit comprend, parmi la pluralité de modules, au moins un module qui est configuré pour, lorsque les modules sont assemblés mécaniquement entre eux, gérer la puissance de chauffe d'au moins certains des modules chauffants (M2-M6) connectés électriquement entre eux en fonction de besoins en chauffage prédéterminés.

Description:
SYSTEME DE CHAUFFAGE ELECTRIQUE MODULAIRE

L'invention est relative à un système de chauffage électrique modulaire destiné à être fixé à une paroi d'un local.

On connaît des appareils de chauffage électrique dont la conception est généralement classique et l'esthétique très limitée.

En effet, l'utilisateur de l'appareil dispose généralement, au moment de l'achat, du choix des couleurs de l'appareil et du format de celui-ci. Toutefois, l'esthétique globale de l'appareil reste la même.

Les concepteurs d'appareils de chauffage électrique travaillent de plus en plus sur l'esthétique globale des appareils car les utilisateurs souhaitent de façon grandissante que de tels appareils participent à la décoration de leur habitation. Cependant, les appareils restent toujours des appareils de chauffage classiques de par leur structure et les efforts d'esthétique ne font que camoufler les appareils. En outre, il n'est pas possible de personnaliser l'esthétique d'un appareil afin de le rendre unique pour un utilisateur.

Il existe donc un besoin de repenser entièrement les appareils de chauffage électrique afin d'être capable d'intégrer, dès leur conception, une dimension esthétique personnalisable, ce qui leur permettra d'être également considérés comme des objets décoratifs quasiment uniques.

L'invention a ainsi pour objet un système de chauffage électrique modulaire destiné à être fixé à une paroi d'un local, caractérisé en ce que le système comprend une pluralité de modules qui sont assemblés mécaniquement entre eux et parmi lesquels :

-au moins certains modules dits chauffants sont connectés électriquement entre eux et comprennent chacun un ou plusieurs éléments électriques chauffants,

-au moins un module (chauffant ou non chauffant) est destiné à être connecté à une source d'énergie électrique et est connecté électriquement à un ou plusieurs modules chauffants, -au moins un module comprend un ou plusieurs organes de fixation destinés à la fixation du système à une paroi d'un local, le système étant configuré pour gérer la puissance de chauffe d'au moins certains des modules chauffants connectés électriquement entre eux en fonction de besoins en chauffage prédéterminés.

Un tel système repose sur une nouvelle architecture modulaire utilisant notamment des modules électriques chauffants que l'utilisateur assemble facilement les uns avec les autres selon une configuration qu'il choisit notamment en fonction des contraintes d'agencement du local où le système est à installer et/ou en fonction de ses besoins et de ses souhaits de décoration. Dans cet assemblage au moins certains des modules chauffants assemblés entre eux peuvent être connectés électriquement entre eux de manière directe, c'est-à-dire d'un module à un autre module, sans passer par une structure électrique ou réseau intermédiaire externe au module (structure électrique indépendante des modules). Ainsi, chaque module chauffant connecté électriquement et de manière directe à un ou plusieurs autres modules chauffants est capable de distribuer directement de l'énergie électrique à ce ou ces autres modules chauffants et ainsi de suite, de proche en proche.

Dans l'assemblage de la pluralité de modules du système défini plus haut les modules peuvent être assemblés mécaniquement entre eux de manière directe, c'est-à-dire que deux modules adjacents sont directement assemblés entre eux sans faire intervenir de module ou élément intermédiaire qui ne ferait pas partie des deux modules adjacents (simplicité du montage). Ainsi, les modules sont assemblés directement entre eux, et non assemblés directement sur une structure qui serait commune à plusieurs modules (structure qui pourrait être placée en dessous ou au-dessus des modules mais qui serait indépendante des modules) et qui établirait le lien physique permettant de solidariser ensemble les modules. Une telle structure devrait en outre être d'abord installée avant de pouvoir fixer dessus chacun des modules de la pluralité de modules. Le système est également facile à désassembler/démonter en raison du caractère amovible de l'assemblage mécanique des modules. Les modules peuvent être assemblés directement entre eux par l'intermédiaire d'élément(s) d'assemblage mécanique (il peut s'agir ou non de pièce(s) rapportée(s)) qui peuvent être disposés sur n'importe quelle partie du module et suivant n'importe quelle orientation géométrique, permettant ainsi un assemblage module-module suivant différentes orientations géométriques. Le ou les éléments d'assemblage mécanique peuvent être une partie mâle sur une partie d'un premier module et une partie femelle sur une partie d'un deuxième module destiné à être assemblé avec le premier module. Un module peut comporter ainsi selon ses différentes parties un ou des éléments d'assemblage de chacun des deux types, mâle et femelle). Par exemple, l'assemblage peut être effectué dans un seul et même plan généralement parallèle à la paroi du local contre laquelle le système est fixé, en assemblant les modules par leurs côtés suivant une ou plusieurs orientations dans ce plan qui sont obtenues par rotation autour d'un axe perpendiculaire au plan, dans des plans différents en superposant les modules les uns au-dessus des autres, en recouvrement partiel ou total....Les différentes configurations géométriques qu'il est possible d'obtenir avec cette nouvelle architecture modulaire produisent chacune en elles-mêmes un aspect décoratif/esthétique quasiment unique.

On notera que la pluralité de modules assemblés entre eux du système est fixée à une paroi d'un local (ex : mur, plafond) en utilisant un ou des organes de fixation, par exemple conventionnels, qui peuvent être présents sur tous les modules (généralement sur la face arrière, non visible des modules par rapport à la face avant du module qui est visible depuis l'intérieur du local), sur certains d'entre eux ou sur un seul d'entre eux. On peut ainsi fixer/accrocher directement un premier module contre une paroi avant d'assembler un deuxième module au premier et qui n'est pas nécessairement fixé à la paroi (cela dépend du poids des modules et de la résistance mécanique des organes de fixation ainsi que des éléments d'assemblage mécanique entre les modules).

Chaque module de la pluralité de modules du système défini plus haut est généralement indépendant des autres modules de cette pluralité au sens où il constitue en soi un corps ou entité physique unitaire (formé d'un seul tenant et qui ne se déforme pas lors de sa manipulation) qui peut être transporté individuellement pour permettre son assemblage avec un autre module (unitaire/indépendant) de la pluralité de modules. Chaque module comporte en lui-même un ensemble de fonctions mécaniques (pour son assemblage direct avec d'autres modules via des éléments d'assemblage propres à chaque module) et électriques (pour sa connexion électrique directe avec d'autres modules et la distribution d'énergie électrique directement aux autres modules auxquels il est connecté, et pour le ou les éléments chauffants que le module peut comporter). Chaque module se suffit ainsi à lui-même. Le caractère indépendant de chacun des modules de l'assemblage peut aussi garantir également l'isolation électrique des modules, ce qui ne serait pas le cas avec une structure ou réseau électrique indépendant des modules. Ces modules sont ainsi particulièrement faciles à assembler mécaniquement entre eux et à connecter électriquement entre eux. On notera que chaque module peut en outre comporter en lui-même le ou les organes de fixation lui permettant d'accrocher/fixer le module directement à une paroi.

En outre, chaque module de cette architecture modulaire peut être décoré/personnalisé à souhait par l'utilisateur par exemple via l'une de ses faces ou façades, appelée face avant, qui est destinée à être orientée vers l'intérieur du local. La face avant du module peut ainsi être montée/fixée sur le module de manière amovible afin de pouvoir être changée aisément par l'utilisateur. L'utilisateur peut, par exemple, choisir pour les modules du système des faces avant ou façades avec une ou plusieurs couleurs parmi un ensemble de couleurs prédéterminées, une forme ou des formes différentes parmi un ensemble de formes géométriques prédéterminées, complémentaires les unes des autres ou non, un seul type de matériau ou des matériaux différents parmi un ensemble de matériaux prédéterminés, une seule texture ou des textures différentes parmi un ensemble de textures prédéterminées ....Chacun de ces éléments constitue une caractéristique de face avant ou façade de module qui peut équiper l'un quelconque des modules de l'assemblage. Le système résultant de l'assemblage mécanique des modules connectés électriquement entre eux est dit « intelligent » puisqu'il permet de gérer ou contrôler le fonctionnement du système et notamment la puissance de chauffe d'au moins certains des modules assemblés connectés électriquement et dédiés à la chauffe. Cette gestion ou ce contrôle, plus particulièrement, la gestion ou le contrôle de la puissance de chauffe d'au moins certains modules chauffants connectés électriquement entre eux en fonction de besoins en chauffage prédéterminés, peut être effectué par un ou plusieurs modules de l'assemblage qui sont configurés pour assurer cette fonction (cette fonction peut alternativement être assurée par un élément ou module externe à l'assemblage, éventuellement distant de l'assemblage, et qui, par exemple, communiquerait à distance avec un ou des modules chauffants ou non de l'assemblage). La réalisation de ces fonctions (ainsi que d'autres fonctions, notamment de gestion, qui seront énoncées plus loin) peut faire intervenir une unité de traitement de données (ex : processeur) qui reçoit des informations provenant de modules chauffants, traite ces informations et éventuellement d'autres informations reçues par ailleurs ou stockées préalablement, et envoie ensuite des commandes de chauffe. Il est ainsi possible de commander la chauffe des modules connectés de manière adaptée aux besoins de chauffage et, par exemple, de ne commander qu'une chauffe partielle de tout ou partie des modules. Il est par exemple envisageable de ne pas commander la fonction de chauffe de certains modules alors qu'ils sont connectés électriquement dans la pluralité de modules ou bien de commander en priorité certains modules par rapport à des conditions prédéfinies.

On notera que la pluralité de modules peut comprendre un module de pilotage/commande qui est, par exemple, raccordé à la source d'énergie électrique et qui distribue l'énergie de proche en proche aux modules assemblés et raccordés électriquement entre eux de manière directe. Ce module peut par exemple être celui qui assure la ou les fonctions de gestion ou de contrôle précitées. A titre de variante alternative, un autre module de l'assemblage peut être raccordé à la source d'énergie électrique. Selon une autre variante alternative, plusieurs modules de l'assemblage peuvent être raccordés à la source d'énergie électrique. Ce module de pilotage/commande centralise des fonctions au sein de l'assemblage de modules et, par exemple, peut assurer la détection des modules connectés électriquement et la gestion de la puissance de chauffe de ces modules.

Les modules chauffants du système (quelle que soit leur forme) peuvent assurer généralement deux fonctions, à savoir que chaque module chauffant distribue de l'énergie électrique aux autres modules auxquels il est connecté et participe également lui-même au chauffage électrique en tant qu'élément modulaire chauffant. Ainsi, il n'existe pas un type de module dédié (non chauffant) qui comprend des câbles ou fils pour distribuer l'énergie électrique à directement chacun des modules chauffants.

Selon d'autres caractéristiques possibles :

-la distribution d'énergie électrique dans les modules chauffants est assurée par l'intermédiaire des connexions électriques (directes) entre lesdits modules chauffants (distribution de proche en proche) à partir dudit au moins un module qui est destiné à être connecté à une source d'énergie électrique; chaque module chauffant peut ainsi disposer de son propre système de distribution électrique ; un module chauffant relié directement ou indirectement à la source d'énergie électrique transmet donc à ses voisins qui sont assemblés directement avec lui l'énergie électrique nécessaire à leur fonctionnement ;

- le système peut être plus particulièrement configuré pour, d'une part, détecter la puissance de chauffe maximale disponible à partir des modules chauffants connectés électriquement entre eux et, d'autre part, gérer la puissance de chauffe d'au moins certains des modules chauffants connectés électriquement entre eux en fonction de besoins en chauffage prédéterminés ; la détection de la puissance de chauffe maximale disponible peut en effet être un paramètre suffisant pour gérer ensuite la puissance de chauffe du système et, notamment, d'un ou de plusieurs (voire tous) modules chauffants connectés ; -le système peut être configuré pour gérer la puissance de chauffe du système en fonction des modules de la pluralité de modules assemblés et/ou de la position des modules chauffants dans la pluralité de modules assemblés (ex : zones de chauffe) et/ou d'une consigne de température ; le chauffage du système est ainsi commandé de manière dynamique en fonction d'un ou plusieurs paramètres du système, notamment de sa configuration ;

-le système peut être plus particulièrement configuré pour, d'une part, déterminer une grandeur physique représentative du fait que les modules chauffants sont connectés électriquement entre eux et, d'autre part, gérer la puissance de chauffe d'au moins certains des modules chauffants connectés électriquement entre eux en fonction de besoins en chauffage prédéterminés ; il est par exemple possible de gérer l'ensemble de tous les modules chauffants connectés électriquement entre eux comme un seul corps de chauffe ;

-la grandeur physique représentative du fait que les modules chauffants sont connectés électriquement entre eux est la résistance électrique ou la puissance électrique d'un ou d'au moins certains des modules chauffants ; il peut par exemple s'agir de la résistance globale de l'ensemble des modules connectés entre eux qui est mesurée (ex : un seul corps de chauffe); de plus, si la résistance de chaque module est connue, il est possible d'en déduire le nombre de modules connectés ;

-le système peut être plus particulièrement configuré pour, d'une part, détecter les modules chauffants qui sont connectés électriquement entre eux (ex : détection des modules opérationnels de manière directe ou indirecte) et, d'autre part, gérer la puissance de chauffe d'au moins certains des modules chauffants détectés en fonction de besoins en chauffage prédéterminés ;

-au moins certains des modules de la pluralité de modules assemblés peuvent comprendre des informations d'identification de module qui identifient notamment le type de module, à savoir module chauffant ou module non chauffant et/ou certaines de ses caractéristiques (ex : puissance de chauffe); tous les modules chauffants peuvent par exemple porter chacun de telles informations identifiant le module ;

-au moins certains des modules de la pluralité de modules assemblés peuvent comprendre au moins un composant électronique qui contient des informations d'identification de module, le système comprenant au moins un dispositif de lecture qui est apte à lire les informations d'identification de module via une liaison filaire ou sans fil ; un tel composant électronique peut être de type actif ou passif ; un tel composant électronique peut être une puce électronique (ex : microprocesseur), un élément RFID... renfermant des données électroniques qui y ont été préalablement stockées ; les informations d'identification comprennent par exemple un code d'identification qui est fonction du type de module et également de la puissance embarquée dans le module et/ou du matériau utilisé...; le dispositif de lecture peut être dans un module séparé tel qu'un module de commande ;

-chaque module chauffant est indépendant au sens où il est apte à générer une puissance de chauffe quand il est alimenté électriquement; en théorie, il n'a donc pas besoin d'être raccordé à d'autres modules chauffants pour pouvoir fonctionner ; ceci n'enlève toutefois rien au fait que l'ensemble des modules chauffants assemblés et connectés peut être considéré comme un seul corps de chauffe ; lorsque les modules chauffants peuvent être identifiés/individualisés d'une manière ou d'une autre dans la pluralité de modules assemblés, certains modules peuvent être commandés pour la chauffe et d'autres non en fonctions de critères particuliers ;

- au moins certains des modules de la pluralité de modules assemblés peuvent comprendre chacun deux faces opposées qui sont séparées l'une de l'autre suivant l'épaisseur du module et qui s'étendent chacune de manière sensiblement perpendiculaire à l'épaisseur, l'épaisseur étant inférieure à au moins une dimension de chaque face ; en général, les deux faces opposées sont une face dite avant qui est destinée à être orientée en vis-à-vis du local où le système est installé et une face dite arrière qui est destinée à être orientée en vis-à-vis de la paroi du local contre lequel le système est installé ; les deux faces sont généralement parallèles entre elles bien qu'elles puissent former entre elles un angle non nul, inférieur à 90° ; les deux faces sont généralement des faces planes qualifiées de grandes faces dans la mesure où elles sont censées couvrir une partie de la paroi du local pour une épaisseur relativement petite du module (ex : rapport de 1 à 10 entre épaisseur et les autres dimensions des faces) ;

-les deux faces opposées peuvent être reliées entre elles par une ou plusieurs parois ou faces latérales ; la ou les parois ou faces latérales peuvent être parallèles entre elles ou non, perpendiculaires à au moins une des grandes faces ou non, planes ou non, jointives ou non.... ;

-l'assemblage mécanique (direct) entre les modules peut être réalisé par la ou les parois ou faces latérales des modules ou par l'une des deux faces opposées ; les éléments d'assemblage mécanique (ex : mâle et femelle) intégrés aux modules sont ainsi positionnés sur les parois ou faces latérales et/ou sur les deux faces opposées ;

-au moins certains des modules chauffants de la pluralité de modules assemblés peuvent comprendre chacun, d'une part, une base de fixation qui comporte le ou les organes de fixation destinés à la fixation du système à une paroi d'un local ou à un module (chauffant ou non) et, d'autre part, une dalle chauffante qui comporte le ou les éléments électriques chauffants, la base de fixation et la dalle chauffante étant disposées l'une en vis-à-vis de l'autre suivant l'épaisseur du module ; généralement la base et la dalle sont l'une contre l'autre ou raccordées entre elles via un élément intermédiaire ;

-au moins une des deux faces opposées peut avoir une forme géométrique prédéterminée, régulière ou non, identique pour chaque module ou non ; la forme géométrique peut être un carré, un rond, un rectangle, un losange, un triangle, un L qui peut prendre n'importe quelle orientation..., une autre forme ayant par exemple, mais non nécessairement, une géométrie complémentaire de l'une des formes précédentes, par exemple une forme concave ; -la pluralité de modules assemblés peut comprendre un ou plusieurs modules fonctionnels non chauffants ; un ou de tels modules peuvent avoir besoin d'énergie électrique et, pour ce faire, sont raccordés électriquement à un ou d'autres modules chauffants ou non, eux-mêmes reliés directement ou indirectement à la source d'énergie ; ces modules fonctionnels non chauffants peuvent également assurer la distribution d'énergie électrique à d'autres modules comme pour les modules chauffants ;

-le ou les modules fonctionnels non chauffants peuvent comprendre notamment au moins un des éléments suivants : élément(s) lumineux, miroir(s), enceinte(s) acoustique(s), élément décoratif... ;

-au moins certains des modules peuvent comporter chacun une façade amovible destinée à être orientée en vis-à-vis de l'intérieur du local ; une telle façade forme la face avant du module ou s'accroche sur la face avant du module et permet la personnalisation de ce dernier ; une telle façade est interchangeable et peut donc être changée sans modifier la partie fonctionnelle chauffante du module.

L'invention a également pour objet un kit ou ensemble d'assemblage d'un système de chauffage électrique modulaire destiné à être fixé à une paroi d'un local. Le kit comprend une pluralité de modules disposés de manière séparée dans le kit et qui sont destinés à être assemblés mécaniquement entre eux par un utilisateur. Parmi ces modules on trouve :

-au moins certains modules dits chauffants qui sont aptes à être connectés électriquement entre eux (directement) et comprennent chacun un ou plusieurs éléments électriques chauffants,

-au moins un module qui est destiné à être connecté à une source d'énergie électrique et qui apte à être connecté électriquement à un ou plusieurs modules chauffants,

-au moins un module qui comprend un ou plusieurs organes de fixation destinés à la fixation du système à une paroi d'un local. L'utilisateur acquiert ainsi un kit de modules prêt à assembler de manière simple en fonction de ses besoins et de ses souhaits. Les seules tâches d'installation sont le positionnement et l'assemblage des modules les uns par rapport aux autres selon le souhait de l'utilisateur, la fixation à la ou aux parois et le raccordement à une source d'énergie électrique (ex : alimentation réseau électrique, batterie...).

Selon une autre caractéristique possible, le kit comprend, parmi la pluralité de modules, au moins un module qui est configuré pour, lorsque les modules sont assemblés mécaniquement entre eux gérer la puissance de chauffe d'au moins certains des modules chauffants connectés électriquement entre eux en fonction de besoins en chauffage prédéterminés

Tout ce qui a été dit plus haut concernant le système de chauffage modulaire et les modules assemblés de ce système s'applique également au kit ci-dessus et ne sera pas répété. En particulier, l'une ou l'autre des caractéristiques de système exposées ci-dessus peuvent également s'appliquer au kit d'assemblage précité.

D'autres caractéristiques et avantages apparaîtront au cours de la description qui va suivre, donnée uniquement à titre d'exemple non limitatif et faite en référence aux dessins annexés, sur lesquels :

-la Figure 1 représente en perspective un exemple possible d'un local dans lequel un système de chauffage électrique modulaire selon l'invention est fixé ;

-la Figure 2 est une vue de face d'un système de chauffage électrique modulaire selon un mode de réalisation de l'invention ;

-la Figure 3A est une vue de côté du système de la Figure 2 fixé à une paroi verticale;

-les Figures 3B et 3C illustrent des variantes de réalisation de modules fixés à une paroi ;

-la Figure 3D illustre l'identification de la position des modules dans un assemblage ; -les Figures 3E à 3H représentent des formes possibles de modules et d'assemblages de modules ;

-la Figure 4 est une vue en perspective d'un système de chauffage électrique modulaire selon un mode de réalisation de l'invention ;

-la Figure 5 est une vue de derrière du système de la Figure 4 ;

-la Figure 6 est une vue de côté du système de la Figure 4 ;

-la Figure 7 est une vue en coupe d'une connexion possible d'un système de chauffage électrique modulaire selon un mode de réalisation de l'invention;

-la Figure 8 est une vue en perspective d'un exemple de connecteur mâle d'un système de chauffage électrique modulaire selon un mode de réalisation de l'invention ;

-la Figure 9 est une vue en perspective d'un exemple de connecteur femelle d'un système de chauffage électrique modulaire selon un mode de réalisation de l'invention.

Comme représenté à la Figure 1, un local L comporte plusieurs parois : un plancher PI, un plafond P2 (représenté en transparence) et des parois latérales ou murs P3, P4 ...

Un système de chauffage électrique modulaire selon l'invention comprend plusieurs modules. Le système peut être mis en place contre l'une quelconque ou plusieurs des parois du local par assemblage mécanique entre eux des modules composant le système et fixation à la ou aux parois. Les modules avant assemblage sont séparés les uns des autres (ils ne sont pas assemblés ensemble de manière à former le système) et forment un kit d'assemblage qui peut également comprendre d'autres éléments ou équipements utilisables pour l'opération d'assemblage et/ou de fixation. Dans le kit les modules peuvent être agencés les uns contre les autres (par exemple superposés) pour les besoins du transport, de la manutention. Eventuellement, ils peuvent être fixés les uns avec les autres par des éléments de liaison externes spécifiques pour cette utilisation (ex : liens, enveloppe plastique, carton...). Tout ou partie de l'assemblage peut être réalisé avant de placer les modules contre une ou des parois. L'assemblage ou une partie du système assemblée est ensuite fixé à la ou aux parois. Il est ensuite possible d'assembler, avec une partie déjà assemblée (la partie est formée de plusieurs modules) et fixée contre la ou les parois, soit une autre partie déjà assemblée mais non encore fixée soit un ou plusieurs autres modules, qu'ils soient fixés ou non encore fixés contre la ou les parois. La fixation à une paroi permet de maintenir de manière stable (sans risque de désolidarisation par rapport à la paroi) et durable dans le temps (sans être définitive) l'assemblage contre la paroi. Si le nombre de modules du système conduit à un encombrement (et éventuellement un poids) important, l'assemblage devra plutôt se faire module par module directement contre la paroi ou bien, d'abord, en assemblant sur un support ou au sol plusieurs groupes formés chacun de plusieurs modules assemblés et, ensuite, en réunissant et en assemblant entre eux ces groupes contre une paroi. Cependant, l'assemblage ou au moins une ou certaines parties de l'assemblage peuvent généralement être retirés à souhait et remplacés ou non par un assemblage différent ou par une ou plusieurs parties d'assemblage différentes. Les modules sont effet assemblés de manière amovible. Le poids d'un module dépend du matériau utilisé pour le fabriquer et/ou de la ou des fonctions embarquées dans le module. Un module peut par exemple peser 0,250 kg pour des modules légers et 2 kg pour des modules plus lourds.

La Figure 1 illustre de manière très schématique plusieurs exemples possibles de systèmes de chauffage électrique modulaires selon l'invention : un système SI fixé au plancher, un système S2 fixé au plafond, un système S3 fixé à un seul mur et un système S4 fixé au niveau d'un coin, sur deux murs adjacents. Les systèmes sont représentés avec des configurations de modules et suivant des assemblages particuliers. Toutefois, d'autres configurations ou formes de modules et d'assemblage sont envisageables.

Un système de chauffage électrique modulaire selon un mode de réalisation de l'invention est illustré aux Figures 2 et 3A-C.

Ce système 10 comprend généralement une pluralité de modules Ml à M6 qui sont assemblés mécaniquement entre eux (l'assemblage est généralement réalisé de manière directe entre les modules sans passer par une structure intermédiaire) et fixés contre au moins une des parois d'un local, ici la paroi verticale P sur la Figure 3A, tel qu'expliqué ci-dessus. Toutefois, ce système peut alternativement être fixé à une autre paroi. Sur la Figure 2 seuls les composants internes des modules Ml à M3 sont représentés en pointillés. Les autres modules M4 à M6 peuvent être identiques aux modules M2 et M3 (M2 et M3 sont identiques entre eux ici) ou différents.

Les modules peuvent être assemblés directement entre eux par des éléments d'assemblage ou de connexion mécanique (intégrés ou non aux modules) qui peuvent être aménagés sur différentes parties ou zones du module, offrant ainsi des possibilités d'assemblage très variées, suivant des configurations géométriques également très variées (ex : assemblage de modules de formes identiques ou différentes par leurs côtés et/ou par le devant des modules et/ou par l'arrière).

Les modules de cet assemblage ainsi que les autres modules décrits plus loin en référence à d'autres modes de réalisation et variantes d'autres assemblages sont chacun indépendants comme expliqué dans la partie générale avant l'énumération des figures. Il s'agit de modules unitaires au sens où chacun d'entre eux constitue un corps formé d'un seul tenant (corps rigide) et qui peut être manipulé, transporté, stocké de manière isolée des autres modules unitaires et qui comporte en lui-même un ensemble des fonctions mécaniques et électriques lui permettant d'être assemblé directement et connecté électriquement de manière directe à d'autres modules unitaires de la pluralité de modules du système.

Parmi les modules de l'assemblage:

-au moins certains modules, à savoir les modules M2 à M6, appelés modules chauffants, sont connectés électriquement entre eux (la connexion électrique et l'assemblage mécanique des modules entre eux sont généralement réalisés en même temps) et comprennent chacun un ou plusieurs éléments électriques chauffants par exemple de type connu (à titre de variante, un ou plusieurs modules parmi M4 à M6 peuvent être non chauffants), -au moins un module, ici Ml, est destiné à être relié à une source d'énergie électrique qui est ici l'alimentation électrique du local (secteur) représentée ici par des fils d'alimentation 12 dans la paroi P (Fig. 3A). Ledit au moins un module est raccordé directement à des modules chauffants de l'assemblage et indirectement à d'autres (M3, M4 et M5). La source pourrait alternativement être une batterie. Dans ce mode de réalisation, le module Ml n'est pas chauffant. Dans d'autres modes alternatifs, le module Ml relié ou non à une source d'énergie électrique peut également être un module chauffant (dans ce cas, on peut considérer que l'un des modules chauffants du système joue en plus un rôle particulier au sein de l'assemblage) et/ou un ou d'autres modules, chauffants ou non, peuvent être reliés à une source d'énergie électrique. Il est alternativement envisageable de considérer qu'il n'y a pas de module spécifique Ml dans un assemblage de modules chauffants et que la commande des modules chauffants s'effectue à distance à partir d'une entité séparée distante (ex : appareil de communication distant tel qu'un smartphone).

Par ailleurs, au moins un des modules Ml à M6 comprend un ou plusieurs organes de fixation (séparés ou intégrés au module) destinés à la fixation du module et donc du système à une paroi du local. Comme représenté sur la Figure 3A, les modules représentés Ml et M3 sont par exemple fixés à la paroi P par l'intermédiaire d'éléments de fixation ou d'accrochage 14 connus en soi, tels que des vis, chevilles.... Les autres modules non représentés sur la Figure 3A peuvent être eux-mêmes fixés à la paroi ou non. De manière générale, tous les modules du système n'ont pas nécessairement besoin d'être fixés à la paroi. Ils peuvent, pour certains, être maintenus ou supportés par un ou plusieurs modules adjacents qui, eux, sont fixés à la paroi. La question de la fixation à la paroi d'un ou de plusieurs modules du système dépend généralement de paramètres tels que l'encombrement, le poids du système, la nature de la paroi et les souhaits d'installation de l'utilisateur (ex : nombre de fixations à mettre en place au total sur la paroi). Dans ce mode de réalisation chaque module forme un volume tridimensionnel qui comprend une épaisseur e (Fig. 3A) généralement perpendiculaire à la paroi P, et deux faces opposées fl, f2, espacées l'une de l'autre suivant l'épaisseur et qui s'étendent chacune de manière sensiblement perpendiculaire à l'épaisseur. Les deux faces fl et f2 sont planes et définies chacune par deux dimensions L1 et L2 (Figs. 2 et 3A). Ici, les deux faces fl et f2 sont parallèles entre elles et parallèles à la paroi P. L'épaisseur e est généralement inférieure à au moins une des deux dimensions L1 et L2 et, ici, elle est inférieure aux deux dimensions. Les deux faces fl et f2 sont reliées entre elles par une ou plusieurs parois ou faces latérales et délimitent ainsi un volume interne à chaque module (volume généralement fermé) dans lequel sont disposés les différents composants internes fonctionnels. Dans ce mode de réalisation, on dénombre quatre parois ou faces latérales 11 à 14 qui forment les quatre côtés du module en forme de parallélépipède carré ou rectangle droit.

La face fl est une face dite avant orientée vers l'intérieur du local, tandis que la face opposée f2 est dite arrière et est orientée vers la paroi P. Les organes de fixation 14 sont généralement prévus pour solidariser la face arrière f2 à la paroi. Ainsi, rien n'est visible de l'extérieur du module. Alternativement, d'autres organes de fixation sont envisageables pour fixer à la paroi d'autres parties ou zones du module telles qu'une ou plusieurs des parois ou faces latérales.

On notera que l'une des faces du module, par exemple la face avant fl (appelée parfois façade), peut être démontable/amovible afin de pouvoir être changée et remplacée par une autre face d'aspect différent. L'utilisateur peut ainsi, à loisir, modifier l'apparence d'au moins certains modules et leur donner un effet décoratif différent. Par ailleurs, le caractère démontable/amovible de la face avant peut permettre dans certaines circonstances d'accéder au volume interne, par exemple pour mettre en place les organes de fixation 14 dans la face arrière f2 et/ou pour accéder aux composants internes. Cette forme de volume tridimensionnel de module est particulièrement simple à réaliser mais d'autres formes sont bien entendu envisageables. Les parois ou faces latérales peuvent avoir des formes non planes, convexes ou concaves, ou en alternance, par exemple pour permettre une mise en correspondance géométrique de formes complémentaires des modules lors de leur assemblage par leur paroi(s) ou face(s) latérale(s) (ex : une convexité d'une paroi ou face latérale d'un module s'encastrant dans une concavité de forme complémentaire d'une paroi ou face latérale d'un module adjacent). Les faces fl et f2 vues en élévation sur la Figure 2 et de côté sur la Figure 3A peuvent adopter un contour extérieur de forme géométrique différente de celle de la Figure 2 (ici carrée à titre d'exemple) La forme peut être régulière, par exemple, rectangulaire, ovale, ronde, triangulaire, plus généralement polygonale, ou non régulière, par exemple avec une ou plusieurs concavités/convexités. On notera par ailleurs que les deux faces opposées n'ont pas nécessairement les mêmes dimensions, la face fl pouvant être plus grande que la face f2. De ce fait, la ou les parois ou faces latérales peuvent rester perpendiculaires aux deux faces ou bien adapter leur géométrie pour raccorder les deux faces fl, f2 par leurs bords périphériques externes. De manière générale, un assemblage de modules peut comporter des modules ayant des faces avant de formes géométriques identiques ou différentes pour certaines ou pour toutes. Dans un assemblage de modules dont les faces avant ont des formes géométriques identiques ou différentes, les faces avant peuvent, en outre, revêtir un aspect esthétique/décoratif particulier différent ou non d'une face à l'autre.

A titre de variante, dans un assemblage de modules, indépendamment de la forme de ces modules en vue de face (ex : vue de la Figure 2), l'épaisseur e peut varier d'un module à l'autre afin de créer un relief dans l'assemblage. A titre de variante, au moins une des deux faces opposées fl et f2 n'est pas nécessairement plane, par exemple la face avant fl, tandis que la face arrière f2 est généralement plane pour un positionnement adapté contre la paroi généralement plane.

Sur la Figure 2, chaque module comporte plusieurs composants internes fonctionnels propres à chaque type de module (chauffant ou non chauffant) et des éléments fonctionnels mécaniques et électriques généraux communs aux deux types de modules.

La description qui va suivre s'applique indépendamment de la forme et du nombre des modules mais, pour la commodité de l'exposé, il sera fait référence à la forme de module simplifiée qui vient d'être décrite.

Dans ce mode de réalisation les modules Ml à M6 comprennent des éléments d'assemblage mécanique internes 16 (il peut s'agir d'éléments intégrés aux modules ou séparés de ceux-ci) qui coopèrent entre eux d'un module à l'autre. Il peut s'agir d'éléments d'assemblage complémentaires (ex : un élément mâle sur un module coopérant avec un élément femelle sur un module adjacent) et, par exemple, d'éléments d'assemblage de type tenon- mortaise qui permettent un emboîtement axial de deux modules adjacents l'un avec l'autre. Alternativement, les éléments peuvent être mobiles par rapport aux modules (crochets articulés...). A titre de variante, un seul élément d'assemblage (ou pièce d'assemblage), généralement séparé du module, peut être utilisé pour assembler mécaniquement deux zones en regard de deux modules adjacents. Le ou les éléments 16 sont par exemple disposés sur les parois ou faces latérales des modules afin de permettre leur assemblage par l'intermédiaire de ces parois ou faces. Dans l'exemple de réalisation, on dénombre deux éléments 16 par face mais ce nombre peut différer. Dans cet exemple de réalisation les éléments ou pièces d'assemblage sont par exemple réalisés par une tige à deux têtes opposées qui coopèrent respectivement avec les deux zones en regard de deux modules adjacents. Plus particulièrement, la paroi latérale d'un module est percée d'un trou qui débouche dans une cavité interne au module. Une des deux têtes de la tige est positionnée dans la cavité et y est maintenue grâce à un dispositif de montage conventionnel de type quart de tour qui empêche tout retrait axial de la tige hors du trou. Le même dispositif de montage est utilisé pour le module adjacent avec l'autre tête de la tige, au niveau d'une zone en regard de ce module. Deux montages de ce type sont par exemple prévus pour chaque paroi ou face latérale.

Alternativement, l'assemblage mécanique peut être réalisé par l'intermédiaire du corps des connecteurs électriques (le corps mécanique de chaque connecteur entoure les connexions électriques) et le ou les éléments ou pièces d'assemblage 16 ne sont alors pas nécessaires.

A titre de variante illustrée en pointillés sur la Figure 3A, les modules peuvent, en plus de l'assemblage latéral entre modules (que ce soit par l'intermédiaire des éléments 16 ou uniquement via les connecteurs électriques) ou à la place d'un tel assemblage, être assemblés par au moins une de leurs deux faces opposées fl, f2. Dans cette variante, un autre module M est positionné par-dessus plusieurs modules, à savoir ici les modules M2 et M3. Le module M2 est dissimulé par le module Ml sur la Figure 3A. Un aménagement spécifique est alors prévu dans la face avant fl de chacun des modules M2 et M3 qui s'interface mécaniquement avec la face arrière de l'autre module M. Les modules sont ainsi superposés suivant l'épaisseur e de la Figure 3A, en recouvrement partiel. Le recouvrement total d'un ou de plusieurs modules par un ou plusieurs modules de dimensions identiques ou différentes n'est pas représenté mais est bien entendu envisageable. Le ou les modules disposés par-dessus les modules situés plus près de la paroi peuvent avoir des dimensions différentes de celles de ces derniers. La superposition d'un ou de modules s'effectue généralement en tenant compte de leur fonction afin qu'un module chauffant ne soit pas entièrement masqué par un autre module. Alternativement, la zone de chauffe d'un module peut être laissée dégagée, tandis que la zone de non chauffe peut être masquée par un autre module superposé.

La Figure 3B illustre une variante de réalisation dans laquelle un module M' selon l'invention est accroché à la paroi P et comporte une face ou façade avant qui peut être démontable/amovible f'. Le reste du module ou caisson MΊ est identique à ce qui a été décrit ci-dessus ou à ce qui va être décrit ci-après. La façade f' peut être écartée du reste du module MΊ, notamment lorsque le module est chauffant afin de favoriser la dissipation thermique (notamment pour la ventilation de l'intérieur du module). Cet élément démontable/amovible peut jouer un rôle décoratif comme déjà expliqué plus haut. Alternativement, cet élément démontable ou non peut former une interface du type interface homme machine (IHM) pour un module tel que le module Ml et, par exemple, prendre la forme d'un écran ou d'une dalle tactile.

La Figure 3C illustre une variante de réalisation dans laquelle un module M" chauffant selon l'invention est accroché à la paroi P et comporte plusieurs parties :

-une première partie M"1 qui est fixée à la paroi P et comprend des composants tels que des connecteurs et liaisons électriques comme ce qui va être décrit ci-après mais pas d'élément(s) chauffant(s) ;

-une deuxième partie M"2, appelée dalle chauffante, fixée par-dessus la première partie et qui comporte le ou les élément(s) chauffant(s) ;

-une troisième partie f" montée et fixée sur la deuxième partie et qui forme une face ou façade avant démontable/amovible ; bien que non représentée, la face ou façade f" peut être espacée axialement (perpendiculairement à la paroi) de la dalle chauffante pour des raisons de dissipation thermique (notamment pour la ventilation interne).

La description qui précède et qui suit s'applique également à ces variantes.

Le module Ml est un module dit intelligent qui embarque des fonctionnalités de commande/pilotage des autres modules de l'assemblage formé et, dans le cas présent, d'alimentation électrique puisqu'il est connecté à une source électrique (on notera que ce qui suit s'applique également au cas où le module Ml est un module chauffant qui comporte en outre des fonctionnalités de commande/pilotage des autres modules). Le module Ml exerce en effet un contrôle sur les autres modules en leur envoyant des commandes appropriées (par exemple en courant) pour activer leur(s) fonction(s), en totalité ou en partie, qu'il s'agisse par exemple de dissiper une puissance de chauffe adaptée aux besoins de chauffage ou de réaliser une autre fonctionnalité (ex : éclairage, émission de sons...). Le module Ml est appelé par la suite indifféremment module de commande/pilotage, module de commande ou module de pilotage.

Le module Ml qui est ici raccordé à l'alimentation électrique 12 (réseau électrique), notamment par un connecteur 18, par exemple un connecteur de puissance, distribue l'énergie électrique aux différents composants et organes du module via un ensemble de liaisons électriques (ex : fils, câbles...) lil . On notera qu'un autre module du système peut alternativement être raccordé à une source d'électricité et distribuer l'énergie électrique aux autres modules dont le module Ml.

Le module Ml comporte des connecteurs électriques, par exemple quatre, cil, cl2, cl3 et cl4, un sur chaque face latérale, pour permettre le raccordement électrique (et la distribution de courant aux autres modules avec lesquels le module Ml est assemblé mécaniquement) par chacune des faces latérales par lesquelles le module Ml est connecté aux autres modules. Les connecteurs sont soit mâles soit femelles et le module Ml comporte par exemple autant de connecteurs mâles que femelles. Selon une variante, le module Ml comporte un nombre différent de connecteurs mâles et femelles ou, alternativement, seulement des connecteurs mâles ou seulement des connecteurs femelles.

Les autres modules M2 à M6 comportent également des connecteurs électriques qui s'accouplent ou s'emboîtent avec les connecteurs de type complémentaire du module Ml, pour les modules M2 et M6 directement raccordés au module Ml, et qui s'accouplent ou s'emboîtent avec les connecteurs de type complémentaire d'autres modules, pour les modules M3, M4 et M5, non directement raccordés au module Ml. La présente description reste valable quelle que soit la nature, la forme et le nombre des connecteurs des différents modules.

Dans le présent mode de réalisation chaque module chauffant M2, M3 peut comporter de la même façon que pour le module Ml des connecteurs électriques, c21, c22, c23, c24 et c31, c32, c33 et c34 respectivement. Il en est de même pour les modules M4 à M6.

Le module Ml comporte également un ou des composants internes embarqués 20, 22, 24, 26 alimentés électriquement par les liaisons internes 111.

Ces composants comprennent par exemple une carte électronique de commande/pilotage 20 qui permet de commander le chauffage des modules chauffants en transmettant des commandes de chauffage (généralement il s'agit d'une ou de plusieurs commandes de courant électrique) aux éléments électriques chauffants des modules chauffants via les connecteurs électriques accouplés entre eux et les liaisons électriques internes aux modules assemblés entre eux (gestion de la puissance de chauffe). La carte électronique comprend au moins un microprocesseur et des mémoires de stockage de données telles que des programmes informatiques de commande du fonctionnement du module Ml et du système 10, par exemple des lois de commande interne de chauffage établies à partir de conditions prédéterminées et/ou à partir de mesures effectuées (ex : résistance électrique globale du système, température du local, autres paramètres ou grandeurs physiques...)...

Bien qu'une seule liaison électrique soit représentée dans chaque module sur la Figure 2, il convient de noter que cette liaison peut représenter plusieurs fils/câbles par exemple pour la distribution de puissance électrique et pour la transmission de signaux de commande et autres signaux.

Un autre composant 22 peut être un thermostat électronique, par exemple à triac ou à relais, et un autre composant 24 peut être une sonde de température embarquée ou déportée que le thermostat utilise pour réguler la température du local en liaison avec la carte de commande 22. La sonde de température peut être déportée, par exemple au niveau d'un thermostat d'ambiance placé dans le local à chauffer (ex : boîtier fixé à un élément d'infrastructure du local tel qu'une paroi) ou dans un appareil de communication mobile tel qu'un smartphone et qui est capable de communiquer avec le système 10, notamment ici le module Ml .

Encore un autre composant 26 peut être un détecteur de présence ou d'absence d'utilisateur dans le local, par exemple un capteur infrarouge de détection de mouvement, un capteur de luminosité, un détecteur de C02....Le module Ml peut comporter plusieurs composants du type du composant 26 afin de remplir certaines ou toutes les fonctions précitées. Les informations délivrées par un ou plusieurs de ces capteurs/détecteurs sont fournies à la carte de commande 22 qui gère la puissance de chauffe et qui, dans cet exemple, peut commander la chauffe de tout ou partie des modules chauffants en utilisant ces informations et éventuellement d'autres informations (des signaux de commande peuvent ainsi être envoyés à certains modules chauffants et pas à d'autres suivant des liaisons électriques séparées ou par transmission à distance de tels signaux ). On notera que la chauffe peut être commandée en l'absence d'informations délivrées par un ou plusieurs de ces capteurs/détecteurs, soit via d'autres informations soit directement par l'utilisateur à partir d'une interface homme machine (IHM) aménagée sur le module Ml (par exemple sur sa face avant) ou à distance (par exemple, une application sur un smartphone ou un module d'interface avec écran fixé sur une paroi distante) et qui communique avec le module Ml par une transmission sans fil (ex : par ondes radio).

Tous les composants décrits ci-dessus ne sont pas toujours nécessaires et peuvent en outre être intégrés dans d'autres modules de l'assemblage ou déportés. Cependant, d'autres composants non représentés peuvent également être présents dans le module Ml tels qu'un composant émetteur/récepteur apte à communiquer par liaison filaire ou à distance avec des composants des modules M2 à M6, qu'ils soient chauffants ou non, et/ou avec d'autres modules non représentés mais qui sont assemblés avec ces modules et/ou avec un appareil de communication mobile tel qu'un smartphone et/ou avec un boîtier déporté. Ce ou ces autres composants peuvent être montés sur la carte électronique 20.

Le module Ml peut également comprendre un composant de communication pour communiquer avec une IHM associée au module, que cette IHM soit associée physiquement au module (par exemple sous la forme d'une interface, face avant ou façade qui est amovible ou non) ou située à distance de celui-ci comme décrit ci-dessus.

Alternativement, au moins une batterie peut être embarquée dans le module Ml ou dans un autre module du système. Alternativement, au moins une batterie non embarquée dans un module (distincte des modules) peut être présente dans le local.

Une telle batterie peut être utilisée en cas de difficulté pour se raccorder à une source d'électricité externe ou pour pallier à tout défaut d'alimentation électrique (ex : panne...).

Alternativement, une ou plusieurs batteries embarquées ou non embarquées dans un module peuvent être raccordées à une source d'énergie électrique, par exemple provenant de panneaux solaires.

On notera que le module Ml peut comporter un nombre réduit de composants et par exemple uniquement ceux qui sont nécessaires pour assurer les fonctions de gestion de la puissance de chauffe.

En général, il n'y a qu'un seul module de commande Ml pour un système 10 de modules assemblés. Alternativement, un des modules chauffants ou non chauffants (le module non chauffant peut être doté d'une autre fonctionnalité) du système peut jouer le rôle du module de commande Ml et ainsi centraliser toutes les fonctions de commande pour l'ensemble des autres modules du système comme cela a été décrit pour le module Ml de la Figure 2. Chaque module chauffant M2, M3 comporte également un ou plusieurs éléments chauffants, ici trois éléments chauffants el, e2, e3 pour M2 et e4, e5 et e6 pour M3. Il peut en être par exemple de même pour les modules chauffants M4 à M6 ou bien le nombre d'éléments chauffants peut différer de celui des modules M2 et M3. Des formes complexes de modules peuvent par exemple conduire à utiliser plusieurs éléments chauffants par module.

A titre de variante, les modules chauffants M2 à M6 peuvent comporter un nombre différents d'éléments chauffants. Par exemple, un, deux ou plus de trois éléments chauffants sont envisageables. Par exemple, le ou les éléments chauffants peuvent prendre différentes formes : film chauffant surfacique, résistance électrique en forme de serpentin, résistance blindée, résistance blindée surmoulée par de la fonte, plaque en aluminium, fil résistif nu....

On notera que chaque module chauffant du système fonctionne comme un module indépendant des autres, c'est-à-dire qu'il peut générer seul une puissance de chauffe avec son ou ses éléments chauffants, une fois alimenté électriquement pour chauffer. Il n'a pas besoin des autres modules chauffants pour fonctionner. Toutefois, avec ces autres modules il forme un corps de chauffe plus étendu en surface et est capable de délivrer une puissance de chauffe supérieure.

De manière générale, le module Ml est configuré pour gérer la puissance de chauffe d'au moins certains des modules chauffants de l'assemblage qui sont connectés électriquement entre eux et ce, en fonction de besoins en chauffage prédéterminés. Ces besoins (ex : consigne de température à respecter pour le local) sont par exemple exprimés par l'utilisateur. Ces besoins peuvent être définis par l'utilisateur à partir d'une interface de type IHM d'un module, un smartphone...

Le système 10 peut opérer suivant un premier mode de fonctionnement général (fonctionnement basique). A cet effet, le système 10 n'a pas besoin de tous les éléments, composants... décrits ci-dessus (émetteur/récepteur, capteur...) et peut seulement comporter les éléments, composants...nécessaires à ce fonctionnement tels que la carte électronique dotée d'une fonction de mesure de la résistance électrique globale de l'ensemble des modules chauffants connectés, un thermostat par exemple à relais déporté ou non, au moins une sonde de température, les éléments chauffants des modules chauffants.

Suivant ce premier mode, l'ensemble des modules qui sont connectés électriquement entre eux sont identifiés/détectés indirectement en déterminant une grandeur physique représentative de ces connexions électriques entre modules. Dans cet exemple, la résistance électrique globale de l'ensemble des modules chauffants connectés électriquement entre eux est mesurée par un composant interne au module Ml (éventuellement montée sur la carte électronique) tel qu'un ohmmètre, sous le contrôle d'un programme approprié de la carte, après avoir envoyé à l'ensemble des modules un courant électrique donné. Cette résistance globale détermine la puissance électrique de chauffage globale de l'ensemble (puissance installée) et, donc, la puissance globale de chauffe de l'ensemble des modules chauffants qui sont connectés électriquement entre eux, c'est-à-dire du système. Il s'agit en fait de déterminer la puissance de chauffe maximale disponible dans le système et qui peut être fournie par les modules qui ont été indirectement détectés comme étant connectés électriquement.

Dans ce mode le module Ml gère la puissance de chauffe (puissance électrique/thermique) de tous les modules chauffants connectés en commandant leur chauffe de manière adaptée en fonction des besoins en chauffage définis par l'utilisateur (besoins prédéterminés). L'activation du chauffage (mise sous tension du système) n'est effectuée que si la résistance électrique ou puissance électrique installée qui a été mesurée permet de satisfaire ces besoins en chauffage.

Par exemple, le module Ml peut commander, pour une opération de chauffage donnée (en fonction des besoins mentionnés plus haut) et pour chaque module chauffant, une puissance maximale de chauffe ou bien une puissance de chauffe inférieure à la puissance maximale de chauffe. En pratique, la puissance de chauffe est modulée par un fonctionnement cyclique, la modulation étant par exemple commandée par un relais du thermostat. La modulation de chauffe correspond à un pourcentage du temps de cycle pendant lequel on chauffe, ce qui permet d'obtenir le pourcentage souhaité de la puissance de chauffe maximale. Ainsi, par exemple, si une puissance de 60% de la puissance maximale de l'appareil est nécessaire alors on commande le chauffage des modules pendant 60% du temps de cycle. Cette modulation de la puissance de chauffe est répétée sur plusieurs cycles successifs. L'inertie du système est telle que les à-coups de chauffe ne sont pas perçus par l'utilisateur.

Le système 10 peut également opérer suivant un second mode de fonctionnement plus élaboré, moyennant des éléments, composants... adaptés additionnels ou en remplacement de certains des éléments, composants... qui sont nécessaires au premier mode de fonctionnement ci-dessus.

Dans ce mode de fonctionnement le système est configuré pour, d'une part, détecter les modules chauffants qui sont connectés électriquement entre eux dans l'assemblage et, d'autre part, gérer la puissance de chauffe d'au moins certains de ces modules chauffants détectés (voire de tous les modules détectés) en fonction de besoins en chauffage prédéterminés.

La détection des modules chauffants qui sont connectés électriquement entre eux peut s'effectuer de différentes manières.

Par exemple, la détection peut s'effectuer à travers l'identification des modules.

A cet effet, pour ce mode de fonctionnement plus élaboré chaque module peut comprendre des informations d'identification du module qui identifient notamment le type de module, à savoir s'il s'agit d'un module chauffant ou d'un module non chauffant. Les informations d'identification peuvent également renseigner sur la puissance maximale de chauffe du module, et/ou le nombre d'éléments électriques chauffants... dans le cas d'un module chauffant. Les informations d'identification peuvent également ou alternativement renseigner sur le type de face avant/façade/dalle utilisé dans le module, notamment le matériau utilisé (ex : bois, céramique...) et l'effet décoratif procuré (ex : façade en tôle colorée ou non, façade en verre, en ardoise, en Corian, en pierre..., le type de module non chauffant (ex ; module lumineux, enceinte acoustique...). Des informations d'identification de module portées par les modules de l'assemblage permettent au module de commande Ml d'identifier/de détecter, de manière générale, les modules de l'assemblage connectés, notamment, les modules chauffants connectés, et en particulier la puissance thermique ou électrique installée du système.

Plus particulièrement, dans ce mode chaque module comprend au moins un composant électronique qui contient des informations d'identification du module. En particulier, les modules M2 et M3 comprennent chacun respectivement un composant 30 et 32. Ce composant d'identification peut être une puce RFID contenant en mémoire ces informations (ces informations ont par exemple été écrites/préenregistrées dans la mémoire lors de la fabrication du module). Alternativement, le composant peut être d'une autre nature qui nécessite une alimentation électrique. Il est alors raccordé en interne ar des liens électriques aux connecteurs électriques du module.

Selon une variante, certains modules de l'assemblage peuvent ne pas porter d'informations d'identification. Par exemple, seuls les modules chauffants portent de telles informations, les modules non chauffants de l'assemblage, s'il y en a, ne portant pas de telles informations.

Le système 10, plus particulièrement le module Ml ou, dans une variante, tout autre module de l'assemblage (voire un autre élément ou organe qui est distant de l'assemblage des modules), comprend au moins un dispositif de lecture qui est apte à lire les informations d'identification de chaque module. Le dispositif de lecture peut être monté sur la carte électronique 20 ou être un composant interne au module. Le dispositif de lecture est de type connu et opère en transmettant à chaque composant d'identification de chaque module un signal d'interrogation sans fil, par exemple un signal de type radio. Alternativement, si le composant d'identification nécessite une alimentation électrique et est raccordé par des liens électriques aux connecteurs électriques du module, le dispositif de lecture peut envoyer un signal d'interrogation par liaison filaire (ex : impulsions) à chacun des modules équipés du composant.

Le signal radio transmet de l'énergie au composant d'identification qui peut ainsi répondre en transmettant par radio les informations d'identification préenregistrées qu'il détient. Ces informations peuvent prendre la forme d'un code correspondant à un état. Dans le présent mode cet état peut être « module chauffant », « module décoratif » ; « module lumineux »...,

« puissance thermique ou électrique du module chauffant »...

L'identification des modules de l'assemblage permet ainsi d'identifier/de détecter les modules qui sont connectés électriquement (modules chauffants et non chauffants, s'il y en a).

Le système 10, via le module Ml, peut alors gérer la chauffe dudit système en fonction des modules ainsi détectés en les commandant/activant pour chauffer. La manière d'identifier/de détecter les modules peut bien entendu varier.

On notera que le système 10 comporte ici cinq modules chauffants assemblés mécaniquement et raccordés électriquement les uns avec les autres et avec le module Ml par l'intermédiaire des connexions/connecteurs électriques précités.

Si un module est ajouté au système déjà assemblé ou retiré de ce système, le système peut prendre en compte la modification via le module Ml (ou tout autre module ou élément/organe jouant ce rôle) en détectant les modules qui sont connectés électriquement à différents instants séparés dans le temps.

Connaissant la puissance de chauffe de chacun des modules chauffants et les besoins en chauffage, il peut être décidé de n'utiliser qu'une partie des modules détectés. Par exemple, il peut être décidé de sélectionner seulement certains modules chauffants parmi tous les modules chauffants connectés (par exemple par zone géométrique ou spatiale, telle qu'au niveau des pieds si l'utilisateur est assis à un bureau, par exemple via IΊHM) pour participer à une opération de chauffage. Le ou les modules sélectionnés sont alors commandés par le module Ml (ou tout autre module ou élément/organe jouant ce rôle) pour chauffer de manière appropriée avec une puissance identique ou qui varie pour certains modules d'un module à l'autre.

Il est également possible de ne faire fonctionner que certains des modules si la puissance disponible dans le système est supérieure à ce que peut tolérer le thermostat ou l'installation électrique (classiquement une puissance de 2000W constitue une limite).

Alternativement, connaissant la puissance de chauffe de chacun des modules chauffants et les besoins en chauffage, il peut être décidé de les utiliser tous mais chacun pour dissiper une partie de la puissance thermique maximale qu'il peut délivrer.

Alternativement, connaissant la puissance de chauffe de chacun des modules chauffants et les besoins en chauffage, il peut être décidé de les utiliser tous mais en faisant varier la puissance délivrée selon certains modules. Par exemple, la puissance délivrée peut être inférieure à la puissance maximale pour certains modules et maximale pour d'autres, ou modulée pour tous.

La description qui précède s'applique à des systèmes ayant d'autres configurations, avec un nombre de modules différents et qui peuvent avoir des formes différentes et des configurations internes différentes.

La description qui précède s'applique également au mode des Figures 4 à 9 qui seront décrites ultérieurement.

Dans une variante de réalisation, le système qui est capable de fonctionner suivant le deuxième mode de fonctionnement décrit ci-dessus peut, en outre, être configuré pour identifier la position (spatiale) des modules dans l'assemblage de modules.

Pour les besoins de la description de cette nouvelle fonctionnalité la Figure 3D illustre un système 40 comprenant une pluralité de modules 42 à 62 (ils peuvent avoir différentes fonctionnalités, être tous chauffants ou chauffants pour certains seulement...) incluant un module maître 42 (module de pilotage/commande analogue au module Ml) auxquels les autres modules sont raccordés électriquement soit directement (modules 44, 46, 48, 50) soit indirectement (modules 52, 54, 56, 58, 60, 62). Le principe d'identification de position des modules s'applique quelle que soit la configuration du système, et notamment le nombre, la position, la forme, la fonctionnalité des modules.

Ainsi, les différents modules de l'assemblage sont placés sur une « grille virtuelle » dont les adresses correspondent à des positions spatiales précises relativement au module maître 42. Pour construire la représentation de la structure sur cette grille (ou cartographie de l'assemblage), l'information de position est transmise de proche en proche, d'un module à l'autre module adjacent, jusqu'à parvenir au module maître. Le module maître interroge ainsi les modules pour récupérer les informations de position de tous les modules.

En pratique, le module maître interroge les modules adjacents qui sont directement en contact avec lui (ex : modules 44, 46, 48, 50) en leur envoyant un signal à chacun. Le module maître sait qu'il est connecté à un module qui est positionné à sa droite, un à sa gauche, un en haut et un en bas. Chacun des modules recevant ce signal le relaie aux autres modules auxquels il est lui-même connecté et ce, jusqu'aux modules terminaux (en bout de chaîne), c'est-à-dire connectés à aucun autre module. A titre d'exemple, le module 44 (ce module est situé à droite du module maître et au rang 1, il porte donc l'adresse RI) relaie le signal aux modules 52, 54 et 56 qui lui sont connectés directement.

Chaque module terminal transmet en retour ses informations de position (et éventuellement d'autres informations d'identification telles que celles mentionnées ci-dessus) au module lui ayant transmis le signal précédent, jusqu'à parvenir de proche en proche au module maître. Les informations récupérées par le module maître tiennent compte du chemin parcouru par le signal. Ainsi, l'adresse du module 56 peut être R1D2 ou D1R2 selon que le signal a été relayé par le module 44 ou le module 50. Il y a toutefois unicité de la position pour chaque adresse. Les modules peuvent avoir plusieurs adresses mais ils n'occupent qu'une seule position dans l'assemblage. Le module maître obtient ainsi les informations de position (adresses) des modules et éventuellement d'autres informations comme indiqué ci-dessus (ex : type de module, puissance embarquée...) et le nombre de modules.

Il peut ainsi définir la grille illustrée sur la Figure 3D.

En pratique les informations peuvent être transmises d'un module à l'autre de diverses manières :

• chaque flanc ou paroi latérale de chaque module peut être équipé d'une zone émettrice et d'une zone réceptrice configurées suivant une technologie de RFID ;

• de manière alternative, un système de transmission d'informations au moyen de diodes électroluminescentes ou LEDs suivant le principe de « visible light communication » peut être utilisé (coût réduit par rapport à un système de transmission utilisant la technologie RFID) :

o chaque flanc ou paroi latérale est équipé de LEDs qui peuvent à la fois émettre et recevoir des informations, permettant ainsi un dialogue (échange bidirectionnel) entres modules et la synthèse des informations ainsi échangées est faite par le module maître (selon une variante, chaque flanc ou paroi latérale est équipé de diode(s) émettrice(s) et de diode(s) réceptrice(s) au lieu d'avoir un seul élément LED émetteur/récepteur);

• La transmission d'informations entre modules est également réalisable en liaison filaire. De manière générale, un système selon un mode de réalisation de l'invention, par exemple le mode précité, qui est capable de fonctionner suivant le deuxième mode de fonctionnement peut également, selon les circonstances, fonctionner suivant le premier mode de fonctionnement.

Dans la description des modes et variantes qui précédent le ou les éléments décoratifs décrits concernent des façades amovibles de modules chauffants ou de module de commande. Toutefois, le ou les éléments décoratifs peuvent également être des façades amovibles d'autres types de modules fonctionnels ou non.

Le système 10 tel qu'il est décrit ci-dessus avec un nombre de modules différents et/ou avec une configuration géométrique différente, éventuellement dans l'une ou l'autre de ses variantes, peut comporter un ou plusieurs modules fonctionnels non chauffants. Il peut s'agir d'un module comprenant au moins un élément tel qu'un élément lumineux, un miroir, une enceinte acoustique, un élément décoratif. Ici, l'élément décoratif n'est pas nécessairement associé à une façade amovible mais il peut s'agir du module en entier.

Les Figures 3E à 3H illustrent différentes forme de réalisation possibles.

La Figure 3E représente plusieurs formes possibles de modules au sens de l'invention vues de face: un module 72 ayant une forme générale carrée en face avant (comme les modules de la Figure 2), un module 72 ayant une forme générale de rectangle et un module 74 ayant une forme générale de L. Chaque module 74, 76 comporte plusieurs facettes visibles (ex : 72a, 72b et 74a-c) disposées de manière adjacente et qui peuvent donner l'impression qu'il s'agit de modules différents. Il s'agit toutefois d'un module fonctionnel unique à chaque fois. Les facettes peuvent comporter chacune un aspect esthétique propre. Les formes de modules peuvent bien entendu varier.

D'autres formes géométriques possibles de modules sont illustrées sous les références 76, 78, 80, 82 et 84. La Figure 3G illustre des formes ou configurations géométriques possibles d'assemblage de modules 86, 88 et 90 qui peuvent être obtenues par assemblage des formes 70, 72 et 74 ou de seulement certaines de ces formes. A titre d'exemple, la configuration du système 86 est obtenue par assemblage successifs d'un module 72, d'un module 70, d'un module 74 et de deux modules 72.

La Figure 3H illustre, quant à elle, une autre forme ou configuration géométrique possible d'assemblage de modules qui prend ici la forme d'une mosaïque ou pavage qui peut être obtenu par assemblage des formes 70, 72 et 74 ou de seulement certaines de ces formes.

Les Figures suivantes 4 à 9 illustrent un mode de réalisation particulier d'un système de chauffage électrique modulaire selon l'invention qui peut être fixé à l'une des parois illustrées sur la Figure 1, par exemple un mur.

Le système de chauffage électrique modulaire 100 comprend ici un module de commande/pilotage 102 (appelé par la suite module de pilotage par souci de simplification) et plusieurs modules chauffants 103, par exemple six modules chauffants. D'autres modules fonctionnels non chauffants peuvent également être assemblés à l'un ou l'autre des modules 102 et 103 à titre de variante. Ils peuvent éventuellement remplacer l'un des modules chauffants. Par exemple, le ou les modules fonctionnels non chauffants peuvent comprendre un ou des éléments lumineux et/ou un ou des miroirs et/ou une ou des enceintes acoustiques et/ou un ou des éléments décoratifs comme expliqué dans la description précédente...

Le module de pilotage 102 comprend une base de fixation ou base murale de module de pilotage 102a et une façade, dalle ou interface de pilotage 102b fixée à la base. La base murale 102a comprend un boîtier renfermant un système de commande et comprenant deux faces opposées ici identiques, par exemple en forme de polygone convexe (en vue de face) et assemblées par une paroi latérale. Une première face de la base murale 102a comprend un ou des organes permettant la fixation de la base murale 102a sur une paroi telle qu'un mur et son raccordement à une alimentation électrique (non représentée sur les Figures 4 à 9). La façade de pilotage 102b est située à l'opposé de la première face de la base murale 102a et de même forme que celle-ci.

L'interface de pilotage 102b a été représentée en transparence à la Figure 4 afin de pouvoir représenter l'intérieur de la base murale 102a.

Chaque module chauffant 103 comprend une base murale 103a et une façade, également appelée dalle chauffante, 103b qui est fixée à la base. La base murale 103a comprend un boîtier comprenant deux faces opposées ici identiques, par exemple en forme de polygone convexe et assemblées par une paroi latérale. Une première face de la base murale 103a comprend un ou des organes permettant la fixation de la base murale 103a sur une paroi telle qu'un mur. La dalle chauffante 103b est située à l’opposé de la première face de la base murale 103a.

Dans le mode de réalisation particulier des Figures 4 à 9, certaines dalles chauffantes ne sont pas représentées en position installée sur leurs bases murales de module chauffant 103a respectives afin de visualiser ces dernières. Il convient de noter que les bases murales peuvent être mises en place contre la paroi avant que les dalles chauffantes ne soient fixées aux bases murales.

L'interface de pilotage 102b et chaque dalle chauffante 103b possèdent ici, en vue de face, une forme identique de carré dont la longueur du côté est, par exemple, comprise entre 15 et 60 centimètres.

Les façades 102b et 103b pourraient également avoir une forme identique ou non de polygone convexe à N côtés, N étant un nombre entier supérieur ou égal à 3, telle qu'un triangle, un rectangle, un pentagone ou un hexagone, voire une forme non régulière avec une ou plusieurs convexités/concavités.

La base murale de module de pilotage 102a comprend, sur sa paroi latérale qui, ici, comporte quatre côtés, par exemple quatre connecteurs de propagation d'alimentation 104 disposés respectivement sur chacun de ces côtés ainsi qu'au niveau des quatre côtés de l'interface de pilotage 102b lorsque celle-ci est installée sur la base murale 102a, avec deux côtés parallèles de l'interface disposés parallèlement à deux côtés parallèles de la base murale. Les connecteurs de propagation d'alimentation 104 sont pilotés par le système de commande.

Si la forme de l'interface de pilotage 102b est un polygone convexe à N côtés, la base murale 102a peut comprendre alors N connecteurs de propagation d'alimentation 104.

Chaque base murale de module chauffant 103a peut comprendre un connecteur d'alimentation (non représenté sur les Figures 4 à 6 car connecté à un autre connecteur) sur sa paroi latérale qui, ici, comporte quatre côtés. Le connecteur d'alimentation est par exemple aménagé sur un de ces quatre côtés et est disposé au niveau de l'un des quatre côtés de la dalle chauffante 103b associée lorsque celle-ci est installée sur la base murale 103a, avec deux côtés parallèles de la dalle chauffante disposés parallèlement à deux côtés parallèles de la base murale.

Chaque base murale 103a peut comprendre en outre trois connecteurs de propagation d'alimentation 105 sur sa paroi latérale, plus particulièrement sur les trois autres côtés laissés libres de cette paroi latérale. Les trois connecteurs de propagation d'alimentation 105 sont également disposés respectivement au niveau des trois autres côtés de la dalle chauffante 103b associée lorsque celle-ci est installée sur ladite base murale 103a. Les trois connecteurs de propagation d'alimentation 105 sont alimentés par le connecteur d'alimentation précité. La dalle chauffante 103b comprend un ou plusieurs éléments électriques chauffants alimentés par le connecteur d'alimentation.

Si la forme de la façade de chauffage 103b est un polygone convexe à N côtés, la base murale 103a peut comprendre alors (N-l) connecteurs de propagation d'alimentation 105.

Les quatre connecteurs de propagation d'alimentation 104 de la base murale 102a et les trois connecteurs de propagation d'alimentation 105 de chaque base murale 103a sont par exemple des connecteurs femelles alors que le connecteur d'alimentation de chaque base murale 103a est un connecteur mâle. Ainsi, le connecteur d'alimentation de chaque base murale 103a est apte à s'accoupler avec un parmi les quatre connecteurs de propagation d'alimentation 104 de la base murale 102a et avec les trois connecteurs de propagation d'alimentation 105 de chaque base murale 103a des autres modules chauffants 103 parmi les six modules chauffants 103.

Ainsi, l'utilisateur du système de chauffage électrique modulaire 100 peut assembler les différents modules 102, 103 du système afin de personnaliser la forme géométrique finale de son système. Chaque module chauffant 103 est configuré pour être connecté au module de pilotage 102 ou à un autre module chauffant 103.

On notera que la forme géométrique finale du système 100 représenté aux Figures 4 à 6 est donnée uniquement à titre d'exemple et qu'une autre forme géométrique finale quelconque des modules 102 et 103 connectés peut alternativement être obtenue. Par exemple, quatre modules chauffants 103 pourraient être connectés au module de pilotage 102.

Par ailleurs, le nombre de connecteurs par module (qu'il s'agisse des bases murales des modules de pilotage ou des modules chauffants ou des façades de ces modules, voire qu'il s'agisse d'autres modules), leur type (mâle ou femelle), leur positionnement sur les modules peuvent varier. Toutefois, la contrainte réside dans le fait que les modules adjacents doivent pouvoir s'assembler et donc leurs connecteurs respectifs doivent être complémentaires les uns des autres, de même que les formes géométriques des parties adjacentes de ces modules.

La base murale de module de pilotage 102a possède par exemple une forme carrée et chaque base murale de module chauffant 103a possède par exemple une forme rectangulaire. La forme rectangulaire (une forme carrée, circulaire, ovale ou autre conviendrait également) de la base murale 103a lui permet d'être connectée facilement à la base murale 102a ou à une autre base murale 103a lorsque les façades 102b, 103b sont installées. Ce qui précède s'applique également à la base murale de module chauffant 103a. Le connecteur d'alimentation de la base murale 103a est par exemple disposé sur un des côtés courts de la forme rectangulaire de la base murale 103a.

L'interface de pilotage 102b et chaque dalle chauffante 103b ayant la même forme géométrique, les bases murales 102a et 103a sont dimensionnées de telle sorte que les façades dont les bases murales sont connectées ensemble sont contiguës. Comme représenté sur les Figures 4 et 5, les façades 102b et 103b ont au moins une de leurs dimensions qui est supérieure à celles de leurs bases murales de manière à pouvoir les recouvrir, notamment, de manière à masquer les raccords entre les bases murales de fixation et notamment les connecteurs 104, 105 (voir Fig. 5).

La base murale de module de pilotage 102a et chaque base murale de module chauffant 103a sont fixées au mur par vissage par l'intermédiaire de trous 106 formés à travers celles-ci.

On notera que les bases murales 102a et 103a pourraient alternativement être fixées au mur par emboîtement et/ou collage.

Une base murale 103a sur deux pourrait également être fixée au mur, la base murale 102a étant, quant à elle, dans tous les cas fixée au mur.

Chaque façade 102b, 103b peut posséder une ou plusieurs caractéristiques telles qu'un coloris, et/ou une texture et/ou un matériau spécifiques. L'utilisateur construit ainsi son système de chauffage électrique modulaire 100 en choisissant la ou les caractéristiques souhaitées pour chacun des modules 102, 103 qu'il souhaite assembler.

Il convient de noter que le système de chauffage électrique modulaire 100 pourrait également comprendre au moins une façade décorative, alimentée électriquement ou non, apte à être installée sur une base murale et qui soit dotée d'une fonctionnalité différente de celle d'une dalle chauffante. Il peut s'agir d'une façade lumineuse, une façade à miroir, une façade à tableau noir, une façade à fonction de tablette ou une façade à fonction de porte-clés.

La base murale de module de pilotage 102a peut comprendre en outre deux connecteurs femelles 107 sur sa face avant, aptes à s'accoupler avec deux connecteurs mâles (non représentés aux Figures 4 à 6 par souci de clarté) disposés sur la face arrière de l'interface de pilotage 102b. Ceci permet ainsi de relier électriquement et de manière amovible l'interface de pilotage 102b à la base murale 102a.

Chaque base murale de module chauffant 103a peut comprendre un connecteur femelle 108 (illustré aux Figures 7 et 9) sur sa face avant, apte à s'accoupler avec un connecteur mâle 109 (non représenté aux Figures 4 à 6 mais illustré aux Figures 7 et 8) disposé sur la face arrière de la dalle chauffante 103b associée. Cette disposition permet ainsi de relier électriquement et de manière amovible la dalle chauffante 103b à la base murale 103a associée afin de communiquer à la dalle chauffante 103b une intensité de courant appropriée (gestion de la puissance de chauffe des modules chauffants par l'intermédiaire de commandes adaptées, ici en courant) .

On notera que la puissance électrique pourrait alternativement être communiquée par la base murale 103a à la dalle chauffante 103b par induction.

Le système de commande du module de pilotage 102 peut comprendre une carte électronique de pilotage configurée pour réguler le courant fourni à chaque module chauffant 103 par l'intermédiaire des accouplements connecteur d'alimentation-connecteur de propagation d'alimentation 104, voire d'autres types d'accouplements. La base murale de module de pilotage 102a comprend en outre au moins un des éléments suivants : un thermostat, une sonde de température (elle peut être intégrée au thermostat), un détecteur d'absence/présence, un capteur de C02, un dispositif de communication avec une interface homme-machine (IHM) formée par l'interface de pilotage 102b et un dispositif de transmission/réception pour une communication à distance permettant la commande de la carte électronique.

Le module de pilotage 102 permet ainsi de piloter les modules chauffants 103 connectés du système 100 par l'intermédiaire de son interface de pilotage 102b qui peut être commandée par l'utilisateur. Le module de pilotage 102 assure la distribution du courant et la régulation du système 100.

Un module chauffant 103 connecté au module de pilotage 102, directement ou par l'intermédiaire d'un ou de plusieurs autres modules chauffants 103, reçoit ainsi une commande de régulation en courant provenant du module de pilotage 102 par l'intermédiaire des différents connecteurs 104, 105 accouplés, voire d'autres types de connecteurs.

La même commande de régulation est envoyée à tous les modules chauffants 103, de telle sorte que toutes les dalles chauffantes 103b des modules chauffants 103 délivrent la même puissance de chauffage. La carte électronique de pilotage est configurée ici pour piloter toutes les dalles chauffantes 103b comme un unique corps de chauffe. La carte peut alternativement ou en plus être configurée pour piloter séparément les dalles chauffantes via un programme d'ordinateur approprié stocké en mémoire sur la carte et exécuté par le microprocesseur monté sur la carte.

Il convient de noter qu'une commande de régulation pour chaque module chauffant 103 pourrait alternativement être envoyée par le module de pilotage 102.

Tout ce qui vient d'être décrit à propos du fonctionnement du système 100 s'applique indépendamment de la forme des modules (bases et façades), de leurs connexions (type, nombre, forme), de la configuration du système (nombre de modules, configuration de l'assemblage...)... et de tous les détails de réalisation qui ne modifient par le fonctionnement du système.

Le retrait d'un module chauffant 103 du système de chauffage électrique modulaire 100, sur lequel aucun autre module chauffant 103 n'est connecté, ne remet pas en cause le fonctionnement du système global, qui continue à réguler. Il en est de même pour l'ajout d'un nouveau module chauffant 103 à la configuration existante du système.

On notera que l'interface de pilotage 102b pourrait alternativement comprendre des touches capacitives actionnables par l'utilisateur et/ou pourrait également être commandée à distance par une commande vocale ou un dispositif mobile tel qu'un smartphone.

La base murale de module de pilotage 102a et chaque base murale de module chauffant 103a sont par exemple réalisées en métal ou en plastique, et peuvent comprendre différents trous d'aération 110, par exemple aménagés au niveau de leur paroi latérale.

Chaque dalle chauffante 103b comprend un corps de chauffe surfacique (non représenté sur les Figures 4 à 6), tel qu'un fil chauffant résistif, fixé sur la face arrière de la dalle chauffante 103b et qui joue le rôle d'élément électrique chauffant. Le corps de chauffe surfacique est relié au connecteur mâle 109 de la dalle chauffante 103b et est par exemple collé sur la face arrière de celle-ci. Le corps de chauffe surfacique pourrait alternativement être un élément chauffant à coefficient de température positif (PTC) ou un câble PTC.

Chaque dalle chauffante 103b est par exemple réalisée en métal (ex : aluminium, acier...), en bois, en céramique, en corian....afin de rayonner la chaleur.

Chaque dalle chauffante 103b peut posséder en outre des trous d'aération 111 formés sur sa paroi latérale afin de ventiler l'intérieur de la dalle.

Chaque dalle chauffante 103b pourrait en outre comprendre des ailettes de dissipation thermique disposées contre le corps de chauffe surfacique afin de dissiper la chaleur. Une mousse conductrice pourrait être également utilisée pour assurer une continuité entre le corps de chauffe surfacique et les ailettes de dissipation thermique.

Sur les Figures 7, 8 et 9 sont représentés des exemples possibles d'un connecteur femelle 108 d'une base murale de module de chauffage 103a et d'un connecteur mâle complémentaire 109 d'une dalle chauffante 103b.

Dans un mode de réalisation possible, les quatre connecteurs femelles de propagation d'alimentation 104 de la base murale 102a, les trois connecteurs femelles de propagation d'alimentation 105 de chaque base murale 103a et les deux connecteurs femelles 107 de la base murale 102a sont identiques au connecteur femelle 108 de la base murale 103a. Par ailleurs, le connecteur mâle d'alimentation de chaque base 103a et le connecteur mâle de l'interface de pilotage 102b sont identiques au connecteur mâle 109 de la dalle chauffante 103b.

Les Figures 7 à 9 illustrent un exemple possible de connecteurs complémentaires mâle et femelle. Toutefois, d'autres configurations de connecteurs complémentaires mâle et femelle peuvent être envisagées pour réaliser la connexion électrique entre la dalle 103b et sa base 103a.

Le connecteur mâle 109, tel que représenté en détail à la Figure 8, comprend un corps 109a à partir duquel fait saillie une paire de cosses plates 109b. Le connecteur mâle 109 comprend en outre deux ailes 109c disposées de part et d'autre du corps 109a et comprenant chacune un trou 109d permettant de fixer par vissage le connecteur mâle 109 sur la face arrière de la dalle chauffante 103b.

Le connecteur femelle 108, tel que représenté en détail à la Figure 9, comprend un corps 108a dans lequel est formée une paire de renfoncements 108b. Le connecteur femelle 108 comprend en outre deux ailes 108c disposées de part et d'autre du corps 108a et comprenant chacune un trou 108d permettant de fixer par vissage le connecteur femelle 108 sur la face avant de la base murale 103a.

Tel que représenté en détail à la Figure 7, la paire de cosses plates 109b du connecteur mâle 109 est configurée pour être insérée de manière complémentaire dans la paire de renfoncements 108b du connecteur femelle 108.

Ainsi, les cosses des connecteurs femelles 104, 105, 108 sont protégées d'un contact avec l'utilisateur, les renfoncements 108b étant dimensionnés afin d'empêcher que l'utilisateur ne puisse entrer en contact avec les cosses des connecteurs femelles 104, 105, 108. Ceci permet d'assurer la sécurité de l'utilisateur lorsque du courant est présent sur les cosses des connecteurs femelles 104, 105, 108.

Dans un mode de réalisation possible, le connecteur mâle d'alimentation de chaque base murale de module de pilotage 103a, le connecteur mâle 109 de chaque dalle chauffante 103b et le connecteur mâle de l'interface de pilotage 102b ne sont ainsi jamais alimentés en courant avant d'être connectés.

Dans ce mode de réalisation, la base murale de module de pilotage 102a possédant uniquement des connecteurs femelles 104, il n'y a donc jamais de courant dans un connecteur mâle d'alimentation d'une base murale de module chauffant 103a tant que le connecteur mâle d'alimentation n'est pas connecté à un connecteur femelle 104 ou 105, ce qui permet d'assurer la sécurité de l'utilisateur.

La base murale de module de pilotage 102a peut également comprendre un fusible configuré pour assurer une coupure automatique du système de chauffage électrique modulaire 100 lorsqu'un nombre prédéterminé de modules chauffants 103 connectés est détecté, afin d'éviter une surcharge du système 100.

Le nombre prédéterminé de modules chauffants 103 connectés est, par exemple, compris entre 10 et 30.

Le fusible est, par exemple, réalisé au moyen d'une échelle de résistances, la valeur globale de la valeur ohmique lue correspondant à un nombre précis de modules chauffants 103 connectés.

Tout ce qui vient d'être décrit concernant le mode des Figures 4 à 9 et/ou de ses variantes s'applique également au mode des Figures 1 à 3H et/ou de ses variantes et inversement. En particulier, certains détails de réalisation de l'un des modes et/ou de ses variantes peuvent compléter la description de l'autre mode et/ou de ses variantes, par exemple concernant des formes géométriques, des fonctions...