Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
MOTOR SUPPORT FOR A HEATING, VENTILATION AND/OR AIR-CONDITIONING DEVICE FOR A MOTOR VEHICLE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/260815
Kind Code:
A1
Abstract:
The motor support (16) for a motor-fan unit of a ventilation installation for a vehicle comprises: two coaxial rings (20; 22), including an inner ring (20) capable of receiving one or more elements of the motor and an outer ring (22) capable of being fastened to a housing forming a structural element; a decoupling element (24) between the two coaxial rings (20; 22); and a means (44) for limiting the relative movement of one of the two rings (20; 22) relative to the other, in a plane normal to the common axis (A) of the two rings (20; 22), comprising at least one radial abutment (44) fastened to one of the two rings (20; 22), with a radial clearance between the radial abutment (44) and the other of the two rings (20; 22).

Inventors:
DEGORCE-DUMAS CLARA (FR)
KWACZEWSKI CLÉMENCE (FR)
DE SOUZA STÉPHANE (FR)
GUILBOT VINCENT (FR)
Application Number:
FR2020/051082
Publication Date:
December 30, 2020
Filing Date:
June 22, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VALEO SYSTEMES THERMIQUES (FR)
International Classes:
H02K5/24; H02K7/14; F04D25/08; F04D29/66
Foreign References:
US6028379A2000-02-22
US5696360A1997-12-09
FR3047125A12017-07-28
Attorney, Agent or Firm:
TRAN, Chi-Hai (FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Support de moteur (16), notamment pour groupe moto-ventilateur d’une installation de ventilation pour véhicule, comprenant :

deux bagues coaxiales (20 ; 22), dont une bague intérieure (20) apte à recevoir un ou plusieurs éléments du moteur et une bague extérieure (22) apte à être fixée sur un boîtier formant élément de structure,

un élément de découplage (24) entre les deux bagues coaxiales (20 ; 22), et

un moyen (44) pour limiter le déplacement relatif d’une des deux bagues (20 ; 22) par rapport à l’autre, dans un plan normal à l’axe (A) commun des deux bagues (20 ; 22), comprenant au moins une butée radiale (44) fixée à l’une des deux bagues (20 ; 22), avec un jeu radial entre la butée radiale (44) et l’autre des deux bagues (20 ; 22).

2. Support de moteur selon la revendication 1 , dans lequel la au moins une butée radiale (44) s’étend entre la bague intérieure (20) et la bague extérieure (22), la au moins une butée radiale (44) présentant de préférence une courbure intérieure complémentaire de la courbure de la bague intérieure (20) et/ou une courbure extérieure complémentaire de la courbure de la bague extérieure (22).

3. Support de moteur selon la revendication 1 ou 2, comprenant au moins deux butées radiales (44) opposées par rapport au centre des bagues (20 ; 22), de préférence au moins trois butées radiales (44) régulièrement réparties angulairement autour de l’axe (A) commun des deux bagues (20 ; 22).

4. Support de moteur selon l’une des revendications précédentes, comprenant en outre :

- un moyen (46) pour limiter, de préférence empêcher, la rotation relative des bagues (20 ; 22) autour de l’axe (A) commun des deux bagues (20 ; 22), et/ou

- un élément (26) de limitation du basculement de la bague intérieure (20) par rapport à la bague extérieure (22), l’élément de limitation du basculement comprenant un doigt (26) qui s'étend en saillie d'une première des deux bagues (20 ; 22) et est logé dans un logement (28) formé dans la deuxième des deux bagues (20 ; 22), deux butées axiales (32 ; 34) étant formées dans le logement (28) pour limiter le déplacement du doigt (26) dans le logement (28) selon la direction de l’axe (A) commun des deux bagues (20 ; 22).

5. Support de moteur selon la revendication 4, comprenant un moyen (46) pour limiter la rotation relative des bagues (20 ; 22) et un élément (26) de limitation du basculement, dans lequel le moyen pour limiter, de préférence empêcher, la rotation relative des bagues (20 ; 22) autour de l’axe (A) commun des deux bagues (20 ; 22), comporte deux butées orthoradiales (46) dans le logement (28), limitant, de préférence empêchant, le déplacement orthoradial du doigt (26) dans le logement (28).

6. Support de moteur selon la revendication 4 ou 5, dans lequel une des butées axiales (32 ; 34) est formée par un ergot (32) s’étendant à l’intérieur du logement (28), depuis une base (38) d’un pion (36) fixé à la deuxième des deux bagues (20 ; 22).

7. Support de moteur selon les revendications 5 et 6, dans lequel le pion (36) forme également les deux butées orthoradiales (46), les deux butées orthoradiales (46) s’étendant de préférence de part et d’autre de la butée axiale (32), les deux butées orthoradiales et la butée axiale formant un relief en forme de « U » depuis la base (38) du pion (36).

8. Support de moteur selon la revendication 6 ou 7, dans lequel la base (38) du pion (36) présente un trou (48) borgne, au droit de l’ergot (32), la base (38) du pion (36) ayant une largeur sensiblement constante au voisinage du trou (48) et/ou des nervures (50) au voisinage du trou (48), les nervures (50) s’étendant de préférence radialement depuis le trou (48) vers un rebord (52) de la base (38).

9. Support de moteur selon l’une des revendications 6 à 8 en combinaison avec la revendication 2, dans lequel la au moins une butée radiale (44) est formée par le pion (36), le pion (36) formant de préférence deux butées radiales (44) disposées de part et d’autre du logement (28), selon une direction orthoradiale.

10. Support de moteur selon l’une quelconque des revendications précédentes, dans lequel la au moins une butée radiale (44) est fixée à la bague extérieure (22).

1 1. Ventilateur (10), en particulier pour installation de ventilation pour véhicule, comportant un moteur électrique, en particulier un moteur électrique sans balai, une roue de ventilateur (12), entraînée en rotation par le moteur électrique, et un support de moteur (16) selon l’une quelconque des revendications précédentes, le moteur, en particulier le stator du moteur, étant fixé sur la bague intérieure (20) du support de moteur (16).

Description:
SUPPORT DE MOTEUR POUR DISPOSITIF DE CHAUFFAGE, DE VENTILATION ET/OU DE CLIMATISATION POUR VEHICULE AUTOMOBILE

Domaine technique

[0001] La présente invention se rapporte au domaine des dispositifs de chauffage, de ventilation et/ou de climatisation pour véhicules automobiles. L’invention concerne plus particulièrement un support de moteur électrique pour un tel dispositif.

Technique antérieure

[0002] Les véhicules automobiles sont couramment équipés d’un dispositif de chauffage, ventilation et/ou climatisation, qui permet de générer un flux d'air. Un tel dispositif permet également de gérer la température et la distribution au sein de l'habitacle des véhicules du flux d’air créé. Un tel dispositif de chauffage, ventilation et/ou climatisation comporte, entre autres, un ventilateur comprenant une roue de ventilateur entraînée en rotation par un moteur électrique. Le moteur électrique est notamment à commutation électronique, piloté par un module d'alimentation.

[0003] Un moteur électrique à commutation électronique, ou moteur à courant continu sans balai (connu également sous la dénomination anglaise de « brushless »), comporte un ensemble rotor et stator, chacun de ces composants étant porteur d'éléments électromagnétiques dont l'interaction génère le déplacement du rotor relativement au stator, et plus loin le déplacement de la roue de ventilateur.

[0004] Le moteur électrique est assemblé dans le dispositif de chauffage, ventilation et/ou vibration par l’intermédiaire d’un support de moteur qui comprend une bague intérieure configurée pour accueillir le stator du moteur électrique et une bague extérieure apte à être fixée, directement ou indirectement, à un élément de structure du véhicule.

[0005] Un élément de découplage est interposé entre la bague intérieure et la bague extérieure. Cet élément de découplage vise à limiter, voire à empêcher, la transmission de vibrations et/ou de contraintes générées du fait de la rotation du moteur électrique, depuis la bague intérieure, vers la bague extérieure. On réduit ainsi la transmission des vibrations vers le dispositif de chauffage, ventilation et/ou climatisation, qui pourraient être ressenties par les occupants du véhicule.

[0006] L’élément de découplage permet un mouvement relatif de la bague intérieure par rapport à la bague extérieure, notamment dans un plan normal à un axe commun aux deux bagues. En l’absence de l’élément de découplage, des vibrations peuvent se propager dans l’habitacle du véhicule et nuire au confort des occupants. L’élément de découplage doit de plus résister aux contraintes mécaniques résultant des mouvements d’une bague par rapport à l’autre.

[0007] Le but de la présente invention est de proposer un support de moteur, notamment pour un dispositif de chauffage, ventilation et/ou climatisation d’un véhicule automobile, qui est de réalisation simple et qui ne présente pas au moins certains des inconvénients des supports de moteur connus.

Résumé

[0008] À cet effet, l’invention a pour objet un support de moteur, notamment pour groupe moto-ventilateur d’une installation de ventilation pour véhicule, comprenant :

deux bagues coaxiales, dont une bague intérieure apte à recevoir un ou plusieurs éléments du moteur et une bague extérieure apte à être fixée sur un boîtier formant élément de structure,

un élément de découplage entre les deux bagues coaxiales, et

un moyen pour limiter le déplacement relatif d’une des deux bagues par rapport à l’autre, dans un plan normal à l’axe commun des deux bagues, comprenant au moins une butée radiale fixée à l’une des deux bagues, avec un jeu radial entre la butée et l’autre des deux bagues.

[0009] Ainsi, la butée radiale permet de limiter le déplacement relatif d’une des deux bagues par rapport à l’autre, dans le plan médian du support moteur, normal à l’axe commun aux deux bagues. Le maintien d’un jeu radial entre la butée radiale et l’une des bagues permet en outre à l’élément de découplage d’assurer sa fonction de manière satisfaisante. [0010] De préférence, le support de moteur comporte une ou plusieurs des caractéristiques suivantes, prises seules ou en combinaison :

- la au moins une butée radiale s’étend entre la bague intérieure et la bague extérieure, la au moins une butée radiale présentant de préférence une courbure intérieure complémentaire de la courbure de la bague intérieure et/ou une courbure extérieure complémentaire de la courbure de la bague extérieure ;

- le support de moteur comprend au moins deux butées radiales opposées par rapport au centre des bagues, de préférence au moins trois butées radiales régulièrement réparties angulairement autour de l’axe commun des deux bagues ;

- le support de moteur comprend en outre :

o un moyen pour limiter, de préférence empêcher, la rotation relative des bagues autour de l’axe commun des deux bagues, et/ou

o un élément de limitation du basculement de la bague intérieure par rapport à la bague extérieure, l’élément de limitation du basculement comprenant un doigt qui s'étend en saillie d'une première des deux bagues et est logé dans un logement formé dans la deuxième des deux bagues, deux butées axiales étant formées dans le logement pour limiter le déplacement du doigt dans le logement selon la direction de l’axe commun des deux bagues ;

- le support de moteur comprend un moyen pour limiter la rotation relative des bagues et un élément de limitation du basculement, dans lequel le moyen pour limiter, de préférence empêcher, la rotation relative des bagues autour de l’axe commun des deux bagues, comporte deux butées orthoradiales dans le logement, limitant, de préférence empêchant, le déplacement orthoradial du doigt dans le logement ;

- une des butées axiales est formée par un ergot s’étendant à l’intérieur du logement, depuis une base d’un pion fixé à la deuxième des deux bagues ;

- le pion forme également les deux butées orthoradiales, les deux butées orthoradiales s’étendant de préférence de part et d’autre de la butée axiale, les deux butées orthoradiales et la butée axiale formant un relief en forme de « U » depuis la base du pion ;

- la base du pion présente un trou au droit de l’ergot, la base du pion ayant une largeur sensiblement constante au voisinage du trou et/ou des nervures au voisinage du trou, les nervures s’étendant de préférence radialement depuis le trou vers un rebord de la base ;

- la au moins une butée radiale est formée par le pion, le pion formant de préférence deux butées radiales disposées de part et d’autre du logement, selon une direction orthoradiale ;

- la au moins une butée radiale est fixée à la bague extérieure ;

- la bague intérieure et/ou la bague extérieure est recouverte de matériau élastomère, au moins en face de la au moins une butée radiale ;

- le jeu radial est sensiblement d’1 mm ;

- l’élément de découplage comporte une bague en matériau élastomère, surmoulée entre la bague intérieure et la bague extérieure ;

- la bague en matériau élastomère recouvre la bague intérieure et/ou la bague extérieure au moins en face de la au moins une butée radiale ;

- au moins l’une des butées axiale est saillante dans le logement ;

- du matériau élastomère est disposé entre le doigt et chacune des deux butées axiales et en contact avec le doigt et une des deux butées axiales, le matériau élastomère étant de préférence comprimé entre le doigt et chacune des deux butées axiales, le matériau élastomère ayant de préférence encore un taux de compression supérieur ou égal à 5% et/ou inférieur ou égal à 25%, de préférence encore sensiblement égal à 15% ;

- le support de moteur comprend une même épaisseur d’élastomère entre le doigt et chacune des deux butées axiales ;

- la au moins une butée axiale s’étend selon une direction sensiblement perpendiculaire à la direction d'allongement du doigt ;

- le support de moteur comprend deux butées axiales saillantes dans le logement, disposées de part et d’autre du doigt, les deux butées axiales saillantes étant en regard l’une de l’autre ;

- le matériau élastomère est surmoulé sur deux faces opposées du doigt ;

- le matériau élastomère possède une dureté comprise entre 40 et 60 shore ;

- le matériau élastomère en contact entre le doigt et chacune des deux butées, est venu de matière avec la bague en matériau élastomère ;

- le doigt a une section transversale en H ; et

- les deux faces opposées du doigt faisant face aux butées axiales, sont planes. [0011] Selon un autre aspect, il est décrit un ventilateur, en particulier pour installation de ventilation pour véhicule, comportant un moteur électrique, en particulier un moteur électrique sans balai, une roue de ventilateur, entraînée en rotation par le moteur électrique, et un support de moteur tel que décrit ci-avant dans toutes ses combinaisons, le moteur, en particulier le stator du moteur, étant fixé sur la bague intérieure du support de moteur.

[0012] Selon encore un autre aspect, il est décrit un dispositif de chauffage, de ventilation et/ou de climatisation pour un véhicule automobile, comportant un ventilateur tel que décrit ci-avant, dans toutes ses combinaisons. Brève description des dessins

[0013] D'autres caractéristiques, détails et avantages ressortiront plus clairement à la lecture de la description donnée ci-après à titre indicatif en relation avec les figures suivantes.

[0014] La figure 1 est une vue schématique de côté d’un exemple de dispositif de ventilateur pour dispositif de chauffage, de ventilation et/ou de climatisation pour véhicule automobile.

[0015] La figure 2 est une vue schématique en perspective d’un ensemble formé par le support de moteur et un boîtier du dispositif de ventilateur de la figure 1.

[0016] La figure 3 est une vue schématique en perspective d’un sous-ensemble du support moteur de la figure 2.

[0017] La figure 4 est une vue schématique de côté d’un détail du sous-ensemble de la figure 3.

[0018] La figure 5 est une vue schématique en perspective d’un exemple de pion mis en oeuvre dans le support de moteur des figures 2 et 3 ;

[0019] La figure 6 est une vue schématique de dessous du pion de la figure 5.

[0020] La figure 7 est une vue schématique en perspective d’un deuxième exemple de pion mis en oeuvre dans le support de moteur des figures 2 et 3.

[0021] La figure 8 est une vue schématique en perspective d’un troisième exemple de pion mis en oeuvre dans le support de moteur des figures 2 et 3. Description détaillée

[0022] La figure 1 illustre de manière schématique une vue de côté d’un dispositif de ventilateur 10 pour un dispositif de chauffage, de ventilation et/ou de climatisation pour véhicule automobile. Classiquement, un tel dispositif de chauffage, de ventilation et/ou de climatisation pour véhicule automobile comporte un circuit d’aération, un dispositif de ventilateur 10 pour mettre en mouvement l’air dans le circuit d’aération, et des moyens pour chauffer et/ou des moyens pour rafraîchir le flux d’air mis en mouvement par le dispositif de ventilateur 10.

[0023] Comme illustré à la figure 1 , le dispositif de ventilateur 10 comporte essentiellement une roue de ventilateur 12 et un moteur électrique, masqué ici par un capot moteur 14, pour entraîner en rotation autour de son axe A, la roue de ventilateur 12. Le moteur électrique est par exemple un moteur sans balai. Le dispositif de ventilateur 10 comporte encore un support de moteur 16 permettant d’assembler le moteur électrique sur un support. En l’espèce, le moteur électrique est relié à un déflecteur 18 du support de moteur 16, le déflecteur 18 formant une partie du circuit d’aération du dispositif de chauffage, de ventilation et/ou de climatisation.

[0024] Dans la suite, on décrit plus en détail le support de moteur 16.

[0025] Comme visible sur les figures, le support de moteur 16 comporte essentiellement une bague intérieure 20, une bague extérieure 22 et un élément de découplage 24 interposé entre la bague intérieure 20 et la bague extérieure 22. L’élément de découplage 24 vise à limiter la transmission des vibrations depuis l’une des deux bagues 20, 22 vers l’autre des deux bagues 20, 22. L’élément de découplage 24 est ici formé par une bague en matériau élastomère. À titre d’exemple, le matériau élastomère est du SEBS (polystyrène-b-poly(éthylène- butylène)-b-polystyrène). La bague de découplage 24 est par exemple surmoulée sur les bagues intérieure 20 et extérieure 22. La bague de découplage 24 solidarise ainsi les bagues intérieure 20 et extérieure 22. Les bagues intérieure 20, extérieure 22 et de découplage 24 sont coaxiales, d’axe commun l’axe de rotation A de la roue de ventilateur 12. [0026] L’ensemble formé par les bagues intérieure 20, extérieure 22 et de découplage 24, est reçu dans une cavité du déflecteur 18. La bague intérieure 20 est rendue solidaire du stator (ici non visible) du moteur. La bague extérieure 22 est ici fixée au déflecteur 18. Une couche de matériau élastomère peut être interposée entre la bague extérieure 22 et le déflecteur 18.

[0027] Selon l’exemple représenté aux figures, la bague intérieure 20 a une pluralité de doigts 26. Les doigts 26 s’étendent radialement vers l’extérieur, depuis la surface extérieure de la bague intérieure 20. En l’espèce, chaque doigt 26 a une section en H, comprenant deux surfaces sensiblement planes 26i, 262 reliées entre elles par une âme 263. Les surfaces planes 26i, 262 sont ici normales à la direction de l’axe A commun aux bagues 20, 22, 24. Chaque surface plane 26i, 262 est ici recouverte d’une couche 27i, 272 de matériau élastomère.

[0028] Dans l’exemple illustré, la bague intérieure 20 a trois doigts 26. Les doigts 26 sont de préférence régulièrement répartis angulairement autour de l’axe A de la bague intérieure 20.

[0029] La bague extérieure 22 comprend quant à elle une pluralité de logements 28. Chaque logement 28 est adapté à recevoir un doigt 26 respectif. Les logements 28 sont ainsi débouchant au moins sur la surface radialement interne de la bague extérieure 22. En l’espèce, les logements 28 sont traversant, débouchant sur la surface radialement interne de la bague extérieure 22 et sur la surface radialement externe de la bague extérieure 22. Les logements 28 sont de préférence régulièrement répartis angulairement autour de l’axe A de la bague extérieure 22.

[0030] La réception des doigts 26 dans les logements 28 permet de limiter le basculement relatif possible de la bague intérieure 20 par rapport à la bague extérieure 22. Par basculement, on entend ici tout mouvement d’une des bagues 20, 22 par rapport à l’autre 20, 22, en dehors du plan médian commun des bagues 20, 22, normal à la direction de l’axe A commun aux deux bagues 20, 22.

[0031] Dans l’exemple illustré, les logements 28 ont des dimensions telles, qu’un jeu existe entre les parois de chaque logement 28 et le doigt 26 qui y est reçu (cf. notamment figure 2). Notamment, un jeu existe dans la direction orthoradiale. Les parois de chaque logement 28 peuvent être recouvertes de matériau élastomère. De manière préférée, la couche d’élastomère 30 qui recouvre les parois de chaque logement 28 est venue de matière avec la bague de découplage 24.

[0032] Comme cela est plus particulièrement visible sur la figure 4, dans chaque logement 28, le doigt 26 coopère avec deux butées axiales 32, 34 pour limiter encore le déplacement axial du doigt 26 dans le logement 28. Ici, les deux butées axiales 32, 34 font saillies des parois du logement 28. Par butée axiale, on entend ici une butée limitant le déplacement selon la direction de l’axe A commun des bagues 20, 22, 24.

[0033] Dans l’exemple illustré, un jeu est maintenu entre du matériau élastomère d’une couche 27i, 272 recouvrant l’une des surfaces planes 26i, 262 du doigt 26 et les butées axiales 32, 34. Alternativement cependant, les couches 27i, 272 de matériau élastomère peuvent être en contact avec, voire compressées entre, les surfaces planes 26i, 262 du doigt et les butées axiales 32, 34. On limite ainsi le débattement possible du doigt 26 dans le logement 28, selon la direction axiale A. Par exemple, le matériau élastomère des couches 27i, 272 présent entre les butées axiales 32, 34 et les surfaces planes 26i, 262 a un taux de compression, axiale, supérieur ou égal à 5 % et/ou inférieure ou égal à 25 %, de préférence sensiblement égal à 15 %. On peut définir le taux de compression axiale comme étant le rapport entre :

- la différence entre l’épaisseur de la couche d’élastomère 27i, 272 sur les surfaces planes 26i, 262 des doigts 26 avant la mise en place des doigts 26 entre les butées axiales 32, 34, d’une part, et l’épaisseur de la couche d’élastomère 27i, 272 sur les surfaces planes 26i, 262 des doigts 26 après la mise en place des doigts 26 entre les butées axiale 32, 34, d’autre part ; et

- l’épaisseur de la couche d’élastomère sur les surfaces planes 261, 262 des doigts 26 avant la mise en place des doigts 26 entre les butées axiales 32, 34.

[0034] Pour ce faire également, le matériau élastomère formant les couches 27i, 272, peut être choisi en fonction de sa dureté. Ce matériau élastomère peut notamment avoir une dureté supérieure ou égale à 40 shore et/ou inférieure ou égale à 60 shore. [0035] Le matériau élastomère des couches 27i, 272 peut avantageusement être surmoulé sur les surfaces 26i, 262 des doigts 26, en particulier concomitamment au surmoulage de la bague de découplage 24. Le matériau élastomère est ainsi maintenu en position par rapport aux doigts 26. Le montage de la bague intérieure 20 par rapport à la bague extérieure 22 s’en trouve également facilité.

[0036] La première butée axiale est ici formée par un ergot 32 d’un pion 36. Le pion 36 comporte également une base 38, sensiblement plane, depuis laquelle l’ergot 32 s’étend selon un axe B destiné à être parallèle à l’axe A commun des bagues 20, 22, 24, quand le pion 36 est fixé sur la bague extérieure 22. Pour assurer cette fixation, la base 38 présente ici deux ouvertures 40 destinées à être montées serrées sur deux reliefs cylindriques complémentaires, formés sur la bague extérieure 22. En outre, deux encoches 42 sont prévues aux extrémités longitudinales de la base 38. Une des deux encoches 42 reçoit une nervure complémentaire formée par la bague extérieure 22, pour guider le montage du pion 36 sur la bague extérieure 22. L’ergot 32 est monté dans un trou dans la bague extérieure 22, de manière à faire saillie dans un logement 28 et ainsi former la première butée axiale 32. Plus précisément, l’ergot 32 s’étend selon la direction de l’axe A commun des bagues 20, 22, 24, depuis l’une des parois du logement 28, vers le doigt 26 qui y est reçu.

[0037] La deuxième butée axiale 34 est ici formée par le déflecteur 18 qui comporte des reliefs cylindriques saillants, traversant une ouverture dans la bague extérieure 22, de manière à faire saillie dans les logements 28, depuis une paroi opposée à la première butée axiale 32. Les cylindres saillant s’étendent également selon une direction parallèle à la direction de l’axe A commun aux bagues 20, 22, 24.

[0038] En outre, comme cela est plus particulièrement visible aux figures 5 et 6, chaque pion 36 présente ici deux reliefs 44, symétriques par rapport à un plan médian du pion 36, comportant l’axe B. Chaque relief 44 est destiné à s’étendre, depuis la base 38, sensiblement selon une direction radiale, par rapport à l’axe A commun des bagues 20, 22, 24, lorsque le pion 36 est fixé sur la bague extérieure 22. Ainsi, comme cela est notamment visible sur la figure 3, chaque relief 44 est reçu dans un renfoncement formé par la bague de découplage 24, entre les bagues intérieure 20 et extérieure 22.

[0039] Chaque relief 44, fixé sur la bague extérieure 22, forme ici une butée radiale pour le mouvement de la bague intérieure 20, par rapport à la bague extérieure 22. Ainsi, les reliefs 44 limitent les déplacements relatifs de la bague intérieure 20 par rapport à la bague extérieure 22, selon une direction radiale. Cette limitation de l’amplitude du déplacement de la bague intérieure 20 par rapport à la bague extérieure 22 permet d’éviter d’endommager l’élément de découplage 24 par exemple lors de chocs subis par le ventilateur 10. Ces chocs peuvent par exemple provenir des irrégularités du terrain sur lequel le véhicule est utilisé.

[0040] Chaque relief 44 présente une forme sensiblement cylindrique d’axe parallèle à l’axe B de l’ergot du pion 32, la section transversale de chaque relief 44 ayant ici sensiblement la forme d’un parallélogramme. La surface frontale 44a intérieure de chaque relief 44, destinée à être orientée selon une direction sensiblement radiale lorsque le pion 36 est fixé sur la bague extérieure 22, est courbe, en l’espèce est concave. La courbure de la surface frontale 44a est avantageusement complémentaire de la courbure extérieure de la bague intérieure 20, éventuellement recouverte de matériau polymère de la bague de découplage 24. Ainsi, un jeu radial sensiblement constant est maintenu entre toute la surface frontale 44a intérieure du relief 44 et la bague intérieure 20, éventuellement recouverte d’une couche de matériau élastomère de la bague de découplage 24. Ce jeu radial est par exemple égal à 1 mm. Le maintien d’un jeu radial entre les butées 44 et la bague intérieure 20 permet un découplage satisfaisant par la bague de découplage. Autrement dit, le découplage est assuré pour les mouvements de faible amplitude, et les butées radiales permettent de garantir la fiabilité de l’élément de découplage 24 lors des fortes sollicitations.

[0041] La surface frontale 44b extérieure de chaque relief 44, destinée à être orientée selon une direction sensiblement radiale, vers la bague extérieure 22, lorsque le pion 36 est fixé sur la bague extérieure 22, est courbe, en l’espèce est concave. La courbure de la surface frontale 44b extérieure est avantageusement complémentaire de la courbure intérieure de la bague extérieure 22, éventuellement recouverte de matériau polymère de la bague de découplage 24. En l’espèce, la bague extérieure 22 présente une convexité locale. La courbure de la surface frontale 44b extérieure permet de faciliter la mise en position et d’améliorer le maintien en position de chaque pion 36, fixé sur la bague extérieure 22.

[0042] Par ailleurs, le support moteur 16 comporte ici un moyen pour limiter, de préférence empêcher, la rotation relative des bagues intérieure et extérieure 20, 22. Ce moyen prend ici la forme de butées orthoradiales 46 dans au moins un logement 28, de préférence dans chaque logement 28. Les butées orthoradiales 46 sont adaptées à coopérer avec un doigt 26 reçu dans le logement 28.

[0043] En l’espèce, les butées orthoradiales 46 sont formées par les pions 36. Plus précisément, chaque pion 36 présente, dans l’exemple illustré, une paire de reliefs saillants 46 (ou dents 46) s’étendant de part et d’autre de l’ergot 32 formant butée axiale, dans la direction de l’axe B d’extension de l’ergot 32. L’ergot 32 et les dents 46 forment ainsi un relief en forme de « U » depuis la base du pion 36.

[0044] Pour faciliter le moulage des pions 36, la base 38 de ceux-ci peut présenter un trou 48 borgne, au droit de l’ergot 32. On limite ainsi la quantité de matière plastique à mouler au niveau de cet ergot. Pour la même raison, la base 38 peut présenter une largeur réduite au niveau de ce trou 48 par rapport à ses extrémités.

[0045] Les figures 7 et 8 illustrent des variantes du pion 36 des figures 5 et 6. En effet, pour renforcer les pions 36 et limiter voire éviter l’apparition de fissure au niveau du trou 48, la base 38 des pions 36 des figures 7 et 8, présente des nervures 50 de renfort, au voisinage du trou 48, voire à travers le trou 48 (cf. figure 7). Ces nervures 50 peuvent s’étendre radialement depuis le bord du trou 48, par exemple jusqu’à un rebord 52 de la base 38. Il peut être noté également que la base 38 des exemples de pions 36 des figures 7 et 8, présente une largeur sensiblement constante, notamment au voisinage du trou 48. Les base 38 de ces deux exemples sont ainsi sensiblement rectangulaires avec des extrémités arrondies. [0046] La présente divulgation ne se limite pas aux exemples décrits ci-avant, mais elle englobe toutes les variantes et combinaisons que pourra envisager l’homme de l’art dans le cadre de la protection recherchée.

[0047] Selon une première variante de réalisation, une seule butée axiale est saillante dans les logements 28. Dans ce cas, le doigt reçu dans le logement peut être serré entre la butée axiale saillante, d’une part, et la paroi du logement opposée à la butée axiale saillante, d’autre part.

[0048] Par ailleurs, les butées axiales peuvent être réalisées par d’autres moyens que ceux décrits dans l’exemple ci-avant. Par exemple l’une et/ou l’autre des butées axiales peut/peuvent être réalisée/s par un bossage de la paroi du logement, s’étendant vers le doigt reçu dans le logement.

[0049] Par ailleurs, dans l’exemple illustré, du matériau élastomère est présent sur les faces des doigts en regard des butées axiales. Alternativement ou au surplus, du matériau élastomère peut être prévu sur les butées axiales, qu’elles soient saillantes ou non. De préférence cependant, on évite un contact entre deux couches de matériau élastomère. Ainsi, seule l’une de deux surfaces en contact est de préférence recouverte de matériau élastomère.

[0050] Également, dans l’exemple illustré, la bague intérieure forme des doigts reçus dans des logements formés dans la bague extérieure. La configuration inverse est cependant envisageable, selon laquelle la bague extérieure présente des doigts orientés radialement vers la bague intérieure et reçus dans des logements formés dans cette bague intérieure.

[0051] Les butées orthoradiales et/ou les butées radiales peuvent également prendre d’autres formes que celles décrites ici. Avantageusement cependant, la butée radiale est fixée à l’une des deux bagues intérieure et extérieure et s’étend entre ces deux bagues intérieure et extérieure, avec un jeu radial.

[0052] Les butées orthoradiales peuvent par exemple prendre la forme d’un bossage d’une paroi du logement recevant un doigt.

[0053] Dans l’exemple illustré également, trois couples de butées radiales sont régulièrement répartis autour de l’axe commun des deux bagues intérieure et extérieure. Bien entendu, ce nombre de butées radiales n’est pas limitatif. Le support moteur peut notamment comporter deux butées radiales opposées par rapport au centre des bagues intérieure et extérieure, ou trois butées radiales ou plus, de préférence régulièrement répartis autour de l’axe commun des bagues intérieure et extérieure.