Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
MOTOR VEHICLE FITTED WITH A RETRACTABLE ROOF, THE REAR-WINDOW-SUPPORTING REAR ELEMENT OF WHICH CAN BE SHAPED
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2011/117500
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a motor vehicle fitted with a retractable roof (1) that includes a rigid front element (2) and a rear element (3) that supports the rear window (11). The front element (2) and the rear element (3) of the retractable roof are movable, by means of a control mechanism (4), between a closed position, in which said front and rear elements cover the passenger compartment (5) of the vehicle, and an open position, in which said front and rear elements are folded against each other in the rear luggage compartment (6). Said motor vehicle is characterized in that the rear element (3), supporting the rear window (11), consists of a flexible material, and in that said control mechanism (4) includes a means that, when the roof (1) is in a closed position, enables said rear element (3) to be moved between a first position, in which the rear window (11) is in a position drawn back in relation to the passenger compartment (5), and a second position, in which the rear window (11) is in a position drawn forward in relation to the passenger compartment (5).

Inventors:
GUINOIS PASCAL (FR)
Application Number:
FR2011/050429
Publication Date:
September 29, 2011
Filing Date:
March 01, 2011
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
PEUGEOT CITROEN AUTOMOBILES SA (FR)
GUINOIS PASCAL (FR)
International Classes:
B60J7/14
Domestic Patent References:
WO2005105498A12005-11-10
WO2007042867A12007-04-19
WO2005077693A12005-08-25
WO2004037583A12004-05-06
Foreign References:
US7490885B12009-02-17
US20080197665A12008-08-21
DE102005049933A12007-04-26
DE10349756A12005-06-02
DE102008010414A12009-08-27
EP1839922A22007-10-03
DE19959317C12001-01-25
Attorney, Agent or Firm:
FERNANDEZ, FRANCIS (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Véhicule automobile équipé d'un toit escamotable (1 ) comprenant un élément avant rigide (2) et un élément arrière (3) portant la lunette arrière (1 1 ), l'élément avant (2) et l'élément arrière (3) du toit escamotable étant déplaçables grâce à un mécanisme de commande (4), entre une position fermée dans laquelle ils recouvrent l'habitacle (5) du véhicule et une position ouverte dans laquelle ils sont repliés l'un par rapport à l'autre dans le coffre arrière (6), caractérisé en ce que l'élément arrière (3) portant la lunette arrière (1 1 ) est constitué par un matériau souple et ledit mécanisme de commande (4) comprend des moyens qui permettent, lorsque le toit (1 ) est en position fermée, de déplacer ledit élément arrière (3) entre une première position dans laquelle la lunette arrière (1 1 ) est dans une position reculée par rapport à l'habitacle (5) et une seconde position dans laquelle la lunette arrière (1 1 ) est dans une position avancée par rapport à l'habitacle (5).

2. Véhicule automobile selon la revendication 1 , caractérisé en ce que dans ladite première position, le bord inférieur (1 1 a) de la lunette arrière (1 1 ) est situé au-dessus du bord arrière (7a) du couvercle (7) du coffre arrière (6) et dans ladite seconde position le bord inférieur (1 1 a) de la lunette arrière (1 1 ) est situé devant et en dessous du bord arrière (7a) du couvercle (7) du coffre arrière.

3. Véhicule automobile selon l'une des revendications 1 ou 2, comprenant deux sièges avant et deux sièges arrière, caractérisé en ce que lorsque l'élément arrière (3) du toit est dans la première position, la position reculée de la lunette arrière (1 1 ) permet l'accès de passagers sur les sièges arrière et lorsque l'élément arrière (3) du toit est dans la seconde position, la position avancée de la lunette arrière (1 1 ) interdit l'accès de passagers sur les sièges arrière.

4. Véhicule automobile selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que ledit mécanisme de commande (4) comprend des moyens pour tendre le matériau souple de l'élément arrière (3) lorsque celui-ci est dans la première position et dans la seconde position.

5. Véhicule automobile selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que ledit mécanisme de commande (4) comprend sur chacun des deux côtés du toit escamotable (1 ) deux bras articulés (8, 9) à la caisse du véhicule et au toit escamotable (1 ), ces deux bras articulés (8, 9) formant ensemble un parallélogramme déformable, l'un (9) des deux bras étant situé à l'arrière de l'autre bras (8), ledit bras (9) situé à l'arrière portant lesdits moyens permettant de déplacer ledit élément arrière (3) entre ladite première position et ladite seconde position.

6. Véhicule automobile selon la revendication 5, caractérisé en ce que ledit élément arrière (3) comprend deux montants latéraux de custode rigides (15) et ledit bras (9) situé à l'arrière est solidaire de l'un des montants latéraux de custode (15), le matériau souple (29) dudit élément arrière (3) s'étendant entre la lunette arrière (1 1 ) et chacun des deux montants latéraux de custode (15).

7. Véhicule automobile selon l'une des revendications 5 ou 6, caractérisé en ce que l'élément arrière (3) comprend près de chacun des deux bords latéraux (1 1 b) de la lunette arrière (1 1 ), une extension (16) dont la partie supérieure (21 ) porte un doigt (17) engagé de façon coulissante dans une glissière (18) réalisée dans la partie supérieure dudit bras arrière (9), la partie inférieure de l'élément arrière (3) étant reliée de façon articulée à la partie inférieure dudit bras arrière (9).

8. Véhicule automobile selon la revendication 7, caractérisé en ce que partie inférieure de l'élément arrière (3) comprend une partie (19) fixe par rapport au bord latéral (1 1 b) de la lunette arrière (1 1 ) et cette partie fixe (19) est reliée par une articulation (20) à ladite partie supérieure (21 ).

9. Véhicule automobile selon la revendication 8, caractérisé en ce que ladite partie fixe (19) est reliée par une articulation (22) à deux biellettes (23, 24) formant un compas, l'une de ces deux biellettes (23, 24) étant reliée par une articulation (25) à la partie inférieure dudit bras arrière (9).

10. Véhicule automobile selon la revendication 9, caractérisé en ce que l'articulation (22) reliée aux deux biellettes (23, 24) est reliée à une troisième biellette (26) montée pivotante autour d'un axe fixe (27), le pivotement de cette biellette (26) étant commandé par un moteur électrique (28).

1 1 . Véhicule automobile selon la revendication 10, caractérisé en ce que ladite partie fixe (19) est mobile entre une première position dans laquelle le doigt (17) porté par la partie supérieure (21 ) est situé près d'une extrémité (18a) de la glissière (18) du bras arrière (9) et les deux biellettes (23, 24) formant un compas sont sensiblement dans le prolongement l'une de l'autre pour écarter la partie fixe (19) du bras arrière (9) et une seconde position dans laquelle ledit doigt (17) est espacé de l'extrémité (18a) de la glissière (18) et les deux biellettes (23, 24) formant un compas sont repliées l'une vers l'autre pour ramener la partie fixe (19) vers le bras arrière (9).

Description:
VEHICULE AUTOMOBILE EQUIPE D'UN TOIT ESCAMOTABLE DONT L'ELEMENT ARRIERE PORTANT LA LUNETTE ARRIERE EST

CONFORMABLE La présente invention concerne un véhicule automobile équipé d'un toit escamotable comprenant un élément avant rigide et un élément arrière portant la lunette arrière.

On connaît des véhicules automobiles équipés d'un toit escamotable comprenant un élément avant rigide et un élément arrière portant la lunette arrière, l'élément avant et l'élément arrière du toit escamotable étant déplaçables grâce à un mécanisme de commande, entre une position fermée dans laquelle ils recouvrent l'habitacle du véhicule et une position ouverte dans laquelle ils sont repliés l'un par rapport à l'autre dans le coffre arrière.

De tels véhicules peuvent être des coupés quatre places ou des véhicules comprenant deux places et ne présentant pas de lunette arrière fixe, nommés par la suite roadsters,,s, deux placesqui sont transformables en cabriolet pouvant accueillir quatre ou deux passagers.

Le toit escamotable de ces véhicules comprend deux éléments rigides à savoir un élément avant rigide formant le pavillon du véhicule et un élément arrière portant la lunette arrière.

Dans ces véhicules, le couvercle du coffre arrière s'ouvre de l'avant vers l'arrière et les deux éléments rigides du toit s'étendent repliés l'un au-dessus de l'autre, lorsqu'ils sont rangés dans le coffre arrière.

Ces deux éléments rigides présentent dans cette position un encombrement tel qu'ils réduisent notablement la place disponible dans le coffre.

De plus, dans le cas des coupés à quatre places, les deux éléments rigides du toit présentent une longueur relativement importante de sorte que le coffre arrière doit avoir une longueur suffisante pour pouvoir accueillir ces deux éléments rigides.

Les roadsters à deux places présentent un aspect esthétique et sportif qui est particulièrement apprécié par certains utilisateurs qui regrettent cependant de ne pas pouvoir disposer de deux places à l'arrière, à certaines occasions. Les coupés et roadsters actuels présentent des toits escamotables constitués d'éléments rigides qui empêchent toute possibilité de modification de style permettant de transformer un coupé en roadster ou inversement.

Le but de la présente invention est de remédier à cet inconvénient.

Ce but est atteint, selon l'invention, grâce à un véhicule automobile équipé d'un toit escamotable comprenant un élément avant rigide et un élément arrière portant la lunette arrière, l'élément avant et l'élément arrière du toit escamotable étant déplaçables grâce à un mécanisme de commande, entre une position fermée dans laquelle ils recouvrent l'habitacle du véhicule et une position ouverte dans laquelle ils sont repliés l'un par rapport à l'autre dans le coffre arrière, caractérisé en ce que l'élément arrière portant la lunette arrière est constitué par un matériau souple et ledit mécanisme de commande comprend des moyens qui permettent, lorsque le toit est en position fermée, de déplacer ledit élément arrière entre une première position dans laquelle la lunette arrière est dans une position reculée par rapport à l'habitacle et une seconde position dans laquelle la lunette arrière est dans une position avancée par rapport à l'habitacle.

Etant donné que l'élément arrière est en matériau souple, cet élément peut suivre le déplacement de la lunette arrière entre la position reculée et la position avancée et vice versa.

Ainsi, lorsque la lunette arrière est en position avancée, le véhicule peut présenter le style d'un roadster.

En position reculée de la lunette arrière, le style du véhicule peut être celui d'un coupé.

Les utilisateurs peuvent par conséquent choisir entre ces deux styles suivant leurs besoins ou leurs envies.

Dans un mode de réalisation, dans ladite première position, le bord inférieur de la lunette arrière est situé au-dessus du bord arrière du couvercle du coffre arrière et dans ladite seconde position le bord inférieur de la lunette arrière est situé devant et en dessous du bord arrière du couvercle du coffre arrière.

Dans une version préférée de l'invention, le véhicule comprend deux sièges avant et deux sièges arrière.

De préférence, lorsque l'élément arrière du toit est dans la première position, la position reculée de la lunette arrière permet l'accès de passagers sur les sièges arrière et lorsque l'élément arrière du toit est dans la seconde position, la position avancée de la lunette arrière interdit l'accès de passagers sur les sièges arrière.

Dans la première position, le véhicule présente le style d'un coupé quatre places et dans la seconde position, celui d'un roadster deux places.

De préférence, ledit mécanisme de commande du toit escamotable comprend des moyens pour tendre le matériau souple de l'élément arrière lorsque celui-ci est dans la première position et dans la seconde position.

Dans une version particulièrement avantageuse de l'invention, ledit mécanisme de commande comprend sur chacun des deux côtés du toit escamotable deux bras articulés à la caisse du véhicule et au toit escamotable, ces deux bras articulés formant ensemble un parallélogramme déformable, l'un des deux bras étant situé à l'arrière de l'autre bras, ledit bras situé à l'arrière portant lesdits moyens permettant de déplacer ledit élément arrière entre ladite première position et ladite seconde position.

De préférence, ledit élément arrière comprend deux montants latéraux de custode rigides et ledit bras situé à l'arrière est solidaire de l'un des montants latéraux de custode, le matériau souple dudit élément arrière s'étendant entre la lunette arrière et chacun des deux montants latéraux de custode.

Cette liaison souple entre la lunette arrière et les deux montants latéraux de custode rigides permet à la lunette arrière de se déplacer par rapport aux deux montants entre les deux positions précitées.

Dans un mode de réalisation préférée, l'élément arrière appelé portique comprend près de chacun des deux bords latéraux de la lunette arrière, une extension dont la partie supérieure porte un doigt engagé de façon coulissante dans une glissière réalisée dans la partie supérieure dudit bras arrière, la partie inférieure de l'élément arrière étant reliée de façon articulée à la partie inférieure dudit bras arrière.

Le coulissement du doigt de l'extension dans la glissière du bras arrière et la liaison articulée entre la partie inférieure de l'élément arrière et le bras permettent le déplacement de la lunette arrière entre les deux positions précitées.

De préférence également, la partie inférieure de l'élément arrière comprend une partie fixe par rapport au bord latéral de la lunette arrière et cette partie fixe est reliée par une articulation à ladite partie supérieure, et cette partie fixe est reliée par une articulation à deux biellettes formant un compas, l'une de ces deux biellettes étant reliée par une articulation à la partie inférieure dudit bras arrière.

Dans un mode de réalisation avantageux, l'articulation reliée aux deux biellettes est reliée à une troisième biellette montée pivotante autour d'un axe fixe, le pivotement de cette biellette étant commandé par un moteur électrique.

Ce moteur électrique permet ainsi, grâce au pivotement de la troisième biellette de commander le déplacement de la lunette arrière entre les deux positions précitées.

Grâce aux dispositions ci-dessus, ladite partie fixe est mobile entre une première position dans laquelle le doigt porté par ladite partie supérieure est situé près d'une extrémité de la glissière du bras arrière et les deux biellettes formant un compas sont sensiblement dans le prolongement l'une de l'autre pour écarter ladite partie fixe du bras arrière et une seconde position dans laquelle ledit doigt est espacé de l'extrémité de la glissière et les deux biellettes formant un compas sont repliées l'une vers l'autre pour ramener ladite partie fixe vers le bras arrière.

Cette disposition permet de diminuer l'encombrement en hauteur de l'ensemble des deux éléments du toit repliés l'un sur l'autre et par conséquent d'augmenter le volume disponible à l'intérieur du coffre pour les bagages ou autres objets.

D'autres particularités et avantages de l'invention apparaîtront encore tout au long de la description ci-après.

Aux dessins annexés, donnés à titre d'exemples, non limitatifs :

- la figure 1 est une vue latérale schématique et partielle d'un véhicule automobile équipé d'un toit escamotable dont la partie arrière a été enlevée, le toit étant en position fermée,

- la figure 2 est une vue analogue à la figure 1 montrant le toit dans une position intermédiaire entre la position de fermeture et la position de rangement,

- la figure 3 est une vue analogue aux figures 1 et 2, le toit étant en position de rangement dans le coffre arrière,

- la figure 4 est une vue analogue à la figure 1 , l'élément arrière étant en place et étant adapté pour pouvoir être conformé selon l'invention, la lunette arrière de cet élément arrière étant en position avancée, - la figure 5 est une vue analogue à la figure 4, la lunette arrière de l'élément arrière étant en position reculée,

- la figure 6 est une vue analogue aux figures 4 et 5, le toit étant en position de rangement à l'intérieur du coffre arrière du véhicule,

- la figure 7 représente deux vues en coupe transversale partielle de l'élément arrière, la lunette arrière étant en position avancée et en position reculée.

Les figures 1 à 3 représentent un véhicule automobile équipé d'un toit escamotable 1 comprenant un élément avant rigide 2 et un élément arrière (non représenté) portant la lunette arrière.

L'élément avant 2 et l'élément arrière du toit escamotable 1 sont déplaçables grâce à un mécanisme de commande 4, entre une position fermée dans laquelle (voir figure 1 ) ils recouvrent l'habitacle 5 du véhicule et une position ouverte (voir figure 3) dans laquelle, ils sont repliés l'un par rapport à l'autre dans le coffre arrière 6.

Le couvercle 7 du coffre arrière 6 s'ouvre de l'avant vers l'arrière, comme montré sur la figure 2 pour permettre le basculement du mécanisme de commande 4 et les deux éléments du toit dans le coffre arrière 6.

Le mécanisme de commande 4 comprend de façon connue deux bras 8, 9 articulés à une partie 10 de la caisse du véhicule et aux deux éléments du toit 1 .

Ces deux bras 8, 9 forment avec leurs articulations un pantographe ou parallélogramme déformable.

Le pivotement des deux bras 8, 9 est commandé par un moteur électrique non représenté.

Le mécanisme de commande 4 peut être du type de celui utilisé sur les véhicules de marque Peugeot 206, 207, 307, 308 CC.

Les figures 4, 5 et 6 sont analogues aux figures 1 à 3 à l'exception d'un élément arrière 3 spécifique de la présente invention qui a été ajouté et de parties qui ont également été ajoutées au mécanisme de commande 4 du toit 1 .

L'élément arrière 3 portant la lunette arrière 1 1 est constitué par un matériau souple telle que de la toile et le mécanisme de commande 4 comprend des moyens qui permettent, lorsque le toit 1 est en position fermée, de déplacer l'élément arrière 3 entre une position dans laquelle (voir figure 4), la lunette arrière 1 1 est dans une position avancée par rapport à l'habitacle 5 et une position dans laquelle (voir figure 5) la lunette arrière 1 1 est dans une position reculée par rapport à l'habitacle 5.

Cette position reculée est également représentée par la ligne pointillée 12 sur la figure 4.

Dans la position reculée (voir figure 5) le bord inférieur 1 1 a de la lunette arrière 1 1 est situé au-dessus du bord arrière 7a du couvercle 7 du coffre arrière et dans la position avancée (voir figure 4) le bord inférieur 1 1 a de la lunette arrière 1 1 est situé devant et en dessous du bord arrière 7a du couvercle 7 du coffre arrière.

Dans l'exemple des figures 4 à 6, le véhicule automobile comprend deux sièges avant et deux sièges arrière dont on voit les appuis-tête 13, 14.

Lorsque l'élément arrière 3 du toit 1 est dans la position montrée sur la figure 5, la position reculée de la lunette arrière 1 1 permet l'accès de passagers sur les sièges arrière et lorsque l'élément arrière 3 du toit est dans la position montrée sur la figure 4, la position avancée de la lunette arrière 1 1 interdit l'accès de passagers sur les sièges arrière.

La figure 4 montre que le toit 1 présente trois zones A, B, C.

La zone A s'étend entre les bords avant et arrière de l'élément avant 2.

Cette zone A est indéformable puisque l'élément 2 est rigide.

La zone B comprise entre l'avant de l'élément arrière 3 et le bord supérieur de la lunette arrière 1 1 est déformable puisqu'elle est en matériau souple.

La zone C constituée principalement par la lunette arrière 1 1 n'est pas déformable, mais peut se déplacer en se soulevant vers la ligne en pointillé 12.

Le matériau souple composant l'élément arrière 3 reste tendu dans les deux positions représentées sur les figures 4 et 5 grâce à des baleines (non représentées).

Les moyens permettant de déplacer l'élément arrière 3 entre les positions représentées sur les figures 4 et 5 sont portés par le bras arrière 9 du mécanisme de commande 4.

Ces moyens seront détaillés plus loin.

L'élément arrière 3 comprend deux montants latéraux de custode rigides 15 dont un seul est représenté. Le bras 9 situé à l'arrière du bras 8 est solidaire de l'un des montants latéraux de custode 15.

Le matériau souple composant l'élément arrière 3 s'étend entre la lunette arrière 1 1 et les deux montants latéraux de custode 15 et entre le bord supérieur de la lunette 1 1 et l'avant de l'élément arrière 3.

La figure 5 montre notamment que l'élément arrière 3 que l'on peut appeler portique comprend près de chacun des deux bords latéraux de la lunette arrière 1 1 , une extension 16 dont la partie supérieure 21 porte un doigt 17 engagé de façon coulissante dans une glissière 18 réalisée dans la partie supérieure du bras arrière 9.

La partie inférieure de l'élément arrière 3 est reliée de façon articulée à la partie inférieure du bras arrière 9.

L'extension 16 comprend une partie 19 fixe par rapport au bord latéral 1 1 b de la lunette arrière 1 1 et cette partie fixe 19 est reliée par une articulation 20 à la partie supérieure 21 de l'extension 16.

Par ailleurs, la partie fixe 19 ci-dessus est reliée par une articulation 22 à deux biellettes 23, 24 formant un compas.

L'une 23 de ces deux biellettes est reliée par une articulation 25 à la partie inférieure du bras arrière 9.

De plus, l'articulation 22 reliée aux deux biellettes 23, 24 est reliée à une troisième biellette 26 montée pivotante autour d'un axe fixe 27.

Le pivotement de cette biellette 26 est commandé par un moteur électrique

28.

Dans la position représentée sur la figure 5, la biellette 26 est sensiblement verticale et les deux biellettes 23, 24 sont sensiblement dans le prolongement l'une de l'autre, en maintenant la partie fixe 19 de l'extension 16 espacée du bras arrière 9.

Le doigt 17 porté par la partie supérieure 21 de l'extension 16 est situé près de l'extrémité arrière 18a de la glissière 18 du bras 9.

Dans cette position, la partie fixe 19 ci-dessus maintient la lunette arrière 1 1 dans une position reculée dans laquelle son bord inférieur 1 1 a est situé au-dessus du bord arrière 7a du couvercle 7 du coffre arrière. Grâce à cette position reculée et légèrement soulevée de la lunette arrière 1 1 , des passagers peuvent accéder aux places arrière.

Pour transformer le véhicule en roadster deux places, on fait pivoter (voir figure 4) la biellette 26 vers l'avant grâce au moteur électrique 28, ce qui a pour effet de pousser vers l'avant l'extension 16, de replier les deux biellettes 23, 24 l'une vers l'autre et de pousser le doigt 17 porté par la partie supérieure 21 de l'extension 16 dans la glissière 18 du bras 9.

Ainsi, la lunette arrière 1 1 s'avance vers l'habitacle 5 en descendant légèrement.

En fin de course, l'extension 16 est située près du bras 9 et le bord inférieur

1 1 a de la lunette 1 1 est situé sous le bord 7a du couvercle 7 du coffre arrière.

La partie de l'élément arrière 3 située dans la zone B est descendue vers l'habitacle, comme le montre la ligne en pointillé 12.

Dans cette position, le toit présente le style d'un roadster deux places et les passagers ne peuvent plus accéder aux places arrière.

Les deux vues en coupe transversale représentées sur la figure 7 montrent la partie en matériau souple 29 qui relie un bord latéral de la lunette arrière 1 1 à l'un des montants de custode 15, dans la position reculée R de la lunette arrière 1 1 et dans la position avancée A de cette lunette arrière A.

Dans la position reculée R, la partie en matériau souple 29 est tendue entre le montant 15 et la lunette arrière 1 1 .

Dans la position avancée A, la partie en matériau souple 29 forme un pli 29a. Ce pli 29a est maintenu en place grâce à une boucle 30 en matière souple qui est enroulée autour de l'extension 16 et qui est fixée à la partie 29 en matériau souple.

On voit également sur cette figure 7 que l'extension 16 est fixée au bord latéral 1 1 b de la lunette arrière 1 1 par une équerre 31 .

Pour éviter l'affaissement du matériau souple constituant l'élément arrière 3 du toit dans la zone B, ce matériau souple est supporté au milieu de cette zone par deux biellettes articulées 32, 33 comme montré sur les figures 4 et 5.

Pour ouvrir le toit 1 à partir de la position représentée sur la figure 5, on met tout d'abord ce toit 1 dans la position représentée sur la figure 4 dans laquelle la lunette arrière 1 1 est en position avancée. En effet, dans cette position, la lunette arrière 1 1 est rapprochée des deux bras 8, 9 et l'encombrement de l'ensemble est réduit lorsque le toit est replié dans le coffre arrière 6, comme montré par la figure 6.

Ainsi, il subsiste à l'intérieur du coffre arrière 6 un volume appréciable sous le toit 1 replié.