Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
MOTORCYCLE OR TRICYCLE VEHICLE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/209452
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a tricycle (30) that comprises a longitudinal chassis (11), having a first structure (31a), in which a front wheel (32) is situated, and a second structure (31b). The first structure carries the front wheel (32) that is both steered and driven and the second structure (31b) carries two free rear wheels (33). Means allow the spacing of the two free rear wheels (33) to be controlled automatically. The first structure carries all of the dynamic components and connects them to the axis (34) of the single front wheel that is steered and provides traction.

Inventors:
SBARRO, Francesco (Rose Villa, Avenue de la Gare 4, 1422 Grandson, 1422, CH)
Application Number:
CH2018/000025
Publication Date:
November 22, 2018
Filing Date:
May 18, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SBARRO, Francesco (Rose Villa, Avenue de la Gare 4, 1422 Grandson, 1422, CH)
International Classes:
B62K11/12; B62D25/16; B62D61/08; B62J15/00; B62K5/027; B62K21/18; B62M7/10
Foreign References:
FR1169202A1958-12-24
US20160229484A12016-08-11
FR705063A1931-06-01
DE202012105019U12013-01-30
DE889407C1953-09-10
US1663299A1928-03-20
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
NITHARDT, Roland (Actosphère Sàrl, Y-Parc Swiss Technopole / Rue Galilée 7, 1400 Yverdon-les-Bains, 1400, CH)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Véhicule (10, 30) du type motocyclette ou tricycle comportant un châssis central (11 , 31) portant une première structure (11a, 31a) de support d'une roue s avant (12, 32), appelée roue de direction, rotative autour d'un axe (14, 34) sensiblement horizontal et porté par ladite première structure (11a, 31a), ledit axe de ladite roue avant (12, 32) étant lié à une tige de direction, et dans lequel ledit châssis central (11, 31), porte une seconde structure (11b, 31b) de support d'au moins une roue arrière (13, 33), caractérisé en ce que ladite première structure0 (11a, 31a) de support de la roue avant (12, 32) comporte un élément recouvrant (15, 35) en forme de capot monté à l'avant du châssis central (11 , 31) qui comporte à sa base une couronne dentée fixe (19, 39) à l'intérieur de laquelle peut circuler une bague rotative (20, 40) qui est couplée à l'axe (14, 34), solidaire de la tige de direction (17, 37) qui porte un volant ou un guidon de direction et est fixée, à son5 extrémité inférieure, à l'axe (14, 34) de la roue directrice avant, dans lequel, ladite bague rotative (20, 40) porte un assemblage de composants dynamiques qui constituent les moyens d'entraînement mécaniques du véhicule, tracté par la roue avant directrice 12 qui est également une roue tractrice. 0 2, Véhicule (10, 30) du type motocyclette ou tricycle, selon la revendication 1, caractérisé en ce que ladite tige de direction (17, 37) est inclinée par rapport au sol et sensiblement perpendiculaire par rapport au plan de la couronne dentée fixe (19, 39) montée à l'intérieur de la bague rotative (20, 40). 5 3. Véhicule (30) du type motocyclette ou tricycle, selon la revendication 1, caractérisé en ce que la seconde structure (31b) du châssis central (31) se compose d'un organe transversal (38), monté perpendiculairement et symétriquement à l'extrémité arrière du châssis central, et portant à chacune de ses extrémités latérales, une roue arrière libre (33).

0

4. Véhicule (30) du type motocyclette ou tricycle, selon la revendication 3, caractérisé en ce que la seconde structure de support (11b, 31 ) se compose d'un I I organe transversal (38) directement solidaire de l'extrémité arrière du châssis central et de deux bras télescopiques latéraux (38a, 38b), disposés de part et d'autre de l'organe transversal (38) et qui permettent de modifier l'écartement des deux roues arrières (33), en modifiant la voie du véhicule (30).

5 Véhicule (30) du type motocyclette ou tricycle, selon la revendication 3, caractérisé en ce que les deux bras télescopiques latéraux (38a, 38b) sont respectivement montés dans les extrémités de l'organe transversal (38) et sont agencés pour s'y engager plus ou moins profondément pour déplacer les roues arrières libres (33) symétriquement plus ou moins prêt ou loin du châssis centra! (31).

6. Véhicule (30) du type motocyclette ou tricycle, selon la revendication 1 , caractérisé en ce qu'il comporte des moyens de commande agencés pour actionner les bras télescopiques latéraux (34a, 34b) en vue de modifier la voie du véhicule (30) en circulation.

7. Véhicule (30) du type motocyclette ou tricycle, selon la revendication 6, caractérisé en ce que lesdits moyens de commande comportent des organes pneumatiques, hydrauliques et/ou mécaniques couplés aux bras télescopiques latéraux (34a, 34b) pour modifier symétriquement l'écartement des roues latérales (33) par rapport au châssis central (31 ) du véhicule.

8. Véhicule (30) du type tricycle selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, caractérisé en ce qu'il comporte un châssis central (31), une première structure

(31a) sur laquelle est adaptée une roue avant (31 ) à la fois directrice et motrice, et une seconde structure (31 b) sur laquelle sont adaptées deux roues libres (33) ayant des écartements variables, ces écartement étant déterminés pendant le fonctionnement du véhicule, par des moyens de commande actionnables par le conducteur.

Description:
VEHICULE DU TYPE MOTOCYCLETTE OU TRICYCLE

Domaine technique

La présente invention concerne un véhicule du type motocyclette ou tricycle comportant un châssis central portant une première structure dé support d'une roue avant, appelée roue de direction, rotative autour d'un axe sensiblement horizontal et porté par ladite première structure, ledit axe de la roue avant étant lié à une tige de direction, et dans lequel ledit châssis central porte une seconde structure de suppor d'au moins une roue arrière.

Technique antérieure

Tous les véhicules du type motocyclettes ou similaires connus comportent un châssis servant à porter au moins une roue avant qui est la roue directrice, une roue arrière qui est la roue motrice, des organes d'entraînement motorisés qui sont couplés à ladite roue arrière motrice, des moyens de commande de la direction couplés à la roue avant directrice et des sièges pour le pilote et au moins un passager, qui sont montés sur le châssis.

On connaît pertinemment le problème de stabilité et de maîtrise du pilotage de ce genre de véhicules sur des routes ordinaires, parce qu'il est bien connu que la traction arrière, si la puissance transmise à la roue motrice est mal dosée, en particulier sur-dosée, elle entraîne quasi immanquablement un dérapage difficile à rattraper, souvent suivi d'une chute qui peut avoir des conséquences tragiques. Pour remédier à ce problème une des solutions pourrait consister à remplacer le mode d'entraînement par propulsion par un mode d'entraînement par traction. Une telle transformation est habituellement difficile voire impossible à réaliser parce qu'il s'agit de concentrer à la fois la fonction direction et la fonction entraînement sur la même roue, ce qui reviendrait à connecter les organes de transmission du couple d'entraînement à la roue directrice qui est mobile angulairement.

Cette solution a toutefois été mise en pratique sur le vélomoteur de la marque Solex™, il y a plus d'un demi-siècle, le moteur étant porté par la fourche de direction et les organes de transmission du couple comportant un rouleau de friction directement appuyé sur la surface du pneumatique de la roue avant qui devenait à la fois directrice et motrice. Il s'agissait bien d'un vélomoteur qui ne pouvait en aucune manière rivaliser avec un véhicule du type motocyclette.

A ce jour, ce mode de réalisation n'a jamais été effectué, de sorte que le problème de la stabilité d'une motocyclette reste entier et que le mauvais contrôle du couple appliqué sur la roue motrice arrière reste dangereux. En outre, la motocyclette reste principalement dans nos régions, un véhicule à vocation sportive qui, dans la pratique se prête mal à une application utilitaire. Elle est de ce fait soumise aux mêmes règles que les véhicules automobiles et ne peut pas circuler sur des voies piétonnes, qui sont, dans certains cas praticables par des véhicules lents à voie étroite. La motocyclette est un véhicule étroit, mais n'entre pas dans la catégorie des véhicules lents, donc n'est pas autorisé à circuler sur une route piétonne ou similaire, même momentanément.

Ces inconvénients pénalisent les véhicules de type motocyclette et limitent leur utilisation, alors qu'ils pourraient s'adapter à bien d'autres usages, comme l'accès à des voies étroites, ou le passage dans des secteurs routiers encombrés ou le transport de marchandises dans certaines zones de circulation spéciale.

Exposé de l'invention

La présente invention se propose de pallier les inconvénients susmentionnés en permettant aux véhicules de type motocyclette ou de type tricycles de bénéficier d'une augmentation sensible de la stabilité et de ce fait d'améliorer leur sécurité par une forte limitation des risques de dérapage lorsque le dosage de la puissance transmise sur la ou les roues motrices est mal maîtrisé par le pilote. En outre leur utilisation pourrait être adaptée à d'autres applications, ce qui n'est pas le cas en raison de contraintes réglementaires en vigueur actuellement dans les territoires européens en particulier. Ces buts sont atteints par le véhicule tel que défini en préambule et caractérisé en ce que ladite première structure de support d'une roue avant comporte un élément recouvrant en forme de capot monté à l'avant du châssis central qui comporte à sa base une première couronne dentée fixe à l'intérieur de laquelle peut circuler une bague rotative qui est couplée avec l'axe, solidaire de la tige de direction qui porte un volant ou un guidon de direction et est fixée, à son extrémité inférieure, à l'axe de la roue directrice avant, dans lequel, ladite bague rotative porte un assemblage de composants dynamiques qui constituent les moyens d'entraînement mécaniques du véhicule, tractée par la roue avant directrice 12 qui est également une roue tractrice.

D'une manière avantageuse, ladite tige de direction est inclinée par rapport au sol et sensiblement perpendiculaire par rapport au plan de la couronne dentée fixe montée à l'intérieur de la bague rotative.

La bague intérieure est de préférence rotative autour d'un axe, qui est l'axe de direction de la roue avant, cet axe étant matérialisé par une colonne de direction, qui porte la roue directrice, et qui est monté sur la bague intérieure, sensiblement perpendiculairement au plan de cette bague intérieure.

Selon un mode de réalisation préféré, ledit assemblage de composants dynamiques constituent les moyens d'entraînement mécaniques du véhicule et comportant au moins un arbre moteur agencé pour être couplé à l'axe de rotation de la roue avant, des moyens de transmission pour coupler l'arbre moteur avec ladite roue avant, des organes de freinage, un organe de support pour porter la roue et la rendre solidaire de la colonne de direction et des moyens de suspension pour assurer la suspension du support de la roue avant par rapport au châssis longitudinal du véhicule. Avantageusement, le secteur postérieur du châssis se compose d'une structure de support qui comporte un organe transversal, monté perpendiculairement et symétriquement à l'extrémité arrière du châssis, et qui porte à chacune de ses extrémités latérales, une roue arrière. La structure de support se compose préférentiellement d'un organe central directement solidaire de l'extrémité arrière du châssis et de deux bras télescopiques latéraux, disposés de part et d'autre de l'organe central et qui permettent de modifier Pécartement des deux roues arrière 33, en modifiant la voie du véhicule.

Selon une forme de construction avantageuse, le véhicule correspondant à la deuxième forme de réalisation, comporte des moyens de commande agencés pour actionner les bras télescopiques en vue de modifier la voie du véhicule en circulation.

Lesdits moyens de commande comportent de préférence des organes pneumatiques, hydrauliques ou mécaniques couplés aux bras télescopiques pour modifier symétriquement l'écartement des roues latérales par rapport au châssis du véhicule.

Description sommaire des dessins

La présente invention et ses avantages seront mieux compris à la lecture de la description détaillée de formes de réalisation préférées du dispositif, en référence aux dessins annexés donnés à titre indicatif et non limitatif, dans lesquels : la figure 1 représente une vue schématique d'ensemble qui illustre une première forme de réalisation d'un véhicule du type motocyclette, ayant deux roues, notamment une roue avant directrice et tractrice, selon l'invention, et la figure 2 représente une vue schématique d'ensemble qui illustre une deuxième forme de réalisation d'un véhicule du type tricycle, ayant trois roues, à savoir une roue avant directrice et tractrice et deux roues arrières libres, selon l'invention. Meilleures manières de réaliser l'invention

Le véhicule 10 du type motocyclette, selon la figure 1 comporte avantageusement un châssis central 11 , comportant une première structure 11a de support d'une roue avant 12 directrice, et une seconde structure 11 b, de support d'une roue arrière libre 13. La première structure 11a de support de la roue avant directrice 12 porte un axe 14, qui est disposé horizontalement. La première structure 11a qui est associée au châssis central 11 , comporte un élément recouvrant 15, en forme de dôme ou de capot sensiblement semi-sphérique, qui surplombe et protège en particulier la roue avant 12 qui est la roue directrice du véhicule 10. L'élément recouvrant 15 en forme de capot est monté à l'avant du châssis central 11. Il comporte à sa base une première couronne dentée fixe 19 à l'intérieur de laquelle peut circuler une bague rotative 20 qui est couplée avec l'axe 14, solidaire d'une tige de direction 17. On notera que la tige de direction est inclinée par rapport au sol et sensiblement perpendiculaire par rapport au plan de la couronne dentée fixe 19. La tige de direction 17, porte un volant 18 ou un guidon de direction et est fixée, à son extrémité inférieure, à l'axe 14 de la roue directrice avant 12.

La bague rotative 20 porte un assemblage de composants dynamiques qui constituent les moyens d'entraînement mécaniques du véhicule, tractée par la roue avant directrice 12 qui est également une roue tractrice, qui a pour avantage de rendre le véhicule 10, qui est a priori une motocyclette, un véhicule à traction avant. Les composants dynamiques comportent en vrac, et bien qu'ils ne soient pas décrits en détail ni représentés par le dessin, un bloc moteur comportant un arbre moteur agencé pour être couplé à l'axe 14 de la roue avant 12, des moyens de transmission pour coupler l'arbre moteur avec l'axe 14 de ladite roue avant 12, des organes de freinage, un organe de support 21 pour porter l'axe 14 de la roue 14 et la rendre solidaire de la colonne de direction 17 et des moyens de suspension pour assurer la suspension de la roue avant 12 par rapport au châssis central 11 , On notera que la roue avant 12 qui est montée sur la bague rotative 20 est directement couplée avec les composants dynamiques du véhicule qui sont également montés sur ladite bague rotative 20, de sorte que la roue avant est la roue motrice et que la motocyclette 10 est un véhicule du type à traction avant. Ce concept est totalement différent de celui des motocyclettes traditionnelles qui sont poussées par la roue arrière qui est motrice alors que la roue avant n'a qu'une fonction directrice. Cette modification du concept par rapport aux véhicules du type motocyclette connus entraîne des modifications constructives importantes, sachant que tous les organes mécaniques qui interviennent pour assurer l'entraînement, le freinage, la transmission doivent obligatoirement être disposés de manière à pourvoir coopérer et communiquer avec la roue motrice, à savoir la roue avant 12. Ils doivent de ce fait être portés par le support de l'assemblage de composants dynamiques et qui est monté sur la bague rotative 20 de l'organe de roulement 14 avec sa couronne dentée fixe 19 solidaire dudit châssis 11.

Dans l'exemple décrit ci-dessus, le véhicule 10, selon le premier mode de réalisation, comporte une seule roue avant 12 et une seule roue arrière 13 et le véhicule 10 a un aspect classique de motocyclette, avec néanmoins un caractère spécifique qui est la fonction tractrice de la roue motrice et directrice 12 et la fonction suiveuse de la roue arriérai 3.

Le véhicule 10 comporte par ailleurs, sur le châssis central 11 , par exemple une selle 22 pour le pilote du véhicule et un siège 23 à l'arrière pour un passager. Le siège 23 pourrait être remplacé par un porte bagages ou similaire.

Le véhicule 30 sous la forme d'un tricycle, selon la figure 2 comporte également un châssis central 31 , comportant une première structure de support 31a d'une roue avant directrice 32 et une seconde structure 31b, de support de deux roues arrières libres 33. La première structure 31a de support de la roue avant directrice 32 est identique à la première structure 11a de support de la roue avant 12 selon la réalisation de la figure 1 et porte un axe 34, qui est disposé horizontalement. La première structure 31a qui est associée au châssis central 31, comporte un élément recouvrant 35, en forme de dôme ou de capot sensiblement semi-sphérique, qui surplombe et protège en particulier la roue avant 32 qui est la roue directrice du véhicule 30. L'élément recouvrant 35 en forme de capot est monté à l'avant du châssis central 31 , et, comme pour la réalisation de la figure 1 , est couplé à une tige de direction, qui se termine par un volant (non représenté) ou un guidon de direction. La tige de direction est fixée, à son extrémité inférieure, à l'axe 34 de la roue avant 32.

L'élément recouvrant 35 en forme de capot comporte à sa base une couronne dentée fixe 39 à l'intérieur de laquelle peut circuler une bague rotative qui est couplée avec l'axe 34, solidaire de la tige de direction. On notera que la tige de direction est inclinée par rapport au sol et sensiblement perpendiculaire par rapport au plan de la couronne dentée fixe 39.

La bague rotative porte un assemblage de composants dynamiques 40 qui constituent les moyens d'entraînement mécaniques du véhicule 30, tracté par la roue avant directrice 32 qui est également une roue tractrice, ce qui a pour avantage de rendre le véhicule 30, qui est a priori une motocyclette, un véhicule à traction avant. Les composants dynamiques comportent en vrac, et bien qu'ils ne soient pas décrits en détail ni représentés par le dessin, un bloc moteur comportant un arbre moteur agencé pour être couplé à l'axe 34 de la roue avant 32, des moyens de transmission pour coupler l'arbre moteur avec l'axe 34 de ladite roue avant 32, des organes de freinage, un organe de support pour porter l'axe 34 de la roue 32 et la rendre solidaire de la colonne de direction et des moyens de suspension pour assurer la suspension de la roue avant 32 par rapport au châssis central 31. La rotation du volant et de la colonne de direction commande le déplacement de la roue 32 sous le capot 39, en entraînant tous les composants dynamiques, tels que le moteur de traction du véhicule, les éléments amortisseurs, les moyens de freinage et la batterie électrique.

Le secteur postérieur 31b se compose d'un organe transversal 38, monté perpendiculairement et symétriquement à l'extrémité arrière du châssis central 31 , et qui porte à chacune de ses extrémités latérales, une roue arrière 33. De ce fait le véhicule 30 comporte une roue avant 32 directrice et tractrice et deux roues arrières 33 libres, montées latéralement aux deux extrémités de l'organe transversal 38. L'organe transversal 38 est équipé de deux bras télescopiques latéraux 38a et 38b, disposés de part et d'autre de l'organe transversal 38 et qui permettent de modifier l'écartement des deux roues arrières 33, en modifiant la voie du véhicule 30.

En outre le véhicule 30 comporte des moyens qui permettent de commander un écartement latéral des roues arrières 33 pour augmenter la stabilité sur la route du véhicule 30. Le faible écartement des roues arrières 33 permet au véhicule de passer sur des voies étroites ou de se faufiler entre des véhicules sur une route encombrée, alors que l'écartement plus important des roues arrières permet au véhicule 33 de bénéficier d'une meilleur tenue de route sur des voies dégagées et d'augmenter la sécurité soutière à grande vitesse. Cette modification de la voie du véhicule peut être effectuée en pleine circulation, par une commande effectuée sur le véhicule et a pour avantage d'attribuer au véhicule une première fonction routière, lorsqu'il est en voie large et une seconde fonction utilitaire, lorsqu'il est en voie étroite, lui permettant de circuler à vitesse limitée sur Ses trottoirs ou des rues piétonnes. En mode utilitaire, le véhicule peut par exemple être utilisé par la poste pour distribuer le courrier ou pour accéder à des habitations des centres de villes desservies par des voies étroites, ou plus généralement de contourner des embouteillages qui bloquent momentanément un passage routier en permettant un accès sur un trottoir réservé habituellement aux piétons.

L'organe central 38 peut être équipé d'un support de type porte-bagages ou d'un petit coffre équipé d'un couvercle qui se ferme à l'aide d'une serrure, ce qui apporte des avantages complémentaires à la fonction utilitaire, notamment pour la distribution du courrier, la livraison d'articles de petite dimension par des entreprises de livraison ou de distribution, la collecte de produits ou d'échantillons pour des analyses, 1e rangement d'objets personnels du conducteur ou du passager ou pour toute intervention urgente sur des sites difficiles d'accès, comme dans des centres urbains ou des zones rurales mal desservies par les infrastructures classiques. Les véhicules selon l'invention sont susœptibles d'évoluer en fonction de besoins spécifiques, de sorte que l'invention n'est pas limitée aux formes de réalisations décrites ou à leurs variantes, mais peut s'étendre à des extensions qui restent cependant inscrites dans le cadre défini par les revendications.