Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
MOTORCYCLE WASHING STATION, KIT AND ENCLOSURE FOR WASHING STATION
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/249594
Kind Code:
A1
Abstract:
The motorcycle washing station comprises a lower enclosure (48) with access for a motorcycle and which houses a motorcycle-washing workstation (8) and a wastewater collection system (53). The motorcycle washing station comprises a technical system (56) with a reserve of washing water (59) and a wastewater treatment system (65). A fluidic-coupling system (61) couples the reserve of washing water (59) and washing equipment (11) of the lower enclosure; and a fluidic-coupling system (66) hydraulically couples the wastewater collection system (53) and the wastewater treatment system (65).

More Like This:
Inventors:
LAPLACE ANTOINE (FR)
PFAFF NICOLAS (FR)
AVEDISSIAN LIONEL (FR)
Application Number:
EP2020/066041
Publication Date:
December 17, 2020
Filing Date:
June 10, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SAVONET (FR)
International Classes:
B60S3/04; B08B17/02; C02F9/00
Attorney, Agent or Firm:
FIDAL INNOVATION (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Station de lavage de motocycles comprenant :

- une enceinte (48) comprenant au moins un accès pour un motocycle, et logeant un poste de lavage (8) de motocycle comprenant au moins un équipement de lavage (11 ) adapté au lavage d’un motocycle,

Caractérisé en ce que la station de lavage de motocycles comprend un système technique (56) comprenant au moins un système de traitement des eaux usées (65),

En ce que l’enceinte (48) comprend une interface (60) d’alimentation en eau externe raccordant hydrauliquement une entrée d’eau de lavage (59) et l’équipement de lavage (11 ) de l’enceinte,

Et en ce que la station comporte une interface (71 ) de raccordement de la sortie du système de traitement des eaux usées vers une évacuation.

2. Station de lavage de motocycles selon la revendication 1 , dans laquelle l’enceinte (48) est une enceinte inférieure, dans laquelle le système technique (56) est un système technique supérieur, au- dessus de l’enceinte inférieure (48), et comprenant une réserve d’eau de lavage (59) raccordée à l’interface (60) de raccordement en eau externe par un système de raccordement fluidique (61 ), et dans laquelle la station de lavage de motocycles comprend en outre un système de raccordement fluidique (66) raccordant hydrauliquement un système de collecte d’eaux usées (53) de l’enceinte inférieure et le système de traitement des eaux usées (65) du système technique supérieur.

3. Station de lavage de motocycles selon la revendication 2, comprenant en outre un système de raccordement fluidique (79) à une source d’eau de lavage en amont de la réserve d’eau de lavage (59).

4. Station de lavage de motocycles selon l’une des revendications 2 à 3, dans laquelle le système technique (56) supérieur est porté par l’enceinte inférieure (48).

5. Station de lavage de motocycles selon l’une des revendications 2 à 4, dans laquelle le système technique (56) supérieur comprend une enceinte (57) logeant la réserve d’eau de lavage (59) et le système de traitement des eaux usées (65).

6. Station de lavage de motocycles selon l’une des revendications 1 à 5, dans laquelle l’enceinte (48) comprend un sol intermédiaire (47) comprenant une évacuation d’eau (52) située entre une entrée de l’enceinte inférieure (48) et le poste de lavage (8).

7. Station de lavage de motocycles selon la revendication 6, dans laquelle l’enceinte inférieure (48) comprend en outre une réserve d’eaux usées (81 ), située sous ledit sol intermédiaire (47), en communication avec le système de collecte d’eaux usées (53), la réserve d’eaux usées (81 ) comprenant au moins un sol (51 ) incliné guidant des eaux usées entre l’évacuation d’eau (52) et le système de collecte d’eaux usées (53).

8. Station de lavage de motocycles selon la revendication 1 , dans laquelle l’enceinte (48) comprend le système de traitement des eaux usées (65) disposé sous un sol intermédiaire (47) de l’enceinte.

9. Station de lavage de motocycles selon la revendication 6, 7 ou 8, dans laquelle le sol intermédiaire (47) est incliné.

10. Station de lavage de motocycles selon l’une des revendications 1 à 9, dans laquelle l’enceinte (48) comprend un sol (47), ledit sol (47) comprenant une base fixe (54) et une plate-forme mobile (55) par rapport à la base fixe (54).

11. Station de lavage de motocycles selon la revendication 10, dans laquelle la plate-forme mobile (55) comprend un actionneur (29) déclenchable par le motocycle, et adapté pour autoriser l’utilisation de fluide de lavage au poste de lavage (8).

12. Station de lavage de motocycles selon la revendication 10 ou 11 , dans laquelle la plate-forme mobile (55) est rotative par rapport à la base fixe (54) du sol par rotation autour d’un axe vertical.

13. Station de lavage de motocycles selon l’une des revendications 1 à 12, comprenant en outre une rampe montante (45) d’accès au poste de lavage (8) depuis un terrain recevant le système de lavage de motocycles.

14. Station de lavage de motocycles selon l’une quelconque des revendications 1 à 13, dans laquelle le système de traitement des eaux usées (65) comprend une chambre de contrôle (74) adaptée pour alternativement interdire ou autoriser l’évacuation des eaux usées par l’interface (71 ) selon un paramètre de qualité des eaux usées.

15. Système technique (56) pour une station de lavage de véhicules, comprenant une enceinte logeant un système de traitement des eaux usées (65) adapté pour traiter les eaux usées issues du lavage du véhicule, un système de raccordement fluidique (66) adapté pour raccorder

hydrauliquement un système de collecte d’eaux usées (53) du poste de lavage et le système de traitement des eaux usées (65) du système technique, le système de raccordement fluidique (66) étant raccordé, en amont, au système de collecte d’eaux usées (53) et, en aval, à l’entrée du système de traitement des eaux usées (65), et permettant la circulation fluidique dans ce sens, un système de pompage (67) adapté pour provoquer la circulation du fluide du système de collecte d’eaux usées (53) du poste de lavage vers le système de traitement des eaux usées (65) du système technique, une interface (71 ) étant prévue en aval du système de traitement des eaux usées (65), pour l’évacuation des eaux usées traitées, le système de traitement des eaux usées (65) comprenant en outre un système de séparation des boues et des hydrocarbures comprenant :

- une chambre de tranquillisation (72) des fluides effluents de lavage pompés depuis le système de collecte des eaux usées (53) puis,

- en aval, de la chambre de tranquillisation (72), un séparateur (73) dans lequel les hydrocarbures se séparent des effluents de lavage.

16. Système technique selon la revendication 15 dans lequel le séparateur (73) est également adapté pour séparer les boues des effluents de lavage.

17. Système technique selon la revendication 15 ou 16, dans lequel l’interface (71 ) est raccordable hydrauliquement à une évacuation d’eaux usées ou à un équipement de lavage (11 ).

18. Système technique selon l’une des revendications 15 à 17, comprenant en outre un circuit fluidique d’eaux de lavage (58).

19. Système technique selon la revendication 18, dans lequel le circuit fluidique d’eaux de lavage est en aval du système de traitement des eaux usées (65), ou dans lequel le circuit fluidique d’eaux de lavage est indépendant du système de traitement des eaux usées (65).

20. Système technique selon l’une des revendications 15 à 19, dans lequel la chambre de tranquillisation (72) comprend un compartiment amont (72a) pour recueillir les eaux usées pompées, et un compartiment aval (72b) dont les eaux usées s’écoulent de manière laminaire en direction du séparateur (73).

Description:
STATION DE LAVAGE DE MOTOCYCLES. KIT ET ENCEINTE POUR STATION DE LAVAGE

[1] DOMAINE DE L’INVENTION

[2] La présente invention se rapporte aux systèmes de lavage de motocycles, et aux kits et enceintes de telles stations.

[3] ARRIERE-PLAN TECHNOLOGIQUE

[4] Plus précisément, l’invention se rapporte à une station de lavage de motocycles.

[5] Dans le domaine des stations de lavage de véhicule automobile, il est connu de mettre en oeuvre une station comprenant une (ou plusieurs) entrée, une (ou plusieurs) sorties, et des postes de lavage individuels disposés entre l’entrée et la sortie. De préférence, le conducteur fait rouler son véhicule de l’entrée au poste de lavage, où la voiture est lavée puis, une fois la voiture lavée, du poste de lavage à la sortie. Pour le lavage, on fait ici essentiellement référence au lavage de l’extérieur du véhicule par un liquide de lavage. On connaît typiquement deux grandes classes de technologies de lavage extérieur, à savoir les rouleaux, qui sont opérés sans action notable du conducteur, et le jet à haute pression, qui est appliqué par l’utilisateur lui-même au moyen d’une lance équipée d’une buse. Le jet à haute pression offre l’avantage d’être beaucoup plus flexible d’utilisation, l’utilisateur pouvant adapter les caractéristiques du jet (notamment la zone d’application) aux besoins de lavage du véhicule.

[6] Le cas échéant, quelques postes auxiliaires peuvent offrir des prestations complémentaires au lavage extérieur. On peut par exemple penser à la vérification de la pression des pneus, ou à un poste de lavage intérieur proposant un aspirateur. Typiquement, il est préférable que le conducteur conduise le véhicule depuis l’entrée vers la sortie, pour éviter des congestions ou accidents au sein de la station, même si aucun moyen mécanique n’empêche un conducteur de conduire en sens inverse. Aussi, typiquement, une file d’attente plus ou moins longue et plus ou moins partagée entre les postes de lavage peut être constatée aux heures d’affluence. Récemment, la demande de brevet WO 2017/129,593 a proposé de rendre plus flexible les stations de lavage en fournissant une interface de contrôle tactile au niveau de chaque poste de lavage, permettant d’y accéder à une pluralité supérieure de services.

[7] Du fait de la densification de population en zone urbaine, le motocycle voit depuis quelques années un essor important. De nombreuses solutions de lavage automatique ont été imaginées et décrites dans des demandes de brevet sans, pour autant, avoir vu le jour à grande échelle. On peut faire référence, par exemple, à EP3168095, à FR3025162, à US 2011/000,745, à WO 2009/108,165, à EP2077210, à EP200617, à JP3109791 , à DE4402611 , ou à WO 86/06,693. Toutefois, aucune de ces solutions n’est complètement satisfaisante. Une des raisons en est que chacune de ces propositions concerne un élément précis de la station de lavage, mais qu’aucune ne semble avoir une vue d’ensemble de la conception d’une station de lavage de motocycles.

[8] La présente invention vise à proposer une architecture de station de lavage de motocycle qui soit adaptée à son utilisation en zone urbaine. [9] RESUME DE L’INVENTION

[10] Ainsi, l’invention se rapporte à une station de lavage de motocycles comprenant :

- une enceinte comprenant au moins un accès pour un motocycle, et logeant un poste de lavage de motocycle comprenant au moins un équipement de lavage adapté au lavage d’un motocycle,

Caractérisé en ce que la station de lavage de motocycles comprend un système technique comprenant au moins un système de traitement des eaux usées,

En ce que l’enceinte comprend une interface d’alimentation en eau externe raccordant hydrauliquement une entrée d’eau de lavage et l’équipement de lavage de l’enceinte,

Et en ce que la station comporte une interface de raccordement de la sortie du système de traitement des eaux usées vers une évacuation.

[11] Grâce à ces dispositions, on propose une solution compacte et efficace, tout en offrant un service de bonne qualité à l’utilisateur. En particulier, la solution proposée peut être mise en oeuvre sans aucune intervention de génie civil sur le terrain.

[12] Selon différents aspects, il est possible de prévoir l’une et/ou l’autre des dispositions ci- dessous.

[13] Selon un aspect, l’enceinte est une enceinte inférieure, dans laquelle le système technique est un système technique supérieur, au-dessus de l’enceinte inférieure, et comprenant une réserve d’eau de lavage raccordée à l’interface de raccordement en eau externe par un système de raccordement fluidique, et la station de lavage de motocycles comprend en outre un système de raccordement fluidique raccordant hydrauliquement un système de collecte d’eaux usées de l’enceinte inférieure et le système de traitement des eaux usées du système technique supérieur.

[14] Selon un aspect, la station de lavage de motocycles comprend en outre un système de raccordement fluidique à une source d’eau de lavage en amont de la réserve d’eau de lavage.

[15] Selon un aspect, le système technique supérieur est porté par l’enceinte inférieure.

[16] Selon un aspect, le système technique supérieur comprend une enceinte logeant la réserve d’eau de lavage et le système de traitement des eaux usées.

[17] Selon un aspect, l’enceinte comprend un sol intermédiaire comprenant une évacuation d’eau située entre une entrée de l’enceinte inférieure et le poste de lavage.

[18] Selon un aspect, l’enceinte inférieure comprend en outre une réserve d’eaux usées, située sous ledit sol intermédiaire, en communication avec le système de collecte d’eaux usées, la réserve d’eaux usées comprenant au moins un sol incliné guidant des eaux usées entre l’évacuation d’eau et le système de collecte d’eaux usées.

[19] Selon un aspect, l’enceinte comprend le système de traitement des eaux usées disposé sous un sol intermédiaire de l’enceinte.

[20] Selon un aspect, le sol intermédiaire est incliné. [21 ] Selon un aspect, l’enceinte comprend un sol, ledit sol comprenant une base fixe et une plate forme mobile par rapport à la base fixe.

[22] Selon un aspect, la plate-forme mobile comprend un actionneur déclenchable par le motocycle, et adapté pour autoriser l'utilisation de fluide de lavage au poste de lavage.

[23] Selon un aspect, la plate-forme mobile est rotative par rapport à la base fixe du sol par rotation autour d’un axe vertical.

[24] Selon un aspect, la station de lavage de motocycles comprend en outre une rampe montante d’accès au poste de lavage depuis un terrain recevant le système de lavage de motocycles.

[25] Selon un aspect, le système de traitement des eaux usées comprend une chambre de contrôle adaptée pour alternativement interdire ou autoriser l’évacuation des eaux usées par l’interface selon un paramètre de qualité des eaux usées.

[26] Selon un autre aspect, l’invention se rapporte à un système technique pour une station de lavage de véhicules, comprenant une enceinte logeant un système de traitement des eaux usées adapté pour traiter les eaux usées issues du lavage du véhicule, un système de raccordement fluidique adapté pour raccorder hydrauliquement un système de collecte d’eaux usées du poste de lavage et le système de traitement des eaux usées du système technique, le système de raccordement fluidique étant raccordé, en amont, au système de collecte d’eaux usées et, en aval, à l’entrée du système de traitement des eaux usées, et permettant la circulation fluidique dans ce sens, un système de pompage adapté pour provoquer la circulation du fluide du système de collecte d’eaux usées du poste de lavage vers le système de traitement des eaux usées du système technique, une interface étant prévue en aval du système de traitement des eaux usées, pour l’évacuation des eaux usées traitées, le système de traitement des eaux usées comprenant en outre un système de séparation des boues et des hydrocarbures comprenant :

- une chambre de tranquillisation des fluides effluents de lavage pompés depuis le système de collecte des eaux usées puis,

- en aval, de la chambre de tranquillisation, un séparateur dans lequel les hydrocarbures se séparent des effluents de lavage.

[27] Selon un aspect, le séparateur est également adapté pour séparer les boues des effluents de lavage.

[28] Selon un aspect, l’interface est raccordable hydrauliquement à une évacuation d’eaux usées ou à un équipement de lavage.

[29] Selon un aspect, le système technique comprend en outre un circuit fluidique d’eaux de lavage.

[30] Selon un aspect, le circuit fluidique d’eaux de lavage est en aval du système de traitement des eaux usées, ou le circuit fluidique d’eaux de lavage est indépendant du système de traitement des eaux usées. [31] Selon un aspect, la chambre de tranquillisation comprend un compartiment amont pour recueillir les eaux usées pompées, et un compartiment aval dont les eaux usées s’écoulent de manière laminaire en direction du séparateur.

[32] BREVE DESCRIPTION DES DESSINS

[33] Des modes de réalisation de l’invention seront décrits ci-dessous par référence aux dessins, décrits brièvement ci-dessous :

[34] [Fig. 1 ] représente schématiquement en vue de dessus l’implantation d’une station de lavage selon un exemple de réalisation.

[35] [Fig. 1 a] représente schématiquement une interface utilisateur en un poste de lavage individuel.

[36] [Fig. 2] représente schématiquement les composants du système de la figure 1.

[37] [Fig. 3] est une vue plus en détail, décrivant notamment le contrôleur de la figure 2.

[38] [Fig. 4] représente schématiquement en vue de côté l’implantation d’une station de lavage adaptée aux motocycles selon un autre exemple de réalisation.

[39] [Fig. 5] représente schématiquement en perspective en écorché la station représentée sur la figure 4.

[40] [Fig.6] représente schématiquement, en vue de côté, un autre mode de réalisation.

[41 ] [Fig. 7] est une vue en perspective de l’intérieur d’un conteneur de traitement des eaux usées selon un autre mode de réalisation.

[42] Sur les dessins, des références identiques désignent des objets identiques ou similaires.

[43] DESCRIPTION DETAILLEE

[44] La figure 1 représente schématiquement, en vue de dessus, une station de lavage 1 selon un exemple de réalisation de l’invention. La station de lavage 1 présente une empreinte au sol qui présente ici la forme d’un rectangle. D’autres géométries de terrain sont envisageables, et l’emplacement des éléments de la station de lavage sur le terrain peuvent être fonction de la géométrie de celui-ci. La station de lavage 1 se situe en bordure d’une route 2, extérieure à la station de lavage 1 , ou d’un autre moyen d’accès/sortie pour des véhicules automobiles, selon l’implantation. La station de lavage comprend une entrée 3 et une sortie 4. L’entrée 3 est le lieu de connexion de la station de lavage avec la route 2 au niveau duquel des motocycles sont susceptibles de passer de la route 2 à la station de lavage 1. La sortie 4 est le lieu de connexion de la station de lavage avec la route 2 au niveau duquel des motocycles sont susceptibles de passer de la station de lavage 1 à la route 2. La sortie 4 peut être équipée d’un système anti-intrusion 5 empêchant des véhicules d’entrer dans la station de lavage par la sortie 4. On peut par exemple utiliser une barrière ou un plot amovible actionnable par un capteur de proximité disposé dans la station de lavage, et détectant l’arrivée d’un véhicule proche de la sortie 4 depuis la station de lavage.

[45] Un poste de lavage 8 est disposé entre l’entrée 3 à la sortie 4. [46] La station de lavage 1 est équipée par un système de lavage 9 de véhicules automobiles. Le système de lavage 9 comprend au moins :

- un poste d’entrée 10, équipant l’entrée de la station de lavage,

- un équipement de lavage 11 , équipant le poste de lavage 8,

- un système de guidage 12, qui sera décrit plus en détail ci-après.

Le système de guidage 12 comprend un contrôleur 13 programmé pour guider un conducteur de motocycle au moins depuis le poste d’entrée 10 jusqu’à hors du poste de lavage 8 individuel. Le système de guidage 12 comprend également un ensemble de composants contrôlés par le contrôleur 13.

[47] Les composants sont connectés au contrôleur 13 par tout système approprié. On peut imaginer une connexion filaire, et/ou une connexion sans fil permettant au contrôleur 13 et aux composants de communiquer entre eux. La connexion peut se faire par l’intermédiaire d’un réseau filaire et/ou sans fil. En particulier, le contrôleur 13 peut n’être pas situé physiquement au niveau de la station de lavage 1 , mais disposé sur un serveur 40 distant. Selon les cas, les fonctionnalités mis en oeuvre par le contrôleur 13 sont centralisées sur un même processeur, ou sont réparties entre plusieurs processeurs adaptés pour communiquer entre eux de manière adaptée. Le contrôleur 13 est représenté, sur la figure 2, comme étant connecté aux composants d’une station de lavage 1. Le même contrôleur 13 peut être connecté aux composants d’une autre station de lavage (non représenté).

[48] Outre les composants de la station de lavage, qui seront décrits plus en détail ci-après, le contrôleur 13 est connecté à une base de données 14. La base de données comprend des données relatives aux utilisateurs du service. Notamment, la base de données peut comprendre, pour chaque utilisateur, les données suivantes pré-enregistrées et associées entre elles :

Un identifiant utilisateur,

Des identifiants relatifs au paiement de l’utilisateur,

Des identifiants de facturation de l’utilisateur,

Des identifiants d’un véhicule automobile (ou plusieurs véhicules automobiles) de l’utilisateur, Des autorisations relatives à l’utilisation du service.

[49] Le système de guidage 12 comprend un système de contrôle d’accès 15. Le système de contrôle d’accès 15 équipe le poste d’entrée 10. Le système de contrôle d’accès 15 va alternativement bloquer ou autoriser l’accès du véhicule automobile à l’équipement de lavage 11. A ce titre, selon un exemple de réalisation, le système de contrôle d’accès 15 comprend un obstacle amovible 16 pouvant prendre alternativement un état fermé, dans lequel il obture l’accès du véhicule automobile à l’équipement de lavage 1 1 , et un état ouvert, dans lequel il autorise cet accès. On peut par exemple utiliser une barrière amovible comme obstacle amovible, ou tout autre moyen approprié. La barrière est contrôlée par le contrôleur 13 qui commande l’ouverture ou la fermeture de la barrière. [50] Le système de guidage 12 comprend un système d’authentification de transaction 17. Le système d’authentification de transaction 17 est utilisé pour confirmer si le véhicule automobile impétrant est autorisé à accéder au service de lavage. A ce titre, le système d’authentification de transaction 17 comprend un système d’identification de véhicule automobile 18. Le système d’identification de véhicule automobile 18 comprend un capteur 19 équipant le poste d’entrée, et un module informatisé d’identification 20 adapté pour déterminer un identifiant du véhicule automobile à partir de la capture effectuée par le capteur 19. A titre d’exemple purement illustratif, on peut prévoir que le capteur 19 est un capteur optique, comme par exemple une caméra numérique, disposé de manière à acquérir une image de la plaque d’immatriculation du véhicule se présentant devant la barrière, et que le module informatisé d’identification 20 comprend un processeur adapté pour reconnaître sur l’image une liste de caractères constituant l’immatriculation du véhicule. En variante, on pourrait toutefois envisager d’autres systèmes d’identification de véhicule automobile 18, comme par exemple par lecture optique ou radio d’une étiquette dédiée attachée au véhicule, ou autre.

[51 ] Le système d’authentification de transaction 17 comprend également un système d’association 21 d’un véhicule automobile identifié avec une donnée pré-enregistrée. Le système d’association 21 se situe en aval du système d’identification de véhicule automobile 18. Il a accès à la base de données 14. Notamment, le système d’association 21 compare l’identifiant du véhicule, déterminé par le système d’identification de véhicule automobile 18 et les données pré-enregistrées en base de données, et vérifie la présence du véhicule automobile identifié dans la base de données 14. Si le résultat de la comparaison est positif, le système d’association 21 associe alors le véhicule automobile impétrant à une entrée de la base de données 14. La mise en oeuvre en cas de résultat négatif de la comparaison est décrite plus en détail plus loin.

[52] Le système d’authentification de transaction 17 comprend également un système d’autorisation de transaction 22. Le système d’autorisation de transaction 22 va autoriser ou non une transaction relative au lavage en fonction de la donnée pré-enregistrée de la base de données 14 associée au véhicule automobile identifié. Le système d’autorisation de transaction 22 se situe en aval du système d’association 21. Si la base de données 14 comprend des données d’autorisation d’accès au service pour le véhicule automobile identifié, le système d’autorisation de transaction 22 donne un résultat positif. Le résultat positif peut être rendu sans accès à un système d’authentification bancaire distant. Le contrôleur 13 peut commander l’accès au service de lavage à la réception d’un résultat positif du système d’autorisation de transaction 22. La mise en oeuvre en cas de résultat négatif donné par le système d’autorisation de transaction 22 est décrite plus en détail plus loin.

[53] Le système de guidage 12 peut comprendre un poste d’interaction conducteur 23. Le poste d’interaction conducteur 23 peut notamment comprendre un écran 24 équipant le poste d’entrée. L’écran 24 peut être commandé par le contrôleur 13 pour diffuser des informations au conducteur (cf figure 2).

[54] Le poste d’interaction conducteur 23 peut également comprendre des moyens pour le conducteur de communiquer des informations vers le contrôleur 13. On peut par exemple prévoir que l’écran 24 soit un écran tactile permettant la saisie d’informations, ou tout autre moyen adapté (reconnaissance vocale, ...) Des exemples d’application seront décrits plus loin.

[55] Le système de guidage 12 peut comprendre un dispositif de signalisation 27 actionnable pour signaliser au moins une information. Le dispositif de signalisation 27 comprend par exemple au moins un écran ou voyant lumineux. Le dispositif de signalisation 27 est visible depuis le poste d’entrée. On prévoit par exemple deux voyants différents (par exemple un vert et un rouge) pouvant être déclenchés de manière alternative. Dans cet exemple, le processeur 13 comprend un système de commande 28 du dispositif de signalisation 27, adapté pour actionner le dispositif de signalisation 27.

[56] L’obstacle amovible 16 est connecté au contrôleur 13. Ainsi, une fois que le véhicule a franchi l’obstacle amovible 16, celui-ci reprend sa configuration d’obturation, et communique cette information au contrôleur 13.

[57] Le système de guidage 12 comprend également, au niveau du poste de lavage individuel, un actionneur 29 déclenchable par le véhicule automobile pour déclencher une possibilité de lavage. L’actionneur 29 peut par exemple comprendre un capteur d’effort, placé au sol, sur lequel le véhicule va rouler, et apte à détecter l’exercice du poids du véhicule à l’arrêt. D’autres réalisations sont envisageables, comme par exemple une boucle magnétique détectant la proximité d’un objet métallique, un faisceau optique coupé par le véhicule présent dans le poste de lavage, ou autre. L’actionneur 29 est connecté au contrôleur 13. Notamment, le contrôleur 13 comprend un module pilotant le lavage 37, associé au poste de lavage individuel 8. Lorsque l’actionneur 29 signale au module pilotant le lavage 37 la présence du véhicule dans le poste de lavage individuel, le module pilotant le lavage 37 déclenche la possibilité de lavage. C’est-à-dire que, dans ce cas, l’équipement de lavage 11 équipant le poste de lavage 8 devient fonctionnel. En pratique, un utilisateur peut alors utiliser l’équipement de lavage 1 1 pour laver son motocycle.

[58] Le programme de lavage en soi peut être n’importe quel programme de lavage adapté, contrôlé par le contrôleur 13, notamment par le module pilotant le lavage 37. Par exemple, le programme de lavage est un programme unique adapté au plus grand nombre de motocycles. Il peut comprendre les phases classiques d’un programme de lavage, comme la préparation, le lavage proprement dit, et le rinçage. Dans d’autres modes de réalisation, on peut prévoir différents programmes de lavage. Dans ce cas, le programme de lavage associé au véhicule peut être stocké dans la base de données 14 avant l’arrivée du véhicule, ou sélectionné par l’utilisateur au poste d’entrée.

[59] Le programme de lavage peut correspondre à une quantité d’eau prédéterminée, ou à une durée prédéterminée, voire à une combinaison de ces paramètres. Aussi, le poste de lavage individuel peut comprendre un débi mètre et/ou un minuteur pour contrôler la fin du lavage.

[60] Comme visible sur la figure 1 a, le poste de lavage individuel peut comprendre une interface utilisateur 42 affichant l’état d’avancement du programme de lavage.

[61 ] Selon une variante de réalisation, l’interface utilisateur 42 au niveau du poste de lavage individuel peut être configurée pour autoriser une interaction de l’utilisateur avec le contrôleur 13. Notamment, elle peut comprendre une interface permettant à l’utilisateur de communiquer vers le contrôleur 13. L’interface peut comprendre des boutons 43 étanches. Les boutons 43 étanches peuvent notamment être configurés pour commander des prestations complémentaires. On peut par exemple prévoir un bouton faisant défiler un menu déroulant, et un bouton de validation. La commande validée par l’utilisateur est transmise au contrôleur 13. Le système d’autorisation de transaction 22 décrit ci-dessus est configuré pour alternativement autoriser ou refuser cette transaction additionnelle. Le cas échéant, l’information résultant du processus d’autorisation de transaction est transmis à l’interface utilisateur 42 du poste de lavage individuel.

[62] Une fois le programme de lavage terminé, l’utilisateur range l’équipement de lavage 11. Par exemple, il raccroche la lance 30 à son support 31 (tel qu’un fourreau). Le support 31 peut également comporter un capteur (non représenté), connecté au module pilotant le lavage 37 du contrôleur 13, et signalant à ce dernier que la lance 30 est rangée. Le cas échéant, le poste de lavage individuel comprend également un système de signalisation 32, tel qu’un écran ou un feu, indiquant à l’utilisateur qu’il doit raccrocher la lance avant de repartir.

[63] Le véhicule est conduit vers la sortie 4. L’actionneur 29 est adapté pour détecter une sortie du véhicule du poste de lavage individuel, c’est-à-dire le fait que le véhicule n’actionne plus l’actionneur 29. L’actionneur 29 commande cette information au module pilotant le lavage 37 du contrôleur 13.

[64] Pour accéder au service, l’utilisateur peut renseigner les informations le concernant dans la base de données 14. Cette saisie peut se faire avant la première utilisation du service, par exemple à distance par l’intermédiaire d’une plate-forme accessible via le réseau internet depuis une interface 38 comme un micro-ordinateur personnel. A l’aide de cette interface, l’utilisateur peut saisir ses coordonnées personnelles, ses informations de paiement, et les informations de véhicule(s). La base de données 14 peut être propre à la station de lavage 1. Toutefois, s’il y a plusieurs stations de lavage, elles peuvent toutes avoir accès à la même base de données 14.

[65] La description qui est faite ci-dessus correspond au cas où le véhicule est pré-enregistré dans la base de données 14.

[66] Si le contrôleur 13 n’identifie pas le véhicule demandant l’accès au service dans la base de données, on peut prévoir qu’il diffuse au conducteur un message de refus d’accès (par exemple par l’intermédiaire de l’écran 24), et l’invite à quitter la station de lavage 1. Ainsi, la station de lavage 1 comprend un système d’exfiltration 33 adapté pour guider le conducteur de véhicule automobile hors de la station de lavage 1 sans pouvoir utiliser l’équipement de lavage.

[67] Alternativement, ou en complément, dans ce cas, le contrôleur 13 peut inviter le conducteur à s’enregistrer pour accéder au service. Ainsi, dans ce cas, le poste d’interaction conducteur 23 peut comprendre des moyens de saisie d’informations, similaire à ce qu’offre la plate-forme internet, permettant à l’utilisateur de saisir ses informations. Le système d’identification de véhicule 18 peut être utilisé pour saisir l’information relative au véhicule. Toutefois, cette saisie va prendre du temps, et allonger la file d’attente d’accès au service. Par conséquent, dans les zones à forte densité de service, il est préférable que le contrôleur 13 invite l’utilisateur à procéder à cette saisie ailleurs. [68] Par exemple, le système d’exfiltration 33 comprend une borne d’abonnement 41 permettant à l’utilisateur de s’enregistrer. La borne d’abonnement 41 est déportée de manière à ne pas bloquer l’accès à la station de lavage.

[69] Dans certains cas, l’accès aux postes de lavage individuels peut être refusé même si le véhicule est identifié dans la base de données 14. Cela peut être le cas, par exemple, si l’utilisateur n’est pas à jour des paiements. Dans ce cas, également, on met en oeuvre le système d’exfiltration 33.

[70] Un autre exemple de cas où l’accès aux postes de lavage individuels peut être refusé est décrit ci-après. Dans cet exemple, le service est fourni sous la forme d’un abonnement périodique autorisant un accès « à volonté » aux postes de lavage. Pour éviter toutefois un abus au-delà de l’usage normal de la station de lavage, une sécurité peut être installée, qui correspond par exemple, pour un véhicule, à un volume d’eau mensuel maximal, ou à un intervalle de temps minimal entre deux lavages, ou une combinaison de tels facteurs. Dans ce cas, à l'identification du véhicule, le contrôleur 13 vérifie la conformité à la sécurité pour le véhicule. Par exemple, la base de données 14 comprend en outre une information relative à l’instant de la dernière utilisation par le véhicule d’un poste de lavage d’une station de lavage 1 ayant accès à la base de données. Dans ce cas, le contrôleur 13 a accès à une horloge 34, et peut comparer une différence entre le signal d’horloge et la donnée de dernier instant d’accès avec une durée minimale de sécurité pré-enregistrée. Si la condition de sécurité n’est pas remplie, le véhicule peut être guidé vers l’exfiltration, ou le contrôleur

13 peut prévoir de proposer à l’utilisateur, via le poste d’interaction conducteur 23, d’acheter un extra. Quand l’utilisateur accède à un poste de lavage 8, le contrôleur 13 stocke dans la base de données

14 un nouveau dernier instant d’utilisation d’un poste de lavage 8.

[71 ] Une mise en oeuvre similaire peut être prévue si la sécurité comprend le non-dépassement d’une quantité maximale de produit de lavage sur une période pré-déterminée. Par exemple, la base de données 14 comprend en outre une information relative au volume total d’eau consommé dans des postes de lavage de stations de lavage 1 ayant accès à la base de données depuis un certain temps (ce qui comprend les volumes consommés et les instants de consommation). Dans ce cas, le contrôleur 13 a accès à une horloge 34, et peut comparer une différence entre le signal d’horloge et les données d’instants d’accès précédents avec une durée de sécurité pré-enregistrée, et totaliser les volumes d’eau consommés pendant cette durée. Si la condition de sécurité n’est pas remplie, le véhicule peut être guidé vers l’exfiltration, ou le contrôleur 13 peut prévoir de proposer à l’utilisateur, via le poste d’interaction conducteur 23, d’acheter un extra. Quand l’utilisateur accède à un poste de lavage 8, le contrôleur 13 stocke dans la base de données 14 un nouvel instant d’utilisation d’un poste de lavage 8, et le volume d’eau consommé.

[72] Dans l’exemple présenté, le système de contrôle d’accès 15 peut présenter un sas 35, permettant aux véhicules d’accéder uniquement un par un au poste de lavage. Le sas 35 peut être matérialisé par un obstacle amovible supplémentaire 36 situé en amont de l’obstacle amovible 16, et séparé de celui-ci par un espace correspondant sensiblement à la longueur d’un véhicule automobile moyen. L’obstacle amovible supplémentaire 36 est connecté au contrôleur 13 de manière à être fermé quand l’obstacle amovible 16 n’est pas fermé, et à être ouvert quand le sas 35 est libre.

[73] Dans les exemples de réalisation ci-dessus, le procédé est décrit par référence à un identifiant de véhicule. Toutefois, en variante, on pourrait prévoir de mettre en oeuvre le procédé par un identifiant personnel du conducteur.

[74] L’invention a été présentée, ci-dessus, par référence à une station de lavage où elle est incorporée. Toutefois, l’invention pourrait être matérialisée dans un système de lavage en kit, destiné à équiper une station de lavage. Selon un mode de réalisation, la station de lavage est un terrain comprenant une route, et on désigne par « les équipements de lavage » l’ensemble des équipements à installer sur le terrain pour constituer la station. Selon encore un mode de réalisation, la station de lavage peut comprendre le terrain et une partie des équipements de lavage (poste de lavage, bâti, murs, toit, conteneurs, local technique, réserve d’eau, lances, etc...), et le kit à installer pour la station comprend les éléments logiciels et matériels nécessaires à la mise en oeuvre de l’invention (notamment le contrôleur 13 et la connexion fonctionnelle du contrôleur 13 aux différents éléments du système).

[75] Les figures 1 et 5 représentent schématiquement une station de lavage selon un mode de réalisation de l’invention, dédié aux moto-cycles. On désigne par moto-cycles un véhicule automobile deux roues, ou trois roues, conformément à la réglementation en vigueur.

[76] La station de lavage selon ce mode de réalisation comprend une première enceinte, dite aussi « enceinte inférieure » 48. L’enceinte inférieure 48 est par exemple réalisée à partir d’un conteneur de fret reconditionné. Les dimensions typiques de l’enceinte inférieure 48 peuvent être choisies dans la gamme suivante : largeur comprise entre 2 et 3 mètres, longueur comprise entre 5 et 7 mètres, hauteur comprise entre 2 et 3 mètres, L’enceinte inférieure 48 est donc fermée, mis à part une ouverture d’accès 49 permettant un accès pour un motocycle et son utilisateur assis dessus ou marchant à côté. L’ouverture d’accès 49 est par exemple définie dans un petit côté vertical de l’enceinte inférieure 48.

[77] Dans certains modes de réalisation, la station de lavage est traversante. L’enceinte inférieure 48 comprend une ouverture de sortie 50 définie dans le petit côté vertical de l’enceinte inférieure 48 opposé à celui muni de l’ouverture d’accès 49. Cette configuration définit un parcours pour le motocycle de l’entrée 3 à la sortie 4. En ce qui concerne le parcours du motocycle, les termes « amont » et « aval » sont utilisés en référence à ce sens de parcours.

[78] L’enceinte inférieure 48 est sensiblement hermétiquement fermée mis à part ces ouvertures d’accès 49 et de sortie 50, et les raccordements fluidiques et électriques qui seront décrits ci-après.

[79] Le cas échéant, l’ouverture d’accès 49 et/ou l’ouverture de sortie 50 peuvent être obturés par une porte pouvant prendre alternativement une configuration ouverte ou une configuration fermée. Selon une variante, les portes sont dans leur configuration ouverte pendant toute la période de temps durant laquelle la station de lavage est fonctionnelle. Les portes ne sont dans leur configuration fermée que lorsque la station de lavage n’est pas fonctionnelle, par exemple s’il est en cours de maintenance, ou pour respecter des plages horaires d’ouverture. Selon une autre variante, ou en complément, la porte équipant l’ouverture d’accès 49 s’ouvre pour autoriser l’accès de chaque nouveau motocycle, et se ferme derrière lui et/ou la porte équipant l’ouverture de sortie 50 s’ouvre pour autoriser la sortie de chaque motocycle, et se ferme derrière lui.

[80] Par « porte », on peut prévoir une porte dont la fermeture est étanche, une porte dont la fermeture est semi-étanche, ou une porte dont la fermeture n’est pas étanche. Une porte dont la fermeture n’est pas étanche est par exemple mise en oeuvre au moyen d’une barrière 36 comme décrit ci-dessus. Une porte dont la fermeture est semi-étanche est par exemple imperméable à l’eau mais peut être temporairement déplacée ou déformée pour permettre l’accès d’un motocycle. On peut par exemple prévoir un ensemble de lames flexibles juxtaposées pendant du plafond, et pouvant être écartées pour permettre le passage d’un motocycle.

[81 ] En aval de l’ouverture d’accès 49, l’enceinte inférieure 48 comprend un sas 35 et, en aval de celui-ci le poste de lavage 8.

[82] L’enceinte inférieure 48 comprend un sol 51 dont la surface inférieure est horizontale et est posée sur le terrain. Selon un exemple de réalisation, le sol 51 comprend une surface supérieure inclinée par rapport à l’horizontale. L’inclinaison est par exemple de quelques degrés (non visible sur la figure 5). L’inclinaison est fournie entre une zone d’évacuation d’eau 52 et un système de collecte d’eaux usées 53. Dans le cas présent, cette inclinaison s’étend d’une zone haute, disposée du côté de l’ouverture d’accès 49 à une zone basse disposée du côté opposé à l’ouverture d’accès. Bien que, sur le schéma, on présente une surface toute entière munie d’une surface plane inclinée allant du côté de l’ouverture d’accès 49 au côté opposé, il est possible en variante, de réaliser cette fonction par d’autres moyens, tant que la géométrie permet un écoulement des eaux en direction du système de collecte d’eaux usées 53 par gravité.

[83] Le sol 47 du poste de lavage individuel 8 est surélevé par rapport au sol 51. Selon un exemple de réalisation, le sol 47 comprend une surface étanche continue, mise à part une zone d’évacuation d’eau 52. Dans l’exemple présenté, le sol 47 comprend une surface supérieure inclinée par rapport à l’horizontale. L’inclinaison est par exemple de quelques degrés (non visible sur la figure 5). L’inclinaison est fournie entre le poste de lavage 8 et la zone d’évacuation d’eau 52. Dans le cas présent, cette inclinaison s’étend d’une zone haute, disposée du côté opposé à l’ouverture d’accès 49 à une zone basse disposée du côté de l’ouverture d’accès 49. Cette orientation permet aux eaux usées de s’écouler de préférence vers l’amont du trajet du motocycle, c’est-à-dire de préférence en direction d’une zone sale du poste de lavage individuel 8. La zone d’évacuation d’eau 52 comprend une ouverture ménagée dans le sol 47, recouverte d’une grille permettant au motocycle de rouler dessus, et à l’utilisateur de marcher par-dessus sans encombre.

[84] Le sol 47 et le sol 51 définissent entre eux une réserve d’eaux usées 81 dont le volume est typiquement compris entre 2 et 3 mètres cubes. Un tel volume permet de former une zone tampon susceptible d’accueillir un volume d’eaux usées correspondant à un volume d’eau utilisé pour le lavage d’un motocycle Ainsi, pour une enceinte 48 de largeur et longueur classiques, on peut prévoir une hauteur moyenne de la réserve d’eaux usées comprise entre 10 et 30 centimètres. Le poste de lavage individuel 8 comprend une rampe d’accès 45 et une rampe de sortie 46. Le sol 47 du poste de lavage individuel 8 est surélevé par rapport au niveau de la route 2. Dans ce mode de réalisation, le poste d’entrée 10 occupe l’entrée 3, et comprend tous les éléments permettant l’entrée du moto-cycle dans poste de lavage 8. Dans ce mode de réalisation, le capteur 19 est un capteur optique disposé de manière à acquérir une image de la plaque d’immatriculation arrière du véhicule se présentant devant la barrière 16. Dans cet exemple de réalisation, on utilise un capteur 19 pour chaque poste de lavage individuel.

[85] Une faible hauteur de la réserve d’eaux usées permet de minimiser la pente de la rampe 45 et donc, l’effort nécessaire pour l’utilisateur pour accéder au poste de lavage. Une faible hauteur de la réserve d’eaux usées permet de minimiser l’emprise au sol des rampes 45 et 46, et donc de la station de lavage dans son ensemble. Si la zone d’évacuation d’eau 52 est proche de l’entrée, le volume de la réserve d’eaux usées est maximisé.

[86] Selon un mode de réalisation, le sol 47 comprend une base fixe 54 et une plate-forme mobile 55, mobile par rapport à la base fixe 54. Selon un exemple de réalisation, la plate-forme mobile 55 présente une dimension suffisante pour recevoir une roue avant du motocycle, et une béquille de celui-ci et, le cas échéant, une roue arrière du motocycle. Selon l’exemple représenté, la plate-forme mobile 55 est rotative par rapport à la base fixe 54 du sol 47 par rotation autour d’un axe vertical. L’axe est sensiblement vertical : il est normal au plan moyen du sol 47 qui, comme décrit plus haut, peut être légèrement incliné par rapport à l’horizontale pour faciliter le ruissellement des eaux usées. La plate-forme mobile 55 peut comprendre un disque, comme représenté, assemblée de manière étanche à la base fixe 54 par l’intermédiaire d’un joint dynamique. Le diamètre du disque peut être compris entre 1 ,8 m et 2,5 m. La rotation du disque peut être limitée dans une plage angulaire, par exemple de +/- 20° à +/- 45° par rapport à une position neutre. Cette limitation peut être apportée par un système de butée. On limite ainsi le risque que les motocycles plus longs que la plate-forme mobile

55 ne viennent en collision avec la paroi de l’enceinte 48 au cours de la rotation. Un système de verrouillage verrouille la position relative de la plate-forme mobile 55 et de la base fixe. Un actionneur 78, par exemple au sol et actionnable au pied, permet à l’utilisateur de commander le déverrouillage de la plate-forme mobile, autorisant ainsi sa rotation. En relâchant l’actionneur 78, la plate-forme mobile se re-véerrouille en un autre cran.

[87] Le sol 47 et, notamment, dans l’exemple présenté ci-dessus, la plate-forme mobile 55, peut comprendre l’actionneur 29 décrit ci-dessus.

[88] La station de lavage 1 comprend en outre un système technique 56. Dans ce premier mode de réalisation, le système technique 56 est qualifié de « supérieur ». En effet, le système technique 56 est disposé au-dessus de l’enceinte inférieure 48, ce qui permet de minimiser la surface de l’emprise au sol pour la station de lavage. Selon un exemple de réalisation, on prévoit que le système technique

56 comprend une enceinte 57 logeant divers composants techniques. L’enceinte 57 est par exemple réalisée à partir d’un conteneur de fret reconditionné. Le reconditionnement peut comprendre une isolation thermique, en vue de protéger l’enceinte 57, et ses composants intérieurs, du gel. Le système technique 56 est associé à l’enceinte inférieure 48. Par exemple, le système technique 56 est fixé à l’enceinte inférieure 48. Dans le cas où on utilise deux conteneurs de fret reconditionnés, on peut assembler et/ou fixer ensemble les deux conteneurs de fret de la manière dont deux conteneurs sont habituellement assemblés et/ou fixés ensemble.

[89] Le système technique 56 comprend un circuit fluidique des eaux de lavage 58. Le circuit fluidique des eaux de lavage 58 comprend une réserve d’eau de lavage 59. La réserve d’eau de lavage 59 peut être connectée hydrauliquement en amont, par l’intermédiaire d’un système de raccordement fluidique 79, à une interface 84 d’alimentation en eau externe raccordée à la voirie. En variante, la réserve d’eau de lavage est remplie régulièrement à partir d’une citerne mobile.

[90] La station de lavage comprend un système de raccordement fluidique 61 raccordant hydrauliquement la réserve d’eau de lavage 59 du système technique 56 supérieur et l’équipement de lavage 11 de l’enceinte inférieure 48. Le système de raccordement fluidique 61 comprend :

- des conduites de fluide disposées dans le système technique 56, et raccordées au moins entre la réserve d’eau de lavage 59 et une interface,

- des conduites de fluide disposées dans l’enceinte inférieure 48, et raccordées au moins entre l’interface et l’équipement de lavage 11 , et

- ladite interface, disposée entre la réserve d’eau de lavage 59 et l’équipement de lavage 11 , et opérant le raccordement fluidique entre l’enceinte inférieure 48 et le système technique 56.

[91 ] Le circuit fluidique des eaux de lavage 58 comprend également une réserve de produit de lavage 62, et un circuit fluidique permetant de mélanger le produit de lavage extrait de la réserve de produit de lavage 62 avec l’eau issue de la réserve d’eau de lavage 59 en direction de l’équipement de lavage 11.

[92] Le circuit fluidique des eaux de lavage 58 comprend un système de pompage 63 comprenant une ou plusieurs pompes adaptées pour pomper le fluide de lavage vers l’équipement de lavage 11 .

[93] Le circuit fluidique des eaux de lavage 58 peut également comprendre d’autres composants, comme par exemple une chaudière 64 adaptée pour chauffer le fluide de lavage, et un dispositif de dosage 76 adapté pour doser la quantité de produit de lavage à mélanger à l’eau.

[94] Le système technique 56 comprend également un système de traitement des eaux usées 65. Le système de traitement des eaux usées 65 est adapté pour traiter les eaux usées issues du lavage du motocycle.

[95] Dans ce mode de réalisation, la station de lavage comprend un système de raccordement fluidique 66 raccordant hydrauliquement le système de collecte d’eaux usées 53 de l’enceinte inférieure et le système de traitement des eaux usées 65 du système technique 56. Ce système de raccordement fluidique 66 est raccordé, en amont, au système de collecte d’eaux usées 53 et, en aval, à l’entrée du système de traitement des eaux usées 65, et permet la circulation fluidique dans ce sens. Dans l’exemple présenté, il comprend un tuyau inférieur 68 passant dans l’enceinte inférieure 58 et raccordé hydrauliquement à un tuyau supérieur 69 passant dans l’enceinte supérieure en une interface de connexion hydraulique 70. Ainsi, ce système de raccordement fluidique 66 est interne aux enceintes, ce qui le protège de l’extérieur et simplifie la conception. Un système de pompage 67 est adapté pour provoquer la circulation du fluide du système de collecte d’eaux usées 53 de l’enceinte inférieure vers le système de traitement des eaux usées 65 du système technique 56. Dans l’exemple présenté, le système de pompage 67 est disposé à l’intérieur de l’enceinte logeant le système technique supérieur.

[96] En aval du système de traitement des eaux usées 65, on prévoit une interface 71 pour l’évacuation des eaux usées traitées. L’interface 71 permet de raccorder la sortie du système de traitement des eaux usées 65 vers une évacuation, par exemple vers le système d’eaux usées de la voirie, par l’intermédiaire d’un système de raccordement fluidique 80. En alternative ou en complément, on prévoit une évacuation par l’intermédiaire d’une citerne raccordable à l’interface 71.

[97] Selon l’exemple présenté, le système de traitement des eaux usées peut comprendre un système de séparation des boues et des hydrocarbures. On prévoit par exemple une chambre de tranquillisation 72 des fluides effluents de lavage pompés depuis le système de collecte des eaux usées 53. Puis, en aval, de la chambre de tranquillisation, on prévoit un séparateur 73 dans laquelle les hydrocarbures se séparent des effluents de lavage, par exemple par gravité. Le séparateur 73 peut également permettre une séparation des boues et des eaux usées, par exemple par gravité. Ainsi, comme représenté, au niveau du séparateur 73, les boues tombent dans le fond, et les hydrocarbures flottent en surface, ce qui permet de récupérer, au centre, une eau séparée des boues et des hydrocarbures.

[98] Selon un mode de réalisation particulier, les eaux usées traitées ne sont libérées vers le réseau d’eaux usées de la voirie que si elles sont conformes aux normes régissant l’admission d’eaux dans ce réseau. Selon ce mode de réalisation, on réalise un contrôle de la qualité des eaux usées traitées avant de les libérer. Dans ce cas, le système de traitement des eaux usées peut comprendre, en aval du séparateur, une chambre de contrôle 74. La chambre de contrôle 74 comprend des moyens de test de la qualité de fluide présent dans celle-ci. Dans cet exemple, l’interface 71 est munie d’une vanne contrôlée par un processeur qui commande l’ouverture de la vanne seulement si les moyens de test de la qualité de fluide présent dans celle-ci confirment que le fluide peut être libéré. A défaut, et si le volume de fluide dans la chambre de contrôle atteint un seuil critique, le contrôleur peut communiquer avec un serveur central pour signaler un besoin de vidange par un moyen alternatif. Le contrôleur, ou le serveur central à la réception de cette information, peut aussi contrôler le passage de la station de lavage en mode hors service.

[99] Le système technique 56 supérieur comporte également un raccordement électrique 77 à une alimentation électrique externe. Une armoire électrique 75 est prévue pour la connexion et la gestion des divers composants électriques du système technique 56. Le cas échéant, le système technique 56 supérieur comprend également une interface électrique de connexion électrique à l’enceinte 48 inférieure, pour alimenter et gérer électriquement les composants électriques de l’enceinte 48.

[100] Ainsi, selon un aspect indépendant, l’invention se rapporte à un système technique 56 comprenant une enceinte logeant un système de traitement des eaux usées 65 adapté pour traiter les eaux usées issues du lavage du véhicule, un système de raccordement fluidique 66 raccordant hydrauliquement un système de collecte d’eaux usées 53 du poste de lavage et le système de traitement des eaux usées 65 du système technique, le système de raccordement fluidique 66 étant raccordé, en amont, au système de collecte d’eaux usées 53 et, en aval, à l’entrée du système de traitement des eaux usées 65, et permettant la circulation fluidique dans ce sens, un système de pompage 67 adapté pour provoquer la circulation du fluide du système de collecte d’eaux usées 53 du poste de lavage vers le système de traitement des eaux usées 65 du système technique, une interface 71 étant prévue en aval du système de traitement des eaux usées 65, pour l’évacuation des eaux usées traitées, le système de traitement des eaux usées comprenant en outre un système de séparation des boues et des hydrocarbures : une chambre de tranquillisation 72 des fluides effluents de lavage pompés depuis le système de collecte des eaux usées 53 puis, en aval, de la chambre de tranquillisation, un séparateur 73 dans laquelle les hydrocarbures se séparent des effluents de lavage.

[101] Un tel système technique pourrait être utilisé pour une station de lavage de motocycles comme décrit ci-dessus, ou pour une station de lavage automobile en général. Il pourrait être relié fluidiquement à un réservoir d’eaux usées de la station de lavage commun à un ensemble de postes de lavage, par exemple un réservoir souterrain dans lequel les eaux ruissellent depuis un ensemble de postes de lavage. Il pourrait même être utilisé pour traiter toute eau ruisselant de véhicules automobiles, comprenant des boues et des hydrocarbures, comme par exemple un réservoir de récupération d’eaux d’un parking.

[102] Le mode de réalisation qui vient d’être décrit fonctionne comme suit.

[103] La station de lavage 1 est disponible en kit. Dans un mode d’installation, on installe l’enceinte 48 inférieure sur le terrain à proximité de la route 2, sans travaux de génie civil sur le terrain. On assemble le système technique 56 supérieur sur l’enceinte 48. On effectue les connexions hydrauliques et électriques entre les deux systèmes. On effectue également les connexions électriques et fluidiques avec l’extérieur.

[104] Dans un mode d’utilisation, si la station de lavage 1 est en service, les portes sont ouvertes.

[105] Si le poste de lavage individuel 8 n’est pas occupé, la barrière 16 est fermée. L’utilisateur place son véhicule moto-cycle dans le poste d’entrée 10. Le capteur 19 détecte alors la plaque d’immatriculation du véhicule. Le système d’association 21 associe le véhicule automobile impétrant à une entrée de la base de données 14. Le système d’autorisation de transaction 22 autorise ou non une transaction relative au lavage en fonction de la donnée pré-enregistrée de la base de données 14 associée au véhicule automobile identifié. Si aucune autorisation n’est donnée, le système de guidage 12 ouvre la barrière 16 (non représentée sur la figure 5) et autorise la sortie du véhicule dans un processus d’exfiltration. Le processus d’exfiltration passe par le poste de lavage. Toutefois, le système de lavage n’est pas actionnable par l’utilisateur. Dans le cadre du processus d’exfiltration, une fois la barrière passée par l’utilisateur, celle-ci se referme. Si une autorisation est donnée, le processus est guidé vers le lavage du véhicule. Dans cet exemple, le véhicule est placé de manière que sa roue avant, ou une roue avant, actionne l’actionneur 29. Le lavage peut alors être commencé. L’utilisateur peut faire tourner le motocycle, en faisant tourner la plate-forme mobile 55, de manière à accéder plus facilement, et avec un moindre risque d’éclaboussures, aux différents endroits à laver du motocycle. L’eau s’écoule sur le sol 47 incliné jusqu’à la zone d’évacuation d’eau 52, puis sur le sol 51 incliné jusqu’au système de collecte d’eaux usées 53. La réserve d’eaux usées, disposées entre les sols 47 et 51 , se remplit progressivement. A l’issue du lavage, le système de guidage 12 autorise la sortie du véhicule. Ceci peut passer par l’ouverture d’une porte aval ou d’une barrière aval (non représentée) de la station de lavage

[106] De temps en temps, le système de pompage 67 pompe les eaux usées de la réserve d’eaux usées à destination du système de traitement des eaux usées 65. Le système de traitement des eaux usées 65 traite les eaux usées. Si la qualité des eaux usées présentes dans la chambre de contrôle 74 est satisfaisante, ces eaux usées sont libérées vers le système de récupération des eaux usées de la voirie. A défaut, et si la qualité des eaux usées présentes dans la chambre de contrôle 74 n’est pas satisfaisante, le contrôleur émet une alarme permettant de commander une vidange.

[107] Régulièrement, le séparateur est vidangé ou échangé et remplacé par un séparateur neuf. Les hydrocarbures récoltés seront re-traités.

[108] La figure 6 représente schématiquement un autre mode de réalisation. Ce mode de réalisation utilise un unique conteneur. En particulier, dans ce mode de réalisation, le conteneur comprend l’interface 60 raccordée hydrauliquement à une arrivée d’eau de la voirie. Le système de traitement des eaux usées 65 est disposé sous le sol 47. En particulier, le système de traitement des eaux usées 65 comprend une interface 71 vers l’évacuation d’eaux usées de la voirie. Dans l’exemple présenté, le système de traitement des eaux usées 65 comprend trois sections disposées en aval l’une de l’autre le long de l’écoulement des eaux usées. Une chambre de séparation 172 est disposée en amont. La chambre de séparation 172 reçoit, en amont, les eaux usées issues du lavage, par l’intermédiaire de la zone d’évacuation d’eau 52. La chambre de séparation 172 est séparée de la chambre aval par une barrière de séparation 82 s’étendant verticalement vers le haut depuis le sol 51 du conteneur. La chambre de séparation 172 sépare les eaux usées selon leur densité, les eaux les plus lourdes, contenant les terres et les boues, tombant dans le fond de la chambre de séparation 172. Ainsi, seules les eaux légères affleurent au-dessus du niveau supérieur de la barrière 82 et gagnent le séparateur 73 en aval. Le séparateur 73 reçoit, en amont, les eaux usées issues de la chambre de séparation 172, par l’intermédiaire de la barrière de séparation 82. Le séparateur 73 est séparé de la chambre aval par une barrière de séparation 83 s’étendant verticalement vers le bas depuis le sol 47. Le séparateur 73 sépare les eaux usées selon leur densité, les eaux les plus lourdes, tombant dans le fond du séparateur 73, tandis que les hydrocarbures restent en surface. Ainsi, seules les eaux traitées tombent en-dessous du niveau inférieur de la barrière 83 et gagnent la chambre de contrôle 74 en aval. Le fonctionnement de la chambre de contrôle est similaire à celui décrit ci-dessus pour le mode de réalisation précédent.

[109] La présente description fait référence à trois compartiments juxtaposés disposés dans l’enceinte. En variante, on peut prévoir différentes configurations alternatives de mise en oeuvre de ces trois fonctions, les eaux usées circulant, d’amont en aval depuis la zone d’évacuation d’eau 52 jusqu’au système de raccordement fluidique 80. [110] La figure 7 représente schématiquement un autre mode de réalisation de l’intérieur d’un conteneur d’un système technique 56. Ce système technique 56 peut être disposé n’importe où dans la station de lavage 1 , les eaux usées étant acheminées du ou des systèmes de collecte d’eaux usées du ou des postes de lavage par le système de pompage 67. La chambre de tranquillisation 72 est disposée en amont. La chambre de tranquillisation 72 est similaire à celle décrite plus haut. La chambre de tranquillisation 72 recueille les eaux usées acheminées par pompage, et est utilisée pour stocker celles-ci pendant un temps suffisant pour que les turbulences associées au pompage se dissipent. Un écoulement laminaire peut alors s’opérer de la chambre de tranquillisation 72 vers le séparateur 73. Cet écoulement se fait par exemple par écoulement d’un trop-plein. La chambre de tranquilllisation 72 peut ainsi comprendre deux compartiments : un compartiment amont 72a recueillant les eaux de pompage, et un compartiment aval 72b dans lequel les eaux usées sont apaisées. On peut noter que des boues peuvent s’accumuler, par gravité, dans le fond de la chambre de tranquillisation 72. On prévoit par conséquent une soupape de vidange (non représentée) de la chambre de tranquillisation pour évacuer celles-ci.

[11 1] Le séparateur 73 est similaire à celui décrit plus haut. Ce séparateur opère par gravité. Les boues tombent dans le fond du séparateur 73. Les hydrocarbures flottent à la surface des eaux usées. La fraction intermédiaire (selon l’axe vertical) est évacuée vers la suite du procédé de traitement (canalisations telles que visibles sur la figure 5). On dispose d’une vidange pour récupérer les boues, et également d’un système de récupération des hydrocarbures (non représentés). Les eaux filtrées sont alors acheminées vers une station de traitement 85, qui traite les eaux usées pour les rendre propres à un usage ultérieur, par exemple par un traitement chimique et/ou physique par l’intermédiaire de filtres à sable et/ou à charbon. La station de traitement 85 comprend également une vidange pour les composants retirés à cette étape. Les eaux usées filtrées traitées sont ensuite stockées dans un réservoir 86 avant d’être intégrées dans la réserve d’eaux de lavage 59 (incluant, le cas échéant un système de chauffage de l’eau). Celle-ci est raccordée aux équipements de lavage 11 par l’intermédiaire de l’interface 71.

Références :

Station de lavage 1 poste d’entrée 10 système d’authentification de transaction 17

Route 2 équipements de lavage 11

système d’identification de Entrée 3 système de guidage 12

véhicule automobile 18 Sortie 4 contrôleur 13

capteur 19

système anti-intrusion 5 base de données 14

module informatisé barrières 6 système de contrôle d’accès d’identification 20

15

postes de lavage 8 système d’association 21 obstacle amovible 16

système de lavage 9 système d’autorisation de ouverture d’accès 49 interface de connexion transaction 22 hydraulique 70

ouverture de sortie 50

poste d’interaction interface 71 de sol 51

conducteur 23 raccordement de la sortie du zone d’évacuation d’eau 52

système de traitement des écran 24

système de collecte d’eaux eaux usées vers une dispositifs de signalisation

usées 53 évacuation

27

base fixe 54 chambre de tranquillisation système de commande 28 72

plate-forme mobile 55

actionneur 29

séparateur 73

système technique 56

lance 30

chambre de contrôle 74 enceinte 57

support 31

armoire électrique 75 circuit fluidique des eaux de

système de signalisation 32

lavage 58 dispositif de dosage 76 système d’exfiltration 33

réserve d’eau de lavage 59 raccordement électrique 77 horloge 34

interface 60 d’alimentation actionneur 78

sas 35 en eau externe

système de raccordement obstacle amovible système de raccordement fluidique 79

supplémentaire 36 fluidique 61

système de raccordement module pilotant le lavage 37 réserve de produit de lavage fluidique 80

62

interface 38 réserve d’eaux usées 81 système de pompage 63

serveur 40 barrière de séparation 82 chaudière 64

borne d’abonnement 41 barrière de séparation 83 système de traitement des

interface utilisateur 42 interface 84 d’alimentation eaux usées 65

en eau externe

boutons 43

système de raccordement

station de traitement 85 rampe d’accès 45

fluidique 66

réservoir 86

rampe de sortie 46

système de pompage 67

chambre de séparation 172 sol 47 tuyau inférieur 68

enceinte inférieure 48 tuyau supérieur 69