Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
MOTORISED DRIVE DEVICE FOR A CLOSURE OR SOLAR PROTECTION UNIT, AND ASSOCIATED UNIT
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/037118
Kind Code:
A1
Abstract:
A motorised drive device (5) for a closure or solar protection unit comprises an electromechanical actuator (11) and a self-contained electrical power supply device (26) itself comprising at least one battery (24). The actuator (11) is electrically connected to the battery (24). The motorised drive device (5) also comprises a monitoring unit (30) for monitoring a magnitude of the electrical power supplied to the actuator (11) by the battery (24). The monitoring unit (30) is electrically connected to the battery (24) and to the actuator (11). The monitoring unit (30) is independent of the battery (24) and the actuator (11). Moreover, the monitoring unit (30) comprises a wireless communication module (31) configured to communicate with a remote unit (12, 13, 28).

Inventors:
CAVAREC, Pierre-Emmanuel (189 chemin des Buttex, MONT SAXONNEX, MONT SAXONNEX, 74130, FR)
DEPREUX, Vincent (585 rue des Vernes, La Roche sur Foron, La Roche sur Foron, 74800, FR)
ROUSSEAU, Fabien (609 Route de Sommand, MIEUSSY, MIEUSSY, 74440, FR)
Application Number:
EP2017/071454
Publication Date:
March 01, 2018
Filing Date:
August 25, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SOMFY ACTIVITES SA (50 Avenue du Nouveau Monde, CLUSES, 74300, FR)
International Classes:
E06B9/68; G08C17/00
Foreign References:
FR2910523A12008-06-27
FR3016002A12015-07-03
FR2910523A12008-06-27
Attorney, Agent or Firm:
MYON, Gérard et al. (LAVOIX, 62 rue de Bonnel, LYON CEDEX 03, 69448, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

Dispositif d'entraînement motorisé (5) pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire comprenant au moins :

- un actionneur électromécanique (1 1 ),

- un dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome (26), le dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome (26) comprenant au moins une batterie (24), l'actionneur électromécanique (1 1 ) étant relié électriquement à la batterie (24), et

- une unité de surveillance (30) d'une grandeur de l'alimentation électrique de l'actionneur électromécanique (1 1 ) par la batterie (24), l'unité de surveillance

(30) étant reliée électriquement, d'une part, à la batterie (24) et, d'autre part, à l'actionneur électromécanique (1 1 ),

caractérisé en ce que l'unité de surveillance (30) est indépendante de la batterie (24) et de l'actionneur électromécanique (1 1 ), et en ce que l'unité de surveillance (30) comprend un module de communication sans fil (31 ), le module de communication sans fil (31 ) étant configuré pour communiquer avec une unité distante (12, 13, 28).

Dispositif d'entraînement motorisé (5) pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire selon la revendication 1 , caractérisé en ce que l'unité de surveillance (30) comprend au moins :

- un capteur (34) de mesure de la grandeur de l'alimentation électrique de l'actionneur électromécanique (1 1 ) par la batterie (24), et

- un boîtier (33), le boîtier (33) contenant le module de communication sans fil

(31 ) et le capteur (34).

Dispositif d'entraînement motorisé (5) pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire selon la revendication 1 ou la revendication 2, caractérisé en ce que la batterie (24) est reliée électriquement à l'unité de surveillance (30) par un premier câble d'alimentation électrique (35), le premier câble d'alimentation électrique (35) comprenant un premier connecteur électrique (36) connecté à un premier connecteur électrique (37) de l'unité de surveillance (30), et en ce que l'actionneur électromécanique (1 1 ) est relié électriquement à l'unité de surveillance (30) par un deuxième câble d'alimentation électrique (18), le deuxième câble d'alimentation électrique (18) comprenant un connecteur électrique (38) connecté à un deuxième connecteur électrique (39) de l'unité de surveillance (30).

4- Dispositif d'entraînement motorisé (5) pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que le dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome (26) comprend au moins une cellule photovoltaïque (25), la cellule photovoltaïque (25) est reliée électriquement à la batterie (24).

5- Dispositif d'entraînement motorisé (5) pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire selon la revendication 4, caractérisé en ce que la cellule photovoltaïque (25) est reliée électriquement directement à la batterie (24), sans passer par l'unité de surveillance (30).

6- Dispositif d'entraînement motorisé (5) pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire selon la revendication 5, caractérisé en ce que la cellule photovoltaïque (25) est reliée électriquement à la batterie (24) par un troisième câble d'alimentation électrique (43), le troisième câble d'alimentation électrique (43) comprenant un connecteur électrique (44) connecté à un deuxième connecteur électrique (45) du premier câble d'alimentation électrique (35).

7- Dispositif d'entraînement motorisé (5) pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire selon la revendication 4, caractérisé en ce que la cellule photovoltaïque (25) est reliée électriquement à la batterie (24) par l'intermédiaire de l'unité de surveillance (30).

8- Dispositif d'entraînement motorisé (5) pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire selon la revendication 7, caractérisé en ce que la cellule photovoltaïque (25) est reliée électriquement à la batterie (24) par un troisième câble d'alimentation électrique (40), le troisième câble d'alimentation électrique (40) comprenant un connecteur électrique (41 ) connecté à un troisième connecteur électrique (42) de l'unité de surveillance (30).

9- Dispositif d'entraînement motorisé (5) pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire selon l'une quelconque des revendications 1 à 8, caractérisé en ce que l'unité de surveillance (30) est alimentée en énergie électrique par l'intermédiaire de la batterie (24) du dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome (26). 10- Dispositif d'entraînement motorisé (5) pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire selon l'une quelconque des revendications 1 à 8, caractérisé en ce que l'unité de surveillance (30) est alimentée en énergie électrique par l'intermédiaire d'une batterie additionnelle, la batterie additionnelle d'alimentation en énergie électrique de l'unité de surveillance (30) étant indépendante de la batterie (24) d'alimentation en énergie électrique de l'actionneur électromécanique (1 1 ).

1 1 - Dispositif d'entraînement motorisé (5) pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire selon l'une quelconque des revendications 1 à 10, caractérisé en ce que le module de communication sans fil (31 ) de l'unité de surveillance (30) comprend un émetteur, l'émetteur étant configuré pour émettre des signaux selon un protocole de communication sans fil conçu pour permettre des communications longues distances à un faible débit.

12- Dispositif d'entraînement motorisé (5) pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire selon la revendication 1 1 , caractérisé en ce que le module de communication sans fil (31 ) de l'unité de surveillance (30) comprend également un récepteur, le récepteur étant configuré pour recevoir des signaux selon le protocole de communication sans fil conçu pour permettre des communications longues distances à un faible débit.

13- Dispositif d'entraînement motorisé (5) pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire selon l'une quelconque des revendications 1 à 12, caractérisé en ce qu'une liaison électrique entre l'unité de surveillance (30) et l'actionneur électromécanique (1 1 ), réalisée au moyen d'un câble d'alimentation électrique (18), est également un support de communication filaire, de sorte à paramétrer l'actionneur électromécanique (1 1 ) au moyen de données reçues par un récepteur du module de communication sans fil (31 ) de l'unité de surveillance (30) à partir de l'unité distante (12, 13, 28). 14- Installation domotique de fermeture ou de protection solaire comprenant un écran (2) enroulable, au moyen d'un dispositif d'entraînement motorisé (5), sur un tube d'enroulement (4) entraîné en rotation par un actionneur électromécanique (1 1 ), caractérisée en ce que le dispositif d'entraînement motorisé (5) est conforme à l'une quelconque des revendications 1 à 13.

Description:
Dispositif d'entraînement motorisé pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire et installation domotique associée La présente invention concerne un dispositif d'entraînement motorisé pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire.

La présente invention concerne également une installation domotique de fermeture ou de protection solaire comprenant un écran enroulable, au moyen d'un tel dispositif d'entraînement motorisé, sur un tube d'enroulement entraîné en rotation par un actionneur électromécanique.

De manière générale, la présente invention concerne le domaine des dispositifs d'occultation comprenant un dispositif d'entraînement motorisé mettant en mouvement un écran, entre au moins une première position et au moins une deuxième position.

Un dispositif d'entraînement motorisé comprend un actionneur électromécanique d'un élément mobile de fermeture, d'occultation ou de protection solaire tel qu'un volet, une porte, une grille, un store ou tout autre matériel équivalent, appelé par la suite écran.

On connaît déjà le document FR 2 910 523 A1 qui décrit un dispositif d'entraînement motorisé pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire. Ce dispositif d'entraînement motorisé comprend un actionneur électromécanique, un dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome et une unité de surveillance. Le dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome comprend une batterie. L'actionneur électromécanique est relié électriquement à la batterie. L'unité de surveillance détermine une grandeur de l'alimentation électrique de l'actionneur électromécanique par la batterie. L'unité de surveillance est reliée électriquement, d'une part, à la batterie et, d'autre part, à l'actionneur électromécanique. L'unité de surveillance est intégrée à une unité électronique de contrôle de l'actionneur électromécanique.

Cependant, ce dispositif d'entraînement motorisé présente l'inconvénient de ne permettre le traitement de la grandeur de l'alimentation électrique de l'actionneur électromécanique par la batterie qu'à partir de l'unité électronique de contrôle de l'actionneur électromécanique.

De cette manière, le résultat du traitement de la grandeur de l'alimentation électrique de l'actionneur électromécanique par la batterie ne peut être transmis par une liaison sans fil que par un module de communication sans fil de l'actionneur électromécanique vers une unité distante, selon un protocole de communication implémenté dans le module de communication sans fil de l'actionneur électromécanique. La présente invention a pour but de résoudre les inconvénients précités et de proposer un dispositif d'entraînement motorisé pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire, ainsi qu'une installation domotique de fermeture ou de protection solaire comprenant un tel dispositif d'entraînement motorisé, permettant de transmettre des signaux, dépendant d'une grandeur de l'alimentation électrique d'un actionneur électromécanique par une batterie, par une liaison sans fil vers une unité distante, de sorte à surveiller à distance le fonctionnement du dispositif d'entraînement motorisé, pour des installations domotiques déjà mises en service ou de nouvelles installations domotiques.

A cet égard, la présente invention vise, selon un premier aspect, un dispositif d'entraînement motorisé pour une installation domotique de fermeture ou de protection solaire comprenant au moins :

- un actionneur électromécanique,

- un dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome, le dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome comprenant au moins une batterie, l'actionneur électromécanique étant relié électriquement à la batterie, et

- une unité de surveillance d'une grandeur de l'alimentation électrique de l'actionneur électromécanique par la batterie, l'unité de surveillance étant reliée électriquement, d'une part, à la batterie et, d'autre part, à l'actionneur électromécanique.

Selon l'invention, l'unité de surveillance est indépendante de la batterie et de l'actionneur électromécanique. L'unité de surveillance comprend un module de communication sans fil, le module de communication sans fil étant configuré pour communiquer avec une unité distante.

Ainsi, l'unité de surveillance est externe à la batterie et à l'actionneur électromécanique, ce qui permet d'installer celle-ci dans des installations domotiques déjà mises en service ou dans de nouvelles installations domotiques. Cette unité de surveillance comprend le module de communication sans fil pour transmettre des signaux, dépendant d'une grandeur de l'alimentation électrique de l'actionneur électromécanique par la batterie, vers l'unité distante, ce qui permet de surveiller à distance le fonctionnement du dispositif d'entraînement motorisé.

De cette manière, l'unité de surveillance peut être implantée dans un dispositif d'entraînement motorisé d'une installation domotique existante comprenant un actionneur électromécanique, équipé ou non d'un module de communication, et un dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome équipé d'une batterie.

En outre, le module de communication sans fil de l'unité de surveillance permet de transmettre des signaux selon un protocole de communication sans fil associé à l'unité de surveillance et pouvant être indépendant d'un protocole de communication sans fil d'un module de communication sans fil de l'actionneur électromécanique du dispositif d'entraînement motorisé.

De cette manière, l'unité de surveillance permet de surveiller à distance le fonctionnement du dispositif d'entraînement motorisé et, plus particulièrement, celui du dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome, notamment l'état de charge de la batterie.

Par ailleurs, l'unité de surveillance, qui est indépendante de la batterie et de l'actionneur électromécanique, peut être installée temporairement ou de manière permanente dans le dispositif d'entraînement motorisé.

Selon une caractéristique avantageuse de l'invention, l'unité de surveillance comprend au moins :

- un capteur de mesure de la grandeur de l'alimentation électrique de l'actionneur électromécanique par la batterie, et

- un boîtier, le boîtier contenant le module de communication sans fil et le capteur.

Selon une autre caractéristique avantageuse de l'invention, la batterie est reliée électriquement à l'unité de surveillance par un premier câble d'alimentation électrique, le premier câble d'alimentation électrique comprenant un premier connecteur électrique connecté à un premier connecteur électrique de l'unité de surveillance. En outre, l'actionneur électromécanique est relié électriquement à l'unité de surveillance par un deuxième câble d'alimentation électrique, le deuxième câble d'alimentation électrique comprenant un connecteur électrique connecté à un deuxième connecteur électrique de l'unité de surveillance.

Selon une caractéristique préférée de l'invention, le dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome comprend au moins une cellule photovoltaïque. La cellule photovoltaïque est reliée électriquement à la batterie.

Dans un mode de réalisation, la cellule photovoltaïque est reliée électriquement directement à la batterie, sans passer par l'unité de surveillance.

En pratique, la cellule photovoltaïque est reliée électriquement à la batterie par un troisième câble d'alimentation électrique, le troisième câble d'alimentation électrique comprenant un connecteur électrique connecté à un deuxième connecteur électrique du premier câble d'alimentation électrique.

Dans un autre mode de réalisation, la cellule photovoltaïque est reliée électriquement à la batterie par l'intermédiaire de l'unité de surveillance.

En pratique, la cellule photovoltaïque est reliée électriquement à la batterie par un troisième câble d'alimentation électrique, le troisième câble d'alimentation électrique comprenant un connecteur électrique connecté à un troisième connecteur électrique de l'unité de surveillance.

Dans un mode de réalisation, l'unité de surveillance est alimentée en énergie électrique par l'intermédiaire de la batterie du dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome.

Dans un autre mode de réalisation, l'unité de surveillance est alimentée en énergie électrique par l'intermédiaire d'une batterie additionnelle, la batterie additionnelle d'alimentation en énergie électrique de l'unité de surveillance étant indépendante de la batterie d'alimentation en énergie électrique de l'actionneur électromécanique.

Selon une autre caractéristique préférée de l'invention, le module de communication sans fil de l'unité de surveillance comprend un émetteur. L'émetteur est configuré pour transmettre des signaux selon un protocole de communication sans fil conçu pour permettre des communications longues distances à un faible débit.

Selon une autre caractéristique avantageuse de l'invention, le module de communication sans fil de l'unité de surveillance comprend également un récepteur. Le récepteur est configuré pour recevoir des signaux selon le protocole de communication sans fil conçu pour permettre des communications longues distances à un faible débit.

Selon une autre caractéristique avantageuse de l'invention, une liaison électrique entre l'unité de surveillance et l'actionneur électromécanique, réalisée au moyen d'un câble d'alimentation électrique, est également un support de communication filaire, de sorte à paramétrer l'actionneur électromécanique au moyen de données reçues par un récepteur du module de communication sans fil de l'unité de surveillance à partir de l'unité distante.

La présente invention vise, selon un deuxième aspect, une installation domotique de fermeture ou de protection solaire comprenant un écran enroulable au moyen d'un dispositif d'entraînement motorisé, conforme à l'invention et tel que mentionné ci-dessus, sur un tube d'enroulement entraîné en rotation par un actionneur électromécanique.

Cette installation domotique présente des caractéristiques et avantages analogues à ceux décrits précédemment en relation avec le dispositif d'entraînement motorisé selon l'invention. D'autres particularités et avantages de l'invention apparaîtront encore dans la description ci-après.

Aux dessins annexés, donnés à titre d'exemples non limitatifs :

la figure 1 est une vue schématique en coupe transversale d'une installation domotique conforme à un mode de réalisation de l'invention ; la figure 2 est une vue schématique en perspective de l'installation domotique illustrée à la figure 1 ;

la figure 3 est une vue schématique en coupe partielle de l'installation domotique illustrée à la figure 2 montrant un actionneur électromécanique de l'installation ;

la figure 4 est une vue schématique d'un dispositif d'entraînement motorisé pour une installation domotique telle qu'illustrée aux figures 1 à 3, selon un premier mode de réalisation de l'invention ; et la figure 5 est une vue schématique analogue à la figure 4, selon un deuxième mode de réalisation de l'invention.

On décrit tout d'abord, en référence aux figures 1 et 2, une installation domotique conforme à l'invention et installée dans un bâtiment comportant une ouverture 1 , fenêtre ou porte, équipée d'un écran 2 appartenant à un dispositif d'occultation 3, en particulier un volet roulant motorisé.

Le dispositif d'occultation 3 peut être un volet roulant, un store en toile ou avec des lames orientables, ou encore un portail roulant. La présente invention s'applique à tous les types de dispositif d'occultation.

On décrit, en référence aux figures 1 et 2, un volet roulant conforme à un mode de réalisation de l'invention.

L'écran 2 du dispositif d'occultation 3 est enroulé sur un tube d'enroulement 4 entraîné par un dispositif d'entraînement motorisé 5 et mobile entre une position enroulée, en particulier haute, et une position déroulée, en particulier basse.

L'écran 2 mobile du dispositif d'occultation 3 est un écran de fermeture, d'occultation et/ou de protection solaire, s'enroulant sur le tube d'enroulement 4 dont le diamètre intérieur est sensiblement supérieur au diamètre externe d'un actionneur électromécanique 1 1 , de sorte que l'actionneur électromécanique 1 1 puisse être inséré dans le tube d'enroulement 4, lors de l'assemblage du dispositif d'occultation 3.

Le dispositif d'entraînement motorisé 5 comprend l'actionneur électromécanique 1 1 , en particulier de type tubulaire, permettant de mettre en rotation le tube d'enroulement 4, de sorte à dérouler ou enrouler l'écran 2 du dispositif d'occultation 3. Le dispositif d'occultation 3 comprend le tube d'enroulement 4 pour enrouler l'écran 2, où, dans l'état monté, l'actionneur électromécanique 1 1 est inséré dans le tube d'enroulement 4.

De manière connue, le volet roulant, qui forme le dispositif d'occultation 3, comporte un tablier comprenant des lames horizontales articulées les unes aux autres, formant l'écran 2 du volet roulant 3, et guidées par deux glissières latérales 6. Ces lames sont jointives lorsque le tablier 2 du volet roulant 3 atteint sa position basse déroulée.

Dans le cas d'un volet roulant, la position haute enroulée correspond à la mise en appui d'une lame d'extrémité finale 8 en forme de L du tablier 2 du volet roulant 3 contre un bord d'un coffre 9 du volet roulant 3, et la position basse déroulée correspond à la mise en appui de la lame d'extrémité finale 8 du tablier 2 du volet roulant 3 contre un seuil 7 de l'ouverture 1 .

La première lame du volet roulant 3, opposée à la lame d'extrémité, est reliée au tube d'enroulement 4 au moyen d'au moins une articulation 10, en particulier une pièce d'attache en forme de bande.

Le tube d'enroulement 4 est disposé à l'intérieur du coffre 9 du volet roulant 3. Le tablier 2 du volet roulant 3 s'enroule et se déroule autour du tube d'enroulement 4 et est logé au moins en partie à l'intérieur du coffre 9.

De manière générale, le coffre 9 est disposé au-dessus de l'ouverture 1 , ou encore en partie supérieure de l'ouverture 1 .

Le dispositif d'entraînement motorisé 5 est commandé par une unité de commande. L'unité de commande peut être, par exemple, une unité de commande locale 12, où l'unité de commande locale 12 peut être reliée en liaison filaire ou non filaire avec une unité de commande centrale 13. L'unité de commande centrale 13 pilote l'unité de commande locale 12, ainsi que d'autres unités de commande locales similaires et réparties dans le bâtiment.

L'unité de commande centrale 13 peut être en communication avec une station météorologique déportée à l'extérieur du bâtiment, incluant, notamment, un ou plusieurs capteurs pouvant être configurés pour déterminer, par exemple, une température, une luminosité, ou encore une vitesse de vent.

Une télécommande 14, pouvant être un type d'unité de commande locale, et pourvue d'un clavier de commande, qui comprend des moyens de sélection et d'affichage, permet, en outre, à un utilisateur d'intervenir sur l'actionneur électromécanique 1 1 et/ou l'unité de commande centrale 13. Le dispositif d'entraînement motorisé 5 est, de préférence, configuré pour exécuter les commandes de déroulement ou d'enroulement de l'écran 2 du dispositif d'occultation 3, pouvant être émises, notamment, par la télécommande 14.

On décrit à présent, plus en détail et en référence aux figures 3 et 4, le dispositif d'entraînement motorisé 5, y compris l'actionneur électromécanique 1 1 , appartenant à l'installation domotique des figures 1 et 2.

L'actionneur électromécanique 1 1 comprend un moteur électrique 16. Le moteur électrique 16 comprend un rotor et un stator, non représentés et positionnés de manière coaxiale autour d'un axe de rotation X, qui est également l'axe de rotation du tube d'enroulement 4 en configuration montée du dispositif d'entraînement motorisé 5.

Des moyens de commande de l'actionneur électromécanique 1 1 conforme à l'invention, permettant le déplacement de l'écran 2 du dispositif d'occultation 3, sont constitués par au moins une unité électronique de contrôle 15. Cette unité électronique de contrôle 15 est apte à mettre en fonctionnement le moteur électrique 16 de l'actionneur électromécanique 1 1 , et, en particulier, permettre l'alimentation en énergie électrique du moteur électrique 16.

Ainsi, l'unité électronique de contrôle 15 commande, notamment, le moteur électrique 16, de sorte à ouvrir ou fermer l'écran 2, comme décrit précédemment.

L'unité électronique de contrôle 15 comprend également un module de communication 27, en particulier de réception d'ordres de commande, tel qu'illustré à la figure 4, les ordres de commande étant émis par un émetteur d'ordres, tel que la télécommande 14 destinée à commander l'actionneur électromécanique 1 1 .

Préférentiellement, le module de communication 27 de l'unité électronique de contrôle 15 est de type sans fil. En particulier, le module de communication 27 est configuré pour recevoir des ordres de commande radioélectriques.

Le module de communication 27 peut également permettre la réception d'ordres de commande transmis par des moyens filaires.

L'unité de commande centrale 13, l'unité électronique de contrôle 15 ou l'unité de commande locale 12 peuvent également être en communication avec un serveur 28, de sorte à contrôler l'actionneur électromécanique 1 1 suivant des données mises à disposition à distance par l'intermédiaire d'un réseau de communication, en particulier un réseau internet pouvant être relié au serveur 28.

Les moyens de commande de l'actionneur électromécanique 1 1 comprennent des moyens matériels et/ou logiciels.

A titre d'exemple nullement limitatif, les moyens matériels peuvent comprendre au moins un microcontrôleur.

L'actionneur électromécanique 1 1 est alimenté en énergie électrique au moyen d'au moins une batterie 24.

Dans la description qui suit, l'expression « la batterie 24 » est utilisée pour désigner une ou plusieurs batteries en fonction de la configuration d'un dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome 26, auquel appartient la batterie 24.

Ici et comme illustré à la figure 4, la batterie 24 peut être rechargée par au moins une cellule photovoltaïque 25.

Dans la description qui suit, l'expression « la cellule photovoltaïque 25 » est utilisée pour désigner une ou plusieurs cellules photovoltaïques en fonction de la configuration du dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome 26.

L'actionneur électromécanique 1 1 permet de déplacer l'écran 2 du dispositif d'occultation 3.

Ici, l'actionneur électromécanique 1 1 comprend un câble d'alimentation électrique 18 permettant son alimentation en énergie électrique depuis la batterie 24.

Un carter 17 de l'actionneur électromécanique 1 1 est, préférentiellement, de forme cylindrique.

Dans un mode de réalisation, le carter 17 est réalisé dans un matériau métallique.

La matière du carter de l'actionneur électromécanique n'est pas limitative et peut être différente. Il peut s'agir, en particulier, d'une matière plastique.

L'actionneur électromécanique 1 1 comprend également un dispositif de réduction à engrenages 19, un frein 29 et un arbre de sortie 20.

L'actionneur électromécanique 1 1 peut également comprendre un dispositif de détection de fin de course et/ou d'obstacle, pouvant être mécanique ou électronique.

Avantageusement, le moteur électrique 16, le frein 29 et le dispositif de réduction à engrenages 19 sont disposés à l'intérieur du carter 17 de l'actionneur électromécanique 1 1 .

L'arbre de sortie 20 de l'actionneur électromécanique 1 1 est disposé à l'intérieur du tube d'enroulement 4, et au moins en partie à l'extérieur du carter 17 de l'actionneur électromécanique 1 1 .

L'arbre de sortie 20 de l'actionneur électromécanique 1 1 est accouplé par un élément de liaison 22 au tube d'enroulement 4, en particulier un élément de liaison en forme de roue.

L'actionneur électromécanique 1 1 comprend également un élément d'obturation 21 d'une extrémité du carter 17. Ici, le carter 17 de l'actionneur électromécanique 1 1 est fixé à un support 23, en particulier une joue, du coffre 9 du dispositif d'occultation 3 au moyen de l'élément d'obturation 21 formant un support de couple, en particulier une tête d'obturation et de reprise de couple. Dans un tel cas où l'élément d'obturation 21 forme un support de couple, l'élément d'obturation 21 est également appelé un point fixe de l'actionneur électromécanique 1 1 .

Ici, et tel qu'illustré à la figure 3, l'unité électronique de contrôle 15 est disposée, autrement dit intégrée, à l'intérieur du carter 17 de l'actionneur électromécanique 1 1 .

Dans un autre mode de réalisation, l'unité électronique de contrôle 15 est disposée à l'extérieur du carter 17 de l'actionneur électromécanique 1 1 et, en particulier, montée sur le support 23 ou dans l'élément d'obturation 21 .

On décrit à présent, en référence à la figure 4, le dispositif d'entraînement motorisé 5 pour l'installation domotique de fermeture ou de protection solaire des figures 1 et 2, ce dispositif étant conforme à un premier mode de réalisation.

Le dispositif d'entraînement motorisé 5 comprend le dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome 26. Le dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome 26 comprend la batterie 24.

Ainsi, le dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome 26 permet d'alimenter en énergie électrique l'actionneur électromécanique 1 1 , sans être lui-même relié électriquement au réseau secteur.

Dans un exemple de réalisation, la batterie 24 est disposée à l'intérieur du coffre 9 du dispositif d'occultation 3.

En variante, la batterie 24 est disposée à l'extérieur du caisson 9.

L'actionneur électromécanique 1 1 est relié électriquement à la batterie 24. Et, plus particulièrement, l'unité électronique de contrôle 15 de l'actionneur électromécanique 1 1 est reliée électriquement à la batterie 24.

Le dispositif d'entraînement motorisé 5 comprend une unité de surveillance 30 d'une grandeur de l'alimentation électrique de l'actionneur électromécanique 1 1 par la batterie 24.

L'unité de surveillance 30 est reliée électriquement, d'une part, à la batterie 24 et, d'autre part, à l'actionneur électromécanique 1 1 .

L'unité de surveillance 30 est indépendante de la batterie 24 et de l'actionneur électromécanique 1 1 , en particulier d'un point de vue structurel. L'unité de surveillance 30 comprend un module de communication sans fil 31 . Le module de communication sans fil 31 est configuré pour communiquer avec une unité distante 12, 13, 28. En particulier, le module de communication sans fil 31 est configuré pour communiquer par signaux radioélectriques.

Ainsi, l'unité de surveillance 30 est externe à la batterie 24 et à l'actionneur électromécanique 1 1 , ce qui permet d'installer celle-ci dans des installations domotiques déjà mises en service ou dans de nouvelles installations domotiques. L'unité de surveillance 30 comprend le module de communication sans fil 31 pour transmettre des signaux, dépendant d'une grandeur de l'alimentation électrique de l'actionneur électromécanique 1 1 par la batterie 24, vers l'unité distante 12, 13, 28, ce qui permet de surveiller à distance le fonctionnement du dispositif d'entraînement motorisé 5.

De cette manière, l'unité de surveillance 30 peut être implantée dans un dispositif d'entraînement motorisé 5 d'une installation domotique existante comprenant un actionneur électromécanique 1 1 , équipé ou non d'un module de communication, et un dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome 26 équipé d'une batterie 24.

Par conséquent, le dispositif d'entraînement motorisé 5 peut comprendre, en supplément, l'unité de surveillance 30 indépendante de la batterie 24 et de l'actionneur électromécanique 1 1 sans avoir à modifier le dispositif d'entraînement motorisé 5 d'une installation domotique existante, en particulier sans avoir à modifier les éléments de connexion électrique entre la batterie 24 et l'actionneur électromécanique 1 1 .

En outre, le module de communication sans fil 31 de l'unité de surveillance 30 permet de transmettre des signaux selon un protocole de communication sans fil associé à l'unité de surveillance 30 et pouvant être indépendant d'un protocole de communication sans fil du module de communication sans fil 27 de l'actionneur électromécanique 1 1 du dispositif d'entraînement motorisé 5.

De cette manière, l'unité de surveillance 30 permet de surveiller à distance le fonctionnement du dispositif d'entraînement motorisé 5 et, plus particulièrement, celui du dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome 26, notamment l'état de charge de la batterie 24.

Par ailleurs, l'unité de surveillance 30, qui est indépendante de la batterie 24 et de l'actionneur électromécanique 1 1 , peut être installée temporairement ou de manière permanente dans le dispositif d'entraînement motorisé 5.

Ici et tel qu'illustré à la figure 4, l'unité de surveillance 30 est disposée à l'extérieur d'un boîtier 32 de la batterie 24 et à l'extérieur du carter 17 de l'actionneur électromécanique 1 1 . La grandeur mesurée par l'unité de surveillance 30 peut être, notamment, une tension ou une intensité du courant d'alimentation électrique de l'actionneur électromécanique 1 1 par la batterie 24.

Dans un exemple de réalisation, l'unité distante est le serveur 28, en particulier un serveur du fabricant du dispositif d'entraînement motorisé 5.

Ainsi, le module de communication sans fil 31 de l'unité de surveillance 30 transmet des signaux vers le serveur 28, de sorte à permettre un traitement des données contenues par ces signaux, puis éventuellement de les transmettre à un installateur en charge de la maintenance du dispositif d'entraînement motorisé 5, voire à un utilisateur du dispositif d'entraînement motorisé 5.

En variante, l'unité distante est l'unité de commande centrale 13 ou l'unité de commande locale 12, en particulier un téléphone intelligent.

Dans ce cas, le module de communication sans fil 31 de l'unité de surveillance 30 transmet des signaux vers l'unité de commande centrale 13 ou vers l'unité de commande locale 12, de sorte à permettre un traitement des données contenues par ces signaux, puis de les transmettre à un utilisateur du dispositif d'entraînement motorisé 5.

Avantageusement, le module de communication sans fil 31 de l'unité de surveillance 30 comprend un émetteur.

Préférentiellement, l'émetteur est configuré pour transmettre des signaux selon un protocole de communication sans fil conçu pour permettre des communications longues distances à un faible débit.

Un tel protocole de communication sans fil est généralement LPWAN (acronyme du terme anglo-saxon Low-Power Wide-Area Network).

Ainsi, le module de communication sans fil 31 de l'unité de surveillance 30, configuré pour transmettre des signaux selon un tel protocole de communication sans fil, peut transmettre des données à l'unité distante, en particulier le serveur 28, sans avoir à utiliser une unité de commande locale 12 ou centrale 13 de l'installation domotique ou encore un point d'accès à internet du bâtiment dans lequel l'installation domotique est installée.

Avantageusement, le module de communication sans fil 31 de l'unité de surveillance 30 comprend également un récepteur.

Préférentiellement, le récepteur est configuré pour recevoir des signaux selon le protocole de communication sans fil conçu pour permettre des communications longues distances à un faible débit.

Préférentiellement, l'unité de surveillance 30, en particulier le module de communication sans fil 31 de l'unité de surveillance 30, est configurée pour transmettre des données périodiquement vers l'unité distante 12, 13, 28.

Ainsi, la surveillance à distance du fonctionnement du dispositif d'entraînement motorisé 5 et, plus particulièrement, celui du dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome 26, notamment l'état de charge de la batterie 24, peut être mise en œuvre à intervalle régulier, par exemple au cours d'une journée, pendant une période de temps prédéterminée, pouvant être de plusieurs mois, voire pendant la durée de vie du dispositif d'entraînement motorisé 5, tout en minimisant la consommation d'énergie électrique, en particulier en utilisant le protocole de communication sans fil conçu pour permettre des communications longues distances à un faible débit.

Dans un exemple de réalisation, le module de communication sans fil 31 de l'unité de surveillance 30 est configuré pour recevoir des données provenant d'un capteur 47, notamment d'un détecteur d'ouverture ou un détecteur de mouvement, et, éventuellement, transmettre ces données vers l'unité distante 12, 13, 28 et/ou vers l'unité électronique de contrôle 15 de l'actionneur électromécanique 1 1 .

Ainsi, le module de communication sans fil 31 de l'unité de surveillance 30 récupère des données provenant du capteur 47 et peut les relayer vers l'unité distante 12, 13, 28 et/ou vers l'unité électronique de contrôle 15 de l'actionneur électromécanique 1 1 .

La communication sans fil entre le module de communication sans fil 31 de l'unité de surveillance 30 et le capteur 47 est, préférentiellement, mise en œuvre au moyen du protocole de communication sans fil conçu pour permettre des communications longues distances à un faible débit.

Dans un tel cas, le capteur 47 peut être installé dans un local distant du bâtiment, dans lequel est/sont installé(s) un ou plusieurs dispositifs d'occultation 3, ainsi que l'unité de commande locale 12 et l'unité de commande centrale 13. Le local distant peut être, par exemple, une cave, une cabane de jardin ou encore un garage distant du bâtiment.

Ici, le capteur 47 peut être appelé un capteur isolé.

Avantageusement, l'unité de surveillance 30 comprend un boîtier 33.

Ainsi, le boîtier 33 de l'unité de surveillance 30 est distinct du boîtier 32 de la batterie 24 et distinct du carter 17 de l'actionneur électromécanique 1 1 .

Préférentiellement, l'unité de surveillance 30 comprend un capteur 34 de mesure de la grandeur de l'alimentation électrique de l'actionneur électromécanique 1 1 par la batterie 24.

A titre d'exemples nullement limitatifs, le capteur 34 de l'unité de surveillance 30 peut comprendre soit un diviseur de tension, un comparateur et un microcontrôleur dont l'une de ses entrées est munie d'un convertisseur analogique numérique, dans le cas où la grandeur mesurée est une tension, soit une résistance de shunt et un microcontrôleur dont l'une de ses entrées est munie d'un convertisseur analogique numérique, dans le cas où la grandeur mesurée est un courant.

L'unité de surveillance 30 peut, notamment, permettre de mesurer une tension de sortie de la batterie 24, de surveiller un état de charge de la batterie 24 ou une température de la batterie 24.

Dans l'exemple de réalisation illustré à la figure 4, la batterie 24 est reliée électriquement à l'unité de surveillance 30 par un premier câble d'alimentation électrique 35. Le premier câble d'alimentation électrique 35 comprend un premier connecteur électrique 36 connecté à un premier connecteur électrique 37 de l'unité de surveillance 30.

En outre, l'actionneur électromécanique 1 1 est relié électriquement à l'unité de surveillance 30 par le deuxième câble d'alimentation électrique 18. Le deuxième câble d'alimentation électrique 18 comprend un connecteur électrique 38 connecté à un deuxième connecteur électrique 39 de l'unité de surveillance 30.

Avantageusement, les premier et deuxième connecteurs électriques 37, 39 de l'unité de surveillance 30 sont des connecteurs électriques de même type que les connecteurs électriques 36, 38 des premiers et deuxième câbles d'alimentation électrique 35, 18, de sorte à permettre un assemblage du dispositif d'entraînement motorisé 5, en particulier un raccordement électrique de l'actionneur électromécanique 1 1 et de la batterie 24, avec ou sans l'unité de surveillance 30.

Préférentiellement, le dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome 26 comprend la cellule photovoltaïque 25. La cellule photovoltaïque 25 est reliée électriquement à la batterie 24.

Avantageusement, l'unité de surveillance 30 est également indépendante de la cellule photovoltaïque 25.

Ainsi, l'unité de surveillance 30 est également externe à la cellule photovoltaïque

25.

Ici et tel qu'illustré à la figure 4, l'unité de surveillance 30, en particulier le boîtier

33 de l'unité de surveillance 30, est également disposée à l'extérieur du boîtier 46 de la cellule photovoltaïque 25.

Dans l'exemple de réalisation illustré à la figure 4, la cellule photovoltaïque 25 est reliée électriquement à la batterie 24 par l'intermédiaire de l'unité de surveillance 30. En pratique, la cellule photovoltaïque 25 est reliée électriquement à la batterie 24 par un troisième câble d'alimentation électrique 40. Le troisième câble d'alimentation électrique 40 comprend un connecteur électrique 41 connecté à un troisième connecteur électrique 42 de l'unité de surveillance 30.

Avantageusement, les connecteurs électriques 37, 42 de l'unité de surveillance 30 sont également des connecteurs électriques de même type que les connecteurs électriques 36, 41 des premier et troisième câbles d'alimentation électrique 35, 40, de sorte à permettre un assemblage du dispositif d'entraînement motorisé 5, en particulier un raccordement électrique de l'actionneur électromécanique 1 1 et de la batterie 24, avec ou sans l'unité de surveillance 30, ainsi qu'avec ou sans la cellule photovoltaïque 25.

Avantageusement, l'unité de surveillance 30 est alimentée en énergie électrique par l'intermédiaire de la batterie 24 du dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome 26.

Ainsi, la batterie 24 permet d'alimenter en énergie électrique, d'une part, l'actionneur électromécanique 1 1 et, d'autre part, l'unité de surveillance 30.

De cette manière, l'unité de surveillance 30 est simplifiée, puisque celle-ci est dépourvue d'une batterie intégrée.

Ici, la batterie 24 est de type rechargeable et alimente en énergie électrique l'actionneur électromécanique 1 1 . En outre, la batterie 24 est alimentée en énergie électrique par la cellule photovoltaïque 25.

Ainsi, le rechargement de la batterie 24 est mis en œuvre par énergie solaire au moyen de la cellule photovoltaïque 25.

De cette manière, la batterie 24 peut être rechargée sans avoir à démonter une partie du coffre 9 du dispositif d'occultation 3.

Avantageusement, le dispositif d'entraînement motorisé 5 et, en particulier, la cellule photovoltaïque 25 comprend des éléments de chargement configurés pour charger la batterie 24 à partir de l'énergie solaire récupérée par la cellule photovoltaïque 25.

Ainsi, les éléments de chargement configurés pour charger la batterie 24 à partir de l'énergie solaire permettent de convertir l'énergie solaire récupérée par la cellule photovoltaïque 25 en énergie électrique.

Dans un mode de réalisation, le dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome 26 comprend une pluralité de cellules photovoltaïques 25 constituant un panneau photovoltaïque.

En variante, l'unité de surveillance 30 est alimentée en énergie électrique par l'intermédiaire d'une batterie additionnelle, non représentée. La batterie additionnelle d'alimentation en énergie électrique de l'unité de surveillance 30 est indépendante de la batterie 24 d'alimentation en énergie électrique de l'actionneur électromécanique 1 1 .

Dans ce cas, l'unité de surveillance 30 présente sa propre batterie, en particulier dans le cas où le dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome 26 est dépourvu d'une cellule photovoltaïque 25, permettant la recharge de la batterie 24 d'alimentation en énergie électrique de l'actionneur électromécanique 1 1 .

Dans un mode de réalisation, l'alimentation en énergie électrique de l'actionneur électromécanique 1 1 par la batterie 24 peut se substituer à une alimentation en énergie électrique de l'actionneur électromécanique 1 1 par un réseau d'alimentation en énergie électrique.

Dans ce cas, l'alimentation en énergie électrique de l'actionneur électromécanique 1 1 par la batterie 24 permet de s'affranchir d'un raccordement au réseau d'alimentation en énergie électrique.

Dans un autre mode de réalisation, l'alimentation en énergie électrique de l'actionneur électromécanique 1 1 est mise en œuvre, d'une part, par un réseau d'alimentation en énergie électrique et, d'autre part, par la batterie 24.

Dans ce cas, l'alimentation en énergie électrique de l'actionneur électromécanique 1 1 par la batterie 24 permet, notamment, de suppléer à une coupure d'alimentation en énergie électrique de l'actionneur électromécanique 1 1 par un réseau d'alimentation en énergie électrique.

L'actionneur électromécanique 1 1 est alors alimenté en énergie électrique, d'une part, au moyen d'un câble d'alimentation électrique relié au réseau d'alimentation en énergie électrique et, d'autre part, par la batterie 24.

En outre, l'alimentation en énergie électrique de l'actionneur électromécanique 1 1 par un réseau d'alimentation en énergie électrique permet de recharger la batterie 24, en particulier lorsque la batterie 24 est insuffisamment rechargée par la cellule photovoltaïque 25.

Avantageusement, la liaison électrique entre l'unité de surveillance 30 et l'actionneur électromécanique 1 1 , réalisée au moyen du câble d'alimentation électrique 18, est également un support de communication filaire, de sorte à paramétrer l'actionneur électromécanique 1 1 au moyen de données reçues par le récepteur du module de communication sans fil 31 de l'unité de surveillance 30 à partir de l'unité distante 12, 13, 28.

Ainsi, des données reçues par le module de communication sans fil 31 de l'unité de surveillance 30 provenant de l'unité distante 12, 13, 28 peuvent être transmises à l'unité électronique de contrôle 15 de l'actionneur électromécanique 1 1 , en particulier à un faible débit. Dans un tel cas, le débit du protocole de communication filaire entre l'unité de surveillance 30 et l'unité électronique de contrôle 15 de l'actionneur électromécanique 1 1 dépend du débit du protocole de communication sans fil entre l'unité distante 12, 13, 28 et l'unité de surveillance 30.

De cette manière, les données reçues par le module de communication sans fil 31 de l'unité de surveillance 30 peuvent être transmises de manière filaire à l'unité électronique de contrôle 15 de l'actionneur électromécanique 1 1 pour paramétrer ce dernier, notamment pour modifier le niveau de sensibilité du module de communication sans fil 27 de l'unité électronique de contrôle 15 de l'actionneur électromécanique 1 1 .

Les signaux transmis par le module de communication sans fil 31 de l'unité de surveillance 30 peuvent, notamment, contenir une valeur de la tension de la batterie 24, de l'état de charge de la batterie 24, de la température de la batterie 24, d'ensoleillement ou encore un message d'alerte.

On décrit à présent un deuxième mode de réalisation, illustré à la figure 5, où les éléments analogues à ceux du premier mode de réalisation portent les mêmes références. Dans ce qui suit, on décrit principalement ce qui distingue ce mode de réalisation du précédent.

Dans l'exemple de réalisation de la figure 5, la cellule photovoltaïque 25 est reliée électriquement directement à la batterie 24.

En pratique, la cellule photovoltaïque 25 est reliée électriquement à la batterie 24 par un troisième câble d'alimentation électrique 43. Le troisième câble d'alimentation électrique 43 comprend un connecteur électrique 44 connecté à un deuxième connecteur électrique 45 du premier câble d'alimentation électrique 35.

Grâce à la présente invention et quel que soit le mode de réalisation, l'unité de surveillance est externe à la batterie et à l'actionneur électromécanique, ce qui permet d'installer celle-ci dans des installations domotiques déjà mises en service ou dans de nouvelles installations domotiques. Cette unité de surveillance comprend le module de communication sans fil pour transmettre des signaux, dépendant d'une grandeur de l'alimentation électrique de l'actionneur électromécanique par la batterie, vers l'unité distante, ce qui permet de surveiller à distance le fonctionnement du dispositif d'entraînement motorisé.

De cette manière, l'unité de surveillance peut être implantée dans un dispositif d'entraînement motorisé d'une installation domotique existante comprenant un actionneur électromécanique, équipé ou non d'un module de communication, et un dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome équipé d'une batterie.

En outre, le module de communication sans fil de l'unité de surveillance permet de transmettre des signaux selon un protocole de communication sans fil associé à l'unité de surveillance et pouvant être indépendant d'un protocole de communication sans fil d'un module de communication sans fil de l'actionneur électromécanique du dispositif d'entraînement motorisé.

De cette manière, l'unité de surveillance permet de surveiller à distance le fonctionnement du dispositif d'entraînement motorisé et, plus particulièrement, celui du dispositif d'alimentation en énergie électrique autonome, notamment l'état de charge de la batterie.

Par ailleurs, l'unité de surveillance, qui est indépendante de la batterie et de l'actionneur électromécanique, peut être installée temporairement ou de manière permanente dans le dispositif d'entraînement motorisé.

De nombreuses modifications peuvent être apportées aux exemples de réalisation décrits précédemment sans sortir du cadre de l'invention défini par les revendications.

En particulier, la batterie peut être une batterie unitaire ou un groupe de batteries reliées au moyen d'un isolant électrique.

En outre, les modes de réalisation et variantes envisagés peuvent être combinés pour générer de nouveaux modes de réalisation de l'invention, sans sortir du cadre de l'invention défini par les revendications.