Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
MOVABLE REAR DIFFUSER FOR A MOTOR VEHICLE, COMPRISING A TRANSLATING PANEL
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/101875
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a motor vehicle bodywork part comprising a rear diffuser (10) having at least one primary panel (20) and at least one secondary panel (30), each of said panels (20, 30) being movable between a deployed position and a retracted position. When the bodywork part is attached to a motor vehicle, the secondary panel (30) is completely non-visible from the outside in a retracted position and obstructs an opening (50) between the bodywork part and the primary panel (20) in the deployed position, said secondary panel (30) being mechanically connected to an upper part (42) of the bodywork part.

Inventors:
UTTER, Jérôme (143 route de Torcieu, BETTANT, 01500, FR)
Application Number:
EP2018/082249
Publication Date:
May 31, 2019
Filing Date:
November 22, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
COMPAGNIE PLASTIC OMNIUM (19 boulevard Jules Carteret, LYON, LYON, 69007, FR)
International Classes:
B62D35/00; B62D35/02; B62D37/02
Foreign References:
US20170036710A12017-02-09
US20040113457A12004-06-17
US20150353148A12015-12-10
DE102015116343A12017-03-30
US20170036710A12017-02-09
Attorney, Agent or Firm:
LLR (11 boulevard de Sébastopol, PARIS, 75001, FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1 . Pièce de carrosserie de véhicule automobile qui comprend un diffuseur arrière (10) comprenant au moins un panneau primaire (20) et au moins un panneau secondaire (30), chacun de ces panneaux (20, 30) étant mobile entre une position déployée et une position rétractée, caractérisée en ce que lorsque la pièce de carrosserie est fixée sur un véhicule automobile, le panneau secondaire (30) est complètement non visible de l’extérieur en position rétractée et obstrue une ouverture (50) entre la pièce de carrosserie et le panneau primaire (20) en position déployée, le panneau secondaire (30) étant lié mécaniquement à une partie supérieure (42) de la pièce de carrosserie.

2. Pièce de carrosserie selon la revendication précédente dans laquelle un point d’extrémité du panneau secondaire (30) effectue un mouvement de translation linéaire par rapport au panneau primaire (20) ou tout autre mouvement dans lequel le point d’extrémité reste à une distance sensiblement constante du panneau primaire (20), lorsque le diffuseur passe de sa position rétractée à sa position déployée et inversement, de manière à limiter au maximum une distance entre les deux panneaux (20, 30).

3. Pièce de carrosserie selon l’une des revendications précédentes dans laquelle le panneau secondaire (30) effectue un mouvement de rotation simple par rapport à la pièce de carrosserie avec laquelle le panneau est lié.

4. Pièce de carrosserie selon l’une des revendications précédentes dans laquelle le panneau secondaire (30) et la partie supérieure de la pièce de carrosserie (42) sont liés par une liaison pivot.

5. Pièce de carrosserie selon l’une des revendications 1 et 2 dans laquelle le panneau secondaire (30) effectue un mouvement combiné de plusieurs rotations simultanées autour de différents axes de rotation par rapport à la pièce de carrosserie à laquelle il est lié.

6. Pièce de carrosserie selon l’une des revendications 1 , 2 et 5 dans laquelle le panneau secondaire (30) et la partie supérieure de la pièce de carrosserie sont liés par au moins une bielle.

7. Pièce de carrosserie selon l’une des revendications précédentes dans laquelle le panneau primaire (20) est dépourvu d’une liaison mécanique directe avec le panneau secondaire (30).

8. Pièce de carrosserie selon l’une des revendications précédentes dans laquelle les panneaux primaire (20) et secondaires (30) ne sont jamais en contact l’un avec l’autre.

FEUILLE DE REMPLACEMENT (RÈGLE 26)

9. Pièce de carrosserie selon l’une des revendications 1 à 6 dans laquelle le panneau secondaire (30) est lié au panneau primaire (20) via un élément de translation (38) apte à translater sur le panneau primaire (20).

10. Pièce de carrosserie selon l’une des revendications précédentes qui comprend un mécanisme motorisé apte à permettre le déploiement et la rétractation des panneaux primaire (20) et secondaire (30).

1 1. Pièce de carrosserie selon les revendications précédentes comportant plusieurs panneaux primaires (20), par exemple trois.

12. Pièce de carrosserie selon les revendications précédentes comportant plusieurs panneaux secondaires (30), par exemple trois.

13. Pièce de carrosserie selon l’une des revendications précédentes, la pièce de carrosserie étant un pare-chocs arrière (40).

14. Pièce de carrosserie selon l’une des revendications précédentes dans laquelle le panneau secondaire (30) est apte à éviter l’intrusion de corps étrangers entre la pièce de carrosserie et le panneau primaire (20).

15. Pièce de carrosserie selon l’une des revendications précédentes dans laquelle, lorsqu’elle est montée sur un véhicule, le panneau primaire (20) et le panneau secondaire (30) comportent chacun une face interne (22, 32) tournée vers le véhicule, une face externe (24, 34) tournée vers l’extérieur du véhicule, la face externe (34) du panneau secondaire (30) étant en regard de la face interne (22) du panneau primaire (20) lorsque le diffuseur (10) est en position rétractée.

FEUILLE DE REMPLACEMENT (RÈGLE 26)

Description:
Diffuseur arrière mobile de véhicule à panneau arrière translatant

L’invention concerne les diffuseurs arrière de véhicules automobiles et plus particulièrement les diffuseurs arrière mobiles.

Le diffuseur arrière est une pièce pouvant être présente à l'arrière d'un véhicule automobile, plus précisément sous le châssis ou bien en partie basse du pare-chocs, et ayant pour but d'améliorer les performances aérodynamiques du véhicule. Il peut par exemple s’agir d’améliorer l’appui au sol du véhicule.

Certains diffuseurs permettent quant à eux d’améliorer les performances aérodynamiques du véhicule en réduisant la traînée du véhicule, c’est-à-dire la force s’opposant au mouvement du véhicule dans l’air. Il s’agit de décaler vers l’arrière les points de décollement de l’air par rapport au véhicule, c’est-à-dire les points au niveau desquels l’air ne suit plus la carrosserie. Cela permet de repousser vers l’arrière la dépression se créant à l’arrière du véhicule et ainsi limiter l’effet de retenue (appelé « effet de succion ») de cette dépression sur le véhicule automobile.

Les solutions actuelles consistent en un diffuseur arrière comprenant un panneau mobile en rotation entre une position rétractée et une position déployée lorsque le véhicule est en mouvement. La rotation de la position déployée à la position rétractée permet de repousser vers l’arrière les points de décollement de l’air et ainsi réduire la traînée du véhicule automobile comme expliqué auparavant. Le panneau mobile est déployé à partir d’une certaine vitesse afin de diminuer la traînée du véhicule et peut-être replié à haute vitesse.

Ce dispositif permet efficacement de réduire la traînée du véhicule. Cependant, dans sa position déployée, le diffuseur laisse apparaître des ouvertures importantes entre le panneau mobile et le pare-chocs arrière du véhicule. En effet, il apparaît une ouverture centrale entre la pièce de carrosserie et le panneau du diffuseur, ainsi que deux ouvertures latérales de chaque côté du panneau. La présence de ces ouvertures entraîne plusieurs inconvénients. Premièrement, ces ouvertures peuvent laisser pénétrer de nombreux types de corps étrangers dans le dispositif. Ces corps étrangers peuvent être de la poussière, de la boue, la neige par temps d’hiver, ou tout autre type de salissure. Ces corps étrangers peuvent, en quantité suffisante, bloquer la fermeture du dispositif. En cas de boue ou de neige, le diffuseur peut ainsi être bloqué en position déployée. De même, de la poussière peut venir encrasser puis endommager les éléments mécaniques nécessaires au déploiement et à la rétractation du panneau mobile. Ainsi bloqué en position déployée ou fermée, le diffuseur ne peut plus améliorer les performances aérodynamiques du véhicule, et nécessite une maintenance et/ou un remplacement qui peuvent être coûteux. Ensuite, ces ouvertures peuvent être perçues comme étant

FEUILLE DE REMPLACEMENT (RÈGLE 26) disgracieuses pour l’automobiliste, car nuisant à l’esthétique générale du véhicule. Ainsi, un tel dispositif peut nuire à la qualité perçue du véhicule dans son ensemble.

Une autre solution consiste à utiliser un composant de couverture souple entre le panneau mobile du diffuseur et le pare-chocs du véhicule. Ce composant permet d’obstruer l’ouverture laissée lorsque le diffuseur est déployé. Par contre, un tel dispositif n’est pas optimal car de la salissure (neige, boue ou autre) peut se glisser dans les plis du composant souple lorsque le diffuseur se rétracte, pouvant provoquer un blocage du diffuseur. De plus, l’aspect extérieur d’un tel composant souple peut nuire à la qualité perçue par l’utilisateur et détériorer l’esthétique du véhicule. Ce composant peut aussi vibrer plus facilement qu’un panneau rigide et provoquer des nuisances sonores. Enfin, un tel composant flexible possède une faible résistance à la fatigue provoquée par de nombreux cycles d’ouverture et fermeture du panneau.

Une autre solution, décrite notamment dans le document US 2017/0036710, consiste à utiliser deux panneaux guidés chacun en rotation par rapport à la pièce de carrosserie sur laquelle ils sont fixés chacun par l’une de leurs extrémités. Le premier panneau agit en tant que diffuseur et le deuxième sert à obstruer l’ouverture centrale entre le premier et la carrosserie. Dans ce dispositif le panneau obstruant l’ouverture est en partie caché derrière le premier panneau lorsque le diffuseur est en position rétractée. Ainsi, une partie de ce panneau est visible dans cette position, ce qui nuit à l’esthétique du véhicule.

L’invention a pour but de remédier à ces inconvénients en proposant une pièce de carrosserie de véhicule comprenant un diffuseur arrière ne s’encrassant pas et ainsi limitant les risques de panne du dispositif. L’invention a aussi pour but de fournir un diffuseur arrière de véhicule ne nuisant pas à l’esthétique du véhicule (en particulier en position déployée), n’ayant ainsi pas d’impact néfaste sur la qualité perçue par l’automobiliste.

L’invention a pour objet une pièce de carrosserie de véhicule automobile qui comprend un diffuseur arrière comprenant au moins un panneau primaire et au moins un panneau secondaire, chacun de ces panneaux étant mobile entre une position déployée et une position rétractée, caractérisée en ce que lorsque la pièce de carrosserie est fixée sur un véhicule automobile, le panneau secondaire est complètement non visible de l’extérieur en position rétractée et obstrue une ouverture entre la pièce de carrosserie et le panneau primaire en position déployée, le panneau secondaire étant lié mécaniquement à une partie supérieure de la pièce de carrosserie.

Ainsi, le panneau secondaire vient obstruer, au moins partiellement une ouverture créée lors du déploiement entre le panneau primaire et le reste de la pièce de carrosserie du véhicule. Lors du son déploiement, trois ouvertures sont créées, une centrale entre le panneau primaire et la pièce de carrosserie, et deux latérales situées sur les côtés du

FEUILLE DE REMPLACEMENT (RÈGLE 26) panneau primaire. Ici, le panneau secondaire vient obstruer l’ouverture centrale. L’occupation de cette ouverture par le panneau secondaire permet d’empêcher un corps étranger de pénétrer à l’intérieur du diffuseur arrière. Ainsi, des salissures comme de la boue, de la poussière, de la neige, ou tout autre type de salissures, ne peuvent pas pénétrer dans le dispositif, et donc ne peuvent venir gêner le bon fonctionnement de celui-ci. L’invention permet donc de diminuer les opérations de maintenance, ou l’usure des pièces du dispositif en le protégeant des salissures.

De plus, la présence de ce panneau secondaire permet, lorsque le diffuseur est en position déployée, d’obstruer un interstice qui s’est créé avec le déploiement du panneau primaire. De cette manière, la pièce de carrosserie conserve une apparence harmonieuse, de par l’absence d’un trou béant en plein milieu de celui-ci. Cette absence de trou permet d’améliorer l’esthétique globale du véhicule, et permet par voie de conséquence de bonifier la qualité perçue par l’utilisateur.

Le positionnement relatif des panneaux primaire et secondaire, avec un panneau secondaire qui se loge entièrement à l’intérieur du véhicule en position rétractée, permet d’avoir un panneau primaire sur toute la surface de l’ouverture de la pièce de carrosserie. Ceci est avantageux d’un point de vue esthétique lorsque le diffuseur arrière est en position rétractée. De plus, le panneau secondaire étant caché en position rétractée, il est donc protégé des salissures et des chocs auxquels il serait autrement soumis dans cette position. Il conserve donc un bon état de surface, ce qui profite à l’esthétique du diffuseur.

Enfin, le panneau secondaire est disposé derrière le panneau primaire quand le diffuseur est en position rétractée. Cette disposition permet d’obtenir une compacité optimale du diffuseur, rendant son intégration dans une pièce de carrosserie (typiquement un pare-chocs arrière) aisée, en raison du peu d’espace occupé.

La pièce de carrosserie peut comporter l’une ou plusieurs des caractéristiques suivantes, prises seules ou en combinaison :

- un point d’extrémité du panneau secondaire effectue un mouvement de translation linéaire par rapport au panneau primaire ou tout autre mouvement dans lequel le point d’extrémité reste à une distance sensiblement constante du panneau primaire, lorsque le diffuseur passe de sa position rétractée à sa position déployée et inversement, de manière à limiter au maximum une distance entre les deux panneaux ;

- le panneau secondaire effectue un mouvement de rotation simple par rapport à la pièce de carrosserie avec laquelle le panneau est lié ;

- le panneau secondaire et la partie supérieure de la pièce de carrosserie sont liés par une liaison pivot ;

- le panneau secondaire effectue un mouvement combiné de plusieurs rotations

FEUILLE DE REMPLACEMENT (RÈGLE 26) simultanées autour de différents axes de rotation par rapport à la pièce de carrosserie à laquelle il est lié ;

- le panneau secondaire et la partie supérieure de la pièce de carrosserie sont liés par au moins une bielle ;

- le panneau primaire est dépourvu d’une liaison mécanique directe avec le panneau secondaire ;

- les panneaux primaire et secondaire ne sont jamais en contact l’un avec l’autre ;

- le panneau secondaire est lié au panneau primaire via un élément de translation apte à translater sur le panneau primaire ;

- le panneau secondaire est lié au panneau primaire par une liaison linéaire annulaire ;

- le panneau primaire peut présenter une forme complexe sur sa face interne permettant au panneau secondaire de le suivre au plus proche, limitant ainsi l’espace entre les 2 pièces durant le mouvement ;

- la pièce de carrosserie comprend un mécanisme motorisé apte à permettre le déploiement et la rétractation des panneaux primaire et secondaire ;

- la pièce de carrosserie comprend plusieurs panneaux primaires, par exemple trois ;

- la pièce de carrosserie comprend plusieurs panneaux secondaires, par exemple trois ;

- la pièce de carrosserie est un pare-chocs arrière ;

- le panneau secondaire est apte à éviter l’intrusion de corps étrangers entre la pièce de carrosserie et le panneau primaire ;

- lorsque la pièce de carrosserie est montée sur un véhicule, le panneau primaire et le panneau secondaire comportent chacun une face interne tournée vers le véhicule, une face externe tournée vers l’extérieur du véhicule, la face externe du panneau secondaire étant en regard de la face interne du panneau primaire lorsque le diffuseur est en position rétractée.

L’invention sera mieux comprise à la lecture des figures annexées, qui sont fournies à titre d’exemple et ne présentent aucun caractère limitatif, dans lesquelles :

- la figure 1 est une vue en coupe suivant un premier plan d’une extrémité inférieure arrière d’un véhicule automobile comprenant un diffuseur arrière selon l’invention, le diffuseur arrière étant en position déployée ;

- la figure 2 est une vue en coupe suivant le premier plan d’une extrémité inférieure arrière d’un véhicule automobile comprenant un diffuseur arrière selon l’invention, le diffuseur arrière étant en position rétractée.

Les figures représentent un diffuseur arrière dans sa configuration montée sur une pièce de carrosserie de véhicule automobile, plus précisément un pare-chocs arrière de véhicule automobile.

FEUILLE DE REMPLACEMENT (RÈGLE 26) Par la suite, les termes tels que « axe longitudinal X », « axe transversal Y », « axe vertical Z », « avant », « arrière », « au- dessus », « supérieur », « en-dessous », « inferieur », etc. s’entendent par référence à l’orientation usuelle des véhicules automobiles selon le repère représenté sur la figure 1.

Les figures 1 et 2 illustrent un diffuseur arrière 10, par exemple réalisé en matière plastique, de véhicule automobile monté sur une pièce de carrosserie de véhicule, ici un pare-chocs arrière 40, par exemple lui aussi réalisé en matière plastique, comprenant un panneau primaire 20 et au moins un panneau secondaire 30, chacun de ces panneaux étant mobile entre une position déployée (illustrée en figure 1) et une position rétractée (illustrée en figure 2) lorsque le diffuseur arrière 10 est fixé sur la pièce de carrosserie (dans ce cas le pare-chocs arrière 40). Le panneau secondaire 30 obstrue une ouverture 50 dans la pièce de carrosserie, quand le diffuseur 10 est en position déployée.

Le diffuseur 10 est donc apte à passer d’une position déployée représentée à la figure 1 à une position rétractée représentée à la figure 2.

Le pare-chocs 40 du véhicule comprend une partie supérieure 42 et une partie inférieure 44. Une ouverture 50 est aménagée entre ces deux parties du pare-chocs 40. En position rétractée, le panneau primaire 20 est plaqué contre le pare-chocs 40 du véhicule et obstrue complètement l’ouverture 50 située dans celui-ci, située entre la partie supérieure 42 et la partie inférieure 44. Ce panneau 20 présente une concavité sur sa face externe, ici représentée orientée vers le bas, relativement à l’axe vertical z du véhicule. Cette concavité peut être plus marquée que sur les figure 1 et 2. Ce panneau peut aussi présenter un profil plus complexe, ou bien avoir un profil rectiligne. Un panneau secondaire 30 est lié à la partie supérieure 42 du pare-chocs 40. Cette liaison est réalisée sous la forme d’un pivot entre ces deux pièces. Ainsi, le panneau secondaire 30 n’est libre qu’en rotation simple par rapport à la pièce de carrosserie. Un tel mouvement relatif entre ces pièces étant simple à actionner, cela présente l’avantage de faciliter la conception du diffuseur 10, et aussi de faciliter sa maintenance et de permettre un actionnement avec un système moins volumineux.

Le panneau secondaire 30 possède une face interne 32 qui est tournée vers le véhicule quand la pièce de carrosserie est montée dessus, et une face externe 34 qui est tournée vers l’extérieur. De la même façon, le panneau primaire 20 possède une face interne 22 tournée vers le véhicule quand la pièce de carrosserie est montée sur un véhicule, et une face externe 24. Quand le diffuseur 10 est en position rétractée, la face externe 34 du panneau secondaire 30 est en regard de la face interne 22 du panneau primaire 20. Grâce à cette disposition, le diffuseur 10 occupe un faible espace lorsqu’il est en position rétractée dans la pièce de carrosserie, ce qui facilite son intégration dans le véhicule. De plus, la forme du panneau secondaire 30 est prévue pour épouser au

FEUILLE DE REMPLACEMENT (RÈGLE 26) mieux celle du panneau primaire 20, en ayant la même concavité, afin d’améliorer encore la compacité du diffuseur 10 en position rétractée.

Le panneau secondaire 30 est lié au panneau primaire 20 par l’intermédiaire d’un élément de translation 38. Cet élément fixé au panneau secondaire 30 peut être lié au panneau primaire à l’aide d’une glissière (non représentée). Ainsi, le mouvement d’un des deux panneaux 20, 30 peut entraîner le mouvement de l’autre panneau 20, 30. Cela permet avantageusement d’actionner le déploiement et la rétractation du diffuseur 10 en actionnant un seul des deux panneaux, soit le primaire 20, soit le secondaire 30. Ceci permet de simplifier le système d’actionnement (que nous décrivons plus loin) utilisé en n’ayant besoin que d’un seul actionneur. Ainsi, cela facilite la maintenance et la fabrication du diffuseur 10, et le rend moins coûteux, plus compact, et plus léger.

Dans un autre mode de réalisation de l’invention (non représenté), le panneau primaire 20 est dépourvu de liaison mécanique avec le panneau secondaire 30. Ainsi, cela permet de réaliser l’économie d’une liaison entre les panneaux 20, 30. Dans ce cas, cela permet d’avoir des panneaux primaire 20 et secondaire 30 qui ne sont jamais en contact l’un avec l’autre, que ce soit en position déployée, rétractée ou bien entre ces deux positions. Cette absence de contact permet d’éviter un frottement entre ces deux pièces 20, 30 et donc prévenir une usure de la surfaces interne 22 du panneau primaire 20 et de la surface externe 34 du panneau secondaire 30. Cela est particulièrement avantageux pour la surface externe 34 du panneau secondaire 30, qui est visible depuis l’extérieur du véhicule quand le diffuseur 10 est en position déployée, dont l’état de surface n’est pas endommagé par les frottements avec la surface interne 22 du panneau primaire 20. Ainsi, la surface externe 34 du panneau secondaire est préservée et conserve un bon aspect esthétique.

Le déploiement et la rétractation des panneaux primaire 20 et secondaire 30 du diffuseur 10 peuvent être réalisés via un ou plusieurs actionneur(s) rotatif ou translatif (non représentés) associé(s) à un ensemble cinématique ou en prise directe. Plusieurs modes d’actionnement sont réalisables, que ce soit un actionneur mécanique, pneumatique, électrique ou hydraulique. Dans le cas d’un actionneur mécanique, celui- ci peut être adapté à la demande à un ensemble cinématique, par exemple avec un système bielle-manivelle, ou un rappel par un ou plusieurs ressort(s) par exemple.

Le pilotage de ces panneaux (pour le déploiement et la rétractation) peut être effectué suivant plusieurs méthodes. Par exemple, l’actionneur peut entraîner le mouvement du panneau primaire 20, qui va ensuite entraîner le panneau secondaire 30 par l’intermédiaire de l’élément de translation 38. De la même façon, l’actionneur peut

FEUILLE DE REMPLACEMENT (RÈGLE 26) entraîner le panneau secondaire 30 qui entraîne l’élément de translation 38 qui entraîne par la suite le panneau primaire 20. De manière alternative, l’actionneur peut entraîner l’élément de translation 38, qui va entraîner les deux panneaux avec lui. Enfin, l’actionneur peut aussi entraîner le panneau secondaire 30 en étant relié à la liaison pivot 36, le panneau secondaire entraînant ensuite l’élément de translation 38 qui entraîne lui- même le panneau primaire. Avoir un actionnement unique pour les deux panneaux est particulièrement avantageux parce qu’il permet de n’utiliser qu’un seul dispositif d’actionnement. Cela rend donc le système moins coûteux, plus simple à assembler, et plus simple à maintenir.

De manière alternative, les deux panneaux 20, 30 peuvent chacun disposer d’un dispositif d’actionnement, et être pilotés de façon simultanée.

Comme montré en figure 1 , lorsque le diffuseur 10 est en position déployée, le panneau primaire 20 est orienté horizontalement et n’obstrue plus à lui seul l’ouverture du pare-chocs 50. Le panneau secondaire 30 est orienté quasiment perpendiculairement au panneau primaire 20. L’ensemble du panneau secondaire 30 et du panneau primaire 20 obstrue, au moins partiellement une ouverture du pare-chocs 50. Le déploiement du panneau primaire 20 crée trois ouvertures, l’une centrale entre le panneau primaire et le pare-chocs 50, ainsi que deux latérales situées sur les côtés (suivant l’axe Y et non représentées ici) du panneau primaire 20. Le panneau secondaire 30 vient obstruer l’ouverture centrale 50, lorsque le diffuseur 10 est en position déployée. Dans cette position, un espace interne au diffuseur 70 est créé, et est plus étendu que lorsque le diffuseur 10 est en position rétractée (comme nous le verrons plus tard). Cet espace interne 70, est à l’abri des salissures provenant du milieu extérieur au véhicule, car l’ouverture du pare-chocs 50 est bien obstruée par le panneau primaire 20 et le panneau secondaire 30. Ainsi, les moyens d’actionnement du diffuseur 10 sont protégés, ce qui augmente la durée de vie de celui-ci. De manière avantageuse, le panneau primaire 20 peut posséder une forme générale en « U » lui permettant d’obstruer les ouvertures latérales entre celui-ci et le pare-chocs 50, lorsque le diffuseur est en position déployée.

Comme montré en figure 2, lorsque le diffuseur est en position rétractée, le panneau primaire 20 obstrue complètement une ouverture située dans le pare-chocs 40, de sorte que l’espace interne du diffuseur 70, situé entre le panneau primaire et l’axe moteur 62 du dispositif, est protégé des salissures de toutes sortes, telles que de la boue, de la neige ou de poussière, ou de tout autre type de corps étrangers au véhicule.

En position déployée, le diffuseur 10 est apte à diriger l’air depuis le soubassement du véhicule vers l’arrière de celui-ci, et ainsi décaler vers l’arrière les points de décollement de l’air par rapport au véhicule, c’est-à-dire les points au niveau desquels l’air ne suit plus la carrosserie. Cela permet de repousser vers l’arrière la dépression se

FEUILLE DE REMPLACEMENT (RÈGLE 26) créant à l’arrière du véhicule et ainsi limiter l’effet de retenue (appelé « effet de succion ») de cette dépression sur le véhicule automobile. De ce fait, le diffuseur 10 permet de diminuer la force de traînée lorsqu’il est déployé.

Nous allons maintenant décrire le déploiement et la rétractation du diffuseur 10 des figures 1 et 2.

Lors du déploiement, le dispositif d’actionnement entraîne le mouvement des panneaux primaire 20 et secondaire 30 (comme nous l’avons décrit précédemment). Ainsi, le panneau secondaire 30 effectue un mouvement de rotation simple par rapport à la partie supérieure 42 du pare-chocs 40. De manière simultanée le panneau primaire 20 effectue lui aussi un mouvement pour venir en position déployée. Il peut effectuer toute sorte de mouvement pour venir dans cette position, par exemple un mouvement composé de plusieurs rotations et translations par rapport au pare-chocs arrière 40 du véhicule. Lors de ce mouvement, un point d’extrémité du panneau secondaire 30, qui peut par exemple coïncider avec l’élément de translation 38, effectue un mouvement de translation par rapport au panneau primaire 20. Ainsi, le panneau secondaire 30 se retrouve placé de manière à obstruer une ouverture centrale entre la partie supérieure du pare-chocs 42 et le panneau primaire 20 du diffuseur. De cette manière, l’espace interne 70 du diffuseur est abrité de toute salissure qui aurait pu s’y introduire autrement. Ainsi, de la salissure comme de la boue, de la neige, de la poussière ou autre ne vient pas obstruer l’espace interne du diffuseur 70, ce qui empêcherait la rétractation de celui- ci.

Selon un autre mode de réalisation de l’invention, la panneau secondaire 30 effectue un mouvement combiné de plusieurs rotations simultanées autour de différents axes de rotation par rapport à la pièce de carrosserie 40 à laquelle il est lié. Ce mouvement peut être assuré à l’aide d’une ou plusieurs biellettes assurant la liaison entre le panneau secondaire 30 et la partie supérieure du pare-chocs 42. Cette trajectoire peut permettre par exemple de limiter au maximum l’espace entre les deux panneaux lors du déploiement et de la rétractation.

Cette cinématique particulière du panneau secondaire 30 présente de nombreux avantages. Par exemple, l’actionneur permettant le déploiement et la rétractation du diffuseur 10, est protégé des salissures. Ainsi, le risque de blocage du dispositif est grandement réduit. De même, l’usure des éléments mécaniques du diffuseur 10 est fortement réduite de par leur protection aux salissures. Enfin, utiliser un panneau secondaire 30 rigide, qui peut être peint (notamment dans la même teinte que le reste du véhicule), permet de donner une esthétique au diffuseur 10 qui soit en accord avec le reste du véhicule. De plus, un tel panneau 30 rigide possède une bien meilleure

FEUILLE DE REMPLACEMENT (RÈGLE 26) résistance à la fatigue que si l’on utilisait, par exemple, un élément flexible.

L'invention n'est pas limitée aux modes de réalisation présentés et d'autres modes de réalisation apparaîtront clairement à l'homme du métier.

Le diffuseur peut par exemple comporter plusieurs panneaux secondaires, par exemple trois. Cela permet au diffuseur d’épouser la forme concave de la pièce de carrosserie, les pare-chocs des véhicules ayant souvent des formes galbées, tout en ayant trois panneaux présentant chacun une faible concavité. Ceci présente un avantage certain en termes de compacité du diffuseur une fois en position rétractée, car un seul panneau secondaire présenterait une concavité qui lui ferait occuper un espace plus grand une fois rétracté, ce qui rendrait le système très encombrant pour le loger derrière le pare-chocs.

De la même manière, le diffuseur peut comporter plusieurs panneaux primaires, par exemple trois. Ainsi, le diffuseur peut présenter une plus forte concavité, ce qui est particulièrement avantageux, notamment lorsque la pièce de carrosserie présente une forte concavité.

En variation, le diffuseur arrière peut, au lieu d’être inséré dans une ouverture du pare- chocs arrière du véhicule, être inséré entre un pare-chocs arrière et un bas de caisse du véhicule.

FEUILLE DE REMPLACEMENT (RÈGLE 26) Nomenclature

10 : diffuseur arrière

20 : panneau primaire

22 : face interne du panneau primaire

24 : face externe du panneau primaire

30 : panneau secondaire

32 : face interne du panneau secondaire

34 : face externe du panneau secondaire

36 : liaison pivot entre le panneau secondaire et la pièce de carrosserie

38 : élément de translation du panneau secondaire

40 : pare-chocs arrière

42 : partie supérieure du pare-chocs

44 : partie inférieure du pare-chocs

50 : ouverture du pare-chocs

70 : espace interne du diffuseur

FEUILLE DE REMPLACEMENT (RÈGLE 26)