Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
MOVABLE REAR DIFFUSER OF A VEHICLE, WITH A RETRACTABLE PANEL
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/229200
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a rear diffuser (10) of a motor vehicle, comprising a primary panel (20) and a secondary panel (30) connected to the primary panel (10) by at least two guiding connecting rods (35) that can move the secondary panel (30) in relation to the primary panel (20), each of said panels being movable between a deployed position and a retracted position when the diffuser (10) is attached to a bodywork part (40) of the vehicle, the secondary panel (30) being completely non-visible from the outside in the retracted position and obstructing the opening (50) between the bodywork part and the primary panel (20) in the deployed position, when the bodywork part (40) is attached to a motor vehicle.

More Like This:
Inventors:
PARRA STÉPHANE (FR)
GAUTHIER BENJAMIN (FR)
Application Number:
EP2019/064118
Publication Date:
December 05, 2019
Filing Date:
May 29, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
PLASTIC OMNIUM CIE (FR)
International Classes:
B62D35/00; B62D37/02
Domestic Patent References:
WO2016020423A12016-02-11
Foreign References:
US20170036710A12017-02-09
US20150353148A12015-12-10
FR2963309A12012-02-03
US20170036710A12017-02-09
Attorney, Agent or Firm:
LLR (FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Diffuseur arrière (10) de véhicule automobile caractérisé en ce qu’il comprend un panneau primaire (20) et un panneau secondaire (30) lié au panneau primaire (20) par au moins deux bielles de guidage (35) aptes à déplacer le panneau secondaire (30) suivant un mouvement selon un axe longitudinal (X) du véhicule par rapport au panneau primaire (20), lorsque le diffuseur (10) est monté sur un véhicule automobile, chacun de ces panneaux étant mobile entre une position déployée et une position rétractée lorsque le diffuseur (10) est fixé sur une pièce de carrosserie (40) de véhicule ; le panneau secondaire (30) étant complètement non visible de l’extérieur en position rétractée et obstruant l’ouverture (50) entre la pièce de carrosserie et le panneau primaire (20) en position déployée, lorsque la pièce de carrosserie (40) est fixée sur un véhicule automobile, le déplacement du panneau secondaire ayant lieu suivant un mouvement selon un axe longitudinal (X) du véhicule .

2. Diffuseur arrière selon la revendication précédente dans lequel le déplacement du panneau secondaire (30) entre ses positions rétractée et déployée se fait suivant une trajectoire circulaire par rapport au panneau primaire (20).

3. Diffuseur arrière (10) selon la revendication précédente dans lequel une des bielles de guidage (35) liant les panneaux primaire (20) et secondaire (30) est liée à un système de déploiement (26) du panneau primaire (20).

4. Diffuseur arrière (10) selon la revendication précédente dans lequel le système de déploiement du panneau primaire comprend au moins une bielle de déploiement (25).

5. Diffuseur arrière (10) selon la revendication précédente dans lequel la bielle de déploiement (25) du panneau primaire (20) est liée mécaniquement à une des bielles de guidage (35), le déploiement et la rétractation du panneau primaire entraînant ceux du panneau secondaire.

6. Diffuseur arrière (10) selon la revendication précédente dans laquelle la liaison entre la bielle de déploiement (25) du panneau primaire (20) et la bielle de guidage

(35) est réalisée par une bielle de transmission (37).

7. Diffuseur arrière selon l’une des revendications précédentes dans lequel les deux bielles de guidage (35) ont la même longueur.

8. Diffuseur arrière (10) selon l’une des revendications 1 à 6 dans lequel les deux bielles de guidage (35) ont des longueurs différentes.

9. Diffuseur arrière (10) selon l’une des revendications précédentes dans lequel le panneau secondaire (30) a une amplitude de déplacement entre ses positions déployée et rétractée comprise entre 5 mm et 100 mm, de préférence entre 10 mm et 40 mm, dans un référentiel lié au panneau primaire (20).

10. Diffuseur arrière (10) selon l’une des revendications précédentes dans lequel le panneau primaire (20) possède une forme générale en « U ».

1 1. Pièce de carrosserie (40) de véhicule automobile comprenant un diffuseur arrière

(10) selon l’une quelconque des revendications précédentes.

12. Pièce de carrosserie selon la revendication précédente, la pièce de carrosserie étant un pare-chocs arrière.

13. Pièce de carrosserie selon l’une des revendications 11 et 12, dans laquelle le panneau secondaire (30) est apte à éviter l’intrusion de corps étrangers entre la pièce de carrosserie et le panneau primaire (20).

14. Pièce de carrosserie selon l’une des revendications 11 à 13 dans laquelle le panneau secondaire (30) est non-visible depuis l’extérieur du véhicule lorsque le diffuseur (10) est en position rétractée.

Description:
DIFFUSEUR ARRIERE MOBILE DE VEHICULE A PANNEAU ESCAMOTABLE

L’invention concerne les diffuseurs arrière de véhicules automobiles et plus particulièrement les diffuseurs arrière mobiles.

Le diffuseur arrière est une pièce pouvant être présente à l'arrière d'un véhicule automobile, plus précisément sous le châssis ou bien en partie basse du pare-chocs, et ayant pour but d'améliorer les performances aérodynamiques du véhicule. Il peut par exemple s’agir d’améliorer l’appui au sol du véhicule.

Certains diffuseurs permettent quant à eux d’améliorer les performances aérodynamiques du véhicule en réduisant la traînée du véhicule, c’est-à-dire la force s’opposant au mouvement du véhicule dans l’air. Il s’agit de décaler vers l’arrière les points de décollement de l’air par rapport au véhicule, c’est-à-dire les points au niveau desquels l’air ne suit plus la carrosserie. Cela permet de repousser vers l’arrière la dépression se créant à l’arrière du véhicule et ainsi limiter l’effet de retenue (appelé « effet de succion ») de cette dépression sur le véhicule automobile.

Les solutions actuelles consistent en un diffuseur arrière comprenant un panneau mobile en rotation entre une position rétractée et une position déployée lorsque le véhicule est en mouvement. La rotation de la position déployée à la position rétractée permet de repousser vers l’arrière les points de décollement de l’air et ainsi réduire la traînée du véhicule automobile comme expliqué auparavant. Le panneau mobile est déployé à partir d’une certaine vitesse afin de diminuer la traînée du véhicule et peut être replié à haute vitesse.

Ce dispositif permet efficacement de réduire la traînée du véhicule. Cependant, dans sa position déployée, le diffuseur laisse apparaître des ouvertures importantes entre le panneau mobile et le pare-chocs arrière du véhicule. En effet, il apparaît une ouverture centrale entre la pièce de carrosserie et le panneau du diffuseur, ainsi que deux ouvertures latérales de chaque côté du panneau. La présence de ces ouvertures entraîne plusieurs inconvénients. Premièrement, ces ouvertures peuvent laisser pénétrer de nombreux types de corps étrangers dans le dispositif. Ces corps étrangers peuvent être de la poussière, de la boue, la neige par temps d’hiver, ou tout autre type de salissure. Ces corps étrangers peuvent, en quantité suffisante, bloquer la fermeture du dispositif. En cas de boue ou de neige, le diffuseur peut ainsi être bloqué en position déployée. De même, de la poussière peut venir encrasser puis endommager les éléments mécaniques nécessaires au déploiement et à la rétractation du panneau mobile. Ainsi bloqué en position déployée ou fermée, le diffuseur ne peut plus assurer sa fonction et influer sur les performances aérodynamiques du véhicule, et nécessite une maintenance et/ou un remplacement qui peuvent être coûteux. Ensuite, ces ouvertures peuvent être perçues comme étant disgracieuses pour l’automobiliste, car nuisant à l’esthétique générale du véhicule. Ainsi, un tel dispositif peut nuire à la qualité perçue du véhicule dans son ensemble.

Une autre solution consiste à utiliser un composant de couverture souple entre le panneau mobile du diffuseur et le pare-chocs du véhicule. Ce composant permet d’obstruer l’ouverture laissée lorsque le diffuseur est déployé. Par contre, un tel dispositif n’est pas optimal car de la salissure (neige, boue ou autre) peut se glisser dans les plis du composant souple lorsque le diffuseur se rétracte, pouvant provoquer un blocage du diffuseur. De plus, l’aspect extérieur d’un tel composant souple peut nuire à la qualité perçue par l’utilisateur et détériorer l’esthétique du véhicule. Ce composant peut aussi vibrer plus facilement qu’un panneau rigide et provoquer des nuisances sonores. Enfin, un tel composant flexible possède une faible résistance à la fatigue provoquée par de nombreux cycles d’ouverture et fermeture du panneau.

Une autre solution, décrite notamment dans le document US 2017/0036710, consiste à utiliser deux panneaux guidés chacun en rotation par rapport à la pièce de carrosserie sur laquelle ils sont fixés chacun par l’une de leurs extrémités. Le premier panneau agit en tant que diffuseur et le deuxième sert à obstruer l’ouverture centrale entre le premier et la carrosserie. Dans ce dispositif le panneau obstruant l’ouverture est en partie caché derrière le premier panneau lorsque le diffuseur est en position rétractée. Ainsi, une partie de ce panneau est visible dans cette position, ce qui nuit à l’esthétique du véhicule.

L’ajout d’un deuxième panneau à un diffuseur existant pose aussi des problèmes d’encombrement du diffuseur. En effet, celui-ci est censé être invisible en position rétractée, ce qui implique la nécessité d’avoir un deuxième panneau pouvant entrer dans un espace réduit dans la pièce de carrosserie en position rétractée, notamment à cause de la présence de pièces structurelles, comme un absorbeur de chocs par exemple, à proximité dans le pare-chocs.

L’invention a pour but de remédier à ces inconvénients en proposant une pièce de carrosserie de véhicule comprenant un diffuseur arrière ne s’encrassant pas et ainsi limitant les risques de panne du dispositif. L’invention a aussi pour but de fournir un diffuseur arrière de véhicule ne nuisant pas à l’esthétique du véhicule (en particulier en position déployée), n’ayant ainsi pas d’impact néfaste sur la qualité perçue par l’automobiliste.

L’invention a pour objet un diffuseur arrière de véhicule automobile qui comprend un panneau primaire et un panneau secondaire lié au panneau primaire par au moins deux bielles de guidage aptes à déplacer le panneau secondaire suivant un mouvement selon un axe longitudinal (X) du véhicule par rapport au panneau primaire, lorsque le diffuseur est monté sur un véhicule automobile, chacun de ces panneaux étant mobile entre une position déployée et une position rétractée lorsque le diffuseur est fixé sur une pièce de carrosserie de véhicule ; le panneau secondaire étant complètement non visible de l’extérieur en position rétractée et obstruant l’ouverture entre la pièce de carrosserie et le panneau primaire en position déployée, lorsque la pièce de carrosserie est fixée sur un véhicule automobile, le déplacement du panneau secondaire ayant lieu suivant un mouvement selon un axe longitudinal (X) du véhicule.

Le panneau secondaire vient obstruer, au moins partiellement une ouverture créée lors du déploiement entre le panneau primaire et le reste du pare-chocs arrière du véhicule. Lors du son déploiement, trois ouvertures sont créées, une centrale entre le panneau primaire et la pièce de carrosserie, et deux latérales situées sur les côtés du panneau primaire. Ici, le panneau secondaire vient obstruer l’ouverture centrale. Suivant sa forme, il peut même obstruer les deux ouvertures latérales. L’occupation de cette ouverture par le panneau secondaire permet d’empêcher un corps étranger de pénétrer à l’intérieur du diffuseur arrière. Ainsi, des salissures comme de la boue, de la poussière, de la neige, ou tout autre type de salissures, ne peuvent pas pénétrer dans le dispositif, et donc ne peuvent venir gêner le bon fonctionnement de celui-ci. L’invention permet donc de diminuer les opérations de maintenance, ou l’usure des pièces du dispositif en le protégeant des salissures.

De plus, la présence de ce panneau secondaire permet, lorsque le diffuseur est en position déployée, d’obstruer un interstice qui s’est créé avec le déploiement du panneau primaire. De cette manière, le pare-chocs arrière conserve une apparence harmonieuse, de par l’absence d’un trou béant en en plein milieu de celui-ci. Cette absence de trou permet d’améliorer l’esthétique globale du véhicule, et permet par voie de conséquence de bonifier la qualité perçue par l’utilisateur.

Le positionnement relatif des panneaux primaire et secondaire, avec un panneau secondaire qui se loge à l’intérieur du véhicule en position rétractée, permet aussi d’avoir un panneau primaire sur toute la surface de l’ouverture du pare-chocs. Ceci est avantageux d’un point de vue esthétique lorsque le diffuseur arrière est en position rétractée. De plus, le panneau secondaire étant caché en position rétractée, il est donc protégé des salissures et des chocs auxquels il serait autrement soumis dans cette position. Il conserve donc un bon état de surface, ce qui profite à l’esthétique du diffuseur.

Enfin, la liaison entre les panneaux primaire et secondaire par l’intermédiaire de deux bielles impose une cinématique particulière au panneau secondaire qui est particulièrement avantageuse pour lui permettre d’éviter certaines pièces structurelles du véhicule présentes dans l’environnement direct du diffuseur. Une de ces pièces peut par exemple être un absorbeur de chocs, qui est en général constitué d’une poutre en acier ou en aluminium, présent dans le pare-chocs arrière de véhicule. Cette pièce, qui ne peut être déplacée lors de la conception du véhicule, peut gêner la rétractation du panneau secondaire. La cinématique du panneau secondaire selon l’invention permet d’éviter cette pièce.

Le diffuseur arrière selon l’invention peut également comprendre une ou plusieurs des caractéristiques suivantes :

- le déplacement du panneau secondaire entre ses positions rétractée et déployée se fait suivant une trajectoire circulaire par rapport au panneau primaire ;

- une des bielles de guidage liant les panneaux primaire et secondaire est liée à un système de déploiement du panneau primaire ;

- le système de déploiement du panneau primaire comprend au moins une bielle de déploiement ;

- la bielle de déploiement du panneau primaire est liée mécaniquement à une des bielles de guidage, le déploiement et la rétractation du panneau primaire entraînant ceux du panneau secondaire ;

- la liaison entre la bielle de déploiement du panneau primaire et la bielle de guidage est réalisée par une bielle de transmission ;

- les deux bielles de guidage ont la même longueur ;

- les deux bielles de guidage ont des longueurs différentes ;

- le panneau secondaire a une amplitude de déplacement entre ses positions déployée et rétractée comprise entre 5 mm et 100 mm, de préférence entre 10 mm et 40 mm, dans un référentiel lié au panneau primaire ;

Diffuseur arrière selon l’une des revendications précédentes dans lequel le panneau primaire possède une forme générale en « U ».

L’invention concerne également une pièce de carrosserie de véhicule automobile comprenant un diffuseur arrière selon l’invention.

Avantageusement, la pièce de carrosserie est un pare-chocs arrière.

Avantageusement le panneau secondaire est apte à éviter l’intrusion de corps étrangers entre la pièce de carrosserie et le panneau primaire.

Avantageusement, le panneau secondaire est non-visible depuis l’extérieur du véhicule lorsque le diffuseur est en position rétractée.

L’invention sera mieux comprise à la lecture des figures annexées, qui sont fournies à titre d’exemple et ne présentent aucun caractère limitatif, dans lesquelles :

- la figure 1 est une vue en coupe d’une extrémité inférieure arrière de véhicule automobile suivant un plan longitudinal comprenant un diffuseur arrière selon l’invention en position déployée ; - la figure 2 est une vue en coupe d’une extrémité inférieure arrière de véhicule automobile suivant un plan longitudinal comprenant un diffuseur arrière selon l’invention en position rétractée ;

- la figure 3 est une vue en perspective d’un pare-chocs de véhicule comprenant un diffuseur arrière.

Les figures représentent un diffuseur arrière dans sa configuration montée sur une pièce de carrosserie de véhicule automobile, plus précisément un pare-chocs arrière de véhicule automobile.

Par la suite, les termes tels que « axe longitudinal X », « axe transversal Y », « axe vertical Z », « avant », « arrière », « au- dessus », « supérieur », « en-dessous », « inferieur », etc. s’entendent par référence à l’orientation usuelle des véhicules automobiles selon le repère représenté sur la figure 1 et sur la figure 3.

Les figures 1 et 2 représentent un diffuseur arrière 10 monté sur une pièce de carrosserie 40 de véhicule, en coupe suivant un plan orienté verticalement selon l’axe longitudinal X du véhicule. Ce diffuseur 10 est par exemple réalisé en matière plastique. La pièce de carrosserie 40 est ici un pare-chocs arrière, par exemple lui aussi réalisé en matière plastique. Ce diffuseur 10 comprend un panneau primaire 20 et un panneau secondaire 30, chacun de ces panneaux étant mobile entre une position déployée (illustrée en figure 1 ) et une position rétractée (illustrée en figure 2), lorsque le diffuseur arrière 10 est fixé sur une pièce de carrosserie de véhicule (dans ce cas le pare-chocs arrière 40). Le panneau secondaire 30 est lié au panneau primaire 20 par deux bielles de guidage 35. Ces deux bielles de guidage 35 sont liées au panneau primaire 20 chacune par une liaison pivot, qui est ici placée à une extrémité de la bielle de guidage 35 et sur une protubérance 22 du panneau primaire 20, qui s’étend sensiblement perpendiculairement depuis une face interne 24 du panneau primaire 20, en direction de la pièce de carrosserie 40.

Le diffuseur arrière 10 est donc apte à passer d’une position déployée représentée à la figure 1 à une position rétractée représentée en figure 2.

La pièce de carrosserie 40 du véhicule comprend une partie supérieure 42 et une partie inférieure 44. Une ouverture 50 est aménagée entre ces deux parties du pare- chocs. En position rétractée, le panneau primaire 20 est plaqué contre le pare-chocs du véhicule et obstrue l’ouverture 50 située dans celui-ci, située entre la partie supérieure 42 et la partie inférieure 44. Ce panneau 20 présente une concavité sur sa face externe, ici représentée orientée vers le bas, relativement à l’axe vertical z du véhicule. Le panneau primaire 20 comporte ici une languette 27 à son extrémité arrière 29. La languette 27 est optionnelle, le panneau primaire 20 peut donc tout à fait en être dépourvu. Lorsque le diffuseur 10 est en position déployée, une surface externe le panneau secondaire 30 vient en contact avec la languette 27 du panneau secondaire 30. De cette façon, l’ouverture 50 est complètement obstruée et aucune salissure ne peut pénétrer entre le panneau secondaire 30 et la languette 27 du fait de ce contact.

Le contact entre la languette 27 et le panneau secondaire 30 est optionnel, il est donc tout à fait possible d’avoir un diffuseur arrière 10 dans lequel le panneau secondaire 30 et la languette 27 ne se touchent pas.

Lorsque le diffuseur 10 est en position rétractée (comme représenté en figure 2), le panneau secondaire est cette fois escamoté, c’est-à-dire qu’il est en retrait de la l’extrémité arrière 29 du panneau primaire 20. Ainsi, il est aussi en retrait de la languette 27. La pièce de carrosserie 40 comporte ici un absorbeur de chocs 46, qui forme une poutre pouvant être en acier, en aluminium ou en composite par exemple, qui est une pièce structurelle du véhicule. Lorsque le panneau secondaire 30 est escamoté, il se loge derrière l’absorbeur de chocs 46, c’est-à-dire en direction de l’avant du véhicule. De cette manière, il évite cet absorbeur 46. Ainsi, l’espace est optimisé dans la pièce de carrosserie 40.

Le déploiement et la rétractation du panneau primaire 20 sont actionnés grâce à un système à bielles 26. Ce système 26 comporte plusieurs bielles de déploiement 25, qui lient le panneau primaire 20 à la pièce de carrosserie 40. Ces bielles 25 sont soit simples, soit doubles, c’est-à-dire que deux bielles sont agencées en séries entre la pièce de carrosserie 40 et le panneau primaire 20. Ce système à bielles 26 peut être actionné par un moteur électrique, un dispositif pneumatique, ou tout autre dispositif qui se prête à cette application.

Une bielle de transmission 37 relie une des bielles de déploiement 25 avec une des bielles de guidage 35. Cette bielle de transmission 37 est fixé par l’une de ses extrémités sur une des bielles de guidage 25 au niveau d’un point de liaison 38 par une liaison pivot. Sur son autre extrémité, elle est fixée au niveau d’un point de liaison 39 par une liaison pivot sur une bielle de guidage 35. Le choix de la hauteur du point de liaison 38 sur la bielle de déploiement 25 est fait au moment de la conception du diffuseur afin d’obtenir le débattement souhaité pour le panneau secondaire entre les positions déployée et rétractée. Plus ce point 38 est situé haut sur la bielle de déploiement 25, plus le débattement du panneau secondaire 30 sera grand, et inversement. La bielle de guidage 35 sur laquelle est fixée la bielle de transmission 37 présente une forme en équerre, et est liée avec la protubérance 22 du panneau primaire au niveau de son angle droit. Cette bielle de guidage 35 est lié à l’une de ses extrémités au panneau secondaire 30, et à l’autre de ses extrémités à la bielle de guidage 37. La géométrie de cette bielle 35 est elle aussi choisie de manière à obtenir le débattement souhaité pour le panneau secondaire 30 entre ses positions déployée et rétractée.

Les deux bielles de guidage 25 ont ici la même longueur entre leurs points de liaisons avec le panneau primaire et le panneau secondaire, mais il est possible, de manière alternative, d’avoir une bielle ayant une longueur différente entre ces deux points que l’autre, ce qui entraîne une cinématique différente.

Comme montré en figure 2, lorsque le diffuseur 10 est en position rétractée, le panneau primaire 20 obstrue complètement une ouverture située dans la pièce de carrosserie 40, de sorte qu’un espace interne du diffuseur 70, situé entre le panneau primaire 20 et la pièce de carrosserie 40, est protégé des salissures de toutes sortes, telles que de la boue, de la neige ou de poussière, ou de tout autre type de corps étranger au véhicule. Les bielles 25, 35 et 37, ainsi que le système de déploiement 26 en sont eux aussi protégés. Dans cette position, le panneau secondaire est complètement invisible depuis l’extérieur du véhicule sur lequel il est monté, ce qui particulièrement avantageux pour la qualité perçue par l’utilisateur.

Comme montré en figure 1 , lorsque le diffuseur 10 est en position déployée, le panneau primaire 20 est orienté horizontalement et n’obstrue plus à lui seul l’ouverture de la pièce de carrosserie 50. Le panneau secondaire 30 est cette fois orienté quasiment perpendiculairement au dit panneau primaire 20. L’ensemble du panneau secondaire 30 et du panneau primaire 20 obstrue, au moins partiellement une ouverture de la pièce de carrosserie 50. Le déploiement du panneau primaire 20 créé trois ouvertures, l’une centrale entre le panneau primaire et la pièce de carrosserie 50, ainsi que deux latérales situées sur les côtés (suivant l’axe Y) du panneau primaire 20. Le panneau secondaire 30 vient obstruer l’ouverture centrale 50, lorsque le diffuseur 10 est en position déployée. Dans cette position, l’espace interne du diffuseur 70 est de fait plus grand que lorsque le diffuseur 10 est en position rétractée. Cet espace interne 70, est à l’abri des salissures provenant du milieu extérieur au véhicule, car l’ouverture du pare-chocs 50 est bien obstruée par le panneau primaire 20 et le panneau secondaire 30. De manière avantageuse, le panneau primaire 20 peut posséder une forme générale en « U » lui permettant d’obstruer les ouvertures latérales entre celui-ci et le pare-chocs 50, lorsque le diffuseur 10 est en position déployée.

En position déployée, le diffuseur 10 est apte à diriger l’air depuis le soubassement du véhicule vers l’arrière de celui-ci, et ainsi décaler vers l’arrière les points de décollement de l’air par rapport au véhicule, c’est-à-dire les points au niveau desquels l’air ne suit plus la carrosserie. Cela permet de repousser vers l’arrière la dépression se créant à l’arrière du véhicule et ainsi limiter l’effet de retenue (appelé « effet de succion ») de cette dépression sur le véhicule automobile. De ce fait, le diffuseur 10 permet de diminuer la force de traînée lorsqu’il est déployé.

Nous allons maintenant décrire le déploiement et la rétractation du diffuseur 10 des figures 1 et 2.

Un dispositif (électrique, mécanique, pneumatique ou autre), qui n’est pas représenté sur les figures entraîne le mouvement des bielles de déploiement 25 du système de déploiement du panneau primaire 26. Ainsi, par déploiement de ce système 26 à biellettes 22, le panneau primaire 20 est mû de sa position rétractée à sa position déployée. Il effectue ainsi, de par l’agencement du système à bielles 22, une trajectoire suivant un mouvement combiné de plusieurs rotations simultanées autour de différents axes de rotations. Cette trajectoire du panneau primaire lui permet de se placer au mieux entre sa position rétractée, où il comble à lui seul l’ouverture 50 de la pièce de carrosserie 40 de façon à maintenir une continuité entre les partie inférieure 42 et supérieure 44 de la pièce de carrosserie 40, et sa position déployée dans laquelle il est placé pour réduire « l’effet de succion » sur le véhicule. Dans un même temps, la bielle de transmission 37, qui est liée à l’une des bielles de déploiement 25 transmet le mouvement de déploiement ou de rétractation à l’une des bielles de guidage 35, ce qui a pour effet de la mettre en rotation par rapport au panneau primaire 20. Cette bielle de guidage 35 entraîne donc le panneau secondaire 30 dans son mouvement de rétractation ou de déploiement. Selon les longueurs des bielles et la localisation des points de liaison, ces mouvements peuvent par exemple s’effectuer suivant une trajectoire circulaire par rapport au panneau primaire 20. En effet, les bielles de guidage 35 entrent en rotation autour du point de liaison avec le panneau primaire 20, et entraînent le panneau secondaire 30 dans leur mouvement. Ainsi, une des bielles de guidage 35 est lié au système de déploiement 26, ce qui permet d’activer le déploiement et la rétractation des deux panneaux 20, 30 à l’aide d’un unique mécanisme, ce qui réduit le nombre de pièces nécessaires et simplifie ces étapes. Le fait qu’une bielle de guidage 35 soit liée mécaniquement à une bielle de déploiement 25 assure de plus une bonne synchronisation lors du déploiement et de la rétractation des deux panneaux 20, 30. Le fait que la liaison de ces bielles de déploiement 25 et de guidage 35 soit réalisée par une bielle de transmission 37 simplifie le dispositif et participe à sa légèreté.

Ainsi, le panneau secondaire 30 se retrouve placé de manière à obstruer une ouverture centrale 50 entre la partie supérieure de la pièce de carrosserie 44 et le panneau primaire 20 du diffuseur. De cette manière, l’espace interne 70 du diffuseur est abrité de toute salissure qui aurait pu s’y introduire autrement. Ainsi, de la salissure comme de la boue, de la neige, de la poussière ou autre ne vient pas obstruer l’espace interne du diffuseur 70, ce qui empêcherait la rétractation de celui-ci. Cette cinématique particulière du panneau secondaire 30 présente de nombreux avantages. Premièrement, le système de rétractation et de déploiement du diffuseur 10, à savoir le système de déploiement 26 du panneau primaire 20, et les bielles 25, 35 et 37 sont protégés des salissures. Ainsi, le risque de blocage du dispositif est grandement réduit. De même, l’usure de ces éléments mécaniques est fortement réduite de par leur protection aux salissures. Deuxièmement, le fait que le panneau secondaire 30 suive une trajectoire particulière par rapport au panneau primaire 20 lui permet d’éviter les pièces du véhicule présentes dans l’environnement du diffuseur 10, telles qu’un absorbeur de chocs 46 par exemple. Les deux bielles de guidage 35 faisant la même longueur, le panneau secondaire 30 se déplace en restant parallèle à la languette 27 du panneau primaire, ce qui facilite l’intégration du panneau secondaire 30 dans son environnement. Ce mouvement de rétractation et déploiement du panneau secondaire a une amplitude comprise entre 5 mm et 100 mm, de préférence entre 10 mm et 40 mm, dans un référentiel lié au panneau primaire 20. Cette distance d’escamotage est adéquate pour l’évitement des éléments dans l’environnement du diffuseur 10. De préférence, cette amplitude est de 30 mm. Si la liaison entre les deux panneaux 20 et 30 avait été par exemple une glissière, celle-ci aurait été exposée à des risques de blocage par insertion de salissures empêchant le mouvement de glissement. Cette remarque peut être faite pour tout diffuseur 10 dans lequel le panneau secondaire 30 effectuerait un mouvement de translation par rapport au panneau primaire 20. Enfin, utiliser un panneau secondaire 30 rigide, qui peut être peint (notamment dans la même teinte que le reste du véhicule), permet de donner une esthétique au diffuseur 10 qui soit en accord avec le reste du véhicule. De plus, un tel panneau 30 rigide possède une bien meilleure résistance à la fatigue que si l’on utilisait, par exemple, un élément flexible.

Dans le mode de réalisation présenté, les deux bielles de guidage 35 ont la même longueur. Cette disposition permet de simplement mettre en œuvre un mouvement circulaire du panneau secondaire 30 dans un référentiel lié au panneau primaire 20.

La trajectoire circulaire du panneau secondaire 30 par rapport au panneau primaire 20 permet un évitement efficace des éléments présents dans l’environnement du diffuseur arrière 10, tels que l’absorbeur de choc 46 par exemple. Ainsi, le panneau secondaire 30 s’escamote en passant de sa position déployée à sa position rétractée.

De manière alternative, les deux bielles de guidage 35 peuvent avoir des longueurs différentes. Cette disposition permet d’ajouter une rotation du panneau secondaire 30 à sa trajectoire, ce qui est utile pour adapter cette trajectoire aux éléments présents dans l’environnement du diffuseur 10 (par exemple l’absorbeur de chocs 46).

La figure 3 représente un diffuseur arrière 10 selon l’invention monté sur une pièce de carrosserie 40 de véhicule, en position déployée et sur lequel le panneau secondaire 30 n’apparaît pas. On peut voir l’ouverture 50 qui est comblée par le panneau secondaire 30 normalement et par laquelle des salissures pourraient pénétrer dans l’espace interne 70 du diffuseur 10, si le panneau secondaire 30 n’était pas là.

L'invention n'est pas limitée aux modes de réalisation présentés et d'autres modes de réalisation apparaîtront clairement à l'homme du métier.

Il est par exemple possible d’avoir un diffuseur possédant plusieurs panneaux secondaires, afin de boucher au mieux l’ouverture entre le panneau primaire et la partie supérieure de la pièce de carrosserie.

Nomenclature :

10 : diffuseur arrière

20 : panneau primaire

22 : protubérance du panneau primaire

24 : face interne du panneau primaire

25 : bielles de déploiement

26 : système de déploiement du panneau primaire

27 : languette du panneau primaire

29 : extrémité arrière du panneau primaire

30 : panneau secondaire

32 : surface externe du panneau secondaire

35 : bielles de guidage

37 : bielle de transmission

38 : point de liaison entre la bielle de déploiement et la bielle de transmission

39 : point de liaison entre la bielle de transmission et la bielle de guidage

40 : pièce de carrosserie

42 : partie inférieure de la pièce de carrosserie

44 : partie supérieure de la pièce de carrosserie

46 : absorbeur de chocs

50 : ouverture dans la pièce de carrosserie

70 : espace interne du diffuseur




 
Previous Patent: ADAPTIVE REMIXING OF AUDIO CONTENT

Next Patent: OPTICAL FLOW CELL