Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
MOVABLE TOILET SEAT WHICH IS COMPLETELY DETACHABLE IN A SINGLE STEP
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/1991/011951
Kind Code:
A1
Abstract:
A toilet seat is described which can be removed from the toilet bowl in a single step without leaving behind a single component. Each component can also be separated from the others for easier cleaning. The toilet seat comprises a seat (1) and a lid (2) which is hingedly mounted on pins (4, 4') located on vertical members (3, 3') which are attached to the holes (6, 6') in the toilet bowl (7) by pegs (5, 5'). These pegs enter the holes (6, 6') and engage the side walls thereof by means of horizontal forces F provided by an instant tensioning device (8). The spacing between the pegs can be adapted to that of the holes using a lockable adjusting device (32).

Inventors:
Gerome, Fran�oise
Application Number:
PCT/FR1991/000115
Publication Date:
August 22, 1991
Filing Date:
February 13, 1991
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Gerome, Fran�oise
International Classes:
A47K13/12; (IPC1-7): A47K13/12
Foreign References:
US4319365A1982-03-16
FR2173481A51973-10-05
US4148104A1979-04-10
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Abattant de WC amovible à volonté composé d'un siège (1) et d'un couvercle (2) articulés par des axes (4) (4') sur des montants (3) (3') liés aux trous de fixation (6) (6') de la cuvette (7) par des tenons (5) (5') dont toute section normale à l'axe des dits trous est un peu inférieure à la section minimum de ces mêmes trous, la liaison des dits montants aux dits trous de fixation étant assurée par au moins un tendeur (8) carac¬ térisé en ce que le tendeur est de type manoeuvrable en un seul geste pour produire ou supprimer instantanément des forces F sensiblement horizontales entre les dits te¬ nons et seulement les parois internes des dits trous de fixation.
2. Abattant de WC selon revendication 1 caractérisé en ce que le tendeur (8) relie les deux montants (3) (3') et produit des forces F entre le tenon (5) et la paroi interne du trou (6) de sens opposé aux forces F produites par ce même tendeur entre le tenon (5') et la paroi interne du trou (6').
3. Abattant de WC selon revendications 1 ou 2 sur lequel l'entraxe des tenons (5) (5') peut être adapté à celui des trous (6) (6') par au moins un moyen de réglage (32) incorporé soit au tendeur (8) soit à au moins un des montants (3) (3'), caractérisé en ce que ce moyen de ré. glage est vêrrouillable.
4. Abattant de WC selon revendications 2 ou 3, ca¬ ractérisé en ce que au moins deux points A et B, chacun sur un des montants (3) (3') et différents des points où s'applique le tendeur, sont maintenus à distance constante par un lien (20) lorsque, par le tendeur (8), on applique les forces F.
5. Abattant de WC selon revendication 4 caractérisé en ce que le tendeur (8) et le lien (20) forment une seule entretoise (15).
6. Abattant de WC selon revendication 1 dans lequel les tenons (5) (5') sont élastiquement dilatables et dans FEUILLE DE REMPLACEMENT lequel chaque montant (3) (3') possède un tendeur (8), caractérisé en ce que chaque tendeur est commandé par une manette (30) que l'on peut faire passer en un seul geste de la position de blocage des dits tenons dans les trous (6) (6') à la position de déblocage et réciproquement.
7. Abattant de wc selon l'une quelconque des reven¬ dications précédentes caractérisé en ce que chaque mon¬ tant (3) (3') comporte une partie (36) portant l'axe (4) et une partie (37) portant le tenon (5), ces deux parties étant liées ensemble par le moyen de réglage vêrrouil¬ lable (32).
8. Abattant de WC selon revendications 5 et 7 caractérisé en ce que l'entretoise (15) porte à chaque extrémité (19) une fente (18) qui coulisse sur une zone réduite (44) faisant corps soit avec l'axe (4) soit avec la partie (36), la dite zone réduite étant terminée par une tête (45) de largeur supérieure à celle de la fente (18) et la dite tête s'appuyant en A ou B sur la face arrière de la dite fente pour maintenir constante la distance AB.
9. Abattant de WC selon l'une quelconque des reven¬ dications précédentes caractérisé en ce que au moins une partie de chaque montant (3) (3') possède plusieurs em¬ placements possibles pour le tenon (5).
10. Abattant de WC selon l'une quelconque des reven¬ dications précédentes caractérisé en ce que la surface externe des tenons (5) (5') est compressible élastique. ment.
11. Abattant de WC selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que les tourillons (42) et (43) d'une part, et (42') et (43') d'autre part, sont situés d'un même côté sur leur axe (4) ou (4') par rapport au montant correspondant (3) ou (3'). FEUILLE DE REMPLACEMENT.
Description:
ABATTANT DE WC AMOVIBLE ET TOTALEMENT DEMONTABLE

INSTANTANEMENT

La présente invention concerne un abattant de WC amo¬ vible et totalement démontable instantanément .

Les abattants de WC usuels sont fixés sur les cuvettes par un système de boulons dont les écrous sont placés sous la surface arrière de la céramique. Etant difficiles à démonter, ces abattants ne le sont jamais. Il s'en suit que l'arrière de la céramique et tous les joints entre les différentes pièces sont peu ou pas accessibles au nettoyage.

On connait différents types d'abattants amovibles à vo- lonté qui remédient partiellement à cette difficulté grâce à des liaisons, démontables instantanément, entre l'abattant et des pièces fixées par boulonnage dans les trous de la cu¬ vette. Tous ces dispositifs présentent l'inconvénient de laisser subsister des pièces sur la cuvette lorsque l'on a démonté l'abattant. D'où une impossibilité de nettoyer ces pièces ni la surface de céramique qu'elles recouvrent.

Dans certaines formes de réalisation du brevet français 2 173481 , on peut retirer l'abattant de la cuvette sans rien laisser sur la cuvette. Mais ces réalisations imposent une fabrication de cuvette spéciale avec des évidements de fixation particuliers. On ne peut donc pas utiliser ce type d'abattant sur les cuvettes normalisées.

Une des variantes de ce même brevet, représentée aux fi¬ gures 8 et 9 qui lui sont annexées, propose un abattant amo- vible totalement de la cuvette grâce à des chevilles sail¬ lantes en résine synthétique qui s'engagent par ajustement bloqué dans les trous de fixation de la cuvette. Mais, ces chevilles dont les dimensions sont calculées de manière à les faire pénétrer par force dans les trous de fixation de la cu- vette ont une section supérieure à celle de ces trous.

L'inconvénient qui en résulte est que ce dispositif étant mo¬ nobloc et sans réglage possible, il ne peut s'adapter aux va¬ riations usuelles des entraxes et des diamètres des trous de

fixation des cuvettes. En effet, sur une cuvette standard, l'entraxe des trous peut varier de 145 à 165 mm et leur dia¬ mètre de 13 à 17 mm. Même élastiques, les parties saillantes ne peuvent être à la fois d'un diamètre un peu supérieur à 17 mm pour serrer dans un trou de 17 mm et pouvoir entrer dans un trou de 13 mm, pas plus qu'elles ne peuvent avoir un en¬ traxe variant de 145 à 165 mm par la seule élasticité des ma¬ tériaux. Dans ce type de réalisation il faut donc apairer les cuvettes et les abattants ou construire des cuvettes spé- ciales.

Par le brevet US-A-4 319 365 on connait un type d'abattant qui peut être retiré par le dessus de la cuvette sans laisser de pièces sur la céramique. Mais le démontage, ou remontage,nécessite de débloquer et dévisser des boulons, ce qui est fastidieux et rebutant pour des abattants que l ' on veut démonter fréquemment. En outre, dans ce modèle, une por¬ tion de la jupe extensible de la fixation s'appuyé fortement sur l'arête inférieure du trou de la céramique. Or, d'une part, cette arête est coupante ce qui détériore très vite la jupe extensible lorsque l'on procède à des montages et démon¬ tages fréquents, et d'autre part il faut prévoir des jupes différentes selon les épaisseurs de céramique.

L'abattant selon l'invention remédie aux inconvénients précités, et tout spécialement en vue de démontages fré- quents: il s'adapte à toute cuvette de réalisation classique, il se démonte et remonte à volonté instantanément grâce à un système de tension manipulable instantanément qui appuyé les éléments de fixation sur les parois internes des trous de la céramique. Eien ne reste sur la céramique après démontage et le couvercle, le siège et les pièces de fixation se déboitent également instantanément l'une de l'autre et sans outil.

A cet effet, et selon une première caractéristique de l'invention, des montants, recevant les axes d'articulation du siège et du couvercle, sont liés aux trous de fixation de la cuvette par des tenons dont toute section normale à l'axe des trous est, avant montage de l'abattant, un peu inférieure à la section minimum de ces trous, et les tenons sont appli-

qués au moins partiellement sur les parois internes des trou de fixation par des forces sensiblement horizontales fournie par au moins un tendeur manoeuvrable en un seul geste. Selon des modes particuliers de réalisation : - un tendeur relie les montants et produit des forces qui tendent à écarter ou rapprocher les tenons pour les applique fortement sur les parois internes des trous de fixation.

- l'entraxe des tenons peut être réglé par rapport à l'entraxe des trous de fixation, puis verrouillé par un moye usuel incorporé au tendeur ou à au moins un montant.

- un lien peut relier les montants ou les tenons entre-eux, en d'autres points que ceux d ' application du tendeur, afin d'éviter le basculement ou la rotation des montants lors de l ' action sur le tendeur. - le lien précité et le tendeur sont confondus en une seule entretoise afin de limiter le nombre de pièces à manipuler e à nettoyer.

- les tenons sont élastiquement dilatables et chaque montant comporte un tendeur avec manette qui permet de dilater ins- tantanément le tenon dans le trou de fixation correspondant de la cuvette pour l'y immobiliser.

- chaque montant est réalisé en deux parties dont l'une port le tenon et l'autre l'axe, et ces deux parties sont reliées entre-elles par le moyen de réglage qui peut être verrouillé Ainsi peut-on régler dans une large plage l ' entraxe des te¬ nons selon l'entraxe des trous de fixation de la cuvette, tout en maintenant la position des axes dans le siège et le couvercle.

- le tendeur peut porter le moyen de réglage vérrouillable des entraxes des tenons, tandis que les axes sont réglables en enfoncement dans les montants. Ainsi les axes peuvent-ils toujours être correctement placés dans le siège et le cou¬ vercle, même si les montants en sont éloignés dans certains cas de cuvette. - plusieurs faces de chaque montant peuvent recevoir le ten¬ deur et sont chacune à une distance différente de l ' axe du

tenon. Ainsi peut-on limiter le jeu existant entre les mon¬ tants et les tourillons du siège ou du couvercle.

- le montant, ou la partie de montant qui porte le tenon, possède plusieurs emplacements possibles pour le tenon, ce qui permet un réglage de la position de l'abattant par rap¬ port à l'avant de la cuvette.

- les tourillons du siège et du couvercle sont situés d'un même côté par rapport au montant de sorte que, après déblo¬ cage du ou des tendeurs et sortie des tenons des trous de fixation, chaque montant puisse être retiré, en même temps que l'axe, de ces tourillons pour désolidariser le siège du couvercle.

- les tenons ont une surface extérieure élastiquement com¬ pressible afin de mieux se mouler sur les irrégularités des parois internes des trous de fixation de la cuvette. Les dessins annexés illustrent l'invention :

- la figure 1 représente en coupe un mode de réalisation avec un tendeur pouvant travailler en traction,

- la figure 2 représente en coupe une réalisation avec un tendeur à effet de coin tendant à éloigner les tenons,

- la figure 3 représente une variante de l'invention dans la¬ quelle les montants sont situés à l'extérieur des charnières du siège et du couvercle et où le tendeur agit par effet de came pour rapprocher les tenons. - la figure 4 représente en coupe un mode d ' assemblage du montant en deux parties, du dispositif de réglage vérrouil- lable, de l'axe et du tenon.

- la figure 5 représente partiellement un mode de réalisation avec un lien assurant une cote constante entre deux points correspondants des montants, ces points étant différents des points d'application du tendeur.

- la figure 6 représente une mauvaise position de montant.

- la figure 7 montre une forme de réalisation où le lien et le tendeur sont réunis en une seule entretoise qui peut être introduite à peu près horizontalement entre les montants.

- la figure 8 représente en coupe 1'entretoise de la figure 7

- la figure 9 représente partiellement un mode de réalisation dans lequel chaque montant est en deux parties et possède un tendeur et un moyen de réglage vêrrouillable de la position des deux parties l'une par rapport à l'autre. - la figure 10 représente en coupe horizontale le tenon élas¬ tique et le tendeur de la figure 9.

- la figure 11 montre une autre variante dans laquelle chaque montant porte un tendeur à effet de coin et un moyen de ré¬ glage vêrrouillable. - la figure 12 représente une autre variante dans laquelle chaque montant comporte un tendeur à effet de came et un moyen de réglage vêrrouillable.

- la figure 13 représente en coupe le dispositif de la figure 12. - la figure 14 représente un mode de réalisation préférentiel dans lequel l'axe , outre son rôle habituel, assure aussi le verrouillage du moyen de réglage et porte le point fixe sur lequel s'accroche la partie de 1'entretoise qui fait le lien à distance constante des deux montants. - la figure 15 représente une variante dans laquelle le ten¬ deur porte le moyen de réglage vêrrouillable alors que l'axe est réglable en position dans le montant dont on peut utili¬ ser les quatre faces latérales décentrées par rapport au te¬ non. - la figure 16 représente une vue de dessous du montant de la figure 15.

En référence à ces dessins, le dispositif selon l'invention comporte un siège (1) et un couvercle (2) articu¬ lés par des axes (4) (4') sur des montants (3) (3') liés aux trous (6) (6') de la cuvette (7).

La liaison des montants (3) (3') sur les trous (6) (6') est assurée par des tenons (5) (5') assujetis aux montants (3) (3'), et toute section horizontale de ces tenons, avant as¬ semblage, est inférieure à la section horizontale minimum des trous (6) (6'). Ces tenons (5) (5') sont appliqués fortement sur tout ou partie des parois internes des trous de fixation (6) (6') par des forces F sensiblement horizontales produites

par un tendeur (8) à manoeuvre instantanée agissant entre les montants (3) (3') ou à l ' intérieur de chacun d ' eux. Un moyen de réglage (32), incorporé au tendeur (8) ou à chacun des montants (3) (3'), permet d'adapter l'entraxe des tenons 5 (5) (5') à celui des trous de fixation (6) (6') et de maintenir ce réglage lorsque l ' on démonte et remonte l'abattant.

Ainsi, lors du premier montage, l'utilisateur peut-il adapter définitivement son abattant à sa cuvette en agissant ïg sur le moyen de réglage vêrrouillable (32). Ensuite, lorsqu'il veut démonter l'abattant , il actionne en un seul geste le tendeur (8) pour supprimer les forces horizontales F qui bloquent les tenons (5) (5') dans les trous (6) (6'), et il peut alors retirer l'abattant avec les montants (3) (3')

! sans rien laisser sur la cuvette.

Lorsque les tourillons (42) (43) du siège et du cou¬ vercle sont situés d'un même côté par rapport au montant (3) correspondant, l'utilisateur peut aussi désolidariser le siège (1) du couvercle (2) en retirant les montants (3) (3').

20 Toutes les pièces sont alors indépendantes et nettoyables sé¬ parément.

Pour le remontage on procède de façon inverse en emboi- tant déjà les axes ( ) (4 ' ) portés par les montants (3) (3 ' ) dans le siège (1) et le couvercle (2), puis en plaçant

25 l'ensemble au dessus de la cuvette et faisant pénétrer les tenons (5) (5') dans les trous de fixation (6) (6'). En pla¬ çant le tendeur en position de serrage l'abattant est à nou¬ veau fixé.

Dans un mode de réalisation représenté Fig.l, les mon-

30 tants (3) (3') sont tirés instantanément l ' un vers l ' autre lorsque l'on actionne le tendeur (8), constitué par exemple d'un verrou à excentrique, ce qui a pour conséquence d'appliquer fortement les tenons (5) (5') sur les parois in¬ ternes des trous (6) (6' ) par des forces F sensiblement hori-

35 zontales. Dans ce mode de réalisation on a aussi prévu que chaque tenon (5) (5') pouvait être réglé en position dans son

FEUILLE DE REMPLACEMENT

montant (3) ou (3') par un moyen de réglage vêrrouillable (32), par exemple à rainure et écrou.

Dans les variantes représentées sur les figures 2, 3 et 4, le tendeur (8) est une pièce monobloc qui relie les mon- 5 tants (3) (3') et dont une extrémité (16) au moins agit par effet de coin sur un appui (17) du montant correspondant. Dans le cas de la Figure 2, les deux extrémités (16) (16') du tendeur (8) agissent symétriquement pour écarter le montants lorsque l'on appuie le tendeur vers le bas. Dans ce 0 mode de réalisation, le moyen de réglage vêrrouillable (32), donné à titre d'exemple, est un ensemble de cales minces bou lonnées après réglage sur le tendeur (8).

Dans le cas des Figures 3 et 4, chaque montant est en deux parties (36) et (37). La partie (36) porte l'axe (4) et 5 la partie (37) porte le tenon (5). L'axe (4),fileté partiellement, traverse librement la partie (37), et les deu parties (36) et (37) sont reliées par le moyen de réglage vêrrouillable (32) qui, dans l'exemple représenté, est un em pilage de cales. Une fois l'empilage de cales réalisé pour 0 adapter l'entraxe des tenons (5) (5') à celui des trous de fixation (6) (6'), on bloque l'ensemble du montant (3) par l'écrou (41). Ainsi, la distance entre les parties (36) et (36') est-elle indépendante de l'entraxe des trous de fixa¬ tion de la cuvette et les axes sont-ils enfon és de la même façon dans les tourillons (42) (42') et (43) (43') du siège et du couvercle, quelle que soit la cuvette. Le tendeur (8) de longueur constante est fixé à une extrémité sur la partie (36) du montant (3) tandis que l'autre extrémité porte une came (16) que l'on force sur un appui (17) de la partie (36' 0 du montant (3'), ce qui génère instantanément les forces F. Dans la variante représentée partiellement Figure 5, on a ajouté un lien (20) entre un point A du montant (3) et un point B du montant (3'). Cela permet d'éviter le basculement des montants (3) (3'), tel que représenté Figure (6), qui se

j e produit en l ' absence de lien quand les tenons (5) (5') et le trous (6) (6' ) ont une différence sensible de diamètre et qu l'on applique le tendeur sur les montants.

Dans les variantes de réalisation représentées aux Fi¬ gures 7 et 8, le tendeur (8) et le lien (20) forment une en¬ tretoise unique (15), ce qui limite le nombre de pièces à ma¬ nipuler et nettoyer. Cette entretoise porte deux pions (13) (13') qui s'emboîtent en des points A et B placés respective¬ ment sur les montants (3) (3'), et deux surfaces (14) (14') en forme de came qui écartent les montants lors de leur in¬ troduction entr ' eux.

Les exemples de réalisation selon les Figures 9 à 13 re- présentent des variantes dans lesquelles chaque montant (3) (3' ) possède un tendeur instantané (8) que 1'on commande par- une manette (30), et un tenon (5) élastique. Lorsque l'on ac¬ tionne la dite manette, on donne un mouvement au tendeur qui dilate le tenon qui se trouve alors appliqué par des forces F sur la majeure partie de la surface interne du trou (6).

Dans la variante selon figures 9 et 10 le tendeur (8) est un excentrique et le moyen de réglage vêrrouillable (32) est un système à glissière et boulon.

Dans la variante de la Figure 11, le tendeur (8) est un coin et le moyen de réglage (32) est une partie de l'axe (4) vissée dans le montant (3) et bloquée par l'écrou (41).

Dans le mode de réalisation représenté aux Figures 12 et 13, le tendeur (8) est un ensemble articulé sur l'axe (4), partiellement fileté qui porte le moyen de réglage vérrouil- lable (32) constitué par exemple d'écrous.

Dans ces trois derniers exemples de réalisation de l'invention où chaque montant (3) (3') comporte un tendeur et un moyen de réglage vêrrouillable, l ' enfoncement des axes (4) (4') dans les tourillons (42) (42') et (43) (43') du siège et du couvercle ne dépend pas de l ' entraxe des trous de fixation (6) (6').

Dans la forme de réalisation suivant Figure 14 on uti¬ lise l'axe (4) à plusieurs fonctions autres que de former charnière avec le siège et le couvercle. En effet, l'axe est vissé dans la partie (36) du montant (5), libre dans la par¬ tie (37) qui porte le tenon (5), prolongé vers l ' extérieur de la partie (36) par une zone de diamètre réduit (44) qui se

termine par une tête (45). Entre les parties (36) et (37) est pla é le moyen de réglage vêrrouillable (32) sous forme de cales permettant d'adapter l'entraxe des tenons (5) (5') à celui des trous (6) (6'), sans modifier l ' enfoncement des axes (4) (4') dans les tourillons (42) (42') et (43) (43') du siège et du couvercle, et un écrou (41) permet de bloquer l'ensemble des pièces (36), (32) et (37). Dans cette même forme de réalisation,le €endeur (8) et le lien (20) forment une même entretoise (15) dont chaque extrémité (19) porte une fente verticale (18) de largeur à peine supérieure à la dimension de la zone réduite (44) de l ' axe (4). L'entretoise (15), dans sa partie adjacente à la fente (18), possède un evidement dans lequel coulisse la tête (45) de l'axe (4). Dans une variante non représentée de cette forme de réalisation, la zone réduite (44) et la tête (45) font corps avec la partie (36) au lieu d'appartenir à l'axe (4).

Pour fixer l ' abattant avec ce dispositif, on le place sur la cuvette, les tenons (5) (5') étant dans les trous (6) (6') de la cuvette. Puis on emboite l'entretoise (15) pour que chaque fente d'extrémité (18) coulisse sur la partie fine

(44) de l'axe (4). En arrivant en position de tension, la surface (16) de l'entretoise repousse l'appui (17) du montant (3) qui tend alors à basculer mais est retenu par la tête

(45) qui bute sur les bords de la fente (18). L'ensemble du montant (3) et du tenon (5) est donc bloqué sans que l'axe ne subisse d'inclinaison sensible.

Dans une forme de réalisation représentée Figures 15 et 16, on a prévu que le tendeur (8) portait le moyen de réglage verrouillage (32). Dans ce cas, il est souhaitable de ne pas prévoir de moyen de réglage sur les montants . Mais la néces¬ sité d'adapter l ' entraxe des tenons à celui des trous de fixation conduit à avoir une cote X entre un montant (3) et un tourillon (42) qui varie selon la cuvette. Pour certaines cuvettes, le jeu X pourrait être si grand que l'axe (4) sor- tirait du tourillon (43), ou bien, à l'inverse, le jeu X pourrait devenir négatif et interdire la mise en place du montant. C'est pourquoi, dans cette variante, le montant (3)

possède un appui (17) sur chacune de ses faces latérales. La distance Y de chacune de ces faces au tenon (5) peut avoir jusqu'à quatre valeurs Y1,Y2,Y3 et Y4 telles que l'on peut donner jusqu'à quatre valeurs différentes au jeu X pour en limiter les variations extrêmes. Par ailleurs, pour que l'axe (4) reste bien enfoncé dans le tourillon (43), il est vissé serré dans le montant (3) et donc réglable en position dans l'un des taraudages (38) ou (39) perpendiculaires aux faces du montant. Dans les variantes représentées, les tourillons (42) et (43) du couvercle et du siège sont situés du même côté de 1'axe (4) par rapport au montant (3) , ce qui permet de désolidariser le couvercle du siège en même temps que l ' on retire les axes (4) (4') des tourillons avec les montants (3) (3 ' ).

Le dispositif selon l'invention est destiné aux cuvettes de WC couramment utilisées chez les particuliers et dans les locaux publics.

FEUILLE DE REMPLACEMENT