Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
"MULTI-TARGET" COMPOUNDS WITH INHIBITORY ACTIVITY TOWARDS HISTONE DEACETYLASES AND TUBULIN POLYMERISATION, FOR USE IN THE TREATMENT OF CANCER
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2017/118822
Kind Code:
A2
Abstract:
The present invention relates to the design of new molecules, referred to as "multi-target" molecules, having a double pharmacophore and acting both as inhibitors of histone deacetylases (HDAC) and as inhibitors of tubulin polymerisation. The invention also describes the method for synthesising the "multi-target" molecules and their use in the treatment of cancer, a pharmaceutical composition comprising at least one "multi-target" molecule, and the use of such compositions in the treatment of cancer.

Inventors:
ALAMI MOUÂD (FR)
HAMZE ABDALLAH (FR)
BRION JEAN-DANIEL (FR)
BIGNON JÉRÔME (FR)
DUBOIS JOËLLE (FR)
Application Number:
FR2017/050032
Publication Date:
July 13, 2017
Filing Date:
January 05, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
UNIV PARIS-SUD (FR)
CENTRE NAT DE LA RECH SCIENT (CNRS) (FR)
International Classes:
C07C259/06; A61K31/16; A61K31/165; A61K31/403; A61K31/404; A61K31/44; A61K31/47; A61K31/517; A61P35/00; C07C235/38; C07C235/64; C07C259/10; C07D209/42; C07D209/86; C07D213/65; C07D213/81; C07D215/14; C07D239/74
Attorney, Agent or Firm:
REGIMBEAU (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS Composé de formule (I) suivan

(I)

dans laquelle :

R2 et R3 sont différents et l'un des deux parmi R2 et R3 représente un groupement A1 de formule générale suivante : dans lequel :

B représente un groupement chélatant du zinc ;

n représente un entier choisi parmi 0 ou 1 ;

L représente :

- -(CH2)r- ;

- -CH=CH-(CH2)r- ;

- -CH=CH-CH=CH-(CH2)r- ;

- -C=C-CH≡CH-(CH2)r- ;

- -CC-(CH2)r- ;

- -C≡C-CH=CH-(CH2)r- ;

où r est un entier allant de 0 à 6, de préférence allant de 0 à 4 ; Z-i représente un atome d'hydrogène, d'halogène ;

Z2 représente un atome choisi parmi un hydrogène, et un halogène, un groupement choisi parmi un nitrile, et un groupement B, à la condition que si Z2=B alors le groupement -(L)n-B est absent de G ;

les liaisons ^ signifient que la double liaison portant Z-i, respectivement, Z2 est de stéréochimie £ ou Z ;

* est l'atome de carbone portant R2 ou R3 ;

G représente un phényle ou un hétéroaryle :

Lorsque G est un phényle, il est substitué par un groupement R20 choisi parmi OMe et SMe en position para, relativement à la position de la double liaison portant Zi et Z2 ; Lorsque G est un hétéroaryle, il est choisi parmi pyridines, indoles, 1-méthylindoles, indolines, carbazoles, benzothiophènes et benzofuranes ;

l'autre parmi R2 et R3 représente :

un groupement OMe, lorsque X=Y=Z est un atome de carbone ; lorsque l'un de X, Y, Z est un atome d'azote ;

un atome d'hydrogène ;

un atome d'halogène ;

un groupe hydroxyle ;

un groupe cyano ;

un groupe -COYR10 avec Y désignant O ou N et R10 désignant H ou un groupe alkyle en Ci à C6, un groupe alcényle en C2 à C4, un groupe alcynyle en C2 à C4 ;

un groupe -SO2NR10Rn avec R10, Ru, désignant chacun, indépendamment l'un de l'autre, H ou un groupe alkyle en Ci à C6, un groupe alcényle en C2 à C4, un groupe alcynyle en C2 à C4 ;

un groupe -NHS02Ri2 avec Ri2 désignant un groupe alkyle en Ci à C6, un groupe alcényle en C2 à C4, un groupe alcynyle en C2 à C4, un groupe aryle, un groupe hétéroaryle ; un groupe alkyle en Ci à C6 ;

un groupe alcényle en C2 à C4 ;

un groupe alcynyle en C2 à C4 ;

un groupe alkoxy en Ci à C6 ; ou

un groupe -NR13R14 avec R13 et R14 représentant, indépendamment l'un de l'autre un hydrogène ou un groupe alkyle en Ci à C6 ;

X, Y et Z représentent, indépendamment l'un de l'autre, un atome de carbone ou d'azote à la condition que si X et Z représentent un atome d'azote, Y représente un atome de carbone;

E représente :

un atome d'hydrogène, un groupement -OMe, lorsque X=Y=Z= carbone et R2 = -\ ;

un atome d'hydrogène, d'halogène, lorsque X=Y=Z= carbone et

un atome d'hydrogène, d'halogène, un groupement nitrile, lorsque l'un de X, Y ou Z = azote ; - A représente :

un groupement -OMe, lorsque X=Y=Z= carbone ; un atome d'hydrogène, d'halogène, un groupement nitrile, lorsque l'un de X, Y ou Z = azote ;

Ri représente :

un atome d'hydrogène, un groupement -OMe, lorsque X=Y=Z= carbone et R3 = A-\ ;

un atome d'hydrogène, d'halogène, lorsque X=Y=Z= carbone et

un atome d'hydrogène, d'halogène, un groupement nitrile, lorsque l'un de X, Y ou Z = azote ;

ou bien,

A et E participent ensemble à un cycle aromatique accolé de formule suivante :

Alors A, E, D représentent :

un atome de carbone ou d'azote ;

Ri, R4, R5, R6, R7, si présents, représentent, indépendamment l'un de l'autre :

• un atome d'hydrogène ;

• un atome d'halogène ;

• un groupe hydroxyle ;

• un groupe alkyle en Ci à C6 ;

• un groupe alcényle en C2 à C4 ;

• un groupe alcynyle en C2 à C4 ;

• un groupe alkoxy en Ci à C6 ; ou

• un groupe -NR13R14 avec R13 et R14 représentant, indépendamment l'un de l'autre un hydrogène ou un groupe alkyle en Ci à C6 ;

q représente un entier compris entre 0 et 2 ;

et au moins un de A, D, E, X, Y et Z représente un atome d'azote à la condition que si X et Z représentent un atome d'azote, Y représente un atome de carbone ;

ainsi que ses sels pharmaceutiquement acceptables, ses stéréoisomères et ses prodrogues de conjugaison avec un antigène,

A l'exclusion du composé de formule suivante :

2. Composé selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que B est un groupement un groupement choisi parmi un amide de formule gén

un acide hydroxamique, de préférence . B est un acide hydroxamique.

Composé selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé ce qu'il répond à la formule générale suivante : (II)

Ri, R2, R3, A et E sont tels que définis à la revendication 1.

Composé selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé ce qu'il répond à la formule géné

(H-a)

E, Ri et Ai sont tels que définis à la revendication 1 .

5. Composé selon la revendication 1 , caractérisé en ce qu'il répond à la formule générale suivante :

où au moins un de X, Y, Z représente un atome d'azote et A, E, R-ι, R2, R3 sont tels que définis à la revendication 1 .

6. Composé selon la revendication 5, caractérisé en ce qu'il répond à la formule générale suivante :

où A, E, R2, Ai sont tels que définis à la revendication 1 . 7. Composé selon la revendication 1 , caractérisé en ce qu'il répond à la formule générale suivante :

(lll-b)

où au moins l'un de A, D, E, X, Y et Z représente un atome d'azote, et X, Y, Z, A, E, D, Ri, R2, R3, R4, R5, R6, R7, et q sont tels que définis à la revendication 1 .

8. Composé selon la revendication 6, caractérisé en ce qu'il répond à la formule générale suivante :

où R2, R4, R5, R6, R7, sont tels que définis à la revendication 1.

Composé selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que le groupement Ai est choisi parmi les groupements de formule générale suivante :

où :

Z-i et Z2 représentent chacun indépendamment de l'autre un atome d'hydrogène, un atome d'halogène choisi parmi le fluor, le chlore et le brome, de préférence le fluor, ou un groupement nitrile ;

R20, B, L et n sont tel que définis précédemment, et ;

les liaisons ^ signifient que la double liaison portant Z-i, respectivement, Z2 est de stéréochimie E ou Z ;

* est l'atome de carbone portant R2 ou R3.

10. Composé selon l'une quelconque des revendications 1 à 7 caractérisé en ce que le groupement A-ι est choisi parmi les groupements de formule générales suivantes :

où :

Ζ-ι représente un atome d'hydrogène, un atome d'halogène choisi parmi le fluor, le chlore et le brome, de préférence le fluor, ou un groupement nitrile ;

R2o, B, sont tel que définis précédemment ;

- R21 représente un atome d'hydrogène, un groupement choisi parmi -OH, -NH2, F

N3, -C≡CH, -C≡C(CH2)mOH, où m est un entier compris entre 0 et 5, (£)- CH=CHCH2OH, (£)-CH=CHCOOR, où R est un atome d'hydrogène ou un groupement alkyle en Ci à C4, et ;

les liaisons ^ signifient que la double liaison portant Z-i , respectivement, Z2 est de stéréochimie E ou Z ;

* est l'atome de carbone portant R2 ou R3.

1 1 . Composé selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il répond à la formule suivante :

12. Composé selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il répond à la formule suivante :

13. Procédé de préparation d'un composé de formule (II), (lll-a) et (Ill-b1 ) comprenant les étapes successives suivantes :

1 . Réaction du composé de ivante :

avec la tosylhydrazine pour conduire à la tosylhydrazone de formule générale suivante :

où Ζι, Z2, X, Y, Z, A, E, Ri, R2, sont tels que définis précédemment ;

Couplage métallo-catalysé de la tosylhydrazone obtenue à l'étape précédente avec un composé de formule générale l-G-Hal pour l'obtention du composé de formule g

le couplage métallo-catalysé étant avantageusement réalisé avec du palladium, et Hal représente un halogène choisi parmi un atome de brome ou un atome de chlore, où G est tel que défini précédemment ;

Couplage métallo-catalysé réalisé sur le composé obtenu à l'étape précédente suivi d'un traitement permettant l'introduction du groupement -

(L)n-B et l'obtention du composé de formule générale suivante :

avantageusement le couplage métallo catalysé est réalisé avec du palladium ou du cuivre, et où L, n et B sont tels que définis précédemment.

14. Composition pharmaceutique comprenant au moins un composé de formule (I) selon l'une quelconque des revendications 1 à 10, ainsi que leurs sels pharmaceutiquement acceptables, en association avec un ou plusieurs excipients pharmaceutiquement acceptables.

15. Composition pharmaceutique selon la revendication 12, caractérisée en ce qu'elle comprend au moins un autre principe actif, avantageusement choisi parmi la 6- mercaptopurine, la fludarabine, la cladribine, la pentostatine, la cytarabine, le 5- fluorouracile, la gemcitabine, le méthotrexate, le raltitrexed, l'irinotécan, le topotécan, l'étoposide, la daunorubicine, la doxorubicine, l'épirubicine, l'idarubicine, la pirarubicine, la mitoxantrone, la chlorméthine, la cyclophosphamide, l'ifosfamide, le melphalan, le chlorambucil, le busulfan, la carmustine, la fotémustine, la streptozocine, le carboplatine, le cisplatine, l'oxaliplatine, la procarbazine, la dacarbazine, la bléomycine, la vinblastine, la vincristine, la vindésine, la vinorelbine, le paclitaxel, le docétaxel, la L- asparaginase, la flutamide, la nilutamide, la bicalutamide, l'acétate de cyprotérone, la triptoréline, la leuproréline, la goséréline, la buséréline, le formestane, l'aminoglutéthimide, l'anastrazole, le létrozole, le tamoxifène, l'octréotide, le lanréotide, l'acide (Z)-3-[2,4-diméthyl-5-(2-oxo-1 ,2-dihydro-indol-3-ylidèneméthyl)- 1 H-pyrrol-3-yl]-propionique, l'acide 4-((9-chloro-7-(2,6-difluorophényl)-5H- pyrimidol(5,4-d)(2)benzazépin-2-yl)amino)benzoïque, l'acide 5,6- diméthylxanthénone-4-acétique et l'acide 3-(4-(1 ,2-diphénylbut-1 - ényl)phényl)acrylique. 16. Composition pharmaceutique comprenant :

(i) au moins un composé de formule (I) selon l'une quelconque des revendications 1 à 10

et

(ii) au moins un autre principe actif,

en tant que produit de combinaison pour une utilisation simultanée, séparée ou étalée dans le temps, avantageusement pour la prévention ou le traitement du cancer, en particulier les lymphomes malins et les leucémies humaines.

17. Composé de formule générale (I) selon l'une quelconque des revendications 1 à 10 ou composition pharmaceutique selon l'une des revendications 12 à 14 utilisé à la fois pour diminuer ou inhiber la polymérisation de la tubuline, et diminuer ou inhiber les HDAC, notamment in vitro et également in vivo.

18. Composé ou composition selon la revendication 15 utilisé dans la prévention ou le traitement du cancer, typiquement les lymphomes malins, les leucémies humaines, le carcinome colorectal, le cancer du poumon, les leucémies myéloïdes chroniques, les leucémies myéloïdes chroniques résistantes à l'imatinib, le cancer du sein, le cancer de la prostate, les glioblastomes, les ostéosarcomes, et lignées cellulaires tumorales pancréatiques.

19. Conjugué comprenant l'association de :

- un anticorps, un fragment d'anticorps ou un équivalent, de préférence l'anticorps est un anticorps monoclonal ;

une molécule de liaison, et ;

un composé selon l'une quelconque des revendications 1 à 16 ;

liés entre eux de façon covalente.

Description:
Composés « multi-cibles » à activité inhibitrice des histone-désacétylases et de la polymérisation de la tubuline pour son utilisation dans le traitement du cancer

DOMAINE DE L'INVENTION

La présente invention concerne la conception de nouvelles molécules dites « multi- cibles » possédant un double pharmacophore et agissant à la fois comme des inhibiteurs des histone-désacétylases (HDAC) et comme agents antivasculaires.

L'invention concerne également le procédé de synthèse des molécules « multi-cibles » et leur application dans le traitement du cancer.

ETAT DE LA TECHNIQUE

Le cancer est une cause majeure de décès dans le monde, à l'origine de 7,6 millions de décès en 2008. Le nombre de décès par cancer dans le monde entier devrait continuer à augmenter, pour atteindre près de 13 millions de décès en 2030. Il existe plus de 100 types différent de cancer ; les cinq cancers les plus mortels sont : le cancer du poumon, le cancer du côlon, le cancer du foie, le cancer de la prostate et le cancer du sein. Le cancer est une pathologie complexe caractérisée par la présence d'une (ou de plusieurs) tumeur maligne formée à partir de la transformation par mutation ou instabilité génétique (anomalies cytogénétiques) d'une cellule initialement normale.

La transformation cellulaire tumorale se traduit notamment par une perte de contrôle du cycle cellulaire, une insensibilité à l'apoptose, des anomalies de la réparation de l'ADN.

Parmi les thérapies utilisées, la chimiothérapie dite conventionnelle impliquant des agents cytotoxiques, seule ou associée à la chirurgie, la radiothérapie, occupe une place majeure. Toutefois les traitements sont fréquemment accompagnés d'effets indésirables, par manque de sélectivité vis-à-vis des cellules tumorales. De plus, la multi-résistance, le principal mécanisme par lequel de nombreux cancers échappent aux traitements, est un facteur important de l'échec de nombreuses chimiothérapies.

Par conséquent, celle-ci se doit d'évoluer sans cesse afin de lever ces principales barrières.

Les progrès récents accomplis dans le traitement des cancers sont liés à l'arrivée des "thérapies ciblées" visant spécifiquement certains mécanismes impliqués dans la régulation et la croissance cellulaires. Cette approche donc plus rationnelle a modifié de façon importante la prise en charge des patients. Les principes actifs utilisés sont généralement mieux tolérés et n'entraînent pas les effets secondaires propres aux chimiothérapies conventionnelles (alopécie, nausées, vomissements). Cependant, ces principes actifs peuvent être à l'origine de toxicités telle que une hausse de la pression artérielle, des maux de tête, de protéinurie, de réactions allergiques, ou d'atteintes digestives.

Les traitements ciblés regroupent plusieurs familles de médicaments antitumoraux : les anticorps monoclonaux, les inhibiteurs de récepteurs à activité tyrosine kinase et les inhibiteurs de l'angiogenèse. Malgré tout l'intérêt de ces thérapies ciblées, les traitements qui visent une cible unique ont montré des résultats limités, en raison de la grande diversité biologique des cancers et l'apparition de phénomènes de résistance. La combinaison de plusieurs principes actifs (ou polychimiothérapie) ayant des mécanismes d'action différents et ciblant les altérations les plus critiques de cette maladie semble être une solution à la condition que la toxicité de chaque principe actif pris séparément ne soit pas cumulée.

Ainsi les pistes de développement s'attachent maintenant à l'utilisation de molécules duales qui inhibent ou modulent plusieurs cibles simultanément. Cette approche visant la découverte de médicaments à cibles multiples (Multi-Target Drug Discovery, MTDD) suscite l'intérêt des industries pharmaceutique.

Les inhibiteurs de tyrosine kinases (ITK) représentent un bon exemple de ce concept de MTDD capables de bloquer la signalisation de VEGFR, PDGFR et d'autres kinases membranaires et/ou cytoplasmiques.

Par exemple, l'imatinib, un ITK ciblant l'enzyme BCR-Abl dans la leucémie myéloïde chronique, a dû faire face rapidement au problème de la rechute. Beaucoup de patients ont développé une résistance à l'imatinib, principalement en raison de l'activation des voies alternatives de récepteur de tyrosine kinases.

Récemment, la FDA a approuvé l'utilisation du sorafénib, un inhibiteur ciblant plusieurs kinases qui a montré une activité antitumorale chez les patients atteints de carcinome rénal avancé et de carcinome hépatocellulaire. Les cibles moléculaires multiples du sorafénib (serine/thréonine kinase « Raf» et récepteurs tyrosine-kinase « VEGFR-2, VEGFR-3, et PDGFR-β ») peuvent expliquer ses larges activités précliniques et cliniques. Ainsi, dans le domaine de la découverte de médicaments, différents scénarios ont émergé, comme par exemple, une nouvelle génération de médicaments antitumoraux capables d'inhiber simultanément plusieurs voies biologiques, constituant ainsi une avancée majeure dans cette thérapie.

Par exemple, la demande WO 2007/131364 concerne de nouvelles molécules hybrides possédant deux pharmacophores, un de type calcitriol et l'autre de type comportant une chaîne alkyle ou alcényle possédant un groupement terminal acide hydroxamique, agissant tous deux de façon synergique comme des agonistes des récepteurs de la vitamine D et comme des inhibiteur de HDAC. De nombreuses recherches ont aussi porté sur la molécule naturelle, la combrétastatine A-4 (CA-4). La CA-4 est un stilbène de configuration Z substitué par deux noyaux aromatiques de type 3,4,5-trimethoxyphenyle (cycle A) et 3-hydroxy-4-methoxyphényle (cycle B).

Fosbretabuline CA-4P, R = -OPO(ONa) 2

Ombrabuline, R = -NH-serine.HCI

La CA-4 se révèle être très cytotoxique (Cl 50 = 1 -2 nM) vis-à-vis de nombreuses lignées cancéreuses humaines ainsi que vis-à-vis de lignées résistantes aux thérapies conventionnelles. Par ailleurs, la CA-4 inhibe la polymérisation de la tubuline en microtubule, en interagissant au niveau du site de fixation de la colchicine. La CA-4 est également connue pour cibler le système vasculaire des tumeurs solides provoquant ainsi un arrêt du flux sanguin, à l'origine d'une nécrose rapide.

Une prodrogue phosphate hydrosoluble de la CA-4, la fosbrétabuline est actuellement en développement clinique de phase III dans le traitement du cancer de la thyroïde, en développement clinique de phase II dans les cancers des poumons à petites cellules et dans les traitements des cancers ovariens résistants au cisplatine. De même, le chlorhydrate de l'analogue aminé de la CA-4, l'ombrabuline, est utilisé cliniquement dans le traitement des sarcomes avancés des tissus mous.

Bien que le mécanisme d'action de la fosbrétabuline et de l'ombrabuline ne soit pas complètement élucidé à ce jour, les études montrent que ces VDA (Vascular Disrupting Agents) ciblent la tubuline au niveau du site de la colchicine. Ils inhibent la polymérisation de la tubuline des cellules endothéliales en empêchant la formation des microtubules entraînant un changement morphologique des cellules endothéliales qui s'arrondissent et se détachent de la paroi des vaisseaux provoquant une thrombose. Il en résulte un arrêt du flux sanguin, à l'origine d'une nécrose rapide, particulièrement marquée dans la région centrale des tumeurs, en général résistante aux thérapies conventionnelles. En dépit de leur intérêt en chimiothérapie antitumorale, l'administration de ces agents antivasculaires est fréquemment accompagnée d'effets indésirables délétères liés à une neuro- et une cardiotoxicité chez de nombreux patients, interdisant le traitement chez des patients atteints par ailleurs d'arythmies, d'hypertension non contrôlée ou en période d'infarctus mais également chez des patients asymptomatiques.

Contrairement aux antimitotiques classiques (vinca-alcaloïdes, taxanes et colchicine), la fosbrétabuline et l'ombrabuline exercent leur action antivasculaire à des doses nettement inférieures à la dose maximale tolérée et par conséquent, présentent une fenêtre thérapeutique plus large. Cependant, les VDA induisent en monothérapie une nécrose centrale associée en périphérie à la persistance d'une couronne de cellules cancéreuses viables à l'origine de la réactivation tumorale. Ces résultats justifient les essais cliniques très prometteurs, associant un VDA à un agent chimiothérapeutique conventionnel en vue d'un effet synergique. Néanmoins, si la fosbrétabuline et l'ombrabuline sont utilisés en clinique, il n'en reste pas moins qu'ils sont grevés d'un inconvénient majeur qui est une instabilité chimique imputable à l'isomérisation de la double liaison Z conduisant à l'isomère inactif £ imposant une conservation à basse température et à l'abri de la lumière. Un moyen de contourner le problème récurrent d'instabilité de la double liaison Z de la CA- 4 a été développé dans la demande WO 2008/122620. L'isocombrétastatine A-4 (isoCA-4), et l'isoaminocombrétastatine A-4 (isoNH 2 CA-4) ont été identifiées comme deux chefs de file dont le profil biologique (cytotoxicité, inhibition de la polymérisation de la tubuline, induction de l'apoptose, etc.) est rigoureusement identique à celui de la molécule naturelle, sans toutefois présenter le risque d'isomérisation de la double liaison. Ces molécules, sont particulièrement stables et ne se métabolisent pas en présence d'hépatocytes. L'utilisation des deux prodrogues hydrosolubles de l'isoCA-4 et de l'isoNH 2 CA-4 a induit, chez la souris nude xénogreffée par la lignée cellulaire humaine tumorale de colon LS174T, une réduction significative de la densité vasculaire autour de la tumeur comparable à celle observée pour l'ombrabuline, prise comme témoin.

En termes d'efficacité tumorale, il a également été montré un effet synergique de l'isoCA- 4 en combinaison avec la gemcitabine au sein d'une formulation nanoparticulaire multifonctionnelle (ACS Nano 2014, 8, 2018). L'efficacité antitumorale de ces nanomédicaments isoCA4/Gem-SQ contenant deux principes actifs antitumoraux ayant des mécanismes d'action différents a été évaluée in vivo sur un modèle de xénogreffe de tumeurs humaines (LS-174T) sur des souris nude. Il a été montré qu'à la dose de 21 μηΊθΙ/kg et en comparaison à différents contrôles, la nanoparticule isoCA4/Gem-SQ a conduit à une quasi complète régression tumorale (93%) chez la souris et n'a montré aucune toxicité vis-à-vis des animaux après plusieurs semaines.

D'autre part, l'épigénome humain qui correspond à l'ensemble des modifications intervenant dans la régulation des gènes, est, à la différence du patrimoine génétique, variable et contrôle des régions de l'ADN qui sont actives. Le génome humain s'enroule auteur d'un axe constitué par les histones, qui sont marquée par des enzymes avec des groupements comme l'acétyle et le méthyle. Le marquage et l'enroulement autour des histones déterminent tous deux quels sont les gènes (fragments d'ADN) qui sont actifs et quels sont ceux qui ne le sont pas.

L'acétylation des histones fait partie intégrante de la régulation de la transcription des gènes et elle est étroitement contrôlée dans les cellules normales. Deux enzymes clés jouent un rôle majeur dans ce phénomène d'acétylation : les Histones Acétyl Transférases (HAT) et les Histones Désacétylases (HDAC).

Des changements dans le comportement de ces deux types d'enzymes épigénétiques, HAT et HDAC, semblent jouer un rôle dans le développement de nombreux cancer en induisant l'activation d'un mauvais groupe de gènes. Le réajustement de l'équilibre

HDAC/HAT constitue une stratégie anti-tumorale prouvée et a mené au développement d'une famille de médicaments appelée les inhibiteurs de HDAC (HDACi), qui sont actuellement en tête de liste des antitumoraux.

En général, un défaut d'acétylation est lié à une condensation de la chromatine et à une répression de la transcription, alors qu'une hyperacétylation décompacte la chromatine et active la transcription.

Inhiber l'activité des histone-désacétylases (HDAC) induit une hyperacétylation, des modifications d'expression de gènes et finalement une différenciation, un arrêt du cycle cellulaire et une mort des cellules tumorales.

Les HDACi peuvent faire régresser des cancers du sang comme des leucémies et des lymphomes, mais aussi des tumeurs solides comme des tumeurs de la prostate, du colon et des reins. A titre d'exemple, le vorinostat ou SAHA (ATU en France), un inhibiteur de HDAC, est indiqué dans le traitement du lymphome réfractaire cutané à cellules T.

Vorinostat

Ainsi de nombreuses recherches ont été faites dans le développement d'antitumoraux utilisés de façon combinée pour obtenir des résultats optimaux. L'activité des inhibiteurs HDAC peut être synergique ou additive avec différents agents antitumoraux à la fois dans les tumeurs malignes hématologiques et solides. Les composés selon la présente invention ont montré une activité à la fois comme inhibiteurs de HDAC et comme agents antivasculaires. Les molécules visées vont comporter d'une part un motif 1 ,1 '-diaryléthylène ou 1 ,1 '-aryl-hétéroaryléthylène ou 1 ,1 '- dihétéroaryléthylène, responsable de l'inhibition de la polymérisation de la tubuline en microtubule, et d'autre part sur ledit motif, une fonctionnalité greffée responsable de l'inhibition des histones-désacétylases (HDAC).

Ces deux pharmacophores vont être liés par une liaison covalente stable non « cleavable » in vitro. Ces composés possèdent des activités cytotoxiques nanomolaires sur diverses lignées cancéreuses humaines comprenant également des lignées résistantes aux traitements usuels.

EXPOSE DE L'INVENTION

La présente invention concerne de nouveaux composés de formule (I) suivante :

(l)

dans laquelle :

R 2 et R 3 sont différents et l'un des deux parmi R 2 et R 3 représente un groupement A1 de formule générale suivante :

dans lequel :

B représente un groupement chélatant du

n représente un entier choisi parmi 0 ou 1

L représente :

- -(CH 2 ) r - ;

- -CH=CH-(CH 2 ) r - ;

- -CH=CH-CH=CH-(CH 2 ) r - ;

- -C=C-CH≡CH-(CH 2 ) r - ;

- -C C-(CH 2 ) r - ;

- -C≡C-CH=CH-(CH 2 ) r - ;

où r est un entier allant de 0 à 6, de préférence allant de 0 à 4 ;

Z-i représente un atome d'hydrogène, d'halogène ; Z 2 représente un atome choisi parmi un hydrogène, un halogène, un groupement choisi parmi un nitrile, et un groupement B, à la condition que si Z 2 =B alors le groupement -(L) n -B est absent de G ;

les liaisons ^ signifient que la double liaison portant Z-i, respectivement, Z 2 est de stéréochimie E ou Z ;

- * est l'atome de carbone portant R 2 ou R 3 ;

G représente un phényle ou un hétéroaryle :

Lorsque G est un phényle, il est substitué par un groupement R 20 choisi parmi OMe et SMe en position para, relativement à la position de la double liaison portant et Z 2 ;

Lorsque G est un hétéroaryle, il est choisi parmi pyridines, indoles, 1-méthylindoles, indolines, carbazoles, benzothiophènes et benzofuranes ;

l'autre parmi R 2 et R 3 représente :

un groupement OMe, lorsque X=Y=Z est un atome de carbone ; lorsque l'un de X, Y, Z est un atome d'azote ;

un atome d'hydrogène ;

un atome d'halogène ;

un groupe hydroxyle ;

un groupe nitrile ;

un groupe -COYR1 0 avec Y désignant O ou N et R 10 désignant H ou un groupe alkyle en Ci à C 6, un groupe alcényle en C 2 à C 4 , un groupe alcynyle en C 2 à C 4 ;

un groupe -SO 2 NR 10 Rn avec R10, Ru, désignant chacun, indépendamment l'un de l'autre, H ou un groupe alkyle en Ci à C 6 , un groupe alcényle en C 2 à C 4 , un groupe alcynyle en C 2 à C 4 ;

un groupe -NHS0 2 Ri 2 avec Ri 2 désignant un groupe alkyle en Ci à C 6 , un groupe alcényle en C 2 à C 4 , un groupe alcynyle en C 2 à C 4, un groupe aryle, un groupe hétéroaryle ;

un groupe alkyle en Ci à C 6 ;

un groupe alcényle en C 2 à C 4 ;

un groupe alcynyle en C 2 à C 4 ;

un groupe alkoxy en Ci à C 6 ; ou

un groupe -NR 13 R 14 avec R13 et R 14 représentant, indépendamment l'un de l'autre un hydrogène ou un groupe alkyle en Ci à C 6 ; X, Y et Z représentent, indépendamment l'un de l'autre, un atome de carbone ou d'azote à la condition que si X et Z représentent un atome d'azote, Y représente un atome de carbone;

E représente :

- un atome d'hydrogène, un groupement -OMe, lorsque X=Y=Z= carbone et R 2 = - \ ;

un atome d'hydrogène, d'halogène, lorsque X=Y=Z= carbone et

un atome d'hydrogène, d'halogène, un groupement nitrile, lorsque l'un de X, Y ou Z = azote ;

- A représente :

un groupement -OMe, lorsque X=Y=Z= carbone ; un atome d'hydrogène, d'halogène, un groupement nitrile, lorsque l'un de X, Y ou Z = azote ;

Ri représente :

un atome d'hydrogène, un groupement -OMe, lorsque X=Y=Z= carbone et R 3 = A- \ ;

un atome d'hydrogène, d'halogène, lorsque X=Y=Z= carbone et R 2 = A 1 ;

- un atome d'hydrogène, d'halogène, un groupement nitrile, lorsque l'un de X, Y ou Z = azote ;

ou bien,

A et E participent ensemble à un cycle aromatique accolé de formule suivante :

- Alors A, E, D représentent :

un atome de carbone ou d'azote ;

Ri, R 4 , R5, R6, R7, si présents, représentent, indépendamment l'un de l'autre :

• un atome d'hydrogène ;

• un atome d'halogène ;

· un groupe hydroxyle ;

• un groupe alkyle en Ci à C 6 ;

• un groupe alcényle en C 2 à C 4 ;

• un groupe alcynyle en C 2 à C 4 ;

• un groupe alkoxy en Ci à C 6 ; ou • un groupe -NR 13 R 14 avec R13 et R 14 représentant, indépendamment l'un de l'autre un hydrogène ou un groupe alkyle en Ci à C 6 ;

q représente un entier compris entre 0 et 2 ;

et au moins un de A, D, E, X, Y et Z représente un atome d'azote à la condition que si X et Z représentent un atome d'azote, Y représente un atome de carbone ;

ainsi que ses sels pharmaceutiquement acceptables, ses stéréoisomères et ses prodrogues de conjugaison avec un antigène,

A l'exception du composé de formule suivante :

DESCRIPTION DES FIGURES

La figure 1 décrit le potentiel inhibiteur de la molécule 2 vis-à-vis des HDAC 1 à 1 1 , avec plus particulièrement une activité sélective pour les HDAC8 et HDAC 1 1 . La figure 1 représente plus particulièrement le pourcentage d'inhibition des valeurs contrôle (M) à une concentration test de 1.0 "5 M.

La figure 2 est une illustration permettant la détermination de la Cl 50 du composé 2 vis-à- vis des HDAC 8. La figure 2 représente plus particulièrement le pourcentage des valeurs contrôle en fonction du logarithme de la concentration (M) du composé 2.

La figure 3 est une illustration permettant la détermination de la Cl 50 du composé 2 vis-à- vis des HDAC 1 1 . La figure 3 représente plus particulièrement le pourcentage des valeurs contrôle en fonction du logarithme de la concentration (M) du composé 2.

La figure 4 décrit le potentiel inhibiteur de la molécule 3 vis-à-vis des HDAC 1 à 1 1 , avec plus particulièrement une activité sélective pour les HDAC8 et HDAC 1 1 . La figure 4 représente plus particulièrement le pourcentage d'inhibition des valeurs contrôle (M) à une concentration test de 1.0 "5 M.

La figure 5 est une illustration permettant la détermination de la Cl 50 du composé 3 vis-à- vis des HDAC 1 1 . La figure 5 représente plus particulièrement le pourcentage des valeurs contrôle en fonction du logarithme de la concentration (M) du composé 3.

La figure 6 décrit le potentiel inhibiteur de la molécule 11 vis-à-vis des HDAC 1 à 1 1 , avec plus particulièrement une activité sélective pour les HDAC6 et HDAC 8. La figure 6 représente plus particulièrement le pourcentage d'inhibition des valeurs contrôle (M) à une concentration test de 1.0 "5 M. La figure 7 décrit le potentiel inhibiteur de la molécule 8 vis-à-vis des HDAC 1 à 1 1 , avec plus particulièrement une activité sélective pour les HDAC6, HDAC8 et HDAC1 1. La figure 7 représente plus particulièrement le pourcentage d'inhibition des valeurs contrôle (M) à une concentration test de 1.0 "5 M.

La figure 8 décrit le potentiel inhibiteur de la molécule 12 vis-à-vis des HDAC 1 à 1 1 , avec plus particulièrement une activité sélective pour les HDAC6, HDAC8 et HDAC 1 1. La figure 8 représente plus particulièrement le pourcentage d'inhibition des valeurs contrôle (M) à une concentration test de 1.0 "5 M. DEFINITIONS

Le terme "halogène", tel qu'utilisé dans la description de la présente invention, désigne les atomes de fluor, chlore, brome et iode. De manière avantageuse, il s'agira du fluor, du brome et du chlore et encore plus avantageusement du fluor ou du chlore. Le terme "alkyle en Ci à C 6 ", tel qu'utilisé dans la description de la présente invention, désigne tout groupe hydrocarboné saturé comportant de 1 à 6 atomes de carbone, linéaire ou ramifié, en particulier les groupes méthyle, éthyle, n-propyle, isopropyle, n-butyle, / ' so-butyle, sec- butyle, ie/f-butyle, pentyle et hexyle. Le terme "alcényle en C 2 à C 4 ", tel qu'utilisé dans la description de la présente invention, désigne tout groupe hydrocarboné comportant de 2 à 4 atomes de carbone, linéaire ou ramifié, et comportant au moins une double liaison, tel qu'un groupe vinyle (éthényle).

Le terme "alcynyle en C 2 à C 4 ", tel qu'utilisé dans la description de la présente invention, désigne tout groupe hydrocarboné comportant de 2 à 4 atomes de carbone, linéaire ou ramifié, et comportant au moins une triple liaison, tel qu'un groupe éthynyle ou propynyle. Le terme "aikoxy en Ci à C 6 ", tel qu'utilisé dans la description de la présente invention, désigne tout groupe -O-alkyle, l'alkyle étant tel que défini ci-dessus. Des exemples de groupes aikoxy incluent les groupes méthoxy, éthoxy, propoxy, n-butoxy, / ' so-butoxy et ie/f-butoxy.

Le terme "(het)Aryle", tel qu'utilisé dans la description de la présente invention, désigne un aryle ou hétéroaryle. Le terme " aryle", tel qu'utilisé dans la description de la présente invention, désigne un ou plusieurs cycles aromatiques ayant de 5 à 10 atomes de carbone, pouvant être accolés. En particulier, les groupes aryles peuvent être des groupes monocycliques ou bicycliques, comme par exemple le groupe phényle ou naphtyle. Avantageusement, le groupe aryle est un phényle. Le terme "hétéroaryle", tel qu'utilisé dans la description de la présente invention, désigne un groupe aromatique comprenant de 5 à 10 atomes cycliques. Les atomes cycliques comprennent des atomes de carbone et un ou plusieurs hétéroatomes, tels que par exemple des atomes de soufre, d'azote ou d'oxygène. L'hétéroaryle selon la présente invention peut être constitué par un ou deux cycles accolés. De préférence, le groupe hétéroaryle sera un groupe indolyle, benzothiophényle, benzofuranyle ou benzoimidazolyle. Le terme nitrile, tel qu'utilisé dans la description de la présente invention, désigne un groupe -CN. La formule « -COYR' », telle qu'utilisée dans la description de la présente invention, désigne un acide ou un ester lorsque Y est O, un amide lorsque Y est N. La formule « -S0 2 NR'R" » ou « - NHS0 2 R' », telle qu'utilisée dans la description de la présente invention, désigne un sulfonamide. L'expression "pharmaceutiquement acceptable", telle qu'utilisée dans la description de la présente invention, désigne ce qui est utile dans la préparation d'une composition pharmaceutique, qui est généralement sûr, non toxique et ni biologiquement ni autrement non souhaitable et qui est acceptable pour une utilisation vétérinaire et/ou pharmaceutique humaine. L'expression "sels pharmaceutiquement acceptables", telle qu'utilisée dans la description de la présente invention, désigne des sels d'un composé qui sont pharmaceutiquement acceptables, comme définis ici, et qui possèdent l'activité pharmacologique souhaitée du composé parent. De tels sels comprennent :

(1 ) les hydrates et les solvates,

(2) les sels d'addition d'acide formés avec des acides inorganiques tels que l'acide chlorhydrique, l'acide bromhydrique, l'acide sulfurique, l'acide nitrique, l'acide phosphorique et similaires ; ou formés avec des acides organiques tels que l'acide acétique, l'acide benzènesulfonique, l'acide benzoïque, l'acide camphosulfonique, l'acide citrique, l'acide éthanesulfonique, l'acide fumarique, l'acide glucoheptonique, l'acide gluconique, l'acide glutamique, l'acide glycolique, l'acide hydroxynaphtoïque, l'acide 2- hydroxyéthanesulfonique, l'acide lactique, l'acide maléique, l'acide malique, l'acide mandélique, l'acide méthanesulfonique, l'acide muconique, l'acide 2- naphtalènesulfonique, l'acide propionique, l'acide salicylique, l'acide succinique, l'acide dibenzoyl-L-tartrique, l'acide tartrique, l'acide ptoluènesulfonique, l'acide triméthylacétique, l'acide trifluoroacétique et similaires.

Avantageusement, il s'agit de l'acide chlorhydrique ; ou

(3) les sels formés lorsqu'un proton acide présent dans le composé parent soit est remplacé par un ion métallique, par exemple un ion de métal alcalin, un ion de métal alcalino-terreux ; soit se coordonne avec une base organique ou inorganique. Les bases organiques acceptables comprennent la diéthanolamine, l'éthanolamine, N- méthylglucamine, la triéthanolamine, la trométhamine et similaires. Les bases inorganiques acceptables comprennent l'hydroxyde d'aluminium, l'hydroxyde de calcium, l'hydroxyde de potassium, le carbonate de sodium et l'hydroxyde de sodium. Avantageusement, le proton acide est déplacé par un ion Na+, notamment en utilisant de l'hydroxyde de sodium. Les sels d'addition d'acide sont formés en particulier avec une fonction aminé ou avec une pyridine. Les sels d'addition de base sont formés en particulier avec une fonction acide carboxylique (-COOH), phosphate (-OP(0)(OH) 2 ) ou encore sulfate (-OS0 3 H). Le terme « stéréoisomères », tel qu'utilisé dans la description de la présente invention, désigne des diastéréoisomères ou des énantiomères. Il s'agit donc d'isomères de configuration. Les stéréoisomères qui ne sont pas des images dans un miroir l'un de l'autre sont ainsi désignés par « diastéréoisomères », et les stéréoisomères qui sont des images l'un de l'autre dans un miroir mais non superposables sont désignés par « énantiomères », encore appelés « isomères optiques ». Un atome de carbone lié à quatre substituants non identiques est appelé un « centre chiral ». Lorsqu'une molécule possède un tel centre chiral, elle est dite chirale et possède deux formes énantiomères. Lorsqu'une molécule possède plusieurs centres chiraux, alors elle possédera plusieurs formes diastéréoisomères et énantiomères. Un mélange équimolaire de deux énantiomères est appelé mélange racémique.

L'expression « composés de la présente invention » ou « composés de formule (I) » telle qu'utilisée dans la présente description désigne des composés de formule (I), mais également de formules plus précises (II), et (III), tels que définis de manière détaillée ci- dessous.

DESCRIPTION DETAILLEE DE L'INVENTION

Les inventeurs ont mis en évidence que les composés de la présente invention ont une activité à la fois comme inhibiteurs de HDAC et comme agents antivasculaires. Les molécules visés vont comporter d'une part un motif 1 ,1 '-diaryléthylène ou 1 ,1 '-aryl- hétéroaryléthylène ou 1 ,1 '-dihétéroaryléthylène, responsable de l'inhibition de la polymérisation de la tubuline en microtubule, et d'autre part sur ledit motif, une fonctionnalité greffée responsable de l'inhibition des histones-désacétylases (HDAC). Ces deux pharmacophores vont être liés par une liaison covalente non sensible à l'hydrolyse. Ces composés possèdent des activités cytotoxiques nanomolaires sur diverses lignées cancéreuses humaines comprenant également des lignées résistantes aux traitements usuels. Composés de la présente invention

L'invention concerne les composés de formule (I) suivante :

(l) dans laquelle :

R 2 et R 3 sont différents et l'un des deux parmi R 2 et R 3 représente un groupement A-ι de formule générale

dans lequel :

B représente un groupement chélatant du zinc ;

n représente un entier choisi parmi 0 ou 1 ;

L représente :

- -(CH 2 ) r - ;

- -CH=CH-(CH 2 ) r - ;

- -CH=CH-CH=CH-(CH 2 ) r - ;

- -C=C-CH≡CH-(CH 2 ) r - ;

- -C C-(CH 2 ) r - ;

- -C≡C-CH=CH-(CH 2 ) r - ;

où r est un entier allant de 0 à 6, de préférence allant de 0 à 4 ; Z-i représente un atome d'hydrogène, d'halogène ;

Z 2 représente un atome choisi parmi un hydrogène, un halogène, un groupement choisi parmi un nitrile, et un groupement B, à la condition que si Z 2 =B alors le groupement -(L) n -B est absent de G ;

les liaisons ^ signifient que la double liaison portant Z-i , respectivement, Z 2 est de stéréochimie E ou Z ;

* est l'atome de carbone portant R 2 ou R 3 ;

G représente un phényle ou un hétéroaryle :

Lorsque G est un phényle, il est substitué en position para par un groupement R 20 choisi parmi OMe et SMe, relativement à la position de la double liaison portant et Z 2 ;

Lorsque G est un hétéroaryle, il est choisi parmi pyridines, indoles, 1 -méthylindoles, indolines, carbazoles, benzothiophènes et benzofuranes ;

l'autre parmi R 2 et R 3 représente :

un groupement OMe, lorsque X=Y=Z est un atome de carbone ; lorsque l'un de X, Y, Z est un atome d'azote ;

■ un atome d'hydrogène ; un atome d'halogène choisi parmi le fluor, le chlore et le brome, de préférence un atome de chlore ;

un groupe hydroxyle ;

un groupe nitrile ;

un groupe -COYR1 0 avec Y désignant O ou N et R 10 désignant H ou un groupe alkyle en Ci à C 6 , un groupe alcényle en C 2 à C 4 , un groupe alcynyle en C 2 à C 4 ;

un groupe -SO 2 NR 10 Rn avec R10, Ru, désignant chacun, indépendamment l'un de l'autre, H ou un groupe alkyle en Ci à C 6 , un groupe alcényle en C 2 à C 4 , un groupe alcynyle en C 2 à C 4 ;

un groupe -NHS0 2 Ri 2 avec Ri 2 désignant un groupe alkyle en Ci à C 6 , un groupe alcényle en C 2 à C 4 , un groupe alcynyle en C 2 à C 4, un groupe aryle, un groupe hétéroaryle ;

un groupe alkyle en Ci à C 6 ;

un groupe alcényle en C 2 à C 4 ;

un groupe alcynyle en C 2 à C 4 ;

un groupe alkoxy en Ci à C 6 ; ou

un groupe -NR 13 R 14 avec R13 et R 14 représentant, indépendamment l'un de l'autre un hydrogène ou un groupe alkyle en Ci à C 6 ;

X, Y et Z représentent, indépendamment l'un de l'autre, un atome de carbone ou d'azote à la condition que si X et Z représentent un atome d'azote, Y représente un atome de carbone;

E représente :

un atome d'hydrogène, un groupement -OMe, lorsque X=Y=Z= carbone et R 2 = - \ ;

un atome d'hydrogène, d'halogène, lorsque X=Y=Z= carbone et

un atome d'hydrogène, d'halogène, un groupement nitrile, lorsque l'un de X, Y ou Z = azote ;

A représente :

un groupement -OMe, lorsque X=Y=Z= carbone ;

un atome d'hydrogène, d'halogène, un groupement nitrile, lorsque l'un de X, Y ou Z = azote ;

Ri représente : un atome d'hydrogène, un groupement -OMe, lorsque X=Y=Z= carbone et R 3 = A- \ ;

un atome d'hydrogène, d'halogène, lorsque X=Y=Z= carbone et

un atome d'hydrogène, d'halogène, un groupement nitrile, lorsque l'un de X, Y ou Z = azote ;

ien,

A et E participent ensemble à un cycle aromatique accolé de formule suivante :

Alors A, E, D représentent :

un atome de carbone ou d'azote ;

Ri, R 4 , R5, R6, R7, si présents, représentent, indépendamment l'un de l'autre :

un atome d'hydrogène ;

un atome d'halogène choisi parmi le fluor, le chlore et le brome, de préférence un chlore ;

un groupe hydroxyle ;

un groupe alkyle en Ci à C 6 ;

un groupe alcényle en C 2 à C 4 ;

un groupe alcynyle en C 2 à C 4 ;

• un groupe alkoxy en Ci à C 6 ; ou

un groupe -NR 13 R 14 avec Ri 4 et R 14 représentant, indépendamment l'un de l'autre un hydrogène ou un groupe alkyle en Ci à C 6 ;

q représente un entier compris entre 0 et 2 ;

et au moins un de A, D, E, X, Y et Z représente un atome d'azote à la condition que si X et Z représentent un atome d'azote, Y représente un atome de carbone ;

ainsi que ses sels pharmaceutiquement acceptables, ses stéréoisomères et ses prodrogues de conjugaison avec un antigène,

à l'exception du composé de formule suivante :

L'expression « R 4 , R 5 , R 6 , R 7 , si présents » telle qu'utilisée dans la description de la présente invention signifie que les groupements Ri R 4 , R 5 , R 6 , R7 seront présents si la valence de l'atome auquel le groupement est, ou serait, lié le permet. L'homme du métier saura aisément déterminer si un tel groupement est présent.

Dans un mode de réalisation, R-ι R 4 , R 5 , R 6 , R 7 sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans certains modes de réalisation, lorsque l'un de R 2 et R 3 représente un groupement A-i , alors l'autre parmi R 2 et R 3 représente un atome d'hydrogène.

Dans d'autres modes de réalisation, lorsque l'un de R 2 et R 3 représente un groupement A-i , alors l'autre parmi R 2 et R 3 représente un atome de chlore.

Dans un mode de réalisation, G est un phényle.

Dans un autre mode de réalisation, G représente une pyridine. Dans un autre mode de réalisation, G représente un indole. Dans un mode de réalisation supplémentaire, G qui représente un carbazole.

Les groupements B chélatant du zinc sont avantageusement choisis parmi la liste

De préférence, les groupements B chélatant du zinc sont choisis parmi la liste comprenant les motifs de formules générales suivantes :

Le groupement B chélatant du zinc représente plus avantageusement un groupement choisi parmi un amide de formule générale suivante : un acide hydroxamique, un acide carboxylique, un benzamide, un n- hydroxyéthylformamide, un mercaptocétone, un tétrazole, un acide phosphonique, un imidazole, et un thiadiazole, de préférence un acide hydroxamique, un benzamide, un n- hydroxyéthylformamide, un ne, un tétrazole, un acide phosphonique, un

imidazole, un thiadiazole et

Plus particulièrement le groupement B est choisi parmi un amide de formule générale suivante :

et un acide hydroxamique, encore plus préférentiellement B est un groupement acide hydroxamique.

Dans une variante de réalisation, n=0 et le groupement B est alors directement relié à au groupement G.

Dans une autre variante, n=1 et L est alors choisi parmi la liste telle que définie précédemment.

L'invention concerne plus particulièrement le composé de formule générale suivante

(II) où R-i, R 2 , R3, A et E sont tels que définis soit précédemment soit dans les variantes et modes de réalisations particuliers définis par la suite.

Le composé de la présente invention répond avantageusement à la formule générale suivante :

(ll-a)

Où R-i, E, et le groupement A-ι sont tels que définis soit précédemment soit dans les variantes et modes de réalisations particuliers définis par la suite.

Dans un mode de réalisation, le composé de formule (ll-a) est caractérisé en ce que Ri représente un groupement -OMe, et E représente un atome d'hydrogène. Dans un autre mode de réalisation, le composé de formule (ll-a) est caractérisé en ce que Ri représente un groupement -OMe et E représente un atome d'halogène, ledit atome d'halogène est choisi parmi un atome de fluor, de chlore, de brome, encore plus avantageusement E est un atome de chlore.

Dans une variante de réalisation, le composé de formule générale (ll-a) est caractérisé en ce que Ri et E sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène. Dans une autre variante, le composé de formule générale (ll-a) est caractérisé en ce que Ri représente un atome d'hydrogène et E représente un atome de chlore.

L'invention concerne aussi le co ule générale suivante :

(NI) dans laquelle :

X, Y, Z représentent chacun indépendamment l'un de l'autre un atome d'azote ou un atome de carbone, et ;

A, E, R-i, R 2 et R 3 sont tels que définis soit précédemment soit dans les variantes et modes de réalisation particuliers définit dans la suite.

L'invention concerne plus particulièrement le composé de formule générale suivante

(lll-a)

X, Y et Z représentent, indépendamment l'un de l'autre, un atome de carbone ou d'azote à la condition que si X et Z représentent un atome d'azote, Y représente un atome de carbone et ;

R 2 et R 3 sont tels que définis soit précédemment soit dans les variantes et modes de réalisations particuliers définis par la suite.

E représente un atome d'hydrogène, d'halogène choisi parmi le fluor, le brome, le chlore, ou un groupement nitrile ;

A représente un atome d'hydrogène, d'halogène choisi parmi le fluor, le brome, le chlore, un groupement nitrile ;

Ri représente un atome d'hydrogène, d'halogène choisi parmi le fluor, le brome, le chlore, un groupement nitrile.

Dans un mode de réalisation, le composé répond avantageusement à la formule générale suivante :

(Ill-a1) où - \ est tel que définit soit précédemment soit dans les variantes et modes de réalisations particuliers définis par la suite, et A, E, R 2 sont tels que définis ci-dessus pour le composé de formule (lll-a).

Dans une variante de réalisation, le composé de formule (Ill-a1 ) est caractérisé en ce que A, E et R 2 sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans une variante de réalisation supplémentaire, le composé de formule générale (Ill-a1 ) est caractérisé en ce que R 2 représente un groupement méthyle, et A, E sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans une autre variante de réalisation, le composé de formule générale (Ill-a1 ) est caractérisé en ce que R 2 représente un groupement nitrile, et A, E sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans une autre variante de réalisation, le composé de formule générale (Ill-a1 ) est caractérisé en ce que R 2 représente un atome de chlore et A, E sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans une variante additionnelle, le composé de formule générale (Ill-a1 ) est caractérisé en ce que R 2 représente un groupement -OMe et A, E sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans un autre mode de réalisation particulier, le composé répond avantageusement à la formule générale suivante :

(Ill-a2) où - \ est tel que définis soit précédemment soit dans les variantes et modes de réalisations particuliers définis par la suite. et A, E, R 2 sont tels que définis ci-dessus pour le composé de formule (lll-a).

Dans une autre variante de réalisation, le composé de formule (Ill-a2) est caractérisé en ce que A, E et R 2 sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans une variante de réalisation supplémentaire, le composé de formule générale (Ill-a2) est caractérisé en ce que R 2 représente un groupement méthyle, et A, E sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans une autre variante de réalisation, le composé de formule générale (Ill-a2) est caractérisé en ce que R 2 représente un groupement nitrile, et A, E sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène. Dans une autre variante de réalisation, le composé de formule générale (Ill-a2) est caractérisé en ce que R 2 représente un atome de chlore et A, E sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans une variante additionnelle, le composé de formule générale (Ill-a2) est caractérisé en ce que R 2 représente un groupement -OMe et A, E sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

L'invention concerne également le c le générale suivante :

(lll-b) où au moins l'un de A, D, E, X, Y et Z représente un atome d'azote, à la condition que si X et Z représentent un atome d'azote, Y représente un atome de carbone et ;

q, R 2 , R3 et R^ R 4 , R 5 , R 6 , R 7 , si présents, sont tels que définis soit précédemment soit dans des variantes et modes de réalisation tels que définis dans la suite.

Dans un mode de réalisation préféré, le composé de la présente invention répond à la formule générale (lll-b), où R 3 = Ai .

Dans un mode de réalisation, le composé répond avantageusement à la formule générale suivante :

où A^ et R 2 , R 4 , R 5 , R6, R7, sont tels que définis ci-dessus pour le composé de formule générale (lll-b). Dans un autre mode de réalisation, le composé de formule générale (Ill-b1 ) est caractérisé en ce que R 2 , R 4 , R5, R6, R 7 sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans une variante de réalisation supplémentaire, le composé de formule générale (Ill-b1 ) est caractérisé en ce que R 2 représente un groupement méthyle, et R 4 , R 5 , R 6 , R 7 sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans une autre variante de réalisation, le composé de formule générale (Ill-b1 ) est caractérisé en ce que R 2 représente un groupement nitrile, et R 4 , R 5 , R 6 , R 7 sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans une autre variante de réalisation, le composé de formule générale (Ill-b1 ) est caractérisé en ce que R 2 représente un atome de chlore et R 4 , R 5 , R 6 , R 7 sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans une variante additionnelle, le composé de formule générale (Ill-b1 ) est caractérisé en ce que R 2 représente un groupement -OMe et R 4 , R 5 , R 6 , R 7 sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans un autre mode de réalisation, le composé répond avantageusement à la formule générale suivante :

(Ill-b2)

où et R 2 , R 4 , R 5 , R 6 , R 7 , sont tels que définis ci-dessus pour le composé de formule générale (lll-b).

Dans un mode de réalisation particulier, le composé de formule générale (Ill-b2) est caractérisé en ce que R 2 , R 4 , R 5 , R6, R 7 sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans une variante de réalisation supplémentaire, le composé de formule générale (Ill-b2) est caractérisé en ce que R 2 représente un groupement méthyle, et R 4 , R 5 , R 6 , R 7 sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans une autre variante de réalisation, le composé de formule générale (Ill-b2) est caractérisé en ce que R 2 représente un groupement nitrile, et R 4 , R 5 , R 6 , R 7 sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène. Dans une autre variante de réalisation, le composé de formule générale (Ill-b2) est caractérisé en ce que R 2 représente un atome de chlore et R 4 , R 5 , R 6 , R 7 sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans une variante additionnelle, le composé de formule générale (Ill-b2) est caractérisé en ce que R 2 représente un groupement -OMe et R 4 , R 5 , R 6 , R 7 sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène.

Dans un mode de réalisation préféré et quel que soit le mode de réalisation précédent, les composés de la présente invention sont caractérisés en ce que le groupement A-ι est avantageusement choisi parmi les groupements de formule générales suivantes :

Ζ· et Z 2 représentent chacun indépendamment de l'autre un atome d'hydrogène, un atome d'halogène choisi parmi le fluor, le chlore et le brome, de préférence le fluor, ou un groupement nitrile ;

R 20 , B, L et n sont tel que définis précédemment, et ;

les liaisons ^ signifient que la double liaison portant 7.^, respectivement, Z 2 est de stéréochimie E ou Z ;

* est l'atome de carbone portant R 2 ou R 3 .

Avantageusement, Z-ι et Z 2 sont identiques et représentent un atome d'hydrogène ou un atome d'halogène choisi parmi le fluor, le chlore, et le brome, de préférence le fluor. Plus particulièrement, Z-ι et Z 2 sont identiques et représentent chacun un atome d'hydrogène ou un atome de fluor. Dans une variante de l'invention Z-ι et Z 2 sont différents et représentent indépendamment l'un de l'autre un atome d'hydrogène et un groupement nitrile, et le composé de la présente invention est sous la forme d'un mélange de stéréoisomères E ou Z. Dans un mode de réalisation, pour les groupements A 5 et A 6, n=1 et L représente avantageusement -(CH 2 ) r où r est un entier allant de 0 à 6, de préférence 0 à 4.

Dans une variante de réalisation, pour les groupements A 1 à A 4, n=0. Dans autre une variante de réalisation, pour les groupements A 1 à A 4, n=1 .

Dans un autre mode de réalisation et quel que soit le mode de réalisation précédents, les composés selon l'invention sont caractérisés en ce que le groupement A-ι est choisi parmi les groupements de formule générales suivantes :

- Z représente un atome d'hydrogène, un atome d'halogène choisi parmi le fluor, le chlore et le brome, de préférence le fluor, ou un groupement nitrile ;

R2 0 , B, sont tel que définis précédemment ;

R21 représente un atome d'hydrogène, un groupement choisi parmi -OH, -NH 2 , F, N 3 , -C≡CH, -C≡C(CH 2 ) m OH, où m est un entier compris entre 0 et 5, (£)- CH=CHCH 2 OH, (£)-CH=CHCOOR, où R est un atome d'hydrogène ou un groupement alkyle en Ci à C 4 , et ;

les liaisons ^ signifient que la double liaison portant Z-i , respectivement, Z 2 est de stéréochimie E ou Z ;

* est l'atome de carbone portant R 2 ou R 3 . Quel que soit le groupement A-ι défini précédemment, B représente plus particulièrement un groupement choisi parmi un acide hydroxamique et un amide de formule générale suivante :

Les composés de la présente invention sont de préférence choisi parmi le groupe suivant :



Avantageusement, les composés selon l'invention sont choisis parmi le groupe suivant :

Procédé de synthèse des composés de la présente invention

L'invention a également pour objet les procédés de synthèse des composés de la présente invention. Les procédés de synthèse sont courts, comprenant avantageusement 4 étapes. Ces procédés sont compatibles avec les exigences industrielles.

Le couplage d'une tosylhydrazone, aisément accessible, avec un dérivé halogéné conduit aux composés selon l'invention avec d'excellents rendements, avantageusement sans avoir recours à des étapes de protection-déprotection.

Les composés selon l'invention peuvent être préparés selon des procédés connus de l'homme du métier, à partir de produits disponibles dans le commerce ou préparés selon des méthodes connues de l'homme du métier.

Les composés de formule (II), (lll-a) et (Ill-b1 ) peuvent être préparés par un procédé comprenant les étapes successives suivantes :

1 Réaction du composé de form te :

avec la tosylhydrazine pour conduire à la tosylhydrazone de formule générale suivante :

où Z , Z 2 , X, Y, Z, A, E, Ri, R 2 , sont tels que définis précédemment ; 2 Couplage métallo-catalysé de la tosylhydrazone obtenue à l'étape précédente avec un composé de formule générale l-G-Hal pour l'obtention du composé de formule générale suivante :

le couplage métallo-catalysé étant avantageusement réalisé avec du palladium, et Hal représente un halogène choisi parmi un atome de brome ou un atome de chlore, où G est tel que défini précédemment ;

Couplage métallo-catalysé réalisé sur le composé obtenu à l'étape précédente suivi d'un traitement permettant l'introduction du groupement -(L) n -B et l'obtention du composé de formule générale suivante :

avantageusement le couplage métallo catalysé est réalisé avec du palladium ou du cuivre, et où L, n et B sont tels que définis précédemment.

Les composés de la présente invention, pour lesquels Z 2 =B, peuvent être préparés par un procédé comprenant les étapes successives suivantes :

a. Réaction du composé de formule générale suivante :

avec un phosphonate de formule générale suivante :

O O

" li

OR' "À OR"

OR'

où R' et R" représentent indépendamment l'un de l'autre un alkyle en Ci à C 4 , et permettant l'obtention du composé de formule générale suivante :

où Ζ-ι, X, Y, Z, A, E, Ri, R 2 et G sont tels que définis précédemment b. Introduction d'un groupement choisi parmi un acide hydroxamique et un amide de formule générale suivante : permettant l'obtention du composé de formule générale suivante :

Les composés de formule (Ill-b2) sont préparés préférentiellement par un procédé comprenant les étapes successives suivantes :

1 Réaction du composé de formule générale suivante :

avec la tosylhydrazine pour conduire à la tosylhydrazone de formule générale suivante :

Ts

où Zi, Z 2 , et G sont tels que définis à la précédemment

2 Couplage métallo-catalysé de la tosylhydrazone obtenue à l'étape précédente avec un composé de formule générale suivante

pour l'obtention du composé de formule générale suivante :

le couplage métallo-catalysé étant avantageusement réalisé avec du palladium, et où R 2 est tel que défini précédemment ;

3 Couplage métallo-catalysé réalisé sur le composé obtenu à l'étape précédente suivi d'un traitement permettant l'introduction du groupement - (L) n -B et l'obtention du co nérale suivante :

avantageusement le couplage métallo catalysé est réalisé avec du palladium ou du cuivre, et où L, n et B sont tels que définis précédemment.

Utilisation des composés de la présente invention

Dans certains aspects, l'invention porte sur des composés de formule générale (I) ainsi que leurs sels pharmaceutiquement acceptables, leurs stéréoisomères et leurs prodrogues, pour leur utilisation en tant que médicament.

En particulier, les composés de la présente invention peuvent être utilisés en tant que médicaments agissant comme inhibiteur à la fois de HDAC et de la polymérisation de la tubuline, avantageusement en tant que médicaments destinés à traiter ou à prévenir le cancer.

La présente invention concerne préférentiellement une composition pharmaceutique comprenant au moins un composé de formule (I), ainsi que leurs sels pharmaceutiquement acceptables, en association avec un ou plusieurs excipients pharmaceutiquement acceptables.

Dans un mode préféré de réalisation, la composition pharmaceutique comprend au moins un autre principe actif, avantageusement choisi parmi la 6-mercaptopurine, la fludarabine, la cladribine, la pentostatine, la cytarabine, le 5-fluorouracile, la gemcitabine, le méthotrexate, le raltitrexed, l'irinotécan, le topotécan, l'étoposide, la daunorubicine, la doxorubicine, l'épirubicine, l'idarubicine, la pirarubicine, la mitoxantrone, la chlorméthine, la cyclophosphamide, l'ifosfamide, le melphalan, le chlorambucil, le busulfan, la carmustine, la fotémustine, la streptozocine, le carboplatine, le cisplatine, l'oxaliplatine, la procarbazine, la dacarbazine, la bléomycine, la vinblastine, la vincristine, la vindésine, la vinorelbine, le paclitaxel, le docétaxel, la L-asparaginase, la flutamide, la nilutamide, la bicalutamide, l'acétate de cyprotérone, la triptoréline, la leuproréline, la goséréline, la buséréline, le formestane, l'aminoglutéthimide, l'anastrazole, le létrozole, le tamoxifène, l'octréotide, le lanréotide, l'acide (Z)-3-[2,4-diméthyl-5-(2-oxo-1 ,2-dihydro-indol-3- ylidèneméthyl)-1 H-pyrrol-3-yl]-propionique, l'acide 4-((9-chloro-7-(2,6-difluorophényl)-5H- pyrimidol(5,4-d)(2)benzazépin-2-yl)amino)benzoïque, l'acide 5,6-diméthylxanthénone-4- acétique et l'acide 3-(4-(1 ,2-diphénylbut-1 -ényl)phényl)acrylique.

Avantageusement, le composé de formule générale (I) ou la composition pharmaceutique est utilisé dans la prévention ou le traitement du cancer, typiquement les lymphomes malins et les leucémies humaines.

L'invention concerne également un conjugué « anticorps-médicament », aussi appelé ADC, qui est définit par l'association de :

un anticorps, un fragment d'anticorps, ou un équivalent, de préférence, l'anticorps est un anticorps monoclonal ;

une molécule de liaison, et ;

un composé selon la présente invention,

liés entre eux de façon covalente.

L'anticorps est capable de reconnaître un antigène spécifique d'une cellule tumorale et de s'y lier. Une fois l'ensemble « antigène-ADC » fixé à la paroi de la cellule cancéreuse, ce dernier est internalisé dans la cellule, via un endosome. L'ADC est ensuite dégradé dans les conditions caractéristiques du milieu intracellulaire. Le composé de la présente invention est alors libéré pour agir dans la cellule cancéreuse. Ce mécanisme d'action permet de cibler la délivrance du médicament aux zones qui en ont besoin et permet de renforcer l'efficacité du médicament tout en diminuant sa toxicité.

L'invention concerne également une composition pharmaceutique comprenant au moins un conjugué tel que défini ci-dessus. La composition peut comprendre un ou plusieurs excipients pharmaceutiquement acceptables.

Les composés et compositions selon l'invention peuvent être administrés par voie orale, sublinguale, parentérale, sous-cutanée, intramusculaire, intraveineuse, transdermique, locale ou rectale. Les composés selon la présente invention peuvent être utilisés à des doses comprises entre 0,01 mg et 1000 mg par jour, donnés en une seule dose une fois par jour ou de préférence administrés en plusieurs doses tout au long de la journée, par exemple deux fois par jour en doses égales. La dose administrée par jour est avantageusement comprise entre 5 mg et 500 mg, encore plus avantageusement entre 10 mg et 200 mg. Il peut être nécessaire d'utiliser des doses sortant de ces gammes ce dont l'homme du métier peut se rendre compte lui-même.

Les composés selon l'invention peuvent être à la fois utilisés pour diminuer ou inhiber la polymérisation de la tubuline, et diminuer ou inhiber les HDAC, notamment in vitro et également in vivo.

La présente invention porte également sur une composition pharmaceutique comprenant :

(i) au moins un composé de formule générale (I), et ;

(ii) au moins un autre principe actif,

en tant que produit de combinaison pour une utilisation simultanée, séparée ou étalée dans le temps, avantageusement pour la prévention ou le traitement du cancer, typiquement les lymphomes malins, les leucémies humaines, le carcinome colorectal, le cancer du poumon, les leucémies myéloïdes chroniques, les leucémies myéloïdes chroniques résistantes à l'imatinib, le cancer du sein, le cancer de la prostate, les glioblastomes, les ostéosarcomes, et lignées cellulaires tumorales pancréatiques.

L'invention concerne enfin une composition pharmaceutique comprenant au moins un composé selon la présente invention en association avec un anticorps. La composition peut comprendre un ou plusieurs excipients pharmaceutiquement acceptables. L'anticorps permet de cibler la tumeur. En particulier, la composition pharmaceutique peut comprendre au moins un composé selon la présente invention en association avec un anticorps monoclonal. L'association du composé selon la présente invention avec l'anticorps peut se faire sous la forme de conjugués « anticorps-composé de la présente invention ». L'anticorps et le composé de la présente invention sont typiquement liés de manière covalente par l'intermédiaire d'un lien. En particulier, ce lien sera avantageusement greffé sur le groupement G des composés de la présente invention. L'homme du métier saura déterminer la nature du lien adapté à la liaison du composé selon l'invention avec un anticorps. Ainsi, dans un mode de réalisation, l'invention porte sur un conjugué comprenant un composé selon la présente invention, lié de manière covalente à un anticorps.

L'invention va maintenant être illustrée, de manière non limitative, par les exemples qui suivent. EXEMPLES

Abréviations :

RMN : résonnance magnétique nucléaire

HRMS : spetrométrie de masse haute résolution

MS : spectrométrie de masse

ESI+ : ionisation par électrospray en mode positif

ES : electrospray

CCM : chromatographie sur couche mince

Rf: rapport frontal

Pf : point de fusion

CDCI 3 : chloroforme deutéré

CD 3 COCD 3 acétone deutéré

CHCI 3 : chloroforme

MeOH : méthanol

CH 2 CI 2 : dichlorométhane

Et 2 0 : diéthyléther

AcOEt : acétate d'éthyle

DMF : diméthylformamide

THF : tétrahydrofurane

iBuOLi : tert butanolate de lithium

Pd 2 dba 3 : Tris(dibenzylideneacetone)dipalladium

X-Phos : 2-Dicyclohexylphosphino-2',4',6'-triisopropylbiphenye

K 2 C0 3 carbonate de potassium

MgS0 4 : sulfate de magnésium

Na 2 S0 4 : sulfate de sodium

Et 3 N : triéthylamine

PdCI 2 (PPh 3 ) 2 : dichlorure de bis(triphenylphosphine)palladium

Cul : iodure de cuivre

ACN : acétonitrile

Procédure générale:

Les pics de solvant sont utilisés comme valeurs de référence en RMN 1 H et 13 C :

- CDCI 3 à 7.26 ppm en RMN 1 H, et à 77.16 ppm en RMN 13 C ;

- CD 3 COCD 3 à 2.05 ppm en RMN 1 H, et à 29.84 ppm en RMN 13 C. Les déplacements chimiques δ sont donnés en ppm, et les abréviations suivantes sont données : singulet (s), doublet (d), doublet de doublet (dd), triplet (t), multiplet (m) and large singulet (bs).

Le suivi de réaction et les mélanges de produits sont réalisés par CCM, et les produits sont révélés avec de l'acide phosphomolybdique, ou avec du para- anisaldéhyde, ou avec de la vaniline.

Les purifications sont réalisées sur gel de silice 60 (40-63 mm, type 230-400) à pression moyenne (200 mbar). Le dioxane, le dichlorométhane, le cyclohexane et le tétrahydrofurane sont séchés suivant les procédures décrites dans « D. Perrin Purification of Laboratory Chemicals ». Les extraits organique sont, en général, séché sur MgS0 4 or Na 2 S0 4 . Les spectres de masse haute résolution sont enregistrés avec MicrOTOF-Q II . Tous les produits présentés, ci-dessous, sont en accord avec les données RMN 1 H et 13 C.

Procédure de synthèse de l'isoCA-4.

A une solution de /V-tosylhydrazone (0.42 mmol), de iBuOLi (84 mg, 1.05 mmol), de Pd 2 dba 3 .CHCl 3 (44 mg, 0.042 mmol), et de X-Phos (40 mg, 0.084 mmol) dans le dioxane (6 mL) est ajouté le tert-butyl(5-iodo-2-methoxyphenoxy)dimethylsilane (0.42 mmol) dans du dioxane (1 mL). Le mélange est agité à 90 °C pendant 5 h. Le CH 2 CI 2 (10 mL) est ajouté au mélange refroidit et ensuite filtré sur celite. Après concentration, le résidue est dissout dans du MeOH (3 mL), K 2 C0 3 (1 16.0 mg, 0.84 mmol) est ajouté, et l'agitation est maintenue pendant 2 h. Water (10 mL) est ajouté et la phase aqueuse est extraite avec Et 2 0 (3 X 10 mL). La phase organique est lavée au Brine (15 mL), séchée sur MgS0 4 , et concentrée sous vide pour donner le produit brut qui est ensuite purifié sur gel de silice. Rendement molaire isoCA-4: 69% sous la forme d'une poudre blanche.

Pf: 109-1 10 °C. CCM: Rf 0.21 (Cyclohexane/AcOEt: 80/20). 1 H RMN (300 MHz, CDCI 3 ): 6.97 (d, 1 H, J = 2.1 Hz), 6.82 (m, 2H), 6.55 (s, 2H), 5.61 (bs, 1 H), 5.37 (d, 1 H, J = 1.5 Hz), 5.30 (d, 1 H, J = 1 .5 Hz), 3.91 (s, 3H), 3.87 (s, 3H), 3.81 (s, 6H). 13 C NMR (75 MHz, CDCI3): 152.8, 149.5, 148.4 (2C), 145.2, 137.8, 137.4, 134.7, 120.2, 1 14.4, 1 12.8, 1 10.1 , 105.8 (2C), 60.9, 56.1 (2C), 55.9. m/z MS (ESI+) 317.24 (M+H)+. Ethyl 5-(2-methoxy-5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)phenyl)pent-4-ynoate (45)

Et 3 N ( 0.7 mL), PdCI 2 (PPh 3 )2 (35 mg, 0.05 mmol), et Cul (15 mg, 0.08 mmol) sont ajoutés à une solution de 5-(1 -(3-iodo-4-methoxyphenyl)vinyl)-1 ,2,3-trimethoxybenzene (190 mg, 0.446 mmol) dans THF (3.0 mL). Le 4-pentynoate d'éthyle (122 mg, 0.98 mmol) dans le THF (3.0 mL) est ensuite ajouté au mélange, puis agité à 60 °C pendant 16 h. Après refroidissement, AcOEt (25 mL) est ajouté au mélange brut, qui est lavé avec une solution de NH 4 CI. Après extraction avec AcOEt, la phase organique est séchée avec MgS0 4 et concentrée sous vide. La purification sur gel de silice permet d'obtenir 180 mg de 45 (rendement molaire : 95%) sous la forme d'une huile marron. CCM: Rf = 0.4 (AcOEt /Cyclohexane 3/7, Si0 2 ). 1 H RMN (300 MHz, CDCI 3 ) δ 7.32 (d, J = 2.3 Hz, 1 H), 7.15 (dd, J = 8.6, 2.3 Hz, 1 H), 6.74 (d, J = 8.7 Hz, 1 H), 6.45 (s, 2H), 5.28 (d, J = 1 .2 Hz, 1 H), 5.26 (d, J = 1 .2 Hz, 1 H), 4.09 (q, J = 7.1 Hz, 2H), 3.82 (s, 3H), 3.81 (s, 3H), 3.74 (s, 6H), 2.76 - 2.68 (m, 2H), 2.62 - 2.52 (m, 2H), 1.19 (t, J = 7.1 Hz, 3H). 13 C RMN (75 MHz, CDCI 3 ) δ 153.1 (C), 149.1 (C), 137.3 (C), 133.8 (C), 133.7 (CH), 129.3 (CH), 1 13.1 (C), 1 10.4 (CH), 105.8 (2CH), 92.5 (C), 61 .1 (CH 3 ), 60.8 (CH 2 ), 56.3 (CH 3 ), 56.1 (CH 3 ), 33.9 (CH 2 ), 15.9 (CH 2 ), 14.4 (CH 3 ). HRMS (ES) (M + H) + : m/z cale, pour C 25 H 29 0 6 425.1964, trouvé 425.1960. methyl (E)-3-(2-methoxy-5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)phenyl)acrylate (46)

Un mélange de 250 mg (0.587 mmol) de 5-(1 -(3-iodo-4-methoxyphenyl)vinyl)-1 ,2,3- trimethoxybenzène, 303 mg (3.52 mmol) d'acrylate de méthyle, 7 mg (0.03 mmol) de diacetate de palladium, 18 mg (0.06 mmol) de tri-o-tolylphosphine, et de 3 mL de triethylamine distillée sont chauffée à 1 10 °C pendant 24 h sous argon dans un tube scellé en Pyrex. Au mélange refroidit est ajouté de l'eau puis de l'AcOEt, après extraction, les phases organiques sont combinées puis lavées avec de l'eau, séchées sur MgS0 4 , et concentré sous vide. La purification sur gel de silice permet d'obtenir 185 mg de 46 (rendement molaire : 85%), sous la forme d'une huile incolore. CCM: Rf = 0.3 (AcOEt /Cyclohexane 3/7, Si0 2 ). 1 H RMN (300 MHz, CDCI 3 ) δ 7.99 (d, J = 16.2 Hz, 1 H), 7.53 (d, J = 2.3 Hz, 1 H), 7.36 (dd, J = 8.6, 2.3 Hz, 1 H), 6.91 (d, J = 8.6 Hz, 1 H), 6.56 (s, 2H), 6.54 (d, J = 16.2 Hz, 1 H), 5.40 (d, J = 1 .2 Hz, 1 H), 5.39 (d, J = 1 .2 Hz, 1 H), 3.94 (s, 3H), 3.91 (s, 3H), 3.84 (s, 6H), 3.82 (s, 3H). 13 C RMN (75 MHz, CDCI 3 ) δ 140.3 (CH), 134.0 (C), 131 .5 (CH), 129.0 (CH), 1 18.9 (CH), 1 13.3 (CH 2 ), 1 1 1 .0 (CH), 105.8 (2CH), 61 .1 (CH 3 ), 56.3 (2 CH 3 ), 55.8 (CH 3 ), 51 .7 (CH 3 ). HRMS (ES) (M + H) + : m/z cale, pour C 2 2H 25 0 6 385.1651 , trouvé 385.1648.

Préparation d'une solution fraîche d' hydroxylamine.

Une solution d'hydroxyde de potassium (1 1.2 g, 199.6 mmol) dans le méthanol (28 mL) est ajoutée à une solution d'hydroxylamine hydrochlorure (9.34 g, 134.4 mmol) dans le méthanol (48 mL) sous agitation à 0 °C. Le mélange réactionnel est agité à 0 °C pendant 30 min. le précipité formé est ensuite filtré. Le filtrat est récupéré pour donner la solution d'hydroxylamine qui est conserve au réfrigérateur avant utilisation. yV-Hydroxy-5-(2-methoxy-5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)phenyl)pent-4-ynamide (3)

H

L'ester 45 (170 mg, 0.425 mmol) est ajouté à la solution fraîchement préparée d'hydroxylamine (3 mL) à 0 °C. Le mélange réactionnel est ramené à température ambiante et agité à 25 °C pendant 5 h jusqu'à ce l'ester 45 soit totalement converti (la réaction est suivie par CCM). Le solvant est évaporé sous vide donnant le produit brut de la réaction. La purification sur gel de silice permet d'obtenir 150 mg de 3 (rendement molaire : 85%), sous la forme d'un solide blanc. Pf = 73-75 °C. CCM: Rf = 0.15 (CH 2 CI 2 /MeOH 95/5, Si0 2 ). 1 H RMN (300 MHz, Acetone-d 6 ) δ 10.01 (s, 1 H), 8.00 (s, 1 H), 7.35 - 7.24 (m, 2H), 7.00 (d, J = 8.5 Hz, 1 H), 6.60 (s, 2H), 5.38 (d, J = 0.6 Hz, 2H), 3.89 (s, 3H), 3.79 (s, 6H), 3.76 (s, 3H), 2.72 (t, J = 7.2 Hz, 2H), 2.39 (t, J = 7.3 Hz, 2H). 13 C RMN (75 MHz, Acétone) δ 150.0 (C), 145.6 (C), 134.4 (C), 133.7 (C), 130.3 (CH), 129.9 (CH), 1 13.3 (CH 2 ), 1 1 1 .5 (CH) , 106.7 (2CH), 103.9 (C), 60.6 (CH 3 ), 56.5 (2CH 3 ), 56.1 (CH 3 ), 32.8 (CH 2 ), 16.4 (CH 2 ). HRMS (ES) (M + H) + : m/z cale pour C 23 H 26 N0 6 412.1760, trouvé 412.1758. (E)-N-Hydroxy-3-(2-methoxy-5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)phenyl)acrylamide

(2)

L'ester 46 (348 mg, 0.906 mmol) est ajouté à la solution fraîchement préparée d'hydroxylamine (3 ml_) à 0 °C. Le mélange réactionnel est ramené à température ambiante et agité à 25 °C pendant 5 h jusqu'à ce l'ester 46 soit totalement converti (la réaction est suivie par CCM). Le solvant est évaporé sous vide donnant le produit brut de la réaction. La purification sur gel de silice permet d'obtenir 210 mg de 2 (rendement molaire : 60%), sous la forme d'un solide blanc. Pf = 93-95 °C. CCM: Rf = 0.30 (CH 2 CI 2 /MeOH 95/5, Si0 2 ). 1 H RMN (300 MHz, Acetone-d6) δ 10.26 (s, 1 H), 7.90 (d, J =

15.4 Hz, 1 H), 7.57 (s, 1 H), 7.36 (dd, J = 8.6, 1 .9 Hz, 1 H), 7.08 (d, J = 8.6 Hz, 1 H), 6.71 - 6.54 (m, 3H), 5.42 (s, 2H), 3.95 (s, 3H), 3.79 (s, 6H), 3.77 (s, 3H). 13 C RMN (75 MHz, Acétone) δ 158.8 (C), 154.2 (2C), 150.2 (C), 139.3 (C), 137.8 (C), 134.7 (C), 131 .6 (C), 128.6 (CH), 124.3 (CH), 1 19.3 (C), 1 13.4 (CH 2 ), 1 12.1 (CH), 106.7 (2CH), 60.6 (CH 3 ),

56.5 (2CH 3 ), 56.1 (CH 3 ). HRMS (ES) (M + H) + : m/z cale, pour C 2 iH 24 N0 6 386.1604, trouvé 386.1599.

Procédure générale pour le couplage entre les ΛΖ-tosylhydrazones et le bromure d'aryle (méthode A)

Sphos (10 mol %), Pd(OAc) 2 (35 mg, 5 mol %) et LiOiBu (2,4 équiv.) ont été ajoutés à une solution d'aryle halogéné (951 mg, 1 équiv.) dans du 1 ,4-dioxane (12 mL), le mélange a été agité à 1 10 °C. Une solution de /V-tosylhydrazone (1 ,5 équiv.) dans du 1 ,4-dioxane (12 ml) a été ajoutée au mélange goutte à goutte en 1 heure à 1 10 °C. Le mélange a été agité à 1 10 °C pendant 1 h supplémentaire. Après refroidissement, de l'EtOAc a été ajouté et le mélange a été filtré à travers une couche de Celite. Le solvant a été évaporé sous pression réduite et le produit brut a été purifié par chromatographie sur gel de silice.

Procédure générale pour le couplage de Sonogashira (méthode B).

Et 3 N (6 ml / mmol de bromure d'aryle), PdCI 2 (PPh 3 ) 2 (5 mole %) et Cul (mole 10%) sont ajoutés à du bromure d'aryle (1 équiv.). L'alcyne (2 équivalents) a été ajouté au mélange et agité à 50 °C pendant 16 h. Après refroidissement, du cyclohexane a été ajouté au mélange brut et filtré avec de la Celite. Le solvant a été évaporé sous pression réduite et le produit brut a été purifié par chromatographie flash sur gel de silice. Procédure générale pour le couplage de Heck (méthode C).

Un mélange d'halogénure d'aryle (1 équivalent), d'acrylate de méthyle (6 équivalents), de Pd(OAc) 2 (3 mol %), de P(o-Tol) 3 (6 mol %) et de 5 ml de triéthylamine anhydre a été chauffé à 1 10 °C pendant 24 heures dans un tube de Pyrex à paroi épaisse et coiffé et qui a été balayé avec de l'Argon sec. Après refroidissement, de l'eau et de l'EtOAc sont ajoutés, après extraction, les solutions organiques combinées ont été lavées à l'eau et séchées sur MgS0 4 . Le solvant a été évaporé sous pression réduite et le produit brut a été purifié par chromatographie sur gel de silice. Procédure générale pour la formation de dérivés d'acide hydroxamique par couplage avec EDCI (méthode D).

Saponifiation. Une solution d'hydroxyde de sodium (1 N, 2 équivalents) est ajouté à une solution d'ester d'indole (1 équivalent) dans l'éthanol, et le mélange a été chauffé à reflux pendant 1 à 4 heures. A la fin de la réaction (suivi par CCM), l'éthanol est évaporé et la phase aqueuse a été acidifiée avec du HC1 1 N, puis extraite par de l'acétate d'éthyle. La phase organique a été séchée sur MgS0 4 et concentrée sous pression réduite.

Couplage. L'acide indole carboxylique (1 mmol, 1 équiv.) est dissout dans 1 1 ml de DMF, puis le 1 -hydroxybenzotriazole (HOBt) (1 ,5 mmol, 1 ,5 équiv.) est ajouté en une fois, suivie par l'addition de N-(3-diméthylaminopropyl)-N'-éthylcarbodiimide (EDC.HCI) (1 ,6 mmol, 1 ,6 équiv.) et le mélange a été agité à température ambiante pendant 5 h. À cette solution, du chlorhydrate d'hydroxylamine (5 mmol, 5 équiv.) et de la triéthylamine (5 mmol, 5 équiv.) sont ajoutés et l'agitation est poursuivie pendant 15 h. La suspension a été diluée avec de l'eau (40 ml), une extraction avec de l'acétate d'éthyle est effectuée et la couche organique est séchée sur MgS0 4 et concentrée sous pression réduite. Le brut réactionnel a été purifié par HPLC préparatoire.

Ethyl 6-(2-methoxy-5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)phenyl)hex-5-ynoate (47).

Le composé 47 a été préparé selon la procédure générale B à partir du 5-(1 -(3-iodo-4- methoxyphenyl)vinyl)-1 ,2,3-trimethoxybenzene (0,69 mmol) et d'hexyl-5-ynoate d'éthyle (1 ,04 mmol). Une purification par Chromatographie sur colonne sur du gel de silice a donné 220 mg de 47 (rendement 73%). Huile brune; Rf = 0,3 (EtOAc / cyclohexane 25/75, Si0 2 ); 1 H NMR (300 MHz, CDCI 3 ) δ 7.40 (d, J = 2.2 Hz, 1 H), 7.22 (d, J = 8.6 Hz, 1 H), 6.81 (d, J = 8.7 Hz, 1 H), 6.53 (s, 2H), 5.34 (d, J = 7.4 Hz, 2H), 4.13 (q, J = 7.1 Hz, 2H), 3.92 - 3.78 (m, 12H), 2.53 (dd, J = 13.8, 7.0 Hz, 4H), 2.00 - 1.89 (m, 2H), 1 .25 (t, J = 7.1 Hz, 4H); 13 C NMR (75 MHz, CDCI 3 ) δ 159.8 (C), 153.0 (2C), 149.1 (C), 137.4 (C), 133.8 (C), 133.5 (CH), 129.2 (2CH), 1 13.1 (CH 2 ), 1 12.8 (C), 1 10.3 (CH), 105.8 (2CH), 93.5 (2C), 61 .1 (CH 3 ), 60.5 (CH 2 ), 56.3 (2CH 3 ), 56.1 (CH 3 ), 33.3 (CH 2 ), 29.8 (C), 24.2 (CH 2 ), 19.4 (CH 2 ), 14.2 (CH 3 ) ; IR (film, cm "1 ): 2938, 2837, 1731 , 1651 , 1581 , 1502, 1465, 1414, 1375, 1333, 1271 , 1237, 1 180, 1 127, 1026, 1004, 765; HRMS (ESI) (M+H) + , calcd for C 26 H 31 0 6 : 439.2121 , found: 439.21 12.

N-hydroxy-6-(2-methoxy-5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)phenyl)hex-5-ynamide (4).

L'ester 47 (0.34 mmol) est ajouté à la solution fraîchement préparée d'hydroxylamine (2 ml_) à 0 °C. Le mélange réactionnel est ramené à température ambiante et agité à 25 °C pendant 5 heures jusqu'à ce que l'ester 47 soit totalement converti (la réaction est suivie par CCM). Le solvant est évaporé sous vide donnant le produit brut de la réaction. La purification sur gel de silice permet d'obtenir 1 18 mg de 4 (rendement 82%). Huile brune; R f = 0.4 (DCM/MeOH 95/5, Si0 2 ); 1 H NMR (300 MHz, CDCI 3 ) δ 7.38 (d, J = 2.2 Hz, 1 H), 7.28 (d, J = 2.3 Hz, 1 H), 6.87 (d, J = 8.6 Hz, 1 H), 6.52 (s, 2H), 5.36 (d, J = 5.3 Hz, 2H), 4.01 - 3.81 (m, 12H), 2.51 (dd, J = 12.1 , 5.8 Hz, 4H), 2.17 (d, J = 1 .9 Hz, 1 H), 1.95 (dd, J = 13.4, 6.5 Hz, 2H); 13 C NMR (75 MHz, CDCI 3 ) δ 170.5 (C), 159.8 (C), 153.1 (2C), 149.0 (C), 137.2 (C), 134.2 (C), 133.0 (CH), 129.4 (CH), 1 13.4 (CH 2 ), 1 12.4 (C), 1 10.4 (CH), 105.8 (2CH), 92.9 (2C), 61 .1 (CH 3 ), 56.3 (2CH 3 ), 56.1 (CH 3 ), 46.0 (C), 31.2 (CH 2 ), 23.4 (CH 2 ), 18.3 (CH 2 ); IR (film, cm "1 ): 2925, 2360, 1666, 1580, 1501 , 1464, 1412, 1343, 1294, 1272, 1254, 1236, 1 180, 1 126, 1082, 1026, 1004, 896, 846, 820, 780, 631 ; HRMS (ESI) (M + H) + , calcd for C 24 H 28 N

Methyl (E)-3-(3-methoxy-6-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)pyridin-2-yl)acrylate (48).

Le composé 48 a été préparé selon le procédé C à partir du 2-bromo-3-methoxy-6-(1 - (3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)pyridine (0,26 mmol) et d'acrylate de méthyle (1 ,56 mmol). Une purification par chromatographie flash sur du gel de silice a donné 78 mg de 48 (rendement 77%). Huile jaune. TLC: R f = 0.23 (EtOAc: cyclohexane, 3:7); 1 H NMR (300 MHz, CDCIs) (δ ppm):8.12 (d, J = 15.7 Hz, 1 H), 7.22 (d, J = 8.6 Hz, 1 H), 7.15 (d, J = 8.6 Hz, 1 H), 7.13 (d, J = 15.7 Hz, 1 H), 6.60 (s, 2H), 6.07 (d, J = 1 .5 Hz, 1 H), 5.48 (d, J = 1 .5 Hz, 1 H), 3.90 (s, 3H), 3.89 (s, 3H), 3.83 (s, 6H), 3.82 (s, 3H). 13 C NMR (75 MHz, CDCI 3 ) (δ ppm): 153.0 (C=0), 152.8 (C), 148.3 (2 C), 145.1 (CH), 138.1 (CH), 136.5 (2 C), 137.8 (C), 132.4 (C), 131 .5 (C), 131 .0 (CH), 123.6 (CH), 1 17.8 (CH), 1 16.7 (CH 2 ), 105.9 (2 CH), 61 .0 (OCH3), 56.2 (2 OCH 3 ), 55.7 (OCH 3 ), 51.9 (OCH 3 ). HRMS (ESI) for C 2 iH 24 N06 [M + H] + : calcd 386.1604, found 386.1594.

(E)-N-hydroxy-3-(3-methoxy-6-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)pyridin-2- yl)acrylamide (17).

L'ester 48 (0.90 mmol) est ajouté à la solution fraîchement préparée d'hydroxylamine (3 mL) à 0 °C. Le mélange réactionnel est ramené à température ambiante et agité à 25 °C pendant 5 heures jusqu'à ce que l'ester 48 soit totalement converti (la réaction est suivie par CCM). Le solvant est évaporé sous vide donnant le produit brut de la réaction. La purification sur gel de silice permet d'obtenir 201 mg de 17 (rendement 58%). Huile jaune; TLC: R f = 0.17 (MeOH: dichloromethane, 5:95); 1 H NMR (300 MHz, DMSO-d 6 ) (δ ppm): 10.91 (s, 1 H), 9.06 (s, 1 H), 7.81 (d, J = 15.4 Hz, 1 H), 7.49 (d, J = 8.7 Hz, 1 H), 7.27 (d, J = 8.7 Hz, 1 H), 6.97 (d, J = 15.4 Hz, 1 H), 6.64 (s, 2H), 5.90 (s, 1 H), 5.56 (s, 1 H), 3.91 (s, 3H), 3.74 (s, 5H), 3.70 (s, 2H). 13 C NMR (75 MHz, DMSO) (δ ppm): 153.1 (C=0), 152.6 (2 C), 148.8 (C), 147.5 (C), 137.2 (C), 135.4 (2 C), 133.3 (CH), 124.3 (CH), 122.7 (CH), 1 19.6 (CH), 1 16.2 (CH 2 ), 105.5 (2 CH), 60.0 (OCH 3 ), 55.8 (3 OCH 3 ). HRMS (ESI) for C 20 H 23 N 2 O 6 [M+H] + : calcd 387.1529, found 38

(E)-ethyl 3-(5-methoxy-2-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)phenyl)acrylate (49).

Le composé 49 a été préparé selon le procédé C à partir de 5- (1 -(2-bromo-3- méthoxyphényl)vinyl)-1 ,2,3-triméthoxybenzène (0,92 mmol) et d'acrylate d'éthyle (5,5 mmol). Une purification par chromatographie sur colonne de gel de silice a donné 258 mg de 49 (rendement 70%). Huile jaune; R f = 0.4 (EtOAc/Cyclohexane 20/80, Si0 2 ); 1 H NMR (300 MHz, CDCIs) δ 7.74 (d, J = 15.9 Hz, 1H), 7.20 - 7.13 (m, J = 9.2, 5.5 Hz, 2H), 6.93 (dd, J = 8.5,2.5 Hz, 1H), 6.46 (s, 2H), 6.31 (d, J = 15.9 Hz, 1H), 5.77 (s, 1H), 5.11 (s, 1H), 4.17 (q, J = 14.3, 7.1 Hz, 2H), 3.87 - 3.76 (m, 12H), 1.27 (t, J = 6.9 Hz, 3H); 13 C NMR (75 MHz, CDCI 3 ) δ 166.8 (C), 159.2 (C), 153.1 (2C), 153.0 (C), 147.1 (C), 143.5 (CH), 137.2 (C), 135.4 (C), 134.6 (C), 131.9 (CH), 119.2 (CH), 116.9 (CH 2 ), 116.0 (CH), 111.0 (CH), 104.7 (2CH), 61.0 (CH 3 ), 60.5 (CH 2 ), 56.2 (2CH 3 ), 55.5 (CH 3 ), 14.4 (CH 3 ); IR (film, cm "1 ): 2938, 2838, 1711, 1634, 1601, 1581, 1504, 1466, 1413, 1368, 1332, 1233, 1179, 1127, 1032, 1006, 843, 765; HRMS (ESI) (M + H) + , calcd for C 23 H 26 0 6 Na: 421.1627, found: 421.1638.

(E)-N-hydroxy-3-(5-methoxy-2-(1-(3,4,5-trimethoxyphenyl)viny l)phenyl)acrylamide

(8).

L'ester 49 (0.42 mmol) est ajouté à la solution fraîchement préparée d'hydroxylamine (2.2 mL) à 0 °C. Le mélange réactionnel est ramené à température ambiante et agité à 25 °C pendant 5 heures jusqu'à ce que l'ester 49 soit totalement converti (la réaction est suivie par CCM). Le solvant est évaporé sous vide donnant le produit brut de la réaction. La purification sur gel de silice permet d'obtenir 111 mg de 8 (rendement 69%). Huile brune; R f = 0.3 (DCM/MeOH 95/5, Si0 2 ); 1 H NMR (300 MHz, CDCI 3 ) δ 7.54 (d, J = 15.4 Hz, 1H), 7.24 -7.17 (m, 2H), 6.92 (d, J = 8.4 Hz, 1H), 6.41 (s, 2H), 6.23 (d, J = 16.7 Hz, 1H), 5.67 (s, 1H), 5.17 (s, 1H), 3.89 - 3.65 (m, 12H); 13 C NMR (75 MHz, CDCI 3 ) δ 159.4 (C), 153.2 (2C), 148.3 (C), 148.1 (C), 140.4 (CH), 138.5 (C), 137.3 (C), 135.4 (C), 134.6 (C), 131.8 (CH), 116.7 (CH 2 ), 116.6 (CH), 115.8 (CH), 111.0 (CH), 104.9 (2CH), 61.1 (CH 3 ), 56.2 (2CH 3 ), 55.5 (CH 3 ); IR (film, cm "1 ): 2998, 2938, 2835, 2364, 1623, 1603, 1581, 1505, 1465, 1412, 1343, 1291, 1237, 1168, 1127, 1058, 1033, 1005, 902, 845; HRMS (ESI) [M + H] + , calcd for C 2 iH 24 N0 6 : 386.1604, found: 386.1608.

Ethyl 2-methoxy-5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)benzoate (50).

Du i-BuLi (2,33 ml, 1 ,7 M dans du pentane) est ajouté à une solution de 637 mg (1 ,68 mmol) de 5-(1 -(3-bromo-4-méthoxyphényl)vinyl)-1 ,2,3-triméthoxybenzène dans le THF (10 ml), le mélange est refroidi à -78 ° C pendant 30 minutes. Du chloroformiate d'éthyle (392 mg, 3,62 mmol) a été ajouté au milieu et le mélange est agité à température ambiante pendant 1 h. EtOAc (25 ml) a été ajouté au mélange brut, qui a été lavé avec une solution saturée de NH 4 C1. Après extraction avec EtOAc, les extraits combinés ont été séchés sur MgS0 4 et concentrés. Une purification par chromatographie sur colonne de gel de silice a donné 228 mg de 50 (rendement 36%). Huile brune; R f = 0.25 (EtOAc/Cyclohexane 25/75, Si0 2 ); 1 H NMR (300 MHz, CDCI 3 ) δ 7.79 (d, J = 2.3 Hz, 1 H), 7.40 (dd, J = 8.7, 2.3 Hz, 1 H), 6.93 (d, J = 8.7 Hz, 1 H), 6.53 (s, 2H), 5.38 (d, J = 4.3 Hz, 2H), 4.35 (q, J = 7.1 Hz, 2H), 3.92 - 3.80 (m, 12H), 1 .36 (t, J = 7.1 Hz, 3H); 13 C NMR (75 MHz, CDCIs) δ 166.4 (C), 158.8 (C), 153.1 (2C), 148.8 (C), 137.0 (C), 133.5 (C), 133.2 (CH), 131 .2 (CH), 120.6 (C), 1 13.5 (CH 2 ), 1 13.0 (C), 1 1 1 .9 (CH), 105.7 (2CH), 61 .1 (CH 2 ), 61.0 (CH 3 ), 56.3 (3CH 3 ), 14.4 (CH 3 ); IR (film, cm "1 ): 2838, 1728, 1606, 1579, 1502, 1464, 1451 , 141 1 , 1348, 1305, 1270, 1233, 1 180, 1 124, 1076, 1024, 1003, 950, 895, 845, 823, 788, 763, 734, 660; HRMS (ESI) (M + H) + , calcd for C 2 iH 25 0 6 : 373.1651 , found: 373.1645.

yV-hydroxy-2-methoxy-5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)benzamide (1 ).

L'ester 50 (0.42 mmol) est ajouté à la solution fraîchement préparée d'hydroxylamine (1 .5 ml_) à 0 °C. Le mélange réactionnel est ramené à température ambiante et agité à 25 °C pendant 5 heures jusqu'à ce que l'ester 50 soit totalement converti (la réaction est suivie par CCM). Le solvant est évaporé sous vide donnant le produit brut de la réaction. La purification sur gel de silice permet d'obtenir 75 mg de 1 (rendement 77%). Huile brun; Rf = 0.45 (DCM/MeOH 95/5, Si02); 1 H NMR (300 MHz, CDCI3) δ 10.35 (s, 1 H), 8.26 (d, J = 1 .9 Hz, 1 H), 7.42 (dd, J = 8.6, 1 .7 Hz, 1 H), 6.96 (d, J = 8.6 Hz, 1 H), 6.50 (s, 2H), 5.42 (d, J = 9.7 Hz, 2H), 4.07 - 3.78 (m, 12H); 13C NMR (75 MHz, CDCI3) δ 163.2 (C), 156.9 (C), 153.1 (2C), 148.7 (C), 137.0 (C), 135.1 (C), 133.3 (CH), 131.5 (CH), 1 17.9 (C), 1 14.2 (CH2), 1 1 1.2 (CH), 105.8 (2CH), 61 .1 (CH3), 56.4 (CH3), 56.3 (2CH3), 29.8 (C); IR (film, cm-1 ): 2924, 1648, 1580, 1504, 1464, 1412, 1345, 1238, 1 183, 1 127, 1062, 1007, 895, 846, 824; HRMS (ESI) (M + H)+, calcd for C19H22N06: 360.1447. found: 360.1446.

2-Methoxy-5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)benzoic acid (51 ).

Du KOH (153 mg, 2,72 mmol) est ajouté à une solution de l'ester 50 (125 mg, 0,34 mmol) dans du THF (3 ml), le mélange a été agité à 40 °C pendant 4 h. Après refroidissement, de l'eau (3 ml) a été ajoutée et le mélange et lavée avec de l'éther diéthylique (3 ml). La solution aqueuse a été acidifiée à pH 1 et puis une extraction avec l'EtOAc a été réalisée, la phase organique a été séché sur MgS0 4 , le solvant a été éliminé pour donner 73 mg d'acide 51 (rendement 62%). Huile brune; R f = 0.1 (EtOAc/Cyclohexane 3/7, Si0 2 ); 1 H NMR (300 MHz, CDCI 3 ) δ 8.25 (d, J = 2.4 Hz, 1 H), 7.53 (dd, J = 8.6, 2.4 Hz, 1 H), 7.02 (s, 1 H), 6.49 (s, 2H), 5.44 (d , J = 4.3 Hz, 2H), 3.98 - 3.76(m, 12H); 13 C NMR (75 MHz, CDCIs) δ 165.5 (C), 134.6 (CH), 1 14.5 (CH 2 ), 1 1 1.6 (CH), 107.7 (CH), 105.8 (2CH), 57.0 (CH 3 ), 56.5 (CH 3 ), 56.3 (2CH 3 ); IR (film, cm "1 ): 2941 , 2838, 1731 , 1650, 1603, 1581 , 1503, 1466, 1413, 1333, 1267, 1234, 1 182, 1 126, 1004, 827, 765; HRMS (ESI) [M + H] + , calcd for Ci 9 H 2 o0 6 : 367.1 158, found: 367.1 155.

W-(2-aminophenyl)-2-methoxy-5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)benzamide (32)

De l'EDCI.HCI (46 mg, 0,24 mmol), DIEA (65 mg, 0,50 mmol), o-phénylènediamine (22 mg, 0,20 mmol), HOBt (37 mg, 0,24 mmol) sont ajoutés à une solution de 2-Methoxy-5- (1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)benzoic acid (51 ) (70 mg, 0,20 mmol) dans du DMF (4 mL), le mélange est agité à température ambiante pendant 40 h. Le solvant a été éliminé et purifié par chromatographie sur du gel de silice pour donner 52 mg de 32 (rendement 60%). Huile jaune; R f = 0.55 (EtOAc 100%, Si0 2 ); 1 H NMR (300 MHz, CDCI 3 ) δ 9.58 (s, 1 H), 8.37 (d, J = 2.4 Hz, 1 H), 7.43 (t, J = 8.3 Hz, 2H), 7.07 (d, J = 8.1 Hz, 1 H), 7.01 (d, J = 8.6 Hz, 1 H), 6.90 - 6.80 (m, 2H), 6.54 (s, 1 H), 5.44 (d, J = 17.8 Hz, 2H), 3.98 - 3.74 (m, 12H); 13 C NMR (75 MHz, CDCI 3 ) δ 163.5 (C), 157.2 (C), 153.1 (2C), 148.8 (C), 140.8 (C), 137.1 (C), 135.0 (C), 133.2 (CH), 132.4 (CH), 127.0 (CH), 125.4 (CH), 125.0 (C), 121 .3 (C), 1 19.6 (CH), 1 18.0, (CH) 1 14.1 (CH 2 ), 1 1 1 .4 (CH), 105.8 (2CH), 61 .1 (CH 3 ), 56.5 (CH 3 ), 56.3 (2CH 3 ), 29.8 (C); IR (film, cm "1 ): 2837, 1661 , 1600, 1580, 1534, 1503, 1461 , 1449, 1412, 1346, 1238, 1 180, 1 127, 1005, 823, 752; HRMS (ESI) [M + H] + , calcd for C 25 H 27 N 2 0 5 : 435.1920, foun

Ethyl 1 -methyl-5-(1 -(3,4,5-trimetoxyphenyl)vinyl)-1 H-indole-2-carboxylate (52).

Le composé 52 a été préparé selon le procédé A à partir de (Z)-4-methyl-N'-(1 -(3,4,5- trimethoxyphenyl)ethylidene)benzenesulfonohydrazide (1 mmol) et de l'ethyl 5- bromo-1 -methyl-1 H-indole-2-carboxylate (1 ,5 mmol). Une purification par chromatographie sur gel de silice a donné 260 mg de 52 (rendement 66%). Huile incolore; R f = 0.56 (EtOAc: cyclohexane, 2:8); 1 H NMR (300 MHz, CDCI 3 ) (δ ppm): 7.66 (d, J = 1 .5 Hz, 1 H), 7.38 (dd, J = 8.8, 1 .5 Hz, 0H), 7.33 (d, J = 8.8 Hz, 1 H), 7.28 (s, 1 H), 6.60 (s, 2H), 5.43 (d, J = 1 .3 Hz, 2H), 4.38 (q, J = 7.1 Hz, 2H), 4.09 (s, 3H), 3.89 (s, 3H), 3.80 (s, 6H), 1 .41 (t, J = 7.1 Hz, 3H). 13 C NMR (75 MHz, CDCI 3 ) (δ ppm): 162.1 (C=0), 152.9 (2 C), 150.5(C), 139.5 (C), 137.9 (2 C), 134.0 (C), 128.6 (C), 125.8 (CH), 125.8 (C), 122.3 (CH), 1 13.0 (CH 2 ), 1 10.4 (CH), 109.9 (CH), 105.8 (2 CH), 60.9 (OCH 3 ), 60.6 (OCH 2 ), 56.2 (2 OCH 3 ), 31 .8 (CH 3 ), 14.4 (CH 3 ). HRMS (ESI) for C 23 H 26 N0 5 [M+H] + : calcd 396.1783, found 396.1802.

N-hydroxy-1 -methyl-5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)-1 H-indole-2-carboxamide (43).

Ce composé a été préparé selon le procédé D à partir de Ethyl 1 -methyl-5-(1 -(3,4,5- trimetoxyphenyl)vinyl)-1 H-indole-2-carboxylate (52). La purification par H PLC a donné 168 mg de 43 (rendement 44%). Solide blanc; mp: 179-181 °C; TLC: R f = 0.23 (MeOH: dichloromethane, 5:95); 1 H NMR (300 MHz, DMSO-d 6 ) (δ ppm): 7.55 (s, 1 H), 7.51 (d, J = 8.8 Hz, 1 H), 7.23 (d, J = 8.8 Hz, 1 H), 6.90 (s, 1 H), 6.57 (s, 2H), 5.43 (d, J = 3.6 Hz, 2H), 3.96 (s, 3H), 3.71 (s, 6H), 3.69 (s, 3H). 13 C NMR (75 MHz, DMSO) (δ ppm): 169.7 (C), 152.6 (2 C), 149.8 (C), 137.9 (C), 137.1 (C), 132.9 (C), 125.6 (C), 123.7 (CH), 122.8 (CH), 122.1 (C), 120.8 (CH), 1 13.1 (CH 2 ), 1 10.1 (CH), 106.4 (C), 105.5 (2 CH), 60.0 (OCH 3 ), 55.8 (2 OCH 3 ), 31 .2 (CH 3 ). HRMS (ESI) for C 2 i H 23 N 2 0 5 [M + H] + : calcd 383.1585, found 383.1590.

Ethyl 1 -methyl-5-(1 -(3,4,5-trimetoxyphenyl)vinyl)-1 H-indole-3-carboxylate (53).

Le composé 53 a été préparé selon le procédé A à partir de (Z)-4-methyl-N'-(1 -(3,4,5- trimethoxyphenyl)ethylidene)benzenesulfonohydrazide (1 mmol) et de l'ethyl 5- bromo-1 -methyl-1 H-indole-3-carboxylated'haloindole (1 ,5 mmol). Une purification par chromatographie sur colonne sur du gel de silice a donné 352 mg de 53 (rendement 89%). Huile jaune; R f = 0.15 (EtOAc: cyclohexane, 2:8); 1 H NMR (300 MHz, CDCI 3 ) (δ ppm): 8.24 (s, 1 H), 7.80 (s, 1 H), 7.29 (d, J = 8.7 Hz, 1 H), 7.27 - 7.22 (m, overlapped with CDCI 3, 1 H), 6.59 (s, 2H), 5.49 (d, J = 1.4 Hz, 1 H), 5.43 (d, J = 1.4 Hz, 1 H), 4.35 (q, J = 7.1 Hz, 2H), 3.88 (s, 3H), 3.85 (s, 3H), 3.80 (s, 6H), 1 .36 (t, J = 7.1 Hz, 3H). 13 C NMR (75 MHz, CDCI 3 ) (δ ppm): 165.1 (C=0), 152.9 (2 C), 150.8 (C), 138.1 (C), 137.8 (C), 137.0 (C), 135.6 (CH), 135.5 (C), 126.7 (C), 123.7 (CH), 121 .6 (CH), 1 13.5 (CH 2 ), 109.4 (CH), 107.6 (C), 105.8 (2 CH), 61.0 (OCH 3 ), 59.8 (OCH 2 ), 56.2 (2 OCH 3 ), 33.6 (CH 3 ), 14.6 (CH 3 ). HRMS (ESI) for C 23 H 26 + : calcd 396.1783, found 396.181 1 .

yV-hydroxy-1 -methyl-5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)-1 H-indole-3-carboxamide (25)

Ce composé a été préparé selon le procédé D à partir de l'Ethyl 1 -methyl-5-(1 -(3,4,5- trimetoxyphenyl)vinyl)-1 H-indole-3-carboxylate (53). La purification par HPLC a donné 206 mg de 25 (rendement 54%). Huile rose; TLC: R f = 0.22 (MeOH: dichloromethane, 5:95); 1 H NMR (300 MHz, DMSO-d 6 ) (δ ppm): 1 1 .97 (s, 1 H), 8.09 - 7.98 (m, 2H), 7.51 (d, J = 8.5 Hz, 1 H), 7.21 (dd, J = 8.5, 1 .8 Hz, 1 H), 6.59 (s, 2H), 5.48 (s, 1 H), 5.41 (s, 1 H), 3.86 (s, 3H), 3.71 (s, 6H), 3.70 (s, 3H). 13 C NMR (75 MHz, DMSO) (δ ppm): 165.5 (C=0), 152.5 (2 C), 150.1 (C), 137.3 (C), 137.2 (C), 136.8 (C), 136.7 (CH), 134.1 (C), 126.3 (C), 122.7 (CH), 120.3 (CH), 1 13.5 (CH 2 ), 1 10.4 (CH), 106.4 (C), 105.5 (2 CH), 60.0 (OCH 3 ), 55.8 (2 OCH 3 ), 33.1 (CH 3 ). HRMS (ESI) for C 2 iH 22 N 2 0 5 [M + Na] + : calcd 405.1426, found 405.1415.

Ethyl (Ej-3-(1 -methyl-5-(1 -(3 ,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)-1 H-indol-2-yl)acrylate (54)

Le composé 54 a été préparé selon le procédé A à partir de (Z)-4-methyl-N'-(1 -(3,4,5- trimethoxyphenyl)ethylidene)benzenesulfonohydrazide (1 mmol) et de l'ethyl (E)-3- (5-bromo-1 -methyl-1 H-indol-2-yl)acrylate (1 ,5 mmol). Une purification par chromatographie sur colonne sur du gel de silice a donné 232 mg de 54 (rendement 55%). Huile jaune; TLC: R f = 0.26 (EtOAc: cyclohexane, 2:8); 1 H NMR (300 MHz, CDCI 3 ) (δ ppm): 7.79 (d, J = 15.8 Hz, 1 H), 7.32 - 7.24 (m, overlapped with CDCI 3 , 1 H), 6.94 (s, 1 H), 6.63 - 6.54 (m, 3H), 6.51 (d, J = 15.8 Hz, 1 H), 5.44 (d, J = 1 .4 Hz, 1 H), 5.39 (d, J = 1 .4 Hz, 1 H), 4.29 (q, J = 7.1 Hz, 3H), 3.89 (s, 3H), 3.85 (s, 2H), 3.80 (s, 6H), 1 .35 (t, J = 7.1 Hz, 3H). 13 C NMR (75 MHz, CDCI 3 ) (δ ppm): 167.8 (C=0), 153.1 (2 C), 150.7 (C), 137.9 (C), 137.9 (2 C), 137.7 (CH), 135.1 (C), 133.3 (CH), 126.2 (C), 124.1 (CH), 120.3 (CH), 1 13.6 (CH 2 ), 1 12.8 (CH), 1 12.5 (C), 109.5 (CH), 105.8 (CH), 61 .0 (CH 3 ), 60.2 (CH 2 ), 56.2 (CH 3 ), 33.3 (CH 3 ), 14.5 (CH 3 ). HRMS (ESI) for C 25 H 28 N0 5 [M+H] + : calcd 422.1967, found 422.1961 .

(Ej-/V-hydroxy-3-(1 -methyl-5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)-1 H-indol-2- yl)acrylamide (12).

Ce composé a été préparé selon le procédé D à partir de l'Ethyl .r)-3-(1 -methyl-5-(1 - (3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)-1 H-indol-2-yl)acrylate (54). La purification par HPLC a donné 216 mg de 12 (rendement 53%). Huile jaune; TLC: R f = 0.17 (MeOH: dichloromethane, 5:95); 1 H NMR (300 MHz, Acétone-d 6 ) (δ ppm): 7.74 (d, J = 16.4 Hz, 1 H), 7.52 (d, J = 1 .7 Hz, 1 H), 7.43 (d, J = 8.7 Hz, 1 H), 7.23 (dd, J = 8.7, 1 .7 Hz, 1 H), 6.93 (s, 1 H), 6.74 - 6.55 (m, 3H), 5.40 (d, J = 1 .6 Hz, 1 H), 5.39 (d, J = 1 .8 Hz, 1 H), 3.90 (s, 3H), 3.75 (s, 9H). 13 C NMR (75 MHz, Acetone-d 6 ) (δ ppm): 153.9 (C=0), 151 .8 (2 C), 139.4 (C), 138.9 (C), 138.7 (C), 137.2 (C), 134.3 (2 C), 128.7 (CH), 128.3 (C), 124.4 (CH), 121 .3 (CH), 1 19.3 (CH), 1 12.8 (CH 2 ) , 1 10.3 (CH), 106.6 (2 CH), 103.0 (CH) , 60.5 (OCH 3 ), 56.3 (2 OCH 3 ), 33.3 (CH 3 ). HRMS (ESI) for C 23 H 25 N 2 0 5 [M+H] + : calcd 409. 1771 , found 409.1763.

Ethyl (Ej-3-(1 -methyl-5-(1 -(3 ,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)-1 H-indol-3-yl)acrylate (55).

Le composé 55 a été préparé selon le procédé A à partir de (Z)-4-methyl-N'-(1 -(3,4,5- trimethoxyphenyl)ethylidene)benzenesulfonohydrazide (1 mmol) et de l'ethyl (E)-3- (5-bromo-1 -methyl-1 H-indol-3-yl)acrylate (1 ,5 mmol). Une purification par chromatographie sur colonne sur du gel de silice a donné 380 mg de 55 (rendement 90%). Huile jaune; TLC: R f = 0.25 (EtOAc: cyclohexane, 2:8); 1 H NMR (300 MHz, CDCI 3 ) (δ ppm): 7.97 (s, 1 H), 7.91 (d, J = 15.9 Hz, 1 H), 7.39 (s, 1 H), 7.31 (d, J = 8.6 Hz, 1 H), 7.27 (d, J = 8.6 Hz, 1 H), 6.63 (s, 2H), 6.40 (d, J = 15.9 Hz, 1 H), 5.49 (s, 2H), 4.29 (q, J = 7.1 Hz, 2H), 3.92 (s, 3H), 3.85 (s, 3H), 3.83 (s, 6H), 1 .37 (t, J = 7.1 Hz, 3H). 13 C NMR (75 MHz, CDCIs) (δ ppm): 168.3 (C=0), 153.0 (2 C), 150.8 (C), 138.0 (C), 137.9 (2 C), 137.7 (CH), 135.0 (C), 133.3 (CH), 126.1 (C), 124.1 (CH), 120.3 (CH), 1 13.6 (CH 2 ), 1 12.9 (CH), 1 12.5 (C), 109.5 (CH), 105.8 (CH), 61.0 (CH 3 ), 60.2 (CH 2 ), 56.2 (CH 3 ), 33.4 (CH 3 ), 14.5 (CH 3 ). HRMS (ESI) for C 25 H 28 N0 5 [M+H] + : calcd 422.1967, found 422.1953.

(Ej-/V-hydroxy-3-(1 -methyl-5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)-1 H-indol-3- yl)acrylamide (11 ).

Ce composé a été préparé selon le procédé D à partir de Ethyl (E)-3-(1 -methyl-5-(1 - (3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)-1 H-indol-3-yl)acrylate (55). La purification par HPLC a donné 220 mg de 11 (rendement 54%). Huile jaune; TLC: R f = 0.18 (MeOH: dichloromethane, 5:95); 1 H NMR (300 MHz, Acetone-d 6 ) (δ ppm): 10.14 (s, 1 H), 8.45 (s, 1 H), 7.96 (s, 1 H), 7.80 (d, J = 15.5 Hz, 1 H), 7.68 (s, 1 H), 7.43 (d, J = 8.4, 1 H), 7.16 (d, J = 8.4 Hz, 1 H), 6.73 - 6.45 (m, 1 H), 5.49 (s, 1 H), 5.43 (s, 1 H), 3.89 (s, 3H), 3.76 (s, 3H). 13 C NMR (75 MHz, Acetone-d 6 ) (δ ppm): 154.0 (C=0), 152.0 (2 C), 151 .9 (C), 138.8 (C), 138.4 (C), 135.3 (2C), 134.7 (CH), 126.8 (C), 124.3 (CH), 123.5 (CH), 120.5 (CH), 1 18.4 (CH), 1 13.5 (CH 2 ), 1 10.6 (CH), 106.7 (2 CH), 60.5 (OCH 3 ), 56.4 (2 OCH 3 ), 33.3 (CH 3 ). HRMS (ESI) for C23H25N2O5 [M+H] + : calcd 409. 1771 , found 409.1782.

Ethyl 3-(5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl-1 H-indol-1 -yl)propanoate (56).

Le composé 56 a été préparé selon le procédé A à partir de (Z)-4-methyl-N'-(1 -(3,4,5- trimethoxyphenyl)ethylidene)benzenesulfonohydrazide (1 mmol) et de l'ethyl 3-(5- bromo-1 H-indol-1 -yl)propanoate (1 ,5 mmol). Une purification par chromatographie sur colonne sur du gel de silice a donné 143 mg de 56 (rendement 35 %). Huile jaune; TLC: R f = 0.22 (EtOAc: cyclohexane, 2:8); 1 H NMR (300 MHz, CDCI 3 ) (δ ppm):7.62 (d, J = 1 .6 Hz, 1 H), 7.30 (d, J = 8.5 Hz, 1 H), 7.23 (dd, J = 8.5, 1.6 Hz, 1 H), 7.15 (d, J = 3.2 Hz, 1 H), 6.61 (s, 2H), 6.47 (d, J = 3.2 Hz, 1 H), 5.43 (d, J = 1 .5 Hz, 1 H), 5.36 (d, J = 1 .5 Hz, 1 H), 4.46 (t, J = 6.8 Hz, 2H), 4.13 (q, J = 7.1 Hz, 2H), 3.89 (s, 3H), 3.80 (s, 6H), 2.83 (t, J = 6.8 Hz, 2H), 1 .22 (t, J = 7.1 Hz, 3H). 13 C NMR (75 MHz, CDCI 3 ) (δ ppm): 164.7 (C=0), 152.9 (2 C), 150.3 (C), 133.0 (2 C), 129.2 (C), 128.6 (CH), 122.6 (CH), 121 .1 (CH), 120.9 (C), 1 12.7 (CH 2 ), 109.7 (C), 108.8 (CH), 105.9 (2 CH), 102.1 (CH), 56.2 (3 OCH 3 ), 42.0 (OCH 2 ), 35.1 (CH 2 ), 29.8 (CH 2 ), 14.2 (CH 3 ). HRMS (ESI) for C 24 H 28 N0 5 ([M + H] + ) : calcd 410.1967, found 410.1967

A/-hydroxy-3-( 5-(1 -(3,4,5-trimethoxyphenyl)vinyl)-1 H-indol-1 -yl)propanamide (44).

Ce composé a été préparé selon le procédé D à partir de l'Ethyl 3-(5-(1 -(3,4,5- trimethoxyphenyl)vinyl-1 H-indol-1 -yl)propanoate (56). La purification par HPLC a donné 140 mg de 44 (rendement 35%). Huile brune; TLC: R f = 0.18 (MeOH: dichloromethane, 5:95); 1 H NMR (300 MHz, CDCI 3 ) (δ ppm): 8.12 (s, 1 H), 7.78 (d, J = 8.3 Hz, 1 H), 7.42 (d, J = 8.3 Hz, 1 H), 7.24 (d, J = 3.4 Hz, 2H), 7.07 (s, 2H), 6.59 (d, J = 3.4 Hz, 1 H), 5.41 (s, 1 H), 5.36 (s, 1 H), 4.51 (t, J = 6.7 Hz, 2H), 3.94 (s, 3H), 3.86 (s, 6H), 2.93 (t, J = 6.7 Hz, 2H). 13 C NMR (75 MHz, CDCI 3 ) (δ ppm): 164.1 (C=0), 152.8 (2C), 141 .6 (C), 141 .5 (C), 138.1 (2C), 134.1 (C), 129.6 (CH), 128.0 (C), 125.4 (CH), 124.1 (CH), 1 12.5 (CH 2 ), 109.1 (CH), 107.8 (2 CH), 103.7 (CH), 61 .1 (OCH 3 ), 56.4 (2 OCH 3 ), 41 .9 (CH 2 ), 34.6 (CH 2 ). HRMS (ESI) for C 2 2H 25 N 2 0 5 [M+H] + : calcd 397.1763, found 397.1763.

Etude biologique in vitro des composés selon l'invention.

Des molécules représentantes ont été préparées et leur effet sur la prolifération de lignées cellulaires humaines cancéreuses ainsi que leur capacité à inhiber la polymérisation de la tubuline ont été étudiées.

1 - Activité cytotoxique.

L'activité cytotoxique des composés préparés a été évaluée sur différentes lignées cellulaires cancéreuses humaines. La lignée sélectionnée a été incubée à 37 °C en présence de l'un des nouveaux composés, ajouté dans le milieu de culture à différentes concentrations. La concentration inhibitrice induisant la mort de 50% des cellules (Cl 50 ) a été déterminée après 72 heures d'incubation pour chaque composé (Tableau 1 et 2).

Activité cytotoxique des composés selon l'invention comparée à la référence

Le composé 2 a montré une excellente activité antiproliférative avec une Cl 50 de 2,5 nM sur la lignée cellulaire HCT1 16 (carcinome colorectal), similaire à celle de la molécule de référence, l'isoCA-4. De plus 2 est également cytotoxique à des concentrations nanomolaires (Cl 50 = 1 ,6 nM) sur la lignée cellulaire K562R (leucémie humaine issues de tumeurs résistantes à Himatinib). Le composé 3 possédant une fonction acétylénique s'est révélé également être cytotoxique à des concentrations nanomolaires. Les composés 11 , 12, 25 et 43 possédant un noyau indole présentent également une excellente activité antiproliférative, ainsi que le composé 17 possédant un noyau pyridine.

Tableau 2 : Activité cytotoxique du composé 2 sur diverses lignées tumorales humaines. Le composé 2 a montré également une cytotoxicité envers d'autres lignés tumorales humaines, tels que le cancer du poumon (A549), la leucémie myéloïde chronique (K562), le cancer du sein (MCF7), le cancer de la prostate (PC3), le glioblastome (U87), l'ostéosarcome (U20S), et sur les lignées cellulaires tumorales pancréatiques (SOJ6, BxPC-3 et MiaPaCa-2) avec des Cl 50 comprises entre 1 ,6 nM et 6,8 nM. 2- Inhibition de la polymérisation de la tubuline (IPT).

Pour vérifier si les activités antiprolifératives des nouvelles molécules 2 et 3 corrèlent avec leurs effets antitubulines, il a été mesuré in vitro leur capacité à inhiber la polymérisation de la tubuline en microtubules. La tubuline a été purifiée à partir de cervelles de brebis selon la méthode de Shelanski par deux cycles d'assemblage-désassemblage. La solution mère (15-20 mg/mL), stockée à -196 °C, est décongelée et diluée dans le tampon d'assemblage (0.1 M MES, 0.5 mM MgCI 2 , 1 mM EGTA, and 1 mM GTP, pH 6.6) pour avoir une concentration finale de 10 μΜ. L'assemblage de la tubuline a été suivi par fluorescence sur plaques 96-puits selon la méthode de Barron et al. A la solution de tubuline (10 μΜ, 100 μί par puits) a été ajouté l'inhibiteur (DMSO, 1 μί) et la solution a été incubée 45 min à température ambiante. Le GTP (1 mM final) a été ensuite ajouté, la solution est mélangée rapidement et la fluorescence (λβχ = 350 nm, Àem = 440 nm) a été mesurée sur un fluorimètre Wallac Victor (Perkin Elmer). La détermination de l'inhibition de 50% du taux d'assemblage maximum (CI 5 o) a été réalisée en duplicate ou triplicate sur

10 concentrations encadrant la Cl 50 . Pour comparaison, la désoxypodophyllotoxine et l'isoCA-4 ont été utilisés comme contrôle positif.

Les composés 2 et 3 possèdent une forte capacité à inhiber l'assemblage de la tubuline avec des valeurs de CI 5 o de 1 ,6 et 1 ,7 μΜ, respectivement, très proche de celles de la molécule témoin, l'isoCA-4. Une forte corrélation entre l'inhibition de la polymérisation de la tubuline et l'activité cytotoxique est ainsi établie au sein de ces deux composés.

3- Inhibition de l'activité H PAC.

11 a été également testé l'activité de composés 2 et 3 sur l'inhibition des H DAC 1 à 1 1 . Le composé 2 a montré une activité inhibitrice sélective vis-à-vis de HDAC8 (Figure 1 ) avec une Cl 50 (0.34 μΜ, Figure 2) similaire à celle de la molécule de référence, le trichostatin A, (Cl 50 = 0,32 μΜ).

Avantageusement, les HDAC8 ont montré une activité thérapeutique dans le cas de lymphomes malins. Le composé 3 a montré une activité inhibitrice sélective vis-à-vis des HDAC8 et des HDAC1 1 (Figure 4) avec une Cl 50 (1 1 μΜ, Figure 5).

Le composé 11 a montré une activité inhibitrice sélective vis-à-vis des HDAC6 et des HDAC8 (Figure 6).

Le composé 8 a montré une activité inhibitrice sélective vis-à-vis des HDAC6, des HDAC8 et des HDAC1 1 (Figure 7), tout comme le composé 12 (Figure 8).