Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
NOVEL MANNOPYRANOSIDE DERIVATIVES WITH ANTICANCER ACTIVITY
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2011/058245
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to mannopyranoside-derived compounds and to the use thereof as medicaments, in particular in the treatment of cancer diseases, and also to the method for preparing same and to pharmaceutical compositions comprising such compounds. Medical devices surface-treated with mannopyranoside-derived compounds according to the invention also form part of the invention.

Inventors:
MONTERO, Jean-Louis (1 route de Sauteyrargues, Lauret, Lauret, F-34270, FR)
MONTERO, Véronique (1 route de Sauteyrargues, Lauret, Lauret, F-34270, FR)
MOLES, Jean-Pierre (Mas de Bonnel, Cournonsec, F-34660, FR)
DE SANTA BARBARA, Pascal (408 rue St Baudile, Fabrègues, F-34690, FR)
COMBEMALE, Stéphanie (619 rue du Triolet, Montpellier, Montpellier, F-34090, FR)
AWWAD, Azzam (CU voie Domitienne, 259 Voie Domitienne, Montpellier, F-34096, FR)
JOVER, Bernard (15 allée Pierre Carabasse, Montpellier, F-34080, FR)
Application Number:
FR2010/000749
Publication Date:
May 19, 2011
Filing Date:
December 10, 2010
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (3 rue Michel Ange, Paris, Paris, F-75016, FR)
MONTERO, Jean-Louis (1 route de Sauteyrargues, Lauret, Lauret, F-34270, FR)
MONTERO, Véronique (1 route de Sauteyrargues, Lauret, Lauret, F-34270, FR)
MOLES, Jean-Pierre (Mas de Bonnel, Cournonsec, F-34660, FR)
DE SANTA BARBARA, Pascal (408 rue St Baudile, Fabrègues, F-34690, FR)
COMBEMALE, Stéphanie (619 rue du Triolet, Montpellier, Montpellier, F-34090, FR)
AWWAD, Azzam (CU voie Domitienne, 259 Voie Domitienne, Montpellier, F-34096, FR)
JOVER, Bernard (15 allée Pierre Carabasse, Montpellier, F-34080, FR)
International Classes:
C07H15/26; A61K31/7028
Foreign References:
US20050130240A12005-06-16
EP1757296A12007-02-28
Other References:
JEANJEAN A ET AL: "Synthesis of new sulfonate and phosphonate derivatives for cation-independent mannose 6-phosphate receptor targeting", BIOORGANIC & MEDICINAL CHEMISTRY LETTERS, PERGAMON, ELSEVIER SCIENCE, GB, vol. 18, no. 23, 1 December 2008 (2008-12-01), pages 6240 - 6243, XP025646316, ISSN: 0960-894X, [retrieved on 20081002], DOI: DOI:10.1016/J.BMCL.2008.09.101
B. G. DAVIS ET AL., J. ORG. CHEM., vol. 63, 1998, pages 9614 - 9615
M. E. EVANS ET AL., CARB. RES., vol. 54, 1977, pages 105 - 114
P. A. M. VAN DER KLEIN ET AL., CARB. RES., vol. 224, 1992, pages 193 - 200
H. H. BAER ET AL., CARB. RES., vol. 200, 1990, pages 377 - 389
C. GRONDAL, SYNLETT, vol. 10, 2003, pages 1568 - 1569
E. A. HAUSER ET AL.: "Experiments in Colloid Chemistry", 1940, MCGRAW HILL, pages: 18
J. TURKEVICH ET AL., DISCUSS. FARADAY. SOC., vol. 11, 1951, pages 55 - 75
J. KIMLING ET AL., J. PHYS. CHEM. B, vol. 110, 2006, pages 15700 - 15707
R. SOUNDARARAJAN ET AL., J. ORG. CHEM., vol. 55, 1990, pages 2274 - 2275
J. MEULENHOFF ET AL., ALLG. CHEM., 1925, pages 373
S. D. ROSS ET AL., J. ORG. CHEM., vol. 30, 1965, pages 2852
C. J. SALOMON ET AL., TETRAHEDRON LETT., vol. 36, 1995, pages 6759 - 6760
A. M. MICHELSON, BIOCHEM. ACTA., vol. 91, 1964, pages 1 - 13
CLAVEL ET AL., TETRAHEDRON LETTERS, vol. 45, no. 40, 2004, pages 7465 - 7467
Z. GE ET AL., JOURNAL OF APPLIED POLYMER SCIENCE, vol. 104, no. 2, 2007, pages 1138 - 1142
K. JAROWICKI ET AL., JOURNAL OF THE CHEMICAL SOCIETY-PERKIN TRANSACTIONS, vol. 18, 2001, pages 2109 - 2135
F. ONYEMAUWA ET AL., ORGANIC LETTERS, vol. 8, no. 5, 2006, pages 255 - 5258
NICOSIA ET AL., M. AM. J. PATHOL., vol. 145, no. 5, November 1994 (1994-11-01), pages 1023 - 9
MOSMANN T. J., IMMUNOL. METHODS, vol. 65, no. 1-2, 16 December 1983 (1983-12-16), pages 55 - 63
Attorney, Agent or Firm:
MÉNA, Sandra et al. (Cabinet Ores, 36 rue de St Pétersbourg, Paris, F-75008, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Composé dérivé de mannopyranoside ou ses sels pharmaceutiquement acceptables, caractérisé en ce qu'il répond à l' une des formules suivantes :

> Formule (1) :

dans laquelle :

A est une nanoparticule de silice ou une nanoparticule métallique choisie parmi les éléments des colonnes (IB), (IIB), (II1B), (IVB), (VB), (VIB), (VIIB) ou (VIIIB) de la classification de Mendeleïev, et

B est un groupement porteur d'une fonction mannopyranoside répondant à la structure suivante :

dans lequel m est un entier compris entre 0 et 10, et de préférence m = 3, 4, 5 ou 6, les groupements B étant liés à la nanoparticule A via l'atome de soufre, et le nombre de groupements B liés à la nanoparticule A étant compris entre 100 et 1000, et de préférence entre 400 et 600,

> Formule (II) :

dans la uelle Y représente l'un des groupements suivants

avec :

o n, n' et n" étant des entiers compris entre 1 et 12, et de préférence entre 1 et 6, et o n" étant égal à 0 lorsque X représente un atome d'oxygène,

> Formule (III) :

dans laquelle Z représente l'un des groupements suivants :

O O

O

OH

/

CH2-B ou -X— HP // ou -X" I )H ou

\ OH OH

OH OH

dans lesquelles :

les radicaux Ri et R' i , identiques ou différents, représentent des radicaux sélectionnés parmi - O-PO3H2, -N3, -CH2-P03H2, -CH2-COOH, -S03H2, -OPH02H, -Cr½B(OH)2, -X-PH02H, X'-P02H-X-P03H2, et de préférence -CH2-COOH et -N3, le radical R2 représente une chaîne alkyle linéaire ou ramifiée en C\-Cn, et de préférence en C1 -C4 ; une chaîne alkyle linéaire ou ramifiée en C 1-C12, et de préférence en Ci-C4, porteur d'au moins un groupement -OH, -NH2, -SH, -COOH, -N3, -N02 ; un cycle hydrocarboné, saturé ou insaturé, en C3-C6 ; un cycle hydrocarboné en C3-C10, saturé ou insaturé, porteur d'au moins un groupement -OH, -NH2, -SH, -COOH, -N3, -N02, alkyle en C1 -C4 ; un hétérocycle saturé ou insaturé comportant au moins un hétéroatome choisi parmi les atomes d'oxygène, d'azote ou de soufre ; un radical -(CH2-CH2-0)y-H, dans lequel y est compris entre 1 et 12, et de préférence entre 1 et 6, et

les groupements X et X', identiques ou différents, sont choisis parmi : N, O, S, une chaîne alkyle en C1 -C4, les groupements X et X' étant de préférence des atomes d'oxygène.

2. Composé selon la revendication 1 , caractérisé en ce que R2 représente une chaîne alkyle en C 1 -C4 choisie parmi les radicaux méthyle, éthyle, w-propyle, isopropyle, n- butyle, tert-butyle, isobutyle et w-hexyle, et de préférence le radical méthyle.

3. Composé selon la revendication 1 , caractérisé en ce que R2 représente un cycle hydrocarboné saturé choisi parmi le cyclopropane, le cyclobutane, le cyclopentane et le cyclohexane.

4. Composé selon la revendication 1 , caractérisé en ce que R2 représente un cycle hydrocarboné insaturé ou un hétérocycle saturé choisi parmi les cycles phényle, oxadiazole, triazole, oxazole, isoxazole, imidazole, thiadiazole, pyrrole, tétrazole, furane, thiophène, pyrazole, pyrazoline, pyrazolidine, thiazole, isothiazole, pyridine, pyrimidine, pipéridine, pyranne, pyrazine, pyridazine, indole, indazole, benzoxazole, naphtalène, quinoline, quinoxaline, quinazoline, anthracène et acridine, et de préférence les cycles phényles.

5. Composé selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que les nanoparticules A du composé de formule (I) sont choisies parmi les nanoparticules d'or, de fer et de cobalt.

6. Composé selon l'une des revendications 1 à 5, caractérisé en ce que les nanoparticules A ont un diamètre compris entre 2 et 10 nm, et de préférence entre 4 et 8 nm.

7. Procédé de préparation d'un composé dérivé de mannopyranoside selon l'une des revendications 1 à 6, caractérisé en ce qu' il comprend au moins les étapes suivantes :

(i) une étape d'halogénation entre un composé de formule (Γ), (ΙΓ) ou (ΠΓ) porteur d'au moins une fonction alcool primaire, par réaction avec un mélange dihalogène/phosphine ou N- halogénosuccinimide/phosphine, lesdits composés (Γ), (ΙΓ) ou (ΙΙΓ) répondant aux formules suiv

dans laquelle A est telle que définie aux revendications 1 à 6, et B' est un groupement répondant à la structure suivante :

dans lequel m est tel que défini aux revendications 1 à 6,

les groupements B' étant liés à la nanoparticule A via l'atome de soufre, et le nombre de groupements B' liés à la nanoparticule A étant compris entre 100 et 1000, et de préférence entre 400 et 600,

Formule (Ι ) :

dans laquelle Y, n, n' et n" sont tels que définis aux revendications 1 à 6,

> Formule (III9) :

le radical R2 et les groupements X et X' étant tels que définis aux revendications 1 à 6,

(ii) une étape de substitution nucléophile des composés halogénés obtenus lors de l'étape (i) par réaction avec un réactif nucléophile porteur d'un radical Rj et/ou R pour obtenir les composés de formule (I), (II) ou (III) tels que définis selon les revendications 1 à 6.

8. Procédé selon la revendication 7, caractérisé en ce que l'étape (i) est réalisée avec un mélange diiode/triphénylphoshine, en présence d'imidazole.

9. Composé dérivé de mannopyranoside selon l'une des revendications 1 à 6, pour une utilisation à titre de médicament.

10. Composé selon la revendication 9, pour une utilisation à titre de médicament destiné à la prévention et/ou au traitement de maladies dépendantes d'une inhibition de l'angiogénèse.

1 1. Composé selon la revendication 10, pour une utilisation à titre de médicament destiné au traitement de maladies cancéreuses, de la cécité diabétique, de la dégénérescence maculaire, de la polyarthrite rhumatoïde et du psoriasis.

12. Composé selon la revendication 1 1 , pour une utilisation à titre de médicament destiné au traitement de maladies cancéreuses.

13. Composition pharmaceutique caractérisé en ce qu'elle comprend, à titre de principe actif, au moins un composé dérivé de mannopyranoside tel que défini selon l'une des revendications 1 à 6, et au moins un excipient pharmaceutiquement acceptable.

14. Composition pharmaceutique selon la revendication 13 caractérisée en ce qu'elle comprend un ou plusieurs principes actifs antitumoraux choisis parmi la doxorubicine, l'étoposide, le fluorouracile, le meiphalan, la cyclophosphamide, la béomycine, la vinblastine, la mitomycine, la lomustine (CCNU), le taxotère, le taxol, le métotrexate et le cisplatinum.

1 5. Dispositif médical implantable caractérisé en ce qu'il est traité en surface par au moins un composé dérivé de mannopyranoside tel que défini selon l'une des revendications 1 à 6, ledit dispositif pouvant être choisi parmi les prothèses, et plus particulièrement les stents vasculaires, urétrals et biliaires.

Description:
NOUVEAUX DERIVES DE MANNOPYRANOSIDE AYANT UNE ACTIVITE ANTICANCEREUSE

La présente invention est relative à des composés dérivés de mannopyranoside, à un procédé de synthèse par chimie verte de tels composés, et à leur utilisation à titre de médicaments, notamment pour le traitement de maladies cancéreuses, ainsi qu'à des compositions pharmaceutiques comprenant de tels composés. Font également partis de l'invention des dispositifs médicaux implantables traités en surface par des composés dérivés de mannopyranoside selon l'invention.

De nombreuses pathologies ont été décrites dans l'état de l'art comme ayant une composante ou un stade lié au phénomène d'angiogénèse. On peut citer entre autres de très nombreux cancers, les rétinopathies liées au diabète, l'athérosclérose, l'arthrose, la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis, ainsi que les pathologies inflammatoires ou celles liées à une cicatrisation retardée.

L'angiogenèse est un mécanisme de néovascularisation prenant naissance à partir d'un réseau capillaire préexistant. Le bourgeonnement de petits vaisseaux, les capillaires, à partir de ceux préexistants, intervient pour le meilleur lors du développement embryonnaire et l'implantation du placenta, lorsqu'il s'agit de cicatriser une blessure, ou de pallier l'obstruction d'un vaisseau ; mais également pour le pire dans les cancers (croissance des tumeurs et développement des métastases), l'arthrite rhumatoïde, certaines maladies ophtalmologiques comme la rétinopathie diabétique ou la dégénérescence maculaire liée à l'âge. Pour l'ensemble de ces processus, le schéma général reste le même. L'activation des cellules endothéliales conduit à la dégradation de la membrane basale et de la matrice extracellulaire environnante. La migration orientée est suivie d'une phase proliférative. Les cellules se différencient ensuite en une structure de type capillaire pour former un réseau vasculaire nécessaire au développement des tissus. Toutefois, l'angiogenèse n'est pas contrôlée par un seul facteur, mais par une balance d'inducteurs et d'inhibiteurs produits par les cellules normales ou tumorales. Parmi ces facteurs, des polypeptides comme le facteur de croissance des fibroblastes-2 ("Fibroblast Growth Factor-2" : FGF-2) et le "facteur de croissance de l'endothélium vasculaire (" Vascular Endothelial Growth Factor" : VEGF) sont apparus comme étant des régulateurs clés de l'angiogenèse.

De nombreuses molécules ont été étudiées pour leur effet inhibiteur ou activateur de l'angiogénèse. En ce qui concerne l'inhibition de l'angiogénèse, une révolution conceptuelle récente dans le traitement du cancer consiste à cibler le réseau vasculaire qui irrigue une tumeur. Il est maintenant bien établi que le développement d'une vascularisation intra ou péritumorale est un événement clé autant pour la croissance d'une tumeur que pour la dissémination métastatique par la voie sanguine. En décembre 2005, la revue scientifique anglaise Nature, qui consacrait son numéro à l'angiogénèse, dénombrait plus de 300 inhibiteurs, dont 80 en cours d'essais cliniques. Mais les premiers médicaments testés - angiostatine, endostatine, interférons, inhibiteurs de matrice métalloprotéinases, etc. - furent décevants. Parmi des molécules plus récentes, on peut citer le bevacizumab. Injecté au patient, il neutralise un type de VEGF circulant dans les capillaires ou diffus dans la tumeur, le VEGF-A. Sa première indication fut en 2004 pour le cancer colorectal métastatique, en association avec une chimiothérapie. Il est aujourd'hui en essais cliniques contre les cancers du rein métastatiques, du poumon et du sein. Le VEGF-A présente néanmoins l'inconvénient d'accroître le risque d'hypertension et d'hémorragie. On peut également citer le sunitinib et le sorafenib qui présentent l'avantage de pouvoir autoriser une formulation sous forme de comprimés à absorber par voie orale et qui conduisent à des résultats thérapeutiques encourageants. Ils présentent également l'inconvénient d'engendrer quelques effets secondaires comme l'hypertension, la fatigue ou des problèmes de peau.

De plus, les molécules actuellement utilisées pour leurs propriétés inhibitrices de l'angiogénèse présentent des toxicités élevées souvent rédhibitoires pour la poursuite des traitements, cette toxicité limitant la durée et l'efficacité des médications actuelles.

Il existe donc un besoin constant et extrêmement important en composés inhibiteurs de l'angiogénèse ayant une très faible toxicité et une meilleure affinité avec les récepteurs, dans le but de proposer de nouveaux traitements anticancéreux présentant une excellente activité antitumorale.

C'est donc afin de remédier à l'ensemble de ces inconvénients et de pourvoir à des composés ayant une activité d'inhibition de l'angiogénèse de très faible toxicité alliée à une excellente activité, ces composés pouvant notamment être utilisés pour la préparation de médicaments anticancéreux, que les inventeurs ont mis au point ce qui fait l'objet de la présente invention.

Les inventeurs ont en effet découvert que certains dérivés de mannopyranoside présentent une excellente activité anticancéreuse et une très faible toxicité, ces composés pouvant être utilisés pour la préparation de compositions pharmaceutiques destinées au traitement de pathologies cancéreuses.

La présente invention a donc pour objet un composé dérivé de mannopyranoside ou ses sels pharmaceutiquement acceptables, répondant à l'une des formules suivantes :

Formule (I) :

dans laquelle :

A est une nanoparticule de silice ou une nanoparticule métallique choisie parmi les éléments des colonnes (IB), (IIB), (IIIB), (IVB), (VB), (VIB), (VI1B) ou (VIIIB) de la classification de Mendeleïev, et

B est un groupement porteur d'une fonction mannopyranoside, également appelé

:

dans lequel m est un entier compris entre 0 et 10, et de préférence m = 3, 4, 5 ou 6, les groupements B étant liés à la nanoparticule A via l'atome de soufre, et le nombre de groupements B liés à la nanoparticule A étant compris entre 100 et 1000, et de préférence entre 400 et 600, > Formule (II) :

dans la uelle Y représente l'un des groupements suivants

avec :

o n, n' et n" étant des entiers compris entre 1 et 12, et de préférence entre 1 et 6, et o n" étant égal à 0 lorsque X représente un atome d'oxygène,

> Formule (III) :

dans laquelle Z représente l'un des groupements suivants :

dans lesquelles les radicaux Ri et R' i, identiques ou différents, représentent un radical sélectionné parmi -O- P0 3 H 2 , -N 3 , -CH 2 -P0 3 H 2 , -CH 2 -COOH, -S0 3 H 2 , -OPH0 2 H, -CH 2 -B(OH) 2 , -X-PH0 2 H, X'- P0 2 H-X-P0 3 H 2 , et de préférence -CH 2 -COOH et -N 3 ,

le radical R 2 représente une chaîne alkyle linéaire ou ramifiée en Ci-C] 2 , et de préférence en C 1 -C4 ; une chaîne alkyle linéaire ou ramifiée en C1 -C12, et de préférence en C1 -C4, porteur d'au moins un groupement -OH, -NH 2 , -SH, -COOH, -N 3 , -N0 2 ; un cycle hydrocarboné, saturé ou insaturé, en C 3 -C 6 ; un cycle hydrocarboné en C 3 -Cio, saturé ou insaturé, porteur d'au moins un groupement -OH, -NH 2 , -SH, -COOH, -N 3 , -N0 2 , alkyle en C1 -C4 ; un hétérocycle saturé ou insaturé comportant au moins un hétéroatome choisi parmi les atomes d'oxygène, d'azote ou de soufre ; un radical -(CH 2 -CH 2 -0) y -H, dans lequel y est compris entre 1 et 12, et de préférence entre 1 et 6, et

les groupements X et X', identiques ou différents, sont choisis parmi : N, O, S, une chaîne alkyle en C1 -C4, les groupements X et X' étant de préférence des atomes d'oxygène.

Parmi les chaînes alkyles en C1 -C4 mentionnées pour R 2 , on peut en particulier citer les radicaux méthyle, éthyle, π-propyle, isopropyle, π-butyle, fert-butyle, isobutyle et 77-hexyle, le radical méthyle étant le plus préféré.

Parmi les cycles hydrocarbonés saturés mentionnés pour R 2 , on peut en particulier citer le cyclopropane, le cyclobutane, le cyclopentane et le cyclohexane.

Parmi les cycles hydrocarbonés insaturés et les hétérocycles saturés mentionnés pour R 2 , on peut en particulier citer les cycles phényle, oxadiazole, triazole, oxazole, isoxazole, imidazole, thiadiazole, pyrrole, tétrazole, furane, thiophène, pyrazole, pyrazoline, pyrazolidine, thiazole, isothiazole, pyridine, pyrimidine, pipéridine, pyranne, pyrazine, pyridazine, indole, indazole, benzoxazole, naphtalène, quinoline, quinoxaline, quinazoline, anthracène et acridine, les cycles phényles étant les plus préférés.

Selon un mode de réalisation avantageux, lorsque le composé de l'invention est un composé de formule (1), la nanoparticule A est choisie parmi les nanoparticules d'or, de fer et de cobalt, et plus particulièrement les nanoparticules d'or. Les nanoparticules A peuvent avoir un diamètre compris entre 2 et 10 nm, et de préférence entre 4 et 8 nm.

Du fait de la présence de têtes multipolaires (groupements B), les composés de formule (I) présentent une meilleure affinité vis-à-vis des récepteurs, et par conséquent des propriétés anti- angiogéniques améliorées par rapport aux composés connus de l'art antérieur. Selon un autre mode de réalisation avantageux, lorsque le composé de l'invention est un composé de formule (II) dans lequel :

alors n = 1 , n' = 2 et n" = 0, et X représente un atome d'oxygène.

Les composés conformes à l'invention peuvent être utilisés à titre de principe actif pour la fabrication de médicaments, en particulier pour la prévention et/ou le traitement de maladies dépendantes d'une inhibition de l'angiogénèse, parmi lesquelles on peut tout particulièrement citer les maladies cancéreuses, la cécité diabétique, la dégénérescence maculaire, la polyarthrite rhumatoïde et le psoriasis.

Un autre objet de l'invention est une composition pharmaceutique comprenant, à titre de principe actif, au moins un composé selon l'invention tel que défini ci-dessus, et au moins un excipient pharmaceutiquement acceptable, ladite composition pouvant elle aussi être utilisée pour la prévention et/ou le traitement de maladies dépendantes d'une inhibition de l'angiogénèse, telles que celles mentionnées précédemment.

La forme du médicament ou de la composition pharmaceutique peut être une solution, une suspension, une émulsion, des comprimés, des gélules, des suppositoires, et dépendra de la voie d'administration choisie.

Ainsi, au sens de la présente invention, le médicament ou la composition pharmaceutique peut être administrée selon n'importe quelle voie appropriée, par exemple par voir orale, locale, systémique, intraveineuse, intramusculaire ou mucosale, ou bien en utilisant un patch.

En fonction de la voie d'administration du médicament ou de la composition pharmaceutique de l'invention, l'homme du métier choisira un ou plusieurs excipients pharmaceutiquement appropriés. On peut notamment citer, à titre d'exemples non limitatifs d'excipients appropriés pour une administration par voie orale : le talc, le lactose, l'amidon et ses dérivés, la cellulose et ses dérivés, les polyéthylèneglycols, les polymères d'acide acrylique, la gélatine, le stéarate de magnésium, les matières grasses animales, végétales ou synthétiques, les dérivés de la paraffine, les glycols, les stabilisants, les conservateurs, les anti-oxydants, les agents mouillants, les anti-agglomérants, les dispersants, les émulsionnants, les agents modifiants du goût, les agents de pénétrations, de solubilisation, etc.

Lorsqu'elle est destinée au traitement de maladies cancéreuses, la composition pharmaceutique peut en outre comprendre un ou plusieurs principes actifs antitumoraux parmi lesquels on peut citer des antimitotiques, des inducteurs de la différenciation, des anticorps, etc. Plus particulièrement, ces principes actifs peuvent être la doxorubicine, Pétoposide, le fluorouracile, le melphalan, la cyclophosphamide, la béomycine, la vinblastine, la mitomycine, la lomustine (CCNU), le taxotère, le taxol, le métotrexate et le cisplatinum.

Les composés de l'invention peuvent être préparés selon des procédés bien connus de l'homme de l'art, ces synthèses ayant déjà été décrites dans les documents suivants :

- B. G. Davis et al, J. Org. Chem., 1998, 63, 9614-9615,

- M. E. Evans ét al, Carb. Res., 1977, 54, 105-1 14,

- P. A. M. Van der Klein ét al , Carb. Res., 1992, 224, 193-200,

- H. H. Baer et al , Carb. Res., 1990, 200, 377-389,

- C. Grondai, Synlett, 2003, 10, 1568-1569,

E. A. Hauser et al, Experiments in Colloid Chemistry, McGraw Hill, 1940, p.18, J. Turkevich et al , Discuss. Faraday. Soc, 1951, 1 1 , 55-75,

- J. Kimling et al , J. Phys. Chem. B, 2006, 1 10, 15700-15707,

Formation de boronates : R. Soundararajan et al , J. Org. Chem., 1990, 55, 2274-2275, Formation de borates :

J. Meulenhoff et al , Allg. Chem., 1925, 373,

S. D. Ross et al , J. Org. Chem., 1965, 30, 2852,

- C. J. Salomon et al, Tetrahedron Lett., 1995, 36, 6759-6760,

Formation de pyrophosphonates : A. M. Michelson, Biochem. Acta., 1964, 91 , 1 -13,

Synthèse d'hydrogénophosphonates :

Clavel et al, Tetrahedron Letters, 2004, 45(40), 7465-7467,

Z. Ge et al , Journal of Applied Polymer Science, 2007, 104 (2), 1 138-1 142,

K. Jarowicki et al, Journal of the Chemical Society-Perkin Transactions, 2001, (18),

2109-2135,

F. Onyemauwa et al , Organic Letters, 2006, 8, 5255-5258. Les composés de l'invention peuvent également être préparés selon un procédé écologique, aussi appelé « procédé par chimie verte ». Ce procédé présente l'avantage de ne pas nécessiter de solvant, ni d'étape supplémentaire de purification par chromatographie, tout en permettant l'obtention de rendements élevés. En effet, les procédés décrits dans l'art antérieur nécessitent très souvent des étapes de protection/déprotection qui sont consommatrices de réactifs et de solvants chers et polluants. Ainsi, les inventeurs ont mis au point un procédé permettant de surmonter ces inconvénients, ledit procédé comprenant au moins les étapes suivantes :

(i) une étape d'halogénation entre un composé de formule (Γ), (ΙΓ) ou (ΙΙΓ) porteur d'au moins une fonction alcool primaire, par réaction avec un mélange dihalogène/phosphine ou N- halogénosuccinimide/phosphine, lesdits composés (Γ), (ΙΓ) ou (IIP) répondant aux formules ci- dessus :

> Formule (Γ) :

dans laquelle A a la même signification que précédemment, et B' est un groupement répondant à la structure suivante :

dans lequel m a la même signification que précédemment, les groupements B' étant liés à la nanoparticule A via l'atome de soufre, et le nombre de groupements B' liés à la nanoparticule A étant compris entre 100 et 1000, et de préférence entre 400 et 600,

> Formule (ΙΓ) :

dans laquelle Y, n, n' et n" ont la même signification que précédemment,

> Formule (IIP) :

le radical R 2 et les groupements X et X' étant tels que définis précédemment, (ii) une étape de substitution nucléophile des composés halogénés obtenus lors de l'étape (i) par réaction avec un réactif nucléophile porteur d'un radical R \ et/ou R\ ce dernier étant de préférence un lithien, le réactif nucléophile pouvant notamment être choisi parmi LiO-P0 3 H 2 , NaN 3 , LiCH 2 -P0 3 H 2 , LiCH 2 -COOH, LiS0 3 H 2 , LiOPH0 2 H, LiCH 2 -B(OH) 2 , LiX-PH0 2 H, LiX'- P0 2 H-X-P0 3 H 2 , pour obtenir les composés de formule (I), (II) ou (III) de l'invention.

Lors des étapes (i) et (ii), les réactifs sont de préférence utilisés dans des proportions stœchiométriques.

Selon un mode de réalisation avantageux, la phosphine utilisée lors de l'étape (i) est choisie parmi une trialkylphosphine dont la chaîne alkyle est en Ci-C 6 , la triphénylphosphine Ρφ 3 ou la 2,2'-bis(diphénylphosphino)-l ,l '-binaphthyle, et de manière encore plus préférée l'étape (i) est réalisée avec un mélange Ι 2 /Ρφ 3 , en présence d'imidazole. Les réactifs utilisés lors de l'étape (i) sont de préférence préalablement broyés, puis chauffés dans un bain d'huile à une température pouvant varier de 60 à 100°C, sous agitation, pendant une durée comprise entre 15 et 30 minutes. A la fin de l'étape (i), le mélange réactionnel est dissous dans un solvant tel que le méthanol, concentré, puis filtré sur gel de silice.

L'étape (ii) peut, quant à elle, avantageusement être réalisée en mélangeant le composé halogéné obtenu lors de l'étape (i) avec un réactif nucléophile porteur d'un radical Ri et/ou R' i . Les réactifs utilisés lors de l'étape (ii) sont de préférence préalablement broyés, puis chauffés dans un bain d'huile à une température pouvant varier de 60 à 100°C, sous agitation, pendant une durée comprise entre 15 et 30 minutes. A la fin de l'étape (ii), le mélange réactionnel est purifié, de préférence par filtration flash sur gel de silice.

Un exemple de synthèse selon le « procédé par chimie verte » est schématisé à la Figure 5 annexée, le procédé mis en œuvre comprenant une étape d'iodisation de l'a-D-mannopyranoside, l'iodo-a-D-mannopyranoside obtenu étant ensuite mis à réagir en proportions stœchiométriques avec de l'azide de sodium (NaN 3 ), ce dernier permettant la fonctionnalisation du mannopyranoside en position 6.

Enfin, un dernier objet selon l'invention concerne un dispositif médical implantable dans le corps humain, ledit dispositif étant traité en surface par au moins un composé dérivé de mannopyranoside selon l'invention. Parmi les dispositifs mentionnés ci-dessus, on peut citer les prothèses, et plus particulièrement les stents vasculaires, urétrals et biliaires. Le besoin de tels dispositifs existe car, actuellement, de nombreux dispositifs médicaux ne permettent qu'une implantation limitée dans le corps humain, du fait d'une angiogénèse excessive.

Outre les dispositions qui précèdent, l'invention comprend encore d'autres dispositions qui ressortiront de la description qui va suivre, qui se réfère à des exemples de préparation des composés conformes à l'invention, ainsi qu'à des exemples de mise en évidence de l'activité antitumorale des composés de l'invention par rapport à d'autres composés représentatifs de l'état de l'art ne faisant pas partie de l'invention, ainsi qu'aux figures 1 à 15 annexées, suivantes :

la Figure 1 représente le schéma de synthèse des composés la à 5a,

la Figure 2 représente le schéma de synthèse des composés 6a à 9a,

la Figure 3 représente le schéma de synthèse des composés 10a à 13a (fonctionnalisation du mannopyranoside en position 6 par un groupement carboxy),

- la Figure 4 représente le schéma de synthèse des composés 14a à 16a (fonctionnalisation du mannopyranoside en position 6 par un groupement azido), la Figure 5 représente le schéma de synthèse d'un composé de formule (II) selon l' invention,

la Figure 6 représente le schéma de synthèse d'un composé de formule (III) selon l'invention,

la Figure 7 représente le schéma de synthèse d'un composé de formule (III) selon l'invention,

la Figure 8 résume la synthèse d'un dérivé pyrophosphonate (composés lg à 6g) répondant à la formule (III) de l'invention.

la Figure 9 résume la synthèse d'un dérivé pyrophosphate (composés lh à 6h) répondant à la formule (III) de l'invention,

la Figure 10 représente le schéma de synthèse d'un composé répondant à la formule (II) de l'invention,

la Figure 1 1 représente le schéma de synthèse d'un composé répondant à la formule (III) de l'invention (composés li à 7i),

les Figures 12a et 12b sont des histogrammes représentant l'effet néo-angiogénique in vitro de différents composés de l'invention (modèle de Nicosia),

la Figure 13 est un histogramme montrant l'effet cytotoxique de différents composés de l'invention,

la Figure 14 est un graphe représentant le taux de survie de souris en fonction du nombre de jours de traitement, pour différents composés de l'invention,

la Figure 15 est un graphe représentant la croissance tumorale en fonction du nombre de jours de traitement, pour différents composés de l'invention, et

- la Figure 16 représente des photographies de la vascularisation d'embryons de poulets lors d'un test classique d'étude de l'angiogénèse in vivo réalisé sur la membrane chorioallantoïdienne (CAM).

Il doit être entendu toutefois que ces exemples ne sont donnés qu'à titre purement illustratif de l'invention, dont ils ne constituent en aucune man ière une quelconque limitation. EXEMPLE 1 : PREPARATION D'UN COMPOSE DE FORMULE (I)

1) SYNTHESE DU 2-BROMOETHYL-2,3,4,6-TETRA-0-ACETYL-a-D- MANNOPYRANOSE (Composé la)

8 g d'acétyl-2,3,4,6-tétra-0-a-D-mannopyranose (20,5 mmol, 1 éq.) dissous dans 70 mL de dichlorométhane sont mis à réagir avec 4,34 mL de 2-bromoéthanol (61 ,5 mmol, 2 éq.) et 15,5 mL de BF 3 -Et 2 0 (123 mmol, 5 éq.). Après 8 heures d'agitation à température ambiante, le mélange réactionnel est dilué dans du CH 2 C1 2 , lavé avec de l'eau, une solution saturée en NaHC0 3 , puis à nouveau avec de l'eau. La phase aqueuse est ensuite séchée sur du Na 2 S0 4 , filtrée et évaporée. Le produit est purifié par chromatographie sur colonne de gel de silice (acétate d'éthyle (AcOEt)/éther de pétrole (EP) 5/5 v/v). On obtient le 2-bromoéthyl-2,3,4,6- tétra-0-acétyl-a-D-mannopyranoside sous forme de poudre blanche (8,5 g, 91 %).

Rf : 0,86 (AcOEt/EP 5/5 v/v).

SM (ESFVMeOH) : m/z 477,01 , 478,95 [M+Na] + .

RMN Ή (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 2,00, 2,05, 2,1 1 , 2, 16 (4s, 12H, H b ) ; 3,52 (t, 2H, J 8 . 7 = 6,0 Hz, H 8 ) ; 3,93 (m, 2H, H 7 ) ; 4, 13 (m, 2H, H 5 et H 6a ) ; 4,27 (dd, 1H, J 6b-5 = 5,8 Hz, J 6b . 6a = 12,6 Hz, H 6b ) ; 4,88 (d, 1 H, -2 = 1 ,6 Hz, H,) ; 5,27 (dd, 1H, J 2 _, = 2,0 Hz, J 2-3 = 3,2 Hz, H 2 ) ; 5,29 (t, 1H, J 4-5 = J 4 - 3 = 1 ,6 Hz, H 4 ) ; 5,35 (dd, 1H, J 3 . 2 = 3,6 Hz, J 3 _ 4 = 10,0 Hz, H 3 ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 20,67, 20,70, 20,75, 20,87 (4 C b ) ; 29,60 (C 8 ) ; 62,41 (C 6 ) ; 66,00 (C 4 ) ; 68,48 (C 7 ) ; 68,93 (C 5 ) ; 69,02 (C 3 ) ; 69,42 (C 2 ) ; 97,75 (d) ; 169,76, 169,86, 170,03, 170,62 (4 C a ).

2) SYNTHESE DU 2'-AZIDOETHYL-2,3,4,6-TETRA-0-ACETYL-a-D- MANNOPYRANOSE (Composé 2a)

5,7 g de 2-bromoéthyl-2,3,4,6-tétra-0-acétyl-a-D-mannopyranoside (composé 1) (12,6 mmol, 1 éq.) et 1 ,64 g d'azide de sodium (25,16 mmol, 2 éq.) sont dissous dans 50 mL de diméthylformamide (DMF). Après 4 heures d'agitation à une température de 65°C, le mélange réactionnel est dilué dans 50 mL d'AcOEt et extrait avec une solution de NaCl saturée, puis lavé avec de l'eau distillée pour enlever le DMF. La phase organique est ensuite séchée sur du Na 2 S0 4 , filtrée et concentrée pour donner un solide blanc, le 2'-azidoéthyl-2,3,4,6-tétra-0- acétyl-a-D-mannopyranoside (5,25 g, 96%).

Rf : 0,86 (AcOEt/EP 5/5 v/v).

SM (ESr/MeOH) m/z : 440, 12 [M+Na] + . RMN Ή (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 2,00, 2,05, 2, 1 1 , 2, 16 (4s, 12H, H b ) ; 3,47 (m, 2H, H 8 ) ; 3,67 (m, 1H, H 7a ) ; 3,87 (m, 1 H, H 7b ) ; 4,05 (ddd, 1 H, J 5 . 6a = 2,4 Hz, J 5 . 6b = 5,2 Hz, J 5 . 4 = 9,7 Hz, H 5 ) ; 4, 13 (dd, 1 H, J 6a-5 = 2,6 Hz, J 6a . 6b = 12,2 Hz, H 6a ) ; 4,29 (dd, 1 H, J 6b-5 = 5,2 Hz, J 6b . 6a = 12,4 Hz, H 6b ) ; 4,87 (d, 1 H, J,. 2 = 1 ,6 Hz, Η,) ; 5,30 (t, 1 H, J 4-3 = J 4-5 = 10,0 Hz, H 4 ) ; 5,28 (dd, 1 H, J 2 _i = 2,0 Hz, J 2 _ 3 = 3,2 Hz, H 2 ) ; 5,36 (dd, 1 H, J 3 . 2 = 3,2 Hz, J 3 _ 4 = 10,0 Hz, H 3 ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 20,63, 20,68, 20,71 , 20,84 (4C, C b ) ; 50,32 (C 8 ) ; 62,42 (C 6 ) ; 65,96 (C 4 ) ; 67,02 (C 7 ) ; 68,82 (C 5 et C 3 ) ; 69,36 (C 2 ) ; 97,71 (C,) ; 169,73, 169,78, 169,98, 170,59 (4C, C a ).

3) SYNTHESE DU 2'-AZIDOETHYL-a-D-MANNOPYRANOSE (Composé 3a)

6,8 g de 2'-azidoéthyl-2,3,4,6-tétra-0-acétyl-a-D-mannopyranoside (16,3 mmol, 1 éq.) et 880 mg de méthanolate de sodium ( 16,3 mmol, 1 éq.) sont dissous dans 60 mL de méthanol. Après 30 minutes d'agitation à température ambiante, la solution est neutralisée avec des billes de résines Amberlyst IRC-50-H + , filtrée et concentrée. L'huile obtenue est ensuite purifiée par chromatographie sur colonne de gel de silice avec un gradient d'élution (CH 2 Cl 2 /MeOH 9/1 v/v jusqu'à CH 2 Cl 2 /MeOH 6/4 v/v) pour donner des cristaux blancs (2,44 g, 65%).

Rf : 0,4 (CH 2 Cl 2 /MeOH 8/2 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 272, 1 1 [M+Na] + ; 288,02 [M+K] + ; 521 , 19 [2M+Na] + .

RMN 1H (400,13 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 3,41 (t, 2H, J 8 . 7 = 5,0 Hz, C 8 ) ; 3,60 (m, 3H, H 3 , H 5 et H 7a ) ; 3,71 (m, 2H, H 4 et H 6a ) ; 3,85 (m, 2H, H 2 et H 6b ) ; 3,92 (m, 1 H, H 7b ) ; 4,81 (d, 1 H, J,_ 2 = l ,2 Hz, H,).

RMN 13 C (100,62 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 51 ,76 (C 8 ) ; 62,94 (C 6 ) ; 67,74 (C 7 ) ; 72,08 (C 2 ) ; 72,49 (C 4 ) ; 68,54, 74,93 (C 3 et C 5 ) ; 101 ,82 (C,).

4) SYNTHESE DU 2'-AZIDOETHYL-2,3-0-ISOPROPYLIDENE-a-D- MANNOPYRANOSE (Composé 4a)

Formation du di-O-isopropylidène :

9,5 g de 2'-azidoéthyl-a-D-mannopyranose (composé 3a) (38, 10 mmol, 1 éq.) sont mis en suspension dans 40 mL d'acétone, 23,5 mL de 2,2-diméthoxypropane (190 mmol, 5 éq.) sont ensuite ajoutés, puis 362 mg d'acide paratoluènesulfonique (APTS) (1 ,9 mmol, 0,05 éq.) sont également ajoutés. Le mélange est laissé sous agitation magnétique à température ambiante pendant 4 heures. La réaction est suivie par CCM (AcOEt/éther de pétrole 6/4) qui indique alors qu'il ne reste plus de produit de départ (Rf = 0), quelques traces de monoisopropylidène (Rf = 0,5) sont observés, le produit majoritairement présent étant le diisopropylidène (Rf = 0,8). L'APTS est ensuite neutralisé par une solution de NaHC0 3 à 5%, et la solution est ensuite concentrée pour enlever toute trace d'acétone. Le di-O-isopropylidène obtenu est extrait à l'éther de pétrole, .puis séché sur du Na 2 S0 4 , filtré et concentré. Le produit obtenu sous forme d'une huile jaune est assez pur pour être remis directement en réaction. La phase aqueuse contenant le mono-isopropylidène est ensuite lyophilisée.

Ouverture sélective :

7,5 g de 2'-azidoéthyl-2,3,4,6-di-0-isopropylidène-a-D-mannopyranos e (22,9 mmol, 1 éq.) sont dissous dans 60 mL d'un mélange acide acétique/eau 80/20 v/v. Après 2 heures d'agitation à une température de 35°C, le produit de départ (2-azidoéthyl-a-D-mannopyranose) réapparaît. Les solvants sont alors évaporés puis co-évaporés avec du toluène. L'huile transparente obtenue est purifiée par chromatographie sur colonne de gel de silice (AcOEt/EP 6/4 v/v) pour donner une huile légèrement jaune (5,65 g, 85%).

Caractérisation du diisopropylidène :

Rf : 0,63 (AcOEt/EP 5/5 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 352,20 [M+Na] + ; 368,02 [M+K] + .

RMN Ή (400,13 MHz, acétone-d 6 ) δ (ppm) : 1 ,31 , 1 ,32 (2s, 6H, H b et H d ) ; 1 ,47, 1 ,48 (2s, 6H, H c et H e ) ; 3,50 (t, 2H, J = 4,8 Hz, H 8 ) ; 3,53 (m, 1 H, H 5 ) ; 3,72 (m, 3H, H 6a , H 4 et H 7a ) ; 3,82 (dd, 1H, J 6b-5 = 5,8 Hz, J 6b -6a = 10,6 Hz, H 6b ) ; 3,93 (qt, 1 H, J = 5,2 Hz, H 7b ) ; 4,03 (dd, 1 H, J 3 . 2 = 5,6 Hz, J 3 .4 = 8,0 Hz, H 3 ) ; 4, 1 8 (d, 1H, J 2 . 3 = J 2 -i = 5,6 Hz, H 2 ) ; 5,09 (s, 1 H, H ,).

RMN 13 C (100,62 MHz, acétone-d 6 ) δ (ppm) : 20, 1 1 , 29,38 (C b et C d ) ; 27,45, 30,50 (C c et C e ) ; 52, 1 8 (C 8 ) ; 63,48, 63,53 (C 5 et C 6 ) ; 68, 17 (C 7 ) ; 74,47 (C 4 ) ; 76,78 (C 3 ) ; 77,83 (C 2 ) ; 99,68 (C) ; 109,76 (C a ).

Caractérisation du monoisopropylidène :

Rf : 0,26 (AcOEt/EP 6/4 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 312,12 [ +Na] + ; 328, 15 [M+K] + ,

(ESIVMeOH) m/z : 324, 12 [M+Cl] " .

RMN Ή (400,13 MHz, acétone-d 6 + D 2 0) δ (ppm) : 1 ,27, 1 ,41 (2s, 6H, H b et H c ) ; 3,45 (t, 2H, J = 5,0 Hz, H 8 ) ; 3,52 (m, 2H, H 4 et H 5 ) ; 3,62 (dd, 1 H, J 6a _ 5 = 5,2Hz, J 6a-6b = 1 1 ,6Hz, H 6a ) ; 3,67 (m, 1 H, H 7a ) ; 3,80 (m, 1 H, H 6b ) ; 3,93 (m, 1 H, H 7b ) ; 4,02 (m, 1H, H 3 ) ; 4,09 (d, 1 H, J 2 . 3 = - \ = 5,6 Hz, H 2 ) ; 5,03 (s, Ι Η, Η,). RMN 13 C (100,62 MHz, acétone-d 6 + D 2 0) δ (ppm) : 2,34, 29, 1 1 (C b et C c ) ; 51 ,95 (C 8 ) ; 62,97 (C 6 ) ; 67,74 (C 7 ) ; 70,41 , 72,62 (C 4 et C 5 ) ; 77,30 (C 2 ) ; 80,42 (C 3 ) ; 98,60 (C,) ; 1 10,60 (C a ). 5) SYNTHESE DU 2'-AZIDOETHYL-2,3-0-ISOPROPYLIDENE-4,6-0-

(CYCLOSULFATE)-a-D-MANNOPYRANOSE (Composé 5a)

Formation du sulfite :

100 mg de 2'-azidoéthyl-2,3-0-isopropylidène-a-D-mannopyranose (composé 4a) (0,345 mmol, 1 éq.) et 169 de triéthylamine (0,001 mmol, 3 éq.) sont dissous dans 2 mL de CH 2 C1 2 . Le ballon est placé dans un bain de glace et 27 de chlorure de thionyle (0,38 mmol, 1 ,1 éq.) sont ajoutés lentement. Un précipité blanc de chlorure de triéthylammonium apparaît rapidement et le mélange réactionnel devient progressivement jaune, puis marron. Après 5 minutes d'agitation à une température de 0°C, il ne reste plus de produit de départ, le sulfite désiré est obtenu sous forme de 2 diastéréoisomères (Rf = 0,53 et 0,62 (AcOEt/EP 5/5)). Le mélange est filtré, la phase organique est lavée avec de l'eau distillée, une solution d'acide chlorhydrique (HC1) à IN, puis à nouveau avec de l'eau. La phase organique est ensuite séchée sur du Na 2 S04, filtrée et concentrée pour donner un solide marron directement remis en réaction.

Formation du sulfate :

Le sulfite brut (0,345 mmol, 1 éq.) est dissous dans 2 mL d'un mélange CH 2 C1 2 /CH 3 CN (1 /1 v/v). 81 mg de métapériodate de sodium (0,38 mmol, 1 ,1 éq.), 0,5 mL d'eau et un grain de chlorure de ruthénium ( 1 ,38.10 ~3 mmol, 0,004 éq.) sont ajoutés successivement. La réaction est exothermique, un précipité de NaI0 3 se forme très rapidement. Après 1 heure d'agitation à température ambiante, le sulfite a été consommé, le mélange réactionnel est filtré et dilué dans 20 mL de CH2CI2. La phase organique est lavée avec une solution de NaHC0 3 à 5%, de l'eau distillée, puis séchée, filtrée et concentrée. Le solide marron obtenu est dissous dans un minimum de CH 2 C1 2 et filtré sur silice. La silice est rincée plusieurs fois avec du CH 2 C1 2 . On obtient alors un solide blanc (80 mg, 66%).

Rf : 0,58 (AcOEt/EP 5/5 v/v).

SM (ES /MeOH) m/z : 374, 13 [M+Na] + ,

(ESI + /MeOH) m/z : 386,08 [M+C1]\

RMN Ή (400,13 MHz, acétone-d 6 ) δ (ppm) : 1 ,37, 1 ,52 (2s, 6H, C b et C c ) ; 3,55 (m, 2H, H„) ; 3,80 (m, 1 H, H 7a ) ; 4,29 (m, 1 H, H 7b ) ; 4,26 (td, 1H, J 5 . 4 = J 5 - 6 a = 10,7 Hz, J 5 . 6 b = 5,5 Hz, H 5 ) ; 4,36 (d, 1 H, J 2 ., = J 2-3 = 6,0 Hz, H 2 ) ; 4,43 (dd, 1 H, h-2 = 5,6 Hz, J 3 . 4 = 8,0 Hz, H 3 ) ; 4,6 (dd, 1 H, J4.3 = 7,6 Hz, J4.5 = 10,8 Hz, H 4 ) ; 4,63 (t, 1 H, J 6a . 5 = J 6a -6b = 10,8 Hz, H 6a ) ; 4,84 (dd, 1 H, J 6b . 5 = 5,6 Hz, J 6b . 6a = 10,4 Hz, H 6b ) ; 5,28 (s, 1 H, H,).

RMN 13 C (100,62 MHz, acétone-d 6 ) δ (ppm) : 27, 16, 29, 13 (C b et C c ) ; 52,06 (C 8 ) ; 60,35 (C 5 ) ; 68,75 (C 7 ) ; 74,34 (C 6 ) ; 74,95 (C 3 ) ; 77,88 (C 2 ) ; 86,65 (C 4 ) ; 99,70 (d) ; 1 12,07 (C a ).

Les synthèses des composés la à 5a décrites ci-dessus sont résumées à la Figure 1 annexée.

6) SYNTHESE DU PENT-l-EN-5-YLHEXA(ETHYLENEGLYCOL) (Composé

6a)

25 g de hexa(éthylèneglycol) (88,5 mmol, 4,12 éq.) sont dissous dans une solution de NaOH à 50%. Après 30 minutes d'agitation à une température de 100°C, 2,58 mL de 5- bromopent-l -ène (21 ,85 mmol, 1 éq.) sont ajoutés. On maintient le mélange sous agitation à une température de 100°C pendant 15 minutes. Le mélange est ensuite dilué dans du CH 2 CI 2 et le produit est extrait avec de l'éther de pétrole. De l'eau est ajoutée à la phase CH 2 CI 2 qui est réextraite plusieurs fois par de l'éther de pétrole. Les phases organiques sont rassemblées, lavées avec un minimum d'eau, séchées sur du Na 2 S0 4 , filtrées et concentrées. L'huile jaune obtenue est purifiée sur colonne de gel de silice (AcOEt/EP 9/1 v/v puis AcOEt/MeOH 9/1 v/v) pour donner une huile liquide jaune (3, 19 g, 99%).

Rf : 0, 14 (AcOEt/EP 5/5 v/v).

SM (ESf/MeOH) m/z : 373,27 [M+Na] + ; 389,20 [M+K] + .

RMN 1H (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 1 ,68 (m, 2H, H , 4 ) ; 2,09 (m, 2H, H 15 ) ; 3,46 (t, 2H, J 1 3 -i 4 = 6,6 Hz, H, 3 ) ; 3,56-3,73 (m, 24H, H 1 - 12 ) ; 4,99 (m, 2H, H 17 ) ; 5,81 (m, 2H, H, 6 ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CDCI 3 ) δ (ppm) : 28,66 (C, 4 ) ; 30, 12 (Ci 5) ; 61 ,51 , 61 ,58, 69,98, 70, 1 1 , 70,21 , 70,35, 70,47, 70,58, 72,46 et 72,58 ( 13C, C,., 3 ) ; 1 14,59 (C, 7 ) ; 138, 18 (C, 6 ).

7) SYNTHESE DU (l-THIOACETYLPENT-5- YL)HEXA(ETHYLENEGLYCOL) (Composé 7a)

3,1 g de pent-l -èn-5-ylhexa(éthylèneglycol) (8,85 mmol, 1 éq.), 3, 1 mL d'acide thioacétique (44,3 mmol, 5 éq.) et une spatule d'azobisisobutyronitrile (AIBN) (100 mg) sont dissous dans 12 mL de tétrahydrofurane fraîchement distillé sur du sodium. Après 1 heure d'agitation à reflux (90-100°C), le mélange est dilué dans de l'AcOEt puis lavé avec une solution de NaHC0 3 saturée. La phase organique est séchée sur du Na 2 S0 4 , filtrée et concentrée pour donner une huile liquide jaune qui est purifiée sur colonne de gel de silice (AcOEt/EP 9/1 v/v puis AcOEt/MeOH 9/1 v/v). On obtient une huile jaune liquide (2,68 g, 71 %).

Rf : 0,27 (AcOEt/MeOH 9/1 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 449,26 [M+Na] + ,

(ESITMeOH) m/z : 461 , 17 [M+C1]\

RMN 1H (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 1 ,40 (m, 2H, H, 5 ) ; 1 ,58 (m, 4H, H 14 et H, 6 ) ; 1 ,83 (s, 1 H, OH) ; 2,32 (s, 3H, H , 9 ) ; 2,86 (t, 2H, J 17-16 = 7,2 Hz, H, 7 ) ; 3,44 (t, 2H, J, 3 -i 4 = 6,6 Hz, H, 3 ) ; 3,56-3,73 (m, 24H, H M 2 ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 25,25 (C ] 5 ) ; 28,90 (Ci 7 ) ; 28,99, 29,24 (C, 4 et C, 6 ) ; 30,52 (C, 9 ) ; 61 ,55, 69,96, 70, 17, 70,42, 70,98 et 72,43 (13C, C M3 ) ; 195,84 (C 18 ).

8) SYNTHESE DU (1 -THIOMETHOXYTRITYLPENT-5-

YL)HEXA(ETHYLENEGLYCOL) (Composé 8a)

Déprotection de l'acétate :

2,6 g de (l -thioacétylpent-5-yl)hexa(éthylèneglycol) (60,9 mmol, 1 éq.) sont mis à réagir avec 3 mL de HCl concentré dans 65 mL d'éthanol absolu. Après 20 heures d'agitation à une température de 60°C, le mélange est neutralisé avec de l'ammoniaque, puis concentré. La solution obtenue est ensuite diluée dans de l'AcOEt, la phase organique est lavée à l'eau, séchée sur du Na 2 S0 4 , filtrée et concentrée. L'huile marron-noir obtenue est assez pure pour être remise directement en réaction.

Protection avec le trityl :

Le thiol déprotégé est mis en présence de 2,8 g de chlorure de méthoxytrityl (91,3 mmol, 1 ,5 éq.) dans 60 mL de THF anhydre. Après 24 heures d'agitation à température ambiante, la solution est concentrée et purifiée par chromatographie sur colonne de gel de silice (AcOEt/MeOH 9/1 v/v) pour donner une huile jaune (3,65 g, 91 %).

Rf : 0,4 (AcOEt/MeOH 7/3 v/v).

SM (ESI + /MeOH) mz : 679,34 [M+Na] + .

RMN Ή (400,13 MHz, acétone-d 6 ) δ (ppm) : 1 ,31 (m, 2H, H, 5 ) ; 1 ,40 (m, 4H, H 14 et H 16 ) ; 2,17 (t, 2H, J 1 7 . 1 8 = 7,4 Hz, H 17 ) ; 2,87 (s, 1 H, OH) ; 3,35 (t, 2H, J 13 . 14 = 6,4 Hz, H 13 ) ; 3,47- 3,63 (m, 24H, H,., 2 ) ; 3,79 (s, 3H, H 21 ) ; 6,86-7,42 (m, 14H, H Ar ). RMN 1J C (100,62 MHz, acétone-d 6 ) δ (ppm) : 27,37, 30, 16 (3C, C, 4 , C ] 5 et C, 6 ), 33,54 (C 17 ) ; 56,50 (C 21 ) ; 62,94, 62,94, 67,64, 71 ,82, 72, 19 et 72,33 (13C, Cn) ; 74,48 (C, 8 ) ; 1 14,86, 128,32, 129,61 , 131 ,26 et 1 32,54 (14C, CH Ar ) ; 138,81 , 147,37 (3C, C 19 ) ; 160, 12 (C 20 ).

9) SYNTHESE DU 0-(l-THIOMETHOXYTRITYLPENT-5-YL)-0- PROPARGYLHEXA(ETHYLENEGLYCOL) (Composé 9a)

100 mg de (l -thiométhoxytritylpent-5-yl)hexa(éthylèneglycol) (0,152 mmol, 1 éq.) sont dissous dans 3 mL de THF fraîchement distillé. 7,3 mg d'hydrure de sodium (0, 183 mmol, 1 ,2 éq.) puis 16 de 2-bromopropyne (0,213 mmol, 1 ,4 éq.) sont ajoutés au mélange à une température de 0°C. Après 1 8 heures d'agitation à température ambiante, le mélange est concentré puis purifié sur colonne de gel de silice (AcOEt/EP 8/2 v/v). Le 0-(l - thiométhoxytritylpent-5-yl)-0-propargylhexa(éthylèneglyco l) est obtenu sous la forme d'une huile blanchâtre (103 mg, 97%).

Rf : 0,34 (AcOEt).

SM (ESrVMeOH) m/z : 717,39 [M+Na] + .

RMN 1H (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 1 ,28 (m, 2H, H, 5 ) ; 1,42 (m, 4H, H, 4 et H )6 ) ; 2,14 (t, 2H, J 1 7 -i6 = 7,4 Hz, H, 7 ) ; 2,43 (t, 1 H, J = 2,4 Hz, H 2 ) ; 3,36 (t, 2H, J 13 ., 4 = 6,8 Hz, H ] 3 ) ; 3,52-3,71 (m, 24H, H,_ 12 ) ; 3,79 (s, 3H, H 2 ,) ; 4,20 (d, 2H, J = 2,4 Hz, H, >) ; 6,79-7,40 (m, 14H, H Ar ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 25,59 (C 15 ) ; 28,46, 29, 19 (C, 4 et C 16 ) ; 31 ,96 (C 17 ) ; 55,20 (C 21 ) ; 58,39 (C r ) ; 65,85 (C 2 <) ; 69, 10, 70,05, 70,40, 70,56 et 71 , 17 (13C, C M 3 ) ; 74,51 (C, 8 ) ; 1 13,03, 126,44, 127,77, 129,47 et 130,73 (14C, CH Ar ) ; 137, 12, 145,32 (3C, Ci 9 ) ; 1 57,94 (C 20 ).

Les synthèses des composés 6a à 9a décrites ci-dessus sont représentées à la Figure 2 annexée.

« CLICK CHEMISTRY» DES COMPOSES 5a ET 9a - FONCTIONNALISA TION DU MANNOPYRANOSIDE EN POSITION 6 PAR UN GROUPEMENT CARBOXY (cf. Figure 3) :

10) SYNTHESE DU {l-[2,3-0-ISOPROPYLIDENE-4,6-0-CYCLOSULFATE-a- D-MANNOPYRANOSYL]ETHYL-lH-l,2,3-TRIAZOL-4-YL}METHYL-[0-(l- THIOMETHOXYTRITYLPENT-5-YL)-0-HEXA(ETHYLENEGLYCOL)] (Composé 10a)

40 mg de 2'-azidoéthyl-2,3-0-isopropylidène-4,6-( -cyclosulfate-a-D-mannopyranose (0,1 1 mmol, 1 éq.) et 88 mg de <9-(l -thiométhoxytritylpent-5-yl)-0- propargylhexa(éthylèneglycol) (0,13 mmol, 1 , 1 éq.) sont dissous dans 4 mL d'un mélange CH 2 C1 2 H 2 0 (1 /1 v/v). 7 mg de CuS0 4 , 5H 2 0 (0,03 mmol, 0,25 éq.) et 1 1 ,3 mg d'ascorbate de sodium (0,06 mmol, 0,5 éq.) sont ajoutés. Après 24 heures d'agitation à température ambiante, le mélange réactionnel est dilué dans du CH 2 C1 2 , puis lavé avec de l'eau. La phase organique est ensuite séchée, filtrée, concentrée et purifiée par chromatographie sur colonne de gel de silice avec un gradient d'éluant (CH 2 Cl 2 /MeOH 99/1 v/v à 98/2 v/v) pour donner une huile incolore (80 mg, 64%).

Rf : 0,4 (CH 2 Cl 2 /MeOH 9/1 v/v).

SM (ESr/MeOH) m/z : 1068,62 [M+Na] + ,

(ESFVMeOH) m/z : 1080,77 [M+C1]\

RMN 1H (400,13 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 1 ,36 (m, 6H, H 25 , H 26 et H 27 ) ; 1 ,34, 1 ,49 (2s, 6H, H b et H c ) ; 2, 14 (t, 2H, J 28 . 27 = 7,2 Hz, H 28 ) ; 3,38 (t, 2H, J 24 . 25 = 6,4 Hz, H 24 ) ; 3,44-3,66 (m, 25H, H 5 et H, 2-23) ; 3,78 (s, 3H, H 32 ) ; 3,97 (m, 1 H, H 7a ) ; 4, 15 (m, 1 H, H 7b ) ; 4,27 (m, 3H, H 2 , H 3 et H 6a ) ; 4,50 (m, 2H, H 6b et H 4 ) ; 4,64 (m, 4H, H 8 et H, ,) ; 5, 12 (s, 1H, H,) ; 6,81 -7,39 (m, 14H, H Ar ) ; 8,07 (s, 1 H, H 9 ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 26,34, 28,20 (C b et C c ) ; 26,71 (C 26 ) ; 29,62 (C 27 ) ; 30,23 (C 25 ) ; 33,03 (C 28 ) ; 51 , 19 (C 8 ) ; 55,79 (C 32 ) ; 59,79 (C 5 ) ; 65, 14 (C, ,) ; 67,42 (C 7 ) ; 70,95, 71 ,19, 71 ,49, 71 ,58, 72,03 (1 3C, C 12-24) ; 73,53 (C 6 ) ; 74,46, 77,23 (C 2 et C 3 ) ; 85,66 (C 4 ) ; 98,96 (Ci) ; 108,26, 1 1 1 ,66 (C 29 et C a ) ; 1 14,1 1 , 127,66, 128,86, 130,73 et 132,02 (14C, CH Ar ) ; 126,04 (C 9 ) ; 138,40, 146,86 (4C IV , C 30 et Ci 0 ) ; 159,71 (C 31 ). 11) SYNTHESE DU {l-[6-CYANO-6-DEOXY-4-0-SODIUMSULFATE-2,3-0- ISOPROPYLIDENE-a-D-MANNOPYRANOSYL]ETHYL-lH-l,2,3-TRIAZOL-4- YLJMETHYL- [0-(l -THIOMETHOXYTRITYLPENT-5-YL)-0- HEXA(ETHYLENEGLYCOL)] (Composé lia)

160 mg de {l-[2,3-0-isopropylidène-4,6-0-cyclosulfate)-a-D-mannopyran osyl]éthyl-lH- l,2,3-triazol-4-yl}méthyl-[( -(l-thiométhoxytritylpent-5-yl)-( -hexa(éthylèneglycol)] (0,15 mmol, 1 éq.) et 15 mg de cyanure de sodium (0,31 mmol, 2 éq.) sont dissous dans 1,5 mL de DMF. Après 4 heures d'agitation à température ambiante, le mélange réactionnel est dilué dans 10 mL d'une solution de NaHC0 3 à 5% (pour éviter un éventuel risque de dégagement d'acide cyanhydrique HCN) et lavé avec du CH2CI2. Le produit est extrait avec de l'eau, puis la phase aqueuse est lyophilisée. La poudre jaune obtenue est purifiée par chromatographie sur colonne de gel de silice (CL Ch/MeOH 9/1 v/v) pour donner une huile incolore (106 mg, 65%).

Rf : 0,24 (CH 2 Cl 2 /MeOH 9/1 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 1117,77 [M+Na] + ,

(ESrVMeOH) m/z : 1071 ,63 [M-Na]\

RMN Ή (400,13 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 1,31 et 1,50 (2s, 6H, H b et H c ) ; 1,38 (m, 6H, H 26 , H 27 et H 28 ) ; 2,15 (t, 2H, J 29 . 28 = 7,2 Hz, H 29 ) ; 2,70 (dd, 1H, J 6a . 5 = 8,8 Hz, J 6a . 6b = 17,2 Hz, H 6a ) ; 3,02 (dd, 1H, J 6b . 5 = 3,0 Hz, J 6b . 6a = 17,0 Hz, H 6b ) ; 3,38 (t, 2H, J 25-26 = 6,4 Hz, H 25 ) ; 3,48- 3,66 (m, 26H, H 4 , 5 et H 13-24) ; 3,78 (s, 3H, H33) ; 3,93 (m, 1H, H 8a ) ; 4,10 (d, 1H, J 2 . 3 = J 2 -i = 4,8 Hz, H 2 ) ; 4,19 (m, 2H, H 8b et H 3 ) ; 4,65 (m, 4H, H 9 et H 12 ) ; 5,00 (s, 1H, H,) ; 6,82-7,39 (m, 14H, H Ar );8,04 (s, ΙΗ, Η,ο).

RMN l3 C (100,62 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 21,83 (C 6 ) ; 26,60, 28,05 (C b et C c ) ; 26,69 (C 27 ) ; 29,62 (C 28 ) ; 30,17 (C 26 ) ; 33,04 (C 29 ) ; 51,17 (C 9 ) ; 55,81 (C 33 ) ; 64,87 (C 12 ) ; 66,66, 76,70 (C 4 et C 5 ) ; 67,02 (C 8 ) ; 70,47, 70,99, 71,20, 71,26, 71,35 et 72,02 (13C, C13-25) ; 77,54 (C 2 ) ; 77,92 (C 3 ) ; 98,52 (C,) ; 110,98 (C 30 et C a ) ; 118,96 (C 7 ) ; 114,12, 127,67, 128,87, 130,72 et 132,01 (14C, CH Ar ); 125,87 (C, 0 ) ; 138,38, 146,00 et 146,84 (4C, V , C 3) etC,,); 159,71 (C 32 ). 12) SYNTHESE DU {l-[ACIDE(6,7-DIDESOXY-4-0-SODIUMSULFATE-2,3-0- ISOPROPYLIDENE-a-D-MANNO-HEPTOPYRANOSYL)URONIQUE]ETHYL-lH-l, 2,3- TRIAZOL-4-YL}METHYL-[(9-(l-PENT-5-YL)-0-HEXA(ETHYLENEGLYCOL) ] (Composé 12a)

200 mg de { l -[6-cyano-6-déoxy-4-0-sodiumsulfate-2,3-0-isopropylidène-a -D- mannopyranosyl]éthyl-l H-l ,2,3-triazol-4-yl}méthyl-[0-(l -thiométhoxytritylpent-5-yl)-0- hexa(éthylèneglycol)] (0, 18 mmol, 1 éq.) et 60 mg de soude (NaOH) (1 ,46 mmol, 8 éq.) sont dissous dans 1 ,5 mL d'une solution aqueuse de peroxyde d'hydrogène à 30%. La solution est agitée à température ambiante. A 12 heures et 24 heures de réaction, 60 mg de NaOH et 1 ,5 mL de H 2 0 2 sont ajoutés au milieu réactionnel. Après 48 heures, la solution est neutralisée avec des résines Amberlyst H + , avant d'être filtrée et lyophilisée. Le produit obtenu est ensuite purifié par chromatographie sur colonne de gel de silice avec un gradient d'élution (CT^CVMeOH 9/1 v/v à NH 4 OH/iPrOH 5/5 v/v) pour donner une huile jaune (80 mg, 52%).

Rf : 0 (CH 2 Cl 2 /MeOH 8/2 v/v).

SM (ESrVMeOH) m/z : 864,34 [M+Na] + .

RMN 1H (400,13 MHz, D 2 0) δ (ppm) : 1 ,35 et 1 ,52 (2s, 6H, H b et H c ) ; 1 ,44 (m, 2H, H 27 ) ; 1 ,60 (m, 2H, H 26 ) ; 1 ,73 (m, 2H, H 28 ) ; 2,29 (dd, 1 H, J 6a-5 = 10,6 Hz, J 6a . 6b = 15,0Hz, H 6a ) ; 2,80 (dd, 1 H, J 6b-5 = 2,0 Hz, J 6b . 6a = 1 5,2 Hz, H 6b ) ; 2,89 (t, 2H, J 29 . 28 = 8,0 Hz, H 29 ) ; 3,53 (t, 2H, J 25 . 26 = 6,6 Hz, H 25 ) ; 3,50-3,69 (m, 26H, H 5 et H, 3- 24 ) ; 3,88 (m, 1 H, H 8a ) ; 4, 17 (m, 2H, H 8b et H 4 ) ; 4,19 (d, 1 H, J 2 . 3 = J 2 _i = 5,6 Hz, H 2 ) ; 4,30 (m, 1H, H 3 ) ; 4,68 (m, 4H, H 9 et H, 2 ) ; 4,95 (s, lH, H,) ; 8, 12 (s, Ι Η, Η,ο).

RMN 13 C (100,62 MHz, D z O) δ (ppm) : 23,80 (C 28 ) ; 24,24 (C 27 ) ; 25,45 et 26,80 (C b et C c ) ; 28,06 (C 26 ) ; 38,92 (C 6 ) ; 49,99 (C 9 ) ; 50,89 (C 29 ) ; 62,95 (C 12 ) ; 65,47 (C 8 ) ; 66,41 (C 5 ) ; 66,54, 68,69, 69,07, 69,40, 69,53 et 70,70 (13C, C 13 . 25 ) ; 75,21 (C 2 ) ; 76,00 (C 3 ) ; 78,30 (C 4 ) ; 95,99 (C) ; 1 10,39 (C) ; 125,55 (C 10 ) ; 143,85 (C„) ; 177,75 (C 7 ).

13) SYNTHESE DU {l-[ACIDE(6,7-DIDESOXY-a-D-MANNO- HEPTOPYRANOSYL)URONIQUE]ETHYL-lH-l,2,3-TRIAZOL-4-YL}METHYL-[ 0-(l- PENT-5-YL)-0-HEXA(ETHYLENEGLYCOL)] (Composé 13a)

60 mg de { l -[acide(6,7-didésoxy-4-0-sodiumsulfate-2,3-( -isopropylidène-a-D-manno- heptopyranosyl)uronique]éthyl-] H-l ,2,3-triazol-4-yl}méthyl-[0-(l -pent-5-yl)-0- hexa(éthylèneglycol)] (0,07 mmol, 1 éq.) sont dissous dans 2 mL d'un mélange MeOH/THF (1 /1 v/v), puis mis à réagir avec des résines Amberlyst 15-H pendant 36 heures. Les résines sont ensuite filtrées et la solution est neutralisée avec une solution de NaHC0 3 à 5%. Les solvants organiques sont évaporés et l'eau restante est lyophilisée. Le mélange est repris au méthanol et le NaHC0 3 insoluble est filtré. L'huile obtenue est assez pure pour être remise directement en réaction (40 mg, 80%).

Rf : 0,1 8 (AcOEt/MeOH 5/5 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 765,86 [M-3H+3Na] + .

RMN 1H (400,13 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 1 ,49 (m, 2H, H 27 ) ; 1 ,61 (m, 2H, H 26 ) ; 1 ,80 (m, 2H, H 28 ) ; 2,41 (dd, 1H, J 6a . 5 = 10,2 Hz, J 6a . 6b = 16,2 Hz, H 6a ) ; 2,84 (m, 3H, H 29 et H 6b ) ; 3,49 (t, 2H, J 25 . 26 = 6,4 Hz, H 25 ) ; 3,40-3,79 (m, 28H, H 2 . 5 et H 13 . 24 ) ; 3,92 (m, 1 H, H 8a ) ; 4,22 (m, 1 H, H 8b ) ; 4,71 (d, 1 H, J ,. 2 = 1 ,2 Hz, H,) ; 4,87 (m, 2H, H 9 ) ; 4,92 (m, 2H, H 12 ) ; 8,65 (s, 1 H, H 10 ).

RMN ,3 C (100,62 MHz, D 2 0) δ (ppm) : 23,79 (C 28 ) ; 24,23 (C 27 ) ; 28,06 (C 26 ) ; 36,51 (C 6 ) ; 50,67 (C 9 ) ; 50,90 (C 29 ) ; 62,55 (C, 2 ) ; 65,29 (C 8 ) ; 67,88, 69,08, 69,54 et 70,70 ( 13C, C 13 . 25 ) ; 52,32, 69,36, 69,82, 70,16 (4C, C 2-5 ) ; 99,48 (C,) ; 109,39 (C„) ; 146,74 (C, 0 ) ; 175,27 (C 7 ).

« CLICK CHEMISTRY» DES COMPOSES 5a ET 9a - FONCTIONNALISA TION DU MANNOPYRANOSIDE EN POSITION 6 PAR UN GROUPEMENT AZIDO (cf. Figure 4∑:

14) SYNTHESE DU {l-(6-AZIDO-6-DEOXY-2,3-0-ISOPROPYLIDENE-4-0- SODIUMSULFATE-a-D-MANNOPYRANOSYL)ETHYL-lH-l,2,3-TRIAZOL-4- YLjMETHYL- [0-(l -THIOPENT-5-YL)-0-HEXA(ETHYLENEGLYCOL)] (Composé 14a)

530 mg de { l -[2,3-0-isopropylidène-4,6-( -(cyclosulfate)-a-D-mannopyranosyl]éthyl- 1 H-1 ,2,3-triazol-4-yl }méthyl-[( -( l -thiométhoxytritylpent-5-yl)- -hexa(éthylèneglycol)] (0,51 mmol, 1 éq.) et 65 mg d'azide de sodium (1 ,00 mmol, 2 éq.) sont mis à réagir dans 10 mL de D F. Le même protocole que pour le 2'-azidoéthyl-2,3,4,6-tétra-0-acétyl-a-D-mannopyranose (composé 2a) est ensuite suivi (Exemple 1). On obtient alors une huile jaune (350 mg, 62%).

Rf : 0,15 (CH 2 Cl 2 /MeOH 8,5/1 ,5 v/v).

15) SYNTHESE DU {l-(6-AZIDO-6-DEOXY-2,3-a-D- MANNOPYRANOSYL)ETHYL-lH-l,2,3-TRIAZOL-4-YL}METHYL-[0-(l-THIO PENT- 5-YL)-0-HEXA(ETHYLENEGLYCOL)] (Composé 15a)

200 mg de { l -(6-azido-6-déoxy-2,3-0-isopropylidène-4-0-sodiumsulfate-a -D- mannopyranosyl)éthyl-l H-l ,2,3-triazol-4-yl}méthyl-[0-(l -thiopent-5-yl)-0- hexa(éthylèneglycol)] (0, 18 mmol, 1 éq.) sont mis à réagir avec 50 mg de nitrate d'ammonium cérique (CAN) (0,09 mmol, 0,5 éq.) dans 4 mL d'un mélange CH 3 CN/H 2 0 (95/5 v/v). Après 4 heures d'agitation à 60°C, le mélange réactionnel est dilué dans du CH 2 C1 2 , lavé plusieurs fois à l'eau, et la phase aqueuse lyophilisée. L'huile jaune obtenue est purifiée par chromatographie sur colonne de gel de silice avec un gradient d'éluant (CH 2 Cl 2 /MeOH 90/10 v/v à CH 2 Cl 2 /MeOH 80/20 v/v) pour donner le { l -(6-azido-6-déoxy-4-0-sodiumsulfate-a-D-mannopyranosyl)éth yl- l H-] ,2,3-triazol-4-yl}méthyl-[0-(] -thiopent-5-yl)-0-hexa(éthylèneglycol)] sous forme d'une huile incolore (100 mg, 72%).

Ce composé est ensuite mis à réagir avec des résines Amberlyst H + dans 6 mL d'un mélange MeOH/THF (1 /1 v/v) pendant 24 heures. Le même protocole que pour le { l -[acide(6,7- didésoxy-a-D-manno-heptopyranosyl)uronique]éthyl-lH-l ,2,3-triazol-4-yl }méthyl-[0-(l -pent-5- yl)-O-hexa(éthylèneglycol)] (composé 13a) est ensuite suivi (Exemple 1 ). On obtient alors une huile jaune (150 mg, 53%).

Rf : 0,25 (CH 2 Cl 2 /MeOH 9/1 v/v).

RMN 1H (400,13 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 1 ,47 (m, 2H, H 26 ) ; 1 ,60 (m, 2H, H 25 ) ; 1 ,71 (m, 2H, H 27 ) ; 2,70 (t, 2H, J 28-27 = 7,2 Hz, H 28 ) ; 3,48 (t, 2H, J 24 . 25 = 6,2 Hz, H 24 ) ; 3,19-3,78 (m, 30H, H 2 . 6 et H12-23) ; 3,88 (m, 1 H, H 7a ) ; 4,13 (m, 1H, H 7b ) ; 4,63 (m, 4H, H 8 et H, ,) ; 4,72 (s, 1 H, H,) ; 8,03 (s, 1H, H 9 ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 26, 13 (C 26 ) ; 30,07 (C 27 ) ; 30,36 (C 25 ) ; 39,66 (C 28 ) ; 51 ,34 (C 8 ) ; 62,85 (C 6 ) ; 65,05 (C n ) ; 66,79 (C 7 ) ; 68,38, 70,81 , 71 ,24, 71 ,59, 71 ,93, 72,15, 72,51 et 75,01 (17C, C 2 . 5 et C 12-24) ; 101 ,70 (Ci) ; 132,57 (C 9 ) ; 161 ,04 (C, 0 ).

SYNTHESE DU COMPOSE DE FORMULE (I), DANS LEQUEL A EST UNE NANOPARTICULE D 'OR :

Deux solutions, l'une contenant 60 mg d'acide tétrachloroaurique (HAuCU) (0, 18 mmol, 1 éq.) et 250 mL d'eau, et l'autre contenant 150 mg de citrate de sodium (0,5 mmol, 2,78 éq.) dissous dans 10 mL d'eau sont chauffées en parallèle à une température de 60°C pendant 10 minutes. La solution de citrate de sodium chaude est ensuite ajoutée à la solution d'HAuCl 4 , puis le mélange est porté à une température de 120°C pendant 2,5 heures. La solution passe progressivement du gris au rouge-bordeaux, ce qui indique que les nanoparticules d'or se sont formées. Une fois la solution revenue à température ambiante, 50 mg de glycoconjugué solubilisé dans l mL de MeOH sont ajoutés et laissés sous agitation à température ambiante pendant 48 heures. Les nanoparticules d'or sont ensuite précipitées par ajout d'une solution de NaCl saturée. Après une nuit au repos, le surnageant est enlevé et les nanoparticules d'or sont centrifugées pendant 30 minutes à une vitesse de 14 000 rpm. Elles sont ensuite lavées plusieurs fois à l'eau, puis au méthanol et séchées à l'air libre.

Taille des nanoparticules d'or A : 6-7 nm,

Taille des composés de formule (I) : 7-8 nm.

EXEMPLE 2 : PREPARATION D'UN COMPOSE DE FORMULE (II)

1) SYNTHESE DU 2,3,4,6-TETRA-O-ACETYL-a-D-MANNOPYRANOSIDE DE 3,6,8-DIOXAOCTYLE (Composé lb)

A une solution contenant 25,7 g (0,07 mol - 1 éq.) de a-D-mannose penta-acétate et 26 mL (0,21 mol - 3 éq.) de triéthylène glycol dans 150 mL de dichlorométhane anhydre refroidi à une température de 0°C, on ajoute sous atmosphère d'argon 60 mL (0,56 mol - 8 éq.) de BF 3 Et 2 0 goutte à goutte. On laisse ensuite le mélange réactionnel revenir à température ambiante. Le mélange est maintenu sous agitation pendant toute la nuit, et la réaction est suivie par CCM (Et 2 0/MeOH 90/10 v/v). Une fois la réaction terminée, le mélange réactionnel est lavé successivement avec 2 fois 100 mL d'une solution aqueuse saturée de NaHC0 3 , avec 2 fois 100 mL d'eau distillée et enfin avec 100 mL d'une solution de saumure. La phase organique est séchée sur du Na 2 S0 4 , filtrée et évaporée sous pression réduite. Le brut réactionnel est ensuite purifiée par chromatographie sur colonne de gel de silice avec comme éluant (EP/Et 2 0 60/40 v/v).

Aspect physique : Huile jaune.

Rendement : 79%.

Rf : 0,43 (Et 2 0/MeOH 90/10 v/v). SM : (ESI + /MeOH) m/z : 503,1

(ESIVMeOH) m/z : 479,3 [M-H] " .

RMN 1H (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 2,05, 2,09, 2, 12, 2, 13 (4s, 12H, H 2 ) ; 3,55- 3,68 (m, 12H, Η Γ , Η 2 ·, Η 3 ·, Η 4 ·, H 5 >, Η 6 ·) ; 4,05-4, 1 1 (m, 1H, H 6a ) ; 4,17-4,24 (m, 2H, H 5 et H 6b ) ; 5,1 8 (d, 1 H, 3 J H i-H2 = 1 ,8 Hz, Η,) ; 5,20 (dd, 1 H, 3 J H2 -m = 1 ,9 Hz, 3 J H2 -H 3 = 3,2 Hz, H 2 ) ; 5,25 (t, 1H, 3 J H4 -H3 = 3 JH4-H5 = 9,9 Hz, H 4 ) ; 5,36 (dd, 1 H, 3 J H3 -H2 = 3,3 Hz, 3 J H3 -H 4 = 10, 1 Hz, H 3 ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 20,5 (2C), 20,6 , 20,7 (4C, C 2 -) ; 61 ,03 (1 C, C 6 .) ; 62,5 (1 C, C 6 ) ; 66,0 (1 C, C 4 ) ; 66,53 (1 C, C r ) ; 68,1 (1 C, C 5 ) ; 68,8 (1C, C 3 ) ; 69,94 (2C, C 3 - et C 4 >) ; 70, 1 (1 C, C 2 ) ; 70,44 ( 1 C, C r ) ; 72,60 (1 C, C 5 >) ; 91 ,8 (1 C, C,) ; 169,8, 170, 1 , 170,2 et 170,9 (4C, Ci » ).

2) SYNTHESE DU BI(2,3,4,6-TETRA-0-ACETYL- -D-MANNOPYRANOSIDE) DE 3,6,8-DIOXAOCTYLE (Composé 2b)

A une solution contenant 13,4 g (27,9 mmol - 1 éq.) du composé lb et 10 g (27,9 mmol - 1 éq.) de α-D-mannose penta-acétate dans 120 mL de dichlorométhane anhydre refroidi à une température de 0°C, on ajoute sous atmosphère d'argon 35,5 mL (0,28 mol - 10 éq.) de BF 3 Et 2 0 goutte à goutte. On laisse ensuite le mélange réactionnel revenir à température ambiante. Le mélange est maintenu sous agitation pendant toute la nuit, et la réaction est suivie par CCM (Et 2 0/MeOH 90/10 v/v). Une fois la réaction terminée, le mélange réactionnel est lavé successivement avec 2 fois 80 mL d'une solution aqueuse saturée de NaHC0 3 , avec 2 fois 80 mL d'eau distillée et enfin avec 80 mL d'une solution de saumure. La phase organique est séchée sur du Na 2 SÛ4, filtrée et évaporée sous pression réduite. Le brut réactionnel est par la suite purifié par chromatographie sur colonne de gel de silice avec comme éluant (EP/Et 2 0 60/40 v/v).

Aspect physique : Mousse blanche. Rendement : 87%.

Rf : 0,61 (Et 2 0).

SM : (ESI + /MeOH) m/z : 833,4 [M+Na] + ; 81 1 ,2 [M+H] + ,

(ESITMeOH) m/z : 809,3 [M-H] ~ ; 845,4 [M+Cl] " .

RMN 1H (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 1 ,98, 2,00, 2, 1 1 , 2, 13 (4s, 24H, ¾·■) ; 3,42- 3,46 (m, 6H, H 3 , H 5 , H 6b ) ; 3,51 (dd, 2H, 3 J H6 a-H5 = 7, 1 Hz, 2 J H6a . H6b = 2,0 Hz, H 6a ) ; 3,53 (dd, 2H, 3 JH4-H 3 = 8,5 Hz, 3 J H4 -H5 = 2,7 Hz, H 4 ) ; 3,58 (s, 4H, Η 3 ·) ; 3,60 (t, 4H, 3 J H2 -- H r = 3,4 Hz, H r ) ; 3,63 (dd, 2H, 3 J H2 -H3 = 9,2 Hz, 3 J H2 -H I = 1 ,8 Hz, H 2 ) ; 3,67 (t, 4H, 3 ½ ·. Η2 · = 3.3 Hz, H, -) ; 5,40 (dd, 2H, 3 JHI- H2 = 1 ,5 Ηζ, Η ,).

RMN 13 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 20,6, 20,7, 20,75, 20,9 (8C, C r >) ; 62,26 (2C, C 6 ) ; 66,53 (2C, C r ) ; 69,94 (2C, C 3 -) ; 70,44 (2C, C T ) ; 70,46 (2C, C 4 ) ; 73,34 (2C, C 2 ) ; 74,80 (2C, C 3 ) ; 76,66 (2C, C 5 ) ; 103,79 (2C, C,).

3) SYNTHESE DU BI(a-D-MANNOPYRANOSIDE) DE 3,6,8-DIOXAOCTYLE (Compo

Réactifs :

- MeONa : MW = 54,02

- Résines Amberiyst 15-H +

C 1 8 H 34 0 ] 4

MW : 474,45

2,20 g (4 mmol - 0,3 éq.) de MeONa sont ajoutés à une solution de 100 mL de méthanol contenant 1 1 g (13 mmol - 1 éq.) du composé 2b. La réaction est suivie par CCM (z ' PrOH/NH 4 OH 60/40 v/v). Après 30 minutes, le milieu réactionnel est neutralisé avec des résines acides Amberiyst 15-H + . Ensuite, les résines sont filtrées, rincées avec du méthanol. Le brut obtenu après concentration est purifié par chromatographie sur colonne de gel de silice avec un gradient d'élution ( PrOH/NH 4 OH 80/20 v/v jusqu'à z ' PrOH/NH 4 OH 60/40 v/v).

Aspect physique : Mousse beige clair.

Rendement : 97%.

Rf : 0,35 ( PrOH/NH 4 OH 60/40 v/v).

SM (ESr7MeOH) m/z : 497,3 [M+Na] + ; 475,4 [M+H] + , (ESIVMeOH) m/z : 473,3 [M-H]\

RMN 1H (400,13 MHz, MeOD) δ (ppm) : 3,41 -3,46 (m, 6H, H 3 , H 5 , H 6b ) ; 3,53 (dd, 2H, 3 JH6a-H5 = 7,5 Hz, 2 Jt-i6a-H 6 b = 2, 1 Hz, H 6a ) ; 3,54 (dd, 2H, 3 JH4-H3 = 8,5 Hz, 3 JH4-H5 = 3, 1 Hz, H 4 ) ; 3,57 (m, 4H, H 3 > ) ; 3,60 (t, 4H, 3 ½ 2 ·-Η Γ = 3,3 Hz, H ) ; 3,64 (dd, 2H, 3 J H2 - H3 = 8,7 Hz, 3 J H2 -HI = 1 ,5 Hz, H 2 ) ; 3,66 (t, 4H, 3 ½ ·- Η2 · = 3,3 Hz, Η, ·) ; 5,38 (dd, 2Η, 3 J H ,. H2 = 1 ,9 Hz, Η,).

RMN 13 C (100,62 MHz, MeOD) δ (ppm) : 63,08 (2C, C 6 ) ; 66,64 (2C, C r ) ; 70, 1 1 (2C, C 3 ; 70,44 (2C, C 2 .) ; 70,51 (2C, C 4 ) ; 73,35 (2C, C 2 ) ; 75,20 (2C, C 3 ) ; 76,83 (2C, C 5 ) ; 104, 19

4) SYNTHESE DU BI(6-DESOXY-6-IODO-a-D-MANNOPYRANOSIDE) DE 3,6,8- DIOXAOCTYLE (Composé 4b)

8

0,4 g (1 ,58 mmol - 1 ,5 éq.) d'iode, 0,5 g (1 ,05 mmol - 1 éq.) du composé 3b, 0,42 g (1 ,58 mmol - 1 ,5 éq.) de triphénylphosphine (PPh 3 ) et 145 mg (2, 1 mmol - 2 éq.) d'imidazole sont broyés ensemble dans un petit ballon à l'aide d'une baguette en verre. Le mélange réactionnel est chauffé à une température de 100°C sous agitation pendant 10 minutes. La réaction d' iodation est suivie par CCM (CH 2 Cl 2 /MeOH 90/10 v/v). Le mélange est ensuite refroidi à température ambiante puis solubilisé dans du méthanol. Le brut réactionnel est ensuite concentré sous pression réduite, et purifié par chromatographie sur colonne de gel de silice (CH 2 Cl 2 /MeOH 90/10 v/v). 5) SYNTHESE DU BI(6-DESOXY-6-AZIDO-a-D-MANNOPYRANOSIDE) DE 3,6,8- DIOXAOCTYLE (Composé 5b)

140 mg du composé 4b (0,14 mmol, 1 éq.) et 38 mg d'azide de sodium (0,57 mmol, 4 éq.) sont mélangés et broyés au mortier pendant 5 minutes, le mélange est ensuite plongé dans un bain d'huile à une température de 80°C. Après 20 minutes d'agitation manuelle, le mélange réactionnel est directement purifié par chromatographie sur colonne de gel de silice (CH 2 Cl 2 /MeOH 9/1 v/v) pour donner une huile jaune (53 mg, 70 %).

Le schéma de synthèse du composé de formule (II) est représenté à la Figure 5 annexée.

EXEMPLE 3 : PREPARATION D'UN COMPOSE DE FORMULE (III)

1) SYNTHESE DU 6-MONOMETHOXYTRITYL-a-D-MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé le)

10 g d'a-D-mannopyranoside de méthyle (51 ,5 mmol, 1 éq.) et 1 ,9 g de DMAP (15,45 mmol, 0,3 éq.) sont dissous dans 80 mL de pyridine. 24 g de chlorure de monométhoxytrityle (77,25 mmol, 1 ,5 éq.) sont ajoutés au mélange par fraction. La réaction est terminée après 1 ,5 heures, le milieu réactionnel est ensuite dilué dans de l'AcOEt et lavé successivement avec une solution de HCl à 2N, une solution de NaHC0 3 5% et de l'eau. La phase organique est séchée sur du Na 2 S0 4 , filtrée et concentrée. Le produit est ensuite purifié par chromatographie flash sur gel de silice avec un gradient d'élution (CH 2 C1 2 jusqu'à CH 2 Cl 2 /MeOH 95/5 v/v) pour donner une poudre légèrement jaune (21 ,6 g, 90%).

Rf : 0,43 (CH 2 Cl 2 /MeOH 95/5 v/v).

SM (ESF/MeOH) m/z : 489,45 [M+Na] + ; 955,67 [2M+Na] + ,

(ESF/MeOH) m/z : 465,28 [M-H] " . RMN 1H (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 1 ,65-3,00 (3m, 3H, -OH) ; 3,30 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,32 (m, 1H, H 6a ) ; 3,37 (m, 1 H, H 6b ) ; 3,55-3,80 (m, 4H, H 2 , H 3 , H 4 et H 5 ) ; 3,72 (s, 3H, H 13 ) ; 4,65 (d, 1 H, J u2 = 1 ,4 Hz, H,) ; 6,70-7,40 (m, 14H, H 9, io , n)-

RMN , 3 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 54,90 (-OCH 3 ) ; 55,2 ) (C, 3 ) ; 64,98 (C 6 ) ; 69,91 , 69,99, 70,23 et 71 ,6 (C 2 , C 3 , C 4 et C 5 ) ; 87, 1 5 (C 7 ) ; 100,64 (C,) ; 1 13,38, 127, 19, 127,85, 128,42, 130,42 (14C, C 9, ioj i) ; 135,32, 144,17, 144,26 (C 8 ) ; 158,72 (C, 2 ).

2) SYNTHESE DU 2,3,4-TRI-0-BENZYL-6-MONOMETHOXYTRITYL-a-D- MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé 2e)

5 g de 6-monométhoxytrityl-a-D-mannopyranoside de méthyle (10,72 mmol, 1 éq.) sont dissous dans 19 mL de bromure de benzyle (160,8 mol, 15 éq.). 15 g de KOH (268 mmol, 20 éq.) sont ensuite ajoutés et le mélange est chauffé à une température de 80°C. Après 1 heure de réaction, le milieu réactionnel est dilué dans du CH 2 C1 2 , puis la phase organique est lavée à l'eau distillée, séchée sur du Na 2 S0 4 , filtrée et concentrée. Le produit est ensuite purifié par chromatographie sur gel de silice avec un gradient d'élution (EP jusqu'à EP/Et 2 0 5/5 v/v) pour donner une mousse écru (7, 1 g, 90%).

Rf : 0,62 (EP/Et 2 0 6/4 v/v).

■ SM (ESI + /MeOH) m/z : 759,45 [M+Na] + .

RMN 1H (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 3,19 (dd, 1 H, J 6a-5 = 5,2 Hz, J 6b _ 6a = 9,8 Hz, H 6a ) ; 3,28 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,43 (dd, 1 H, H 6b , 5 =1 ,7 Hz, J 6b . 6a = 9,8 Hz, H 6b ) ; 3,64 (s, 3H, H, 3 ) ; 3,69 (m, 1H, H 5 ) ; 3,73 (dd, 1 H, i 2 - \ = 1 ,8 Hz, J 2 . 3 = 3, 1 Hz, H 2 ) ; 3,79 (dd, 1H, J 3 . 2 = 3,2 Hz, J 3 . 4 = 9,3 Hz, H 3 ) ; 3,95 (t, 1 H, J 4 . 3 = J 4 . 5 = 9,6 Hz, H 4 ) ; 4,42-4,69 (m, 4H, H a ) ; 4,74 (s, 1 H, H,) ; 6,66-7,49 (m, 29H, H 9 ,io,n,c,d,e)-

RMN ,3 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 55,00 (-OCH 3 ) ; 55,22 (C, 3 ) ; 63,85 (C 6 ) ; 71 ,91 (C 5 ) ; 75,32 (C 4 ) ; 75,59 (C 2 ) ; 80,37 (C 3 ) ; 72,43, 72,86 et 75,20 (C a ) ; 86,01 (C 7 ) ; 98,87 (C,) ; 1 13, 18, 128,61 , 127,45-127,90, 128,21 -128,74, 130,64 (29C, C 9i ,o , n,c ,d; e) ; 135,92, 138,48, 138,76, 138,81 , 144,72 et 144,90 (6C, C b et C 8 ) ; 158,52 (C ]2 ).

3) SYNTHESE DU 2,3,4-TRI-O-BENZYL-a-D-MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé 3e)

7, 12 g de 2,3,4-tri-0-benzyl-6-monométhoxytrityl-a-D-mannopyranoside de méthyle (9,66 mmol, 1 éq.) sont dissous dans 80 mL d'un mélange CH 3 CN/H 2 0 95/5 v/v. 530 mg de CAN (0,97 mmol, 0, 1 éq.) sont alors ajoutés et le mélange est chauffé à une température de 60°C pendant 30 minutes. Le milieu réactionnel est ensuite dilué avec du CH 2 CI 2 , puis la phase organique est lavée avec de l'eau distillée, séchée sur du Na 2 S04, filtrée et concentrée. Le produit est ensuite purifié par chromatographie flash sur gel de silice avec un gradient d'élution (EP/Et 2 0 3/7 v/v) pour donner une huile incolore (4,26 g, 95 %).

Rf : 0,5 (Et 2 0/EP 4/6 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 487, 12 [M+Na] + ; 951 ,34 [2M+Na] + .

RMN Ή (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 1 ,88 (s, 1H, -OH) ; 3,25 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,57 (m, 1 H, H 5 ) ; 3,73 (m, 3H, H 6a et H 2 ) ; 3,80 (dd, 1 H, J 6a-5 = 3,0 Hz, J 6a . 6b = 1 1 ,8 Hz, H 6b ) ; 3,85 (dd, 1 H, J3-2 = 3,0 Hz, J 3 _ 4 = 9,4 Hz, H 3 ) ; 3,92 (t, 1 H, J4-3 = J4-5 = 9,6 Hz, H 4 ) ; 4,61 (m, 2H, H a ) ; 4,65 (m, 3H, Hi et H a ) ; 4,73 (d, 2H, J = 12,4 Hz, H a ) ; 4,89 (d, 2H, J = 10,8 Hz, H a ) ; 7,21 -7,305 (m, 15H, H Cjd,e ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 54,73 (-OCH 3 ) ; 62,37 (C 6 ) ; 71 ,99 (C 5 ) ; 74,64 (C 2 ) ; 74,83 (C 4 ) ; 72, 17, 72,90, 75, 16 (3C a ) ; 80, 17 (C 3 ) ; 99,29 (C,) ; 127,54-128,35 (C c>d, e) ; 138,21 , 138,37, 138,42 (C b ).

4) SYNTHESE DU 2,3,4-TRI-0-BENZYL-6-DEOXY-6-OXY-a-D-

MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé 4e)

500 mg de 2,3,4-tri-O-benzyl-a-D-mannopyranoside de méthyle (1 , 1 mmol, 1 éq.) sont dissous dans 12 mL de CH 2 CI 2 avant d'ajouter 2,5 g de tamis moléculaire 4Â et 464 mg de chlorochromate de pyridinium (2, 1 5 mmol, 2 éq.). Après 1 heure d'agitation à température ambiante, le milieu réactionnel est filtré sur célite puis sur charbon actif, avant d'être purifié par chromatographie sur silice (AcOEt/EP 3/7 v/v) pour donner une huile transparente (250 mg, 50%).

Rf : 0,2 (AcOEt/EP 5/5 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 485,46 [M+Na] + .

RMN 1H (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 3,31 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,70 (t, 1 H, J 2 _, = J 2-3 = 2,8 Hz, H 2 ) ; 3,88 (dd, 1H, J 3-2 = 3,0 Hz, J 3 . 4 = 7,8 Hz, H 3 ) ; 3,98 (t, 1 H, J 4 . 5 = J 4-3 = 8,2 Hz, H 4 ) ; 4,01 (m, 1 H, H 5 ) ; 4,54-4,76 (m, 6H, H a ) ; 4,78 (d, 1H, J,_ 2 = 2,8 Hz, H,) ; 7,19-7,29 (m, 15H,

RMN 13 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 55,5 1 (-OCH 3 ) ; 72,27, 72,91 et 74,66 (3C a ) ; 74, 17 (C 2 ) ; 74,36 (C 4 ) ; 76,00 (C 5 ) ; 79,15 (C 3 ) ; 99,42 (C,) ; 127,61 -128,41 (C c>d,e ) ; 137,73, 138,02 (3C b ) ; 197,86 (C 6 ). 5) SYNTHESE DU 2,3,4-TRI-0-BENZYL-6-DEOXY-6-ALLYL-a-D- MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé 5e)

693 mg de bromure de méthyltriphosphonium ( 1 ,95 mmol, 1 ,2 éq.) sont dissous dans 12 mL de THF anhydre avant d'ajouter sous atmosphère d'argon à une température de -5°C, 2 mL de BuLi (4,88 mmol, 3 éq.). L'agitation est maintenue pendant 30 minutes à une température de - 5°C. La solution devient jaune puis 751 mg de 2,3,4-tri-(9-benzyl-6-déoxy-6-oxy-a-D- mannopyranoside de méthyle (1 ,63 mmol, 1 éq.) préalablement dissous dans 8 mL de THF anhydre sont ajoutés à la solution à une température de -78°C. Après 2 heures d'agitation à cette température et 16 heures d'agitation à température ambiante, le milieu réactionnel est dilué dans de ΓΕί 2 0 puis lavé avec une solution de NH 4 C1. La phase organique est ensuite séchée sur du Na 2 S0 4 , filtrée, concentrée et purifiée sur colonne de silice (AcOEt/EP 2/8 v/v) pour donner une huile beige (300 mg, 60%).

Rf : 0,55 (AcOEt/EP 3/7 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 484,45 [M+Na] + .

RMN 1H (400,13 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 3,27 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,71 (t, 1H, J4-3 = J 4 -s = 9,4 Hz, H 4 ) ; 3,75 (dd, 1H, J 2 _i = 1 ,8 Hz, J 2 . 3 = 3,0 Hz, H 2 ) ; 3,84 (dd, 1 H, J 3 - 2 = 3,2 Hz, J 3-4 = 9,2 Hz, H 3 ) ; 3,98 (m, 1 H, H 5 ) ; 4,57-4,81 (m, 6H, H a ) ; 4,68 (d, 1 H, J ,_ 2 = 1 ,6 Hz, H,) ; 5,24, 5,27 (2m, 1 H, H 7a ) ; 5,40, 5,45 (2m, 1 H, H 7b ) ; 5,99 (m, 1 H, H 6 ) ; 4,73 (d, 2H, J = 12,4 Hz, H a ) ; 7,21 - 7,35 (m, 15H, H cAe ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 54,70 (-OCH 3 ) ;,72,40, 72,80 et 75, 1 1 (3C a ) ; 72,83 (C 5 ) ; 74,80 (C 2 ) ; 78,73 (C 4 ) ; 79,82 (C 3 ) ; 99, 12 (C,) ; 1 1 8, 12 (C 7 ) ; 127,49-128,31 (C c,d ,e) ; 135,49 (C 6 ) ; 138,31 , 138,48, 138,59 (C b ).

6) SYNTHESE DU 6-DEOXY-6-ACIDE (2,3,4-TRI-O-BENZYL-a-D- MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE) BORONIQUE (Composé 6e)

100 mg de 2,3,4-tri-( -benzyl-6-déoxy-6-allyl-a-D-mannopyranoside de méthyle (0,22 mmol, 1 éq.) sont dissous dans 2 mL de pentane avant d'ajouter sous argon à une température de -78°C, 36 de tribromure de bore (0,22 mmol, 1 éq.) et 34 μί, de triéthylsilane (0,22 mmol, 1 éq.). L'agitation est maintenue pendant 3 heures à cette température, puis pendant 15 minutes à température ambiante. 17 mg de soude (0,44 mmol, 2 éq.) sont ensuite ajoutés au milieu réactionnel, qui est ensuite agité pendant 30 minutes. La solution est diluée dans de l'AcOEt, puis lavée à l'eau. La phase organique est séchée sur du Na 2 S04, filtrée, concentrée puis purifiée sur colonne de silice (AcOEt/EP 2/8 v/v) pour donner une huile blanche (100 mg, 91 %).

Rf : 0,34 (AcOEt/EP 5/5 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 529,87 [M+Na] + .

RMN 1H (400,13 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 3,33 (dd, 1H, J 6a _ 5 = 7,6 Hz, J 6a _ 6b = 10,0 Hz, H 6a ) ; 3,38 (s, 3H, Q CH B) ; 3,52 (m, 1H, H 5 ) ; 5,57 (dd, 1H, J 6b _ 5 = 2,4 Hz, J 6b . 6a = 10,0 Hz, H 6b ) ; 3,78 (t, 1 H, J 4 . 3 = J4-5 = 9,2 Hz, H 4 ) ; 3,80 (m, 1 H, H 2 ) ; 4,61-5,01 (m, 6H, H a ) ; 4,76 (d, 1H, J,. 2 = 1 ,6 Hz, H,) ; 7,26-7,41 (m, 15H, H c,d,e ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 7,04 (C 6 ) ; 55,02 (Goow) ; 71 ,41 (C 5 ) ; 72,07, 72,70 et 75,37 (3C a ) ; 74,58 (C 2 ) ; 78,58 (C 4 ) ; 79,90 (C 3 ) ; 99,03 (d) ; 127,60-128,43 (C c ,d,e) ; 138,17, 138,22 et 138,26 (3C b ).

7) SYNTHESE DU 6-DEOXY-6-ACIDE (α-D-MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE) BORONIQUE (Composé 7e)

100 mg de boronate (0,42 mmol, 1 éq) sont mis en solution avec des résines Amberlyst 15-H + dans 4 mL d'un mélange MeOH/THF (1/1 v/v) selon le même protocole que pour le { 1- [acide(6,7-didésoxy-a-D-manno-heptopyranosyl)uronique]éthy l-lH-l ,2,3-triazol-4-yl}méthyl- [(9-(l -pent-5-yl)-(9-hexa(éthylèneglycol)] (composé 13a) (Exemple 1 ). On obtient une huile blanchâtre (0,40 mg, 85%).

Rf : 0,52 (IPrOH/NH 4 Cl 5/5 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 259,37 [M+Na] + .

RMN Ή (400,13 MHz, D 2 0) δ (ppm) : 1 ,57 (m, 1H, H 7a ) ; 1 ,88 (m, 1H, H 7b ) ; 2,68 (m, 1 H, H 6a ) ; 2,78 (m, 1H, H 6b ) ; 3,25 (s, 3H, H. OCH3 ) ; 3,36 (t, 1 H, J4.5 = J4-3 = 9,6 Hz, H 4 ) ; 3,45 (td, 1H, J 5 . 6a = J 5 -4 = 9,4 Hz, J 5 . 6 b = 2,7 Hz, H 5 ) ; 3,57 (dd, 1H, J 3 . 4 = 9,4 Hz, J 3-2 = 3,5 Hz, H 3 ) ; 3,79 (dd, 1H, J 2 . 3 = 3,4 Hz, = 1,7 Hz, H 2 ) ; 4,57 (s, 1H, H,).

RMN 13 C (100,62 MHz, D 2 0) δ (ppm) : 32,90 (C 7 ) ; 37,72 (C 6 ) ; 55,16 (C. 0CH 3) ; 70,26 (C 2 ) ; 70,58 (C 4 ) ; 70,88 (C 3 ) ; 71 ,04 (C 5 ) ; 101 ,23 (Ci).

Le schéma de synthèse du composé de formule (111) (composé 7e) est présenté à la Figure 6 annexée. EXEMPLE 4 : PREPARATION D'UN COMPOSE DE FORMULE (III)

1) SYNTHESE DU 2,3,4-TRI-0-ACETYL-6-MONOMETHOXYTRITYL-a-D-

MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé lf)

81

6 g (30,86 mmol - 1 éq.) d'a-D-mannopyranoside de méthyle et 1 , 13 g (9,26 mmol - 0,3 éq.) de DMAP sont dissous dans 60 mL de pyridine. 14,2 g (46,30 mmol - 1 ,5 éq.) de chlorure de monométhoxytrityle sont ajoutés au mélange par fraction. La réaction de tritylation dure 1 ,5 heures, et est suivie par CCM (CH 2 Cl 2 /MeOH 95/5 v/v). 13, 15 mL (137,97 mmol - 4,5 éq.) d'anhydride acétique sont alors ajoutés au milieu réactionnel. L'acétylation est suivie par CCM (Et 2 0/EP 7/3 v/v). Après 3 heures de réaction, les sels de pyridinium sont filtrés et le mélange réactionnel est dilué dans 250 mL d'AcOEt. La phase organique est lavée successivement avec une solution d'HCl à 2N (jusqu'à pH = 1 ), une solution de NaHC0 3 à 5%, et de l'eau distillée, puis séchée sur du Na 2 S0 4 , filtrée et concentrée. Le produit est ensuite purifié par chromatographie sur gel de silice avec un gradient d'élution (Et 2 0/EP 3/7 v/v jusqu'à Et 2 0/EP 5/5 v/v) pour donner une mousse blanche.

Aspect physique : Mousse blanche.

Rendement : 90%.

Rf : 0,62 (Et 2 0/EP 7/3 v/v).

SM : (ESrVMeOH) m/z : 61 5,2 [M+Na] + .

RMN Ή (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 1 ,61 , 1 ,8 ] et 2,02 (3s, 9H, ¾■) ; 3,07 (m, 2H, H 6a et H 6b ) ; 3,32 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,62 (s, 3Η, Η 4 ·) ; 3,76 (m, 1Η, H 5 ) ; 4,62 (d, 1 H, 3 J H 1 - H2 = 1 , Hz, H,) ; 5,09-5,17 (m, 3H, H 2 , H 3 et H 4 ) ; 6,67-7,22 (m, 14H, 14H Ph ). RMN 13 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 21,0, 21,1 et 21,3 (3C, C 2 >) ; 55,4 (1C, - OCH 3 ) ; 55,6 (1C, C 4 ; 62,9 (1C, C 6 ) ; 67,1 (1C, C 4 ) ; 69,8 (1C, C 3 ) ; 70,2 (1C, C 2 ) ; 70,5 (1C, C 5 ) ; 86,8 (1C, C y ) ; 98,7 (1C, C,) ; 113,5, 127,3, 128,2, 128,3, 128,9 et 130,8 (14C, CH Ph ) ; 135,9, 144,7 et 144,8 (3C, QvPh) ; 155,0 (1C, Ci VP h-OCH 3 ) ; 169,8, 170,4 et 170,6 (3C, C r ). 2) SYNTHESE DU 2,3,4-TRI-O-ACETYL-a-D-MANNOPYRANOSIDE DE METHYL (Composé 2f)

9,16 g (15,45 mmol - 1 éq.) de 2,3,4-tri-( -acétyl-6-monométhoxytrityl-a-D- mannopyranoside de méthyle sont dissous dans 150 mL d'un mélange CH 3 CN/H 2 0 (95/5 v/v). 847 mg (1 ,55 mmol - 0,1 éq.) de CAN sont ajoutés, puis le mélange est chauffé à une température de 60°C. La réaction est suivie par CCM (Et 2 0/EP 7/3 v/v) et dure 1 heure. Le milieu réactionnel est ensuite dilué avec du CH2CI2. La phase organique est ensuite lavée 2 fois avec de l'eau distillée, puis séchée sur du Na 2 S04, filtrée et concentrée. Le produit est ensuite purifié par chromatographie flash sur gel de silice avec un gradient d'élution (CH2CI2 jusqu'à CL C /MeOH 96/4 v/v) pour donner une poudre blanche.

Aspect physique : Poudre blanche.

Rendement : 90%.

Rf : 0,67 (CH 2 Cl 2 /MeOH 95/5v/v).

SM : (ESI + /MeOH) m/z : 321 ,4 [M+H] + ; 343,1 [M+Na] + ; 663,5 [2M+Na] + ,

(ESIVMeOH) m/z : 639,2 [2M-H]\

RMN Ή (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 1,75, 1,83 et 1,90 (3s, 9H, ¾■) ; 2,48 (s, 1H, OH) ; 3,18 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,41 (dd, 1Η, 3 J H6 a-H5 = 4,5 Hz, 2 J H6a . H6 b = -12,6 Hz, H 6a ) ; 3,48 (dd, 1H, 3 J H6 b-H5 = 2,0 Hz, 2 J H6 b-H6a= -12,5 Hz, H 6b ) ; 3,54 (ddd, 1H, 3 J H5 - H6 a= 4,5 Hz, 3 j H5 -H6b= 2,3 Hz, 3 j H5 -H4= 9,9 Hz, H 5 ) ; 4,50 (d, 1H, 3 J H ,- H2 = 1,6 Hz, H,) ; 5,00 (t, 1H, 3 J H4 -H3 = 3 JH4-H 5 = 10,0 Hz, H 4 ) ; 5,01 (dd, 1H, 3 J H2 -H I = 1 ,8 Hz, 3 J H2 -H3 = 3,5 Hz, H 3 ) ; 5, 13 (dd, 1 H, 3 ½-Η2 = 3,4 Hz, 3 J H - H4 = 10,2 Hz, H 3 ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 20,9, 21 ,0 et 21 ,1 (3C, C 2 -) ; 55,5 (1 C, - O H 3 ) ; 61 ,6 (1 C, C 6 ) ; 66,7 (1 C, C 4 ) ; 69,3 (1 C, C 3 ) ; 69,2 (1 C, C 2 ) ; 70,9 (1 C, C 5 ) ; 98, 1 (1 C, C) ; 170,2, 170,4 et 171 ,0 (3C, C r ).

3) SYNTHESE DU 6-0-HYDROGENOPHOSPHONATE-a-D-

MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé 4f)

0,5 g (1 ,56 mmol - 1 éq.) de 2,3,4-tri-O-acétyl-a-D-mannopyranoside de méthyle (composé 3f) sont dissous dans 10 mL de pyridine distillée. 2, 1 mL (10,92 mmol - 7 éq.) de phosphite de diphényle sont ajoutés goutte à goutte au mélange à température ambiante. Après 30 minutes d'agitation, 4 mL d'un mélange Et 3 N/H 2 0 (1/1 v/v) sont ajoutés au milieu réactionnel, puis le mélange est maintenu sous agitation pendant 30 minutes supplémentaires. La réaction est suivie par CCM ( PrOH/NH 4 OH 95/5 v/v). Le mélange réactionnel est ensuite concentré, puis dilué dans 50 mL de CH 2 C1 2 . La phase organique est lavée trois fois avec une solution saturée de NaHC0 3 , lavée avec de l'eau distillée, puis séchée sur du Na 2 S0 4 , filtrée et concentrée. Lors de cette étape, la totalité du sucre de départ est consommée. 28 mg (0,46 mmol - 0,3 éq.) de MeONa sont ajoutés au milieu réactionnel, puis dilué à nouveau dans 10 mL de MeOH anhydre. La réaction est suivie par CCM ( PrOH/NH 4 OH 9/1 v/v) et dure 30 minutes. Le milieu réactionnel est alors neutralisé avec des résines acides Amberlyst 15-H + . Les résines sont ensuite filtrées, puis rincées avec du MeOH. Le brut obtenu après concentration est purifié par chromatographie sur colonne de gel de silice avec un gradient d'élution (z ' PrOH jusqu'à PrOH/NH OH 9/1 v/v). Aspect physique : Poudre beige claire.

Rendement : 93%.

Rf : 0,24 ( PrOH/NH 4 OH 9/1 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 259,2 [M+H] + ; 281 , 1 [ +Na] + ; 539,2 [2M+Na] + ,

(ESIVMeOH) m/z : 257,4 [M -H] " .

RMN 1H (400,13 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 3,23-3,26 (m, 1H, H 6a ) ; 3,32 (s, 3H, -OCH 5 ) ; 3,32-3,36 (m, 1 Η, Η5) ; 3,45 (t, 1 Η, 3 J H4 -H3 = 3 J H4 - H5 = 9,4 Hz, H4) ; 3,5 (dd, 1 H, 3 J H 6b-H 5 = 2,2

9,5 Hz, H3) ; 3,82 (dd, 1 H, l ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 6,3 (1 C, C 6 ) ; 55,0 (1 C, -OCH 3 ) ; 69,8 (1 C, C 2 ) ; 70, 1 (1 C, C 3 ) ; 70,6 (1 C, C 4 ) ; 71 ,5 (1 C, C 5 ) ; 101 , 1 (1 C, C,).

RMN 31 P (162 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 9,23 (s, Η(ΖΌ)ΟΗ).

Le schéma de synthèse du composé de formule (III) (composé 4f) est présenté à la Figure 7 annexée.

EXEMPLE 5 : PREPARATION D'UN DERIVE PYROPHOSPHONATE DE FORMULE (III)

1) SYNTHESE DU 2,3-0-ISOPROPYLIDENE-4,6-0-(CYCLOSULFATE)-a-D- MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé lg)

3,79 g de 2,3-0-isopropylidène-a-D-mannopyranoside de méthyle (16, 18 mmol, 1 éq.), 6,75 mL de triéthylamine (48,54 mmol, 3 éq.) et 1 ,3 mL de chlorure de thionyle (17,80 mmol, 1 ,1 éq.) sont mis à réagir dans 75 mL de CH 2 C1 2 selon le même protocole que pour le 2'-azidoéthyl- 2,3-O-isopropylidène-4,6-0-(cyclosulfate)-a-D-mannopyranose (composé 5a) (Exemple 1 ). Le sulfite brut (16, 1 8 mmol, 1 éq.), 3,8 g de métapériodate de sodium (17,80 mmol, 1 , 1 éq.), 20 mL d'eau et 14 mg de chlorure de ruthénium (0,06 mmol, 0,004 éq.) sont ensuite mis à réagir dans 60 mL d'une solution CH 2 C1 2 /CH 3 CN (1/1 v/v) selon le même protocole.

Rf : 0,48 (AcOEt/EP 3/7 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 297,65 [M+H] + ; 319,23 [M+Na] + . 2) SYNTHESE DU 6,7-DIDEOXY-DIMETHOXYPHOSPHINYL-2,3-0- ISOPROPYLIDENE-4-SODIUMSULFATE-a-D-MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé 2g)

Dans un bicol, 3,5 g de diméthylméthylphosphonate (28,37 mmol, 2 éq.), 3 gouttes de 1 , 1 -diphényléthylène (indicateur coloré) et 10 mL de DMPU (40,53 mmol, 4 éq.) sont dissous dans 20 mL de THF anhydre, sous atmosphère d'argon. Le bicol est plongé dans un bain à une température de -80°C pendant 5 minutes. Un excès de BuLi est ensuite ajouté goutte à goutte jusqu'à obtention d'une coloration rouge persistante. 6 g de cyclosulfate (20,27 mmol, 1 éq.) préalablement dissous dans 40 mL de THF anhydre sont ajoutés goutte à goutte. La solution devient jaune après ajout de quelques gouttes. Le bain est ensuite maintenu à une température de -70/-80 °C pendant 3 heures, puis pendant 14 heures à température ambiante. Le mélange est ensuite dilué dans du CH 2 CI 2 , puis le produit est extrait par lavage à l'eau. La phase aqueuse est lavée avec du CH 2 CI 2 avant d'être lyophilisée. L'huile marron obtenue est purifiée par chromatographie sur gel de silice (CH 2 Cl 2 /MeOH 9/1 v/v) pour donner une huile jaune (1 ,84 g, 20%).

Rf : 0,28 (CH 2 Cl 2 /MeOH 9/1 v/v).

SM (ESrJMeOH) m/z : 465, 15 [M+Na] +

(EST/MeOH) m/z : 419, 18 [M-Na]\

RMN 1H (400,13 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 1 ,33, 1 ,51 (2s, 6H, H, 0 ) ; 1 ,89 et 2, 17 (2m, 4H, H 6 et H 7 ) ; 3,35 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,62 (m, 1H, H 5 ) ; 3,74 et 3,77 (2s, 6H, H 8 ) ; 4, 10 (d, 1 H, J 2 . 1 = J 2 -3 = 5,2 Hz, H 2 ) ; 4,23 (m, 2H, H 3 et H 4 ) ; 4,83 (s, 1H, H,).

RMN ,3 C (100,62 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 21 ,00 et 25,28 (C 6 et C 7 ) ; 26,30 et 27,90 (C 10 ) ; 53,09 et 53, 16 (C 8 ) ; 55,43 (-OCH 3 ) ; 68,60 (C 5 ) ; 76,79 (C 2 ) ; 77,93 et 78,56 (C 3 et C 4 ) ; 99,54 (C) ; 1 10,41 (C 9 ).

RMN 31 P (81,02 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 36,31.

3) SYNTHESE DU 6,7-DIDEOXY-PHOSPHINYL-a-D-MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé 3g)

1 ,8 g de 6,7-didéoxy-diméthoxyphosphinyl-2,3-0-isopropylidène-4-so diumsulfate-a-D- mannopyranoside de méthyle (4,07 mmol, 1 éq.) sont tout d'abord mis à réagir dans 15 mL d'un mélange CH 3 CN/H 2 0 (8/2 v/v) selon le protocole décrit pour le 2'-azidoéthyl-2,3-0- isopropylidène-a-D-mannopyranose (composé 4a) (Exemple 1 ). 1 , 1 g du produit obtenu, une huile jaune (3,67 mmol, 1 éq.), sont mis à réagir avec 2,9 mL de pyridine (36,77 mmol, 10 éq.) et 2,42 mL de bromure de triméthylsilane (18,33 mmol, 5 éq.) dans 12 mL de dichlorométhane, sous atmosphère d'argon. Après 8 heures d'agitation à température ambiante, le mélange est concentré et 10 mL de soude à 0, 1N sont alors ajoutés. L'agitation est maintenue pendant 30 minutes. Les traces de pyridine sont éliminées par trois extractions à l'Et 2 0, puis la phase aqueuse est acidifiée avec une solution de HCl à IN avant extraction trois fois à l'Et 2 0. Les phases organiques sont rassemblées, séchées sur du Na 2 S0 4 , filtrées et concentrées pour donner une huile incolore (708 mg, 71 %).

Rf : 0,18 (CH 2 Cl 2 / eOH 8/2 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 295, 12 [M+Na] + .

RMN 1H (400,13 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 1 ,94 et 2, 17 (2m, 4H, H 6 et H 7 ) ; 3,36 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 7,20 (m, 1 H, H 5 ) ; 3,87 (m, 2H, H 2 et H 3 ) ; 4,32 (t, 1 H, J4.3 = J4-5 = 9,2 Hz, H 4 ) ; 4,64 (s, Ι Η, Η,).

RMN I3 C (100,62 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 20,93 et 25,03 (C 6 et C 7 ) ; 55,52 (-OCH 3 ) ; 70,33 (H 5 ) ; 71 ,58 et 71 ,85 (C 2 et C 3 ) ; 78,48 (C 4 ) ; 102,23 (C,).

RMN 31 P (81,02, CD 3 OD) δ (ppm) : 36,66.

4) SYNTHESE DU 6,7-DIDEOXY-PHOSPHINYL-2,3,4-0-ACETYL-a-D-

MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé 4g)

1 , 1 g de 6,7-didéoxy-phosphinyl-a-D-mannopyranoside de méthyle (2,74 mmol, 1 éq.) et 2 mL d'anhydride acétique (10,9 mmol, 4 éq.) sont mis à réagir dans 20 mL de pyridine. Après 1 heure d'agitation à température ambiante, la solution est diluée dans du CH 2 C1 2 , puis lavée avec une solution de HCl à IN et de l'eau. La phase organique est séchée sur du Na 2 S0 4 , filtrée et concentrée pour donner une huile marron (850 mg, 64%).

Rf : 0, 15 (CH 2 Cl 2 /MeOH 8/2 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 421 ,87 [M+Na] + .

RMN 1H (400,13 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 1 ,90 et 2,21 (2m, 4H, H 6 et H 7 ) ; 2,01 et 2,1 1 (2s, 6H, H b ) ; 3,41 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,62 (m, 1 H, H 5 ) ; 4,41 (t, 1 H, J 4 . 3 = J4-5 = 9,8 Hz, H 4 ) ; 4,67 (s, 1 H, H,) ; 5, 12 (m, 1H, H 2 ) ; 5,26 (dd, 1 H, J 3 . 2 = 3,4 Hz, J 3 . 4 = 9,8 Hz, H 3 ).

RMN ,3 C (100,62 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 19,62 et 25, 18 (C 6 et C 7 ) ; 20,73 et 20,85 (C b ) ; 55,66 (-OCH 3 ) ; 70,63, 71 ,56, 72,87 (H 2 , C 3 et C 5 ) ; 75,73 (C 4 ) ; 99,68 (C,) ; 171 ,75, 1 72,26 (C a ). RMN 3, P (81,02, CD 3 OD) δ (ppm) : 36,31 .

5) SYNTHESE DU 6,7-DIDEOXY-PYROPHOSPHINYL-2,3,4-0-ACETYL-a-D- MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé 5g)

700 mg de 6,7-didéoxy-phosphinyl-2,3,4-0-acétyl-a-D-mannopyranoside de méthyle (0,15 mmol, 1 éq.) sont dissous dans 8 mL de méthanol avant d'ajouter de la dibutylamine (0,15 mmol, 1 éq.). Le mélange est laissé sous agitation à température ambiante pendant 30 minutes. Le solvant est ensuite évaporé, puis coévaporé avec de la pyridine anhydre pour éliminer toute trace d'eau. Le monosel phosphonique de dibutylamine obtenu est dissous dans 7 mL de THF anhydre, puis du chlorophosphate de diphényle (0, 15 mmol, 1 éq.) et de la dibutylamine (4,39 mmol, 3 éq.) sont successivement ajoutés. Le mélange est maintenu sous agitation à température ambiante sous atmosphère d'argon pendant 2 heures.

De la même manière, le monosel de dibutylamine d'orthophosphate est préparé : l'acide orthophosphorique (4,39 mmol, 3 éq.) est dissous dans 8 mL de méthanol, puis de la dibutylamine (4,39 mmol, 3 éq.) est ensuite ajoutée. Après 20 minutes d'agitation à température ambiante, les traces de pyridine sont éliminées par coévaporation à la pyridine anhydre. Le monosel de dibutylammonium d'orthophosphate (4,39 mmol, 3 éq.) est dissous dans 8 mL de pyridine anhydre, puis l'anhydride phosphonique activé est additionné lentement. La solution est maintenue sous agitation à température ambiante sous atmosphère d'argon pendant 15 heures. Les solvants sont ensuite évaporés, l'huile obtenue est purifiée par chromatographie sur gel de silice (!PrOH/ H 4 Cl 9/1 v/v) pour donner une huile transparente (470 mg, 50%).

Rf : 0, 12 (CH 2 Cl 2 /MeOH 8/2 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 421 ,87 [M+Na] + .

RMN 1H (400,13 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 1 ,74 et 2,00 (2m, 4H, H 6 et H 7 ) ; 2,02 et 2, 10 (2s, 6H, H b ) ; 3,40 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,58 (m, 1 H, H 5 ) ; 4,43 (t, 1 H, J4-3 = J4-5 = 9,8 Hz, H 4 ) ; 4,69 (s, 1H, H,) ; 5,13 (m, 1 H, H 2 ) ; 5,28 (dd, 1 H, J 3 . 2 = 3,4 Hz, J 3 _ 4 = 9,8 Hz, H 3 ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 19,56 et 25,01 (C 6 et C 7 ) ; 20,73 et 20,85 (C b ) ; 55,69 (-OCH 3 ) ; 70,63, 71 ,58, 72,87 (H 2 , C 3 et C 5 ) ; 75,71 (C 4 ) ; 99,65 (C,) ; 171 ,75, 172,26 (C a ).

RMN 31 P (81,02, CD 3 OD) δ (ppm) : -9,9 et 8,4. 6) SYNTHESE DU 6,7-DIDEOXY-PYROPHOSPHINYL-a-D-MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé 6g)

470 mg de 6,7-didéoxy-phosphinyl-a-D-mannopyranoside de méthyle (0,89 mmol, 1 éq.) sont déprotégés selon le protocole décrit pour le 2'-azidoéthyl- -D-mannopyranose (composé 3a) (Exemple 1 ) dans 8 mL de méthanol et en présence de 190 mg de méthanolate de sodium (3,55 mmol, 4 éq.), pour donner une huile blanche (297 mg, 80%).

Rf : 0,20 (IPrOH/NH 4 Cl 5/5 v/v).

SM (ES /MeOH) m/z : 441 ,57 [M+Na] + .

RMN 1H (400,13 MHz, D z O) δ (ppm) : 1 ,97 (m, 1 H, H 7a ) ; 2,36 (m, 1 H, H 7b ) ; 2,99 (m, 1H, H 6a ) ; 3, 13 (m, 1H, H 6b ) ; 3,37 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,78 (m, 1 H, H 5 ) ; 3,89-3,96 (m, 2H, H 2 et H 3 ) ; 4,45 (t, 1 H, J 4 . 5 = J 4-3 = 9,4 Hz, H 4 ) ; 4,70 (s, lH, H,).

RMN 13 C (100,62 MHz, D 2 0) δ (ppm) : 26,81 (C 7 ) ; 47,60 (C 6 ) ; 55,43 (-OCH 3 ) ; 69, 16 (C 5 ) ; 69,94 (C 3 ) ; 70,44 (C 2 ) ; 79,03 (C 4 ) ; 100,99 (C,).

RMN 3I P (81,02, CD 3 OD) δ (ppm) : -9,8 et 8,5.

Le schéma de synthèse du dérivé pyrophosphonate de formule (III) (composé 6g) est présenté à la Figure 8 annexée.

EXEMPLE 6 : PREPARATION D'UN DERIVE PYROPHOSPHATE DE FORMULE (III)

Les composés lh, 2h et 3h sont préparés selon le mode opératoire décrit ci-dessus (cf. synthèse des composés l e, 2e et 3e de l'exemple 3).

1) SYNTHESE DE L'ETHYL (6-DEOXY-6-PHOSPHATE-2,3,4-TRI O-BENZYL-a- D-MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé 4h)

100 mg de sucre (0,22 mmol, 1 éq.) et 750 mg de diéthyldiéthylphosphoramidite (0,22 mmol, 1 éq.) sont dissous dans 2 mL de THF avant d'ajouter sous atmosphère d'argon 290 de I H-tétrazole goutte à goutte. Après 4 heures d'agitation à température ambiante, 600 mg d'acide méta-chloroperbenzoïque (mCPBA) (3,47 mmol, 1 ,6 éq.) dissous au préalable dans 6 mL de CH 2 C1 2 sont ajoutés au mélange à une température de -78°C. L'agitation est maintenue à cette température pendant 10 minutes, puis à température ambiante pendant 10 minutes. Le mélange réactionnel est dilué avec de l'AcOEt, puis lavé avec une solution de NaHC0 3 saturée. La phase organique est séchée sur du Na 2 S0 4 , filtrée, concentrée puis purifiée sur colonne de silice (AcOEt/EP 2/8 v/v) pour donner une huile transparente.

Rf : 0,45 (CH 2 CI 2 /MeOH 9/1 v/v). SM (ESI + /MeOH) m/z : 623, 13 [M+Na] + .

RMN Ή (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 1 ,21 (t, 6H, J 8 . 7 = 7,1 Hz, H g ) ; 2,80 (m, 1H, H 6a ) ; 2,93 (m, 1 H, H 6b ) ; 3,29 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,78 (td, 1 H, J 5-4 = J 5-6a = 9,3 Hz, J 5 - 6 b = 2,6 Hz, H 5 ) ; 4,03 (m, 4H, H 7 ) ; 4,53 (s, 1 H, H,) ; 4,55-4,64 (m, 6H, H a ) ; 5,00 (t, 1H, J 4 . 5 = J« = 9,9 Hz, H 4 ) ; 5,07 (dd, 1H, J 2 . 3 = 3,3 Hz, J 2 -i = 1 ,7 Hz, H 2 ) ; 5,15 (dd, 1 H, -i = 3,4 Hz, J 3 . 4 = 10,0 Hz, H 3 ) ; 7,17-7,31 (m, 15H, H c , d , e ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 16,42 et 16,58 (C 8 ) ; 32,63 (C 6 ) ; 55,76 (- OCH 3 ) ; 64,03 et 64,10 (H 7 ) ; 69,31 (C 3 et C 4 ) ; 69,97 (C 2 ) ; 70,58 (C 5 ) ; 98,84 (C,) ; 72,33, 73,01 et 75,34 (C a ) ; 127,64-128,56 (C c, d , e) ; 138,30, 138,41 et 138,55 (C b ).

RMN 3, P (81,02 CDC1 3 ) δ (ppm) : 28,0.

2) SYNTHESE DU 6-DEOXY-6-PHOSPHATE-2,3,4-TRI-0-BENZYL-a-D- MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé 5h)

Le composé 5h est préparé selon le mode opératoire décrit ci-dessus (cf. Exemple 5, synthèse du 6,7-didéoxy-phosphinyl-2,3,4-0-acétyl-a-D-mannopyranoside de méthyle).

Rf : 0,23 (CH 2 Cl 2 / eOH 9/1 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 567,34 [M+Na] + .

RMN 1H (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 2,96 (m, 1H, H 6a ) ; 3,23 (m, 1 H, H 6b ) ; 3,28 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,65 (td, 1 H, J5.4 = J 5 -6a = 9,3 Hz, J 5 - 6 b = 2,6 Hz, H 5 ) ; 4,51 (s, 1H, H,) ; 4,54-4,64 (m, 6H, H a ) ; 5,04 (t, 1 H, J 4 . 5 = J 4 - 3 = 9,9 Hz, H 4 ) ; 5,04 (dd, 1 H, J 2 . 3 = 3,3 Hz, J 2 ., = 1 ,7 Hz, H 2 ) ; 5,17 (dd, 1 H, J 3 . 2 = 3,4 Hz, J 3 . 4 = 10,0 Hz, H 3 ) ; 7, 18-7,32 (m, 15H, H cAe ).

RMN ,3 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 32,61 (C 6 ) ; 55,78 (-OCH3) ; 69,33 (C 3 et C 4 ) ; 69,89 (C 2 ) ; 70,56 (C 5 ) ; 98,84 (C,) ; 72,36, 73,05 et 75,34 (C a ) ; 127,64-128,53 (C c,d,e ) ; 138,33, 138,48 et 138,65 (C b ).

RMN 3I P (81,02 CDCI3) δ (ppm) : 22,5.

3) SYNTHESE DU 6-DEOXY-6-PYROPHOSPHATE-2,3,4-TRI-0-BENZYL-a-D- MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé 6h)

100 mg de 6-déoxy-6-phosphate-2,3,4-tri-0-benzyl-a-D-mannopyranoside de méthyle (0,52 mmol, 1 éq.) sont dissous dans 3 mL de THF anhydre, puis 85 de pyridine (1 ,03 mmol, 2 éq.) et 52 de POCI 3 (0,57 mmol, 1 , 1 éq.) sont ajoutés à une température de 0°C sous atmosphère d'argon. L'agitation est maintenue à une température de 0°C pendant 4 heures, quelques mL d'une solution de NaHC0 3 saturée sont ajoutés toujours à une température de 0°C, et le mélange est agité pendant encore 1 5 minutes. Le milieu réactionnel est ensuite lyophilisé, puis purifié sur colonne de silice (CH 2 Cl 2 /MeOH 9/1 v/v) pour donner une huile blanchâtre (35 mg, 30%).

Rf : 0, 12 (CH 2 Cl 2 /MeOH 8/2 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 647,78 [M+Na] + .

RMN Ή (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 2,96 (m, 1 H, H 5a ) ; 3,23 (m, 1 H, H 6b ) ; 3,28 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,65 (td, 1 H, J 5 - 4 = J 5 -6a = 9,3 Hz, J 5 - 6b = 2,6 Hz, H 5 ) ; 4,51 (s, 1 H, H,) ; 4,54-4,64 (m, 6H, H a ) ; 5,04 (t, 1 H, J4-5 = J4-3 = 9,9 Hz, H 4 ) ; 5,04 (dd, 1 H, J2-3 = 3,3 Hz, j 2-1 = 1 ,7 Hz, H 2 ) ; 5,17 (dd, 1 H, J 3 - 2 = 3,4 Hz, J 3 . 4 = 10,0 Hz, H 3 ) ; 7, 18-7,32 (m, 15H, H c>d,e ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CDCI 3 ) δ (ppm) : 32,61 (C 6 ) ; 55,78 (-OCH3) ; 69,33 (C 3 et C 4 ) ; 69,89 (C 2 ) ; 70,56 (C 5 ) ; 98,84 (Ci ) ; 72,36, 73,05 et 75,34 (C a ) ; 127,64-128,53 (C Cjd! e) ; 138,33, 138,48 et 138,65 (C b ).

RMN 31 P (81,02 CDCb) δ (ppm) : -6,78 et 7,34.

4) SYNTHESE DU 6-DEOXY-6-PYROPHOSPHATE-a-D-MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé 7h)

Le composé 7h est préparé selon le mode opératoire décrit ci-dessus (cf. Exemple 5, synthèse du 6,7-didéoxy-pyrophosphinyl-2,3,4-0-acétyl-a-D-mannopyranos ide de méthyle).

Rf : 0, 12 (lPrOH/NH 4 Cl 7/3 v/v).

SM (ESrVMeOH) m/z : 377,91 [M+Na] + .

RMN 1H (400,13 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 3,44 (s, 3H, H. 0 c ) ; 3,64 (m, 1 H, H 5 ) ; 3,67 (t, 1 H, J 4-3 = J 4 . 5 = 10,0 Hz, H 4 ) ; 3,77 (m, 1H, H 6a ) ; 3,80 (d, 1 H, J 2 -] = J 2-3 = 5,6 Hz, H 2 ) ; 3,91 (d, 1 H, -i = 1 ,6 Hz, H,) ; 3,96 (dd, 1 H, J 6b . 5 = 1 ,8 Hz, J 6b . 6a = 9,8 Hz, H 6b ) ; 3,97 (dd, 1 H, J 3 . 2 = 1 ,6 Hz, J 3 - 4 = 3,2 Hz, H 3 ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CD 3 OD) δ (ppm) : 58,59 (C 6 ) ; 64,42 (C 4 ) ; 67,57 (C 3 ) ; 68, 19 (C 2 ) ; 70, 19 (C 5 ) ; 98,51 (C,).

RMN 31 P (81,02 CDCb) δ (ppm) : -6,53 et 8,62.

Le schéma de synthèse du dérivé pyrophosphate de formule (111) est présenté à la Figure 9 annexée. EXEMPLE 7 : PREPARATION D'UN COMPOSE DE FORMULE (II)

1) SYNTHESE DU 6-DESOXY-6-AZIDO-D-MANNOPYRANOSYL-(l,6)-6-DESOXY-

6-AZIDO-D-MANNOPYRANOSYL-(l,4)-D-MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE

A 2,35 g de mono-2,3-isopropylidène-mannopyranoside de méthyle (0,01 mole, 1 éq.) dissous dans 40 mL de THF anhydre sont ajoutés 12 g de trichloroacétimidate (0,03 mole, 3 éq.). La solution est ensuite refroidie à une température de 0°C, avant que 30 mL (0,28 mole) de BF 3 Et 2 0 soient ajoutés goutte-à-goutte, sous atmosphère d'argon. Le mélange réactionnel est ensuite maintenu à température ambiante et laissé sous agitation pendant toute une nuit. Une fois la réaction terminée, le mélange réactionnel est lavé successivement avec 2 fois 80 mL d'une solution aqueuse saturée de NaHC0 3 , puis avec 2 fois 80 mL d'eau distillée. La phase organique est séchée avec du Na 2 S0 4 , filtrée et évaporée sous pression réduite. Le résidu obtenu est chromatographié sur gel de silice en utilisant un mélange de CH 2 Cl 2 /MeOH comme éluant. Le produit obtenu est une poudre blanche (5 g, rendement 80%).

Rf : 0,5 (CH 2 Cl 2 /MeOH : 8/2 v/v).

SM (ESrVMeOH) m/z : 661 ,7 [M+Na] + ; 661 ,7 [M+H] + .

3,3 g de trisaccharide (5 mmol, 1 éq.) et 2,1 mL de triéthylamine (15 mmol, 3 éq.) sont dissous dans 25 mL de CH 2 C1 2 . Le ballon est placé dans un bain de glace et 3,5 mL de chlorure de thionyle (5,5 mmol, 1 ,1 éq.) sont ajoutés lentement. Un précipité blanc de chlorure de triéthylammonium apparaît rapidement et le mélange réactionnel devient progressivement jaune. Après 5 minutes d'agitation à une température de 0°C, le produit de départ a disparu, le sulfite désiré est obtenu. Le mélange est filtré, la phase organique est lavée avec de l'eau distillée, une solution de HC1 à I N, puis à nouveau de l'eau. Elle est ensuite séchée sur du Na 2 S0 4 , filtrée et concentrée pour donner un solide brun directement remis en réaction.

Formation du sulfate :

Le sulfite brut (5 mmol, 1 éq.,) est dissous dans 20 mL d'un mélange CH 2 C1 2 /CH 3 CN (1 /1 v/v). 1 , 17 g de métapériodate de sodium (5,5 mmol, 1 , 1 éq.), 5 mL d'eau et trois grain de chlorure de ruthénium sont ajoutés successivement. La réaction est exothermique, un précipité de Nal0 3 se forme très rapidement. Après 1 heure d'agitation à température ambiante, le sulfite a été consommé, le mélange réactionnel est filtré et dilué dans 200 mL de CH 2 C1 2 . La phase organique est lavée avec une solution de NaHC0 3 à 5%, de l'eau distillée, puis séchée, filtrée et concentrée. Le solide obtenu est dissous dans un minimum de CH 2 C1 2 et filtré sur silice. La silice est rincée plusieurs fois avec du CH 2 C1 2 . Un solide blanc est obtenu (2,8 g, 70%).

Formation du di-azido protégé :

823 mg de sulfate cyclique (0, 15 mmol, 1 éq.) et 200 mg d'azide de sodium (0,31 mmol, 2 éq.) sont dissous dans 10 mL de DMF. Après 4 heures d'agitation à température ambiante, le mélange réactionnel est dilué dans 50 mL de NaHC0 3 à 5% et repris avec 100 mL de CH 2 C1 2 , lavé à l'eau, séché sur du a 2 S0 4 , puis évaporé. La poudre obtenue est dissoute dans 10 mL de méthanol, puis traitée avec 2 mL de résine Amberlite H + . Après évaporation du solvant, 800 mg de poudre jaune sont isolés et chromatographiés sur gel de silice avec un gradient d'élution (CH 2 C1 2 jusqu'à CH 2 Cl 2 /MeOH 6/4 v/v) pour donner une poudre blanche (rendement de 80%).

Rf : 0,67 (CH 2 Cl 2 /MeOH 6/4 v/v).

SM (ESI + /MeOH) m/z : 688,7 [M+H] + ; 710,7 [M+Na] + .

(ESITMeOH) m/z : 687,7 [M-H]\

Le schéma de synthèse du composé de formule (II) exemplifié est présenté à la Figure 10 annexée.

EXEMPLE 8 : PREPARATION D'UN COMPOSE DE FORMULE (III)

1) SYNTHESE DU 6-DEOXY-6-IODO-a-D-MANNOPYRONOSIDE DE METHYLE

(Composé li)

Une solution de 25 mL de THF anhydre contenant 4,90 g (19,3 mmol, 1 ,5 éq.) de diiode est ajoutée, goutte à goutte, sous azote, à une solution de THF anhydre à reflux contenant 100 mL de THF anhydre contenant 2,5 g (12,8 mmol - l éq.) de α-D-mannopyranoside de méthyle, 5 g (19,3 mmol - 1 ,5 éq.) de Ρφ 3 et 1 ,75 g (25,7 mmol - 2 éq.) d'imidazole. Après 3 heures de réaction à reflux, le mélange est refroidi à température ambiante, les sels d'imidazole sont filtrés et après concentration du filtrat, le brut réactionnel est directement purifié par chromatographie sur colonne de gel de silice (CH 2 Cl 2 /IvleOH 9/1 v/v). Le produit est ensuite recristallisé dans Et 2 0 pour donner des cristaux blancs (85%).

Rf : 0,25 (CH 2 Cl 2 / eOH 9/1 v/v).

Pf : 1 18-120°C.

SM (ESI + /CH 3 CN-H 2 0-CF 3 C0 3 H) m/z : 305,0 [M+H] + , 327,0 [M+Na] + , 609,0 [2 +H] + ,

(ESI7CH 3 CN-H 2 0-CF 3 C0 3 H) m/z : 339,2 [M+C1] + .

RMN Ή (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 3,26 (dd, 1H, J 6a . 5 = 7,0 Hz, J 6a . 6b = 10,9 Hz, H 6a ) ; 3,32 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,32-3,36 (m, 1 H, H s ) ; 3,45 (t, 1H, J 4 . 3 = J4-5 = 9,4 Hz, H 4 ) ; 3,5 (dd, 1H, J 6b -5 = 2,2 Hz, J 6b 10,9 Hz, H 6b ) ; 3,65 (dd, 1H, J 3 . 2 = 3,4 Hz, J 3 . 4 = 9,5 Hz, H 3 ) ; 3,82 (dd, 1 H, J,. 2 = 1 ,7 Hz, J 2 . 3 = 3,4 Hz, H 2 ) ; 6,10 (d, 1H, J,. 2 = 1 ,5 Hz, H,).

RMN 13 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 6,31 (C 6 ) ; 55,08 (-OCH 3 ) ; 69,86 (C 2 ) ; 70, 14 (C 3 ) ; 70,66 (C 4 ) ; 71,59 (C 5 ) ; 101 , 10 (0-

[a] D : + 67,5 (c = 1 ,00 g/100 mL, MeOH).

2) SYNTHESE DU 6-DESOXY-6-IODO-2,3,4-TRI-0-BENZYL-a-D- MANNOPYRANOSIDE DE METHYLE (Composé 2i)

4,37 g de 6-déoxy-6-iodo-a-D-mannopyranoside de méthyle (14,34 mmol, 1 éq.) sont dissous dans 100 mL de DMF anhydre avant d'ajouter 8,5 mL de bromure de benzyle (71 ,72 mmol, 5 éq.). 1 ,7 g de NaH (71 ,72 mmol, 5 éq.) sont ensuite ajoutés par petites fractions pendant 1 heure. Après 4 heures de réaction, 5 mL de MeOH sont ajoutés et le mélange est dilué dans de l'éther Et 2 0 avant lavage à l'eau. La phase organique est relavée plusieurs fois à l'eau, séchée puis concentrée. Une purification par chromatographie sur colonne de silice (AcOEt/EP 4/6 v/v) permet d'obtenir le produit sous forme d'une huile jaune (3,57 g, 44%).

Rf : 0,42 (EP/AcOEt 8/2 v/v).

SM (ESI ESI + /CH 3 CN-H 2 0-CF 3 C0 3 H) m/z : 543, 1 [M-OCH3] + , 592,2 [M+NH 4 ] + , 597,1 [M+Na] + .

RMN 'H (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 3,31 -3,43 (m, 1H, H 6a ) ; 3,38 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,47- 3,59 (m, 2H, H 5 et H 6b ) ; 3,76-3,80 (m, 2H, H 2 et H 4 ) ; 3,90 (dd, 1 H, J 3 . 2 = 2,9 Hz, J 3 . 4 = 9,2 Hz, H 3 ) ; 4,61 (s, 2H, H a ) ; 4,74 (d, 2H, J = 12,2 Hz, H a ) ; 4,76 (d, 1H, J,. 2 = 1 ,5 Hz, H,) ; 4,84 (d, 2H, J = 1 1 ,0 Hz, H a ) ; 7,28-7,41 (m, 15H, 15H Cid e ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 7,01 (C 6 ) ; 55,05 (-OCH3) ; 71 ,48 (C 5 ) ; 72,09, 72,73 (2 C a ) ; 74,56 (C 2 ) ; 75,44 (C a ) ; 78,52 (C 4 ) ; 79,87 (C 3 ) ; 99,05 (C,) ; 127,66, 127,82, 128,06, 128,33, 128,40 (15C, C cAe ) ; 138,1 1 (C b ) ; 138,24 (2C b ).

[a] D : + 28,0 (c = 1,00 g/100 mL, CHC1 3 ).

3) SYNTHESE DU (3R,4R,5S,6R)-3,4,5-TRIS(BENZYLOXY)-TETRAHYDRO-6- METHOXYPYR-2-ENE (Composé 3i)

1 g de 6-désoxy-6-iodo-2,3,4-tri-0-benzyl-a-D-mannopyranoside de méthyle (1 ,74 mmol, 1 éq.) et 2,6 mL de DBU (17,4 mmol, 10 éq.) sont mis en réaction sous argon dans 20 mL de DMF. Après 3 heures et demi de réaction à 80°C, la solution est refroidie à température ambiante, diluée dans de l'AcOEt et lavée avec une solution de NaHC0 3 saturée. La phase organique est ensuite lavée à l'eau, séchée, concentrée et purifiée par chromatographie sur colonne de silice (AcOEt/EP 2/8 v/v) pour donner une huile marron (430 mg, 56%).

Rf : 0,34 (AcOEt/EP 5/5 v/v). SM (ESI + /MeOH) : m/z 469,34 [M+Na] + .

RMN Ή (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 3,62 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,99 (dd, 1 H, J 2 ., = 2,6 Hz, J 2 . 3 = 8,2 Hz, H 2 ) ; 4,02 (m, 2H, H 4 et ΙΗ,) ; 4,17 (d, 2H, J = 10,2 Hz, H a ) ; 4,34-4,62 (m, 4H, H a ), 4,94 (dd, 1H, J3.2 = 1 ,2 Hz, J3.4 = 5, 1 Hz, H 3 ) ; 4,73 (d, 1H, J,. 2 = 2,2 Hz, Η,) ; 4,82, 4,90 (2m, 2H, H 6 ) ; 7, 18-7,32 (m, 15H, H c d e ).

RMN ,3 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 55,52 (-OCH 3 ) ; 72,27, 72,91 et 74,66 (3C.) ; 74,34 (C 3 ) ; 76,08 (C 2 ) ; 79, 18 (C 4 ) ; 82,34 (C 6 ) ; 99,43 (C,) ; 127,59-129, 1 1 (C c>d>e ) ; 137,73, 138,02, 140, 12 (3C b et C 5 ).

4) SYNTHESE DU (3R,4R,5S,6R)-3,4,5-TRIS(BENZYLOXY)-TETRAHYDRO-6- METHOXYPYRAN-2-ONE (Composé 4i)

1 , 13 g de (3R,4R,5S,6R)-3,4,5-tris(benzyloxy)-tetrahydro-6-methoxypyr- 2-ène (2,53 mmol, 1 éq.) sont mis en solution dans 500 mL de tBuOH avant d'ajouter 1 ,3 g de K 2 C0 3 (8,36 mmol, 3,3 éq.) dissous au préalable dans 100 mL d'eau. 0,12 g de KMn0 4 (0,76 mmol, 0,3 éq.) en solution dans 100 mL d'eau et 406 mg de NaI0 4 (1 ,90 mmol, 0,75 éq.) en solution dans 100 mL d'eau sont ensuite ajoutés. Après lh d'agitation à température ambiante, la solution est extraite au CH 2 C1 2 , la phase organique est séchée, concentrée et purifiée sur colonne de silice (AcOEt/EP 5/5 v/v). Le produit est obtenu sous forme d'une huile jaune pâle (1,07 g, 94%).

Rf : 0,55 (AcOEt/EP 6/4 v/v).

SM (ESI + /MeOH) : m/z 471 ,18 [M+Na] + .

RMN Ή (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 3,54 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,73 (dd, 1H, J 2 ., = 2,7 Hz, J 2 . 3 = 8,1 Hz, H 2 ) ; 4,01 (m, 2H, H 4 et 1 H.) ; 4, 15 (d, 2H, J = 10,4 Hz, H a ) ; 4,96 (dd, 1 H, J 3 . 2 = 1 ,0 Hz, J 3 . 4 = 5,0 Hz, H 3 ) ; 4,76 (d, 1H, J,. 2 = 2,6 Hz, H,) ; 7,20-7,29 (m, 15H, H c d>e ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 55,51 (-OCH 3 ) ; 72,27, 72,91 et 74,66 (3C a ) ; 74,17 (C s ) ; 74,36 (C 3 ) ; 76,00 (C 2 ) ; 79,15 (C 4 ) ; 99,42 (C,) ; 127,61 -128,41 (C cAe ) ; 137,73, 138,02 (3C b ).

5) SYNTHESE DU (3R,4R,5S,6R)-3,4,5-TRIS(BENZYLOXY)-TETRAHYDRO-6- METHOXYPYRAN-2-OL (Composé 5i)

1 ,07 g de (3R,4R,5S,6R)-3,4,5-tris(benzyloxy)-tétrahydro-6-méthoxypy ran-2-one (2,39 mmol, 1 éq.) sont mis à réagir avec 180 mg de NaBH 4 (4,78 mmol, 2 éq.) dans 25 mL de eOH. Après 16 heures d'agitation à température ambiante, 2 mL d'eau sont ajoutés et la solution est ensuite concentrée. Une chromatographie sur colonne de gel de silice (AcOEt/EP 5/5 v/v) permet d'obtenir le produit sous forme d'une huile jaune (1 g, 94%).

Rf : 0,55 (AcOEt/EP 5/5 v/v).

SM (ESI + /MeOH) : m/z 473,67 [M+Na] + RMN Ή (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 3,49 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,60 (dd, 1H, J 2 ., = 1 ,2 Hz, J 2 . 3 = 6,8 Hz, H 2 ) ; 3,82 (m, 2H, H 4 et lH a ) ; 4,00 (d, 1H, J = 10,4 Hz, lH a ) ; 4, 10 (dd, 1 H, J 3 . 2 = 1,0 Hz, = 5,0 Hz, H 3 ) ; 4,31 (t, 1H, J 5 . 4 = J 5 . 6 = 6,2 Hz, H 5 ) ; 4,38-4,78 (m, 4H, H a ) ; 4,77 (d, 1H, J,. 2 = 2,6 Hz, Η,) ; 7, 18-7,31 (m, 15H, H c,d,e ).

RMN 13 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 57,40 (-OCH 3 ) ; 73,60, 74,23, 74,86 (3C.) ; 76,65 (C 3 ) ; 78,61 (C 2 ) ; 79, 12 (C 4 ) ; 100,56 (C,) ; 127,97-128,64 (C cAe ) ; 137,14, 137,89 (3C b ).

6) SYNTHESE DU (3R,4R,5S,6R)-3,4,5-TRIS(BENZYLOXY)-TETRAHYDRO-6- OXYDIISOPROPYLPHOSHONYLMETHOXYPYRANE (Composé 6i)

640 mg de (3R,4R,5S,6R)-3,4,5-tris(benzyloxy)-tétrahydro-6-méthoxypy ran-2-ol (1 ,43 mmol, 1 éq.) sont dissous dans 6,4 mL de DMF pour former une solution très visqueuse. 14 mg de Lil (0,10 mmol, 0,07 éq.) et 241 mg de tBuOK (2,14 mmol, 1 ,5 éq.) sont ensuite ajoutés, la solution devient liquide. Sous argon, 482 mg dé phosphonate (1 ,86 mmol, 1 ,3 éq.) dissous au préalable dans 3,2 mL de DMF sont ajoutés au mélange goutte à goutte. La réaction est laissée 10 minutes sous agitation à température ambiante puis chauffée pendant 3 heures à 60°C. Après refroidissement, le mélange est dilué dans l'AcOEt et lavé avec une solution de NaCl saturée. La phase organique est séchée sur Na 2 S0 4 , filtrée, concentrée et purifiée sur colonne de silice (AcOEt/EP 8/2 v/v) pour donner une huile incolore (698 mg, 78%).

Rf : 0,45 (AcOEt/EP 8/2 v/v).

SM (ESI + /MeOH) : m/z 651 ,90 [M+Na] + .

RMN Ή (400,13 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 1 ,35 (d, 8H, J 8 . 7 = 6,0 Hz, H g ) ; 3,22 (s, 2H, H 6 ) ; 3,55 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,66 (dd, 1H, J 2 ., = 1 ,2 Hz, J 2 . 3 = 6,4 Hz, H 2 ) ; 3,89 (m, 2H, H 4 et !H a ) ; 4,06 (d, 2H, J = 10,4 Hz, H a ) ; 4,16 (dd, 1 H, J 3 . 2 = 1 ,2 Hz, J 3 . 4 = 6,0 Hz, H 3 ) ; 4,37 (t, 1 H, J 5 . 4 = J 5 - 6 = 6,2 Hz, H 5 ) ; 4,44- 4,84 (m, 6H, H a , H, et H 7 ) ; 7,26-7,36 (m, 15H, H c d e ).

RMN ,3 C (100,62 MHz, CDC1 3 ) δ (ppm) : 17,99 (C 6 ) ; 23,78, 23,83, 23,97, 24,01 (C 8 ) ; 56,94 (- OCH 3 ) ; 69,47, 71 ,95 et 72,67 (3C a ) ; 72,10 et 72, 17 (C 7 ) ; 73,12 (C 5 ) ; 75,27 (C 3 ) ; 75,92 (C 2 ) ; 77, 17 (C 4 ) ; 102,86 (d) ; 127,53-128,46 (C cAe ) ; 137,23, 138,35 (3C b ).

7) SYNTHESE DU (3R,4R,5S,6R)-3,4,5-TRIS(BENZYLOXY)-TETRAHYDRO-6- OXYPHOSHONYLMETHOXYPYRANE (Composé 7i)

700 mg de (3R,4R,5S,6R)-3,4,5-tris(benzyloxy)-tétrahydro-6-oxydiisopr opylphosphonyl- méthoxypyrane (1, 12 mmol, 1 éq.) sont mis à réagir dans 20 mL de CH 2 C1 2 avec 900 μΐ ^ de pyridine (1 1 ,2 mmol, 10 éq.) et 813 μΕ de TMSBr (5,59 mmol, 5 éq.). Après 16 heures d'agitation à température ambiante, le mélange est dilué dans de l'AcOEt, puis lavé à l'eau. La phase organique est séchée et concentrée. L'huile transparente obtenue est assez pure pour être remise directement en réaction. Le phosphonate protégé dissous dans 30 mL d'un mélange MeOH/THF 1 /1 v/v, dégazé au préalable sous argon, est mis à réagir avec du Pd/C sous atmosphère de H 2 . Après 18 heures de réaction, la solution est filtrée puis concentrée. Le produit est obtenu sous forme d'une huile blanche (43% sur les 2 étapes).

Rf : 0, 15 (Isopropanol, NH OH 5/5 v/v).

SM (ESI + /MeOH) : m/z 277,64 [M+Na] + .

RMN Ή (400,13 MHz, D 2 0) δ (ppm) : 3,25 (s, 3H, -OCH 3 ) ; 3,48 (m, 2H, H 4 et H 5 ) ; 3,60 (m, 2H, H 3 et H 6a ) ; 3,76 (m, 1H, H 6b ) ; 3,77 (dd, 1H, J 2 ., = 1 ,8 Hz, J 2 . 3 = 3,4 Hz, H 2 ) ; 4,61 (d, 1 H, J,. 2 = 2,0 Hz, H,).

RMN 13 C (100,62 MHz, D 2 0) δ (ppm) : 54,61 (-OCH 3 ) ; 60,86 (C 6 ) ; 66,67 (C 4 ) ; 69,82 (C 2 ) ; 70,44 (C 3 ) ; 72,45 (C 5 ) ; 100,76 (C,).

RESULTATS BIOLOGIQUES :

A- Sur anneaux d'aorte de rat

Les effets biologiques des composés de l'invention sur l'angiogenèse ont été testés selon une technique bien connue de l'homme du métier : la technique des anneaux d'aorte de rat (Nicosia et al, M. Am. J. Pathol., 1994 Nov ; 145(5) : 1023-9). Cette approche est rapide et consiste à placer un anneau d'aorte de rat d'un millimètre d'épaisseur dans un système de culture en trois dimensions formé à partir d'un réseau de collagène de type 1 . Les aortes sont obtenues chez des rats Sprague-Dawley et cultivées pendant 9 à 1 1 jours en présence ou non des composés à tester. L'angiogenèse est ensuite appréciée en évaluant le nombre, la taille et l'organisation des bourgeons vasculaires progressant dans le lattis de collagène.

Les histogrammes des Figures 12a et 12b représentent l'effet néo-angiogénique in vitro (modèle de Nicosia) de différents composés de l'invention :

Contrôle : aorte non traitée,

Composé III (composé 4f) : aorte traitée avec un composé de formule (III) dans lequel Z est -X-HP(0)OH, X est un atome d'oxygène et R 2 est un groupement méthyle (synthétisé selon l'exemple 4),

Composé II : aorte traitée avec un composé de formule (II) dans lequel

X est un atome d'oxygène, n = 1 , n' = 2 et n" = 0, et Ri = R' i = -N 3 ,

Composé III (composé 7e) : aorte traitée avec un composé de formule (III) dans lequel Z est -CH 2 -B(OH)2 et R 2 est un groupement méthyle (synthétisé selon l'exemple 3), Composé I : aorte traitée avec un composé de formule (1) dans lequel A est une nanoparticule d'or, Ri = -COOH et m = 5, et

Référence : aorte traitée avec du sunitinib : le Sutent ® (commercialisé par Pfizer) répondant à la formule :

B- Sur cellules endothéliales

Des cellules endothéliales dermiques humaines (1 5 000/puits) sont traitées avec différents composés répondant à la définition de l'invention pendant 48 heures.

Au terme de ce traitement, le nombre de cellule est estimé grâce à l'activité des succinates déshydrogénases (test au MTT, Mosmann T. J., Immunol. Methods, 1983 Dec. 16 ; 65( 1 -2) : 55- 63). Les résultats montrent que le traitement des cellules avec les composés de l'invention à trois doses différentes (10 2 mol.L 1 , 10 "4 mol.L " 1 et I 0 "6 mol.L " 1 ) n'a pas d'effet cytotoxique sur les cellules endothéliales.

L'histogramme de la Figure 13 représente l'effet cytotoxique de différents composés :

Contrôle : cellules non traitées,

Composé III (composé 4f) : cellules traitées avec un composé de formule (III) dans lequel Z est -X-HP(0)OH, X est un atome d'oxygène et R 2 est un groupement méthyle (synthétisé selon l'Exemple 4),

Composé II : cellules traitées avec un composé de formule (II) dans lequel :

X est un atome d'oxygène, n = 1 , n' = 2, n" = 0, et R| = R' i = -N 3 ,

Composé 1 : cellules traitées avec un composé de formule (I) dans lequel A est une nanoparticule d'or, R] = -COOH et m = 5, et

Composé III (composé 7e) : cellules traitées avec un composé de formule (III) dans lequel Z est -CH 2 -B(OH) 2 et R 2 est un groupement méthyle (synthétisé selon l'Exemple 3). C- Sur souris présentant un mélanome B16

Un mélanome est induit sur une souris par injection sous-cutanée de cellules tumorales (cellules B 16). La tumeur se développe dans les 10 jours en position sous-cutanée (face ventrale de la cuisse). La taille de la tumeur est mesurée au pied à coulisse et son volume estimée selon la formule V = L x 1 x 1, dans laquelle L représente la longueur et 1 représente la largeur. Différents composés de l' invention ont été administrés à des souris ayant reçu des cellules de mélanomes syngéniques (B 16) à une dose de 300 mg/kg.

Les différents composés testés sont les suivants :

Contrôle : souris non traitées,

M6P : souris traitées avec du mannose-6-phosphate (M6P),

Composé III (composé 4f) : souris traitées avec un composé de formule (III) dans lequel Z est -X-HP(0)OH, X est un atome d'oxygène et R 2 est un groupement méthyle (synthétisé selon l'Exemple 4),

Composé III (composé 7e) : souris traitées avec un composé de formule (III) dans lequel Z est -CH 2 -B(OH) 2 et R 2 est un groupement méthyle (synthétisé selon l'Exemple 3), - Composé II : cellules traitées avec un composé de formule (II) dans lequel

X est un atome d'oxygène, n = 1 , n' = 2, n" = 0, et R 2 = R' 2 = -N 3)

Composé 1 : cellules traitées avec un composé de formule (I) dans lequel A est une nanoparticule d'or, i = -COOH et m = 3.

Le taux de survie des souris en fonction du nombre de jours de traitement est représenté sur le graphe de la Figure 14 annexée.

L'évolution de la croissance tumorale en fonction du nombre de jours de traitement est représentée sur le graphe de la Figure 15 annexée.

Nous avons observé une forte inhibition (65%) de la croissance tumorale dans le groupe de souris traité avec le composé 7f de formule (III) de l' invention, une inhibition de 40% dans le groupe de souris traité avec le composé 4e de formule (III) de l 'invention, et une inhibition de 30% dans le groupe de souris traité avec le composé de formule (I) de l'invention. Parallèlement, aucune mortalité n'est observée dans le groupe de souris traité avec le composé 7f de formule (III) de l'invention après 1 8 jours de traitement, en comparaison au groupe de souris non traité (40% de mortalité).

D- Activité angiogénique sur membrane chorioallantoïdienne (CAM)

Sur les photographies de la Figure 16 annexée, on peut observer les résultats obtenus lors d'un test classique d'étude de l'angiogénèse in vivo réalisé sur la membrane chorioallantoïdienne (CAM) d'embryon de poulet.

Les différents composés testés sont les suivants :

Contrôle : souris non traitées,

Référence : souris traitées avec le Sutent®,

M6P : souris traitées avec du mannose-6-phosphate (M6P),

Composé I : cellules traitées avec un composé de formule (I) dans lequel A est une nanoparticule d'or, Ri = -N 3 et m = 5,

- Composé Il a : cellules traitées avec un composé de formule (II) dans lequel

X est un atome d'oxygène, n = 1 , n' = 2, n" = 0, et R| = R' i = -N 3 ,

Composé Il b : cellules traitées avec un composé de formule (II) (composé de l'exemple 7) dans lequel

R 2

Ri = R' i = -N 3 , et R 2 est un groupement méthyle,

Composé III (composé 4f) : souris traitées avec un composé de formule (III) dans lequel Z est -X-HP(0)OH, X est un atome d'oxygène et R 2 est un groupement méthyle (synthétisé selon l'Exemple 4),

Composé III (composé 7e) : souris traitées avec un composé de formule (III) dans lequel Z est -CH 2 -B(OH) 2 et R 2 est un groupement méthyle (synthétisé selon l'Exemple 3). Les composés de l'invention présentent un fort effet inhibiteur, ainsi que des effets secondaires considérablement amoindris par rapport à ceux de la référence. Les composés de l'invention présentent également une activité anti-angiogénique supérieure à celle du M6P.