Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
NOVEL TWO-PART SEAL HAVING A TAB PROVIDED WITH A MARKING FOR SEALING A CONTAINER CLOSED BY A STOPPER OR CAP
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/115732
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a heat-sealable seal comprising a backing and a multilayer membrane seal, one or the other of which has a sheet made of conductive material, the backing being fastened to a membrane seal by means of a temporary adhesive, said membrane seal being provided with a tab, the entire surface of which is folded once over the face of the membrane seal in contact with the corresponding face of the backing, the membrane seal comprising at least one reinforcing film and a heat-sealing film, the latter not covering the lower face of the tab, the constituent layers of the membrane seal being permanently joined together, the temporary adhesive being applied to the entire surface of the membrane seal once the tab has been folded, characterized in that the backing and/or the membrane seal each have, on at least one of their faces, a code intended to be read automatically by an electronic sensor.

Inventors:
TRIQUET STÉPHANE (FR)
Application Number:
FR2017/053723
Publication Date:
June 28, 2018
Filing Date:
December 20, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
MFT GENERALE DE JOINTS (FR)
International Classes:
B65D51/20; B65D53/04
Domestic Patent References:
WO2013138412A12013-09-19
WO2013017754A12013-02-07
Foreign References:
EP2230190A12010-09-22
US20060124578A12006-06-15
US20090078671A12009-03-26
US20060151415A12006-07-13
US20060124577A12006-06-15
EP2045194A12009-04-08
EP2230190A12010-09-22
US20030127846A12003-07-10
US20140224800A12014-08-14
US20060124578A12006-06-15
Attorney, Agent or Firm:
DENJEAN, Eric et al. (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1/ Joint thermoscellable comprenant un support et un opercule multicouche dont l'un ou l'autre présente une feuille en matériau conducteur, le support étant rendu solidaire de l'opercule au moyen d'un adhésif temporaire, ledit opercule étant muni d'une languette dont la totalité de la surface est repliée une fois sur la face de l'opercule en contact avec la face correspondante du support, l'opercule comprenant au moins un film de renfort et un film thermoscellant, ce dernier ne recouvrant pas la face inférieure de la languette, les couches constitutives de l'opercule étant liées de manière permanente, l'adhésif temporaire étant appliqué sur toute la surface de l'opercule une fois la languette repliée, caractérisé en ce que le support et/ou l'opercule présentent chacun, sur au moins une de leur face un code destiné à une lecture automatisée par un capteur électronique.

21 Joint selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le support comprend successivement en direction du film thermoscellant :

- un film de renfort supérieur,

- une couche en matériau compressible,

un film de renfort inférieur,

- une feuille en matériau conducteur,

le code étant imprimé sur la face inférieure de la feuille en matériau conducteur.

3/ Joint selon la revendication 1 , caractérisé en ce que l'opercule contient la feuille en matériau conducteur et le support comprend successivement en direction du film thermoscellant :

- un film de renfort supérieur,

une couche en matériau compressible,

au moins un film de renfort inférieur,

le code étant imprimé sur une des deux faces du film de renfort inférieur. 4/ Joint selon la revendication 3, caractérisé en ce que le film de renfort inférieur est constitué de deux films de renfort translucides et le code est imprimé sur la face supérieure du film de renfort le plus inférieur.

5/ Joint selon la revendication 1 , caractérisé en ce que l'opercule comprend successivement, en direction du film thermoscellant :

- un film de renfort supérieur,

- une feuille en matériau conducteur,

un film de renfort inférieur, un film thermoscellant,

le code étant imprimé sur la face inférieure du film de renfort supérieur ou la face supérieure du film de renfort inférieur. 6/ Joint selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le support contient la feuille en matériau conducteur et l'opercule comprend successivement, en direction du film thermoscellant :

- un film de renfort supérieur translucide,

un film de renfort inférieur opaque,

- un film thermoscellant,

le code étant imprimé sur la face inférieure du film de renfort supérieur ou sur la face supérieure du film de renfort inférieur.

7/ Joint selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le support contient la feuille en matériau conducteur et l'opercule comprend successivement, en direction du film thermoscellant :

- un film de renfort supérieur opaque,

un film de renfort inférieur translucide,

un film thermoscellant,

le code étant imprimé sur la face inférieure du film de renfort supérieur ou sur la face supérieure du film de renfort inférieur.

8/ Joint selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le support contient la feuille en matériau conducteur et l'opercule comprend successivement, en direction du film thermoscellant :

- un film de renfort supérieur sur la face inférieure duquel est appliquée une impression différente de celle du code,

un film de renfort intermédiaire opaque,

un film de renfort inférieur translucide sur la face supérieure duquel on imprime le code,

un film thermoscellant.

91 Joint selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'adhésif temporaire est appliqué sous forme d'un film extrudé ou co-extrudé, chacune des deux faces de la couche ayant un pouvoir collant différent, la face la plus collante étant appliquée sur la surface inférieure du support, tandis que la face la moins collante est appliquée sur la face supérieure de l'opercule. 10/ Joint selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que le code est un code à barres ou un code QR.

Description:
NOUVEAU JOINT DOUBLE PIECE A LANGUETTE MUNI D'UN MARQUAGE POUR OBTURATION D'UN RECIPIENT A FERMETURE PAR BOUCHON OU CAPSULE L'invention concerne un nouveau joint à languette double pièce muni d'un marquage, en particulier d'un code-barres ou QR, destiné à permettre l'obturation d'un récipient à fermeture par bouchon ou capsule.

L'étanchéité des récipients à fermeture par bouchon ou capsule, préalablement à leur première ouverture, est effectuée au moyen d'un joint qui peut être collable ou scellable, notamment thermiquement sur le buvant.

L'invention concerne plus particulièrement un joint thermoscellable. Un tel joint est constitué d'un opercule mis en place sur tout le pourtour du rebord supérieur du col du récipient ou buvant, isolant de la sorte le récipient de l'extérieur, et d'autre part, d'un support généralement plus épais, inséré, sans être pour autant fixé, au fond du bouchon. Préalablement à la première ouverture du récipient, le support et l'opercule peuvent être solidarisés par le biais d'un adhésif temporaire.

Le rôle de l'opercule est tout d'abord de conférer une inviolabilité du récipient avant la première ouverture. En outre, il assure l'étanchéité primaire vis-à-vis de l'extérieur. De plus, il doit développer certaines propriétés de compatibilité avec le contenu qu'il est sensé isoler et par exemple être de qualité alimentaire dès que le contenu est lui-même alimentaire.

Le support, quant à lui, est destiné à absorber les tolérances entre le fond de la capsule et/ou du bouchon et la partie supérieure du col du récipient, et en outre, à assurer l'étanchéité secondaire dès lors que l'opercule a été en tout ou partie retiré. Il est donc susceptible d'assurer une certaine compression avec effet mémoire pour justement permettre d'absorber ces tolérances.

En pratique, le joint est inséré au fond de la capsule ou du bouchon. Une fois le récipient rempli, on vient visser ou clipser le bouchon ou la capsule munie du joint sur le récipient. La partie opercule du joint se trouve alors au contact du buvant. Le scellage de l'opercule sur le buvant est ensuite effectué par thermoscellage par induction. Ce thermoscellage est rendu possible par l'action combinée d'un matériau conducteur, inséré dans l'épaisseur du joint, qui, sous l'effet d'une induction électrique s'échauffe, entraînant le ramollissement du film de scellage sur le buvant. Lorsque que l'on procède pour la première fois à l'ouverture du récipient, le support inséré au fond du bouchon se désolidarise de l'opercule resté scellé sur le buvant. Ce n'est qu'ensuite que l'opercule est retiré par le consommateur, l'étanchéité, en position fermée du récipient, n'étant plus alors assurée que par la partie support du joint venant plaquer par compression sur le buvant.

Pour permettre un arrachage efficace et facile de l'opercule par le consommateur, on a proposé d'adjoindre audit opercule une languette facilement préhensible, telle que par exemple décrite dans les documents EP 2 045 194 Al et WO2013/017754 du Demandeur.

Le document EP 2 230 190 décrit une languette du même type mais appliqué à un opercule dans les couches sont séparables les unes par rapport aux autres. L'opercule en question est en effet pourvu d'un certain nombre de perforations permettant de l'utiliser comme saupoudreur. Une fois le saupoudrage terminé, l'utilisateur repositionne la couche supérieure de l'opercule sur la couche inférieure de sorte à venir refermer les perforations.

De nombreuses solutions ont été proposées pour permettre de vérifier que le produit acheté par le consommateur était un produit d'origine et/ou n'avait jamais été ouvert. A titre d'exemple, dans le domaine des capsules de vin, le document US2003/0127846 décrit un dispositif anti contrefaçon sous la forme d'une languette de sertissage dont la face interne est recouverte par une image apparaissant seulement au contact de l'oxygène. A mesure que la languette est retirée, l'image, notamment la marque de la boisson, est révélée au contact de l'oxygène.

Le document US2014/0224800 décrit un joint double pièce du type lift n peel® dont l'une des couches de l'opercule est recouverte d'un hologramme. L'hologramme apparaît au moment où l'opercule est retiré, ce qui permet de garantir l'origine du produit. Par ailleurs, l'application de l'hologramme sur toute la surface de la couche y compris sur la partie solidaire du buvant fait que l'opercule ne peut être remis en position une fois séparé. Le joint décrit permet donc de garantir l'inviolabilité du produit.

Le document US 2006/124578 décrit un joint double pièce, dont l'une des faces du support ou de l'opercule présente un coupon/indice imprimé détachable, assurant la promotion d'un produit, d'un service ou du nom d'une compagnie. Ce marquage est fixé au support ou à l'opercule par un adhésif temporaire permettant de détacher complètement et définitivement le coupon imprimé. Le marquage dont il est question ne correspond pas à un code destiné à une lecture automatisée par un capteur électronique. Pour les fabricants, en particulier de produits cosmétiques et alimentaires, il est essentiel de garantir au consommateur l'origine des produits et leur inviolabilité. Du point de vue du fabriquant, il est également essentiel que le joint qui lui est fourni provienne du fabriquant de joint sélectionné à l'origine. En effet, dans la mesure où la plupart du temps, le fabricant du produit fini n'est pas livré directement par le fabriquant de joint mais par un intermédiaire fabricant de capsule, le risque existe que le joint finalement inséré dans la capsule ne soit pas celui d'origine. Or, lorsqu'on connaît la spécificité des joints en terme notamment de barrière à l'oxygène, arôme, odeur en fonction de la nature du produit à protéger, on imagine facilement les conséquences de l'insertion d'un joint qui ne répondrait pas aux spécificités requises.

La solution qui s'impose est celle du marquage du joint à l'effigie du fabricant de joint. La contrainte pour le fabricant de produit de grande consommation est qu'il ne souhaite pas pour sa part que ce marquage soit visible du consommateur final. En effet, il n'y a aucun intérêt à ce que ce soit le cas, outre l'aspect esthétique qui pourrait être affecté.

Par ailleurs, le consommateur est de plus en plus sollicité par des annonceurs, en particulier par le biais de publicité qu'il a la possibilité de visualiser lorsqu'il consulte un site internet de son choix. A titre d'exemple, le fait de consulter un site internet de recettes de cuisine vous renvoie en marge d'écran, quel que soit le site que vous consultiez par la suite, des informations sur des produits en lien avec les recettes consultées ou des restaurants susceptibles de vous proposer le plat correspondant à ladite recette. En d'autres termes, il devient essentiel pour les marques d'être capables d'identifier les habitudes de leurs clients pour leur soumettre des publicités ciblées.

De même, dans le cas de l'industrie pharmaceutique, il peut être intéressant de donner la possibilité au consommateur de visualiser la notice d'utilisation sans nécessiter de disposer d'une version papier. En d'autres termes, le problème que se propose de résoudre l'invention est de mettre au point un joint qui comporte un moyen de garantir la provenance du produit et qui puisse donner la possibilité de tracer un certain nombre d'informations que ce soit pour la marque ou pour le consommateur et que ce moyen soit compatible avec la technologie de fabrication des joints thermoscellables double pièce.

Pour résoudre ce problème, le Demandeur a eu l'idée d'insérer dans le joint, un code destiné à une lecture automatisée par un capteur électronique. Dans la suite de la description et dans les revendications, par l'expression « code destiné à une lecture automatisée par un capteur électronique », on désigne une représentation d'une donnée numérique ou alphanumérique sous la forme d'un symbole dont l'épaisseur varie en fonction de la symbologie utilisée et des données ainsi codées. Il peut s'agir notamment d'un code-barres ou encore d'un code QR.

Les informations contenues dans le code peuvent être de différentes natures. Il peut s'agir comme déjà dit de l'identification du fabriquant de joint. Il peut s'agir d'un code en relation avec la marque du produit. Ce code peut être associé à des recettes de cuisine. Il peut également renseigner la marque sur le type de produit acheté par le consommateur et ainsi tracer ses habitudes de consommation pour lui soumettre ensuite des publicités ciblées. Tout type d'information peut être envisagé. On peut également imaginer un code qui permettrait au client de gagner des lots. En d'autres termes, l'invention a pour objet un joint comprenant un support et un opercule multicouche dont l'un ou l'autre présente une feuille en matériau conducteur, le support étant rendu solidaire de l'opercule au moyen d'un adhésif temporaire, ledit opercule étant muni d'une languette dont la totalité de la surface est repliée une fois sur la face de l'opercule en contact avec la face correspondante du support, l'opercule comprenant au moins un film de renfort et un film thermoscellant, ce dernier ne recouvrant pas la face inférieure de la languette, les couches constitutives de l'opercule étant liées de préférence de manière permanente, l'adhésif temporaire étant appliqué sur toute la surface de l'opercule une fois la languette repliée. Le joint se caractérise en ce que le support et/ou l'opercule présentent chacun sur au moins une de leur face, un code destiné à une lecture automatisée par un capteur électronique.

Avantageusement, le code est protégé par un film thermoplastique.

Le support peut être réalisé en tout type de matériau compressible avec mémoire de reprise, notamment en polyéthylène expansé ou en polypropylène expansé, éventuellement muni sur au moins une de ses deux faces, d'un film de polypropylène ou polyéthylène pour lui conférer une certaine rigidité. Il peut également être réalisé en papier ou carton. En pratique, les supports envisagés ont une épaisseur comprise entre 0,5 et 4 mm, avantageusement entre 0,8 et 2 mm. Lorsque le support est multicouche, chaque couche est également liée de préférence, de manière permanente. Selon un premier mode de réalisation, le code est appliqué sur la face inférieure du support. En d'autres termes, le code sera lisible après séparation de l'opercule par rapport au support sur la face inférieure du support. Dans un premier mode de réalisation, le support contient une feuille en matériau conducteur.

Selon une première alternative, le support comprend successivement en direction du film thermoscellant :

- un film de renfort supérieur,

- une couche en matériau compressible,

un film de renfort inférieur,

- une feuille en matériau conducteur,

le code étant imprimé sur la face inférieure de la feuille en matériau conducteur.

Dans ces conditions, l'assemblage temporaire est un film extrudé ou co extrudé, comme il sera vu par la suite.

Selon une seconde alternative, le support comprend successivement en direction du film thermoscellant :

- un film de renfort supérieur,

- une couche en matériau compressible,

un film de renfort inférieur,

- une feuille en matériau conducteur,

- une feuille de papier,

le code étant imprimé sur la face inférieure de la feuille de papier.

Dans ces conditions, l'assemblage temporaire est une cire. Dans un second mode de réalisation, le support ne contient pas de feuille en matériau conducteur.

Avantageusement dans ces conditions, le support comprend successivement en direction du film thermoscellant :

- un film de renfort supérieur,

- une couche en matériau compressible,

- au moins un film de renfort inférieur,

le code étant imprimé sur une des deux faces du film de renfort inférieur. Selon une première alternative, le film de renfort inférieur est opaque et le code est imprimé sur sa face inférieure.

Selon une seconde alternative et avantageusement, le film de renfort inférieur est constitué de deux films de renfort translucides et le code est imprimé sur la face supérieure du film de renfort le plus inférieur.

Selon un second mode de réalisation, le code est imprimé sur au moins une des deux faces de l'opercule.

Pour permettre la lecture du côté souhaité de l'opercule, le Demandeur a eu l'idée de rendre l'opercule opaque.

Dans un premier mode de réalisation, l'opercule contient une feuille en matériau conducteur et l'opacité est conférée par ladite feuille. Dans ces conditions, l'opercule comprend un film de renfort sur une des faces duquel on imprime le code, le film de renfort étant appliqué d'un côté ou de l'autre de la feuille en matériau conducteur.

Dans ces conditions, l'opercule comprend successivement, en direction du film thermoscellant :

- un film de renfort supérieur,

- une feuille en matériau conducteur,

un film de renfort inférieur,

un film thermoscellant,

le code étant imprimé sur la face inférieure du film de renfort supérieur ou la face supérieure du film de renfort inférieur.

Ces modes de réalisation permettent de protéger le code en le prenant en sandwich entre deux couches successives.

De la sorte, l'utilisateur est certain de lire le code dans le bon sens, c'est-à-dire du côté de l'opercule depuis lequel il est visible.

Bien que ce mode de réalisation donne toute satisfaction en termes de lecture de code, la présence d'un matériau conducteur dans l'opercule peut altérer le thermoscellage en fonction de la forme de la languette notamment. Pour résoudre ce problème, et dans un second mode de réalisation, le support contient la feuille en matériau conducteur et l'opacité est conférée par le film de renfort.

Avantageusement, le film de renfort sur lequel est imprimé le code est opaque.

Dans ce mode de réalisation, le support contient la feuille en matériau conducteur et l'opercule comprend successivement, en direction du film thermoscellant :

- un film de renfort supérieur translucide,

un film de renfort inférieur opaque,

- un film thermoscellant,

le code étant imprimé sur la face inférieure du film de renfort supérieur ou sur la face supérieure du film de renfort inférieur.

De la sorte, le code se trouve protégé.

Lorsqu'on souhaite que le consommateur notamment, puisse lire le code après retrait de l'opercule, c'est-à-dire directement sur la face inférieure de l'opercule, on peut envisager au moins une alternative, sans que ce soit limitatif. L'agencement du code sur la face inférieure de l'opercule permet également d'éloigner ledit code de la source de chaleur au moment de l'induction et par conséquent de ne pas altérer sa qualité.

Selon ce mode de réalisation, le support contient la feuille en matériau conducteur et l'opercule comprend successivement, en direction du film thermoscellant :

- un film de renfort supérieur opaque,

- un film de renfort inférieur translucide,

un film thermoscellant,

le code étant imprimé sur la face inférieure du film de renfort supérieur ou sur la face supérieure du film de renfort inférieur. Là encore, ce mode de réalisation permet de protéger le code dans la mesure où celui-ci est pris en sandwich entre deux couches.

Le mode de réalisation selon lequel on lit le code sous l'opercule, c'est-à-dire après son retrait est particulièrement avantageux lorsqu'on souhaite utiliser la partie visible de l'opercule avant retrait, pour apposer la marque du produit notamment. Dans ces conditions, une marque, différente du code, est imprimée sur le film de renfort supérieur. Dans un premier mode de réalisation, le support contient la feuille en matériau conducteur et l'opercule comprend successivement, en direction du film thermoscellant :

- un film de renfort supérieur sur la face inférieure duquel est appliquée une impression différente de celle du code,

- un film de renfort intermédiaire opaque,

un film de renfort inférieur translucide sur la face supérieure duquel on imprime le code,

un film thermoscellant. Dans un second mode de réalisation, le support contient la feuille en matériau conducteur et l'opercule comprend successivement, en direction du film thermoscellant :

- un film de renfort supérieur sur la face inférieure duquel sont appliqués successivement en direction du film thermoscellant :

- une impression différente de celle du code,

- une impression du code,

- un film de renfort inférieur translucide ,

- un film thermoscellant.

De manière connue, les films de renfort, et de manière générale les couches constitutives du support et/ou de l'opercule, peuvent être associées directement l'un à l'autre ou par le biais d'une couche de liant. Dans tous les cas, la liaison est de préférence permanente de sorte que les couches constitutives de l'opercule et/ou du support ne sont pas séparables.

Bien entendu, les films de renfort supérieur et inférieur peuvent être eux même constitués de plusieurs films.

De manière générale, le matériau constitutif du film de renfort est choisi de sorte à ce que la résistance dudit matériau soit supérieure à celle de la force d'arrachage de l'opercule. En pratique, les films de renfort sont par exemple des films de polyester biorienté, d'épaisseur comprise entre 6 et 40 μιη. Il s'agit notamment de films réalisés en PET (poly(téréphtalate d'éthylène)), généralement résistant à la température.

De manière générale, la feuille en matériau conducteur se présente sous la forme d'une feuille d'aluminium ou équivalent. Comme déjà mentionné, elle est avantageusement positionnée dans le support. Selon une autre caractéristique, le film thermoscellant est réalisé en un matériau du type polyoléfme, choisi dans le groupe comprenant le polyéthylène, le polypropylène ou PET, du type holt melt ou encore du type terpolymère ou ionomère. De manière générale, le matériau constitutif du film thermoscellant est choisi en fonction de la nature du pot. Le film thermoscellant peut être un film monocouche appliqué sur la face inférieure du complexe par extrusion. Il peut également s'agir d'un film bicouche (une couche inférieure thermoscellante proprement dite et une couche supérieure liante) appliqué sur la face inférieure du complexe par co extrusion. En fonction de leur nature et du procédé de fabrication mis en œuvre, les couches constitutives de l'opercule peuvent être associées au moyen d'un liant, tel que par exemple une colle bicomposant isocyanate - hydroxyle.

L'opercule a en pratique, une épaisseur comprise entre 20 et 200 μιη, de préférence comprise entre 30 et 120 μιη.

S 'agissant de la solidarisation temporaire entre le support et l'opercule, celle-ci peut être obtenue au moyen d'un adhésif temporaire appliqué sous forme d'un film, de préférence extrudé ou co-extrudé, chacune des deux faces de la couche ayant un pouvoir collant différent, la face la plus collante étant appliquée sur la surface inférieure du support, tandis que la face la moins collante est appliquée sur la face supérieure de l'opercule. En pratique, un tel film est à base de polymère, en général synthétique, et choisi judicieusement par l'homme du métier, de manière à obtenir les propriétés recherchées de collage différentiel. De tels polymères sont par exemple des polymères ou co-polymères à base d'acétate, d'acrylate, de polyéthylène ... L'adhésif temporaire peut également se présenter sous la forme d'une couche de cire.

L'invention et les avantages qui en découlent ressortiront mieux de l'exemple qui suit et qui constitue un mode de réalisation préféré.

Un joint selon l'invention est un joint thermoscellable double pièce. Le joint est constitué d'un support et d'un opercule muni d'une languette.

Le support comprend une couche réalisée en polypropylène ou polyéthylène expansé et présente une épaisseur comprise entre 1,4 et 1,7 mm. La couche expansée est recouverte sur sa face inférieure d'une couche en matériau conducteur. L'opercule est quant à lui dépourvu de couche en matériau conducteur. Il présente de sa face supérieure en regard du support, en direction de sa face inférieure en regard du buvant du pot :

un premier film de renfort translucide lequel présente un prolongement constituant la languette proprement dite, et dont la face inférieure comporte une impression de la marque du produit,

- un second film de renfort opaque,

- un troisième film translucide dont la face supérieure est imprimée d'un code QR,

- un film plastique thermoscellable, tel que par exemple du polyéthylène.

La languette, avant désolidarisation, est repliée sur elle-même et sur la totalité de sa longueur, entre la face supérieure de l'opercule et la face inférieure du support.

Selon l'invention, le support et l'opercule sont associés au moyen d'un film adhésif temporaire extrudé du type polyéthylène, chacune des deux faces du film ayant un pouvoir collant différent, la face la plus collante étant appliquée sur la surface inférieure du support, tandis que la face la moins collante est appliquée sur la face supérieure de l'opercule. Les deux films de renfort sont en PET.

L'adhésif temporaire se présente sous la forme d'un film extrudé du type polyéthylène,

En pratique, ces joints sont positionnés tels quels au fond du bouchon, le bouchon étant ensuite vissé ou clipsé, selon les cas, sur le col du récipient. Le thermoscellage du joint est effectué par induction.

L'invention et les avantages qui en découlent ressortent bien de la description qui précède. On note notamment l'avantage de réaliser un joint à languette comportant un code à barres ou QR dont le graphisme et donc la lecture ultérieure ne soit pas affectée par le thermoscellage.